Classe artistique expérimentale au collège les Escholiers de la Mosson à Montpellier

 
CONTINUER À LIRE
Bibliothèque des expérimentations pédagogiques

MONTPELLIER                                                                                                                       01/06/2015

                                  Classe artistique expérimentale au collège les
                                  Escholiers de la Mosson à Montpellier
                                  (Expérimentation art.34)
                                                            (Expérimentation terminée)
                                  Collège Les Escholiers de La Mosson
                                  70 AVENUE DU BITERROIS , 34184 MONTPELLIER
                                  Site : 000
                                  Auteur : Rouzier Lionel
                                  Mél : lionel.rouzier@ac-montpellier.fr

    ►► Nous sommes le principal, une équipe enseignante et éducative de 15 personnes d’un collège, une
    association culturelle, des artistes, une équipe scientifique dirigée par Alain Kerlan. --- ► Nous sommes persuadés qu’il
    faut créer au sein de l’éducation nationale des structures où l’innovation pédagogique est portée par tous. --- ► Nous
    sommes persuadés que la collaboration durable avec des partenaires extérieurs à l’éducation nationale (artistes, associations)
    est essentielle au déroulement harmonieux d’une scolarité. --- ►Nous sommes convaincus qu’il faut laisser plus de
    place à l’art et au sensible dans la scolarité des élèves pour améliorer leur réussite scolaire et ainsi favoriser leur insertion
    sociale. --- ► ALORS en 2009 nous avons créé, ensemble, au sein du collège «Les Escholiers de la Mosson» situé en
    zone sensible de Montpellier UNE CLASSE ARTISTIQUE EXPERIMENTALE (CAE). --- ►► Dans cette CAE,
    l’art est au cœur du projet pédagogique de la classe. - ● Les élèves, non-volontaires, sont suivis pendant leurs 4
    années collège (sept 2010-juin 2014). - ● La CAE, inscrite dans la durée, a instauré une méthode de travail qui favorise
    la transversalité, la concertation et la formation-action-recherche, et répond au désir des enseignants de travailler «autrement»
    et «ensemble». - ● Un partenariat a été élaboré avec 3 structures culturelles pour permettre une prise de conscience
    de l’existence d’autres cultures et favoriser une appréhension nouvelle de la ville. --- ►► Les 1ers résultats sont
    très encourageants. - ● A Kerlan a noté des progrès en matière de relation aux autres, confiance en soi et ouverture au
    monde et pense que les élèves peuvent être ainsi en meilleures dispositions d’apprentissages. - ● Les évaluations
    nationales de fin de 5e montrent que la CAE, malgré le nombre important d’heures consacrées à la pratique artistique, a des
    résultats qui la placent comme la meilleure des 5e du collège.

    Plus-value de l'action
    oui

    Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
    Une classe de 23 élèves - non volontaires - qui est suivie de la 6e à la 3e.
    Nous sommes actuellement en classe de 4e

    A l'origine
    ► En mars 2009, ce projet initié par Hérault Musique Danse, a reçu un accueil très enthousiaste du principal et d’une
    équipe de 15 personnes du collège « les Escholiers de la Mosson ».
    ► Ce partenariat a pu se concrétiser car il est fondé sur un même langage et des valeurs communes d’égalité des
    chances et d’égalité sociale qui permettent aux deux structures, collège et Hérault Musique Danse, de collaborer, de travailler
    et d’analyser ensemble.
    ► Une entente préalable mais fondamentale sur les enjeux – améliorer la REUSSITE SCOLAIRE ET EDUCATIVE des
élèves GRACE A L’ART et valider la démarche scientifiquement – a permis d’inscrire ce projet au cœur d’une dynamique de
classe et de favoriser l’engagement d’une équipe enseignante et éducative et de l’équipe de direction du collège.

Objectifs poursuivis
L’objectif de la classe artistique expérimentale « favoriser la réussite scolaire et éducative des élèves » se définit par :
► 1 – Augmenter les résultats scolaires --- ● Les pratiques artistiques contribuent à redonner du sens à
l’apprentissage scolaire et de l’importance aux notions de rigueur, de travail et d’engagement personnel, notions essentielles
pour appréhender un apprentissage. --- ● La « classe artistique » doit permettre une meilleure réussite des élèves se
traduisant par une augmentation significative des résultats (entre autres au Diplôme National du Brevet), une orientation
réellement choisie à l’issue du collège et une meilleure maîtrise de la langue lue, écrite et parlée.
► 2 – Améliorer le rapport à l’institution scolaire et aux tâches scolaires ---
● L’art est un moyen de lutte contre les difficultés scolaires des jeunes issus de milieux défavorisés quand sa présence
dans le cursus de l’élève est réellement réfléchie, au-delà d’une simple « consommation ». --- ● L’intégration de l’art au
cœur du projet pédagogique de la classe et la mise en place d’un nouvel emploi du temps et de nouvelles méthodes de travail
entre l’équipe pédagogique, l’équipe éducative et l’équipe artistique, coordonnées par l’Hérault Musique Danse, vont
contribuer à atténuer les phénomènes de décrochage scolaire et d’absentéisme. --- ● Ce partenariat qui favorise la
transversalité permet à l’élève de donner du sens aux disciplines scolaires et artistiques et de trouver sa place dans
l’institution scolaire.
► 3 – Renforcer l’estime de soi --- L’articulation entre le projet artistique et les objectifs pédagogiques de la classe vise
à restaurer le goût d’apprendre et à reconstruire une motivation personnelle en développant l’expression de la sensibilité et de
la créativité, l’esprit critique et une plus juste estime de soi.
► 4 – Améliorer l’adaptation sociale --- Les pratiques artistiques peuvent renforcer la solidarité et l’effort vers un but
commun en s’appuyant sur les valeurs de respect, d’écoute et de dialogue. C’est une façon de lutter contre la violence verbale
et physique.
Description
► La « classe artistique » se distingue des dispositifs d’éducation artistique par l’intégration des pratiques artistiques au
cœur du projet pédagogique de la classe.
► Cela signifie que TOUS les enseignants de cette classe sont concernés et participent, avec l’équipe artistique, à la
réflexion et à l’articulation du projet artistique et du projet pédagogique.
► Par ailleurs le choix a été fait de travailler avec une compagnie ayant une réelle activité de création ; chaque année
une nouvelle compagnie est choisie, les élèves peuvent ainsi explorer plusieurs disciplines artistiques pendant leurs 4 années
au collège.
Modalité de mise en oeuvre
►► A - CONSTITUTION D’UN GROUPE D’ETUDE ---- Par son caractère expérimental, l’élaboration, le suivi et
l’évaluation de la « classe artistique » sont assurés par Alain Kerlan, membre de l’EA Education Culture et Politique à
Lyon2/ENS/IFE. –--- Les ressources humaines impliquées dans la classe artistique sont : ● 1 - Le principal et l’équipe
enseignante et éducative engagée sur la classe pour les 4 années scolaires (17 personnes) – ● 2 - l’équipe artistique,
différente chaque année scolaire – ● 3 - l’équipe scientifique sous la direction d’Alain Kerlan – ● 4 - Hérault
Musique Danse - Les membres de ces équipes constituent un groupe d’étude qui assure l’élaboration, le suivi et
l’accompagnement de la classe artistique. Hérault Musique Danse en assure la médiation et la coordination. ----
►► B - 2010-2011 : LA CLASSE DE 6e --- La compagnie choisie pour l’année scolaire 2010-2011 était la
compagnie chorégraphique « Les Gens du Quai » dirigée par Anne Lopez. --- Les pratiques artistiques étant conçues comme
faisant partie du cursus de l’élève et chaque discipline cédant environ 20 % de son temps aux pratiques artistiques, TOUT
L’EMPLOI DU TEMPS a été recomposé : il rompt avec les séances de 55 mn au profit de séances d’1h20 qui permettent une
installation plus efficiente des élèves dans l’activité scolaire. --- Ce nouvel emploi du temps a été ADOPTE PAR TOUT LE
COLLEGE LES ESCHOLIERS DE LA MOSSON à la rentrée 2011. --- ►► C - 2011-2012 : LA CLASSE DE 5e ---
Le bilan de l’année de 6e a amené le groupe d’étude à proposer une nouvelle structuration des pratiques artistiques aussi
bien en termes de modules et de calendrier, qu'en termes d’accompagnement. --- Les modules de pratiques artistiques en 5e
sont : ● 1 - L’atelier théâtre réparti en 3 modules complémentaires sur l’année. ● 2 - L’atelier d’écriture. ●
3 - Le partenariat avec le domaine d’O. ● 4 - Le partenariat avec le CCN. ● 5 - Le partenariat avec le théâtre
Jean Vilar. --- Chaque module est co-construit avec 2 enseignants, l’équipe artistique ou culturelle concernée et Hérault
Musique Danse. --- Hérault Musique Danse assure la coordination et veille à la pertinence de chaque module au sein du projet
global de la classe avec la volonté de maintenir un intérêt collectif au sein du groupe d’étude. En 5e la « classe artistique »
accueille une compagnie de théâtre, la compagnie de l’Astrolabe (Montpellier) et un auteur, Jean-Daniel Dupuy. ---
►► D - la musique accompagne LA CLASSE DE 4e (2012-2013), la direction artistique est confiée à Maguelone
Vidal (saxophoniste) et continue avec l’auteur, Jean-Daniel Dupuy. ------ ►► E - LA REGULATION ET LA
FORMATION-ACTION-RECHERCHE : La constitution d’un groupe d’étude a donc permis d’établir tout d’abord une identité de
groupe puis la méthode de travail proposée sous forme de modules de Formation Action Recherche et de réunions de
régulation, a permis un travail de groupe approfondi tout en respectant les compétences professionnelles et personnelles de
chacun et son potentiel et désir d’implication. --- ● 1 - Les réunions de régulation sont prévues tous les 15 jours. Elles
permettent au groupe d’étude de proposer et d’adopter des solutions à la réalité quotidienne de la classe, de favoriser les
discussions pour résoudre les problèmes mais aussi de tenir informé la totalité des membres du groupe d’étude. ● 2 -
Les modules de Formation Action Recherche, dirigés par Alain Kerlan, ont pour objectifs de : --- ■ a - veiller à
l’articulation du projet artistique et du projet pédagogique particulièrement en lien avec le socle commun de compétences ---
■ b - nourrir la réflexion des enseignants (exemple : « comment les pratiques artistiques engagent les enfants dans des
situations cognitives et participent au développent personnel et à la socialisation ») --- ■ c - identifier l’impact des
pratiques artistiques sur les élèves --- ■ d - identifier l’Impact des pratiques artistiques sur les pratiques des
enseignants --- ■ e - être un moment privilégié de pratique artistique pour l’équipe enseignante et éducative --- ■
f - faire un bilan sur la structuration de l’année en cours et préparer l’année suivante.
Trois ressources ou points d'appui
-
Difficultés rencontrées
-
Moyens mobilisés
► Les ressources humaines (hors Hérault Musique Danse) impliquées dans la classe artistique sont : ● le
principal et l’équipe enseignante et éducative engagée sur la classe pour les 4 années scolaires (15 personnes) - ●
l’équipe artistique, différente chaque année scolaire (5 personnes) - ● le directeur scientifique (1 personne) --- Soit un
total de 23 personnes --- ► Les membres de ces équipes constituent un groupe d’étude qui assure l’élaboration, le
suivi et l’accompagnement de la classe artistique. Hérault Musique Danse en assure la médiation et la coordination, à savoir :
● établissement et maintien d’une méthodologie de projet - ● coordination du groupe d’étude - ●
constitution et coordination d’un comité de suivi - ● recherche de financement - ● suivi administratif et comptable
- ● définition et mise en place d’outils de travail comme l’ENT (espace numérique de travail) vraiment opérationnel
depuis septembre 2011 - ● création de supports de communication et de valorisation du dispositif comme l’organisation
d’un « bilan-événementiel » en juin 2011 et en juin 2012 où nous avons accueilli une représentante de la fondation de France :
Madame Graziella Niang.
Partenariat et contenu du partenariat
► Le partenariat élaboré en 2010-2011 avec 3 structures culturelles de la ville de Montpellier continue à se structurer.
● Le domaine d’O, ● le Centre Chorégraphique National et ● le théâtre Jean Vilar sont repérés comme
des partenaires privilégiés de la classe artistique.
► Ces partenariats contribuent à élargir l’environnement des élèves par l’implantation du lieu et son histoire, ses
activités artistiques et culturelles, la rencontre avec des professionnels technique, administratif et artistique de ces structures.
Liens éventuels avec la Recherche
Cette expérimentation est accompagnée et évaluée par Alain Kerlan chercheur et philosophe de l'éducation et membre du
laboratoire Education Cultures et Politiques à Lyon2/ENS/IFE

Evaluation
Evaluation / indicateurs
L’évaluation est assurée par une équipe choisie et encadrée par Alain Kerlan. Elle est prévue sur 4 ans. ►A -
Indicateurs de résultats relatifs au développement personnel des élèves. Les indicateurs de résultats qualitatifs relatifs à
l’évolution des comportements selon les 3 critères : ●1- le rapport à l’institution scolaire et aux tâches scolaires :
Relations enseignant/élève, interactions élèves/artistes, sentiment d’appartenance au collège, orientation motivationnelle,
compétence perçue. -●2- l’estime de soi : Confiance en soi (l’école, la famille, les pairs), engagement / évitement
social. -●3- l’adaptation sociale : Réactions face à des obstacles, prise en compte de l’autre, souci de son image,
recherche d’efficience, capacité à supporter les frustrations / la combativité. Les outils utilisés sont des tests standardisés
(enquête longitudinale) et des entretiens qualitatifs standardisés avec les élèves. ►B - indicateurs de résultats relatifs
aux résultats scolaires et à l’évolution des compétences des élèves. -● Cette étude prend en compte l’ensemble des
évaluations quantitatives et qualitatives des élèves dans les diverses disciplines, et l’ensemble des objectifs visés par le
collège. -● Elle intègre également les appréciations qualitatives fournies par les enseignants dans le cadre
d’entretiens-bilan. -● L’ensemble de ces éléments est croisé avec les données fournies par l’évaluation de l’évolution
des attitudes et des comportements des élèves. -●1- Indicateurs de résultats quantitatifs : Les notes obtenues dans les
différentes disciplines et comparaison avec les autres classes du même niveau. Les outils utilisés sont les courbes de notes.
-●2- Indicateurs de résultats qualitatifs : L’évolution du SCCC et comparaison avec les autres classes du niveau de 5e,
les activités cognitives mobilisées, les relations élève(s)/artiste(s)/enseignant(s). Les outils utilisés sont le lexique des
appréciations, le SCCC et un dispositif d’observation continue des élèves.
Documents
Aucun

Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
Cette expérimentation est accompagnée et évaluée par Alain Kerlan chercheur et philosophe de l'éducation et membre du
laboratoire Education Cultures et Politiques à Lyon2/ENS/IFE
Effets constatés
Sur les acquis des élèves :
Les effets positifs constatés en classe de 6e s’affirment en classe de 5e aussi bien au niveau collectif qu’individuel.
Les pratiques artistiques créent une alchimie positive dans ce groupe : les élèves n’ont plus d’inhibition, ne sont pas dans le
jugement et le lien entre eux est très fort.

► ►Développement personnel ---
- ● les élèves témoignent de moins d’inhibition face aux autres et d’une meilleure confiance en soi.
- ● la fréquentation régulière des œuvres et des artistes a favorisé une forme d’ouverture d’esprit et de curiosité
intellectuelle qui fait souvent défaut aux élèves
- ● les élèves de cette classe s’acceptent comme ils sont, ce qui est peu fréquent dans les autres classes. De plus
tous les cas particuliers sont entourés.
- ● dans cette classe il y a une grande capacité d’écoute et de respect de l’autre, il n’y a pas de moquerie.
- ● avec moins d’heures de cours cette classe est au même niveau que les autres classes, elle va plus vite,
l’enseignant peut ainsi se reposer sur les capacités d’autonomie et de travail à la maison des élèves.

►► Lien social ---
- ● le groupe « classe artistique » a produit une identité positive dans laquelle les élèves se reconnaissent. Aucun élève
ni aucune famille n’a demandé à quitter la classe. Certains ont demandé à surtout ne pas en être écarté.
- ● la vie du groupe est plus facile que dans les autres classes. Les différences sont mieux acceptées, les conflits plus
rapidement résorbés. Les élèves semblent avoir pris conscience qu’il faut savoir sortir d’un conflit au nom d’un intérêt
supérieur (un projet à mener à terme par exemple).
- ● les pratiques artistiques ont développé chez les élèves une plus grande disposition au travail collectif, qui est
remarquée par les enseignants des différentes disciplines. Ils savent mieux que d’autres gérer une activité de groupe de
manière autonome.

►► Résultats scolaires ---
- ● ce dispositif profite particulièrement à certains profils d’élèves : plutôt fragiles scolairement, discrets, souvent
étouffés dans des groupes difficiles.
- ● contrairement aux autres classes, les élèves perturbateurs n’arrivent pas à tirer la classe vers le bas, les bons
élèves s’autorisent à être bons.
- ● les évaluations nationales de fin de 5e montrent d’ailleurs que la classe artistique, malgré le nombre important
d’heures consacrées aux pratiques artistiques et culturelles, a des résultats qui placent la classe artistique parmi les
meilleures par rapport à l’ensemble des 5e du collège.
Cette classe obtient donc de bons résultats au sein de cet établissement mais ses résultats restent faibles au regard des
moyennes nationales.
Sur les pratiques des enseignants :
► La classe artistique expérimentale, - ● par sa proposition d’intégrer les pratiques artistiques au projet
pédagogique de la classe, par sa durée (4 ans) et - ● par sa méthode de travail, répond au désir des enseignants de
travailler « autrement » et « ensemble » et a de ce fait un effet dynamisant sur l’ensemble de l’équipe enseignante et
éducative.
► Pourtant, malgré leur engagement et leur investissement, il semble encore difficile pour certains enseignants de
rompre avec des habitudes de travail individuel et de percevoir ce dispositif dans sa globalité.
► Une autre difficulté rencontrée par quelques enseignants est la façon de « trouver » sa place lors d’un atelier : -
● dans un premier temps se mettre en situation d’atelier comme les élèves et être sous le regard de l’élève les ont
rendus craintifs, ils avaient l’impression de changer de place sans arrêt tout en se demandant quelle est la limite.
- ● Cette mise en situation les interroge sur leur posture vis-à-vis des élèves, pourtant ils constatent que cette
expérience est très riche, les élèves accueillent très bien cette participation sans moquerie et sans manque de respect
pendant ou après l’atelier.
► Ce sujet à l’ordre du jour lors de modules FAR - sous forme de pratique et de réflexion - a permis de définir le rôle et
la place de l’enseignant lors de l’atelier et particulièrement - ● son rôle d’observateur participant, - ● les
réinvestissements possibles dans ses cours et - ● l’appui sur le socle commun de connaissances et de compétences.
► Ainsi, l’aspect innovant et expérimental de la classe artistique semble répondre à un besoin de travailler différemment
et peut permettre un processus de développement professionnel.
Sur le leadership et les relations professionnelles :
-
Sur l'école / l'établissement :
La classe artistique expérimentale, par la qualité de la réflexion des membres du groupe d’étude pour la structuration du
temps de l’élève ou pour la relation parents collège, est repérée comme classe pilote au sein de l’établissement
Plus généralement, sur l'environnement :
-
Vous pouvez aussi lire