GUIDE DES NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ - INSTRUMENTS FINANCIERS

 
GUIDE DES NORMES COMPTABLES POUR
  LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ

            CHAPITRE 45
       INSTRUMENTS FINANCIERS
DÉNI DE RESPONSABILITÉ
La présente publication a été préparée par les Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada). Il n’a été approuvé par
aucun conseil ou comité de CPA Canada ni par aucune instance provinciale.
CPA Canada et les auteurs déclinent toute responsabilité pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation ou de l’appli-
cation de cette publication ou de tout appui sur celle-ci.
Pour obtenir des renseignements concernant l’obtention de l’autorisation de reproduire, de stocker ou de transmettre cette publication,
veuillez écrire à guidetoASPE@cpacanada.ca
Instruments financiers

TABLE DES MATIÈRES
                                                                                                                                                                                      Paragraphe
Introduction
Objet et champ d’application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                      1
Aperçu du chapitre 3856 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                 2-7
   Qu’est-ce qu’un instrument financier? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                          5
      Contrepartie conditionnelle dans un regroupement d’entreprises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                          6-7
Définitions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .       8
Comptabilisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .         9-12
               Exemple – Comptabilisation à la date de transaction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                       10
               Exemple – Comptabilisation à la date de règlement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                    11-12
Classement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .    13-33
   Passif ou capitaux propres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .               16-26
   Actions privilégiées émises à titre de mesure de planification fiscale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                     27-30
               Exemples – Passif ou capitaux propres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                               31
   Instruments financiers composés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                    32-33
Évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .    34-91
   Évaluation initiale – Opérations conclues dans des conditions normales de concurrence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                       34
      Commissions et coûts de transaction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                          35
               Exemple – Placement dans des instruments de capitaux propres évalués au coût . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                          36
      Emprunts à vue. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .           37-38
               Exemples – Comptabilisation d’un emprunt à vue et d’un crédit renouvelable
                    – commissions sur prêts et coûts. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                          39
      Emprunts à des taux autres que les taux pratiqués sur le marché . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                          40
               Exemple – Emprunt lié à un achat d’actif portant intérêt à un taux qui diffère
                    de ceux pratiqués sur le marché . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                          41
      Passifs financiers indexés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                 42
      Passifs financiers convertibles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                 43-46
               Exemple – L’évaluation initiale d’un passif convertible . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                       47
          Opérations entre apparentés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                      49
               Exemple – Prêt ne portant pas intérêt consenti à un gestionnaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                            50
   Évaluation ultérieure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .          51-59
      Coût/coût après amortissement ou juste valeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                51
      Coût/coût après amortissement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                     52-54
               Exemple – Placement dans des instruments de capitaux propres évalués au coût . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                          53
               Exemple – Placement dans des certificats de placement garanti (CPG) évalués
                    au coût après amortissement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                        54
          Amortissement de la prime ou de l’escompte à l’achat initial, des commissions et des coûts de transaction . . .                                                                 55-59
               Exemple – Placement dans des bons du Trésor du Gouvernement du Canada . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                           56
               Exemple – Prêt portant intérêt à un taux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                              57
               Exemple – Prêt sans intérêt consenti à un gestionnaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                      59
   Dépréciation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .       60-83
               Arbre de décision – Processus d’évaluation de la dépréciation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                           63
               Exemple – Test de dépréciation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                          64
               Exemple – Indications de dépréciation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                               70
      Évaluation de la moins-value . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                  71-74
               Exemple – Valeur actualisée des flux de trésorerie futurs d’un prêt . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                             75
               Exemple – Estimation des flux de trésorerie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                 79
      Dépréciation de groupes d’actifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                       80
      Reprises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .      81-82
               Exemple – Reprise d’une moins-value . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                 83
   Juste valeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .     84-89
               Exemple – Sources de juste valeur par instrument . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                      86
               Exemple – Calcul de la variation de la juste valeur d’un contrat à terme de gré à gré . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                       87
                                                                                             1                                              © Comptables Professionnels Agréés du Canada
Instruments financiers

               Exemple – Calcul de la variation de la juste valeur d’un swap de taux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                  88
   Passifs financiers indexés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .              89-91
               Exemple – Passif financier indexé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                            91
Présentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .    92-102
   Compensation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .          92-95
          Droit juridiquement exécutoire d’opérer compensation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                       96-97
          Intention de procéder à un règlement net . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                              98
   Intérêts, dividendes, pertes et gains . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                  99-102
Décomptabilisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .         103-140
   Actifs financiers – Opérations de titrisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                     104-112
               Illustration – Opération typique de titrisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                               111
          Évaluation des droits détenus après une cession de créances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                      113-114
               Exemple – Enregistrement des cessions avec un produit en argent,
                   des instruments dérivés et d’autres passifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                               113
               Exemple – Enregistrement de cessions de droits partiels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                         114
          Actifs et passifs de gestion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .               115-121
               Exemple – Enregistrement d’un passif de gestion dans le cadre d’une cession de créances . . . . . . . . . . . .                                                               118
               Exemple – Vente de créances avec conservation de la gestion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                             119
               Exemple – Enregistrement de cessions de droits partiels avec un produit en argent,
                   des instruments dérivés, d’autres passifs et la gestion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                     121
          Juste valeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .           122
               Exemple – Enregistrement de cessions lorsqu’il n’est pas possible en pratique d’estimer une juste valeur                                                                      122
          Créances de location dans des contrats de location-vente ou de location-financement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                        123
               Exemple – Enregistrement de cessions de créances de location avec valeurs résiduelles . . . . . . . . . . . . . .                                                             123
   Passifs financiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .      124-140
          Extinction de passifs financiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                   124-133
               Exemples – Placeur agissant à titre de mandataire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                     133
          Modifications apportées aux ententes relatives aux lignes de crédit et au crédit renouvelable . . . . . . . . . . . . . .                                                      134-135
               Exemple – Détermination de l’excédent de la capacité d’emprunt de la nouvelle entente sur la capacité
                   d’emprunt de l’entente précédente, et répercussions comptables connexes des frais et des coûts . . . . . .                                                                135
          Extinction de passifs financiers au moyen d’instruments de capitaux propres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                136-138
          Passifs convertibles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .             139-140
               Exemple – Comptabilisation de l’extinction d’un instrument financier composé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                        140
Comptabilité de couverture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .               141-179
   Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .    141-149
   Élément couvert . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .         150-152
   Élément de couverture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                 153
   Comptabilisation de la couverture d’opérations futures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                              154-159
   Couverture de marchandises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                160-161
               Exemple – Couverture de l’achat futur d’une marchandise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                             161
   Couverture de change . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .            162-166
               Exemple – Couverture en monnaie étrangère d’un achat futur de marchandises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                          163
               Exemples – Couverture d’une opération future libellée en monnaie étrangère. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                       166
   Comptabilisation d’une couverture admissible d’un actif ou d’un passif portant intérêt . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                    167
   Couverture du risque de taux d’intérêt . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                    168-169
               Exemple – Swap de taux d’intérêt . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                            169
   Swap de devises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .         170-171
               Exemple – Swap de devises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                         171
   Couverture de l’investissement net dans un établissement étranger autonome . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                  172
   Application de la comptabilité de couverture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                        170-177
               Exemple – Effet de la comptabilité de couverture sur l’achat d’une machine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                      174
               Exemples – Effet de la comptabilité de couverture sur la couverture de l’opération future en monnaie . . .                                                                    175
               Exemples supplémentaires – Couverture d’une opération future libellée en monnaie étrangère . . . . . . . . .                                                                  176
               Exemple – Couverture du risque de taux d’intérêt à l’aide d’un swap de taux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                     177
                                                                                                2
Instruments financiers

   Cessation de l’application de la comptabilité de couverture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                 178-179
Informations à fournir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .           180-207
   Actifs financiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .       182-183
          Créances et effets à recevoir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                  184-185
   Cessions de créances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .          186-187
   Dépréciation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .      188-190
   Passifs financiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .      191-196
   Dérivés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   197-198
   Comptabilité de couverture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .              199-201
   Éléments du résultat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .              202
   Risques et incertitudes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .           203-207
Annexe

                                                                                            3                                              © Comptables Professionnels Agréés du Canada
Instruments financiers

INTRODUCTION
La présente publication a été préparée en réponse aux demandes d’indications reçues relativement à l’application du chapitre 3856,
«Instruments financiers», de la Partie II du Manuel de CPA Canada – Comptabilité, Normes comptables pour les entreprises à capital
fermé.
CPA Canada tient à exprimer sa reconnaissance à Jo-Ann Lempert, CA, auteure principale de la publication, ainsi qu’à Kate Ward,
CA, réviseure technique.
Les indications et les exemples fournis ne font pas autorité. Toutes les décisions relatives à l’application d’une norme comptable
nécessitent une compréhension approfondie des faits et des circonstances de chaque opération et l’exercice du jugement professionnel.
Les indications figurant dans cette publication sont à jour en date des présentes. Il faudra recourir au jugement si les pratiques évoluent
ou si le chapitre 3856 est mis à jour.

Gordon Beal, CA, M.Éd.
Vice-président, Recherche, orientation et soutien

                                                                   4
Instruments financiers

     OBJET ET CHAMP D’APPLICATION
1.   Le chapitre 3856, INSTRUMENTS FINANCIERS, est une norme exhaustive qui s’applique à tous les instruments financiers et énonce
     de nombreuses exigences et indications, comme le montre le paragraphe ci-dessous :
         Paragraphe 3856.01 Le présent chapitre définit des normes ayant trait :
         a) à la comptabilisation et à l’évaluation des actifs financiers, des passifs financiers et de certains contrats d’achat ou de
             vente d’actifs non financiers;
         b)     au classement des instruments financiers, par leur émetteur, dans les passifs et dans les capitaux propres;
         c)     au classement des intérêts, des dividendes, des pertes et des gains correspondants;
         d)     aux circonstances dans lesquelles il y a compensation entre des actifs financiers et des passifs financiers;
         e)     aux conditions et aux modalités d’application de la comptabilité de couverture;
         f)     aux informations à fournir sur les actifs financiers et les passifs financiers.

     APERÇU DU CHAPITRE 3856
2.   Les principes directeurs sous-jacents au chapitre 3856 sont les suivants :
     a) les instruments financiers représentent des droits ou obligations qui répondent aux définitions des actifs ou des passifs et
        doivent être présentés dans les états financiers;
     b) la juste valeur représente la mesure la plus pertinente dans le cas des instruments financiers et la seule mesure pertinente
        dans le cas des instruments financiers dérivés;
     c) seuls les éléments qui sont des actifs ou des passifs doivent être présentés à titre d’actifs ou de passifs dans les états
        financiers;
     d) les règles spéciales de comptabilisation des éléments désignés comme étant couverts ne valent que pour les éléments qui
        répondent aux conditions d’application de la comptabilité de couverture.
3.   Aux fins de l’application de ces principes, le chapitre 3856 fournit des indications sur le traitement comptable des instruments
     financiers et répond aux questions suivantes :
     a) Qu’est-ce qu’un instrument financier?
         i)     Le chapitre 3856 énumère plusieurs exemples courants d’instruments financiers. Il décrit également des instruments
                qui ressemblent à des instruments financiers, ou qui pourraient en être, mais qui sont exclus de son champ d’applica-
                tion (paragraphe 5 du présent chapitre).
     b) À quel moment un instrument financier doit-il être comptabilisé dans les états financiers?
         i)     Le chapitre 3856 exige qu’une entité comptabilise un instrument financier lorsqu’elle devient partie à un contrat qui
                fait intervenir des instruments financiers, c.-à-d. immédiatement (paragraphe 10 du présent chapitre).
     c) Comment doit-on évaluer un instrument financier lors de sa comptabilisation initiale et ultérieurement?
         i)     Le chapitre 3856 exige qu’un instrument financier soit initialement évalué à sa juste valeur, ajustée pour tenir compte
                de tous les coûts de transaction et commissions connexes lorsqu’il sera évalué ultérieurement au coût ou au coût après
                amortissement (paragraphe 34 du présent chapitre).
         ii)    Aux fins de l’évaluation ultérieure, le chapitre 3856 exige que les instruments financiers soient classés dans l’une ou
                l’autre des catégories suivantes :
                •    à la juste valeur;
                •    au coût ou au coût après amortissement.
                     (paragraphe 51 du présent chapitre)
                Le classement repose principalement sur les caractéristiques de l’instrument, mais l’entité peut choisir de classer un
                instrument dans la catégorie des instruments financiers évalués à la juste valeur lors de sa comptabilisation initiale.
         iii)   Tous les actifs financiers classés dans la catégorie des instruments financiers évalués au coût ou au coût après amortis-
                sement doivent être soumis à un test de dépréciation à la fin de chaque période (paragraphe 60 du présent chapitre).
     d) Comment un instrument financier doit-il être présenté?
         i)     Le chapitre 3856 fournit des indications sur le classement d’un instrument financier, ou des éléments d’un instrument
                financier, dans le passif ou les capitaux propres selon la substance du contrat (paragraphe 14 du présent chapitre).

                                                                5                                 © Comptables Professionnels Agréés du Canada
Instruments financiers

           ii)    L’élément de capitaux propres d’un passif financier convertible en titres de capitaux propres doit être comptabilisé
                  séparément. Cependant, le chapitre 3856 permet un choix de méthode comptable de sorte qu’il est possible d’évaluer
                  à zéro cet élément de capitaux propres. Si cette option d’évaluation n’est pas choisie, l’élément de capitaux propres
                  peut être évalué selon une méthode rationnelle, notamment la méthode du montant résiduel et la méthode de la juste
                  valeur relative (paragraphe 32 du présent chapitre).
           iii)   Le chapitre 3856 exige que des actions privilégiées émises à titre de mesure de planification fiscale dans le cadre des
                  dispositions spécifiées de la Loi de l’impôt sur le revenu (Canada) soient présentées à la valeur nominale, sinon à la
                  valeur attribuée ou déclarée, dans un poste distinct sous la rubrique des capitaux propres du bilan; il faut indiquer
                  qu’elles sont rachetables au gré du porteur (paragraphe 27 du présent chapitre).
           iv)    Un actif financier et un passif financier peuvent être compensés seulement si les deux critères suivants sont réunis :
                  —    l’entité a un droit juridiquement exécutoire d’opérer compensation entre les deux éléments;
                  —    l’entité a l’intention soit de procéder à un règlement net, soit de réaliser l’actif et de régler le passif simultanément
                       (paragraphe 92 du présent chapitre).
      e) À quel moment un instrument financier est-il décomptabilisé?
           i)     Dans le cas de créances cédées, seulement lorsque le contrôle en a été abandonné (paragraphe 104 du présent chapitre).
           ii)    Dans le cas d’un passif financier, lorsqu’il est éteint (paragraphe 124 du présent chapitre).
      f)   Quand et comment la comptabilité de couverture peut-elle être appliquée?
           i)     La comptabilité de couverture est facultative.
           ii)    La couverture n’est permise que dans des cas particuliers.
           iii)   La comptabilité de couverture n’est permise que si l’entité a l’assurance raisonnable que les conditions essentielles de
                  l’élément de couverture et de l’élément couvert sont les mêmes.
           iv)    Les informations particulières au sujet de la relation de couverture doivent être documentées.
           v)     Lorsque les conditions d’application de la comptabilité de couverture sont remplies, la comptabilisation de l’élément
                  de couverture est modifiée.
           vi)    L’entité ne saurait cesser à sa guise d’appliquer la comptabilité de couverture, mais elle doit le faire si les conditions
                  essentielles de l’élément de couverture cessent de correspondre à celles de l’élément couvert (paragraphe 141 du pré-
                  sent chapitre).
      g) Quelles informations doivent être fournies au sujet des instruments financiers?
           i)     En règle générale, l’entité doit fournir des informations permettant aux utilisateurs d’évaluer l’importance des ins-
                  truments financiers au regard de sa situation financière et de sa performance financière (paragraphe 180 du présent
                  chapitre).

                                                                     6
Instruments financiers

4.   Le diagramme qui suit illustre l’application du chapitre 3856 aux opérations faisant intervenir des instruments financiers :
      Application générale du chapitre 3856, INSTRUMENTS FINANCIERS
        L’entité est-elle devenue partie aux dispositions            Pas      Aller au paragraphe 6 du présent chapitre
        contractuelles d’un instrument financier?                   certain

        Oui
        L’instrument financier est-il exclu du champ                 Oui      D’autres normes peuvent s’appliquer
        d’application du chapitre 3856, selon ce qui est
        énoncé au paragraphe 3856.03?

        Non
        L’opération a-t-elle été conclue avec un apparenté?          Oui      La relation existe-t-elle seulement du         Non     L’opération est évaluée en conformité
                                                                              fait qu’une partie est membre de la                    avec le chapitre 3840, OPÉRATIONS
                                                                              direction (paragraphe 3856.09)?                        ENTRE APPARENTÉS

        Non                                                                                        Oui

        L’instrument sera-t-il évalué à la juste valeur ou au coût après amortissement après sa comptabilisation initiale?

        Juste valeur                                                                               Coût ou coût après amortissement
        • Placements dans des titres de capitaux propres cotés                                     • Placements dans des titres de capitaux propres non cotés
        • Dérivés autres que ceux qui sont liés à une autre entreprise à capital                   • Dérivés qui ne sont pas évalués à la juste valeur
            fermé et ceux qui sont des éléments constitutifs d’une relation de cou-                • Tous les autres actifs financiers et passifs financiers qui ne sont pas
            verture admissible                                                                        évalués à la juste valeur
        • Autres instruments financiers, si l’évaluation à la juste valeur est choisie
            lors de la comptabilisation initiale (ce choix est irrévocable)

                                                                                Évaluation initiale
        Évaluer initialement à la juste valeur                                                     Évaluer initialement à la juste valeur, majorée ou minorée des coûts de
        Passer en charges les coûts de transaction dans la période au cours de                     transaction et des commissions, le cas échéant
        laquelle ils sont engagés

                                                                               Évaluation ultérieure

        Juste valeur

        Actifs financiers et passifs financiers autres que les                Instruments de couverture                              Passifs financiers indexés
        instruments de couverture ou les passifs indexés

        Amortir toute prime, tout escompte, toute                             Les dérivés qui sont des éléments de                   À chaque date de clôture, évaluer
        commission et tous coûts de transaction, le cas                       couverture sont comptabilisés à la                     l’instrument au plus élevé des montants
        échéant, en résultat net sur la durée de vie prévue de                première des dates suivantes :                         suivants :
        l’instrument                                                          • la date à laquelle un paiement est                   • le coût après amortissement de la
                                                                                 reçu ou effectué;                                       dette;
                                                                              • la date à laquelle l’instrument cou-                 • le montant qui serait à payer si
                                                                                 vert est comptabilisé (c.-à-d. que                      la formule d’indexation avait été
                                                                                 l’encaissement ou le paiement au                        appliquée à la date de clôture
                                                                                 titre de l’instrument de couverture                 L’ajustement au titre des variations
                                                                                 est comptabilisé à titre de montant                 de valeur attribuables à la clause
                                                                                 à recevoir ou à payer).                             d’indexation, le cas échéant, est
                                                                                                                                     comptabilisé immédiatement en résultat
                                                                                                                                     et présenté comme une composante
                                                                                                                                     distincte de la charge d’intérêts.

        Évaluer, pour tous les actifs financiers, s’il existe des                                                                    Comptabiliser l’actif au plus élevé des
        indications de dépréciation à chaque date de clôture                  Y a-t-il eu un changement important                    montants suivants :
                                                                              dans le calendrier ou le montant prévu                 • VA des flux de trésorerie attendus
                                                                              des flux de trésorerie futurs?                           de l’actif;
        Si l’actif a subi une dépréciation dans une période                                                                          • prix de vente à la date de clôture;
        antérieure, évaluer si les conditions à l’origine de la                                                                      • produit net prévu de la réalisation
        dépréciation se sont résorbées                                                                                                 des biens affectés en garantie.

                                                                                7                                            © Comptables Professionnels Agréés du Canada
Instruments financiers

      Qu’est-ce qu’un instrument financier?
5.    Les définitions d’un actif financier et d’un passif financier sont présentées au paragraphe 3856.05 et elles sont résumées dans le
      tableau ci-après, dans lequel on trouve en outre quelques exemples d’actifs financiers, de passifs financiers et d’éléments exclus
      du champ d’application du chapitre 3856 :
                                                                                                                 Exemples d’éléments qui sont
                                                                                                                 exclus du champ d’application
       Définitions                                         Exemples d’instruments financiers                     du chapitre 3856
       Actif financier : tout actif qui est                •     trésorerie                                      •     coût qu’engage une entité pour acquérir
       •    soit de la trésorerie;                         •     dépôts à vue ou à terme                               d’une autre partie un droit de racheter
       •    soit un droit contractuel de recevoir                                                                      ses propres instruments de capitaux
                                                      •          billets de trésorerie                                 propres; ce coût est porté en diminution
            d’une autre partie de la trésorerie ou un
            autre actif financier;                    •          acceptations bancaires                                de ses capitaux propres
                                                                                                                       (alinéa 3856.05 h))
       •    soit un droit contractuel d’échanger des •           obligations et bons du Trésor
            instruments financiers avec une autre          •     comptes débiteurs, effets à recevoir et         •     frais payés d’avance
            partie à des conditions potentiellement              prêts                                           •     stocks
            favorables pour l’entité;                      •     obligations et instruments d’em-                •     immobilisations corporelles
       •    soit un instrument de capitaux propres               prunt semblables détenus à titre de             •     droits sur les actifs loués
            d’une autre entité                                   placements                                            (alinéa 3856.03 b))
            (voir l’alinéa 3856.05 h)).                    •     actions ordinaires ou privilégiées et           •     immobilisations incorporelles comme
                                                                 instruments de capitaux propres sem-                  les brevets et les marques de commerce
                                                                 blables détenus à titre de placements
                                                                                                                 •     impôts sur les bénéfices**
                                                           •     certains bons de souscription, options,
                                                                 contrats à terme normalisés, contrats à         •     participations dans des filiales, des
                                                                 terme de gré à gré et swaps s’ils sont                entités à détenteurs de droits variables,
                                                                 assortis de conditions potentiellement                des entités sous influence notable ou
                                                                 favorables (ces éléments répondent                    des coentreprises (alinéa 3856.03 a))*
                                                                 aussi à la définition d’un dérivé – voir        •     contrats émis par l’acquéreur (non par
                                                                 ci-après) (paragraphe 3856.02 et sous-                le vendeur) relativement à une contre-
                                                                 alinéa 3856.05 h)iii))                                partie conditionnelle dans un regrou-
       Passif financier : tout passif correspondant        •     comptes créditeurs, effets à payer et                 pement d’entreprises jusqu’à ce qu’on
       à une obligation contractuelle :                          emprunts (alinéa 3856.02 d))                          soit fixé quant à la réalisation ou non
       •    soit de remettre à une autre partie de la                                                                  de la condition (alinéa 3856.03 k))
                                                           •     obligations et instruments d’emprunt
            trésorerie ou un autre actif financier;              semblables émis (alinéa 3856.02 e))
       •    soit d’échanger des instruments finan- •             obligations perpétuelles
            ciers avec une autre partie à des condi-
            tions potentiellement défavorables pour •            dans certains cas, les actions privilé-
            l’entité.                                            giées, les parts de coopératives et les
                                                                 parts de sociétés de personnes et des ins-
                                                                 truments de capitaux propres semblables
                                                                 émis sont en substance des passifs finan-
                                                                 ciers (paragraphe 3856.20 et
                                                                 alinéa 3856.05 j))
                                                           •     certains bons de souscription, options,
                                                                 contrats à terme normalisés, contrats à
                                                                 terme de gré à gré et swaps s’ils sont
                                                                 assortis de conditions défavorables (ces
                                                                 éléments répondent aussi à la définition
                                                                 d’un dérivé – voir ci-après)
                                                                 (alinéa 3856.02 g) et sous-alinéa 3856.05
                                                                 j)ii))
       *    voir les chapitres 3051, 3055, 1590 et la NOC 15, au besoin.
            En outre, la NOC-15, «Consolidation des entités à détenteurs de droits variables (variable interest entities)» a été retirée. Le nouveau chapitre 3056,
            INTÉRÊTS DANS DES PARTENARIATS, a remplacé le chapitre 3055 et des modifications corrélatives ont été apportées au chapitre 3051, PLACE-
            MENTS. Ces modifications s’appliquent aux états financiers annuels des exercices ouverts à compter du 1er janvier 2016. L’application anticipée est
            permise dans la mesure où toutes les modifications sont appliquées en même temps. Ces modifications ne devraient pas changer la conclusion quant au
            classement des instruments financiers correspondants.
       **   Les définitions d’un actif financier et d’un passif financier présentées dans le chapitre 3856 désignent les éléments créés par contrat, de sorte que les
            dettes et les créances résultant d’exigences de la loi, comme les impôts sur les bénéfices et les taxes d’accise, sont exclues du champ d’application du
            chapitre 3856.

                                                                              8
Instruments financiers

     Contrepartie conditionnelle dans un regroupement d’entreprises

6.   Comme on l’indique dans le tableau qui précède, les contrats émis par un acquéreur relativement à une contrepartie condition-
     nelle dans un regroupement d’entreprises ne sont pas visés par le chapitre 3856 tant que l’on n’est pas fixé quant à la réalisation
     ou non de la condition. Cependant, lorsque la condition s’est réalisée, les montants contractuels doivent être réévalués confor-
     mément au chapitre 3856. L’exception particulière relative à la contrepartie conditionnelle vise l’acquéreur, comme on l’indique
     dans le paragraphe ci-dessous :
         Alinéa 3856.03 k) les contrats émis par l’acquéreur (mais non par le vendeur) relativement à une contrepartie condition-
         nelle dans un regroupement d’entreprises jusqu’à ce qu’on soit fixé quant à la réalisation ou non de la condition (voir les
         paragraphes .41 et .42 du chapitre 1582, REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES). Cette exclusion vaut seulement pour l’acqué-
         reur (l’entité qui comptabilise le regroupement) et non pas pour le vendeur.
7.   Le chapitre 1582, REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES, fournit les indications supplémentaires suivantes sur l’évaluation de la
     contrepartie conditionnelle :
         Paragraphe 1582.60 Certains changements de la juste valeur de la contrepartie conditionnelle que l’acquéreur compta-
         bilise après la date d’acquisition peuvent résulter d’informations complémentaires que l’acquéreur a obtenues après cette
         date à propos des faits et des circonstances qui existaient à la date d’acquisition. Ces changements sont des ajustements de
         période d’évaluation aux termes des paragraphes 1582.47 à .51. Toutefois, les changements résultant d’événements posté-
         rieurs à la date d’acquisition, tels que la réalisation d’un objectif de résultat, le fait d’atteindre un cours de l’action donné
         ou d’atteindre un jalon dans un projet de recherche et développement, ne sont pas des ajustements de période d’évaluation.
         L’acquéreur doit comptabiliser les changements de juste valeur de contreparties conditionnelles qui ne sont pas des ajuste-
         ments de période d’évaluation comme suit :
         a) La contrepartie conditionnelle classée en capitaux propres ne doit pas être réévaluée et son règlement ultérieur doit
               être comptabilisé en capitaux propres.
         b)    La contrepartie conditionnelle classée comme un actif ou un passif doit être réévaluée à la juste valeur lorsqu’on est
               fixé quant à la réalisation ou non de la condition, et le gain ou la perte, le cas échéant, doit être comptabilisé en résul-
               tat net. L’actif ou le passif qui en résulte, s’il s’agit d’un instrument financier, doit ultérieurement être comptabilisé
               conformément au chapitre 3856, INSTRUMENTS FINANCIERS, et le gain ou la perte, le cas échéant, doit être comptabi-
               lisé en résultat net.

     DÉFINITIONS
8.   Le chapitre 3856 présente de nombreuses définitions, au paragraphe 3856.05 et dans les annexes A et B de la norme, et ces
     définitions ont été reproduites dans l’annexe du présent chapitre pour faciliter la consultation.

     COMPTABILISATION
9.   Les instruments financiers sont initialement comptabilisés dans les états financiers lorsque l’entité devient partie aux dispo-
     sitions contractuelles de ceux-ci. Habituellement, cela survient lorsque l’entité s’engage à acheter ou à vendre un instrument
     financier (ce que l’on appelle la «date de transaction»). La comptabilisation à cette date reflète exactement l’effet économique
     des opérations et est la seule méthode qui procure une information transparente dans le cas des dérivés.

                                                                 9                              © Comptables Professionnels Agréés du Canada
Instruments financiers

10.   Exemple – Comptabilisation à la date de transaction
       Le 30 décembre 20X1, Achat inc. achète 100 actions d’une société à leur juste valeur pour un montant total de 100 $.
       L’opération est réglée le 2 janvier 20X2 et, à cette date, Achat inc. reçoit les actions et paie le prix d’achat. Le 31
       décembre 20X1, la juste valeur totale des actions passe à 115 $ et, à la date de règlement, soit le 2 janvier 20X2, elle
       atteint 125 $.
                                                             Écritures de journal
       Évaluation ultérieure au coût après amortissement                  Évaluation ultérieure à la juste valeur (placement dans des
       (placement dans des actions d’une société à capital fermé)         actions d’une société à capital ouvert)
                                                              30 décembre 20X1
       Dt Placement dans des actions             100 $                    Dt Placement dans des actions                  100 $
            Ct Créditeurs                                      100 $           Ct Créditeurs                                     100 $
                                                              31 décembre 20X1
       Aucune écriture                                                    Dt Placement dans des actions                   15 $
                                                                               Ct Hausse latente de la juste
                                                                                   valeur*                                        15 $
                                                                2 janvier 20X2
       Dt Créditeurs                             100 $                    Dt Placement dans des actions                   10 $
            Ct Trésorerie                                      100 $      Dt Créditeurs                                  100
                                                                               Ct Hausse latente de la juste
                                                                                   valeur*                                        10 $
                                                                               Ct Trésorerie                                     100
       *     Cette expression n’est pas un intitulé requis; elle n’est utilisée que pour décrire la variation de la juste valeur qui est comptabilisée en résultat net.

11.   Exemple – Comptabilisation à la date de règlement
       Les faits sont les mêmes : Le 30 décembre 20X1, Achat inc. achète 100 actions d’une société à leur juste valeur pour un
       montant total de 100 $. L’opération est réglée le 2 janvier 20X2 et, à cette date, Achat inc. reçoit les actions et paie le prix
       d’achat. Le 31 décembre 20X1, la juste valeur totale des actions passe à 115 $ et, à la date de règlement, soit
       le 2 janvier 20X2, elle atteint 125 $.
                                                            Écritures de journal
       Évaluation ultérieure au coût après amortissement                 Évaluation ultérieure à la juste valeur (placement dans des
       (placement dans des actions d’une société à capital fermé)        actions d’une société à capital ouvert)
                                                             30 décembre 20X1
       Aucune écriture                                                   Aucune écriture
                                                             31 décembre 20X1
       Aucune écriture                                                   Aucune écriture
                                                               2 janvier 20X2
       Dt Placement dans des actions             100 $                   Dt Placement dans des actions                100 $
                                                                              Ct Trésorerie                                         100 $
       Aucune écriture                                                   Dt Placement dans des actions                  25 $
                                                                              Ct Hausse latente de la juste                           25 $
                                                                                  valeur*
       *Cette expression n’est pas un intitulé requis; elle n’est utilisée que pour décrire la variation de la juste valeur qui est comptabilisée en résultat net.

12.   Dans cet exemple, lorsque le placement est ultérieurement évalué à la juste valeur, le gain latent est entièrement comptabilisé
      en janvier 20X2 lorsque la comptabilité à la date de règlement est appliquée. Si l’opération est réglée dans le même exercice, les
      deux méthodes ne donneraient pas un résultat net différent. Cependant, si la fin de l’exercice se situe entre la date de l’opération et
      la date de règlement, le montant au bilan et le résultat net seraient différents. Le montant au bilan serait également différent même
      lorsque le placement est ultérieurement évalué au coût, car le placement et le passif sont tous deux comptabilisés pour 100 $.
      Comme l’ordre crée essentiellement le passif financier, la date de l’opération reflète mieux les effets économiques de l’opération.

                                                                                  10
Instruments financiers

      CLASSEMENT
13.   Le chapitre 3856 ne requiert que quelques décisions en matière de classement. En général, les dérivés (autres que ceux qui sont
      des éléments constitutifs d’une relation de couverture admissible et ceux qui sont liés à des instruments de capitaux propres –
      instruments dont la juste valeur ne peut être déterminée facilement – et qui doivent être réglés par la remise de tels instruments)
      et les placements dans des instruments de capitaux propres cotés sur un marché actif ne posent pas de problème de classement,
      car ils doivent être évalués à la juste valeur après leur comptabilisation initiale (paragraphe 3856.12).
14.   Une décision en matière de classement qu’il est possible de prendre concerne le fait qu’au moment de la comptabilisation initiale,
      l’actif financier ou le passif financier peut être désigné comme étant évalué à la juste valeur. En outre, il est possible d’évaluer à
      la juste valeur un instrument de capitaux propres qui cesse d’être coté sur un marché actif. L’évaluation à la juste valeur peut se
      révéler utile lorsque l’actif ou le passif est couvert au moyen d’un dérivé, mais que la comptabilité de couverture n’est pas ou ne
      peut pas être appliquée. Dans ces cas, le choix de recourir à l’évaluation à la juste valeur est irrévocable (paragraphe 3856.13). Il
      convient aussi de noter que le choix d’utiliser la juste valeur s’effectue pour chaque actif financier ou passif financier au moment
      de la comptabilisation initiale, et non pas pour une catégorie ou un groupe d’éléments semblables. Il faut tenir des comptes sup-
      plémentaires pour suivre les instruments financiers qui sont désignés comme devant être évalués à la juste valeur.
15.   Le choix irrévocable d’évaluer les instruments financiers à la juste valeur peut convenir dans les situations suivantes, s’il est
      facile de connaître ou de déterminer la juste valeur :
      a) Lorsque des placements admissibles à l’évaluation au coût après amortissement sont gérés en fonction de la juste valeur. Par
         exemple, lorsque les excédents de trésorerie sont investis dans un portefeuille composé de titres portant intérêt et de titres
         de capitaux propres, il est souvent plus facile d’en évaluer le rendement lorsque tous les titres sont évalués selon la même
         méthode.
      b) La comptabilisation de tous les placements à la juste valeur peut simplifier la tenue de comptes. Le maintien de tableaux
         d’amortissement pour les titres portant intérêt est plus exigeant sur le plan opérationnel que l’inscription des justes valeurs
         et des opérations en trésorerie.
      c) Lorsqu’il n’est pas certain qu’un instrument financier est négocié sur un marché actif (voir la définition d’un marché actif
         au paragraphe 3856.A9). Par exemple, les parts de certains fonds communs de placement ne sont pas rachetables tous les
         jours et, de ce fait, elles ne peuvent être considérées comme étant activement négociées. Cela dit, il est habituellement plus
         facile et utile d’évaluer de tels placements à la juste valeur.
      d) Lorsque la juste valeur est plus pertinente pour les utilisateurs.
      e) Pour simplifier la comptabilisation des coûts de transaction. Les coûts de transaction doivent être amortis sur la durée de vie
         de tout instrument financier évalué au coût après amortissement.

      Passif ou capitaux propres
16.   Les indications relatives au classement d’un instrument de financement émis en tant que passif financier ou instrument de capi-
      taux propres figurent sous l’intertitre «Présentation» du chapitre 3856, soit aux paragraphes 3856.20 à .23.
17.   Dans certains cas, il peut être difficile de déterminer si un instrument financier doit être classé dans le passif ou les capitaux
      propres. Par exemple, certains instruments financiers ont l’apparence juridique d’instruments de capitaux propres bien qu’ils
      soient en réalité des passifs, car ils exigent que l’émetteur effectue un paiement d’un montant déterminé ou déterminable en
      faveur du porteur. D’autres instruments combinent à la fois des caractéristiques associées aux instruments de capitaux propres
      et des caractéristiques associées aux passifs financiers; une telle combinaison fait en sorte qu’il est difficile de déterminer s’ils
      sont des instruments de capitaux propres ou de passif dans leur intégralité.
18.   Pour déterminer si un instrument financier doit être classé dans le passif ou les capitaux propres, il faut prendre en considération
      la définition des termes «instrument de capitaux propres» et «passif financier» :
          Alinéa 3856.05 e) Instrument de capitaux propres : tout contrat constatant un droit résiduel sur les actifs d’une entité
          après déduction de tous ses passifs.
          Alinéa 3856.05 j) Passif financier : tout passif correspondant à une obligation contractuelle :
          i)   soit de remettre à une autre partie de la trésorerie ou un autre actif financier;
          ii)   soit d’échanger des instruments financiers avec une autre partie à des conditions potentiellement défavorables pour
                l’entité.
19.   C’est la substance des conditions contractuelles de l’instrument financier, et non sa forme ou son apparence juridique, qui en
      détermine le classement dans le bilan de l’émetteur. Cette détermination est effectuée lors de la comptabilisation initiale de

                                                                11                               © Comptables Professionnels Agréés du Canada
Instruments financiers

      l’instrument, sans prendre en compte les caractéristiques non substantielles ou négligeables, et le classement qui en résulte n’est
      pas changé à moins que les conditions de l’instrument ne soient modifiées ou qu’il ne soit sorti du bilan.
20.   Pour déterminer si l’instrument financier ou ses composantes répondent à la définition d’un passif financier, il faut tenir compte
      du fait que l’existence d’une restriction de la capacité de l’émetteur de remplir une obligation, par exemple l’inaccessibilité
      d’une monnaie étrangère ou la nécessité d’obtenir une autorisation de paiement auprès d’une autorité de réglementation, n’an-
      nule pas l’obligation de l’émetteur ou le droit du porteur qui sont rattachés à l’instrument.
21.   Lorsqu’un émetteur a une obligation contractuelle dont le montant est déterminé, ou dont le montant fluctue en totalité ou en
      partie en fonction de l’évolution d’une variable autre que le cours de ses instruments de capitaux propres, et qu’il doit ou peut
      régler l’obligation contractuelle en livrant un nombre suffisant de ses propres instruments de capitaux propres pour s’acquitter
      de son obligation, l’obligation en question est un passif financier, car la contrepartie est assurée d’obtenir une valeur déterminée
      et n’est pas exposée au risque résiduel de l’émetteur. Les obligations contractuelles peuvent être établies explicitement ou indi-
      rectement en raison des conditions attachées à un instrument.
22.   Lorsqu’un émetteur n’a pas une obligation contractuelle de remettre de la trésorerie ou un autre actif financier ou d’échanger un
      autre instrument financier dans des conditions potentiellement défavorables, l’instrument est un instrument de capitaux propres.
      Lorsque l’émetteur n’a pas l’obligation contractuelle de verser une part proportionnelle des dividendes ou d’autres distributions
      de sommes prélevées sur les capitaux propres, l’instrument est un instrument de capitaux propres. Des précisions sont fournies
      sur les éléments comme les parts de sociétés de personnes dans le paragraphe suivant :
          Paragraphe 3856.A27 Certains instruments financiers, comme les parts de sociétés de personnes et certaines catégories
          de parts de coopératives, prévoient le paiement au porteur d’une part proportionnelle des capitaux propres résiduels de
          l’émetteur. Ces instruments financiers peuvent être assortis d’une condition de rachat obligatoire dans des circonstances
          déterminées dont la réalisation est certaine, par exemple le décès du porteur, mais ne font aucune obligation à l’émetteur
          de livrer ou d’échanger des actifs financiers, pour une valeur déterminée, avant la date du rachat. Lors de leur émission, et
          sous réserve du paragraphe 3856.A28, ces instruments financiers sont des instruments de capitaux propres de l’émetteur.
          Plus tard, lorsque le porteur a le droit de retirer ses fonds et qu’il décide de se prévaloir de ce droit, l’émetteur peut se voir
          contraint de faire un paiement dont le montant et la date sont déterminés ou déterminables. Cette obligation répond à la
          définition d’un passif financier et elle est présentée à ce titre.
23.   Si l’estimation quant à la probabilité de réalisation d’un événement futur est modifiée, le classement d’un instrument financier
      dans le passif ou les capitaux propres n’est pas modifié pour autant. Si l’événement futur se réalise et que l’instrument financier
      continue d’exister, ce dernier est décomptabilisé, et un nouveau passif financier ou un nouvel instrument de capitaux propres
      est comptabilisé selon les conditions qui subsistent. De même, le classement n’est pas influencé par l’expérience historique ou
      les intentions, mais il repose sur la substance réelle des accords contractuels. En outre, on ne tient pas compte de facteurs qui
      ne concernent pas les conditions contractuelles pour déterminer si un instrument est correctement classé dans le passif ou les
      capitaux propres.
24.   Il faut noter la possibilité que des contraintes économiques qui occasionnent un règlement en trésorerie n’entraînent pas le clas-
      sement de l’instrument financier à titre de passif financier, s’il n’y a pas d’obligation contractuelle :
          Paragraphe 3856.A26A S’il n’y a pas d’obligation contractuelle de racheter un instrument financier, les contraintes éco-
          nomiques n’entraînent pas le classement de l’instrument à titre de passif financier.
      On a ajouté le paragraphe 3856.A26A pour clarifier ce point; ce paragraphe s’applique aux états financiers des exercices ouverts
      à compter du 1er janvier 2014.
25.   Les contraintes économiques s’entendent de situations qui obligeront une entité à adopter une ligne de conduite déterminée dans
      l’avenir parce que celle-ci sera beaucoup plus avantageuse sur le plan économique que toutes les autres possibilités qui s’offri-
      ront à elle. Ainsi, dans le marché des souscriptions privées, les investisseurs cherchent souvent à incorporer un mécanisme de
      liquidité aux conditions de leurs placements qui leur confère un droit leur permettant d’obtenir la vente de l’entreprise émettrice
      si une situation ou un événement déclencheur (tel qu’un premier appel public à l’épargne) n’a pas eu lieu passé un délai d’une
      durée déterminée.

                                                                  12
Vous pouvez aussi lire
Diapositive suivante ... Annuler