Les Instances Régionales d'Éducation et de Promotion de la Santé et leur Fédération : Missions, Métiers, Activités et Perspectives - Fnes

 
Les Instances Régionales d'Éducation et de Promotion de la Santé et leur Fédération : Missions, Métiers, Activités et Perspectives - Fnes
Les Instances Régionales d’Éducation et de
Promotion de la Santé et leur Fédération :
 Missions, Métiers, Activités et Perspectives
Les Instances Régionales d'Éducation et de Promotion de la Santé et leur Fédération : Missions, Métiers, Activités et Perspectives - Fnes
[ Avertissement ]
Le présent document a été réalisé entre septembre et décembre 2012. Ses sources d’information pro-
viennent principalement des rapports d’activité 2011 des Ireps, de leur site Internet, des documents
internes de la Fnes et de son portail Web. Ce document a pour vocation d’illustrer l’action de la fédéra-
tion et de ses instances en présentant de manière synthétique et non exhaustive les missions et activités
des Ireps. Les interviews des présidents et directeurs, ainsi que les portraits des professionnels issus des
instances régionales, ont tous été validés par les personnes concernées.

Document réalisé par Christophe de La Mure, chargé de mission santé indépendant, et mis en page par
Yannis Kessori, chargé de communication à l’Ireps de La Réunion.
Les Instances Régionales d'Éducation et de Promotion de la Santé et leur Fédération : Missions, Métiers, Activités et Perspectives - Fnes
Éditorial
La brochure que vous avez entre les mains reflète le regard que peut porter sur notre activité une per-
sonne a priori étrangère à un champ d’action qu’il n’est pas toujours facile d’expliquer. Vous y trouverez
des illustrations très concrètes de la manière dont les missions des Ireps sont mises en œuvre. Vous y
verrez comment nos différents métiers sont illustrés par des portraits très vivants.

Merci aux administrateurs et salariés des Ireps pour les témoignages de leurs convictions autant que de
leurs pratiques quotidiennes. Merci également à Christophe de La Mure, chargé de mission santé indé-
pendant, et à Émilie Collet, déléguée générale de la Fnes, pour l’énergie et le soin qu’ils ont apportés à
l’élaboration de ce rapport. Merci à l’Ireps de la Réunion pour sa précieuse implication, et en particulier
à Yannis Kessori, chargé de communication, pour l’excellent travail d’édition réalisé.

                                                                                René Demeulemeester
                                                                                      Président de la Fnes
Les Instances Régionales d'Éducation et de Promotion de la Santé et leur Fédération : Missions, Métiers, Activités et Perspectives - Fnes
Les Instances Régionales d'Éducation et de Promotion de la Santé et leur Fédération : Missions, Métiers, Activités et Perspectives - Fnes
Éditorial

La Fédération nationale d’éducation et de promotion de la santé (Fnes) ............................                                                              1
Des valeurs communes                                                                                                                                    1
Dix ans d’histoire                                                                                                                                      1
Quatre missions principales                                                                                                                             1
Septembre 2011 – septembre 2012 : une année charnière                                                                                                   2

Les Instances régionales d’éducation et de promotion de la santé (Ireps)..................................                                                       3
Un réseau implanté dans toutes les régions                                                                                                              3
Missions permanentes                                                                                                                                    3
Formation                                                                                                                                               4
Conseil méthodologique                                                                                                                                  7
Évaluation                                                                                                                                            10
Documentation et outils                                                                                                                               11
Communication                                                                                                                                         15
Transfert de connaissances                                                                                                                            17
Contribution aux politiques de santé publique                                                                                                         19
Animation des pôles régionaux de compétences                                                                                                          20

Les Ireps en action .............................................................................................................................                22
Des axes de développement .............................................................................................................                          27
Le lien à la recherche                                                                                                                                27
L’éducation thérapeutique du patient                                                                                                                  28
La santé environnementale                                                                                                            30

Leur force, leur spécificité ................................................................................................................                    31
La démarche qualité                                                                                                                                   31
La politique de partenariat                                                                                                                           33
Question à ...                                                                                                                                        36
Les perspectives pour le réseau ........................................................................................................                         38
De l’éducation pour la santé à la promotion de la santé                                                                                               38
Paroles de présidents                                                                                                                                 39
Vers un nouveau projet fédératif                                                                                                                      42
Question à ...                                                                                                                                        44

Index par régions                .............................................................................................................................   45
Glossaire ..............................................................................................................................................         47
Les Instances Régionales d'Éducation et de Promotion de la Santé et leur Fédération : Missions, Métiers, Activités et Perspectives - Fnes
La Fédération nationale d’éducation et de promotion de la santé (Fnes), fédé-
    ration des Instances régionales d’éducation et de promotion de la santé (Ireps),
    principal réseau généraliste du champ
    La vocation principale des Ireps est de favoriser et de développer la promotion de la
    santé, notamment par l’éducation pour la santé, en mettant en œuvre de multiples
    actions dans toutes les régions de France. Au nombre de 27, les Ireps sont regroupées
    au sein de la Fnes, qui est ainsi dotée d’un solide maillage territorial. La fédération
    regroupe près de 600 professionnels salariés, dont 500 à plein temps, issus de divers
    secteurs d’activité : santé publique, sociologie, sciences de l’éducation, et psycholo-
    gie notamment. Plus de 2 000 administrateurs y sont bénévoles. La Fnes bénéficie du soutien financier de l’Institut
    national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). Elle entretient également des liens de coopération avec
    plusieurs institutions investies dans le champ de l’éducation et de la promotion de la santé telles que la Protection
    judiciaire de la jeunesse ou encore la Société française de santé publique. La fédération est engagée, pour elle-même,
    dans une démarche qualité et accompagne, dans le cadre de sa mission de professionnalisation des acteurs du champ,
1   les structures désireuses d’en faire autant.

    Des valeurs communes                                          Dix ans d’histoire
    La Fnes s’inscrit dans le respect de sept valeurs partagées   L’histoire de la Fnes et son évolution depuis une décennie
    avec l’ensemble de ses membres :                              s’inscrivent dans un paysage sanitaire en profonde muta-
    ► une vision globale de la santé ;                            tion. Au cours de ces années, elle s’est adaptée au contex-
    ► le respect des équilibres individuels et sociaux ;          te de régionalisation des politiques de santé. La loi du 9
    ► la démarche globale de la promotion de la santé ;           août 2004 relative à la politique de santé publique et la
    ► une perspective de responsabilisation ;                     loi « Hôpital, patients, santé et territoires » (HPST) du 21
    ► une approche participative ;                                juillet 2009, donnant naissance aux Agences régionales de
    ► la démocratie ;                                             santé publique (ARS), sont des législations majeures dont
    ► un investissement pour l’ensemble de la population et       l’impact a été important dans l’histoire de la Fnes et de
    une lutte contre les inégalités.                              son réseau.

         Quatre missions principales
         Parmi les missions statutaires de la Fnes, on distingue :
         ❶ le développement et la reconnaissance de l’éducation pour la santé et la promotion de la santé par tout
         moyen adapté ;
         ❷ l’animation du réseau des Ireps et l’aide à son développement ;
         ❸ la représentation des Ireps auprès des pouvoirs publics et des instances nationales ou internationales ;
         ❹ le respect de la charte du réseau des Ireps et de la charte d’Ottawa établie en 1986 par la première
         Conférence internationale pour la promotion de la santé.
Les Instances Régionales d'Éducation et de Promotion de la Santé et leur Fédération : Missions, Métiers, Activités et Perspectives - Fnes
FNES                     La Fnes
Voici les grandes étapes de cette histoire :
► 1972 : création du Comité français d’éducation pour la
santé (CFES) qui constitue peu à peu un réseau associatif
composé de comités départementaux (Codes) et régio-
                                                              de 14 membres. Un nouveau bureau a été élu, réunissant
                                                              3 membres.

                                                              Nouveau statut des salariés
naux (Cres) qui sont autonomes.                               Autre fait important : l’adoption du Statut national des sa-
► 2002 : Création de l’INPES et dissolution du CFES.          lariés (SNS) au cours du conseil d’administration du 22 dé-
► 2002 : création de la Fnes qui fédère et anime doréna-      cembre 2011. Ce dispositif concerne le contrat de travail,
vant le réseau des Codes et des Cres.                         les congés, l’organisation des conditions de travail, de la
► 2008 : création des Ireps par regroupement des Cres et      formation et de la prévoyance. Le SNS met également l’ac-
des Codes.                                                    cent sur l’entretien individuel d’évaluation. Son adoption
                                                              répond à « l’élaboration d’une politique de ressources
                                                              humaines harmonisée et la restructuration de la fonction
                                                              RH aux niveaux national et régional », a indiqué Jacques
■ Septembre 2011 – septembre 2012 :                           Fazembat, vice-président de l’Ireps Aquitaine, lors de l’as-
une année charnière                                           semblée générale de la Fnes du 19 juin 2012. Il a surtout
                                                              permis de caractériser les métiers et les compétences          2
Nouvelle gouvernance                                          spécifiques des salariés du champ de l’éducation et de la
La période de Septembre 2011 à septembre 2012 a été           promotion de la santé.
pour la Fnes riche en évènements à plus d’un titre. La
fédération s’est d’abord réunie en assemblée générale         Nouvelle équipe
extraordinaire le 27 septembre 2011 pour faire évoluer        Pour mener à bien les projets qui lui sont confiés, la Fédé-
ses statuts et sa gouvernance. M. Philipe LORENZO a été       ration a accueilli en 2012 une nouvelle équipe. Émilie Col-
élu à cette occasion Président de la FNES pour assurer la     let a été nommée, en avril, déléguée générale de la Fnes.
transition. C’est le 22 novembre 2011, lors de l’Assemblée    Son assistante, Raphaële Pigeyre, a pris ses fonctions au
générale Ordinaire que le Conseil d’administration a été      mois d’août.
renouvelé dans sa nouvelle configuration, composée de
14 membres. René Demeulemeester a par la suite été élu
Président de la fédération. Le CA est désormais composé

      Zoom sur le site Internet de la Fnes

      Le site Internet de la Fnes (www.fnes.fr) a continué d’enrichir son contenu en attendant sa reconfiguration
      prochaine. Sur la page d’accueil, le visiteur découvre la fédération au sein de la rubrique « présentation ». Il
      est informé sur les principaux objectifs de la Fnes, ses textes fondateurs, les noms des membres du bureau
      et du conseil d’administration. En cliquant sur « Activités », l’internaute accède, par exemple, à l’actualité
      de la Fédération ou à de l’information sur des publications. La rubrique « Les actions en régions » propose
      un moteur de recherche consacré aux initiatives territoriales à partir d’un mot clé, d’une population ciblée,
      d’une thématique, d’un département… « Le réseau et ses membres » permet en outre de connaître les
      coordonnées, les noms des élus et des directeurs des Ireps. Enfin, le site de la Fnes comprend un blog sur
      la démarche qualité en éducation pour la santé et des informations documentaires de choix (voir encadré
      page 12).
Les Instances Régionales d'Éducation et de Promotion de la Santé et leur Fédération : Missions, Métiers, Activités et Perspectives - Fnes
Les Instances régionales d’éducation et de promotion de la santé (Ireps)

    ■Un réseau implanté dans toutes les régions
    Les Ireps sont des associations loi 1901 essentiellement
    financées par des fonds publics. Le réseau constitue une         Les Ireps sont reconnues pour leur capacité d’expertise
    expertise et un appui pour le développement régional de          et la variété des compétences professionnelles de leurs
    la politique de prévention et de promotion de la santé. Il       équipes. Les instances régionales sont également consul-
    soutient et développe des initiatives locales permettant         tées pour leurs connaissances des besoins de santé et des
    de mieux répondre aux besoins de santé des citoyens. In-         demandes, leurs connaissances des dispositifs existants et
    terface entre les politiques, les professionnels, les acteurs    leur présence sur le terrain. « Pour se développer, notre
    de terrain et les populations, le réseau vise à lutter contre    réseau dispose d’atouts considérables qui résident dans la
    les inégalités de santé et à favoriser le bien-être pour tous.   diversité de ses métiers, le haut degré de qualification de
    Ce réseau a connu ces dernières années une importante            ses salariés, la qualité de ses prestations, et dans la spé-
    évolution : les interventions directes auprès de la popu-        cificité de son approche globale », résume René Demeu-
3   lation ont été fortement réduites au profit d’activités          lemeester, président de la Fnes, dans son rapport moral
    d’accompagnement des professionnels. « Nous pouvons              2011. La reconnaissance des Ireps s’illustre aussi par leur
    considérer aujourd’hui que 80 % de l’activité des Ireps          participation à de nombreuses instances de santé pu-
    est consacré à l’accompagnement des professionnels à             blique (conférence régionale de la santé, plan stratégique
    la mise en œuvre d’actions et/ou de projets d’éducation          régional de santé, politique de la ville…).
    et de promotion de la santé » précise Émilie Collet, délé-
    guée générale de la Fnes. La documentation, la forma-
    tion, le conseil en méthodologie et en évaluation sont les
    principaux domaines d’activités des Ireps. Ils concernent
    différents milieux de vie : écoles, entreprises, prisons,
    établissements de soins, maisons de retraite, etc. Les thé-
    matiques abordées sont diverses : alimentation, addic-
    tions, sida, santé des personnes âgées, handicap, etc.

    ■Missions permanentes
    Plusieurs missions permanentes sont confiées aux Ireps : la formation, le conseil méthodologique, l’évaluation, la docu-
    mentation et les outils d’intervention, la communication, le transfert de connaissances, la contribution aux politiques
    de santé publique et l’animation des pôles régionaux de compétences. Ces actions s’adressent à de nombreux acteurs
    des secteurs sanitaire, médico-social, social, éducatif et de la formation (personnels hospitaliers, médecins du travail,
    travailleurs sociaux, enseignants, formateurs…). Autres utilisateurs de ces services de proximité : des responsables de
    politiques de santé, des élus, des étudiants, des bénévoles… L’ensemble des missions vise à accompagner ces profes-
    sionnels et ces publics en les rendant acteurs et auteurs de la santé. Cette démarche s’appuie sur le partage des com-
    pétences afin de mobiliser et impliquer le plus grand nombre.
Les Instances Régionales d'Éducation et de Promotion de la Santé et leur Fédération : Missions, Métiers, Activités et Perspectives - Fnes
► Formation
                   FNES                                    Les Ireps
La formation à l’Ireps concerne la conception et l’animation de formations continues et d’interventions en
formations initiales adaptées aux besoins des participants. Leur objectif est de permettre aux profession-
nels et acteurs de santé, de l’éducation et du social d’acquérir les notions de base de l’éducation pour la
santé et de développer une culture de promotion de la santé utile aux pratiques professionnelles.
Le développement de la formation au sein des Ireps recouvre de multiples facettes : méthodologie de
projets, techniques d’animation, évaluation, formation de formateurs, etc. Ces sessions s’appuient sur des
apports théoriques, des travaux pratiques et des échanges de pratiques. La formation aborde diverses thé-
matiques : l’alimentation, les addictions, la sexualité, l’environnement, l’éducation thérapeutique…
Un certain nombre d’Ireps participe en région à la formation initiale des futurs professionnels avec les uni-
versités afin de favoriser un processus de professionnalisation. À titre d’exemple, l’Ireps Basse-Normandie
a mis en place avec l’université de Caen le diplôme universitaire (DU) « Chargé de projet en éducation pour
la santé ». Cette formation s’adresse aux professionnels de la santé, enseignants, travailleurs sociaux ou
responsables d’associations de niveau minimum bac +2.

                                                                                                                           4

Former en Bretagne les aides à domicile sur l’auto-            publics scolaires pour des intervenants ponctuels, forma-
nomie des personnes âgées                                      tions de formateurs en éducation pour la santé.

Début 2011, l’Ireps Bretagne a répondu à un appel d’offres
de l’Inpes concernant une formation des aides à domi-
cile sur le développement de l’autonomie des personnes
âgées. Ce dispositif, conçu à l’échelle nationale et décliné
à l’échelle régionale, vise à renforcer les compétences
des aides à domicile à partir d’un travail autour de quatre
thématiques : communication et lien social, vieillissement
normal et pathologique, mobilité et activités spontanées,
nutrition et rythmes alimentaires. La formation de cinq
jours a donné lieu à une évaluation réalisée par question-
naire anonyme, auprès des aides à domicile au début et
à la fin de chaque module. L’évaluation montre que ces
professionnelles « ont particulièrement intégré l’idée que
les personnes aidées doivent décider pour elles-mêmes,
garder la possibilité de choisir dans le respect de leurs
modes de vie, de leurs goûts et de leurs rythmes person-
nels ». Au total, l’Ireps Bretagne a organisé six formations
en 2011 en lien avec différentes facettes de la promotion
de la santé : conseil en méthodologie et démarche qualité
auprès d’acteurs professionnels, intervention auprès des
Les Instances Régionales d'Éducation et de Promotion de la Santé et leur Fédération : Missions, Métiers, Activités et Perspectives - Fnes
Bourgogne : un diplôme universitaire « Edu-santé »            mateurs, un médecin, un ergothérapeute, un interne en
                                                                  santé publique, un cadre supérieur de santé, une pharma-
    L’Ireps Bourgogne a ouvert en septembre 2011 un di-           cienne et une représentante des usagers. Le lancement
    plôme universitaire (DU) « Edu-santé » « les éducations       de ce diplôme a été en 2011 l’une des principales orien-
    en santé : de l’éducation pour la santé à l’éducation thé-    tations de l’Ireps en ingénierie de formation. Les quatre
    rapeutique ». Ce diplôme est adossé à l’Unité de forma-       autres axes prioritaires dans ce domaine sont la mise en
    tion et de recherche (UFR) médecine. La formation vise        œuvre de formations thématiques (nutrition-précarité,
    notamment à renforcer les compétences éducatives              repérage et gestion de la crise suicidaire, la prévention de
    et la réflexion éthique des professionnels et à dévelop-      la dénutrition chez la personne âgée…), l’organisation de
    per une approche interprofessionnelle. À l’ouverture de       journées d’études et de colloques, l’élaboration de par-
    la session, on dénombrait seize inscrits : six infirmières,   cours pédagogiques et l’intervention dans les modules
                                      deux formatrices, deux      Éducation pour la santé (EPS) de formations initiales.
                                       cadres de santé for-

5
                                        Aquitaine : une formatrice spécialisée en éducation
                                        thérapeutique du patient

                                        Sa conviction ? L’éducation thérapeutique du patient !
                                        Delphine Couralet, chargée de projets en formation (formatrice) à
                                        l’Ireps Aquitaine, s’est formée à cette discipline, entre autre, en obte-
                                        nant, à Montpellier, un diplôme universitaire d’éducation pour la san-
                                        té des patients. Cette jeune femme de 35 ans est également titulaire
                                        d’une maîtrise de santé publique (Isped à Bordeaux) et d’un DESS en
                                        promotion de la santé (École de santé publique de Nancy).

         Sa spécialité lui permet de former à l’éducation thérapeutique des professionnels de santé au sein
         des hôpitaux, ainsi que des étudiants en formation initiale, en ergothérapie par exemple. « L’enjeu
         de la formation des professionnels à l’éducation thérapeutique est de les accompagner vers une
         autre relation avec le patient », explique Delphine Couralet. En outre, cette formatrice enseigne éga-
         lement l’éducation pour la santé et la promotion de la santé auprès d’étudiants en Master 1 de santé
         publique et en Master 2 de promotion de la santé.

         En formation initiale comme en formation continue, « chaque formation est toujours par définition
         différente, car l’idée est de s’adapter à chaque groupe et à ses besoins , et à chaque contexte. Il faut
         sans cesse réajuster les contenus et adapter les méthodes pédagogiques », insiste-t-elle avec enthou-
         siasme. Les fonctions de Delphine Couralet à l’Ireps Aquitaine sont également variées, puisqu’elle est
         directrice-adjointe de cette instance et responsable de l’antenne Gironde. Parmi ses missions, l’appui
         aux politiques de santé, l’animation du pôle régional de compétence en éducation et promotion de
         la santé (Peps Aquitaine) et la participation à la plateforme Aquitaine pour des compétences en édu-
         cation du patient (Pace).
FNES
Auvergne : la formation « Mon panier repas »

L’Ireps Auvergne a organisé le 14 novembre 2011, à Thiers
(Puy-de-Dôme), une formation à l’outil d’éducation ali-
                                                          Les Ireps
                                                              Auvergne a évalué l’impact de deux formations réalisées
                                                              à l’automne 2010, à Issoire et à Saint-Gervais d’Auvergne
                                                              (Puy-de-Dôme).

mentaire « Mon panier repas ». Créé par le Collectif Re-
pas (Réseau pour une alimentation santé), cet outil est
conçu pour permettre aux personnes ayant des difficul-
tés d’accès à l’information d’appliquer les messages prio-
ritaires du Programme national nutrition-santé (PNNS),
en particulier la consommation d’au moins cinq portions
de fruits et légumes par jour. La formation à l’utilisation
de cet outil, un classeur, s’adresse aux professionnels
de la santé, du social et de l’éducation, mais également
aux bénévoles d’associations caritatives. En outre, l’Ireps

                                                                                                                          6
►Conseil méthodologique
    Le soutien et l’accompagnement méthodologique est destiné aux porteurs de projets sou-
    haitant mettre en place des actions d’éducation pour la santé et de promotion de la santé.
    Cette mission est une aide à la réalisation de chacune des étapes de ces actions. Elle concerne
    le montage et l’évaluation de projets, le choix de stratégies et de méthodes adaptées aux
    besoins des publics et la conception d’outils pédagogiques. Le conseil méthodologique vise
    à développer la qualité des programmes et des actions mises en œuvre dans les régions.

    Prévention à la protection judiciaire de la jeunesse            appui pour faciliter les mises en relation avec les ARS…
    en Basse-Normandie                                              La conseillère technique santé, la direction de la PJJ et les
                                                                    éducateurs référents santé des dix équipes territoriales
    L’Ireps Basse-Normandie a été sollicitée en 2011 par la         (environ 20 personnes) sont destinataires de ce pro-
7   conseillère santé de la direction territoriale de la pro-       gramme. « Le projet se poursuit en 2012, une deuxième
    tection judiciaire de la jeunesse (PJJ) de la région pour       commission santé a eu lieu et les déclinaisons en actions
    contribuer à la mise en place d’une politique de préven-        sur les territoires de santé bas-normands devraient se
    tion. Cette initiative est menée dans le cadre des textes de    concrétiser, avec le personnel interne à la PJJ et les parte-
    référence nationaux de l’institution et en lien avec la poli-   naires habilités (associations, collectivités, ...). La conseil-
    tique régionale de l’ARS. Au programme de l’accompagne-         lère santé PJJ est maintenant invitée à plusieurs instances
    ment et de l’appui méthodologique de l’Ireps, conseils sur      régionales et départementales travaillant sur des théma-
    les stratégies d’intervention, conseils méthodologiques         tiques de santé », indique l’Ireps Basse-Normandie.
    pour la construction d’une commission santé régionale,
FNES                                    Les Ireps
             Martinique : l’expertise en méthodologie de projets

             Sa fibre pour les questions sociales et de santé ne date pas d’hier…
             « Je suis tombée dans ce secteur quand j’étais étudiante ! » s’amuse
             Nadiège de Chavigny Saint-Aimé, âgée de 45 ans, chargée de mission en
             méthodologie de projet et évaluation à l’Ireps Martinique. Lorsqu’elle a
             une vingtaine d’années, elle mène des actions de prévention en s’appuyant sur le Codes Bouches-du-
             Rhône, à Marseille, dans le cadre de sa formation initiale de conseillère en économie sociale et familiale.
             L’étudiante obtient par la suite un diplôme universitaire en santé et éducation, un diplôme supérieur
             de travail social et un Master 2 administration économique et sociale. Nadiège de Chavigny Saint-Aimé
             débute sa carrière dans les années 90 par des fonctions de formation et d’accompagnement de popu-
             lations précaires au sein d’un Greta. Embauchée plus tard à l’Association départementale d’aide aux
             familles et d’action éducative (Adafae), elle sera notamment chargée de sensibiliser le public à la santé.        8
                                                                                                                               4
             Cette expérience la conduit en septembre 2011 à devenir chargée de mission en conseil méthodolo-
             gique et évaluation à l’Ireps Martinique. « J’accueille les porteurs de projets afin de les accompagner
             dans la conception et la mise en œuvre de leurs actions », explique-t-elle. Sa fonction consiste aussi à
             les orienter vers des formations en méthodologie de projets de l’Ireps et vers d’autres organismes en
             vue d’un partenariat. Troisième volet de sa mission : l’évaluation. Le développement de cette étape du
             projet, partie intégrante de l’accompagnement des porteurs de projets, à l’aide d’outils spécifiques, « est
             fortement demandée par l’ARS de Martinique », constate la chargée de mission. Cette professionnelle
             compte par ailleurs rencontrer prochainement divers partenaires associatifs pour partager leurs expé-
             riences en méthodologie de projets. « Le souhait de certains acteurs est de créer une mallette pédago-
             gique adaptée à cette démarche », indique-t-elle.

En Lorraine, l’accompagnement méthodologique                 contrats urbains de cohésion sociale (Cucs) et des Ateliers
en politique de la ville                                     santé ville (ASV), l’instance régionale a, en 2011, mené 54
                                                             conseils méthodologiques en direction des chefs de pro-
« Le besoin d’accompagnements méthodologiques et             jets ville. Ces conseils ont porté sur plusieurs axes : l’appui
d’échanges d’expériences régionales sur la mobilisation      à l’écriture d’un contrat local de santé, les appuis à la mise
des habitants et la santé dans les dispositifs de la poli-   en œuvre d’un diagnostic, à la mobilisation des habitants
tique de la ville », telles sont les demandes des chefs de   et à la communication des résultats du diagnostic. L’ac-
projets ville et coordonnateurs suite à un questionnaire     compagnement a également concerné les échanges de
lancé début 2011 par l’Ireps Lorraine. Pour répondre         pratiques (sur les notions d’éducation et de promotion de
à ces attentes, dans le cadre de l’accompagnement des        la santé, la démarche de projet), au sein d’ateliers santé
ville, et l’appui à l’écriture d’indicateurs d’évaluation. Pour   critères permettront aux professionnels « d’être vigilants
    compléter ces échanges, trois rencontres régionales ont           lors de l’écriture de projet ou de financement de projet
    été mises en place à destination des chefs de projets ville,      santé », indique l’Ireps Lorraine.
    des coordonnateurs ASV, des délégués du préfet et des
    élus politiques de la ville. Elles ont permis aux participants
    d’identifier des critères de qualité d’un volet santé. Ces

                                     Conjuguer méthodologie de projet et travail en
                                     équipe en Lorraine
9
                                      « J’assure la coordination et la mise en œuvre du conseil méthodolo-
                                      gique en appui avec mes collègues ». Pour Sandrine Oliveira, chef de
                                      projets référente en conseil méthodologique à l’Ireps Lorraine,      le
                                      travail en équipe fait entièrement partie de son quotidien. Cette sala-
                                      riée de 32 ans exerce auprès de trois autres chefs de projets, ayant
    chacun leur spécialité, et de quatre chargés de projets intervenant dans toutes les disciplines (métho-
    dologie, formation, documentation…). Avant d’occuper son poste actuel, Sandrine Oliveira était, de
    2006 à 2009, chargée de projets au Codes Meurthe-et-Moselle. C’est dans ce comité départemental
    qu’elle a réalisé son stage de fin d’études aboutissant à un Master santé publique et environnement
    (École de santé publique de Nancy). Sa mission à l’Ireps consiste d’abord à recenser les demandes,
    puis à expliquer la démarche de conseil méthodologique aux professionnels, à les orienter vers un
    accompagnement ou à les accompagner. Écoles, associations, maisons de santé, villes, foyers de
    travailleurs… : cette chef de projet se déplace dans diverses structures et sur toute la région pour
    accompagner les acteurs de santé. « L’Éducation nationale, en particulier les infirmières scolaires,
    seules à monter des projets, nous sollicite le plus », observe-t-elle. Comme ses collègues, elle utilise
    sur le terrain la « pochette du conseil méthodologique », réunissant tous les outils nécessaires à cette
    démarche. À l’issue du conseil et au bout de six mois, une démarche d’évaluation est mise en œuvre
    à l’aide de grilles d’entretien. « L’évaluation est aussi l’occasion de développer les échanges avec les
    acteurs et de favoriser le travail en équipe », affirme Sandrine Oliveira. Le partage des expériences
    s’illustre aussi pleinement au sein du pool de conseillers méthodologiques, créé dans le cadre du
    pôle régional de compétences (PRC), regroupant onze partenaires associatifs et institutionnels.
► Évaluation
                   FNES                                     Les Ireps
La démarche d’évaluation est une étape incontournable dans la planification d’un projet.
Elle accompagne l’action depuis son élaboration jusqu’à ses résultats. L’évaluation vise à
améliorer la qualité des actions et à valoriser le travail des professionnels. Cette démarche
nécessite la collecte d’informations et la production de connaissances, l’appréciation criti-
que et la présentation de recommandations.
L’accompagnement méthodologique couvre les différentes étapes de l’évaluation comme la
stratégie, les méthodes et outils à définir et construire, l’exploitation des données, ainsi que
la rédaction et la diffusion des résultats. Plusieurs outils d’évaluation sont disponibles sur
Internet : Preffi 2.0, guide d’auto-évaluation des actions ou encore l’outil de catégorisation
des résultats de Promotion Santé Suisse.

Lorraine : formation et guide sur l’évaluation de               Île-de-France : développement des compétences                   10
projets                                                         psychosociales

Le développement de l’évaluation en éducation et pro-           Au cours de l’année scolaire 2012-2013, l’Ireps
motion de la santé est une des actions conduites par            Île-de-France procédera à l’évaluation de deux projets
l’Ireps Lorraine. Cette instance régionale a mis en place       de prévention des conduites addictives par le développe-
cinq sessions de formation à l’évaluation de projets au         ment des compétences psychosociales. Cette évaluation
second semestre 2011. Objectifs : favoriser une culture         concernera les élèves de classe de 6e, leurs parents et les
de l’évaluation, s’assurer de l’atteinte des objectifs par la   professionnels de deux collèges investis dans le projet,
définition de critères et d’indicateurs adaptés aux projets,    l’un situé dans l’Essonne, l’autre dans le Val-de-Marne.
choisir ses outils d’évaluation… Deux autres formations,        L’évaluation comportera plusieurs approches : élabora-
intitulées « Agir en éducation pour la santé, de la théorie     tion et déroulement du projet, activités mises en œuvre,
à la pratique » et « Outils et techniques d’animation », ont    population ciblée, atteinte des objectifs… Cette démarche
également été organisées. L’ensemble de ces sessions de         intégrera également l’identification des déterminants de
cinq jours, alliant temps théoriques et travaux de groupes,     la santé et des facteurs qui influencent la santé activés par
ont formé au total 141 personnes.                               chaque projet. L’Ireps, évaluateur externe, se procurera le
L’Ireps Lorraine a également construit un guide d’accom-        projet spécifique de prévention réalisé par chaque éta-
pagnement dénommé « Évaluez vos actions en éducation            blissement. Ces deux projets sont « structurés selon les
et promotion de la santé ». Cette publication aborde plu-       étapes de la méthodologie de projet en éducation pour
sieurs sujets : la définition de l’évaluation, sa place dans    la santé/promotion de la santé », précise l’Ireps d’Île-
la méthodologie de projet, l’évaluation de processus et         de-France. Dans ce travail d’évaluation, l’outil de catégo-
de résultats, l’analyse des données, la communication…          risation des résultats de projets de promotion de la santé
Véritable guide pratique, il est illustré par des exemples,     et de prévention sera utilisé (bénéfices pour la santé de la
des conseils de « pièges à éviter » et des informations         population, effets sur les déterminants de la santé, acti-
« pour aller plus loin ». Imprimé dans un premier temps         vités de promotion de la santé, effets sur les individus…).
en 200 exemplaires, il est aussi mis en ligne sur le site de
l’Ireps Lorraine.
► Documentation et outils
     La documentation permet au public des champs sanitaire, social et éducatif de bénéficier
     de nombreux supports d’information sur tous les thèmes de la santé. Ce service met à dis-
     position un fonds documentaire constitué d’ouvrages et de documents de référence (études
     épidémiologiques, diagnostics locaux de santé…). Cette activité propose également divers
     documents de sensibilisation, comme des guides, des brochures, ou des dépliants.
     Les pédagothèques des Ireps réunissent en outre tous les outils d’intervention (mallettes,
     jeux, DVD, matériel d’exposition…) utiles aux professionnels porteurs de projets en édu-
     cation et promotion de la santé. Un certain nombre d’outils sont directement conçus par
     les Ireps grâce à leur expertise et à leur bonne connaissance des besoins du terrain. Plu-
     sieurs outils documentaires permettent de gérer la documentation au sein du réseau des
     Ireps : c’est notamment le cas de la Base de données bibliographiques spécialisée en édu-
     cation pour la santé (BIP) et la Base d’outils pédagogiques (BOP). Ces deux bases sont
11   conçues à partir d’un réservoir collectif de données. Leurs fonctions d’outils de gestion sont
     multiples : enregistrement de documents, tâches des prêts et des réservations, réalisation
     de recherches documentaires, édition de listes de références…

     Alsace : amélioration de la connaissance et de                  Poitou-Charentes : un guide pour intégrer la santé dans
     l’utilisation d’outils                                          les festivals

     L’Ireps Alsace propose les Après-midi « Découverte              À l’initiative de l’Ireps Poitou-Charentes, le « Guide Fes-
     d’outils » (AMD) aux professionnels en éducation pour la        tisanté » a la vocation d’accompagner les organisateurs
     santé. Ces animations d’une demi-journée ont vocation           d’évènements sportifs dans l’organisation d’un festival.
     à leur faire connaître les outils disponibles sur les deux      Cette publication est constituée de fiches pratiques com-
     sites de l’Espace régional de documentation (Mulhouse et        prenant des recommandations sur la préparation d’un
     Strasbourg) et leur permettre d’échanger autour de leur         festival respectueux de la santé du public. Le guide pro-
     utilisation. Les séances sont co-animées par la documen-        pose également un annuaire « recensant les structures
     taliste et par une chargée de projet de l’Ireps dans le Haut-   qui peuvent appuyer ou qui interviennent en milieu fes-
     Rhin. Elles sont organisées quatre fois par an au minimum,      tif », souligne le site Internet de l’Ireps Poitou-Charentes.
     chacune autour d’une thématique de santé, sur les deux          Plusieurs partenaires ont été mobilisés autour de ce pro-
     sites, et accueillent une douzaine de professionnels par        jet : la préfecture de la Charente, l’ARS Poitou-Charentes,
     animation. Par exemple, en février-mars 2011, l’après-mi-       le Centre information jeunesse (CIJ), le Centre de soins
     di intitulé « Devenir parent : de l’annonce de la grossesse     d’accompagnement et de prévention en addictologie
     aux premières questions éducatives » a accueilli 32 parti-      (CSAPA)…
     cipants, dont 10 à Mulhouse et 22 à Strasbourg. Au total,
     une vingtaine d’outils sur quatre thématiques différentes
     ont été présentés en 2011 et ont touché 109 profession-
     nels. « Certaines après-midi ont été reconduites en rai-
     son du grand nombre d’inscrits », souligne l’Ireps Alsace.
FNES
      « Ressources documentaires à la Fnes »
                                                           Les Ireps
      À l’initiative de l’Ireps Paca, la Fnes encourage depuis dix ans un groupe de travail chargé de recenser et de
      rendre accessibles les ressources documentaires en éducation et promotion de la santé. Grâce à cette mise
      en réseau des acteurs et à la mutualisation des pratiques, la Fnes abrite sur son site une partie intitulée
      « Ressources documentaires ». Elle comprend un « catalogue collectif de périodiques » qui recense plus
      de 150 titres dans le champ de la promotion et de la santé publique. Ce catalogue permet de disposer d’un
      inventaire des collections et d’accéder directement aux périodiques disponibles en ligne. La rubrique « Pro-
      duits documentaires », « recense des dossiers documentaires ou des synthèses de la littérature sur des thé-
      matiques prioritaires, des bibliographies sélectives fournissant les références essentielles sur un ensemble
      de questions de santé publique […] », précise la Fnes. À titre d’exemple, douze produits documentaires
      réalisés par les Ireps portent sur l’activité physique. En outre, le blog intitulé « 30 minutes de veille par jour »
      porte sur trois sujets : la promotion de l’activité physique et sportive, l’éducation du patient et les produc-
      tions des Ireps. Ce dernier rassemble des actes de colloques, des outils pédagogiques, des campagnes de
      communication, des publications… « L’internaute peut s’abonner au fil d’actualité (flux RSS) de chacun de
      ces trois blogs pour être instantanément informé des mises à jour effectuées », indique la Fnes.                        12

Jeu éducatif et guide sur l’alimentation en Guyane             Dans le domaine de l’éducation à la nutrition, la
                                                               Guyane a également été partenaire de la Martinique pour
Créer un outil pédagogique et ludique sur la thématique        la création d’un « Guide alimentaire Antilles-Guyane »
de l’alimentation, adapté au contexte local guyanais, c’est    destiné aux professionnels. L’Ireps Martinique a demandé
le pari réussi de l’association Guyane promo santé (Ireps      à Guyane promo santé de fournir des informations sur
Guyane), qui a conçu un jeu de plateau pour les enfants        l’alimentation en Guyane. L’association a sollicité les pro-
âgés de 6 à 11 ans, sur les modèles du Jeu de l’oie et des     fessionnels de santé guyanais (diététicienne, infirmière
Petits chevaux. Les fiches et les cartes abordent diffé-       scolaire, conseillère en nutrition, etc.) pour apporter leur
rentes thématiques en lien avec l’alimentation : la cuisine    contribution : liste des aliments consommés localement,
nou péyi (spécialités culinaires), les fruits et légumes de    valeurs nutritionnelles de plats spécifiques, photos de ces
Guyane, l’équilibre alimentaire, le développement du-          plats...
rable, l’activité physique et sportive… Pour lancer ce jeu,
réservé aux acteurs de l’éducation nutritionnelle, « un
diagnostic des problèmes nutritionnels et des outils péda-
gogiques en Guyane a été réalisé au travers de question-
naires ou d’entretiens », précise l’association.
Paca : Bip-Bop et la mutualisation des ressources docu-     contributeurs de Bip-Bop. Parmi les objectifs, partager
     mentaires                                                   l’information entre ces contributeurs, harmoniser les
                                                                 pratiques et mutualiser les traitements documentaires.
     L’Ireps Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) propose deux      Le partage et l’enrichissement collectif des deux bases
     bases de données : Bip (base de données bibliogra-          est réalisé grâce au financement de l’Inpes, dans le cadre
     phiques spécialisée en éducation pour la santé), et Bop     des pôles de compétence, et de l’ARS, selon un contexte
     (base d’outils pédagogiques). Ces outils ont permis fin     régional spécifique. « Par exemple, l’ARS Paca finance la
     2011 de mutualiser les ressources documentaires de six      base de données Bip pour sa région », détaille l’Ireps. La
     Ireps des régions Champagne-Ardenne, Franche-Comté,         Bip réunit plus de 10 300 notices et la Bop près de 2 000
     Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées        notices. Au total, 21 671 personnes se sont connectées en
     et Paca, ce qui représente trente-deux centres de docu-     2011 sur le site Bip-Bop.
     mentation. Dans le cadre du pôle régional de compétence
     en éducation pour la santé, l’Ireps Paca coordonne les

13     Une documentaliste aux talents d’animatrice en Champagne-Ardenne

                                   « À travers mes activités, je ne dissocie pas la documentation de l’animation :
                                   c’est bien de pouvoir tester les outils pédagogiques avant de les présenter au
                                   public ». Natacha Boucau, âgée de 40 ans, documentaliste au Codes Marne
                                   (réseau Ireps-Codes de Champagne-Ardenne), est une véritable « actrice de
                                   santé ». En poste depuis 1995, elle s’occupe de la gestion du centre de res-
                                   sources doté de 2 654 ouvrages et articles de revues et 379 outils pédago-
                                   giques répertoriés. En dehors de ses fonctions de recherche et d’actualisation
                                   de données, cette diplômée en promotion de la santé, formée à la documen-
                                   tation, accueille le public. Elle reçoit notamment des professionnels et/ou
       futurs professionnels de différents secteurs, ainsi que des étudiants pour les guider dans la recherche
       documentaire, leur présenter des ouvrages et outils à emprunter.
       Natacha Boucau a par ailleurs l’habitude de mutualiser son expérience. Dans le cadre du pôle régional
       de compétence (PRC), cette documentaliste communique régulièrement par « Skype » et participe à des
       réunions avec ses collègues de Champagne-Ardenne. Ces professionnels peuvent ainsi mutualiser et har-
       moniser les fonds documentaires par le partage des abonnements et des achats documentaires.
       Le pôle anime également le réseau régional documentaire en éducation pour la santé, dont les docu-
       mentalistes Codes sont les coordinatrices. L’échange de pratiques s’illustre également par des séminaires
       régionaux regroupant les membres de ce réseau.
       « J’assure aussi une mission de veille thématique sur les priorités de santé publique », témoigne la docu-
       mentaliste. Son œil observateur repère les derniers ouvrages, les circulaires ou les décrets, avant de les
       transmettre, une fois par trimestre, aux décideurs et promoteurs de santé.
FNES
      Île-de-France : journée d’une documentaliste
                                                          Les Ireps
      Sophie Carton, diplômée de l’Institut technologie universitaire (IUT)
      de Nancy et d’une licence professionnelle à l’Institut régional des tech-
      niques documentaires (IRTD) de Rouen, est documentaliste à mi-temps au
      Codes 95. Cette jeune femme de 36 ans a un riche début de carrière. Elle a
      eu plusieurs années d’expérience de documentaliste, notamment au centre
      de rééducation professionnelle (CRP) pour personnes handicapées, à Nanteau-sur-Lunain (Seine-et-
      Marne) et à la bibliothèque universitaire d’un groupement de sept écoles d’ingénieurs, à Cergy-Pontoise.
      C’est dans cette bibliothèque que Sophie Carton a commencé à travailler en partenariat avec la documen-
      tation du Codes 95. En poste dans cette structure depuis 2006, elle participe à la gestion des quatre per-
      manences documentaires, celles d’Argenteuil, de Cergy-Pontoise, de Sarcelles, dans le Val-d’Oise, et de
      Lognes, en Seine-et-Marne. « Une de mes tâches est la diffusion des documents relayant les campagnes
      de l’Inpes. Elle représente pour l’ensemble des centres 500 kg de papier par mois ! » précise la documen-
      taliste. Sa mission consiste également à acquérir et enregistrer les ouvrages et revues de la bibliothèque,
                                                                                                                                14
      ainsi qu’a répertorier et traiter les divers outils de la pédagothèque (mallettes pédagogiques, exposition,
      DVD, guides méthodologiques…). « En ce moment, j’unifie les bases de données bibliographiques et les
      bases d’outils pédagogiques des quatre Codes d’Île-de-France. Je suis aussi le pilote du portail régional
      d’éducation pour la santé d’Île-de-France, via l’Ireps avec mes collègues du Centre régional d’information
      et de prévention du sida (Crips), de l’Institut Renaudot et de la Fédération des addictions », relate Sophie
      Carton. Une unique base sera ainsi prochainement mise en ligne. Autres activités : la participation à la
      mise à jour du site du Codes 95, la veille documentaire et l’accueil du public lors des permanences en
      documentation. Enfin, elle anime des formations pour tous les porteurs de projets en éducation pour la
      santé sur les outils pédagogiques.

Plus de 5 500 documents prêtés en 2011 en Pays-de-la-         rité la nutrition (18 %), les conduites addictives (12 %) et
Loire                                                         la vie affective et sexuelle (12 %). Le milieu scolaire et uni-
                                                              versitaire (25 %), les hôpitaux et milieux de soins (16 %),
Un bilan chiffré de l’activité de l’Ireps Pays-de-la-Loire    ainsi que les collectivités locales et les services de l’État
en 2011 indique que ses centres de documentation ont          (11 %) représentent les principaux usagers. Par ailleurs,
répondu à plus de 4 700 demandes d’information et de          les centres de ressources de l’Ireps Pays-de-la-Loire et de
documentation. Ces centres ont par ailleurs prêté plus de     l’observatoire régional de santé (ORS) ont ouvert début
5 500 documents. La très grande majorité des demandes         2011 un nouveau portail documentaire, www.santepay-
de documentation concerne une recherche d’outils pé-          delaloire.com. Celui-ci a permis la mise en ligne d’une
dagogiques adaptés, des brochures et des affiches. Plus       base de données commune et partagée. Au total, 52 800
d’une demande sur deux (57 %) « vise à mener des ac-          visites ont été enregistrées, soit plus du double qu’en
tions d’information et de prévention auprès d’enfants,        2010 (+ 135 %).
d’adolescents et de jeunes », précise l’instance régionale.
Les thèmes de demandes de documentation sont en prio-
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler