État des lieux de la santé de femmes en situation de précarité en Île-de-France - ADSF

 
État des lieux de la santé de femmes en situation de précarité en Île-de-France - ADSF
2017
État des lieux
de la santé
de femmes en
situation de
précarité
en Île-de-France
État des lieux de la santé de femmes en situation de précarité en Île-de-France - ADSF
L’ADSF, aller vers                     5
pour ramener vers

L’état des lieux 2017                  6

Dispositif de l’ADSF                  8

Profil de la file active* de l’ADSF   10

Femmes en bidonvilles                 16

Femmes victimes de TEH                20
à des fins d’exploitation sexuelle

Femmes en errance                     24

Femmes en hôtels sociaux              28

Ce que nous dit cet état des lieux    32

Lexique                               36
État des lieux de la santé de femmes en situation de précarité en Île-de-France - ADSF
L’état des lieux 2017 présente l’état
de la santé de plus de 700 femmes
en situation de précarité et de grande
exclusion en Île-de-France,
accompagnées durant l’année 2017
par des équipes de bénévoles médicaux
et médicales, psychologues clinicien•ne•s
ou encore médiateurs et médiatrices
de santé de l’ADSF (Association pour le
Développement de la Santé des Femmes).

L’ADSF, aller vers pour ramener vers

Née en 2001, l’ADSF - Agir pour la santé       Cette démarche d’aller vers a pour but de
des femmes est une association de loi 1901     (r)amener vers l’offre de santé et de droit
qui a vocation à renforcer les programmes      commun, mais vise également à informer,
d’aide vers les femmes les plus démunies,      orienter et accompagner pour améliorer
notamment à travers l’accès aux soins. Dès     l’état de santé sociale, physique, mentale,
2002, au sein des centres d’hébergement        sexuelle et reproductive des femmes.
d’urgence du Samu social en Ile-de-France,
l’ADSF propose des consultations gynéco-       Le droit à la santé est universel, et au-delà,
logiques à l’intention des femmes sans abri.   c’est l’un des premiers moteurs d’émanci-
Des opérations de dépistage des cancers        pation et d’autonomie.
féminins sont également organisées et des
suivis de grossesse sont proposés réguliè-
rement.

Depuis 2014, face à l’augmentation crois-
sante de femmes en situation de précarité,
l’ADSF étend ses activités en organisant des
maraudes pour aller à leur rencontre.

                                               5
L’état des lieux 2017                                                                           Les résultats présentés dans l’état des lieux
                                                                                                ont été collectés en 2017, par 94 bénévoles,
Ainsi, entre le 1er novembre 2016                                                               dans le cadre des activités suivantes :
et le 1er décembre 2017, les équipes
de l’ADSF sont allées à la rencontre
de 709 femmes, dans des bidonvilles,                                                                     117 maraudes* réalisées
des hôtels sociaux, dans la rue ou                                                                       dans des bidonvilles, la rue, le bois

encore au bois de Vincennes, dans le but                                                                 de Vincennes et des hôtels sociaux,
                                                                                                         soit 859 entretiens
de leur permettre d’aller ou de retourner
vers l’offre de soins de droit commun.                                                                   35 jours de permanence
                                                                                                         « consultations gynécologiques »
                                                                                                         au sein de deux centres d’accueil et
                                                                                                         d’hébergement d’urgence du Samu
                                                                                                         Social de Paris*, par deux gynécologues
Cet état des lieux a pour but de préciser      Nous avons décidé de prendre en compte                    bénévoles, soit 489 consultations
leurs situations, leurs difficultés et leurs   certains critères, d’abord en fonction de ce
besoins, particulièrement en matière de        que notre base de données nous permet-
santé sexuelle et reproductive. Il a été       tait, ensuite, en fonction de leur pertinence.            12 jours de permanence
réalisé sur la base de données collectées                                                                « rencontres santé » (hygiène, dépistage
par des équipes de bénévoles composées         Nous avons ainsi retenu certains détermi-                 et prévention) au sein des centres d’accueil
de professionnel•le•s médicaux (sages-         nants de santé, notamment en matière                      de l’ADSF et de partenaires (Halte Femmes*,
femmes, infirmier•e•s, médecins géné-          de santé sexuelle et reproductive, ainsi                  Ikambere*, ADOC94*), soit 294 entretiens
ralistes et gynécologues, psychologues         que l’âge, la nationalité ou encore le temps
clinicien•ne•s) et de citoyen•ne•s             de présence sur le territoire français.
formé•e•s en médiation de santé.               Ces critères permettent potentiellement                   8 groupes de paroles
                                               d’adapter nos actions, et leur mise en                    (Halte Femmes, hôtels sociaux, Adage*)
Les informations sont collectées avant         lumière vise aussi à se départir de certains
tout pour permettre, d’un point de vue         clichés, d’une certaine image de la précari-
opérationnel, de répondre aux besoins          té chez les femmes.                                       137 dépistages
des femmes que nous rencontrons.                                                                         du cancer du col de l’utérus réalisés
Les données ne sont pas recueillies selon                                                                dans les différents lieux d’intervention
les méthodologies et la rigueur statistique                                                              (hôtels sociaux, centres d’accueil de jour,
que l’on pourrait exiger d’une enquête                                                                   associations partenaires, bois de Vincennes
de population, mais permettent toutefois                                                                 avec Aux captifs, la libération*)
de dresser un état des lieux.

                                               6                                                                                       7
Dispositif de l’ADSF,
aller vers pour ramener vers
                                                                      Les équipes interviennent auprès                 L’ADSF peut réaliser également :
                                                                      des femmes sous deux formes                      • La prise de rendez-vous
                                                                                                                       • L’accompagnement pour permettre
                                                                      Groupes de paroles (suivant les besoins,           et faciliter la prise en charge
                                                                      le type de public, le lieu), sur les thèmes      • Le suivi avec la structure d’accueil
                                                                      de l’anatomie, la SSR, au travers desquels         ou le partenaire
                                                                      la contraception, les mutilations gynéco-        A la fin de chaque maraude ou interven-
                      1                                               logiques, les violences sont abordées, ainsi     tion, un tableau récapitulatif est établi
                                                                      que la présentation du système de santé.         formalisant la liste des femmes
                      Objectif du dispositif                                                                           rencontrées ainsi que les actions, les
                                                                      Entretiens individuels (suivant les besoins,     besoins et l’accompagnement nécessaire.
                      Aller à la rencontre des femmes en grande       le type de public, le lieu)
                      exclusion sur leur lieu de vie : hôtels so-     • Évaluation médico-psy et situation
                      ciaux, bidonvilles, rue, faisant appel au 115     sociale (droit à la santé)
                      ou encore victimes de TEH* à des fins           • Écoute de leur parcours de vie                 3
                      d’exploitation sexuelle pour les orienter         pour repérer les fragilités, les souffrances
                      et les accompagner pour leur accès à              et d’éventuels traumatismes ou encore
                                                                                                                       Logistique
                      des soins et à l’amélioration de leur santé :     les troubles de santé mentale
                      physique, mentale et SSR*.                      • Examen clinique gynécologique, dépistage       Chaque intervention dure entre 3h et 4h
                                                                        des cancers féminins (FCU* et sensibilisa-     suivant le nombre de femmes à rencontrer.
                                                                        tion cancer du sein) et orientation IST        Nous rencontrons 12 à 15 femmes
                                                                                                                       maximum en groupe de parole et 5 à 7

                      2                                               Orientation et accompagnement
                                                                                                                       femmes pour les consultations
                                                                                                                       individuelles réalisées dans le camion
                      Descriptif du dispositif                                                                         aménagé à cet effet.
                                                                      Sur la base des évaluations réalisées            Les équipes viennent avec le matériel
                      Des équipes composées de 3 personnes            par les équipes, les femmes sont ensuite         adapté ainsi qu’avec des kits d’hygiène
                      bénévoles formées à ce type de public           orientées vers l’offre de soins adaptée          si nécessaire.
                      et à la technique de maraude :                  et validée par les équipes (en fonction du       Pour la réalisation de cette intervention
                      • Sages-femmes, infirmier•e•s,                  territoire et du domaine de spécialité),         au sein d’un centre d’accueil/hébergement,
                        médecins généralistes et gynécologues         c’est-à-dire vers des CMS*, CMPP*, PMI*,         idéalement, deux pièces sont nécessaires
                      • Psychologues clinicien•ne•s                   CPEF*, PASS*, hôpitaux, professionnel•le•s       (une salle pour mener le groupe de parole,
                      • Médiateurs et médiatrices de                  libérales de la zone ou autres acteurs           et une salle permettant la réalisation
                        santé ou encore bénévoles paires              identifiés intervenant à destination de ces      des entretiens individuels ou un espace
                        (suivant le profil du public)                 publics.                                         « privé »).

                     8                                                                                                 9
Profil de la file                                                          Âge et nationalité
active* de l’ADSF                                                          Âge des femmes rencontrées

                                                                                         32 %

709                                                        + 57 %
                                                                                              24 %
femmes en situation de précarité                                                     20 %
accompagnées par l’ADSF entre le 1er
                                                                    709
                                                                                                    13 %
novembre 2016 et le 1er décembre 2017,
soit 57 % de plus qu’en 2016.                       2016            2017                                   7%
                                                                                4%

                                                                           0   13   18   25   35   45   55   65   +

                                                                                                                       Nationalités et communautés

                                                                                                                       1%     5%      10 % 15 %

                                                                                                                       51 nationalités
                                             France
                                             39 femmes
                                                                                                                       sont représentées au sein
                                                                                                                       de la file active de l’ADSF.
                                             Algérie
                                             30 femmes

                                                                                                                       49 %
                                                                                                                       des femmes sont Européennes.
                             Sénégal
                             20 femmes

                             Côte d’Ivoire                                                                             43 %
                             45 femmes                                                                                 des femmes sont Africaines.
                                             Nigeria
                                             53 femmes
                                                            République
                                                            Démocratique
                                                            du Congo
                                                                                                                       40 %
                                                            29 femmes                                                  des femmes rencontrées sont Roms,
                                                                                                                       de nationalité roumaine ou bulgare.

                                             10                                                                       11
Situation familiale                                                                                           Plus d’une femme sur deux a des droits ouverts pour accéder à des soins.
                                                                                                              Parmi elles, 45% bénéficient de l’AME* ou de la PUMA*.

                                                             62 % de la file active de l’ADSF (parmi celles   En moyenne, 3 ans après leur arrivée sur le territoire français,
                                                             qui le déclarent et qui sont en âge d’avoir      les femmes ouvrent leurs droits pour bénéficier d’un accès à des soins.
                                                             un enfant) ont entre un et trois enfants.

                                                             Plus de deux tiers des femmes ont eu leur
                                                                                                              Ouverture des droits à la santé
                                                             premier enfant entre 13 et 25 ans (entre
                                                             17 et 18 ans pour la majorité d’entre elles).
Nombre d’enfants                                                                                                                                Droits ouverts
                                                             L’âge moyen des mères à la naissance
                23 %                                         de leur premier enfant en France est                                                                     24 % AME
        21 %                                                 de 28,5 ans (Insee 2015).
                                                                                                                                     53 %
                       18 %                                                                                                                                      19 % PUMA
16 %
                                                                                                                                                       6 % Sécurité sociale
                                    9%
                                          5%                                                                                                      2 % AME en cours
                                                  3% 3%                                                            47 %
                                                                 1%   1%                                                                          2 % Oui - sans précision
  0       1       2        3        4         5   6     7        8    9                                                                          0 % Sécurité sociale + mutuelle
                                                                                                                                  Aucun droit

Situation administrative
et ouverture des droits de la santé                                                                           Droit à la santé / présence sur le territoire

Présence sur le territoire français
                                                                                                                née en France
                                                                                                                                                                                        Droit ouvert
  née en France                25                            51 % des femmes déclarent leur situation
                                                                                                                  + de 20 ans
                                                                                                                                                                                        Non ouvert
      + de 20 ans      8                                     administrative. Parmi elles, près                     + de 10 ans
                                                             d’une femme sur deux est migrante.                                                                                       N.B. : Nous n’avons pas réussi
      + de 10 ans       14                                                                                    entre 5 et 10 ans
                                                                                                                                                                                      à expliquer le taux soudain
entre 5 et 10 ans               38                           Parmi les femmes migrantes,
                                                                                                                          4 ans
                                                                                                                                                                                      de droits non ouverts pour la
              4 ans        19                                52 % d’entre elles sont arrivées                             3 ans                                                       section « + de 10 ans ».
                                                             en France en 2016 et 2017.                                                                                               Nous estimons que
              3 ans             39                                                                                        2 ans
                                                                                                                                                                                      l’échantillon est peut-être
              2 ans                 43                       7 % des femmes rencontrées sont nées
                                                                                                                           1 an
                                                                                                                                                                                      trop faible (14 femmes)
               1 an                                   114    en France, 17 % d’entre elles sont sur le               - d’un an                                                        pour en tenir compte.
                                                             territoire français depuis plus de cinq ans.                     0%       20 %     40 %      60 %        80 %    100 %
        - d’un an                        61

                                                            12                                                                                                   13
Lieux de vie                                     Les femmes que nous avons rencontrées
                                                 vivent dans des bidonvilles, dans des hôtels
                                                                                                 Contraception
                                                 sociaux ou sont en errance (mise à l’abri
                                                                                                                                      Oui
Hôtel social                                     dans des CHU/CHRS*, notamment dans le
                                                 cadre de plan grand froid, squat, rue, etc.).                                                          11 % Implant
                                                 36 % des femmes ne déclarent pas précisé-                             38 %
                29 %                             ment le lieu où elles dorment.
                                                                                                                                                     9 % DIU
                                                 Les bidonvilles, bien que très régulièrement                                                     8 % Preservatif
                                                 détruits, offrent une certaine mise à l’abri                                                    7 % Pillule
                              45 %
                                                 pour les femmes qui y vivent. Les hôtels
                                                 sociaux, dans lesquels les femmes peuvent
                                                                                                                                          2 % Ligature des trompes
               26 %                                                                                             62 %
                                                 rester aussi bien quelques nuits que des                                                1 % Patch
Bidonville                       Errance ou      années, sont quant à eux un premier levier                               Non            0 % Hystérectomie
                                indéterminé      vers la stabilisation.

                                                                                                 Zoom sur l’état de santé
Déterminants de santé                                                                            des femmes selon leur contexte
sexuelle et reproductive                                                                         de vie (lieu ou situation)

80                                               90 %                                            Présentation de la file                                  Au travers de ces rencontres,
Parmi la file active de l’ADSF, 80 femmes        En France, les femmes ont recours               active de l’ADSF                                         les équipes de l’ADSF adaptent leurs
étaient enceintes durant l’année 2017,           à la contraception pour 90 % d’entre elles,                                                              interventions selon les besoins
soit 12 % parmi les femmes en âge d’avoir        et la pilule est le mode de contraception                                         En errance             des femmes, qui sont différents selon
un enfant. Nous avons considéré comme            le plus utilisé (70 %) (Insee 2015).                                              Rue      Centre        leur lieu de vie et leur situation.
                                                                                                 Hôtel social                               d’accueil
étant « en âge d’avoir un enfant » les filles
pubères, vers 11-13 ans.                             60 %                                                                     9%                          Il existe 4 profils parmi la file active
                                                 Pour 60 % des personnes interrogées                                                                      de l’ADSF :
     79 %                                        et répondantes, elles n’ont pas eu                           29 %                                        • Femmes en bidonvilles
d’entre elles sont suivies pour                  de suivi gynécologique depuis plus                                                                       • Femmes victimes de TEH
leur grossesse (tous termes de
grossesse confondus).
                                                 d’un an, voire jamais, notamment pour
                                                 les femmes arrivées sur le territoire
                                                                                                                       709               29 %               à des fins d’exploitation sexuelle
                                                                                                                                                          • Femmes en errance
                                                 français il y a moins de deux ans.                                                                         - qui se rendent dans les centres
62 %                                                                                                                                                          d’accueil (Halte Femmes,
des femmes en âge d’avoir un enfant                  70 %                                                        26 %          7%                             ADSF, IKAMBERE, ADOC94)
n’ont pas recours à la contraception.            Elles sont 70 % à ne pas avoir de suivi lors-                                              Victimes        - rencontrées en rue
                                                                                                 Bidonville
                                                 qu’elles n’ont aucun droit ouvert à la santé.                                               de TEH       • Femmes en hôtels sociaux

                                                14                                                                                                      15
En 2017, l’ADSF
Femmes en     a accompagné

bidonvilles   183 femmes Roms
              vivant dans
              les bidonvilles.

              35 %
              des femmes de la communauté
              Rom que nous avons rencontrées
              ont entre 18 et 34 ans.

              3
              Elles ont en moyenne
              près de 3 enfants.

              65 %
              Elles sont 65 % à avoir eu leur
              premier enfant entre 14 et 24 ans.

              68 %
              Pour 68 % d’entre elles,
              elles ne parlent pas français.

              1 sur 3
              Une femme sur trois était enceinte.
              (soit 36 femmes) au moment
              de l’accompagnement par l’ADSF.
              Parmi elles, 9 avaient moins de 17 ans.

                                                   17
Âge des femmes rencontrées                                                                   Besoins de santé
                                                                                                   Gynécologie                                              114
              30 %
                                                                                             Médecine générale                     41
         24 %
                                                                                                   Obstrétrique               29
                   18 %                                                                            Odontologie          9                                         Deux femmes sur trois
                                                                                                                                                                  expriment des besoins
                                                                                                     Prévention        5
     11 %                                                                                                                                                         en santé et/ou un besoin
                          9%                                                                      Dermatologie     2                                              a été évalué par les équipes
                               5%                                                               Ophtalmologie      1                                              lors de l’entretien.
2%                                  1%
0   13   18   25   35   45   55 65   +
                                                                                             Typologie de besoins, symptômes, précision

Accès aux droits à la santé                                                                                  Contraception                                 30 %
                                                                                                          Suivi de grossesse                        18 %
                                                                                                         Divers symptômes                    11 %
                                                                                             Douleurs (sein, ovaire, pelvien)            9%
                                                                                                                  Dépistage              8%
                                                                                                                       Hépatite         6%
    73 %                                           1 sur 2                                                                                                        Pour près d’une femme
d’entre elles n’ont pas de droit ouvert        Une femme enceinte sur deux est suivie
                                                                                                   Infertilité, désir d’enfant          6%                        sur deux vivant en
à la santé. Les femmes Roms se déplacent       pour sa grossesse (en progression par                     Maladie chronique              5%                        bidonville, le problème
sur le territoire européen, notamment en       rapport aux femmes accompagnées en              Menstruation et symptômes            3%                            ou la nature du besoin
Roumanie, en Bulgarie, en Italie, en France    2016 : elles étaient 70 % à ne pas avoir                                                                           relève de la contraception
et en Espagne, depuis plusieurs années         de suivi de grossesse).
                                                                                                 Infection urinaire, mycose         3%                            ou nécessite un suivi de
pour la plupart, pour des raisons écono-                                                                      Kyste ovarien        1%                             grossesse ou post-partum*.
miques ou familiales. Très fréquemment,
un ou plusieurs de leurs enfants sont avec     62 %
une partie de leur famille en Roumanie.        des femmes n’ont pas recours et/ou
                                               accès à la contraception.                     Accompagnement de l’ADSF
                                               Parmi les méthodes contraceptives utili-
     1 sur 2                                   sées, l’implant est le plus répandu, à leur
Parmi les femmes non enceintes,                demande ou sur prescription médicale.         Deux femmes sur trois (soit 104 sur 183) ont eu besoin d’un accompagnement mobilisant
plus d’une sur deux n’a pas eu de suivi                                                      plus de deux fois les équipes de l’ADSF (maraude, visite, orientation-accompagnement
gynécologique depuis plus d’un an.                                                           pour leurs démarches d’accès aux soins).

                                              18                                                                                               19
L’ADSF réalise des
Femmes            maraudes vers les femmes

victimes de TEH   en situation de prostitution
                  au Bois de Vincennes,

à des fins        avec l’association
                  Aux captifs, la libération.
d’exploitation    100 %
sexuelle          Elles ont toutes entre 18 et 34 ans.

                  100 %
                  Toutes les femmes que nous
                  avons rencontrées sont Nigérianes.

                  1
                  Elles ont en moyenne
                  déjà au moins 1 enfant.

                  95 %
                  95 % d’entre elles
                  ne parlent pas français.

                                                         21
Âge des femmes rencontrées                                                                     Besoins de santé

         67 %
                                                                                               Deux femmes sur trois ont besoin d’un
                                                                                               bilan gynécologique ainsi que d’actions de
                                                                                               dépistage (IST* : HIV*, hépatite, chlamydia).
              33 %
                                                 L’âge est déclaratif, certaines sont
                                                 estimées être plus jeunes que l’âge           Une femme sur quatre exprime
                                                 qu’elles déclarent (entre 13 et 17 ans)       des douleurs (douleurs pelviennes).
                                                 par les bénévoles et les partenaires.
0   13   18   25   35   45   55 65   +
                                                                                               Une femme sur quatre exprime également
                                                                                               des besoins d’information en matière de

Accès aux droits à la santé                                                                    santé sexuelle et reproductive (anatomie,
                                                                                               cycle, règles, IST).

                                                                                               Accompagnement de l’ADSF

6%                                                    70 %                                     22
La plupart d’entre elles sont là depuis          Près de 70% d’entre elles déclarent ne pas    Les bénévoles de l’ADSF ont réalisé 22
quelques semaines, ou quelques mois.             avoir pas vu de gynécologue depuis leur       examens gynécologiques (frottis,
Seulement 6 % d’entre elles sont sur le          arrivée (voire n’ont jamais eu de consulta-   palpation des seins, etc.).
territoire français depuis plus de trois ans.    tion gynécologique) alors que le besoin       Des préservatifs ont également été fournis
                                                 est réel : la majorité de ces femmes ont      à la demande de certaines femmes.
                                                 vécu de graves violences sexuelles durant
    80 %                                         leur parcours migratoire (Libye).             3
Sur les 35 femmes ayant déclaré leur                                                           tests de grossesse ont été distribués
situation administrative, 80 % d’entre elles                                                   en 2017, pour un test immédiat.
n’ont aucun droit ouvert pour leur santé.        50 %
                                                 d’entre elles déclarent ne pas utiliser       Des orientations vers des structures
                                                 de moyen de contraception.                    de soins ont été proposées, ainsi que
                                                 Parmi les femmes qui en utilisent un,         des orientations sociales, avec notre
                                                 80 % utilisent le préservatif.                partenaire Aux captifs, la libération.

                                                22                                                                                             23
En 2017, elles représentent un tiers
Femmes       de la file active de l’ADSF (205 femmes).

en errance   Parmi elles, nous en avons rencontré
             30 % dans la rue, et 70 % dans les centres
             d’accueil de jour.
             Rencontres lors des                  Centres d’accueil
             maraudes de rues

             3 sur 4                              75 %
             Sur les 61 femmes rencontrées en     d’entre elles sont Africaines.
             maraudes de rue, trois sur quatre    Parmi elles, les deux tiers viennent
             étaient Roms. Les autres étaient     de République Démocratique
             majoritairement Françaises.          du Congo ou de Côte d’Ivoire.
             12 femmes n’ont pas souhaité         Elles sont également Françaises
             communiquer leur nationalité.        ou d’Europe de l’Est (Roumanie,
                                                  Bulgarie, Serbie).

             + de 3
             Elles ont entre 18 et 65 ans et      68 %
             ont en moyenne plus de 3 enfants.    d’entre elles ont entre 25 et 54 ans.

             1                                    + de 2
             femme était enceinte au moment       Elles ont en moyenne
             de l’accompagnement par l’ADSF.      plus de 2 enfants.

                                                  7
                                                  femmes étaient enceintes au
                                                  moment de l’accompagnement
                                                  par l’ADSF et ont été suivies
                                                  durant leur grossesse.

                                                 25
Âge des femmes rencontrées                Âge des femmes rencontrées                  Besoins de santé
lors des maraudes de rue                  en centre d’accueil

                                                         33 %
                                                                                      Pour près d’une femme sur deux, une
                                                                    23 %              consultation gynécologique ou des
                  21 %                                          20 %
          19 %         19 %19 %                                                       actions de prévention et de dépistage
              15 %                                          15 %                      sont nécessaires. Les besoins matériels
                                                                                      sont également importants.
                                                    9%
5%                                                                                    Les difficultés pour cerner les besoins
     2%
                                                                                      en termes de santé pour les femmes en
0   13   18   25 35   45 55   65   +      0   13   18   25 35   45 55   65   +        errance sont réelles. Pour beaucoup,
                                                                                      les besoins sont avant tout sociaux (accès
                                                                                      aux droits, accès au logement, etc.). C’est

Accès aux droits à la santé                                                           pourquoi nous travaillons activement avec
                                                                                      de nombreux partenaires pour répondre
                                                                                      parallèlement à cette problématique.

                                                                                      Accompagnement de l’ADSF
    43 %                                       92 %
Parmi les femmes rencontrées dans         Dans la rue, elles sont 92 % à ne pas       L’ADSF distribue des kits d’hygiène
les centres d’accueil, elles sont près    avoir eu de suivi gynécologique depuis      (serviettes hygiéniques, savon,                52 %
de 43 % à n’avoir aucun droit ouvert      plus d’un an.                               shampoing, dentifrice, préservatifs…).         Distribution de
                                                                                                                                     kits d’hygiène
pour accéder aux soins.                                                               La distribution de ces kits représente
                                                                                      52 % du volume d’action pour ce public.                  22 %
                                          70 %                                                                                                 Actions de prévention

    83 %                                  d’entre elles n’ont pas de contraception.   Des évaluations médicales et gynécolo-
                                                                                                                                               (frottis et auto-palpation)

Pour les femmes rencontrées dans          Lorsqu’elles en ont une, les femmes         giques sont réalisées dans le camion ADSF :                        17 %
les maraudes de rues, elles sont          utilisent majoritairement le préservatif.   • Actions de prévention, dont frottis                              Informations et préventions
                                                                                                                                                         médecine générale
83 % à n’avoir aucun droit ouvert.                                                      cervico-utérin et éducation à
                                                                                        l’auto-palpation des seins.                                                 7%
                                                                                      • Informations et préventions sur                                             Examens

     1 sur 2                                                                            des sujets concernant la médecine
                                                                                                                                                                    gynécologiques

Dans les centres d’accueil, plus d’une                                                  générale                                                                             2%
femme sur deux n’a pas eu de suivi                                                    • Examens gynécologiques                                                               Autres

gynécologique depuis plus d’un an.                                                    • Autres

                                         26                                                                                         27
En 2017, l’ADSF a été
Femmes en        à la rencontre de 208

hôtels sociaux   femmes vivant dans
                 des hôtels sociaux.

                 35
                 L’ADSF a recensé plus de 35 nationalités
                 différentes. Les femmes sont pour
                 la plupart Africaines ou Européennes.

                 75 %
                 Elles ont entre 25 et 44 ans,
                 pour 75 % d’entre elles.

                 + de 2
                 Elles ont en moyenne plus de 2 enfants,
                 dont certains vivent avec elles.

                 43
                 Parmi elles, en 2017,
                 43 femmes étaient enceintes.

                                                    29
Âge des femmes rencontrées                                                              Besoins de santé

               43 %                                                                         62 %
                                                                                        des femmes expriment des besoins
                    32 %                                                                en santé et/ou un besoin a été évalué
                                                                                        par les équipes en matière de santé
                                                                                        gynécologique ou de médecine générale.

            15 %

                           5%
                                                                                            18 %
    1% 1%                       3%                                                      des femmes enceintes avaient besoin
                                                                                        d’un suivi de grossesse.
0    13   18   25   35   45   55 65   +

                                                                                        +
Accès aux droits à la santé                                                             Des besoins en termes de santé mentale
                                                                                        ont également été identifiés.

                                                                                        Accompagnement de l’ADSF

58 %                                           60 %
d’entre elles sont sur le territoire           Parmi les femmes enceintes,
français depuis moins de quatre ans.           60 % sont suivies pour leur grossesse.
28 % y sont depuis entre quatre et dix ans.                                                                                          L’ADSF a également mis en place des
                                                                                        Une femme sur trois a été                    groupes de paroles dans les espaces
                                               1 sur 2                                  orientée par nos équipes.                    communs des hôtels, autour de la santé.
     72 %                                      Une femme sur deux a une méthode
d’entre elles ont                              contraceptive. 20 % de ces femmes        La majorité des orientations sont faites     Pour répondre aux besoins en termes
une couverture minimale.                       utilisent la pilule.                     vers les PMI* et les CPEF* ou encore vers    de santé mentale et devant l’absence
                                                                                        des gynécologues et des sages-femmes         d’acteurs, l’ADSF a lancé en 2017 un pro-
                                                                                        exerçant en libéral, répondant donc à        gramme de santé mentale. Des maraudes
      56 %                                                                              des besoins touchant la santé sexuelle       menées par des bénévoles psychologues
d’entre elles ont eu une consultation                                                   et reproductive.                             clinicien•ne•s ont donc vu le jour.
gynécologique dans l’année.

                                              30                                                                                    31
Ce que nous dit                                   pour leur vie, celle de leur famille), ce qui les
                                                  oblige donc à se prostituer pour payer une
                                                                                                      les isole. En effet, logées en banlieue dans
                                                                                                      des zones reculées (insuffisance de trans-
                                                                                                                                                       vail, pour se construire enfin une vie.
                                                                                                                                                       Nous relevons également, et nous espérons

cet état des lieux                                dette qu’elles auront contractée (souvent
                                                  plus ou moins forcée au vue du contexte
                                                                                                      port, désert médical, absence de structure
                                                                                                      proche), elle deviennent invisibles. L’isole-
                                                                                                                                                       avoir des données chiffrées à ce sujet pour
                                                                                                                                                       notre état des lieux 2018, que les raisons
                                                  économique du pays) auprès de ce réseau.            ment social de ces femmes migrantes rend         de la migration ne sont pas nécessairement
Au travers de la situation de ces 709             Dans ce contexte, elles ne pourront donc            difficile leur autonomisation, leur « intégra-   qu’économiques, contrairement à ce qui re-
femmes, même si les conditions de recueil         délivrer aucune information et se tiennent à        tion » et engendre de grandes souffrances        vient souvent dans les discours. Un grand
de données ne sont pas celles d’une en-           l’écart du système de santé, alors même que         psychologiques, dues également à des             nombre de femmes quittent leur pays d’ori-
quête de population, nous pouvons ainsi té-       les violences extrêmes qu’elles ont subies          parcours de vie traumatiques qui ne feront       gine pour fuir des violences à leur encontre,
moigner de leurs conditions de vie et mettre      durant leur parcours migratoire ou encore           qu’empirer dans un cadre sécuritaire de          liées directement à leur genre (viols et vio-
en lumière le lien étroit qui existe entre leur   les conditions même de prostitution néces-          première nécessité.                              lences sont régulièrement perpétrés dans
contexte social et culturel, leur prise en        sitent des soins adaptés à leurs conditions                                                          des contextes de crise, rites, etc.) ou pour
charge, leur accompagnement et leur accès
aux soins.
                                                  de vie.
                                                                                                      « L’isolement social                             les éviter à leurs enfants, et en particulier à
                                                                                                                                                       leurs filles (mutilations génitales, mariages
                                                  Les femmes Roms qui vivent dans des bi-             de ces femmes migrantes                          forcés et précoces). Ces parcours de vie sont

« Nous pouvons                                    donvilles représentent quant à elles 26 %
                                                  des femmes accompagnées par l’ADSF. Leur
                                                                                                      rend difficile leur                              traumatisants, ce qui explique la mise en
                                                                                                                                                       place, pour nous indispensable, d’équipes
témoigner de leurs                                communauté n’est toujours pas suffisam-             autonomisation, leur                             mobiles psychologiques pour aller à la ren-
                                                  ment reconnue : depuis les 25 dernières an-                                                          contre de ces femmes invisibles et oubliées,
conditions de vie                                 nées, malgré des volontés publiques et des
                                                                                                      « intégration » et engendre                      mais très nombreuses (elles représentent
et mettre en lumière                              acteurs présents, (voir sur le sujet : http://      de grandes souffrances                           plus de la moitié de notre file active).
                                                  www.25ansbidonvilles.org/) les membres de
le lien étroit qui existe                                                                             psychologiques, dues
entre leur contexte
                                                  cette communauté subissent régulièrement
                                                  des expulsions de leurs habitations, empê-          également à des parcours                         «  Certaines sont en
social et culturel, leur                          chant tout travail d’accompagnement, d’ac-
                                                  cès à des soins. Pourtant, pour les femmes
                                                                                                      de vie traumatiques.                »            France depuis plusieurs
prise en charge, leur                             et notamment les très jeunes femmes, cet
                                                                                                                                                       années mais n’ont pas
                                                  accès est essentiel et participe à leur éman-       Nous relevons également le fait que, par- pour autant accès à un
accompagnement et
                                     »
                                                  cipation (suivi de grossesse, accès à une           mi notre file active, un grand nombre de
leur accès aux soins.                             contraception pour éviter des grossesses            femmes migrantes sont loin d’être nouvelle-
                                                                                                                                                       logement stable voire
                                                  précoces).                                          ment arrivées sur le territoire français. En ef- à un logement tout court
Les femmes victimes de traite des êtres hu-                                                           fet, plus d’une femme sur deux est présente
                                                                                                                                                       et auront difficilement
                                                                                                      jusqu’à plus de vingt ans ! Certaines sont en accès aux soins. »
mains à des fins d’exploitation sexuelle re-      Un tiers des femmes accompagnées par                sur le territoire depuis plus de deux ans…
présentent 7 % de la file active de l’ADSF et     l’ADSF vivent dans des hôtels sociaux. Les
sont pour la plupart Nigérianes. Elles sont       femmes y accédant (sur des séjours de plu-          France depuis plusieurs années mais n’ont
enrôlées dans un réseau transnational qui         sieurs mois à plusieurs années) ont en géné-        pas pour autant accès à un logement stable       Nous le réaffirmons, quels que soient les
les contraint par des pratiques de magie          ral un accompagnement social et donc un             voire à un logement tout court et auront dif-    profils, l’accès à une bonne santé sexuelle
noire qui font office de serment, appelées le     recours à des soins, voire ont entamé des           ficilement accès aux soins, empêtrées dans       et reproductive pour toutes est et reste
« juju ». Les femmes ne veulent ni ne peuvent     parcours de soins. Cependant, cette rela-           des imbroglios administratifs, attendant leur    une préoccupation majeure de notre asso-
en aucun cas rompre ce serment (menace            tive mise à l’abri dite « sèche » les éloigne et    régularisation, et donc une issue vers un tra-   ciation. Mais il est également un problème

                                              32                                                                                                   33
de santé publique. En effet, les femmes en      les femmes sans couverture sociale, dans        Enfin, la santé n’est pas à entendre que dans
situation de grande précarité sont de plus      la majorité des cas, soit elles n’ont aucun     sa dimension physique ; il s’agit également
en plus nombreuses, tous les acteurs en         mode contraceptif, soit c’est le préservatif    de santé mentale et de bien-être, en témoi-
conviennent. Le nombre de demandes en           qui est utilisé.                                gnera le développement de nos activités qui
termes de contraception, de suivi de gros-                                                      vont en ce sens, répondant à des besoins re-
sesse mais également d’accompagnement
post-partum nous semble suffisamment
                                                « L’accès à une                                 levés sur le terrain (violences, traumatismes,
                                                                                                dépressions, troubles, etc.).
significatif (que devient une jeune mère en     bonne santé sexuelle                            L’ADSF s’inscrit donc dans une démarche
situation d’extrême précarité quand elle sort                                                   de plus en plus globale, pour proposer une
de la maternité ?).
                                                et reproductive pour                            orientation et un accompagnement social,
                                                toutes est et reste une                         psychologique et médical, au moyen notam-

« Ces parcours de vie                           préoccupation majeure. »                        ment de collaborations avec de nombreux
                                                                                                partenaires associatifs et/ou institutionnels.
sont traumatisants,
                                                La maîtrise de sa propre santé sexuelle et
ce qui explique la mise                         reproductive pour chaque femme est plus         Pour que la santé,
en place, pour nous                             qu’essentielle et participe à la construction

indispensable, dans l’aide                      d’une vie. Un programme d’accès et de sen-      dans sa définition
                                                sibilisation à la contraception ne peut en
aux femmes, d’équipes                           aucun cas être pensé simplement au travers      la plus large, soit
                                                du prisme, trop large, du public « femmes en
mobiles psychologiques                          situation de précarité » et demande à être      un droit pour toutes.
pour aller à la rencontre                       affiné.
                                                Pour toutes ces femmes, les besoins relevés
de ces femmes                                   ne le sont jamais uniquement qu’en termes       L’ADSF - Agir pour la santé des femmes
invisibles et oubliées,                         de santé au sens de soins liés à des maladies

mais très nombreuses. »                         ou pathologies. Les besoins concernent éga-
                                                lement leur « santé sociale ». Ce qui est au-
                                                jourd’hui la première et principale barrière
De plus, il est essentiel d’avoir conscience    (ouverture de droits, accès au logement,
des différences de moyens de contraception      autorisation d’être sur le territoire) condi-
utilisés entre les quatre grands profils que    tionne et trop souvent fragilise leur situa-
nous avons tenté de définir. Ces différences    tion et leurs perspectives de construire un
illustrent la difficulté d’accès aux soins et   autre projet de vie. En effet, sur l’ensemble
tendent à en montrer les conséquences sur       des 709 femmes accompagnées, encore
toute une vie, intrinsèquement liées aux        près d’une femme sur deux n’a pas de droit
pays d’origine, à la culture, et à l’accompa-   ouvert lui permettant un premier accès aux
gnement proposé. Par exemple, la pilule est     soins.
le mode de contraception le plus utilisé par
les femmes les mieux accompagnées. Pour

                                            34                                                                                               35
Lexique                                           les personnes en grande précarité sur
                                                  le territoire parisien.
                                                                                                  Halte femmes
                                                                                                  Lieu d’accueil de jour de l’association
                                                                                                                                                  Elles permettent une prise en charge
                                                                                                                                                  médicale et sociale pour des personnes
                                                                                                  Aurore qui répond à l’urgence et aux            ayant besoin de soins mais ayant du mal
                                                                                                  besoins des femmes en situation de très         à y accéder, du fait de l’absence
                                                  CMS
                                                                                                  grande exclusion sociale.                       de protection sociale, de leurs conditions
Adage                                             Centre médico-social. C’est un lieu dans
                                                                                                                                                  de vie, ou de leurs difficultés financières.
Association d’accompagnement                      lequel sont regroupé•e•s des profession-
global contre l’exclusion. L’association          nel•le•s de plusieurs métiers : assistant•e•s   HIV
intervient dans l’accompagnement                  sociales, éducateurs et éducatrices,            Virus de l’immunodéficience humaine.            PMI
des publics fragilisés vers l’insertion           médecins, puériculteurs et puéricultrices,      C’est un rétrovirus infectant l’humain et       Protection maternelle et infantile.
sociale et professionnelle.                       sages-femmes. Cette équipe propose              responsable du syndrome d’immunodéfi-           À Paris, 60 centres de PMI accueillent
                                                  un accueil gratuit et adapté à chaque situa-    cience acquise (SIDA).                          les enfants dès la sortie de la maternité
Adoc94                                            tion, des consultations médicales ou encore                                                     et jusqu’à six ans.
Association de dépistage organisé                 un soutien social.
                                                                                                  Ikambere
des cancers dans le Val de Marne.
                                                                                                  Association permettant l’accueil et l’accom-    Post-partum
L’association se charge d’organiser
                                                  CMPP                                            pagnement des femmes migrantes et/ou            La période du post-partum s’étend de la
le dépistage du cancer colorectal,
                                                  Centre médico-psycho-pédagogique.               en situation de précarité vivant avec le VIH.   fin de l’accouchement jusqu’au retour
du sein et du col de l’utérus pour tous
                                                  C’est un service médico-social assurant                                                         de couches, c’est-à-dire lors des premières
les assurés sociaux du département.
                                                  des consultations, des diagnostics et                                                           règles après la grossesse (environ un mois).
                                                                                                  IST
                                                  des soins ambulatoires pour des enfants
                                                                                                  Infections sexuellement transmissibles.
AME                                               et adolescent•e•s de 0 à 20 ans.
                                                                                                  Ce sont des infections provoquées par           PUMA
Aide médicale de l’État.
                                                                                                  des bactéries, des virus ou des parasites.      Protection universelle maladie. Depuis
Elle est destinée à permettre l’ac­cès aux
                                                  CPEF                                            Les IST se transmettent lors des pratiques      2016, elle permet une prise en charge
soins des personnes en situation irrégulière
                                                  Centre de planification ou d’éducation          sexuelles, mais un simple contact entre         des frais de santé sans rupture de droits
au regard de la réglementation française
                                                  familiale. Lieux d’accueil et d’écoute,         muqueuses peut aussi être à l’origine           en cas de changement de situation
sur le séjour en France.
                                                  les CPEF proposent des consultations            d’une infection par une IST.                    professionnelle, familiale ou de résidence.
                                                  médicales anonymes et gratuites, pour
Aux captifs, la libération                        les mineur•e•s notamment, informent sur
                                                                                                  File active                                     Samu social de Paris
Organisme à but non lucratif ayant pour           la sexualité, le couple ou encore les problé-
                                                                                                  Nombre total de patient•e•s pris•e•s            Dispositif départemental de service public
objectif de rencontrer et d’accompagner           matiques gynécologiques, la contraception.
                                                                                                  en charge au cours de l’année.                  d’aide aux personnes les plus vulnérables
des personnes qui vivent dans la rue ou
                                                                                                                                                  en Ile-de-France.
de la rue.
                                                  FCU
                                                                                                  Maraudes
                                                  Frottis cervico-utérin. La réalisation
                                                                                                  Activités qui consistent à aller à la           SSR
CHU/CHRS                                          d’un frottis cervico-utérin est recommandé
                                                                                                  rencontre des personnes (rue, hôtels            Santé sexuelle et reproductive.
Centres d’Hébergement d’Urgence (CHU)             tous les 3 ans à partir de 25 ans et jusqu’à
                                                                                                  sociaux, accueils de jour, etc.).
et Centres d’Hébergement et de Réinser-           65 ans chez les femmes asymptomatiques
tion Sociale (CHRS) du Centre d’Action            ayant ou ayant eu une activité sexuelle.                                                        TEH
Sociale de la Ville de Paris. Ils accueillent,                                                    PASS                                            Traite des êtres humains.
hébergent et accompagnent vers l’insertion                                                        Permanences d’accès aux soins de santé.

                                                 36                                                                                            37
ADSF - Agir pour la santé des femmes
18, rue Bernard Dimey 75018 Paris
Métro : Porte de St-Ouen

www.adsfasso.org
01 78 10 79 25

Conception graphique : Anaïs Ocler - www.anaisocler.com

Ont participé à la réalisation de cet état des lieux :
Julia Eïd, Dr Bernard Guillon, Najate Hammouch,
Nadège Passereau, Marion Terrien,
Géraldine Vernerey et Marie-Thérèse Judel

Vous êtes médecin généraliste, gynécologue, infirmier•e,
sage-femme, psychologue clinicien•ne, travailleur/travailleuse social ?
Rejoignez nos équipes de bénévoles !

Agissez pour la santé des femmes en faisant un don
matériel, à notre local ou dans nos points de collecte,
ou en faisant un don sur notre site :
www.adsfasso.org/agissez-avec-nous/faire-un-don/

Vous pouvez aussi nous suivre sur nos réseaux :
FB : www.facebook.com/adsfsantefemmes/
Twitter : @_ADSF_

Nous contacter
Bénévoles et dons : contact@adsfasso.org
Presse et partenariat : communication@adsfasso.org

Merci à tous nos partenaires, mécènes, donateurs et donatrices, sans
lesquels nous n’aurions pas pu poursuivre nos actions et élaborer cet état
des lieux. Un remerciement tout particulier à la Fondation Sanofi Espoir,
qui nous a permis, entre autres, d’éditer cet état des lieux.

L’ADSF est lauréate 2017 de
la Fondation la France s’engage
                                                                             39
40
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler