CONSTRUCTION D'UN COMPLEXE SPORTIF - FÉVRIER 2018 - GéoBretagne

 
CONSTRUCTION D'UN COMPLEXE SPORTIF - FÉVRIER 2018 - GéoBretagne
CONSTRUCTION D'UN
FÉVRIER 2018

                             COMPLEXE SPORTIF

                             Dossier de déclaration Loi sur l'eau

                             Commune de Beignon (56380)

       Bureau d’études – Eaux et Biodiversité – La Fontaine – 35150 Corps-Nuds – 02 23 31 42 94 – contact@iaosenn.fr
CONSTRUCTION D'UN COMPLEXE SPORTIF - FÉVRIER 2018 - GéoBretagne
PRÉSENTATION DU DEMANDEUR
La commune de Beignon envisage la création d'un complexe sportif sur son territoire. La surface du projet global
d'aménagement du complexe sportif est d'environ 1,23 ha.

La conception architecturale du site a été assurée par l’Agence Gumiaux et Gombeau, architecte DPLG.
La maitrise d’œuvre VRD et la conception paysagère a été assurée par l'atelier Ar'TOPIA.

La gestion des eaux pluviales et la rédaction du dossier au titre de la loi sur l'eau ont été assurées par IAO SENN
situé au lieu-dit la Fontaine, 35150 Corps Nuds.

La présente déclaration est déposée par :

                                            Commune de Beignon
                                                     Mairie
                                          Rue Saint-Cyr Coëtquidan,
                                               56 380 BEIGNON
                                              TEL : 02 97 75 73 55
                                           SIRET: 215 600 123 00016

                                            Conception architecturale : Agence Gumiaux et Gombeau
                                            85 Les Béziers
                                            35 310 BREAL-SOUS-MONTFORT

                                            Maître d’œuvre, Urbaniste-Paysagiste : Ateliers Ar'TOPIA
                                            168 avenue Maréchal Juin
                                            56000 VANNES

                                            Bureau d'études environnement : IAO SENN
                                            La Fontaine
                                            35150 CORPS NUDS
                                            Tel : 02 23 31 42 94
                                            Mail : contact@iaosenn.fr

Février 2018                   Commune de Beignon
                               Construction d'un complexe sportif                                             2
CONSTRUCTION D'UN COMPLEXE SPORTIF - FÉVRIER 2018 - GéoBretagne
RÉSUME NON TECHNIQUE
     Demandeur/Maître d’ouvrage                      Commune de Beignon

     Commune                                         Beignon (56 380)

     Opération                                       Construction d'un complexe sportif

     Emprise du projet                               1,23 ha

     Surface déclarée                                1,55 ha

     Parcelles cadastrales du projet                 AC 111, AC 113 et AC 116

     Coefficient d’imperméabilisation du projet      0,45

     Rubrique concernée                              2.1.5.0

     Régime concerné                                 Déclaration

                                                     -   Cours d’eau exutoire direct
                                                     -   Ruisseau de la Fontaine
                                                     -   Ruisseau de la Foy
                                                     -   Ruisseau de St Malo
     Cours d’eau récepteur
                                                     -   L’Aff
                                                     -   L’Oust
                                                     -   La Vilaine
                                                     -   Océan Atlantique

     SAGE                                            SAGE Vilaine

     SDAGE                                           SDAGE Loire-Bretagne

     Projet situé dans un périmètre de captage       Non

     Projet situé en zone humide                     Non

     Projet situé dans l’emprise ou en
                                                     Non
     interaction avec un site Natura 2000

     Mesures compensatoires                          Bassin de rétention : 220 m³, 4 L/s

Février 2018                  Commune de Beignon
                              Construction d'un complexe sportif                           3
CONSTRUCTION D'UN COMPLEXE SPORTIF - FÉVRIER 2018 - GéoBretagne
SOMMAIRE
01     INTRODUCTION                                                                              5
        1.     CONTEXTE DU PROJET                                                        5
        2.     LOCALISATION DU PROJET                                                    6
        3.     PRÉSENTATION DU SITE D’ETUDE                                              7
        4.     PRÉSENTATION DU PÉRIMÈTRE DÉCLARÉ                                         8

02     ÉTAT INITIAL                                                                              9
        1.     CLIMATOLOGIE                                                              9
        2.     CONTEXTE GÉOLOGIQUE                                                      10
        3.     NATURE DES ACTIVITÉS EXERCÉES SUR LE SITE                                10
        4.     RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES                                       12
        5.     TOPOGRAPHIE                                                              14
        6.     EXUTOIRE ET BASSIN VERSANT                                               15
        7.     ZONES HUMIDES                                                            18
        8.     CARACTÉRISTIQUES DU MILIEU RÉCEPTEUR                                     20
        9.     MILIEU NATUREL                                                           22

03     PRÉSENTATION DU PROJET                                                                26
        1.     CARACTÉRISTIQUES DU PROJET DE COMPLEXE SPORTIF                           26
        2.     GESTION DES EAUX PLUVIALES                                               29
        3.     GESTION DES EAUX USÉES                                                   32
        4.     RAISONS POUR LESQUELLES LE PROJET A ÉTÉ RETENU                           33

04     CONTEXTE RÈGLEMENTAIRE                                                                34

05     NOTICE D’INCIDENCES                                                                   35
        1.     INCIDENCES PERMANENTES                                                   35
        2.     INCIDENCES TEMPORAIRES                                                   37
        3.     INCIDENCES SUR LES ESPACES NATURELS REMARQUABLES                         38

06     MESURES COMPENSATOIRES                                                                39
        1.     GESTION QUANTITATIVE                                                     39
        2.     GESTION QUALITATIVE                                                      40
        3.     ENTRETIEN DES OUVRAGES                                                   40

07     SDAGE/SAGE                                                                            41
        1.     SDAGE LOIRE-BRETAGNE                                                     41
        2.     SAGE VILAINE                                                             41
        3.     APPLICATION DU SDAGE ET SAGE PAR LE PROJET                               42

08     ANNEXES                                                                               43
        1.     PLAN D'ASSAINISSEMENT - SOURCE GUMIAUX ET GOMBEAU - ARTOPIA - IAO SENN   43
        2.     COURRIER GESTIONNAIRE ENTRETIEN BASSIN                                   44

Février 2018                   Commune de Beignon
                               Construction d'un complexe sportif                            4
CONSTRUCTION D'UN COMPLEXE SPORTIF - FÉVRIER 2018 - GéoBretagne
01               INTRODUCTION
1.      CONTEXTE DU PROJET

Depuis 2015, la commune de Beignon a engagé son action sur le volet « équipements publics ». Après la création
d’une nouvelle mairie en cours de construction, la commune a pour ambition de développer et structurer, à
l’horizon 2020, les activités sportives, loisirs et nature sur son territoire. La première phase de ce développement
est la création d'un complexe sportif dont le projet fait l’objet de cette déclaration.

Le périmètre d’étude initial était d’environ 7 ha. Un diagnostic réalisé en 2016 a mis en évidence la présence
d’enjeux écologiques forts au sein de ce périmètre : alignements de vieux arbres, prairie à herbes hautes, zones
humides. La présence de terrains de sport au nord et la prise en compte de ces enjeux écologiques ont engendré
la réduction de ce périmètre.

Ainsi, le site actuel du projet de complexe sportif s’étend sur 1,23 ha.

                                                      Périmètre d’étude
                                                         initial = 7ha

                                                                   Périmètre
                                                             d’implantation retenu

                         Prairie à                             Talweg humide
                          herbes
                          hautes

           Périmètre d’étude initial           Périmètre d’implantation de complexe sportif         Alignements de vieux arbres

Figure 1 : Carte présentant le périmètre d'étude initial et le périmètre du site du projet retenu

Février 2018                           Commune de Beignon
                                       Construction d'un complexe sportif                                                         5
CONSTRUCTION D'UN COMPLEXE SPORTIF - FÉVRIER 2018 - GéoBretagne
2.     LOCALISATION DU PROJET

La commune de Beignon est une commune française située en limite est du département du Morbihan, en région
Bretagne. Elle est située à proximité de la départementale qui relie Rennes à Vannes.
Beignon s’étend sur 25 km² et accueille 1 839 habitants (source Insee 2015).

Le site du projet d’implantation du complexe sportif est localisé en limite ouest du bourg de Beignon.

                                                        BEIGNON

                            VANNES

Figure 2 : Localisation de la commune de Beignon - source Géoportail IGN

                                             Localisation du
                                              site d’étude

Figure 3 : Localisation du site d’étude sur la commune de Beignon - source Géoportail photographie aérienne et IGN

Février 2018                         Commune de Beignon
                                     Construction d'un complexe sportif                                              6
CONSTRUCTION D'UN COMPLEXE SPORTIF - FÉVRIER 2018 - GéoBretagne
3.     PRÉSENTATION DU SITE D’ETUDE

Le site du projet de complexe sportif est localisé à l’extérieur du secteur urbanisé de la commune de Beignon, à
l’extrémité ouest de la rue du stade et au nord de la RD 724. Il se situe en limite ouest des terrains d'entrainement
militaires du camp de Coëtquidan.

Le site est à cheval sur trois parcelles cadastrales : AC 111, AC 113 et AC 116.

A proximité directe du site d’implantation, il existe déjà des infrastructures sportives avec un terrain de tennis au
nord-ouest ainsi qu’un stade de rugby et un stade de foot au nord.

                                                      Terrains de rugby et
                                                            de foot

                                     Terrain de
                                       tennis

                                                                                     Rue du stade

               Périmètre du site du projet de complexe sportif

Figure 4 : Périmètre et environnement du site du projet de complexe sportif

Février 2018                          Commune de Beignon
                                      Construction d'un complexe sportif                                        7
CONSTRUCTION D'UN COMPLEXE SPORTIF - FÉVRIER 2018 - GéoBretagne
4.     PRÉSENTATION DU PÉRIMÈTRE DÉCLARÉ

Le projet n’interceptera aucun bassin versant amont. La superficie du site d’implantation du projet de complexe
sportif est de 1,23 ha. Cette surface comprend la totalité de l'imperméabilisation engendrée par le projet. Le reste
de l'aménagement est essentiellement constitué par des cheminements non imperméabilisés.

Pour gérer les eaux pluviales du projet, un ouvrage hydraulique sera créé au sud-est du périmètre du projet.
Sa position en partie basse du terrain, permettant d'intercepter un maximum de ruissellements, entraine une
interception de 3 200 m² supplémentaires, non imperméabilisés.
Par conséquent, la surface dont les écoulements seront gérés par l'ouvrage de rétention pluvial représente
1,55 ha.

La surface de gestion des eaux pluviales étant supérieure à 1 ha et inférieure à 20 ha, le projet de complexe
sportif est soumis à déclaration au titre de de la rubrique 2.1.5.0 de l’article R.214-1 du code de
l’environnement.

        Périmètre du site du projet de                   Périmètre déclaré au titre de                Emplacement de l’ouvrage de
        complexe sportif                                 la loi sur l'eau                             gestion des EP

Figure 5 : Localisation du périmètre déclaré au titre de la loi sur l'eau sur photographie aérienne

                                                                                 Le projet est soumis à déclaration au
                                                                                 titre de la loi sur l’eau

Février 2018                           Commune de Beignon
                                       Construction d'un complexe sportif                                                           8
CONSTRUCTION D'UN COMPLEXE SPORTIF - FÉVRIER 2018 - GéoBretagne
02             ÉTAT INITIAL
1.       CLIMATOLOGIE

La commune de Beignon est soumise à un climat de type océanique tempéré. Ce climat se caractérise par :
    - des pluies fines et régulières tout au long de l’année ;
     -   de faibles écarts de températures ;
     -   une instabilité avec la succession d’épisodes de ciel clair, peu nuageux et d’épisodes de ciel gris, pluvieux
         et venté.

La station météorologique de Rennes-Saint Jacques de la Lande est la station la plus proche du site d’étude car
elle se situe à environ 33 km au nord-est de la commune de Beignon. Elle fournit à ce titre les données de
référence pour l’étude du contexte climatique de la zone d’étude.

            Graphique 1 : Diagramme ombrothermique de la station météorologique de Rennes - Source : Météo France

La période hivernale et le mois de mai sont globalement les périodes les plus pluvieuses chaque année. Au
contraire, la période la plus sèche est le mois d’août suivis par les mois de juin, juillet et février.
Les températures sont douces et saisonnières avec le pic de chaleur en juillet-août et les pics de froid en janvier
et février.

Février 2018                      Commune de Beignon
                                  Construction d'un complexe sportif                                                9
CONSTRUCTION D'UN COMPLEXE SPORTIF - FÉVRIER 2018 - GéoBretagne
2.     CONTEXTE GÉOLOGIQUE

Le site étudié repose sur une même formation géologique caractérisée par des alternances argilo-gréseuses à
siltites dominantes.

Un forage a été réalisé sur la même formation géologique en 2011, à 1 200 m du site d’étude. Ce forage met en
évidence un socle superficiel de schistes tendres basé sur une formation argileuse.

                                                                                           Profondeur           Coupe lithologique
                                                                                           0–1m                 Terre végétale
                                                                                           1 – 15 m             Schiste tendre
                                                                                           15 – 24 m            Schiste argileux
                                                      Forage
               Alternances argilo-gréseuses à                                              24 – 75 m            Argile
               siltites dominantes

Figure 6 : Carte géologique BRGM imprimée à l'échelle 1/25 000 et structure du sol (source : BRGM, Infoterre)

                                            La géologie du site engendre un sol peu perméable, peu
                                            propice à l'infiltration des eaux pluviales.

3.     NATURE DES ACTIVITÉS EXERCÉES SUR LE SITE

Le périmètre de déclaration du projet est actuellement occupé par des terrains cultivés dans sa partie est, sur les
parcelles cadastrales AC 111 et AC 113.
Dans sa partie ouest, le site est partiellement imperméabilisé, un espace de jeu est existant. Entre cet espace et
la partie agricole, des vieux chênes sont présents.

Février 2018                          Commune de Beignon
                                      Construction d'un complexe sportif                                                         10
2

                                                                                                    1
        3                    1
                   2

                                                                 Espace de culture

               3

Février 2018           Commune de Beignon
                       Construction d'un complexe sportif
                                                  Vieux chênes à l’est de l’espace de jeu     11

                                                  Espace de jeu imperméabilisé (à gauche) et vieux chênes au sud
4.     RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

REMONTÉE DE NAPPE ET ARGILE GONFLANTE

Le site d’études possède une sensibilité très faible concernant le risque de remontée de nappe dans le socle.
Le site d'étude possède un aléa nul concernant le retrait-gonflement des argiles.

                                                                               Aléa faible               Absence de risque

Figure 7 : Visualisation de l'aléa inondation par remontée de nappe (gauche - source BRGM) et de l’aléa retrait-gonflement d’argiles (droite –
source Géorisques)

SISMICITÉ

La commune de Beignon est classée en zone de sismicité niveau 2. Le risque de survenue d’un tremblement de
terre est donc faible.

INONDATIONS PAR DEBORDEMENT DE COURS D'EAU

La commune de Beignon est soumise au risque d'inondation par débordement de cours d'eau de l'Aff, qui délimite
les frontières communales nord et est.
L'Atlas des Zones Inondables de Bretagne cartographie ce risque. Le site d'étude n'est pas concerné par le risque
de débordement de l'Aff.

Février 2018                          Commune de Beignon
                                      Construction d'un complexe sportif                                                                12
Site d'étude

Figure 8 : Cartographie du risque inondation par débordement du cours d'eau de l'Aff à Beignon - source AZI Bretagne Géobretagne

POINT DE CAPTAGE D’EAU POTABLE

Trois sites de captages d’eau potable sont référencés sur la commune de Beignon ainsi que sur la commune
voisine, Paimpont.
Le site d’étude n’est pas localisé au sein d’un des périmètres de protection de ces sites de captage. Il est situé au
voisinage du périmètre de protection éloigné du captage de Pont de la Lande.
Par conséquent, le projet de constitue pas un risque vis-à-vis des sites de captage d’eau potable.

Figure 9 : Localisation du site d'étude par rapport aux périmètres de protection des sites de captage d'eau potable

                 Le site d’étude n’est pas soumis aux risques d’inondation, d’argiles gonflantes ou sismique.
                 Son urbanisation ne constitue pas un risque pour la ressource en eau potable.

Février 2018                          Commune de Beignon
                                      Construction d'un complexe sportif                                                           13
5.     TOPOGRAPHIE

Le site d'étude a fait l’objet d’un relevé topographique.
Les pentes sont principalement orientées nord-sud, sud-est en directement de la limite sud et du talweg à l'est
dans lequel s'écoule un cours d'eau. Elles sont plutôt forte, autour de 7-8% et relativement homogènes.

De par la présence d’aménagements ayant conduit à la modification de la topographie initiale, le secteur nord-
ouest du site est plus plan. Dans ce secteur, la pente est faible et légèrement orientée vers le sud.

                                                               Point haut
                                                               114 m NGF

                                                        110,6 m NGF

                                                                      6,7 %

                                                                                     8,6 %
                                                  110 m NGF

                                                                                             104 m NGF

                                                                         6,8 %

                                 Point bas
                                 100 m NGF

      Sens de la pente

Carte 1 : Visualisation de la topographie du site d'études à partir du relevé géomètre

Février 2018                          Commune de Beignon
                                      Construction d'un complexe sportif                                  14
6.     EXUTOIRE ET BASSIN VERSANT

RESEAU HYDROGRAPHIQUE EXUTOIRE

Le site d'étude est localisé sur le bassin versant de l'Aff. Plus localement, il est longé par un cours d'eau de tête de
bassin versant, qui se rejette plus au sud, dans le ruisseau de la Fontaine. Celui-ci s'écoule dans le ruisseau de la
Foy, puis ruisseau de Saint Malo (intercepté par l'étang de Saint Malo - de Beignon), avant de se rejeter dans l'Aff.

                Ruisseau de la Fontaine

                                                      Etang de Saint Malo
           Ruisseau de la Foy

                                                                                                                            L’Aff

                                                                       Ruisseau de Saint Malo

Figure 10 : Présentation du réseau hydrographique à la sortie du site d’étude jusqu'à l'Aff - source : Géoportail

                                                                                           L’Aff

                                                                                           L’Oust

                                                                                                    REDON

                                                                                  La Vilaine

Figure 11 : Présentation du réseau hydrographique global en aval du site jusqu’à l’Océan Atlantique - source : Géoportail
                                                    Océan
                                                  Atlantique

Février 2018                           Commune de Beignon
                                       Construction d'un complexe sportif                                                           15
DESCRIPTION DES ÉCOULEMENTS SUR LE SITE

Le site d'étude est longé par un cours d'eau en limite est. Il est d'abord busé en amont du site (Ø800 mm), puis
est en aérien, au fond du talweg boisé. En limite parcellaire sud il est de nouveau busé par un Ø300 mm, avant
de rejoindre le fossé nord de la RD 724, de la traverser via un dalot maçonné, puis de ressortir en aérien en
direction des lagunes communales, puis du ruisseau de la Fontaine.

Les eaux du site du projet s'écoulent principalement directement vers ce cours d'eau. Lorsqu'elles n'y vont pas
directement, elles sont captées par le fossé nord de la RD 724, qui rejoint le cours d'eau.
Les terrains de foot/rugby au nord sont partagés par une ligne de crête. Une partie s'écoule en direction des
terrains militaires au nord-ouest, l'autre vers le sud-est.

A l'état actuel, le site du projet collecte quelques écoulements provenant des surfaces amont (terrain de
foot/rugby et son parking), mais la majorité sont canalisés par la rue du stade vers l'est.

Figure 12 : Présentation du cours d’eau exutoire à l’est du site - source : Géoportail

Février 2018                           Commune de Beignon
                                       Construction d'un complexe sportif                                  16
Source du cours
                                                                                          d'eau ZI du Chénot

                                                            Busage Ø800
                    Limite est du site
                    d'étude

                                               Busage Ø300 vers fossé puis
                                               dalot sous la RD

               Figure 13 : Carte des réseaux pluviaux de la commune de Beignon - Source annexes sanitaires - Egis Eau 2013

Février 2018                         Commune de Beignon
                                     Construction d'un complexe sportif                                                      17
ZONAGE ASSAINISSEMENT PLUVIAL

La commune de Beignon dispose d'un zonage d'assainissement pluvial réalisé en février 2014 par la société Egis
Eau. Le site d'études est localisé à cheval sur les zones 2 et 3.

                                           Figure 14 : Extrait du zonage assainissement pluvial communal

Le zonage préconise un stockage au point bas de l'opération, prenant en compte un projet de surface 1,37 ha,
pour un débit de fuite de 3 L/s/ha. Le projet s'étend sur une emprise plus importante (1,55 ha).

7.    ZONES HUMIDES

Selon le Code de l’environnement, les zones humides sont des « terrains, exploités ou non, habituellement inondés
ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est
dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année ». (Art. L.211-1).
La définition des zones humides a depuis été précisée par l'arrêté du 24 juin 2008 modifié par celui du 1er octobre
2009.

Un inventaire communal des zones humides a été réalisé et intégré au PLU. Le PLU, approuvé en février 2014,
n’indique pas de zone humide au sein du périmètre de déclaration du projet. Une zone humide est présente à
l’est au niveau du talweg dans lequel s'écoule le cours d'eau.

Février 2018                   Commune de Beignon
                               Construction d'un complexe sportif                                              18
Figure 15 : Zonage du PLU du secteur d’étude sur fond de photographie aérienne

Un inventaire complémentaire a été réalisé par le bureau d’études IAOSENN en décembre 2016 sur la base des
critères pédologiques. Les critères de définition et de délimitation d’une zone humide par étude pédologique sont
indiqués dans les annexes 1.1 et 1.2 de l’arrêté du 24 juin 2009 en application des articles L.214-7-1 et R.211-108
du Code de l’environnement.

                                                                                                          Sol sain
                                                                                                          Sol hydromorphe
                                                                                                          Zone humide
                                                       Périmètre de l’inventaire zone humide

                             Figure 16 : Cartographie de l'inventaire des zones humides réalisé par le BE IAOSENN sur la base des critères
                                                                pédologiques - décembre 2016

Février 2018                        Commune de Beignon
                                    Construction d'un complexe sportif                                                               19
L’inventaire réalisé par IAOSENN n’a pas mis en évidence de zone humide au sein du site d'études.
Les sondages au niveau du boisement à l’est ont révélé la présence de traces d’hydromorphie caractéristiques de
zone humide. La limite de la zone humide identifiée est proche de celle indiquée dans le PLU de Beignon. Cette
zone humide représente une surface d’environ 2 500 m² et est liée au cours d’eau exutoire.

8.     CARACTÉRISTIQUES DU MILIEU RÉCEPTEUR

L’exutoire direct du projet sera le ruisseau de la Foy, or celui-ci ne fait l’objet d’aucun suivi hydrologique.

Le site d’étude se situe sur le bassin hydrographique de l’Aff. La station hydrométrique et d'analyse de qualité de
référence la plus proche du site du projet en aval se trouve à Quelneuc, à 30 km du projet.

DONNÉEES QUANTITATIVES - HYDROLOGIE

Les principales caractéristiques hydrologiques de l’Aff à Quelneuc sont les suivantes :

Figure 17 : Modules interannuels de l’Aff à Quelneuc, calculé à partir des données de 1968 à 2017 (source Banque Hydro)

L’Aff présente de fortes variations saisonnières de son débit et son étiage est fortement marqué. On remarque
que le débit moyen diminue à partir de janvier jusqu’à être au plus bas en août-septembre. Il remonte ensuite
progressivement jusqu’en janvier. L’augmentation la plus forte du débit se fait entre décembre et janvier.

Les débits caractéristiques de l’Aff à Quelneuc, dont le bassin versant s’étend sur 334 km2, sont les suivantes :

                               Tableau 1 : Débits caractéristiques de l’Aff à Quelneuc - source : Banque Hydro

                                    Débits caractéristiques                       m3/s         L/s/km²
                                    Etiage biennale (QMNA 2)                      0,064          0,19
                                    Etiage quinquennale (QMNA 5)                  0,027          0,08
                                    Module                                         2,67          7,99
                                    Crue biennale (QIX 2)                         27,00         80,84
                                    Crue décennale (QIX 10)                       51,00        152,69

Février 2018                         Commune de Beignon
                                     Construction d'un complexe sportif                                                   20
DONNÉES QUALITATIVES

Un réseau national de surveillance des cours d’eau a été mis en place par le ministère de l’Environnement et les
Agences de l’Eau, afin de connaitre la qualité des cours d'eau. Cinq classes de qualité ont été définies en fonction
de la qualité biologique, physico-chimique et hydromorphologique du cours d’eau.

                         Tableau 2 : Correspondance entre la qualité des cours d'eau et les couleurs utilisées

                                      Limite des classes d'Etat (arrêté du 25/01/2010)
                        Très bon            Bon           Médiocre         Mauvais     Très mauvais

La station de suivi de la qualité physico-chimique la plus proche en aval du site d’étude est localisée sur l’Aff au
niveau de la commune de Guer. L’Agence de l’eau Loire-Bretagne donne les valeurs suivantes de qualité physico-
chimique de l’Aff à Guer pour l’année 2014 :

       Tableau 3 : Données de qualité physico-chimique de l’Aff à Guer en 2014 - Source : Agence de l’eau Loire-Bretagne
                                                            L’Aff à Guer
                  Indicateur                                     Valeur de l’indicateur           Classe d’état
                  Bilan de l’oxygène
                   Oxygène dissous
                   Saturation en O2 dissous
                   DBO5
                   COD
                  Paramètres phosphorés
                   Orthophosphates
                   Phosphore total
                   Paramètres azotés
                   Ammonium
                   Nitrites
                  Les nitrates
                   Nitrates
                  Bilan pour la station
                   Qualité physico-chimique

Au regard de ce tableau issus des données de l’année 2014, l’Aff présente une qualité très bonne à mauvaise pour
les différents paramètres de qualité physico-chimique.
C'est le paramètre le plus déclassant (le Carbone Organique Dissous) qui donne sa valeur, à la qualité du cours
d'eau à cette station. La qualité physico-chimique de l’Aff à Guer est donc classée mauvaise pour
l'année 2014.

                                      L'Aff présente de fortes variations saisonnières de son débit
                                      et son étiage est fortement marqué.
                                      La qualité physico-chimique de ses eaux est en partie
                                      altérée par les activités agricoles s’exerçant sur le bassin
                                      versant.

                                      La gestion qualitative des eaux pluviales du projet
                                      permettra de rejeter au milieu des eaux pluviales non
                                      polluées.

Février 2018                       Commune de Beignon
                                   Construction d'un complexe sportif                                                      21
9.     MILIEU NATUREL

LE MILIEU NATUREL SUR LE SITE DU PROJET

Au sein du périmètre de déclaration le site présente trois habitats naturels différents :

              o    A l’est et en majeur partie : le site est occupé par de la culture de maïs.
              o    Au nord-ouest : le site est partiellement imperméabilisé. Entre la partie imperméabilisée et le
                   champ de maïs, il y a une haie pluristratifiée avec de vieux arbres et d’autres vieux arbres isolés
                   à proximité de la haie.
              o    Au sud-ouest : une bande de prairie en cours de fermeture est présente.

A proximité du site du projet, un boisement humide est présent le long du talweg.

          Vieux arbres isolés                          Prairie en cours de fermeture        Boisement humide

          Culture de maïs                               Espace imperméabilisé

Figure 18 : Carte des habitats au sein du périmètre de déclaration et à proximité directe

Au sein du périmètre de projet, la haie bocagère pluristratifiée au nord présente un enjeu écologique fort en
termes d’habitat. Les arbres isolés présentent aussi un intérêt écologique. Il est à noter tout de même qu’aucun
d’entre eux ne présente de cavité, les arbres isolés représentent par conséquent un enjeu écologique moyen.
La bande de prairie en limite ouest représente un pourcentage très faible de l’habitat « prairie en cours de
fermeture ». Par conséquent cet espace représente un enjeu moyen au regard de l’espace restant en dehors du
périmètre du projet.
La monoculture de maïs n’est pas un habitat favorable à la biodiversité et représente par conséquent un enjeu
écologique faible.

Février 2018                          Commune de Beignon
                                      Construction d'un complexe sportif                                         22
Enjeu écologique fort             Enjeu écologique faible          Absence d’enjeu

Figure 19 : Carte de hiérarchisation des habitats au sein du périmètre de déclaration suivant leur enjeu écologique

ESPACES NATURELS REMARQUABLES – SOURCE INPN

Le site d'étude est situé à quelques centaines de mètres de la ZNIEFF de type II « Forêt de Paimpont » et à près
d’1 km de la ZNIEFF de type I « L’Aff ». Plusieurs zones classées Natura 2000 sont localisés à quelques kilomètres
du site du projet. Il s’agit de zones appartenant toutes au même site Nature 2000 « Forêt de Paimpont ».

                                                                     4,8 km

                                                                                            4,8 km

                                                               4,1 km
                                                                                                         4,3 km

                                  6 km

                                                                                            Site du projet
         Site Natura 2000 « Forêt de Paimpont »

Février 2018                          Commune de Beignon
                                      Construction d'un complexe sportif                                              23
900 m

                          550 m

                                                                                          ZNIEFF I « L’Aff »

                                                                                          ZNIEFF II « Forêt de Paimpont »

Carte 2 : Localisation des zones Natura 2000 (en haut) et des ZNIEFF (en bas) les plus proches du projet - source Géoportail et INPN

Le site Natura 2000 FR5300005 « Forêt de Paimpont » est issu de la directive « Habitats, faune, flore » de
1992. Ce site présente treize habitats déterminants dont trois prioritaires. Il présente aussi un intérêt pour les
insectes saproxylophages, les chauves-souris, la Loutre et le Triton crêté. Deux espèces de plante sont classées
comme déterminantes.

Le site ZNIEFF I « L’Aff » est localisé à 900 m du site d’étude. Il s’étend sur 114 ha répartis sur trois communes
et deux départements. Ce site naturel présente deux habitats déterminants :
    -   « Forêt de Frênes et d’Aulnes des fleuves médio-européens »
    -   « Eaux courantes ».
Aucun de ces deux habitats n’est présent au sein du périmètre d’étude.
Cinq espèces sont classées déterminantes, il s’agit de deux espèces de Bryophytes, de la Loutre, du Chabot
commun et de la Fougère fleurie.

Le site ZNIEFF II « Forêt de Paimpont » est localisé à 550 m du site d’étude, au nord de la partie urbanisée de
la commune de Beignon. Il s’étend sur 10 135 ha répartis sur 12 communes et deux départements. Cet espace
naturel présente dix habitats déterminants et plus de 80 espèces déterminantes.

Le site d’étude est connecté à ces ZNIEFF par le réseau bocager.
Aucun de ces espaces naturels remarquables n’est connecté hydrauliquement au site d’étude.

Février 2018                          Commune de Beignon
                                      Construction d'un complexe sportif                                                               24
LE MILIEU NATUREL AUTOUR DU SITE DU PROJET

Le site du projet et plus largement, la commune de Beignon sont enclavés dans un maillage d’habitats forestiers,
comme le montre la figure suivante.

Figure 20 : Présentation des boisements autour du site d'étude (source : Géoportail - carte forestière v2)

Le réseau bocager présent à proximité du site du projet participe à la connexion de ces habitats forestiers, suivant
un axe nord-sud.
La prairie en cours de fermeture à proximité directe du site d’étude à l’ouest et la haie bocagère présente sur le
site au nord-ouest participent aussi à cette connexion écologique.
Le site d’étude participe donc à la trame verte du secteur via la haie bocagère au nord-ouest.

                         Le site d’étude est déconnecté hydrauliquement des espaces naturels remarquables
                         les plus proches.
                         Le site est majoritairement occupé par des espaces cultivés ou imperméabilisés. La
                         haie bocagère au nord-ouest constitue un enjeu écologique fort.
                         Le site participe à la trame verte du secteur via la haie bocagère.

Février 2018                          Commune de Beignon
                                      Construction d'un complexe sportif                                       25
03             PRÉSENTATION DU PROJET
1.    CARACTÉRISTIQUES DU PROJET DE COMPLEXE SPORTIF
Le projet de complexe sportif comprend la création d'une grande salle multisports (1 105 m²), de deux salles
dédiées à l'activité sportive (383 m² au total) en RDC et d'une salle d'accueil du public à l'étage (124 m²).
Ces salles sont accompagnées de vestiaires, douches, sanitaires, locaux techniques, bureau, rangement.
L'emprise totale est de 1 880 m² au RDC et 163 m² à l'étage, sous un total de surface plancher avoisinant 2 000 m².

Le complexe sportif disposera d'une voirie d'accès à partir de la RD 724 au sud, empruntant un mail planté, de
places de stationnement en enrobé (42 places véhicules légers et 2 places bus), et d'autres places en revêtement
perméable (environ 90 disposées le long du mail et à l'ouest de la salle).
L'accès depuis la zone urbaine à l'est se fera à partir de cheminements piétons (hormis pour l'accès pompier qui
se fait depuis la rue du Stade).
A l'ouest du parking, un futur terrain de foot est prévu, en lieu et en place du terrain de tennis notamment.
A l'est de la salle de sport, les deux pans du talweg seront aménagés pour l'agrément : cheminements piétons,
dont passage au-dessus du cours d'eau. Le cours d'eau sera conservé en l'état. Les cheminements sont traités en
revêtements perméables.

        Figure 21 : Plan masse général du projet de complexe multisports - agence Gumiaux Gombeau et Artopia - janvier 2018

Février 2018                      Commune de Beignon
                                  Construction d'un complexe sportif                                                          26
Figure 22 : Plan masse zoomé du projet de complexe multisports - agence Gumiaux Gombeau - Artopia -
                                                       janvier 2018

Février 2018        Commune de Beignon
                    Construction d'un complexe sportif                                                          27
Figure 23 : Plans du complexe sportif - RDC et étage - agence Gumiaux Gombeau - décembre 2017

Février 2018     Commune de Beignon
                 Construction d'un complexe sportif                                                            28
2.    GESTION DES EAUX PLUVIALES

PRESENTATION DE L'IMPERMEABILISATION ENGENDREE PAR LE PROJET

Le projet de construction du complexe sportif engendre une augmentation de l'imperméabilisation et donc des
ruissellements. L'imperméabilisation avant-projet est faible, elle ne correspond qu'au terrain de jeu en enrobé
d'emprise 1 200 m², soit 8 % des 1,55 ha du projet.

                                      Surfaces
                                  imperméabilisé
                                   es état actuel

                                Figure 24 : Visualisation du site du projet avant aménagement - source Géoportail annoté

Le projet de complexe sportif engendre la mise en place de 6950 m² de surfaces imperméabilisées (enrobé et
bâti). Rapportée au périmètre loi sur l'eau de 1,55 ha, cela représente 45 % d'imperméabilisation.

                                                                                                   Surfaces bâtiments

                                                                                                     Surfaces enrobé

                                                                                                  Surfaces perméables

                         Figure 25 : Visualisation des surfaces imperméabilisées produites par le projet - source agence Artopia et
                                                                 Gumiaux Gombeau

Février 2018                  Commune de Beignon
                              Construction d'un complexe sportif                                                                29
Le projet a été étudié de façon à limiter l'imperméabilisation, c'est pourquoi les 90 places de stationnement
supplémentaires sont réalisées en matériaux perméables.

Le projet n'intercepte pas de bassin versant amont ; l'ensemble des surfaces produisant un ruissellement est
intégré au périmètre de déclaration loi sur l'eau. Les autres surfaces situées en surplomb du projet de complexe
sportif s'écoulent en direction de l'est, vers la rue du stade, conformément au schéma hydraulique ci-dessous.

                                                                                    Direction des écoulements
                                                                                    des parcelles en surplomb

                                                Périmètre de déclaration loi sur l'eau
                                                           (limite nord)

                                Figure 26 : Schéma hydraulique présentant l'absence de bassin versant amont intercepté

CARACTERISTIQUES DE LA GESTION PLUVIALE

Afin de compenser l'imperméabilisation engendrée par le projet, un bassin de gestion des eaux pluviales est
positionné en limite sud de l'opération de complexe sportif. Un réseau pluvial enterré collectera l'ensemble des
écoulements des surfaces imperméabilisées (bâti, surfaces en enrobé) et l'acheminera jusqu'au bassin.
Celui-ci est positionné en limite sud, afin de collecter un maximum de ruissellement, tout en étant situé hors zone
humide et hors zone classée N au PLU. En cela, il respecte aussi le zonage pluvial annexé au PLU.
Le bassin est dimensionné pour réguler une pluie d'occurrence décennale, locale, à un débit de fuite de
3 L/s/ha, soit un volume minimum de 220 m³ à un débit de fuite de 4 L/s pour le projet. Le niveau de protection
décennal est suffisant, puisque le projet n'est pas situé en amont d'une zone risquant d'être inondée (habitations,
cours d'eau saturé, etc.).
Le bassin a été conçu avec des pentes faibles (6/1) à très faibles (12/1) afin de faciliter son entretien et son
intégration paysagère. Une légère pente est prévue dans le fond du bassin, afin d'éviter une stagnation d'eau
trop importante. Le bassin s'appuie sur une digue à la cote 100,20 m NGF, sa cote de plus hautes eaux est à
100,00 et le fil d'eau de fond de bassin à 99,40, soit une hauteur d'eau maximale de 60 cm.

Le bassin est alimenté en 3 points différents par les canalisations collectant les ruissellements du projet. Il
s'évacue dans le cours d'eau par une canalisation délivrant un débit de fuite. Elle a un diamètre minimal
(Ø200 mm) permettant d'éviter de drainer la zone humide d'accompagnement de cours d'eau qu'elle traverse.
Dans le même objectif, l'évacuation sécurisée de la surverse se fait par un seuil de 20 cm à travers la revanche de
la digue, en aérien, vers le cours d'eau.
Le point de rejet vers le cours d'eau a les coordonnées GPS suivantes en Lambert 93 : X 313877 ; Y : 6775980.

Février 2018                   Commune de Beignon
                               Construction d'un complexe sportif                                                        30
Figure 27 : Plan du bassin de rétention - source IAO SENN (cf. plan assainissement en annexe)

PRESENTATION DU DIMENSIONNEMENT DEBIT DE FUITE ET SURVERSE

Le débit écoulé à travers un orifice (placé dans le fond ou les parois d’un réservoir) est donné par la formule
générale :
                                                    Q = μ.S.(2.g.h)1/2
Avec μ = coefficient dépendant de la forme de l’orifice ( = 0,62 pour un orifice circulaire)
S = la section en m² de l’orifice et h = la charge en mètres
g = accélération de la pesanteur m/s2

Cette méthode de calcul permet d'évaluer le diamètre de l'orifice pour un débit de fuite non constant. Afin de
s'approcher au plus près du remplissage réel du bassin au cours de l'épisode pluvieux, le diamètre est calculé
pour un remplissage à 70 % de la hauteur d'eau maximum (conformément aux préconisations des structures
nationales - CETE, ENPC, etc.).
Sur le projet du complexe sportif de Beignon, en appliquant les paramètres suivants Q=4 L/s, h=0,6 m,
l'orifice a un diamètre de 5,3 cm. Si de légères modifications de planimétries arrivent durant les prochaines phases
de maitrise d'œuvre, ce diamètre sera recalculé à partir de la nouvelle hauteur d'eau.

La surverse, qui se fait de façon aérienne directement vers le cours d'eau, a été évaluée avec la formule simplifiée
proposée dans le guide méthodologique à destination des bureaux d’études établies par le club de Polices de
l’eau de Bretagne en décembre 2007 :
Le calcul du débit déversé au-dessus d’un seuil (surverse) s’effectue avec des relations de la forme :
                                                Q = µ.L.H0.(2g.H0)1/2

Avec : Q = débit déversé (m3/s) ici débit de pointe décennal produit par les surfaces du projet
µ = coefficient de débit (fonction notamment du type d’ouvrage, ici 0,385 pour un seuil épais, sans contraction
latérale)
L = longueur du seuil (m)
H0 = hauteur de la charge à l’amont (m)
g = accélération de la pesanteur m/s2

Février 2018                    Commune de Beignon
                                Construction d'un complexe sportif                                                     31
Sur le projet de Beignon, avec un débit de pointe décennal de 220 L/s et une revanche de digue H0 de
20 cm, la longueur du seuil est évaluée à 1,5 m.

                                            Figure 28 : Schéma de principe de l'ouvrage de régulation

3.    GESTION DES EAUX USÉES

Les eaux usées de la commune de Beignon sont gérées à la station d’épuration située à quelques mètres au sud
du site du projet de complexe sportif, de l’autre côté de la RD724.
Elle a été mise en service en 2002. Cette station a une capacité nominale de 4500 EH et de 610 m³/j.

En 2016, sa charge maximale en entrée était de 4780 EH pour un débit maximal de 370 m³/j (source :
http://assainissement.developpement-durable.gouv.fr).
La station est donc saturée en ce qui concerne sa capacité organique.

La commune de Beignon a entrepris une demande de renouvellement de l'arrêté préfectoral autorisant la station
d'épuration en 2017. Pour cela elle a réalisé un diagnostic de la station d'épuration.

Février 2018                 Commune de Beignon
                             Construction d'un complexe sportif                                         32
Il s'avère que la surcharge provient en grande partie des rejets des entreprises Bianic (salaison) et Anett
(blanchisserie). Le gestionnaire de la station d'épuration, la Nantaise des Eaux, rencontre ces deux industriels en
début 2018 afin de gérer ce problème de surcharge, en proposant notamment de lisser leurs rejets.

Le projet de construction du complexe multisports engendre une faible production d'eaux usées. En effet, le
complexe disposera de 4 vestiaires collectifs de 76 places au total, de 28 pommes de douches et de 6 toilettes. Au
vue de la fréquentation attendue, il est prévu environ 10 douches par jour de semaine et lors des manifestations
sportives du week-end un maximum de 90 douches.

                                      Les études menées par la commune permettent d'assurer que
                                      la station d'épuration va regagner de la capacité d'accueil. De
                                      plus le projet émet une faible production d'eaux usées.

4.    RAISONS POUR LESQUELLES LE PROJET A ÉTÉ RETENU
Le PLU de Beignon classe le périmètre du projet en zone Ue, secteur d'équipement public ou d'intérêt collectif.
Le talweg, à l'est du projet, dans lequel s'écoule un cours d'eau et accompagné d'une zone humide est classé N,
comme naturel.

                                               Figure 29 : Extrait du règlement cartographique du PLU

Le projet de complexe sportif se situe donc en zone Ue, dédié à cet usage et en continuité d'espaces déjà voués à
cet usage (terrains de sports). Ce secteur est situé en continuité avec la zone urbaine à l'est, dont il n'est séparé
que par le talweg naturel : ce choix d'aménagement est donc cohérent avec les principes de lutte contre
l'étalement de l'espace urbain et de fragmentation des espaces naturels. Il permet aussi de développer
les transports doux permettant aux riverains de se rendre au complexe sportif à pied ou à vélo.

Février 2018                   Commune de Beignon
                               Construction d'un complexe sportif                                               33
04             CONTEXTE RÈGLEMENTAIRE

Loi sur l’eau

Le périmètre retenu pour le projet de gestion pluviale est de 1,55 ha, il comprend le périmètre du projet de la
salle multisports augmenté de l’espace nécessaire au bassin de gestion des eaux pluviales.

Le périmètre déclaré étant supérieur à 1 ha et inférieur 20 ha, le projet est donc soumis à déclaration au titre de
la rubrique 2.1.5.0 de l'article R.214-1 du Code de l'Environnement :

                                             2.1.5.0 : « Rejet d’eaux pluviales dans les eaux
                                             douces superficielles ou sur le sol ou dans le sous-sol,
                                             la surface totale du projet, augmentée de la surface
                                             correspondant à la partie du bassin naturel dont les
                                             écoulements sont interceptés par le projet, étant
                                             supérieure à 1 hectare, mais inférieure à 20
                                             hectares. »

Evaluation environnementale

La salle multisport n’étant pas susceptible d’accueillir plus de 5000 personnes, le projet n’est pas soumis à la
rubrique 44 de l’annexe à l’article R122-2 du Code de l’environnement.

La surface plancher du projet est évaluée à 2 000 m², il n'est donc pas soumis à la rubrique 39 de cette même
annexe.

Février 2018                   Commune de Beignon
                               Construction d'un complexe sportif                                             34
05             NOTICE D’INCIDENCES
L’un des objectifs de ce dossier de déclaration est d’évaluer les différents impacts du projet sur le milieu naturel,
puis de vérifier le dimensionnement des mesures compensatoires proposées par le projet. La gestion des eaux
pluviales doit permettre de compenser l’augmentation des surfaces imperméabilisées, tout en préservant les
caractéristiques du milieu récepteur (quantité et qualité).

1.    INCIDENCES PERMANENTES

INCIDENCES QUANTITATIVES

Afin d’évaluer les impacts hydrauliques de l’imperméabilisation, les débits de la zone d'études ont été évalués à
l’état initial et à l’état final. Cela revient à comparer les débits observés à l’état naturel du bassin versant, et ceux
après l’imperméabilisation des surfaces. La méthode utilisée est décrite dans le guide « Les eaux pluviales dans les
projets d’aménagements » (DIREN, DDE, CETE sud-ouest, Octobre 2007).

La pluie de référence retenue correspond à une pluie d’orage décennale (fréquence de retour 10 ans).

Avant urbanisation :                                            Après urbanisation :

Les débits (Qini) pour une zone non imperméabilisée             L’évaluation des débits de pointe sur une zone après
peuvent être évalués par différentes méthodes (la               son imperméabilisation peut être effectuée par
méthode rationnelle est la plus répandue). D’après la           différentes méthodes, notamment la méthode de
bibliographie récente, les débits observés sur une              Caquot et la méthode rationnelle.
zone avant urbanisation (type prairie) sont compris
entre 3 et 8 L/s/ha (selon la morphologie de la zone            C’est la méthode de Caquot qui aura été retenue
d’études).                                                      pour l’étude hydraulique de ce projet.

Le guide de préconisations « Eau Pluviale », édité par          Les paramètres pluviaux utilisés sont ceux calculés
les polices de l’eau de la région Bretagne, préconise           par Météo France pour la zone 1 de Bretagne (cf. :
un débit de régulation de 3 L/s/ha. Nous utiliserons            guide eau pluviale – club police de l’eau Bretagne –
cette valeur comme débit spécifique de référence                adaptée à la commune de Beignon).
afin d’évaluer l’impact du projet.                              Pour l'évaluation du débit de pointe correspondant à
                                                                une pluie d’orage décennale, les coefficients de
Dans le cas de ce projet de 1,55 hectares, le                   Montana utilisés sont :
débit initial est arrondi à 4 L/s.
                                                                                       a = 4,989
                                                                                       b = -0,593

Février 2018                    Commune de Beignon
                                Construction d'un complexe sportif                                                  35
Résultats des évaluations hydrauliques
                                                                       Tableau 4 : Résultats des évaluations hydrauliques

                                                                                                   Caquot
                                    Paramètres de la zone d’études
                                                                                               Pluvio Bretagne
                               A          L         Cr          I        tc                            Q10
                               ha         m                   m/m        min                            L/s

      Bassin versant          1,55       200       0,41       0,06         6                           220

Le débit de pointe décennal passe de 4 L/s à 220 L/s.
Selon ces estimations, le projet de construction a bien une incidence significative sur les écoulements pluviaux.

INCIDENCE QUALITATIVE

Dans le cadre du projet de lotissement, les risques de pollution du milieu récepteur sont de deux types :
   -    Risque de pollution chronique due au ruissellement des eaux pluviales sur les voiries et les zones
           de stationnement,
       -   Risque de pollution accidentelle due au déversement de produits nocifs pour l’environnement.

Pollution chronique

Le cas de pollution chronique concerne principalement des événements ayant lieu dans le cadre du
fonctionnement du projet : ruissellement des eaux sur les toitures et circulation de véhicules motorisés, le second
cas étant le plus générateur de nuisances.
Dans le cas d’un rejet d’un réseau strictement pluvial ne collectant que des eaux de ruissellement issues des
voiries et des zones de stationnement, on peut estimer l’apport en NH 4+, NK, PO43- et Ptotal négligeable. En
revanche, il convient de contrôler les concentrations des eaux en matière en suspension et en hydrocarbures et
plomb (Pb) qui constituent les principales sources de charge polluante issues du déplacement de véhicules. Les
flux de matières organiques sont également suivis via les paramètres de DBO5 et de DCO. Précisons que la plupart
des polluants sont fixés sur les particules en suspension (85% minimum pour les hydrocarbures et 95% pour les
métaux lourds).

Les Matières En Suspension (MES) : Selon leur concentration dans les eaux, les MES peuvent provoquer un
colmatage brutal ou progressif des ouvrages et/ou du milieu récepteur (fossé, cours d’eau,…).

Les hydrocarbures et le plomb : Leur effet nocif provient de leur accumulation au sein du milieu récepteur et de
leur bioaccumulation1 sur le long terme. Un épisode pluvieux ponctuel n’est donc aucunement représentatif pour
caractériser les impacts du lotissement.

Les matières organiques : Les impacts générés par de fortes concentrations de matières organiques sont
rapidement mesurés, puisque ces éléments induisent une consommation de l’oxygène dissous dans les eaux :
des mesures de DCO et DBO5 permettent de rendre compte de ces concentrations.
Le guide « Les eaux pluviales dans les projets d’aménagement », édité par la police de l’eau Bretagne, fournit des
évaluations moyennes des charges polluantes annuelles générées par des secteurs urbanisés tels que les
lotissements/ZAC/parkings (voir Tableau 5).

1   Accumulation progressive des quantités de substances dans les organismes puis tout au long de la chaîne trophique.

Février 2018                          Commune de Beignon
                                      Construction d'un complexe sportif                                                    36
Tableau 5 : Charges moyennes annuelles des polluants en secteur urbanisé
                                                           Charges moyennes annuelles
                              Type de polluant
                                                             en kg/ha imperméabilisé
                              MES                                      660
                              DCO                                      630
                              DBO5                                      90
                              Plomb                                      1
                              Hydrocarbures                             15

Au-delà de ces évaluations moyennes, il est important de garder à l’esprit qu’un épisode pluvieux de forte intensité
peut générer une charge polluante 10 fois supérieure à la charge polluante déposée chaque jour sur le
revêtement.
Pour faciliter l’estimation de la charge polluante générée par l’aménagement, la bibliographie fournit des valeurs
de concentration moyenne de MES, DCO et DBO5 pour des eaux pluviales issues de réseau séparatif (cf. Tableau
6).

                        Tableau 6 : Concentrations moyennes de certains polluants dans les réseaux d'eaux pluviales
                                                          Concentrations moyennes en
                               Type de polluant
                                                                     mg/l
                               MES                                    150
                               DCO                                    100
                               DBO5                                    20

Ces éléments permettent de préciser que tout projet d'urbanisation, sans mesure compensatoire, a un
impact sur le milieu naturel récepteur.

Pollution accidentelle

Le site du projet a actuellement un usage plutôt agricole, bien qu'une petite partie soit occupée par un terrain de
jeu. Quelques véhicules peuvent traverser le nord du site via la rue du stade.
Le trafic routier peut engendrer des pollutions accidentelles parfois graves selon la nature des véhicules, mais le
projet de salle multisports ne va pas augmenter ce risque, car les véhicules le rejoignant ne transporteront pas
de matières polluantes.

Dans le cadre d'un projet de construction, la phase travaux constitue la période la plus impactante en termes de
pollution. Certaines, non prévues, peuvent survenir : le rejet de béton, d’huiles ou de carburants provenant des
engins de chantier. D’autres, plus fréquentes, comme la grande production de particules fines, seront prises en
compte dans le cadre des mesures compensatoires.

2.       INCIDENCES TEMPORAIRES

Les incidences temporaires seront, pour cette opération, principalement engendrées lors de la phase travaux et
concerneront essentiellement la qualité des eaux de rejet. Les ruissellements sur les sols nus entrainent un
déplacement plus important des particules fines.

     ✓   Lors du démarrage des travaux, le bassin de rétention, constituant la mesure de compensation, sera
         réalisé en premier, afin de compenser au plus tôt les incidences du projet.
     ✓   Afin de compléter son action, durant la phase chantier, une filtration (exemple botte de paille ou grille
         + géotextile) sera posée devant la sortie du bassin. Cela permettra de retenir un maximum de MES qui
         n'iront pas envaser la mare.

Février 2018                     Commune de Beignon
                                 Construction d'un complexe sportif                                                   37
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler