Façonner la mondialisation - Développer les partenariats - Partager les responsabilités La stratégie du gouvernement fédéral - Auswärtiges Amt

 
Façonner la mondialisation - Développer les partenariats - Partager les responsabilités La stratégie du gouvernement fédéral - Auswärtiges Amt
Façonner la mondialisation – Développer les
partenariats – Partager les responsabilités
La stratégie du gouvernement fédéral
Façonner la mondialisation - Développer les partenariats - Partager les responsabilités La stratégie du gouvernement fédéral - Auswärtiges Amt
Photos de la couverture :

    En haut à gauche : La Porte de Brandebourg à Berlin, Allemagne
    En haut à droite : Parc éolien de Los Vilos, Chili

    Au centre : Laborantine dans une entreprise pharmaceutique
    à Bangalore, Inde

    En bas à gauche : École maternelle à Mamelodi, Afrique du Sud (soutien financier
    au titre d’un micro-projet de l’Ambassade d’Allemagne à Prétoria)
    En bas à droite : Bâtiment de l’ONU à New York, États-Unis d’Amérique

2
Façonner la mondialisation - Développer les partenariats - Partager les responsabilités La stratégie du gouvernement fédéral - Auswärtiges Amt
S ommai r e

I. 		 L’Allemagne dans un monde multipolaire.
				 Les nouvelles puissances de la mondialisation, nos partenaires 			5
		1. 		 Façonner ensemble le monde multipolaire			5
2. 		 L’Allemagne, partenaire dans le façonnement de la mondialisation			6
3.  La stratégie « Façonner la mondialisation »			8

II. La politique de gouvernance mondiale de l’Allemagne avec les nouvelles
				 puissances de la mondialisation 			9
1. 		 Les niveaux de la coopération avec les nouvelles puissances de la mondialisation 			9
 			 L’Allemagne agit avec l’Europe et à travers l’Europe			9
				 La coopération internationale et la gouvernance mondiale                    11
				 Les passerelles culturelles, éducatives et scientifiques entre nos sociétés 16

2. 		 Les domaines politiques de la coopération                                                 22
				 avec les nouvelles puissances de la mondialisation
				 Paix et sécurité                               22
				 Droits de l’homme et état de droit		           27
 			 Économie et finances                           29
				Ressources naturelles, alimentation et énergie		39
				 Emploi, affaires sociales et santé		45
				 Développement et durabilité 		49

III. Concertation au sein du gouvernement fédéral		  54
IV. Politique de mise en réseau avec nos partenaires
                                                     55
		V. Perspectives		                                  59

				 Glossaire                                                                                   60

                                                                    g lobalisie r un g g es talt en	   3
Façonner la mondialisation - Développer les partenariats - Partager les responsabilités La stratégie du gouvernement fédéral - Auswärtiges Amt
4
Façonner la mondialisation - Développer les partenariats - Partager les responsabilités La stratégie du gouvernement fédéral - Auswärtiges Amt
s t r at ég ie du g ouve r nemen t fédé r al

I. L’Allemagne dans un monde multi-                La stratégie « Façonner la mondialisation » vise
polaire. Les nouvelles puissances                  des pays avec lesquels l’Allemagne ne coopère
de la mondialisation, nos partenaires              pas déjà dans le cadre de l’Union européenne
                                                   (UE), du G8 ou de l’Alliance de l’Atlantique
1. Façonner ensemble le monde                      Nord (OTAN) et qui,
multipolaire
                                                    •	comparés à d’autres régions ou à d’autres
L’ordre de la communauté internationale                pays, sont dotés d’une force économique
­devient de plus en plus multipolaire : on voit        majeure ou affichent des taux de croissance
  comment des pays influents, longtemps qua­           économique élevés,
lifiés de pays en développement ou de pays          •	expriment une forte volonté d’agir dans
 émergents, façonnent la politique internatio­         différents secteurs politiques et
nale dans un monde interdépendant. Devenus          •	sont appelés en outre, de par leur rôle
des locomotives économiques, ces pays exer­            influent ou la qualité de leurs structures
  cent une influence considérable sur la coopé­        intérieures, à jouer à moyen ou à plus long
ration au sein de leur région, s’engagent              terme un rôle crucial dans le façonnement
également dans d’autres régions du monde               des processus régionaux, de la gouver­
et jouent un rôle de plus en plus important            nance internationale et/ou mondiale
dans les processus de décision sur la scène            (« Global Governance »).
internationale. Conscients de leur propre
valeur, ils prennent leur place dans les rela­     Ces pays se distinguent par leur capacité à
tions internationales et assument des respon­      jouer un rôle déterminant dans les processus
  sabilités de plus en plus grandes face aux       régionaux et internationaux et leur volonté
 ­questions mondiales. À nos yeux, ils repré­      d’y parvenir. Ils exercent une influence sur les
  sentent davantage que des pays émergents :       structures et les décisions et par conséquent
  ce sont des « nouvelles puissances de la mon­    sur les développements de l’avenir, cela éga­
  dialisation ».                                   lement en ralliant des partenaires à leurs

                                                                       Fa ç onne r la mondialisat ion   5
Façonner la mondialisation - Développer les partenariats - Partager les responsabilités La stratégie du gouvernement fédéral - Auswärtiges Amt
convictions et en s’imposant sur les agendas          dans un esprit de partenariat et à égalité de
    internationaux.                                       droits pour gérer la mondialisation de ma­
                                                          nière équitable, et élaborer des approches
    Nous encourageons expressément les nou­               pour relever les défis mondiaux. Cette offre
    velles puissances de la mondialisation à              destinée aux nouvelles puissances de la mon­
    ­exploiter leur force créative et à assumer           dialisation est en harmonie avec les principes
     ainsi des responsabilités sur la scène inter-        fondamentaux de la politique étrangère et de
    nationale. Nous voulons promouvoir la                 sécurité de l’Allemagne solidement ancrée au
    participation et la coopération construc-             plan multilatéral, au sein de l’Organisation des
    tives et réduire les potentiels de blocage.           Nations Unies (ONU), de l’UE, de l’OTAN et de
                                                          l’Organisation pour la sécurité et la coopéra­
       En cette période marquée par des inter­dé­­­       tion en Europe (OSCE). Nous désirons appro­
    pendances internationales croissantes, une            fondir les liens de confiance étroits que nous
       ­mondialisation grandissante et des défis          entretenons avec nos partenaires européens ­et
    ­planétaires, les nouvelles puissances de la          transatlantiques. Nous souhaitons asseoir de
        mon­dia­lisation deviennent de nouveaux           nouveaux partenariats sur ces bases solides.
     ­partenaires avec lesquels nous voulons déve­
        lopper, aux côtés de nos partenaires tradi­       2. L’Allemagne, partenaire dans le
       tionnels, des approches politiques novatrices      façonnement de la mondialisation
      ­pour résoudre les questions mondiales et
        former des alliances pour mettre ces ap­          La liberté et les droits de l’homme, la démo­
       proches en œuvre. Ces partenariats doivent         cratie et l’état de droit, la paix et la sécurité,
        nous permet­tre de préserver et de développer     la prospérité et le développement durable,
        la marge de manœuvre, la portée et l’efficacité   des relations bilatérales solides et un multi­
        de notre force créative commune à l’échelle       latéralisme efficace, tels sont les grands prin­
        mondiale dans un monde multipolaire.              cipes qui nous guident dans la formulation
                                                          de nos objectifs.
    La présente stratégie est une offre de dialogue
    et de coopération du gouvernement fédéral à           Le gouvernement fédéral est un partenaire
    l’adresse des nouvelles puissances de la mon­         fiable dans la recherche de solutions aux pro­
    dialisation avec lesquelles il souhaite coopérer      blèmes actuels et futurs. Dans le monde entier,

6
Façonner la mondialisation - Développer les partenariats - Partager les responsabilités La stratégie du gouvernement fédéral - Auswärtiges Amt
on associe à l’Allemagne la qualité de ses pro­   des menaces mondiales, de la promotion de
  duits et de ses innovations technologiques.        la démocratie et des droits de l’homme ainsi
 La mondialisation de l’économie doit s’accom­       qu’en faveur d’un développement durable et
pagner de discussions engagées au sujet des          d’une sécurité coopérative.
   objectifs et des valeurs. Dans le dialogue sur
  les valeurs de la mondialisation, l’Allemagne      L’Allemagne voudrait convaincre du bien-fon­
peut faire valoir ses atouts qui sont son sys­       dé de ses valeurs et de ses intérêts. À cet égard,
 tème démocratique, son économie sociale             nous pouvons nous placer dans la tradition des
  de marché et son engagement à l’échelle de         communautés de valeurs que nous formons
   la planète en faveur du respect et du renforce­   déjà avec certains partenaires. Par ailleurs,
  ment des droits de l’homme, universels, ina­       nous soutenons et exploitons les convergences
  liénables et indivisibles, ainsi qu’en faveur de   qui existent sur le plan de nos valeurs et de nos
  l’égalité des femmes et des hommes. ­Moteur        intérêts pour les appliquer à des domaines poli­
  de l’unification européenne, l’Allemagne           tiques sectoriels et spécifiques ainsi qu’à une
 ­imprime largement sa marque sur l’Union
  ­européenne. Nombre d’expériences réalisées
par l’Allemagne et l’Europe, notamment dans
  le processus de l’unification européenne,
­peuvent être mises à profit pour créer un
   cadre réglementaire unique ou commu­
 nautaire pour la mondialisation.

Membre de l’UE et l’un des artisans de sa
politique étrangère et de sécurité commune
(UE-PESC) ainsi que membre de l’Alliance
de l’Atlantique Nord, l’Allemagne est un
partenaire et un allié fiable qui assume des
responsabilités dans le monde. Tant dans ces
enceintes qu’à l’ONU, à l’OSCE et dans d’autres
organisations, l’Allemagne s’investit en faveur      La Chancelière fédérale Mme Angela Merkel lors de l’ouver-
de la sauvegarde de la paix, de la prévention        ture de l’Année internationale de la biodiversité à Berlin

                                                                            Fa ç onne r la mondialisat ion        7
Façonner la mondialisation - Développer les partenariats - Partager les responsabilités La stratégie du gouvernement fédéral - Auswärtiges Amt
politique structurelle régionale et mondiale.      refléter toute la diversité des relations entre
     Le gouvernement fédéral veut coopérer avec         l’Allemagne et les nouvelles puissances de la
      des partenaires pour façonner le monde glo­       mondialisation. Les défis à relever étant si dif­
      balisé, interdépendant et multipolaire grâce      férents les uns des autres, il ne saurait y avoir
      à une gouvernance basée sur des règles et à       de réponses valables pour tous les cas. Il s’agit
      orientation multilatérale et mondiale par le      bien plus de fixer l’orientation générale de la
      biais d’institutions internationales légitimes    politique du gouvernement fédéral tout en
      et efficaces. Ensemble, nous voulons assurer      laissant de la marge pour les approches indivi­
      l’accès aux biens publics mondiaux et les pro­    duelles tenant compte des particularités, des
     téger. Tout comme au sein de l’Union euro­         besoins et des possibilités des différents parte­
     péenne, nous plaidons dans l’esprit de la sub­     naires. Nous nous laisserons guider dans notre
      sidiarité en faveur d’une gouvernance basée       action par l’ancrage de la politique étrangère
      sur des règles et à plusieurs niveaux. Nous       et de sécurité allemande dans l’ONU, l’OSCE,
      continuerons à encourager l’échange d’expé­       l’OTAN et l’UE.
     riences, la coordination et la coopération avec
      les organisations régionales. Les règles et les   Les nouveaux défis de la mondialisation ainsi
      coopérations existant à l’échelle mondiale,       que les interdépendances et l’interpénétra­
     ­régionale, nationale et locale doivent s’im­      tion des différents secteurs politiques nous
      briquer les unes dans les autres de manière       obligent de plus en plus à imbriquer plus
    ­judicieuse.                                        étroitement et de façon plus organique les
                                                        différents secteurs politiques.
    3. La stratégie                                     Les objectifs du gouvernement fédéral et les
    « Façonner la mondialisation »                      mesures opérationnelles en vue de la coopéra­
                                                        tion avec les nouvelles puissances de la mon­
    Cette stratégie expose dans un premier temps        dialisation sont exposés dans les six champs
    les niveaux auxquels le gouvernement fédéral        d’action suivants :
    entend coopérer avec les nouvelles puissances        •	Paix et sécurité
    de la mondialisation. Puis elle expose les ob­       • Droits de l’homme et état de droit
    jectifs à atteindre à court et à moyen terme         • Économie et finances
    et, finalement, les mesures à prendre pour           •	Ressources naturelles, alimentation
    les mettre en œuvre. La stratégie ne saurait            et énergie

8
Façonner la mondialisation - Développer les partenariats - Partager les responsabilités La stratégie du gouvernement fédéral - Auswärtiges Amt
• Emploi, affaires sociales et santé              les ministères fédéraux devront élaborer les
• Développement et durabilité                     schémas de leur coopération avec les nou­
                                                  velles puissances de la mondialisation et
Dans ces six domaines qui sont interdépen­        contribue ainsi à rendre l’action du gouver­
dants et peuvent exercer une action les uns       nement fédéral plus cohérente.
sur les autres, le gouvernement fédéral entend
promouvoir une gouvernance mondiale basée II. La politique de gouvernance mon-
sur des règles et multilatérale. La gouvernance diale de l’Allemagne avec les nouvelles
mondiale est devenue un domaine essentiel de puissances de la mondialisation
la politique étrangère et de sécurité ainsi que
de la diplomatie.                               1. Les niveaux de la coopération avec les
                                                  nouvelles puissances de la mondialisation
La stratégie explique les nouveaux mécanis­mes
qui doivent permettre au gouvernement fédé­       L’Allemagne agit avec l’Europe et
ral de mutualiser ses forces, de s’attaquer aux   à travers l’Europe
défis complexes de la mondialisation dans un
monde multipolaire et de coordonner les ob­       L’Allemagne fera valoir ses contributions aux
jectifs dans les différents champs d’action en    grandes questions mondiales de manière
les mettant en œuvre de manière cohérente.        active et cohérente dans la politique euro­
                                                  péenne. Dans nombre d’enceintes interna­
Enfin, elle présente à titre d’exemples plu­      tionales, nous présentons des positions euro­
sieurs enceintes importantes de dialogue et       péennes et agissons en interaction avec les
de coopération dans lesquelles nous prati­        nouvelles puissances de la mondialisation,
quons notre politique de mise en réseau avec      en étroite coopération avec l’UE et avec le
les nouvelles puissances de la mondialisation.    Conseil de l’Europe. Nos partenaires nous
La stratégie « Façonner la mondialisation »       perçoivent d’une part comme un État-nation
vient compléter les différentes stratégies        et d’autre part comme un membre du réseau
du gouvernement fédéral concernant no­            européen. De ce fait, les relations étrangères
tamment l’Amérique latine et les Caraïbes,        de l’Allemagne et de l’Europe avec les nou­
l’Afrique ou les sciences et la recherche.        velles puissances de la mondialisation sont
Elle fournit la base à partir de laquelle tous    étroitement liées, tant sur le fond que sur le

                                                                     Fa ç onne r la mondialisat ion   9
Façonner la mondialisation - Développer les partenariats - Partager les responsabilités La stratégie du gouvernement fédéral - Auswärtiges Amt
10
plan pratique. Nous voulons plaider pour nos         avec des pays influents revêtent une impor­
valeurs, nos intérêts et nos positions à la fois     tance élémentaire pour l’avenir de l’Europe.
en tant qu’Allemagne et en tant qu’État
membre de l’Union européenne.                        La coopération internationale et
                                                     la gouvernance mondiale
Nous mettons à profit les possibilités d’in­
fluence collective de l’UE tout en les appro­        Le gouvernement fédéral aspire à une imbri­
fondissant. Les innovations institutionnelles        cation organisée et étroite entre les enceintes
mises en place par le traité de Lisbonne telles      internationales et la gouvernance mondiale et
que la création du poste de Haut représentant        plaide en faveur d’institutions internationales
de l’Union pour les affaires étrangères et la        qui soient efficaces. Il appuie les contributions
politique de sécurité commune ainsi que du           précieuses des organisations régionales à la
Service européen pour l’action extérieure sont       coopération régionale et internationale.
des instruments précieux dans ce contexte.           Nous voulons traiter les grands dossiers de la
                                                     mondialisation ensemble avec nos partenaires
La stratégie du gouvernement fédéral intègre         par le biais d’une coopération multilatérale.
à dessein le niveau de l’UE et crée des syner­       Nous compléterons le maillage multilatéral
gies avec les concepts, les stratégies et les par­   par des contacts bilatéraux intenses et ciblés
tenariats européens. Le gouvernement fédéral         ainsi que par une coopération avec les organi­
entend développer les partenariats straté­           sations régionales. C’est le seul moyen de res­
giques que l’UE a conclus par exemple avec la        ter capables de participer ensemble au
Chine, l’Inde, le Brésil, le Mexique et l’Afrique    processus de façonnement.
du Sud, car il les considère comme un instru­
ment très prometteur en vue de la coopération        Aux côtés de ses partenaires traditionnels et
avec les nouvelles puissances de la mondiali­        des nouvelles puissances de la mondialisation,
sation : pour pouvoir faire valoir nos valeurs       l’Allemagne entend œuvrer en faveur d’un
et nos intérêts européens dans la construction       multilatéralisme efficace dans les enceintes
d’un futur ordre mondial, nous devons parler         internationales et de la gouvernance mon­
d’une seule voix et agir ensemble tout en            diale. Tel est l’objectif auquel nous souhaitons
misant sur le rayonnement et l’attractivité de       faire adhérer les nouvelles puissances de la
l’Europe. Les partenariats qu’entretient l’UE        mondialisation.

                                                                         Fa ç onne r la mondialisat ion   11
L’Organisation des Nations Unies (ONU)              sien. Nous voulons exploiter les possibilités
     L’ONU est la seule institution internationale       de réforme pour parvenir par exemple à ce
     jouissant d’une légitimation politique univer­      que l’Asie, l’Afrique et l’Amérique latine soient
     selle étant donné qu’elle regroupe en son sein      mieux représentées au Conseil de sécurité.
     des pays du monde entier. L’appartenance           Toutefois, il faut aussi que les pays qui font
     de l’Allemagne à l’ONU demeure le cadre de         partie, au même titre que l’Allemagne, des
     référence majeur et universel de la politique       grands pays contributeurs au budget de l’ONU
     multilatérale de l’Allemagne. Une politique de      soient représentés de manière appropriée.
     mondialisation collective en coopération avec       Le Conseil de sécurité doit rester au cœur de
     l’ONU et à travers elle compte parmi les prin­      l’ordre de paix international. Nous voulons
     cipes essentiels de la politique étrangère alle­    faire le maximum pour qu’il puisse continuer
     mande. Le gouvernement fédéral continuera           à jouer ce rôle. Aussi devrions-nous adapter
     de soutenir l’action de l’ONU en y apportant        le Conseil de sécurité à la nouvelle donne
     ses contributions.                                 ­politique de notre monde actuel.
     À travers le siège de membre non permanent
     qu’elle occupe au sein du Conseil de sécurité
     de l’ONU pour la période 2011/2012, l’Alle­
     magne exerce la responsabilité qui lui in­
     combe à l’ONU et qui est de maintenir la paix
     et la sécurité internationales. Elle souhaite
     être un partenaire franc et ouvert à tous les
     pays membres de l’Organisation et cela tant à
     Berlin qu’au siège de l’ONU à New York et dans
     les institutions onusiennes ainsi que dans les
     capitales de nos pays partenaires dans le
     monde entier.

     L’ONU doit faire face aux nouvelles réalités de
     notre époque. Conjointement avec des parte­
     naires majeurs, nous voulons faire progresser
     le débat sur les ajustements du système onu­

12
Les formats « G » et                                  des questions concernant le développement
la coopération internationale                         durable, la protection du climat et la biodi­
Le gouvernement fédéral plaide en faveur              versité ainsi que de la situation mondiale sur
d’une coopération internationale non seule­           les marchés des denrées alimentaires.
ment à l’ONU mais aussi dans de nombreuses
enceintes multilatérales. Les formats « G » (G7/      L’Allemagne est ouverte aux initiatives inter­
G8, G20) complètent de manière essentielle            nationales favorisant la coordination et la
les structures traditionnelles telles que l’ONU.      recherche de solutions basées sur des règles
En 2007, dans le cadre de sa présidence du            pour traiter certains dossiers spécifiques. Dans
G8 à Heiligendamm, l’Allemagne a lancé                ce but, nous encourageons les échanges actifs
le processus du G8 + 5 (pays du G8 + Chine,           entre les différentes enceintes, à l’instar de
Inde, Brésil, Mexique et Afrique du Sud) pour         l’ONU et du G20. Nous recherchons le dialogue
mettre en œuvre une coopération étroite avec          entre le G20 et d’autres groupes de pays tels
quelques-unes des nouvelles puissances de la          que le groupe 3 G/ « gouvernance mondiale »
mondialisation. L’Allemagne a été et demeure          et ses pays membres qui sont Singapour,
une force motrice en vue d’associer plus étroi­       le Chili, la Malaisie, les Émirats arabes unis,
tement les nouvelles puissances à la gouver­          le Viet Nam et le Qatar.
nance mondiale. En effet, c’est l’Allemagne qui,      Forum de dialogue et organe de standar­
pour réagir à la crise qui frappait l’Asie dans les   disation pour les questions de l’économie
années quatre-vingt-dix, a pris l’initiative en       mondiale, l’Organisation de coopération et
1999 de fonder le G20, forum regroupant les           de développement économiques (OCDE) offre
ministres des Finances et les gouverneurs des         toute une gamme d’ébauches de réponse
banques centrales. Le gouvernement fédéral            et de bonnes pratiques pour des domaines
est heureux qu’aujourd’hui, le G20 soit devenu        politiques spécifiques. Elle apporte ainsi une
un forum majeur de la coopération internatio­         contribution précieuse à la mise en œuvre
nale traitant des questions économiques et            de conditions de compétitivité uniformes à
financières mondiales.                                l’échelle internationale (« level playing field »).
                                                      Les grandes orientations de l’OCDE sont parti­
Il œuvre pour que le G20 s’investisse pour            culièrement importantes pour les entreprises
répondre également à d’autres défis d’en­             multinationales qui formulent pour les entre­
vergure mondiale. Le G20 traite aujourd’hui           prises présentes sur le marché international

                                                                           Fa ç onne r la mondialisat ion   13
Coupe du monde de football féminin :
     Allemagne-Argentine à
     Shanghai, Chine

14
des recommandations volontaires auxquelles          dimension mondiale et joue un rôle important
se sont déjà ralliés toute une série de pays        de forum de consultation, de coopération et
non membres de l’OCDE. L’Allemagne appuie           de négociation. Elle articule son action autour
la coopération avec l’OCDE et les formats G         d’une vaste gamme de principes et d’engage­
ainsi que les échanges et la coordination           ments dans trois dimensions, la dimension
entre les organisations internationales.            politico-militaire, la dimension économique et
                                                    environnementale et la dimension humaine.
L’OTAN restera à l’avenir le pilier le plus so-     Ces engagements politiques contraignants
lide de notre politique de sécurité commune.        constituent une base légitime sur laquelle
En adoptant le nouveau concept stratégique          s’appuient les États membres de l’Organisa­
en 2010 dans le cadre du sommet de Lisbonne,        tion dans leur coopération et un cadre de réfé­
l’OTAN a montré d’une manière impression­           rence pour une éventuelle coopération avec
nante sa capacité d’action, également en tant       les nouvelles puissances de la mondialisation
qu’acteur mondial, dans un environnement            tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’espace
de sécurité en mutation et qui devient de plus      de l’OSCE.
en plus complexe. Le « paquet partenariats »
adopté au printemps 2011 reflète une réorien­
tation et une intensification de la politique
de partenariat de l’OTAN. Sur le fond, l’associa­
tion de partenaires régionaux est une condi­
tion indispensable pour réussir. Une coopéra­
tion renforcée et conçue dans le long terme
avec les nouvelles puissances de la mondia­
lisation offre un grand potentiel pour le
ren­forcement de la stabilité à l’échelle mon-
diale. L’OTAN est prête à jouer un rôle de trait
d’union et de communication dans ce
domaine.

L’Organisation pour la sécurité et la coopéra­
tion en Europe (OSCE) traite la sécurité dans sa

                                                                       Fa ç onne r la mondialisat ion   15
La société civile et les acteurs                      ­ ia­logue au titre de la politique culturelle et
                                                           d
     non gouvernementaux                                   ­éducative à l’étranger. Nous ne pourrons vivre
     Les relations internationales ont cessé depuis         durablement dans la paix et la sécurité que si
     longtemps d’être uniquement des relations             nous réussissons à mettre en œuvre le dialo­
     « entre États ». Les acteurs de la politique           gue entre les cultures. C’est une position que
     (étrangère) ne sont plus seulement les États et       le gouvernement fédéral défend également
     leurs groupements, d’autres acteurs politiques        en Allemagne.
     et sociaux à l’intérieur des États ou à côté sont
     venus s’y ajouter. Pour cette raison, l’Allemagne     Une société civile bien développée constitue
     ne limitera pas sa coopération avec les nou­          la base d’un État performant et stable. Dans
     velles puissances de la mondialisation aux            ce contexte, l’engagement citoyen est un
     contacts gouvernementaux, elle s’efforcera            pilier porteur de toute communauté libérale,
     de mettre à profit pour la coopération avec           démocratique, sociale et vivante. L’Allemagne
     nos partenaires le potentiel d’innovation que         promeut le dialogue entre les alliances au sein
     représentent les acteurs de la société civile et      de la société civile et les institutions publiques.
     l’influence qu’ils exercent.                          Les échanges entre les sociétés sont une con­
                                                           dition essentielle garantissant des relations
     Les passerelles culturelles, éducatives et            fructueuses entre les États. Dans un monde
     scientifiques entre nos sociétés                      globalisé, le gouvernement fédéral souhaite
                                                           contribuer à des échanges intenses et renfor­
     Les cultures et les sociétés civiles                  cés entre les cultures et les sociétés civiles.
     dans la mondialisation
     Les valeurs culturelles définissent les socié­-       Renforcement des sociétés civiles et
     tés. Considérant que les différences entre les        échanges entre elles
      cultures assurent la diversité culturelle, l’Alle­   L’Allemagne et l’Europe appuient les mouve­
     magne et l’Europe veulent promouvoir les              ments qui s’engagent au sein de la société
      échanges culturels ainsi que l’apprentissage         ­civile en faveur de la démocratie, du dévelop­
      des langues étrangères et des compétences            pement, des droits de l’homme, de l’égalité
     ­interculturelles. L’Allemagne contribue au           des sexes, de chances équitables pour les
      renforcement des sociétés civiles et aux             hommes et les femmes ainsi qu’en faveur des
      échanges entre celles-ci par ses offres de           libertés fondamentales politiques. Dans ce but,

16
le gouvernement fédéral propose au titre des         ment en Chine, au Viet Nam, en Inde, au Brésil,
partenariats pour la transformation des me­          en Afrique du Sud, au Mexique, en Argentine,
sures telles que celles réalisées en coopération     au Chili et en Colombie afin d’assurer une
avec des ONG en Égypte et qui encouragent            mise en réseau et des échanges interculturels
notamment l’organisation de partis politiques,       avec les nouvelles puissances de la mondiali­
l’économie de marché et le respect des droits        sation. Nous voulons également nous mobili­
de l’homme.                                          ser davantage auprès de nos partenaires pour
                                                     les inviter à présenter de différentes façons
Le gouvernement fédéral soutient les sociétés        toutes les facettes de leur pays en Allemagne
 civiles via la promotion de médias libres et        et en Europe. On citera à titre d’exemple les
­novateurs et recherche les échanges actifs          projets annuels déjà réalisés en Allemagne par
 avec les sociétés des pays appartenant aux          plusieurs nouvelles puissances de la mondiali­
 nouvelles puissances de la mondialisation.          sation à l’instar de l’Année du Viet Nam (2010),
Le gouvernement fédéral propose des débats           l’Année de l’Inde (2012) et l’Année de la culture
publics par le biais de la promotion de pro­         chinoise en Allemagne (2012).
jets réalisés par les fondations politiques, les
Églises ou d’autres acteurs de la société civile.    Réseaux internationaux dans les
Il encourage des mesures visant la mise en           domaines de l’éducation, des sciences
œuvre des droits de l’homme, la promotion de         et de la recherche
 la démocratie et la réduction de la pauvreté.       Le gouvernement fédéral souhaite contribuer
Il appuie en outre les initiatives de promotion      à l’amélioration de l’entente mutuelle entre
 de la responsabilité citoyenne et sociale dé-       les sociétés. Nous voulons apprendre à nous
ployées par exemple par les entreprises ou au        connaître, nous informer mutuellement et
titre du Pacte Mondial des Nations Unies. Par        faire de la recherche ensemble. L’éducation,
 ailleurs, les pays de l’UE et les États du Dialo-   les sciences et la recherche sont des plates-
 gue Europe-Asie (ASEM) comme l’Indonésie,           formes de coopération importantes avec les
 la Malaisie, Singapour, le Viet Nam, la Chine,      ­citoyens des nouvelles puissances de la mon­
 l’Inde, contribuent aux échanges entre les          dialisation. L’action des Goethe-Instituts, les
 sociétés civiles dans le cadre de la Fondation      écoles allemandes à l’étranger et les écoles par­
Europe-Asie (ASEF). Enfin, nous organisons des       tenaires ainsi que les programmes de bourses
 Semaines et des Années de l’Allemagne notam­        et de visites proposés par le gouvernement

                                                                         Fa ç onne r la mondialisat ion   17
Pavillon de l’Allemagne à l’Expo
     de Shanghai, Chine

18
f­ édéral encouragent les échanges mutuels
  d’idées et de connaissances. À travers ces           Coopération éducative avec les nouvelles
   offres, il est également possible d’apprendre       puissances de la mondialisation
 l’allemand dans le monde entier. L’Office             L’Université allemande du Caire en Égypte
 allemand d’échanges universitaires (DAAD)             compte quelque 8 500 étudiants. De par sa
 et la Fondation Alexander von ­Humboldt               structure et ses programmes, elle s’inspire
 ­appuient des étudiants doués de nombreux             des universités allemandes des sciences et
pays et établissent des traits d’union culturels,      techniques qui préparent aux métiers nova-
 notamment par le biais des programmes desti­          teurs. Fortement axée sur la pratique, elle
 nés aux anciens boursiers. Toutes ces actions         coopère étroitement avec les entreprises
   contribuent à la mise en place de réseaux à la      et les universités allemandes. Par ailleurs,
 fois solides et durables. Nous entendons conti­       elle octroie des bourses à ses étudiants qui
 nuer à entretenir ces ­réseaux afin d’organiser       peuvent venir faire des études et des stages
  de manière durable les échanges entre nos            pratiques en Allemagne. Dans le cadre d’une
  ­sociétés civiles axées sur la connaissance et       initiative de la Chambre de commerce et
  de promouvoir les stratégies de coopération          d’industrie allemande aux Émirats arabes
 basées sur le partenariat.                            unis, des étudiants originaires de ces pays
                                                       effectuent également des stages dans des
L’Allemagne et les nouvelles puissances de             entreprises allemandes.
la mondialisation sont unanimes à dire que
les offres de formation jouent un rôle crucial      à développer leurs systèmes de formation
pour les jeunes auxquels elles ouvrent des          professionnelle. Nous voulons conclure dans
perspectives de réussite ainsi que pour le          notre intérêt mutuel des partenariats de for­
développement des sociétés. Dans l’encoura­         mation professionnelle orientés en fonction
gement que nous prodiguons au domaine de             des besoins du marché.
l’éducation, nous appliquons une approche           L’Allemagne entend contribuer à la mise en
globale et misons sur l’action conjuguée des        place de capacités pérennes permettant un
milieux économiques et de la coopération au         ­développement durable de l’individu, de la
développement. Nos partenaires portent par           ­société et de l’économie dans les pays des nou­
exemple un grand intérêt au système allemand        velles puissances de la mondialisation. Dans
de formation en alternance qui peut les aider         cette perspective, le gouvernement ­­fédéral

                                                                        Fa ç onne r la mondialisat ion   19
Centre de formation des femmes
     à Nam Dinh, Viet Nam

20
­appuie la formation universitaire. Nous soute­      Le gouvernement fédéral entend, aux côtés
nons la mise en place de partenariats de for­        de ses partenaires, améliorer le cadre de la
mation et de réseaux internationaux de la            coopération internationale dans le domaine
 connaissance par le biais de coopérations uni­      des sciences et de la recherche. De concert
versitaires et scientifiques, par exemple dans       avec le Forum stratégique de la Coopération
le cadre d’échanges universitaires, de coopéra­      internationale, le gouvernement fédéral parti­
tions conjointes en matière de recherche, de la      cipe également à l’élaboration d’une stratégie
 création de maisons allemandes de la science        européenne de coopération internationale en
 et de l’innovation, du développement des ré­        matière de recherche et de technologie.
 seaux d’anciens boursiers et d’antennes d’uni­
versités allemandes notamment en Chine, en           La recherche en matière de développement
Indonésie, au Viet Nam et en Égypte. En même          durable, les innovations et un cadre efficace
temps, il est dans notre intérêt politique et éco­    deviennent de plus en plus des facteurs clés
nomique de gagner durablement à la cause de           dans les nouvelles voies qu’il faut emprunter
l’Allemagne les futurs experts et dirigeants des     pour assurer l’avenir. Les stratégies de coopé­
nouvelles puissances de la mondialisation.            ration régionale peuvent également apporter
                                                      des réponses face aux grands défis mondiaux
L’éducation et la recherche sont des facteurs         et libérer des potentiels d’innovation. Aux côtés
importants permettant le passage à un déve­           de nos partenaires, nous voulons apporter
loppement durable ainsi que la mise en place         une contribution à la prospection des marchés
et la promotion de systèmes éducatifs, scien­         d’avenir et à l’exploitation durable des matières­
tifiques et novateurs. Dans la compétition           premières et des ressources naturelles. Le
mondiale de la connaissance, l’Allemagne              gouver­nement fédéral entend promouvoir les
est considérée comme un partenaire com­              partenariats de recherche et de transformation
pétent dans le domaine des sciences et de la          ainsi que les échanges de chercheurs et d’ex­
recherche. Dans le cadre de la Stratégie du          perts hautement qualifiés. Aux côtés des nou­
gouvernement fédéral pour l’internationali­          velles puissances de la mondialisation, nous
sation des sciences et de la recherche, l’Alle­      voulons participer activement à l’élaboration
magne œuvre en faveur d’une coopération               de la politique internationale dans le domaine
renforcée dans le long terme, notamment avec          de la recherche et des sciences pour pouvoir
les nouvelles puissances de la mondialisation.       ­relever ensemble les grands défis mondiaux.

                                                                          Fa ç onne r la mondialisat ion   21
2. Les domaines politiques de                       que si elles sont construites sur la liberté ainsi
     la coopération avec les nouvelles                   que sur le respect du droit international et des
     puissances de la mondialisation                     droits de l’homme. De ce fait, les questions des
                                                         droits de l’homme jouent un rôle de plus en
     Paix et sécurité                                    plus important dans le domaine de la politique
                                                         de sécurité.
     Les défis sécuritaires
     Les défis sécuritaires changent de nature rapi­     Une politique de sécurité optimale désamorce
      dement : nous sommes aujourd’hui de moins          les situations de conflit avant qu’elles ne s’ag­
      en moins confrontés à des conflits entre États     gravent et se transforment en crises. La pré­
     mais de plus en plus à des conflits à l’intérieur   vention des conflits joue par conséquent un
      des États et des sociétés, qui sévissent notam­    rôle de plus en plus décisif.
     ment dans des États fragiles ou défaillants.
     Les implications sécuritaires des défis mon­        Principes du gouvernement fédéral
     diaux tels que la pénurie de ressources, les        Solidement ancrée dans l’Alliance de l’At­
      catastrophes naturelles, le changement cli­        lantique Nord et l’Union européenne, la
     matique ou l’approvisionnement en denrées           politique de sécurité de l’Allemagne revêt
     ­alimentaires, peuvent aggraver les conflits.       une dimension multilatérale. La Stratégie
     Les organisations et les acteurs criminels ou       européenne de sécurité et le nouveau concept
     terroristes ne s’arrêtent pas aux frontières ter­   stratégique de l’OTAN définissent le cadre
     restres ou maritimes ni à celles qui délimitent     d’action de la politique de sécurité allemande.
     les grandes régions du monde. La prolifération      Cette politique est clairvoyante et repose sur
     des armes de destruction massive fait peser         un concept de sécurité global. Aucun État
     une nouvelle menace sur la sécurité interna­        au monde n’est capable d’assurer sa sécurité
     tionale. Aujourd’hui, les risques sécuritaires      uniquement par des moyens militaires ou
      sont plus difficiles à délimiter, que ce soit en   isolément. Dans ce contexte, le gouvernement
     termes de géographie ou de thématique.              fédéral attache une importance majeure au
                                                         développement et à l’approfondissement
     Les bouleversements politiques mettent en           des partenariats de sécurité conclus avec des
     évidence le fait que la paix, la sécurité et la     États dans des régions éloignées du globe
     stabilité ne peuvent prospérer à long terme         ainsi qu’avec leurs organisations régionales

22
respectives (par exemple dans le cadre de         politique de sécurité du gouvernement fédéral.
l’Union africaine (UA) ou de la Ligue arabe).     Nous voulons, ensemble avec nos partenaires,
La prévention civile des crises et des conflits   renforcer et développer le régime de non-­
constitue l’une des priorités de la politique     prolifération mondial ainsi que la maîtrise des
de paix et de sécurité de l’Allemagne. En         armements conventionnels et promouvoir la
application de la résolution 1325 du Conseil      sécurité et la stabilité à l’échelle mondiale.
de sécurité de l’ONU sur les femmes, la paix
et la sécurité et des résolutions ultérieures
en la matière, l’Allemagne entend contribuer        « Bonne espérance » (Good hope) – coopé-
à ce que les hommes et les femmes soient            ration bilatérale entre l’Afrique du Sud et
associés à ces processus sur un pied d’égalité      l’Allemagne dans le domaine militaire
et notamment à assurer la parité, la parti­         La République d’Afrique du Sud et l’Alle­
cipation et la protection des femmes.               magne entretiennent depuis de nombreuses
                                                    années des relations politico-militaires à un
Le gouvernement fédéral se fait l’avocat d’une      haut niveau comme en témoigne le grand
politique de règlement pacifique des conflits       nombre de contacts et de réunions mili-
telle que définie dans la Charte des Nations        taires et politico-militaires réguliers entre
Unies. Nous nous mobilisons également en            les deux pays. Les forces armées fédérales
faveur d’un renforcement de la Cour pénale          ont organisé en 2006, 2008 et 2010 le
internationale (CPI) car les crimes les plus        cycle d’entraînement conjoint « Bonne
graves affectent la communauté interna­             es­pé­­rance » et une participation est
tionale tout entière. De concert avec l’ONU,        également prévue pour 2012. Nous soute-
l’OSCE, l’OTAN, l’UE et les organisations           nons les efforts déployés par l’Afrique du
régionales, le gouvernement fédéral œuvre           Sud pour faire progresser au sein de l’UA
au règlement de cas de conflits. La Loi fonda­      la mise sur pied de l’architecture africaine
mentale et le droit international jettent les       de paix et de sécurité ou la participation
principes de base régissant les missions des        de la Communauté de développement de
forces armées allemandes.                           l’Afrique australe (SADC) à la Force africaine
                                                    en attente (FAA) car ils sont une contribution
La non-prolifération et la maîtrise des arme-       importante à la paix et à la sécurité.
ments conventionnels sont au cœur de la

                                                                     Fa ç onne r la mondialisat ion   23
Objectifs de la coopération avec les nou-    En apportant son soutien aux mesures de
     velles puissances de la mondialisation       confiance et de sécurité (MDCS) régionales,
     dans le domaine de la paix et de la sécurité le gouvernement fédéral contribue égale­
     Les nouvelles puissances apportent elles-         ment, dans le cadre de l’UE, à la stabilité
     mêmes une contribution majeure dans le            dans les régions dynamiques concernées.
     domaine de la prévention des crises, du règle­    Parallèlement, il développe les relations de
     ment des conflits et de la consolidation de la    sécurité avec les nouvelles puissances de la
     paix, notamment en tant que fournisseurs de       mondialisation et leurs voisins. Il continuera
     contingents pour les opérations de paix de        à exploiter ses possibilités pour promouvoir
     l’ONU. Mais elles peuvent surtout jouer un        le développement des MDCS en coopération
     rôle de médiateur dans les conflits régionaux     avec les organisations de sécurité régionales
     en raison de leur proximité géographique et       telles que l’Union des nations sud-américaines
     culturelle. De plus, ce sont des partenaires de   (UNASUR) ou des enceintes telles que le Forum
     coopération précieux pour les opérations de       régional de l’ASEAN.
     paix et de stabilisation déployées par l’UE au
     titre de la politique de sécurité et de défense   L’un des objectifs du gouvernement fédéral
     commune et par l’OTAN. Les nouvelles puis­        consiste à gagner les nouvelles puissances de
     sances de la mondialisation contribuent par       la mondialisation comme partenaires de sa
     ailleurs à la construction d’architectures de     politique multilatérale de non-prolifération
     sécurité régionales. Aussi voulons-nous, avec     et de maîtrise des armements. L’universali­
     les nouvelles puissances de la mondialisation,    sation des régimes des traités et des codes de
     œuvrer en faveur d’une prévention des crises      conduite internationaux revêt une impor­
     efficace et du renforcement de ses instruments    tance cruciale pour la stabilité internationale.
     et promouvoir la mise en place de structures      Dans le cadre de la maîtrise des armements
     étatiques démocratiques, fonctionnelles et        nucléaires, nous nous mobilisons avec déter­
     légitimes. Aux côtés de nos partenaires de        mination en faveur d’un renforcement global
     l’UE et de l’OTAN ainsi qu’avec les nouvelles     du traité sur la non-prolifération des armes
     puissances de la mondialisation, nous voulons     nucléaires (TNT) et de l’entrée en vigueur
     construire une architecture de sécurité et de     du traité d’interdiction complète des essais
     règlement des crises solide et viable dans de     nucléaires (TICE). Parallèlement, le gouverne­
     nombreux domaines.                                ment fédéral porte une attention particulière

24
aux Conventions sur les armes biologiques et            faire progresser la coopération régionale en
chimiques. Le gouvernement fédéral plaide               matière de sécurité dans le cadre institution­
énergiquement en faveur de l’adhésion à ces             nel de l’ONU et de l’UE, notamment lors des
conventions des États qui n’en sont pas encore          missions déployées par ces organisations.
parties. Le gouvernement fédéral est prêt à            Parallèlement à la coopération dans le cadre
soutenir au plan technique les nouvelles puis­          de l’ONU, de la PSDC ou de l’OTAN, d’autres
sances de la mondialisation dans le domaine            plates-formes de dialogue formelles ou infor­
du contrôle des exportations, y compris dans            melles offrent des possibilités d’action com­
le cadre des programmes de l’UE, et à leur prê­         mune dans la lutte contre la piraterie et le
ter conseil dans la mise en place de systèmes          ­terrorisme. Le gouvernement fédéral coordon­
efficaces de contrôle des exportations.                 nera plus étroitement son action avec l’Indo­
                                                        nésie, la Malaisie, l’Inde, le Viet Nam, la Chine,
Nous voulons conclure des accords de sécurité           le Chili et Singapour dans le cadre du Dialogue
pour améliorer la coopération régulière et              de Shangri-La.
­institutionnalisée avec nos partenaires dans le
 domaine de la lutte contre le terrorisme et la        Le gouvernement fédéral appuie les échanges
 criminalité organisée (criminalité en matière          d’expériences avec les nouvelles puissances de
 de stupéfiants, piraterie, trafic illicite/traite      la mondialisation concernant la conception
 des êtres humains, criminalité économique              que leurs forces armées ont de leur rôle, leur
 et financière). L’aide bilatérale à la formation       culture de commandement et leur formation.
 et à l’équipement doit être affectée de manière        Cette offre de coopération et d’information
 ciblée à la création d’autorités de sécurité          porte également sur les nouvelles technolo­
 assises sur les principes de l’état de droit et        gies de l’information et de la communication.
 de la démocratie dans les différents pays et          La disponibilité, la sécurité et la liberté des
régions et à la mise en réseau internationale          réseaux d’information sont devenues des
 des autorités de sécurité. Les officiers de liaison   ­ressources indispensables pour tous les États,
 des administrations allemandes telles que              notamment dans les secteurs de l’économie,
 l’Office fédéral de police criminelle (BKA) et la      de l’éducation et de la technologie. Il est donc
police fédérale jouent un rôle important dans          primordial de prévenir les dangers du cyber-
 les échanges d’informations réguliers et dans          e­space, de lutter contre la cybercriminalité et
 la coopération multilatérale. Nous voulons             le cyberterrorisme.

                                                                            Fa ç onne r la mondialisat ion   25
Logo des droits de l’homme

26
Nous plaidons pour que les nouvelles puis­        la mondialisation, orienter le débat mondial
sances de la mondialisation s’engagent plus       dans une direction qui respecte les principes
fortement en tant que donateurs et acteurs        de l’universalité et de l’indivisibilité des droits
de l’aide humanitaire internationale. Les         de l’homme tout en renforçant et en encoura­
structures internationales de l’aide humani­      geant leur mise en œuvre à l’échelle mondiale.
taire telles que le Bureau de la coordination
des affaires humanitaires de l’ONU (BCAH)         Nous voulons élargir la base de la Cour pénale
méritent un soutien et un encouragement           internationale. Le gouvernement fédéral est
politiques actifs. Le gouvernement fédéral        partisan de l’universalité et de l’intégrité du
appuie les manifestations du BCAH au titre        Statut de Rome qui régit la CPI et s’investit en
du dialogue élargi, du groupe des principaux      faveur de ces principes dans ses relations bila­
donateurs du BCAH qui lui est subordonné et       térales et dans le cadre de l’UE. On ne pourra
dont l’Allemagne exerce la présidence pour la     lutter efficacement contre les crimes les plus
période 2012-2013 ainsi que dans le cadre de      graves au regard du droit international que
l’initiative « Bonnes pratiques des donateurs     sont par exemple le génocide, les crimes de
de l’aide humanitaire ».                          guerre, les crimes contre l’humanité et le crime
                                                  d’agression que s’ils sont poursuivis sur la base
Nous plaidons en outre pour que les nouvelles     du principe de l’universalité du droit, c’est-à-
puissances de la mondialisation jouent un         dire en autorisant les tribunaux nationaux à les
rôle actif et constructif dans la coopération     poursuivre dans le monde entier. La CPI peut
au développement avec les États fragiles et       être utilisée de plus en plus comme un instru­
pour qu’elles participent à la lutte contre les   ment efficace dans le règlement des conflits.
facteurs d’aggravation des conflits au niveau
mondial, régional et local.                       Droits de l’homme et état de droit

On constate également un approfondissement        L’importance mondiale des droits de
de la coopération mondiale dans le contexte       l’homme et de l’état de droit
des droits de l’homme et cela en particulier      L’universalité des droits de l’homme est incon­
au sein du Conseil des droits de l’homme de       testable. L’état de droit reste encore et toujours
l’ONU à Genève. Dans ce domaine, nous vou­        une garantie de paix sociale, de liberté indivi­
lons, aux côtés des nouvelles puissances de       duelle, de sécurité et de réussite économique.

                                                                       Fa ç onne r la mondialisat ion   27
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler