Rapport d'activités 2017 - Soutenir au quotidien Rassembler au pluriel - ALEAP

 
Soutenir au quotidien
   Rassembler au pluriel

Rapport d’activités
      2017
INTRODUCTION .......................................................................................................................... 3
1. Aleap en 2017 ......................................................................................................................... 4
   1.1.        Photographie ............................................................................................................................. 4
   1.2.        Faits marquants ........................................................................................................................ 5
       1.2.1. Agréments CISP 2017 + 2 nouveaux centres rejoignent Aleap ................................................................. 5
       1.2.2. L’organisation du 1er Salon CISP ............................................................................................................. 6
       1.2.3. Changement de cap politique à la RW ....................................................................................................... 6
       1.2.4. A mentionner aussi : un moment compliqué dans la vie de la fédé ........................................................... 6
2. Activités internes .................................................................................................................. 7
   2.1.        Actions d’appui et de soutien technique, administratif et juridique .................................... 7
       2.1.1. L’outil stagiaire GSAO .............................................................................................................................. 7
       2.1.2. GT 20 ans - GT Directeurs ........................................................................................................................ 8
       2.1.3. Accompagnement - soutien des centres ..................................................................................................... 8
       2.1.4. Appui au niveau juridique ......................................................................................................................... 9
   2.2.        Actions socio-pédagogiques .................................................................................................... 10
       2.2.1. Appui des centres au niveau socio-pédagogique ..................................................................................... 10
       2.2.2. GT Socio pédagogique ............................................................................................................................ 10
       2.2.3. AG thématique et festive ......................................................................................................................... 11
   2.3.        Communication de l’information .......................................................................................... 11
       2.3.1. Notes d’actualité et d’information ........................................................................................................... 11
       2.3.2. Site internet d’Aleap ................................................................................................................................ 12
3. Activités externes ............................................................................................................... 13
   3.1.        Interfédé ................................................................................................................................... 13
       3.1.1. GT Politique Interfédé ............................................................................................................................. 13
       3.1.2. Commission pédagogique et Groupe de travail pédagogique .................................................................. 13
       3.1.3. L’ESSOR ................................................................................................................................................. 14
       3.1.4. Actions Post-formation ............................................................................................................................ 15
       3.1.5. GT Communication IF ............................................................................................................................. 16
       3.1.6. Suite des travaux sur l'orientation ............................................................................................................ 16
       3.1.7. Suite des travaux sur la validation des compétences ............................................................................... 17
       3.1.8. Suite des travaux GT "Parcs et Jardins" .................................................................................................. 18
   3.2.        Commission d’agrément (Commission CISP) ...................................................................... 19
   3.3.        Economie Sociale ..................................................................................................................... 19
   3.4.        Projets et activités spécifiques ................................................................................................ 20
       3.4.1. Projet européen Interreg VISES .............................................................................................................. 20
   3.5.        Relations partenariales Formation - Insertion ..................................................................... 21
       3.5.1. Forem : Contrats de coopération et Concertation Forem/IF .................................................................... 21
       3.5.2. Les Plateformes CISP et les Bassins de vie ............................................................................................. 22
   3.6.        Concertation Sociale ............................................................................................................... 22
4. Perspectives 2018 ............................................................................................................... 23

                                                                                                                                                                       2
INTRODUCTION

Il y a des années, comme ça, qui marquent les esprits parce qu’elles sont émaillées de faits et
de moments qui signalent une transition.

En effet, alors qu’en politique un renversement de gouvernement en période estivale désigne
pour la première fois depuis 1987 un ministre libéral (MR) comme ministre de tutelle de notre
secteur, en interne à ALEAP l’été devenait aussi le moment où se cristallisaient les débats
autour de la transition vers une nouvelle direction, Dan Wendorf souhaitant préparer son départ
d’ici 2 ans. Ces moments, parfois compliqués, mais sans doute légitimes quand quelqu’un
d’aussi représentatif s’en va, conduiront à des modifications au sein d’ALEAP, tant au sein de
l’équipe que dans son organisation future.

C’est aussi cette année 2017 qui voyait se préparer le départ d’une autre figure marquante du
secteur. Eric Mikolajczak, secrétaire général de l’Interfédé, assurait sa dernière année à cette
fonction avant de passer la main à Anne-Hélène Lulling qui verra aussi petit à petit se modifier
la composition du conseil d’administration de l’Interfédé.

Pendant ce temps, où en interne nous préparons une nouvelle ère, les centres mettent en place
concrètement un nouvel agrément dans un nouveau cadre où les remous politiques n’ont pas
permis de travailler en toute sérénité puisque de nombreuses questions pratiques restaient
encore sans réponse cette année.

Bref, il sera dit de longue date que notre secteur n’a que peu de périodes de répit.

Pourtant, chez ALEAP, grâce à ses membres et à une équipe particulièrement professionnelle,
mais aussi avec d’autres partenaires, de beaux projets et un travail très important ont été une
nouvelle fois menés en 2017. Outre l’accompagnement des centres, tant aux niveaux
technique, législatif que pédagogique, on épinglera particulièrement le projet Interreg VISES
dans lequel ALEAP s’est inscrite dans les suites de nos réflexions sur le « processus 3P » ;
projet, à mener sur 3 années, qui tente des pistes de réponses de la mesure de l’impact social
de nos actions. On soulignera aussi la participation active au premier Salon de l’Insertion à
Namur-Expo, premier salon sectoriel qui fut une grande réussite et le signe d’une maturité qui
s’installe dans le secteur.

La lecture de ce rapport montrera aussi que des défis sont encore à relever pour les années à
venir. Défis qui nous poussent à toujours rester en veille, à toujours oser prendre le temps de
réfléchir à d’autres demains possibles, à toujours remettre sur le métier nos missions et nos
actions pour oser continuer l’utopie d’une société plus juste où les personnes sont au centre
des priorités.

                                            « L’inégalité n’est pas un état naturel.
                                            C’est le fruit de choix politiques et sociaux »
                                                                             Alain Noël

                                                                                                  3
1. Aleap en 2017
1.1.       Photographie

           Les membres d’Aleap : Au 31/12/2017, la fédération Aleap regroupe 33 membres, dont
           4 sont à la fois des EFT et des DéFI ; ce qui représente 18 EFT1 et 19 DéFI2 que l’on
           retrouve sur tout le territoire de la Wallonie. Ces 33 asbl (37 EFT/DéFI) proposent de
           nombreuses filières de formation (bâtiment, menuiserie, horticulture, travaux forestiers,
           nettoyage, métiers de l’alimentation, couture, bureautique, informatique, garde d’enfants,
           français langue étrangère, remise à niveau, etc.).

           En 2017, ces 33 centres employaient plus de 550 personnes qui ont encadré 3 306
           stagiaires pour un total de 1 314 349 heures de formation agréées.

           L’Assemblée Générale d’Aleap qui est composée de tous les membres s’est réunie six
           fois en 2017, sans compter la journée thématique et festive qui a lieu chaque année
           depuis 2002 et qui s’est tenue le 5 octobre à Huy.

           Outre les aspects réglementaires qui sont du ressort de l’AG (admission de nouveaux
           membres, approbation des comptes et du rapport d’activités,….), les AG représentent
           des moments importants dans la vie de la fédération. Les membres s’y rencontrent pour
           traiter des questions qui concernent directement leurs centres ou l’ensemble du secteur
           et débattent des thèmes d’actualité et de fond tels le décret CISP et les arrêtés, les
           subventions, le statut des stagiaires, la réglementation concernant les aides à l’emploi,
           le contrat de coopération, la commission paritaire 329.02, les relations partenariales, la
           commission d’agrément, le déroulement des activités de l’équipe à Namur, la formation
           des formateurs, l’aspect pédagogique des formations CISP, ...

           Le Conseil d’administration porte la responsabilité pour l’ensemble de la gestion de la
           fédération et à ce titre, détermine les objectifs et encadre le travail de l’équipe. Aussi, le
           CA prépare les assemblées et veille au bon fonctionnement de la fédération, tant dans
           ses activités internes que dans ses relations externes. En 2017, le CA a été renouvelé
           lors de l’AG statutaire de mai. Après de très nombreuses années au service de la
           fédération, Gianni Drigo a décidé de ne pas renouveler son mandat d’administrateur –
           qu’il soit ici remercié très chaleureusement ! En 2017 le CA s’est réuni neuf fois en tout.
           Les membres du CA (après renouvellement en mai) sont : Ann Paquet (Espaces) qui
           assura la présidence, Dominique Bricoult (Le Germoir), Elise Jacquemin (Le Miroir
           Vagabond), Myriam Fatzaun (CVFE - SOFFT), Sophie Linsmeau (FORMA), Frédéric
           Andrien (JEFAR), Olivier Deviviers (SAFSB-CREAFORM), Stéphane Monard (APIDES).
           Est invité aux réunions du CA, le directeur de la fédération, Dan Wendorf.

           L’équipe d’Aleap : En 2017 l'équipe se composait de sept personnes (5,2 ETP).
           Hugues De Bolster (chargé de missions techniques et pédagogiques), Marie-Paule
           Dellisse (chargée de missions techniques et juridiques), Véronique Dupont (chargée de
           missions socio-pédagogiques), Bernadette Gilon (assistante administrative et
           financière), Aude Humblet (chargée de missions techniques), Françoise Oger
           (assistante administrative), et Dan Wendorf (directeur).

1
    EFT : Entreprise de Formation par le Travail, régi par le Décret CISP
2
    DéFI : Démarche Formation Insertion, régit par le Décret CISP.

                                                                                                       4
Liste des membres au 31/12/2017

ACCUEIL ET PROMOTION DES IMMIGRES (DEFI)           ESSOR (EFT)
AIDE SOCIALE AUX JUSTICIABLES (DEFI)               FORMA (EFT)
APIDES (EFT)                                       GABS (DEFI)
AVANTI (DEFI)                                      LE GERMOIR (EFT)
LE BRIC (EFT)                                      INITIATIVE FORMATION INSERTION (DEFI)
CAP TERRE (EFT)                                    ISOCELE (EFT)
CENTRE DE DEVELOPPEMENT RURAL (DEFI)               JEFAR (EFT et DEFI)
CENSE EQUI'VOC (DEFI)                              MICROBUS (DEFI)
CHARLEMAGNE (EFT)                                  LE MIROIR VAGABOND (DEFI)
COLLECTIF DES FEMMES (DEFI)                        PRODUITS ET MARCHES DU PAYS (EFT)
CRABE (EFT et DEFI)                                LE PONT (EFT)
CREAFORM - ASBL SAFSB (DEFI)                       QUELQUE CHOSE A FAIRE (EFT)
CREASOL (EFT et DEFI)                              SOLIDARITE EMPLOI LOGEMENT (DEFI)
CYNORHODON (EFT)                                   SOFFT - ASBL CVFE (DEFI)
EDIT (DEFI)                                        SYNERGIE SOLIDAIRE (DEFI)
EVA (DEFI)                                         LA TOUPIE (EFT)
ESPACES (EFT et DEFI)

       Pour plus de renseignements, nous vous invitons à visiter le site www.aleap.be

1.2.   Faits marquants

       1.2.1. Agréments CISP 2017 + 2 nouveaux centres rejoignent Aleap

       L’agrément de tous les centres (ex-EFT-OISP) en tant que CISP (Centres d’Insertion
       Socio-Professionnelle) est devenu effectif au 1er janvier 2017. C’était l’aboutissement
       concret du long travail de réforme du secteur et du travail intense des centres pour
       actualiser leurs filières de formation, respecter l’ensemble des nouvelles obligations tant
       administratives que pédagogiques, rédiger, introduire et défendre leurs dossier de
       demande d’agrément ... . En bout de course, pour les centres, comme pour l’équipe
       d’Aleap qui les a accompagnés sur ce long chemin, la satisfaction était au rendez-vous,
       puisque 29 membres d’Aleap ont reçu un nouvel agrément de 6 ans (2017 à 2022) et 2
       membres ont reçu un agrément de 2 ans (2017-2018).

       Le travail n’était pas terminé au 1er janvier, évidemment, puisque les membres devaient
       rester mobiliser pour implémenter les importants changements suite à cette réforme et
       l’équipe d’Aleap a continué à intervenir, soit collectivement, soit individuellement, selon
       les différentes situations qui se présentaient, pour accompagner chaque membre au
       mieux.

       Lors de cette procédure d’agrément CISP huit nouveaux centres ont été agréés par la
       RW ; et deux parmi ceux-ci ont pris l’heureuse décision de rejoindre la fédération Aleap :
       il s’agit de l’ASBL CAP TERRE, située à Malmédy et de l’ASBL CENSE EQUI’VOC
       (CEV), située à Lens-Saint-Rémy (Hannut).

                                                                                                5
1.2.2. L’organisation du 1er Salon CISP

     Un des grands faits marquants de 2017 a eu lieu le 18 mai à Namur Expo : le 1er Salon
     de la formation et de l’insertion socioprofessionnelle. Il avait pour objectif de faire
     connaître l’étendue de l’offre de formation professionnelle et d’insertion
     socioprofessionnelle des CISP, la qualité et le professionnalisme des actions du secteur
     et de promouvoir les valeurs qui sont à la base des actions des centres et des
     travailleurs du secteur. Il s’agissait aussi de présenter la nouvelle identité visuelle
     sectorielle des CISP, via plusieurs outils de communication, qui sont mis dorénavant à la
     disposition de tous les acteurs du secteur. La volonté était également de pouvoir
     échanger avec nos partenaires actuels et d’ouvrir de nouvelles perspectives de
     partenariats.

     Le bilan de ce 1er Salon est assez positif et la plupart des objectifs ont été rencontrés,
     puisque 2000 personnes sont venues à la rencontre des 91 centres présents au Salon.
     Plus de la moitié des visiteurs étaient des partenaires de l’emploi, de la formation et de
     l’insertion socioprofessionnelle (hors secteur CISP). Ces personnes sont venues de
     toutes les régions de la Wallonie. La journée s’est déroulée dans une excellente
     ambiance grâce à la participation active de très nombreux travailleurs et stagiaires des
     centres, dont beaucoup de membres d’Aleap. Ce Salon a été à l’image de notre
     secteur : animé, convivial, participatif, créatif, riche en rencontres, en outils, en partages.

     Les photos, vidéos, retours presse, etc., … sont disponibles via le site de l’Interfédé à
     l’adresse www.interfede.be/salonCISP

     1.2.3. Changement de cap politique à la RW

     Un événement majeur est intervenu en plein été 2017, avec le changement soudain et
     inattendu de la coalition formant le gouvernement wallon. Pour la première fois depuis le
     milieu des années ’80 un libéral occupe le fauteuil de Ministre de l’Economie et de
     l’Emploi (le dernier fut Arnaud Decléty de 1985 à 1988) et le fauteuil de Ministre de la
     Formation (le dernier fut Philippe Monfils de 1981 à 1985). C’est dire l’ampleur du
     changement (pour ne pas dire le choc) qui attend le secteur CISP et les autres secteurs
     de la formation et de l’insertion ; et dont on a pu rapidement constater les débuts d’effets
     déjà à la fin de l’année 2017. Il faut se battre pour chaque décision, pour chaque
     paiement de subvention, pour chaque amélioration de la réglementation que nous
     souhaiterions, …. Les CISP sont dorénavant face à un ministre de tutelle (Pierre-Yves
     Jeholet) dont le parti a inventé le crédo « jobs, jobs, jobs » : l’emploi à tout prix,
     n’importe quel emploi, le plus rapidement possible, et de préférence dans les métiers
     dits « en pénurie ». Ce crédo cadre mal avec les spécificités du public le plus éloigné de
     l’emploi, qui est le public CISP, et qui a besoin d’un accompagnement de plus longue
     haleine. Nous allons donc devoir convaincre ce ministre, ce cabinet et ce gouvernement
     du bien-fondé de l’action des CISP.

     1.2.4. A mentionner aussi : un moment compliqué dans la vie de la fédé

     Dans les faits marquants de 2017 il y a également eu des moments plus compliqués qui
     doivent être évoqués, liés à la transition dans la direction de la fédération. Approchant la
     fin de sa carrière, Dan Wendorf avait annoncé en début d’année son intention de
     graduellement passer la main à la direction de la fédération, sur une période de
     transition de 2 ans. C’est bien connu : si le changement est presque toujours source de
     créativité et d’un nouvel élan, il est aussi très souvent cause de bien des remous qu’on
     n’imaginait pas au départ. Et ce fut bien le cas chez Aleap : le changement de direction

                                                                                                  6
s’accompagnant de changements dans le CA et dans l’équipe ; le tout donnant lieu à
       d’intenses débats à ces différents niveaux et au niveau de l’AG également. Finalement,
       au bout du processus, Aleap est présidée par Frédéric Andrien à partir du 1er janvier
       2018 et le CA sera partiellement modifié lors de l’AG statutaire de 2018. L’équipe sera
       également remaniée en 2018, suite aux départs volontaires décidés par 3 travailleurs et
       qui seront effectifs au cours du 1er trimestre 2018. Et « last but not least », c’est Ann
       Paquet qui prendra progressivement en main la direction de la fédération en cours de
       l’année 2018, Dan Wendorf retrouvant une fonction de « chargé de missions ». Le tout
       sera accompagné de la construction d’un nouveau plan d’actions pluriannuel pour la
       fédération. L’ensemble de ces décisions et de ces changements devra apporter un
       fameux souffle de renouveau à la fédération.

2. Activités internes

2.1.   Actions d’appui et de soutien technique, administratif et juridique

       2.1.1. L’outil stagiaire GSAO
       Adaptations 2017 : entrée en vigueur du nouveau décret.

       L’entrée en vigueur du nouveau décret en janvier 2017 a nécessité plusieurs adaptations
       dans le GSAO 2017 :
       -   Le tableau des motifs d’heures assimilables a été mis à jour dans l’onglet
           « navigation » ;
       -   Le lexique RW et donc les menus déroulants des données stagiaires concernant le
           statut à l’entrée en formation ont été adaptés aux prescris du décret ;
       -   Les nouveaux taux de dérogation, les objectifs des filières, les nouvelles balises du
           programme de formation ont été ajoutés dans l’onglet « données centre » ;
       -   Les onglets d’encodage des heures stagiaires ont subi des modifications pour
           s’adapter au comptage des heures (« heures suivi psychosocial » reste une colonne
           distincte mais se globalise avec les autres heures prestées dans les annexes RW).

       Formations GSAO
       Comme chaque année, Caips et Aleap ont organisé conjointement en janvier 2017 des
       formations à l’utilisation de GSAO. Les objectifs sont triples :
              former à l’utilisation de GSAO,
              renforcer les compétences en Excel des utilisateurs,
              informer des conditions d’éligibilité des stagiaires et attirer l’attention sur certains
               points législatifs ou administratifs liés à leur statut.

       Sur un plan plus spécifique, les formations permettent aux participants de transférer
       leurs données stagiaires d’une année à l’autre, donc en début d’année d’éditer leur
       rapport annuel de l’année précédente (annexe 1 – annexe 2 et annexe 3 - Stagiaires) ;
       et en fin d’année, de préparer leur fichier GSAO pour l’année suivante.

       En 2017, cinq séances de formation décentralisées ont été co-organisées par Aleap et
       Caips, à Liège, Namur et Charleroi. Au total 83 personnes ont été formées. De nouvelles
       séances de formation seront organisées en janvier 2018.

                                                                                                     7
2.1.2. GT 20 ans - GT Directeurs

Le « GT 20 ans », destiné à la base à gérer la transition du personnel vieillissant, est
devenu un GT de directions où chacun et chacune peut trouver un lieu de partage, de
soutien et de conseil entre pairs, traitant des sujets spécifiques à la fonction de direction.
Le GT est piloté par Ann Paquet et Marie-Paule Dellisse.

Durant l’année 2017, ce groupe s’est réuni 7 fois et a exploré les thèmes suivants :

   -   la réglementation relative aux marchés publics et les obligations des CISP en la
       matière ;
   -   le trajet de réintégration professionnel (volet travailleurs et volet stagiaires) ;
   -   le rôle du conseiller en prévention interne et la notion de personne de confiance
       dans le cadre de la réglementation BET ;
   -   la loi Peeters sur le travail « faisable et maniable » et ses implications pratiques
       pour les employeurs CISP ;
   -   la réforme APE au 1er juillet 2017 et les conséquences sur le financement CISP
       et pour les centres poly-subventionnés ;
   -   le BET et rappel des obligations des employeurs, avec modèles d’outils
       concrets ;
   -   la tarification des SEPPT et leur rôle ;
   -   les nouvelles aides à l’emploi en RW ;
   -   la sécurisation informatique et la protection des données à caractère personnel.

2.1.3. Accompagnement - soutien des centres

Appui sectoriel

Les actualités sectorielles, qu’elles soient législatives, administratives, relevant des
Accords du Non Marchand, de la CP 329.02 etc., sont présentées en Assemblée
Générale. Les principales actualités se retrouvent dans des fiches synthétiques qui sont
mises en ligne sur le site internet d’Aleap ou sont résumées dans les notes d’actualités.

Appui technique – « Helpdesk »

Un travail essentiel mené par Aude Humblet, Marie-Paule Dellisse, Dan Wendorf et
Hugues De Bolster concerne tous les appuis « au quotidien » via les nombreux coups de
fils et courriels, voire consultations sur place dans les centres, sur tous les sujets
réglementaires et techniques : statut stagiaires, gestion du personnel, dossier de
subsides APE, etc. Car, si de nombreuses informations de base sont disponibles sur
l’intranet d’Aleap, nombre de questions doivent être traitées au cas par cas. Soit parce
qu’elles sont en lien avec l’actualité du secteur (comme la justification de subsides, le
calcul des subventions, etc.), spécifiques au centre (comme une relecture de dossier
d’appel à projets, un avis sur le budget) ou encore liées à une problématique
partenariale (relations Forem, établissement de convention, etc.).

L’année 2017 a la particularité d’être celle de l’entrée en vigueur totale et complète du
décret CISP. Le législateur avait pris soin de refonder l’ensemble des arrêtés produits
successivement depuis 2011 en un « Arrêté unique ». Néanmoins, les changements,
notamment en matière d’éligibilité des stagiaires et d’obligation de suivi pédagogique et
d’accompagnement social des stagiaires nous ont décidés à proposer des séances
d’information / mise à niveau. Trois séances animées par Hugues De Bolster sur
« Eligibilité des stagiaires et procédures » ont été organisées à Charleroi, Liège et
Namur. Trois séances également, animées par Véronique Dupont et Aude Humblet sur

                                                                                            8
« Suivi pédagogique et accompagnement social » ont été organisées à Charleroi, Liège
et Namur.

Outre le service de « helpdesk » évoqué ci-dessus, l’équipe d’Aleap peut également
travailler de manière plus personnalisée à la demande de la direction des centres ou
lorsque l’équipe identifie un besoin d’accompagnement plus intense. Dans ces cas,
Aleap propose toujours une convention d’accompagnement. Cette forme de
conventionnement permet de mieux définir les attentes et les objectifs de
l’accompagnement, de préciser ses étapes et sa durée, d’échanger sur la méthodologie
de travail. Dans le cas d’accompagnement portant sur plusieurs jours de travail, il est
souvent financé par le Fonds 4S.

2.1.4. Appui au niveau juridique

Pendant l’année 2017, Marie-Paule Dellisse a poursuivi son travail de chargée de
mission - juriste au sein de la fédération, travaillant en seconde ligne au service de
l’ensemble de l’équipe, mais aussi en direct avec les membres pour des questions liées
à la législation sociale-législation du travail.

En ce qui concerne les thèmes directement liés aux missions classiques de la
fédération, les principaux dossiers suivis ont concerné :
   - la législation CISP, dont l’éligibilité des stagiaires, la durée des formations, les
        stages en entreprise, … ;
   - la législation PMTIC ;
   - le suivi de dossiers APE ;
   - la relecture et le conseil pour la rédaction de règlements pour les stagiaires ;
   - le suivi des législations relatives aux aides à la formation et/ou à l’emploi ;
   - l’alimentation du site internet par l’apport de textes juridiques mis à jour ou de
        notes d’analyse de nouvelles législations ;
   - l’analyse de refus de dispense pour des chômeurs complets indemnisés ;
   - l’analyse de documents relatifs au paiement des indemnités de formation ou
        relatifs à la fin de formation ;
   - …

En ce qui concerne le suivi de questions liées aux ressources humaines, une quinzaine
de centres ont bénéficié d’une aide dans des domaines assez proches de ceux déjà
évoqués les années précédentes, à savoir :
   - analyse et conseils en matière de règlement de travail ;
   - analyse de dossiers de licenciements : mise en place préalable d’avertissements,
       notification de licenciement, motivation de celui-ci ;
   - conclusion de contrats de travail et questionnements annexes :
              clauses contractuelles spécifiques ;
              type de contrat ;
              ancienneté barémique ;
              descriptions de fonction ;
   - procédures à mettre en place en termes de gestion des ressources humaines ;
   - santé et sécurité au travail :
              diverses obligations de l’employeur (plan quinquennal et mise à jour
                 annuelle, analyse des risques,…) ;
              postes à risques et conséquences ;
              suivi de dossiers en lien avec les risques psychosociaux ;
              maladie de longue durée et conséquences en termes de GRH ;
              force majeure ;
   -   relecture d’appels d’offre (marchés publics).

                                                                                       9
2.2.   Actions socio-pédagogiques

       2.2.1. Appui des centres au niveau socio-pédagogique
       En 2017, les actions socio-pédagogiques se sont diversifiées.

             Autour de l’accompagnement et de la formation d’équipes. C’est ainsi que le
              projet de formation de formateurs métier inter centres (Apides, CDR, Essor
              Forma) s’est poursuivi à raison de cinq jours de formation. L’expérience s’est
              clôturée par une note de synthèse et de recommandations. Notre mission
              consistait en l’appui du groupe de formation composé de 14 participant(e)s et du
              formateur René Beaulieu.
              Nous avons également été sollicités pour mettre en œuvre l’une ou l’autre mise
              au vert ou animation d’équipe centrée sur le développement d’un point spécifique
              du décret. Enfin, nous avons participé à une formation organisée par l’un de nos
              membres pour y intégrer une dimension « secteur ».
              A la demande de certains membres rencontrant des difficultés de recrutement ou
              d’ancrage de stagiaires, nous avons organisés une matinée de travail dans
              l’objectif de cerner les besoins et de proposer des pistes d’action.

             Certains centres ont souhaité poursuivre une réflexion sur la mise en œuvre du
              nouveau décret en évaluant le chemin parcouru et les outils mis en place pour
              ajuster ou affiner leur mission sociale et pédagogique. Nous avons également
              participé à trois rencontres (Charleroi, Namur, Liège) programmées par Aleap
              dans l’objectif de faire le point sur les questions techniques et pédagogiques
              inhérentes à l’agrément. Nous avons été attentifs à l’arrivée de nouveaux centres
              ou de nouveaux collaborateurs dans les équipes. Nous avons également suivi un
              nouveau dossier de demande d’agrément à la demande d’une association
              extérieure à notre fédération.

             Un travail de veille et de recherche de documentation systématique est réalisé à
              destination des centres. Cette mission se concrétise par l’envoi hebdomadaire
              d’une newsletter comportant un volet technique mais aussi pédagogique, avec le
              recueil de ressources ou documents à référencer sur l’intranet de manière à ce
              qu’elles soient directement accessibles. Les événements susceptibles
              d’intéresser les centres y sont également répertoriés. Par ailleurs, un inventaire
              des ressources présentes chez Aleap est également disponible sur la partie
              socio-pédagogique de notre site régulièrement mise à jour.

       Les besoins des centres sont relayés au sein du GT socio-pédagogique d’Aleap mais
       aussi à la Commission pédagogique de l’Interfédé. Il est en effet essentiel de mutualiser
       les ressources et de mettre en lien les demandes des centres de formation avec l’offre
       de formation continuée produite par l’Interfédération à destination de notre secteur.

       2.2.2. GT Socio pédagogique
       Depuis 2009, un groupe de travail réunissant des responsables pédagogiques a été créé
       en vue d’identifier et de capitaliser les pratiques socio-pédagogiques des CISP
       participant au groupe de travail et de les formaliser à travers une publication.

       Le GT procède en faisant référence au parcours du stagiaire (avant formation, accueil,
       cœur de la formation, fin de formation et après formation). En moyenne, chaque séance
       de travail rassemble une quinzaine de centres. En 2017, six rencontres ont été
       organisées. Nous avons accueilli dans ce groupe des personnes récemment engagées.

                                                                                             10
Le GT a poursuivi ses échanges sur la question de la valorisation des stagiaires, les
       actions citoyennes, la présentation de nouvelles pratiques pédagogiques, l’échange
       d’outils. Nous avons également invité Périne Brotcorne pour présenter T’Cap, la
       recherche menée avec les AID sur la théorie des capabilités. Chaque rencontre du
       groupe de travail constitue l’occasion d’examiner l’actualité pédagogique propre aux
       centres ou au secteur ; et un lieu où chacun et chacune puisse échanger sur de
       nouvelles découvertes (formations, offres de service, conférences, événements des
       centres), aborder de nouvelles questions, répondre à l’une ou l’autre interpellation, … .

       Nous constatons qu’il est parfois difficile pour les responsables pédagogiques des
       centres de se libérer, l’actualité et le quotidien des équipes socio pédagogiques étant
       fort chargé.

       2.2.3. AG thématique et festive
       Ce 6 octobre 2017, nous étions encore nombreuses et nombreux à nous retrouver au
       CAF à HUY à l’occasion de l'AG thématique et festive d'Aleap. Cette année, nous avons
       voulu valoriser chaque centre en lui demandant de présenter une pratique, un outil, un
       jeu, ou d’animer un atelier. Des ateliers bien-être ont également été programmés. Il y a
       lieu de remercier toutes les équipes qui se sont mobilisées pour permettre à d’autres de
       prendre connaissance de leurs actions. L’après-midi s’est terminée à la fin d’un Quizz
       qui mettait en lumière les talents et les particularités des centres.

       L’objectif premier, de faire se rencontrer les équipes et permettre à toutes et tous
       d’investir des activités ouvertes au plus grand nombre tout en préservant le côté festif, a
       donc été atteint grâce à l’implication et au dynamisme de toutes et tous.
       .

2.3.   Communication de l’information

       2.3.1. Notes d’actualité et d’information
       Une des tâches essentielles de l’équipe de la fédération Aleap est de tenir les membres
       informés de toute actualité pouvant affecter la gestion ou l’avenir de leurs centres.
       L’information doit être de qualité, ce qui oblige de trier et de synthétiser la masse
       d’informations venant de toute part afin de transmettre aux membres juste ce qu’il faut
       au moment où il le faut. La diffusion par voie électronique est privilégiée : avec des
       courriels, au gré des priorités de l’actualité, mais aussi via la Newsletter hebdomadaire
       (tous les vendredis), avec des liens vers l’intranet d’Aleap, où les notes sont classées
       par sujet. Les notes d’information concernent principalement les législations fédérales,
       régionales et communautaires, la formation continuée du personnel, les nouveautés
       pédagogiques, le statut des stagiaires, l’Economie Sociale, la législation du travail, la CP
       329.02, les Accords du Non Marchand, les financements et subsides RW, les appels à
       projet émanant du Forem, les possibilités de subsides et sponsoring via diverses
       sources. L’équipe d’Aleap veille à cibler aussi bien le sujet concerné, que le personnel
       des centres intéressés par l’information.
       Certaines informations appellent à consultation et à débat avec l’ensemble des
       membres, parce que la fédération garde comme principe démocratique la représentation
       et la défense des prises de positions majoritaires des centres affiliés. C’est ainsi que des
       notes d’actualités, souvent transformées sous forme de présentation PowerPoint,
       peuvent servir de soutien aux débats lors des Assemblées Générales (problèmes de
       financement RW, la réforme CISP, les relations avec le FOREM, …). Après l’AG, ces
       notes sont placées dans l’intranet, où tous les membres peuvent les consulter.

                                                                                                11
2.3.2. Site internet d’Aleap
En 2017, vu l’entrée en vigueur de l’ensemble de la législation CISP au 1er janvier, une
sérieuse mise à jour des fiches a été réalisée en particulier en ce qui concerne :
l’éligibilité des stagiaires, l’organisation des filières, etc.

Pour le reste, ce sont des travaux de maintenance permettant de tenir le site à jour qui
nous ont absorbés (actualités, réglementations, projets,…). Soulignons également, que
la forme d’alimentation du site et ses différents onglets directement par les porteurs des
processus d'animation avec l’appui technique de Françoise Oger est très efficace. Il
suffit pour s’en rendre compte de visiter les nombreuses pages et articles publiés dans
les onglets GT pédagogique, GT 20 ans ou coin législatif pour s’en rendre compte. Dan
Wendorf et Hugues De Bolster veillent à la cohérence de l’ensemble et à la bonne
localisation dans l’architecture du site des pages publiées.

                                                                                       12
3. Activités externes
3.1.    Interfédé

        Aleap est une des cinq fédérations3 qui ont créé l’Interfédération des CISP. Via le Décret
        CISP, l’Interfédé est désignée pour assurer la représentation du secteur dans son
        ensemble vis-à-vis des organismes et partenaires extérieurs. L’Interfédé joue un rôle de
        défense du secteur, de formation continuée du personnel des centres et de garant de la
        légitimité du secteur et de la qualité de son travail, notamment via la promotion de
        référentiels de formation et autres outils et procédures pédagogiques et administratives.
        Deux personnes de chaque fédération siègent au conseil d’administration de l’Interfédé :
        pour Aleap, en 2017 il s’agissait de la présidente, Ann Paquet et du directeur, Dan
        Wendorf. Les fédérations participent à toutes les actions organisées par, où à partir de
        l’Interfédé. C’est dans ce cadre que des représentants ou membres de l’équipe d’Aleap
        participent à des groupes de travail et commissions qui organisent et pilotent les
        différentes actions : par exemple, Véronique Dupont pour le Comité de Rédaction de
        « L’ESSOR de l’Interfédé », Ann Paquet pour l’action « ComPéda IF », Aude Humblet
        pour le « GT Communication », ou Marie-Paule Dellisse pour le « GT Juristes IF ».
        L’ensemble de ces participations et mandats représente un investissement important en
        termes de temps de travail pour l’équipe d’Aleap.

        3.1.1. GT Politique Interfédé
        Le rôle du GT Politique IF est de préparer les décisions à prendre par le CA de
        l’Interfédé. Aleap y est représentée par Ann Paquet et Dan Wendorf. En 2016 les
        travaux sur la réforme CISP, et le lien entre celle-ci et la réforme APE, avaient nécessité
        beaucoup de réunions de ce GT ; mais en 2017 il ne s’est réuni que deux fois. Par
        contre, il y a eu huit réunions entre janvier et juillet 2017 du « GT Transition »,
        réunissant le cabinet, l’administration, le Forem et l’Interfédé (représentée par son
        Bureau : président, vice-président et secrétaire général), pour assurer la transition entre
        l’ancienne et la nouvelle législation sur le plan des publics éligibles, des obligations
        administratives et pédagogiques des centres, …. La crise politique wallonne et la chute
        du gouvernement en milieu de l’été ont mis entre parenthèse tout travail sur les réformes
        pendant plusieurs mois, tant que le nouveau ministre et le nouveau gouvernement
        n’avaient pas trouvé leurs marques.

        3.1.2. Commission pédagogique et Groupe de travail pédagogique
        Depuis 2010, la Commission pédagogique, composée des représentants des cinq
        fédérations et de deux travailleurs de l'équipe Interfédé, est mandatée par le Conseil
        d’Administration de l’Interfédération pour se pencher sur les questions stratégiques et
        politiques liées à la formation continuée des travailleurs. Pour exécuter, opérationnaliser
        et mettre en œuvre les décisions de la Commission pédagogique, un GT pédagogique a
        été créé dans la foulée.

        Chaque fédération envoie un(e) représentant à la Commission pédagogique de
        l’Interfédé ainsi qu’au GT socio-pédagogique. Pour Aleap, en 2017, il s’agissait d’Ann
        Paquet (Commission pédagogique) et de Véronique Dupont (GT socio-pédagogique).
        Participent également à ces instances, pour l’Interfédé, Anaïs Mathieu, Marina Mirkes,
        Eric Mikolajczak et Raphaël Claus. La Commission pédagogique et le GT pédagogique

3
  Les quatre autres fédérations sont : ACFI : Action Coordonnées de Formation et d’Insertion – AID : Actions
Intégrées de Développement – CAIPS ; Concertation des Ateliers d’Insertion Professionnelle et Sociale – LEEW :
Lire et Écrire en Wallonie

                                                                                                           13
constituent l’occasion de prendre connaissance des actions menées par les autres
fédérations, secteurs, institutions.

En 2017, les temps forts de la Commission pédagogique et du Groupe de travail
pédagogique ont été les suivants :

      La construction, l’évaluation et le suivi du programme de formation
       continuée des travailleurs. De nombreux centres et travailleurs de notre secteur
       y trouvent une offre de formation de qualité construite pour eux et par eux. De
       plus, le programme de formation en cours fait toujours l’objet d’un retour et
       d’évaluation. Le programme de formation y est évalué, conçu et débattu de
       manière ponctuelle. Un plan d’action a été également construit pour 2018-2020.
       A ce titre, une nouvelle recherche sur les besoins en compétences a été
       construite et programmée en 2018.

      La poursuite d’une réflexion autour de la fonction d’accompagnement social.
       Cette dernière est essentielle à notre secteur et demande d’être clarifiée. Un
       groupe de travail a donc réuni des directions et des travailleurs autour de cette
       question en vue de produire un référentiel qui reflète les différentes dimensions
       de l’accompagnement psycho social et toutes ses richesses.

      Le suivi des actions partenariales. C’est à l’occasion de la Commission
       pédagogique que sont examinées ponctuellement les actions partenariales et
       leur évolution. L’Interfédé participe en effet aux travaux du CEF, du SFMQ, du
       Fonds 4S. Par ailleurs, l’Interfédé est sollicitée régulièrement pour lancer des
       actions spécifiques. C’est ainsi qu’une rencontre a eu lieu avec Formaform et
       Certica en vue de la construction de partenariats futurs. Enfin l’Interfédé
       collabore et se concerte régulièrement avec la FEBISP sur certaines thématiques
       (validation, orientation, formation continuée des travailleurs).

      Une réflexion autour de l’évaluation à travers un groupe de travail piloté par l’IF
       avec l’appui d’une experte externe, Gaëtane Chapelle. En effet, la question de
       l’évaluation est intimement liée et préalable à la question de la certification. Ce
       travail de réflexion a été mené en invitant des centres CISP. Il fait l’objet d’une
       note de recommandation.

      Le suivi des événements programmés par l’IF (Salon de l’insertion, Matinales,
       Mijotés, groupes de travail à thématiques spécifiques).

Le programme de formation et l’ensemble des actions menées par l’Interfédération au
niveau socio-pédagogique sont disponibles sur le site www.interfede.be.

3.1.3. L’ESSOR
L’Essor est la revue trimestrielle de l’Interfédération. En 2017, Aleap (en la personne de
Véronique Dupont) a poursuivi la mission de rédacteur en chef du Comité de rédaction,
composé de représentants des fédérations et de Véronique Kinet et Françoise Robert
pour l’Interfédé. Véronique Kinet assume la mission de secrétaire de rédaction.

Quatre numéros ont été publiés :
      Carte de visite du secteur (en soutien au Salon de l’insertion).
      Les CISP, des acteurs de développement local.
      Le programme de formation 2017-2018 coordonné par l’équipe pédagogique de
       l’Interfédé.

                                                                                       14
    Nouvelles technologies gadget ou vecteur pédagogique ?

En 2017, le Comité de rédaction de l’Essor s’est penché sur la réalisation d’une
évaluation de l’Essor en se questionnant sur sa lisibilité et son accessibilité. Pour ce
faire, chaque fédération a recueilli l’avis des travailleurs exerçant une fonction différente
(direction, coordination pédagogique, formateur, secrétaire, …).

Trans’formation (un cahier spécial pédagogie) est coordonné par l’équipe pédagogique
de l’Interfédé (Raphaël Claus, Anaïs Mathieu, Marina Mirkes). Les articles suivants ont
été publiés en 2017 « L’après formation et le suivi post formation des stagiaires ; Se
former, c’est… ; Formation et transformation silencieuses du sujet ; Les journées sur
chantier, une mise en abîme.

Ces actions se réalisent avec la participation active et efficace de tous les membres du
Comité de rédaction et dans certains cas de collaborateurs (trices) extérieur(e)s dans
l’objectif de rendre ouverts et accessibles les contenus rédactionnels au plus grand
nombre. L’Essor doit refléter les réalités de notre secteur et le valoriser.

3.1.4. Actions Post-formation
Cette action a été mise en place à la suite d’une demande provenant principalement des
centres membres de la fédération Aleap, qui souhaitaient réfléchir collectivement sur les
besoins des accompagnateurs sociaux et des jobcoachs sur la préparation des
stagiaires à l’après-formation et le suivi post-formation. Vu l’intérêt pour l’ensemble du
secteur, il a été décidé de traiter la question au niveau de l’Interfédé, sous forme d’une
formation/accompagnement, soutenue par le fonds 4S. Le groupe de travailleurs CISP a
été animé par Aude Humblet pour Aleap et Raphaël Claus pour l’Interfédé.

L’action a démarré en 2016 par une première journée pour fixer les contours de l’action
et le contenu des rencontres ; et l’action s’est poursuivie par 8 rencontres en 2017, où le
groupe a travaillé les thématiques suivantes :
    o   Les différents outils et pratiques utilisés dans les centres pour préparer les
        stagiaires à « l’après formation » ;
    o   Présentation d’Exaris (bureau social d’intérim bruxellois) et débat sur les outils et
        méthodes utilisées par celui-ci pour envisager d’en adapter certains pour notre
        public CISP ;
    o   Visite d’une Mission Régionale (la Mirena) et découverte de la démarche
        spécifique utilisée par celle-ci pour accompagner les demandeurs
        d’emploi : « Accompagner sur le chemin du travail » ;
    o   Le volontariat : présentation de la réglementation sur le volontariat et travail sur
        les possibilités que cette voie peut offrir à certains stagiaires CISP ;
    o   Présentation par le FOREM du nouveau dispositif d’aides à l’emploi ;
    o   Visite d’une entreprise de travail adaptée (ENTRA) et explications sur les
        démarches à effectuer pour que certains stagiaires CISP puissent prétendre à
        un emploi en ETA ;
    o   Visite du Resto du Cœur de Namur : le profil des bénévoles, comment les
        stagiaires CISP peuvent-ils s’inscrire dans un projet similaire ? quels sont les
        services connexes proposés par le Resto du Cœur ?

Le groupe a également travaillé sur un modèle de « jeu » pour aider à la préparation de
« l’après-formation », sur la rédaction d’une carte blanche reprenant les balises qui
permettrait un accompagnement de qualité pour les stagiaires et sur la préparation de
fiches-outils pour le suivi post-formation. La ComPéda Interfédé devra débattre des
suites éventuelles à donner à cette action.

                                                                                          15
Vous pouvez aussi lire