Présentation de la Province de l'Ontario - Direction générale ...

 
CONTINUER À LIRE
Présentation de la Province de l'Ontario - Direction générale ...
Présentation de la Province
                                           de l’Ontario

                                                                                                     Octobre 2017
© DG Trésor

L’Ontario est le moteur économique et financier du Canada. La province entretient des liens économiques forts avec
les États-Unis qui est de loin son premier partenaire international. L’économie ontarienne continue de bénéficier
d’un taux de change favorable et de la reprise américaine en 2016, lui permettant d’afficher un taux de croissance
du PIB réel de 2,7%. L’Ontario a contribué pour 39,4% au PIB canadien en 2016 et son chômage se situe à 5,7%
au mois d’août 2017. Au Canada, l’Ontario est le deuxième partenaire de la France, après le Québec, pour les
échanges commerciaux.

                AMBASSADE DE FRANCE AU CANADA             - SERVICE ECONOMIQUE REGIONAL
Présentation de la Province de l'Ontario - Direction générale ...
P r o v i n c e d e l ’ O n t a r i o – O c t o b r e 2 0 1 7 © DG Trésor

Présentation générale               L’Ontario, moteur économique et financier du Canada
                                   L’Ontario est la province la plus peuplée du Canada (14 M d’habitants),
                                   représentant 38% de la population à l’échelle fédérale. Toronto est la plus grande
   38,5% de la population          agglomération avec 6,2 M d’habitants. Le dynamisme de la province la propulse au 1er
     active du Canada
                                   rang de destination de l’immigration (110 000 entrées en 2016, soit 37% de
     PIB nominal (2016):           l’immigration canadienne).
        798 MdCAD
  (39,4% du PIB du Canada)         L’Ontario est le moteur économique et financier du Canada avec un PIB nominal
                                   de 798 MdCAD en 2016 (39,4% du PIB canadien) et un PIB par habitant de 57 124
      PIB/hab (2016) :
                                   CAD. Les services dominent l’économie ontarienne et représentent 77,5% du PIB réel
        57 142 CAD                 contre 22,5% pour les biens en 2016. La ventilation du PIB de la province est la
                                   suivante :
   Décomposition du PIB :
      Services : 77,5%
        Biens : 22,5%
   (Dont fabrication : 11,9%
     Et construction 7,5%)

                                   Toronto se place au 7ème rang des places financières dans le monde. Elle est au 3ème
                                   rang pour les échanges d’actions en Amérique du Nord. Elle abrite la Bourse de
                                   Toronto, dont la capitalisation boursière est la neuvième au monde et la 1ère place
                                   mondiale pour le financement par actions du secteur minier (90% des actions du secteur
                                   en 2011). Les services financiers représentent 10% du PIB réel en 2016. Toronto abrite
                                   les quartiers généraux de cinq des six plus grandes banques du Canada.

Perspectives                         Une croissance modérée, tirée par la demande intérieure et la reprise
économiques                          américaine
     Croissance PIB réel           La croissance du PIB réel de l’Ontario en 2016 s’est établie à 2,7% alors que ce
        (2016) : 2,7%              taux pour le Canada s’est élevé à 1,5%. La croissance du PIB de la province a été
       (Canada 1,5%)
                                   supérieure à celle enregistrée dans chacun des pays du G7.
    PIB réel 2017e : 3,0%
      (Canada : 3,0%)              Les industries productrices de services (+3,0%) ont davantage contribué à la croissance
   Chômage Ontario (2016):         du PIB que les industries productrices de biens (+1,3%). Plus précisément, la vigueur
           6,5%                    du marché du logement a entraîné une hausse de 7,5 % dans la construction résidentielle
       (Canada 6,9%)               et a porté la croissance des services bancaires, des agences immobilières et des sociétés
    Chômage Ontario août           d'assurance. Le commerce de gros a affiché une croissance de 3,9%, alors que le
        2017 : 5,7%                commerce de détail a progressé de 3,5%. Le secteur manufacturier a connu une
                                   croissance de 1,8% en 2016, après une hausse de 1,1% en 2015. Des augmentations de
                                   la production ont été enregistrées dans le secteur des pièces pour véhicules automobiles
                                   dans lequel la province dispose d’un avantage compétitif par rapport au reste du
                                   Canada, dans celui des produits alimentaires et de produits pharmaceutiques et

                   AMBASSADE DE FRANCE AU CANADA                           - SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL
                                                                     - 2 -
Présentation de la Province de l'Ontario - Direction générale ...
P r o v i n c e d e l ’ O n t a r i o – O c t o b r e 2 0 1 7 © DG Trésor

                                   médicinaux. La faiblesse des prix des minerais a contribué à un recul considérable des
                                   activités de soutien à l'extraction minière, en baisse de 85% par rapport au niveau
                                   record atteint dans ce secteur en 2012.
                                   La situation de l’emploi s’améliore de façon continue avec un taux de chômage de
                                   6,5% en 2016 (en dessous de la moyenne nationale à 6,9%) et 5,7% en août 2017, soit
                                   un niveau très inférieur au sommet de 9,4 % enregistré au plus fort de la crise en 2009.
                                   Fin 2013, l’économie ontarienne avait reconstitué la totalité des emplois détruits durant
                                   la récession de 2009. De plus, avec plus de 7 000 000 emplois fin 2016, l’économie
                                   ontarienne crée des emplois à un rythme plus soutenu que la plupart des pays de
                                   l’OCDE et a enregistré une création de 700 000 nouveaux emplois nets depuis 2009.
                                   La prévision de la croissance canadienne est de 3,0% en 2017. Malgré une
                                   appréciation du dollar canadien depuis le mois de mai 2017, le taux de change reste
                                   favorable au Canada avec un dollar canadien faible par rapport au dollar américain,
                                   stimulant les exportations de l’Ontario. Le gouvernement mise ainsi sur une croissance
                                   des exportations de 3% par an sur 2016-2019. Les exportations de l’Ontario
                                   proviennent pour 36,6% du secteur automobile et pièces automobile, pour 10,3% du
                                   secteur métaux et pierres précieux, et pour 9,7% de la fabrication d’appareils
                                   mécaniques. De plus, l’Ontario est la province la plus intégrée dans l’économie les
                                   États-Unis, son premier partenaire commercial avec 80,9% des exportations hors
                                   Canada de la province en 2016, suivi par le Royaume-Uni 6,7% et le Mexique 1,7%.
                                   La province dispose d’un accès privilégié au marché de l’ALENA (475 M de
                                   consommateurs, 21 000 MdUSD de PIB combiné). En 2016, environ 25% des
                                   échanges commerciaux entre le Canada et les États-Unis ont transité par le corridor de
                                   Windsor-Détroit. Le projet de nouveau Passage International de la rivière Detroit
                                   (opérationnel en 2020) doit permettre de répondre à l’augmentation des échanges.
                                   L’investissement du secteur privé, les dépenses des ménages et la demande pour
                                   le logement se sont poursuivis et ont été le moteur de la croissance ontarienne. Un
                                   phénomène de bulle immobilière a été visible à Toronto en 2016 avec un prix de revente
                                   des logements en hausse de 20% sur l’année. Le gouvernement a mis en place en avril
                                   2017 une taxe de 15% pour les acheteurs étrangers, une taxe sur les logements vacants,
                                   un contrôle du prix des loyers sur tous les immeubles construit après 1991 et un
                                   investissement de 125 MCAD sur 5 ans pour la construction de logements abordables.
                                   Des premiers effets se font déjà ressentir sur les prix qui ont commencé à se modérer.

Politique publique                 Des finances publiques en voie d’assainissement
                                   Le gouvernement libéral de Kathleen Wynne, réélu en 2014, et soumis à de prochaines
  Encours de dette (31 mars        élections en juin 2018, s’est fixé pour objectif le retour à l’équilibre budgétaire pour
    2016) : 294,6 MdCAD            l’exercice 2017-2018. Le budget 2016-2017 était déficitaire de 991 MCAD soit 0,13%
                                   du PIB. Il s’agit de la plus importante réduction du déficit budgétaire depuis 2010, où
  Encours de dette (31 mars
    2017) : 301,9 MdCAD
                                   le budget avait atteint un déficit record de 19 MdCAD.
                                   L’Ontario s’efforce de maitriser l’évolution de son ratio d’endettement public,
    Ratio dette nette/PIB
      (2017) : 37,8%
                                   sensiblement plus élevé que les autres provinces. Le ratio de la dette nette sur le PIB
                                   est de 37,8% en 2016. La cible gouvernementale pour ce ratio d’ici 2023-2024 s’élève
                                   à 35 %, avec comme objectif de le ramener au niveau de 27 % enregistré en 2009.
                                   Afin de favoriser la prospérité et créer des emplois tout en maintenant un cheminement
                                   soutenable vers un budget équilibré, le budget 2016 a eu pour objectif de promouvoir
                                   un climat d’affaires plus innovateur et dynamique grâce à l’investissement dans
                                   l’infrastructure. Le budget pour les investissements en infrastructure a été fixé à 134

                   AMBASSADE DE FRANCE AU CANADA                           - SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL
                                                                     - 3 -
Présentation de la Province de l'Ontario - Direction générale ...
P r o v i n c e d e l ’ O n t a r i o – O c t o b r e 2 0 1 7 © DG Trésor

                                   MdCAD sur une dizaine d’années. En 2016, des fonds étaient spécialement dédiés à
                                   l’amélioration des réseaux de transport (31,5 MdCAD) et aux systèmes de traitement
    Ratio déficit public/PIB
     (2015- 2016) : 0,6%
                                   des eaux. Les mesures pour contrôler le déficit comprennent un contrôle accru de
                                   l’augmentation des charges, limitée à 1,9% par an d’ici 2018-2019. A l’exception de la
    Ratio déficit public/PIB       santé, de la justice et des services sociaux, tous les autres programmes ont vu leurs
    (2016- 2017) : 0,13%
                                   budgets réduits. En 2017, le gouvernement d’Ontario souhaite fusionner les différents
   Déficit budgétaire (2015-       programmes d'aide aux études pour offrir une subvention équivalente ou supérieure
     2016) : 5,0 MdCAD             aux droits de scolarité à des milliers d'étudiants du secondaire.
   Déficit budgétaire (2016-
     2017) : 991 MCAD              Des défis financiers majeurs subsistent : une croissance trop dépendante de la
                                   demande américaine ; des besoins d’investissements massifs dans les secteurs de
                                   l’énergie et des infrastructures ; un soutien nécessaire à l’industrie (automobile
                                   notamment), un prix élevé de l’électricité.

Aspects sectoriels                 Automobile, finance, TIC, sciences de la vie, agriculture et mines
                                   L’Ontario est la 1ère région productrice de voitures en Amérique du nord avec près
                                   de 2,4 millions d’automobiles produites, 500 000 emplois et 20% du PIB du secteur de
  Répartition du PIB (2016):       la fabrication de la province en 2016. La main-d’œuvre hautement qualifiée est une
  Industries productrices de
                                   source d’avantage compétitif pour la province, qui accueille 12 usines d’assemblage de
      services : 77,5 %            constructeurs américains et japonais (GM, Ford, Chrysler, Toyota et Honda
                                   principalement) et 700 fournisseurs de pièces. En raison de son importance pour
  Industries productrices de
       biens : 22,5 %              l’économie ontarienne, le secteur automobile a fait l’objet en 2009 d’un plan de soutien
   (dont Fabrication, 11%)         conjoint des gouvernements fédéral et provincial en phase avec les États-Unis (prise de
                                   participation et aide à la restructuration financière).
                                   Automobile : Particulièrement affecté en 2009 par le ralentissement de l’économie
                                   mondiale, le secteur bénéficie aujourd’hui de la reprise cyclique des ventes de
                                   véhicules légers, tant sur le marché américain que canadien. Les ventes y ont augmenté
                                   de 4,6% avec 2,4 millions d’automobiles vendues en 2016. Les véhicules restent le
                                   principal poste d’exportation, avec 36,6 % du total des exportations.
                                   Finance : Toronto est la 2ème place financière d’Amérique du Nord (700 000 emplois
                                   directs et indirects, 10% du PIB provincial en 2016). La Bourse de Toronto (TSX)
                                   occupe le 1er rang mondial pour la cotation boursière du secteur minier. Le système
                                   bancaire canadien est l’un des plus stables au monde selon le classement établi
                                   annuellement par le Forum économique mondial. Les 5 plus grandes banques et les 3
                                   principales sociétés d’assurance canadiennes ont basé leur siège social à Toronto.
                                   TIC : La province occupe le 1er rang au Canada et le 3ème rang en Amérique du Nord
                                   en termes du nombre d’entreprises du secteur (20 000) en 2016. Le secteur emploie
                                   280 700 personnes, soit 50% des emplois dans les TIC du Canada. Toronto est le plus
                                   grand centre d'activités au Canada pour les communications, la culture et les médias.
                                   Le secteur a été fragilisé (difficultés financières de l’entreprise BlackBerry ; faillite du
                                   géant Nortel en 2009, employant 5 000 chercheurs), mais de nombreuses entreprises
                                   ont renforcé leur implantation en Ontario. La région de Waterloo-Kitchener se
                                   distingue par son pôle technologique de pointe. L’Université de Waterloo est
                                   considérée comme l’un des meilleurs établissements d’enseignement et de recherche
                                   en science informatique et en mathématiques d’Amérique du Nord. Google Canada a
                                   inauguré en 2016 le nouveau siège national de son pôle de développement à Kitchener.
                                   Sciences de la vie : L’Ontario domine le secteur des sciences de la vie à travers les
                                   industries pharmaceutiques (Johnson & Johnson, Novartis, GlaxoSmithKline) et de

                    AMBASSADE DE FRANCE AU CANADA                          - SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL
                                                                     - 4 -
P r o v i n c e d e l ’ O n t a r i o – O c t o b r e 2 0 1 7 © DG Trésor

                                   génériques, et la conception-développement de vaccins (campus « Connaught » de
                                   Sanofi Pasteur, qui emploie 1100 chercheurs). L'Ontario possède 24 hôpitaux de
                                   recherche qui emploient 18 000 chercheurs et qui investissent 1,4 milliard de dollars
                                   en R&D par an. Le secteur pharmaceutique de la province emploie environ 27 500
                                   personnes, représentant environ 55 % de l'emploi pharmaceutique canadienne en 2016.
                                   Agriculture : L'Ontario possède plus de la moitié des terres agricoles de « haute
                                   qualité » (« classe 1 ») du Canada. Le secteur génère le quart des revenus agricoles
                                   du Canada. La production de la province est diversifiée et comprend l’élevage de
                                   volailles, porcs, bovins laitiers et à viande, la fabrication de produits laitiers, la
                                   culture de soja, maïs, céréales, blé et orge, ainsi que de fruits, légumes et fleurs.
                                   Mines : L'Ontario se classe parmi les 10 principaux producteurs mondiaux de
                                   métaux du groupe des platineux, de nickel et de cobalt, et parmi les 20 principaux
                                   producteurs d'or, de cuivre, de zinc et d'argent. Le secteur représente 80 000 emplois
                                   directs et indirects (soit ¼ de l’emploi minier au Canada). L’Ontario est la première
                                   province en termes de production minière avec une valeur de 10,6 MdCAD, soit un
                                   quart de la production minérale totale du Canada en 2016.

Implantation française              L’Ontario, une des priorités de la France
                                   En 2016, la valeur des biens de l'Ontario importés par la France s’est établie à 806,9
                                   MCAD (réacteurs, aéronefs et engins spatiaux, préparations pharmaceutiques) soit
                                   24% des exportations canadiennes vers la France (en 2ème position), alors que la valeur
                                   des biens exportés par la France vers l'Ontario a été estimée à 2,4 MdCAD (39,5% des
                                   importations canadiennes depuis la France) composées principalement de
                                   médicaments, de réacteurs, de pièces détachées pour hélicoptères et engins spatiaux, et
                                   de boissons et alcools. La France est le 10ème partenaire commercial de l’Ontario, avec
                                   0,4% des exportations et 0,7% des importations de la province en 2016. Il existe donc
                                   un fort excédent commercial en faveur de la France.
                                   Entreprises françaises implantées en Ontario :
                                   On dénombre environ 200 sociétés françaises en Ontario dont une centaine de sièges
                                   sociaux pour le Canada (sur 500 filiales françaises établies au Canada). Elles sont
                                   notamment présentes dans l’industrie (aéronautique, équipements automobiles,
                                   sidérurgie, semi-produits, transports urbains, environnement, énergie, biotechnologies,
                                   agroalimentaire), dans les services (services financiers, conseil, hôtellerie, services aux
                                   collectivités, systèmes informatiques) et dans les biens de consommation. Plus de 125
                                   restaurants français ou assimilés sont en activité à Toronto.

                                   Les grands contrats récents remportés par des entreprises françaises en Ontario :
                                   EDF Energies Nouvelles Canada, a remporté en avril 2016 trois accords de fourniture
                                   d’énergie sur 20 ans dans le cadre des grands projets d’énergie renouvelable lancés par
                                   la SIERE (Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité). Les trois
                                   installations (deux solaires et une éolienne) représentent une capacité combinée de
                                   82MW. Situées respectivement à Pendleton (12 MW), Barlow (10MW) et Romney
                                   (60MW), soit la consommation d’électricité de 30 000 foyers ontariens.
                                   Thales Canada a annoncé en avril 2016 sa collaboration avec l’Ontario pour
                                   développer de nouvelles solutions de signalisations ferroviaire afin d’améliorer la
                                   sécurité et l’efficacité du transport en commun. Ce projet de recherche, estimé à plus
                                   de 90 MCAD, sera financé à hauteur de 12 MCAD par la province au travers du Fonds
                                   pour l’emploi et la prospérité, le reste provenant d’investissement privé.

                   AMBASSADE DE FRANCE AU CANADA                           - SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL
                                                                     - 5 -
P r o v i n c e d e l ’ O n t a r i o – O c t o b r e 2 0 1 7 © DG Trésor

                                Alstom développe une présence croissante sur le marché du transport urbain. Alstom a
                                emporté en juin 2016 un contrat de 200 M€ auprès du Rideau Transit Group (200 M€)
                                pour la fourniture de 38 véhicules légers sur rail Citadis Spirit dans le cadre de la
                                deuxième phase du projet d’extension de la ligne de transit rapide de l’O-Train dans la
                                ville d’Ottawa. Cette nouvelle phase devrait débuter en 2019 pour une clôture
                                programmée en 2023. Le réseau comprendra à terme 60 km de voies et 41 stations. En
                                mai 2017, Alstom a remporté une commande ferme pour la fourniture de 61 véhicules
                                légers sur rail Citadis Spirit pour la région du Grand Toronto et de Hamilton par
                                Metrolinx, agence du gouvernement de l’Ontario (contrat de 355 M€).
                                Engie a inauguré début 2013 la ferme solaire de Brockville dans le comté de Leed (10
                                MW), dont elle assure l’opération avec le japonais Mitsui et le fonds d’investissement
                                canadien Fiera Axium Infrastructure. En Août 2016, Engie Services a remporté un
                                contrat de 28 M€ pour la fourniture de services de facility management intégré auprès
                                de l’Hôpital général d’Etobicoke du William Osler Health System en Ontario. Cet
                                accord prévoit la prise en charge des services de facility management, de la gestion
                                énergétique et du cycle de vie des équipements au cours des 32 ans de mandat.
                                Keolis assurera la maintenance et l’exploitation sur une période de 30 ans du train léger
                                de Waterloo mettant ainsi un premier pied dans le secteur des trains légers. Le contrat
                                assurera à Keolis des revenus annuels de 18 MCAD, soit 540 MCAD sur la période.
                                Trois consortiums impliquant Colas, RATP, Transdev et Keolis ont été récemment
                                présélectionnés pour la réalisation du projet Hurontario Light Rail Transit (1 Md€). Ces
                                entreprises seront parties prenantes dans la conception, la construction, le financement
                                et la maintenance. Les trois consortiums sont Hurontario Light Rail Connection
                                Partners (Colas, RATP) ; Mobilinx (Transdev) ; Trillium Transit Partners (Keolis). La
                                mise en service est prévue pour 2022.
                                Le 30 août 2017, Colas Canada a signé à Toronto un protocole d’accord visant à
                                acquérir 100% des titres du groupe Miller McAsphalt qui est un acteur majeur des
                                travaux routiers et de la distribution de bitume au Canada, particulièrement présent en
                                Ontario. Il réalise un chiffre d’affaires annuel moyen d’environ 1,3 MdCAD et emploie
                                3300 salariés. Cette opération s'inscrit dans la stratégie de long terme de Colas de
                                poursuivre son développement en Amérique du Nord. L’acquisition de Miller
                                McAsphalt permettra à Colas Canada d'élargir sa couverture géographique en
                                renforçant sa présence en Ontario.
                                Valinox Nucléaire filiale de Vallourec spécialisée dans les tubes pour centrales
                                nucléaires, a signé en février 2017 un important contrat avec la société canadienne
                                BWXT Canada Ltd dans le cadre du plan visant à étendre la durée de vie du parc
                                nucléaire Bruce Power et élever le niveau de sûreté de son exploitation. La centrale
                                nucléaire Bruce Power est située en Ontario, à 250km au Nord-Ouest de Toronto, et
                                compte 8 réacteurs, dont 2 ont fait l'objet de projets de prolongation de la durée de vie.
                                OVH, chef de file européen de l'infrastructure Internet et en nuage, s'associe au groupe
                                de télécommunications Rogers, pour lancer un nouveau service infonuagique public
                                qui permettra aux entreprises d'héberger leurs données au Canada et de simplifier la
                                gestion de leur infrastructure. OVH a créé en 2016 son 4ème bureau au Canada, le bureau
                                de Toronto sera dans un premier temps spécialisé dans le développement d’affaires. Au
                                total, OVH emploie 140 personnes au Canada.
                                Schneider Electric a racheté, en octobre 2016, l’éditeur de logiciels Enterprise Asset
                                Management. Cette acquisition, qui fait suite à un partenariat de longue date, permet à

                AMBASSADE DE FRANCE AU CANADA                           - SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL
                                                                  - 6 -
P r o v i n c e d e l ’ O n t a r i o – O c t o b r e 2 0 1 7 © DG Trésor

                                        Schneider Electric de compléter son offre en gestion de performance des actifs et de
                                        renforcer l’expertise de ses équipes dans ce domaine.

                                        Principales entreprises françaises en Ontario :
                                        Secteur pharmaceutiques et médical : Sanofi-Pasteur-Itée et Sanofi Genzyme,
                                        Novocol - Septodont, Vitalaire (Air Liquide Santé), IPSEN
                                        Industrie manufacturière: Tractel, Nexans, Arkema, Air Liquide, Saint-Gobain,
                                        Essilor, Massily, Arcelor, Atotech
                                        Industrie agro-alimentaire : Corby (Pernod Ricard), Groupe Bonduelle, Marbour,
                                        Yoplait, Royal Canin
                                        Industrie électrique: Schneider Electric, Sonepar, Rexel
                                        Automobile: Faurecia, Bollore Logistics
                                        Construction: Freyssinet (groupe Vinci), Lafarge, Colas, Eiffage, Indigo Infra S.A.,
                                        Menard SNC, Solar Wall Europe
                                        Energie / Transports: Areva, EDF EN, Veolia, Transdev, Engie, Total
                                        Aéronautique / Défense: Airbus, Eurocopter, Messier Dowty, Safran Electronics,
                                        Thalès, Dassault Systèmes, DCNS
                                        Biens de consommation: L’Occitane, Givenchy, LVMH, Cartier, Hermès, SEB,
                                        Tefal, Pernod Ricard (Corby), Galderma (JV L’Oréal – Nestlé)
                                        Télécommunications: Alcatel Lucent, Ubisoft, Axway, Syseca, Genesys, Neopost,
                                        Ingenico, Orange Business Services
                                        Banques : BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole
                                        Assurances : Allianz, Canadian Medical Network (assurance santé), SCOR
                                        Médias : Publicis, Havas, Technicolor
                                        Services : ACCOR (hôtels Novotel & Fairmont), Cap Gemini, Sodexo (12 000
                                        employés), IPSOS et IFOP
Copyright                                                                            Auteur : Service Économique Régional d’Ottawa
Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation                              Ambassade de France au Canada
expresse du Service Économique d’Ottawa.                                             42 Sussex Drive, Ottawa, Ontario K1M 2C9
Clause de non-responsabilité                                                         Canada
Le Service Économique s’efforce de diffuser des                                      Mise à jour par : Johan Guyot
informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure                         Revue par : Pierre Monigard et Pascal Helwaser
du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il                     Validée par : Philippe Huberdeau
ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et                       Version d’octobre 2017
de l’interprétation de l’information contenue dans cette                             Sources : Statistiques Canada, Gouvernement de la
publication.                                                                         Province de l’Ontario et Banque Royale du Canada

                      AMBASSADE DE FRANCE AU CANADA                          - SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL
                                                                       - 7 -
Vous pouvez aussi lire