L'épuisement professionnel, ou Burn out

 
DIAPOSITIVES SUIVANTES
L'épuisement professionnel, ou Burn out
RECHERCHES MÉDICALES

                                                                            L’épuisement
                                                                           professionnel,
                                                                             ou Burn out
                                                                                                          Par BERKOUCHE Faiza

      Le burn out résulte d’un stress profes-      risque d’échauffement brutal, voire de        tions émotionnelles, telles que l’irritabi-
      sionnel persistant et de tensions conti-     destruction, d’une fusée, provoqué par        lité, la colère.
      nues. Il constitue le stade final d’une      l’épuisement de son carburant. En an-         La définition que la plupart des auteurs
      rupture d’adaptation, qui résulte d’un       glais, burn out signifie «s’user», «s’épui-   donnent du «burn out», ou syndrome
      déséquilibre, à long terme, entre les exi-   ser», «craquer en raison de demandes          d'épuisement professionnel, regroupe,
      gences professionnelles et les ressources    excessives d’énergie, de forces ou de         généralement, les éléments suivants: il
      de l’individu. Le burn out dépasse le        ressources».                                  s'agit d'un état d'épuisement général,
      stress, puisqu’il résulte de tensions        Le terme burn out qualifie l’état d’une       à la fois physique, émotionnel et men-
      prolongées, chroniques; contrairement        bougie qui, après avoir éclairé de lon-       tal, avec dévalorisation massive de sa
      au stress, qui est un processus d’adap-      gues heures, n’offre qu’une flamme dis-       compétence et diminution importante
      tation temporaire, résultant de tensions     crète et faible. Il implique, donc, l’idée    du rendement, associé à des condi-
      passagères.                                  de combustion interne des profession-         tions difficiles de travail, sur de longues
                                                   nels, particulièrement les soignants,         périodes. Il s'agit, alors, du syndrome
      Le stress professionnel est, donc, une       confrontés à la souffrance de l’autre.        dans sa phase installée, aiguë.
      réalité, dans le monde du travail actuel.    Cette métaphore de la combustion est,
      C’est un monde changeant et ces chan-        parfois, illustrée par l’image de l’incen-    L’ABOUTISSEMENT D’UN STRESS,
      gements se situent au niveau de l’uti-       die d’un immeuble, qui aurait brûlé, to-      PERSISTANT, AU TRAVAIL:
      lisation, accrue, des technologies de        talement, l’intérieur de l’habitation, tout   Le burn out n’apparaît qu’à l’occasion
      l’information et des communications,         en laissant intacte la façade.                d’une activité professionnelle. Il vise,
      d’une réduction des effectifs, d’une exi-    En 1974, Herbert Freudenberger, psy-          spécifiquement, le travail; ce qui n’est
      gence de flexibilité, en ce qui concerne     chiatre et psychothérapeute améri-            pas le cas du stress. À l’origine, il décri-
      leur nombre, leurs fonctions et leurs        cain, a découvert le burn out alors qu’il     vait l’épuisement spécifique des pro-
      compétences, d’un nombre croissant de        dirigeait un centre de jour, accueillant      fessions sociales et médicales, dont
      travailleurs dans le secteur des services    des toxicomanes, à New York. Cette            l’activité est tournée vers les autres.
      et enfin, de l’existence plus grande d’un    clinique fonctionnait, essentiellement,       Aujourd’hui, ce phénomène concerne
      travail autogéré et d’un travail d’équipe.   avec de jeunes bénévoles. Freudenber-         toutes les professions. Le rythme accé-
      Depuis les années 1950, les chercheurs       ger a observé que ces jeunes gens per-        léré, les budgets serrés, les exigences
      ont tenté d’identifier et de modéliser le    daient leur enthousiasme après un an          croissantes font de plusieurs environ-
      phénomène.                                   d’activité et présentaient, d’une part,       nements professionnels des endroits
                                                   des symptômes somatiques tels que             propices à l’épuisement, ou burn out. Il
      QU’EST-CE QUE LE BURN OUT?                   des maux de tête, des troubles intesti-       touche un nombre, croissant, de sala-
      Le burn out est un terme emprunté au         naux, des insomnies, de la fatigue, de        riés et chacun peut en être victime. Il
      vocabulaire aérospatial: il désigne le       l’épuisement et, d’autre part, des réac-      nuit non seulement à la santé, mais

32    Santé-MAG   N°20 - Juillet 2013
L'épuisement professionnel, ou Burn out
RECHERCHES MÉDICALES

aussi, à la qualité du travail. Son coût                                                                                  0        1         2        3       4        5        6        7         8
est considérable pour l’entreprise et la
                                                       Avoir l’esprit occupé, uniquement, par le travail
société.
Les conséquences nocives du burn out                   Se sentir frustré au travail
dépassent, souvent, la sphère profes-                  Être de plus en plus fatigué, par le travail
sionnelle et débordent sur la vie privée
                                                       Quitter, de plus en plus tard, son travail
(difficultés familiales, ruptures senti-
mentales, divorces, etc.). Les individus               Ne plus avoir de temps pour des loisirs: sport, sorties, etc.
souffrant de burn out ont des réactions                Manquer d’énergie
qui peuvent être émotionnelles (an-
goisse, dépression), physiologiques                    Être irrité par ses proches
(hypertension, lombalgies, diabète de                  Se dire, sans cesse, qu’il faut tenir
type 2, etc.), cognitives (difficultés à se
                                                       Avoir perdu toute confiance en soi
concentrer, à prendre des décisions),
motivationnelles (perte d’intérêt pour                 Être fatigué, dès le matin
son travail) ou comportementales (iso-                 Ne penser qu’à la fin de la journée
lement, cynisme).
                                                       Se dire: j’ai raté ma vie professionnelle
Le burn out est une dépression, dont
les causes sont liées au travail; qu’il                Culpabiliser de ne pas arriver à faire tout ce qui vous est
s’agisse des conditions de travail, ou                 demandé
des difficultés relationnelles.                        Vouloir être apprécié par ses responsables et ses collègues,
Parce que les causes sont organisation-                malgré un rendement faible
nelles, cette situation doit être prise en             Se sentir en alerte maximale et sur la défensive
compte, dans le cadre du travail, même                 Douter de ses capacités, de plus en plus
si elle nécessite, parfois, d’être étendue
à une prise en charge, psychothérapeu-                 Être fatigué, rien que de penser au travail
tique, des effets individuels.                         Être énervé, de plus en plus souvent, par ses collègues

                                                       Penser au week-end, dès le dimanche
RECONNAÎTRE LE BURN OUT !
Au début, les malaises sont insidieux et               Se rendre au travail avec de plus en plus de difficultés
ne sont pas, toujours, détectés par la                                                              Calculez vos scores   Faible: .................   Moyen: ................   Elevé: .................
personne elle-même. On les explique,
souvent, comme une réaction normale                    LES MULTIPLES SYMPTÔMES                                    - dont l’un des membres est policier -
à l’accumulation de stress. Mais, cette                DU Burn out                                                révèle que le policier en situation de
fragilisation, si elle dure, peut conduire,            La liste des symptômes du burn out est                     burn out se comporte avec ses enfants
à plus ou moins long terme, à une dé-                  longue: cent trente-deux, pour certains                    de manière plus professionnelle1 que
pression grave, décrite par les Améri-                 chercheurs (1). Toutefois, ils ont, tous, la               paternelle.
cains sous le nom de burning out ou                    particularité d’apparaître chez une per-
«syndrome d’épuisement».                               sonne, auparavant en bonne santé.                          3°/ Les conduites à risque
                                                                                                                  Elles sont dangereuses, pour le salarié
QUESTIONNAIRE:                                         Quatre catégories de troubles                              et pour l’entourage (patients, clients,
Souffrez-vous d’épuisement profes-                                                                                etc.).
sionnel?                                               1°/ Les troubles psychosomatiques                          Les attitudes de type défensif: ce sont
Évaluez, à l’aide d’une note allant de 0               Il s’agit de fatigue, de troubles d’endor-                 des comportements de résistance aux
(pas du tout vrai) à 8 (totalement vrai),              missement, d’ulcères, de douleurs mus-                     changements, une rigidité envers toute
votre état actuel. Mettez une croix [X]                culo-squelettiques (mal de dos), etc.                      décision nouvelle à prendre, etc.
dans la case correspondante.                           Les personnes souffrant d’épuisement
                                                       professionnel présentent un rythme                         4°/ L’hyperactivité
 Dessinez votre profil actuel: Rejoignez               cardiaque plus élevé, une élévation du                     C’est un pseudo-activisme: quand
d’un trait noir les croix décrivant votre              taux de cholestérol, de triglycérides, de                  l’activité démesurée est associée à
état actuel.                                           l’acide urique, etc. Ces modifications bio-                une inefficacité, totale, des efforts. Le
                                                       chimiques exposent les personnes à des                     temps passé au travail est illimité, mais
  Analysez votre profil actuel: Plus le                risques cardiovasculaires plus élevés.                     les résultats sont inversement propor-
profil est à gauche, moins l’épuisement                                                                           tionnels au temps passé au bureau, à
professionnel vous concerne.                           2°/ Les troubles psychologiques                            la durée pour traiter des dossiers. La
Plus le profil est à droite, plus les symp-            Il s’agit soit de comportements inhabi-                    personne fait des efforts considérables,
tômes d’épuisement professionnel sont                  tuels (sensibilité exagérée aux frustra-                   pour tenir son poste, quitte à consom-
présents.                                              tions, irritabilité, colère, crise de larmes               mer de l’alcool, des médicaments.
                                                       chez une personne habituellement                           L’apaisement est au rendez-vous, mais
 Attention, un symptôme ne suffit pas à                stable, émotionnellement), soit d’atti-                    il est momentané, car la souffrance est,
diagnostiquer un problème de burn out,                 tudes inhabituelles (méfiance, cynisme,                    temporairement, annihilée. La personne
car ce dernier combine plusieurs symp-                 toute-puissance, humour méprisant).                        est prise dans une spirale infernale, un
tômes à des degrés élevés.                             L’étude de cent quarante-deux couples                      cercle vicieux, une véritable addiction.

(1) Schauffeli W., Enzmann D., The Burnout Companion to Study and Practice, Londres, Taylor et Francis, 1998.
                                                                                                                                            N°20 - Juillet 2013 Santé-MAG                      33
RECHERCHES MÉDICALES

      LE TRÉPIED DU BURN OUT:                      des arguments relevant du droit, et les       la prise en charge de la souffrance au
      ÉPUISEMENT, DÉSHUMANISATION,                 enseignants invoquent l’autorité péda-        travail.
      ÉCHEC                                        gogique. Chaque professionnel rationa-        La personne est totalement submergée
      Le burn out se caractérise par l’épui-       lise sa pratique à sa guise, à l’aide de la   par ses préoccupations profession-
      sement émotionnel, la dépersonnali-          science, de la pédagogie, de la loi, des      nelles au point de ne plus pouvoir vivre
      sation, l’échec de l’accomplissement         règlements administratifs, etc.               en dehors de son travail, qui l’envahit
      personnel.                                   À ce stade, la dépersonnalisation joue        jusqu’à l’anéantir.
      Ces signes caractéristiques ont été          un rôle positif, protecteur, car elle per-    L’activité professionnelle devient, alors,
      découverts par Christina Maslach, cher-      met à la personne de se distancier psy-       non plus un secteur de la vie, mais la vie
      cheuse, américaine, en psychologie           chologiquement de ses clients ou de           tout entière: la personne n’arrive plus à
      sociale.                                     ses patients, dans le but de se proté-        vivre la vie qu’elle désire mener.
                                                   ger des effets négatifs de l’épuisement       Le burn out démarre avec l’épuisement
      L’épuisement émotionnel                      émotionnel, dont elle est victime. À          émotionnel. Celui-ci entraîne la déper-
      La personne n’a plus d’énergie, elle         l’inverse, la dépersonnalisation joue un      sonnalisation. L’épuisement émotionnel
      se sent vidée. En fait, elle ressent un      rôle négatif, quand l’accomplissement         réduit l’accomplissement personnel;
      profond sentiment de fatigue, émo-           personnel se réduit à l’extrême.              soit directement, soit à travers la dé-
      tionnelle et physique, marquée par la                                                      personnalisation. Ces trois dimensions
      hantise de devoir aller au travail. Le       L’échec de l’accomplissement                  sont évaluées à l’aide du questionnaire
      repos n’apporte pas l’amélioration es-       personnel                                     de Maslach.
      pérée. Chaque nouvelle journée de tra-       La dévalorisation de ses compétences
      vail est vécue comme un calvaire qu’il       et de son travail est la troisième carac-     ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES
      faut, pourtant, supporter. La personne       téristique du burn out. Un fort senti-        FAVORISANT LE BURN OUT
      éprouve des difficultés importantes à        ment d’échec personnel, la croyance           Le burn out semble être assez répan-
      entrer en relation émotionnelle avec les     que les objectifs ne sont pas atteints, la    du parmi les professionnels de santé
      autres, les proches, l’entourage familial,   diminution de l’estime de soi et du sen-      (médecins, dentistes, chirurgiens, psy-
      ou l’environnement professionnel. Ce         timent d’auto-efficacité, la frustration      chiatres, infirmières, infirmières psy-
      qui frappe au premier abord, chez cer-       au travail, dominent.                         chiatriques) et de l'assistance sociale
      tains individus épuisés, c’est l’impres-     La personne a une vision très négative        (travailleurs sociaux, conseillers des
      sion de froideur, d’hyper-contrôle.          de sa vie professionnelle et personnelle,     services sociaux, personnel d'aide aux
                                                   qui apparaît comme un échec total. Elle       enfants, aux malades mentaux, psy-
      La dépersonnalisation                        pense avoir tout raté, aussi bien sa vie      chothérapeutes). Il a été, également,
      Elle représente la dimension interper-       privée que son travail. Ce sentiment          observé chez des enseignants, agents
      sonnelle du burn out. Elle renvoie à des     d’échec profond évoque fortement un           de police, personnels de prison. En effet:
      attitudes impersonnelles, négatives,         état dépressif.                               dans l'étiologie du burn out, l'astreinte
      détachées, cyniques, méprisantes en-         La culpabilité et la démotivation l’en-       provoquée par le contact direct avec
      vers les personnes dont on a la charge,      traînent dans le cercle vicieux de l’ab-      les patients constitue le facteur le plus
      ou la responsabilité: les élèves pour        sentéisme et du désinvestissement. Pa-        important.
      les enseignants, les malades pour les        radoxalement, certains salariés touchés       Chez les professionnels de santé, ce
      soignants, les clients pour les com-         par le burn out accélèrent leur rythme        stress peut être exagéré, lorsqu’il com-
      merciaux, etc. La déshumanisation est        de travail, avec une absence d’efficacité     porte la difformité, la souffrance et par-
      diagnostiquée quand la personne de-          manifeste, qui alimente la démotiva-          fois, la mort; ces derniers n’étant pas
      vient négative envers ses collègues, ses     tion. D’autres salariés se fixent de nou-     seulement des témoins de la souffrance
      clients, ou ses patients. Ils sont perçus    veaux objectifs, comme de rechercher          des autres, ils en sont, aussi, parfois, les
      comme des éléments qui dérangent,            un nouveau travail, pour stopper cette        acteurs. Un facteur de stress, spécifique
      ennuient, dont on se passerait volon-        course sans fin, où existe le risque d’un     aux professionnels de santé, provient du
      tiers; ce qui fait dire à certains ensei-    arrêt brutal (maladie, dépression, acci-      fait que leur propre stress peut avoir une
      gnants: «L’enseignement, c’est bien,         dent). La spirale du désinvestissement        influence, négative, sur le patient: en
      mais sans les élèves», aux commerciaux:      professionnel est très difficile à stop-      effet, la communication entre les deux
      «Ah, si je pouvais vendre mes produits       per. Il est impératif de se faire aider       est, alors, perturbée et lorsque l'état
      sans avoir à supporter mes clients», aux     par un psychologue, spécialisé dans           du patient s'aggrave, le professionnel
      personnels soignants: «Mes patients
      m’énervent et je ne les supporte plus».            Stresseurs
      L’infirmière parle de l’appendicite de la
      chambre 13 et dépersonnalise la rela-
                                                                        Épuisement émotionnel
      tion soignante, en édifiant une barrière
      protectrice.
      La dépersonnalisation peut prendre
      des formes très dures et s’exprimer à                             Dépersonnalisation
      travers des actes de maltraitance, de
      stigmatisation, de rejet, etc. Les soi-
      gnants invoquent des arguments rele-
                                                                        Baisse du sentiment d’accomplissement personnel
      vant de la science médicale, les juristes

                                                   Schéma du burnout (d’après le modèle tridimensionnel du burnout de Maslach et Jackson)

34    Santé-MAG   N°20 - Juillet 2013
RECHERCHES MÉDICALES

de santé a tendance à fuir la relation.        L’enthousiasme                                  plus en plus irritée par les exigences
Le stress du professionnel a, donc, des        Le salarié débutant, ou celui qui débute        de son rôle professionnel, qu’il s’agisse
conséquences sur la qualité des soins          dans une nouvelle fonction, peut idéali-        d’écouter autrui, de lui accorder du
qu'il doit prodiguer à son patient.            ser et surinvestir son travail en lui attri-    temps, etc.
La responsabilité de son propre travail        buant une place démesurée. Cet excès            Le sentiment de frustration est, sou-
et surtout, la responsabilité du travail       d’enthousiasme conduit la personne à            vent, porteur des premiers troubles
et du bien-être des autres n'est pas, en       se dévouer corps et âme, à se rendre            physiques, somatiques, émotionnels,
elle-même, un facteur de stress; c'est         disponible et à développer des attentes         ou comportementaux. La personne
la mesure dans laquelle la responsabi-         irréalistes, par rapport à son travail.         s’interroge sur ses choix, le sens et la
lité excède les ressources disponibles,        Elle est, toujours, prête à en faire plus:      valeur qu’elle doit attribuer au travail,
pour mettre en œuvre les décisions, qui        plus d’heures de présence, plus de              qui, par ailleurs, procure si peu de re-
provoque le stress. Pour les profession-       charge de travail, plus d’efforts. Le but,      connaissance, de gratitude. Elle se pose
nels de santé, de mauvaises décisions          conscient ou non, est de se prouver et          de nombreuses questions: «Ai-je fait le
peuvent conduire à l'aggravation de la         de prouver aux autres qu’elle est bien          bon choix en exerçant cette profession,
maladie, voire à la mort. A ceci s'ajoute      le professionnel qu’il fallait choisir. La      qui m’a demandé tant de sacrifices, qui
le risque d'être accusés de négligence,        personne s’oublie, ignore ses besoins et        ne répond pas à l’idée que j’en avais au
ou de faute professionnelle;                   le travail est investi de toutes les vertus.    départ?»; «Je ne suis qu’un pion, sitôt
  Il est, parfois, assez difficile de préve-   C’est la lune de miel. Mais, cette période      parti, je suis remplacé par un contrac-
nir les risques d'infection et de conta-       idéale ne dure qu’un temps. La réalité          tuel»; «On peut, parfaitement, se pas-
mination patient-soignant. A ceux-ci           revient, en force, interroger l’optimisme       ser de moi», etc.
s'ajoutent les risques d'agression et de       des premiers temps. L’illusion crée la          Quand le travail est source de décep-
blessures, encourus par les assistantes        désillusion.                                    tion et de frustration, émerge le cy-
sociales, infirmières et personnel tra-                                                        nisme destructeur. La personne n’a plus
vaillant en psychiatrie, ou avec des han-      La stagnation                                   envie de travailler. L’image dévalorisée
dicapés mentaux. Il est vrai qu'un tel         L’activité idéalisée perd de sa valeur          d’elle-même la pousse à l’immobilité, à
risque existe, également, chez les poli-       et des sentiments négatifs tendent à            l’apathie.
ciers et les gardiens de prison.               émerger, au niveau émotionnel. La per-
Néanmoins, dans l'accomplissement de           sonne commence à réaliser que son               L’apathie
leur travail, la plupart des profession-       investissement professionnel, exclusif,         À ce stade, la personne risque de deve-
nels de santé éprouvent une satisfac-          n’est pas, totalement, gratifiant et elle       nir dépressive, apparemment indiffé-
tion qui contrebalance, dans une cer-          ressent un certain mécontentement.              rente à son milieu professionnel, de se
taine mesure, l'influence des facteurs         Elle découvre que le travail n’est pas          moquer de tout. Elle se trouve tellement
de stress. De même, les travailleurs           tout dans la vie et se rend compte que          démunie, devant les innombrables frus-
sociaux apportent une assistance psy-          d’autres secteurs de sa vie (sentimen-          trations quotidiennes, qu’elle semble
chologique et pratique aux personnes           tale, relationnelle, loisirs) sont délaissés.   dépersonnalisée: elle ne se reconnaît
âgées, aux malades mentaux et contri-          Un désinvestissement des valeurs de             plus, ne se comprend plus. Elle se rend
buent à la prévention des situations so-       départ s’amorce. La dimension stimu-            au travail, pour faire de la présence. Le
ciales difficiles (enfants maltraités, par     lante et mobilisatrice s’estompe peu            retrait, l’absence de réaction, dans les
exemple) et leur utilité et les résultats      à peu. Ce stade est douloureux, car             situations professionnelles, semblent
de leurs interventions sont reconnus           l’illusion du métier idéal, ou salvateur,       être les solutions qui permettent d’évi-
et appréciés. Il s'ensuit que, heureuse-       s’effrite. La déception est grande, la          ter les conflits et les réflexions. Pour se
ment, les professionnels de santé et de        rancœur amère, le sentiment d’injustice         protéger des autres, elle cherche à se
l'aide sociale ne sont pas, tous, victimes     grandissant, l’attente déçue et le sujet        faire oublier des collègues qui la jugent
de burn out.                                   est désabusé. Cette phase a un rôle             et la critiquent. Cette attitude appa-
                                               très important, car elle ouvre la voie à        raît, temporairement, protectrice, alors
BURN OUT, AUX DIFFÉRENTS ÂGES DE               un changement possible, en interrom-            qu’elle ne résout rien; car, les difficultés
LA VIE PROFESSIONNELLE:                        pant l’escalade vers les autres étapes          subsistent et la situation peut même
Contrairement à une idée reçue, l’épui-        du burn out.                                    s’aggraver.
sement professionnel n’augmente pas                                                            Souvent, quand le syndrome d’épuise-
avec l’âge, ou avec l’ancienneté pro-          La frustration                                  ment professionnel touche un salarié,
fessionnelle. Un pic existe au cours des       Ce sentiment se caractérise par un re-          l’équipe de travail est susceptible de
trois premières années d’activité pro-         trait, de plus en plus marqué, devant les       subir, par rebonds, la contagion du dé-
fessionnelle.                                  situations problématiques, qui prennent         couragement. Dans ce cas, le burn out
Chez les jeunes, l’écart entre leurs           une importance accrue. C’est, typique-          devient un problème collectif.
attentes idéalisées et la réalité quo-         ment, le stade du débordement, où se
tidienne joue un rôle, essentiel, dans         manifestent une profonde remise en              LES CAUSES DU BURN OUT:
l’apparition du burn out. Au début de la       cause des compétences, une irritabilité         Trois facteurs interviennent dans l’épui-
vie professionnelle, l’enthousiasme est        marquée, entraînant de l’intolérance,           sement professionnel: l’organisation,
élevé, mais il peut être déçu. La perte de     vis-à-vis des collègues, ou des relations       l’individu et les relations.
la passion, pour son travail, constitue la     professionnelles.                               Les causes organisationnelles
première étape vers l’épuisement pro-          À ce stade, la personne supporte, de            L’épuisement professionnel résulte de
fessionnel. Il est suivi par les étapes de     moins en moins, les sollicitations aux-         l’activité professionnelle et du contexte
stagnation, de frustration et d’apathie..      quelles elle doit répondre. Elle est de         de travail. Les antécédents organisa-

                                                                                                               N°20 - Juillet 2013 Santé-MAG   35
RECHERCHES MÉDICALES

      tionnels du burn out comportent les
      caractéristiques du travail lui-même et
      les caractéristiques associées au rôle
      professionnel:
        les facteurs d’épuisement, concernant
      le contenu de l’activité, sont les horaires
      illimités, imprévisibles, la monotonie, la
      standardisation, l’automatisation, etc.
      Le processus majeur responsable est,
      ici, l’impossibilité, pour le professionnel,
      de contrôler son activité.                     un enjeu positif, l’autre évalue un enjeu       MANIFESTATION DU BURN OUT:
      Les facteurs, propices à l’épuisement          négatif. Cette même tâche engendrera            L’épuisement professionnel se mani-
      professionnel, relevant du contexte de         une réaction d’enthousiasme chez l’un,          feste sur le plan mental, ou cognitif
      travail, sont les rôles contradictoires        persuadé d’être capable de relever le           (inquiétude) et sur le plan émotionnel,
      ou confus, l’isolement et le manque de         défi, quand l’autre pensera ne pas avoir        corporel et neurobiologique.
      soutien social, le conflit entre vie pro-      les compétences, pour faire face à la           Cordes et Dougherty (1993) distinguent
      fessionnelle et vie familiale, les muta-       situation.                                      cinq catégories de manifestations et de
      tions technologiques, économiques et           Les     caractéristiques     individuelles      conséquences:
      politiques, le management par le stress,       agissent sur les capacités de faire face          au niveau physique et émotionnel: fa-
      ou la peur. Tous les éléments, partici-        à des exigences professionnelles, en            tigue, trouble du sommeil, épuisement,
      pant au climat et à l’ambiance de tra-         termes de ressources, que l’individu            douleurs et plaintes somatiques, élé-
      vail, contribuent au burn out. Les styles      tente de mobiliser. Certains individus se       vation du rythme cardiaque au repos,
      managériaux jouent un rôle, essentiel,         sentent aptes à contrôler la situation, à       anormalité de l’électrocardiogramme,
      dans la violence sur le lieu de travail.       chercher de l’aide auprès de collègues,         élévation du cholestérol, des triglycé-
      Le système de récompenses est très             tandis que d’autres sont débordés, dé-          rides et de l’acide urique…;
      important, dans la mesure où les em-           sespérés.
      ployés peuvent juger de l’équité et de la      L’épuisement professionnel tend à être            au niveau de l’individu: souvent accom-
      loyauté, de leur hiérarchie, à leur égard.     plus élevé chez les femmes qui portent          pagné d’une mauvaise hygiène de vie, il
      Ils évaluent dans quelle mesure les ré-        davantage le poids des tâches domes-            peut mener à des conduites addictives,
      compenses sont liées à la qualité des          tiques et la charge quotidienne des             intolérance à la frustration, baisse de
      performances et de quelle façon elles          enfants. Elles sont plus touchées par           l’estime de soi, tristesse, anxiété…;
      sont réparties, parmi les salariés.            le conflit de rôle famille-travail qui est         au niveau de la vie privée: générale-
      Cependant, certaines professions sont          une source, importante, de burn out.            ment, le burn out déborde sur la vie
      plus à risque que d’autres: il s’agit, no-     Cette répartition, inéquitable, du travail      privée, avec des répercussions, comme
      tamment, des activités professionnelles        domestique, non rémunéré, augmente              des tensions familiales, un isolement ou
      à fortes sollicitations mentales, émo-         le degré de stress quotidien.                   un divorce;
      tionnelles et affectives, ou des métiers à     La Fondation européenne considère                 au niveau du travail: insatisfaction au
      fortes responsabilités vis-à-vis d’autres      que cette double charge a des consé-            travail, diminution de l’engagement,
      personnes et des activités où les objec-       quences néfastes sur la santé des               détérioration des relations entre collè-
      tifs sont difficiles, voire impossibles et     femmes qui travaillent. Les études              gues et avec le patient, quitter l’emploi,
      où il existe un fort déséquilibre entre les    montrent que l’environnement fami-              modification des prises de décision
      tâches à accomplir et les moyens mis en        lial joue un rôle déterminant, dans             sont autant de conséquences du burn
      œuvre, ainsi qu’une ambiguïté, ou un           l’apparition du burn out: lorsque la            out, sur le lieu de travail.
      conflit de rôles.                              vie familiale est source de problèmes,
                                                     le niveau d’épuisement professionnel            PRÉVENIR LE BURN OUT
      Les facteurs individuels                       augmente, significativement, quand les          Une fois le burn out reconnu comme
      Certains traits de personnalité sont, plus     tensions professionnelles s’intensifient.       la conséquence de différents facteurs
      ou moins, propices au burn out. Cer-           À l’inverse, chez les hommes, le niveau         et comme un réel danger, pour l’en-
      taines personnes sont plus à risque que        d’épuisement professionnel augmente             treprise et l’individu, des mesures de
      d’autres. Il en est, ainsi, des personna-      quand les stresseurs professionnels             prévention individuelles et collectives,
      lités ayant des idéaux de performance          augmentent, mais indépendamment du              professionnelles et psychologiques
      et de réussite élevés, des individus liant     niveau des stresseurs familiaux.                peuvent être impulsées. Paradoxale-
      l’estime de soi à leurs performances                                                           ment, les efforts de prévention portent,
      professionnelles, de ceux qui n’ont pas        Les facteurs relationnels                       principalement, sur l’individu et non sur
      d’autre centre d’intérêt que leur travail      Il s’agit soit de relations difficiles, ou de   l’environnement professionnel. Chaque
      et qui s’y réfugient, en fuyant les autres     conflits (agressions, violence); soit - au      catégorie de causes appelle des me-
      domaines d’épanouissement.                     contraire - d’un manque de relations:           sures spécifiques, organisationnelles,
      Une tâche supplémentaire à réaliser            solitude, absence de solidarité, soutien        individuelles, ou relationnelles.
      sera évaluée par un salarié comme              social déficient. Les interactions entre
      un défi à relever et par son collègue          clients et professionnels, directes, fré-       Mesures organisationnelles
      comme un piège, tendu par son respon-          quentes, répétitives contribuent au             La prévention organisationnelle est
      sable. L’évaluation de l’enjeu varie d’un      développement du burn out profes-               centrée sur les domaines spécifiques
      individu à un autre: quand l’un estime         sionnel.                                        à l’environnement professionnel, dans

36    Santé-MAG   N°20 - Juillet 2013
RECHERCHES MÉDICALES

lesquels l’interaction entre l’individu        de la remise en question de la priorité        les faux-fuyants sont nombreux: alcool,
et le travail est disharmonieuse. Ces          des valeurs. Les personnes portent un          drogues, pratiques douteuses… etc.
domaines sont au nombre de neuf: la            regard critique sur leur intérêt, pour         Une fois reconnu, le syndrome d'épuise-
charge de travail, le contrôle, le système     certains engagements antérieurs, jugés         ment professionnel commande des ac-
de récompense et de reconnaissance;            excessifs. La nouvelle valeur prioritaire      tions concrètes portant, principalement,
le support social et cohésion d’équipe;        concerne la vie personnelle et la néces-       sur deux fronts: soit des mesures reliées
l’équité au travail et les conflits de va-     sité de mettre des limites à l’activité        au secteur travail; c'est-à-dire, à la vie
leur, la valeur perçue du travail; la for-     de travail. Les relations et les intérêts      professionnelle; soit des mesures reliées
mation; les interruptions.                     personnels deviennent très importants.         aux secteurs personnels; c'est-à-dire, à
                                               Une nouvelle hiérarchie des priorités se       la vie privée, familiale et sociale.
Mesures individuelles                          substitue à la précédente;
Deux catégories de stratégies de pré-              s’orienter vers une reconversion:          CONCLUSION
vention sont centrées sur l’individu:          l’exploration concerne la recherche            En guise de conclusion, nous pouvons
  les stratégies visant à modifier la rela-    d’un nouvel emploi, qui s’effectue,            nous demander si le «burn out» est un
tion, entretenue par l’individu avec son       pour certains salariés, après l’obten-         mythe, une mode, une nouvelle appel-
travail (changement d’habitudes de tra-        tion de bonnes compensations finan-            lation de la dépression, une faillite de
vail; utilisation du soutien social dispo-     cières, au moment d’une transaction            l'estime de soi, ou une maladie? S'agit-il
nible au travail et en dehors, dévelop-        et, pour d’autres, sans cette assurance        d'un syndrome clinique spécifique? Le
pement des techniques de gestion du            financière.                                    Dr Grantham (1985) ne croit pas qu'il
stress);                                       Malheureusement, la flexibilité de             faille lui reconnaître le statut de mala-
   les stratégies visant à améliorer les       l’emploi, aujourd’hui, restreint le désir      die industrielle, ou occupationnelle,
ressources personnelles de l’individu,         de rupture professionnelle. Certaines          mais le classe, plutôt, dans les «troubles
afin de le rendre plus résistant aux           activités, menées de manière bénévole,         d'adaptation, avec inhibition au travail»,
effets néfastes du stress, présent au          servent, parfois, de tremplin à un chan-       tel que décrit dans le DSMIII.
travail (adoption d’un style de vie plus       gement professionnel. Pour d’autres,           Par contre, le «burn out» dans sa forme
décontracté et psychothérapie).                le retour à des valeurs fondatrices, à         grave, avec tous les signes et symp-
                                               des plaisirs, ou des joies cultivées dans      tômes de l'état dépressif, constitue une
UNE ÉTAPE VERS LE CHANGEMENT                   l’enfance, ou l’adolescence, va servir de      dépression majeure et devra être traité
PERSONNEL ET PROFESSIONNEL                     point de départ à une reconversion pro-        comme tel. De la simple métaphore
Le changement passe par l’étape, in-           fessionnelle. Pour tous, le projet tend        d’une «petite bougie en fin de combus-
contournable, de l’acceptation et de la        à se rapprocher d’une recherche d’ex-          tion», le burn out a été conceptualisé,
prise de conscience du problème:               pression authentique de soi, dans la vie       puis modélisé. C’est, aujourd’hui, un
  reconnaître le problème: c’est le point      sociale et de réalisation de soi, au sens      phénomène reconnu par les chercheurs
de départ de la prise de conscience de         humaniste.                                     et par les praticiens. Il permet d’effec-
la nécessité d’initier un changement,                                                         tuer des recherches, de comprendre
une reconversion, ou une reconstruc-           QUI CONSULTER?                                 ce qui se joue dans le monde du travail
tion. Ce processus ne peut se mettre en        Le médecin: Le médecin joue un rôle            actuel et d’agir.
place que si la personne parvient à re-        important, car il aide à faire la différence
connaître que sa situation est anormale.       entre la part des plaintes qui relève d’un     Bibliographie
  prendre de la distance: l’arrêt du travail   problème de santé «physique» et celle
permet une mise à distance essentielle,        qui correspond à une souffrance psy-           1. Barbier. D (2004), le syndrome d’épuise-
sur le plan psychique: l’intérêt et le lien    chologique. Un bilan de santé général          ment professionnel du soignant. La presse
au monde du travail sont, temporaire-          est, souvent, souhaitable.                     médicale spéciale psychiatrie, 03(06), 394-
ment, mis de côté. Un décrochage men-                                                         399.
tal s’opère. Le diagnostic d’épuisement        Le psychologue: Les techniques psycho-         2. Boudoukha A-H(2009), Burn-out et
professionnel, par un médecin, aide le         thérapiques, de type «cognitivo–com-           traumatismes psychiques, Paris, Dunod.
salarié à accepter sa souffrance et lui        portementales», apprennent à revoir            3. Grebot E(2008), Stress et burn-out au
permet de prendre le temps de réfléchir        les croyances, à gérer le stress et l’in-      travail: identifier, prévenir, guérir, Paris,
et de faire le point sur sa carrière;          certitude. Elles améliorent la capacité à      France, édition EYROLLE
  se faire aider: la mise à distance est       dire «non» et préparent la réintégration       4. Estryn-Béhar, M. (1997). Stress et souf-
propice à la détente émotionnelle, phy-        professionnelle. D’autres techniques,          france des soignants à l'hôpital. Reconnais-
sique et mentale. Les personnes parti-         basées sur l’écoute active, peuvent            sance, analyse. Paris: ESTEM.
cipent à diverses activités culturelles,       permettre, en un second temps, de se           5. Delbrouck, M. (2003). Le burn out du soi-
sociales, ou de développement person-          recentrer et de trouver des débuts de          gnant, Le syndrome d'épuisement profes-
nel. Se faire aider par un psychologue,        réponses aux questions, qui portent sur        sionnel, Bruxelles: De Boeck université
                                                                                              6. Truchot D., Épuisement professionnel et
ou un psychothérapeute, est vivement           le sens de l’existence du burn out.
                                                                                              burn out. Concepts, modèles, interventions,
conseillé, car il est difficile de trouver,    Heureusement, le «burn out» est réver-
                                                                                              Paris, Dunod, 2004
seul, des réponses à ses angoisses, sans       sible et répond, assez bien, à des me-
tourner en rond, ou décompenser dans           sures thérapeutiques à long
                                                                                              * BERKOUCHE Faiza,
une dépression, plus ou moins, pro-            terme. Avant de prendre les mesures
                                                                                              Psychologue clinicienne,
fonde. Cette période est douloureuse,          appropriées, pour traiter son «burn
                                                                                              Université d’Alger 2 (Doctorante).
à cause de l’incertitude et du doute           out», il faut savoir le reconnaître et l'ad-
qui l’accompagnent; à cause, aussi,            mettre. Ce n'est pas, toujours, facile et

                                                                                                               N°20 - Juillet 2013 Santé-MAG   37
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler