PRE-REDD - Afrique Environnement Plus

 
PRE-REDD - Afrique Environnement Plus
Membre du Réseau des Communicateurs
                                                                                       Environnementaux d'Afrique centrale

AfriquEnvironnement
                                                  EDITION JANVIER-FEVRIER 2018

 MAG A Z I N E

                                          PRE-REDD
                               Bilan d’un projet
                                 intégrateur en
                               Afrique Centrale
N° ENR. 054/MCRP/DGAI/DPE

                                                   COP2 DE LA CONVENTION DE BAMAKO
                            les Parties ont réaffirmé que l’Afrique ne servira jamais de poubelle du monde
PRE-REDD - Afrique Environnement Plus
Edito

‘‘   Mettre à profit des atouts et
     résultats des Projets en Afrique !
                                                                                                     ‘‘
 A
           u fil des années, les effets néfastes des changements climatiques sont perceptibles à travers le
           monde, particulièrement en Afrique. Les défis à relever étant de taille, les pays du Bassin du Congo,
           le deuxième poumon écologique du monde avec l’appui de ces partenaires multiplie des efforts
           pour préserver la nature grâce à plusieurs outils. Et parmi ces outils, figure le projet sous régional
           PREREDD+. Arrivé à terme, il aura été un véritable levier essentiel dans l’amélioration des politiques
 de conservation et de gestion des forêts du bassin du Congo. Un vrai projet intégrateur de la sous région dans le
 renforcement des capacités institutionnelles en matière de REDD+ pour la gestion durable des forêts.

 Ce mois de mars marque la fin du projet régional PREREDD+. Ainsi, un condensé des réalisations opérées
 durant la phase d’exécution dudit projet dans un rapport publié en début 2018. Au regard de ce document, il
 s’avère que le projet régional PREREDD+ a été un succès dans la mise en exécution de ses objectifs. Quelques
 leçons à tirer dans ce rapport, l’établissement des équations allométriques d’estimation de la biomasse des forêts
 du Bassin du Congo ; L’étude de la variation de la densité du bois, et l’Étude des facteurs d’expansion de la
 biomasse (BEF) des essences commerciales d’Afrique centrale pour ne citer que celles-là.

 Face aux prouesses réalisées, la COMIFAC ensemble avec des partenaires financiers devraient examiner la
 continuité de ce projet régional car, ses services demeurent encore et toujours indispensables.

 La préservation de notre environnement en Afrique doit aussi passer, non seulement dans la sensibilisation et
 autres, mais et obligatoirement dans les sanctions. Ayant pris conscience de l’importance des sanctions, une
 autre forme pour décourager les personnes qui dégradent l’environnement, la mise en place des réglementations
 en termes des droits (justice) à l’environnement s’avère indispensable. D’où l’importance (…) de la tenue du
 symposium à Yaoundé sous le thème, «Effectivité et éducation judiciaire du droit de l’environnement en
 Afrique francophone», avec comme objectif global, contribuer à l’application effective du droit de l’environnement
 en Afrique, notamment la promotion auprès des organes étatiques et sous-régionaux, des indicateurs juridiques
 d’effectivité du droit de l’environnement, etc.

 Cette promotion des indicateurs juridiques permettra à l’Afrique de lutter également contre la pollution avec
 le déversement des déchets chimiques et toxiques sur le continent. Une thématique qui a fait l’objet de la
 Conférence des Parties de la Convention de Bamako (Cop2). Tous les pays ont réaffirmé leur engagement de
 lutter contre cette pratique.

 Le mois de mars que nous entamons sera aussi marqué par un événement majeur, celui de la tenue à Brazzaville
 de la 3ème réunion des partenaires de l’Initiative Globale sur les Tourbières du 21 au 23.

                                                                                                  Raoul SIEMENI
PRE-REDD - Afrique Environnement Plus
SOMMAIRE
                  Madame
                  MFOULA Marie
                  Thérèse

                                      10           Monsieur
                                                   Ibrahim THIAW
                                                                        20       Interview Dr Juliette
                                                                                 BIAO KOUDENOUKPO              24

Madame Salja Halle                    27          Pierre HELE           32          Michel PRIEUR              36
                                 EN
                                   T PLUS                                05   Edito
                                                                              Mettre à profit des atouts et
                                                                              résultats des Projets en Afrique !

                           VIRONNEM
                                                                         06   FORET - REDD+ EN AFRIQUE CENTRALE :

                         EN
                                                                              LES ETATS S’APPROPRIENT DES
                                        E
                                  AFRIQU
                                                                              REALISATIONS DE PREREDD+
MAGAZINE BIMESTRIEL D’INFORMATION, DE FORMATION ET DE
         COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE                                       RESUME DES REALISATIONS DE L’ANNEE 2017
                  Siège Brazzaville Congo                                13   Le Projet PREREDD+ en Afrique Centrale :
                                                                              Regard croisé sur quelques résultats
                                                                              escomptés.
        Contacts : (+242) 05519 62 49 / 06806 05 29
                                                                              COP2 DE LA CONVENTION DE BAMAKO
          E-mail :afenvironnementplus@yahoo.fr
          contact@afriquenvironnementplus.info                           18   les Parties ont réaffirmé que l’Afrique ne
                                                                              servira jamais de poubelle du monde
            www.afriquenvironnementplus.info
                                                                              Droit/Environnement :

                                                                         30
Directeur de la Publication                 Shamelie SAMA                     L’application effective du droit de
Raoul SIEMENI                               Eddy DJUIMOU                      l’environnement s‘avère indispensable en
                                            Reine EVEMEKA                     Afrique
Directeur des Projets
Brice Severin PONGUI                        Représentant Cameroun             BASSIN DU CONGO :

Directeur de Rédaction
                                            Dieudonné KAMGUIE
                                            Kameni Thierry
                                                                         40   3EME REUNION DES PARTENAIRES DE L’INITIATIVE
                                                                              MONDIALE SUR LES TOURBIERES.
Wilfrid LAWILLA
                                            Représentante RDC
Directeur de la Communication
Marie Madeleine MBAZOA BOULI
                                            Eugénie BIUMA                41   COMIFAC :
                                                                              les Coordonnateurs nationaux appelés
                                                                              à une appropriation effective du système
                                            Représentant Gabon                d’indicateurs de l’OFAC
Coordonnatrice déléguée                     Gildas Parfait DIAMONEKA
Marie TAMOIFO
                                            Partenaire : Energie 2050
Secrétariat de Rédaction                    Stéphane POUFFARY
Celia MBOUKOU
Vanissa BIAHOUA                             Mise en page et Graphisme
                                            Trésor NGANDU KABEYA
Chargé de la communication                  tresorng7@gmail.com
NGO NGUE Emma Bertille
                                            Photographe
Rédaction générale                          Carine OYOMA
Wilfrid Lawilla
Antoine KAMTCHEU                            Service Technique
                                            Bernard TCHOKOTE
PRE-REDD - Afrique Environnement Plus
vue de la salle atelier de restitution des réalisations PREREDD+

                                                                                          Photo de famille atelier de restitution des réalisations du
                                                                                          projet régional PREREDD+

                                                                                                                                                        Ensuite, Madame Marie Thérèse
FORET - REDD+ EN AFRIQUE CENTRALE :                                                                                                                     Chantal        MFOULA,        Secrétaire
                                                                                                                                                        Générale Adjointe de la CEEAC, dans
                                                                                                                                                        son allocution a avant tout remercié les
LES ETATS S’APPROPRIENT DES REALISATIONS DE PREREDD+                                                                                                    Hautes autorités congolaises pour avoir
                                                                                                                                                        accepté d’abriter le présent atelier. Elle
                                                                                                                                                        a prié Madame la Ministre de bien
                                                                                                                                                        vouloir transmettre à Son Excellence
                                                       L’atelier a connu la participation               La premiere allocution , Monsieur               Monsieur Denis SASSOU NGUESSO,
Les réalisations du projet de                          d’environ 80 personnes représentant              Raymond        NDOMBA         NGOYE,            Président de la République du Congo
                                                       les administrations en charge des                Secrétaire Exécutif de la COMIFAC               toute la gratitude de la Communauté
renforcement des capacités
                                                       coordinations nationales COMIFAC,                a indiqué l’objet de la réunion tout en         Économique des États de l’Afrique
institutionnelles en matière de                        Climat et REDD+, le Consortium                   rappelant le contexte du projet et les          Centrale pour son engagement en
REDD+ pour la gestion durable                          responsable de la mise en œuvre de la            acquis qu’il a permis d’obtenir. Dans           faveur du domaine de la cause de
                                                                                                                                                                                                         Visite de terrain sur le calcul des équations allométriques par l’équipe PRE-
                                                                                                                                                                                                         REDD. (crédit photo Vincent Medjibe)
                                                       sous-composante 2b ; les Institutions            son propos il a tout d’adord remercié           l’intégration régionale.
des forêts dans le Bassin du
                                                       Scientifiques Nationales du Cameroun,            toutes les parties prenantes ayant
Congo (PREREDD+) ont fait                              du Congo, du Gabon, de la République             contribué à la mise en œuvre du projet                                                        participants venus de l’extérieur du                     la République du Congo a déjà traduit
                                                                                                                                                        Dans son propos un accent particulier
l’objet d’une restitution au cours                     Centrafricaine, de la Guinée équatoriale         REDD+, ainsi que les partenaires                a été mis sur l’intérêt de produire les       pays et les a conviés à profiter aussi                   dans sa nouvelle loi forestière. Tout en
                                                       et de la République Démocratique du              financiers et techniques notamment              équations allométriques spécifiques           de cette réunion pour découvrir le                       souhaitant plein succès aux travaux
d’ atelier régional, tenu du 16 au
                                                       Congo, les organisations de la société           le Fond pour l’Environnement Mondial            aux types des écosystèmes forestiers          cadre magnifique qu’offre la ville de                    de l’atelier, elle a enfin déclaré ouvert
17 février 2018 à Brazzaville.                         civile, la CEFDHAC. Egalement la                 et La Banque Mondiale, sans oublier                                                           Brazzaville. Ensuite un rappel sur le                    l’atelier régional de restitution des
                                                                                                                                                        du Bassin du Congo, ce qui permettrait
                                                       participation du Secrétariat Général             les participants pour avoir répondu             d’évaluer le stock de carbone                 contexte économique de crise qui sévit                   résultats du projet de renforcement des
                                                       de la CEEAC, du Secrétariat Exécutif             favorablement à son invitation à

C
                                                                                                                                                        séquestré par nos forêts et d’avoir des       dans la sous-région a été fait et l’intérêt              capacités institutionnelles en matière
       et atelier organisé par la                      de la COMIFAC, de l’équipe de                    cette importante rencontre. Ensuite             informations fiables pour s’engager           de la diversification économique, ce                     de REDD+, pour la gestion durable des
       COMIFAC avec l’appui financier                  coordination du PREREDD+, des                    le Secretaire Executif a adressé les            de manière éclairée dans le marché            qui d’ailleurs constitue, a-t-elle déclaré,              forêts dans le bassin du Congo.
       du Fonds pour l’Environnement                   partenaires techniques et financiers de          remerciements de Mme Francine                   carbone et dans la négociation du prix        un des axes du projet de société du
Mondial et de la Banque Mondiale                       la COMIFAC.                                      Tumushime, Ministre des Terres                  de la conservation et de la gestion           Président de la république du Congo
à travers le PREREDD+, avait pour                                                                       et des Forêts de la République du               durable de nos écosystèmes forestiers.        « la marche vers le développement »
objectif de présenter les réalisations et                                                               Rwanda, Présidente en Exercice
les résultats du projet régional REDD+.                Des déclarations                                 de la COMIFAC, au Gouvernement
                                                                                                        de la République du Congo, et plus
                                                                                                                                                        Elle a aussi félicité la coordination
                                                                                                                                                        du projet, le secrétariat exécutif de la
                                                                                                                                                                                                      qui considère la REDD+, comme un
                                                                                                                                                                                                      outil de développement durable et une                    Le déroulé des
                                                                                                                                                                                                      opportunité pour la diversification de
Durant deux jours, les participants ont
suivi des présentations et ont échangé
                                                       A l’ouverture de cet atelier, les autorités
                                                       aussi bien de la COMIFAC, de la
                                                                                                        particulièrement à Madame la Ministre
                                                                                                        de l’Économie Forestière pour avoir
                                                                                                                                                        COMIFAC pour les résultats obtenus.
                                                                                                                                                                                                      l’économie nationale.                                    travaux
                                                                                                                                                        L’allocution d’ouverture a été faite par la
sur les différentes réalisations du                    CEEAC et du ministère de l’économie              accepté que les présentes assises se            suite par Madame Rosalie MATONDO,             Avant de conclure son propos Madame                      Peu avant la fin des travaux qui
projet de renforcement des capacités                   forestière du Congo ont loué les efforts         tiennent à Brazzaville.                         Ministre de l’Économie Forestière de la       le Ministre a indiqué la nécessité de                    ont été clôturés par quelques
institutionnelles en matière de la                     des uns et des autres.                                                                           République du Congo. Elle a adressé           capitaliser les résultats du projet par                  recommandations et le communiqué
REDD+.                                                                                                                                                  une chaleureuse bienvenue à tous les          les pays du Bassin du Congo, ce que                      final fait par les participants, l’atelier

6   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018                                                                                                                                                                   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS      Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018   7
PRE-REDD - Afrique Environnement Plus
Concernant les activités spécifiques                    du Congo ; L’étude de la variation de          •    Réaliser des tests d’application des
                                                                                                                               au besoin des pays, toutes les                          la densité du bois : compartiments                  équations allométriques obtenues
                                                                                                                               coordinations nationales à l’exception                  arbres, grosseurs arbres entre                      avec les données utilisées pour
                                                                                                                               de celle du Gabon ont reçu des appuis                   espèces et entre sites ; les Relations              le développement des niveaux
                                                                                                                               multiformes du projet et ceux-ci ont été                entre diamètre et hauteur au sein des               d’émission de référence pour les
                                                                                                                               favorablement appréciés.                                forêts tropicales d’Afrique centrale                forêts (NERF), dans les pays de
                                                                                                                                                                                       et l’Étude des facteurs d’expansion                 sous-région
                                                                                                                               S’agissant des réalisations de la                       de la biomasse (BEF) des essences
                                                                                                                               composante 2, les présentations                         commerciales d’Afrique centrale.               •    Accompagner       et    soutenir
                                                                                                                               portant sur les sous composantes                                                                            le Secrétariat Exécutif de la
                                                                                                                               2a (établissement d’un partenariat                      En attendant la publication des articles            COMIFAC dans la mobilisation
                                                                                                                               scientifique sur la mesure et le suivi                  se rapportant à ces thématiques, il                 des financements auprès des
                                                                                                                               des stocks de carbone forestier) et 2b                  a donc été relevé l’existence d’une                 différents mécanismes financiers
                                                                                                                               (définition des équations allométriques                 base de données exceptionnelle à                    (FEM, FVC, etc.).
                                                                                                                               pour les principaux types de forêts du                  disposition des scientifiques d’où la
                                                                                                                               bassin du Congo : résultats à l’échelle                 nécessité de mettre en place un comité         A l’endroit de la COMIFAC :
                                                                                                                               régionale et résultats par pays) ont                    scientifique au sein de la COMIFAC
                                                                                                                               focalisé l’attention des participants                   pour suivre leur valorisation.                 •    Pérenniser        les     initiatives
                                                                                                                               compte tenu des attentes que suscitent                                                                      consistant à la rédaction des notes
                                                                                                                               les résultats des travaux de recherche                  Enfin, s’agissant des réalisations                  de position commune à l’occasion
                                                                                                                               qui en découlent.                                       de la composante 3, des études                      des négociations internationales
                                                                                                                                                                                       complémentaires à la sous composante                ainsi que les groupes thématiques
                                                                                                                               Selon la coordination du projet, les                    2b sur les équations allométriques ont              constitués à cet effet ;
                                                                                                                               équipes de recherche des pays, grâce                    été réalisées. Les résultats obtenus ont
                                                                                                                               à une méthodologie de collecte et                       permis d’enrichir la base de données y         •    Mettre à profit le système de
                                                                                                                               d’analyse des données suffisamment                      relative.                                           gestion des connaissances de
                                                                                                                               robuste et fiable, ont validé les                                                                           la COMIFAC pour capitaliser
                                                                                                                               équations allométriques par type de                     Au terme des travaux, les participants              les acquis du projet et suivre
                                                                                                                               forêt. Les meilleurs modèles sont ceux                  ont formulé les recommandations à                   l’aboutissement   de    certains
                                                                                                                               prenant en compte trois prédicteurs à                   différentes échelles :                              processus en cours et
                                                                                                                               savoir le diamètre, la densité du bois et
       Photo de famille équipe du projet PREREDD+ et secrétariat exécutif COMIFAC
                                                                                                                               la hauteur des arbres et à défaut deux                  A l’endroit des pays :                         •    Capitaliser l’entité scientifique
                                                                                                                               prédicteurs à savoir le diamètre et la                                                                      au profit de la COMIFAC et la
                                                                                                                               densité du bois.                                        •     s’approprier les résultats découlant          Poursuivre les efforts de recherche
                                                                                                                                                                                             des recherches effectuées et à les            des financements en vue de la
                                                                                    a été structuré en 04 sessions             La valorisation scientifique des                              intégrer dans les législations et             poursuite des travaux entamés.
                                                                                    présentant les trois composantes,          résultats reste cependant encore                              réglementations nationales ;
                                                                                                                               une préoccupation et quatre thèmes                                                                          Réalisé avec la collaboration de la
                                                                                    et réalisations dudit projet. Dans la
                                                                                                                               spécifiques ont été retenus à cet effet.                •     Compléter les résultats obtenus en           Coordination Régionale PREREDD
                                                                                    première composante, les participants
                                                                                                                               Ils concernent : L’établissement des                          envisageant une deuxième phase
                                                                                    ont été édifiés sur les différentes
                                                                                                                               équations allométriques d’estimation                          de collecte de données ;                           Par Wilfrid LAWILLA, Vincent
                                                                                    réalisations, à savoir le Renforcement
                                                                                                                               de la biomasse des forêts du Bassin                                                                              MEDJIBE et Vanina NGALLEY
                                                                                    de la coordination de la REDD+
                                                                                    entre les pays du Bassin du Congo.
                                                                                    , lequel a été noté l’organisation de
                                                                                    treize ateliers régionaux, la rédaction
                                                                                    et la soumission de onze notes des
                                                                                    positions communes de la sous-région
                                                                                    dans le cadre des négociations sous la
                                                                                    Convention-Cadre des Nations Unies
                                                                                    sur les Changements Climatiques et la
                                                                                    mise en place de groupes thématiques.

                                                                                    Ces deux dernières initiatives ont été
                                                                                    fortement appréciées et a été émis
                                                                                    le souhait de les pérenniser. Sans
                                                                                    oublier la promotion de la participation
                                                                                    inclusive et la représentation des
                                                                                    groupes des parties prenantes dans
                                                                                    le débat sur la REDD+. La réalisation
                                                                                    de cette activité a permis de mettre
                                                                                    en place une plateforme de la société
                                                                                    civile, ce qui trouve tout son intérêt
                                                                                    dans la mise en œuvre de la REDD+ au
                                                                                    niveau de la sous-région ; de renforcer
                                                                                    le positionnement de la CEFDHAC et
                                                                                    ses réseaux affiliés dans les débats
                                                                                    sur les changements climatiques. Un
                                                                                    accompagnement à la restructuration
                                                                                    des fora nationaux dans les six pays va
                                                                                    permettre la crédibilité de la CEFDHAC
    Visite de terrain sur le calcul des équations allométriques par                 et de la société civile de manière             Visite de terrain sur le calcul des équations allométriques par
    l’équipe PREREDD. (crédit photo Vincent Medjibe)                                générale.                                      l’équipe PREREDD. (crédit photo Vincent Medjibe)

8   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS      Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018                                                                                                                                          AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018   9
PRE-REDD - Afrique Environnement Plus
ENTRETIEN MADAME                                                                                  partager entre Etats sur les données
                                                                                                  en matière des forêts notamment
                                                                                                  les mesures des stocks de carbone
                                                                                                  forestier, dans la sous-région sans
                                                                                                  oublier l’identification des données
                                                                                                                                                s’agissant de cette résilience aux
                                                                                                                                                changements climatiques.

                                                                                                                                                Effectivement ce projet n’était
                                                                                                                                                                                            Au regard de l’importance de cette
                                                                                                                                                                                            question     même
                                                                                                                                                                                            international,   le
                                                                                                                                                                                                                   dans
                                                                                                                                                                                                                   processus
                                                                                                                                                                                                                            l’agenda

                                                                                                                                                                                            enclenché dans ce sens en espérant
                                                                                                                                                                                            que les partenaires accepteront
                                                                                                                                                                                                                                  est
                                                                                                                                                                                                                                          de préservation, de conservation
                                                                                                                                                                                                                                          et de gestion durable des forêts de
                                                                                                                                                                                                                                          même qu’une économie verte qui
                                                                                                                                                                                                                                          doit être réalisée dans la sous-région.
                                                                                                                                                                                                                                          L’institution technique de la CEEAC

MFOULA Marie Thérèse
                                                                                                                                                réservé que pour six pays de la zone
                                                                                                  pour l’élaboration des équations              CEMAC. Alors, quel regard global            d’appuyer tous les onze Etats membres         qui est la COMIFAC, a déjà commencé
                                                                                                  allométriques qui permettent donc de          au regard de l’intérêt suscité par          de la CEEAC hors mis les six premiers         avec des démarches pour que le projet
                                                                                                  maitriser des données          permettant     les pays non membres et quelles             pays. Car, il faut parler d’une même          puisse être pérennisé.
                                                                                                  également d’assurer la conservation et        seront les perspectives projetées           voix afin de sauver les forêts du Bassin
Secrétaire Générale Adjointe de la Communauté                                                     la gestion durable des forêts et même         pour éventuellement pérenniser les          du Congo qui sont très importantes            A l’occasion du conseil des ministres de
                                                                                                  de juguler le changement climatique.          acquis de ce projet ?                       pour la survie de l’humanité. C’est           la COMIFAC prévu le 15 mars prochain
Economique des Etats de l’Afrique Centrale                                                        L’objectif global visé est de lutter contre                                               pour cela qu’un regard particulier est        à Brazzaville, les dispositions seront
(CEEAC) portant sur la clôture des activités du projet                                            la déforestation, la dégradation des          Justement, ce projet a suscité l’intérêt,   accordé à la gestion durable de ces           prises afin qu’ensemble ils se battent
                                                                                                  forêts du Bassin du Congo, deuxième           une importance capitale pour les pays       forêts.                                       comme ils l’ont fait à Copenhague
PREREDD en Afrique centrale                                                                       poumon vert après l’Amazonie. Et              de la sous région. La CEEAC est                                                           pour que REDD+ soit inséré dans les
                                                                                                  les appuis qui sont apportés à la             constituée de onze Etats membres,           Parlant justement des perspectives            consultations internationales, par la
AEP : Vous avez tenu le dernier                         dernier comité de pilotage du projet      sous région visent à assurer cette            il n’y a eu que six concernés par           dans le cas de la pérennisation de            suite dans l’Accord de Paris lors de la
atelier de pilotage du projet                           REDD pour le renforcement des             préservation conformément à une               cette première phase, c’est pour            ces acquis, quelle est la projection          Cop 21 en 2015. Pour cela, il faut que
PREREDD, qu’est-ce qu’on peut                           capacités institutionnelles dans le       résolution de l’Organisation des              cela que les dispositions sont prises       de la CEEAC en termes de mesures              les efforts soient mutualisés afin que
retenir comme avancées dans ce                          secteur REDD+ des pays du secteur du      Nations Unies (ONU) qui a demandé             pour enclencher le processus afin           prises pour qu’il n’y ait pas un grand        les appuis soient également apportés
projet qui tire à sa fin au niveau de                   Bassin du Congo. Nous avons à l’issue     à la communauté internationale                de pérenniser le projet et que cette        décalage dans le cadre du suivi et            à la COMIFAC, bras technique de
la CEEAC ?                                              des débats, constaté les avancées         d’appuyer la mise en œuvre du plan            initiative puisse s’étendre sur les onze    de la pérennisation de ces acquis ?           la CEEAC pour parvenir à obtenir
                                                        et les réalisations du projet qui avait   de convergence de la COMIFAC                  pays membres.                                                                             la phase 2 des investissements qui
Mme Mfoula Marie Thérèse :                              trois composantes. La connaissance        (Commission des Forêts d’Afrique                                                          Les Chefs d’Etat de la sous région            doivent être faits. De même que la
Effectivement, nous avons tenu le                       même et les informations qu’on devait     Centrale) pour la survie de l’humanité                                                    ont adopté une politique en matière           compensation qui doivent suivre pour
10   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018                                                                                                                                                AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018   11
PRE-REDD - Afrique Environnement Plus
RESUME DES REALISATIONS DE L’ANNEE 2017
                                                                                                                 Le Projet PREREDD+ en Afrique Centrale :
                                                                                                                Regard croisé sur quelques résultats
                                                                                                                            escomptés.

Photo de famille du dernier comité du projet PREREDD

  ces pays qui préservent, conservent et
  assurent la gestion durable des forêts
  en perdant quelque peu les rentrées
  des devises sur la vente de ce bois.

  Pour conclure, peut-on dire que
  l’Afrique Centrale est aujourd’hui
  prête à bénéficier des financements
  visant à résoudre les problèmes liés
  au stockage de carbone ?
                                                                   Le présidium de la cérémonie d’ouver-
  Exactement.     C’est    pour     mieux
  négocier au cours des consultations
                                                                   ture du Comité de pilotage              Le Projet régional de
  internationales sur le marché de                                                                         renforcement des ca-
  carbone que nous avons eu l’appui des
  partenaires techniques et financiers                                                                     pacités institutionnelles
  afin de connaitre même les mesures                                                                       en matière de REDD+
  de stock de carbone forestier, pour
  pourvoir mieux nous positionner pour                                                                     pour la gestion durable
  bénéficier des opportunités qui s’offrent
  sur le marché international.                                                                             des forêts dans le Bas-
                                                                                                           sin du Congo (en abrégé
  A cet effet, la sous-région (la CEEAC
  et la COMIFAC) profitent donc                                                                            ci-après PREREDD+) a
  de l’opportunité pour remercier
  tous les partenaires techniques et                                                                       publié son rapport an-
  financiers particulièrement la Banque                                                                    nuel 2017.
  Mondiale, le Fonds Mondial pour
  l’Environnement et tous les autres qui
  nous ont accompagné par des appuis

                                                                                                               S
  multiformes pour que ceci puisse se
  concrétiser au regard des résultats                                                                                  elon ce rapport, la dernière        des actions en faveur des groupes              lors de 46ème session de SBSTA et la
  obtenus et appréciables. Nous                                                                                        année de mise en œuvre du           techniques spécialisés (AND/END,               3ème session de l’APA.
  espérons que tout se déroulera bien                                                                                  projet, 2017 a été une année        EES/SESA, RECEIAC, MRV) chargés                La restructuration et la redynamisation
  pour qu’au niveau de la phase 2, qu’on                                                                        de consolidation des acquis et de          d’accompagner la COMIFAC et les                des fora CEFDHAC avec désignation
  voit beaucoup plus du concret.                                                                                responsabilisation de l’expertise sous     pays dans le mécanisme REDD+. A en             des équipes dirigeantes ainsi que
                                                                                                                régionale en matière de REDD+. C’est       croire le rapport, plusieurs résultats ont     l’élaboration des cadres stratégiques
                         Par Raoul SIEMENI                                                                      dans ce cadre que le projet, en plus des   été obtenus. Deux positions de vues            du REPALEAC, du REFADD et du
                                                                                                                activités traditionnelles de préparation   communes des pays de la COMIFAC                PR2CAC sont des résultats obtenus
                                                                                                                aux négociations internationales sur       ont été soumises à la convention de            en faveur de la CEFDHAC et de la
                                                                                                                le changement climatique, a mené           Bonn sur les changements climatiques           société civile. Le rapport souligne
  12   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018                                                                                                              AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018   13
PRE-REDD - Afrique Environnement Plus
Visite de terrain sur le calcul des équations
                                                                                                           allométriques par l’équipe PREREDD.
                                                                                                           (crédit photo Vincent Medjibe)

que, dans le cadre rapport de
l’amélioration des connaissances                        Les activités                              Le Renforcement                                         Un deuxième atelier sous-régional
                                                                                                                                                           de renforcement des capacités a
                                                                                                                                                                                                      des débats efficaces réunissant les
                                                                                                                                                                                                      gouvernements, les organisations de
                                                                                                                                                                                                                                                     devant servir à l’élaboration d’une
                                                                                                                                                                                                                                                     planification stratégique de la PR2CAC
en matière d’estimation du stock de
carbone forestier, le projet a élaboré                  saillantes                                 du dialogue et la                                       été organisé du 13 au 15 mars sur
                                                                                                                                                           la finance climatique qui avait pour
                                                                                                                                                                                                      la société civile et le secteur privé.         ont été identifiés et les participants
                                                                                                                                                                                                                                                     ont été édifiés sur l’état d’avancement
sept équations allométriques dont une
par pays et une équation allométrique                   Le       document       indique    que,    coordination dans                                       objectif d’examiner la mise en œuvre
                                                                                                                                                           de l’Accord de Paris et d’accroître les
                                                                                                                                                                                                      A ce titre, le rapport relève quelques
                                                                                                                                                                                                      incohérences avec la crise de légitimité
                                                                                                                                                                                                                                                     du processus REDD+ et sur les
                                                                                                                                                                                                                                                     mécanismes d’accès à la finance
utilisable pour l’ensemble des six pays
forestiers de la sous-région Afrique
                                                        conformément au plan de travail et
                                                        budget annuel 2017, toutes les activités   le domaine de                                           capacités des acteurs clés des pays
                                                                                                                                                           de l’espace COMIFAC en matière
                                                                                                                                                                                                      sur le mandat de certains membres,
                                                                                                                                                                                                      notamment celui des différentes
                                                                                                                                                                                                                                                     climatique.

centrale. Le projet a mis l’emphase sur
la vulgarisation des connaissances en
                                                        ont été menées avec un même fil
                                                        conducteur qui est le renforcement         REDD+                                                   de mobilisation des financements
                                                                                                                                                           internationaux alloués à la lutte contre
                                                                                                                                                                                                      instances dirigeantes de la CEFDHAC,
                                                                                                                                                                                                      à quelques exceptions près, depuis
                                                                                                                                                                                                                                                     Le Réseau des Communicateurs pour
                                                                                                                                                                                                                                                     l’Environnement et l’Information en
matière d’élaboration des équations                     des capacités institutionnelles en                                                                 les effets néfastes des changements        plus de deux ans, sont arrivés à               Afrique Centrale (RECEIAC) potentiel
allométriques et d’analyse des                          matière de REDD+. Les premières                                                                    climatiques. Les participants à cet        échéances, ce qui a engendré une               membre de la CEFDHAC, se positionne
                                                                                                   Sur ce volet, le rapport mentionne la
données. Au total 200 personnes du                      actions ont porté sur l’appropriation,                                                             atelier ont pris connaissance des          crise de légitimité de cette dernière.         comme une opportunité pour améliorer
                                                                                                   tenue de deux réunions du Comité de
milieu universitaire dont 35% des                       l’internalisation de l’accord de Paris                                                             principales caractéristiques, priorités    C’est dans ce cadre que cinq ateliers          la communication et la visibilité de la
                                                                                                   Pilotage du projet se sont tenues en
femmes sont informés dans le cadre                      sur le changement climatique et la                                                                 et objectifs stratégiques, modalités       de redynamisation des fora nationaux           COMIFAC. C’est fort de cela que le
                                                                                                   Janvier et en Août 2017 respectivement
des travaux scientifiques menés par le                  préparation à une participation active                                                             d’accès, ainsi que des procédures          de la CEFDHAC sous l’égide du                  projet a financé l’organisation d’un
                                                                                                   à Douala au Cameroun et à Malabo en
projet, notamment la méthodologie de                    et satisfaisante de la sous-région aux                                                             de demande de financement et des           Secrétariat Exécutif de la COMIFAC             atelier de renforcement des capacités
                                                                                                   République de la Guinée Equatoriale.
collecte des données et ont découvert                   négociations sous la Convention Cadre                                                              critères d’éligibilité, d’examen de        et des ministères de tutelle (forêts,          au terme duquel les représentants
                                                                                                   Ces réunions, dont l’objectif est
de nouveaux domaines d’étude.                           des Nations Unies sur le Changement                                                                projets nationaux et régionaux pour        environnement) ont été organisés et            de ce groupe d’acteurs ont appris
                                                                                                   d’encadrer et orienter la mise en
                                                        Climatique (CCNUCC). Sous un tout                                                                  chaque mécanisme de financement.           ont abouti à de nouvelles élections de         les concepts clés des changements
                                                                                                   œuvre du projet conformément aux
Le rapport indique que trois manuels                    autre angle, plusieurs activités ont                                                                                                          bureaux.                                       climatiques et de REDD+ et les enjeux
                                                                                                   clauses de l’accord de don pour une
de procédures de collecte des données                   visé la maitrise de la méthodologie                                                                Concernant       la    Promotion   de                                                     de l’Accord de Paris et de la Déclaration
                                                                                                   meilleure satisfaction des bénéficiaires
pour l’estimation de la biomasse                        de collecte des données en vue                                                                     la participation inclusive et la           Concernant les appuis apportés à               de Marrakech. Ils disposent désormais
                                                                                                   ont permis à chaque fois d’examiner
racinaire et aérienne en zone forestière                du développement des équations                                                                     représentation des groupes de              la plate-forme régionale REDD+ et              des outils nécessaires à l’information,
                                                                                                   les réalisations du projet en faisant
ont été élaborés et diffusés sur le                     allométriques pour l’estimation du                                                                 parties prenantes dans les débats          changement climatique de la société            la sensibilisation et la communication
                                                                                                   le lien avec les objectifs visés d’une
site web du projet. Conformément                        stock de carbone forestier. Des actions                                                            sur la REDD+, le rapport soutien que,      civile d’Afrique Centrale (PR2CAC), un         des masses sur les changements
                                                                                                   part et la planification de l’année 2017
aux objectifs du projet, des sujets de                  spécifiques ont été menées en faveur                                                               dans le cadre de cette sous composante     atelier sous régional de planification         climatiques et la REDD+. De plus, un
                                                                                                   d’autre part. Les participants aux deux
mémoire ont été proposés pour la                        des pays afin d’assurer la fonction                                                                du projet, un accent particulier a été     stratégique a été organisé du 13 au            mécanisme d’échange d’information
                                                                                                   réunions ont jugé satisfaisants les
valorisation scientifique des données                   de coordination de la REDD+ dans                                                                   accordé au renforcement du mandat          15 février 2017 à Edéa au Cameroun.            et d’expérience a été mis en place
                                                                                                   résultats obtenus par le projet et ont
de biomasse dans le cadre des                           la sous- région Afrique centrale. Ci-                                                              de la Conférence sur les Ecosystèmes       L’objectif était de rendre opérationnelle      sur la production et la diffusion des
                                                                                                   recommandé que le développement
équations allométriques d’estimation                    dessous les réalisations présentées                                                                de Forêts denses et Humides                ladite plate-forme en le dotant des outils     informations au média concernant les
                                                                                                   d’une expertise sous-régionale en
de la biomasse. Les données relatives                   par composante.                                                                                    d’Afrique Centrale (CEFDHAC) et            de travail nécessaires et adéquats pour        changements climatiques et la REDD+
                                                                                                   matière d’estimation de stock de
à ces sujets ont été collectées                                                                    carbone forestier soit la priorité de                   de la Plate-forme sous-régionale           son plaidoyer et sa visibilité. La version     au niveau sous-régional, national et
concomitamment avec les travaux de                                                                 l’année.                                                REDD+ et Changement Climatique             finale de la charte de la PR2CAC               local.
terrain.                                                                                                                                                   (PR2CAC) afin d’offrir à l’échelle         a été adoptée et éditée en 2500
                                                                                                                                                           régionale, un espace de dialogue et        exemplaires. Les axes d’intervention                                                       

14   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018                                                                                                                                                           AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018   15
PRE-REDD - Afrique Environnement Plus
Echantillon des feuilles récoltées lors de l’exercice du calcul des équations
                                                                            allométriques du projet PREREDD (crédit photo Vincent Medjibe)

Sur la satisfaction des besoins                         de la CdP 22 tenue à Marrakech                     la maitrise des pays en matière de
supplémentaires de renforcement                         et ont apporté leur contribution à la              REDD+ et d’autre part à améliorer la
des capacités au niveau des                             préparation des négociations à la CdP              coordination des pays forestiers du
coordinations nationales REDD+,                         23. Quant à la Guinée Equatoriale,                 Bassin du Congo dans le domaine de
des enveloppes financières de taille                    les activités se sont focalisées sur les           la REDD+. 2017 a été une année de
moyenne (350 000 US$) ont été mises                     conclusions de la CdP 22 et les enjeux             consolidation des acquis en matière
à la disposition des six pays pour                      de la CdP 23 ont été présentés à une               de négociations internationales pour
répondre à leurs besoins spécifiques                    cinquantaine de personnes provenant                la prise en compte des points d’intérêts
et s’assurer qu’elles reçoivent le                      des administrations, de la société civile          des pays de l’Afrique centrale et du
soutien technique nécessaire à                          et du secteur privé.                               calcul de la biomasse forestière. Les
leur engagement complet et à leur                                                                          pays forestiers du Bassin du Congo
contribution aux processus régionaux.                   La RCA a bénéficié d’une étude                     disposent désormais d’une banque
                                                        des facteurs de déforestation et de                des données des mesures des
Quelques points                                         dégradation des forêts a été menée ce
                                                        qui est une avancée importante dans
                                                                                                           arbres qui peut servir de moult façon
                                                                                                           au renforcement des capacités des

saillants par                                           la mise en place de la REDD+ dans le
                                                        pays. Comme dans les autres pays,
                                                                                                           jeunes étudiants et autres chercheurs.

pays                                                    une cinquantaine de personnes ont
                                                        été informées des conclusions de la
                                                                                                           Le rapport soutient que selon les
                                                                                                           sondages d’opinions, menées auprès
                                                        CdP 22 principalement des avancées                 des bénéficiaires directs du projet,
Les plans de travail 2017 des pays ont                  enregistrées dans les négociations                 montrent que ces derniers ont acquis
été élaborés sur la base des reliquats                  relatives aux sujets d’intérêt des pays            des connaissances sur la REDD+
de chaque pays. De manière générale,                    de la COMIFAC. Enfin, en RDC,                      et se réjouissent de l’intervention du
les activités planifiées ont touché                     selon le rapport,     une l’évaluation             PREREDD+. Il mentionne qu’à la fin
trois grands axes d’interventions:                      de la précision de l’analyse de la                 de l’année, les demandes en appui de
les services de consultants, les                        couverture végétale et du calcul du                la COMIFAC, de la CEFDHAC et des
formations et les frais d’exploitation                  niveau d’émission de référence (REL)               pays restent importantes.
et petit équipement. Parmi les pays                     pour le Programme de réduction
qui ont bénéficié ces activités, figurent               des émissions de Maï Ndombé a été                  Le rapport conclut avec une note de
le Cameroun où un état des lieux du                     menée par l’Observatoire Satellital des            satisfaction, car peu avant la date de
droit carbone et de la cohérence des                    Forêts d’Afrique Centrale (OSFAC).                 clôture du projet prévue en mars 2018,
politiques pour la mise en œuvre                                                                           le projet financera l’organisation de
efficace de la REDD+ a été fait. Des                                                                       plusieurs ateliers pour le décryptage
propositions de réformes des politiques
et lois sectorielles indispensables à la
                                                        Un bilan                                           des conclusions de la CdP 23, la
                                                                                                           CSPA, le comité de pilotage et la
mise en œuvre efficace et équitable
de la REDD+ ont été enrichies et sont
                                                        satisfaisant                                       restitution de l’ensemble des résultats
                                                                                                           du projet.
désormais prêtes à être utilisées pour
le plaidoyer ;                                          Le rapport affirme que le taux de                          Réalisé avec la collaboration de la
                                                        réalisation technique au 31 décembre                       Coordination Régionale PREREDD
Au Congo, deux cent personnes                           2017 est estimé à 93 %. Le projet
ont été informées des conclusions                                                                            Eléments tirés du Rapport annuel 2017
                                                        a contribué à renforcer d’une part
                                                                                                                                       de PREREDD

16   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018
PRE-REDD - Afrique Environnement Plus
COP2 DE LA CONVENTION DE BAMAKO
               les Parties ont réaffirmé que
               l’Afrique ne servira jamais de
                     poubelle du monde

                                                                                                                                                       Présidium cérémonie d’ouverture de la COP 2 de la Convention de Bamako

                                                                                                                                                   Reconnaissance                                     Quant à la présidente

                                                                                                                                                   et plaidoyers                                      en exercice de la COP2
                                                                                                                                                                                                      Bamako, la ministre Malienne
                                                                                                                                                                                                      de l’environnement, Aïda
                                                                                                                                                                                                      Kéïta, « une action urgente
                                                                                                                                                   En sa qualité de Directrice régionale et           doit être de la responsabilité
                                                                                                                                                   Représentante de ONU-Environnement                 des peuples africains. » Elle
                                                                                                                                                   en Afrique, Mme Juliette BIAO, a                   a appelé de tous ses vœux à
                                                                                                                                                   déclaré que « l’engagement des                     battre le rappel des troupes
                                                                                                                                                   Parties à la Convention de Bamako en               sans hésitation pour la lutte
                                                                                                                                                   faveur d’une Afrique sans pollution par            efficace contre les déchets
                                                                                                                                                                                                      dangereux sur les larges des
                                                                                                                                                   le renforcement de la Convention de
                                                                                                                                                                                                      côtes africaines et autres
                                                                                                                                                   Bamako renforcera, au bout du compte,              formes de pollution. « Nous
                                                                                                                                                   le rôle et l’engagement de l’Afrique               ne devons plus attendre pour
                                                                                  Passation du témoin entre la présidente sortante (Mali) et la    en faveur du programme mondial                     lutter contre les pollutions
                                                                                  présidente entrante (Cote d’Ivoire) de la Convention de Bamako
                                                                                                                                                   sur les produits chimiques, l’Agenda               afin de protéger la santé
                                                                                                                                                   africain 2063 ainsi que les Objectifs de           humaine, car le temps nous
                                                                                                                                                   Développement Durable». Soutenant                  est compté » a-t-elle insisté.
     Les participants venus des vingt-cinq (25) pays d’Afrique issus des experts en environnement, du                                              la vision de la présidente de la CoP.
                                                                                                                                                                                                      Le Directeur Exécutif de l’ONU-
     secteur privé, de la société civile et des organismes économiques régionaux ont pris part du 30                                                                                                  Environnement, Ibrahim Thiaw, pour
                                                                                                                                                   Pour la ministre de la salubrité et de
     janvier au 1 février 2018, à Abidjan à l’occasion de la 2ème Conférence des Parties (CoP2) de la                                              l’Environnement et du Développement                sa part, traduit l’engagement des
     Convention de Bamako, sous le thème « une plateforme pour une Afrique sans pollution. »                                                       durable de la Côte-d’Ivoire, Anne                  parties prenantes à la convention de
                                                                                                                                                   Ouloto, « la Convention de Bamako est              faire du continent africain un continent
                                                                                                                                                   un instrument important qui démontre               propre, débarrassé de toutes souillures

C
                                                                                                                                                   la volonté des africains de protéger               de pollution. « Nous réaffirmons que
         ette rencontre a permis aux                    une déclaration ministérielle négociée           Convention de Bamako sur d’autres
                                                                                                                                                   leur santé et leur environnement, »                plus jamais l’Afrique ne servira de
         experts de discuter des                        dans laquelle ils ont réaffirmé leur             conventions mondiales sur les produits                                                       poubelle du monde » a. -t-il déclaré
                                                                                                                                                   avant d’ajouter que cette « Convention
         avancées réalisées dans la                     engagement à faire de l’Afrique un               chimiques, la Convention de Bâle en
                                                                                                                                                   est un instrument qui nous aide à avoir
mise en œuvre de la Convention de                       continent sans pollution. Parmi les              particulier.                              un continent exempt de toute forme de              Motivés par « une        Afrique sans
Bamako et ont adopté un nombre                          recommandations, l’on note le message                                                      pollution. » Aussi, « l’atteinte de ces            pollution », les dirigeants africains
des décisions et recommandations.                       commun de toutes ces Parties, des                Les synergies et la coopération           défis majeurs, implique selon elle, que            avaient mis sur pied cette plate-forme,
Au cœur de ces assises, lutter contre                   mesures urgentes soient prises et des            avec d’autres conventions et cadres       les Etats signataires de la convention             appelée « la Conférence des Parties
l’interdiction d’importer en Afrique                    mécanismes efficaces soient mis en               relatifs aux produits chimiques           redoublent d’efforts. « Il nous faut               de la Convention de Bamako ».
des déchets dangereux et le contrôle                    place aux niveaux national et régional           et aux déchets favoriseront et            réaffirmer notre volonté politique par
des mouvements transfrontières et                       pour une mise en œuvre effective des             promouvront l’application    effective    le respect de nos obligations et de
                                                                                                                                                                                                      A noter qu’une réunion extraordinaire
la gestion des déchets dangereux                        résolutions issues des CoP 1 et 2.               de la Convention de Bamako, ont           la mise en œuvre des décisions des
                                                                                                                                                   COP en créant des synergies d’actions              aura lieu en 2019 au Soudan, en
produits sur le continent africain.                                                                      reconnu les participants. Par ailleurs,                                                      prélude à la Cop 3 qui se tiendra du
                                                        La Conférence des Parties a réaffirmé            la Convention de Bamako vient en          avec d’autres accords pertinents. Nous
                                                                                                                                                   devons tout mettre en œuvre pour lui               5 au 7 février 2020 à Brazzaville, en
Deux jours durant, les participants,                    son engagement à soutenir pleinement             complément à la Convention de Bâle                                                           République du Congo.
                                                                                                                                                   donner les moyens et l’envergure
après des débats fructueux et                           la réalisation de l’objectif d’une gestion       en couvrant les déchets dangereux         nécessaire qui lui permettront de
discussions nourries autour de la                       écologiquement          rationnelle des          tels que les substances radioactives      jouer son rôle de plateforme pour une                                        Wilfrid LAWILLA
question de la pollution, ont adopté                    produits chimiques et des déchets par            et les déchets spéciaux générés par       Afrique sans pollution ».
un ensemble de décisions et des                         l’application effective de la Convention         les cargaisons contenant des métaux
recommandations pertinentes. Ils ont                    de Bamako. Les Parties ont aussi                 lourds.
également adopté par consensus                          réaffirmé la nécessité d’aligner la

18   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018                                                                                                                                                             AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018   19
protéger les populations africaines,
                                                                                                                                               les écosystèmes et l’environnement
                                                                                                                                               africain    contre ces     pratiques
                                                                                                                                               malveillantes.

ENTRETIEN Monsieur Ibrahim THIAW                                                                                                               L’Afrique connait des sérieux
                                                                                                                                               problèmes en matière de gestion des
                                                                                                                                               déchets de façon globale. Comment
                                                                                                                                               pensez-vous, face à cette difficulté,
                                                                                                                                               pouvoir assainir cet environnement,
Directeur Exécutif adjoint de l’ONU-Environnement                                                                                              et en même temps faire face aux
                                                                                                                                               produits toxiques qui proviennent
                                                                                                                                               des pays occidentaux ?

« Il faut une grande solidarité africaine pour éviter                                                                                          Il y a deux types des déchets qu’il faut
                                                                                                                                               distinguer : d’abord, ceux produits
                                                                                                                                                                                            Mais, il y a aussi des produits chimiques
                                                                                                                                                                                            dangereux qui, mal gérés, reviennent
                                                                                                                                                                                                                                           des produits et au lieu de les traiter par
                                                                                                                                                                                                                                           des services spécialisés, ils sont allés
                                                                                                                                               localement y compris les déchets
      que les déchets dangereux soient déversés »                                                                                              domestiques, industriels, les déchets
                                                                                                                                               liés aux hôpitaux et autres qu’il faut
                                                                                                                                                                                            sur nos assiettes et nous rendent
                                                                                                                                                                                            malade, polluent nos écosystèmes,
                                                                                                                                                                                            nos rivières, nos zones côtières et
                                                                                                                                                                                                                                           les jeter dans les villages en faisant
                                                                                                                                                                                                                                           croire que ce n’était pas des produits
                                                                                                                                                                                                                                           dangereux.
                                                                                                                                               gérer. Ça c’est le rôle des municipalités,   nous consommons parfois du poisson
                                                                                                                                               des gouvernants au niveau national.          ou des légumes qui sont contaminés ;           Donc, ces trois types des déchets
     Il peint le tableau sombre dans la lutte contre les déchets toxiques. Par ailleurs, il classifie                                          Grâce aux nouvelles technologies,            la nourriture en général. Il est important     sont là. La Convention de Bamako
                                                                                                                                               beaucoup des pays africains valorisent       que nous nous protégions contre ces            sert à créer une barrière africaine
     ces déchets en trois types et relève la dangerosité de certains produits déversés sur                                                     ces déchets. Et d’ailleurs, on ne devrait    produits dangereux.                            contre cette importation illicite des
                                                                                                                                               même plus les appeler déchets parce                                                         produits. Chaque pays est souverain
     le continent. Au cours de cet entretien avec votre magazine, il attire l’attention des                                                    que ce sont des ressources. Il faut          Le troisième type qui est vraiment l’objet     et peut, après consentement, décider
     autorités afin de lutter contre ce fléau très dangereux qui a fait déjà beaucoup de                                                       réfléchir positivement et voir comment       de la Convention, c’est l’importation          d’importer les produits et de les
                                                                                                                                               davantage tirer des ressources et            inégale des produits dangereux                 traiter. Mais, il n’est pas acceptable
     victimes en Afrique.                                                                                                                      transformer les défis en opportunités.       venus d’autres régions du monde, en            d’utiliser l’ignorance et le manque
                                                                                                                                                                                            particulier des régions industrialisées        de capacité des pays africains pour
                                                                                                                                               Ensuite, il y a ce qu’on appelle les         qui sont déversés de manière illicite sur      aller jeter des produits dangereux qui
Afrique Environnement Plus :                            extrêmement important dans le cadre        Malheureusement, beaucoup des               déchets toxiques qui sont souvent            le continent africain. Nous avons connu        sont par ailleurs interdits dans leur
Que revêt l’importance, pour                            de la Convention dite de Bamako que        pays africains manquent des capacités       des produits chimiques également             beaucoup d’exemples malheureux, des            pays d’origine. Il n’est pas également
l’ONU-Environnement, de pouvoir                         l’Afrique déploie ses ressources et ses    pour assurer la surveillance de leurs       importés par les pays africains ou           milliers de personnes ont été affectées        normal que ces pays d’origine souvent
se pencher sur des questions                            capacités pour se protéger contre les      territoires contre l’importation illégale   produits localement et qui sont              et certaines restent handicapées à             ferment les yeux pour que leurs
spécifiques, notamment celles de la                     déversements illicites et illégaux des     des déchets par des hommes et des           extrêmement utiles dans l’agriculture,       vie simplement pour avoir respiré l’air        industriels peu scrupuleux utilisent
pollution en Afrique ?                                  déchets dangereux. Les ressources          femmes sans scrupules. Nous avons           pour l’assainissement, pour améliorer        impropre dû à des produits chimiques           l’Afrique comme une déchèterie. Ce
                                                        naturelles africaines sont connues :       connu trop d’incidents et beaucoup          la qualité de l’eau. A noter qu’il y a       ou dangereux déversés ; soit pour avoir        n’est pas acceptable et la convention
Ibrahim THIAW : L’Afrique est                           les cours d’eau, les écosystèmes,          d’africains ont été affectés par ces        130.000 produits chimiques à travers le      consommé de l’eau, de la nourriture            de Bamako est là pour protéger les
un continent riche en ressources                        mais il faut aussi protéger la santé des   déchets. Donc, la convention de             monde et certains rendent d’énormes          pensant qu’elles sont dans la même             populations africaines et pour protéger
naturelles, en peuple et en culture,                    populations africaines.                    Bamako a été négociée, signée et            services au peuple.                          condition qu’avant. A l’exemple du             l’environnement africain contre ces
mais elle n’est pas une poubelle. Il est                                                           ratifiée et est rentrée en vigueur pour                                                  Nigéria, où des industriels ont importé        produits dangereux.

20   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018                                                                                                                                                 AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018   21
Ils ont dit
                                                                                                                                                                     Mme Anne Désirée Ouloto, Ministre ivoirien de la Salubri-
                                                                                                                                                                     té, de l’Environnement et du Développement Durable, prési-
                                                                                                                                                                     dente en exercice de la Convention de Bamako

                                                                                                                                                                     « …Comme vous le savez, la gestion des déchets est aujourd’hui
                                                                                                                                                                     l’un des plus grands défis de notre temps et une préoccupation
                                                                                                                                                                     majeure pour nos Etats en raison de ses conséquences sani-
                                                                                                                                                                     taires et environnementales….Le problème est donc universel ;
                                                                                                                                                                     car l’importation et le déversement des déchets toxiques dans
                                                                                                                                                                     les pays en développement et notamment en Afrique mettent en
                                                                                                                                                                     évidence les lacunes du droit international relatif au mouvement
                                                                                                                                                                     transfrontière des déchets dangereux…
                                                                                                                                                                      Sinon, comment comprendre que les pays en développement,
                                                                                                                                                                     particulièrement en Afrique, qui ne possèdent pas d’installations
                                                                                                                                                                     adéquates pour la réception et le traitement des déchets, encore
                                                                                                                                                                     moins une technologie avancée dans le recyclage de ceux-ci,
                                                                                             Photo de famille des officiels reçus par le Premier ministre ivoirien   soient les principales destinations de ces déchets ? Ces expor-
                                                                                                                                                                     tations, souvent illégales et illicites du Nord vers le Sud, en vio-
                                                                                                                                                                     lation flagrante des dispositifs juridiques internationaux et natio-
                                                                                                                                                                     naux en vigueur dans le cadre de la Convention de Bâle et son
                                                                                                                                                                     Protocole, et dont mon pays, la Côte d’Ivoire a connu un épisode
Quand on rejette un produit dangereux                   un rempart contre ces pratiques.                    Vous avez lancé un appel à tous                          particulièrement dramatique et douloureux, exigent de nous que
dans la nature, cette dernière peut                     Vingt cinq Etats ont signé et ratifié la            les pays membres à la ratifier d’ici                     nous redoublions d’efforts pour trouver des solutions efficaces,
prendre des dizaines d’années à                         Convention, dix-huit autres ont signé et            le 25 mai prochain, mais au-delà de                      afin de préserver notre continent… ».
assimiler ces produits. Les gens                        sont en train de la ratifier, donc, c’est           cette ratification, le problème qui se
qui    pratiquent   l’agriculture,  qui                 une convention qui est déjà effective.              pose est celui du financement ou
récoltent des tubercules, des fruits                                                                        de l’implémentation des politiques
ou qui boivent de l’eau peuvent être                    Lorsqu’on dit que la Convention                     et décisions adoptées. Quelles sont
contaminés sur des générations. Cette                   de Bamako semble lointaine et                       les pistes de solutions ?
contamination peut jouer sur les gênes                  compliquée, cela revient plutôt à deux                                                                       Mme Aïda M’BO Kéïta, Ministre Malienne de l’Environne-
de ces populations et les enfants sont                  choses : protéger les populations                   Vous avez raison ! Il faut d’abord que
souvent nés déjà chargés des toxines.                   africaines et protéger l’environnement.             les pays africains mettent un minimum                    ment, de l’Assainissement et du développement durable ,
La Convention de Bamako est comme                                                                           des ressources financières et cela                       présidente sortante de la Convention de Bamako
                                                                                                            demande une volonté politique. Ce                          « …La Convention de Bamako: une plate-forme pour une
                                                                                                            serait toujours dangereux de se réfugier
                                                                                                            derrière le manque du financement                        Afrique sans pollution ». Ce thème est, à la fois, pertinent et
                                                                                                            parce que le manque de financement                       d’une actualité brûlante, dans un monde confronté aux défis
                                                                                                            est, en fait, la manifestation du manque                 multiples de paix, de sécurité mais surtout de problèmes de
                                                                                                            de volonté politique. Quand on décide
                                                                                                            d’accorder une priorité à une chose,                     santé parce que nous déversons chaque année des millions de
                                                                                                            on trouve le financement nécessaire                      tonnes de déchets dans nos eaux et sur nos terres. La vision
                                                                                                            et là on ne parle pas des millions de                    pour une Afrique sans pollution doit nous interpeller tous, États
                                                                                                            dollars, mais d’une politique nationale
                                                                                                            et de mettre en place un système de                      et dirigeants du secteur privé et de la société civile afin que nous
                                                                                                            veille et un système d’alerte pour éviter                puissions mettre en œuvre de manière transparente et inclusive
                                                                                                            que les déchets dangereux soient                         une vision commune et des actions réalistes pour lutter contre
                                                                                                            déversés par d’autres personnes.
                                                                                                            Il faut mettre en place des équipes                      toutes formes de pollutions.
                                                                                                            à travers des services de contrôle                       L’action urgente est notre responsabilité, nous ne devons plus
                                                                                                            frontalier, douanier, environnemental,                   attendre pour lutter contre les pollutions afin de protéger la santé
                                                                                                            pour qu’ensemble, ils puissent rester
                                                                                                            en alerte. Bref, il faut une grande                      humaine, car le temps nous est compté. Nous avons la respon-
                                                                                                            solidarité africaine.                                    sabilité collective de sauver et de préserver notre environnement
                                                                                                                                                                     et notre planète commune face aux menaces pour la santé et le
                                                                                                                                                                     bien-être de nos peuples et à œuvrer en faveur d’une planète
             Concertation entre ONU-Environnement et présidence de la Convention d’Abidjan
                                                                                                                                            Raoul SIEMENI            sans pollution… ».

22   AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018                                                                                                                                                              AFRIQUE ENVIRONNEMENT PLUS   Magazine   EDITION JANV. - FEVR. 2018   23
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler