Analyse du contexte des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) et les Ressources Humaines en santé au Mali - Synthèse Provisoire

 
Analyse du contexte des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) et les Ressources Humaines en santé au Mali - Synthèse Provisoire
Analyse du contexte des
      Technologies de
   l’Information et de la
 Communication (TIC) et
les Ressources Humaines
      en santé au Mali

             Synthèse Provisoire

Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO, MD, PhD
     Prof. Abdel Kader TRAORE, MD
Analyse du contexte des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) et les Ressources Humaines en santé au Mali - Synthèse Provisoire
Cette étude a été menée grâce à une subvention du Centre de recherches pour le
Développement International du Canada (CRDI) et à l’aide financière du gouvernement
du Canada versée par l’entremise de l’Agence Canadienne de Développement
International (ACDI).

Résumé / Objectifs de l’étude

 Le rôle porteur des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pour
 l’amélioration de la qualité des soins de façon générale et le renforcement des capacités des
 professionnels de la santé en particulier dans les pays en développement ne fait aucun
 doute actuellement. Ce fait a été reconnu par l’organisation mondiale de la santé au cours
 de son assemblée générale de mai 20041.
 Notre étude qui se fait dans le cadre de l’Initiative de Recherche sur les Systèmes de Santé
 en Afrique (ISSA-REC)2 a pour but d’analyser le contexte d’utilisation des TIC par les
 professionnels de la santé au Mali pour la formation et l’amélioration de la qualité des
 services de santé.
 Elle nous a permis tout d’abord de faire le point sur les grandes politiques du système de
 santé au Mali et de passer en revue les différentes initiatives publiques et de la société
 civile existant au Mali.
Une enquête au près des décideurs et des professionnels de la santé de toutes les catégories
et à tous les niveaux de la pyramide sanitaire du Mali nous a permis de faire une analyse
AFOM (Forces, Opportunités, et les Menaces) des TIC dans le domaine de la santé et de
démontrer l’enthousiasme que nourrissent le personnel de santé concernant l’usage des TIC.
A terme les résultats devront permettre la réalisation des notes de politique à l’adresse des
décideurs.
 L’étude est organisée comme suit:
 •   Une brève introduction
 •   Une première partie rappelle le contexte et la méthodologie de notre étude ;
 • Une deuxième partie présente l’évolution dans le temps des grands axes du système de
   santé du Mali dans sa globalité. Dans cette partie nous abordons surtout les différents
   programmes de développement de la santé au Mali et portons une vision critique sur ce
   que devait être un système adaptés aux réalités actuelles ;
 • Une troisième partie aborde de façon précise la politique actuelle des ressources
   humaines en santé au Mali ;
 • Une quatrième partie porte sur les politiques de Technologies de l’Information et de la
   Communication au Mali de façon générale et le domaine de la santé en particulier ;
 • Une cinquième partie passe en revues les principaux acteurs et projets soutenant le
   développement des ressources humaines par le biais des TIC ;

           1
               www.who.int/healthacademy/news/eHealth_EB_Res-fr.pdf, resolution OMS, 2004
           2
               http://www.idrc.ca/fr/ev-128914-201-1-DO_TOPIC.html,

                                                                                            2

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
Analyse du contexte des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) et les Ressources Humaines en santé au Mali - Synthèse Provisoire
• Une sixième partie aborde la question des TIC comme facteurs de développements des
   ressources humaines en santé. Les argumentations se fondent sur un état de lieux global
   au niveau mondial et au Mali, et des réalisations concrètes avec un accès particulier sur
   les résultas préliminaires du projet de recherche EQUI-ResHuS3;
 • Une septième partie porte sur l’analyse des Forces, Opportunités et Menaces des TIC
   pour le développement des ressources humaines en santé. Cette analyse est fondée sur
   les résultats des entretiens et enquêtes qui ont été menés sur un échantillon représentatif
   de tous les niveaux de la pyramide sanitaire du Mali et toutes les catégories
   professionnelles ;
 • Une dernière partie présente des conclusions et recommandations. Elles portent sur
        o la nécessité de vulgariser les Technologies de l’information et de la
          Communication ;
        o faire la différence entre la mise en place des politiques et l’opérationnel en vue
          déploiement progressif et à échelle des outils TIC pour renforcer les capacités.
          des RH ;
        o la nécessité d’une collaboration étroite entre les acteurs, les politiques, les
          organismes nationaux et internationaux et la société civile en vue d’atteindre
          deux objectifs communs et partagés par tous qui sont l’amélioration de la qualité
          des soins et l’accès équitable à ces soins.

           3
               Site Web du projet, www.certesmali.org/equireshus

                                                                                         3

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
Analyse du contexte des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) et les Ressources Humaines en santé au Mali - Synthèse Provisoire
Sommaire
Résumé / Objectifs de l’étude.......................................................................................... 2

Introduction ........................................................................................................................ 6

Contexte et Méthodologie de notre étude.................................................................... 7

 Contexte.............................................................................................................................................................7
 Méthodologie.....................................................................................................................................................8

Aperçu global du système de santé du Mali dans son évolution : Visions, missions,
partenaires, politiques....................................................................................................... 9

 Programme de développement sanitaire et social du Mali (PRODESS) .........................................................10
 Programme Décennal de développement sanitaire et social (PDDSS), vision 2021 .......................................11

Politiques de Ressources Humaines (RH) au Mali ........................................................ 12

 Etat des lieux ...................................................................................................................................................12
 Analyse critique de la situation........................................................................................................................12
 Les méthodes actuelles de formation et les perspectives .................................................................................13

Politiques des Technologies de l’Information et de la Communication au Mali ...... 15

 Généralités : politiques sectorielles et niveau de développement des structures utilisatrices ..........................15
 Politique sectorielle E-santé ...........................................................................................................................16

Les acteurs TIC et santé participant à la formation des RH au Mali........................... 17

 Secteur Publique ..............................................................................................................................................17
 Société civile....................................................................................................................................................17
           Centre d’Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-santé.........................................................17
           Le Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine ..................................................................18
           L’Université Numérique Francophone Mondiale.................................................................................18
           Le Groupe thématique TIC et Santé .....................................................................................................18
           La Société Malienne d’Informatique Biomédicale et de santé (SOMIBS)...........................................19
 Secteur Privé....................................................................................................................................................19

Rôle des TIC dans le développement des Ressources Humaines en Santé ............. 19

 Etat de la situation dans le monde et au Mali ..................................................................................................19
 Les TIC, facteurs de renforcement des capacités des RH : le projet de recherche EQUI-ResHuS, leçons
 apprises ............................................................................................................................................................21
           Délégation des tâches en échographie et Electrocardiogramme (ECG)..............................................22
           Formation médicale continue à distance..............................................................................................24
           Le développement des ressources humaines en TIC et Santé ...............................................................25

                                                                                                                                                                4

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
Analyse du contexte des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) et les Ressources Humaines en santé au Mali - Synthèse Provisoire
Retombées potentielles ou objectifs de développement du projet.........................................................25
           Conclusion............................................................................................................................................26

Les Ressources humaines qualifiées en TIC et Santé au Mali .................................... 27

Analyse des Forces, Opportunités et Menaces des TIC pour le développement des
RH au Mali ......................................................................................................................... 28

 Caractéristiques de l’échantillon......................................................................................................................28
 Rapport entre le personnel de santé et les TIC ...............................................................................................29
           Formations suivies de façon générale et domaines de formation TIC .................................................29
           Formation TIC suivies dans la structure de tutelle ..............................................................................30
           De l’usage des TIC ...............................................................................................................................30
 Analyse AFOM................................................................................................................................................31
 Comment les TIC peuvent couvrir toute la pyramide sanitaire du Mali ? ......................................................33

Conclusions et Recommandations................................................................................ 35

Annexe 1 : Liste des structures enquêtées et rencontrées......................................... 37

Annexe 2 : Liste des personnes ayant participé à l’étude........................................ 38

                                                                                                                                                            5

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
Analyse du contexte des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) et les Ressources Humaines en santé au Mali - Synthèse Provisoire
Introduction

L’introduction des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans la
pratique quotidienne des professionnels de santé est avérée dans plusieurs pays développés
et devient de plus en plus incontournable pour ceux en développement. Il s’agit d’un
développement inéluctable pour améliorer la qualité des prestations de soins tout en
renforçant les capacités des prestataires de services de santé.
Tous les acteurs du système de santé s’accordent sur les constats suivants :
• les Technologies de l’Information et de la Communication peuvent constituer une
réponse pour un développement à échelle des capacités des ressources humaines en santé ;
• ces mêmes technologies peuvent constituer une solution de rechange pour désenclaver les
desserts médicaux dans les pays vastes avec souvent un manque cruel des professionnels
qualifiés surtout en Afrique subsaharienne ;
• cette nouvelle donnée doit s’accompagner d’une éducation et d’une préparation du
« nouveau » patient qui veut de plus en plus avoir un rôle dans sa prise charge ;
• Ces Technologies doivent être utilisées à bon échéant, être des outils d’aide et non de
substitution au personnel socio-sanitaire ;
• en ce qui concerne les pays en développement les outils doivent être adaptés aux
conditions technologiques et énergétiques tout en accordant une attention particulière aux
questions d’interopérabilité entre les différents systèmes.

                                                                                        6

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
Analyse du contexte des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) et les Ressources Humaines en santé au Mali - Synthèse Provisoire
Contexte et Méthodologie de notre étude

Contexte

L’accès aux soins de qualité ou aux soins de santé tout simplement devrait être un droit
absolu pour tout être vivant quelque soit sa provenance, sa race, son ethnie et ses moyens. Si
cet accès n’est pas absolu à toute la population dans certains pays les plus développés du
monde faute d’un système d’assurance maladie non accessible, le problème est différent
dans d’autres pays vastes et les pays à faibles revenus comme le Mali. Dans ces pays
l’inaccessibilité aux soins de santé est simplement dû à un manque aux ressources humaines
en santé pour toute la population repartie sur des territoires immenses.

Le Mali à l’instar des autres pays d’Afrique Subsaharienne connaît un manque cruel de
professionnels de la santé à l’intérieur du pays ; aucun indicateur de santé n’atteint les
normes indiquées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) :

 •   1 médecin pour 14612 habitants (norme OMS, 1 pour 10.000) ;

 •   1 sage femme pour 21440 femmes en âge de procréer (norme OMS, 1 pour 5000) ;

 •   1 infirmier d’état pour 18145 habitants (norme OMS, 1 pour 5000) ;

 •   1 infirmier de premier cycle pour 13989 habitants (norme OMS, 1 pour 5000).

A cette insuffisance de professionnels de la santé s’ajoute une mauvaise répartition sur
l’ensemble du pays. Ils sont le plus souvent concentrés dans les grandes villes au détriment
des zones périphériques et les plus éloignées du pays. A titre d’exemple près de 57% des
médecins, 41% des infirmiers et 64% des sages-femmes servent dans la seule ville de
Bamako, la capitale du Mali selon la cellule de planification de la santé (CPS) .

Cette situation devient encore plus catastrophique lorsqu’il s’agit des spécialités médicales
et des moyens de diagnostics vitaux comme une échographie ou un électrocardiogramme
etc. Seul un médecin radiologue sert à l’intérieur du Mali, un pays de 1.241.000 km2 alors
que 73% de la population vivent dans ces zones. Il faut ajouter à ce manque de ressources
humaines un déficit des plateaux techniques.

 Il est aussi important de noter que cette situation touche surtout les groupes les plus
vulnérables que sont les femmes et les enfants. Par exemple la quasi-totalité des femmes
enceintes à l’intérieur du Mali accouchent sans avoir effectué un seul examen échographique
et elles sont obligées de faire des centaines de kilomètres sur des voies désastreuses pour y
avoir accès dans les situations d’urgence. Un enfant avec une cardiopathie congénitale n’a
aucune chance d’effectuer un ECG simple dans un tel environnement.

Cependant ce déficit en personnel et en plateaux techniques ne doit en aucun cas être un
argument de plus pour ne pas œuvrer à motiver et maintenir les agents de santé dans les
zones éloignées. De façon informelle le manque de formation continue et de motivations
financières serait deux grandes raisons au refus des professionnels d’aller servir à l’intérieur
du pays.

                                                                                           7

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
Pour l’une ou l’autre de ces raisons l’usage des moyens innovants qu’offrent aujourd’hui les
Technologies de l’Information et de la Communication semble être un atout majeur pour
équilibrer ces systèmes de santé. Tel est le contexte de notre étude, faire une synthèse de la
situation du développement actuel des ressources humaines par le biais des TIC et dégager
quelques perspectives et recommandations pour un meilleur apport des TIC.

Elle se passe dans le cadre d’un ambitieux programme de recherche soutenu par l’Initiative
de Recherche sur les Systèmes de santé en Afrique, conduit par le Centre d’Expertise et de
Recherche en Télémédecine et E-santé (CERTES) et qui porte sur les « TIC pour un Accès
Equitable aux Ressources Humaines en Santé qualifiées, motivées et bien soutenues en
Afrique Francophone, EQUI-ResHuS »4.

Méthodologie

Notre méthodologie est basée tout d’abord sur une analyse de l’état d’utilisation et des
perspectives d’utilisation des TIC pour le développement des ressources humaines en santé
au Mali. Pour cela nous nous basons sur les initiatives concrètes en cours, la revue de la
littérature grise et les politiques générales en vue dans le domaine des TIC en général et en
particulier le domaine de la santé.

Dans un second temps nous procédons à une analyse des Forces Opportunités et Menaces
des TIC dans le domaine de la santé en général et en particulier pour le développement des
ressources humaines en santé. Cette analyse est basée sur deux types de données :

   •   les résultats d’une enquête au moyen des questionnaires au près d’un échantillon
       représentatif administré aux différents niveaux de la pyramide sanitaire du Mali ;

   •   les résultas d’interviews dirigés au près des décideurs et chercheurs responsables des
       ressources humaines en santé, des structures de formation en santé et des structures
       de soins ;

La population d’étude était composée d’hommes et de femmes du secteur public et privé, de
la société civile et des organisations non gouvernementales jouant un rôle dans le domaine
de la santé au Mali.

Etaient incluent dans notre étude les structures ou personnes sensées avoir les moyens et les
conditions d’utilisation des TIC sur toute l’étendue du territoire Malien.

L’analyse statistique des questionnaires a été faite avec le logiciel SPSS®, version 11.

           4
               Le projet de recherche EQUI-ResHuS, http://www.certesmali.org/equireshus,

                                                                                           8

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
Aperçu global du système de santé du Mali dans son évolution : Visions, missions,
partenaires, politiques

Le système de santé du Mali est organisé de façon pyramidale avec 3 niveaux :

   •   le niveau opérationnel ou de proximité avec deux échelons, le premier constitué par
       les centres de santé communautaire (CSCom), le premier recours aux soins et le
       deuxième constitué par les Centre de Santé de Référence de District (CesRef), la
       première référence responsables de l’exécution ;

   •   le niveau secondaire avec des établissements de 2ème référence constitué par 6
       établissements publics hospitaliers (EPH) dans les régions et les directions regionales
       de la santé responsables de l’appui ;

   •   le niveau tertiaire qui regroupe les établissements de 3ème référence constitué par 5
       EPH aussi appelés Centre Hospitaliers Universitaires (CHU) et l’Hôpital mère enfant
       à Bamako, la direction nationale de la santé (DNS) et le ministère chargés de
       politiques.

Pour la période 1999-2004, les niveaux de morbidité et de mortalité du Mali restent parmi
les plus élevés au monde. Sur le plan des politiques de santé, le Mali a adopté plusieurs
plans de développement sanitaires depuis les années 1964 dont le plus important fut adopté
en 1999, le programme de Développement Sanitaire et Social (PDSS) exécuté en 2 phases
de 5ans chacune. La deuxième phase de ce programme qui devrait finir à la fin 2010 a été
prolongée jusqu’en 2011.

Un autre programme décennal semble être en perspective pour 2021. Ce dernier étant une
occasion idéale pour prendre en compte les défis actuels de la santé et de toute la dimension
des Technologies de l’Information et de la Communication.

Le tableau ci-dessous représente une synthèse historique des grandes politiques sanitaires
         Tableau 1 : l’historique des grandes politiques de développement socio sanitaire

       1964- 1er séminaire national de la santé et des affaires sociales

       1966-1976 : 1er plan décennal de développement sanitaire & social. Les grands défis de la
       politique sanitaire étaient de promouvoir le développement de la médecine en milieu rural /
       renforcement des équipes mobiles, garantir un approvisionnement approprié en médicaments et
       vaccins, développer la formation des ressources humaines et développer la recherche sur la médecine
       traditionnelle

       1978 : 2ème séminaire national de la santé et des affaires sociales

       1980 : 2ème plan décennal de développement sanitaire, 1ère expériences de recouvrement des
       coûts

       1984 : 3ème séminaire national de la santé et des affaires sociales recommande l’autorisation de
       l’exercice privé des professions sanitaires

                                                                                                     9

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
1987 : Initiative de Bamako centrée sur la disponibilité des médicaments essentiels et la
       participation communautaire

       1990 : Signature de la déclaration de politique sectorielle de santé centrée sur la promotion des
       CSCom avec le paquet minimum d’activités, référence / évacuation et la participation
       communautaire

   -   1999 : 3ème Plan développement sanitaire & social PDDSS (exécuté en deux phases
       quinquennales : PRODESS 1 et 2)

   -   2002 : Reforme hospitalière
   -   2010 : 4ème Plan développement sanitaire & social PDDSS (exécuté en deux phases
       quinquennales (en cours d’élaboration)

Programme de développement sanitaire et social du Mali (PRODESS)

Depuis 1999 le Mali a adopté programme assez ambitieux de développement sanitaire et
social (PRODESS), qui a été révisée en février 2001 (PRODESS II). Cette nouvelle version
tenant compte de la Stratégie Nationale de Lutte contre la Pauvreté (SNLP), dégageait
comme prioritaires les objectifs suivants :
    -   l’extension de la couverture sanitaire : pour assurer l'accessibilité géographique et
        équitable à des services de qualité ;
    -   la lutte contre la maladie : pour réduire la morbidité et la mortalité liée aux maladies
        prioritaires ;
    -   la réduction de la fracture et des inégalités sociales ;
    -   le développement des ressources humaines, qui est l'élément majeur pour
        l'amélioration de la performance et la qualité des soins ;
    -   le financement de la santé : qui doit être équitable et durable ;
    -   le renforcement institutionnel ;
    -   le suivi-évaluation.
La réalisation de ces objectifs au terme du programme en 2008 permettrait au Mali d'avoir
un système sanitaire efficient, de qualité et équitable.
Il s’agit donc d’un programme exécuté par le ministère de la santé en partenariat avec le
ministère du développement social, de la solidarité et des personnes âgées, les Partenaires
Techniques et Financiers (PTF) dont le chef de fil est le Pays Bas et la société civile
représentée essentiellement par la Fédération des Centre de Santé Communautaires du Mali
(FNASCOM).
Si ce programme a permis de réaliser des progrès considérables en terme de développement
sanitaire au Mali, d’énormes défis restent encore à relever afin d’arriver surtout à une équité
d’accès aux soins partout au Mali, qu’on soit dans les grandes villes ou dans les zones les
plus reculées. En effet les structures de soins les plus proches des populations, la « médecine
de première ligne » sont ne sont pas encore suffisamment médicalisées et souffrent encore
de manque de personnel qualifiés malgré les efforts consentis par le gouvernement, les
partenaires techniques et financiers et les fond PPTE5 pour mettre à la disposition des dites
structures au moins un médecin. Ce manque de personnel qualifié associé au manque de
           5
            Un fond international issu des allègements de dettes extérieures des Pays dits e Pauvres et Très Endettés
           (PPTE) sur la base des résultats satisfaisants de restructuration économique et de gestion des finances
           publiques.

                                                                                                                 10

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
plateau technique minimal fait que la population ne respecte pas la chaîne de prise en
charge, créant ainsi un engorgement des grands centres hospitaliers et une sous-utilisation
des services de proximité (les centres de santé communautaires).
Il n’est pas à notre avis exagéré de déduire que l’un des plus grands défis auquel ce
programme est encore confronté est celui des ressources humaines dans toutes ses
dimensions (recrutement, formation, répartition, motivation).
De plus un indicateur majeur qu’est celui de l’amélioration de la santé de la reproduction
reste encore problématique.
L’accès équitable des populations aux services de soins de qualité et aux ressources
humaines qualifiées est donc pour l’instant un vœu. Cependant ce voeu n’est pas impossible
à atteindre avec une implication de tous les acteurs publics, privés et de la société civile
autour d’une utilisation judicieuse des Technologies de l’Information et de la
Communication comme une arme potentielle.
Programme Décennal de développement sanitaire et social (PDDSS), vision
20216

Il s’agit d’un plan de développement sanitaire en perspective sur la période 2012-2021 qui
est en perspective. Il s’agira du quatrième plan de développement sanitaire au Mali devant
s’exécuter à travers deux programmes quinquennaux. Il prévoit en outre des plans
régionaux de développement sanitaire et social (ce qui sera une première). En effet il est
important de développer des stratégies ciblées pour les hôpitaux régionaux et même au-delà
des districts lesquels fournissent une grande partie des résultats du ministère de la santé.
L’implication des partenaires de formation des ressources humaines en santé comme la
Faculté de Médecine de Pharmacie et d’Odonto-Stomatologie (FMPOS) ou l’Institut de
Formation en Sciences de la Santé (INFSS) est également préconisée, de même que celles
partenaires de la société civile et des privés. Il permettra ainsi l’élaboration des grandes
orientations stratégiques pour le renforcement du système de santé et les stratégies propres
aux différents programmes d’action sanitaire et sociale.

La maîtrise de la gouvernance du plan national et de ses diverses composantes y est aussi
évoquée. Il s’agit d’une vision stratégique permettant d’aboutir à une intégration immédiate
des différentes initiatives actuellement mises en œuvre par des programmes parallèles et qui
s’arrêtent le plus souvent avec la fin du financement de ces programmes.

En somme ce plan constitue une occasion unique d’adopter une vision « futuriste » du
système de santé dans sa globalité avec un accent très particulier sur le développement des
ressources humaines en santé.

           6
               Hubert Balique, Ministère de la santé du Mali. Document de travail, 2010.

                                                                                           11

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
Politiques de Ressources Humaines (RH) au Mali

Etat des lieux
Le paysage politique des ressources humaines en santé au Mali a été marqué ces derniers
temps par un certain nombre d’actes concrets :

   •   création et l’adoption d’une politique nationale pour le développement des
       ressources humaines en santé au Mali en janvier 2009

   •   mise en place d’un plan stratégique national pour le développement des ressources
       humaines en santé au Mali en décembre 2009

   •   la création d’une direction des ressources humaines au niveau du ministère de la
       santé du Mali en 2010.

S’agissant de la politique nationale pour le développement des ressources humaines, elle
ambitionne tel que cité dans le document de politique s’appuyer sur 7 grands piliers :

   •   la mise en place d’une structure pérenne et efficace permettant d’assurer le
       développement des ressources humaines de façon rationnelle et perf0rmante ;

   •   la réglementation de la production de l’ensemble des écoles paramédicales de
       formation (publiques et privées) pour la couverture des besoins du système de santé,
       avec un accent particulier pour les zones de pauvreté ;

   •   le renforcement de la qualité de la formation ;

   •   le recrutement, la mise à disposition et l’affectation de personnel de santé de qualité
       et en nombre suffisant au sein des établissements de santé en fonction des besoins
       réels ;

   •   le développement harmonieux du personnel tout au long de sa carrière tout en
       remplissant les besoins du système de santé ;

   •   la motivation du personnel à travers un système cohérent dynamique qui recoure de
       manière équilibrée à des outils incitatifs à la fois financiers et non financiers ;

   •   et le renforcement des capacités de gestion des ressources humaines pour la santé des
       acteurs de la décentralisation, des secteurs communautaire et privé.

Le plan stratégique qui n’est autre que l’outil de mise en œuvre de cette politique de
développement des ressources humaines en santé sur la période 2009-2015, présente
globalement les stratégies et les axes d’interventions pour le développement des ressources
humaines en santé.

Analyse critique de la situation
Tout d’abord au regard de la date d’adoption de la politique nationale de développement des
ressources humaines, le Mali accuse un retard important dans la mise en œuvre des
stratégies. Le Ministère de la santé du Mali à ce jour ne compte que 10791 employés tous

                                                                                        12

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
statuts et catégories confondues y compris le personnel administratif7. Sur ce total, on
compte 4420 fonctionnaires de l’état et 1503 contractuels sur le financement du fond PPTE,
465 médecins et pharmaciens spécialistes et 702 médecins et pharmaciens généralistes. On
déduit aisément que le déficit en ressources humaines au Mali reste préoccupant. Pourtant ce
manque contraste avec le grand nombre de jeunes médecins qui sortent chaque année de la
FMPOS et qui restent au chômage. Si ce fait est imputable pour une grande part aux
mesures d’ajustement structurel des années 1985 qui ont freiné de façon spectaculaire le
recrutement du secteur public, il est aussi lié une gestion fragmentée et non éclairée des
ressources humaines au Mali. En effet la question des ressources humaines est gérée à
plusieurs niveaux sans une réelle centralisation. Cette situation semble être responsable de la
non maîtrise de l’effectif du personnel, de l’absence ou l’incohérence des plans de formation
continue et de la mauvaise répartition des ressources humaines. Cependant la création
récente d’une direction des ressources humaines au ministère de la santé pourrait donner un
nouveau souffle et pallier à ces déficits de gestion.

Enfin il faut souligner et saluer l’ambition de la politique nationale de développement des
ressources humaines de former le personnel aux TIC dans son plan stratégique. Cependant il
s’agit d’une ambition encore assez vague qui mérite d’être clarifiée et intégrée dans le
prochain programme décennal de développement des ressources humaines. Cette formation
des ressources humaines aux TIC devra s’accompagner d’un plan de déploiement des outils
adaptés au contexte Malien et d’un plan d’accompagnement du changement que ce cela
pourrait induire dans la façon de faire des professionnels de la santé. En effet la résistance au
changement lors de la mise en œuvre des projets8 TIC est connue dans le secteur de la santé.
Il est donc important de penser très tôt aux mesures préventives et à une organisation
adaptées. Ce changement devra être conduit par les acteurs les plus chevronnés dans le
domaine des TIC, provenant de tous les secteurs (public, société civile, privé).

Les méthodes actuelles de formation et les perspectives
Tout d’abord il est important de noter les aspects de formation officielle du ministère de la
santé se résument essentiellement à des offres annuelles de formation spécialisées dans
différents domaines. Ce programme d’attribution des bourses de formation est géré par la
Cellule de Planification et Statistiques (CPS). Il semble que ces offres de formation
insuffisantes ne s’appuient sur un plan des besoins et des priorités du pays mais plutôt sur la
demande des bénéficiaires et les opportunités offertes par les partenaires techniques et
financiers.
Quand à la formation médicale continue, elle n’est ni obligatoire ni suivie de façon régulière
dans le système de santé du Mali. Elle se résume en général aux séminaires de courte durée
organisés de façon parallèle par différents programmes nationaux de santé ou des
programmes soutenus par les organisations non gouvernementales. Ce qui explique souvent
une redondance dans ces programme, entraînant des déplacements fréquents du personnel de
la santé de l’intérieur vers les capitales régionales ou le district de Bamako au détriment des
soins à la plus grande partie de la population.
Il s’agit donc dans tous les cas des formations entraînant le départ des professionnels de la
santé de leurs postes de travail. Dans ce sens les résultats de certains travaux sont alarmants
quand au taux d’absentéisme des professionnels de la santé à l’intérieur du pays. Les
           7
            Réunion trimestrielle d’évaluation des ressources du PRODESS, juillet 2008.
           8
            Lorenzi NM, Riley RT, Dewan NA, Barriers end Resistance to Informatics in Behavioral Health, IMIA
           2001, Chapter 15: Ethical, legal, and Social Issues, pp 1302-1304

                                                                                                           13

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
Travaux de Coulibaly9 et al ont montré sur un échantillon représentatif que les
professionnels de la santé (médecins, sages femmes ou infirmières) sont absents de leur
poste 81 jours par an au niveau des districts sanitaires et 118 jours par an au niveau des
centres de santé dans les zones rurales.
Ce taux représente pour les centres de santé plus de la moitié de leur temps annuel de travail
pour des raisons diverses de formation.
Ces chiffres plaident naturellement en faveur d’un changement de stratégies et de méthodes
de formation pour maintenir les professionnels de la santé dans les endroits où ils sont le
plus utiles, c'est-à-dire les zones les plus reculées à l’intérieur du pays.
En conclusion les méthodes actuelles de formation sont insuffisantes à tout point de vue et
elles semblent dépassées et inappropriées, handicapant du coup le bon fonctionnement des
structures de santé de l’intérieur lors des sessions de formation. Il devient dès lors nécessaire
de repenser tout le système de formation afin de le rendre moins handicapant pour les
centres de santé et plus accessible au plus grand nombre de professionnels de la santé. Les
Technologies de l’Information et de la Communication peuvent constituer dans ce sens une
alternative très intéressante. Ils ont l’avantage de pouvoir amener la formation aux postes de
travail des professionnels de la santé à travers différents moyens et méthode, quelque soit le
type de formation souhaitée.
Il nous semble en effet impératif de tenir compte de tous les potentiels des TIC dans les
nouveaux plans de développement sanitaires du Mali. Cependant il ne faut pas perdre de vue
qu’un système incitatif remplaçant les perdiems (perçus lors de formation en présentiel) en
cas d’offres de formation au moyen des TIC doit aussi être repensé.

           9
             Y Coulibaly et al. Programme activities: a major burden for district health systems. Tropical medicine and
           international Health, vol 13, N°11, PP: 1430-1432, December 2008.

                                                                                                                14

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
Politiques des Technologies de l’Information et de la Communication au Mali

Depuis la conférence des « Bamako 2000 » baptisée les « passerelles du développement » où
la question du développement des pays à faibles revenus par le biais des Technologies de
l’Information et de la Communication était posée de façon générale, plusieurs initiatives on
vu le jour. Le mouvement a été suivi par tous les acteurs de tous les secteurs au Mali avec un
dynamisme particulier au sein de la société civile Malienne.

Généralités : politiques sectorielles et niveau de développement des structures
utilisatrices
D’une façon générale si on peut observer la lenteur des actions concrètes en faveur de
l’utilisation judicieuse des TIC pour le développement, on peut aussi noter avec satisfaction
le dévouement politique du gouvernement du Mali dans le développement des TIC. Cette
volonté du gouvernement Malien depuis les années 2000 s’est traduite par plusieurs
décisions politiques importantes et la mise en place des structures qui étaient sensées
impulser la dynamique escomptée. Parmi ces décisions on peut citer l’adoption par le
gouvernement du Mali avec l’appui de la commission économique de l’Afrique (CEA) et le
Programme des nations unies pour le développement PNUD, l’adoption de politique
nationale TIC et du plan stratégique national TIC depuis les années 2005. Nous pouvons
aussi citer depuis cette date la création d’une Agence Nationale des Technologies de
l’Information et de la Communication (AGETIC) au Mali.

La mise en place de ces politiques a été suivie dernièrement par l’élaboration des documents
de politique sectorielle principalement dans le domaine de la santé, l’éducation et la
gouvernance. Ces travaux dirigés par le ministère de la communication et des nouvelles
technologies avec l’appui des partenaires techniques et financiers doivent encore être
approuvés par le gouvernement Malien.

En ce qui concerne notre étude nous allons nous focaliser les aspects TIC liés au domaine de
la santé. Dans ce domaine les objectifs de la politique nationale TIC pour la santé sont
principalement :

   •   utiliser les TIC moyen d’information sanitaire et de sensibilisation, de recherche,
       d’administration, de gestion de tous les établissements sanitaires et des pharmacies

   •   promouvoir l’informatique médicale en vue de généraliser les activités de
       télémédecine et le développement d’applications informatique pour la santé

   •   créer une synergie entre les différents projets TIC / Santé en se referant aux objectifs
       du Programme quinquennal de développement sanitaire dans sa phase II

   •   développer un Système National Numérique d’Informations Sanitaires avec une
       couverture de l’ensemble des structures sanitaires et pharmacies du pays.

Force est de constater qu’il y a eu une avancée remarquable dans l’atteinte de ces objectifs.
En effet on note surtout des progrès au niveau de deux objectifs :

1) L’objectif relatif à la promotion de l’informatique médicale a connu des avancées à
plusieurs niveaux : l’ouverture des postes académiques en informatique médicale au niveau

                                                                                         15

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
de la FMPOS ; le dynamisme croissant des activités de formation de plusieurs milliers de
professionnels de la santé par les acteurs de la société civile et la récente création d’une
Agence Nationale pour la Télésanté et l’Informatique Médicale (ANTIM) au niveau du
ministère de la santé du Mali.

2) Le troisième objectif en rapport avec la recherche de synergie entre les différentes
initiatives est aujourd’hui atteint. Il a été porté essentiellement par les projets TIC et santé de
la société civile malienne. Le Centre d’Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-
santé10 (CERTES) en est l’un des fruits de cette philosophie ayant permis de réunir les
efforts des deux grands projets de télémédecine ayant marqué le paysage TIC et Santé du
Mali. Il s’agit des projets du Réseau Informatique Malien d’Information et de
Communication Médicale et du projet de téléradiologie IKON ayant fusionnés pour mettre
en place le CERTES.

Politique sectorielle E-santé
Cette politique fait un état des lieux assez complet des projets, infrastructures et structures
TIC et Santé au Mali et semble accusé déjà un retard considérable dans sa mise en ouvre,
qui devrait commencer courant de l’année 2009. Ce retard exige aujourd’hui une mise à jour
de ce document qui doit se focaliser plus sur les activités concrètes en cours de réalisation et
les grandes perspectives réalisables. Cette politique gagnerait aussi en révisant sa méthode
de répartition des responsabilités pour l’exécution des objectifs. Cette répartition telle que
définit exclu complètement les acteurs de la société civile pour les tâches d’exécution, qui
pourtant constitue de façon incontestable le maillon le plus fort et le plus expérimenté. Il
semble illusoire de croire que les agences de l’Etat qui doivent être les organismes
d’harmonisation des politiques et stratégies, peuvent s’ériger en organismes d’exécution
opérationnelle des activités TIC tout en confiant le rôle de figurant aux acteurs les plus
compétents.

Sur le plan des infrastructures, cette politique met en avant un plan d’interconnexion des
structures de santé du Mali au réseau Internet. Ce plan initialement élaboré par le Réseau
Informatique Malien d’Information et de Communication Médicale (REIMICOM)
permettrait très certainement d’établir une « sécurité réseau » particulière pour le domaine
de la santé et d’anticiper peut être les éventuels problèmes de confidentialités des données.
Cependant la mise en œuvre et la maintenance d’un tel réseau est t lourd au point de vue
organisationnel d’où la nécessité d’une grande ouverture concernant les maîtrises d’ouvrage
et d’œuvre.

Enfin un plan de formation précis concernant les ressources humaines en santé n’est pas
défini par cette politique. La formation des ressources humaines au moyen des TIC doit à
notre avis faire l’objet d’une stratégie entière et spécifique. Celle-ci doit être la plus précise
possible quand à la définition des besoins, la fixation des priorités, les choix des
outils/moyens et des hommes pour son exécution.

           10
            Traoré A et al. Les aspects organisationnels et logistiques de la Télémédecine : Expériences du projet
           CERTES au Mali. Informatique et Santé, 2009 (17) : 163-170, Springer- Verlag France.

                                                                                                                16

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
Les acteurs TIC et santé participant à la formation des RH au Mali

Comme expliqué plus haut depuis les années 2000 plusieurs initiatives TIC ont vu le jour
dans le secteur de la santé, qu’ils s’agissent de projets ou de mouvements associatifs. Nous
allons ici passer en revue les acteurs qui ont mis en place des projets concrets TIC pouvant
profiter au renforcement des capacités et à l’épanouisment des ressources humaines.

Secteur Publique
Il faut tout d’abord noter la création d’une Agence Nationale de Télésanté et d’Informatique
Médicale au niveau du ministère de la sant depuis près de deux ans. Mais pour l’instant on
ne peut noter de réalisations concrètes concernant l’utilisation des TIC pour le
développement des ressources humaines. Cependant son plan d’action inclus la formation
médicale continue à distance des professionnels de la santé avec les mêmes méthodes et
outils déjà en cours d’utilisation au Mali.

Les seules activités concrètes de renforcement des capacités des professionnels de la santé
par le biais des TIC sont au niveau de la Faculté de médecine de pharmacie et
d’odontostomatologie de Bamako (FMPOS) :

   •   La salle d’enseignement à distance du département d’études et de recherche en santé
       publique et spécialités (DERSP). Il s’agit d’une salle équipée d’outils informatiques
       permettant aux professionnels de la santé de suivre des cours de formation
       diplômantes en santé publique produits par l’Université de Bordeaux en formation
       ouverte et à distance. Elle sert également de lieu de formation des professionnels de
       la santé surtout du personnel enseignant de la faculté de médecine.

   •   La salle de formation à distance RAFT-UNFM. Il s’agit d’une salle qui a été mise en
       place par le Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine en collaboration
       l’Université Numérique Francophone Mondiale, grâce au soutien financier de la
       fondation Aga Khan en vue de souvenir le renforcement des capacités des
       professionnels de la santé isolés à l’intérieur du Mali. Les cours sont produits par des
       experts hospitalo-universitaires de Bamako et sont suivis au niveau des centres
       régionaux en santé. Cette même salle a sert d’environnement d’initiation des
       professionnels de la santé de toute catégorie en informatique de base et aux outils de
       télémédecine. A ce jour plus de 200 professionnels y ont déjà été formés

   •   Il faut aussi noter l’existence d’une salle très équipée pour la formation continue à
       distance au niveau de l’Institut National des Sciences de la Santé du Mali (INFSS).
       Cet institut ambitionne de mettre en place des nœuds de réception à l’intérieur du
       pays afin de pallier au déficit d’enseignants qualifiés et soutenir de façon
       décentralisée la formation en masse du personnel auxiliaire de la santé. Le système
       n’est pas fonctionnel à ce jour.

Société civile
Centre d’Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-santé

Les projets de la société civile sont surtout portés par le Réseau Informatique Malien
d’Information et de Communication Médicale (REIMICOM). Crée depuis 2000 ce réseau a
impulsé la télémédecine au Mali. Ses travaux ont ainsi permis une place d’avoir une place

                                                                                         17

2010©-CERTES/CRDI/-Dr. Cheick Oumar BAGAYOKO et Prof. Abdel Kader TRAORE- Analyse du Contexte
Technologies de l’Information et Communication et Ressources Humaines en Santé au Mali.
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler