PLAN DE FORMATION 2019 - AXE 3 - RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES MANAGERS DE L'ÉDUCATION NATIONALE - Programme education II

 
financé par l’Union européenne

       PLAN DE FORMATION 2019

AXE 3 - RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES MANAGERS
             DE L’ÉDUCATION NATIONALE
2   Renforcement des capacités des managers de l’éducation nationale

                                           PROGRAMME EDUCATION II
                       ASSISTANCE TECHNIQUE POUR L’APPUI À LA RÉFORME
                             DU SECTEUR DE L’ÉDUCATION AU MAROC
                                       RÉFÉRENCE : ENI/2017/386-286

                                                                 AXE 3
                            RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES MANAGERS
                                   DE L’ÉDUCATION NATIONALE

                                                  PLAN DE FORMATION
                                                         2019
Plan de formation 2019          3

                                                                 SOMMAIRE
I- Contexte général............................................................................................................................................. 7

  I.1. Engagement et volonté Royale pour la réforme de l’éducation....................................................7

  I.2. Accompagner la Vision stratégique 2015-2030............................................................................... 9

  I.3. Accompagner la mise en œuvre des projets de Performance du Ministère............................. 10

  I.4. Prendre en compte le nouveau cadre juridique et organisationnel
       du système de l’Éducation.................................................................................................................... 10

  I.5. Accompagner la mise en œuvre du projet de Loi-cadre............................................................... 10

II- Enjeux et diagnostic.................................................................................................................................... 12

  II.1. Une volonté de s’inscrire dans la dynamique éducative du Maroc........................................... 12

  II.2. Permettre aux échelons territoriaux et aux établissements scolaires de porter
       les réformes............................................................................................................................................. 12

  II.3. Permettre au Ministère de disposer de ressources humaines adaptées................................. 12

  II.4. Mettre en œuvre les recommandations formulées par le Secrétaire Général
       du MEN en mars 2018........................................................................................................................... 12

  II.5. Diagnostic des besoins de formation recensés ............................................................................. 12

III- Objectifs généraux du Plan de formation et résultats attendus..................................................... 13

  III.1. Objectifs généraux............................................................................................................................... 13

  III.2. Résultats attendus................................................................................................................................ 13

IV- Publics cibles............................................................................................................................................... 16

  IV.1. Répartition du public cible concerné par les formations d’un point de vue quantitatif.... 16

  IV.2. Fonctions de direction........................................................................................................................ 16

  IV.3. Fonctions supports.............................................................................................................................. 16

V- Lieux de mise en œuvre en fonction du Public cible.......................................................................... 18

  V.1. A Rabat..................................................................................................................................................... 18

  V.2. Au niveau des Académies régionales d’éducation et de formation (AREF)............................. 18

  V.3. Au niveau des Directions provinciales (DP).................................................................................... 20

VI- Actions de formation proposées en 2019............................................................................................ 21

  VI.1. Formation des formateurs centraux (FFC)...................................................................................... 21

  VI.2. Formations du Top-Management (FTM).......................................................................................... 24

  VI.3. Formations pilotes (FPI)...................................................................................................................... 27

                                                                                                                                                                Janvier 2019
4   Renforcement des capacités des managers de l’éducation nationale

          VI.4. Formations des formateurs « Relais » (FFR................................................................................... 32

          VI.5. Formations « Relais » (FRE)............................................................................................................... 35

          VI.6. Récapitulatif des formations « Relais » (FRE)............................................................................... 39

        VII- Méthodologie de formation.................................................................................................................... 40

          VII.1. Durées et séquençages..................................................................................................................... 40

          VII.2. Techniques et outils pédagogiques................................................................................................ 40

          VII.3. Supports pédagogiques..................................................................................................................... 41

          VII.4. Évaluations........................................................................................................................................... 42

          VIII- Moyens humains et montage institutionnel du Plan annuel de formation 2019................. 43

          VIII.1. Expertise fournie par l’ATA.............................................................................................................. 43

          VIII.2. Formateurs « Pilotes »..................................................................................................................... 43

          VIII.3. Montage institutionnel du Plan annuel de formation 2019................................................... 45

        IX- Pérennisation et extension : Plan pluriannuel 2019-2021 de formation continue.................. 48

          IX.1. Passage d’un Plan annuel 2019 à un Plan pluriannuel 2019-2021......................................... 48

          IX.2. Principes guidant l’élaboration du Plan pluriannuel 2019-2021............................................. 48

          IX.3. Contenu prévisionnel du Plan pluriannuel 2019-2021.............................................................. 49

          IX.4. Méthodologie et calendrier d’élaboration et de validation du Plan
                pluriannuel 2019-2021..................................................................................................................... 50

        X- Aspects financiers concernant le Plan annuel de formation continue 2019................................ 51

          X.1. Coûts pris en charge par l’ATA........................................................................................................... 51

          X.2. Coûts pris en charge par le MEN........................................................................................................ 51

          XI- Calendrier des actions de formation ................................................................................................ 53
Plan de formation 2019     5

                       LISTE DES ACRONYMES

AREF       Académie Régionale d’Education et de Formation
ATA        Assistance Technique d’Appui
CCAG       Cahier des clauses administratives générales
CCAG-T     Cahier des clauses administratives générales et des travaux
CCAG-EMO   Cahier des clauses administratives générales et de maîtrise d’œuvre
CERMEF     Centre régionaux des métiers de l’éducation et de la formation
CNEEO      Conseil national de l’évaluation, des examens et de l’orientation
CNIPE      Centre National des innovations pédagogiques et de l’expérimentation
CREE       Centre Régional de l’évaluation et des examens
DAGBP      Direction des Affaires Générales, du Budget et du Patrimoine
DAJC       Direction des affaires juridiques et du contentieux
DAS        Direction de l’Appui Social
DC         Direction des curricula
DCMDC      Directrice chargée du management du domaine de la communication
DENF       Direction de l’Education Non Formelle
DEPSP      Direction de la Promotion de l’Enseignement Scolaire privé et du Préscolaire
DP         Direction Provinciale
DRHFC      Direction des ressources humaines et de la formation des cadres
DSI        Direction des Systèmes de l’Information
DSSP       Direction de la Stratégie, de la Statistique et de la Planification
DUE        Délégation de l’Union Européenne
DVS        Direction de la Vie Scolaire
ENP        Expert non-principal
FFC        Formations des formateurs centraux
FFR        Formations des formateurs Relais
FPI        Formations pilotes
FRE        Formations Relais
FTM        Formation du Top-Management
GAR        Gestion axée sur les résultats
GRH        Gestion des ressources humaines
GP         Gestion participative
GPEEC      Gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des compétences
MEN        Ministère de l’Education Nationale
PAPS       Programme d’appui à la politique sectorielle
PLF        Projet de Loi de Finances
REC        Répertoire des emplois et des compétences
RH         Ressources humaines
SI         Systèmes d’information
TDR        Termes de référence
UE         Union européenne

                                                                                             Janvier 2019
6   Renforcement des capacités des managers de l’éducation nationale
Plan de formation 2019     7

I- Contexte général
Le présent Plan de formation destiné à renforcer les capacités des managers de l’éducation
nationale s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme de réforme du système éducatif mené
par les autorités marocaines voulu et promu par Sa Majesté le Roi dont les principes et priorités
sont énoncés dans la Vision stratégique 2015-2030 et déclinés annuellement dans les Projets de
Performance du Ministère de l’Éducation nationale.
I.1 Engagement et volonté Royale pour la réforme de l’éducation
«Paix et Salut sur le Prophète, Sa Famille et Ses Compagnons.

Mesdames et Messieurs,
Il Nous plaît d’adresser ce message aux participants à «la Journée nationale sur l’enseignement
préscolaire». Nous avons tenu à placer cette manifestation sous Notre Haut Patronage pour témoigner
de tout l’intérêt que Nous avons constamment porté à la réforme du Système de l’Education, de
la Formation et de la Recherche scientifique, que Nous considérons comme le levier essentiel d’un
développement équilibré et la clé de voûte de la réhabilitation du capital humain.
C’est donc l’occasion de réaffirmer Notre ferme volonté de faire aboutir cette réforme dans toutes
ses composantes et d’œuvrer à la promotion de l’enfance par l’éducation précoce dont on connaît
les retombées positives sur l’individu, la famille et la société. A cet égard, Nous appelons à ce que
ce chantier de réforme décisif soit mené selon une approche à la fois ambitieuse et audacieuse, qui
place l’intérêt général au-dessus de toute autre considération. Pour cela, il importe de se fonder sur
une vision cohérente, propre à concilier les impératifs de quantité et de qualité et à jouer un rôle
dans la consolidation et la généralisation d’un enseignement préscolaire répondant aux exigences
d’ouverture, d’efficacité et de qualité.
A ce propos, Nous saluons l’initiative d’organiser cette rencontre au moment et dans le contexte où
elle intervient. Elle s’inscrit, en effet, dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme éducative, objet
de la Vision stratégique 2015-2030, qui a pour ambition de construire une école nouvelle, fondée sur
la qualité et l’équité, sur l’égalité des chances, la promotion de l’individu et le progrès de la société :
vision que Nous sommes déterminé à transformer en une réalité tangible.

Mesdames et Messieurs,
Vous n’ignorez pas l’importance de l’enseignement préscolaire dans la réforme du système éducatif. Il
constitue le socle à partir duquel toute réforme doit être initiée, étant donné qu’il offre aux enfants la
possibilité d’acquérir un ensemble d’habiletés, d’aptitudes psychologiques et de capacités cognitives.
Grâce à ces atouts, ils pourront avoir un accès fluide à l’instruction et réussir leur parcours scolaire
ultérieur. In fine, les taux de redoublement et de déperdition scolaire s’en trouveront considérablement
réduits.
Par ailleurs, le préscolaire ne consacre pas uniquement le droit de l’enfant à bénéficier d’un
enseignement de qualité par l’application du principe d’égalité des chances. Il constitue aussi le
meilleur investissement dans les ressources humaines, considéré comme une nécessité impérieuse
pour améliorer la performance de l’école marocaine.
A cet égard, Nous saluons l’avis émis par le Conseil supérieur de l’Education, de la Formation et
de la Recherche scientifique, selon lequel l’enseignement préscolaire est le pilier sur lequel doit se
construire la nouvelle école marocaine, dans la mesure où il constitue la base de la généralisation
d’un enseignement de qualité.
Mesdames et Messieurs,
La Constitution du Royaume s’est attachée à consacrer les principes fondamentaux autour desquels
s’articule la question de la promotion de l’enseignement. A cet égard, elle souligne que «l’enseignement
fondamental est un droit de l’enfant et une obligation de la famille et de l’Etat». Elle stipule aussi que
«l’Etat, les établissements publics et les collectivités territoriales œuvrent à la mobilisation de tous

                                                                                                       Janvier 2019
8   Renforcement des capacités des managers de l’éducation nationale

        les moyens à disposition pour faciliter l’égal accès des citoyennes et des citoyens […] à une éducation
        moderne, accessible et de qualité».
        Pour inscrire ces dispositions constitutionnelles dans les faits, les efforts doivent se centrer sur la
        réduction des disparités catégorielles et spatiales, notamment en milieu rural, dans les zones reculées,
        au niveau des centres semi-urbains et dans les régions qui manquent singulièrement d’infrastructures
        éducatives. Parallèlement, le principe de la discrimination positive doit être appliqué pour favoriser
        l’accès des petites filles à l’enseignement préscolaire et accorder l’attention nécessaire aux enfants à
        besoins spécifiques.
        Le Maroc a réalisé d’importantes avancées dans le domaine de l’enseignement fondamental, notamment
        en termes d’augmentation du taux de scolarisation. Néanmoins, l’enseignement préscolaire n’a pas
        profité des efforts de l’Etat en la matière, comme en témoignent le taux remarquablement faible des
        bénéficiaires, les écarts profonds entre villes et campagnes, la disparité des modèles pédagogiques
        adoptés, l’insuffisance des effectifs d’éducateurs, ainsi que la multiplicité des intervenants.
        Pour relever le défi de la réforme du système éducatif, l’enseignement préscolaire doit devenir
        obligatoire pour l’Etat et la famille et être intégré graduellement dans la filière de l’enseignement
        obligatoire, conformément à une architecture éducative cohérente.
        Il convient aussi d’adopter les textes juridiques et réglementaires devant servir à encadrer
        l’enseignement préscolaire avec une vision moderne et en parfait accord avec la réforme globale à
        laquelle Nous aspirons. Il importe en outre de choisir un modèle pédagogique renouvelé et novateur;
        un modèle qui prenne en considération les dernières avancées des sciences de l’éducation ainsi que
        les expériences réussies réalisées dans ce domaine.
        Dans le même ordre d’idées, Nous insistons sur la nécessité d’élaborer un cadre pédagogique national
        de référence pour tout l’enseignement préscolaire qui couvre les méthodes d’enseignement, les
        normes de qualité et la formation des éducateurs. Comme il nous faut faire évoluer les méthodes
        pédagogiques actuelles pour rehausser, à l’échelle de tout le Royaume, la qualité de l’offre pédagogique
        des différentes structures de l’enseignement préscolaire.

        Mesdames et Messieurs,
        La réforme du secteur de l’éduction et de la formation et celle de l’enseignement préscolaire
        en particulier, revêt une importance capitale pour les futures générations. De fait, les enfants
        d’aujourd’hui sont les femmes et les hommes de demain.
        Nous saisissons cette occasion pour saluer les efforts déployés par les différents partenaires éducatifs,
        en particulier les organisations de la société civile. Nous invitons, par ailleurs, à la mise en place de
        partenariats constructifs entre les acteurs impliqués dans le secteur de l’éducation et de la formation,
        et plus particulièrement pour ce qui a trait à l’enseignement préscolaire.
        De plus, Nous soulignons le rôle fondamental qui revient aux collectivités territoriales, tous niveaux
        confondus, pour concourir à relever ce défi. En effet, à la faveur des prérogatives dont elles sont
        désormais investies dans le cadre de la Régionalisation avancée, ces collectivités doivent donner la
        priorité à la mise en place, l’équipement et l’entretien des établissements scolaires, notamment dans
        les zones rurales et les régions reculées. Le but ultime étant bien de rapprocher l’école des enfants sur
        l’ensemble du pays.
        De fait, la réforme de l’enseignement est l’affaire de tous et des différentes composantes de la
        société, notamment les départements gouvernementaux, les collectivités territoriales, les conseils
        consultatifs, les institutions nationales, les acteurs associatifs, les intellectuels et les penseurs, sans
        oublier le rôle central et décisif qui incombe à la famille en la matière; elle qui doit veiller à éduquer
        les enfants dès leur plus jeune âge, mais aussi accompagner et évaluer leur parcours scolaire.
        Ce grand chantier national requiert donc une adhésion unanime et responsable pour que soit gagné
        ce pari et que, dans les délais prévus, les objectifs fixés soient atteints.
        Enfin, Nous formons le souhait que cette rencontre nationale soit l’occasion de mettre en place des
        bases saines et solides pour traduire concrètement la réforme escomptée. D’où la nécessité d’être
        intransigeant sur la qualité et l’efficacité de l’enseignement et de faire prévaloir toujours les principes
Plan de formation 2019     9

d’équité et d’égalité des chances. Car la visée ultime est de bâtir le Maroc de demain, qui ouvre
grands ses bras à tous ses enfants, et leur offre les meilleures perspectives pour contribuer à son
développement et à son essor.
Nous vous exhortons à continuer à mutualiser vos efforts en vue d’atteindre les objectifs fixés, et
implorons le Très-Haut de couronner vos travaux de succès.
Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh».
                                           Message adressé par SM le Roi lors de la Journée nationale
                                            sur l’enseignement préscolaire, Skhirate, 18 juillet 2018

I.2. Accompagner la Vision stratégique 2015-2030
Le présent Plan de formation de renforcement des capacités des managers de l’éducation nationale
constitue l’un des outils qui permettra d’accompagner les objectifs de la Vision stratégique 2015-
2030 et principalement son Levier 23 : « Un leadership énergique et des capacités managériales
efficientes pour les différents paliers de l’École ».

131. Le mode de leadership préconisé doit être fondé sur une gouvernance :
• Alliant responsabilité et reddition des comptes et imprégnée de l’esprit du changement et de la
  volonté de rénover les modes et la méthodologie d’action et de gestion et cela, non seulement
  au niveau central, mais aussi aux niveaux régional et local et à l’échelle des établissements
  d’éducation et de formation ;
• Animée par des ressources humaines dotées de compétences élevées, issues d’une rigoureuse
  sélection des responsables en charge des affaires éducatives et soutenue par des dispositifs et
  des structures capables d’insuffler la dynamique du changement souhaitée dans le cadre de la
  déconcentration, la décentralisation et l’autonomie institutionnelle. Ce qui requiert d’ouvrir, à
  court terme, un chantier de qualification visant à développer les capacités de gestion des acteurs,
  dans le cadre d’un projet intégré de rénovation de la gouvernance éducative, tel que développé
  dans le chapitre II de cette vision stratégique ;
• Efficiente, dotée de capacités de gestion, de communication, fondée sur la connaissance,
  l’expérience et les compétences nécessaires à la mise en œuvre et au suivi ;
• Instaurant une logique de pilotage et valorisant le travail d’équipe, l’exemplarité et la gouvernance
  responsable, et adoptant une perspective globale du processus de la réforme, aux niveaux local,
  régional et national ;
• Rendant régulièrement compte de la mise en œuvre de la réforme et faisant état de ses résultats
  et de ses acquis ;
• Mettant en place des mécanismes de collecte et d’analyse de données destinées à améliorer la
  prise de décision, ainsi que des dispositifs de veille et de diffusion des bonnes pratiques.
• Ces mesures sont à même de contribuer à la capitalisation des données de l’École, d’inciter les
  acteurs à développer leurs pratiques et de renforcer les décisions qui ont un impact positif sur
  les apprenants ;
• En mesure de renforcer et de pérenniser la coordination entre les différents paliers de
  responsabilité, local, régional et central et avec les acteurs opérant au sein des établissements
  d’enseignement et de formation, de renforcer la concertation avec les acteurs et leurs
  représentants, en particulier dans les syndicats et les associations professionnelles, et les associer
  régulièrement au suivi, à l’évaluation et à la mise en place des réajustements nécessaires.

                                                                                                     Janvier 2019
10   Renforcement des capacités des managers de l’éducation nationale

         I.3. Accompagner la mise en œuvre des projets de Performance du Ministère
         Le projet de Performance 2018 du Ministère de l’Éducation Nationale, de la Formation
         Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique présente en son
         Programme 1 « Pilotage, gouvernance et renforcement du leadership « les enjeux d’amélioration
         de la gouvernance au sein du ministère pour plus de performance et d’efficacité dans l’optimisation
         des ressources humaines et financières ainsi que dans la maitrise des dispositifs de gestion
         institutionnelle de l’administration centrale, des AREF et des DP ».
         Il précise l’importance du « renforcement des organes de gestion institutionnelle au niveau de
         l’administration centrale, des AREF et des DP » ainsi que du « renforcement des compétences des
         ressources humaines - RH » (enseignants et administratifs) pour garantir une meilleure qualité
         d’apprentissage » et la nécessité de renforcer une contractualisation « effective et opérationnelle
         entre le ministère, les AREF et des DP ».

         I.4. Prendre en compte le nouveau cadre juridique et organisationnel du système
         de l’Éducation
         Les besoins en matière de professionnalisation se sont développés pour traiter la gestion du
         recrutement par contrat sur la base de la bonne gestion de la définition des besoins.
         Vu l’élargissement des entités au niveau régional et provincial des ressources humaines depuis
         2016, de nouvelles activités ont été créées, telle la gestion prévisionnelle et le redéploiement, la
         gestion des carrières, l’optimisation des ressources humaines.
         Enfin, l’introduction de la LOF a modifié les règles comptables et budgétaires de même que
         l’autonomie financière accordée aux AREF.

         I.5. Accompagner la mise en œuvre du projet de Loi-cadre
         Le projet de la loi-cadre n°51.17, est l’une des principales références de la réforme du système
         éducatif marocain.
         Ce projet de loi-cadre sera l’occasion d’instaurer un pacte sociétal contraignant, exigeant la
         participation de tous les acteurs institutionnels concernés, ainsi que toutes les composantes de la
         société marocaine.
         Ledit projet comporte 60 articles, répartis sur dix (10) chapitres, en outre d’un préambule :
         • Chapitre premier : dispositions générales ;
         • 2ème chapitre : les principes, les objectifs et les fonctions du système de l’éducation, de la
           formation et de la recherche scientifique ;
         • 3ème chapitre : les composantes et la structure du système de l’éducation, de la formation et de la
           recherche scientifique ;
         • 4ème chapitre : l’accès au système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique
           et à ses services ;
         • 5ème chapitre : les curricula, les programmes et les formations ;
         • 6ème chapitre : les ressources humaines ;
         • 7ème chapitre : les principes et les règles de la gouvernance du système de l’éducation, de la
           formation et de la recherche scientifique ;
         • 8ème chapitre : le financement du système de l’éducation, de la formation et de la recherche
           scientifique ;
         • 9ème chapitre : l’évaluation du système de l’éducation, de la formation et de la recherche
           scientifique ;
         • 10ème chapitre : dispositions transitoires et finales.
Plan de formation 2019     11

Les principes majeurs de la gouvernance du système de l’éducation, de la formation et de la
recherche scientifique, tels qu’énumérés dans le chapitre 7 cité plus haut sont comme suit :
• La poursuite du renforcement de la politique de décentralisation et de la déconcentration dans
  la gestion du système sur le plan territorial ;
• Le transfert des moyens et des attributions nécessaires aux structures de gestion régionales et
  locales du système ;
• La révision des organigrammes des structures de gestion sur le plan organisationnel, dans une
  perspective d’adaptation avec leurs nouvelles fonctions ;
• La mise en place d’un mécanisme permettant de mutualiser les ressources, le patrimoine et les
  équipements entre les établissements d’éducation, de formation et de la recherche scientifique
  sur le plan territorial ;
• Le renforcement de l’autonomie effective des universités et des AREF, sur une base contractuelle,
  avec la mise en place d’un mécanisme de suivi, d’évaluation, de mesure de performance et
  d’audit périodique ;
• La mise en place de l’autonomie des établissements d’éducation, de formation et de la recherche
  scientifique, par le biais du projet d’établissement en tant que la base de leur développement
  continue et leur gestion efficiente ;
• L’encouragement des partenariats régionaux et locaux entre les universités, les autres
  établissements de l’enseignement supérieur, les AREF, les collectivités territoriales et les
  institutions et les instances publiques et privées ;
• L’adoption des principes de responsabilité, de délégation, de transparence, de reddition des
  comptes, de rationalisation, de coordination, de simplification des procédures et de contrôle
  interne, sur le plan de la gestion interne des établissements d’éducation, de formation et de la
  recherche scientifique ;
• La mise en place d’un système national d’information, en vue d’intégrer la technologie
  d’information et de communication dans la gestion et l’évaluation des diverses composantes du
  système ;
• L’encouragement du recours aux partenariats en vue de promouvoir la recherche scientifique et
  d’améliorer sa rentabilité ;
• La mise en place d’un cadre contractuel stratégique général, définissant la contribution du secteur
  privé dans l’amélioration du système, et l’augmentation de sa rentabilité, son financement,
  l’amélioration de sa qualité et la diversification de l’offre pédagogique, éducative et de formation.
La DAJC est chargée du suivi des diverses phases d’adoption du projet de la loi-cadre et de son
application, qui passe forcément par les étapes suivantes :
• Recensement de toutes les dispositions législatives et réglementaires en vigueur ;
• Y focaliser les dispositions à abroger ou à amender à la lumière des dispositions de la future loi-
  cadre ;
• Elaborer les projets de textes d’application de la loi-cadre ;
• Harmoniser tout l’arsenal juridique du département, non directement touché par la loi-cadre,
  avec ses nouvelles dispositions telles qu’approuvées dans son texte définitivement adopté.
Dans ce cadre, le système actuel des AREF sera revisité dans le but du renforcement de la
décentralisation, grâce à une profonde révision de la loi 07.00. Cette mesure sera accompagnée
par l’instauration d’un nouveau régime des établissements scolaires basé sur la refonte des
conseils d’établissement, en vue d’augmenter leur autonomie de gestion.

                                                                                                    Janvier 2019
12   Renforcement des capacités des managers de l’éducation nationale

         II- Enjeux et diagnostic
         Les activités inscrites dans le Plan de formation répondent à 4 enjeux majeurs :

         II.1. Une volonté de s’inscrire dans la dynamique éducative du Maroc
         • Mise en œuvre effective des orientations de la Vision Stratégique 2015-2030 de manière
           opérationnelle.
         • Parachèvement du processus de la régionalisation avancée, avec mise en adéquation de
           l’organisation du système éducatif avec le découpage régional en vigueur, réussite du processus
           de subrogation et accent mis sur la territorialisation de l’action publique et la convergence des
           politiques publiques.

         II.2. Permettre aux échelons territoriaux et aux établissements scolaires de porter
         les réformes
         • Positionnement des AREF nouvellement créées, comme leviers et multiplicateurs de l’effort
           budgétaire de l’État pour une amélioration significative de la qualité des prestations du système
           éducatif.
         • Les établissements scolaires doivent être au cœur de l’action éducative et un moyen de toucher
           l’intérieur de la classe.

         II.3. Permettre au Ministère de disposer de ressources humaines adaptées
         • Accompagnement des managers dans le cadre de la budgétisation pluriannuelle, de la
           décentralisation et du développement de la contractualisation.
         • La qualité des managers est un facteur clé de succès pour la mise en œuvre des réformes en
           cours et à venir.
         • Le renforcement des compétences des managers est la clé de voûte de la dynamique éducative
           du Maroc.
         • Le Ministère doit être doté d’un vivier de formateurs formé à même de former le reste du
           personnel.

         II.4. Mettre en œuvre les recommandations formulées par le Secrétaire Général
         du MEN en mars 2018
         • Prendre en compte des transformations à venir du cadre et du statut des personnels des AREF
           notamment en matière de recours à la contractualisation.
         • Capitaliser sur l’expérience du département et notamment sur les différentes actions déjà
           menées en matière de renforcement des capacités managériales.
         • Exploiter de manière optimale l’organisation actuelle des AREF et notamment l’existence de
           réseaux « RH », « Budget » et « Affaires juridiques ».

         II.5. Diagnostic des besoins de formation recensés
         Afin de faire fonctionner harmonieusement et de manière efficiente une gouvernance redéfinie par
         des textes récents (dans une logique de déconcentration/décentralisation), il apparaît nécessaire
         de renforcer les capacités des managers du système éducatif.
         Deux types d’actions de renforcement des capacités sont concernés dans le programme impulsé
         par l’axe 3 :
         • Les capacités managériales,
         • Les capacités « Métier ».
Plan de formation 2019     13

II.5.1. Renforcer les capacités managériales
Il apparaît utile de renforcer les compétences des responsables dans les domaines de la
communication, du management des équipes, de la gestion des conflits, du leadership ou encore
du développement personnel.
Les capacités managériales concernées sont notamment celles qui permettent de mobiliser les
équipes, de gérer efficacement les projets et les hommes, et de conduire le changement. Ces
capacités sont à même de permettre la mobilisation des parties prenantes, notamment autour des
métiers identifiés préalablement.
En particulier, des formations s’imposent sur les thématiques suivantes : communication, gestion
des conflits et du contentieux ou encore les relations avec les syndicats.
Le chantier de renforcement des capacités des managers de l’éducation concerne tout autant
le niveau de l’administration centrale que celui des AREF et des DP. En effet, la poursuite de
la régionalisation avancée et celle du processus de déconcentration administrative rendent
nécessaires le partage d’une même culture de la performance et d’une connaissance précise du
niveau de responsabilité et du domaine de compétence de chacun des trois niveaux.
La compréhension des enjeux de la régionalisation avancée et de la déconcentration doit être
partagée de la même manière par les managers exerçant dans l’administration centrale, qui est
renforcée dans ses fonctions de pilotage, de supervision et de contrôle ex post, et au sein de
l’administration territoriale, au niveau des AREF, qui bénéficie également d’une autonomie accrue
en contrepartie d’une responsabilité affirmée, ainsi qu’au niveau des DP.
Les évolutions concernant les métiers, les techniques comme le langage utilisé, doivent donc être
également connus par les managers exerçant leurs fonctions tant en administration centrale que
dans les services territoriaux.
II.5.2. Renforcer les capacités « Métier »
Les capacités « Métier » sont déterminées autour des trois volets que sont la gestion des ressources
humaines, la gestion budgétaire et les affaires juridiques. Celles-ci sont au cœur de l’activité
administrative et conditionnent la mise en place de tous les programmes de politiques éducatives
y compris ceux des autres axes développés par l’ATA.

III- Objectifs généraux du Plan de formation et résultats attendus
III.1. Objectifs généraux
• Développer des compétences afin d’accompagner la nouvelle organisation du département du
  MEN sur le plan stratégique et opérationnel ;
• Mobiliser les directeurs autour des projets stratégiques du MEN et contribuer à transformer la
  culture de gestion pour intégrer de nouveaux styles de management et de leadership ;
• Permettre aux fonctionnaires au niveau central, régional et provincial de gérer les unités qui leur
  sont assignées ;
• Insuffler un leadership efficace et développer des capacités de gestion aux différents niveaux du
   système ;
• Développer et institutionnaliser la passation des marchés et promouvoir la décentralisation ;
• Permettre aux échelons territoriaux de porter les réformes.
III.2. Résultats attendus
• Résultats généraux
• Amélioration de la gouvernance de l’éducation et de la formation et mobilisation de la
  communauté ;
• Gestion plus efficace des services au niveau interne ;

                                                                                                  Janvier 2019
14   Renforcement des capacités des managers de l’éducation nationale

         • Meilleur pilotage sur les territoires au niveau externe.
         • Résultats spécifiques
         • Résultats en matière de politique et de gestion de la formation du personnel administratif
           appartenant l’encadrement supérieur et à l’encadrement intermédiaire de l’éducation nationale:
         • Recensement et diagnostic des besoins de formation de l’ensemble des cadres supérieurs et
           intermédiaires du Ministère aux niveau central, régional et provincial.
         • Élaboration et adoption du Plan de formation 2019.
         • Élaboration et adoption du Plan de formation pluriannuel 2019-2021 concernant l’ensemble
           des cadres administratifs du système éducatif marocain au niveau central, régional et provincial.
         • Établissement d’un montage institutionnel et financier destiné à poursuivre, développer et
           pérenniser la politique et l’action de formation menée par le Ministère à l’attention de ses cadres
           tant au niveau central, que régional et provincial.
         • Élaboration d’une feuille de route accompagnée de recommandations pour la mise en œuvre du
           Plan pluriannuel de formation 2019-2021.
         • Résultats en matière d’accroissement des ressources et capacités internes à disposition du
           Ministère à l’échelon central, régional et provincial pour mener des actions de formation :
         • Désignation de 27 formateurs au niveau de l’administration centrale du Ministère :
            - 9 en management,
            - 7 en questions budgétaires et financières,
            - 6 en ressources humaines,
            - 5 en Affaires juridiques.
         • Formation de 27 formateurs de l’administration centrale du Ministère à l’andragogie.
         • Formation de 9 formateurs de l’administration centrale du Ministère au management.
         • Formation de 7 formateurs de l’administration centrale du Ministère aux questions budgétaires
           et financières.
         • Formation de 6 formateurs de l’administration centrale du Ministère aux ressources humaines.
         • Formation de 5 formateurs de l’administration centrale du Ministère aux affaires juridiques.
         • Désignation de 48 formateurs « Relais » ayant suivi les formations pilotes au niveau de chacune
           des AREF :
            - 1 en management,
            - 1 en questions budgétaires et financières,
            - 1 en ressources humaines,
            - 1 en Affaires juridiques.
         • Formation des 48 formateurs « Relais » des AREF à l’andragogie.
         • Formation des 12 formateurs « Relais » des AREF au management.
         • Formation de 12 formateurs « Relais » des AREF aux questions budgétaires et financières.
         • Formation de 12 formateurs « Relais » des AREF aux ressources humaines.
         • Formation de 12 formateurs « Relais » des AREF aux affaires juridiques.
         • Résultats en matière d’offre de formation à disposition du Ministère à l’échelon central, régional
           et provincial :
         • Création de 4 modules pilotes de formation pratiques accompagnés de supports pédagogiques
           sur les thématiques suivantes :
Plan de formation 2019     15

  - Management,
  - Questions budgétaires et financières,
  - Ressources humaines,
  - Affaires juridiques.
• Création de modules de formation complémentaires et spécialisés accompagnés de supports
  pédagogiques sur les thématiques suivantes :
  - Questions budgétaires et financières,
  - Ressources humaines,
  - Affaires juridiques.
• Résultats en matière de sessions de formation suivies par les cadres supérieurs et intermédiaires
  du Ministère à l’échelon central, régional et provincial :
• Organisation de 3 séminaires en résidentiel pour les membres du top-management du Ministère
  et des AREF représentant près de 200 jour/participants sur les thèmes suivants :
  - Techniques de leadership,
  - Pilotage et management stratégique,
  - Gestion du budget à la performance.
• Organisation de 18 sessions de formation pilotes à l’intention des chefs de division et des chefs
  de service centraux (en management) et des chefs de division et des chefs de service centraux
  des directions « Métier », ainsi que des chefs de division et des chefs de service « Métier » de
  l’ensemble des AREF, représentant près de 1000 jour/participants sur les thèmes suivants :
  - Management stratégique et gestion du changement,
  - Questions budgétaires, financières et comptables,
  - Gestion des ressources humaines,
  - Affaires juridiques.
• Organisation de 3 sessions de formation « Relais » au management pour les 82 directeurs
  provinciaux sur le thème suivant :
  - Management stratégique et gestion du changement.
• Organisation de formations « Relais » pour la totalité des cadres de l’ensemble des directions
  en charge des affaires budgétaires, des ressources humaines et des affaires juridiques, soit 10
  sessions de formation représentant près de 1000 jour/participants sur les thèmes suivants :
  - Questions budgétaires, financières et comptables,
  - Gestion des ressources humaines,
  - Affaires juridiques.
• Résultats en matière d’échanges des bonnes pratiques, d’échanges d’informations et de partage
  des outils pédagogiques au sein des différents paliers du Ministère :
• Création ou réactivation de réseaux thématiques entre la centrale et ses entités décentralisées
  et déconcentrées.
• Recensement des initiatives et actions entreprises en matière de formation.
• Utilisation de l’Intranet pour rendre accessibles les formations proposées, les supports
  pédagogiques créés, ainsi que les manuels et les guides de procédures.

                                                                                                Janvier 2019
16   Renforcement des capacités des managers de l’éducation nationale

         IV- Publics cibles
         IV.1. Répartition du public cible concerné par les formations d’un point de vue
         quantitatif
         L’ensemble des cadres administratifs supérieurs et intermédiaires aux échelons centraux,
         régionaux et provinciaux sont concernés à différents niveaux et ciblés dans le Plan de formation :

                                                   Effectif total du Public cible du Plan de formation
                                        Public                                      Nombre               Total    Formation type

           Secrétaire général du Ministère                                             1

           Inspecteurs généraux                                                        2

           Directeurs centraux                                                        16
                                                                                                                   Séminaires de
                                                                                                          45
                                                                                                                     direction
           Directeurs régionaux                                                       12

           Directeurs des centres de formation centraux                                2

           Directeurs des centres de formations régionaux                             12

           Chefs de division centraux Directions "Métier"                             11

           Chefs de service centraux Directions "Métier"                              33
                                                                                                                   Formations de
           Chefs de division centraux et Cadres centraux                              57                  216      formateurs et
                                                                                                                 Formations pilotes
           Chefs de division régionaux "Métier"                                       35

           Chefs de service régionaux "Métier"                                        80

           Directeurs provinciaux                                                     82                          Formations de
                                                                                                          345      formateurs et
           Chefs de service provinciaux "Métier"                                      263                        Formations Relais

           Sous-total                                                                                    606

           Directeurs d'établissement                                                10911               10911   Plan pluriannuel

           Total                                                                                         11517

         IV.2. Fonctions de direction
         Les managers doivent être visés en priorité car ils permettent d’entraîner les organisations qu’ils
         dirigent et le renforcement de leurs capacités pourra donc entrainer un effet multiplicateur.
         Les fonctions de management concernées :
         • Administration centrale avec les directeurs centraux,
         • AREF avec les directeurs régionaux et les directeurs des centres de formation,
         • DP avec les directeurs provinciaux,
         • Directeurs d’établissement.
         IV.3. Fonctions supports
          Ces fonctions correspondent aux trois activités essentielles à la modernisation des services et la
         mise en œuvre de la politique éducative, tant au niveau central que territorial sont concernées, à
         savoir :
         • Ressources humaines,
         • Finance et budget,
         • Juridique et administratif.
Plan de formation 2019     17

L’administration centrale et les deux paliers territoriaux disposent de division ou de service
dédié à ces activités, pour chacune d’entre elle : leurs responsables sont l’autre public cible du
renforcement des capacités :
• Administration centrale avec les chefs de division et chefs de service centraux,
• AREF avec les chefs de division et chefs de service régionaux,
• DP avec les chefs de service provinciaux.

               Public formé dans le cadre des activités organisées au premier semestre du Plan de formation 2019

                                                                                                  Formations aux     Formations aux
                                                  Formations du   Formations au   Formations au
                     Public                                                                         Ressources          Affaires
                                                 Top-Management    Management        Budget
                                                                                                     humaines          juridiques

 Directeurs centraux et inspecteurs généraux

 Directeurs des centres de formation centraux

 Directeurs des centres de formation régionaux

 Directeurs régionaux

 Chefs de division centraux

 Chefs de division centraux Budget

 Chefs de division centraux RH

 Chefs de division centraux juridique

 Chefs de service centraux Budget

 Chefs de service centraux RH

 Chefs de service centraux Juridique

 Cadres centraux

 Chefs de division régionaux Budget

 Chefs de division régionaux RH

 Chefs de service régionaux Budget

 Chefs de service régionaux juridique

 Chefs de service régionaux RH

 Directeurs provinciaux

 Chefs de service provinciaux Budget

 Chefs de service provinciaux RH

 Chefs de service provinciaux juridique

 Directeurs d'établissement

                                                                                                                               Janvier 2019
18   Renforcement des capacités des managers de l’éducation nationale

         V- Lieux de mise en œuvre en fonction du Public cible
         V.1. A Rabat
         Seront formés à Rabat dans le cadre des formation Pilotes :
         • les chefs de division centraux et « Métier »,
         • les chefs de service« Métier »,
         • les cadres centraux « Métier ».
                                                               Administration centrale
                                                                 SG/Directions
                                    Public                                            DAGBP               DRHFC                 DAJC                TOTAL
                                                                   centrales
          Chefs de division centraux et "Métier"                      42                4                  4                       3                    53
          Chefs de service "Métier"                                   0                 11                 12                     10                    33
          Cadres centraux "Métier"                                    0                 5                  5                       5                    15
          Total                                                       42                20                 21                     18                   101

         NB : La quantité totale de participants à former dans le cadre de la formation au management
         pourra être adaptée ou ajustée en fonction de l’intérêt potentiel des cadres intermédiaires de
         l’administration centrale pour suivre cette formation. Cette formation managériale transversale
         étant assurée par l’ENP 311 présent de manière quasi permanente à Rabat, le nombre de sessions
         prévu pourra également être ajusté à la hausse si le nombre de cadres ou de managers centraux
         intéressé par cette thématique s’avère plus important que prévu.

                                                           Formations pilotes (FPI) à Rabat
                                                                                                  Nombre de       Nombre de      Nombre total de
                                                                        Durée de la   Nombre de
                                  Thèmes de la formation                                           jours de     participants par  participants     Jour/participant
                                                                        formation      sessions
                                                                                                  formation          session        formés
                                    Management Rabat                        2             4           8               25               101               202
                                      Budget Rabat                          3             1           3               20               20                60
                                        RH Rabat                            3             1           3               21               21                63

                  TOTAL FORMATIONS PILOTES A RABAT                                       6           14                                                 325

         Les actions de formation des formateurs « Pilotes seront organisées à Rabat au sein des bâtiments
         hébergeant les Directions « Métiers ».
         Les actions de formation « Pilotes de l’administration centrale régionaux seront organisées à
         Rabat au Centre des Formations et des Rencontres nationales, soit 6 sessions.
         Les actions de formation des formateurs « Relais » en andragogie Groupe 1, RH et Budget seront
         organisées à Rabat au Centre des Formations et des Rencontres nationales, soit 3 sessions.

         V.2. Au niveau des Académies régionales d’éducation et de formation
         (AREF)
         Seront formés en Région :
         • les Chefs de division régionaux,
         • les chefs de service régionaux en charge des affaires budgétaires, des ressources humaines et
           des affaires juridiques.
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler