DIJONmagEN CAHIER CENTRAL - culture

DIJONmagEN CAHIER CENTRAL - culture

DIJON MAG janvier 2016 - N° 286 1 DIJON MAG janvier 2016 - N° 286 1 DIJON MAG mars 2016 - N° 288 1 SPORT P. 32 C’EST D’ACTU P. 10 DIJON MAG septembre 2015 - N° 282 1 DIJON MAG mai 2015 - N° 279 DIJONmag EN CAHIER CENTRAL culture DANS CE NUMÉRO DIJON, CITÉ INTERNATIONALE DE LA GASTRONOMIE ET DU VIN p. 20 L'ambitieux projet, initié par la ville de Dijon qui en a confié la réalisation au groupe Eiffage, va permettre de valoriser le patrimoine architectural de l'ancien hôpital général de Dijon.

DIJONmagEN CAHIER CENTRAL - culture

1 Piétonisation de l’axe Charrue-Piron. Les travaux ont débuté le 15 février avec la suppression des trottoirs qui laisse déjà entrevoir à quoi ressemblera la magnifique rue Piron demain.

Sous peu la rénovation des réseaux souterrains débutera. Ce chantier d’envergure offrira aux Dijonnais et aux visiteurs, au terme de quelques mois de travaux, un cœur de ville idéal pour la balade et le shopping. 2 Des balustrades toutes propres ! Les balustrades en pierre surmontant les arcades de la place de la Libération ont fait l’objet d’un grand nettoyage, qui s’achève le 11 mars. Cette opération permet de mettre en valeur le patrimoine architectural du cœur de ville, inscrit du patrimoine mondial de l’Unesco. 3 Hommage. Depuis le 28 janvier, la salle du conseil de communauté, au siège du Grand Dijon avenue du Drapeau, porte donc le nom d’Alain Millot.

Le maire François Rebsamen, Chantal Millot et ses enfants ont dévoilé avec émotion la plaque commémorant le souvenir du maire de Dijon et président du Grand Dijon décédé en juillet dernier.

1 2 3 2 DIJON MAG mars 2016 - N° 288 ÇA S’EST PASSÉ

DIJONmagEN CAHIER CENTRAL - culture

4 Synergie. Entouré par le directeur général et le directeur régional de Manpower, le maire de Dijon a participé, le 11 février, à la signature du 100e contrat CDI-intérimaire de Manpower en Bourgogne. Ce CDI-I, initié par le ministre François Rebsamen, résulte d’un accord entre partenaires sociaux. Il répond aux besoins des entreprises tout en sécurisant le parcours professionnel des intérimaires. 5 C’est parti ! Le 2 février, salle des États, devant quelque 500 acteurs économiques du territoire, Michel Gostoli, président d’Eiffage Construction et François Rebsamen, maire de Dijon, ont signé le protocole de vente de l'ancien hôpital général, site de la future Cité internationale de la gastronomie et du vin qui ouvrira ses portes à l’horizon 2018 (lire notre dossier).

6 Développement économique. Le 12 février, Patrick Alexandre, président du directoire de l’entreprise, Pierre Pribetich, président de la Semaad, et François Rebsamen ont posé la première pierre du futur siège de Crossject. Cette société, qui a mis au point un dispositif médical permettant l'injection sans aiguille, s’installe dans le parc d’activités Mazen-Sully dédié aux biotechnologies. 4 5 6 DIJON MAG mars 2016 - N° 288 3

DIJONmagEN CAHIER CENTRAL - culture

oss DOSSIER C’EST D’ACTU SPORT EN SCÈNE : ASSURÉMENT SHOW SPORT ELENA GROPOSILA : LE SPORT DANS LES VEINES CITÉ INTERNATIONALE DE LA GASTRONOMIE ET DU VIN À VOTRE SERVICE NUMÉROS UTILES URGENCES GRAND DIJON ... RENCONTRE RENCONTRE AVEC SIDI N'AÏM, CHANTEUR DU GROUPE ILTIKA DIJON MAG N° 288 mars 2016 Directeur de publication : François Rebsamen Codirecteur : Danielle Juban Directeur de la rédaction : Isabelle Elzière Directeur adjoint : Jérémie Penquer Ont collaboré : Martin Caye, Aurélien Genest, Déborah Levy, Nadine Paulin, Éric Perruchot Photos : Philippe Bornier, Ludovic Charron, Victor Xiong Conception et réalisation : tempsRéel, Dijon Dépôt légal : 1e trimestre 2016 N° ISSN : 0767-8797 DIJON MAG janvier 2016 - N° 286 1 DIJON MAG janvier 2016 - N° 286 1 DIJON MAG mars 2016 - N° 288 1 SPORT P.

32 C’EST D’ACTU P. 10 DIJON MAG septembre 2015 - N° 282 1 DIJON MAG mai 2015 - N° 279 DIJONmag EN CAHIER CENTRAL culture DANS CE NUMÉRO DIJON, CITÉ INTERNATIONALE DE LA GASTRONOMIE ET DU VIN p. 20 L'ambitieux projet, initié par la ville de Dijon qui en a confié la réalisation au groupe Eiffage, va permettre de valoriser le patrimoine architectural de l'ancien hôpital général de Dijon. MAGAZINE DE LA VILLE DE DIJON N° 288 MARS 2016 Édité par la ville de Dijon POUR NOUS CONTACTER Service communication Hôtel de ville - 21000 Dijon 03 80 74 52 52 dijonmag@ville-dijon.fr www.dijon.fr DIJONmag disponible en lecture numérique > http://mag.dijon.fr Scannez-moi !

Retrouvez l’actualité au quotidien de la ville de Dijon sur Facebook et twitter

DIJONmagEN CAHIER CENTRAL - culture

FRANÇOIS REBSAMEN MAIRE DE DIJON PRÉSIDENT DU GRAND DIJON DITES-NOUS... Une Cité internationale « au service » de la ville de Dijon La Cité internationale de la gastronomie et du vin est un projet majeur pour Dijon, son agglomération, la région Bourgogne-Franche-Comté, mais aussi pour la France puisqu’il aura pour vocation première de promouvoir le Repas gastronomique des Français, inscrit depuis 2010 par l’Unesco sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité. Cette Cité, qui ouvrira fin 2018, est le fruit d’une ambition partagée entre la ville et le groupe Eiffage, qui va générer près de 250 millions d’euros d’investissement.

Sans peser sur les finances locales, c’est une forme innovante de partenariat qui, par effet d’entraînement, va contribuer à alimenter les carnets de commandes des entreprises du bâtiment et des travaux publics du bassin dijonnais. Les retombées sur l’emploi seront considérables : 600 emplois pour le chantier, 250 pour l’exploitation de la Cité et 1600 emplois indirects dans le commerce et le tourisme. Véritable rendez-vous des talents du territoire, la Cité internationale de la gastronomie et du vin est un accélérateur de développement économique. Parce qu’elle s’enracine dans nos patrimoines en les valorisant, elle profitera à la cité tout entière !

Elle créera des flux nouveaux dans le centre historique de Dijon, inscrit avec les Climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial de l’Unesco. Elle invitera des centaines de milliers de touristes à découvrir également le cœur de ville de Dijon auquel elle sera connectée. Ses espaces d’expositions et de conférences permettront de réaliser des projets culturels originaux en commun avec nos musées et notre bibliothèque municipale. La grande salle de réception accueillera jusqu’à 500 personnes assises ; ce sera indéniablement un atout pour attirer des congrès, des colloques internationaux, des manifestations de grande envergure.

Nous sommes en train d’inventer ensemble un avenir prestigieux pour un site à forte valeur patrimoniale et symbolique – l’ancien hôpital général –, dans le respect de ses nombreux héritages. Soyons-en convaincus : la Cité internationale de la gastronomie et du vin est une formidable opportunité que Dijon a su saisir et qui doit tous nous rassembler ! PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL LUNDI 21 MARS SALLE DE FLORE À 18 H 30 ET EN DIRECT SUR WWW.DIJON.FR

DIJONmagEN CAHIER CENTRAL - culture

À tout seigneur, tout honneur... Les sportifs qui ont porté haut les couleurs dijonnaises en 2015 seront décorés, jeudi 10 mars, lors de la soirée Sport en scène.

Plus d'une centaine d'athlètes sont attendus au palais des sports. « Chacun recevra la médaille de la ville de Dijon. Ils sont champions de France, d'Europe, du monde ou comptent au moins une participation à une compétition internationale », indique Daniel Gonthier, trésorier de l'office municipal du sport de Dijon (OMSD), en charge de l'organisation avec la directrice Laure Desserey. Des prixspéciauxserontégalementattribuésdans les catégories « exploit sportif « exemple », « dirigeant « bénévole « éducateur » et « arbitre ». Cette quatrième édition de Sport en scène sera l'occasion de revenir sur une année sportive particulièrement riche.

Des vidéos sur grand écran permettront de découvrir plusieurs disciplines méconnues du public et de faire connaissance avec des athlètes rarement placés sous le feu des projecteurs.

TOUS LES INGRÉDIENTS D’UNE SOIRÉE RÉUSSIE L'OMSD attend un public nombreux, le plus éclectique possible, au vu du programme inédit qui sera proposé. « Cette soirée est ouverte à tous, elle dépassera le simple cadre du sport avec la présence d'artistes de renommée internationale. Tous sont déjà passés par “La France a un incroyable talent”, “The Best” ou encore “Le plus grand cabaret du monde” », annonce Daniel Gonthier. Le palais ouvrira ses portes dès 18 heures avec un spectacle proposé par La Luna del Oriente, un groupe de danse universitaire qui s'inspire du folklore du Moyen-Orient. « Cette première partie permettra au public de s'installer tranquillement en attendant 19 heures et l'entrée du premier sportif.

Les numéros mêleront magie, frissons et humour et alterneront avec les récompenses des sportifs », poursuit le membre de l'organisation. Sept séries de décorations et huit numéros d'artistes sont programmés.

Jeudi 10 mars au palais des sports Jean-Michel-Geoffroy. Ouverture des portes à 18h, numéros et remises des récompenses de 19h à 21h. Rens. : www.omsdijon.fr La ville de Dijon honore les meilleurs sportifs de l'année à l'occasion d'un grand spectacle gratuit et riche en surprises. SPORT EN SCÈNE ASSURÉMENT SHOW 6 DIJON MAG janvier 2016 - N° 286 6 DIJON MAG mars 2016 - N° 288 C’EST D’ACTU “Le sport est un vecteur de cohésion sociale” JEAN-CLAUDE DECOMBARD, adjoint au maire délégué aux sports « À Dijon, le sport n'est pas considéré sous le seul aspect de la performance, mais également comme un vecteur de cohésion sociale, de création et de développement de liens.

En ce sens, il est un formidable outil de bien-être, de mieux-être, et contribue activement à faire de Dijon une référence en matière de réussite éducative. La ville de Dijon est régulièrement présente sur le podium des villes de France les plus sportives. Cette position n’est pas le fruit du hasard mais celui de l’engagement de tous les acteurs sportifs. Chacun joue un rôle essentiel dans le fonctionnement des associations dijonnaises : sportifs, bien sûr, mais aussi dirigeants, éducateurs et bénévoles sans lesquels rien ne serait possible. Il était bien normal de les honorer. Le maire de Dijon, François Rebsamen, a souhaité que, chaque année, un événement leur soit dédié : Sport en scène est né de cette volonté.

La ville de Dijon a, depuis l’origine, confié l'organisation de cette manifestation à l’office municipal du sport de Dijon, que je voudrais ici remercier pour la qualité de l’événement qu’il présente chaque année. »

DIJONmagEN CAHIER CENTRAL - culture

PROGRAMME Du hip-hop : Very Bad Team, meilleur groupe de StreetDance de France et finaliste des championnats du monde de hip-hop 2014 à Las Vegas, est un habitué des plateaux de télévision. Ses cinq danseurs balaieront tous les styles de la danse hip-hop au sein de leurs performances lors de leurs deux passages sur la scène du palais des sports. Du double dutch : Une démonstration de double dutch, discipline dans laquelle plusieurs danseurs évoluent entre des cordes à sauter, sera assurée par les doubles champions du monde, qui portent le même nom que leur activité fétiche. « Double Dutch » s'est notamment produit dans « Le plus grand cabaret du monde » et « The Best ».

De l'aéromodélisme : Godefroy et Gaëtan Chaix étonneront le public avec leur grand ballet aérien d'avions radiocommandés, prestation déjà réalisée à l'Olympia, au palais des congrès de Paris et aux Folies Bergères. Les frères Chaix s'étaient qualifiés pour la finale de la saison 6 de « La France a un incroyable talent ». Du diabolo : Nicolas Pires, finaliste de « La France a un incroyable talent » en décembre dernier, réalisera des prouesses avec son instrument de jonglage.

Des bulles géantes : Grégory Brinchault plongera le public dans un monde féérique fait de bulles de savon. Un numéro visuel exceptionnel avec des sphères de toutes tailles et de toutes couleurs qui prendront des formes extraordinaires. Du cyclisme artistique : Kevin Meyer et Joris Bretagnolles assureront une démonstration de BMX flatland, forme de cyclisme artistique qui consiste à réaliser des figures au sol. Ce duo de riders a terminé à la première place du festival international des sports extrêmes 2015.

De la magie : Chris Torrente présentera son célèbre numéro intitulé « La Symfolie de Vladimir Volkoff ».

Cet illusionniste, vice-champion du monde 2015 de comédie magique, est déjà passé dans « Le plus grand cabaret du monde ». DIJON MAG mars 2016 - N° 288 7 “Cette soirée unique est ouverte à tous” ROBERT LACROIX, président de l'office municipal du sport de Dijon « Sport en scène 2016 prend le relais, pour la quatrième année consécutive, des Nuits du sport organisées par l’office depuis 2002. En concertation avec les services municipaux, c’est un événement sportif et festif définitivement inscrit dans les agendas de Dijon et de son agglomération. De très nombreux champions et championnes de l'année 2015 seront récompensés doublement, d'une part en recevant la médaille de la ville de Dijon pour avoir porté haut ses couleurs, d'autre part en assistant à un spectacle de grande qualité avec des artistes de renommée internationale.

Cette soirée unique n’est pas réservée aux sportifs et à leur famille. Elle est ouverte à tous... dans la limite des places disponibles. Faire connaissance avec les athlètes qui ont représenté leur club et la ville, découvrir certaines disciplines peu médiatisées, passer une soirée agréable et pleine d’émotions, voilà déjà trois bonnes raisons de venir honorer nos championnes et champions, en leur souhaitant plein succès pour cette année olympique, avec l'espoir de les revoir, sur ce même plateau l'année prochaine. »

DIJONmagEN CAHIER CENTRAL - culture

8 DIJON MAG mars 2016 - N° 288 C’EST D’ACTU F in 2015, la rumeur d'une « Oktoberfest à la dijonnaise » a agité les réseaux sociaux à Dijon. « Ce n'est pas du tout l'esprit de notre événement », assurent en chœur Alexis Birrer et Marius Clergeot. Le premier est président de la confrérie des chevaliers de Gambrinus (lire notre encadré) qui organise l'événement, le second dirige Tensai ingénierie culturelle qui en assure la coordination générale. Mais tous deux, en plus d'être amis, ont en commun le goût pour la « bonne bière ». L'idée est d'organiser un événement convivial et familial pour redonner ses lettres de noblesse au précieux breuvage, « loin, très loin du cliché bière-foot-pizza », précise Alexis Birrer.

Les Houblonnades prendront la forme d'un festival de dégustation qui se déroulera dans le square des Bénédictins (parc du Musée archéologique), juste à côté de la cathédrale Saint-Bénigne. « Pour cette première édition, nous accueillerons une vingtaine de brasseurs originaires de toute la Bourgogne-FrancheComté, et même au-delà, précise Marius Clergeot. Les produits seront locaux et de qualité. Et la vente se fera en direct avec le producteur. » Pour accentuer le côté « dégustation », un système de jetons sera mis en place. Pour un jeton, il sera servi un verre de 6cl, idéal pour se faire une idée de la bière en question.

Pour récompenser les meilleurs brasseurs, deux concours seront organisés, couronnés par un prix du public et un prix du jury. Les bières primées seront servies dans les bars partenaires du festival.

L'événement se veut familial, avec buvette sans alcool et restauration « maison » sur place. Des animations pour tous les âges (jeux de société, projections de films, danses traditionnelles...) ponctueront la journée, avec un concert de William Brutus (chanson et reggae) en point d'orgue. « Pour résumer, nous proposerons des produits de qualité, locaux et en quantité raisonnable, dans un cadre convivial, avec des animations, et cela, gratuitement », annoncent les organisateurs avec le sourire. Pas moins de 70 bénévoles seront mobilisés pour l'événement. Il ne reste plus qu'aux Houblonnades à s'imposer au pays du vin roi !

Les Houblonnades le 2 avril de 11h à 23h et le 3 avril de 11h à 20h - square des Bénédictins. Entrée gratuite, dégustations payantes Plus d'informations : Page Facebook « Les Houblonnades » - www.billetweb.fr/ les-houblonnades1 - cc.gambrinus@gmail.com LES HOUBLONNADES, FESTIVAL DE DÉGUSTATION DE BIÈRES ET SUR CETTE BIÈRE JE BÂTIRAI MON ÉGLISE ! Nouveau venu dans le paysage des festivals dijonnais, les Houblonnades se tiendront les samedi 2 et dimanche 3 avril au square des Bénédictins. Elles mettront à l'honneur la bière, bien sûr, dans une démarche de dégustation et de valorisation des produits locaux.

LA MYSTÉRIEUSE CONFRÉRIE DES CHEVALIERS DE GAMBRINUS Les chevaliers de Gambrinus ne dégustent pas des bières millénaires drapés dans de longues robes à la lueur d'une bougie. C’est le nom d'une association loi 1901 qui réunit des passionnés de bière organisant des dégustations sans artifices.

Ces amateurs se qualifient eux-mêmes de « zythophiles », qui sont à la bière ce que les œnophiles sont au vin. Pour la petite histoire, Gambrinus est un personnage légendaire qui vendit son âme au diable pour oublier la jeune fille qui l'ignorait et reçut en échange des graines pour planter du houblon. Gambrinus brassa et servit sa bière aux habitants de son village, qui l'adorèrent. La jeune fille revint vers lui, mais il l'avait simplement oubliée ! On identifie parfois cette histoire à celle de Jean 1er , duc de Brabant (Belgique), ou à celle de... Jean sans Peur !

DIJONmagEN CAHIER CENTRAL - culture

DIJON MAG mars 2016 - N° 288 9 PLACE AU VILLAGE GOÛT NUTRITION SANTÉ L e Village goût nutrition santé fait son retour place de la République ! Cette manifestation, organisée par la ville de Dijon, mise sur la prévention, le bien-être et l’équilibre alimentaire.

Jeudi 17 mars, la journée sera réservée aux scolaires : seize classes élémentaires de Dijon sont attendues. Le lendemain, le grand public sera accueilli de 7h30 à 17h. « Notre message est simple : bousculez vos habitudes en ayant une alimentation équilibrée et locale et en pratiquant une activité physique régulière », souligne Céline Pacault, responsable Dijon Ville Santé à la direction santé hygiène de la ville. Si vous passez le matin, un petit-déjeuner vous sera offert et, si c’est l’après-midi, vous goûterez une spécialité culinaire préparée par l’association UnisCité. Des étudiants d'AgroSup ou de l'UFR Staps animeront par ailleurs plusieurs ateliers.

Le potager, quant à lui, sera cultivé par le Jardin des sciences, en partenariat avec l'association Arborescence. Enfin le Grand Dijon sera présent pour rappeler qu’il faut lutter contre le gaspillage alimentaire, et ses ambassadeurs du tri vous rappelleront les bons gestes pour bien trier vos déchets.

Nouveauté cette année : le Village investit deux autres sites, au sein de l'accueil de loisirs Marie-Noël (Fontaine d'Ouche) pour un accueil spécifique des enfants de moins de trois ans inscrits avec leurs assistantes maternelles, et au sein de l'Escale d'Alembert (Grésilles) pour les séniors. Les jeudi 17 et vendredi 18 mars – Place de la République Dans le cadre du projet Dijon Ville Santé, place à la 14e édition du Village goût nutrition santé les 17 et 18 mars prochain, place de la République. « SI LA RECHERCHE M’ÉTAIT CONTÉE » : RENDEZ-VOUS À L’EXPERIMENTARIUM Après la Nuit européenne des chercheurs fin septembre, le centre des sciences du goût et de l’alimentation, sur le campus universitaire, poursuit son ouverture vers le grand public.

L’Experimentarium, c'est, depuis 15 ans, une expérience pas comme les autres où, par petits groupes d’une quinzaine de personnes, vous découvrez l’univers de chercheurs lors d’ateliers-discussions d’une vingtaine de minutes. C'est l’occasion unique de voir la recherche « en train de se faire », explique Juliette Brey-Xambeu, en charge de la communication de cette opération pilotée par Coralie Biguzzi, médiatrice scientifique.

Ouvert aux enfants dès l’âge de neuf ans, l’Experimentarium permet aux chercheurs de raconter leur quotidien, invite au questionnement et entraîne le visiteur au cœur de la recherche scientifique. « Ce n’est pas facile pour les chercheurs car ils doivent sortir de leur jargon habituel. Nous leur avons appris à raconter des histoires et à présenter leurs travaux en s’adaptant aux publics, et aux réactions parfois très spontanées des enfants , poursuit Juliette Brey-Xembeu. Appareils, cartes, matériel pour un biologiste, ossements pour un archéologue, archives pour un historien : c’est la science au sens large que l’Expérimentarium permet d’appréhender concrètement.

Chaque chercheur arrive avec un objet dont il se sert au quotidien mais qui peut paraître bien étrange pour un novice ».

Comment soigner les maladies de la vigne ? Cherche-t-on un travail différemment en ville ou à la campagne ? Quel lien entre agriculture et biodiversité ? Quels sont les stéréotypes dans le sport ? Comment fonctionne l’odorat à l’échelle de la molécule ? Comment mieux comprendre la maladie d’Alzheimer ? Venez le découvrir le 3 avril, où vous pourrez rencontrer des chercheurs en économie, en comportement animal, en psychologie, en sciences du sport, en viticulture de précision, en sciences du goût ou en santé. De quoi susciter peut-être des vocations et, en tout cas, s’amuser en famille. Le dimanche 3 avril de 14h à 18h - Entrée libre.

http://experimentarium.u-bourgogne.fr Que se passe-t-il dans les laboratoires ? Magie pour les enfants, sciences pour les adultes qui veulent comprendre.

Découvrez comment les chercheurs de l’université de Bourgogne travaillent, au centre des sciences du goût et de l’alimentation.

DIJONmagEN CAHIER CENTRAL - culture

10 DIJON MAG mars 2016 - N° 288 C’EST D’ACTU LE GRAND RENDEZ-VOUS DE L’APPRENTISSAGE À DIJON ! > LES ATELIERS DE LATITUDE 21 La maison de l’architecture et de l’environnement du Grand Dijon (33, rue de Montmuzard) organise régulièrement des ateliers pédagogiques et ludiques gratuits pour les enfants et les adolescents. Liste des ateliers : www.latitude21.fr. Renseignements/inscriptions au 03 80 48 09 12. > SALON DU CHOCOLAT Des chocolatiers, des nougatiers mais aussi un producteur de vins italiens à la griotte ou encore des artisans qui déploient leur art dans la recherche de saveurs nouvelles...

Tous vous donnent rendez-vous lors de ce salon gourmand, autour de dégustations de recettes inédites sucrées ou salées. Du vendredi 11 au dimanche 13 mars – Parc des expositions (entrée rue Léon-Mauris) – www.chocolatdesalpes.com > AIDES ÉTUDIANTES Un nouveau portail numérique permet aux étudiants d’accéder à l’ensemble des informations et services utiles à l’entrée dans l’enseignement supérieur. Les futurs étudiants sont invités à déposer leur demande de bourse ou de logement Crous à l’aide de leur compte personnel (à créer sur le site). Ce portail internet est conçu pour une consultation sur mobile, tablette ou ordinateur.

Jusqu’au mardi 31 mai – www.etudiant.gouv.fr en bref Apprentissimo 2016 se tiendra les 5 et 6 avril au parc des expositions de Dijon. La ville de Dijon participe à cet événement organisé par la CCI et la chambre de métiers et de l’artisanat. VOUS AVEZ PLUS DE 60 ANS ? C’EST POUR VOUS EN MARS JEUDI 3 MARS À 14H30 THÉ DANSANT Orchestre Double Face avec Bernard Magnien, salle Devosge (7, rue Devosge) JEUDI 10 MARS À 14H30 CINÉMA Mannerl, la sœur de Mozart, film de René Feret (2010) en partenariat avec la bibliothèque municipale. La Nef, salle de conférences (1, place du théâtre) MARDI 15 MARS À 14H30 SPECTACLE MUSICAL Chansons d’hier interprétées par Élisa Blanc.

Théâtre des Grésilles (6, avenue des Grésilles) MERCREDI 23 MARS À 14H30 SURPRISE-PARTIE Causerie du jeudi : la prévention des accidents domestiques chez les seniors Maison des seniors : 03 80 74 71 71 C ’est devenu le rendez-vous incontournable de l’apprentissage et de l’alternance en Bourgogne : Apprentissimo, dont c’est la septième édition cette année, se tiendra au parc des expositions de Dijon les 5 et 6 avril. Une centaine d’exposants sont attendus, répartis dans quatre « villages » (métiers, recrutement, conseil et multimédia). Les jeunes de 15 à 25 ans trouveront toute l’information nécessaire pour choisir leur voie, et pourront même rencontrer des recruteurs.

Parmi ces derniers se trouvera la ville de Dijon, présente à nouveau cette année au sein du village du recrutement. Une dizaine de postes en alternance seront proposés, dans différents domaines d’activités (espaces verts, petite enfance, biodiversité...). Apprentissimo est une belle occasion de rappeler combien l’apprentissage est une voie royale pour la formation à un métier, et qu’il offre la garantie de trouver un emploi après ses études ! Avec une cinquantaine de centres de formation présents lors du salon, de très nombreux domaines d’activités sont représentés. Ce salon, co-organisé par la chambre de commerce et d’industrie de Côte-d’Or et par la section Côte-d’Or de la chambre de métiers et de l’artisanat permet aussi de rappeler, dans un pays qui a longtemps négligé l’apprentissage, que c’est une voie qui débouche sur des diplômes allant du CAP au bac+5.

Alors, vous vous lancez ? Mardi 5 avril de 10 h à 18 h 30, mercredi 6 avril de 10 h à 18 h. Entrée gratuite (invitations en ligne). Infos : www.apprentissimo-bourgogne.com Le stand de la ville de Dijon lors du salon 2015.

DIJON MAG mars 2016 - N° 288 11 > PORTES OUVERTES ENSA L’école nationale supérieure d'art de Dijon organise ses journées portes ouvertes et propose au public de découvrir les travaux des étudiants, d’échanger avec les enseignants sur l’organisation des études, la vie étudiante et les métiers auxquels elle forme. L’occasion également de visiter l’école, ses ateliers, sa bibliothèque... Les mercredi 16 et jeudi 17 mars – 3 rue Michelet. Programme complet sur www.ensa-dijon.fr – 03 80 30 21 27 > ASTRONOMIE La société astronomique de Bourgogne et l’association Un tigre au parc proposent un temps d’observation du soleil puis des planètes et des étoiles.

Venez échanger avec les spécialistes et appréhender le ciel dijonnais sous un regard nouveau ! Possibilité de restauration sur place. Vendredi 18 mars de 14 h à minuit (jusqu'à 18 h pour les scolaires – Parking du conservatoire – untigreauparc@gmail.com – 06 16 02 40 94 > AUTO-MOTO RÉTRO Organisé par Dijon Congrexpo et l’automobile club de Bourgogne, ce nouveau salon permettra aux amateurs et passionnés d’admirer ou d’acheter les véhicules présentés par des collectionneurs, des clubs, des associations, des particuliers. Les exposants vendront également des pièces détachées. Samedi 19 et dimanche 20 mars (avant-première le 18 de 18 h à 22 h).

Dijon Congrexpo – www.autoretrodijon.com D ouze lieux - de La Vapeur au cinéma Eldorado en passant par l’Atheneum, la galerie-appartement Interface, le Consortium, la Bécane à Jules, la Péniche Cancale, les Bains du Nord (FRAC), les Ateliers Vortex, le Deep Inside – pour une quinzaine d’événements et une trentaine d’artistes. « Notre objectif est de créer un lien, une passerelle entre les musiques actuelles et les arts visuels. Aussi nous ne « posons » pas une programmation dans un lieu, mais nous réfléchissons avec le lieu au contenu artistique possible », explique Boris Ternovsky, programmateur et membre de l’association Sabotage qui organise le festival en collaboration avec La Vapeur, Le Consortium, Why Note et l'Atheneum.

Le festival MV, ce sont des concerts, des projections, des débats, des ateliers, des performances, des expositions... Parmi les temps forts, entre musiques électroniques, noise, drone, pop et rock : Mansfield.TYA (le 2 avril à La Vapeur), Grand Blanc (le 6 avril à l’Atheneum), Rival Consoles (le 7 avril au Consortium), Clara Clara (le 9 avril à la Bécane à Jules). « Particularité de cette édition, rappelle le programmateur, nous accueillons beaucoup de groupes français alors qu’habituellement la tendance est aux Américains ou aux Anglais ».

Du samedi 2 au dimanche 10 avril http://www.festivalmv.com/- https://www.facebook.com/festivalmv/ BIENTÔT LA 3E ÉDITION DU FESTIVAL MV MV pour musique et arts visuels. Le festival vous donne rendez-vous aux quatre coins de Dijon du 2 au 10 avril prochain. F rancesca Sebastiani, présidente de l'association Ombradipeter, initiatrice des nombreux rendez-vous d’Italiart, voit l’Italie comme un rêve : « Ensemble, nous allons proposer du théâtre expérimental, de la performance d'avant-garde, de la littérature moderne, de la musique classique mais aussi nous danserons la tarentelle (tarantola) des Pouilles, nous chanterons et bougerons au rythme des chansons traditionnelles napolitaines, nous nous initierons à la danse folklorique piémontaise, nous écouterons du pop et du jazz.

De nombreuses expositions vidéo, photo et de peinture sont également au programme.

Italiart, c'est un voyage dans la culture italienne d'hier et d'aujourd'hui, pour les Italiens de France et leurs enfants, pour les Français et les étrangers de passage à Dijon. Rendez-vous est donné dans plusieurs lieux : au théâtre des Feuillants, sous les halles, à La Nef, à la MJC des Bourroches, dans plusieurs cafés et restaurants. « S’il ne fallait retenir qu’un seul temps fort, ce serait le spectacle Sud é Magia (« Le sud, c’est de la magie ») au théâtre des Feuillants, le samedi 12 mars. Ce spectacle de danse et de musique folklorique des Pouilles est vraiment superbe ! La culture est fondamentale pour le développement de l'homme et de sa libre pensée », conclut l’organisatrice.

Du jeudi 3 au jeudi 31 mars www.malastranafestival.it BON ANNIVERSAIRE AU FESTIVAL ITALIART ! Un festival fait par des artistes, pour les artistes, l'art et les gens. Tel est le leitmotiv d’Italiart, qui fête cette année sa dixième édition ! © Raica Quilici Grand Blanc. Massimo Pasca studio. © DR

12 DIJON MAG mars 2016 - N° 288 ÉCHANGES AUTOUR DE LA POLITIQUE ÉDUCATIVE QUAND LES PARENTS SONT INVITÉS À DÉBATTRE D ébut février, à 18h, invités par le maire François Rebsamen et par Anne Dillenseger, son adjointe déléguée à l’éducation, près de 200 parents d’élèves, mais aussi des représentants des directeurs d’école et des cadres de l’Éducation nationale ont pris place dans la belle salle des États. Objectif : échanger autour de la politique éducative de la ville. « Les enfants des écoles de Dijon sont une priorité absolue pour la ville et ses élus. (...) Derrièrechaqueélève,ilyaunpèreetunemère»,introduit l’adjointe.

Quelques chiffres d’abord : 10 247 élèves sont scolarisés dans 78 écoles publiques (40 maternelles et 38 élémentaires) ; la ville consacre à l'éducation des enfants et des jeunes 23 % de son budget, soit plus de 66 millions d’euros ; 660 agents travaillent tous les jours dans les écoles ; 14 nouvelles classes ont été ouvertes depuis la rentrée 2010 et 111 agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) s’occupent des petits en écoles maternelles chaque jour ; 75 % des élèves déjeunent dans les restaurants scolaires.

La question de la sécurité des enfants dans les écoles est centrale, au regard du contexte actuel, explique François Rebsamen. Une programmation de travaux de sécurisation des accès est en cours, sans que pour autant il ne faille céder à la psychose. » Si les parents ont été invités à déposer dans une urne toutes les questions spécifiques à leur école, ils ont ensuite pu s’adresser directement à l’adjointe. De nombreuses questions ont été posées sur le temps après l’école, par exemple l’encadrement du TAP (temps d’activités périscolaires), la sécurité pour traverser, les sorties scolaires, les jeux ou le matériel informatique...

Une maman a rappelé par exemple que certains parents « se sont trouvés sans solution en septembre car leurs enfants n’étaient pas inscrits à la cantine ». Anne Dillenseger a alors rappelé que chacun devait « inscrire son enfant avant une date limite que de nombreuses familles, malgré plusieurs messages d’information, avaient laissé passer. Mais tout est rentré dans l’ordre, car nous répondons toujours aux demandes particulières tout en cherchant à éviter le gaspillage alimentaire et à placer le nombre de personnes dédiées au service restauration de la façon la plus optimisée qui soit ». Environ 200 parents d’élèves se sont réunis autour du maire François Rebsamen et d’Anne Dillenseger, adjointe déléguée à l’éducation, pour un temps d’échanges autour de la politique éducative de la ville.

De quoi aborder bien des thématiques liées à l’école et au bien-être des enfants. Le PEG (projet éducatif global) est un dispositif adopté par le conseil municipal en 2012. Il concerne les 0-25 ans, associe plus de 70 partenaires associatifs et institutionnels et vise quatre grands objectifs : > l’égalité des enfants et des jeunes dans l’accès à l’éducation, > la lutte contre les discriminations, la laïcité et la mixité > l’accompagnement des enfants en difficulté > un travail avec tous les acteurs pour donner accès aux services et aux pratiques contribuant à la réussite éducative. Parmi les 30 actions prévues dans le PEG : développer des espaces de temps calme dans les accueils de loisirs pour préserver les rythmes de l'enfant ; donner la priorité aux projets d’éducation à l'environnement ; proposer des parcours d’éducation sportive et culturelle ; développer un accueil de qualité de l'enfant en situation de handicap...

QU’EST CE QUE LE PROJET ÉDUCATIF GLOBAL ? C’EST D’ACTU

DIJON MAG mars 2016 - N° 288 13 “Une convention pluriannuelle avec la SDA” NATHALIE KOENDERS, 1ère adjointe au maire, déléguée à la démocratie locale, au personnel et à l’administration générale « Selon l'article L 2212-2 du Code général des collectivités territoriales, il appartient au maire d'assurer la lutte contre la nuisance des animaux errants ou en état de divagation sur le domaine public. À ce titre, une convention pluriannuelle est passée avec la SDA qui capture, soigne et garde tous ces animaux. La ville récupère, auprès des éventuels propriétaires, les frais occasionnés. Au vu de ses missions et du rôle particulièrement important sur le territoire du Grand Dijon, nous avons souhaité soutenir, à hauteur de 1,5 million d'euros sur trois ans, la reconstruction du refuge pour le bien-être des animaux et de l'ensemble du personnel.

REFUGE DES CAILLOUX : UNE RECONSTRUCTION PAR ÉTAPES Le refuge des Cailloux, géré par la société pour la défense des animaux de Bourgogne et de Franche-Comté, va être entièrement reconstruit grâce notamment à une importante contribution du Grand Dijon. Rencontre avec Nicole Bacqué, présidente de l'association. Dijon Mag : pourquoi fallait-il reconstruire le refuge des Cailloux ?

Nicole Bacqué : Le site actuel ne répond plus aux normes en vigueur. Construit en 1950 pour recueillir 50 chiens, le refuge abrite aujourd'hui en moyenne 250 chiens, chats ou NAC (nouveaux animaux de compagnie). La démolition et la reconstruction des bâtiments sont devenues une nécessité pour le refuge où – je tiens à le préciser – aucune euthanasie libératoire n'est pratiquée. Il s’agit aussi d’offrir un meilleur accueil au public et un plus grand confort de travail pour le personnel.

DM : Le refuge fermera-t-il pendant les travaux ? NB : Durant cette période, l'activité du refuge se poursuit normalement, notamment la capture et l'accueil des animaux errants.

Les animaux seront provisoirement déplacés in situ au fur et à mesure de l'évolution des travaux. Depuis la pose de la première pierre, en mars 2015, par Alain Millot, maire de Dijon et président du Grand Dijon, le chantier progresse par étapes, et doit s’achever en 2017.

DM : En quoi consiste la transformation ? NB : Tous les bâtiments administratifs seront regroupés sur un terrain attenant acquis par l'association, notamment l’accueil, la maison du gardien, le cabinet de consultations vétérinaires, la salle d'opérations ainsi qu’un studio pour les animaliers d'astreinte. De ce fait, les animaux auront plus d'espace avec de nouvelles chatteries et des box pourvus de courettes. Une fourrière permettra aussi d'isoler sanitairement les animaux trouvés et une morgue est prévue. Nous accueillons également, pendant les vacances, des animaux en pension à moindre coût.

DM : À combien est évalué le projet ? NB : La reconstruction s'élève à 3 millions d'euros. Près de la moitié provient des dons de nos 3 000 adhérents et de sympathisants. L'autre moitié est financée par le Grand Dijon. C'est un soutien considérable pour lancer de tels travaux. S'ajoutent 150 000 euros du conseil départemental. DM : Sur quel territoire intervenez-vous ? NB : La ville de Dijon nous a confié le service de capture des animaux errants. Nous intervenons aussi pour 15 communes du Grand Dijon. Nous ramassons également les animaux morts sur la voie publique et prévenons leurs maîtres.

Nous intervenons uniquement sur appel de certains services municipaux, des pompiers, de la police ou de la gendarmerie, avec lesquels nous sommes en liaison. Parailleurs,nousavonssignédesconventions d'accueiletdesoinsdesanimauxerrantsavec 28 autres communes de Côte-d'Or. DM : Grâce à qui fonctionne le refuge ? NB : Hormis nos salariés – huit animaliers, deux secrétaires et un employé de maintenance –, nous sommes tous bénévoles. Quant aux vétérinaires qui interviennent, ils sont libéraux et pratiquent, pour le refuge, des tarifs d'amis. Nous formons, par ailleurs, de nombreux jeunes au métier d'animalier, reconnu par un certificat de capacité.

Refuge des Cailloux 5, rue Django-Reinhardt 0380663017 - www.spa-des-cailloux.com www.facebook.com/SPA-de-Dijon-Refuge-des-Cailloux LE REFUGE DES CAILLOUX EN 2015 > 390 chiens, 532 chats, 23 NAC trouvés ou abandonnés, dont 207 chiens et 34 chats perdus rendus à leur maître. > 243 chiens et 374 chats capturés par les équipes d'astreinte. > 510 chats stérilisés, identifiés et remis sur leur lieu de vie sous la surveillance d'un protecteur bénévole. > 11 chiens, 214 chats, 3 NAC ramassés morts sur la voie publique.

Le site actuellement en chantier. Projet du nouveau site qui sera inauguré en 2017.

14 DIJON MAG mars 2016 - N° 288 C’EST D’ACTU Les habitants de deux commissions de quartiers, Toison d’Or et Université, s’impliquent dans la vie écocitoyenne et proposent des actions concrètes pour faire de Dijon une ville d'excellence environnementale. L es dispositifs écocitoyens sont une innovation des commissions de quartier Toison d’Or et Université qui souhaitent développer, au sein de la vie publique, des initiatives démocratiques reposant sur deux principes : l'implication citoyenne et la coopération entre habitants et élus.

Objectif : que chacun soit acteur de la transition écologique en agissant par des gestes concrets sur l'environnement. Ce dispositif de démocratie locale permet ainsi de contribuer à l’ambition de faire de Dijon une référence écologique en France.

Dans le quartier de la Toison d’Or, le marché équitable organisé début juillet place Granville depuis une dizaine d’années s’est déplacé au parc du Château de Pouilly. Il est devenu, l’an dernier, une foire bio et solidaire proposant des animations autour du tri des déchets et des transports partagés (Mobigo Autopartage par exemple). Les habitants qui participaient au dispositif étaient identifiés par un tee-shirt : « Écocitoyen des commissions de quartier ». Du côté du quartier de l’Université, un guide écocitoyen du Grand Dijon paru en 2005 est en cours de réédition, mais uniquement dans une version web cette fois.

Il deviendra ainsi une véritable plateforme collaborative permettant de recenser les pratiques écologiques du quotidien, de les partager et de permettre aux habitants de s'exprimer autour de leurs propres expériences et de devenir de véritables consom’acteurs. Tout un symbole : c’est à Latitude21, la maison de l'architecture et de l'environnement du Grand Dijon, que se réunissent les écocitoyens qui préparent ce nouveau site internet.

Dijon Mag : Qu’est-ce qu’un écocitoyen ? Sandrine Hily : Un écocitoyen est une personne relais concernée par les questions d’environnement, de cadre de vie et de développement durable. Il accueille les habitants d’un quartier, les aide, les oriente voire les accompagne dans leur vie quotidienne, il fédère leurs initiatives pour promouvoir les pratiques vertueuses, et contribue finalement à de faire de chaque citoyen un écocitoyen. DM : Qui peut devenir écocitoyen ? Et comment faire ?... SH : Tout habitant intéressé par les enjeux écologiques et ayant naturellement adopté des gestes quotidiens respectueux de l’environnement peut devenir un écocitoyen.

Les commissions de quartier sont un relais intéressant pour mobiliser les habitants, en proximité. Pour l’instant, le dispositif est mis en place à titre expérimental dans les quartiers Université et Varennes-Toison d’Or-Joffre, où les habitants souhaitant s’impliquer peuvent simplement se signaler au service démocratie locale de la mairie. Mais rien n’empêche les commissions des autres quartiers de Dijon de se positionner.

DM : Concrètement, comment le dispositif fonctionne-t-il dans les quartiers concernés ? SH : Une fois par trimestre, un café écocitoyen est organisé dans une structure du quartier. Ce rendez-vous en matinée fédère les écocitoyens, qui invitent des associations ou des personnes-ressources pour échanger sur des thématiques environnementales. Hors de ces temps de rencontre, l’échange se poursuit évidemment par les moyens numériques. Cette mobilisation citoyenne doit en tout cas contribuer à conforter Dijon comme une référence écologique en France. Trois questions à Sandrine Hily, conseillère municipale déléguée à la démocratie locale, conseillère départementale du canton de Dijon 3.

TOISON D’OR ET UNIVERSITÉ DES DISPOSITIFS ÉCOCITOYENS DANS LES QUARTIERS

Partie suivante ... Annuler