Roméo et Juliette William Shakespeare

 
Classe de Troisième
☛ La tragédie

   Roméo et Juliette
         William Shakespeare
                    Édition de Virginie Manouguian

En dépit de la haine
féroce que se vouent
leurs familles, Roméo
et Juliette tombent
follement amoureux
l’un de l’autre au premier
regard. Les deux jeunes
gens s’aiment en secret
et bravent les interdits
pour espérer inverser
leur destinée. Laissez-
vous entraîner par
les vers de Shakespeare
et découvrez l’histoire               ISBN 978-2-7011-5632-3
                                                  256 pages
mythique des amants
de Vérone.
Roméo et Juliette                                                                                                                                            Arrêt sur lecture 1

                                                                                                                              les expressions « anciennes rancœurs » (v. 3), « ennemis » (v. 5), « conflit » (v. 8),

                                       Arrêt sur lecture 1                             p. 53-57
                                                                                                                              « opiniâtre fureur » (v. 10), tandis que celui de la mort est véhiculé par les termes
                                                                                                                              « sang » (v. 4), « funestes » (v. 5), « ruine » (v. 7), « enterre » (v. 8), « mort » (v. 8).
                                                                                                                              Aussi le Chœur annonce-t-il dès l’ouverture de la pièce deux des principaux
                                                                                                                              thèmes de la tragédie : la haine et la mort. L’issue fatale de la tragédie est donc
                                                                                                                              divulguée avant même que ne commence l’histoire de Roméo et Juliette, il est
                                       Un quiz pour commencer p. 53-54                                                        ainsi fait état du « mortel amour » (v. 9) que se vouent les deux héros, et de « la
                                                                                                                              ruine malencontreuse et pitoyable » (v. 7) qui les attend.
                                       1 Où l’action de la pièce se déroule-t-elle ? À Vérone.
                                                                                                                              3 Dans ce prologue, quel effet le dramaturge cherche-t-il à produire chez le
                                       2 Quel personnage intervient pour séparer les serviteurs des maisons enne-             spectateur ? Dans quel genre de pièce le public est-il d’emblée plongé ? Par ce
                                       mies ? Benvolio.
                                                                                                                              bref résumé de la situation des deux familles et l’évocation des deux amoureux
                                       3 Quelle condamnation les deux clans encourent-ils si l’un d’entre eux trouble à       qui en seront victimes, le Chœur cherche à éveiller l’intérêt du spectateur. La
                                       nouveau l’ordre public ? La mort.                                                     pièce est d’emblée située dans le genre de la tragédie, comme en attestent les
                                                                                                                              nombreuses références à la fatalité : « deux amoureux maudits par les étoiles »
                                       4 Pourquoi Roméo semble-t-il triste et préoccupé ? Il est épris d’une femme           (v. 6) (à l’origine de la tragédie se trouve la malédiction du ou des héros), « la ruine
                                       indifférente à son amour.                                                              malencontreuse et pitoyable » (v. 7) (référence à la pitié cathartique des tragédies
                                       5 À quel gentilhomme Capulet veut-il marier sa fille Juliette ? Pâris.                grecques), « le terrible chemin » (v. 9) : le destin, impitoyable, est en marche et rien
                                                                                                                              ne pourra l’arrêter.
                                       6 Où la première rencontre entre Roméo et Juliette a-t-elle lieu ? Au bal des
                                       Capulet.                                                                               Deux familles ennemies
                                       7 Par quoi la rencontre des deux jeunes gens est-elle ternie ? Ils découvrent que     4 Quels membres des familles Capulet et Montaigu apparaissent sur scène lors
                                       leurs familles respectives sont ennemies.                                              de l’acte I ? Présentez votre relevé dans un tableau à deux colonnes en précisant
                                                                                                                              pour chacun des personnages s’il prend part aux combats de rue. 

                                       Des questions pour aller plus loin p. 55-56                                                        Famille Montaigu                               Famille Capulet
                                                                                                                                           Montaigu*                      Capulet*
                                       ☛ Découvrir l’acte d’exposition                                                                     L’Épouse de Montaigu           L’Épouse de Capulet
                                       Le prologue de la pièce (p. 11)                                                                     Benvolio                       Tybalt*

                                       1 Quel est le personnage qui s’exprime dans le prologue ? Quelles informations                      Roméo                          Juliette
                                       donne-t-il aux spectateurs ? Le personnage qui prend la parole dans le prologue                    Mercutio                       La Nourrice
© Éditions Belin/Éditions Gallimard.

                                       est le Chœur. Personnage emblématique du théâtre grec, le Chœur est un trait
                                                                                                                                           Samson*                        Abraham et les autres serviteurs de Capulet*
                                       d’union entre les spectateurs et les acteurs. Ici, comme dans la tradition antique,
                                       le rôle du chœur est d’introduire la pièce en présentant rapidement l’intrigue et en                Grégoire*

                                       mettant l’accent sur les principaux thèmes et motifs de l’action (v. 1-8).             * : personnages prenant part aux combats de rue.

                                       2 Relevez les termes et les expressions qui appartiennent aux champs lexi-             5 Quel personnage arbitre le conflit entre les deux clans ? Quelle décision
                                       caux de la haine et de la mort. Le champ lexical de la haine apparaît à travers       prend-il pour apaiser le climat de violence que font régner les deux familles ?

                                                                               2                                                                                           3
Roméo et Juliette                                                                                                                                              Arrêt sur lecture 1

                                       Escalus, prince de la ville, s’efforce d’arbitrer le conflit mais, las des querelles intes-   L’entrée en scène de Roméo
                                       tines qui opposent les deux clans et des combats de rue auxquels ils se livrent
                                                                                                                                     8 Après avoir relu les scènes 1 et 2, donnez trois adjectifs pour décrire Roméo.
                                       fréquemment, il décide de punir de mort quiconque troublera à nouveau l’ordre
                                                                                                                                     Illustrez votre réponse par quelques citations du texte. À l’ouverture de la pièce,
                                       public : « Si jamais vous troublez une autre fois nos rues, / Vos vies paieront pour
                                                                                                                                     Roméo paraît d’humeur sombre, triste et épris d’une femme qui ne partage pas
                                       cette paix rompue » (v. 91-92), « sous peine de mort, que tous se retirent » (v. 98).
                                                                                                                                     son amour : il se dit ainsi privé « des faveurs de celle dont [il est] amoureux »
                                       6 Décrivez le comportement de Roméo, Benvolio et Tybalt face à ces querelles.                 (scène 1, v. 163) et se décrit comme « plus ligoté qu’un fou : / Enfermé en prison,
                                       En quoi leurs attitudes sont-elles contrastées ? Roméo et Benvolio sont hostiles             gardé sans nourriture, / Fouetté et tourmenté » (scène 2, v. 53-55). Il se lamente
                                       au conflit qui oppose les deux clans et souhaitent au contraire le voir s’apaiser.            sur « [l]es chagrins [qui] pèsent lourd sur [s]a poitrine » (v. 181) et adopte un ton
                                       Benvolio (« celui qui veut le bien » en italien) essaie d’apaiser Grégoire et Samson          désenchanté : « Hélas, les heures tristes paraissent longues » (v. 156). Par ailleurs,
                                       dans la scène 1 et s’interpose quand ces derniers ouvrent le combat contre les                il se montre poli et serviable à l’égard du serviteur des Capulet puisqu’il le salue
                                       valets de Capulet : « Séparez-vous, imbéciles, rengainez vos épées » (l. 59). Quant           cordialement (scène 2, v. 55) et accepte de lui rendre service en lisant la liste des
                                       à Roméo, trop préoccupé par ses amours contrariées, il ne prête d’abord aucune                invités au bal (l. 64-68). En ce début de pièce, Roméo apparaît donc comme un
                                       attention à ces querelles. Ce n’est que lorsqu’il découvrira l’identité de Juliette           jeune homme respectable, amoureux et mélancolique.
                                       qu’il se souviendra de son « ennemi » (« Ma vie devient la dette de mon ennemi »,
                                                                                                                                     9 Relevez à la fin de la scène 1 (p. 23-24) les expressions utilisées par Roméo
                                       p. 50). À l’inverse, Tybalt se montre peu favorable à la paix entre les deux familles :
                                                                                                                                     pour évoquer sa conception de l’amour. Quelle est la figure de style dominante ?
                                       « tu parles de paix ? Je hais ce mot / Comme je hais l’enfer, tous les Montaigu, et
                                                                                                                                     Pourquoi à votre avis ? On peut relever les expressions suivantes : « l’amour, dont
                                       toi » (v. 65-66), déclare-t-il à Benvolio à la scène 1. Dans ce passage, il attise le
                                                                                                                                     la vue est masquée » (v. 166), « Ô lourde légèreté, sérieuse vanité, / Difforme
                                       conflit qui éclate entre les valets avant de s’insurger violemment contre la pré-
                                                                                                                                     chaos de formes harmonieuses, / Plume de plomb, brillante fumée, feu froid,
                                       sence de Roméo au bal de son oncle Capulet : « Celui-ci d’après sa voix doit être un
                                                                                                                                     santé malade, / Sommeil qui toujours veille, et n’est point ce qu’il est ! / C’est
                                       Montaigu. / Va me chercher ma rapière, petit. […] Le frapper à mort, à mes yeux,
                                                                                                                                     là l’amour que j’éprouve sans y trouver d’amour » (v. 173-177), « L’amour est une
                                       n’est pas un péché » (scène 4, v. 167-172).
                                                                                                                                     fumée qui émane des soupirs : / Purifié, c’est un feu qui scintille dans les yeux
                                       7 À quelle classe sociale les personnages principaux de la pièce appartiennent-               des amants, / Contrarié, c’est une mer que grossissent les larmes énamourées. /
                                       ils ? Comparez les répliques de Samson et Grégoire à celle du Prince dans la                  Qu’est-il encore ? Une folie pleine de discernement, /Une amertume suffocante
                                       scène 1 : quelles différences constatez-vous (niveau de langue, emploi de la prose            et un baume salvateur » (v. 185-189). Les nombreuses antithèses employées
                                       ou du vers) ? Les personnages principaux appartiennent à la noblesse, comme                  montrent l’ambivalence de l’amour, vecteur de joie mais aussi de souffrance.
                                       le précise le prologue en signalant que les « deux maisons » sont « toutes deux               Cependant, la vacuité des images indique aussi que l’amour qu’éprouve Roméo
                                       égales en dignité » (v. 1). Ils s’expriment en vers et emploient un niveau de langue          pour Rosaline est un amour vide, trop abstrait pour être réel. L’absence physique
                                       soutenu, contrairement aux valets dont le langage est plus familier, voire grave-             de la jeune femme dans la pièce montre d’ailleurs son manque de consistance.
                                       leux, et dont les répliques sont en prose : « Heureusement que tu n’es pas un pois-           Roméo est surtout amoureux du sentiment de l’amour, et d’un amour poétique
                                       son : sinon tu ne serais qu’une morue pas fraîche » (l. 29-30) renchérit Grégoire             hérité du pétrarquisme.
                                       aux plaisanteries de Samson, tandis que celui-ci s’exclame, en voyant approcher
                                                                                                                                      Quel rôle Benvolio et Mercutio jouent-ils vis-à-vis de Roméo ? Appuyez-vous
© Éditions Belin/Éditions Gallimard.

                                       des serviteurs de la maison adverse, qu’il va « leur faire la nique » (l. 39). Le Prince,
                                                                                                                                     sur le texte pour répondre. Benvolio est le cousin et ami bienveillant de Roméo. Il
                                       quant à lui, prononce un discours plus raffiné qui fait appel à des images et à un
                                                                                                                                     est son confident, et se voit chargé dès le début de la pièce (scène 1) de découvrir
                                       lexique recherché : « Profanateurs de cet acier souillé du sang de vos voisins […]
                                                                                                                                     les raisons de son trouble. Mercutio, parent du Prince Escalus et ami de Roméo,
                                       Qui éteignez le feu de votre pernicieuse rage / Dans les pourpres fontaines qui
                                                                                                                                     appartient lui aussi au clan des Montaigu et joue également le rôle de confident.
                                       coulent de vos veines » (v. 77-80).
                                                                                                                                     Il est cependant plus provocateur et taquin que Benvolio, puisqu’il s’amuse de la
                                                                                                                                     détresse amoureuse de son ami (scène 4).

                                                                                  4                                                                                            5
Roméo et Juliette                                                                                                                                          Arrêt sur lecture 1

                                       La naissance d’un amour impossible                                                       Roméo apprend de la Nourrice que Juliette est une Capulet (scène 4, p. 50) et
                                                                                                                                c’est également la Nourrice qui révèle à Juliette le nom de Roméo (v. 247). Les
                                        Relisez les vers 154 à 223 de la scène 4 (p. 46-49) et dites sur quelles sensa-
                                                                                                                                deux amants sont effondrés par cette nouvelle qui rend leur amour impossible :
                                       tions repose la rencontre entre Roméo et Juliette ? Pourquoi peut-on dire qu’il
                                                                                                                                « Ma vie devient la dette de mon ennemi » (v. 231), regrette Roméo tandis que
                                       s’agit d’un coup de foudre ? La rencontre entre les deux personnages s’effectue
                                                                                                                                Juliette se désole que « [s]on seul amour [soit] né de [s]a seule haine » (v. 251). Les
                                       d’abord par la vue : le regard occupe une position centrale dans la scène 5 où les
                                                                                                                                antithèses « vie / ennemi » et « amour / haine » renforcent l’opposition des person-
                                       images (métaphores et comparaisons) sont d’ailleurs nombreuses. Roméo pose
                                                                                                                                nages qui, rattrapés par la réalité sociale et familiale, s’éloignent tout à coup, non
                                       d’abord son regard sur Juliette et tombe immédiatement sous le charme lumineux
                                                                                                                                seulement dans l’espace de la fête mais aussi dans les projections de leur future
                                       de la jeune fille (« elle apprend aux flambeaux à resplendir », v. 157). À son tour,
                                                                                                                                histoire d’amour.
                                       Juliette, croisant le regard de Roméo, répond immédiatement aux manifestations
                                       d’amour du jeune homme.
                                       S’ajoute à la vue le sens du toucher, très sollicité puisque les deux jeunes gens se
                                       rapprochent physiquement : Roméo prend la main de Juliette (« Je dois profaner
                                                                                                                                De la lecture à l’écriture p. 57
                                       de mon indigne main » v. 207, « paume contre paume » v. 213) avant de l’embrasser
                                       (« baiser » v. 209, « lèvres » v. 214, « embrasser » v. 49). La réciprocité immédiate    Des mots pour mieux écrire
                                       des sentiments montre la fulgurance de ce coup de foudre.                                1        Champ lexical de la religion      Champ lexical de l’affrontement
                                        Quelle figure de style est employée aux vers 159 et 161 (p. 46) ? Quel est l’ef-                          Pèlerin                             Querelle
                                       fet produit ? La figure de style employée est une comparaison : Roméo rapproche                            Profane                              Épée
                                       d’abord Juliette d’« un riche joyau à l’oreille d’une Éthiopienne », mettant en valeur
                                                                                                                                                    Pieux                              Sanglant
                                       la beauté de la jeune femme et l’associant ainsi à la richesse d’une pierre pré-
                                       cieuse, image classique de la poésie héritée de Pétrarque. Le comparé (Juliette)                              Foi                                 Rixe
                                       et le comparant (riche joyau) sont réunis autour d’un point commun (la beauté) à                             Prière                            Affronter
                                       l’aide de l’outil de comparaison « comme ». Roméo compare ensuite Juliette à une
                                       « neigeuse colombe » : l’insistance sur la blancheur met l’accent sur la pureté de
                                       la jeune fille, d’autant plus forte qu’elle contraste avec la noirceur des corbeaux
                                       (autrement dit les autres convives du bal).

                                        Quel champ lexical domine le dialogue entre les jeunes gens (p. 48-49) ?
                                       Quelle dimension donne-t-il à leur rencontre ? Le champ lexical qui domine la
                                       rencontre des personnages est celui de la religion, dont les occurrences sont
                                       extrêmement nombreuses : « bénie », « profaner », « indigne », « saint reliquaire »,
                                       « péché », « pèlerins », « dévote honnêteté », « pieux », « prier », « exauce-les »,
© Éditions Belin/Éditions Gallimard.

                                       « foi », « saints », « prières », « faute ». Les lèvres des amants sont des pèlerins,
                                       Juliette est une sainte et Roméo un prieur : ces métaphores religieuses confèrent à
                                       leur amour une élévation qui transcende déjà toutes les contingences matérielles.

                                        Comment les deux amants réagissent-ils lorsqu’ils découvrent leurs identités
                                       respectives ? Relevez les antithèses qui soulignent la dimension tragique de leur
                                       amour. À la fin de l’acte, les deux amants découvrent leurs identités respectives :

                                                                                6                                                                                          7
Roméo et Juliette                                                                                                                                              Arrêt sur lecture 2

                                                                                                                                  intime et romantique à cette deuxième entrevue qui contraste avec le tapage et

                                       Arrêt sur lecture 2                                 p. 95-101
                                                                                                                                  les lumières du bal de Capulet.

                                                                                                                                  2 Alors qu’ils pouvaient se voir et se toucher à la fin de l’acte précédent, quels
                                                                                                                                  obstacles tiennent à distance les amants dans cette scène ? La nuit épaisse
                                                                                                                                  empêche les amants de se voir distinctement : Juliette évoque ainsi « le masque
                                       Un quiz pour commencer p. 95-96                                                            de la nuit » (v. 127) qui dissimule son visage. De plus, la hauteur du balcon de la
                                                                                                                                  jeune fille ne leur permet pas de se toucher. L’obstacle est donc double, à la fois
                                       1 Que fait Roméo pour revoir Juliette ? Il s’introduit dans le jardin de la demeure       horizontal et vertical. La communication amoureuse ne peut avoir d’autre vecteur
                                       des Capulet.                                                                               que la parole, c’est donc l’ouïe qui est cette fois sollicitée.
                                       2 Où Juliette se trouve-t-elle lorsqu’elle voit Roméo pour la deuxième fois ? Sur         3 Relevez les métaphores que Roméo emploie pour désigner Juliette
                                       le balcon de sa chambre.                                                                   (p. 62-63). Expliquez précisément l’une d’entre elles. Roméo désigne Juliette
                                                                                                                                  par des métaphores lumineuses ou célestes (« Juliette est le soleil » v. 45, « ange
                                       3 Lors de leur entrevue, que demande Juliette à Roméo ? De l’épouser.
                                                                                                                                  éclatant » v. 68, « chère sainte » v. 97), en opposition à la nuit opaque qui entoure
                                       4 Que demande Roméo à Frère Laurent ? De célébrer son mariage avec Juliette.              les amants. On retrouve ici une image de la poésie pétrarquiste qui compare la
                                                                                                                                  femme à une source de lumière et de vie, image qui ne se dépare pas d’une sorte
                                       5 Pour quelle raison Frère Laurent accepte-t-il d’aider Roméo ? Pour réconcilier
                                                                                                                                  de déification puisque, dans la tradition religieuse, Dieu seul est la source de toute
                                       les familles Capulet et Montaigu.
                                                                                                                                  lumière. À noter également que l’association de Juliette à la lumière solaire consti-
                                       6 Pourquoi Tybalt envoie-t-il une lettre à Roméo ? Pour le provoquer en duel.             tue un contrepoint à la comparaison de Rosaline avec Diane, déesse lunaire, à
                                                                                                                                  l’acte I (p. 25).
                                       7 Grâce à quel prétexte Juliette se rend-elle chez Frère Laurent ? Elle doit se
                                       confesser.                                                                                 4 Quelles expressions indiquent la puissance de l’amour qu’éprouve Juliette
                                                                                                                                  pour Roméo (scène 1) ? Par les expressions « je suis trop amoureuse » (v. 140), « le
                                       8 Quel rôle la Nourrice joue-t-elle auprès des deux amants ? Elle sert d’intermé-
                                                                                                                                  dieu de mon idolâtrie » (v. 156), « mon amour aussi profond : plus je t’en donne /
                                       diaire entre eux pour organiser leur mariage secret.
                                                                                                                                  Plus j’en ai car l’un et l’autre sont infinis » (v. 176-177), Juliette affirme la puissance
                                                                                                                                  et la profondeur de son amour pour Roméo. Elle redoute cependant de paraître
                                                                                                                                  inconvenante en exprimant des sentiments prématurés : « si tu penses que je suis
                                       Des questions pour aller plus loin p. 97-98                                                trop vite conquise » (v. 137), « tu peux trouver ma conduite légère » (v. 141), « ne
                                                                                                                                  m’impute pas cette faiblesse à un amour léger » (v. 147), mais rejette cependant les
                                       ☛ Analyser l’évolution de l’intrigue amoureuse                                             convenances au nom de cet amour tout-puissant (« Volontiers je voudrais obser-
                                       Deux amoureux passionnés                                                                   ver les convenances […] mais adieu, bonnes manières », v. 130-131). Juliette, sûre
                                                                                                                                  de la force de ses sentiments, craint enfin que Roméo ne soit moins épris ou ne se
                                       1 Quel est le cadre spatio-temporel de la deuxième rencontre entre Roméo
© Éditions Belin/Éditions Gallimard.

                                                                                                                                  montre inconstant : « ne jure pas par la lune, l’inconstante lune […] de peur que ton
                                       et Juliette ? Quelle est l’atmosphère de cette scène ? La deuxième rencontre
                                                                                                                                  amour ne s’avère aussi changeant » (v. 151-153), « je n’ai pas de joie de ce serment
                                       entre les deux jeunes gens a lieu la « nuit » (scène 1, v. 31, v. 69, v. 94) qui suit le
                                                                                                                                  ce soir, / Il est trop impétueux, trop irréfléchi, trop soudain » (v. 159-160).
                                       bal sous les fenêtres de la chambre de Juliette, dans le jardin des Capulet. Cette
                                       rencontre frauduleuse s’effectue donc dans une atmosphère de mystère et de                 5 Où les deux amants se retrouvent-ils à la fin de l’acte ? Pourquoi ? À la fin
                                       danger car Roméo, s’il est découvert, risque la mort : « S’ils te voient, ils vont t’as-   de l’acte II, les deux amants se retrouvent auprès de Frère Laurent afin de célé-
                                       sassiner », lui rappelle Juliette au vers 112. De plus, la nuit offre une atmosphère       brer leur union pour vivre dans la Loi leur amour jusqu’ici interdit. Le moine fait

                                                                                8                                                                                              9
Roméo et Juliette                                                                                                                                         Arrêt sur lecture 2

                                       d’ailleurs référence à cet interdit en affirmant aux futurs époux : « vous ne res-        c’est d’une mort sociale dont il s’agirait si Roméo était incapable de relever une
                                       terez pas seuls / Tant que la sainte Église n’aura pas uni deux êtres en un seul »        provocation en duel. Il doute de la capacité du jeune homme à affronter Tybalt :
                                       (scène 5, v. 36-37). Le mariage confère une certaine légitimité à leur amour qui,         « Hélas ! pauvre Roméo, il est déjà mort, poignardé par l’œil noir d’une blanche
                                       jusque-là, ne pouvait être consommé, ainsi que le rappelle Juliette lors de sa deu-       pécore, l’oreille transpercée par une chanson d’amour, le centre même de son
                                       xième entrevue avec Roméo en lui demandant : « quelle satisfaction peux-tu avoir          cœur fendu par la lourde flèche du jeune archer aveugle ; lui, un homme à affron-
                                       cette nuit ? » (p. 68, v. 168).                                                           ter Tybalt ? » (v. 12-15). Sans le savoir, Mercutio évoque avec anticipation ce qui
                                                                                                                                 adviendra à la scène 1 de l’acte III, lorsque Roméo refusera de combattre Tybalt au
                                       De sombres présages                                                                       nom de la femme qu’il aime, c’est-à-dire Juliette, et non plus Rosaline.

                                       6 Relevez, dans l’intervention du Chœur (p. 59) les expressions qui indiquent             Le mélange des tonalités
                                       que les amants vont rencontrer des difficultés dans la suite de la pièce. Par
                                       l’emploi d’expressions comme « à son ennemie supposée » (v. 7), « à des crocs ter-         En vous appuyant sur les champs lexicaux et les figures de style (métaphores,
                                       ribles » (v. 8), « tenu pour ennemi » (v. 9), « lui ne peut » (v. 9), « ses moyens sont   comparaisons) de la scène 1, expliquez en quoi le dialogue des amants relève
                                       bien moindres » (v. 11), l’intervention du Chœur met en valeur les difficultés et l’in-   de la tonalité lyrique (consacrée à l’expression des sentiments personnels). La
                                       capacité des deux jeunes gens à vivre sereinement leur amour. Le parallélisme de          scène du balcon est construite selon le principe du manque, thème récurrent de
                                       construction de cette parole montre que les deux jeunes gens sont aussi impuis-           la poésie lyrique : les amants ne peuvent ni se voir ni se toucher et aspirent cepen-
                                       sants l’un que l’autre en raison des obstacles sociaux dont ils ne semblent pas être      dant à un contact charnel : « que ne suis-je le gant de cette main / Pour pouvoir
                                       en mesure de s’affranchir.                                                                toucher cette joue ! » (v. 66-67), déplore Roméo à la vue de sa bien-aimée. De plus,
                                                                                                                                 les répliques des jeunes gens sont empreintes d’une forte présence de pronoms
                                       7 Pourquoi Benvolio dit-il à propos de Roméo que « le noir lui va bien » (p. 61) ?        de la première personne, qui intensifie la dimension intime de ce moment de
                                       Que semble également annoncer cette phrase ? Roméo étant d’humeur sombre                 déclaration amoureuse. À travers le langage métaphorique (images de la lumière
                                       depuis le début de la pièce (voir notamment les vers 166 à 178 ou 180 à 190 de            et du soleil) qu’emploie Roméo et la simplicité des mots d’amour que prononce
                                       la scène 1 de l’acte I), il semble logique qu’il se complaise dans l’obscurité de la      Juliette, le désir s’exprime et se développe. Par l’omniprésence du champ lexical
                                       nuit. Cependant, la connotation négative associée à la couleur noire, synonyme de         de l’amour, c’est le sentiment lyrique de l’amour-passion qui est mis en exergue.
                                       mort et de deuil, annonce en filigrane le triste destin du héros.
                                                                                                                                  Relisez les scènes 3 et 4 : quels personnages nous font rire ? Appuyez votre
                                       8 Dans les répliques de Frère Laurent (scènes 2 et 5), dites quels termes                 réponse sur des exemples précis du texte. La Nourrice et Mercutio (dans cet acte
                                       appartiennent aux champs lexicaux de la mort et de la tristesse. Frère Laurent           précisément) sont deux personnages qui ont pour fonction de faire rire le specta-
                                       évoque le « tombeau » comme espace d’achèvement de l’amour et affirme que                 teur. Les propos de Mercutio sont marqués par de nombreuses allusions sexuelles
                                       « lentement, ils trébuchent, ceux qui courent trop vite » (scène 2), annonçant ainsi      et grivoises (l. 35, l. 49), et il n’hésite pas à se moquer ouvertement de la Nourrice
                                       les conséquences de cet amour fulgurant entre les deux jeunes gens. Plusieurs             en la comparant à une « maquerelle » (l. 116). Celle-ci, à la fois grotesque et atten-
                                       répliques de la scène 5 sonnent comme de tristes présages pour le couple :                drissante, s’exprime dans un langage grossier (« jean-foutre » l. 133, « crapule »
                                       « Veuillent les cieux sourire à cet acte sacré / De sorte que l’avenir ne nous accable    l. 135) et assez masculin (« je la lui rabats » l. 132), ce qui crée un décalage avec
© Éditions Belin/Éditions Gallimard.

                                       pas de chagrin » (v. 1-2), « Ces plaisirs violents ont des fins violentes, / Ils meu-     l’image de femme digne et respectable que lui confère normalement sa fonction.
                                       rent dans leur triomphe comme le feu et la poudre, / Qui se consument en s’em-
                                                                                                                                  En quoi Mercutio apparaît-il comme le contraire de Roméo (scène 3) ? Les
                                       brassant. (…) Aime donc modérément, c’est ainsi que l’amour dure longtemps »
                                                                                                                                 deux jeunes gens sont emblématiques d’une jeunesse légère et insouciante, un
                                       (v. 9-14).
                                                                                                                                 brin provocatrice. Mercutio, qui croit Roméo toujours épris de Rosaline, taquine et
                                       9 Comment Mercutio envisage-t-il le duel entre Roméo et Tybalt au début de la             provoque son ami : « Vidé de sa laitance, sec comme un hareng saur. Ô chair, chair,
                                       scène 3 ? Quelles images emploie-t-il ? Mercutio évoque la mort de Roméo, mais           comme te voilà poissonnifiée ! Maintenant il s’adonne à ces rimes où Pétrarque

                                                                               10                                                                                          11
Roméo et Juliette                                                                                                                                             Arrêt sur lecture 2

                                       abondait. […] Signor Roméo, bonjour ! » (l. 35-41). Ce dernier, quant à lui, souffre de     de la Nourrice la réponse qu’elle attend. Roméo, lui, manifeste sa joie d’épouser sa
                                       l’incompréhension de ses amis (« il rit des plaies, celui qui n’a jamais été blessé »,      bien-aimée et n’hésite pas à défier la mort d’oser souiller son bonheur sans égal :
                                       scène 1, v. 43) et, malgré la plaisante joute verbale dans laquelle lui et Mercutio         « Et que la mort dévoreuse d’amour fasse ce qu’elle ose, / C’est assez que je puisse
                                       rivalisent de jeux d’esprit, il s’éloigne progressivement de ce dernier et n’hésite         dire : elle est à moi » (v. 7-8). Cette volonté affichée de s’unir au plus vite témoigne
                                       pas à critiquer sa faconde devant la Nourrice : « Un gentilhomme, Nourrice, qui             de la fougue des deux amants. À noter que la célébration du mariage annoncée à
                                       aime s’écouter parler, et qui en dit plus en une minute qu’il n’en peut soutenir en         la fin de l’acte renvoie au dénouement heureux des comédies de l’époque.
                                       un mois » (l. 130-131).

                                        Quel est le rôle de la Nourrice dans cet acte ? L’accomplit-elle avec sérieux ?
                                       Justifiez votre réponse par quelques citations du texte. La Nourrice est non
                                                                                                                                   De la lecture à l’écriture p. 99
                                       seulement une conseillère pour Juliette mais elle est également l’intermédiaire
                                       entre les deux amants. Lorsqu’elle part, accompagnée de Pierre, à la rencontre de           Des mots pour mieux écrire
                                       Roméo, tout porte à croire qu’elle se sent investie d’une mission de la plus haute          1                             Synonyme                        Antonyme
                                       importance. Quand elle transmet la réponse de Roméo à Juliette, elle fait en sorte
                                                                                                                                         Ami                 Camarade / Copain                    Ennemi
                                       d’entretenir l’impatience de la jeune fille par de nombreux détours et apitoiements
                                       visant à retarder l’annonce de la bonne nouvelle : « Je suis épuisée, laissez-moi                 Courtois                    Poli                     Impoli / Grossier

                                       tranquille un moment » (l. 25), « Jésus, quelle hâte ! Vous ne pouvez pas attendre                Constant                  Continu                 Changeant / Versatile
                                       un moment ? / Vous ne voyez pas que je suis à bout de souffle ? » (v. 29-30). Les                 Honnête                 Droit / Franc             Fallacieux / Malhonnête
                                       divers procédés auxquels elle recourt pour faire durer l’attente de la jeune fille                Pudique              Décent / Réservé             Inconvenant / Obscène
                                       montrent que les événements en cours la ravissent et qu’elle compte bien savou-
                                       rer la position privilégiée qui est la sienne : « Roméo ? […] Ce n’est pas la fleur de la
                                       courtoisie, mais je le garantis aussi doux qu’un agneau […] Au fait, avez-vous dîné         2 a. Estime, amour, adoration.
                                       à la maison ? » (l. 39-45), « Votre amour dit, en gentilhomme honnête, et courtois,         b. Mépris, haine, aversion.
                                       et gentil, et beau, et je vous le garantis vertueux… où est votre mère ? » (l. 55-56).      c. Bonheur, euphorie, extase.
                                       Cependant, cet excès de zèle laisse à penser qu’il s’agit pour elle d’un jeu bien           d. Préoccupation, tracas, obsession.
                                       divertissant. Son langage prosaïque (ses répliques sont d’ailleurs majoritairement
                                       en prose dans cet acte), son caractère soupe-au-lait et belliqueux, la fatigue exces-
                                       sive dont elle se plaint sans cesse à Juliette ainsi que le malin plaisir qu’elle prend
                                       à la faire languir font de la Nourrice un personnage résolument comique, voire              Du texte à l’image p. 100-101
                                       farcesque, typique des rôles de valets-bouffons des comédies de l’époque.                   ➥ Mise en scène de Benoît Lavigne au Théâtre 13 de Paris, 2005.
                                                                                                                                   Chorégraphie et mise en scène de Rudolf Noureev à l’Opéra de Paris, 2005.
                                        Dans les scènes 4 et 5, comment la joie des amants se manifeste-t-elle ?
                                                                                                                                   (Images reproduites en début d’ouvrage, au verso de la couverture.)
                                       Juliette à la scène 4 puis Roméo à la scène 5 font preuve d’une euphorie amou-
© Éditions Belin/Éditions Gallimard.

                                       reuse proprement lyrique. L’impatience de Juliette à recevoir des nouvelles de
                                                                                                                                   Lire l’image
                                       son amant est soulignée par l’emploi des modalités interrogative (« tes nouvelles
                                       sont-elles bonnes ou mauvaises ? », v. 35) et impérative (« dis oui ou non », v. 36)        1 Observez la posture des deux amants dans la photographie de la pièce de
                                       ainsi que par le recours aux répétitions (« parle, bonne, bonne Nourrice, parle »,          théâtre et dans celle du ballet. Quels points communs et quelles différences
                                       v. 28 ; « tes nouvelles sont-elles bonnes ou mauvaises ? […] sont-elles bonnes ou           remarquez-vous ? Dans les deux photographies, Roméo et Juliette sont à genoux
                                       mauvaises ? », v. 35-37). La jeune fille alterne la supplique et l’ordre afin d’obtenir     et se tiennent face à face. C’est le moment de l’échange des vœux des époux et

                                                                                12                                                                                               13
Roméo et Juliette                                                                                                                                         Arrêt sur lecture 2

                                       la position à genoux est un signe d’humilité religieuse. Dans la mise en scène            Comparer le texte et l’image
                                       théâtrale de Benoît Lavigne, les corps des époux sont éloignés dans l’espace mais
                                       cependant liés par leurs mains jointes, qui forment un trait d’union joignant « deux      4 À quelle scène de l’acte II ces deux photographies correspondent-elles ? Ces
                                       êtres en un seul », ainsi que le décrit Frère Laurent (scène 5, v. 37). Noureev, dans     deux photographies correspondent à la fin de la scène 5. Elles ont la particularité
                                       sa chorégraphie, figure au contraire la proximité des amants : les deux époux s’en-       de représenter une ellipse du texte shakespearien : la cérémonie du mariage. En
                                                                                                                                 effet, à la fin de l’acte II, les futurs époux se retrouvent dans la cellule de Frère
                                       lacent et s’embrassent fougueusement. Leurs membres emmêlés soulignent phy-
                                                                                                                                 Laurent pour célébrer leur union et on ne les retrouvera qu’à l’acte III au moment
                                       siquement l’union des deux êtres.
                                                                                                                                 de leur nuit de noces.
                                       2 Quelle position le personnage de Frère Laurent occupe-t-il sur ces deux
                                                                                                                                 5 Observez attentivement le personnage à l’arrière-plan de la mise en scène de
                                       images ? En quoi est-elle révélatrice de son rôle dans la pièce ? Dans les deux
                                                                                                                                 Benoît Lavigne. Mettez en relation son attitude, son costume et ses accessoires
                                       photographies, Frère Laurent se tient debout derrière les époux qu’il surplombe.
                                                                                                                                 avec les sombres présages de l’acte II. Ce personnage énigmatique dissimulé
                                       Cette position peut symboliser à la fois l’élévation, la liaison entre le monde ter-
                                                                                                                                 dans la pénombre, au visage masqué par une ample capuche, n’est pas mentionné
                                       restre et le monde céleste qu’incarne l’homme d’église, mais aussi la protection
                                                                                                                                 dans la pièce. Il peut s’agir d’un choix du metteur en scène (adjoignant à Frère
                                       que Frère Laurent assure aux époux. Il remplit la fonction de lien entre les jeunes
                                                                                                                                 Laurent un assistant pour célébrer le rite), cependant la tenue noire et la posture
                                       gens puisqu’il les unit par le mariage, plaçant ainsi leur amour sous le signe de
                                                                                                                                 inquiétante du personnage ne sont pas sans évoquer une allégorie de la mort. En
                                       la Loi divine. Ce rôle d’intermédiaire est d’autant plus frappant dans la deuxième
                                                                                                                                 outre, le ruban de tissu rouge qu’il tient entre ses mains, destiné à être enroulé
                                       photographie où les époux joignent leurs mains à celles du prêtre.
                                                                                                                                 autour des mains des amants, peut symboliser à la fois la passion et l’union amou-
                                       3 Comparez le décor et les costumes des personnages dans les deux photo-                  reuses mais aussi le sang des deux amants qui coulera à la fin de la pièce. Aussi ce
                                       graphies. Dans la première mise en scène, les costumes des personnages sont              personnage a-t-il une fonction programmatique : au moment où les époux s’unis-
                                       modernes (Roméo porte un gilet et un pantalon) et le décor est sombre et neutre           sent, leur destin se scelle.
                                       (rien ne permet de situer la pièce dans une époque précise). Ce choix de mise
                                       en scène confère une dimension atemporelle, et donc universelle, au mythe des
                                       amants maudits. Dans le ballet, les personnages portent des costumes d’époque,
                                       ce qui permet de situer l’action dans le contexte historique de la fin du Moyen Âge
                                       et du début de la Renaissance. Le décor, assez succinct, est constitué d’un autel
                                       — qu’on distingue à l’arrière-plan — sur lequel est posé un bouquet de mariée : il
                                       situe donc clairement la scène dans l’économie de la pièce. L’utilisation qui est
                                       faite des couleurs diffère également d’une mise en scène à l’autre. Celle de Benoît
                                       Lavigne rappelle, par le jeu des contrastes, l’hostilité qui est censée régir les rela-
                                       tions des personnages : Juliette est blonde et est vêtue d’une longue robe blanche,
                                       alors que Roméo a les cheveux noirs et porte une tenue sombre. La blondeur et
                                       la blancheur associées à la jeune fille ne sont pas sans évoquer « l’ange éclatant »
© Éditions Belin/Éditions Gallimard.

                                       que décrit Roméo lors de la scène du balcon (p. 63, v. 68). Noureev présente une
                                       autre vision de l’héroïne shakespearienne : sa Juliette est brune et arbore une
                                       robe orange (tandis que c’est Roméo qui, cette fois, est vêtu de blanc). La couleur
                                       chaude de son habit fait écho à l’une des images employées par le jeune homme
                                       pour s’extasier sur la beauté de sa bien-aimée : « Juliette est le soleil ! » (p. 62,
                                       v. 45).

                                                                               14                                                                                         15
Roméo et Juliette                                                                                                                                         Arrêt sur lecture 3

                                                                                                                               manière implicite à la menace de mort prononcée par le Prince à l’acte I contre

                                       Arrêt sur lecture 3                                p. 143-148
                                                                                                                               quiconque troublera l’ordre public. Enfin, après que Roméo a tué Tybalt, il enjoint
                                                                                                                               son ami de fuir avant l’arrivée du Prince.

                                                                                                                               2 Observez l’attitude de Roméo dans la scène 1. Comment tente-t-il d’évi-
                                                                                                                               ter le conflit ? Pourquoi perd-il le contrôle de la situation ? Roméo ne peut le
                                                                                                                               révéler mais, du fait de son mariage avec Juliette, il est désormais le cousin par
                                       Un quiz pour commencer p. 143-144                                                       alliance de Tybalt : « Je proteste que je ne t’ai jamais fait d’affront, / Mais que je
                                       1 Comment Roméo réagit-il aux provocations de Tybalt ? Il refuse de se battre          t’aime plus que tu ne peux l’imaginer / Tant que tu ne sauras pas la raison de mon
                                       contre lui.                                                                             amour » (v. 65-67). Au nom de l’honneur et de son amour pour Juliette, il ne peut
                                                                                                                               donc affronter cet homme qui le défie, au grand désarroi de ses amis ; Mercutio
                                       2 Que pense Mercutio de l’attitude de Roméo ? Il trouve que Roméo agit comme           blâme d’ailleurs la « déshonorante et vile soumission » (v. 70) de son compagnon.
                                       un lâche.                                                                               Cependant, Tybalt ayant tué Mercutio par mégarde (il visait Roméo), la haine l’em-
                                       3 Par qui Mercutio est-il tué ? Tybalt.                                                porte sur l’amour : « Retourne au Ciel, charitable clémence, / Et toi, fureur à l’œil
                                                                                                                               de feu, sois désormais mon guide ! » (v. 121-122), et Roméo est contraint de tuer l’as-
                                       4 Que fait Roméo à la mort de Mercutio ? Il tue l’assassin de son ami.                 sassin de son ami. Il ne peut laisser impuni l’affront fait par Tybalt à Mercutio. De
                                                                                                                               plus, ne pas venger le défunt serait contraire au code des gentilshommes véronais
                                       5 Pourquoi Roméo essaie-t-il de se suicider ? Parce qu’il est exilé.
                                                                                                                               et synonyme de lâcheté ; Roméo applique ici la loi du talion : une vie pour une vie.
                                       6 Pour quelle raison Roméo se rend-il chez Juliette ? Pour leur nuit de noces.         Ainsi Roméo perd-il le contrôle de la situation : l’enchaînement des événements lui
                                                                                                                               échappe et la fatalité, inéluctable, s’abat sur lui.
                                       7 Quelle décision Capulet prend-il à la fin de l’acte ? De marier Juliette à Pâris.
                                                                                                                               3 En quoi la scène 1 de l’acte III est-elle la scène pivot de la pièce ? Justifiez
                                       8 Comment Juliette réagit-elle à la décision de son père ? Elle s’oppose ferme-
                                                                                                                               votre réponse en vous appuyant sur les différences de tonalités entre le début
                                       ment à son père.
                                                                                                                               de l’acte III et les deux premiers actes. Alors que l’acte II s’achevait sur un mariage
                                       9 Lequel de ces personnages reste l’unique allié de Juliette à la fin de l’acte ?      à la manière d’une comédie, l’acte III s’ouvre sur une scène d’une extrême vio-
                                       Frère Laurent.                                                                          lence. Cette nouvelle rixe de rue (qui fait écho à la première scène de la pièce) se
                                                                                                                               solde par un double meurtre. Cette scène constitue une véritable charnière dans
                                                                                                                               la pièce : le bonheur des amants est bouleversé et nous quittons définitivement le
                                       Des questions pour aller plus loin p. 145-146                                           genre de la comédie pour entrer dans celui de la tragédie.

                                                                                                                               4 Relevez, dans les pages 107 à 109, les termes qui appartiennent aux champs
                                       ☛ Comprendre le nœud de l’intrigue                                                      lexicaux de la violence et de la mort. Les expressions telles que « rouer de coups »
                                       Deux duels funestes                                                                     (l. 76), « arracher votre épée » (l. 76-77), « blessure » (l. 92), « vous me trouverez
© Éditions Belin/Éditions Gallimard.

                                                                                                                               rigide » (l. 95), « le brave Mercutio est mort » (l. 114) relèvent des champs lexicaux
                                       1 Quel rôle Benvolio joue-t-il dans la scène 1 ? Au début de la scène, Benvolio
                                                                                                                               de la violence et de la mort.
                                       craint que la forte chaleur n’exacerbe les passions et entraîne un affrontement
                                       entre les Montaigu et les Capulet : « La journée est chaude, les Capulet sont dehors,   5 En vous appuyant sur les scènes 1 et 4, expliquez comment l’ironie du sort
                                       / Et si nous nous rencontrons nous n’éviterons pas une rixe » (v. 2-3). Lorsque son     entraîne le couple à sa perte. Ces deux scènes sont tristement ironiques. En effet,
                                       pressentiment se concrétise, il joue le rôle de médiateur et rappelle à Mercutio et     c’est en refusant de tuer Tybalt au nom de son amour pour Juliette (scène 1) que
                                       à Tybalt qu’ils se trouvent dans un espace public (v. 47), faisant ainsi référence de   Roméo provoque sa propre perte : banni par le Prince, il est contraint de quitter

                                                                               16                                                                                         17
Roméo et Juliette                                                                                                                                              Arrêt sur lecture 3

                                       Vérone et par là même la femme qu’il aime. À la scène 4, l’extrême chagrin que              mot, / C’est père, mère, Tybalt, Roméo, Juliette, / Tous tués, tous morts. “Roméo
                                       manifeste Juliette de voir son époux s’en aller à la suite de leur nuit de noces pré-       est banni”, / Il n’y a ni fin ni limite, mesure, terme, / Dans la mort de ce mot ; aucun
                                       cipite la décision de Capulet qui accorde la main de sa fille à Pâris, persuadé que la      mot ne peut sonder ce malheur », v. 122-126), elle décide d’affronter avec courage
                                       perspective de cette cérémonie lui fera oublier sa peine.                                   cette épreuve et envisage leur nuit de noces comme une nuit d’adieu.
                                       Il y a donc non seulement ironie tragique puisque les actions des personnages               Pour Roméo, qui apprend la nouvelle à la scène 3, le bannissement est pire que
                                       produisent les effets contraires à ce qu’ils souhaitaient, mais aussi ironie drama-         la mort car vivre loin de Juliette est pire à ses yeux que de ne plus vivre du tout.
                                       tique puisque le spectateur en sait plus que les personnages et assiste à la des-           À l’acte II (scène 1, v. 118-120), il avait déjà affirmé qu’il préférait mourir plutôt que
                                       truction du couple sur lequel le destin s’acharne.                                          vivre sans Juliette. Aussi réagit-il de manière excessive, se montrant prêt à se
                                                                                                                                   suicider. Son comportement contraste fortement avec la description que Juliette
                                       Le dilemme des amants                                                                       faisait de lui à la scène précédente (« mon chevalier fidèle », v. 142) : Roméo agit
                                       6 Relevez les reproches que fait Juliette à l’encontre de Roméo (scène 2).                  comme un enfant pétri de crainte, « enivré de ses propres larmes » (v. 83), et s’ap-
                                       Quelle figure de style emploie-t-elle dans les vers 73 à 85 (p. 117) ? Pourquoi ?          prête à se donner la mort. Frère Laurent fait alors remarquer à Roméo que la fai-
                                       Les paroles de Juliette mettent en exergue le décalage qui existe entre le Roméo            blesse dont il fait preuve est digne d’une femme (v. 109). Il lui rappelle également
                                       qu’elle croyait connaître et qu’elle aime et celui qu’elle découvre en meurtrier de         qu’il est désormais responsable de Juliette (v. 116) et que le suicide est un grave
                                       Tybalt. Ces deux images étant incompatibles, la jeune fille exprime cette opposi-           péché (v. 118). Il accuse Roméo d’être lâche (v. 126). Il lui présente ensuite les diffé-
                                       tion à travers la figure de style de l’antithèse et, plus particulièrement, de l’oxy-       rents motifs de satisfaction dont il devrait se réjouir : Juliette est en vie, Tybalt qui
                                       more : « magnifique tyran » (v. 75), « démon angélique » (v. 75), « saint damné »           voulait le tuer n’est plus, la loi du Prince qui annonçait la mort a été commuée en
                                       (v. 79), « honorable scélérat » (v. 79), etc. Déroutée, Juliette déplore la « duplicité »   simple bannissement ; Roméo est donc chanceux. Il faut noter que tous les argu-
                                       (v. 84) dont son époux semble faire preuve.                                                 ments du prêtre font appel aux sentiments de Roméo (honneur, responsabilité,
                                                                                                                                   foi) : ils visent donc à le persuader.
                                       7 Quels sont les deux choix qui s’offrent à la jeune fille ? Quelle décision prend-
                                       elle ? Appuyez votre réponse sur quelques citations. Juliette est en proie à               9 Comment les sentiments des jeunes époux évoluent-ils au cours de l’acte ?
                                       un véritable conflit moral : entre le deuil de son cousin et le soutien qu’elle doit        Justifiez votre réponse en vous appuyant sur la chronologie des événements.
                                       désormais à son époux, elle ne sait quel parti prendre car aucun n’est satisfaisant.        Au début de la scène 1, les amants sont heureux puisqu’ils viennent de se marier ;
                                       C’est le principe du dilemme. Juliette peut soit soutenir sa famille et son clan et,        à la fin de cette même scène, Roméo est en proie au désespoir, puisqu’il vient de
                                       conséquemment, rejeter Roméo l’assassin, soit défendre et soutenir son époux,               tuer Tybalt et par là même, d’anéantir ses chances d’être heureux avec Juliette.
                                       en dépit des conventions et des usages. Elle choisit finalement la deuxième solu-           Aussi, aux scènes 2 et 3, Juliette puis Roméo expriment tour à tour leur profonde
                                       tion : « Vais-je dire du mal de celui qui est mon mari ? » (v. 97), « Mon mari est en       tristesse et s’effondrent devant le malheur qui les frappe. À la scène 5, les époux
                                       vie, que Tybalt aurait tué, / Et Tybalt est mort, qui aurait tué mon mari. / Voilà qui      semblent à nouveau au comble du bonheur après leur nuit de noces mais leur
                                       me console, alors pourquoi pleurer ? » (v. 105-107), s’attirant les foudres et l’incom-     séparation hâtive les replonge dans le malheur, avant que celui-ci ne soit total
                                       préhension de la Nourrice.                                                                  pour Juliette, houspillée par son père et contrainte d’épouser Pâris. Entre bon-
                                                                                                                                   heur et malheur, les sentiments des amants oscillent d’un extrême à l’autre tout
                                       8 En quoi la réaction de Roméo à l’annonce de son bannissement (scène 3)
© Éditions Belin/Éditions Gallimard.

                                                                                                                                   au long de cet acte charnière.
                                       contraste-t-elle avec celle de Juliette à la scène précédente ? À la scène 2,
                                       Juliette apprend par la Nourrice que Roméo est banni. Elle condamne d’abord vio-             Dans le vers 11 de la page 130, Roméo formule explicitement les deux solu-
                                       lemment l’acte de son époux mais se ravise vite pour assumer son rôle d’épouse              tions qui s’offrent à lui. Analysez la construction de cette phrase et dites quelle
                                       et défendre son mari : « Vais-je dire du mal de mon mari ? » (v. 97), « Ce perfide          figure de style est employée. Le dilemme de Roméo est le suivant : « je dois partir
                                       cousin aurait tué mon mari » (v. 101). Bien qu’elle accueille l’annonce du bannisse-        et vivre ou rester et mourir ». Cette phrase est construite sur un parallélisme de
                                       ment de son époux comme le pire châtiment qui soit (« “Roméo est banni” : dire ce           construction et sur la double antithèse : rester / partir ; mourir / vivre.

                                                                                18                                                                                             19
Roméo et Juliette                                                                                                                                        Arrêt sur lecture 3

                                       La fatalité en marche                                                                     De quoi Capulet menace-t-il Juliette à la fin de l’acte ? Pourquoi ces menaces
                                                                                                                                ne semblent-elles pas atteindre la jeune femme ? Les menaces de Capulet à
                                        Relevez, dans les scènes 1 et 3, quelques répliques qui évoquent la malédic-
                                                                                                                                l’égard de Juliette sont d’ordre social : « Allez paître où vous voulez mais pas dans
                                       tion dont sont victimes Roméo et Juliette. En quoi font-elles écho au Prologue
                                                                                                                                ma maison » (scène 5, v. 190), « allez vous faire pendre, mendier, crever de faim,
                                       de la pièce (p. 11) ? Blessé à mort par Tybalt, Mercutio énonce la malédiction
                                                                                                                                mourir dans les rues » (v. 194), « jamais je ne voudrai te reconnaître, et tu ne pro-
                                       suivante : « La peste sur vos deux maisons ! » (scène 1, v. 88), annonçant ainsi le
                                                                                                                                fiteras jamais de ce qui m’appartient » (v. 195-196). En d’autres termes, Capulet
                                       malheur dont vont être victimes les deux familles avec la perte de leurs enfants
                                                                                                                                menace Juliette de la déshériter et de la chasser de chez lui. Comme son bien-
                                       (la peste sera d’ailleurs à l’origine du contretemps de la lettre devant prévenir
                                                                                                                                aimé, elle serait elle aussi bannie, non de Vérone mais du domicile familial. Ces
                                       Roméo de la fausse mort de Juliette, voir p. 181-182). À la suite de la mort de
                                                                                                                                menaces qui visent la raison de Juliette ne l’atteignent pas car cette dernière a fait
                                       Tybalt, Roméo se dit le « jouet de la Fortune » (v. 134) : cette expression définit le
                                                                                                                                le choix d’écouter ses seuls sentiments dès lors qu’elle est tombée amoureuse de
                                       héros tragique aux prises avec un destin qu’il ne maîtrise pas (le mot « jouet » ren-
                                                                                                                                Roméo. Elle prend désormais ses distances avec la tutelle paternelle et n’est plus
                                       force la passivité de Roméo qui ne peut que subir les caprices de la « Fortune »).
                                                                                                                                la sage enfant docile que Capulet a pu connaître et manipuler à sa guise : elle est
                                       À la scène 3 enfin, Roméo déplore le chagrin qu’il cause à Juliette qui, selon les
                                                                                                                                désormais une femme à part entière.
                                       dires de la Nourrice, ne cesse de pleurer sur le nom de son bien-aimé, « comme
                                       si ce nom, / Tiré par la mortelle visée d’un canon, / L’assassinait tout comme la         Observez l’évolution de la Nourrice à la fin de l’acte. Pourquoi ce changement
                                       main maudite de ce nom / A assassiné son cousin » (v. 101-104). Ces références           est-il remarquable ? Dans quelle situation les deux jeunes gens se trouvent-
                                       à la malédiction des amants ne sont pas sans rappeler le Prologue de la tragé-           ils désormais ? La Nourrice qui soutenait d’abord les deux héros et leur servait
                                       die, qui présentait la pièce comme l’histoire de « deux amoureux maudits par les         même de messagère, change d’attitude lorsqu’elle apprend le meurtre commis par
                                       étoiles » (p. 11, v. 6).                                                                 Roméo (« Honte sur Roméo ! », scène 2). Elle accepte cependant de transmettre
                                                                                                                                un dernier message au jeune homme et l’informe que sa jeune épouse l’attend
                                        Dans la scène 5, observez l’opposition entre le jour et la nuit. Par quelle
                                                                                                                                dans sa chambre (scène 3). Enfin, la scène 5 montre toute sa duplicité : après avoir
                                       métaphore est-elle renforcée ? En quoi cette opposition symbolise-t-elle l’em-
                                                                                                                                d’abord défendu Juliette houspillée par son père, la Nourrice rejette et dénigre
                                       prise de la fatalité sur les héros ? L’opposition entre la nuit qui s’achève, et au
                                                                                                                                définitivement Roméo au profit de Pâris : « Roméo n’est qu’un torchon à vaisselle
                                       cours de laquelle les amants se sont unis, et le jour qui se lève — impliquant la
                                                                                                                                à côté de lui » (v. 221), « vous serez heureuse dans ce second mariage, / Car il sur-
                                       séparation des amants — est renforcée par les allusions aux deux oiseaux que
                                                                                                                                passe le premier » (v. 224-225), « votre mari est mort ou mieux vaudrait qu’il le
                                       sont le rossignol et l’alouette. Alors que le chant du rossignol annonce la tombée
                                                                                                                                soit » (v. 226). À la fin de cet acte, Juliette se retrouve donc seule, rejetée par la
                                       de la nuit, l’alouette, elle, est « messagère du matin » (v. 6). Le rossignol est donc
                                                                                                                                Nourrice qu’elle maudit pour l’avoir presque poussée à la bigamie. Elle n’est plus la
                                       emblématique de l’amour consommé des époux tandis que l’alouette représente
                                                                                                                                jeune fille naïve et obéissante du début de la pièce mais une femme mûre qui tient
                                       la contrainte de la séparation et l’éloignement des deux amants.
                                                                                                                                tête à sa famille, affirme ses choix et prend en main son destin. Quant à Roméo,
                                        Quelle comparaison Juliette emploie-t-elle pour décrire Roméo juste avant              désormais exilé, il est également esseulé : ni ses amis, ni sa famille, ni son épouse
                                       qu’il ne la quitte (p. 133) ? Quel est l’effet produit ? Lorsque Roméo s’enfuit de la   ne peuvent plus le soutenir dans l’épreuve qu’il traverse. Une fois encore, Frère
                                       chambre de Juliette, celle-ci — qui le voit de haut depuis son balcon — le compare       Laurent semble le seul en mesure de venir en aide au couple : Juliette s’apprête
                                       à un mort : « Il me semble que je te vois, maintenant que tu es si bas, / Comme          donc à le retrouver à la fin de l’acte, prétextant la volonté de se confesser après la
© Éditions Belin/Éditions Gallimard.

                                       un mort au fond d’une tombe. / Ou bien mes yeux me trompent, ou tu as l’air              violente altercation avec son père. L’évocation du « remède » (v. 243) préfigure la
                                       pâle » (v. 55-57). On peut déceler toute l’ironie tragique dont Shakespeare charge       potion que Frère Laurent va lui fournir, et les conséquences fâcheuses de ce stra-
                                       sa pièce : cette image d’un mort dans un tombeau est la dernière que Juliette aura       tagème : le seul remède à la situation inextricable du couple est désormais la mort.
                                       de Roméo avant de le retrouver réellement mort dans le tombeau de sa famille.
                                       La réponse de Roméo a une véritable fonction programmatique : « Le chagrin
                                       assoiffé boit notre sang » (v. 59).

                                                                              20                                                                                          21
Vous pouvez aussi lire
Diapositive suivante ... Annuler