LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI - ESPÈCES AQUATIQUES EXOTIQUES ENVAHISSANTES Été 2018 - CARA :: Corporation de l'Aménagement de la ...

 
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI - ESPÈCES AQUATIQUES EXOTIQUES ENVAHISSANTES Été 2018 - CARA :: Corporation de l'Aménagement de la ...
ESPÈCES AQUATIQUES EXOTIQUES ENVAHISSANTES…
LE CAS DU   MYRIOPHYLLE EN ÉPI
                                                      Été 2018
                                        ATELIERS D’INFORMATIONS
                                 CITOYENS LA MRC DE MATAWINIE

                            Plongez dans votre lac!
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI - ESPÈCES AQUATIQUES EXOTIQUES ENVAHISSANTES Été 2018 - CARA :: Corporation de l'Aménagement de la ...
PLAN DE PRÉSENTATION

                    Introduction
         Partie 1 – Les plantes aquatiques
       Partie 2 – Le cas du myriophylle en épi
                     Prévention
                  Méthodes de lutte
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI - ESPÈCES AQUATIQUES EXOTIQUES ENVAHISSANTES Été 2018 - CARA :: Corporation de l'Aménagement de la ...
L’OBV CARA
Fondée en avril 1983
L’OBV CARA est maintenant reconnu comme l’un des 40 OBV du Québec issus de la
Politique nationale de l’eau

1985-1995 : Plan directeur de la rivière l’Assomption
54 km de rivière pour le Grand Joliette

1998: Plan directeur de l’eau du bassin versant
PDE 1ère génération adopté en mars 2006

2010 : Plan directeur de l’eau de la Zone GIRE L’Assomption
Territoire d’intervention de 4 326 km2 (approbation gouvernementale – avril
2016)

UNE MISSION, UNE VISION
Vers une gestion responsable,
pour une utilisation durable des ressources en eau du territoire !
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI - ESPÈCES AQUATIQUES EXOTIQUES ENVAHISSANTES Été 2018 - CARA :: Corporation de l'Aménagement de la ...
PLAN DIRECTEUR DE L’EAU

   6 ENJEUX PRIORISÉS

                    – Aménagement du territoire et le
                      développement
                    – Approvisionnement en eau potable et
                      sa protection
                    – Protection et conservation des
                      écosystèmes aquatiques et riverains
                    – Santé, sécurité publique et gestion des
                      inondations par bassin versant
                    – Récréotourisme lié à l’eau
                    – Sensibilisation et éducation
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI - ESPÈCES AQUATIQUES EXOTIQUES ENVAHISSANTES Été 2018 - CARA :: Corporation de l'Aménagement de la ...
QU’EST-CE QU’UN BASSIN VERSANT?

Une aire délimitée par des lignes de
partage des eaux, à l'intérieur de
laquelle toutes les eaux tombées
alimentent un même exutoire, un cours
d'eau ou un lac par exemple.
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI - ESPÈCES AQUATIQUES EXOTIQUES ENVAHISSANTES Été 2018 - CARA :: Corporation de l'Aménagement de la ...
TERRITOIRE D’INTERVENTION

                        3 ZONES

                        Bassin versant de la rivière
                        L’Assomption :
                        Rivières Noire, L’Assomption, Ouareau,
                        Saint-Esprit et de l’Achigan.

                        Bassin versant de la rivière Saint-
                        Jean :
                        Rivière Saint-Jean dont le tributaire
                        principal est la rivière Saint-Antoine.

                        Cours d’eau agricoles
                        En lien avec le fleuve Saint-Laurent, de
                        Lavaltrie à Repentigny
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI - ESPÈCES AQUATIQUES EXOTIQUES ENVAHISSANTES Été 2018 - CARA :: Corporation de l'Aménagement de la ...
TERRITOIRE D’INTERVENTION

                       Essentiellement compris dans la
                       région de Lanaudière
                       (93% et 7% dans les Laurentides)

                       - 11 MRC
                       - 55 municipalités,
                       - 3 territoires non-organisées
                         (TNO)
                       - 1 réserve indienne

                       Territoire dominé par la forêt et la
                       villégiature au nord (Bouclier
                       canadien) , alors que l’agriculture et
                       le milieu urbain sont bien installés au
                       sud (Basses-terres du Saint-Laurent)
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI - ESPÈCES AQUATIQUES EXOTIQUES ENVAHISSANTES Été 2018 - CARA :: Corporation de l'Aménagement de la ...
MRC DE MATAWINIE

                             La MRC de Matawinie…

                                  … s’étend sur près de 10 500 km2
                    … couvre 61,8 % du territoire d’intervention de
                                              l’OBV CARA (2 675 km2)
                   … Comprend 15 municipalités, 12 TNO et une
                                                   réserve indienne
                                 … est dominée par la villégiature
                                                      et la foresterie

                   Plus de 1 100 lacs de plus de 1 ha (BV L’Assomption)
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI - ESPÈCES AQUATIQUES EXOTIQUES ENVAHISSANTES Été 2018 - CARA :: Corporation de l'Aménagement de la ...
Partie 1
Les plantes aquatiques
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI - ESPÈCES AQUATIQUES EXOTIQUES ENVAHISSANTES Été 2018 - CARA :: Corporation de l'Aménagement de la ...
UN ÉCOSYSTÈME

 L’interaction des 4 composantes (eau, terre, air et sol) crée un écosystème
 complet, diversifié et équilibré

Un écosystème en santé présente un biodiversité importante
Ce sont des milieux fragiles à protéger

Approche écosystémique pour des assurer la durabilité
 —Préoccupations environnementales
 —Impacts économiques
 —Communauté

L’importance de l’écosystème aquatique
 —Tous les organismes forment une seule chaîne (des bactéries/virus aux
    prédateurs)
 —Eau potable (source: lacs et cours d’eau)
 —Protection des usages (nautisme / plage / pêche)
UN ÉCOSYSTÈME

                                   Perturbations
                          Physique / Chimique / Biologique
  Changement de température de l’eau / nutriments, pesticides, herbicides, hydrocarbures / EEE

Symptômes à surveiller
Mortalité d’espèces
Tumeurs et difformités (faune)
Changements de propriétés chimiques (ex.: pH)
Présence de coliformes
Prolifération accélérée d’espèces aquatiques (algues / plantes aquatiques)
LES PLANTES AQUATIQUES

        Algues ou plantes aquatiques?
Les algues sont habituellement très petites, voir
microscopiques, et souvent visibles à l’œil nu
que lorsqu’elles sont en colonie.

Les algues sont dépourvues de racines, tige et
véritables feuilles (bien que certaines espèces
en donnent l’impression)

Les plantes aquatiques, quant à elles, se composent telle que les plantes
terrestres: racines, tiges, feuilles, fleurs et fruits.
Des algues…
Périphyton | Algues filamenteuses
      Algues de bleu-vert…
LES PLANTES AQUATIQUES

Capsule APLA

Rôles et importance
▪   Création d’habitat (abris, nourriture, repos)
▪   Régulation de la température (↘ réchauffement de l’eau)
▪   ↘ la prolifération des bactéries nocives (algues bleu-vert)
▪   Filtration des polluants
▪   Améliore la transparence en favorisant le dépôt des particules en suspension
▪   ↘ nutriments (absorption de phosphore, azote)
▪   ↘ érosion des berges, stabilisent les sédiments et freinent l’impact des vagues

Une prolongation de la bande riveraine !
LES PLANTES AQUATIQUES

Leurs besoins
▪ Carbone organique (CO2) et
  oxygène O2
▪ Nutriments (N, P, minéraux)
▪ Eau
▪ Lumière

   Le processus de photosynthèse
  produit l’oxygène et l’hydrate de
 carbone nécessaire à la respiration
       de la faune aquatique.
LES PLANTES AQUATIQUES

Indicateur biologique de la santé du milieu
▪ Sensibles aux perturbations (pollution, la fluctuation des niveaux, apport excessif en
  nutriments)
▪ Diminution ou croissance excessive de leur population >> négatif dans les deux cas!

               Tout est question de quantité et de qualité
                         On recherche l’équilibre

                                           11 de
Indigène ou exotique?
LES PLANTES AQUATIQUES

            Plantes indigènes = présence équilibré
                              vs
  Plantes exotiques = présence plus agressive (envahissante)

                           La croissance excessive de plantes
                           INDIGÈNES est un signe de
                           l’eutrophisation accéléré de votre lac
                           (ex.: apports en nutriments, etc.).

                           Ce qui n’est pas nécessairement le
                           cas pour les espèces exotiques…
PORTRAIT DE LA SITUATION

Les plantes exotiques envahissantes au Québec
Causes:
changements naturels (événements climatiques) – modification des aires de répartition
activités humaines (mondialisation et les échanges commerciaux avec l’étranger )

                            Espèces animales et végétales
              Carpe asiatique | moule zébrée | gobie à taches noires
      Renouée du Japon | phragmites | myriophylle en épi | butome à ombelle

Quelques faits saillants:
25 % de la flore du Québec est exotique (naturalisée)
Les milieux humides et aquatiques sont fortement touchés pour ces
envahisseurs
Stratégie nationale sur les espèces exotiques envahissantes
Aucune réglementation (production, distribution ou vente des PEE)
LES PLANTES AQUATIQUES

        Émergées   feuilles dressées à l’extérieure de l’eau

              Flottantes    au moins une partie des feuilles flotte à la surface

                             Submergées totalement immergées dans l’eau
PORTRAIT DE LA SITUATION

  20 espèces de plantes aquatiques exotiques envahissantes
          13 confirmées et 7 à surveiller au Québec

                                Émergentes
   Aloès d’eau | Alpiste roseau | Butome à ombelle | Glycérie aquatique
 Iris faux-acore | Rorippe amphibie | roseau commun | Salicaire pourpre

                                Flottantes
   Châtaigne d’eau | Faux-nymphéa pelté | Hydrocharide grenouillette
                 Jacinthe d’eau | Laitue d’eau | Salvinia

                              Submergées
       Cabomba de Caroline | Élodée dense | Hydrille verticillé
      Myriophylle aquatique | Myriophylle en épi | Potamot crépu
PLANTES ÉMERGÉES
SAGITTAIRE A LARGES FEUILLES
PONTÉDÉRIE CORDÉE
PLANTES FLOTTANTES
BRASÉNIE DE SHREBER

                      Source de nourriture pour la faune
                       Fruits se détachant – dispersion
FAMILLE LEMNA (LENTILLES)

                         Flotte grâce à des cavités aérifères
                          (coule en hiver / remonte en été)
                   Source de nourriture pour les oiseaux aquatiques
NYMPHÉA ODORANT
PLANTES SUBMERGÉES
ÉLODÉE DU CANADA
POTAMOT DE RICHARDSON
POTAMOT ÉMERGÉ
Espèces à surveiller
BUTOME À OMBELLE
CHÂTAIGNE D’EAU

15e de rosettes / plants
15-20 noix / rosettes
Graines viables jusqu’à 12 ans

Jusqu’à 5 m de profond
POTAMOT CRÉPU
Partie 2
Le cas du myriophylle en épi
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI

Origine
Introduite par les bateaux en provenance
d’Europe, d’Asie et d’Afrique du Nord. Présent
depuis 1927 au Québec, il s’est largement
répandu en Amérique du Nord (pêcheurs,
plaisanciers, commercialisation des plantes
d’aquarium).
LA SITUATION AU QUÉBEC (2017)
LANAUDIÈRE (2017)

                                       Lac des Français
                    Sainte-Marcelline-de-Kildare | Saint-Alphonse-Rodriguez
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI

Sachez le reconnaître!
Myriophylle en épi | Espèces indigènes Québec (6)
    +12 segments | - 11 segments

                                           Lac Delage – Myriophylle en épi
                                                     (YouTube)

                                         Lac des Abénakys – Myriophylle en épi
                                                      (YouTube)
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI

http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/paee/fiches/myriophylle-epi.pdf
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI

                     Distribution des feuilles et nombre de verticilles
                     Nombre de segments (paires) par feuilles
                     Longueur et densité des segments
                     Port et structure des plants
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI

     16 paires
              10
                8
                 7
                  6
                  5
                   4
                  3
                   2

                  1
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI

Autres caractéristiques:
 Épis de fleurs et fruits émergents
 Extrémité des feuilles coupée – ligne droite
 S’implante souvent en colonies denses
 Croissance verticale puis horizontale
    Tiges abondamment ramifiées à la surface
    Multiplication par fragmentation des tiges
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI

Habitat
 • Lacs, étangs, rivières, etc.
 • Eau peu profonde (mais jusqu’à 10 m), plutôt chaude (15 oC)
 • Préfère les eaux turbides, riches en nutriments
 • pH basique (8-9)

          S’adapte très bien à diverses conditions

                               11 de
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI

Indicateur biologique de la santé du milieu
  • Myriophylle >>> s’adapte à toutes les situations (lacs en bonne
    santé ou fortement eutrophe…

Facteur limitant
 • Le phosphore ne serait pas en cause de sa prolifération
 • Il faudrait toutefois s’attarder à l’azote!
      Les principales sources sont les rejets municipaux et industriels ainsi que
      les eaux de ruissellement en provenance de terres agricoles. Mais ce
      trouve également à l’état naturel dans l’eau (sous différentes formes) et
      dans les précipitations.
LE CAS DU MYRIOPHYLLE EN ÉPI

Impacts sur le milieu et ses utilisateurs
Comme toute colonisation excessive de plantes aquatiques:
 Nuit aux activités de navigation et de baignade
 Diminue la diversité biologique (compétition féroce avec les espèces
  indigènes)
 Affecterait la qualité des habitats aquatiques (poissons, oiseaux
  aquatiques, etc. qui affectionnent davantage les habitats hétérogènes)

Myriophylle en épi
 2e plus importante menace sur la biodiversité (après la
  destruction d’habitats)
 Diminution de la valeur des propriétés riveraines (jusqu’à 19 %)
PRÉVENTION
SOYEZ PRÊT ET ATTENTIF!

 Bonne nouvelle, le myriophylle n’est pas
        présent dans votre lac.

                  PLAN
            Prévention
          Détection hâtive
        Intervention rapide
PRÉVENTION / INFORMATION
BESOIN D’OUTILS?               Guide produit par la CARA

                           8 espèces exotiques envahissantes
                               présentes sur le territoire
                                     Alpiste roseau
                                  Butome à ombelles
                                    Châtaigne d’eau
                               Hydrocharide grenouillette
                                   Myriophylle en épi
                                   Renouée du Japon
                                    Roseau commun
                                   Salicaire pourpre

                                NOUVEAUTÉ été 2018
                           Dépliant sur le myriophylle en épi
                              Conférences aux citoyens
SENSIBILISATION ET ÉDUCATION

                                            La villégiature
                               Brassage des sédiments et nutriments
                               Érosion des rives
                               Turbidité de l’eau
                               Prolifération des plantes aquatiques
                               Dégradation de la qualité de l’eau et du
                                milieu
SENSIBILISATION ET ÉDUCATION

                          Comment diminuer la pression?
                          Respecter la réglementation en vigueur
                             Bandes riveraines | Installations septiques

                     Station de lavage (surveillance) | Enregistrement des
                                          embarcations
                    Réduction de la vitesse | Minimiser les vagues (batillage)
                             Circulation interdite dans les herbiers
                        S’éloigner des rives (certaines études suggèrent
                                           300 mètres)

                                            APLA – Bonnes pratiques
SENSIBILISATION ET ÉDUCATION

APPORTS EN SÉDIMENTS
L’érosion entraîne le transport et
l’accumulation des sédiments
 -Réduction de la profondeur
 -Transport de polluants et nutriments
 - Zones de sédimentation propices à
  l’implantation d’herbiers

         L’une des façons de réduire l’érosion et ses effets
       Aménagement de bandes riveraines / bassins de sédimentation
SENSIBILISATION ET ÉDUCATION

                                   STATION DE LAVAGE
                                     TRÈS EFFICACE!

                                Taux de participation faible
                                 Tant que le problème n’est
                                      pas perceptible

                                        Surveillance
                                          Minutie

                                     Changement de
                                 comportement / adoption
                                   de bonnes pratiques

                               Espèces exotiques envahissantes :
                               5 étapes pour protéger son lac (MDDELCC)
DÉTECTION HÂTIVE

                   Votre lac est-il favorable à
                   l’implantation d’herbiers
                          aquatiques?

                     Terre d’accueil pour le
                         myriophylle?
Sachez reconnaître les espèces
         problématiques

Diffusez l’information aux citoyens
   Sensibilisation et éducation!

Restez attentif aux nouveaux intrus

Observez les changements!
DÉTECTION HÂTIVE
DÉTECTION HÂTIVE

Sentinelle
•Outil de détection et signalement des EEE
•Application mobile gratuite (Google Play ou Appstore)
•Cartographie Web
•Guide d’identification

                        1,2,3…
                IDENTIFIER / LOCALISER
                   PHOTOGRAHIER
                      SIGNALER

http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/especes-
exotiques-envahissantes/sentinelle.htm
DÉTECTION HÂTIVE
DÉTECTION HÂTIVE

         Protocoles du MDDELCC (détection/suivi)
               et cartographie des herbiers

       http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/paee/protocole-detection-suiviPAEE.pdf
DÉTECTION HÂTIVE

Vigie citoyenne

http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/paee/protocole-detection-suiviPAEE.pdf
Interventions
MÉTHODES DE CONTRÔLE

      Maintenant que nous connaissons la situation…
          Luttons selon nos besoins et moyens

  Avant toute intervention… informez-vous!
 Demande de permis, certificat d’autorisation…
            Études nécessaires…?
       Ne vous improvisez pas expert!
MÉTHODES MÉCANIQUES

            Fauche
(solution temporaire) – manuel
                ou mécanique

                Arrachage
(solution intéressante, coûteuse et
        continue / long terme)
     Coupe du myriophylle sur musique

     Silent Invaders – Milfoil 2013
MÉTHODES MÉCANIQUES

  https://www.jdc.quebec/2015/11/18/petite-histoire-dune-plante-aquatique-envahissante-le-myriophylle-a-epis/
MÉTHODES PHYSIQUES

Bâchage
 Naturel (Jute / coco) – biodégradable (2-3 ans)
   – lesté (sacs de sable)
 Synthétique (Aquascreen) – réutilisable (± 15 ans)
   – toile de fibre de verre, enduit de PVC
   – Perméable, plus lourd, plus facile à ancrer

         Toile de jute : une solution pour contrôler le myriophylle en épi

         Lutte contre le myriophylle

Sédimentation : les fragments de myriophylles tendent à de
réimplanter sur le dépôt
Traiter tout la zone…
MÉTHODES BIOLOGIQUES

Charançons indigènes
 Ennemi naturel du myriophylle de Sibérie
 Diminue la biomasse, sans éradiquer
 Milliers d’insectes – investissement important
    (1 – 1,50 $/adultes)
   Survie des adultes plus difficile en zones
    aménagées/habitées
                                                   Robert L. Johnson, Cornell University, Bugwood.org
ET… NE PAS INTERVENIR

                    Attendre la chute naturelle
                           de la colonie…
                        Observée de plus en plus souvent
                             en Amérique du Nord.
                         Liée aux insectes brouteurs???

                    Il faudra tout de même s’assurer de ne pas
                    répandre le myriophylle dans d’autres lacs
CONCLUSION

 LA solution miracle…
  – Éradication possible… Mais on souhaite surtout maintenir le
  Myriophylle à un niveau acceptable.
  – Les innovations technologiques alléchantes…
  mais à quel prix et quels impacts environnementaux
 Le secret de la réussite…

                    Éviter l’implantation
                 Vigilance / restez à l’affût!
Sensibilisation | information

Connaître son lac – vigie citoyenne

         Plan d’actions concerté
         (municipalité / association / citoyens)

         Adoption de bonnes pratiques
Merci!
Vers une gestion responsable,
pour une utilisation durable des ressources en eau du territoire!

                                                                Plongez dans votre lac!
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler