PROJET DE PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L'ENVIRONNEMENT 2013 - 2018 - Codah

 
PROJET DE PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L'ENVIRONNEMENT 2013 - 2018 - Codah
PROJET  DE PLAN DE PREVENTION
DU BRUIT DANS L’ENVIRONNEMENT
                  2013 - 2018
PROJET DE PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L'ENVIRONNEMENT 2013 - 2018 - Codah
SOMMAIRE
PRÉAMBULE............................................................................................................................................................................................................ 4

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE......................................................................................................................................................................... 6

PARTIE 1 : RAPPORT DE PRÉSENTATION........................................................................................................................... 7

1 - CONTEXTE ET DÉMARCHE D’ÉTUDE...........................................................................................................................................7

                   a) TERRITOIRES ET INFRASTRUCTURES CONCERNÉS.............................................................................. 8

                   b) DÉMARCHE  MISE EN ŒUVRE : CRÉATION DE L’OBSERVATOIRE.............................................. 9

2 - CARTOGRAPHIE DU BRUIT DANS L’ENVIRONNEMENT.......................................................................................... 10

                   a) LECTURE DES CARTES DE NIVEAUX SONORES....................................................................................... 10

                   b) POPULATIONS POTENTIELLEMENT EXPOSÉES  ET BÂTIMENTS  SENSIBLES............ 10

                   c) SYNTHÈSE DES RESULTATS DE LA CARTOGRAPHIE............................................................................12

PARTIE 2 : DIAGNOSTIC / ENJEUX........................................................................................................................................... 15

1 - RÉSULTAT DU DIAGNOSTIC. ............................................................................................................................................................. 15

                   a) CRITÈRES D’ÉVALUATION DES TERRITOIRES............................................................................................ 16

                   b) ACCEPTABILITÉ DU BRUIT DANS L’ENVIRONNEMENT...................................................................... 16

2 - IDENTIFICATION DES SITUATIONS SONORES À ENJEUX.................................................................................... 16

                   a) ANALYSE DES ZONES DE DÉPASSEMENT..................................................................................................... 16

		                                               • BRUIT ROUTIER....................................................................................................................................... 18

		                                               • BRUIT FERROVIAIRE........................................................................................................................... 18

		                                               • BRUIT AÉRIEN.......................................................................................................................................... 19

		                                               • BRUIT INDUSTRIEL. ............................................................................................................................. 19

                   b) ZONES DE CALME ET DE QUALITÉ SONORE. ............................................................................................. 19

PARTIE 3 : OBJECTIF DU PPBE.....................................................................................................................................................21

1  - OBJECTIF / PRÉVENIR ET AGIR...................................................................................................................................................21

2 - PLAN D’ACTIONS........................................................................................................................................................................................21

                   a) ACTIONS TRANSVERSALES D’INFORMATION........................................................................................... 22

                   b) RÉDUCTION DU NIVEAU DE BRUIT DANS LES ZONES À ENJEUX.......................................... 22

                   c) ANTICIPATION DES PROBLÉMATIQUES ACOUSTIQUES DANS LES PROJETS
                       D’AMÉNAGEMENT................................................................................................................................................................ 22

                                                                          CODAH - DHSE I Avril 2013 Page 2 I
PROJET DE PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L'ENVIRONNEMENT 2013 - 2018 - Codah
PARTIE 4 : ACTIONS MENÉES SUR LE TERRITOIRE DE LA CODAH ................................................... 25

ACTIONS RÉALISÉES ENTRE 2002 ET 2012 ........................................................................................................................... 26

ACTIONS PRÉVUES ENTRE 2012 ET 2017 ................................................................................................................................. 35

ÉLÉMENTS DE RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE .......................................................................................................................... 40

CONCLUSION DU PPBE ........................................................................................................................................................................ 45

ANNEXES.............................................................................................................................................................................................................. 47

1 – GLOSSAIRE ....................................................................................................................................................................................................48

2 – REPÈRES SUR LE BRUIT .................................................................................................................................................................. 49

3 – RAPPEL SUR LES CARTES STRATÉGIQUES DU BRUIT...........................................................................................51

4 – CARTES D’ANALYSES DES SECTEURS IMPACTÉS PAR SOURCES DE BRUIT
   Secteurs affectés par un niveau de bruit routier supérieur à 68dB(A)
      Carte de l’ensemble du territoire de la CODAH ..................................................................................................... 52

             Zoom sur Sainte-Adresse et Le Havre ........................................................................................................................... 53

             Zoom sur Harfleur, Gonfreville-l’Orcher, Gainneville et Rogerville .......................................................54

             Zoom sur Octeville-sur-Mer..................................................................................................................................................... 55

             Zoom sur Montivilliers..................................................................................................................................................................56

             Zoom sur Rolleville, Epouville et Manéglise.............................................................................................................. 57

      Secteurs affectés par un niveau de bruit routier supérieur à 73dB(A)
        Zoom sur Sainte-Adresse et Le Havre ...........................................................................................................................58

             Zoom sur Montivilliers, Harfleur, Gonfreville-l’Orcher,
             Saint-Martin-du-Manoir et Gainneville........................................................................................................................... 59

      Secteurs affectés par un niveau de bruit ferroviaire supérieur à 73dB(A)
        Zoom sur Montivilliers, Harfleur, Gonfreville-l’Orcher,
        Saint-Martin-du-Manoir et Gainneville...........................................................................................................................60

      Secteurs affectés par un niveau de bruit lié au survol des aéronefs supérieur à 55dB(A)
        Zoom sur Octeville-sur-Mer et Le Havre ...................................................................................................................... 61

5 – RAPPELS LÉGISLATIFS ..................................................................................................................................................................... 62

6 – CONTRIBUTION ET ACCORDS DES GESTIONNAIRES D’INFRASTRUCTURES .................................. 69

7 – ARRÊTÉ DE CLASSEMENT SONORE DES VOIES DANS LE DÉPARTEMENT
    DE SEINE-MARITIME ............................................................................................................................................................................72

8 - NOTE CONCERNANT LA CONSULTATION DU PUBLIC ........................................................................................... 79

9 - DÉLIBÉRATION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 12 FÉVRIER 2015 ................................................ 82

                                                                                      CODAH - DHSE I Avril 2013 I Page 3 I
PROJET DE PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L'ENVIRONNEMENT 2013 - 2018 - Codah
Préambule
Depuis janvier 2001, la Communauté de l’Agglomération Havraise associe les 17 communes qui la composent en vue
d’élaborer et de conduire ensemble un projet commun de développement et d’aménagement du territoire, ainsi que
d’assurer la gestion des services et des équipements.

Le choix des domaines d’actions transférés à la CODAH a été arrêté lors de sa création, dans le cadre des textes de
loi en vigueur, par les conseils municipaux des communes concernées.

Les compétences exercées par la CODAH sont :

             • Aménagement de l’espace
             • Eau & Assainissement
             • Economie
             • Equipements Culturels et Sportifs
             • Gestion des Déchets
             • Habitat
             • Santé, Hygiène et Environnement (Air, Bruit)
             • Informations sur les Risques Majeurs
             • Transports et Voirie Communautaire
             • Réseau Numérique Très Haut Débit

Les lois de décentralisation permettent à certaines collectivités territoriales d’exercer une compétence en matière
de santé publique (salubrité, santé, environnement), c’est le cas de l’agglomération Havraise.
En effet, la Ville du Havre fut la première commune à s’être dotée d’un bureau d’hygiène municipal en 1879, à
l’initiative de son maire, Jules Siegfried, suite à une épidémie de choléra. En 1950, un syndicat intercommunal
à vocation unique dénommé Syndicat intercommunal d’hygiène de la région havraise, fut créé pour exercer des
missions d’hygiène et de salubrité. Il regroupait six communes à sa création et s’est étendu par la suite à dix-neuf
communes.
A compter de 1996, sous l’impulsion d’une nouvelle équipe municipale, une politique de santé publique a été mise en
place. Un médecin de santé publique a été recruté pour prendre en charge la direction du service Santé de la Ville
du Havre et celle du Syndicat intercommunal d’hygiène de la région havraise.

Les missions de santé sont ainsi passées d’une culture de soins à une culture de santé publique, c’est-à-dire de pré-
vention et plus encore de promotion de la santé, dont l’objectif est d’aider chacun à être acteur de sa propre santé.
Le 31 décembre 2003, le Syndicat intercommunal d’hygiène de la région havraise a été dissous et son personnel a
été transféré à la CODAH. En matière de santé publique, la CODAH a un rôle fédérateur des acteurs de la santé, de
l’éducatif et du social, en proximité avec la population.

Les objectifs de la direction Santé Hygiène Environnement sont les suivants :
   - développer le travail en réseau des professionnels de la santé, du social, de l’éducatif et des habitants pour
     faciliter l’accès aux soins et la prise en charge globale de la personne afin de permettre aux habitants d’être
     acteurs de leur santé,
   - développer des actions de promotion de la santé en partenariat avec les différents acteurs locaux .
     (professionnels de santé, associations, institutions…) en lien avec les programmes nationaux, régionaux.
     et locaux notamment sur la thématique du bruit.
   - favoriser une démographie des professionnels de santé en adéquation avec les besoins .
     (action de communication pour promouvoir les métiers de santé, incitation des professionnels .
     à s’installer dans l’agglomération…).
   - renforcer la coordination des actions de santé publique et leur articulation avec les politiques nationales, .
     et locales pour les rendre plus pertinentes et efficaces.
   - favoriser la salubrité publique.
   - participer à la lutte contre l’habitat indigne.

                                                   I Page 4 I
PROJET DE PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L'ENVIRONNEMENT 2013 - 2018 - Codah
Les missions de la direction sont variées selon les secteurs d’intervention :
• Le secteur santé publique promotion de la santé :
   - mise en place d’actions de prévention et de promotion de la santé (dont le bruit),
   - appui à la mise en adéquation de la démographie des professionnels de santé avec les besoins,
   - appui au développement du travail en réseau,
   - mise à disposition d’informations en santé publique au centre de documentation,
• Le secteur de politique animale :
   - gestion et prise en charge des populations animales domestiques errant sur la voie publique,
   - gestion de la fourrière animale.

• Le secteur de l’hygiène et qualité de vie :
   - gestion des plaintes de voisinage et médiation (dont les bruits de voisinage),
   - contrôle du respect du règlement en matière d’hygiène et de salubrité,
   - dératisation des réseaux publics d’assainissement,
   - dératisation, désinsectisation, désinfection des locaux à gestion communale ou communautaire,
   - prévention des nuisances sonores et veille à la qualité de l’air en lien avec Air Normand .
     (Association de surveillance de la Qualité de l’Air).

La CODAH est donc compétente pour la réalisation de la cartographie stratégique du bruit dans l’environnement de
son territoire.

Ne disposant pas de technicité nécessaire à la réalisation de cette carte, la CODAH a recouru, dans un premier
temps, à un prestataire (ACOUPHEN ENVIRONNEMENT) pour une étude préalable permettant de définir précisé-
ment ses besoins au regard de la directive européenne.

Dans un deuxième temps, la CODAH a lancé une consultation. Suite à l’analyse des offres reçues et à l’avis de la
Commission d’Appel d’Offres, il a été décidé d’attribuer le marché pour la réalisation de la cartographie et l’ébauche
du PPBE au groupement Orféa Acoustique, Gamba Acoustique, Géosat.

Pour la réalisation de cette cartographie et l’élaboration du PPBE, la CODAH a tenu à associer la population. Deux
associations locales (Ecologie pour le havre et le Comité du Quartier des Neiges), ainsi qu’un riverain ont donc par-
ticipé au suivi de ce projet.

                                                          I Page 5 I
PROJET DE PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L'ENVIRONNEMENT 2013 - 2018 - Codah
Résumé non technique
Ce document constitue le projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE) du territoire de la
Communauté de l’Agglomération Havraise, tel que prévu par le Décret n° 2006-361 du 24 mars 2006. Il s’inscrit
dans la continuité de l’évaluation cartographique de l’environnement sonore de l’unité urbaine du Havre, publiée en
novembre 2012.
Il présente, dans un premier temps, les sources de bruit concernées, le territoire étudié, les enjeux et objectifs liés à
ce plan ainsi que les conditions de son élaboration.
La réalisation du PPBE s’appuie sur :

              • les éléments de diagnostic issus de la cartographie de l’environnement sonore,
              • la connaissance des actions engagées et prévues en matière de réduction du bruit, notamment dans
                les secteurs identifiés comme étant des zones à enjeux,
              • les orientations stratégiques portées par les documents tels que le SCOT et les politiques de
                déplacements (PDU...).

Ce plan énonce quatre objectifs principaux :

              • actions transversales de prévention sur des problématiques communes (circulation des deux roues
                à moteurs, bruit industriel, lieux d’activité...),
              • réduction des nuisances sonores dans les zones à enjeux identifiées (partenariat d’actions avec
                les gestionnaires d’infrastructures bruyantes, études acoustiques ciblées, baisse des vitesses de
                circulation, entretien des réseaux routiers...),
              • anticipation des enjeux acoustiques dans les projets d’aménagement (adaptation de la voirie aux
                contextes urbains traversés, développement des modes doux...),
              • valorisation des zones calmes.

Conformément aux textes en vigueur, les différentes autorités compétentes en matière d’infrastructures de
transport (Etat, Réseau Ferré de France, Département) ont vocation à se doter de leur propre PPBE. Ces documents
étant en cours de réalisation au moment où le présent PPBE a été élaboré, seules les mesures de réduction du bruit
connues à ce stade ont été intégrées. Par ailleurs, le Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement doit faire
l’objet d’une évaluation et d’une actualisation au moins tous les cinq ans. Il pourra, à cette échéance, intégrer les
nouvelles mesures programmées par les différentes autorités concernées.

LePPBE est prévu par le code de l’environnement chapitre II du titre VII du livre V. (Art L 572-6 & 7et R 572-8).

Ce PPBE a été rédigé par l’Observatoire de l’Environnement Sonore de la CODAH. Celui-ci a été créé par décision des
élus, pour mettre en place un partenariat avec les différents acteurs concernés, pour effectuer le travail d’analyse
nécessaire pour l’élaboration et le suivi du Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE).

Le PPBE de la CODAH à était approuvé à l’unanimité en conseil communautaire le 12 février 2015.

                                                    I Page 6 I
PROJET DE PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L'ENVIRONNEMENT 2013 - 2018 - Codah
PARTIE 1

                                 Rapport de présentation

1/Contexte                                tion du bruit dans l’environnement,      gestionnaires       d’infrastructures
et démarche d’étude                       définit une approche commune à
                                          tous les états membres de l’Union
                                                                                   de grande envergure des réseaux
                                                                                   routiers, aériens, ferroviaires et
                                          Européenne visant à éviter, prévenir     industriels,   l’établissement     de
L’environnement sonore est un des         ou réduire en priorité les effets nui-   cartes de bruit, appelées « Cartes
composants de la vie urbaine et sa        sibles de l’exposition au bruit dans     de Bruit Stratégiques » (CBS). Elles
qualité est une des préoccupations        l’environnement. Cette approche est      sont destinées à établir un état
principales des habitants. Celle-ci       basée sur une cartographie de l’ex-      des lieux des niveaux sonores dans
se module en fonction des lieux, des      position au bruit, sur une informa-      l’environnement. Les bruits dans
perceptions et des périodes. Afin de      tion des populations et sur la mise      les lieux de travail, les bruits de
garantir la qualité de cet environne-     en œuvre de Plans de Prévention du       voisinage, d’activités domestiques
ment sonore, il est dès lors néces-       Bruit dans l’Environnement (PPBE)        ou d’activités militaires ne sont en
saire de l’évaluer pour en connaître      au niveau local.                         revanche pas visés.
les composantes et agir.
                                          Les textes1 transposés en droit
La directive européenne 2002/49/          français imposent à tous les
CE relative à l’évaluation et à la ges-   organismes publics ou privés,

                                                            I Page 7 I
PROJET DE PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L'ENVIRONNEMENT 2013 - 2018 - Codah
Rapport de présentation

            Deux échéances réglementaires pour l’application de textes :

                      Juin 2007 pour les CBS et Juillet 2008                                Juin 2012 pour les CBS et Juillet 2013
                            pour les PPBE concernant                                                pour les PPBE concernant

             • Agglomérations de plus de 250 000 habitants                        • Agglomérations de plus de 100 000 habitants
             •R outes de plus 6 millions de véhicules par an                     •R
                                                                                    outes de plus 3 millions de véhicules
               (16 400 véhicules par jour)                                         par an(8 200 véhicules par jour)
             •V
               oies ferrées plus de 60 000 passages                              •V
                                                                                    oies ferrées plus de 30 000 passages de trains
              de trains par an                                                     par an
             • Aéroports de plus de 50 000 mouvements par an

            1/Les articles L572-1 à L572-11 et R572-1 à R572-11 du code de l’environnement définissent les autorités
            compétentes pour arrêter les cartes de bruit et les plans de prévention du bruit dans l’environnement.

            La CODAH est concernée par la                  a -TERRITOIRES
            deuxième échéance puisque ces                     ET INFRASTRUCTURES
            textes se sont basés sur les aires                CONCERNÉS
            urbaines INSEE (soit 13 des 17
            communes membres de la CODAH).

            Afin de présenter une action
            cohérente à l’échelle communautaire,
            la Communauté de l’Agglomération
            Havraise s’est engagée dans un
PARTIE 1

            travail de cartographie du bruit sur
            l’ensemble de son territoire.

            Les     cartes    stratégiques       de
            bruit     préalablement       établies,
            représentant les niveaux sonores
            dans l’environnement, permettent
            une première estimation des espaces
            urbains et populations exposés. Elles
            représentent un outil évolutif au
            service des actions de lutte contre les
            nuisances sonores et d’amélioration
            de l’environnement sonore. Les
            cartes de bruit sont des outils d’aide
            à la décision pour les collectivités
            dans une optique d’amélioration du
            cadre de vie des habitants.

            La finalité des cartes de bruit
            est de permettre une évaluation
            de d’exposition au bruit des
            populations, de porter ces éléments
            à la connaissance du public puis
            de contribuer à la définition d’un
            Plan de Prévention du Bruit dans
            l’Environnement.                                Communes cartographiées de la CODAH
                                                            (en bleue celles visées par l’arrêté)

                                                                         I Page 8 I
PROJET DE PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L'ENVIRONNEMENT 2013 - 2018 - Codah
La réalisation d’un Plan de               souhaité cartographier l’ensemble       • Diagnostic :
Prévention      du       Bruit    dans    de son territoire. Les communes         Une première phase de diagnostic
l’Environnement s’inscrit dans la         d’Octeville-Sur-Mer,   Cauville-Sur-    a permis de recenser l’ensemble
continuité des cartes du bruit dans       Mer, Mannevillette et Rogerville ont    des connaissances disponibles sur
l’environnement,        conformément      donc été inclues à la cartographie.     l’exposition sonore des populations,
aux textes de transposition en            Le PPBE porte ansi sur l’ensemble       dans l’objectif d’identifier les
droit français de la Directive            du territoire.                          situations sonores à enjeux sur le
Européenne du 25/06/2002 relative                                                 territoire. Ce diagnostic s’est basé
à l’évaluation et à la gestion du bruit   b-D
                                             ÉMARCHE MISE                        essentiellement sur les résultats
dans l’environnement.                       EN ŒUVRE : CRÉATION                   des cartes de bruit et le classement
                                            DE L’OBSERVATOIRE                     sonore des voies arrêtées par le
                                                                                  préfet, ainsi que l’ensemble des
La Directive Européenne et ses            Les cartes de niveaux sonores du        documents d’urbanisme concernant
textes de transposition en droit fran-    territoire de la CODAH ont été          les communes impactées.
çais (décret n°2006-361 du 24 Mars        réalisées courant 2011. Ces cartes
2006 et arrêté du 4 Avril 2006)           sont le résultat d’une modélisation     • Proposition d’actions :
concernent les quatre sources de          à une échelle macroscopique qui         A l’issue de la phase d’identification
bruit suivantes :                         nécessite un travail de suivi et        de toutes les zones considérées
                                          d’analyse à une échelle plus fine,      comme calmes et de qualité, ou
• infrastructures de transport           pour identifier des secteurs à enjeux   bruyantes, une attention toute
  routier, comprenant les                 et déterminer des priorités d’action.   particulière a été portée sur les
  réseaux autoroutier, national,                                                  populations repérées en situation de
  départemental, communautaire            La CODAH a souhaité mettre              forte exposition. Compte tenu des
  et communal,                            en place un « Observatoire de           moyens financiers à disposition pour
• infrastructures de transport           l’Environnement Sonore » afin de        chaque collectivité et gestionnaires
  ferroviaire,                            créer et faire vivre un partenariat     concernés, l’analyse des zones à
• infrastructures de transport           permettant la réflexion et la           enjeux vise à identifier une série de
  aérien,                                 concertation entre les différents       mesures à programmer sur la durée

                                                                                                                           PARTIE 1
• infrastructures industrielles          acteurs concernés par les questions     du PPBE (5 années à venir), ainsi
  classées pour la protection de          du bruit dans l’environnement sur       que les études complémentaires
  l’environnement, soumises à             son territoire. Participent aussi       prévues sur cette même période
  autorisation (ICPE-A).
                                          une association environnementale        pour poursuivre l’action.
                                          et un habitant. Il effectuera le
Compétente en matière de lutte            travail d’analyse nécessaire pour       • Élaboration
contre le bruit, la Communauté de         l’application et le suivi du Plan       du projet de PPBE :
l’Agglomération Havraise (CODAH)          de Prévention du Bruit dans             A     partir   des      propositions.
s’est engagée dans un travail de          l’Environnement (PPBE) pendant les      faites     par    les     différents
cartographie du bruit pour répondre       5 années à venir.                       gestionnaires      d’infrastructures
aux exigences réglementaires et                                                   impactant l’environnement sonore,
doter le territoire d’un outil de         Les objectifs de cet Observatoire       l’Observatoire mis en place, a pris
connaissance et de prévision de           de l’Environnement Sonore sont :        en charge la rédaction et le suivi du
l’environnement sonore.                                                           PPBE.
                                          • accompagner la publication
Un Plan de Prévention du Bruit                des cartes de bruit et du plan      Mise à disposition du public
dans l’Environnement (PPBE) doit            de prévention,                        et finalisation du document :
donc être réalisé à l’échelle de          • suivre et valider des                Le document final est ajusté en
l’unité urbaine du Havre, au sens           orientations du PPBE par              fonction des retours pendant la
de l’INSEE. Ce périmètre, prévu par         l’intermédiaire d’un comité de        phase de consultation du public,
les textes réglementaires, concerne         pilotage (composé d’élus, de          exposant les remarques et la suite
13 communes de l’Agglomération :            représentants des communes,           qui leur ont été données.
Epouville,       Fontaine-La-Mallet,        de gestionnaires...) appuyé
Fontenay, Gainneville, Gonfreville-         d’un comité de suivi (composé         Le       diagnostic       acoustique
l’Orcher,   Harfleur,  Le    Havre,         techniciens, experts,                 territorialisé a été élaboré en
Manéglise, Montivilliers, Notre-            représentants d’associations…),       amont par le groupement de
Dame-Du-Bec, Rolleville, Sainte-          • effectuer les mises à jour du        bureaux d’études ayant réalisé
Adresse et Saint-Martin-du-Manoir.          PPBE.                                 les cartes stratégiques du bruit.
                                                                                  L’observatoire de l’environnement
Dans un souci d’unité, de                 Le Plan de Prévention du Bruit dans     sonore à quant à lui pris en charge
cohérence et d’analyse à l’échelle        l’environnement a été élaboré en 4      la formalisation et le suivi du PPBE.
de l’agglomération, la CODAH a            étapes :

                                                           I Page 9 I
PROJET DE PLAN DE PREVENTION DU BRUIT DANS L'ENVIRONNEMENT 2013 - 2018 - Codah
Rapport de présentation

            2/Cartographie                           Ces données sont ensuite intégrées
                                                     dans un modèle mathématique qui
                                                                                              la journée entière de 24h. Il est
                                                                                              calculé en moyennant sur l’année
            du bruit dans                            les transforme en niveaux de bruit
                                                     dans l’environnement.
                                                                                              les bruits relevés aux différentes
                                                                                              périodes de la journée, auquel est
            l’environnement                          Il est important de préciser que la 
                                                     cartographie tient compte de la
                                                                                              appliqué une pondération pour les
                                                                                              périodes plus sensibles (+5 dB(A)
                                                     topologie du terrain qui existe sur      en soirée et + 10 dB(A) la nuit)..
            a - LECTURE DES CARTES                  le territoire.                           Ce n’est donc pas un niveau de
                DE NIVEAUX SONORES                                                            bruit réel ou mesuré, mais une
                                                     Les cartes de bruit donnent une          indication pondérée.
            Les cartes de bruit sont des             idée du bruit moyen ambiant sur
            documents de diagnostic à l’échelle      une année et peuvent parfois être       • Le Ln (N pour nuit) est l’indicateur
            de grands territoires. Elles visent      très différentes du bruit ressenti.       du niveau sonore nocturne (22h-
            à donner une représentation                                                        6h).
            de l’exposition des populations          Les éléments de lecture des cartes
            aux bruits des infrastructures de        ont été définis préalablement par       Ces indicateurs sont exprimés en 
            transports et de certaines industries.   l’Arrêté national du 4 avril 2006       décibels (dB(A)).
            Les sources de bruit à caractères        relatif à l’établissement des cartes
            fluctuant, local ou évènementiel ne      de bruit et des plans de prévention     Toutes les cartes sont à l’échelle
            sont pas représentées sur ce type        du bruit dans l’environnement :         1/10000ème
            de document.                             Cette cartographie représente, à
                                                     l’aide des différentes couleurs, le     Ces cartes seront actualisées tous
            Les cartes de bruit ne sont pas          niveau sonore à intervalle de 5         les 5 ans.
            des documents opposables. Les            dB(A), le vert clair étant pour les
            cartes sont exploitées pour établir      zones les plus calmes et le violet
            un diagnostic global ou analyser         foncé pour les zones les plus           b - POPULATIONS
            des scénarii.                            bruyantes.                                  POTENTIELLEMENT
                                                                                                 EXPOSÉES ET
            La lecture de la carte ne peut être      La cartographie représente des              BÂTIMENTS SENSIBLES
            comparée à des mesures de bruit.         « courbes isophones » tracées par
                                                     tranche de 5 dB(A) à partir de 50       Le nombre de personnes vivant
PARTIE 1

            En effet, mesures et cartes ne
            représentent pas les mêmes effets.       dB(A) pour la période nocturne et       dans les bâtiments d’habitation
            Il s’agit dans la carte d’essayer        de 55 dB(A) pour la période de 24 h.    et le nombre d’établissements
            de représenter un indicateur                                                     d’enseignement et de santé
            (une dose moyenne) à l’aide d’un         Les cartes de bruit stratégiques        exposés à un niveau de bruit
            niveau moyenné (tenant compte            réalisées sont le résultat d’une        excessif ont été recensés selon des
            de l’évolution annuelle du trafic par    approche macroscopique.                 critères similaires appliqués à tout
            exemple). Elle ne peut remplacer                                                 un territoire.
            une mesure sur site qui sera             La Directive Européenne a fixé
            plus précise mais attachée à un          des indicateurs communs pour
            référentiel temps.                       l’ensemble des pays réalisant les
            Les cartes de bruit sont issues          cartes. Il s’agit du Lden et du Ln.
            de calculs : les gestionnaires des
            équipements bruyants ont fournis         • Le Lden (Day Evening Night pour
            les données d’entrée nécessaires à         Jour Soir et Nuit) est l’indicateur
            la modélisation du bruit.                  du niveau sonore moyen pour

                                            Niveau sonore en
                    Couleur                      dB(A)
              Violet foncé                             ≥ 75
              Violet lavande                          70 - 75                   L’échelle de couleur utilisée pour les cartes
                                                                                présentées est conforme à la norme NF S
              Rouge                                   65 - 70                   31- 130 en vigueur, conformément à l’arrêté
              Orange                                  60 - 65                   ministériel du 4 avril 2006.

              Jaune                                   55 - 60
              Vert clair                              50 - 55

                                                                I Page 10 I
PARTIE 1

I Page 11 I
Rapport de présentation

                                                     bruit (indicateur sur 24h1). L’étude                territoire sur 162 km d’Est en
            c - SYNTHÈSE
                                                     des établissements de santé et                      Ouest.
                DES RÉSULTATS                        d’enseignement impactés reflète les
                DE LA CARTOGRAPHIE                                                                      • Le bruit industriel des 82
                                                     mêmes résultats.
                                                                                                          ICPE_A réparties sur 12,7 km2 ne
                                                                                                          présentant pas de dépassement
            La lecture des résultats de la           L’analyse montre que la population
                                                                                                          de seuil réglementaire. Les
            cartographie de l’environnement          de la CODAH est   principalement
                                                                                                          indicateurs utilisés (Lden et Ln)
            sonore (tableaux statistiques et         impactée par :
                                                                                                          sont des indicateurs pondérés,
            cartes du bruit) permet d’estimer
                                                     • Le bruit routier de façon très                    moyennés sur l’année. Le fait
            l’exposition potentielle au bruit
                                                       majoritaire : le linéaire de voies                 qu’il n’y ait pas de dépassement
            de la population et des bâtiments
                                                       routières est présent sur tout le                  de seuil réglementaire pour le
            susceptibles d’appartenir à un
                                                       territoire (1 472 km) ;                            bruit industriel pour ces deux
            établissement dit sensible (santé ou
                                                                                                          indicateurs signifie que, sur
            enseignement).                           • Le bruit aérien dans une moindre
                                                                                                          l’ensemble d’une année, la dose
                                                       mesure : l’aéroport du Havre-
                                                                                                          de bruit industriel perçue en
            L’intérêt des cartes stratégiques          Octeville étant éloigné des
                                                                                                          façade des habitations les plus
            de bruit (tableaux statistiques et         territoires urbanisés ;
                                                                                                          proches ne dépasse pas certains
            cartographies) réside dans une           • Le bruit ferroviaire dans une                     seuils. Cela ne signifie pas que
            représentation      identifiant    les     moindre mesure : le linéaire de                    « l’on n’entend pas le bruit
            territoires les plus exposés, là où        voies ferroviaires traverse le .                   industriel ».
            se concentrent les risques. Les            .
            tableaux ci-dessous récapitulent
            le      pourcentage        d’habitants   1
                                                       L’indicateur Lden est le plus contraignant. Il
            potentiellement impactés pour            est rare qu’un bâtiment impacté de nuit ne soit
            chaque source de bruit (routière,        pas impacté sur 24h, sachant que la période de
            ferroviaire, industrielle et aéronef)    nuit est inclue avec une forte pondération dans
            par plage de niveaux d’exposition au     le calcul du Lden (cf glossaire).
PARTIE 1

            Si l’on observe le pourcentage des populations potentiellement impactées par tranche de 5 dB(A), le bruit
            routier est largement dominant.

              100%
                                                                                                                Routier
                80%                                                                                             Fer
                                                                                                                Industrie
                60%                                                                                             Aérien

                40%

                20%

                 0%
                        < 50 dB(A) [50 – 55[         [55 - 60[        [60 - 65[        [65 - 70[        [70 – 75[ > 75 dB(A)

               Pourcentage d’habitants impactés pour chaque source de bruit par plage de niveaux
               d’exposition au bruit (indicateur sur 24h)

                                                                  I Page 12 I
Si l’on observe le pourcentage de population potentiellement impactée en y intégrant le niveau de seuil
limite par source de bruit indiqué ci-dessous par la ligne verticale, la majorité de la population est
potentiellement impactée par des niveaux inférieurs à 50 dB(A) pour les sources de bruit aérien, ferroviaire
et industriel, et inférieurs a 68 dB(A) pour le bruit routier.

 100%
                                                 68 dB(A)                                         100%
                                                                                                                          55 dB(A)
                                                                         Routier                                                                                           Aérien
  80%                                                                                             80%

  60%                                                                                             60%

  40%                                                                                             40%

  20%                                                                                             20%

  0%                                                                                               0%
         < 50 dB(A) [50 – 55[   [55 - 60[   [60 - 65[    [65 - 70[   [70 – 75[ > 75 dB(A)                 < 50 dB(A) [50 – 55[   [55 - 60[   [60 - 65[   [65 - 70[   [70 – 75[ > 75 dB(A)

100%                                                                                             100%
                                                        73 dB(A)            Fer                                                                   71 dB(A)             Industrie
 80%                                                                                              80%

                                                                                                                                                                                            PARTIE 1
 60%                                                                                              60%

 40%                                                                                              40%

 20%                                                                                              20%

  0%                                                                                               0%
        < 50 dB(A) [50 – 55[    [55 - 60[   [60 - 65[    [65 - 70[   [70 – 75[ > 75 dB(A)                < 50 dB(A) [50 – 55[    [55 - 60[   [60 - 65[   [65 - 70[   [70 – 75[ > 75 dB(A)

                                   Pourcentage d’habitants potentiellement impactés par type de source
                                   de bruit sur 24h (indicateur Lden) avec indication du niveau de seuil
                                   limite, spécifique à chaque source de bruit, à savoir 68 dB(A) pour
                                   le bruit routier, 55 dB(A) pour le bruit des aéronefs, 73 dB(A) pour le
                                   bruit ferroviaire et 71 dB(A) pour le bruit industriel.

         A noter que ces résultats sont le point zéro de l’étude, la nouvelle étude dans cinq ans permettra des
         comparaisons.

                                                                                            I Page 13 I
I Page 14 I
PARTIE 2

                                                                                                               PARTIE 2
                              Diagnostic / Enjeux

1/Résultat                         (courbes     isophones,     cartes   Le travail de diagnostic en amont
                                   de    synthèse,    documents    de   du Plan de Prévention du Bruit
du diagnostic                      synthèse…),     vient   compléter    dans     l’Environnement     (PPBE)
                                   les informations graphiques et       vise ainsi à identifier les espaces
                                   explicatives    contenues    dans    bruyants (zones de conflit) et les
Des stratégies de gestion ou la cartographie, par un travail            espaces qualitatifs (zones calmes)
de prévention du bruit ont été d’identification des enjeux majeurs      en distinguant les zones à faible ou
élaborées sur la base de la liés à l’environnement sonore de la         forte densité de population (zones
connaissance des cartes du bruit. Communauté de l’Agglomération         sensibles).
L’analyse des documents produits,. Havraise.
.

                                                   I Page 15 I
Diagnostic / Enjeux

           a - CRITÈRES D’ÉVALUATION                    identifiées en deçà du seuil de        la stratégie d’action de la CODAH,
               DES TERRITOIRES                           55 dB(A) en Lden sur la carte          concernant le problème exposé.
                                                         de cumul des sources de bruit          Ce type d’information ne peut
           L’évaluation des situations dites             routier, ferroviaire, industriel et    en revanche pas être considéré
           « sensibles » aux bruits d’infrastruc-        aéroportuaire ;                        comme représentative. Elle doit
           tures bruyantes sur le territoire de la     •  Les espaces accessibles par          être considérée comme pouvant
           CODAH, a été basée sur l’estimation            tous : espaces ouverts au public      contribuer à la détection et l’analyse
           de sept critères d’analyse :                   et bien desservis (accessibilité      de points d’exposition au bruit qui
                                                          non en contradiction avec la          sont sensibles.
            1 • Nombre d’habitants et                    volonté de préserver la zone du
                 d’établissements sensibles               bruit) pour permettre du repos
                 (établissement d’enseignement            et du répit pour le plus grand
                 et de santé) exposés à un                nombre ;                              2/Identification
                 niveau de bruit élevé.                • La taille de la zone de calme et
                                                         de qualité (espace suffisamment        des situations
            2 • Qualités d’usages (attente par          vaste) ;
                rapport à un usage, plaintes),         • Les espaces potentiels préservés      sonores à enjeux
                paysagères et patrimoniales              du bruit (espaces en devenir).
                des lieux (lieux emblématiques,                                                 a - ANALYSE DES ZONES
                espaces naturels sensibles,           b - ACCEPTABILITÉ                            DE DEPASSEMENT
                espaces boisés classés,                   DU BRUIT DANS
                monuments historiques…).                  L’ENVIRONNEMENT                       Le croisement des informations
                                                                                                contenues      dans    les     cartes
            3 • Situation sonore multiexposée        L’analyse     des     plaintes     fait   stratégiques du bruit établissant
                (sous le plan d’exposition au         souvent ressortir un manque de            les secteurs affectés par le bruit
                bruit de l’aéroport, à proximité      connaissance quant aux actions            et les zones où les valeurs limites
                d’une voie ferroviaire…). Dans        possibles de protections efficaces        sont dépassées avec les données de
                un contexte multiexposé, les          contre le bruit. La demande               population, permet de localiser les
PARTIE 2

                habitants peuvent subir plus          d’implantation de masque végétal          situations critiques sur le territoire
                fortement le bruit.                   (une haie, par exemple, à ne pas          de la CODAH.
                                                      confondre avec un merlon planté)
            4 • Nombre de réclamations               est récurrente alors que ce type          Les zones de conflit seront
                / plaintes de riverains               d’action a plus d’impact sur              identifiées en observant la proximité
                enregistrées en mairies.              l’appréciation qualitative des lieux      des deux catégories antagonistes
                                                      (la source de bruit n’est plus visible)   suivantes :
            5•C
               aractéristiques urbaines et           qu’un réel effet d’écran acoustique.        • Forte production de bruit
              potentiel d’évolution du site                                                         (proximité infrastructure .
              (caractéristiques du tissu              Le    cumul    du    bruit    avec            routière, voies ferrées, niveaux
              urbain, état de l’habitat,              d’autres contraintes, à la fois               de bruit au delà d’un certain
              densification possible, type et         environnementales,         sociales           seuil) ;
              ancienneté des revêtements              ou économiques, accentue le                 • Grande sensibilité au bruit .
              de chaussée, perspectives               phénomène de gêne. Le manque                  (habitat, établissements .
              d’évolution…).                          d’espace pour les cheminements                d’enseignement et de santé,
                                                      piétons, les détériorations des               zones de calme).
            6 • Antériorité évidente du bâti.       aménagements, les problématiques
                                                      de vitesses élevées de véhicules          Pour définir la sensibilité au bruit,
            7•É
               volution des trafics                  et les problèmes de sécurité qui          les unités bâties sont divisées en
              (augmentation, baisse,                  en    découlent,   accompagnent           habitat, établissements sensibles
              reports...).                            les plaintes dues aux nuisances           et autres suivant un code couleur
                                                      sonores.                                  spécifique.
           Parallèlement, plusieurs critères de
           détermination des zones de calmes          L’analyse et le traitement des             es types d’habitat sont distingués
                                                                                                L
           et de qualités sonores sur le territoire   plaintes apportent des informations       en trois catégories :
           de la CODAH ont été retenus :              intéressantes sur la gêne ressentie          • habitats pavillonnaires .
            • Les qualités d’usages, paysagères      par une partie de la population. La            (de 0 à 6 habitants),
              et patrimoniales : patrimoine           méthode de recueil des plaintes et de        • petits collectifs .
              classé, lieux de ressourcement,         leur traitement doit être harmonisée           (de 7 à 50 habitants),
              lieux emblématiques…                    sur l’ensemble du territoire, avec le        • grands collectifs (au delà de
            • Les zones préservées des bruits,       souci de faire un retour cohérent sur          51 habitants par bâtiment).

                                                                 I Page 16 I
L’analyse des dépassements des valeurs limites s’est basée essentiellement sur les résultats des
cartes de bruit. Pour rappel, les valeurs limites par type de source sont définies dans l’arrêté du 4
avril 2006 et sont les suivantes :

 Indicateurs de                           Route et / ou         Voie ferrée             Activité
 bruit                Aérodrome          ligne à grande       conventionnelle         industrielle
                                             vitesse
 Lden dB(A)                55                   68                   73                    71
 Ln dB(A)                                       62                   65                    60

                                                                                                        PARTIE 2

Localisation des zones potentiellement à enjeux sur le territoire de la CODAH

                                               I Page 17 I
Diagnostic / Enjeux

           Les situations sonores dites zones à     les voiries communales impactent               entrée de ville en ou hors
           enjeux bruit sur le territoire sont de   principalement le centre ville du              agglomération
           deux types :                             Havre. Il s’agit des axes routiers           • Des voies de transit de type
              • les zones en dépassement des       principaux (allées et boulevards,              contournement de ville en ou
                 valeurs limites réglementaires     pénétrantes et entrée de ville). Si la         hors agglomération
                 par source de bruit                ville du Havre est épargnée par le
              • les zones de calme et de qualité   trafic de transit, le trafic de desserte
                sonore.                             reste conséquent. Le bâti longeant         BRUIT FERROVIAIRE
           Quatre communes du territoire            les voies routières en secteur urbain      Les cartes de dépassement des
           sont potentiellement impactées           dense est donc principalement              valeurs limites en Lden (seuil de
           par des dépassements de seuil            impacté.                                   73 dB(A) pour le bruit ferroviaire)
           limite pour plusieurs sources de                                                    et Ln (60 dB(A)) ont identifié les
           bruit : Le Havre (site multi-exposé      Les communes périphériques du              secteurs géographiques impactés
           routier et ferroviaire), Octeville-      Havre sont principalement impactées        par des niveaux de bruit ferroviaire
           sur-Mer (site multi-exposé routier       par des routes départementales             très élevés.
           et aérien), Harfleur et Gonfreville      de type radiale et contournement
           l’Orcher (différents sites exposés à     (citons les centres bourgs traversés       En complément des cartes produites,
           des dépassements de seuil au bruit       de Montivilliers, Harfleur, Sainte-        une analyse des niveaux de bruit
           routier ou ferroviaire).                 Adresse et Gonfreville-l’Orcher,           ferroviaire strictement supérieur à
                                                    Gainneville et dans une moindre            73 dB(A), et à 78 dB(A) en Lden a
           Il est à noter que l’ensemble du         mesure,       Saint-Martin-du-Manoir,      été croisée avec l’identification des
           territoire    est    principalement      Epouville et Octeville-sur-Mer).           usages des bâtiments (habitations,
           impacté par des dépassements des                                                    établissements d’enseignement et
           valeurs limites réglementaires du        L’analyse des secteurs impactés            de santé).
           bruit routier. La carte précédente       par un bruit routier supérieur à           Au delà des niveaux de bruit
           (p. 17) synthétise les principales       73 dB(A) pointe les voiries les plus       ferroviaire strictement supérieur
           zones à enjeux sur le territoire.        impactantes.                               à 73 dB(A), seuls 4 bâtiments
                                                                                               d’habitation de type pavillon
PARTIE 2

                                                    L’analyse de la carte des secteurs         situés sur les communes de
           BRUIT ROUTIER                            affectés par un bruit routier supérieur    Gonfreville-l’Orcher et Harfleur  sont
           Les cartes de dépassement des            montre que seuls 191 bâtiments sont        potentiellement impactés (aucun
           valeurs limites en Lden (seuil de        potentiellement impactés par des           établissement sensible).
           68 dB(A) pour le bruit routier) et Ln    niveaux de bruit routier strictement
           (62 dB(A)) ont identifié les secteurs    supérieur à 73 dB(A). Les voiries          Au delà des niveaux de bruit
           géographiques impactés par des           les plus impactantes au delà de            ferroviaire strictement supérieur à
           niveaux de bruit routier très élevés.    seuil de niveau de bruit très élevé        78 dB(A), aucun bâtiment sensible
                                                    sont des voiries communales et             n’est impacté.
           En     complément      des      cartes   départementales (radiales et voies         La           voie          ferroviaire
           produites, une analyse hiérarchique      de contournement).                         Le Havre - Rouen - Paris impacte
           des niveaux de bruit routier                                                        principalement un habitat de
           strictement supérieur à 68 dB(A),        Au delà des niveaux de bruit routier       type pavillonnaire situé sur les
           à 73 dB(A) et à 78 dB(A) en Lden a       strictement supérieur à 78 dB(A),          communes de Gonfreville-l’Orcher
           été croisée avec l’identification des    seuls 4 bâtiments d’habitations sont       et Harfleur. Des plaintes de riverains
           usages des bâtiments (habitations,       potentiellement impactés (de types         sont recensées bien que peu
           établissements d’enseignement et         petits collectifs).                        d’habitations soient identifiées
           de santé).                                                                          comme potentiellement impactées
                                                    L’analyse des secteurs potentiel-          par des dépassements de seuil.
           Au delà des niveaux de bruit routier     lement impactés par un niveau
           strictement supérieur à 68 dB(A),        de bruit routier supérieur aux             Ceci s’explique par le fait que les
           2 895 bâtiments de tous types sont       seuils réglementaires relève donc          zones urbanisées sont en partie
           potentiellement impactés. Le grand       de quatre types d’infrastructures          éloignées      des     infrastructures
           nombre des voiries impactantes           routières concernées :                     ferroviaires. La problématique reste
           peut difficilement être listé à ce         • Des voies de desserte de centre       donc une question très localisée sur
           stade d’analyse.                             urbain dense en agglomération          le territoire de la CODAH.
                                                      • Des voies de desserte de
           L’analyse de la carte des secteurs           quartiers périphériques en
           affectés par un bruit routier                agglomération
           supérieur à 68 dB(A) montre que            • Des voies de transit de type

                                                               I Page 18 I
BRUIT AERIEN                            dépasse pas certains seuils. Cela ne      Il apparaît qu’une grande partie
Les cartes de dépassement               signifie pas que « l’on n’entend pas      du territoire de la communauté
des valeurs limites en Lden             le bruit industriel.                      d’agglomération est exposée au
(seuil de 55 dB(A) pour le bruit        Bien que ne faisant pas l’objet d’une     bruit des infrastructures et que
aéroportuaire) et Ln (50 dB(A)) ont     zone à enjeux, plusieurs communes         le choix du seuil limite n’est pas
identifié les secteurs géographiques    ont fait part des nuisances liées         déterminant dans la localisation
impactés par des niveaux de bruit       aux bruits de la zone industrielle.       des espaces préservés du bruit.
aéroportuaire      supérieurs    aux    Il sera donc proposé lors du comité
valeurs seuils.                         de suivi du PPBE de mettre en place       Parmi l’ensemble des espaces
                                        un groupe de travail au sein de           préservés du bruit, l’analyse du
En     complément     des    cartes     l’observatoire de l’environnement         territoire permet d’identifier un
produites, une analyse des niveaux      sonore sur cette thématique.              certain nombre d’espaces notables.
de bruit aéroportuaire strictement
supérieur à 55 dB(A) en Lden a été      b - ZONE DE CALME                        • Grandes zones naturelles .
croisée avec l’identification des           ET DE QUALITÉ SONORE                  (espaces ruraux et forêts) :
usages des bâtiments (habitations,
établissements d’enseignement et        Un des objectifs des PPBE est             - Les espaces agricoles des
de santé).                              de prévenir l’augmentation des              communes rurales au Nord et au
                                        niveaux de bruit dans les zones             Nord-est de l’agglomération ;
Au delà des niveaux de bruit lié au     dites « calmes » définies comme des
survol des aéronefs strictement         « espaces extérieurs remarquables         - La forêt de Montgeon sur le
supérieur à 55 dB(A), 298 bâtiments     par leur faible exposition au bruit,        Havre, pour sa qualité, sa taille et
d’habitation, principalement de         dans lesquels l’autorité qui établit le     sa proximité des zones urbaines ;
l’habitat pavillonnaire et une          plan souhaite maîtriser l’évolution         véritable poumon au cœur de
trentaine de petits collectifs sont     de cette exposition compte tenu             l’agglomération.
potentiellement impactés.               des activités humaines pratiquées
L’aéroport étant situé en retrait       ou prévues ».                             - Le Parc de Rouelles au Nord
des zones urbanisées, son impact                                                    du Havre, pour sa qualité, son

                                                                                                                           PARTIE 2
sur les populations est limité aux        Les cartes du bruit réalisées             caractère patrimonial (arboretum
communes d’Octeville-sur-Mer et           permettent d’analyser les espaces         botanique et paysager) et sa taille
du Havre.                                 soumis à une dose de bruit routier,       (150 ha de prairies, bois, jardins,
                                          ferroviaire, industriel et aérien ou      étangs et marais dont 20 km de
Les plaintes concernant le survol par lecture inverse, les espaces                  promenades aménagées).
d’aéronef sont plutôt liées à l’activité préservés de ces quatre sources de
des vols de loisir qui a surtout lieu bruit cartographiées.                       - Le bois du Château d’Orcher à
le week-end et qui impacte les Différents seuils limites ont été                    Gonfreville-l’Orcher, pour sa taille
communes de Cauville-sur-Mer,. utilisés par des villes européennes                  et son caractère patrimonial.
Octeville-sur-Mer et Sainte-Adresse. pour estimer les zones faiblement
                                          exposées au bruit en niveau de bruit    - Le bois du Petit Colmoulin
                                          global sur 24h, en Lden : 55 dB(A)        et l’ensemble de l’espace
BRUIT INDUSTRIEL                          au Portugal, 50 dB(A) au Royaume          naturel sensible du domaine
II n’existe pas de carte de Uni et en France.                                       du Colmoulins sur Harfleur et
dépassement de seuil réglementaire                                                  Montivilliers, pour son caractère
pour le bruit industriel puisqu’ il n’y Les zones du territoire de la CODAH         patrimonial.
a aucun dépassement des valeurs exposées à des niveaux de bruits
réglementaires.                           cumulés (routier, ferroviaire et        - Le golf du Havre à Octeville-sur-
Le bruit industriel des 82 ICPE_A industriel) inférieurs à 55 dB(A),                Mer pour son caractère paysager.
réparties sur 12,7 km² ne présente 50 dB(A) et 45 dB(A) (avec la
pas de dépassement de seuil superposition du bruit aérien) sont                   • Le littoral Ouest de la Manche sur
réglementaire. Les indicateurs représentées par une échelle de                    le Havre, Sainte-Adresse, Octeville-
utilisés (Lden et Ln) sont des niveau de vert dans l’illustration                 sur-Mer et Cauville-sur-Mer, pour
indicateurs pondérés, moyennés ci-après. Trois échelles de lecture                son      caractère    emblématique
sur l’année. Le fait qu’il n’y ait pas de des résultats de la carte de « non      (protection     du   littoral), son
dépassement de seuil réglementaire bruit » sur le territoire de la CODAH          accessibilité (promenade maritime)
pour le bruit industriel pour ces sont présentées dans l’illustration             et sa proximité des zones urbaines.
deux indicateurs signifie que, sur afin de distinguer différents types
l’ensemble d’une année, la dose de d’espaces préservés des bruits                 • Espaces urbains plus réduits :
bruit industriel perçue en façade routiers, ferroviaires, industriels et          - Les jardins suspendus du Havre,
des habitations les plus proches ne aériens.                                        au cœur de l’ancien fort de Sainte-

                                                          I Page 19 I
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler