LA BESNOITIOSE BOVINE : ACTUALITES EPIDEMIOLOGIQUES ET DIAGNOSTIQUES.

LA BESNOITIOSE BOVINE : ACTUALITES EPIDEMIOLOGIQUES ET DIAGNOSTIQUES.

LA BESNOITIOSE BOVINE : ACTUALITES EPIDEMIOLOGIQUES ET DIAGNOSTIQUES.

Ph. JACQUIET1, J.P. ALZIEU2, E. LIENARD1, R. MALAVIEILLE2, A. SALEM1, C. GRISEZ1, F. PREVOT1, J.P. BERGEAUD1, X. DESCLAUX2, Ph. DORCHIES1, M. FRANC1 . 1 : Laboratoire de Parasitologie, ENV Toulouse 2 : LVD de l’Ariège, Foix LA BESNOITIOSE BOVINE : ACTUALITES EPIDEMIOLOGIQUES ET DIAGNOSTIQUES. STRATEGIES DE CONTRÔLE. FNGDS, Maisons-Alfort, 26 octobre 2010

LA BESNOITIOSE BOVINE : ACTUALITES EPIDEMIOLOGIQUES ET DIAGNOSTIQUES.

FACE A L’EMERGENCE DE LA BESNOITIOSE BOVINE… • Savoir reconnaître précocement les signes cliniques de la besnoitiose bovine • Comment apprécier l’importance de la besnoitiose dans un troupeau ? • Quelles solutions peut-on proposer pour enrayer l’inquiétante progression de la maladie ?

LA BESNOITIOSE BOVINE : ACTUALITES EPIDEMIOLOGIQUES ET DIAGNOSTIQUES.

LE CYCLE MONOXÈNE DE BOVIN À BOVIN DOMINANT : L’IMPORTANCE DE LA TRANSMISSION VECTORIELLE. N° 3 Cysts Oocystes non sporulés Oocystes sporulés Chats ? Cycle homoxène Transmission entre bovins Rôle des insectes hématophages Transmission horizontale ? Transmission verticale : non Kystes tissulaires Kystes tissulaires 3 Kystes Cysts  Cycle hétéroxène Reproduction sexuée chez le chat

LA BESNOITIOSE BOVINE : ACTUALITES EPIDEMIOLOGIQUES ET DIAGNOSTIQUES.

Formation des kystes à bradyzoïtes dans les fibroblastes et histiocytes de divers tissus conjonctifs. LE CYCLE DE BESNOITIA BESNOITI (2)

LA BESNOITIOSE BOVINE : ACTUALITES EPIDEMIOLOGIQUES ET DIAGNOSTIQUES.

LE CYCLE DE BESNOITIA BESNOITI (3) Kystes (0,5 à 1 mm / 2 mm) dans le derme, tissus sous-cutanés, fascia et même dans certaines muqueuses  Persistance chez le bovin jusqu’à dix ans

LA BESNOITIOSE BOVINE : ACTUALITES EPIDEMIOLOGIQUES ET DIAGNOSTIQUES.

Photo J.P. Alzieu and P. Jacquiet Nombreux kystes dans la trachée

LA BESNOITIOSE BOVINE : ACTUALITES EPIDEMIOLOGIQUES ET DIAGNOSTIQUES.

LA BESNOITIOSE BOVINE : L’INFECTION TRÈS FRÉQUENTE, LA MALADIE PLUS ALEATOIRE. N° 7 contamination Le plus souvent asymptomatique… Phase fébrile – phase des oedèmes – phase chronique temps Tachyzoïtes dans le sang Bradyzoïtes dans les kystes ?

LA BESNOITIOSE BOVINE : ACTUALITES EPIDEMIOLOGIQUES ET DIAGNOSTIQUES.

LES SYMPTOMES DE LA BESNOITIOSE BOVINE N° 8 1 . LA PHASE FEBRILE (3 à 10 jours) • Epiphora • Jetage séreux • Hyperthermie (40 – 41°C) • Etat congestif marqué ( BPIE,  FCO,  CORYZA GGX)

LA BESNOITIOSE BOVINE : ACTUALITES EPIDEMIOLOGIQUES ET DIAGNOSTIQUES.

LA BESNOITIOSE BOVINE = TABLEAU CLINIQUE ET LESIONNEL TRES PARTICULIER 1 – La phase fébrile (3 à 10 jours) Tableau congestif extrêmement marqué

LA BESNOITIOSE BOVINE : ACTUALITES EPIDEMIOLOGIQUES ET DIAGNOSTIQUES.

Phase fébrile Apparition soudaine 41 – 42°C Anorexie Arrêt de la rumination Chute de la production de lait Photophobie Epiphora Diagnostic différentiel : -fièvre catarrhale -coryza gangréneux Attention : -Dans la plupart des cas, la sérologie est encore négative !!! - Nécessité d’un test PCR (tachyzoïtes dans le sang)

LA BESNOITIOSE BOVINE = TABLEAU CLINIQUE ET LESIONNEL TRES PARTICULIER 2 – La phase d’Œdèmes (1 à 2 semaines) •Oedèmes du fanon et en régions déclives •Peau chaude et douloureuse •Anorexie •Adénomégalie superficielle

Phase des oedèmes Température normale Hypertrophie des nœuds lymphatiques Oedèmes de la tête, des membres… Peau chaude, épaissie et douloureuse

LES SYMPTOMES DE LA BESNOITIOSE BOVINE N° 13 2 . LA PHASE D’OEDEMES (1 à 2 semaines) • Oedèmes en zones déclives • Température normale • Démarche difficile • Peau chaude et douloureuse ( FCO,  EHRLICHIOSE)

Spermatozoïdes normaux Besnoitiose chez un taureau : spermatozoïdes affectés Photos : Varda Shkap

Phase de sclérodermie

LA BESNOITIOSE BOVINE = TABLEAU CLINIQUE ET LESIONNEL TRES PARTICULIER 3 – La phase de dépilations et de sclérodermie Epaississement cutané avec hyperkératose Très marqué sur la tête et l’encolure

LES SYMPTOMES DE LA BESNOITIOSE BOVINE N° 19 3 . LA PHASE DE DEPILATIONS ET DE SCLERODERMIE • Épaississement cutané durable « Peau d’éléphant » • Crevasses • Dépilations • Amaigrissement ( GALES,  Carence en Zn)

LES SIGNES CUTANES DE SCLERODERMIE PEUVENT REGRESSER ET LAISSER PENSER A UNE GUERISON… … erreur ! On ne guérit jamais d’une besnoitiose… Et on reste un réservoir pérenne de kystes !

LA BESNOITIOSE BOVINE = TABLEAU CLINIQUE ET LESIONNEL TRES PARTICULIER Si survie • Perte progressive du pelage • Emaciation irréversible • Decubitus fréquent  Valorisation faible à nulle à l’abattoir  Euthanasie inévitable 4 – La phase terminale

LA BESNOITIOSE BOVINE = TABLEAU CLINIQUE ET LESIONNEL TRES PARTICULIER 4 – La phase terminale Evolution jusqu’à un état catastrophique → Cachexie → Modification des aplombs des membres → Lésions de décubitus  Euthanasie pour abréger les souffrances

LA BESNOITIOSE BOVINE DONNEES D’EPIDEMIOLOGIE

EPIDEMIOLOGIE DE LA BESNOITIOSE BOVINE EN FRANCE • Atteinte clinique préférentielle des jeunes bovins de plus de 2 ans • Pas de prédisposition raciale particulière • Mâles plus sévèrement atteints CAS DE BESNOITIOSE EN FONCTION DE L'AGE (LEGRAND, 2003) 12 275 60 50 100 150 200 250 300 Moins de 2 ans Entre 2 et 4 ans 4 ans et plus AGE EFFECTIFS DE CAS CLINIQUES • Expression aléatoire dans les élevages sédentaires MAIS maximale dans les cheptels transhumants ← Insectes piqueurs ← Regroupement de cheptels de statuts sanitaires différents

UNE SAISONNALITE DE PLUS EN PLUS ELARGIE… UNE GRANDE SAISONNALITE DES CAS CLINIQUES (En Ariège, avant les années 2000 ) (LEGRAND,2003) 5 10 15 20 25 30 j a n v i e r f é v r i e r m a r s a v r i l m a i j u i n j u i l l e t a o û t s e p t e m b r e Nombre de cas 1995 1996 1997 1998

Saisonnalité étendue des cas cliniques en PACA à partir de 2005 Source : FRGDS PACA

LA BESNOITIOSE : UNE MALADIE VECTORIELLE • Démontrée expérimentalement • Transmission mécanique – ≠ de la FCO (transmission biologique avec multiplication dans le vecteur) – Piqûres multiples et repas interrompus pour assurer la transmission du parasite • Les espèces impliquées : – Taons, mouches d’étable ou stomoxes – Autres ?

Taon Stomoxe Haematobia irritans

Repas sanguins de stomoxes sur bovin Transmission vectorielle : Démontrée expérimentalement Maximum de cas cliniques pendant la saison d’activité des Tabanides Rôle des stomoxes très probable en stabulation, période d’activité plus longue

Dynamique saisonnière des populations de Stomoxys calcitrans (plaine de la Garonne)

EXISTE-T-IL DES BOVINS PLUS DANGEREUX QUE D’AUTRES ? • OUI !, démontré expérimentalement • OUI !, la richesse du derme en kystes à bradyzoïtes varie d’un individu à l’autre Les sujets ayant connu une phase clinique présentent une densité très supérieure en kystes à bradyzoïtes, en particulier dans la peau !!

OÙ LA BESNOITIOSE A-T-ELLE ETE DIAGNOSTIQUEE EN FRANCE ? 1. Départements présentant au moins un cheptel infecté. 2. On distingue des cas sporadiques sur cheptels isolés et des situations de foyers avec plusieurs cheptels infectés CRITERES :

REPARTITION GEOGRAPHIQUE DE LA BESNOITIOSE BOVINE AUTOUR DES ANNEES 90 = AVANT 1990 = ENDEMIQUE = ERRATIQUE = APRES 1990

Zone d’enzootie Zone d’émergence et de diffusion Cas sporadiques Suspicion clinique sans confirmation sérologique Sources : -Ecoles Vétérinaires de Nantes et de Toulouse -Laboratoires vétérinaires départementaux… 2010

UNE DIFFUSION EUROPEENNE ÉLARGIE POUR LA BESNOITIOSE. N° 38 • Caractère invasif marqué vers l’Europe du Nord (Allemagne) mais aussi en Espagne et en Italie (2009) • Maladie vectorielle émergente officiellement reconnue par l’EFSA (2010) La besnoitiose bovine est devenue un problème européen Zone d’enzootie Zone d’émergence

LA BESNOITIOSE BOVINE - LE DIAGNOSTIC CLINIQUE - LE DIAGNOSTIC NECROPSIQUE - LE DIAGNOSTIC EXPERIMENTAL

LA BESNOITIOSE BOVINE LE DIAGNOSTIC CLINIQUE • DIAGNOSTIC DELICAT DURANT LA PHASE FEBRILE écarter br.

pn inf, FCO, coryza gangreneux, ehrlichiose → dans le doute, en région infectée, toujours faire des sulfamides en première intention avec autres traitements • DIAGNOSTIC UN PEU PLUS FACILE EN PHASE D’OEDEMES écarter FCO, Ehrlichiose • DIAGNOSTIC EVIDENT EN PHASE DE SCLERODERMIE  Le pronostic médical est corrélé à la précocité du diagnostic clinique

DE LA PRECOCITE DU PREMIER DIAGNOSTIC DEPEND SOUVENT L’AVENIR DU TROUPEAU Diffusion insidieuse et rapide de la besnoitiose : 7 à 12% de cas cliniques et… 66% de séropositifs en deux ans !

LA BESNOITIOSE BOVINE LE DIAGNOSTIC EXPERIMENTAL (DE LABORATOIRE)  UN INTERÊT MÉDICAL PRÉCOCE TRÈS LIMITÉ ( en l’attente d’une méthode PCR)  UN INTERÊT MAJEUR DANS LA GESTION SANITAIRE → définition cheptel infecté / cheptel non infecté → détection des bovins infectés (f.inapparentes) → évaluation de la prévalence (sérologie ELISA) ● choix de stratégie sanitaire

DIAGNOSTIC DE LA BESNOITIOSE BOVINE Pour le diagnostic précoce de la besnoitiose (phase fébrile) Diagnostic moléculaire (q RT-PCR) (étude en cours) Mise en évidence de l’ADN du parasite (tachyzoïte) dans le sang circulant

Mise en évidence directe des kystes de B. besnoiti à l’autopsie

DIAGNOSTIC DE LA BESNOITIOSE BOVINE N° 47 Histologie et RT-PCR sur un prélèvement de peau Phase chronique

48 DIAGNOSTIC DE LA BESNOITIOSE BOVINE Kystes sur la sclère Sous estimation très importante de la prévalence de la besnoitiose dans un cheptel  Méthode de détection insuffisante Phase chronique

49 DIAGNOSTIC DE LA BESNOITIOSE BOVINE Western blot Besnoitia besnoiti = test de référence (Cortes et al., 2006) « Gold standard » Lourd à mettre en œuvre, 20 euros le point Parasite en culture, purification des parasites sur colonne de chromatographie… Phase chronique Laboratoires spécialisés : ENV Toulouse

DIAGNOSTIC DE LA BESNOITIOSE BOVINE • Après suivi clinique : Détection plus précoce de la réponse Ac (15-21 jours après début de phase fébrile) par rapport au test ELISA Prionics 1.0, premier test étudié et validé (une à deux semaines de délai supplémentaire) • Indispensable pour confirmation initiale de l’infection par Besnoitia besnoiti dans un troupeau Méthode Western Blot

• Différentes trousses de diagnostic disponibles : – Kit Prionics : PrioCHECK® Besnoitia Ab (Se et Sp = 98%) – Kit ID Vet : ID Screen Besnoitia Indirect ® (Se et Sp = 100%) • Stratégies optimales d’utilisation : – Cas cliniques • Phase fébrile et d’oedèmes : non opérant • Phase de sclérodermie débutante + + – Infections inapparentes • Dans le cadre d’une enquête de séroprévalence globale LE SERODIAGNOSTIC PAR ELISA

LE SERODIAGNOSTIC PAR ELISA Observations de terrain avec le Test PrioCHECK® Besnoitia Ab • Délais de détection variables après la contamination : – 4 semaines après une phase clinique aiguë – Non déterminée lors d’infections inapparentes • Cinétique d’anticorps variables selon individus : – Une probable baisse hivernale du taux d’Ac – Quelques animaux ont des titres anticorps fluctuants autour du seuil de positivité – Taux d’Ac très élevés chez les animaux atteints cliniquement et/ou porteurs de kystes oculaires

53 DIAGNOSTIC DE LA BESNOITIOSE BOVINE Evolution du taux d'anticorps (Priocheck Besnoitia ) chez deux bovins ayant présenté une phase clinique 50 100 150 200 250 01/03/2008 01/05/2008 01/07/2008 01/09/2008 01/11/2008 01/01/2009 01/03/2009 01/05/2009 01/07/2009 01/09/2009 01/11/2009 dates % d'anticorps / témoin positif 205 8807 Phase aiguë 205 Phase aiguë 8807 Un minimum de trois-quatre semaines avant d’avoir une séroconversion après le début de la phase clinique Priocheck Besnoitia Ab (ELISA) Phase chronique

5 10 15 20 25 30 35 26 mars 08. 5 juin 08. 22 juil. 08. 23 sept. 08. 4 déc. 08. 1 6 mars 09. 1 2 mai 09. 1 6 juil 09. 06 oct 09. 1 0 déc 09. 23 avril 1 0. Nombre cumulé de séroconversions Dates d’analyses sérologiques Nombre cumulé de séroconversions au cours du temps (suivi longitudinal d’un groupe de 40 séronégatifs en Ariège) 2/3 des animaux nouvellement contaminés l’ont été au printemps et au début de l’été * * * Cas clinique

Évolution saisonnière de la densité apparente de S. calcitrans évaluée par piégeage Vavoua Dates de piégeage 0 0 0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 26/03/2008 26/05/2008 26/07/2008 26/09/2008 26/11/2008 26/01/2009 26/03/2009 26/05/2009 26/07/2009 26/09/2009 26/11/2009 26/01/2010 26/03/2010 Nombre total de stomoxes capturés pour six pièges Vavoua 0 0 0 0 0 2008 2009 2010

LA BESNOITIOSE BOVINE QUELLE CONDUITE ADOPTER ?

LA SEROPREVALENCE Élément clé de la détermination du statut sanitaire d’un cheptel . Prélever tous les bovins de plus de six mois d’âge . Dépistage ELISA . Confirmation des cas douteux en Western Blot Étude en zone d’émergence récente Diversité épidémiologique selon les élevages Influence du facteur âge

Répartition des animaux positifs et négatifs par cheptel en sérologie besnoitiose dans 11 élevages d'un département récemment infecté 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Ch1 Ch2 Ch3 Ch4 Ch5 Ch6 Ch7 Ch8 Ch9 Ch10 Ch11 Tous positifs négatifs

La situation très contrastée de 9 exploitations (A-I) voisines dans une zone d’émergence de la besnoitiose bovine 9 exploitations voisines Nb d’animaux analysés % d’animaux positifs = SEROPREVALENCE % DO extrêmes anticorps (Ax + seulement) A 67 69% 23-110% B 54 55% 21-99% C 122 46% 20-83% D 143 43% 21-151% E 158 25% 20-120% F 44 14% 25-64% G 79 5% 28-59% H 46 4% 34-88% I 35 3% 48%

Nombre d'animaux positifs et négatifs en sérologie besnoitiose selon les tranches d'âge, dans 11 élevages d'un département récemment infecté (enquête 2009-2010) 50 100 150 200 250 < 12 mois 12 à 24 mois 24 à 48 mois 48 à 72 mois 72 à 96 mois > 96 mois Age (mois) Nombre d'animaux positifs négatifs

DO Moyenne des animaux positifs en sérologie besnoitiose par tranche d'âge dans 11 élevages d'un département récemment infecté 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 < 12 mois 12 à 24 mois 24 à 48 mois 48 à 72 mois 72 à 96 mois > 96 mois DO en % 4 anx 21 anx 58 anx 68 anx 48 anx 67 anx

LE TRAITEMENT DE LA BESNOITIOSE BOVINE 1 – Une pharmacopée spécifique des plus réduites • Sulfamidothérapie  Sulfadimérazine : 150 à 200 mg/kg de PV  Sulfadimethoxine : 60 à 80 mg/kg de PV • Oxytetracycline LA : efficace à 200 mg/kg de PV chez … la gerbille !! • (Toltrazuril : posologie ?) 2 – L’impact des anti-inflammatoires et des diurétiques … en l’absence d’un vaccin disponible … en l’absence d’une chimio-prévention efficace

L’EXTENSION DE LA BESNOITIOSE : UN CONSTAT, DE NOMBREUSES QUESTIONS • Rôle du commerce des bovins • Rôle majeur de la transhumance • Interrogations sur le cycle biologique  actuellement pas d’implication de la faune sauvage et difficultés de reproduire le cycle chez le chat • Quel rôle réel des insectes piqueurs dans la diffusion ?  Rayon d’action plutôt limité (hors transport passif)  Période d’activité allongée (réchauffement climatique)

QUELLES STRATEGIES DE CONTRÔLE ?

LA BESNOITIOSE BOVINE : UNE STRATEGIE DE CONTRÔLE PROPRE A CHAQUE CHEPTEL.

65 CAS DES CHEPTELS INFECTES (1) : PRINCIPES DE BASE • Élimination des animaux malades • Élimination des animaux porteurs de kystes • Évaluation de la séroprévalence  Contrôle sérologique de tous les bovins âgés de plus de 6 mois.

LA BESNOITIOSE BOVINE : UNE STRATEGIE DE CONTRÔLE PROPRE A CHAQUE CHEPTEL N° 66 CAS DES CHEPTELS INFECTES (2) • SEROPREVALENCE BASSE (< 10 %)  Prophylaxie sanitaire : élimination de tous les bovins séropositifs.  Contrôles sérologiques à l’achat. • SEROPREVALENCE ELEVEE (> 30 %)  Évolution vers la stabilité endémique en minimisant l’impact économique.  Limiter les cas cliniques / Contrôle des insectes vecteurs

LA BESNOITIOSE BOVINE : UNE STRATEGIE DE CONTRÔLE PROPRE A CHAQUE CHEPTEL. N° 67 CAS DES CHEPTELS INDEMNES • CONTRÔLES « INDISPENSABLES » À L’ACHAT  Sur tous les bovins de plus de 5 – 6 mois d’âge (y compris engraissement)  Refaire (si possible), contrôle 6 semaines plus tard.

RIGUEUR DANS LE CONTRÔLE INSECTICIDE  Contrôle d’été incontournable (Tabanidés, Stomoxes).  Contrôle des Stomoxes en étable / Hors sol

Conclusions • Une progression non stop en France depuis le début des années 2000 + une extension en Europe • Pertes économiques +++ en zone d’émergence récente • Des problèmes à venir de commercialisation des animaux venant de zones infectées ? • Nécessité de mesures rapides pour limiter (éradiquer ?) la besnoitiose dans les nouveaux foyers • La besnoitiose est une maladie qui s’achète : attention aux introductions !!!

Study of an infected population • 1st clinical case September 2001 • Dead animals due to besnoitiosis: 5 in 2002, 12 in 2003, 7 in 2004, 2 in 2005 • 1st sample collection October 2003 – 326 animals, 36% IIF +; 4% HP +, 16% PCR + • 2nd sample collection April 2005 – 316 animals, 70% IIF + • Among the 230 animals that we found in the population at both moments the proportion of positives evolved from 40% to 66% • Among the 86 new animals it was 76% (84% if the 18 animals introduced are not considered)

Vous pouvez aussi lire