AFRIQUENVIRONNEMENT BIODIGESTEUR UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE - AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS

 
AFRIQUENVIRONNEMENT BIODIGESTEUR UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE - AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS
Membre du RECEIAC

AfriquEnvironnement
                                             EDITION JANVIER-FEVRIER 2019

 MAG A Z I N E

                                  BIODIGESTEUR
                            une technologie innovante
                              face aux changements
                              climatiques en Afrique
N° ENR. 054/MCRP/DGAI/DPE

                            Les pays HFLD lancent un appel à la communauté internationale
AFRIQUENVIRONNEMENT BIODIGESTEUR UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE - AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS
Edito

        ‘‘        Autant des solutions pour lutter
                  contre le changement climatique
                                                                                                            ‘‘
L
           a sauvegarde de notre planète s’avère indispensable pour tout le monde. D’où, la multiplication des
           conférences, réunions et colloques ainsi que d’autres initiatives dans le seul but de chercher et trouver
           des solutions adéquates pour lutter contre les changements climatiques causés par le réchauffement
           climatique. Face aux désastres provoqués par le phénomène des changements climatiques, il est
           indispensable que les solutions soient trouvées. Le Burkina Faso, pays du sahel a su trouver une solution
innovante à plusieurs vertus salutaires, exportée du Rwanda, appelée « le biodigesteur. »

L’Afrique, un des continents les plus vulnérables à la variabilité et aux changements climatiques à cause des stress
multiples qu’il connaît et dont la capacité de réponse et d’adaptation demeure faible se déploie pour mettre des
mécanismes de lutte contre les effets néfastes du changement climatique, mais aussi des menaces que sont victimes
les espèces animales. C’est la raison de la tenue, à N’Djamena, au Tchad, de la Conférence internationale des
Ministres en charge de la défense, de la sécurité et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres
activités criminelles transfrontalières, sanctionnée par une Déclaration de N’Djamena.

En dépit des efforts et combats menés à travers de différentes réunions, conférences et des déclarations par les pays
en développement, premières victimes de ce changement climatique causé par l’industrie des pays développés, seul
obstacle, la question du financement qui pose problème avec acuité. C’est ce qui a motivé la tenue de la 1ère édition
de la conférence sur la mobilisation du financement de la lutte contre le changement climatique, qui a réuni les
dirigeants des pays à forte forêt et à faible déforestation (pays HFLD), à Paramaribo (Suriname). Cette dernière a
produit un document appelé « Krutu of Paramaribo Joint Déclaration » qui a été adopté par les conférenciers venus
de toutes les régions de la planète. Laquelle Déclaration lance un vibrant appel à la communauté internationale de
respecter les engagements pris en matière de financement au profit des pays en développement.

Les questions environnementales et touristiques sont liées et ne peuvent faire l’objet de séparation. D’où, la tenue
à Brazzaville, de la 1ère caravane de la Charte africaine du tourisme durable et responsable, afin d’œuvrer pour le
développement d’un tourisme respectueux.

L’Afrique a toujours été au premier plan dans la lutte contre les effets néfastes du changement climatique. Dans cette
dynamique, le réseau des Experts africains pour les Forêts, l’agriculture, l’énergie et les changements climatiques
(REFACC) organise courant mars, la 2ème édition des Journées Africaines de l’Ecologie et des Changements
Climatiques, sous le Thème: Comment réussir les transitions Énergétique et Écologique en Afrique?

Toutes ces initiatives concourent pour lutter contre le changement climatique qui dévaste le continent africain. Tous
[africains], nous devons prendre conscience de la gravité des effets néfastes.

.

                                                                                                      Raoul SIEMENI
AFRIQUENVIRONNEMENT BIODIGESTEUR UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE - AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS
SOMMAIRE
Interview

10          M. Xavier Bambara, Coordonnateur
            du programme des Biodigesteurs
            au Burkina Faso                                            28      PFBC-COMIFAC :
                                                                               Un arsenal pour le plaidoyer !

Interview                                                                                Interview

                                                           Changement climatique

18                                                21                                         24
                                                           Un appel pressent                           Dr ARMSTRONG ALEXIS,
            Desiré Delano Bouters,
                                                           pour la mobilisation du                     représentant résident
            Président du Suriname
                                                           financement climatique                      du PNUD pour le Suriname

                                EN
                                  T PLUS
                                                                              03     Edito
                                                                                     Autant des solutions pour lutter
                                                                                     contre le changement climatique

                          VIRONNEM
                                                                                     Technologie du biodigesteur
                                                                              06     le Burkina joue sa partition pour

                        EN
                                       E
                                 AFRIQU                                              juguler la crise climatique

MAGAZINE BIMESTRIEL D’INFORMATION, DE FORMATION ET DE                                Changement climatique

         COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE                                       14     les pays HFLD lancent un appel à la communauté
                                                                                     internationale à les financer
                  Siège Brazzaville Congo
                                                                                     Changement climatique
        Contacts : (+242) 05519 62 49 / 06806 05 29                           21     Un appel pressent pour la mobilisation
                                                                                     du financement climatique
          E-mail :afenvironnementplus@yahoo.fr
          contact@afriquenvironnementplus.info                                       Tourisme durable : « La Charte offre à
            www.afriquenvironnementplus.info
Directeur de la Publication                Shamelie SAMA
                                                                              26     l’Afrique une grande opportunité de ses
                                                                                     ressources naturelles et culturelles » dixit
                                                                                     Arlette Soudan-Nonault
Raoul SIEMENI                              Eddy DJUIMOU

Directeur des Projets
                                           Reine EVEMEKA
                                                                              28     PFBC-COMIFAC :
                                                                                     Un arsenal pour le plaidoyer !
Brice Severin PONGUI                       Représentant Cameroun
                                                                                     Première Conférence des Chefs d’Etat et

Directeur de Rédaction
                                           Dieudonné KAMGUIE
                                           Kameni Thierry                     31     de gouvernement de la Commission Climat
                                                                                     pour la Région du Sahel
Wilfrid LAWILLA DIANKABAKANA                                                         Agir ensemble face au
                                           Représentante RDC                         changement climatique
Directeur de la Communication              Eugénie BIUMA                             Environnement /JFAC 2019
Marie Madeleine MBAZOA BOULI
                                           Représentant Gabon
                                                                              34     la question des transitions
                                                                                     énergétiques au cœur des
                                                                                     débats à Abidjan
Coordonnatrice déléguée                    Gildas Parfait DIAMONEKA
Marie TAMOIFO                                                                        IFDD - Fonds Bleu

Secrétariat de Rédaction
                                           Partenaire : Energie 2050
                                           Stéphane POUFFARY
                                                                              36     les points focaux appelés
                                                                                     à faire connaitre l’outil
                                                                                     financier
Celia MBOUKOU
Vanissa BIAHOUA                            Mise en page et Graphisme
Roberta BAYILAMANE                         Trésor NGANDU KABEYA
                                           tresorng7@gmail.com
Chargé de la communication
NGO NGUE Emma Bertille                     Photographe
                                           Carine OYOMA
Rédaction générale
Wilfrid Lawilla DIANKABAKANA               Service Technique
Antoine KAMTCHEU                           Bernard TCHOKOTE
AFRIQUENVIRONNEMENT BIODIGESTEUR UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE - AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS
Technologie du biodigesteur

le Burkina joue
sa partition
pour juguler la                                                                                         ce continent comme « un des continents
                                                                                                        les plus vulnérables à la variabilité et aux
                                                                                                        changements climatiques à cause des stress
                                                                                                        multiples qu’il connaît et dont la capacité de
                                                                                                                                                           Une technologie à multiples
                                                                                                                                                           vertus
                                                                                                                                                                                                          une dizaine de vaches laitières bien
                                                                                                                                                                                                          dodues sont entretenues. La ferme de
                                                                                                                                                                                                          M. Thiombiano est spécialisée dans
                                                                                                                                                                                                                                                            groupe électrogène adapté . Le biogaz
                                                                                                                                                                                                                                                            sert aussi à la cuisson des aliments
                                                                                                                                                                                                                                                            de la dizaine des travailleurs qui sont

crise climatique
                                                                                                        réponse et d’adaptation demeurent faibles.                                                        la production, la transformation et la            sur la ferme, ainsi qu’à l’éclairage des
                                                                                                                                                           En rappel, le biodigesteur est un dispositif                                                     installations de la ferme. Aussi, le compost
                                                                                                        » Refusant de se résigner à ce constat                                                            commercialisation du lait de vache. Selon
                                                                                                                                                           technique qui sert à la transformation                                                           produit sert à fertiliser les parcelles de
                                                                                                        s’apparentant à une fatalité, le Burkina                                                          le promoteur laitier, la moyenne de la
                                                                                                                                                           des déjections animales (bouse de vache,                                                         production de fourrage.
                                                                                                        fait le choix en 2009 de vulgariser la                                                            production de lait varie entre 20 et 50
                                                                                                                                                           crottins de porcs) ou autres résidus
                                                                                                        technologie du biodigesteur que lui sera                                                          litres par jour avec huit vaches. Deux
                                                                                                                                                           organiques en biogaz. Ce gaz est utilisable                                                      Le constat qui s’impose est l’état des
                                                                                                        transférée du Rwanda.                                                                             biodigesteurs du modèle FasoBio-15 y
     Les désastres provoqués par le phénomène des changements                                                                                              pour la cuisson des aliments et l’éclairage.
                                                                                                                                                                                                          sont installés et fonctionnent parfaitement.      plantes dans les différents champs. Les
     climatiques sont devenus évidents. Si des solutions ne sont pas                                                                                       Et l’effluent obtenu après la dégradation                                                        feuilles sont d’une verdure éclatante.
                                                                                                        Entre 2011 et 2015, les techniciens                                                               « J’utilise le biodigesteur pour accompagner
     trouvées et mises en œuvre, c’est la planète et son existence                                                                                         des matières peut être utilisé en l’état                                                         La grosseur des tiges et les épis laissent
                                                                                                        burkinabè, à leur tour, travaillent à                                                             ma production laitière parce que cela permet
                                                                                                                                                           ou transformé en compost pour servir                                                             entrevoir la qualité du sol. Cette qualité est
     toute entière qui subiront l’apocalypse.                                                           améliorer ce modèle importé et mettent                                                            de gérer les déchets notamment les déjections
                                                                                                                                                           d’engrais organique pour la fertilisation                                                        due, selon M. Thiombiano, à l’utilisation
                                                                                                        sur le marché en mars 2015 un modèle                                                              animales. C’est une technologie qui utilise la
                                                                                                                                                           des champs. A Boassa, un quartier                                                                du compost issu du biodigesteur. La
                                                                                                        dénommé «FasoBio-15». Selon M. Xavier                                                             bouse de vache mélangée à l’eau pour produire
                                                                                                                                                           périphérique de la ville de Ouagadougou,                                                         qualité et la grande quantité des récoltes
Le Burkina Faso, pour parer à ce                       deux grandes batailles que nous devons livrer.   Bambara, coordonnateur du Programme                                                               du biogaz ». a expliqué M. Thiombiano.
                                                                                                                                                           réputé d’abriter de vastes exploitations                                                         permettent aux vaches d’être bien
péril, s’est engagé dans l’utilisation et              Si nous perdons la première, nous perdrons       National de Biodigesteurs (PNB-BF), « la           agricoles comme la ferme Yemboli
la dissémination de la technologie du                  aussi la deuxième.» a déclaré le Dr Donald       mise sur le marché du FasoBio-15 a permis                                                         Dans cette ferme qui manque d’électricité,        nourries et leurs déjections sont par la
                                                                                                                                                           appartenant à M. Sylvain Thiombiano,           le biogaz y est utilisé comme source              suite récupérées pour la production du
biodigesteur. Une solution innovante à                 Kaberuka, Président du Groupe de la              une baisse significative du coût de l’ouvrage de   l’on appréhende mieux le fonctionnement
plusieurs vertus salutaires.                           Banque africaine de développement. Ils           l’ordre de 35% avec, pour effet, l’amélioration                                                   d’énergie pour alimenter le frigo à               biogaz. Selon M. Thiombiano, l’un des
                                                                                                                                                           d’une installation de biodigesteur.            biogaz pour permettre la conservation             avantages d’utiliser le biodigesteur est le
                                                       gardent toute leur acuité principalement         de l’accessibilité des ménages aux avantages
« La lutte contre la pauvreté dans le monde            sur l’Afrique quand on sait que de               de la technologie. »                                                                              de l’importante quantité de lait produit          fait que le cadre où vivent les vaches est
                                                                                                                                                           Sur la spacieuse ferme, sont cultivés du                                                         constamment propre, car leurs déjections
et contre le changement climatique sont les            nombreux rapports d’experts désignent                                                                                                              ou transformé en électricité à travers un
                                                                                                                                                           maïs et du sorgho. Dans leur enclos,
6   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019                                                                                                                                                                   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019   7
AFRIQUENVIRONNEMENT BIODIGESTEUR UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE - AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS
échange à bâton au siège         et de conserver au maximum le peu d’eau
                                                                         du PNB. En effet, le             pour la plante. Le peu d’eau qui tombe, le
                                                                         coordonnateur ne cessait         compost le maintien comme une éponge à la
                                                                         de marteler et démontrer         disposition de la plante. Et cette plante peu
                                                                         comment le biodigesteur          davantage résister aux poches de sécheresse
                                                                         est un outil aidant à            comparativement à une plante qui n’aurait
                                                                         lutter « contre l’insécurité     pas reçu le compost du biodigesteur » a conclu
                                                                         alimentaire, nutritionnelle      M. Xavier Bambara.
                                                                         et énergétique, la pauvreté
                                                                         et contribue à l’atténuation     En effet, malgré la canicule, nous pouvons
                                                                         des effets des changements       constater que les pourtours des plantes
                                                                         climatiques. »                   sont humides. En plus, en milieu rural les
                                                                                                          « ménages ont réalisé qu’avec le biodigesteur,
                                                                         La technologie du                ils ont une usine d’engrais dans leur domicile
                                                                                                          et que la qualité du compost est telle que
                                                                         biodigesteur : un                l’impact sur l’accroissement des rendements
                                                                         bouclier contre les              se passe de commentaire » a soutenu M.
                                                                                                          Bambara.
                                                                         effets de la crise
                                                                         climatique                       Le Burkina mandaté
                                                                         Les échanges avec M.             pour la dissémination du
                                                                         Xavier Bambara nous              biodigesteur
                                                                         ont permis de noter une
                                                                         autre vertu fondamentale         Dressant un bilan de l’état de
                                                                         de la technologie du             dissémination de la technologie, notre
                                                                         biodigesteur : La capacité       interlocuteur tire de façon générale, un
                                                                         de cette technologie à           bilan satisfaisant avec des perspectives
                                                                         juguler les effets de la crise   prometteuses. Il évoque l’engagement
                                                                         climatique. Le Burkina           du gouvernement du Burkina, les
                                                                         Faso n’est pas un gros           infrastructures mises en place et toutes
                                                                         pollueur à l’instar des          les mesures prises pour permettre au
                                                                         pays industrialisés comme        marché de se développer « même si le
                                                                         les Etats-Unis, la Chine,        Programme venait à s’arrêter un jour ».
                                                                         l’Inde, etc. Mais, il doit       Présentement, selon le coordonnateur, 11
                                                                         participer à l’effort de         000 installations ont été réalisées avec un
                                                                         réduction de l’émission de       taux de fonctionnalité d’environ 94%. Un
                                                                         gaz à effet de serre dans        autre motif de satisfaction de M. Bambara
                                                                         l’atmosphère. En cela, le        est l’agrément que le Burkina a reçu de
                                                                         Burkina matérialise son          la Convention Cadre des Nations unies
                                                                         engagement par l’adoption        pour les Changements Climatiques pour
                                                                         de la technologie du             pouvoir bénéficier des premiers crédits
                                                                         biodigesteur.                    carbones. Ainsi, le pays pourra ventre sur
                                                                                                          le marché international de carbone « les
                                                                        Comment cette                     émissions certifiées de gaz à effets de
                                                                        technologie peut-                 serre».
                                                                        elle lutter contre le
                                                                        changement climatique ?           Par ailleurs, pour permettre la
                                                                        Entre autres, M. Xavier           dissémination de cette technologie,
                                                                        Bambara explique                  l’Etat burkinabè octroi une subvention
                                                                        que la technologie du             de 160 000 FCFA à chaque ménage qui
                                                                        biodigesteur permet de            souhaite avoir un biodigesteur. Aussi,
                                                                        « séquestrer le méthane et de     lors de la conférence internationale sur
                                                                        le brûler à des fins de cuisson   la technologie du biodigesteur qu’il a
                                                                        et d’éclairage ». Ce qui          organisé, du 10 au 12 octobre 2017 à
                                                                        empêche le méthane qui            Ouagadougou, le pays a reçu mandat
                                                                        est un gaz à effet de serre       pour « assurer le processus de mise en place
                                                                        25 fois plus dangereux            de l’organe régional de coordination des
                                                                        que le gaz carbonique             programmes nationaux de biodigesteurs
                                                                        « d’aller dans l’atmosphère       dans les différents Etats… ». Et les
                                                                        pour réchauffer le climat ».      autorités burkinabè jusqu’au plus haut
                                                                        Le Coordonnateur du               niveau – notamment SEM le Président
sont permanemment ramassées pour                                        PNB-BF ajoute que la              Roch Marc KABORE, font montre
alimenter les biodigesteurs.                           technologie du biodigesteur contribue à            d’une détermination pour assurer la
                                                       « l’atténuation aussi bien qu’à l’adaptation       popularisation de la technologie du
Le promoteur et les travailleurs de la                 aux changements climatiques ». Il argue que        biodigesteur au Burkina et dans la région
ferme, de façon unanime, se réjouissent de             cette technologie permet aux ménages               africaine. Ainsi le Burkina a déjà transféré
leur condition de vie qui s’est améliorée              en milieu rural de mieux s’adapter au              le modèle Faso bio-15 dans plusieurs pays
du fait de l’utilisation du biodigesteur.              phénomène du changement climatique.                africains comme l’Ethiopie, la Guinée
Ce qui confirme les propos de M. Xavier                La pluviométrie étant erratique, « le              Conakry, le Mali, etc.
Bambara avec qui nous avons eu un                      compost du biodigesteur permet de gérer
                                                                                                                                 Hamidou TRAORE

8   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019
AFRIQUENVIRONNEMENT BIODIGESTEUR UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE - AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS
M. Xavier Bambara,
« Le nombre d’installations
                                                                          Coordonnateur
de biodigesteurs exploités au                                             du programme des
Burkina Faso est de 12000… »                                              Biodigesteurs au
                                                                          Burkina Faso

                                                                             Le baliseur de l’initiative
                                                                             sur les biodigesteurs, cet
                                                                             expert en la manière nous
                                                                             retrace la genèse de cette
                                                                             procédée aussi capitale
                                                                             qu’elle soit dans cette
                                                                             interview qu’il a accordé à
                                                                             notre magazine.
                                                                             Vous        êtes       porteur
                                                                             de l’initiative sur les
                                                                             biodigesteurs en Afrique
                                                                             de      l’ouest.     Pourriez-
                                                                             vous nous dire en termes
                                                                             simples ce qu’est un
                                                                             biodigesteur       et    quels
                                                                             sont ses avantages pour
                                                                             justifier une telle initiative?                                                                                                         noter dans le cadre de
                                                                                                                                                                                                                     l’opérationnalisation et de

                                                                          A
                                                                                                                                                                                                                     la mise en œuvre d’une telle
                                                                                        vant tout propos, je                                                                                                         initiative et comment pensez-
                                                                                        voudrais vous remercier                                                                                                      vous qu’au niveau des Etats
                                                                                        pour l’occasion que vous                                                                                                     africains on puisse implémenter
                                                                                        m’offrez de m’adresser à
                                                                                        vos lecteurs à travers les
                                                                                                                                                                                                                     cette initiative dans les
                                                                          colonnes de votre journal.                                                                                                                 communautés rurales afin
                                                                          Pour revenir à votre question, je             Comment appréciez-vous                                                                       d’améliorer l’accès du plus grand
                                                                          dirais qu’un biodigesteur est une             le développement de cette                     La politique d’expansion de cette              nombre à cette technologie?
                                                                          installation comportant une partie                                                          initiative prend en compte le niveau           A mon avis, les principales difficultés
                                                                                                                        initiative dans le cadre de la                national et régional. Sur le plan
                                                                          enterrée (digesteur et chambre de                                                                                                          concernent la faible disponibilité de
                                                                          stockage de gaz) et des parties visibles      mise en œuvre des initiatives                 national, l’initiative fait partie des         ressources humaines qualifiées pour
                                                                          (bassin d’entrée, bassin de sortie, fosses    de production des énergies                    priorités du gouvernement. A ce                conduire ce type d’initiative. Il y a aussi
                                                                          à compost). Le digesteur est destiné          propres? Quelle est d’après vous              titre, elle est prise en compte par le         la faible connaissance de la technologie
                                                                          à recevoir un mélange à part égale de         la politique d’expansion d’une                Plan National de Développement                 par les populations et les acteurs
                                                                          déjections animales fraîches (bouse de                                                      Économique et Social (PNDES)                   institutionnels. Il y a, enfin, la faiblesse
                                                                                                                        telle initiative?                             qui est le référentiel des actions de
                                                                          vache ou crottins de porcs et eau). La        Au Burkina Faso, cette initiative connaît                                                    des moyens financiers dont disposent
                                                                          fermentation de ce mélange produit                                                          développement sur la période 2016-             les ménages ruraux qui constitue une
                                                                                                                        un développement assez intéressant qui        2020. L’initiative figure aussi en bonne
                                                                          du biogaz majoritairement constitué           est reflété par le nombre des installations                                                  barrière financière qui entrave leur accès
                                                                          de méthane (gaz à effet de serre).                                                          place dans le programme présidentiel           à la technologie.
                                                                                                                        construites et utilisées et par la mise       qui prévoit la réalisation de 40 000
                                                                          Dans notre contexte, le biogaz est            en place des bases d’un secteur avec la
                                                                          essentiellement utilisé pour l’éclairage et                                                 biodigesteurs.
                                                                                                                        participation des acteurs privés. A titre                                                    Il existe également, dans le
                                                                          pour la cuisson domestique. Le mélange
                                                                          dégradé appelé effluent est rejeté hors
                                                                                                                        illustratif, le nombre d’installations        Au niveau régional, une dizaine de             cadre de la vulgarisation de cette
                                                                                                                        de biodigesteurs exploités au Burkina         pays se sont engagés à travers les             initiative, une alliance que vous
                                                                          du digesteur et peut être utilisé en l’état   Faso est de 12000 et le marché de
                                                                          ou après compostage comme engrais             la technologie est animé par une
                                                                                                                                                                      Déclarations de Ouagadougou 1 et 2,            avez mise en place. Quel est, à
                                                                          organique. C’est donc une technologie                                                       à mettre en place, d’ici à fin 2019, des       ce jour, le niveau d’implication
                                                                                                                        quinzaine d’entreprises de construction       programmes nationaux de promotion de
                                                                          qui résout au sein des ménages ruraux         de biodigesteurs et de fournitures                                                           de différents acteurs autour de
                                                                          et périurbains, à la fois, l’accès à une                                                    la technologie du biodigesteur.
                                                                          énergie propre et les questions de
                                                                                                                        d’accessoires. Pour garantir la qualité                                                      cette alliance et comment est-
                                                                                                                        des services et la satisfaction des clients                                                  elle développée tant au niveau
                                                                          sécurité alimentaire et bien d’autres         de la technologie, ces entreprises sont       Quels sont les difficultés
                                                                          besoins.                                      soumises à un système de « franchise ».       notables que l’on peut                                                                   
10   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019                                                                                                                           AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019   11
AFRIQUENVIRONNEMENT BIODIGESTEUR UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE - AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS
sous régional qu’au niveau des autres
                                                                          régions que vous comptez atteindre?
                                                                          En octobre 2017, onze pays de l’Afrique de l’Ouest
                                                                          et du Centre ont participé à la 1ère Conférence
                                                                          Internationale sur la Technologie du Biodigesteur.
                                                                          Dans la Déclaration de Ouagadougou 1 qui a
                                                                          sanctionné cette conférence, ces pays se sont
                                                                          engagés à mettre en place un organe régional pour
                                                                          accompagner la vulgarisation de la technologie
                                                                          du biodigesteur. C’est dans ce cadre qu’en octobre
                                                                          2018, huit pays tous de l’Afrique de l’Ouest (le
                                                                          Cameroun, la Guinée Bissau et le Tchad étaient
                                                                          absents) ont mis en place l’Alliance pour le
                                                                          Biodigesteur en Afrique de l’Ouest et du Centre
                                                                          (AB/AOC). Cette Alliance est un cadre pour
                                                                          fédérer leurs efforts, partager leurs expériences
                                                                          et savoir-faire et contribuer à la mobilisation
                                                                          des ressources. Le siège de l’Alliance est basé à
                                                                          Ouagadougou au Burkina Faso.

                                                                          Les textes fondateurs de l’AB/AOC sont dans le
                                                                          circuit de la ratification au niveau de différents
                                                                          États fondateurs. Le terme de ce processus est le 31
                                                                          décembre 2019, ce qui permettra la mise en place
                                                                          des organes de l’Alliance au cours de la 3ème édition
                                                                          de la Conférence Internationale sur la Technologie
                                                                          du Biodigesteur qui se tiendra à Dakar cette année.

                                                                          Notre souhait est que tous les pays de l’Afrique
                                                                          centrale adhèrent à l’Alliance. Ensuite, nous
                                                                          souhaitons que les autres régions de l’Afrique créent
                                                                          à leur tour des Alliances. Enfin, nous rêvons d’une
                                                                          Alliance africaine pour le Biodigesteur.

                                                                          Quelles sont les perspectives en
                                                                          développement de l’initiative des
                                                                          biodigesteurs dont vous développez
                                                                          en termes de projet et comment les
                                                                          institutions contribuent-elles à son
                                                                          développement?
                                                                          La prise de conscience de plus en plus grandissante
                                                                          des différents acteurs par rapport au phénomène du
                                                                          changement climatique et par rapport à des défis
                                                                          comme la sécurité alimentaire, l’accès à des sources
                                                                          d’énergie propre pour ne citer que ceux-ci sont
                                                                          autant d’opportunités en faveur du développement
                                                                          de la technologie sur le continent.

                                                                          Par rapport à la contribution des institutions au
                                                                          développement de la technologie, je voudrais
                                                                          traduire toute ma reconnaissance et mes
                                                                          remerciements au gouvernement du Burkina Faso,
                                                                          du Royaume des Pays-Bas et à l’Africa Biogas
                                                                          Partnership Programme (ABPP) qui soutiennent le
                                                                          Programme National de Biodigesteurs du Burkina
                                                                          Faso depuis 2010.

                                                                          Je dois souligner aussi qu’un certain nombre
                                                                          d’institutions sous régionales et continentales
                                                                          comme la Commission de l’Union Africaine,
                                                                          la Banque Africaine de Développement et la
                                                                          BOAD entre autres sont fortement intéressées
                                                                          d’accompagner les différents États.

                                                                                                             Raoul SIEMENI

12   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019
AFRIQUENVIRONNEMENT BIODIGESTEUR UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE - AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS
Changement climatique
                                                                                                                                                financements devant servir à lutter         limitation de la température moyenne           gaz à effet de serre, ne reçoit que 3 % du
les pays HFLD lancent un appel à la                                                                                                             contre la déforestation dans ces pays.
                                                                                                                                                Les participants se sont concentrés
                                                                                                                                                                                            du globe, etc.                                 financement mondial de la lutte contre
                                                                                                                                                                                                                                           le changement climatique, bien qu’elle
                                                                                                                                                sur le défi d’un financement équitable      Tous les pays présents à cette rencontre       soit le continent le plus menacé par les
communauté internationale à les financer                                                                                                        pour l’adaptation au changement             se sont engagés à travailler au sein du        changements climatiques. En substance,

                                                        L
                                                                                                                                                climatique et pour la préservation de ces   nouveau groupement pour soutenir               il a conclu que « L’Afrique, qui a été
                                                                     a conférence de trois jours     écosystémiques qui seront utilisés         écosystèmes précieux et vulnérables.        un plaidoyer coordonné en faveur de            lésée par le changement climatique, ne
 Paramaribo, la capitale de                                          avait pour objectifs : -        pour promouvoir le développement                                                       l’amélioration de l’accès.                     doit pas être lésée par le financement
                                                                     Renforcer la coopération, la    durable tout en atténuant le risque de     Au terme de cette rencontre, un                                                            climatique. »
 Suriname, a accueilli du 12                                                                                                                    document appelé « Krutu of Paramaribo
                                                                     collaboration et l’échange      destruction des forêts et de perte de                                                  Des déclarations tous azimuts
 au 14 février 2019, la 1ère                                         de connaissances et             biodiversité.                              Joint Déclaration » a été adopté par                                                       Selon Mme Ingrid Bouterse - Waldring,
 Conférence sur la mobilisation                         d’expériences entre les pays HFLD ;-                                                    les conférenciers venus de toutes les       Au nombre des discours, l’assistance a         Première Dame de la République
                                                        Élaborer des stratégies et des positions     Autant de sujets saillants pour lutter     régions de la planète. Parmi les points     suivi religieusement les déclarations de       du Suriname, « l’Agenda pour le
 du financement de la lutte                                                                                                                     énumérés dans ce document : Soutenir
                                                        communes pour aider à maintenir              contre ce fléau de déforestation, mais                                                 la Banque africaine de développement,          développement durable 2030 se concentre
 contre      le     changement                                                                                                                  le renforcement des connaissances, des      du Président du Suriname et de la              sur le fait que personne n’est laissé pour
                                                        leurs forêts intactes et à préserver le      surtout, mobiliser les financements pour
 climatique, qui a réuni les                            couvert forestier ; Sensibiliser davantage   faire face à cette problématique qui       compétences et des capacités nationales     Première Dame du Suriname.                     compte et, en tant que tel, constitue la base
 dirigeants des pays à forte                            les communautés internationales à            est l’une des causes du réchauffement      des pays en développement HFLD                                                             de mon engagement à différents niveaux
                                                        l’importance mondiale des pays HFLD          climatique.                                en ce qui concerne la mobilisation          Dans le message de la Banque africaine         de la société. Elle m’oblige à promouvoir
 forêt et à faible déforestation                                                                                                                internationale du financement                                                              le bien-être des nourrissons, des personnes
                                                        et de leurs paysages productifs dans la                                                                                             de développement, prononcé par son
 (pays HFLD).                                                                                                                                   climatique ; Encourager un meilleur         président, M. Adesina a expliqué               âgées et des autres groupes vulnérables
                                                        lutte contre le changement climatique        La question du financement                 accès aux financements publics et                                                          dans les zones côtières ainsi qu’à l’intérieur
                                                        ; Partager les connaissances sur les                                                                                                que: « le continent africain, qui n’a
                                                        mécanismes techniques et financiers
                                                                                                     au centre des débats                       privés internationaux pour les mesures      presque rien contribué au problème du          de notre République. » « La prévention
                                                        disponibles ou en développement en                                                      d’atténuation et d’adaptation au            changement climatique, souffre de manière      de l’exclusion de ces groupes vulnérables,
                                                                                                     Ces assises ont permis aux pays HFLD       changement climatique conformément          aiguë et disproportionnée de son impact.       en soutenant les initiatives locales,
                                                        matière de financement climatique            de mettre en place des mécanismes
                                                        pour les pays HFLD et Renforcer la                                                      à l’Accord de Paris et Contribuer           Actuellement, l’Afrique, qui représente        notamment l’autonomisation économique,
                                                                                                     qui devraient permettre à réunir des       aux actions mondiales en faveur de la       moins de 4 % des émissions mondiales de        le développement communautaire, le
                                                        structure de paiement pour les services
14   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019                                                                                                                                                 AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019   15
AFRIQUENVIRONNEMENT BIODIGESTEUR UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE - AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS
Les efforts de conservation contribuent-
                                                                                                       ils à notre développement économique
                                                                                                       ? Investissons-nous suffisamment dans
                                                                                                       notre propre capacité pour être un acteur
                                                                                                       sur la scène environnementale mondiale
                                                                                                       ? Utilisons-nous suffisamment les fonds
                                                                                                       et mécanismes financiers multilatéraux
                                                                                                       disponibles ? Et : Dans quelle mesure
                                                                                                       nos compatriotes surinamiens, hommes
                                                                                                       ou femmes, bénéficient-ils d’une réserve
                                                                                                       naturelle qui couvre 11% de leurs terres ?
                                                                                                       Voilà autant de questions qui méritent
                                                                                                       des réponses.

                                                                                                       Enfin, il a lancé un appel à la
                                                                                                       Communauté internationale : « Nous
                                                                                                       attendons de la communauté internationale
                                                                                                       qu’elle nous aide en nous fournissant les
                                                                                                       instruments financiers, la technologie
                                                                                                       et la formation appropriés, car ce n’est
                                                                                                       qu’ensemble que nous parviendrons à
                                                                                                       atteindre nos objectifs communs. »

                                                                                                       A noter que ce fut un événement rare
                                                                                                       pour le Suriname d’accueillir à la fois le
                                                                                                       ministre de l’Environnement du Guyana
                                                                                                       (voisin à l’ouest) et l’ambassadeur de
                                                                                                       France (voisin à l’est, département de
                                                                                                       la Guyane française). Les trois pays
                                                                                                       partagent le même système forestier du
                                                                                                       bassin amazonien et ont des frontières
                                                                                                       très poreuses souvent traversées par
                                                                                                       les tribus indigènes qui y vivaient bien
                                                                                                       avant la colonisation des zones par
                                                                                                       les Anglais (Guyane), les Hollandais
                                                                                                       (Suriname) et les Français (Guyane
                                                                                                       Française) qui doivent encore être
                                                                                                       ajoutés aux boîtes à lettres.

                                                                                                       Pourtant, la coopération officielle
                                                                                                       dans ce domaine n’a jamais vu dans le
                                                                                                       passé le format organisé aujourd’hui
                                                                                                       illustré par des organisations comme
développement de la petite enfance et                   internationaux. Nous prenons cette mission     la COMIFAC, pour mettre en œuvre
l’éducation pour tous, est primordiale pour             très au sérieux et nous nous engageons à       des décisions au-delà des frontières
moi, » a-t-elle conclut.                                nous dévouer.»                                 arbitraires de la politique, pour englober
                                                                                                       la forêt dans son ensemble.
Pour M. Désiré Delano Bouterse,                         Le Chef de l’Etat de Suriname a
président de Suriname, «l’adoption de ce                rappelé à l’assistance que son pays a été      Les pays qui ont pris part à cette
document est importante pour poursuivre                 le premier pays à réserver une grande          conférence sont entre autres :
conjointement nos efforts et nous concentrer            partie de sa masse terrestre (11 %) à          Bahamas, Bhoutan, Costa Rica, Fidji,
sur les résultats pratiques, car elle nous              des fins de conservation, en créant en         Gabon, Ghana, Guyana, Malaisie,
permet d’accroître notre coopération                    1998 la Réserve naturelle du Suriname          Nicaragua, Panama, Pérou, République
aux mécanismes internationaux et                        central. Ainsi, il a demandé, 20 ans plus      démocratique du Congo, République
multilatéraux pertinents. J’attends avec                tard, qu’une évaluation soit faite. « Nous     démocratique du Congo, Samoa, Sao
impatience une voix unie et des modèles                 nous devons d’évaluer et de remettre en        Tomé-et-Principe, Seychelles et Zambie
novateurs qui façonneront nos intérêts                  question les impacts de cette décision : Les   et des partenaires au développement.
mutuels. Le Suriname est honoré d’avoir                 écosystèmes de la Réserve naturelle sont-
reçu le mandat d’amener les efforts des pays            ils intacts ou améliorés comme prévu à         Wilfrid Lawilla DIANKABAKANA.
en développement HFLD dans les forums                   l’origine ?

16   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019
AFRIQUENVIRONNEMENT BIODIGESTEUR UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE - AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS
CÂBLE CLIMATIQUE
  DES CARAÏBES

                                                                                                                                                                        optimiste quant à la Déclaration                communauté internationale,
                                                                                                                                                                        conjointe Krutu de Paramaribo                   quel message envoyez-vous en
                                                                                                                                                                        sur la mobilisation de HFLD                     ce moment ?
                                                                                                                                                                        Climate Finance ?                               DDB : Ce que je veux communiquer à
                                                                                                                                                                        DDB : Oui, il y a eu des déclarations,          la communauté internationale, c’est que
                                                                                                                                                                        mais voici ce qu’il me semble nécessaire        nous devons avant tout constater que
                                                                                                                                                                        de tirer de ce processus. Il y a un besoin      notre planète est en danger et qu’elle
                                                                                                                                                                        de recherche scientifique précise qui           appelle à une action commune. Si nous
                                                                                                                                                                        nous permettra d’avoir une image                négligeons de nous unir pour faire
                                                                                                                                                                        véridique de ce que nous pouvons                face à ce danger, nous risquons d’être

  « Notre engagement envers
                                                                                                                                                                        obtenir pour l’offre que nous faisons,          confrontés à une situation très tragique
                                                                                                                                                                        de sorte qu’il y ait un calcul très précis.     qui laissera notre planète pire que ce que
                                                                                                                                                                        Pour ainsi dire, nous n’estimons pas la         nous avons connu, pour nos enfants et

  le monde est de maintenir un                                                                                                                                          valeur de l’offre que nous avons faite,
                                                                                                                                                                        mais plutôt que nous la connaissions.
                                                                                                                                                                                                                        leurs enfants.

  couvert forestier de 93 %. »                                                                                                                                          IPS : Que signifie cette
                                                                                                                                                                                                                        IPS : Maintenant que vous avez
                                                                                                                                                                                                                        adopté la déclaration commune
                                                                                                                                                                        déclaration en termes de                        Krutu de Paramaribo, quelle est
                                                                                                                                                                        ressources financières et                       la prochaine étape ?
                                                                                                                                                                        d’avantages pour la population                  DDB : Tout d’abord, ce que nous
                                                                                                                                                                        du Suriname et d’autres pays
Interview                                                                   Inter Press Service (IPS):                   de maintenir le couvert forestier, d’une       HFLD ?
                                                                                                                                                                                                                        devons faire ou savoir, c’est que le groupe
                                                                                                                                                                                                                        de pays a identifié le Suriname comme
                                                                            Quelle était votre vision                    part. D’autre part, il y a les défis du        DDB : Tout d’abord, la déclaration est          le chef de file pour communiquer ce
  Desiré Delano Bouterse,                                                   lorsque cette conférence a été
                                                                            conceptualisée ?
                                                                                                                         développement avec des ressources
                                                                                                                         financières limitées. En sus, il y a l’accès
                                                                                                                                                                        d’une importance telle que nous nous
                                                                                                                                                                        sommes rassemblés en tant que pays
                                                                                                                                                                                                                        dont nous avons convenu lors de cette
                                                                                                                                                                                                                        conférence. Et nous devons donc saisir
                                                                                                                         difficile aux financements. Il faut donc
  Président du Suriname                                                     Desiré Delano Bouterse (DDB) : Cela
                                                                            fait plus de 30 ans que nous sommes          que la communauté internationale
                                                                                                                                                                        partageant les mêmes idées pour faire
                                                                                                                                                                        face ensemble aux défis à venir et pour
                                                                                                                                                                                                                        chaque occasion internationale pour
                                                                                                                                                                                                                        faire savoir au monde ce dont nous
                                                                            confrontés à ce problème. Ce que             comprenne cet engagement et cherche            aborder la communauté mondiale d’une            avons convenu et ce que nous attendons
  Le président du Suriname se fait le champion de la préservation des                                                    un mécanisme pour faciliter l’accès aux
                                                                            nous avons examiné, c’est que les pays                                                      seule voix afin de surmonter l’obstacle         de lui.
  forêts du monde et pense que, pour le Suriname et d’autres pays à                                                      mécanismes financiers afin que nous
                                                                            qui sont confrontés au problème de                                                          que nous rencontrons tous. Vous devriez         Nous devons raisonner, à partir d’une
  fort couvert forestier et à faible déboisement (HFLD), le maintien de     la forte foresterie ont des difficultés à    puissions donc obtenir une formation,          donc voir la déclaration en ce sens, que
                                                                                                                         un renforcement des capacités et un                                                            position commune, et, par conséquent,
  la couverture forestière contribue à sauver la planète des effets du      obtenir des financements. C’est donc la                                                     nous avons rassemblé les nombreux
                                                                                                                         accès aux financements pour maintenir                                                          nous devrions aborder notre position, et
  changement climatique, ce qu’ils n’ont pas provoqué. Ainsi, le Chef       principale raison d’être de la conférence.                                                  Chefs d’Etat ayant des similitudes pour         non du point de vue que les autres pays
                                                                                                                         cet engagement. Il est donc crucial            tirer parti de ce que nous offrons.
  de l’Etat de Suriname s’explique dans cette interview accordée à          Nous avons un couvert forestier                                                                                                             développés devraient prendre l’initiative.
                                                                                                                         d’obtenir cet accès.
  notre confrère de l’IPS.                                                  d’environ 94,6 %. Notre engagement                                                                                                          Non, nous devrions l’examiner de notre
                                                                            envers le monde est de maintenir un                                                         IPS : Vous avez été chargé de                   point de vue.
                                                                            couvert forestier de 93 %. C’est un          IPS : Nous avons vu tant de                    défendre cette cause au nom                     Vous devriez le considérer comme tel,
                                                                            engagement que nous avons pris.              déclarations faites auparavant,                des Nations HFLD - Vous                         politiquement et économiquement,
                                                                            Ce que nous savons, c’est qu’il existe       y a-t-il des raisons d’être                    vous adressez directement à la                  étant dans les Caraïbes et en Amérique
                                                                            un conflit entre l’intérêt et la volonté
  18   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019                                                                                                                            AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019   19
du Sud, nous devrions l’aborder à partir
d’une position commune. Permettez-
moi de donner un exemple : quand
on regarde la CARICOM, même si
ce sont les États-Unis, la CARICOM
ne fait qu’un. C’est la même chose en
Chine, au Canada, en Inde ou même
en Europe. Pourquoi ? Parce que nous
sommes unis. Nous avons une stratégie
commune. Donc, quand on est seul, c’est
très difficile. Mais quand vous aurez
votre seule structure, on vous prendra
plus au sérieux. C’est pourquoi je donne
l’exemple de la CARICOM. Il y a de
petites Nations différentes, mais les
grands pays - si c’est la Russie ou l’Inde
- tout le monde veut parler avec les 14
pays de la CARICOM.

IPS : Les jeunes ont-ils un rôle à
jouer dans tout cela ?
DDB : Oui, nous avons dans notre
portefeuille à la CARICOM, l’inclusion
des jeunes. C’est quelque chose dont
nous sommes fiers. Ce que nous
avons vu ici aujourd’hui, c’est que les
jeunes sont intervenus et qu’ils ont fait
entendre leur voix. Cependant, je crois
aussi que nous devrions faire de l’espace
et leur donner l’occasion d’assumer le
leadership afin qu’ils puissent apprendre
et à ne pas faire les mêmes erreurs
que nous en tant que leaders avons
fait. Car, avant que vous ne le sachiez,
c’est à eux de devenir des leaders. Il est
donc important de leur permettre cette                                                              Changement climatique
expérience afin qu’ils puissent participer

                                                                                                    Un appel pressent pour la mobilisation du
au processus.

       Réalisée par Desmond Brown, Le
                 correspondant de l’IPS.                                                            financement climatique

                                                                                                                                   D
                                                                                                                                                  ans ce document qui              puits et réservoirs de gaz à effet de serre
                                                                                                    La première conférence du                     contient 20 articles             visés à l’article 4, paragraphe d) de la
     L’ONU proclame 2021-2030 « Décennie pour la restauration des écosystèmes »                     HFLD sur la mobilisation                      parmi lesquels, ceux             CCNUCC, y compris les forêts.
                                                                                                                                                  qui réaffirment la
                                                                                                    du financement climatique                     reconnaissance parle             La déclaration de Krutu de Paramaribo
                                                                                                    qui a réuni les chefs de       Forum des Nations Unies sur les forêts          met un accent sur les dispositions
     À l’unanimité, l’Assemblée générale a adopté, deux résolutions par lesquelles elle décide de                                  (FNUF), qui appellent à la communauté
                                                                                                    délégation et représentants                                                    prises au cours de différentes réunions
     proclamer 2021-2030, « Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes                                        internationale sur le financement et qui        et décisions sur la question de la
                                                                                                    des pays en développement
     » et de réaffirmer « son appui ferme et constant au Système de certification du Processus de                                  émettent les inquiétudes vis-à-vis de la        mobilisation du financement climatique.
                                                                                                    à fort couvert forestier et    léthargie dans le financement de la part
     Kimberley » qui a permis de passer des « diamants du sang » aux « diamants de la paix ».       à faible déforestation s’est   des partenaires.                                Les participants s’exprimant dans ce
     Préoccupée par le fait que la perte de biodiversité et des services écosystémiques due à la    sanctionnée par l’adoption                                                     document réaffirmant les conclusions
                                                                                                                                   La déclaration rappelle l’importance            du 4ème rapport d’évaluation du
     dégradation des terres représente plus de 10% du produit intérieur brut mondial, l’Assemblée   d’un document appelé «
                                                                                                                                   de garantir l’intégrité des écosystèmes         Groupe d’experts intergouvernemental
     générale a décidé de proclamer la période 2021-2030 « Décennie des Nations Unies pour          Déclaration commune de         et la protection de la biodiversité, ainsi      sur l’évolution du climat (GIEC),
                                                                                                    Krutu de Paramaribo sur la     que l’importance de l’action climatique         Changements climatiques 2007:
     la restauration des écosystèmes ». Il s’agit d’appuyer et d’intensifier les efforts visant à                                  en faveur des forêts, mentionné dans            Atténuation, concluant qu’à long
                                                                                                    mobilisation du financement
     éviter, enrayer et inverser la dégradation des écosystèmes dans le monde et à sensibiliser à                                  l’Accord de Paris, notamment en son             terme, une stratégie de gestion durable
                                                                                                    climatique HFLD. »             article 5 qui reconnaît que: - les Parties      des forêts viserait à maintenir ou à
     l’importance d’une restauration réussie des écosystèmes.
                                                                                                                                   devraient prendre des mesures pour              accroître les stocks de carbone forestier
                                                                                                                                   conserver et renforcer, selon le cas, les       tout en produisant un rendement

20    AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019                                                                                        AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019   21
annuel soutenu en bois, en fibres ou en        réchauffement de la planète à l’horizon
                                                                          énergie issu de la forêt générera le plus      1.58.
                                                                          important avantage durable en matière
                                                                          d’atténuation pour lutter contre le            Malgré leur contribution essentielle à la
                                                                          changement climatique.                         lutte contre le changement climatique,
                                                                                                                         les pays en développement HFLD
                                                                          A cet effet, la cible 13.a sur la mise en      ne reçoivent qu’une très petite partie
                                                                          œuvre de l’engagement de mobiliser             du financement climatique, note la
                                                                          100 milliards USD par an d’ici à 2020          déclaration.
                                                                          de toutes sources pour répondre aux
                                                                          besoins des pays en développement dans         Le document souligne que de nombreux
                                                                          le contexte de mesures significatives          pays en développement HFLD ont
                                                                          d’atténuation des changements                  cruellement besoin d’un financement
                                                                          climatiques a été mentionnée.                  international pour le climat, d’un
                                                                                                                         transfert de technologie et d’un
                                                                          Appel pressent solennel                        renforcement des capacités adéquats
                                                                                                                         pour soutenir la transition vers un
                                                                          S’agissant des questions de financement,       développement résilient au changement
                                                                          le document rappelle le renforcement           climatique et à faibles émissions et pour
                                                                          des moyens de mise en œuvre et la              atteindre les objectifs énoncés dans
                                                                          revitalisation du Partenariat mondial          l’Agenda 2030 pour le développement
                                                                          pour le développement durable grâce au         durable. L’accord de Paris.
                                                                          financement énuméré dans les objectifs
                                                                          17.1, 17.2, 17.3, 17.4 et 17.5.                Il affirme le rôle important que jouent
                                                                                                                         les forêts dans la contribution directe
                                                                          Se félicitant des initiatives multipartites    à la réalisation des contributions
                                                                          impliquant les gouvernements, les              déterminées au niveau national (CDN)
                                                                          participants ont attiré l’attention sur le     pertinentes. Et appelle la communauté
                                                                          fait que nos pays contiennent environ          internationale à trouver des moyens
                                                                          24% des forêts restantes de la planète et      pratiques de simplifier et de mieux
                                                                          sont donc les dépositaires d’une grande        aligner les travaux du cadre financier et
                                                                          diversité d’écosystèmes, d’une riche           les mécanismes permettant de répondre
                                                                          biodiversité et d’une grande partie du         aux besoins urgents et spécifiques
                                                                          carbone forestier mondial au profit de         des pays en développement HFLD,
                                                                          l’humanité tout entière. Aussi, sur la         de manière à fournir des incitations
                                                                          valeur des forêts sur pied, sur la nécessité   économiques à la préservation des
                                                                          urgente d’éviter à la fois le déboisement      stocks de carbone forestier, et ainsi,
                                                                          et la dégradation des forêts et sur la         reconnaissant la contribution historique
                                                                          nécessité que le prix du carbone reflète       des pays en développement HFLD pour
                                                                          correctement les efforts déployés par les      atténuer le changement climatique.
                                                                          pays HFLD pour maintenir et renforcer
                                                                          les stocks de carbone des forêts.              Les participants invitent les institutions     de financements et d’un soutien adapté         par le biais d’une gestion durable des
                                                                                                                         financières concernées, les donateurs          à nos besoins et à leur situation unique,      forêts, y compris la conservation, qui
                                                                          Les participants à travers cette               des pays développés, le secteur privé,         ce qui aidera les pays en développement        atténuent le changement climatique
                                                                          déclaration réitèrent leur engagement en       la philanthropie et les autres pays en         HLFD à atteindre les objectifs de              et augmentent la résilience des
                                                                          faveur de la gestion durable des forêts,       mesure de le faire, à augmenter le             développement durable et les objectifs         communautés locales, et demander à la
                                                                          y compris la conservation, le maintien         financement pour la gestion durable des        de développement durable au niveau             communauté internationale de fournir
                                                                          de la biodiversité et de l’intégrité des       forêts, y compris la conservation, et à        national. Ils ont demandé d’accroître          un soutien financier adéquat pour nous
                                                                          écosystèmes et des stocks de carbone, en       accorder une attention particulière aux        la collaboration, la connaissance et           aider à maintenir ce trésor. Le document
                                                                          soulignant la relation intrinsèque entre       pays HFLD.                                     l’échange des meilleures pratiques             encourage un meilleur accès aux
                                                                          les actions, les réponses et les impacts                                                      entre les pays HFLD et développer des          financements internationaux publics et
                                                                          du changement climatique avec un accès         Ils félicitent, en outre, le soutien apporté   stratégies et des positions communes           privés pour les actions d’atténuation du
                                                                          équitable au développement durable et à        par le Réseau mondial de facilitation          pour conserver, maintenir et, le cas           changement climatique et d’adaptation
                                                                          l’élimination de la pauvreté.                  du financement des forêts du Forum             échéant, augmenter notre couverture            en conformité avec l’Accord de Paris;
                                                                                                                         des Nations Unies sur les forêts pour          forestière au profit de nos peuples et de
                                                                                                                         faciliter l’accès au financement forestier     l’humanité toute entière.                      Nous nous félicitons du document
                                                                          Les inquiétudes exprimées                                                                                                                    intitulé «Une voie à suivre pour la
                                                                                                                         de toutes les sources, y compris des
                                                                                                                         institutions financières multilatérales        La reconnaissance aux efforts                  mobilisation pour le financement de la
                                                                          Les participants sont, en outre,
                                                                                                                         et d’autres sources pertinentes de             des pays en développement                      lutte contre le changement climatique
                                                                          préoccupés par le fait que le rythme et
                                                                                                                         financement de la lutte contre le                                                             au sein des HFLD», joint en annexe.
                                                                          l’ampleur de REDD Plus (réduction
                                                                                                                         changement climatique, et donné aux
                                                                                                                                                                        HFLD
                                                                          des émissions dues à la déforestation et
                                                                                                                         pays en développement HFLD comme                                                              Les participants à travers la Déclaration
                                                                          à la dégradation des forêts, et rôle de la                                                    Les participants demandent la
                                                                                                                         le prévoit le Plan stratégique des                                                            invitent le système des Nations Unies,
                                                                          conservation, de la gestion durable des                                                       reconnaissance internationale suite à la
                                                                                                                         Nations Unies pour les forêts.                                                                y compris le FNUF, à appuyer le suivi
                                                                          forêts et de la valorisation des stocks de                                                    contribution importante que les pays           des résultats de cette conférence dans
                                                                          carbone des forêts) ne correspondent ni                                                       en développement HFLD apportent
                                                                                                                         Les participons encouragent les pays en                                                       les limites des mandats et des ressources
                                                                          à la nécessité ni à l’ambition nécessaire.                                                    à la réponse mondiale au changement
                                                                                                                         développement HFLD à coordonner                                                               existants.
                                                                          Répondre à l’appel à l’action lancé dans                                                      climatique en permettant à nos forêts
                                                                          le rapport spécial du GIEC pour le             et à plaider en faveur d’une offre accrue
                                                                                                                                                                        de servir de puits de carbone vitaux,

22   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019                                                                                                                             AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019   23
pas totalement détruite, mais elle n’est
                                                                                                                                                   pas aussi dense. Elle ne possède pas
                                                                                                                                                   autant d’arbres et parfois les arbres sont
                                                                                                                                                   beaucoup plus jeunes pour différentes
                                                                                                                                                   raisons dont la production du bois.
                                                                                                                                                   Ainsi, vous pourriez dégrader la qualité
                                                                                                                                                   de la forêt mais, pas nécessairement la
                                                                                                                                                   déboiser dans son ensemble.

                                                                                                                                                   Les pays qui forment le HFLD se
                                                                                                                                                   sont engagés auprès de la communauté
                                                                                                                                                   internationale à poursuivre leurs
                                                                                                                                                   objectifs de développement sans
                                                                                                                                                   nécessairement détruire leurs forêts.
                                                                                                                                                   Et détruire ici, c’est soit déboiser, soit
Interview                                                                                                                                          dégrader.

                                                                                                                                                   C’est un défi parce qu’au Suriname,
   Dr ARMSTRONG ALEXIS, représentant                                                                                                               par exemple, le secteur de l’exploitation
  résident du PNUD pour le Suriname                                                                                                                minière de l’or à petite échelle est le
                                                                                                                                                   principal moteur de la déforestation -
 « Ils [pays] ont besoin du soutien des                                                                                                            pas la production de bois, pas d’huile de
                                                                                                                                                   palme comme dans certains pays, ni les
                                                                                                                                                   infrastructures.
 donateurs bilatéraux et des pays qui ont                                                                                                          IPS : Alors, que dites-vous d’un
                                                                                                                                                                                                 d’argent en détruisant les forêts de
                                                                                                                                                                                                 cette région et en extrayant l’or et le
                                                                                                                                                                                                 minuterie.
                                                                                                                                                                                                                                                  je voudrais insister est qu’une grande
                                                                                                                                                                                                                                                  partie de ce travail ne peut pas être
                                                                                                                                                                                                                                                  accompli par les seuls pays, car si vous y
 toujours investi pour protéger les forêts. »                                                                                                      pays qui a de l’or dans le sol ?
                                                                                                                                                   Qu’ils ne devraient pas exploiter             Ainsi, les gouvernements doivent
                                                                                                                                                                                                                                                  réfléchissez, le marché du bois et de l’or
                                                                                                                                                                                                                                                  n’est pas le Suriname.
                                                                                                                                                   cet or ?                                      prendre des décisions conscientes et
                                                                                                                                                                                                 notre rôle en tant que PNUD est de               Habituellement, les entreprises qui
     Alors que les pays à fort couvert forestier                                                                                                   AA : C’est difficile de dire cela à un pays   fournir au gouvernement les options              viennent dans ces pays pour faire de
     et à faible déboisement se réunissent au                                                                                                      dont l’économie en dépend. Comment            politiques, qui sont généralement                l’extraction ne sont même pas des
     Suriname lors d’une grande conférence, il             AA : Le Suriname                         Ces pays se sont regroupés grâce à un          dire à un pays de ne pas produire de bois     appuyées par des recherches et de                entreprises locales. Ce sont de grandes
     est évident que la décision prise par ces pays        est le pays le plus                      effort de collaboration soutenu par le         quand l’économie du pays en dépend ?          données scientifiques solides pour leur          multinationales. Un pays comme le
     de préserver leurs forêts a été difficile mais        boisé du monde.                          PNUD et le Département des affaires                                                          indiquer quelles sont leurs véritables           Suriname ou le Guyana - ces pays ne
     bonne.                                                Environ 93% de                           économiques et sociales de l’ONU.              Il existe des moyens de le faire              options et comment ils peuvent intégrer          peuvent pas se charger seuls de cette
                                                           la masse terrestre                                                                      [exploitation minière à petite échelle ou     ces options dans les décisions qu’ils            tâche gigantesque. Ils ont besoin de
   Au terme de ces assises, le Dr ARMSTRONG                du Suriname est                          Nous avons réuni ces pays parce qu’ils         production de bois] de manière durable.       prennent.                                        l’appui de la communauté internationale,
   ALEXIS, représentant résident du Programme              couverte de forêts                       ont tous un but commun, qu’ils ont             Il existe des moyens de s’assurer qu’en                                                        ils ont besoin de l’appui d’organismes
   des Nations Unies pour le développement                 amazoniennes                             tous une histoire commune et qu’ils            accordant des concessions, que ce soit        C’est donc un choix difficile, mais              comme l’ONU, ils ont besoin de l’appui
                                                           vierges. Ainsi, avec                     travaillent tous à trouver des solutions       pour la production de bois d’œuvre ou         c’est un choix que les gouvernements             des Fonds qui ont été établis comme
   (PNUD) pour le Suriname, a répondu aux
                                                           une couverture                           communes pour s’assurer qu’il y en a           l’exploitation à petite échelle de l’or,      doivent faire pour déterminer s’ils              le Fonds vert pour le climat, le Fonds
   questions de l’IPS.                                                                                                                             vous tenez compte des moyens et des           veulent continuer d’être les gardiens
                                                           forestière de 93%,                       une :                                                                                                                                         pour l’environnement mondial, le Fonds
                                                           le Suriname a                                                                           approches en matière de réhabilitation.       de l’environnement ou s’ils veulent              d’adaptation, et ils ont besoin du soutien
                                                           traditionnellement,                          -    Reconnaissance du fait que ces                                                      poursuivre des intérêts liés uniquement          des donateurs bilatéraux et des pays qui
                                    pendant  des  siècles, été le gardien                                    pays ont traditionnellement           Il faut tenir compte de la biodiversité       au progrès économique et à la croissance         ont toujours investi pour protéger les
Inter Press Service (IPS) :                                                                                  maintenu leurs forêts et ne les       et de la sensibilité de certaines de ces      économique.
                                    de ses forêts et a préservé ses forêts                                                                                                                                                                        forêts.
Pouvez-vous nous donner un          tout en atteignant des objectifs de                                      ont pas détruites au nom du           forêts et se demander si l’on accorde
bref aperçu du travail du PNUD développement importants pour sa                                              développement ;                       plus d’importance à la biodiversité de        Jusqu’à présent, ils ont fait du bon                         Réalisée par Desmond Brown
au Suriname ?                       population.                                                                                                    cette région ou si l’on peut gagner peu       travail. L’un des domaines sur lesquels                                       pour l’IPS.
                                                                                                        -    Etant donné l’importance
Armstrong Alexis (AA) : Le PNUD                         Étant donné le rôle des forêts dans                  des arbres et des forêts dans
est un partenaire du développement                      les changements climatiques et en                    la lutte contre le changement
au Suriname. Nous nous concentrons                      particulier dans la séquestration du                 climatique, ce sont, en fait,
particulièrement sur les ressources. Nous               carbone, le Suriname croit vraiment,                 les pays qui fournissent un
couvrons tout un éventail de questions                  et la science le confirmera, qu’il est,              bon exemple et la meilleure
concernant le changement climatique,                    en fait, un pays à carbone négatif. Il               opportunité pour servir la terre
les énergies renouvelables, la réduction                stocke beaucoup plus de carbone qu’il                avec un couvert forestier élevé.
des combustibles fossiles et les mesures                n’en émet. Et il y a un certain nombre
d’adaptation et d’atténuation. Nous nous                d’autres pays dans le monde que l’ONU       IPS : Quelle est la voie à suivre
concentrons également sur la question                   a défini comme des pays à Forêt Forte       pour la protection des forêts ?
des forêts.                                             Faible Déforestation. Ce sont des pays
                                                        qui sont couverts à plus de 50% par des     AA : Dans tous les pays où il y a des
IPS : Pourquoi cette réunion                            forêts et qui ont, en même temps, un        forêts, il y a des activités qui ont deux
est-elle importante pour le                             taux de déforestation bien inférieur à la   conséquences : la déforestation, où les
                                                        moyenne internationale qui, je pense, est   arbres sont abattus et généralement pas
Suriname, et quel a été le rôle                         de 0,2% de déforestation par an.            remplacés ; et il y a aussi ce qu’on appelle
du PNUD dans la collaboration                                                                       la dégradation des forêts où la forêt n’est
avec les pays HFLD ?
24   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019                                                                                                                                                        AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2019   25
Vous pouvez aussi lire