État des lieux socio-économique Jura - édition 2011

 
État des lieux socio-économique Jura - édition 2011
État des lieux
socio-économique
Jura
                      emploi formation insertion
       édition 2011
                          Franche-Comté
Sommaire

 Synthèse                       3

 Démographie 		                 5

 Formation		                    6

 Population active 		           8

 Emploi salarié		               9

 Profil des actifs		           12

 Établissements		              15

 Marché du travail 		          16

 Situations de précarité       18

 Définitions                   21

 Sources de données et liens   24
État des lieux départemental •     Jura

 Synthèse

Les atouts du département…
Fin 2010, le Jura affiche le taux de chômage le moins élevé de la région (7,5 % contre 9 % en Franche-
Comté). Le taux d’emploi est supérieur à celui de la région (67 % de la population active occupent un
emploi contre 65 % en région) de même que le taux d’activité (73,4 % contre 72,2 %).
Cette situation du marché de l’emploi peut s’expliquer en partie par une part moins importante de
salariés travaillant dans des secteurs fragiles, c'est-à-dire dans les secteurs dont l’évolution de l’emploi
est négative au cours des dix dernières années (20 % contre 22 % en région).
Les indicateurs de situations de précarité confirment ces tendances : ainsi, la part des chômeurs de
longue durée mais également la part des ménages vivant sous le seuil de bas revenus ou encore celle des
bénéficiaires du Rsa sont moins importantes dans le Jura qu’en Franche-Comté.

…freinés par des obstacles socio-économiques.
Malgré une situation sur le marché du travail plus favorable qu’en région, le département du Jura est
confronté à certaines difficultés. Entre 1999 et 2009, l’emploi salarié a diminué plus fortement qu’en ré-
gion (-7 % contre -2 %). Cette diminution du nombre d’emplois a touché principalement l’industrie (-23 %)
et les ouvriers qu'ils soient ou non qualifiés.
Le département accueille, entre autres, les principales entreprises métropolitaines du secteur de la lu-
netterie et du jouet. Ces industries, fortement exportatrices, sont soumises à une forte pression dans le
cadre d'une économie mondialisée. Les difficultés de l'industrie automobile affectent également certains
sous-traitants présents dans la zone d'emploi de Saint-Claude. Par ailleurs, la part de cadres des fonctions
métropolitaines est moins importante (4 % contre 5 % en région). Ces derniers ont un rôle d’entraînement
sur d’autres fonctions productives car ils sont de nature à favoriser le développement économique et la
création d’emplois.
Cette structure du marché de l’emploi a un impact sur le revenu fiscal médian. Celui-ci est inférieur à
celui de la Franche-Comté : la moitié des Jurassiens touchent moins de 17 449 euros par unité de consom-
mation contre 17 738 euros pour les ménages francs-comtois.
De même, l’indice de formation apparaît moins élevé (0,4 contre 0,5 en région) ce qui indique un poids
des personnes sans qualification plus important dans le Jura. Enfin, la population du département est plus
âgée que la moyenne régionale : 29 % de jeunes (contre 31 % en région) et 38 % de seniors (contre 36 %).
Retenir les jeunes et accompagner les personnes âgées est donc un des enjeux du territoire.

Efigip • édition 2011                                                                                          3

                                                                          Retour     au sommaire
État des lieux départemental •           Jura

Synthèse

    Principaux indicateurs décrivant la situation socio-économique du Jura                                    Franche-
                                                                                                     Jura
                                                                                                               Comté

     Démographie                1999-2007                  variation annuelle de la population      +0,4 %      +0,5 %
     (I NSEE, R P)
                                1999-2007                      variation due au solde naturel       +0,2 %      +0,4 %

                                1999-2007                   variation due au solde migratoire       +0,2 %      +0,1 %

                                     2007                                    jeunes (-25 ans)         29 %       31 %

                                     2007                                seniors (50 ans et +)        38 %       36 %

     Formation                       2007        niveau < au BEP-CAP chez les moins de 25 ans         27 %       27 %
     (I NSEE, R P)                                                                                                0,5
                                     2007                                 indice de formation *        0,4

     Population active               2007                                      taux d'activité *    73,4 %      72,2 %
     (I NSEE, R P)
                                     2007                                        taux d'emploi *    66,9 %      64,9 %

                                     2007                                ratio de dépendance *         1,4        1,4

     Emploi salarié                  2008                      salariés dans secteurs fragiles *      20 %       22 %
     (I NSEE, DADS -            1999-2009                                     évolution totale         -7 %       -2 %
     Pôle emploi)
                                1999-2009                                  évolution industrie        -23 %      -22 %

                                1999-2009                              évolution construction        +16 %      +15 %

                                1999-2009                                  évolution tertiaire        +8 %      +15 %

     Profil des salariés
                                     2008                                   ouvriers qualifiés        26 %       23 %
     (I NSEE, DADS , R P)
                                     2008                               ouvriers non qualifiés        12 %       13 %

                                                             emplois de cadres des fonctions
                                     2007                                                              4%          5%
                                                                             métropolitaines *

                                     2008                                revenu fiscal médian *    17 499 €   17 738 €

                                     2008                                rapport inter-déciles *       4,3        4,4

                                     2007                              travailleurs frontaliers        3%          5%

     Établissements                  2008       salariés dans établissements de 1 à 9 salariés        25 %       22 %
     (I NSEE, DADS )                                                                                             67 %
                                     2008     salariés dans établissements de 20 salariés et +        62 %

                                     2008    salariés dans établissements de 100 salariés et +        32 %       39 %

     Marché du travail               2010                             embauches en CDI (DUE)           5%          6%
     (DIRECCTE, Pôle emploi,
                                     2010             embauches en contrat intérimaire (DUE)          56 %       62 %
     URSSAF)
                                  4T 2010                                      tx de chômage          7,5 %      9,0 %

                               2007 - 2010                                      évol. DEFM ABC       +29 %      +34 %

                                déc. 2010                          chômeurs de longue durée           38 %       40 %

                                déc. 2010                      recherche de postes d'ouvriers         37 %       35 %

     Situations de précarité         2010               ménages sous le seuil de bas revenus          34 %       37 %
     (C AF Franche-Comté -           2010                                 bénéficiaires du R SA       12 %       15 %
     I NSEE, R P)
                                     2010                   bénéficiaires du R SA avec activité       34 %       27 %

                                     2007                                  jeunes non insérés *       18 %          -

    * Voir définitions pages 21 à 23.

    Efigip • édition 2011                                                                                                4

                                                                                         Retour      au sommaire
État des lieux départemental •            Jura

        Démographie

       Une augmentation de la population conforme à la tendance
       régionale et un solde migratoire en progression
       En 2007, le Jura compte 258 882 habitants, soit 22 % de la population régionale. Comme en Franche-
       Comté, la population du département progresse de 3 % par rapport à 1999 (+6 % en France).
       La progression de la population du Jura s’appuie à la fois sur son solde naturel et sur son solde
       apparent des entrées et des sorties.

       Évolution de la population entre 1982 et 2007 dans le Jura et en Franche-Comté
       				                                        Jura (%)				                                                      Franche-Comté (%)
                           variation annuelle      due au              due au solde     variation annuelle               due au                 due au solde
                                  moy.          solde naturel         entrées-sorties          moy.                   solde naturel            entrées-sorties
       1982 à 1990                +0,1                +0,2                   +0,1               + 0,2                      + 0,5                      - 0,3
       1990 à 1999                +0,3                +0,2                   -0,1               + 0,2                      + 0,4                      - 0,2
       1999 à 2007                +0,4                +0,2                   +0,2               + 0,5                      + 0,4                      + 0,1
                                                                                                           Source : Insee, Rp 1982, 1990, 1999, 2007- traitement Efigip

       Une population plus âgée qu'en région
       Les jeunes (moins de 25 ans) regroupent 29 % de la population du Jura, les personnes âgées de 50 à 64
       ans 19 % et celles de 65 ans et plus 19 %. La population du département est plus âgée qu'en moyenne
       régionale : -2 points pour les jeunes et +2 points pour les personnes âgées de 65 ans et plus.
       Comme en région, les femmes sont plus âgées que les hommes : la part de jeunes femmes est plus
       faible (-3 points) à l’inverse de celle des femmes de 65 ans et plus (+6 points), ce qui s’explique par
       leur espérance de vie plus élevée.

Répartition de la population selon le genre et l’âge en 2007

                                                49 %                                51 %

                             16 %                                                                                      22 %
                                                                 65 ans et +
                                  14 %                                                                           19 %
                                                                                                                                      Jura
                      20 %                                                                                       19 %                 Franche-Comté
                                                                 50-64 ans
                          19 %                                                                                   19 %

 33 %                                                                                                                                       32 %
                                                                 25-49 ans
34 %                                                                                                                                        32 %

  31 %                                                           moins de                                                           28 %
33 %                                                              25 ans                                                                30 %
 35 %      30        25      20     15     10     5          0                 0    5      10       15          20        25        30        35 %
                                                                                                        Source : INSEE, RP 2007 - traitement Efigip

       Efigip • édition 2011                                                                                                                                   5

                                                                                                   Retour              au sommaire
État des lieux départemental •    Jura

 Formation

Un niveau de formation(1) moins élevé qu'en région
La proportion de personnes de niveau infé-       Niveau de formation(1) de la population en 2007
rieur au Bep-Cap est supérieure de 1 point à
la moyenne régionale. À l'inverse, la part de                                  17 %
personnes de niveau égal ou supérieur au Bac        > BAC
                                                                                  19 %
est moins importante (-2 points).                                                                   Jura
                                                                           15 %                     Franche-Comté
27 % des jeunes de moins de 25 ans sortis             BAC
                                                                         14 %
du système scolaire ont un niveau de for-
mation inférieur au Bep-Cap (cette propor-                                                   27 %
tion est similaire en région et en France).       BEP-CAP
La situation sur le marché de l'emploi de ces                                                27 %
jeunes sans diplôme est peu favorable.
                                                                                                                 41 %
                                                 < BEP-CAP
                                                                                                               40 %

                                                             0    10            20            30            40             50 %
                                                                                   Source : INSEE, RP 2007 - traitement Efigip

L'indice de formation(2) permet de mesurer          Indice de formation(2) dans le Jura selon l'âge
le niveau global de formation de la popula-           3
tion active en rapportant le nombre d’ac-
tifs possédant un diplôme universitaire avec
le nombre d'actifs sans qualification. Plus il
est faible, plus le poids des personnes sans
qualification est important. Il s'élève à 0,4         2
contre 0,5 en Franche-Comté. Le poids des
personnes sans qualification est plus impor-
tant dans le Jura qu'en région.
Dans le Jura comme aux échelles régionale et          1
nationale, les plus faibles niveaux de forma-
tion concernent les classes d'âges les plus
                                                    0,4                                                              Ensemble
élevées et notamment celles de plus de 44
ans. Les plus hauts niveaux de formation sont         0
détenus par les personnes âgées de 25 à 39
                                                    25 24 s
                                                       à ans
                                                       à ans
                                                              ns

                                                       à ans
                                                              ns

                                                       à ans
                                                       à ans
                                                  65 0 à ans

                                                        ou s
                                                              us
                                                       à an

                                                      s an
                                                    35 4 a

                                                    45 4 a

                                                           pl

ans.
                                                    20 19

                                                    30 29

                                                    40 39

                                                    50 49
                                                    55 54
                                                         59

                                                    an 64
                                                         3

                                                         4
                                                       à

                                                       à

                                                       à
                                                    15

                                                    6

                                                                       Source : INSEE, RP 2007 - traitement Efigip

(1)
      Voir définition page 21
(2)
      Voir définition page 21

Efigip • édition 2011                                                                                                             6

                                                                            Retour            au sommaire
État des lieux départemental •                                                                           Jura

Formation

     Indice de formation dans le Jura selon l’âge et le genre
                                 Niveau de formation Niveau de formation
                                des femmes supérieur des femmes inférieur
    +1,0 point                   à celui des hommes   à celui des hommes

                                                                                                                                                                                          Note de lecture :
                                                                                                                                  Niveau de formation                                     Sont représentés les écarts (en points) entre
                                                                                                                                                                                          l'indice de formation des femmes et celui des
                                                                                                                                    des femmes égal                                       hommes par classe d'âge. Lorsque l'écart est
          +0,5                                                                                                                    à celui des hommes                                      positif, le niveau de formation des femmes est
                                                                                                                                                                                          supérieur à celui des hommes, lorsqu'il est
                                                                                                                                                                                          négatif le niveau de formation des femmes
                                                                                                                                                                                          est inférieur.

           0,0                                                                                                                                                                 Ensemble
                                                                                                                                                              65 ans ou plus
                  15 à 19 ans
                                20 à 24 ans

                                              25 à 29 ans

                                                            30 à 34 ans
                                                                          35 à 39 ans

                                                                                        40 à 44 ans
                                                                                                      45 à 49 ans
                                                                                                                    50 à 54 ans
                                                                                                                                  55 à 59 ans
                                                                                                                                                60 à 64 ans

     -0,5 point

                                                                             Source : INSEE, RP 2007 - traitement Efigip

    L'indice de formation des femmes est similaire à celui des hommes (indice de formation de 0,4). Toute-
    fois, l'âge est déterminant : en effet, le niveau de formation des femmes est supérieur à celui des hommes
    avant 50 ans, mais la situation s'inverse à partir de cet âge.
    Cette tendance se vérifie également au plan régional.

    Efigip • édition 2011                                                                                                                                                                                                                  7

                                                                                                                                                                                                        Retour           au sommaire
État des lieux départemental •               Jura

 Population active

Des taux d'activité et d'emploi plus élevés qu'au plan régional

En 2007, la population active(1) du Jura regroupe 161 970 personnes, dont 67 % occupent un emploi.
Les taux d'activité et d'emploi(2) sont plus élevés qu'au plan régional et national : respectivement
+1,2 points et +1,8 points pour le taux d'activité et +2 points et +3,2 points pour le taux d'emploi.
Les taux d'activité et d'emploi des hommes sont supérieurs à ceux des femmes, comme à l'échelle
régionale.
Les taux d'activité et d'emploi des jeunes et ceux des seniors sont plus élevés dans le Jura qu'en
région.
En moyenne, une personne active a en charge 1,4 personne inactive dans le Jura (cette proportion est
similaire en Franche-Comté et en France)(3).

Taux d'activité et d'emploi en 2007
		                              Jura (%)		                   Franche-Comté (%)
                   Taux d'activité   Taux d'emploi   Taux d'activité         Taux d'emploi
Ensemble                73,4            66,9             72,2                      64,9
Hommes                  77,5            71,6             76,6                      69,8
Femmes                  69,2            62,2             67,7                      60,0
15 à 24 ans             47,4            38,4             45,9                      36,5
25 à 54 ans             91,2            84,3             90,3                      82,4
55 à 64 ans             40,4            37,7             39,5                      36,5
                                                         Source : Insee, Rp 2007- traitement Efigip

    (1)
          Voir définition page 21

Efigip • édition 2011                                                                                                        8

                                                                                                      Retour   au sommaire
État des lieux départemental •            Jura

         Emploi salarié
       Comme en région, une forte présence de l'industrie
       En 2008, le Jura compte plus de 74 000 emplois salariés. Leur répartition par secteur d'activité est
       proche de celle relevée en région : 61 % dans le secteur tertiaire, 31 % dans l'industrie et 8 % dans la
       construction. Par rapport au niveau national, le secteur industriel est surreprésenté dans le dé-
       partement à l'inverse du secteur tertiaire (respectivement +13 et -15 points).
       Au sein de l'industrie, ce sont les secteurs de la métallurgie, des autres industries manufacturières,
       de la fabrication de produits en caoutchouc et en plastique et de la fabrication des denrées ali-
       mentaires qui concentrent le plus grand nombre de salariés.
       Concernant le secteur tertiaire, le commerce-réparation d'automobiles, l'administration publique,
       les activités pour la santé humaine et l'hébergement médico-social et social-action sociale sont
       les secteurs les plus importants en termes d'effectifs salariés.

Répartition des salariés par secteur d'actvité (NA 38) dans le Jura en 2008 (%)

    Métallurgie et fabrication de produits métalliques...                                    6
                    Autres industries manufacturières...                                 5
Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique...                             5
                  Fabrication de denrées alimentaires...                             5
                                      Industrie chimique                     3
      Travail du bois, industries du papier et imprimerie               2
                                                                                                        industrie : 31 %
                      Production et distribution d'eau...           1
            Fabrication de machines et équipements....              1
                                                  Autres        1
                Fabrication de produits informatiques...        1
                   Fabrication de matériels de transport        1

                                            Construction                                                    8

 Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles                                                                                                 13
                                Administration publique                                                                  10
                         Activités pour la santé humaine                                                             9
                 Hébergement médico-social et social...                                                7
                              Transports et entreposage                                  5
                           Hébergement et restauration                       3
       Activités de services administratifs et de soutien                    3
                             Autres activités de services               3
          Activités juridiques, comptables, de gestion...                2
                     Activités financières et d'assurance               2                               tertiaire : 61 %
                                          Enseignement              1
                                                  Autres            1
                                  Activités immobilières        1
                Arts, spectacles et activités récréatives       1

                                                            0                    5                                    10                                     15 %
                                                                                                   Source : INSEE DADS 2008, hors agriculture - traitement Efigip

       Efigip • édition 2011                                                                                                                          9

                                                                                                 Retour         au sommaire
État des lieux départemental •               Jura

     Emploi salarié

            La répartition des salariés du Jura par secteur d'activité diffère peu de celle enregistrée en région.
            Toutefois, certains secteurs sont sur-représentés (+3 points pour les autres industries manufacturières
            et la fabrication de produits en caoutchouc et en plastique et +2 points pour l'industrie chimique et la
            fabrication de denrées alimentaires). Seule la fabrication de matériels de transport est significati-
            vement sous-représentée dans le département (-6 points). Ce constat s'explique principalement par
            la forte implantation de l'industrie automobile, qui appartient au secteur "fabrication de matériels de
            transport", dans le nord de la Franche-Comté au détriment du sud.

Effectifs salariés des secteurs d'activité sous-représentés et sur-représentés dans le Jura par rapport à la moyenne
régionale en 2008 (NA 38)
                                                                             < sous-représentation        moyenne             sur-représentation >
                                                                                                          régionale

                    Autres industries manufacturières…

Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique…

                                      Industrie chimique

     Fabrication de denrées alimentaires, de boissons…

                        Activités pour la santé humaine

                                               Construction

     Travail du bois, industries du papier et imprimerie

                 Fabrication d'équipements électriques

               Hébergement médico-social et social...

         Activités juridiques, comptables, de gestion…

      Fabrication de machines et équipements n.c.a.(1)

      Activités de services administratifs et de soutien

                 Fabrication de matériels de transport

                                                       -6 points   -5   -4      -3      -2          -1            0          +1           +2            +3 points
                                                                                             Source : INSEE DADS 2008, hors agriculture - traitement Efigip

          Secteurs d'activité de l'industrie
                                                                                                Note     de lecture
          Secteur d'activité de la construction
                                                                                                Les valeurs représentées sont les
          Secteurs d'activité du tertiaire                                                      écarts (en points) de répartition des
                                                                                                salariés par secteur entre le Jura et
                                                                                                la Franche-Comté.
                                                                                                Exemple : les autres industries
                                                                                                manufacturières sont plus
                                                                                                représentées dans le Jura qu'en
                                                                                                Franche-Coomté (+5 points).

            Efigip • édition 2011                                                                                                                       10

                                                                                               Retour            au sommaire
État des lieux départemental •     Jura

Emploi salarié

    2 salariés sur 10 travaillent dans des secteurs fragiles(1)
    20 % des salariés du Jura (soit 2 points de moins qu'en région et 8 points de plus qu'en moyenne
    nationale) travaillent dans des secteurs d'activité jugés fragiles, c'est-à-dire caractérisés par une
    évolution négative de l'emploi au cours des dix dernières années. Ces secteurs relèvent principa-
    lement de l'industrie (fabrication de matériels de transport, fabrication de produits en caoutchouc
    et en plastique, métallurgie...). L'importance du secteur de la fabrication de matériels de transport
    explique en grande partie ce constat.

    Une diminution de l’emploi entre 2008 et 2009
    L’évolution la plus récente (de 2008 à 2009) indique dans le Jura comme à l’échelle régionale une di-
    minution de 2 % des effectifs salariés. Les secteurs tertiaire et de l’intérim échappent à cette tendance.
    Dans le Jura comme en Franche-Comté, le secteur tertiaire est caractérisé par une stabilité des emplois
    salariés. L’intérim enregistre une progression moins forte qu'en région (+5 % contre +21 %) qui ne com-
    pense pas les pertes d'emplois engendrées par la crise. La diminution du nombre d'emplois industriels
    se poursuit : -5 % dans le Jura et -7 % en Franche-Comté.
    Comme à l'échelle régionale, le nombre d’emplois salariés diminue dans le Jura entre 1999 et 2009 (-7 %
    contre -2 % en région). Le recul de l’emploi intérimaire est à l’origine de cette évolution négative
    (-42 %). L’évolution de l'emploi est également négative dans l’industrie (-23 %). Les progressions enre-
    gistrées dans la construction et le secteur tertiaire ne compensent pas ces pertes (respectivement
    +16 % et +8 %). La baisse du nombre d'emplois dans l'industrie s'explique en partie par l'externalisation de
    certains emplois dans le secteur tertiaire et l'intérim.

     Évolution du nombre d'emplois salariés dans le Jura entre 1999 et 2009 (Base 100 : 1999)
     130
                                                                                                                Évol.
                                                                                                              sur un an
     120
                                                                                                                                Construction : +16 %
                                                                                                                  -4 %
     110                                                                                                                        Tertiaire : +8 %
                                                                                                                   0%
     100
                                                                                                                                Ensemble des
      90                                                                                                          -2 %          secteurs : -7 %

      80
                                                                                                                  -5 %          Industrie : -23 %
      70

      60                                                                                                                        Intérim : -42 %
                                                                                                                  +5 %
      50
       1999    2000    2001     2002    2003         2004       2005          2006          2007          2008           2009
                                                        Source : Pôle emploi, UNISTATIS, hors agriculture - traitement Efigip

                                               (1)
                                                     Voir définition page 22

    Efigip • édition 2011                                                                                                                              11

                                                                                                  Retour            au sommaire
État des lieux départemental •         Jura

 Profil des actifs

38 % d'ouvriers qualifiés et non qualifiés parmi les actifs

En 2008, les ouvriers sont la catégorie socioprofessionnelle la plus représentée dans le Jura (38 % des
actifs) devant les employés (32 %) et les professions intermédiaires (21 %). Cette répartition est conforme
à celle relevée en région.
Par rapport au niveau national, les ouvriers (qualifiés et non qualifiés) sont surreprésentés dans le
département (+9 points) à l'inverse des chefs d'entreprise et cadres (-6 points), des professions inter-
médiaires (-2 points) et des employés (-1 point). Le caractère industriel de la région et du Jura explique
ce constat. Ces emplois peu qualifiés sont les plus vulnérables en période de crise.

Les salariés selon la catégorie socioprofessionnelle en 2008
             chefs d'entreprise professions                                       ouvriers        ouvriers non
                 et cadres     intermédiaires        employés                     qualifiés         qualifiés

        France         15 %          23 %                33 %                        19 %            10 %

Franche-Comté         11 %      22 %              31 %                          23 %                13 %

           Jura       9%      21 %               32 %                           26 %                12 %

                  0                                                                                       100 %
                                                Source : INSEE DADS 2008, hors agriculture - traitement Efigip

Efigip • édition 2011                                                                                                          12

                                                                                              Retour             au sommaire
État des lieux départemental •                    Jura

Profil des actifs

     Légèrement moins d'emplois de cadres des fonctions métropolitaines(1)
     qu'en région
     En 2007, la proportion de cadres des fonctions métropolitaines dans l'emploi total du Jura s'élève à
     4 % contre 5 % à l'échelle régionale. Cette part est inférieure de 5 points à la moyenne nationale. Ces
     emplois concourrent à l'attractivité économique du territoire, ils ont un rôle d’entraînement sur d’autres
     fonctions productives et sont de nature à favoriser le développement économique et la création d’em-
     plois.
     La gestion est la fonction métropolitaine qui emploie le plus de cadres dans le Jura devant les pres-
     tations intellectuelles et la conception-recherche. Ce constat se vérifie au niveau régional. La part
     d'emplois dans la fonction de gestion est plus élevée dans le département (+6 points par rapport à la part
     constatée pour la région) et celle qui concerne la conception-recherche est moins élevée (-7 points).

     Les emplois de cadres des fonctions métropolitaines selon la fonction en 2007

             commerce                     11 %
      inter-entreprises                   12 %                               Jura

              conception,                    14 %                            Franche-Comté
                recherche                               23 %

                  culture,                 12 %
                    loisirs               11 %

                                                                                         46 %
                  gestion
                                                                                40 %

              prestations                      17 %
           intellectuelles                  14 %

                              0      10           20           30            40           50 %
                                                    Source : INSEE, RP 2007 - traitement Efigip

     3 % de travailleurs frontaliers parmi les actifs du Jura

     En 2007, 3 % des actifs du Jura travaillent à l'étranger, pour la quasi-totalité en Suisse, soit près de
     3 800 personnes (contre 5 % en région et 1 % au niveau national). Les travailleurs frontaliers du Jura
     représentent 16 % des frontaliers de la région.
     65 % sont des hommes (contre 63 % en moyenne régionale) et les 3/4 ont entre 25 et 49 ans. Les jeunes
     et les seniors représentent pour leur part 10 % et 13 % de cette population.

     (1)
           Voir définition page 22

     Efigip • édition 2011                                                                                               13

                                                                                                  Retour   au sommaire
État des lieux départemental •    Jura

Profil des actifs

     Des revenus moins élevés qu'en région
     En 2008, le revenu fiscal médian(1) par unité de consommation(2) s'élève à 17 499 € par an dans le Jura,
     c'est-à-dire que la moitié de la population perçoit moins que cette somme par unité de consomma-
     tion. Celle-ci est inférieure à celle de la région et celle du niveau national (respectivement 17 738 € et
     18 129 €).

     Légèrement moins d'inégalités de revenus qu'en région
     En 2008, le rapport inter-déciles(3), qui permet de mesurer les disparités de revenus entre les hauts
     et les bas revenus, s'élève à 4,3 dans le Jura. Ansi, les 10 % les plus riches perçoivent au moins 4,3
     fois plus que les 10 % les plus pauvres. Les inégalités de revenus sont légèrement moins fortes dans le
     département (4,4 en Franche-Comté et 4,7 au niveau national).

      (1)
            Voir définition page 22
      (2)
            Voir définition page 22
      (3)
            Voir définition page 22
      (4)
            Voir définition page 23

     Efigip • édition 2011                                                                                        14

                                                                              Retour     au sommaire
État des lieux départemental •          Jura

 Établissements

Plus de salariés dans les petits établissements qu'en région
En 2008, le Jura regroupe près de 9 000 établissements. Comme aux niveaux régional et national, plus de
8 sur 10 comptent de 1 à 9 salariés (84 %).
Ces petits établissements concentrent 25 % de l'emploi salarié départemental, soit 3 points de plus qu'au
plan régional. En revanche, les grands établissements (500 salariés et plus) regroupent moins de salariés
qu'en moyenne régionale : 11 %, soit 7 points de moins qu'en Franche-Comté.

           Répartition des emplois salariés selon la taille des établissements en 2008
                                                    11 %
             500 salariés et plus
                                                                       18 %

                                                                                21 %
           de 100 à 499 salariés
                                                                                21 %
                                                10 %                                           Jura
             de 50 à 99 salariés
                                                  11 %                                         Franche-Comté
                                                                            20 %
             de 20 à 49 salariés
                                                                    17 %
                                                        13 %
             de 10 à 19 salariés
                                                    11 %

                                                                                           25 %
                de 1 à 9 salariés
                                                                                   22 %
                                    0    5     10          15              20            25 %
                                               Source : INSEE, DADS 2008 - traitement Efigip

Efigip • édition 2011                                                                                                15

                                                                                          Retour       au sommaire
État des lieux départemental •           Jura

 Marché du travail
Progression du nombre d'embauches(1) notamment en intérim
(source : Urssaf)
Après une diminution du nombre de déclarations uniques d'embauches (Due) sous l'effet de la crise éco-
nomique entre 2008 et 2009 dans le Jura (-18 %), leur nombre progresse de 17 % entre 2009 et 2010
pour s'élever à plus de 115 000 embauches. Fin 2010, cette progression s'appuie principalement sur
l'évolution du travail intérimaire : +28 %.
En 2010, les contrats de travail intérimaires concernent 56 % des embauches, les Cdd 38 % et les Cdi
6 %. La part d'embauches en intérim augmente de 5 points en un an.

Un taux de chômage moins élevé qu'en région

       Taux de chômage par zone d'emploi au 4ème trimestre 2010

                                      Lure-Luxeuil
                                             10,3 %
                                                                          Belfort
                            Vesoul                                        10,4 %
                              7,5 %                                                                  Taux de chômage CVS
               Gray                                                                                  au sens du BIT
                                                     Montbéliard                                     par zone d'emploi(1)
                7,7 %
                                                                   11,9 %
                                                                                                            moins de 7,5 %
                                                                                                            de 7,5 % à 8,8 %
                            Besançon                          Morteau                                       plus de 8,8 %
                                 8,5 %                              8%
             Dole
                                                                                                              Taux chômage
              8%                                                                                               4ème T 2010
                                     Pontarlier                                Doubs                              9,5 %
               Revermont                                                       Jura                                 7,5 %
                    6,6 %                6,8 %
                            Champa-                                            Haute-Saône                          8,7 %
                            gnole
                             6,3 %                                             T. de Belfort                       10,4 %
              Lons-le-
              Saunier                                                          Franche-Comté                        9,0 %
               6,8 %     Saint-                                                France métrop.                       9,2 %
                         Claude                      Nord                           (1)
                                                                                          CVS : Corrigé des variations saisonnières,
                         8,8 %               Ouest

                                                     Sud
                                                            Est

                                                                                               BIT : Bureau international du travail
                                         0                        25 km
                                                                            Source : Pôle emploi, DIRECCTE - traitement Efigip

Le Jura est le département le moins touché par le chômage au 4ème trimestre 2010 (7,5 %). La part
de chômeurs est moins élevée que celle de Franche-Comté (-1,5 points) et que celle de France métropo-
litaine (-1,7 points).
La zone d'emploi la moins touchée est celle de Champagnole (6,3 %) et la plus touchée, celle de
Saint-Claude (8,8 %).
Entre le 4ème trimestre 2009 et le 4ème trimestre 2010, le Jura est le département qui a connu la plus forte
diminution du taux de chômage (-1,2 points, contre -1 point en Franche-Comté sur la même période).

                                                        (1)
                                                              Voir définition page 23

Efigip • édition 2011                                                                                                                  16

                                                                                                           Retour       au sommaire
État des lieux départemental •     Jura

     Marché du travail

           Léger recul du nombre de demandeurs d'emploi entre 2009 et 2010
           Fin 2010, le Jura dénombre 14 082 demandeurs d'emploi (catégories ABC). Leur nombre progresse de
           29 % par rapport à fin 2007, soit 5 points de moins qu'en région. La plus forte augmentation a eu lieu entre
           fin 2008 et fin 2009 (+20 %) en lien avec les premiers effets de la crise économique. L'évolution entre fin
           2009 et fin 2010 est, quant à elle, marquée par un léger recul du nombre de demandeurs d'emploi (-2 %).
           Dans le détail, le nombre de demandeurs d'emploi n'ayant pas travaillé dans le mois (catégorie A) diminue
           alors que le nombre de ceux ayant exercé une activité réduite (catégories B et C) progresse.
           Entre fin 2009 et fin 2010, le nombre de chômeurs de longue durée et de seniors est en augmenta-
           tion (respectivement +16 % et +11 %). Au contraire, le nombre de jeunes chômeurs diminue de 12 % sur la
           même période.
                                  Évolution du nombre de demandeurs d’emploi (cat. ABC) dans le Jura
                                  entre 2007 et 2010 (base 100 : décembre 2007)
                                                                                                                                    Év. 2009-2010
                                 170
                                                                                                                                    CLD : +16 %
                                 160

                                 150
                                                                                                                                    hommes : -5 %
                                 140                                                                                                seniors : +11 %

                                 130                                                                                                ensemble : -2 %
                                                                                                                                    jeunes : -12 %
                                 120
                                                                                                                                    femmes : +1 %
                                 110

                                 100

                                   90
                                    déc.                   déc.                       déc.                                   déc.
                                    2007                   2008                       2009                                   2010
                                                                               Source : DIRECCTE, Pôle emploi - traitement Efigip

           Forte progression de la part de chômeurs de longue durée
           38 % des demandeurs d'emploi sont considérés comme chômeurs de longue durée en fin d'année
           2010 dans le Jura (durée d'insrciption à Pôle emploi égale ou supérieure à un an). Cette proportion est
           inférieure à celle relevée en Franche-Comté (40 %). La progression, particulièrement marquée entre fin
           2009 et fin 2010 (+6 points dans le Jura comme en région), souligne les difficultés de retour à l'emploi.
           Au final, entre fin 2007 et fin 2010, le nombre de chômeurs de longue durée a augmenté de 65 % dans le
           Jura (contre +63 % en région).

           51 % des demandeurs d'emploi à la recherche d'un poste d'employé
           La majorité des demandeurs d'emploi du département recherchent un poste d'employé (51 %). En-
           suite, ce sont les postes d'ouvrier (37 %) qui sont les plus demandés devant les postes de technicien et
           de cadre (respectivement 8 % et 3 %). Cette répartition, conforme à la tendance régionale, évolue peu
           depuis 2007.

Les données présentées ici concernent les demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de
recherche d'emploi et immédiatement disponibles (catégories A, B, C). Elles sont consultables sur le
site d'Efigip dans l'outil "Statistiques chômage". Mise à jour tous les trimestres, cette base présente des
statistiques sur les demandeurs d'emploi tout public et handicapé et sur leur profil (genre, âge, niveau de
formation...) à différentes dates et échelles géographiques (région, départements, zones d'emploi...).

           Efigip • édition 2011                                                                                                             17

                                                                                         Retour           au sommaire
État des lieux départemental •           Jura

 Situations de précarité

Hausse de la part de ménages vivant sous le seuil de bas revenus(1)

En 2010, la part de ménages allocataires de la Caf vivant sous le seuil de bas revenus est de 34 % dans
le Jura. Ce sont près de 12 000 ménages qui vivent avec moins de 956 euros par mois par unité de
consommation(2). Cette part est inférieure à celle enregistrée en région (-3 points).
Elle progresse de manière continue depuis 2008 tant au niveau départemental qu'à l'échelle régio-
nale.

                            Évolution de la part de ménages précaires parmi les ménages
                            allocataires de la CAF entre 2008 et 2010
                            45 %

                                                                                    41 %
                                                                                               T. de Belfort
                                40

                                                                                     37 %      Doubs
                                                                                               Haute-Saône
                                                                                               Franche-Comté
                                35                                                  34 %
                                                                                               Jura

                                30
                                      2008                  2009                       2010
                                              Source : CAF Franche-Comté - traitement Efigip

Parmi ces derniers, 48 % des ménages du Jura vivant sous le seuil de bas revenus ont déclaré une ac-
tivité professionnelle pleine ou partielle (quelle que soit la durée du contrat), soit deux ploints de plus
qu'en région. Cette proportion augmente d'1 point par rapport à 2009. Cette évolution s’inscrit dans un
contexte général de dégradation du marché du travail et constitue un facteur important de précarisation
de certaines populations.

                                                   En savoir plus...
                                                   Repères croisés sur la cohésion sociale
                                                   Simple d’utilisation, régulièrement mis à jour et enrichi, l'outil Repères croisés
                                                   permet la parution interactive de 80 indicateurs regroupés en 12 thèmes relatifs
                                                   à la cohésion sociale en Franche-Comté. Il a pour objectif de permettre une
                                                   analyse territorialisée des indicateurs proposés et de suivre des évolutions sur
                                                   plusieurs années. Repères croisés est un outil développé dans le cadre des
                                                   travaux menés par la Plateforme d’observation sociale.
(1)
      Voir définition page 23
(2)
      Voir définition page 22

Efigip • édition 2011                                                                                                        18

                                                                                                 Retour        au sommaire
État des lieux départemental •             Jura

Situations de précarité

           Part des ménages vivant sous le seuil de bas revenus par canton en 2010

                                                                                   T. de
                             Haute-Saône                                           Belfort

                                                    Doubs

                                                                                   Part des ménages vivant sous
                                                                                   le seuil de bas revenus

                                                                                             de 54,9 à 58,8 %
                           Jura                                                              de 36,1 à 54,8 %

                                                                                             de 29,6 à 36,0 %

                                                      Ouest
                                                              Nord

                                                                     Est
                                                                                             de 24,3 à 29,5 %
                                                              Sud

                                                      0                    25 km
                                                                                             de 19,8 % à 24,2 %

                                                                                             de 14,2 % à 19,7 %
                                                                                             non renseigné

           Source : CAF Franche-Comté - traitement Efigip
           Réalisé avec Philcarto : http://philcarto.free.fr

     L’analyse à une échelle plus fine de la part de ménages vivant sous le seuil de bas revenus parmi les mé-
     nages allocataires de la Caf permet d'opposer les territoires du département : certains cantons affichent
     des proportions de ménages sous le seuil de bas revenus moins élevées qu'en moyenne départemen-
     tale (Dampierre, Voiteur ou encore Nozeroy) alors que d'autres sont caractérisés par des parts plus
     importantes (Salin-les-Bains, Arinthod ou encore St-Claude).
     L’appartenance à un ménage vivant autour du seuil de bas revenus entraîne une forte dépendance aux
     prestations sociales. Si l’on considère cette part avant le versement des prestations sociales, ce sont 15 %
     supplémentaires de ménages allocataires du Jura qui basculeraient dans la pauvreté en 2010.
     Ainsi, en tenant compte de ces deux indicateurs, sous le seuil de bas revenus et dépassement du seuil
     grâce aux prestations, près de la moitié des ménages allocataires Caf du département vit avec un ni-
     veau de ressources proche du seuil de bas revenus, soit 956 € par mois par unité de consommation en
     2010. Au niveau régional, plus de la moitié des ménages allocataires Caf vit avec un niveau de ressources
     proche du seuil de bas revenus.

     Efigip • édition 2011                                                                                                    19

                                                                                                   Retour       au sommaire
État des lieux départemental •    Jura

Situations de précarité

    Près de 5 000 bénéficiaires du Rsa(1) dans le Jura en 2010
     Le Revenu de solidarité active couvre une population large puisqu’il concerne aussi bien des foyers
     n’ayant aucune ressource que des personnes percevant de faibles revenus. Selon son niveau de reve-
     nus et son activité, un foyer peut être soit bénéficiaire du "Rsa socle seul", du "Rsa socle et activité"
     ou du "Rsa activité seul".
     En 2010, la Caf du Jura compte 4 951 bénéficiaires du Rsa, soit 12,3 % de ses ménages allocataires
     (contre 14,5 % au plan régional). Leur nombre progresse de 1 % en un an (contre une augmentation de
     2 % en Franche-Comté). Les bénéficiaires du Rsa perçoivent majoritairement le Rsa socle (54 %). Le Rsa
     activité est versé, quant à lui, à 34 % d'entre eux
     (+7 points par rapport au niveau régional).
                                                           Répartition des bénéficiaires du RSA
                                                           dans le Jura selon l’âge en 2010
     Les bénéficiaires du Rsa sont en grande majorité
                                                                               -26 ans
     âgés de 26 à 49 ans. 49 % des bénéficiaires sont                           11 %
                                                               50 ans et +
     des femmes. Ces caractéristiques sont identiques
                                                                   19 %
     à celles relevées au niveau régional.

                                                                        26-49 ans
                                                                          70 %

                                                            Source : CAF Franche-Comté - traitement Efigip

    19 % de jeunes non insérés(2)

     En 2008 selon l'Insee, 19 % des personnes âgées de 18 à 24 ans ne sont ni en études ni en emploi dans
     le Jura, ils sont alors considérés comme "non insérés" ce qui peut sous-entendre d'éventuelles situations
     de précarité. Cette part est supérieure de 2 points à celle enregistrée au niveau régional (17 %) et égale
     à celle relevée au niveau national.

     (1)
           Voir définition page 23
     (2)
           Voir définition page 23

     Efigip • édition 2011                                                                                           20

                                                                                      Retour           au sommaire
État des lieux départemental •   Jura

Définitions

Formation

    Niveau de formation
    Au sens du Recensement de la population (Rp) de l'Insee, soit le diplôme le plus élevé obtenu par la
    population non scolarisée âgée de 15 ans ou plus.

    Indice de formation
    Cet indicateur permet de mesurer le niveau global de formation de la population active et d'évaluer
    les disparités de niveau de formation au sein de la population. C’est le rapport entre le nombre d’ac-
    tifs possédant un diplôme universitaire et les actifs sans qualification. Plus l’indice est élevé, plus
    le rapport est favorable aux personnes qualifiées. Plus il est faible, plus le poids des personnes sans
    qualification est important (source : Insee).

Population active

    Population active
    La population active regroupe les actifs ayant un emploi et les chômeurs. Ne font pas partie de la
    population active les personnes qui, bien que s’étant déclarées au chômage, précisent qu’elles ne
    recherchent pas d’emploi (source : Insee).

    Population active ayant un emploi
    Au sens du recensement, la population active ayant un emploi (ou les actifs ayant un emploi) com-
    prend les personnes qui déclarent être dans l'une des situations suivantes :
    • exercer une profession (salariée ou non), même à temps partiel,
    • aider un membre de leur famille dans son travail (même sans rémunération),
    • être apprenti, stagiaire rémunéré,
    • être chômeur tout en exerçant une activité réduite,
    • être étudiant ou retraité mais occupant un emploi.
    (source : Insee)

    Taux d’activité
    Le taux d'activité est le rapport entre le nombre d’actifs (actifs ayant un emploi et chômeurs) et la
    population totale correspondante. Il peut être calculé sur l’ensemble de la population, mais on se
    limite le plus souvent à la population en âge de travailler (généralement définie, en comparaison
    internationale, comme les personnes âgées de 15 à 64 ans), ou à une sous-catégorie de la population
    en âge de travailler (femmes de 25 à 29 ans par exemple) (source : Insee).

    Taux d’emploi
    Le taux d'emploi d’une classe d’individus est calculé en rapportant le nombre d’individus de la classe
    ayant un emploi au nombre total d’individus dans la classe (source : Insee).

    Ratio (ou rapport) de dépendance
    Il s'agit de mesurer la population à charge des actifs, socialement et/ou économiquement. Cet in-
    dicateur correspond au rapport entre le nombre d’individus dépendants des autres pour leur vie
    quotidienne et le nombre d’individus capables d’assumer cette charge. Pour le calculer, on rapporte
    l’ensemble des inactifs (jeunes, retraités, chômeurs) sur la population des actifs en emploi.
    (source : Insee)

    Efigip • édition 2011                                                                                     21

                                                                          Retour     au sommaire
État des lieux départemental •    Jura

Emploi salarié

     Insee Dads
     La Dads est une formalité déclarative que doit accomplir toute entreprise employant des salariés.
     Le champ de l’exploitation des Dads couvre l’ensemble des employeurs et de leurs salariés, sauf les
     agents des organismes de l’État titulaires ou non, les services domestiques et les activités extra-ter-
     ritoriales.
     Les déclarations des services de l’État à caractère industriel et commercial (Edf, Sncf, Ratp, La Poste,
     France Telecom…), ainsi que des collectivités territoriales et de la Fonction publique hospitalière sont
     en revanche prises en compte.
     Le champ recouvre l’essentiel des secteurs privé et semi-public.
     Le personnel sous contrat d’intérim ne fait pas partie des effectifs salariés ni des équivalents temps
     plein du secteur.

     Emplois salariés dans des secteurs fragiles
     Cet indicateur permet d'informer sur la fragilité économique d'un territoire. Il correspond à la part
     d'emplois salariés concentrés dans les secteurs jugés fragiles au regard de l'évolution négative de l'em-
     ploi au cours des dix dernières années (fabrication de textiles..., travail du bois, industries du papier
     et imprimerie, cokéfaction et raffinage, fabrication de produits en caoutchouc et en plastique, métal-
     lurgie..., fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques, fabrication d'équipements
     électriques, fabrication de matériels de transport, autres industries manufacturières-réparation et
     installation de machines, édition-audiovisuel-diffusion et télécommunications) (source : Insee).

Profil des actifs

     Emplois de cadres des fonctions métropolitaines (Ecfm)
     Cet indicateur permet de mesurer le potentiel de développement d’un territoire. Il correspond au
     poids (dans l’emploi total) des cadres et dirigeants exerçant des fonctions dites "métropolitaines". La
     notion d’Ecfm a été mise en place par l’Insee en 2009 en remplacement des Emplois Métropolitains Su-
     périeurs (Ems). L’Insee a créé une nouvelle grille d’analyse des emplois par grandes fonctions et trans-
     versales aux secteurs d’activités. Parmi les 15 fonctions établies pour décrire les systèmes productifs
     locaux, 5 sont qualifiées de "métropolitaines" : conception-recherche, prestations intellectuelles,
     commerce interentreprises, gestion et culture-loisirs. Ces emplois ont un rôle d’entraînement sur
     d’autres fonctions productives car ils sont de nature à favoriser le développement économique et la
     création d’emplois (source : Insee).

     Revenu fiscal médian
     Cet indicateur correspond à la médiane des revenus fiscaux déclarés. 50 % de la population du terri-
     toire de référence touche plus que le revenu médian et 50 % perçoit moins. Plus il est élevé, plus les
     revenus perçus sont importants sur le territoire (source : Insee).

     Unité de consommation (Uc)
     Le nombre d'Uc dans un ménage est évalué ainsi : 1 Uc pour le premier adulte, 0,5 pour chaque autre
     personne de 14 ans ou plus, et 0,3 Uc par enfant de moins de 14 ans. Le revenu fiscal exprimé par Uc
     permet des comparaisons qui tiennent compte de la composition diverse des ménages et, donc, des
     économies d'échelle liées à la vie commune (source : Insee).

     Rapport inter-déciles
     Cet indicateur permet d'évaluer les inégalités de revenus sur un territoire. Il mesure la disparité de
     revenu entre les hauts et les bas revenus sur un territoire. Il se calcule comme étant le rapport des
     revenus fiscaux les plus élevés sur ceux les plus faibles. Pour cela, on utilise le 9ème décile et le 1er
     décile (rapport = 9ème/1er), ce qui permet de retirer les revenus extrêmes. Ainsi, plus le rapport est
     élevé, plus les disparités sont importantes sur le territoire étudié (source : Insee).

     Efigip • édition 2011                                                                                       22

                                                                             Retour     au sommaire
État des lieux départemental •   Jura

Marché du travail

    Déclaration unique d’embauche (Due)
    La déclaration unique d’embauche permet le regroupement, sur un support unique, de diverses décla-
    rations, dont la déclaration préalable à l’embauche (Dpae), devant, le cas échéant, être opérées par
    un employeur lors de l’embauche.
    En effet, tout employeur est tenu avant une embauche d’effectuer auprès de l’Urssaf ou de la Msa,
    s’il s’agit d’un salarié agricole, une Dpae conformément à la loi du 31.12.1992. L’obligation de décla-
    rer nominativement le futur embauché vise tous les salariés au sens du droit du travail, quelles que
    soient la nature et la durée du contrat de travail. Ces données, centralisées, peuvent être mobilisées
    pour la connaissance du marché du travail. Elles concernent les entreprises, associations, administra-
    tions et collectivités territoriales.
    Les Due qui concernent l'intérim ne sont statistiquement pas réparties par secteur d'activité ce qui
    minore inéluctablement le nombre de Due au sein de chacun des secteurs (source : Urssaf).

Situations de précarité

    Ménages allocataires Caf
    Un ménage allocataire au sens de la Caf est constitué de l'allocataire responsable du dossier et de ses
    ayants droit. Un allocataire Caf est donc représentatif d'un ménage.

    Seuil de bas revenus
    Il est défini comme 60 % du revenu médian par unité de consommation. Le revenu médian sépare
    en deux parts égales l’ensemble de référence (la moitié de la population touche moins et la moitié
    touche davantage). En 2010, le seuil de bas revenus est de 956 euros par mois (source : Caf Franche-
    Comté).

    Revenu de solidarité active (Rsa)
    Entré en vigueur le 1er juin 2009, le Rsa remplace le Revenu minimum d’insertion (Rmi), l’allocation
    de parent isolé (Api) et les dispositifs de soutien à la reprise d’un emploi liés à ces deux prestations
    (intéressement proportionnel, primes forfaitaires mensuelles, prime de retour à l’emploi). Il est éga-
    lement versé à des personnes qui travaillent déjà et dont les revenus sont faibles. Le Rsa couvre
    donc une population large puisqu’il concerne aussi bien des foyers n’ayant aucune ressource que des
    personnes percevant des revenus d’activité proches du Smic. Selon son niveau de revenus d’activité,
    un foyer est soit bénéficiaire du "Rsa socle seul", du "Rsa socle et activité" ou du "Rsa activité seul"
    (source : Caf Franche-Comté).

    Jeunes non-insérés
    Cet indicateur permet de mesurer le nombre de jeunes en situation de précarité voire d’exclusion so-
    ciale. Il correspond à la proportion parmi les 18-24 ans de ceux qui ne sont ni en études, ni en emploi.
    C’est donc la part de ces jeunes dans l’ensemble de la population de cette tranche d’âge.
    Limites : les données sont issues du recensement de la population et correspondent à un instant
    donné, il peut donc s’agir de situations transitoires. Par ailleurs, les jeunes ayant un emploi partiel ou
    même occasionnel sont considérés comme insérés, alors qu’ils peuvent être en situation de précarité.
    Enfin, chez les filles, les jeunes se déclarent parfois comme "au foyer". Il est donc difficile de dire si
    cette situation vient de la difficulté à trouver un emploi ou pas (source : Insee).

     Efigip • édition 2011                                                                                       23

                                                                             Retour    au sommaire
État des lieux départemental •    Jura

Sources de données et liens

> Caf            Caisse d’allocations familiales
> Direccte       Direction régionale des entreprises, de la concurrence et de la consommation,
                 du travail et de l’emploi
> Insee 		      Institut national de la statistique et des études économiques
> Ofs            Office fédéral de la statistique suisse
> Pôle emploi
> Unistatis (Pôle emploi)
> Urssaf         Union de recouvrement des cotisations de Sécurité sociale
                 et d’Allocations familiales

                À consulter sur le site Efigip

                > Statistiques chômage
                 Les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en fin de mois

                > L'offre de formation en Franche-Comté
                > États des lieux sectoriels en Franche-Comté
                > Tableau de bord de l'emploi, de la formation et de l'insertion en Franche-Comté
                > Études sur l'insertion professionnelle des personnes handicapées en Franche-Comté
                > États des lieux territoriaux par zone d'emploi en Franche-Comté
                > Retour à l’emploi : de fortes inégalités en Franche-Comté
                  (Insee - Efigip L’essentiel n° 120)

Efigip • édition 2011                                                                                 24

                                                                     Retour      au sommaire
Ce document a été réalisé dans le cadre des travaux d'observation
            de l'insertion professionnelle des personnes handicapées. Il
            accompagne l'état des lieux présentant la situation des personnes
            handicapées au regard de l'emploi et de la formation. En
            proposant un portrait socio-économique du département, il facilite
            la lecture et la compréhension de la problématique de l'insertion
            professionnelle des personnes handicapées dans le Jura.

                                                                                 conception réalisation Efigip
Outil de diagnostic,
de prospective,
d’évaluation et
d’aide à la décision
au service des décideurs
publics sur les champs
de l’emploi, de la formation,
de l’insertion et de la lutte
contre les exclusions,
Efigip est un groupement
d’intérêt public financé
dans le cadre du contrat de
projets État-Région 2007-2013.

                                         Efigip
                                         Espace Lafayette
                                         8 rue Alfred de Vigny
                                         25000 Besançon
                                         tél 03 81 25 52 25
                                         fax 03 81 25 52 20
                                         www.efigip.org
                                         contact@efigip.org
Vous pouvez aussi lire