Tablette tactile au service des seniors - Evaluation qualitative des usages Alliage - novembre 2014

 
Tablette tactile au service des seniors - Evaluation qualitative des usages Alliage - novembre 2014
Alliage – novembre 2014

Evaluation qualitative des usages

                          Tablette tactile
                          au service des
                          seniors

21/11/y 9:06 am                              1
Alliage – novembre 2014

Evaluation qualitative Alliage

Table des matières

1.! Rappel&du&protocole&d’analyse.................................................................................. 6!
2.! La&méthodologie ......................................................................................................... 6!
Rédaction!d’un!guide!d’entretien!auprès!de!6!catégories!d’acteurs!: ...........................................................7!
Les!critères!et!les!indicateurs!d’évaluation!qualitatifs........................................................................................7!
Chapitre&1&L’ANALYSE....................................................................................................... 10!
Analyse!synthétique!par!critère/indicateur .........................................................................................................10!
LES&SENIORS..................................................................................................................... 10!
I.! CRITÈRE&REPRÉSENTATIONS&:&Analyse&de&la&valeur&d’expérience,&motivationnelle&et&de&
l’intention&d’usage ........................................................................................................... 11!
L’EXPÉRIENCE ...................................................................................................................................................................11!
LES!MOTIVATIONS...........................................................................................................................................................11!
LES!ATTENTES,!INTENTIONS!d’USAGE..................................................................................................................12!
II.! CRITÈRE&UTILISATIONS&:&Observation&de&l’usage&et&son&intégration&à&un&continuum&des&
pratiques&par&rapport&:&à&l’accompagnement&réalisé,&aux&types&d’usages&et&de&pratiques,&à&
la&fréquence&et&à&la&durée&d’utilisation ............................................................................. 13!
    L’ACCOMPAGNEMENT ....................................................................................................................................................13!
LES!PRATIQUES.................................................................................................................................................................13!
LES!USAGES.........................................................................................................................................................................14!
LA!DURÉE,!LA!FRÉQUENCE .........................................................................................................................................15!
III.! CRITÈRE&SATISFACTIONS&:&Évaluation&de&la&satisfaction&psychologique,&socioculturelle&
et&technique&du&sujet&dans&son&rapport&à&l’outil&et&aux&usages&réalisés. ............................ 16!
LA!SATISFACTION!PSYCHOLOGIQUE ......................................................................................................................16!
LA!SATISFACTION!CULTURELLE,!RELATIONNELLE........................................................................................16!
LA!SATISFACTION!TECHNIQUE .................................................................................................................................17!
IV.! CRITÈRES&FREINS,&FRUSTATIONS,&RÉSISTANCES&:&Identification&des&freins&et&
résistances&limitant&l’acceptabilité&entre&les&représentations&initiales&et&l’usage .............. 18!
FREINS/FRUSTRATIONS!:!Financiers!Z!coût,!achat,!financement ...............................................................18!
FREINS/FRUSTRATIONS!:!Culturels!Z!éducation,!instruction,!compréhension ....................................18!
FREINS/FRUSTRATIONS!:!Organisationnels!–!Gestion!du!projet,!coordination ..................................19!
FREINS/FRUSTRATIONS!:!Techniques!Z!dysfonctionnements .....................................................................20!
FREINS/FRUSTRATIONS!:!Résistances!Z!au!changement,!à!l’évolution,!à!l’adaptation .....................21!
V.! CRITÈRE&CHANGEMENTS&:&Perception&des&effets&liés&à&l’usage&sur&3&critères&:&la&
confiance&en&soi,&le&mode&de&vie&et&la&relation&aux&autres&à&partir&de&l’usage&réalisé......... 22!
LA!CONFIANCE ..................................................................................................................................................................22!
LE!MODE!DE!VIE ...............................................................................................................................................................22!
LES!RELATIONS!AUX!AUTRES ....................................................................................................................................22!

21/11/y 9:06 am                                                                                                                                                                   2
Alliage – novembre 2014

VI.! CRITÈRE&AVENIR&:&Capacité&du&sujet&à&formuler&le&devenir&de&l’utilisation&en&termes&de&
projection&dans&l'usage,&l'apprentissage&et&l'organisation................................................. 24!
LA!PROJECTION!DANS!L’APPRENTISSAGE ...........................................................................................................24!
LA!PROJECTION!DANS!LES!USAGES.........................................................................................................................24!
LA!PROJECTION!DANS!L’ORGANISATION .............................................................................................................25!
Analyse!synthétique!par!critère/indicateur .........................................................................................................26!
AIDANTS&(NATURELS&et&PROFESSIONNELS)&FORMATEURS&RESPONSABLES&DE&STRUCTURES&
ÉLUS................................................................................................................................. 26!
I.! CRITÈRE&REPRÉSENTATIONS&:&Analyse&de&la&valeur&d’expérience,&motivationnelle&et&de&
l’intention&d’usage ........................................................................................................... 27!
L’EXPÉRIENCE ...................................................................................................................................................................27!
   AIDANTS2NATURELS .......................................................................................................................................................27!
   RESPONSABLES2DE2STRUCTURES/FORMATEURS/ÉLUS/AIDANTS2PROFESSIONNELS..................27!
LES!MOTIVATIONS...........................................................................................................................................................27!
   AIDANTS2NATURELS/AIDANTS2PROFESSIONNELS ..........................................................................................27!
   RESPONSABLES2DE2STRUCTURES/ÉLUS/FORMATEURS ...............................................................................27!
LES!ATTENTES ..................................................................................................................................................................28!
   RESPONSABLES2DE2STRUCTURES/ÉLUS/AIDANTS2PROFESSIONNELS..................................................28!
   AIDANTS2NATURELS .......................................................................................................................................................28!
II.! CRITÈRE&UTILISATIONS&:&Observation&de&l’usage&et&son&intégration&à&un&continuum&des&
pratiques&par&rapport&:&à&l’accompagnement&réalisé,&aux&types&d’usages&et&de&pratiques,&à&
la&fréquence&et&à&la&durée&d’utilisation ............................................................................. 29!
    L’ACCOMPAGNEMENT ....................................................................................................................................................29!
AIDANTS!NATURELS.......................................................................................................................................................29!
FORMATEURS/AIDANTS!PROFESSIONNELS.......................................................................................................29!
ÉLUS .......................................................................................................................................................................................29!
LES!PRATIQUES.................................................................................................................................................................30!
AIDANTS!NATURELS/ÉLUS .........................................................................................................................................30!
FORMATEURS/AIDANTS!PROFESSIONNELS.......................................................................................................30!
LES!USAGES.........................................................................................................................................................................30!
AIDANTS!NATURELS/AIDANTS!PROFESSIONNELS/RESPONSABLES!DE!STRUCTURES ................30!
III.! CRITÈRE&SATISFACTIONS&:&évaluation&de&la&satisfaction&psychologique,&socioculturelle&
et&technique&du&sujet&dans&son&rapport&à&l’outil&et&aux&usages&réalisés. ............................ 31!
LA!SATISFACTION!PSYCHOLOGIQUE ......................................................................................................................31!
    AIDANTS2NATURELS/RESPONSABLES2DE2STRUCTURES...............................................................................31!
LA!SATISFACTION!CULTURELLE!ET!RELATIONNELLE ..................................................................................31!
    ÉLUS/RESPONSABLES2DE2STRUCTURES ...............................................................................................................31!
    AIDANTS2NATURELS .......................................................................................................................................................31!
    AIDANTS2PROFESSIONNELS ........................................................................................................................................31!
LA!SATISFACTION!TECHNIQUE .................................................................................................................................32!
    AIDANTS2NATURELS/AIDANTS2PROFESSIONNELS/RESPONSABLES2DE2STRUCTURES/ÉLUS....32!
IV.! CRITÈRES&FREINS,&FRUSTATIONS,&RÉSISTANCES&:&Identification&des&freins&et&
résistances&limitant&l’acceptabilité&entre&les&représentations&initiales&et&l’usage .............. 33!
LES!FREINS/FRUSTRATIONS!:!Financiers!Z!coût,!achat,!financement ......................................................33!
   RESPONSABLES2DE2STRUCTURES/ÉLUS ...............................................................................................................33!
LES!FREINS/FRUSTRATIONS!:!Culturels!Z!éducation,!instruction,!compréhension ...........................33!
   RESPONSABLES2DE2STRUCTURES/AIDANTS2NATURELS/AIDANTS2PROFESSIONNELS .................33!
   ÉLUS/FORMATEURS........................................................................................................................................................34!
LES!FREINS/FRUSTRATIONS!:!Organisationnels!–!Gestion!du!projet,!coordination..........................34!
   RESPONSABLES2DE2STRUCTURES/ÉLUS ...............................................................................................................34!

21/11/y 9:06 am                                                                                                                                                                            3
Alliage – novembre 2014

  AIDANTS2PROFESSIONNELS ........................................................................................................................................34!
  FORMATEURS .....................................................................................................................................................................35!
LES!FREINS/FRUSTRATIONS!:!Techniques!Z!dysfonctionnements ............................................................35!
  FORMATEURS/RESPONSABLES2DE2STRUCTURES/AIDANTS2PROFESSIONNELS/AIDANTS2
  NATURELS/ÉLUS...............................................................................................................................................................35!
LES!FREINS/FRUSTRATIONS!:!Résistances!Z!au!changement,!à!l’évolution,!à!l’adaptation ............36!
  AIDANTS2PROFESSIONNELS/AIDANTS2NATURELS/ÉLUS.............................................................................36!
V.! CRITÈRE&CHANGEMENTS&:&Perception&des&effets&liés&à&l’usage&sur&3&critères&:&la&
confiance&en&soi,&le&mode&de&vie&et&la&relation&aux&autres&à&partir&de&l’usage&réalisé......... 37!
LA!CONFIANCE ..................................................................................................................................................................37!
   FORMATEURS/AIDANTS2PROFESSIONNELS/RESPONSABLES2DE2STRUCTURES/ÉLUS..................37!
LE!MODE!DE!VIE ...............................................................................................................................................................37!
   RESPONSABLES2DE2STRUCTURES/AIDANTS2NATURELS/FORMATEURS ..............................................37!
LA!RELATION!AUX!AUTRES.........................................................................................................................................37!
   RESPONSABLES2DE2STRUCTURES/AIDANTS2PROFESSIONNELS ...............................................................37!
VI.! CRITÈRE&AVENIR&:&Capacité&du&sujet&à&formuler&le&devenir&de&l’utilisation&en&termes&de&
projection&dans&l'usage,&l'apprentissage&et&l'organisation................................................. 38!
LA!PROJECTION!DANS!l’APPRENTISSAGE ............................................................................................................38!
   ÉLUS/FORMATEURS........................................................................................................................................................38!
   AIDANTS2NATURELS/2AIDANTS2PROFESSIONNELS.........................................................................................38!
LA!PROJECTION!DANS!l’USAGE..................................................................................................................................38!
  RESPONSABLES2DE2STRUCTURES/ÉLUS/FORMATEURS/AIDANTS2PROFESSIONNELS/AIDANTS2
  NATURELS ............................................................................................................................................................................38!
LA!PROJECTION!DANS!l’ORGANISATION...............................................................................................................39!
  RESPONSABLES2DE2STRUCTURES.............................................................................................................................39!
Synthèse!générale.............................................................................................................................................................40!
Synthèse&générale&du&critère&REPRÉSENTATIONS ............................................................. 40!
1.! POUR!les!SENIORS!et!les!AIDANTS ..................................................................................................................40!
2.! POUR!les!AIDANTS!NATURELS .........................................................................................................................40!
3.! POUR!les!ÉLUS ..........................................................................................................................................................41!
4.! POUR!les!RESPONSABLES!DE!STRUCTURES!et!les!AIDANTS!PROFESSIONNELS.......................41!
5.! QUE!RETENIR,!LES!TENDANCES!GÉNÉRALES ...........................................................................................41!
Synthèse&générale&du&critère&UTILISATIONS ..................................................................... 42!
1.! POUR!les!SENIORS...................................................................................................................................................42!
2.! POUR!les!AIDANTS!NATURELS!et!les!RESPONSABLES!DE!STRUCTURES......................................42!
3.! POUR!les!AIDANTS!PROFESSIONNELS,!les!FORMATEURS!et!les!ÉLUS ...........................................43!
4.! QUE!RETENIR,!LES!TENDANCES!GÉNÉRALES, ..........................................................................................44!
Synthèse&générale&du&critère&SATISFACTIONS................................................................... 45!
1.! POUR!les!SENIORS...................................................................................................................................................45!
2.! POUR!les!AIDANTS!NATURELS .........................................................................................................................45!
3.! POUR!les!AIDANTS!PROFESSIONNELS ..........................................................................................................45!
4.! POUR!les!RESPONSABLES!de!STRUCTURES!et!les!ÉLUS........................................................................45!
5.! QUE!RETENIR,!LES!TENDANCES!GÉNÉRALES, ..........................................................................................46!
Synthèse&générale&du&critère&FREINS/FRUSTATIONS/RÉSISTANCES .................................. 47!
1.! POUR!les!SENIORS!et!les!AIDANTS!NATURELS..........................................................................................47!
2.! POUR!les!AIDANTS!PROFESSIONNELS,!les!RESPONSABLES!DE!STRUCTURES,!les!ÉLUS!et!les!
FORMATEURS ....................................................................................................................................................................48!
3.! QUE!RETENIR,!LES!TENDANCES!GÉNÉRALES ...........................................................................................49!
Synthèse&générale&du&critère&CHANGEMENTS .................................................................. 50!

21/11/y 9:06 am                                                                                                                                                                       4
Alliage – novembre 2014

1.! POUR!les!SENIORS...................................................................................................................................................50!
2.! POUR!les!AIDANTS!PROFESSIONNELS,!les!RESPONSABLES!DE!STRUCTURES!et!les!ÉLUS...50!
3.! QUE!RETENIR,!LES!TENDANCES!GÉNÉRALES! ..........................................................................................51!
Synthèse&générale&du&critère&AVENIR ............................................................................... 51!
1.! POUR!les!SENIORS...................................................................................................................................................51!
2.! POUR!les!AIDANTS!PROFESSIONNELS,!les!AIDANTS!NATURELS,!les!RESPONSABLES!DE!
STRUCTURES,!les!ÉLUS!et!LES!FORMATEURS.....................................................................................................51!
3.! QUE!RETENIR,!LES!TENDANCES!GÉNÉRALES ...........................................................................................52!
Chapitre&2&SYNTHÈSE&GÉNÉRALE ...................................................................................... 53!
1.! POUR!les!SENIORS...................................................................................................................................................53!
2.! POUR!les!AIDANTS!NATURELS .........................................................................................................................54!
3.! POUR!les!FORMATEURS!et!les!AIDANTS!PROFESSIONNELS ...............................................................55!
4.! POUR!les!RESPONSABLES!DE!STRUCTURES!et!les!ÉLUS.......................................................................55!
Chapitre&3&LES&RECOMMANDATIONS ............................................................................... 57!
Recommandation!1..........................................................................................................................................................57!
Recommandation!2..........................................................................................................................................................57!
Recommandation!3..........................................................................................................................................................58!
Recommandation!4..........................................................................................................................................................58!

21/11/y 9:06 am                                                                                                                                                          5
Alliage – novembre 2014

PRÉAMBULE

Le présent rapport concerne l’analyse qualitative réalisée en fin
d’expérimentation auprès des seniors, des aidants naturels et professionnels,
des représentants de structures et de collectivités territoriales engagés dans le
projet. Etapes dans la production du rapport final, les analyses devront être
confrontées, selon un processus de triangulation, aux données et analyses
quantitatives.

1. Rappel&du&protocole&d’analyse
L’analyse des processus de conception et de mise en usage du dispositif socio-
technique Alliage est conduite (cf. figure 1) :
   • temporellement à trois stades du projet : lors de la conception (ante), lors de
       l’utilisation (in itinere) et en fin de période expérimentale (post)
   • à trois niveaux : celui de l’utilisateur (micro), celui des collectifs d’acteurs
       (meso) et celui organisationnel et territorial (macro).

                                       Analyse Ante, In itinere, Post
                    MACRO!
                                        MESO!
                    Analyse!au!                          MICRO!
                    niveau!du!         Analyse!au!
                    territoire,!des!   niveau!des!       Analyse!au!
                    élus!              porteurs!du!      niveau!des!
                                       projet,!des!
                                                         utilisateurs!et!
                                       professionnels!   des!aidants!

Figure 1 : les étapes et niveaux d’analyse

2. La&méthodologie&
Au plan méthodologique, plusieurs guides d’entretien ont été conçus sur la base
d’un cadre de référence théorique centré sur l’acceptation socio-technique des
technologies et adressés aux différents acteurs engagés sur les différents terrains
de l’expérimentation. Les entretiens ont été réalisés sur la période de mai à octobre
2014, auprès de 22 personnes. Ils ont porté sur le vécu de l’expérimentation,
cherchant par les questions posées à accéder aux attentes initiales et au vécu des
différents acteurs qui ont contribué à cette collecte de données.

21/11/y 9:06 am                                                                    6
Alliage – novembre 2014

Rédaction&d’un&guide&d’entretien&auprès&de&6&catégories&d’acteurs&:&&

MICRO :                              MESO :                           MACRO :
vision utilisateurs                  vision du collectif              vision territoriale
- Seniors                            - Formateurs                     - Élus locaux
- Aidants naturels                   - Aidants professionnels
                                     - Responsables de structures

Les&critères&et&les&indicateurs&d’évaluation&qualitatifs&&

                    NIVEAU                CRITÈRE REPRÉSENTATIONS                      QUESTIONS

             MACRO                       Indicateur « Expériences » : vécu       Avez-vous déjà mené ce
             Au niveau du                par rapport à la technologie            type d’expérimentation
             territoire : les élus                                               avant Alliage ?
             ----------------------
             MESO                        Indicateur « Motivations » :            Quelles étaient vos
ANTE

             Au niveau du                intrinsèques et extrinsèques à          motivations ?
             collectif : les             l'entrée dans l'expérimentation
             professionnels
             ----------------------      Indicateur « Intentions                 Quelles étaient vos
             MICRO                       d’usage » : projections sur l'objet     attentes ?
             Au niveau des               technique de son utilisabilité
             utilisateurs : (seniors
             et aidants)

                    NIVEAU                     CRITÈRE UTILISATIONS                      QUESTIONS

             MACRO                       Indicateur « Accompagnement à             Comment s’est passé
             Au niveau du                l’utilisation » : évaluation de la        l’accompagnement à
             territoire : les élus       formation, de l’aide et du soutien        l’utilisation ?
                                         proposés par les utilisateurs entre
             ----------------------      eux, par les formateurs, par les
                                         aidants
             MESO                                                                  Expliquer les pratiques
             Au niveau du                Indicateur « Pratiques » : évaluation     types réalisées sur la
IN ITINERE

             collectif : les             des types de pratiques réalisées :        tablette et sur Alliage.
             professionnels              individuelles, interpersonnelles,
                                         collectives
                                                                                   Expliquer les usages
             ----------------------      Indicateur « Description des              types réalisés sur la
                                         usages » : sur la tablette et par         tablette et sur Alliage.
             MICRO                       rapport à l’application Alliage
             Au niveau des                                                         Expliquer la fréquence
             utilisateurs : (seniors     Indicateur « Fréquence durée » :          d’utilisation et la durée.
             et aidants)                 analyse de la temporalité, perception
                                         du temps passé

                    NIVEAU                    CRITÈRE SATISFACTIONS                      QUESTIONS

21/11/y 9:06 am                                                                                               7
Alliage – novembre 2014

       MACRO                     Indicateur « Satisfaction                Quels bénéfices
       Au niveau du              psychologique » : par rapport à soi      psychologiques tirez-
       territoire : les élus                                              vous de l’usage ?
       ----------------------
       MESO                      Indicateur « Satisfaction                Quels bénéfices
       Au niveau du              socioculturelle » : par rapport aux      culturels et relationnels
       collectif : les           autres                                   tirez-vous de l’usage ?
       professionnels
       ----------------------
       MICRO                     Indicateur « Satisfaction                Quelles fonctionnalités
       Au niveau des             technique » : par rapport à l’outil      vous ont satisfait ?
       utilisateurs : (seniors
       et aidants)
               NIVEAU                  CRITÈRES FREINS/                          QUESTIONS
                                   FRUSTRATIONS/RÉSISTANCES

       MACRO                     Indicateur « Freins Financiers » :
       Au niveau du              coût, achat, financement
       territoire : les élus
       ----------------------    Indicateur « Freins Culturels » :
       MESO                      éducation, instruction,
       Au niveau du              compréhension                            Quels sont les freins
       collectif : les                                                    relevés dans l’usage ?
       professionnels            Indicateur « Freins
       ----------------------    Organisationnels » : gestion du
       MICRO                     projet, coordination
       Au niveau des
       utilisateurs : (seniors   Indicateur « Freins Techniques » :
       et aidants)               dysfonctionnements
                                                                          Quelles sont les
                                 Indicateur « Résistances » : au          résistances remarquées
                                 changement, à l’évolution, à             dans l’usage ?
                                 l’adaptation

               NIVEAU                CRITÈRE CHANGEMENTS                       QUESTIONS

       MACRO                       Indicateur « Confiance en soi,      L’utilisation a–t-elle eu un
       Au niveau du                assurance » : transformations       effet sur la confiance en soi
       territoire : les élus       identitaires                        ?
       ----------------------
       MESO                        Indicateur « Mode de vie » :        L’utilisation a-t-elle eu un
POST

       Au niveau du                transformation dans les             effet sur le mode de vie ?
       collectif : les             comportements et gestion de la
       professionnels              vie quotidienne
       ----------------------
       MICRO                       Indicateur « Relations aux          L’utilisation a-t-elle eu un
       Au niveau des               autres » : Transformations dans     effet sur la relation aux
       utilisateurs : (seniors     la sociabilité                      autres ?
       et aidants)

21/11/y 9:06 am                                                                                       8
Alliage – novembre 2014

            NIVEAU                   CRITERE AVENIR                    QUESTIONS

     MACRO                     Indicateur « Projection dans
     Au niveau du              l’apprentissage » : évolution
     territoire : les élus     des compétences
     ----------------------
     MESO                      Indicateur « Projection dans    Souhaitez-vous continuer
     Au niveau du              l’usage » : évolution des       l’utilisation de la tablette et
     collectif : les           fonctionnalités, du potentiel   d’Alliage et quels sont vos
     professionnels            d’utilisation                   projets après
     ----------------------                                    l’expérimentation ?
     MICRO                     Indicateur « Projection dans
     Au niveau des             l’organisation » : mise en
     utilisateurs : (seniors   œuvre des actions pour
     et aidants)               engager sa réalisation

Les entretiens, d’une durée de 20 à 35 minutes, ont été enregistrés avec
l’autorisation des personnes puis transcrits afin d’en faciliter le traitement.
Le logiciel d'aide à la recherche par méthodes qualitatives et mixtes N-Vivo a été
retenu pour identifier les verbatim constituant le corpus d’analyse. Ce dernier
permet à l’analyste de sélectionner et catégoriser par critère et par indicateurs les
éléments textuels reconnus comme pertinents au regard du protocole de recherche.

L’analyse est découpée en trois niveaux afin de mieux prendre en compte le
processus de mise en usage avant, pendant et après l’expérimentation (ante, in
itinere, post) et selon l’échelle de positionnement des acteurs dans le projet : micro,
meso, macro.

L’analyse est ensuite réalisée pour chacun des indicateurs définis dans le protocole,
et par chaque catégorie d’acteurs, ce qui permet d’identifier les éléments
spécifiques à chacune d’elle et ce qui est commun à l’ensemble des acteurs
engagés dans l’expérimentation. Une synthèse est ensuite proposée pour chacun
des critères.

21/11/y 9:06 am                                                                              9
Alliage – novembre 2014

Chapitre&1 L’ANALYSE&

Analyse&synthétique&par&
critère/indicateur&

LES&SENIORS&

21/11/y 9:06 am            10
Alliage – novembre 2014

     !

I.       CRITÈRE&REPRÉSENTATIONS&:&Analyse&de&la&valeur&
         d’expérience,&motivationnelle&et&de&l’intention&d’usage&
     L’EXPÉRIENCE&
     Le discours des seniors est en adéquation avec les critères d’inclusion portant
     notamment sur leur degré de motivation initiale et leur niveau d’expérience
     antérieure dans l’usage des TIC. Pour tous, l’utilisation de la tablette tactile est un
     outil totalement nouveau, une véritable découverte. L’expérience des seniors vis-à-
     vis de l’usage des technologies de l’information et de la communication est centrée
     sur l’utilisation de l’ordinateur. Ainsi, 7 seniors sur 14 font référence à cet
     équipement avec une appropriation technique restreinte en raison d’une utilisation
     ponctuelle.
     Le degré de familiarisation et de pratique de l’objet technique induit pour certains
     seniors une véritable situation anxiogène telle qu’ils l’expriment dans leurs propos :
     Je commence à avoir des bouffées de chaleur. Je ne sais pas pourquoi. Ça m’impressionne /
     J’en étais malade. C’est pour ça que j’ai gardé un mauvais souvenir.
     Leur rapport à la tablette ne semble pas être corrélé à leurs pratiques antérieures.
     C’est davantage leur statut social actuel, la représentation sociale du retraité qu’ils
     incarnent et qu’ils véhiculent de manière plus ou moins consciente, qui définit leur
     rapport à l’objet technique.

     LES&MOTIVATIONS&&
     Deux types de motivations sont représentés dans les discours des seniors :
       • les motivations intrinsèques relevant de la sphère psychologique et cognitive
           du sujet (rapport au vieillissement, relation à la nouveauté, désir d’apprendre).
           Ce rapport au vieillissement explicite la recherche du maintien et de
           l’entretien d’une autonomie, de leur capacité à « pouvoir agir », maîtrisant par
           cela leur degré d’interdépendance.
       • les motivations extrinsèques relevant du champ social, de l’estime de soi
           dans le regard d’autrui (regard des autres, influence des tiers).

     En ce sens, les relations à l’âge, aux capacités cognitives et au handicap sont
     largement exprimées (Je ne voulais pas être complètement en marge et complètement
     perdue / Il y a une date limite où il faut y rentrer pour s’en servir / Je me suis dit, je suis
     handicapée et je vais y arriver).

     L’utilité perçue dans l’utilisation à la fois de l’objet tablette et des services proposés
     relève d’une valeur communicationnelle. Les seniors projettent dans cette utilisation
     la potentialisation de nouvelles relations, adressant à cet objet une fonction de
     sociabilisation (Je me suis dis que ça allait faire une occasion de se faire de nouvelles
     relations / Skype m’a vraiment motivée / Ça peut faire un contact alors c’est bien / Ça permet
     de discuter entre nous, avoir un contact plus ludique, plus intime/ D’une certaine manière
     entrer en relation avec le reste du monde pour ne pas être totalement isolée chez soi).

     21/11/y 9:06 am                                                                             11
Alliage – novembre 2014

Cette valeur communicationnelle s’articule principalement autour de l’accès aux
échanges (valeur relationnelle) et à l’information (valeur de documentation,
d’actualités, de renseignements) en réponse au besoin de maintenir la relation et de
lutter contre l’isolement social, affectif, psychologique, cognitif. Cela se retrouve
notamment dans les familles de mots « Skype », « Tweet », avec les expressions
« être en relation avec, faire de nouvelles relations » pour évoquer l’accès aux
échanges et avec le champ lexical « Internet » « Me tenir un peu plus au courant »,
« radio », « sud-ouest » pour exprimer l’accès à l’information.

L’autre valeur clé de l’accessibilité tient dans le rapport entretenu avec l’outil
technique dans ses représentations. La valeur est ici technologique. Elle se
caractérise par le désir des seniors à s’approprier l’objet technique (Ça m’intéressait
de voir ce que c’était une tablette / Mon Dieu qu’est-ce que ça doit être bien / c’était le côté
mobile / c’est marrant / un contact plus ludique). Il devient dans les représentations,
l’objet d’apprentissage (désir d’apprendre à s’en servir : J’ai voulu essayer / Ça
m’intéressait de voir / Ça me permettrait d’être un petit peu plus ‘intelligente’) ou l’objet
technique de médiation (négociation à la relation : Ça permet de discuter entre nous,
avoir un contact plus ludique, plus intime / Parce que toute ma famille est déjà depuis très
très longtemps branchée sur Internet).

Les motivations extrinsèques sont ici identifiées par le cadre social de la personne. Il
est évoqué ici à travers l’entourage familial qui agit en qualité de prescripteur
implicite (Parce que toute ma famille est déjà depuis très très longtemps branchée sur
Internet / J’ai voulu essayer mais avec mon fils qui me pousse un petit peu, ma petite-fille un
peu aussi / J’ai ma fille qui est à la Guadeloupe), ou relationnel générique (On est venu me
le proposer / Ils ont insisté pour me la faire prendre / On m’a dit que je devais le faire que
j’étais capable de le faire).

&

LES&ATTENTES,&INTENTIONS&d’USAGE&
L’intention d’usage des seniors renvoie plus à une curiosité générale qu’à un usage
bien identifié ou une pratique formalisée, ce qui s’explique par le fait qu’ils ne
connaissent pas cet objet et les services associés et ne peuvent par conséquent
inférer des utilisations. Cette situation génère des attentes singulières de la part des
seniors : J’imaginais qu’on allait nous apprendre à se servir de l’outil, là c’était une tablette
/ J’attendais de savoir ce que c’était qu’une tablette / Apparemment ce n’est pas tout à fait
comme un ordinateur.) – que sur les fonctionnalités et les potentialités d’usages (Une
certaine forme de curiosité concernant la facilité qu’on a pour trouver des renseignements
par Google / Une certaine manière d’entrer en relation avec le reste du monde / Je voulais
essaye).
Lorsque ces fonctionnalités sont relevées, elles renvoient aux motivations
d’échange et de recherche d’information.

21/11/y 9:06 am                                                                               12
Alliage – novembre 2014

II.      CRITÈRE&UTILISATIONS&:&Observation&de&l’usage&et&son&
         intégration&à&un&continuum&des&pratiques&par&rapport&:&à&
         l’accompagnement&réalisé,&aux&types&d’usages&et&de&
         pratiques,&à&la&fréquence&et&à&la&durée&d’utilisation&

      L’ACCOMPAGNEMENT&
      La notion d’accompagnement est essentielle et récurrente dans l’ensemble des
      discours des seniors. Celle-ci revêt différentes formes :
            - contenance et rassurance, sécurisation par rapport à des handicaps
            physiques et/ou cognitifs (Parce que je n’entends pas bien et mon cerveau parce
            qu’il est déficient / J’ai besoin de quelqu’un pour me rassurer),
            - médiation cognitive traduite par l’enseignement et l’apprentissage fondés
            sur la démonstration et l’exécution (elle m’apprend bien, elle me montre / C’était
            elle qui me la faisait marcher. Elle me l’écrivait sur cahier, même Angelina m’avait
            fait un petit schéma),
            - alternance et mixité entre des temps individuel et collectif
              Entre pairs (On se donne des conseils / Il y en a toujours une qui pose des questions
              et on retient, ça nous aide, ça nous fait retenir / Qu’avec mon ami c’est pas pareil, il
              me dit de ne pas m’énerver),
              Avec les formateurs (Les cours sont bien / En groupe, il y en a une qui mobilise
              plus longtemps),
             Avec les aidants naturels (J’ai le bonheur d’avoir quelqu’un pour m’expliquer / La
            famille m’ayant beaucoup tarabusté, ils ont été mes professeurs merveilleux /
            quelqu’un qui s’y connaît davantage avec toute la patience nécessaire, comment
            faire).

      Cet accompagnement formel et/ou informel est perçu comme indispensable par les
      seniors qui pressentent en son absence un fort risque d’abandon : Quelqu’un qui
      n’aurait personne, elle aurait tout abandonné / Si j’avais été seule je crois que je n’aurais pas
      eu la patience d’aller jusqu’au bout / Moi toute seule non.

      LES&PRATIQUES&
      Les pratiques des seniors sont initialement orientées par leur sentiment de
      recherche de maîtrise de l’objet tablette (C’est à moi / Je suis à la barre toute seule /
      C’est personnel). Ce rapport intime à l’objet se retrouve dans les pratiques
      informationnelles qui valorisent une pratique individuelle d’accès à l’information,
      sans réelle volonté d’interagir avec un tiers (Je regardais les nouvelles, je regarde sur
      Twitter / Je vois sur les journaux).

      La relation à l’autre, médiatisée par la tablette, s’inscrit principalement dans la
      sphère intime, personnelle, composée essentiellement d’amis et de la famille. Il
      s’agit plus de continuer, de maintenir, de pérenniser le lien avec la vie réelle dans les
      échanges numériques et de sauvegarder des moments passés (photos, vidéos)
      qu’engager de nouvelles rencontres (On s’envoie des photos / Entre nous, entre les
      personnes qui sont inscrites / Ma petite-fille (…) je l’ai prise en vidéo / Entre personnes qui

      21/11/y 9:06 am                                                                               13
Alliage – novembre 2014

sont inscrites). Il s’agit d’un renforcement de liens sociaux préalablement construits.
Un sentiment de pudeur, la quête de confidentialité influent sur les pratiques : Je
m’écarte parce que sinon tout le monde le voit / Je ne connais pas ces personnes.

LES&USAGES&
Les tendances relevant de pratiques plutôt personnelles et informationnelles
trouvent leur corolaire dans la retranscription des discours décrivant les usages
réalisés par les seniors. De manière spontanée, les seniors expriment
conjointement :
       - Des usages liés à la consultation d’informations à travers l’accès aux
       médias n’engageant pas d’interactions particulières. D’ailleurs, la description
       qui en est faite se matérialise par l’emploi des verbes « je lis », « je vois », « je
       regarde », « j’écoute ».
       La récurrence observée dans l’analyse du discours se retrouve dans l’analyse
       des traces numériques en termes de clics de consultations (la rubrique
       « informations » sur Alliage représente 34,1 % de la navigation réalisée).
       L’information consultée est avant tout locale avec la lecture de la presse
       quotidienne (Sud-Ouest). Cette tendance se confirme dans les statistiques de
       navigation (Dans la rubrique « informations », l’icône « Presse » représente
       10,8 % des 34,1 % de clics réalisés). L’accès aux autres médias
       (radio/télévision) reste minime (3,8 %) malgré un bouquet d’offres
       représentant le paysage audiovisuel et radiophonique français. Sans doute
       est-ce lié à la permanence d’habitus antérieurs d’écoute radiophonique et de
       visionnement télévisuel.

          - Des usages liés à la recherche d’informations via des moteurs de recherche
          sur Internet, soit 18 % du total des clics (J’ai fait des recherches sur Google /
          Chercher de l’information), notamment des contenus multimédias (Youtube aussi
          pour les chansons / Il y a aussi les vidéos que je peux voir sur Youtube).

          - Des usages liés aux jeux traduisant également ce « rapport intime » à la
          tablette dans sa fonction ludique et distractive. En termes de connexion,
          rubrique intitulée « Culture et Distractions » est la troisième la plus consultée
          (14,9 %) après l’onglet « Personnel » (47,9 %) et « Informations » (34,1 %) (Je
          fais des jeux / Il y a des jeux sur lesquels je vais souvent / J’allais un peu sur Alliage,
          je faisais la belote / J’y vais pas mal pour les messages et les jeux). Les jeux sont
          davantage utilisés (solitaire – 785 clics ; Belote – 423 clics ; mots fléchés –
          159 clics). Viennent ensuite des usages à vocation culturelle et pratique avec
          des recherches sur wikipédia (104 clics) et sur marmiton (96 clics).

Les pratiques communicationnelles entretenues avec la sphère sociale de proximité
initient des usages de la tablette tels qu’en atteste l’utilisation de la messagerie
(Pour moi c’est recevoir mes messages / Je communique avec mon amie essentiellement / Je
vais sur Internet sur Orange / J’utilise les mails / J’y vais pas mal pour les messages / Je lis
la messagerie). L’analyse quantitative 1 confirme cette pratique : la messagerie
représente 23,1 % de la rubrique « Personnel » (47,9 % au total).

1
    Cf. rapport quantitatif d’évaluation des usages Aquil@bs/Raudin p.XX à xx du livre blanc.

21/11/y 9:06 am                                                                                   14
Alliage – novembre 2014

Les échanges ouverts et collectifs via l’usage du Twitt-Alliage (21,5 % des
connexions) sont davantage des activités de lecture que des actes de production
communicationnelle (Je ne tweete plus / Je vais sur Twitter, j’ai envoyé un message avant-
hier / Je vais voir les tweets, pour tweeter, les lire).

Probablement en raison de leur faible connaissance initiale de ces objets, les
seniors relie la tablette à Alliage et quittent très rarement l’environnement proposé
pour aller consulter des applications on-line en dehors du périmètre défini par
l’expérimentation. Dès lors que le processus d’habilitation est engagé, les seniors
développent d’autres usages (Ma tablette elle ne ressemble pas exactement, tout à fait et
uniquement à Alliage. Je m’en sers aussi comme une tablette que j’aurais achetée et que
j’aurais installée à ma manière).

LA&DURÉE,&LA&FRÉQUENCE&
Lorsque l’usage est institué, la fréquence d’utilisation est régulière (Tous les jours / Un
peu tous les jours / Je ne passe pas une journée sans m’en servir / Presque tous les jours)
avec une certaine ritualité dans la journée (Tous les matins / Le matin avant 9h / L’après-
midi / Le soir / C’est une habitude). Cette dernière est souvent associée au temps libre
soit comme usage palliatif à une inactivité (Quand j’ai un moment de libre) soit comme
un usage programmé et planifié (Je n’attends pas les informations). Dans les deux cas,
ces pratiques s’intègre dans une temporalité dédiée à la distraction et à la détente.

21/11/y 9:06 am                                                                         15
Alliage – novembre 2014

III.       CRITÈRE&SATISFACTIONS&:&Évaluation&de&la&satisfaction&
           psychologique,&socioculturelle&et&technique&du&sujet&dans&
           son&rapport&à&l’outil&et&aux&usages&réalisés.&&

       LA&SATISFACTION&PSYCHOLOGIQUE&
       De manière générale, les seniors expriment un bénéfice psychologique lié à l’usage
       d’Alliage surtout en termes d’accompagnement présentiel. La grande
       personnification de l’objet, au point d’apparaître comme un « compagnon » du
       quotidien (Vous avez l’impression d’avoir quelqu’un à côté de vous / Ça me parle / C’est une
       présence / Je l’aime bien) permet de rompre l’impression d’isolement, de solitude et
       d’agir incontestablement sur leur bien-être psychologique (La tablette des fois me
       console parce que ça m’amuse / Ça me redonnait le moral / Je crois que j’aurais déprimé /
       Elle m’a suivie partout / Je la prends sur le fauteuil le soir / J’étais contente).

       L’autre élément de satisfaction tient au caractère exceptionnel ressenti, à la valeur
       de rareté, soit en termes d’effet de l’usage sur les capacités cognitives (Un outil de
       rééducation / J’en connais un peu plus), soit dans l’accès même à la technologie (On
       n’avait pas les moyens d’avoir des objets semblables dans les mains parce que c’est quand
       même un luxe / Ce n’est pas à la portée de tout le monde d’avoir une tablette) au point de
       revendiquer une certaine fierté personnelle d’appartenir à un groupe privilégié,
       exprimant une valeur d’estime et de rareté qui contribue à donner sens à leur
       dynamique d’appropriation (Je suis la seule de cet âge, alors malgré tout j’ai une fierté
       quand même).

       LA&SATISFACTION&CULTURELLE,&RELATIONNELLE&
       C’est dans l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information en vue d’atteindre des
       buts personnels et d’étendre ses connaissances et ses capacités, que le senior
       exprime le plus de satisfaction (Ça m’a permis de chercher, rechercher, découvrir des
       choses / Apprendre et comprendre / De connaître des trucs / Ça apporte une ouverture
       d’esprit).

       En cela, l’usage est source de littératie informationnelle 2 c’est-à-dire d’une
       « acculturation » dont la finalité vise une capacité à réussir, à maîtriser les usages
       (J’avais réussi une fois ou deux à avoir mon compte), pour soi ou pour être « connecté »
       avec le monde (Ça me permet aussi de communiquer avec les personnes qui sont comme
       moi / Une ouverture sur le monde).

       2
          littératie est « l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la
       maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d'étendre ses
       connaissances et ses capacités. » (Rapport OCDE du 14 juin 2000 : La littératie à l’ère de
       l’information).

       21/11/y 9:06 am                                                                                      16
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler