REVUE DE PRESSE ANNÉE 2017 - My Coach Sport

 
REVUE DE PRESSE ANNÉE 2017 - My Coach Sport
REVUE DE PRESSE
    ANNÉE 2017
REVUE DE PRESSE ANNÉE 2017 - My Coach Sport
REVUE DE PRESSE ANNÉE 2017 - My Coach Sport
SOMMAIRE

La FFF et My Coach s’unissent à l’international                                    FFF.fr
My Coach, belle passe à l’international avec la FFF                                Nice-Matin
My Coach gagne du terrain                                                          20 minutes
La start-up My Coach et la FFF nouent un partenariat (…)                           Sports Stratégies
La FFF s’associe à la start-up My Coach                                            SportBuzzBusiness
La FFF et My Coach s’associent                                                     Sportmag.fr
Le foot français pose ses valises à Pékin (…)                                      Les Echos

Cédric Messina : « L’OGC Nice et le SC Bastia ont joué un rôle moteur (…) »        Ecofoot.fr
My Coach Football, l’application officielle des entraîneurs du RC Lens             RClens.fr
My Coach arrive sur les tablettes du RC Lens                                       Sports Stratégies
Le Paris FC s’engage avec My Coach                                                 ParisFootballClub.com
My Coach Football, notre partenaire                                                AC-Ajaccio.corsica

Le Gym en mode « Calcio »                                                          Nice-Matin

My Coach : partenaire de choix                                                     Nice-Matin
L’OGC Nice et My Coach reconduisent leur partenariat                               OGCNice.com
My Coach prolonge avec l’OGC Nice                                                  Actufoot.com

My Coach se met en selle et se lance dans l’univers du cyclisme                    20 minutes (web)
My Coach et la FFC préparent une nouvelle application                              Sport Stratégies
La FFC devient partenaire de l’application smartphone « My Coach Vélo »            Filièresport.com
My Coach développe l’appli mobile grand public de la FFC                           SponsorSud
La FFC lance son application smartphone « My Coach Vélo »                          EchoduVelo.com

Cédric Messina : « L’écosystème est très fertile en matière d’aides (…) »          Décideurs Magazine

Marinette Pichon, coach d’un jour des jeunes Niçoises                              Nice-Matin (web)
My Coach active son partenariat avec l’OGC Nice avec Marinette Pichon              Sports Stratégies
My Coach : l’ambassadrice Marinette Pichon dirige un entraînement U13 (…)          News Tank Football

Les jeunes loups de la tech chassent en bande                                      Le Point

My Coach intègre le Tremplin                                                       Globalsportsjobs.fr
My Coach intègre la troisième promotion du Tremplin (…)                            Les Petites Affiches

Qui sont les entrepreneurs de l’année en région PACA ?                             Nice-Matin
Qui sont les entrepreneurs de l’année en région PACA ?                             Nice-Matin (web)
Quand Nice cartonne à Marseille                                                    Tribuca
          My Coach : en avant la famille et les JO en ligne de mire !

Laura Flessel : « Une réponse appropriée en sport digital »                        Nice-Matin
My Coach Activity adoubée par Laura Flessel                                        Tribuca
My Coach Activity, la joint-venture pour être bien dans ses baskets                La Tribune (web)
L’université joue les coachs                                                       20 minutes
My Coach s’attaque au sport santé avec My Coach Activity                           Le Journal des Entreprises
La Ministre des sports en visite ce jeudi à Nice à My Coach !                      Les Petites Affiches
My Coach Activity ; l’appli qui va proposer des activités physiques adaptées (…)   Les Petites Affiches

Eco-Vallée : la montée en puissance des start-up                                   Nice-Matin

Cédric Messina, premier de cordée                                                  La Tribune

Florence Hardouin : « La FFF avance dans sa logique d’entreprise »                 Nice-Matin
My Coach équipera tous les éducateurs de la FFF                                    LeSportBusiness.com
My Coach devient la plateforme officielle des éducateurs de la FFF                 Les Petites Affiches

La F.F.H s’unit à My Coach                                                         FFHockey.org
My Coach accompagnera la Fédération Française de Hockey                            WebTimeMedia Riviera
La Fédération de Hockey s’unit à My Coach                                          Les Petites Affiches

My Coach dans le top 10 éco de l’année 2017                                        Actufoot.com
REVUE DE PRESSE ANNÉE 2017 - My Coach Sport
REVUE DE PRESSE ANNÉE 2017 - My Coach Sport
LA FFF ET MY COACH S’UNISSENT
                   À L’INTERNATIONAL

Dans le cadre de sa politique de développement à l’international, notamment aux USA et en
Chine, la FFF a signé un partenariat avec la start-up My Coach, pour une durée de trois ans.

Grâce à la solution My Coach Football, « FFF Official International Coaching App », les
éducateurs membres des structures partenaires de la FFF à l’international auront accès à
www.mycoachfootball.com via leur ordinateur, tablette ou smartphone, aux différents
contenus de formation de la Direction Technique Nationale.
Traduit en anglais et en chinois, le savoir-faire de la formation française se présentera sous
forme ergonomique et interactive : fiches pédagogiques, tutoriels, vidéos…

La Fédération Française de Football et My Coach se félicitent de cet accord et de ses
perspectives de développement à l’étranger.

A propos :
Créée en 2011, la start-up My Coach lance sur le marché My Coach Football, une série de
solutions numériques à destination des entraîneurs de football : module d’organisation,
plateforme d’e-learning, outil d’optimisation des performances… My Coach fait partie de la
sélection des huit start-up les plus prometteuses de France pour le ministère des Sports et le
ministère du Numérique.
www.mycoachfootball.com

                                                                        Paris, le 6 février 2017
REVUE DE PRESSE ANNÉE 2017 - My Coach Sport
REVUE DE PRESSE ANNÉE 2017 - My Coach Sport
REVUE DE PRESSE ANNÉE 2017 - My Coach Sport
REVUE DE PRESSE ANNÉE 2017 - My Coach Sport
REVUE DE PRESSE ANNÉE 2017 - My Coach Sport
La FFF et My Coach s’associent
« L’OGC Nice et le SC Bastia ont joué un rôle
moteur dans notre réussite »

Ecofoot.fr a eu la chance cette semaine de s’entretenir avec
Cédric Messina, Fondateur de la start-up My Coach. Au cours de
l’entretien, nous sommes revenus sur le développement de My
Coach Football, plateforme de solutions numériques pour les
entraîneurs, véritable référence mondiale dans le secteur.

Comment est née l’aventure My Coach Football ?
Le projet a démarré en 2011 à la suite d’une rencontre avec L’Amicale des Educateurs
de Football. Cette association m’avait contacté pour mettre en place un support
permettant d’aider les entraîneurs à gérer leurs effectifs.
Durant, nos échanges, je me suis tout de suite rendu compte qu’il fallait créer un outil
numérique. Une solution digitale permettrait facilement de répondre à des
problématiques d’archivages et de construction de bases de données, tout comme à la
préparation des entrainements et à la compilation des statistiques joueurs.
De cette idée de base, nous avons transformé notre application initiale en une
plateforme multi-usages facilitant le travail des entraîneurs et éducateurs de clubs
amateurs et professionnels. Aujourd’hui, les solutions My Coach Football sont utilisées
par 80 clubs professionnels dans le monde, dont 26 clubs professionnels français. Et
plus de 20 000 entraîneurs utilisent notre solution de base !

Comment est structurée aujourd’hui l’entreprise ?
My Coach emploie actuellement 25 salariés. Nous sommes en train de transformer
notre startup en une véritable entreprise du numérique.
Pour faire grossir rapidement les activités de My Coach Football, j’ai souhaité
m’entourer d’un Board de très haut niveau. Notre premier recrutement d’envergure a
été le débauchage du Chief Technology Officer d’Ebay. Il nous a permis immédiatement
de franchir un cap au niveau technique.

Nous sommes en train de transformer notre startup en une
véritable entreprise du numérique.
Puis, nous avons également intégré à l’équipe l’ancien Chief Financial Officer de la
Sogeres afin de construire une assise financière et un Directeur Général Adjoint de haut
niveau pour définir au mieux notre stratégie de développement.

Quel est le chiffre d’affaires de My Coach Football ?
Nous allons clôturer notre exercice le 30 juin prochain. My Coach Football devrait alors
doubler son chiffre d’affaires pour dépasser la barre du million d’euros.
Actuellement, nous ne sommes pas encore rentables. Suite au lancement de nos
activités, nous avons dû affronter la concurrence d’acteurs proposant des solutions
gratuites, venant atomiser le marché. Ils lancent des projets sans se soucier d’un
quelconque modèle économique ! Cela nous a obligés à réorienter notre modèle de
développement.
Est-ce pour cette raison que vous avez décidé de rapidement vous attaquer
au marché des clubs professionnels ?
Le produit a été conçu à la base pour venir en aide aux clubs amateurs. L’idée était de
mettre en place un outil très simple, qui puisse s’adapter à l’ensemble des besoins des
entraîneurs/éducateurs. Via cette solution en série, les entraîneurs peuvent gérer leur
équipe en quelques clics. (convocation, calendrier, statistiques, fiches
d’entrainements…)
Toutefois, tout l’enjeu de notre stratégie de croissance a été de transformer le produit
en plateforme en multipliant les solutions, afin de convaincre les clubs professionnels
d’utiliser nos applications. C’est pourquoi nous avons mis en place des outils sur-
mesure pour convenir aux usages de chacun de nos clients évoluant au sein de l’univers
football du monde amateur au monde professionnel.
En s’attaquant au marché du football professionnel, nous sommes devenus la véritable
« référence » dans le secteur. C’est sur ce point que nous sommes parvenus à faire la
différence par rapport à nos concurrents. Cela nous a permis de trouver des clients en
capacité de financer nos innovations.

Le prix de l’abonnement mensuel (à partir de 7,90 €/mois pour une licence)
a-t-il constitué un frein auprès des clubs amateurs ?
Au contraire, nous appliquons un tarif très bas aux entraîneurs ayant besoin
uniquement de la solution en série My Coach Football Assistant Classic avec un tarif
évolutif pour les clubs grâce à un package préférentiel.
Le prix de l’abonnement pour la solution My Coach Football Assitant Premium
augmente lui en fonction des options utilisées. Un modèle qui nous permet de faire le
grand écart entre des abonnements commercialisés à quelques euros par mois et ceux
vendus aux clubs professionnels, pouvant atteindre plusieurs dizaine de milliers
d’euros.

L’OGC Nice et le SC Bastia ont activement soutenu le développement des activités de
                                  My Coach Footbal
Comment avez-vous réussi à convaincre les premiers clubs professionnels
à utiliser vos produits ?
Nous sommes deux associés à avoir lancé l’aventure en 2011. Et, rapidement, nous
sommes parvenus à convaincre nos deux clubs de cœur à utiliser notre solution : l’OGC
Nice et le SC Bastia. Ils ont joué un rôle moteur dans notre réussite. Grâce à leur
confiance, nous avons eu du temps pour développer des produits parfaitement
adaptés à leurs besoins : My Coach Football Assistant Premium et My Coach RPE

L’entreprise a noué des accords de visibilité avec des équipes de Ligue 1. Le
logo de l’entreprise s’affiche notamment sur les tenues d’échauffement du
SC Bastia. Quels sont les contours de ces accords de sponsoring sportif ?
Nous avons signé notre premier accord de visibilité avec l’OGC Nice. Cela avait du sens
pour nous de nous associer avec les Aiglons : notre siège social est à Nice, au cœur de
l’Allianz Riviera. Et nous ne regrettons pas ce choix. Depuis plusieurs années, l’OGC Nice
jouit d’une très belle image, en pratiquant du beau jeu et en donnant sa chance aux
jeunes joueurs issus de son centre de formation. L’ascension sportive de l’OGC Nice a
joué un rôle dans le développement de nos activités.

L’ascension sportive de l’OGC Nice a joué un rôle dans le
développement de nos activités.
Aujourd’hui, nous avons noué ce type d’accords avec de nombreux clubs professionnels
français. Nous sommes présents sur les tenues d’entraînement du SC Bastia. Nous
disposons également d’espaces de visibilité auprès du RC Lens, et du DFCO… Avec
l’ensemble des clubs, nous sommes parvenus à trouver un bon compromis, permettant
de rentabiliser nos investissements.

Hugo Lloris est régulièrement sollicité pour vos opérations marketing,
notamment sur les réseaux sociaux. Quelle est la nature de vos liens avec
Hugo ?
C’est avant tout un ami. Il est actionnaire de la société. Il porte un vrai intérêt au
développement du produit et à son évolution. Il nous fait part de son expertise de
joueur de très haut niveau.
En revanche, nous n’avons pas souhaité l’impliquer dans des actions de lobbying ou de
réseautage. Il suit le développement de l’activité à distance.

Dernièrement, vous avez officialisé la signature d’un partenariat avec la FFF.
Pouvez-vous nous éclairer sur la nature de cet accord ?
Nous sommes entrés en contact avec la Fédération par l’intermédiaire de Romuald
Nguyen, Directeur du Développement International de la FFF qui a dernièrement pris
en charge le bureau ouvert à Pékin. Dans un premier temps, nous avons répondu à une
consultation lancée par la FFF que nous avons par la suite remportée.
Via cette consultation, la FFF recherchait un partenaire en capacité de répondre à des
problématiques de diffusion de ses méthodes de formation sur les marchés
internationaux. La formation à la Française bénéficie d’une excellente image à
l’international mais, jusqu’à présent, elle rencontrait des difficultés pour diffuser ses
méthodes à grande échelle. Grâce à nos solutions, nous allons mettre en place une
plateforme d’e-learning permettant désormais de faciliter les échanges.
Ce type d’accord constitue une chance unique pour My Coach Football. Cela permet
d’accélérer notre développement international. Nous devons profiter de ce nouvel état
d’esprit qui anime actuellement le football français, de cette volonté de conquérir de
nouveaux marchés pour dynamiser notre croissance. Le soutien de notre écosystème
est fondamental pour réussir l’internationalisation de nos activités.

   François Blaquart (DTN à la FFF) et Cedric Messina (Fondateur My Coach) lors de
                     l’inauguration des bureaux de la FFF à Pékin
My Coach Football, l’application officielle des
entraîneurs du Racing Club de Lens

Cédric Messina, PDG fondateur de la start-up My Coach Football,
son associé Philippe Garcia et Thomas de Pariente Directeur
Général Adjoint étaient présents à La Gaillette mercredi afin de
signer un partenariat de trois ans avec le Racing club de Lens.
Cette application aura pour but d'accompagner, sur
smartphones, tablettes et ordinateurs, les coachs lensois mais
aussi les staffs techniques et médicaux ainsi que les joueurs de
toutes les catégories. Explications...
Entretiens
Pouvez-vous nous présenter votre produit ?
Cédric Messina : « My Coach Football est une application pour les entraîneurs de
   football créé en 2011. Au gré de nos développements, on est aujourd’hui en
   passe de devenir la plateforme de solutions numérique pour le football qui va
   au-delà de sa fonction initiale. Son utilisation n’est plus exclusivement réservée
   aux entraîneurs. Elle s’étend à toute la famille du football : du joueur au
   préparateur physique en passant par l’entraîneur de l’équipe professionnelle.
   On est capable de mettre en place une solution qui va devenir, à terme,
   l’ossature numérique de l’ensemble d’un club. »

Que peuvent trouver dans cette application ses utilisateurs ?
CM : « Dans la version premium mise à la disposition du club, on trouvera différents
   modules : gestion des entraînements, suivi médical, optimisation des
   performances de joueurs… On fait du sur-mesure. En fonction de la typologie
   de l’utilisateur, chacun trouvera des données différentes et pourra partager
   celles qu’il voudra.
Lens a aussi tenu à mettre à disposition des clubs amateurs partenaires, My Coach
Football Classique (version simplifiée de My Coach Football Premium) à l’image du
dispositif mis en place par My Coach Football dans d’autres clubs professionnels. Ils
pourront ainsi bénéficier de nombreuses fonctionnalités tel que : la gestion d’effectif,
du calendrier et des joueurs, les outils de convocation et la plateforme d’e-learning qui
sera d’ailleurs enrichie par des contenus réalisés avec des éducateurs du RC Lens. Cela
permettra de créer un véritable maillage dans la région et d’importer le savoir-faire
lensois à l’ensemble des clubs amateurs partenaires. Encore une preuve que Lens
n’oublie pas d’où il vient. »

Louison Auger - Responsable Sponsoring au Racing club de Lens :
   « Effectivement, certaines fonctionnalités de l’application My Coach Football
   seront proposées aux clubs de notre région qui participent au programme Club
   en Nord. »

Vous êtes maintenant l’application officielle des entraîneurs du RC Lens...
CM : « On a signé un contrat de trois ans car le produit que l’on développe
  aujourd’hui est différent de celui que l’on développera demain. Il est évolutif
  suivant les usages et l’évolution du club. Aujourd’hui, My Coach Football est un
  des seuls outils qui puissent s’adapter et se projeter sur la durée. »

Travaillez-vous avec d’autres clubs de football ?
CM : « Dans le milieu professionnel, nous travaillons avec une cinquantaine de clubs
   dans le monde, dont nos clubs de "naissance" : Bastia et Nice. Le Racing est le
   cinquième gros club français pour lequel nous mettons à disposition la totalité
   de nos solutions. Depuis le 8 février, nous sommes aussi l’application officielle
   de la Fédération Française de Football à l’International. Nous les accompagnons
   d’ailleurs cette semaine à Pékin pour l’ouverture du premier bureau FFF en
   Chine. C’est une véritable fierté pour nous. »
Pourquoi avoir choisi le Racing ?
CM : « Nous voulons travailler avec un club par région qui soit une vraie entité,
   représentative au niveau régional comme Rennes en Bretagne ou Lens dans les
   Hauts-de-France. De plus ce club nous ressemble : populaire avec de vraies
   valeurs, proche de ses supporters et engagé dans la formation. C’est aussi une
   marque forte en France et à l’International. »

Etes-vous contents ?
CM : « Bien sûr ! Cette signature avec ce club historique du championnat de France, est
une fierté ! C’est le début d’une belle aventure avec le Racing. Ce que l’on tissera
ensemble sera important pour nous. »
Le Paris FC s’engage avec My Coach

Le club a choisi l’expertise de la start-up My Coach pour équiper
l’ensemble de ses équipes d’une plateforme ouverte et
sécurisée. Les sections masculines et féminines bénéficieront de
l’outil My Coach Football Premium pour les deux prochaines
saisons.
Déjà adoptée par de nombreux staffs sportifs, français et étrangers, la plateforme
développée par My Coach réunit toutes les données nécessaires au suivi et à
l’optimisation de la performance des sportifs et des collectifs. Elle est livrée avec
l’application smartphone My Coach Player, mise à disposition des joueurs sur
smartphone ou tablette et permettant d’établir un véritable lien avec le staff sportif.

Après le passage au statut professionnel (2015) et la fusion avec le FCF Juvisy Essonne
(2017), le Paris FC franchit une nouvelle étape dans son processus de structuration. Il
dispose aujourd’hui d’un nouvel outil qui l’accompagnera dans la professionnalisation
de ses pratiques et la digitalisation de ses méthodes de travail.

Mathieu Lacan, entraîneur U19 Nationaux : « Nous sommes ravis de poursuivre notre
collaboration avec My Coach avec l’utilisation depuis cette année de My Coach
Premium. Cet outil va nous permettre de franchir un cap dans notre développement
en ayant un suivi précis sur l’évolution de nos joueurs. »

Cédric Messina, PDG My Coach : « Nous sommes très heureux de collaborer avec le
Paris FC et de les accompagner dans leur projet ambitieux. Avec My Coach, le club
peut compter sur un support sur-mesure ultra-performant, qui évoluera au gré des
innovations et des besoins du staff. »
L'OGC NICE ET MY COACH RECONDUISENT
LEUR PARTENARIAT

L’OGC Nice et My Coach sont heureux d’annoncer                                       le
renouvellement de leur partenariat initié il y a deux ans.

Le club accèdera aux différentes solutions numériques développées par la start-up
niçoise. D’une part la plateforme My Coach Football Premium, développée
spécifiquement selon les besoins du staff sportif et regroupant divers modules
d’optimisation de la performance. D’autre part, My Coach Football Classic, l’assistant
des éducateurs, que l’OGC Nice offrira également aux 900 éducateurs du district FFF
06.

En réaffirmant sa confiance à My Coach, l’OGC Nice entend insister sur deux axes
majeurs : l’apport de nouvelles technologies visant à optimiser le travail de ses
composantes, et le développement de l’expertise dans le football amateur.

En contrepartie, My Coach profite du savoir et de l’expérience du staff technique pro et
formation de l’OGC Nice, qui contribuent à l’évolution et à l’amélioration permanente de
l’outil.
Afin d’enrichir l’expérience des utilisateurs de My Coach, diverses opérations
communes seront également mises en place tout au long de la saison.

« Nous sommes très fiers de prolonger notre partenariat avec l’OGC Nice qui a été
le premier club professionnel à nous faire confiance » se souvient Cédric Messina. «
My Coach et l’OGC Nice connaissent depuis quelques années un développement
similaire, et se tournent désormais vers l’international tout en consolidant leur
implantation sur le territoire azuréen ».

« Nous sommes heureux de poursuivre l’aventure avec My Coach et de bénéficier
de l’expertise de cette start-up niçoise, avec qui nous partageons des valeurs de
travail et d’ambition » se réjouit Jean-Pierre Rivère. « C’est un partenariat très
enrichissant qui profite à l’ensemble du football azuréen dont l’OGC Nice se veut
être la locomotive. »
L’appli My Coach se met en selle et se lance
dans l’univers du cyclisme

Elle quitte le vert des pelouses pour le gris du bitume. La start-up niçoise My Coach
enfile les pédales et se lance dans l’univers du cyclisme. Après un service à disposition
des entraîneurs de football, les Azuréens développent l’application My Coach Vélo.
Une première version, en test pour le moment, sera lancée à la fin de l'été.
« La France compte dix-sept millions de vélos. Vingt millions de personnes pratiquent
le vélo quotidiennement et de manière hebdomadaire, mais seulement cent mille sont
licenciées », explique le créateur de My Coach, Cédric Messina. Désireuse de rattraper
ce retard, la Fédération française de cyclisme a signé un partenariat avec la start-up
niçoise.

Des tutos officiels

Contrairement à l’application destinée aux entraîneurs de foot, la version cycliste
s’adresse au grand public. « On s’est rendu compte que, si on veut apprendre à faire du
vélo à ses enfants, il n’existe pas de tutoriel officiel. Pourtant, c’est un marché énorme,
fait remarquer Cédric Messina.

L’idée, c’est d’avoir une application qui s’adresse à tout le monde, avec les
fonctionnalités classiques comme le GPS et, en même temps, on insère des tutos pour
renforcer son efficacité. » Disponible à partir à la fin de l'été sur iOS et Androïd, My
Coach Vélo sera gratuite pour les licenciés. Et ses créateurs espèrent qu’elle suivra la
même route que sa grande sœur destinée au ballon rond : 22.000 éducateurs et 100
clubs professionnels l’utilisent.
La FFC lance son application smartphone « My
Coach Vélo »

La Fédération Française de Cyclisme a officialisé ce jour la
signature d’une convention de partenariat avec la société́ niçoise
My Coach, dans le cadre de la création d’une application
smartphone.
Présent au Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines, aux côtes du Président
de la FFC, David Lappartient, Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-
Côte d’Azur et Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, soutient le projet de la
Fédération et de la société́ azuréenne, dirigée par Cédric Messina, Président-Directeur-
Général de l’entreprise. Déjà̀ reconnue dans le domaine du sport digital à travers ses
solutions numériques dédiées au football, My Coach se diversifie et apporte au projet
de la FFC toute son expertise et son savoir-faire.

Les enjeux liés à l’accessibilité́ du sport pour tous et au bien-être sont autant de
nouveaux défis pour la FFC. Inscrite dans le projet fédéral de la Fédération, cette
thématique prend tout son sens et se concrétise. Un véritable dispositif a ainsi été́ mis
en place pour promouvoir le cyclisme comme un sport adapté à tout type de public,
dans un cadre compétitif comme de loisir.
La FFC entre aujourd’hui dans une phase technique de création de l’application My
Coach Vélo, qui matérialisera l’outil central de son programme loisir et bien-être.
Ce support numérique se distinguera par un contenu riche, tant par le fond (parcours,
conseils et exercices labellises FFC) que par la forme (vidéos et fiches pédagogiques).
La première version de cette application sera lancée auprès du grand public à l’occasion
des Championnats de France de Cyclisme sur Route 2017, qui se dérouleront à Saint-
Omer (Pas-De-Calais), du 22 au 25 juin prochains.
Cédric Messina (My Coach) : « L’écosystème
est très fertile en matière d’aides au
développement des start-up »
                        My Coach crée et édite des solutions
                        numériques pour le monde du sport
                        professionnel et amateur. Fort d’un
                        modèle     économique      reposant    sur
                        l’abonnement, la start-up soutenue par le
                        capitaine de l’équipe de France de
                        football Hugo Lloris a réussi une levée de
fonds de 2,6 millions d’euros en 2016.

Décideurs. En 2015 My Coach affichait un chiffre d'affaires de 500 000 euros.
Votre ambition était alors de doubler ce chiffre en 2016 et d’atteindre la
rentabilité en 2017. Êtes-vous confiant sur votre capacité à atteindre ces
objectifs ?

Cédric Messina. Nous sommes dans les temps de passage. Chaque année, notre
chiffre d’affaires connaît une augmentation de 80 %. En principe, nous devrions être à
l’équilibre pour la saison 2017/2018, mais tout dépendra des investissements que nous
réaliserons.

Vous avez créé My Coach en 2011. En 2013 ACG Management avait réalisé
un premier investissement de 600 000 euros. L’année dernière, le fonds a
participé à une nouvelle levée. Comment s’est-elle déroulée ? Quel regard
portez-vous sur l’écosystème de soutien aux start-up ?

ACG Management, BPIFrance et les deux associés fondateurs dont je fais partie ont
participé à une nouvelle levée de fonds de 2,6 millions d'euros. Le soutien à la
croissance des start-up est un marché d’opportunité. L’écosystème est actuellement
très fertile en matière d’aides au développement. Je pense cependant qu’il manque un
grand fond dédié au sport-tech. Aucun acteur majeur n’a encore émergé sur ce
segment d’activité.

Construire une marque forte à l’international

Quels projets souhaitez-vous concrétiser ?

Nous souhaitons réussir la verticale entre le football professionnel et le football
amateur. Aujourd’hui, il y a aussi une opportunité de créer une vraie marque française
à l’international. On jette toutes nos forces dans la bataille. My Coach a déjà conquis
des parts de marché en Italie, au Danemark et en Suisse. Comme le montre la
dynamique de la French Tech, le gouvernement a pris conscience que les belles start-
up hexagonales pouvaient trouver de nouveaux relais de croissance au-delà de nos
frontières. Notre ambition ultime et de devenir la plateforme de solutions numérique
multisports incontournable en déclinant le modèle appliqué au football dans d’autres
sports comme le cyclisme ou le rugby.

Le marché dans lequel vous évoluez est très fragmenté. Vous voyez cela
comme un frein ou une opportunité de développement ?

Nous souhaitons consolider le marché et devenir un acteur d’envergure mondiale. Pour
cela, il faudrait faire de My Coach une marque forte à l’international. Nous avons des
contacts réguliers avec d’autres acteurs. Nous ne fermons pas la porte à l’intégration
de solutions développées par d’autres start-up comme nous l’avons d’ailleurs déjà fait
par le passé.

Nous sommes avant tout des entrepreneurs

Comment My Coach compte réussir son développement à l’international, et
notamment en Chine ?

Notre stratégie de développement international est assumée avec la traduction de nos
produits en 31 langues et une présence dans 78 pays. Pour réussir à entrer sur le
marché chinois, nous avons conclu un partenariat pour une durée de trois ans avec la
Fédération Française de Football. La FFF vient d’ouvrir un bureau à Pékin par
l’intermédiaire de son directeur de développement. C’est un dealgagnant-gagnant. Sur
un marché aussi complexe, mieux vaut rester uni. La fédération dispose d’une certaine
légitimité tandis que nous apportons notre savoir-faire en matière de digital et plus
particulièrement d’e-learning. Il faut être honnête, nous ne serions pas allés sur ce
marché seuls. Le fait d’être partenaire de la FFF est fabuleux pour nous, cela minimise
les risques et nous offre de très belles opportunités de développement.

Que peut-on vous souhaiter pour ces prochaines années ?

Nous souhaitons pérenniser notre activité et devenir un leader à l’international. Il faudra
pour cela contrecarrer la concurrence d’applications gratuites qui développent leur
produit sans modèle économique viable. Nous sommes avant tout des entrepreneurs.
On parle d’entreprise du numérique. otre réussite repose donc sur la création d’un
modèle économique pérenne. Il est essentiel de trouver l’efficacité dans ce que nous
faisons, sans mettre trop d’affectif. Certains voient leur start-up comme leur bébé et
n’osent pas transformer leur modèle ou passer la main. Cela se fait malheureusement
au détriment de la pérennité de leur structure. Il est difficile de trouver le bon équilibre.
Le meilleur que l’on puisse nous souhaiter et de conserver pragmatisme et raison dans
cette phase de croissance exponentielle.
Marinette Pichon, coach d’un jour des jeunes
Niçoises

Le temps d'un après-midi pluvieux, les U13 de la section féminine
ont été coachées par l'ancienne attaquante et meilleure buteuse
de l'Histoire l'équipe de France féminine.

Dans le cadre de son partenariat avec My Coach, le logiciel des entraîneurs de football,
l'OGC Nice a eu la belle surprise de voir Marinette Pichon s'occuper de l'entraînement
des U13 de la section féminine du Gym mercredi.

Un véritable honneur pour Gaëlle Mauduit, responsable de la section féminine du Gym
: « Les filles vont être plus à l'écoute avec un autre discours d'une telle joueuse. Cela
met en avant notre section et notre formation. »

UNE DÉESSE DU FOOT

C'est sous une pluie bien présente que l'ambassadrice de la marque, et toujours
meilleure buteuse de l'histoire de l'équipe de France (82 buts), est venue voir des jeunes
filles qui ne la connaissaient pas toutes, comme Maeva : « Je ne la connaissais pas avant
qu'elle vienne. Mais on se rend compte de la chance qu'on a. Ce n'est pas tous les jours
qu'une déesse du foot vient nous aider. » Une vidéo de présentation de l'ancienne
joueuse a vite placé le personnage. C'est donc avec une grande attention que les
adolescentes ont écouté les consignes pour les deux exercices de cette heure
d'entraînement. Un premier de conduite de balle se terminant par une frappe, puis un
jeu en triangle se terminant également par une tentative vers la cage. Pichon mouille le
maillot avec une démonstration de chaque atelier. Le tout avec sourire et
enthousiasme, ce que confie l'ancienne attaquante :

« J'aime le bord du terrain, être sur le rectangle vert. Je veux aider ces joueuses à
progresser. Et My Coach est idéal pour cela. On y voit des mises en pratique, on
dissèque les gestes techniques. De A à Z on voit ce qu'on doit réaliser dans une
bibliothèque. C'est un petit plus à côté de l'entraînement collectif. » Leslie Bigini,
responsable des opérations chez My Coach, confirme ces propos :

« Marinette va servir à développer notre logiciel. On aimerait à la rentrée avoir un
outil personnalisé au niveau féminin. Et Marinette sert à étoffer la bibliothèque.
Cela fait plaisir de voir des joueuses comme elle chez les petites. Elle va aussi
permettre notre développement aux États-Unis et en Chine. » Marinette Pichon fera
de nouvelles séances d'entraînement dans différents clubs de la région dans les
semaines à venir, toujours dans le cadre de son partenariat avec ce logiciel de plus en
plus utilisé dans le football.
My Coach intègre la troisième promotion du
Tremplin, incubateur dédié à l’innovation
dans le sport.
Le Tremplin, initiative portée par Paris&Co et la Ville de Paris, a
annoncé le 22 mai les 25 startups qui vont intégrer l’incubateur.
La startup niçoise My Coach fait partie des lauréates et va
bénéficier d’un fort effet de levier pour poursuivre son ascension
déjà étonnante !

Cette troisième promotion réaffirme la place de Paris comme place forte de l’économie
du sport.
Le Tremplin a annoncé au MAIF Social Club, espace culturel ouvert à tous, engagé
dans l’innovation sociétale, les lauréats de l’appel à candidatures pour intégrer la
3e promotion de startup de l’incubateur dédié au développement économique du
sport dans Paris.
L’appel à candidatures a été lancé le 19 décembre 2016 et s’est clôturé le 23 janvier
2017. Le Tremplin a reçu de nombreuses candidatures dont des startups étrangères
qui représentent 16% de celles qui composent la promotion 2017. Les deux premières
promotions attestent d’une belle réussite puisque les start-up du Tremplin ont levé 42
millions d’euros entre avril 2015 et avril 2017, dont 22 millions sur la seule année 2016.
La Ville de Paris a compris très vite que le sport tient une place importante dans la vie
économique du pays, puisque la dépense sportive s’élève en France à 35Mds d’euros
et que les exportations annuelles représentent 2Mds d’euros. De plus, le sport
représente 300 000 emplois dont 2 000 à Paris.
Le Tremplin est donc né de la volonté de la Maire de Paris de créer des emplois dans le
sport grâce à une plateforme inédite d’innovation et de fonder pour se faire, un lieu
dédié aux entreprises, aux startup et aux experts afin de permettre le développement
d’une filière économique du sport dans Paris. Cette initiative est par ailleurs portée par
Paris&Co, l’agence de développement économique et d’innovation de la capitale : près
de 200 startup bénéficient de programmes d’accompagnement adaptés à leur phase
de développement économique, de connexions avec les grands groupes partenaires
(60), de formations et d’offres exclusives. De plus, les locaux du Tremplin sont installés
dans       le   Stade       Jean     Bouin,     qui      devient    un    lieu     majeur
du sport à Paris, tant sur l’aspect sportif que sur l’aspect économique.
Leader mondial de l’innovation, Paris se positionne comme l’une des grandes
capitales sportives mondiales, en accueillant de nombreuses compétitions
internationales : l’Euro 2016, les championnats du monde de Handball, de Hockey, de
Lutte et de ski nautique en 2017, les Gay Games, la Ryder Cup qui se dérouleront en
2018 et les championnats du monde de Football féminin en 2019. Dans le cadre de la
candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, il est essentiel que Paris
continue à développer sa capacité d’innovation, grâce notamment au Tremplin dans le
domaine du sport.
Qui sont les entrepreuneurs de l’année en
région PACA ?
My Coach Activity, la joint-venture pour être
bien dans ses baskets
Née du travail d'équipe entre le spécialiste de la gestion de la
performance sportive, basé à Nice et les chercheurs de
l'Université Côte d'Azur, cette startup vise à encourager l'activité
physique chez les travailleurs et les personnes âgées.
Si elle s'est d'abord intéressée au football, en développant un outil permettant de
gérer les entraînements et la performance sportive des joueurs, qu'ils soient
professionnels ou amateurs, My Coach est désormais aussi configurée pour le
cyclisme. Un développement auquel ne s'attendait pas forcément son fondateur
Cédric Messina lorsqu’il crée la startup en 2011. Ni d'être classé en 2015 par Early
metrics, l'agence de notation des start-up, comme l'une des trois pépites hexagonales
les plus prometteuses en matière digitale. La même année, elle est sélectionnée par
Allianz pour intégrer l'accélérateur spécial big data et objets connectés que l'assureur
a installé au sein du stade de Nice.

Dupliquer
Engagé dans le mouvement French Tech Côte d'Azur dont il est le secrétaire général,
Cédric Messina plaide régulièrement pour un développement du territoire qui donne
la part belle au jeu collectif. Et c'est en se rapprochant de l'Université Côte d'Azur, la
Comue qui réunit 13 membres dont l'Université Nice Sophia-Antipolis, l'INRIA, le CNRS,
des écoles de marketing... que l'idée d'adresser un public de non-sportifs a germé.

Première startup académique
"Nous avons estimé que si un entraîneur savait gérer ses joueurs, pourquoi un médecin
ne saurait-il pas gérer des patients ?" explique Cédric Messina.
Six mois de benchmark plus tard - pour s'assurer qu'aucune autre solution semblable
était sur le marché - les deux partenaires vont maintenant passer à la phase
développement. L'application proposera des entraînements sur-mesure définis selon
le profil des utilisateurs, de leurs antécédents médicaux, âge, profession, objectifs...
Mais avant tout, une auto-évaluation est prévue basée sur des tests fonctionnels et
des questionnaires reconnus par la communauté scientifique. Et originalité sur le
gâteau, la collaboration avec l'Université Côte d'Azur prend la forme d'un joint-venture
dont My Coach détient 70 % du capital et l'UCA, 30 %. My Coach Activity est donc co-
développée par une startup et une structure publique, ce qui fait d'elle la première
startup universitaire.

Terrain de jeu
En visant les travailleurs et les personnes âgées, My Coach Activity s'installe surtout
sur un autre terrain que sportif, celui de la santé publique. Il y a aussi un autre chantier,
celui de la numérisation du sport. Un sacré marathon en perspective. "On s'est promis
d'être le leader français. On veut désormais devenir le leader mondial", dit Cédric
Messina. My Coach emploie 25 personnes dont 12 ingénieurs pour un chiffre d'affaires
qui devrait atteindre 1,5 M€ pour l'exercice en cours.
My Coach s'attaque au sport santé avec My
Coach Activity
La jeune pousse niçoise My Coach et Université de la Côte d'Azur
(UCA) ont officialisé le 5 octobre, en présence de la ministre des
sports Laura Flessel, la création prochaine de la joint-venture My
Coach Activity pour promouvoir la pratique sportive à travers une
appli proposant évaluation, programme et suivi sur-mesure.
My Coach quitte un temps les terrains de sport pour celui de la santé publique. La jeune
pousse niçoise, à l'origine d'une solution globale destinée aux entraineurs sportifs
permettant de gérer l'entrainement et la performance des joueurs, qu'ils soient
amateurs ou professionnels, vient en effet de signer une convention de partenariat
avec l'Université de la Côte d'Azur (UCA) pour promouvoir l'accès au sport pour tous
à travers la création de la joint-venture My Coach Activity.

Startup universitaire
Détenue à 70% par My Coach, à 30% par UCA, cette startup universitaire inédite illustre
d'un côté la volonté du monde académique azuréen, boosté financièrement par la
labellisation Idex, «de travailler avec les entreprises de son territoire sur un certain
nombre d'enjeux sociétaux : le numérique, le risque et le territoire intelligent, ainsi
que la santé et le bien vieillir», indique son président Jean-Marc Gambaudo. Et, de
l'autre, «le goût des challenge» de Cédric Messina, dirigeant de My Coach, qui a
toutefois préféré la co-entreprise à la subvention, histoire «de partager les risques et,
j'espère, les succès», sourit-il.

Caution scientifique
My Coach Activity se place à la frontière du sport et de la santé. «On est dans une
approche factuelle et pragmatique avec l'idée de développer un outil permettant au
plus grand nombre de trouver les exercices sportifs qui vont bien en fonction de son
état général» poursuit Cédric Messina. L'appli proposera donc un questionnaire d'auto-
évaluation qui une fois renseigné recommandera un programme d'exercices simples,
sur-mesure en fonction de l'âge, la profession, l'état de santé, la pathologie voire le
handicap de l'utilisateur, le tout concocté et suivi par les médecins et scientifiques de
la Comue qui réunit, entre autres, l'Université Nice Sophia Antipolis, l'INRIA et le CHU.
Ce dernier fournira les contenus et apportera ainsi une caution sur laquelle My Coach
Activity entend s'appuyer pour creuser l'écart avec les nombreuses solutions
concurrentes.

Timing serré
Deux PoC (Prooth of Concept) vont être lancés très prochainement, le premier au CHU
de Nice auprès d'une population d'une soixantaine de personnes âgées. Le second, lui,
ciblera les salariés "d'une grande entreprise nationale" déjà identifiée. Car les deux
premières cibles privilégiées par l'entreprise sont bien les seniors et les travailleurs,
avant de "s'ouvrir dans un second temps au grand public", précise le dirigeant de My
Coach Activity dont le lancement commercial est programmé dans un an. Un timing
serré, mais "tenable" pour la jeune pousse qui, pour développer l'appli, s'appuie sur la
plateforme technologique de My Coach, laquelle a déjà fait ses preuves.
FFF officiel
En effet, leader en France sur le segment football, My Coach équipe déjà une centaine
de clubs professionnels dans le monde, dont 50% de la Ligue 1 et 2, et sa déclinaison
destinée aux entraineurs amateurs deviendra le 1er juin prochain la plateforme officielle
de la Fédération Française de Football. My Coach est aussi présent sur d'autres sports
comme le rugby et le cyclisme. Elle emploie 25 personnes pour un chiffre d'affaires
2016/2017 de 800.000 euros. Elle espère franchir la barre du million d'euros à la fin de
l'exercice en cours.
La Ministre des Sports en visite ce jeudi à
Nice à My Coach !

La Ministre des Sports, Laura Flessel, sera présente à Nice ce
jeudi 5 octobre 2017. Une visite placée sous le signe de
l’économie et du sport, puisqu’elle assistera dans la même
journée à trois rendez-vous phares du tissu éco-sportif local.
En effet, entre le Congrès de l’ANDES qui se tiendra au Musée National du Sport et
l’inauguration du nouveau centre d’entraînement de l’OGC Nice, la Ministre a tenu à se
rendre dans les bureaux de la start-up My Coach, pointure du sport digital, situés au
cœur du stade Allianz Riviera.

SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE MY
COACH ET UNIVERSITÉ CÔTE D’AZUR
Elle assistera à la signature de la convention entre My Coach et Université Côte d’Azur
pour le lancement de My Coach Activity, une application qui s’inscrit dans la dynamique
du sport pour tous et de la santé, initiative promue et soutenue par le Ministère lui-
même. Cette solution numérique innove et rompt avec la pratique habituelle en
proposant un nouvel usage adapté au cas par cas.
Signature par Cédric Messina, Pdg My Coach & Jean-Marc Gambaudo, Président de
l’Université Côte d’Azur

En présence de Philippe Pradal, Premier Adjoint au Maire représentant Christian Estrosi,
Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Président délégué de la
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
My Coach Activity ; l’appli qui va proposer des
activités physiques adaptées aux profils des
utilisateurs

La société My Coach et Université Côte d’Azur ont signé le 5
octobre 2017 une convention de partenariat en présence de la
Ministre des Sports Laura Flessel. Cette union a donné lieu au
lancement de l’application My Coach Activity, application visant à
favoriser la pratique d’activités physiques et sportives en
proposant des programmes adaptés aux profils des utilisateurs !
L’application générera des entraînements sur-mesure en tenant compte des
différentes données renseignées lors de la création du profil : âge, profession,
antécédents médicaux, objectifs… Grâce à un accès Administrateur, My Coach Activity
permettra en outre d’animer une communauté (salariés d’entreprise, groupes d’amis…)
autour d’évènements et challenges sportifs créés et animés par l’Administrateur.
L’application se positionne ainsi en véritable canal de communication, capable de
fédérer les membres autour d’activités physiques et sportives.
La présence de Laura Flessel lors de cette signature de partenariat a renforcé
l’engagement politique et social en faveur du sport pour tous. La promotion de
l’exercice physique sous toutes ses formes est une priorité de santé publique et la
mobilisation      de     tous     les     acteurs      pour      développer    ces
comportements favorables est intégrée à la stratégie nationale de santé.
Pour Cédric Messina Pdg de MY COACH : « Nous sommes très heureux de nous unir à
Université Côte d’Azur. Cette signature scelle une première collaboration start-up /
chercheurs          pour     le      lancement         d’une       application      qui
répondra à des problématiques de santé publique et de développement du sport. Le
projet est innovant car nous nous attacherons à numériser une méthodologie reconnue
pour répondre à des questions scientifiques encore en suspens. Nous sommes d’autant
plus enthousiastes de l’entreprendre avec Université Côte d’Azur. C’est la réussite de
tout un territoire.
La présence de la délégation ministérielle lors de cette signature nous honore. C’est le
signe d’un écosystème engagé et en phase avec ce que nous sommes. C’est la
démonstration du dynamisme insufflé par la French Tech ».

Jean-Marc Gambaudo président d’UNIVERSITÉ CÔTE D’AZUR se dit « très heureux
d’engager ce partenariat précurseur d’une création d’entreprise entre Université Côte
d’Azur et My Coach. Université Côte d’Azur a pour ambition d’être au cœur du
développement économique de son territoire et de devenir un acteur majeur de la
création de start-up, en investissant plus spécifiquement dans l’accélération des
« pépites » par le développement de la levée de fonds. Demain la structuration
technologique du territoire sera en effet portée par le développement de campus
d’innovation de référence mondiale autour des Centres de Référence d’Université Côte
d’Azur. Construits pour répondre à trois enjeux sociétaux (Ville intelligente ; Santé et
vieillissement ; Défi du numérique), les Centres de Référence impulsent une dynamique
de transformation économique de la production scientifique, au moyen de plateformes
mutualisées autour desquelles se cristallise la mutation du modèle de croissance
azuréen, de plus en plus orienté vers la massification du tissu de startups
technologiques pour lesquelles les transferts de technologies sont vitaux ».

MY COACH ACTIVITY C’EST QUOI ? UN PROGRAMME SPORTIF
ADAPTÉ À CHACUN !
Ce partenariat innovant, sur un sujet peu ou pas traité jusqu’alors, donnera lieu à la
création de la première start-up Université Côte d’Azur.
QUELQUES CHIFFRES – source IMREDD
• Une activité physique insuffisante augmente la mortalité : + 33% en cas de pratique
inférieure à une heure par jour.
• Une activité physique régulière est associée à une diminution de la mortalité précoce.
Les données récentes ont montré une réduction de 29 à 41% de la mortalité toutes
causes confondues.
• La mortalité est réduite de 14% dès 15 minutes de pratique quotidienne. Chaque
période de 15 min supplémentaires diminuerait ensuite le risque de 4%.
• Le temps passé en position assise augmente les conséquences sur la mortalité. Entre
4 et 8h de temps quotidien passé en position assise, chaque heure aggraverait la
mortalité de 2 %.
Un seuil existerait au-delà des 8h quotidiennes : chaque heure supplémentaire
augmenterait la mortalité de 8 %.
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler