Tournée musicale PRAGUE et DRESDE - Du 16 au 27 avril 2020 - Voyages Inter-Pays

 
Tournée musicale PRAGUE et DRESDE - Du 16 au 27 avril 2020 - Voyages Inter-Pays
PRAGUE et DRESDE
 Tournée musicale
    Du 16 au 27 avril 2020
            Accompagné par :

         JEAN-GUY GINGRAS
             PRÉSIDENT
     JEUNESSES MUSICALES CANADA
                 et
 CLAIRE GRAVEL et FLORIAN ROUSSEAU

                   1
Tournée musicale PRAGUE et DRESDE - Du 16 au 27 avril 2020 - Voyages Inter-Pays
ITINÉRAIRE PRÉLIMINAIRE
JOUR 1
Jeudi 16 avril 2020   Montréal/Munich

                      Les passagers doivent se présenter au comptoir Lufthansa de l'aéroport Trudeau
                      International vers 18h30.

                      Départ de Montréal à 20h50 par le vol Lufthansa 475 à destination de Munich. Dîner
                      et petit déjeuner servis à bord.
JOUR 2
Vendredi 17 avril     Munich/Prague

                      Arrivée à l’aéroport de Munich à 09h55. Départ à 11h45 par le vol Lufthansa 1690 à
                      destination de Prague où l’arrivée est prévue à 12h35.

                      Accueil et transfert en autocar de l’aéroport vers l’Hôtel Cosmopolitan (5*) pour notre
                      hébergement des sept prochaines nuits. L'hôtel boutique de luxe est situé dans la
                      vieille ville, près des restaurants, boutiques et cafés et à 10 minutes à pied de la
                      place de la vieille ville et de la place Wenceslas. Ses chambres ont été conçues par
                      la designer tchèque Katerina Vecere et elles sont dotées d'éléments uniques de
                      Swarovski. Vous pourrez y trouver un centre de remise en forme, un sauna et un
                      restaurant bien connu, où le menu est préparé par un célèbre chef tchèque. Enfin,
                      le personnel amical est prêt à vous aider 24h/24 et 7j/7.

                      Tous les grands sites touristiques (place de la vieille ville, hôtel de ville, pont Charles)
                      sont accessibles à pied, ainsi qu'un grand centre commercial avec plus de 180
                      boutiques et restaurants.

                      Après-midi libre.

                      Prague (en tchèque Praha) est la capitale et la plus grande ville de la République
                      tchèque. Elle est également à la fois l’une des quatorze régions du pays et la capitale
                      de la Bohême Centrale. Elle est traversée par la Vltava. La ville aux cent clochers a
                      miraculeusement échappé aux destructions de la Seconde Guerre mondiale et offre
                      de l'architecture mêlant les styles roman, gothique, baroque, rococo, art nouveau et
                      cubiste. Depuis 1992, le centre-ville historique est inscrit sur la liste du patrimoine
                      mondial de l'UNESCO.

                      Depuis sa naissance, Prague a toujours joué un rôle important dans l’histoire des
                      pays tchèques et de l’Europe. Elle est considérée depuis le Moyen Âge comme l’une
                      des plus belles villes du monde. Au cours des siècles, des personnages importants
                      ont rendu hommage à Prague. W. A. Mozart, L. Von Beethoven, G. Apollinaire, P. I.
                      Tchaïkovski, F. M. Dostoïevski, A. Rodin, O. Kokoschka, la reine britannique
                      Élisabeth II, le pape Jean Paul II ainsi que des personnages importants de la vie
                      politique et culturelle actuelle qui ont exprimé l‘enchantement que provoque sa
                      beauté extérieure et son harmonie. On retrouve Prague dans l’œuvre d‘artistes qui
                      y sont nés, tels Jan Neruda, Jaroslav Hašek, Jaroslav Seifert et Franz Kafka.

                      La ville représente un ensemble unique de monuments historiques dominé par le
                      Château de Prague. On y trouve des spécimens de tous les styles et mouvements
                      artistiques. Le centre historique de la ville s’étend sur les deux rives de la Vltava, et
                      est formé de six quartiers, autrefois villes indépendantes et réunies au XVIII e siècle.
                      Ce sont la Vieille Ville, le quartier de Josefov – la partie conservée de l’ancienne Ville
                      Juive, la Ville Nouvelle, Malá Strana, Hradčany et Vyšehrad. C’est également ici que
                      se concentre la plus grande quantité de monuments historiques, musées et galeries.

                      En soirée, présentation de l’opéra « Don Giovanni » de Wolfgang Amadeus Mozart
                      au Théâtre des États. (Stavovske Divadlo) C’est ici que fut créé l’opéra Don Giovanni
                      en 1797 et dirigé à l’époque par le compositeur.
                                                 2
Tournée musicale PRAGUE et DRESDE - Du 16 au 27 avril 2020 - Voyages Inter-Pays
JOUR 3
Samedi 18 avril     Prague

                    Petit déjeuner. Avant-midi libre.

                    Spectacle facultatif. En fin d’avant-midi, nous irons à la Maison municipale où nous
                    vous offrons la possibilité d'assister à un court concert famille présenté par
                    l’Orchestre symphonique de Prague. Au programme, le compositeur tchèque
                    Bohuslav Martinu. Coût : 30 $.

                    La Maison municipale domine la vaste place Náměstí Republiky par où passait
                    autrefois l’une des routes commerciales les plus importantes vers Kutná Hora, la
                    ville d’argent. Les premiers monarques tchèques y avaient à l’origine leur résidence,
                    à commencer par Václav IV, en raison de son importance stratégique ; et, de plus,
                    c’était le point de départ du défilé du couronnement.

                    Aujourd’hui, ce passé glorieux n’est rappelé que par une tour gothique située juste
                    à côté de l’admirable bâtiment de la Maison municipale, réalisé par les architectes
                    Bolšánek et Polívka, et dont la décoration intérieure a été conçue par Alphonse
                    Mucha, Max Švabinský, Mikoláš Aleš et d’autres excellents artistes tchèques et
                    étrangers.

                    Temps libre pour le déjeuner.

                    En après-midi, nous assisterons au Théâtre national tchèque au ballet « Onegin »
                    sur une musique de Piotr Ilitch Tchaïkovski et dans une chorégraphie de John
                    Cranko. Le spectacle sera présenté par le Ballet national tchèque.

                    Le Théâtre National (Národní divadlo) est le plus célèbre théâtre de la République
                    tchèque. Son importance culturelle et symbolique est centrale dans les cent
                    dernières années de l'histoire de la nation tchèque, en particulier dans la deuxième
                    moitié du XIXe siècle lors de la Renaissance nationale tchèque.

                    Temps libre pour le dîner.

                    En soirée, nous nous rendrons au Théâtre d’État de Prague qui vient tout juste de
                    rouvrir ses portes après d’importantes rénovations. Nous assisterons à l’opéra
                    « King Roger » de Karol Szymanowski.

                    Cette scène est l’une des plus importantes d’Europe. Elle est située dans un
                    magnifique bâtiment néo-Renaissance aux intérieurs richement décorés. Le théâtre
                    d’État a ouvert ses portes en 1881, avec l’opéra «Die Meistersinger von Nürnberg»
                    de Wagner, et était alors une scène allemande. La vaste salle et les ornementations
                    néo-rococos le classe parmi les plus beaux opéras d’Europe. L’Opéra d’État fait
                    partie du Théâtre national, et accueille des troupes d’opéra et de ballet.
JOUR 4
Dimanche 19 avril   Prague

                    Petit déjeuner. Ce matin, nous nous rendrons d'abord dans l’un des plus petits
                    quartiers pragois datant de l‘époque de Joseph II – d‘où son appellation Josefov.
                    Nous y visiterons quelques synagogues et le cimetière juif qui, avec ses 12 000
                    pierres tombales, est unique dans le monde. C’est le Prague de Kafka avec ses
                    ruelles au tracé déroutant.

                    C’est aussi le Prague des grands boulevards dont celui de Paris, les Champs
                    Élysées de Prague.

                    Paradoxalement, la ville juive doit son état de conservation à Adolphe Hitler. C’est
                    justement un dirigeant nazi qui a décidé de créer à Prague un « Musée de la race
                    disparue ».

                                              3
Tournée musicale PRAGUE et DRESDE - Du 16 au 27 avril 2020 - Voyages Inter-Pays
Cela a permis de rassembler dans ce quartier des objets précieux provenant des
territoires occupés, et on a ainsi créé la plus grande collection d’objets juifs d’Europe.
Aujourd’hui, Josefov est de nouveau un lieu animé avec une importante
communauté juive et, en visitant ce quartier, vous découvrirez une autre pièce de la
mosaïque du développement de Prague, la ville aux cent clochers.

Siège de la mémoire d'un peuple et d'un temps passé, la cité juive de Prague est
présente dans l'esprit de ses habitants par les célèbres mythes et légendes qui
l'entourent, comme celle de Rabbi Löw et du Golem, mais aussi dans la mémoire
collective de l'Europe par son influence sur les arts, la culture et l'héritage que nous
ont laissé Franz Kafka, Marx Brod et bien d'autres.

La visite permet de découvrir l'histoire de la communauté juive du Xe au XXe siècle,
une des plus importantes minorités de Bohême avant l'Holocauste. Les collections
du musée juif sont parmi les plus riches au monde, pour appréhender l'art, les
coutumes et traditions juives d'Europe centrale. Nous visiterons la synagogue Maisel
et son exposition sur l'histoire ancienne des Juifs dans les pays tchèques et la
synagogue Pinkas transformée en Mémorial des Juifs tchèques et moraves, victimes
de la persécution nazie, qui comprend une exposition exceptionnelle de dessins des
enfants de Terezín.

Vous arpenterez enfin le vieux cimetière juif. Des pierres tombales mystérieuses
amassées les unes sur les autres, un jeu d’ombres et de lumières, le chuchotement
des branches et des milliers d’histoires qui s’y sont déroulées. C’est le vieux
cimetière juif qui est l’un des plus grands au monde. Le cimetière a été plusieurs fois
comblé de terre car de nouvelles tombes ont été créées en raison de l’espace limité
et des coutumes juives qui ne permettent pas de détruire les anciennes tombes.
Aujourd’hui, il y a par endroit jusqu’à douze couches les unes sur les autres.

Nous découvrirons par la suite, le quartier de la Vieille Ville de Prague. Staré Město,
c’est d’abord la place de la Vieille Ville et sa fameuse horloge astronomique et la
statue Art Nouveau de Jean Hus. C’est également les flèches sombres de Notre-
Dame de Týn. Mais c’est surtout le cœur touristique de Prague, avec ses boutiques
d’authentiques cristaux de Bohème et ses hordes de touristes.

À partir de la Maison Municipale et la tour Poudrière, laissez-vous guider dans les
petits passages et ruelles de la Vieille Ville à l'histoire millénaire, et émerveiller par
ses plus beaux monuments : palais baroques, églises médiévales, places de
marché... et bien sûr l'hôtel de ville.

Toutes les heures, des centaines de touristes de tous les coins du monde se
pressent avec leur appareil photo devant la façade sud de l’ancien hôtel de ville de
la Vieille ville : ils attendent le spectacle fascinant qu’offre un automate considéré
comme l’une des merveilles du monde déjà au Moyen Âge.

L’horloge astronomique de Prague, qui est depuis 600 ans l’un des plus précieux
trésors de la ville, continue à enchanter avec sa ronde des apôtres, ses statues
animées et son mécanisme qui montre le temps qui passe, comme aucune autre
machine au monde ne sait le faire.

De nombreuses légendes entourent la création de l’horloge astronomique de
Prague. La plus célèbre est celle selon laquelle elle aurait été construite par le maître
Hanuš en 1410. Les conseillers municipaux de l’époque, que cette œuvre unique
avait enthousiasmés, en arrivèrent à craindre que le maître Hanuš n’en construise
une copie dans une autre capitale européenne. Ils décidèrent alors, par une sombre
nuit, de le rendre aveugle, et c’est ainsi que demeura le seul et unique exemplaire
de l’horloge de Prague.

                          4
Tournée musicale PRAGUE et DRESDE - Du 16 au 27 avril 2020 - Voyages Inter-Pays
La visite de la tour principale, qui vous mènera à quelque 70 mètres de hauteur,
                 vous offrira un panorama exceptionnel sur le cœur historique de la ville de Prague.

                 C'est sur la place de la Vieille Ville que bat le véritable cœur de Prague. C’est là que
                 se rejoignent les ruelles sinueuses de la Vieille Ville pour déboucher sur la plus belle
                 place de Prague.

                 La tour élégante de l’hôtel de ville et sa célèbre horloge, la silhouette élancée de
                 l’église de Týn, l’immense église Saint-Nicolas et d’innombrables maisons aux
                 couleurs et aux styles architecturaux variés procurent à ce lieu une atmosphère
                 exceptionnelle qui fascinera tous ceux qui n’hésiteront pas à succomber à son
                 charme.

                 La place de la Vieille Ville a été le témoin silencieux, durant un millénaire, de grands
                 événements de l’histoire tchèque. L’histoire y a laissé ses traces sous forme de
                 grandes manifestations, d’exécutions, mais aussi de mariages, de tournois et de
                 négociations politiques.

                 Déjeuner libre dans la Vieille Ville.

                 En fin d’après-midi, nous nous rendrons au Narodni Divadlo où nous assisterons à
                 l'opéra « Un ballo in maschera » de Giuseppe Verdi.

                 Les solistes, le chœur et l’orchestre du Théâtre national tchèque seront sous la
                 direction musicale de Jan Chalupecký.
JOUR 5
Lundi 20 avril   Prague

                 Petit déjeuner. Départ de l'hôtel à 08h45 pour notre trajet à pied vers le Rudolfinum
                 où nous assisterons à 09h30 à la répétition générale du "concert de l'Orchestre
                 symphonique de la Radio de Prague". Au programme, la Faust-Symphonie de
                 Franz Liszt. L’Orchestre de la Radio de Prague, le Chœur philharmonique tchèque
                 de Brno et les solistes seront sous la direction musicale de Marek Šedivý.

                 Si le Théâtre des États est intimement lié à Mozart, le Rudolfinum évoque un autre
                 géant de la musique classique, Antonín Dvořák : il dirigea ici le tout premier concert
                 de l'orchestre philharmonique tchèque avec au programme sa célèbre Symphonie
                 du Nouveau Monde. Connue pour offrir la meilleure acoustique de la ville, la grande
                 salle reste le siège de cet ensemble symphonique prestigieux. Construit de 1875
                 à 1885, le bâtiment néo-Renaissance sur les rives de la Vltava est l’une des
                 réalisations architecturales les plus importantes de l’époque, signée par Josef Zítek
                 et Josef Schulze.

                 Temps libre pour le déjeuner.

                 En après-midi, nous ferons la visite guidée du Musée national tchèque de la
                 musique. Loin de ne s’adresser qu’aux spécialistes, ce musée réussit le challenge
                 de rendre vivante et accessible la présentation de sa vaste collection d’instruments
                 anciens et contemporains. Des instruments les plus connus aux plus originaux, voire
                 incongrus, la variété des formes répond à la diversité des timbres et sonorités dont
                 l'appréciation et la comparaison sont rendues possibles par de nombreuses bandes
                 sonores.

                 On découvre par exemple de luxueux clavecins marquetés, peints de motifs
                 orientalisants, incrustés d’écailles, de nacre ou d’ivoire. On s’étonne de la diversité
                 des pianos au court des âges : les pianos à queue, carrés ou pyramidaux, les
                 étonnants pianos girafes ou lyres de style empire ou encore les révolutionnaires
                 pianos, quart de ton ou sixième de ton, spécialement construits pour les besoins de
                 la musique micro tonale au XXe siècle.

                                           5
Tournée musicale PRAGUE et DRESDE - Du 16 au 27 avril 2020 - Voyages Inter-Pays
On compare le timbre net et argentin des épinettes ou clavecins aux nuancements
                 infinis des pianos, on confronte le son puissant et velouté des trompettes à celui
                 nasillard des cornemuses, on découvre les timbres plus ou moins clairs, cuivrés,
                 chuintants ou cristallins des diverses familles d’instruments.

                 Retour à l’hôtel en fin d’après-midi et temps libre pour le dîner. Soirée libre.
JOUR 6
Mardi 21 avril   Prague

                 Petit déjeuner. Ce matin, nous nous dirigerons vers la colline de Hradcany pour la
                 visite guidée de ce lieu chargé d'histoire.

                 Nous débuterons d'abord par la visite du Couvent de Strahov. Cet ancien monastère
                 doit sa renommée mondiale à la précieuse bibliothèque avec une quantité de
                 manuscrits médiévaux illuminés, cartes géographiques, globes terrestres et feuilles
                 graphiques, à la Salle théologique baroque et la Salle philosophique classique ornée
                 de fresques d'A. Maultbertsch.

                 Depuis la fondation du monastère en 1143, son activité n’a pratiquement jamais été
                 interrompue. Il a fait face à des incendies, des guerres, des révolutions et à des
                 régimes totalitaires, mais même quand les Prémontrés ne pouvaient vivre dans leur
                 monastère, ils se rassemblaient en d’autres lieux avant de pouvoir retourner chez
                 eux.

                 Nous nous rendrons par la suite sur la place Loretánské náměstí où s’élève depuis
                 près de 400 ans Notre-Dame-de-Lorette, remarquable lieu de pèlerinage de style
                 baroque. Il abrite la Santa Casa entourée de cloîtres, l'église de la Nativité et la tour
                 avec son célèbre carillon. Celui-ci constitue à lui-seul une curiosité historique
                 éminente ; les cloches de Lorette ont sonné pour la première fois au-dessus des toits
                 de Prague le 15 août 1695.

                 L’une des principales attractions de Lorette est la salle du trésor où sont présentés
                 les joyaux et les pièces précieuses. Parmi les trois cents œuvres d'art, la plus
                 admirée est l’ostensoir de diamants, dit Soleil de Prague, réalisé par des orfèvres
                 viennois à la fin du XVII° siècle.

                 Finement décorée par Krystof et Kilian Dientzenhofer, l’église baroque de Notre-
                 Dame-de-Lorette est aussi élégante qu’harmonieuse et contraste avec la solennité
                 massive du palais Czernin qui se trouve juste en face.

                 Puis nous ferons la visite guidée du château de Prague "Hradcany", véritable cité
                 dans la ville et dont l'édification débuta au Xe siècle. Vous y verrez la cathédrale
                 Saint-Guy, le Palais Royal où vit l’actuel président de la République, la basilique
                 romane Saint-Georges et la ruelle dorée où habita le célèbre écrivain Franz Kafka.

                 Couronnant le panorama de Prague sur son promontoire dominant le fleuve, le
                 château fait partie des joyaux du patrimoine mondial classés à l'UNESCO,
                 regorgeant de richesses historiques et artistiques.

                 Le château de Prague a été fondé dès 870 par Bořivoj, descendant de la dynastie
                 des Prémyslides. Mais depuis l'époque des palissades en bois, sa forme a changé
                 plusieurs fois.

                 Le château s'est élargi et a connu de nombreuses modifications à l'époque de
                 l'empereur Charles IV qui a également commencé la construction de la cathédrale
                 Saint-Guy. Commencée en 1344 par l’architecte français Mathieu d’Arras, la
                 construction de la magnifique cathédrale gothique Saint-Guy ne fut achevée qu’en
                 1929. Lieu de couronnement des rois, elle leur servit aussi de mausolée royal.

                                           6
Tournée musicale PRAGUE et DRESDE - Du 16 au 27 avril 2020 - Voyages Inter-Pays
En y entrant, vous vous retrouvez là où le temps s’est arrêté. Son intérieur
magnifiquement décoré par des maîtres du Moyen Âge est parfaitement éclairé par
les rayons du soleil qui traversent de magnifiques vitraux. Ne manquez surtout pas
les vitraux d’Alphonse Mucha, le plus grand peintre tchèque de l’Art Nouveau. La
cathédrale abrite aussi des tombeaux avec les dépouilles de saints importants et de
souverains tchèques. Vous pouvez y voir la tombe de Saint Venceslas, le patron des
pays tchèques, de Saint Jean Népomucène, mais aussi des empereurs Charles IV
et Rodolphe II.

Outre la cathédrale, le château se compose de trois autres églises. La plus célèbre
d'entre elles est la basilique Saint-Georges datant de 920 qui a préservé son
caractère romantique d'origine. Elle fait partie du monastère Saint-Georges, fondé
un demi-siècle plus tard. Les locaux du monastère abritent aujourd'hui des
expositions de la galerie nationale.

Le palais lui-même qui remonte au XIe siècle a été régulièrement enrichi et complété.
Sa pièce maîtresse date du XVe siècle et est de pur style gothique : il s’agit de la très
belle salle Vladislav, aux proportions imposantes.

Également surnommée salle des chevaliers, elle donne sur la chancellerie de
Bohême où eut lieu la fameuse « défénestration » de Prague le 23 mai 1618, prélude
de la guerre de Trente Ans.

La visite du château de Prague ne serait pas complète sans passer par la ruelle d’or.
Celle-ci longe ses murailles et vous fascinera par son caractère pittoresque. Ces
maisonnettes colorées étaient occupées, selon la légende, par les alchimistes qui
travaillaient pour l’empereur Rodolphe II, qui rêvait de découvrir le fameux élixir de
jouvence ou encore la pierre philosophale.

Ne ratez surtout pas la maisonnette n° 22 où le célèbre écrivain pragois Franz Kafka
créait ses œuvres. Actuellement, des artisans et des artistes se sont réinstallés dans
la ruelle où vous pouvez voir ou même acheter leurs œuvres.

Après la visite du quartier du château, nous nous dirigerons vers le quartier
romantique de Mala Strana. Il est très différent de la Vieille Ville, ce sont des rues
escarpées, des escaliers et également de magnifiques jardins palatiaux qui vous
attendent ici. Avec sa variété de façades baroques, Malá Strana rappellent les
décors de vos contes préférés, c'est également un quartier de résidence où se
trouvent des bureaux gouvernementaux et des ambassades.

Malá Strana (le « petit côté » en tchèque) est le quartier le plus attachant de Prague.
Berceau de la Prague baroque, cet harmonieux ensemble architectural présente de
nombreux palais derrière lesquels se cache de mystérieux jardins. Au détour de rues
sinueuses, se découvrent des places romantiques ou de superbes panoramas.

Déjeuner inclus ce midi dans un restaurant du quartier de Mala Strana.

En après-midi, nous visiterons l'Église Saint-Nicolas.

Tout comme le Château de Prague, les tours du Pont Charles ou l’hôtel de ville de
la Vieille Ville, l’église Saint-Nicolas est indissociable du panorama de Prague.

C’est l’une des plus belles constructions baroques d’Europe et depuis plus de 300
ans, elle couronne le quartier de Malá Strana et accueille tous les jours des visiteurs
venus du monde entier pour l’admirer.

C’est aux Jésuites, qui souhaitaient édifier leur plus grande œuvre architecturale
dans les pays tchèques, que l’on doit la construction de l’un des symboles de
Prague. Ils ont alors fait appel au grand maître du baroque, Kryštof Diezenhofer qui
entrepris la construction en 1673.

                          7
Tournée musicale PRAGUE et DRESDE - Du 16 au 27 avril 2020 - Voyages Inter-Pays
Après sa mort, c’est son fils qui a pris le relais et imaginé une solution originale pour
la voûte, mais qui est aussi à l’origine de la plus belle partie de l’église, sa coupole
monumentale.

Plus tard, on a construit l’un des plus hauts clochers de Malá Strana, et c’est ainsi
qu’une œuvre qui n’a pas d’équivalent au nord des Alpes a vu le jour.

À quoi ressemble l’incarnation parfaite de l’architecture baroque. Vous le découvrirez
d’emblée en entrant dans l’église. Un immense espace richement décoré s’étalera
devant vous.

La splendide fresque du plafond, l’une des plus grandes d’Europe, s’accorde
parfaitement avec la riche décoration sculpturale. Un jeu raffiné d’ombres et de
lumières vient compléter le spectacle unique qu’offre la nef principale.

Wolfgang Amadeus Mozart a joué sur l’orgue qui se trouve dans l’église. Après sa
mort, une messe des morts fut donnée dans l’église : plus de 4 000 Praguois y
participèrent.

Nous nous rendrons par la suite à l´église Notre-Dame-des-Victoires qui vous
donnera, de prime à bord, une impression d’austérité. Mais son intérieur abrite un
trésor admiré par des millions de personnes venus du monde entier. Des centaines
de croyants s’inclinent chaque année devant la splendide statuette du Petit Jésus
de Prague, connu dans le monde chrétien sous le nom de Bambino di Praga.

Cette statuette en cire, à laquelle des pouvoirs miraculeux sont attribués, provient
d’Espagne. Selon la légende, c’est un moine qui l’aurait fait fabriquer car le Petit
Jésus lui serait apparu. Cette œuvre aurait été acheminée à Prague grâce à la
duchesse espagnole Marie Manrique de Lara qui était venue se marier en Bohême.
Sa fille, veuve, a ensuite fait don de la précieuse statuette au monastère des Carmes
Déchaux situé près de l’église Notre-Dame-des-Victoires.

Depuis 1747, elle est confiée aux sœurs de Lorette. Les vêtements sont changés
dix fois par an en fonction de la période religieuse. Un petit musée a été créé pour
exposer les vêtements et divers objets de culte.

Nous reviendrons vers notre hôtel en fin d'après-midi en empruntant le Pont Charles.
Reliant le quartier du Petit côté (Malá Strana) à celui de la Vieille Ville (Staré Město),
le Pont Charles est le monument le plus connu de Prague, son symbole. Commencé
en 1357 par Charles IV, ce pont de 516 mètres de long a longtemps été le seul pont
de Prague.

Parmi les 30 statues du pont Charles, vous admirerez notamment la statue de Jean
Népomucène dont vous n’omettrez pas de toucher le relief en bronze situé sur son
socle.

La chance recommencera à vous sourire à Prague ! Cette statue ne s’y trouve pas
par hasard. C’est en effet du pont Charles que le corps de ce saint a été jeté dans
la Vltava. Selon la légende, il aurait refusé de dévoiler au roi un secret de confession
de la reine et il aurait été torturé à mort.

Temps libre pour le dîner.

En soirée, nous nous rendrons au Théâtre National (Narodni Divadlo) où nous
assisterons à l’opéra « La Fiancée vendue » de Bedřich Smetana. Devenu symbole
de la nation tchèque, La Fiancée vendue figure depuis au répertoire de nombreux
théâtres dans le monde.

Bedřich Smetana est considéré comme le père de la musique tchèque par sa
contribution au renouveau de la culture bohémienne, empruntant dans ses
compositions des thèmes et des mélodies folkloriques tchèques.
                          8
Tournée musicale PRAGUE et DRESDE - Du 16 au 27 avril 2020 - Voyages Inter-Pays
Jour 7
Mercredi 22 avril   Prague

                    Petit déjeuner. Aujourd’hui nous vous convions à une excursion en dehors de la ville
                    de Prague. Nous nous dirigerons vers le sud au travers de la pittoresque Bohême
                    centrale vers la ville médiévale de Benesov, site du château de Konopiste.

                    Nous découvrirons au cours de la visite l'histoire de la résidence de trois étages,
                    construite en 1280 et comment elle fut transformée en château de style baroque à
                    la fin des années 1700, avant de devenir la résidence de l'archiduc Franz Ferdinand
                    d'Autriche en 1887.

                    Nous y verrons l’un des premiers châteaux équipés d’un ascenseur électrique, de
                    l’électricité et d’une conduite d’eau ! Nous traverserons les salles de séjour et de
                    réception, la salle à manger, la salle d’arme et l’armurerie tout en se plongeant dans
                    la vie de château de l’époque précédent la Première Guerre mondiale.

                    Nous admirerons ensuite, au musée officiel de l’usine de la marque JAWA, des
                    pièces d’exposition uniques, des trophées et des documents historiques liés aux
                    motocyclettes tchèques les plus célèbres.

                    Le château de Konopiště, à l’origine une forteresse gothique, a été conçu en
                    s’inspirant des forteresses françaises aux tours symétriques, avec de nombreuses
                    entrées et des ponts levis. Il a été progressivement remanié, grâce à de nombreuses
                    modifications, en château romantique avec un intérieur luxueux, adapté à la vie
                    quotidienne de la noblesse.

                    Le château fut choisi par le successeur au trône des Habsbourg, François Ferdinand
                    d’Este, dont l’assassinat à Sarajevo n’a été qu’un prétexte pour déclencher la
                    Première Guerre mondiale. La Seconde Guerre mondiale a aussi influencé l’histoire
                    de Konopiště car ce lieu a été le siège de l’état-major des SS.
                    François était un chasseur et un collectionneur passionné. En visitant le château,
                    nous verrons ses exceptionnelles collections d’armes dans l’armurerie qui porte son
                    nom, l’une des plus grandes d’Europe. François Ferdinand a même fait bâtir une
                    pièce conçue pour plus de 1 000 portraits de Saint Georges avec lesquels il voulait
                    dépasser la collection du roi d’Angleterre.
                    Le Grand couloir des trophées témoigne à son tour de la passion pour la chasse de
                    François Ferdinand qui a abattu, au cours de sa vie, près de 300 000 animaux.
                    Déjeuner inclus dans un restaurant situé près du château.
                    Retour à Prague au cours de l’après-midi.
                    Le dîner inclus de ce soir sera servi à la brasserie de la Ville nouvelle. Fondée en
                    1993, la Brasserie de la Ville nouvelle renoue avec la tradition longtemps oubliée
                    d’une ancienne brasserie locale. La petite brasserie est rattachée au restaurant pour
                    constituer un ensemble très étendu, dont les sous-sols sont eux-aussi reliés.
JOUR 8
Jeudi 23 avril      Prague

                    Petit déjeuner. Ce matin, nous ferons en compagnie de notre guide la visite du
                    couvent Ste-Agnès. À travers les collections médiévales de la Galerie Nationale -
                    parmi les plus belles d'Europe - vous découvrirez la splendeur de l'art du Moyen Âge
                    en Bohême, dont le XIVe siècle fut le brillant âge d'or.

                    L'empereur Charles IV et l'ensemble de la dynastie des Luxembourg furent des
                    mécènes passionnés, qui attirèrent à Prague une foule d'artistes - peintres,
                    sculpteurs, orfèvres - et firent de la Bohême un centre artistique majeur de l'Europe.

                                             9
Tournée musicale PRAGUE et DRESDE - Du 16 au 27 avril 2020 - Voyages Inter-Pays
Nous nous dirigerons par la suite vers le Musée Mucha que nous visiterons.
                    Alphonse Mucha est l'icône incontestée de l’esprit 1900, tant ses figures féminines
                    incarnent l’image collective de la Belle Époque. Mais Mucha est aussi et avant tout
                    un artiste tchèque, viscéralement attaché à sa terre natale et à son peuple au destin
                    mouvementé.

                    Un grand nombre des œuvres parisiennes de Mucha qui ont fait son immense
                    succès populaire sont rassemblées ici. Les lignes ondulantes des contours, les
                    couleurs douces et éteintes traitées en aplat, le vocabulaire décoratif exubérant et
                    symbolique, le génie de la composition font la signature de ce grand illustrateur. La
                    deuxième partie du musée invite à découvrir l’autre facette de l’artiste. Longtemps
                    exilé, Alfonse Mucha est aussi un patriote convaincu, défenseur du peuple slave, à
                    l’époque où le mécontentement gronde dans l’empire austro-hongrois.

                    Après-midi libre pour vous permettre de faire quelques achats où découvrir d’autres
                    aspects de la ville à votre rythme.

                    Nous vous suggérons une promenade dans la Nouvelle Ville (Nove Mesto) pour y
                    découvrir la Place Wenceslas où se trouve le Musée National. Autour de l'immense
                    place Venceslas, de la rue Na Příkopě (« Sur le fossé » en tchèque) et de la place
                    de la République et sa célèbre Maison municipale, vous découvrirez un ensemble
                    urbain unique en Europe, et percevrez tout le dynamisme architectural de cette
                    période, en route vers la modernité.

                    Les grands hôtels Art Nouveau, aux courbes élégantes et aux décors exubérants,
                    les palais modernes de Jan Kotěra ou Pavel Janák, élèves inspirés d'Otto Wagner
                    de Vienne, les édifices Cubistes inédits, mouvement architectural unique en Europe,
                    les sobres et purs immeubles fonctionnalistes aux espaces baignés de lumière. Au
                    cœur de la Nouvelle Ville, ces fleurons des avant-gardes envahissent l'espace
                    urbain, et cohabitent avec les flamboyants palais baroques des siècles précédents.

                    Vous verrez en même temps les endroits liés aux événements politiques majeurs du
                    XXe siècle pour mieux comprendre l’histoire moderne tchèque : la chute de l’Empire
                    Austro-hongrois, la naissance de la 1ère République tchécoslovaque en 1918, les 40
                    ans de communisme et enfin la Révolution de Velours…

                    Ce soir nous assisterons au Théâtre d’État de Prague (Staatni Opera) à l’opéra
                    « Rusalka » d’Antonín Dvořák.

                    A la tête d'un répertoire qui compte plus de 200 oeuvres, Antonín Dvořák incarne,
                    aux côtés de Bedřich Smetana, une des figures principales de la musique tchèque.
JOUR 9
Vendredi 24 avril   Prague/Leipzig/Dresde

                    Après le petit déjeuner, départ de Prague pour notre trajet en autocar vers Leipzig,
                    site d’une vie musicale très active. En route, nous nous arrêterons à Dresde vers
                    11h00 pour notre installation à l'Hôtel Innside by Melia Dresden (4*) pour notre
                    hébergement des trois prochaines nuits.

                    L'hôtel est situé au cœur de Dresde, face au musée d’art contemporain Albertinum
                    et proche des principales attractions touristiques et culturelles de la ville comme la
                    Frauenkirche, la cathédrale Hofkirche, le Kulturpalast, l’opéra, la terrasse de Brühl
                    et le pont Augustusbrücke. L’Hôtel Innside Dresden est le meilleur choix pour un
                    séjour dans cette ville étant donné son excellente situation, ses nombreuses et
                    confortables installations et la qualité de ses services.

                    Départ de Dresde à 12h30 pour notre trajet en direction de Leipzig. Deuxième ville
                    de RDA après Berlin, elle fut le théâtre des "manifestations de mai" qui conduisit à
                    la fin du régime communiste. La ville a un riche passé culturel comme en témoigne
                    l'église Saint-Thomas qui a vu son célèbre Thomanerchor dirigé par le grand Jean-
                    Sébastien Bach durant 30 ans, l'orchestre symphonique du Gewandhaus, l'opéra.
                                            10
Elle est également réputée pour son université vieille de 600 ans ainsi que ses foires
                  organisées depuis le XIe siècle.

                  Nous découvrirons entre autres lors de la visite guidée de la ville, l’église St-Thomas
                  qui renferme la tombe de Jean-Sébastien Bach. L'église originale de St-Thomas date
                  du XIIIe siècle et a reçu sa forme actuelle d'église-halle à trois nefs à la fin du XV e.
                  Martin Luther y prononça un sermon à la Pentecôte en 1539, à l'occasion de
                  l'introduction de la Réforme. Elle doit sa célébrité à Jean-Sébastien Bach, qui y fut
                  « cantor » et qui repose dans l'église, et au Thomanerchor. Il s'agit d'un chœur issu
                  de l'école de St-Thomas fondé au XIIIe siècle. Aujourd'hui, le chœur compte 90
                  chanteurs et on peut l’entendre lors des vêpres le vendredi et le samedi. Nous
                  verrons par la suite le Musée Bach.

                  Nous compléterons notre visite de Leipzig par un arrêt à la maison où vécut Félix
                  Mendelssohn. Le compositeur Félix Mendelssohn-Bartholdy passa les deux
                  dernières années de sa vie dans cette somptueuse demeure. Il s'éteignit en 1847 et
                  avait à peine 38 ans. Meubles et objets d'origine illustrent le milieu dans lequel il
                  vécut. Des concerts se tiennent régulièrement dans le joli salon de musique.

                  Ce soir le dîner sera servi au restaurant Auerbach’s Keller de Leipzig. Grâce à la
                  citation de la cave au tonneau dans l'œuvre classique de Goethe, « Faust », on peut
                  affirmer que c'est probablement la salle de restaurant la plus connue en Allemagne.

                  Aujourd'hui encore, on trouve la salle exactement comme les générations de
                  convives l'ont vue avant et après l'époque de Goethe.

                  Nous nous rendrons par la suite au Gewandhaus où nous assisterons à 20h00 au
                  « concert de l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig ».

                  Cette salle de concert fut inaugurée en 1981. Plus de 1 900 spectateurs peuvent
                  prendre place pour écouter le fameux orchestre du Gewandhaus. Au programme,
                  deux œuvres de Franz Liszt, la Faust-Symphonie et le concerto no.2 pour piano et
                  orchestre. L’orchestre, le Chœur et les solistes invités Seong-Jin Cho au piano et
                  Brenden Gunnell, tenor seront sous la direction de Antonio Pappano.

                  Retour à Dresde en fin de soirée.
JOUR 10
Samedi 25 avril   Dresde

                  Petit déjeuner. Ce matin, nous débuterons notre visite guidée de la ville de Dresde.

                  « Village de pêcheurs, cité marchande et résidence des margraves puis des princes
                  électeurs et des rois de Saxe, et enfin capitale de la Saxe, Dresde occupe une place
                  particulière dans l'histoire allemande. Détruite à 60 % en 1945, la "Florence de l'Elbe"
                  est l'une des villes les plus visitées d'Allemagne, grâce à son centre-ville "reconstruit
                  pierre par pierre", son célèbre opéra et surtout ses musées, parmi les plus riches
                  d'Europe. C'est en 2006 que la ville commémora son 800e anniversaire. »

                  L'histoire de Dresde est liée à celle du Duc Albert, à qui la découverte du site fut
                  attribuée en 1485 et qui y élit domicile. La lignée albertine fit de Dresde la capitale
                  culturelle de la Saxe et lui conféra un rayonnement au-delà des frontières du pays.
                  L'apogée de la ville fut atteinte au XVIIIe siècle sous Auguste le Fort, qui marquera
                  pour longtemps Dresde de son empreinte. De nombreux monuments, en particulier
                  le superbe ensemble baroque du Zwinger, furent bâtis à son époque. Cette richesse
                  architecturale et culturelle la fit surnommer "la Florence de l'Elbe".

                  Mais la chute fut brutale lorsqu'en 1945, durant la nuit du 13 au 14 février, des tapis
                  de bombes furent déversés sur la ville par les Alliés et la ravagèrent presque
                  entièrement. 35 000 personnes périrent dans ces bombardements. L'utilité d'une
                  action d'une telle ampleur, à quelques semaines de l'issue de la guerre, a suscité
                  bien des débats.
                                           11
La reconstruction de la ville fut longue, bien qu'elle connue une accélération après
la réunification de l'Allemagne. Dresde commence tout juste depuis quelques
années à renaître de ses cendres.

Nous commencerons d’abord notre circuit en autocar afin de découvrir les deux rives
de l’Elbe. Nous nous rendrons par la suite dans le quartier de la vieille ville qui abrite
les monuments les plus intéressants.

Nous verrons d’abord l'église catholique de la Cour (Ehemalige Katholische
Hofkirche) qui fut construite entre 1738 et 1754 par l'architecte italien Gaetano
Chiaveri, à la demande d'Auguste III. Bien que la région soit à majorité protestante,
les électeurs de Saxe s'étaient convertis au catholicisme à la fin du XVII e siècle afin
d'accéder au trône de Pologne. L'église a retrouvé sa fonction d'origine en 1980 en
devenant la cathédrale catholique de l'évêché de Dresde-Meissen.

Construite dans un style baroque inspiré des monuments italiens, l'église est
dominée par un clocher haut de 85 mètres. Elle est décorée de statues d'apôtres et
de saints. À l'intérieur, les nefs latérales sont reliées au vaisseau central par un
déambulatoire. Vous pourrez notamment admirer une belle chaire rococo réalisée
par Balthasar Permoser en 1722. Le maître-autel est orné d'un magnifique tableau
d'Anton Raphaël Mengs représentant l'Ascension (1751). Vous remarquerez
également l'orgue (1750-1753), qui fut la dernière création du célèbre Gottfried
Silbermann. La crypte abrite les sarcophages de 49 rois et princes de Saxe.

À côté de cette église, le château (Schloss) de style Renaissance est
particulièrement réputé pour son immense mosaïque (102 mètres). Réalisée à
l'origine par le peintre Wilhelm Walter, puis remplacée par des carreaux de
porcelaine de Meissen, elle orne la façade extérieure du bâtiment reliant la partie
ouest du château au Johanneum. Vous pourrez voir cette mosaïque nommée la «
Procession des ducs » (Fürstenzug) depuis la rue Augustusburg. La galerie sur
laquelle est située cette mosaïque est appelée le Long Passage (Länger Gang). Elle
est formée, côté cour, d'arcades toscanes.

De là en poursuivant dans la rue Augustusburg, on parvient à la place Neumarkt, où
se trouve l'église Notre-Dame. L'église Notre-Dame (Frauenkirche) de Dresde est
considérée comme le monument le plus représentatif de l'architecture sacrée
protestante en Saxe. Sa construction d'après les plans de l'architecte Georg Bähr
commença en 1726 et s'acheva en 1743. Son dôme impressionnant mesurait 23,5
mètres de large et s'élevait à 95 mètres. Il est considéré comme le symbole de la
ville en raison de son histoire.

L'église fut, en effet, bombardée les 13 et 14 février 1945. Les 8 piliers massifs qui
soutenaient sa coupole s'effondrèrent le lendemain à cause d'un incendie qui s'était
déclaré dans l'église suite aux bombardements. L'église resta dans cet état de ruine
jusqu'à la réunification et devint donc le symbole de la destruction de la ville lors de
la Seconde Guerre mondiale. La reconstruction fut entamée en 1993 et achevée à
la fin de l'année 2005. Depuis sa réouverture, l'église Notre-Dame a déjà accueilli
plus de 2 millions de visiteurs.

Construite dans un style baroque, l'église Notre-Dame est particulièrement
lumineuse. Sa coupole intérieure, située au centre de la nef, est large de 26 mètres
et haute de 24 mètres. Elle est ornée d'une fresque baroque représentant
notamment les quatre évangélistes : le lion (Marc), l'aigle (Jean), l'ange (Matthieu)
et le taureau (Luc). L'église possède également un superbe autel réalisé par Johann
Christian Feige ainsi qu'un magnifique orgue, œuvre de Daniel Kern.

Nous compléterons notre visite de l’avant-midi par une promenade vers la terrasse
de Brühl (Brühlsche Terasse). Cette longue terrasse faisait autrefois partie des
fortifications de la ville et fut aménagée en jardin au XVIIIe siècle. Elle offre de belles
vues sur l'Elbe et la Ville Nouvelle.

                          12
Temps libre pour le déjeuner.

                    En après-midi, nous ferons la visite de la célèbre Voûte verte historique qui se trouve
                    à l'intérieur du Château de la Résidence.

                    Les chefs-d’œuvre de joaillerie et d’orfèvrerie rassemblés par Auguste II ont retrouvé
                    en 2006 leur emplacement d’origine, les salles de la Voûte verte historique du
                    château.

                    Cette collection doit son nom surprenant à son lieu d'exposition initial : une pièce du
                    château caractérisée par sa couleur verte. Après avoir été mise à l'abri au début de
                    la Seconde Guerre mondiale, la collection fut confisquée par la Russie en 1945, puis
                    restituée à la RDA en 1958. Elle fut alors hébergée pendant 30 ans à l'Albertinum,
                    et a retrouvé depuis peu sa place au château.

                    Cette collection est considérée comme l'une des plus belles du genre en Europe.
                    Elle est divisée en deux parties : la Nouvelle Voûte verte (Neues Grünes Gewölbe)
                    et la Voûte verte historique (Historisches Grünes Gewölbe).

                    Les 3000 pièces sont exposées dans 10 salles baroques qui portent le nom du
                    matériau des pièces qu'elles abritent (ambre, ivoire, or, etc.). La plus belle pièce est
                    la "Salle précieuse" (Pretiosensaal), ornée de marbre, de dorures et de miroirs.

                    Nous terminerons notre visite du château de la Résidence par la découverte de la
                    "Nouvelle Voûte verte" qui est installée depuis septembre 2004 au premier étage de
                    l'aile Ouest du château. Cette collection est composée de plus de 1000 pièces datant
                    de la Renaissance et de la période classique. Le Cabinet Turc quant à lui regroupe
                    une des plus anciennes et importante collection du monde ottoman en dehors de la
                    Turquie.

                    Retour à l'hôtel en fin d’après-midi et temps libre pour le dîner.

                    Spectacle facultatif en soirée. Nous assisterons ce soir au Semperoper de Dresde à
                    l'opéra « La Bohème » de Giacomo Puccini. Les solistes, le chœur du Semperoper
                    et l'orchestre de la Staatskapelle de Dresde seront sous la direction musicale de
                    Daniele Callegari. Coût :160 $
JOUR 11
Dimanche 26 avril   Dresde

                    Après le petit déjeuner, visite du Palais du Zwinger, chef d’œuvre de l’art baroque
                    allemand. Le Zwinger doit son nom, qui signifie "entre les murs", à son implantation
                    située à l'origine dans un espace laissé libre entre les anciennes enceintes fortifiées.
                    Il fut construit entre 1710 et 1728 à la demande d'Auguste le Fort. Deux artistes
                    travaillèrent en étroite collaboration pour la construction de ce remarquable palais
                    baroque : l'architecte Matthäus Daniel Pöppelmann et le sculpteur Balthasar
                    Permoser. La Semper Galerie, à l'Est, fut construite plus tardivement, de 1845 à
                    1855, par Gottfried Semper. L'ensemble constitue l'un des plus beaux exemples
                    d'architecture baroque tardive en Europe.
                    Le palais est constitué d'une vaste esplanade entourée de pavillons (pavillon du
                    Carillon et pavillon des Remparts) et de galeries (Zwingergalerie et Sempergalerie).
                    Le pavillon des Remparts (Wallpavillon) est particulièrement remarquable. Il est
                    surmonté d'une statue de Permoser, « Hercule portant le monde », qui symbolise
                    Auguste le Fort. Depuis ce pavillon, on accède au « Bain des nymphes »
                    (Nymphenbad), une superbe fontaine baroque. L'entrée principale est la porte de la
                    Couronne (Kronentor), à l'Ouest, qui doit son nom à son dôme en bulbe orné de
                    dorures.
                    Le Zwinger abrite cinq musées, dont la fameuse Galerie des Maîtres anciens.

                                             13
La galerie de peinture des Maîtres anciens (Gemäldegalerie Alte Meister) présente
                la collection de peintures rassemblées par la maison des Wettin à partir du XVI e
                siècle. La plupart de ces œuvres ont été acquises par le roi Auguste le Fort et son
                successeur Auguste III. La collection est constituée de tableaux de peintres
                européens du XVe au XVIIIe siècle. La Renaissance italienne et le baroque occupent
                une large place dans le musée, tout comme les peintures flamandes et hollandaises
                du XVIIe siècle. Vous y verrez des œuvres de Rembrandt, Rubens, Vermeer,
                Holbein, Cranach l’Ancien, Dürer, Canaletto, Véronèse, Tintoret, Titien, Raphaël et
                Botticelli.
                Le Zwinger abrite d'autre part une collection de porcelaine (Porzellansammlung),
                l'une des plus importantes au monde. La ville doit ce musée à Auguste le Fort qui
                vouait une véritable passion à la porcelaine. La collection est composée de 20 000
                pièces provenant de Chine, du Japon, mais également de Meissen, une ville située
                près de Dresde et réputée pour la qualité et la finesse de ses porcelaines.
                Après-midi libre. Grâce à votre Dresden Museum Card, vous pourrez visiter
                plusieurs autres musées à votre rythme tout à fait gratuitement. Nous vous
                suggérons entre autres la visite de la galerie des Maîtres Modernes de l'Albertinum.
                La Galerie Neue Meister se distingue par la grande qualité de ses tableaux couvrant
                la période allant du courant romantique à nos jours, qui en font l’un des plus
                importants musées d’Allemagne.
                Dans la nouvelle présentation de la collection de l’Albertinum rouverte en 2010, les
                visiteurs peuvent admirer les chefs-d’œuvre de Friedrich et autres représentants du
                romantisme, tels que Carus, Dahl ou Richter, ainsi que des tableaux des
                impressionnistes allemands et français (Monet, Degas, Liebermann, Slevogt).
                Temps libre pour le dîner.
                En soirée nous assisterons au Semperoper à l’opéra « Madama Butterfly » de
                Giacomo Puccini. Les solistes, le chœur du Semperoper et l'orchestre de la
                Staatskapelle de Dresde seront sous la direction musicale de Lorenzo Viotti.
                L'Opéra Semper, dont le nom exact est "Sächsische Staatsoper" (Opéra national
                saxon) connut une histoire tourmentée puisqu'il fut reconstruit deux fois depuis sa
                première édification.
                Dessiné par l'architecte Gottfried Semper et construit entre 1838 et 1881, il fut
                ravagé par un incendie en 1869. Son fils, Manfred Gottfried, le fit donc reconstruire
                d'après ces mêmes plans entre 1871 et 1878. Il fut à nouveau détruit durant la
                Seconde Guerre mondiale et sa restauration dura jusqu'en 1985, date de sa
                réouverture.
                Le monument est de style Renaissance italienne avec sa façade en arc de cercle
                composée de deux étages d'arcades. De chaque côté de cette façade, des niches
                abritent des statues de personnages célèbres : Shakespeare, Sophocle, Molière et
                Euripide. Son architecture et son acoustique en firent un joyau de l'architecture de
                théâtre au XIXe siècle.
                Des opéras prestigieux ont été joués sur cette scène de renommée internationale,
                notamment de Richard Wagner et Richard Strauss. Neuf opéras de ce dernier, parmi
                lesquels "Le Chevalier à la Rose", furent présentés dans cette salle pour la première
                fois. Il est aujourd'hui encore l'un des opéras les plus connus au monde. Ce
                splendide théâtre est donc à l'image de la longue renommée de la ville de Dresde
                en matière d'art lyrique.
JOUR 12
Lundi 27avril   Dresde/Munich/Montréal

                Après le petit déjeuner, départ de l'hôtel à 10h30 pour notre trajet vers l’aéroport de
                Dresde. Départ de Dresde à 13h30 par le vol Lufthansa 2125 en direction de Munich
                où l'arrivée est prévue à 14h25. Départ de Munich à 16h40 par le vol Lufthansa 474
                à destination de Montréal où l’arrivée est prévue à 18h55.

                                         14
COORDONNÉES DU VOYAGE

                                    * PRIX DU VOYAGE : 6 795 $ *
                                    (Prix par personne en occupation double)

                                    Supplément en occupation simple: 1 395 $

LE PRIX COMPREND :

   Transport aérien Montréal/Munich/Prague et Dresde/Munich/Montréal avec Lufthansa.
   Hébergement pour 7 nuits en occupation double à l'Hôtel Cosmopolitan (5*) à Prague.
   Hébergement pour 3 nuits en occupation double à l'Hôtel Innside by Melia (4*) à Dresde.
   Tous les petits déjeuners de style buffet.
   2 déjeuners et 2 diners.
   Transport en autocar de luxe climatisé pour tout le circuit.
   Transferts et manutention des bagages.
   Toutes les visites décrites dans l’itinéraire incluant les frais d’entrée (avec guide parlant français).
   9 billets de spectacles.
   Les taxes et les frais de services.
   Les services des accompagnateurs.

LE PRIX NE COMPREND PAS :

   Les assurances voyages (prix sur demande).
   Les repas non mentionnés à l’itinéraire.
   Les pourboires facultatifs aux guides locaux ainsi qu’au conducteur de l’autocar.
   Les spectacles facultatifs.

NOTE : Le prix de ce voyage a été fixé sur la base d’une participation minimale de 25 personnes et au taux de
change établi en date du 8 octobre 2019. Une variation du taux de change peut amener des frais supplémentaires.
L’itinéraire et le programme des spectacles peuvent être sujets à changements.

                                           Vos accompagnateurs

        Jean-Guy Gingras                            Claire Gravel                     Florian Rousseau

                                                           15
CONDITIONS SPÉCIALES

Inscription :

Frais d’ouverture de dossier : un dépôt de 1 000 $ par personne doit être versé au moment de la réservation. Un
deuxième dépôt de 1 500 $ doit être remis le 6 décembre 2019. Le solde doit nous parvenir au plus tard le 14 février
2020.

Annulation :

Les frais d’annulation suivants sont applicables par personne :
Avant le 14 février 2020 : Le montant des dépôts
À partir du 14 février 2020 : Total du forfait

Assurances :

Une assurance forfaitaire incluant l’annulation de voyage, les frais médicaux, bagages, etc.… est disponible. Elle doit
être souscrite au moment de la réservation. Coût sur demande.

Documents requis :

Un passeport valide jusqu’à 3 mois après la date de votre retour est requis pour les citoyens canadiens.

Abonnés à l’Opéra de Montréal :
Les abonnés de la saison 2019-2020 de l’Opéra de Montréal bénéficient d’un rabais de 100 $* sur le coût de ce
voyage.

Abonnés à l’Opéra de Québec :
Les abonnés de la saison 2019-2020 de l’Opéra de Québec bénéficient d’un rabais de 100 $* sur le coût de ce
voyage.

*Un seul rabais s’applique.

Pour plus d’information ou réservation, demandez Jean-Guy Gingras au (418) 687-9121 ou sans frais au 1 877 687-
9121, ou par courriel à : jeanguy.gingras@videotron.ca

Voyages Inter-Pays Inc. 1584, Chemin St-Louis, Québec (Québec) G1S 1G6

Voyages Inter-Pays Inc. est détenteur d’un permis du Québec.

                                                          16
Vous pouvez aussi lire