Attractivité commerciale du centre-ville

Attractivité commerciale du centre-ville

1 Attractivité commerciale du centre-ville Phase 1 - Analyse prospective Ville de Saint-Paul-Trois-Châteaux Service TPE commerce tourisme Tel 04 75 75 70 34 Commerce-tourisme@drome.cci.fr 12 juillet 2016

Attractivité commerciale du centre-ville

2 Sommaire Partie 1 : analyse de la structure commerciale Les clientèles L’offre commerciale Les services non marchands Partie 2 : analyse du contexte commercial de St Paul Les accès actuels au centre-ville Les parkings et les flux automobiles L’attractivité des espaces commerciaux Partie 3 : enquête auprès des professionnels Partie 4 : les acteurs impliqués dans l’attractivité du centre-ville Partie 5 : des constats aux enjeux

Attractivité commerciale du centre-ville

3 Partie 1 Analyse de la structure commerciale

Attractivité commerciale du centre-ville

4 1- L ’environnement territorial Enjeu : maintien de l’attractivité de l’offre alimentaire en GMS de Saint-Paul-Trois-Châteaux pour répondre à la demande de la clientèle locale ; l’alimentaire étant essentiellement une consommation de proximité. Montélimar 118 400 m² Bollène 46 300 m² Pierrelatte 27 000 m² St Paul 3 250 m²

Attractivité commerciale du centre-ville

5 2. La clientèle locale Une croissance démographique importante : + 5% entre 2007 et 2012, pour +3,8% à l’échelle de la Drôme. 7% de la population de 2013 résidait dans une autre commune en 2012 : 611 personnes.

Au centre ville intramuros : 7% de la population de St-Paul-Trois-Châteaux. La part importante des familles avec enfants (52,7% pour 50,7% en Drôme). Cela traduit une attente particulière de ces ménages en termes de services et de commerces. La médiane des revenus par unité de consommation (21 043 € pour 18 931 € en Drôme) indique un niveau de vie des ménages élevé par rapport aux Drômois. Cette clientèle est de fait exigeante. Un pôle d’emplois important : l’indicateur de concentration des emplois est de 139,4 pour 105,7 en Drôme. St Paul attire une clientèle d’actifs ne résidant pas sur la commune.

Migrations pendulaires : 55% des actifs de St Paul travaillent en dehors de la commune : 20% à Pierrelatte, 11% à Bollène et 4% à Montélimar. Ces flux domicile-travail engendrent de l’évasion commerciale. Evasion commerciale : 61% d’évasion pour les achats alimentaires (31% des achats réalisés à St Paul) 87% d’évasion pour les achats non alimentaires (11% des achats réalisés à St Paul) Comptages routiers : 18 850 véhicules jours sur la RD 548 et 11 150 sur la RD 59. Enjeux :
  • Une clientèle de proximité en forte croissance avec une part conséquente de ménages avec enfants dont le référent est actif avec un pouvoir d’achat conséquent.

Une clientèle d’actifs et de nouveaux arrivants à capter ; qui ne connaît pas forcément l’offre locale.

Attractivité commerciale du centre-ville

6 Potentiel de consommation de la clientèle touristique et des résidents secondaires du bassin de vie : 7% du potentiel de la clientèle locale. Origines de la clientèle touristique à l’office de tourisme 83% de français, en majorité de Rhône Alpes Dans la clientèle étrangère : 30% de belges, 17% d’allemands, 15% de néerlandais. Clientèle des camping cars en progression. Enjeu : capter cette clientèle touristique dont les dépenses confortent le chiffre d’affaires des cafés hôtels restaurants et d’un certain nombre de commerces, même si c’est en proportion limitée.

3- La clientèle touristique

Attractivité commerciale du centre-ville

7 4. Un pôle commercial de proximité 134 entreprises commerciales à St Paul. 4 grandes surfaces à l’extérieur du centre-ville : Intermarché, Lidl, Forum musique et Leclerc auto. L’offre alimentaire correspond à 14% de l’offre globale. Une offre alimentaire assez généraliste. L’offre de cafés, hôtels, restaurants (CHR) représente 20% du total. Une offre de restauration qualitative et bien segmentée.

L’offre non alimentaire correspond à 43% des établissements. Cette offre est marquée par la prédominance du secteur hygiène-beauté-santé et la faiblesse de l’équipement de la maison et de l’équipement de la personne.

Le secteur de services (banques, assurances, agences immobilières, etc.) est très représenté avec 23% des établissements. Un marché attractif par la diversité de son offre. Mais pas de continuité physique, ni de boucle dans le parcours client.

Enjeux : - Fragilité de l’équipement de la maison et de l’équipement de la personne, secteurs qui confortent l’attractivité du centre-ville. - Maintien de l’offre de restauration qualitative. Alimentaire 14% Non alimentaire 43% CHR 20% Services 23% Répartition de l'offre par grands secteurs 19 9 24 11 9 26 31 5 10 20 30 40 Composition de l'offre commerciale (en nb d'établissements)

Attractivité commerciale du centre-ville

8 4. Des espaces commerciaux à relier Libération – C. de Gaulle – Courreau Achats du quotidien 36 entreprises 27% du total Intramuros Fonction shopping 61 entreprises 45% du total Extérieurs 37 entreprises 28% du total Fonction commerciale quotidienne : boulangerie, pharmacie, boucherie, maison de la presse, cafés, etc.

avec des temps de présence courts dans les commerces avec en particulier 48% des services aux particuliers et 21% de l’offre alimentaire. Enjeux : - adapter la gestion des espaces à leurs fonctions commerciales : ambiance d’achat, parkings, signalétique, etc.

Créer du lien entre les différents espaces - Maintenir l’offre de proximité (alimentaire, pharmacie, etc.) dans un périmètre défini. Fonction commerciale « shopping » avec des temps de présence dans les commerces plus longs. 52% de l’offre non alimentaire et en particulier 54% de l’offre hygiène beauté et 89% de l’équipement de la personne. 50% des CHR. avec en particulier 47% de l’offre alimentaire. Donc en bonne part des achats quotidiens.

Attractivité commerciale du centre-ville

9 5- Des services non marchands Établissements scolaires Loisirs et sportifs Services publics Les services non marchands sont générateurs de flux.

Ces flux peuvent bénéficier aux commerces. 4 établissements scolaires proches du centre ville. Professionnels de santé : 8 d’entre eux soit 16% du total de Saint-Paul-Trois-Châteaux sont installés au centre-ville et une pharmacie place de la Libération. Les services publics : la mairie, la poste, la médiathèque, la trésorerie se trouvent en centreville. La Poste devrait être transférée à proximité de l’office de tourisme en 2018.

Les équipements sportifs : gymnase, piscine d’été et stade se trouvent à proximité du centre. Les liens vers le centre pourraient être renforcés. Enjeux : - Maintien de la médiathèque en centre ville : elle génère des flux pour la clientèle locale en centre-ville. - Maintien d’une offre « santé » en centre-ville. - Mieux capter les clientèles familiales qui fréquentent quotidiennement les établissements scolaires et les équipements sportifs.

8 professionnels de santé

Attractivité commerciale du centre-ville

10 Partie 2 Analyse du contexte commercial du centre-ville

11 1- Les accès au centre-ville 4 accès qualitatifs à l’intramuros : ‐ par la Place de la Libération.

Par le parking Chausy. ‐ Par le Courreau. ‐ par le passage du fond du sac Depuis la RD 59, trois axes qualitatifs, sécurisés (l’avenue de la gare, l’impasse du Pialon et la rue du Serre-Blanc). Ils sont qualitatifs, sécurisés. Mais la signalétique est discrète, un peu passée de mode et pas très explicite. Enjeux : - Rendre les cheminements piétons plus visibles et plus incitatifs depuis les parkings. - Réduire l’impression de distance entre la RD59 et le centre-ville.

Améliorer l’efficacité de la signalétique. Depuis le Courreau Depuis Chausy Passage du fond du sac Depuis Place de la libération

12 2- Les parkings Capacité à proximité du centre ancien : 413 places au total à proximité du centre ancien. Soit un ratio de 4,3 places de stationnement par commerce : en-deçà du seuil d’équilibre de 5 places par commerce. A cette capacité en hypercentre, s’ajoute l’offre de stationnement existante le long de la RD 59. Cette capacité est adaptée pour des achats de type shopping, avec un temps de présence dans les magasins moyen.

Fonctionnement : 34% en zone bleue et 66% gratuites, des places d’arrêt minute. Une utilisation des caméras en centre-ville à améliorer. Enjeux : - Augmenter la capacité de parkings utilisés effectivement par la clientèle.

Adapter le fonctionnement des parkings aux fonctionnements des commerces. Parkings zone bleue Parkings gratuits Arrêts minute

13 Av. G de Gaulle et pl. de la Libération Attractivité = 12,4/16 Fonction commerciale quotidienne Enjeux : - Maintenir cette fonction. - Conforter l’attractivité par une amélioration des façades commerciales. Le Courreau Attractivité = 10,9/16 Fonction commerciale peu définie. Enjeu : rattacher Le Courreau au parcours clients du centre-ville. Place St Jean - Grande rue - rue des écoles : Attractivité = 9,1/16 Fonction commerciale shopping Enjeux : - Attirer la clientèle « shopping » - Maintenir la diversité de l’offre non alimentaire dans ces deux rues - Traiter les locaux vacants - Améliorer le confort d’achat : propreté, fréquentation, etc.

Rattacher davantage la rue des écoles au parcours des clients Place du marché – rue de l’église – place Castellane : Attractivité = 11,9/16 Fonction commerciale marquée par la restauration Enjeux : - Animer la place et lui donner une vocation d’espace de convivialité en dehors des services de restauration - Quelle distinction en saison estivale et hors saison ? Place de l’Esplan et rue de l’Esplan Attractivité = 10,1/16 Fonction commerciale shopping Enjeu : attirer la clientèle shopping 3- Une attractivité globalement bonne, mais...

14 Partie 3 L ’enquête auprès des professionnels du centre-ville Le questionnaire

15 1- La vie des entreprises Profil des professionnels : La moyenne d’âge des commerçants du centre ville de Saint Paul est de 46 ans : de 3 ans inférieure à la moyenne Drôme (49,2 ans). 9% des commerçants envisagent de transmettre leur entreprise dans moins de 2 ans, et 22% dans 2 à 5 ans. Evolution des chiffres d’affaires : ‐ 44% le voit stable ou en progression ‐ 40% du centre-ville voient leur chiffre d’affaires diminuer depuis 3 ans. ‐ 16% ne se prononcent pas (premiers exercices) Les clientèles : le chiffre d’affaires des commerces de centre-ville est généré : - À 53% par les dépenses des habitants de St Paul, - À 31% par les habitants des communes limitrophes, - À 16% par la clientèle touristique.

Pour 65% des commerçants, la part de chiffre d’affaires générée par les touristes est inférieure à 10%. Avis sur le local commercial : ‐ 85% des commerçants jugent que leur local leur convient. ‐ 91% des commerçants du centre ville jugent leur implantation satisfaisante.

64% des commerçants du centre-ville ont des projets : améliorer la communication de l’entreprise, rénovation, etc. 0% 10% 20% 30% 40% 50% Plus de 55 ans De 40 à 55 ans Moins de 40 ans 20% 50% 30% Âge des commerçants 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% Touristique Communes proches St Paul 16% 31% 53% Provenance des clientèles

16 Le regard des commerçants sur leur rue : ‐ 46% jugent que l’attractivité de leur rue s’est améliorée ou est restée stable. ‐ 50% jugent qu’elle s’est détériorée et invoquent : Le manque d’animation en centre ville, Le manque de diversité commerciale ; par exemple le manque d’activité sur la place du marché une grande partie de la journée ou, dans certaines rues, trop de vitrines fermées le samedi.

La gestion des parkings : la présence des caméras et la faible rotation des véhicules en zone bleue. ‐ 4% ne se prononcent pas Le regard des commerçants sur Saint Paul : ‐ 54% ont une image plutôt positive de la ville : jolie, bien entretenue, une clientèle fidèle. ‐ 46% ont une image plutôt négative et invoquent : Un partenariat insuffisant entre mairie, professionnels et office de tourisme. Le projet de la ZA des Pâtis inquiète de nombreux commerçants, dans la mesure où ils ne savent pas quel type d’activités seront susceptibles de s’y installer.

Le manque de dynamique collective L’inadéquation entre un positionnement affiché très tourisme-patrimoine et l’apport touristique réel. La faible emprise du centre ville sur le flux routier. 2- Le regard des professionnels 0% 20% 40% 60% Perception image de St Paul Perception attractivité de la rue 46% 50% 54% 46% Le regard des professionnels du centre-ville Positive Déclinante - négative

17 L ’union commerciale : 65% des commerçants du centre-ville y ont déjà adhéré. Un noyau de commerçants prêts à travailler pour relancer la dynamique. 45% des commerçants du centre-ville seraient prêts à s’investir prochainement dans les actions d’une association.

Les actions à mener : Évènementiel Fidélisation Communication Opérations de trafic en magasin (jeux concours, énigmes dans les vitrines, etc.) Conquête clientèle (chéquier d’offres, mailings, etc.) Enjeu : relancer une dynamique collective en s’appuyant sur le noyau de commerçants identifiés.

0 5 10 15 20 25 30 Conquête clientèle Trafic en magasin Communication Fidélisation Evènementiel 11 15 17 18 29 Actions à mener par l'union commerciale (en nb de réponses) 3- L ’union commerciale

18 Partie 4 Les acteurs impliqués dans l’attractivité du centre-ville

19 La commune : Positionnement : « une ville où il fait bon vivre », avec des services pour tous (écoles, collège, CCAS, etc.), des équipements culturels (médiathèque, salles, cinéma, conservatoire), des animations culturelles, de nombreux équipements sportifs.

Les outils actuels : Charte des façades et charte des terrasses Subvention de la mairie pour la rénovation des façades, Aide d’un coloriste conseil pour le montages des projets de rénovation de façades Interdiction de transformer des locaux commerciaux en rez-de-chaussée et maîtrise de la destination du foncier privé.

Projets prévus : Déplacement de La Poste en 2018 Création de la zone des Pâtis. Commercialisation fin 2017. Création EPIC Réhabilitation de l’îlot Juiverie en cours : 15 logements en 2018. Révision du PLU engagée SIL via la communauté de communes. L’union commerciale : en creux actuellement. L’union commerciale a mené surtout des actions d’animation ces dernières années. Projet accompagnement CCI (objectifs, stratégie, actions) en automne, avec un groupe de commerçants identifiés. Les commerçants non sédentaires en particulier, les délégués du marché. L’office de tourisme met en avant : l’art de vivre, les expériences culinaires, la détente, la nature accessible et singulière ; moins la vie économique du centre-ville.

15 200 visiteurs par an. Bon emplacement à la porte du centre-ville. Fonctionnement compliqué actuellement ; soutien de la mairie : projet d’EPIC dans l’attente des décisions intercommunales. Enjeu : valoriser le potentiel de ces différents acteurs au service de leur bien commun : l’attractivité de StPaul-Trois-Châteaux et en particulier de son centreville. Peu de relations organisées

20 Partie 5 Des constats aux enjeux

21 21 Clientèle locale familiale, aisée, en forte croissance (avec de nouveaux arrivants) (la principale pour l’activité des commerces) Usages : ‐ Culturel, sportif, loisirs ‐ Commerces alimentaires ‐ Cafés, restaurants ‐ Shopping ‐ Services au public Un potentiel de clientèles à exploiter Des constats...

aux enjeux pour le centre ville de St Paul Clientèle d’actifs Usages : cafés et restaurants essentiellement Clientèle touristique, essentiellement de Rhône-Alpes Usages : - cafés, hôtels et restaurants - Commerces - Patrimoine

22 Renforcer l’attractivité commerciale d’un centre-ville = y attirer les différentes clientèles Leur donner l’occasion de fréquenter le centre-ville Leur donner envie de venir en centre-ville Leur donner envie de fréquenter les commerces du centre-ville Maintenir les différents usages du centre-ville Créer un environnement favorable et une identité propre à St Paul Renforcer la visibilité et l’attractivité des commerces Préalable : quel est le périmètre du centre-ville ? Au regard des usages des différents types de clientèles Des constats... aux enjeux pour le centre ville de St Paul

Vous pouvez aussi lire
Partie suivante ... Annuler