Bilan 2017 Perspectives 2018 - Coopératives jeunesse de ...

 
Bilan 2017 Perspectives 2018 - Coopératives jeunesse de ...
Bilan 2017
Perspectives
    2018
Bilan 2017 Perspectives 2018 - Coopératives jeunesse de ...
Présentation du projet
Les Coopératives Jeunesse de Services (CJS), pilotées par le réseau Coopérer pour
entreprendre, permettent à des jeunes de 16 à 18 ans d’expérimenter la création
d’une entreprise coopérative le temps d’un été.
Un groupe d’adolescents accompagnés par deux animateurs, crée l’entreprise,
propose des services, gère l’entreprise démocratiquement et collectivement et se
rémunère de son travail. Un apprentissage par l’action qui permet de développer
l’esprit d’entreprise et d’initiative, l’autonomie, le travail collectif et la confiance en soi.
Au croisement de l'éducation populaire et du monde économique, la CJS répond à
l'envie de créer et d'entreprendre des jeunes, à leur besoin de découvrir le monde du
travail et de l'entreprise, d'acquérir une première expérience professionnelle. Les
jeunes se confrontent à la réalité du monde économique tout en découvrant des
modes d'entreprendre et de décisions démocratiques et coopératifs.
En s'appuyant sur une pédagogie active et coopérative, la CJS permet aux coopérants
de s'approprier leur entreprise et leurs apprentissages avec l'appui de deux
animateurs et du comité local. Les jeunes acquièrent des compétences mais aussi des
savoir-être qu'ils pourront mobiliser dans leur vie sociale et professionnelle. Ils
prennent conscience de leur capacités et de leur pouvoir d'agir.
La CJS est initiée et appuyée par un comité local d'acteurs du territoire regroupant
des entreprises, des collectivités, des structures de l’ESS, jeunesse et éducation
populaire, des citoyens... permettant ainsi de créer des liens entre des acteurs qui ont
peu l'habitude de travailler ensemble.

                    Un groupe de jeunes crée une entreprise
  Le                coopérative le temps d'un été.
 projet             Ils définissent leur offre, réalisent des prestations, prennent leurs décisions
                    collectivement et se rémunèrent du résultat de l'activité.

          L'ambition: contribuer à une transformation sociale par
         l'éducation et la pratique de l'entrepreneuriat coopératif
         ●
             Permettre aux jeunes de découvrir l'entreprise et d'acquérir des compétences clés
                         ●
                            Diffuser les valeurs de l'ESS et le modèle coopératif
                            ●
                               Favoriser le développement du pouvoir d'agir

                                       ENTREPRENEURIAT                 EDUCATION

                             COOPERATION                   EMANCIPATION

                                       Les clés de la réussite
                                        Un comité local
 Un concept éprouvé,                                                                D'autres
                                        3 acteurs clés : animateur
 modélisé par la Fabrique                                                          expériences
                                       du comité local, parrain
 (Québec),                             jeunesse, parrain économique                  en test
  des outils,                          des animateurs formés
  une pédagogie                        15 jeunes de 16 à 18 ans
 au service des territoires et                                               Jeunes
                                            une structure juridique
                                                                             majeurs
                                                                                            QPV
 des acteurs locaux                    Coopérative d'activité et
                                                                             18-25 ans
                                       d'emploi                                          Insertion
Bilan 2017 Perspectives 2018 - Coopératives jeunesse de ...
Origine et développement
Le modèle des coopératives jeunesse de services naît en 1983 à l’initiative de jeunes
francophones sans emploi en Ontario (Canada). Importé et adapté au Québec dès
1988, le projet est présenté au Forum International de l’Économie Sociale et Solidaire
(ESS) de Montréal en 2011. Un groupe d’acteurs bretons présents lors de cet
événement découvre avec enthousiasme ce modèle et décide de le transposer en
France.
Deux ans plus tard, trois coopératives jeunesse de services françaises sont lancées à
titre expérimental en Bretagne, à l’initiative des Coopératives d’activité et d’emploi du
réseau Coopérer pour entreprendre, des Pôles de développement de l’ESS et de la
Chambre Régionale de l'Économie Sociale et Solidaire (Cress) de Bretagne.
Au niveau national, le réseau Coopérer pour Entreprendre est garant depuis 2014 de
l’intégrité du projet CJS et en assure le déploiement, en partenariat avec la Fabrique
Entrepreneuriale, qui développe les CJS au Québec.

                  Des CJS de l'expérimentation au changement d'échelle
  ETAPES

              Expérimentation                        Essaimage                         Développement et structuration

                  2013-2014                          2015-2017                                      2018-2020

                                                                           Adapter le modèle économique
                                          Répondre aux demandes
                                          d'essaimage                      Diversifier les sources de financement (accès aux
  ENJEUX

           Expérimentation des                                             financements privés)
           premières CJS                  Accompagner le
                                          développement des CJS            Accompagner le changement d'échelle (CJS et
           Adapter le modèle                                               expérimentations)
           québécois au contexte          Formaliser les outils
           français                                                        Faire évoluer le cadre juridique (simplification /
                                          Sécuriser le cadre               sécurisation)
                                                                           Construire une gouvernance partagée du projet

           Coopérer pour Entreprendre     Coopérer pour Entreprendre
                  Grand Ouest                      national                       Création d'une structure (cercle des fondateurs et CPE)
            Comité de pilotage régional    Comité de pilotage national    Elargissement de la gouvernance aux acteurs et partenaires du projet

           2013              2014             2015                 2016               2017                    2018              2020

       3 CJS               8 CJS             21 CJS 32 CJS 48 CJS            60 CJS 80 CJS
       45                  115 coop.         282 coop. 2 CJM 6 CJM, 3 autres 10 CJM, 30 CJM,
                                                       450 coop. 700 coop.
       coopérant.e.s
       Bretagne            Grand ouest       6 régions                       950 coop 1500 coop
                                                               7 régions         11 régions

Extension du projet et nouvelles expérimentations
Au vu des impacts du projet CJS sur les adolescents, il y a une demande forte des
acteurs d'adapter le concept à d'autres publics, en lien avec les besoins identifiés sur
les territoires notamment dans le champs de l'insertion sociale et professionnelle. Les
demandes visent essentiellement le public des jeunes demandeurs d'emploi ou
décrocheurs. Mais aussi et notamment sur les quartiers politiques de la ville, des
personnes en situation de précarité. Cette demande nous a conduit à accompagner
des porteurs de projet et à décliner le modèle CJS et les outils pédagogiques pour
s'adapter plus spécifiquement à ces publics et à des objectifs sensiblement différents
notamment en prenant en compte la dimension d'insertion professionnelle ou de
création d'activités.
D'autres modèles de coopératives éphémères sont également expérimentées comme
des mises en situation entrepreneuriale sur des périodes courtes ou encore avec un
acteur comme le secours catholique pour la création de coopératives d'insertion.
Bilan 2017 Perspectives 2018 - Coopératives jeunesse de ...
Bilan de l'année 2017

                  CJS                            CJM                Autres coopératives
     Jeunes de 16 à 18 ans               Jeunes de 18 à 30 ans            Personnes en précarité
              2 mois l'été                    3 à 6 mois                            6 mois

48 CJS, dont           23   sur des     6 CJM,   dont   5 sur des 3 coop, toutes en QPV
QPV                                     QPV                       37 coopérants,
604 coopérants,                         59 coopérants,            2 régions
dont 197 habitent en QPV                3 régions                  • Narbonne, coopérative de femmes
                                                                   seniors d'origine étrangère
50 % de jeunes femmes                                              • Rennes Maurepas, coopérative
11 régions                                                         restauration-traiteur
                                                                   • Vannes Kercado, multi-activités, tous
                                                                   publics.

Répartition des projets sur les territoires

                   11       9
              7
          1                         2
                                    1
                                    4
     20                         4
                   1    6

     Auvergne Rhône Alpes
     Bourgogne-Franche-Comté
     Bretagne
     Grand Est
     Hauts-de-France
     Normandie
     Nouvelle Aquitaine
     Occitanie
     Provence Alpes Côte d'Azur
     Pays de la Loire
     La Réunion
     Ile de France

Autres expérimentations
Le cadre coopératif pour le développement d'activités économiques collectives
constitue un espace propice pour mobiliser des publics très éloignés de l'emploi. De
nouvelles formes sont expérimentées sous des formats plus légers comme à Laval
avec une coopérative éphémère de 7 jours, 4 participantes sur de la mise en situation
entrepreneuriale. Des acteurs comme les Cités du Secours Catholique sollicitent
également Coopérer pour Entreprendre avec une étude et réflexion menée sur le
second semestre 2017 et une projection de mise en œuvre sur Paris courant avril
2018.
Bilan 2017 Perspectives 2018 - Coopératives jeunesse de ...
Profil des coopérants CJS

Les coopérants CJS sont majoritairement lycéens de l'enseignement général et
technique.

                                               apprenti.e
             6% 2%          24%                Autres                                         2% 5%
        9%                                                                                                 15%        15 ans
   4%                                          Déscolarisé.e
                                                                            40%                                       16 ans
                                               Etudiant.e                                                             17 ans
                                               Lycéen.ne                                                              18 ans
                                                                                                         37%
              56%                              LEGT                                                                   plus de 18
                                               Lycéen.ne
                                               PRO

Des impacts multiples tant pour les jeunes que pour le territoire
Un premier travail de repérage des impacts du projet avait été réalisé lors des
rencontres nationales 2016 et des remontées dans les bilans des acteurs locaux. Cette
analyse avait permis de qualifier les principaux impacts du projet présentés
notamment dans le bilan CJS 2016.

                                          Pour les jeunes
                   Des
                                                                                            Découverte
                 impacts                                                               de l'entreprise et de
                                                          Nombreux
                 multiples                              apprentissages                   l'entrepreneuriat
                                                          Soft skills

                                                       Expérience                                     Découverte
                                                    de la démocratie                                de l'ESS et des
                                                   et prise de décision                              coopératives
                                                         collective           Développement
                          Intelligence                                       de l'esprit d'initiative
                          collective et                                           et de l'esprit
                          coopération              Création de liens           d'entreprendre
                                               sociaux, mixité sociale et
                                                 intergénérationnelle

                                                                       Pour les acteurs
                                                                       et le territoire
                                                Changement de
                       Dynamique                 regard sur les
                     économique et                   jeunes
                     entrepreneuriale

En 2017, une enquête plus approfondie a été menée auprès des coopérants pour avoir
une vision plus précise des apports de l'expérience CJS pour les coopérants à l'issue
de leur parcours.
La principale motivation pour participer à une CJS
est    l'acquisition   d'une   première     expérience
professionnelle.     A l'issue de l'été, 74 % des
coopérants estiment que la CJS leur a permis de
prendre confiance en eux. 89 % des répondants
disent avoir mieux compris la réalité du monde du
travail et de l'entreprise. Les apprentissages
identifiés sont principalement des soft skills.
L'ensemble des résultats sont accessibles dans le rapport d'enquête.
Ces travaux d'évaluation d'impact vont se poursuivre en 2018 notamment par une
étude de l'impact sur le parcours des jeunes à plus long terme.
Bilan 2017 Perspectives 2018 - Coopératives jeunesse de ...
Coopératives d'éducation à l'entrepreneuriat et politique de la ville
sur les 48 CJS, 23 sont en quartiers prioritaires. 205 coopérants habitent en QPV,
soit 34 % des coopérants.
Sur les 6 CJM, 5 sont en quartiers prioritaires. 59 coopérants. Certaines de ces
coopératives venant de se terminer, le détail des profils des coopérants n'est pas
encore consolidé.
Les 3 autres coopératives expérimentées sur le modèle CJS sont toutes en quartiers
prioritaires. Plus de la moitié des coopérants sont habitants des QPV.
Les coopératives d'éducation à l'entrepreneuriat permettent d'amener une dynamique
économique et entrepreneuriale dans les quartiers. L'objectif des CJS est plus axé sur
la sensibilisation à l'entrepreneuriat coopératif et à l'ESS, la découverte de l'entreprise
et du monde du travail, le développement de l'esprit d'initiative et du pouvoir d'agir.
Pour les coopératives de jeunes majeurs ou les publics en situation de précarité, à ces
objectifs s'ajoute clairement une dimension d'insertion professionnelle. Cette dernière
intervient soit par la dynamique et la mobilisation créée par le projet entrepreneurial
collectif, soit pour les coopérants ayant déjà un projet de création d'entreprise par une
première approche de l'entrepreneuriat.
Le chiffre d'affaires généré par ces projets reste faible, entre 3 000 et 10 000 €, et
les rémunérations symboliques, de l'ordre de quelques centaines d'euros. Les
prestations réalisées débouchent rarement sur une création d'activité pérenne. Les
visées éducative et émancipatrice du projet restent donc celles qui génèrent le plus
d'impact sur l'expérience des personnes. Toutefois, comme sur l'expérience de Plaine
Commune, 4 coopérants sur les 11 poursuivent une démarche de création d'activités
au sein de la CAE à l'issue de la CJM.
Au sein de ces coopératives, la mixité sociale est essentielle. L'impact sur la
cohésion sociale, le changement de regard et l'évolution des représentations est
saluée unanimement par les coopérants et les acteurs des territoires.

Organisation et pilotage
Depuis fin 2014, Coopérer pour Entreprendre assure le pilotage et le développement
du projet CJS. Ces missions visent le changement d'échelle par l'accompagnement des
porteurs de projet et la création d'une communauté autour des projets d'éducation à
l'entrepreneuriat coopératif.
Bilan 2017 Perspectives 2018 - Coopératives jeunesse de ...
Former
                                Essaimer                   Animer
                                                                      Une équipe
                                                                      nationale
                                                                      (2,4 ETP)

                      Les                                             Des relais
                    missions                                          régionaux de
                                                                      développement
                   nationales                                         Auvergne Rhône-Alpes
                                                                      Hauts de France
                                                                      Bretagne
                                                                      Pays de la Loire

                                                                      Des
                                                                      formateurs
                            Valoriser                    Évaluer
                           Représenter     Consolider   Capitaliser
                                           Pérenniser

Pour ce faire il s'appuie sur une équipe nationale dédiée au projet et des relais
régionaux missionnés au sein de structures régionales de l'ESS. Une équipe d'une
vingtaine de formateurs formés à la pédagogie CJS intervient ponctuellement.
L'équipe nationale est composée de la déléguée générale et d'une chargée de
mission développement (depuis mars 2017). En 2017 une chargée de mission
ingénierie pédagogique est venue renforcer l'équipe sur un temps partiel. Les
fonctions administratives et comptables sont mutualisées avec l'équipe de Coopérer
pour Entreprendre.
La mise en place d'interlocuteurs à l'échelle régionale (relais régionaux de
développement) qui ont pour mission de contribuer à l'information et à
l'accompagnement et à la formation des porteurs de projet sur leur territoire respectif
a été un relais efficace à la coordination nationale. 3 RRD ont été mis en place en
2016 (Bretagne, Hauts de France et Auvergne Rhône Alpes) et un en 2017 en Pays de
la Loire. Pour 2018 il est prévu un RRD en Nouvelle Aquitaine. Cela a également
permis la coordination de l’expérimentation d’autres types de coopératives éphémères
actuellement en Bretagne avec la Cress.
Le développement du projet sur le territoire se fait à la demande des acteurs
intéressés. Nous cherchons à faire connaître le projet à travers des actions de
communication locales et nationales, la participation à des salons, des colloques. La
couverture médiatique locale est bonne. L'information se diffuse essentiellement à
travers les grands réseaux partenaires : les Coopératives d'Activité et d'Emploi en
premier lieu mais aussi les réseaux de l'éducation populaire (Francas, Léo Lagrange,
Ligue de l'enseignement, MJC, Centres sociaux, CRIJ…), les réseaux de collectivités
territoriales (AMF, RTES…),
Des outils de communication ont été conçus afin de valoriser le projet notamment
une plaquette d’information et un bilan de la saison 2016 imprimé à 1500
exemplaires et diffusés aux partenaires existants et potentiels. Le projet bénéficie
également d’une page dédiée sur le site internet de Coopérer pour Entreprendre. Une
vidéo a été tournée lors des rencontres nationales en 2016 avec des témoignages de
jeunes coopérants. Les CJS sont également présentes sur les réseaux sociaux avec
des pages Facebook par CJS en plus d’une page dédié au projet national et un compte
twitter.
Le fait d'avoir un concept clair, avec une identité forte et un cahier des charges
permettant une cohérence quelque soit le territoire et les acteurs impliqués. Cela
permet de valoriser le projet, de lui donner de l'ampleur et de générer un sentiment
d'appartenance à une communauté d'acteurs. Les outils du kit de démarrage et le
guide du comité local, les outils pédagogiques appuyés des formations des acteurs
Bilan 2017 Perspectives 2018 - Coopératives jeunesse de ...
locaux et des animateurs permettent d'essaimer facilement et de déployer le projet de
manière à ce que les nouveaux acteurs bénéficient de l'expérience collective
capitalisée.
En terme de gouvernance, un comité de pilotage composé des principaux
partenaires nationaux du projet a été mis en place. Il se réunit une à deux fois par an.
Un comité opérationnel constitué des fondateurs du projet et du PDG de CPE a
continué à se réunir.
A l'échelle locale, le pilotage est partenarial au sein du comité local, toutefois il
repose principalement sur trois acteurs clés : le parrain économique, le parrain
jeunesse et l'animateur du comité local. Les Coopératives d'activité et d'emploi jouent
un rôle essentiel en assurant le portage économique du projet et en assumant
l'entière responsabilité des coopérants et l'activité.
Bilan 2017 Perspectives 2018 - Coopératives jeunesse de ...
Principales réalisations de la coordination nationale

     Essaimer               Former                Animer              Valoriser            Consolider          Expérimenter
                                                                   Communiquer             pérenniser             Évaluer
                                                                                                                Capitaliser

Depuis 2015

Réunions              150 acteurs de        Rencontres           une quinzaine de      Analyse modèle       Bilan annuel
d'information         comités locaux        nationales           salons et             économique
                                                                                                            Bilans régionaux
                      formés                                     d'événements
plus de 150 acteurs                         comité de pilotage                         guide des            retours
informés              220 animateurs        national             Développement         financements         d'expériences
                      formés                                     partenariat (CNAF,
                                            Comités régionaux                                               Accompagnement et
                                                                 ESPER, Réseaux
                                                                                                            suivi des
                                            Réseaux sociaux      jeunesse...)
                                                                                                            expérimentations

En 2017

5 réunions            Plus de 50 jours de   10 comités de        Outils de             Étude juridique      Étude d'impact
d'informations        formation animés :    pilotage régionaux   communication         statut des           coopérants
régionales                                                       (plaquette, bilans,   coopérants
                     5 sessions comité      Plate-forme web                                                 Contribution projet
                                                                 vidéos...)
une cinquantaine de locaux                                                             Préparation création Mon ESS à l'école
                                            Rencontres
territoires informés                                                                   mouvement national
                     6 sessions             nationales                                                      Expérimentations
formation et         animateurs CJS                                                    Étude structuration CJM et autres
accompagnement                                                                         en Bretagne          formes de
                     2 sessions
des relais régionaux                                                                                        coopératives
                     animateurs CJM
                                                                                                            lien permanent avec
                      1 session parrains
                                                                                                            la Fabrique
                      économiques - CAE
                                                                                                            entrepreneuriale au
                      Outils pédagogiques                                                                   Québec
Les difficultés rencontrées.
Un modèle économique en mutation

L'expérimentation CJS a montré sa pertinence en réponse tant aux besoins des jeunes
qu'à ceux des territoires. Toutefois, autant les projets trouvent des financements pour
l'expérimentation, autant il est difficile de trouver des ressources plus pérennes. Il en
est de même pour la coordination nationale qui arrive au terme des premières
conventions.
Ces premières années l'essentiel des ressources provenaient du secteur public. Les
pistes de diversification vers les financements privés n'ont pu aboutir pour l'instant,
du fait notamment du statut entrepreneurial des CAE et de CPE ne permettant pas
l'éligibilité aux dispositions relatives au mécénat. Dans les Côtes d'Armor, la création
d'un fonds de dotation est expérimentée pour contourner cette difficulté.

                                             Modèle
            Pour chaque projet                Éco                      Développement et animation
               local de CJS                                               national et régional
               25 - 30 000 €
                                            Contributions nationales
                                                 Formation                   300 - 400 000 €
                                                  1 800 €
                                           Outils pédagogiques
                                                   300 €
                                            Accompagnement
                                           et animation réseau
                                                 1 500 €
                                           Outils communication
                                                   200 €

                                       Coût moyen par jeune
                                     pour 2 mois de formation :

           Fonds européens,
                                              2 500 €                      Fonds européens (jusqu’en 2017),
       Etat politique de la ville,                                        La France s 'engage (jusqu'en 2018)
       collectivités locales, CAF,           Financements                                 CGET
           partenaires privés

Le statut des coopérants et l'impact des CJS sur l'activité des CAE

La dimension innovante du projet CJS réside dans la capacité pour les jeunes de
développer une activité économique réelle dans un cadre coopératif sans avoir à créer
juridiquement l'entreprise. Le cadre proposé par les Coopératives d'activité et d'emploi
a permis l'adaptation du concept québécois dans le cadre de la réglementation
française. L'utilisation du CAPE (Contrat d'appui au projet d'entreprise) comme cadre
légal à l'activité des jeunes a permis l'expérimentation mais il n'est pas totalement
adapté à la situation particulière des jeunes mineurs. Par ailleurs, il ne permet pas de
clarifier les responsabilités endossées par la CAE.

Un statut prenant en compte la dimension éducative et d'apprentissage du projet
serait plus adapté, qui permettrait par exemple aux jeunes de bénéficier d'abattement
de cotisations sociales comme c'est la cas des Juniors Entreprises.

Pour les CAE qui portent les CJS, le projet génère un surcroît de travail important pour
les équipes, que ce soit en terme d'accompagnement ou de suivi administratif et
comptable, qui plus est sur la période des congés estivaux. La CJS fait porter sur la
CAE un risque et un surcroît d'activité important qui n'est pas rémunéré à hauteur du
coût engendré. Il semble difficile pour les CAE, souvent sur une dimension
départementale, de dépasser 3 à 5 CJS or aujourd'hui sur certains territoires la
demande va au-delà (comme par exemple en Ille et Vilaine avec 7 CJS, 2 CJM et une
coopérative thématique).

Des groupes de travail ont eu lieu lors des rencontres nationales ayant rassemblé les
acteurs en décembre 2016 et en janvier 2018 et des études sont en cours en régions
pour trouver des solutions et lever les freins au développement. En Bretagne, une
étude est lancée également sur les possibilités de mutualisation du portage juridique
au sein d'une structure dédiée et un DLA a été mené par l'association régionale
Coopérer pour Entreprendre en Pays de la Loire.

Enjeux et perspectives 2018

Poursuivre le déploiement des CJS et CJM sur les territoires
Pour 2018, une soixantaine de projets CJS sont en cours de préparation. Pour la
moitié elle se situe dans les territoires politiques de la ville. Nous prêtons une
attention particulière au développement des CJS sur les territoires prioritaires. De
nouveaux projets émergent sur des quartiers politique de la Ville en Haut de France
(Calais), Auvergne Rhone Alpes (Lyon), PACA (Marseille).
Après les premières expérimentations CJM avec les jeunes de 18 à 30 ans, de
nouvelles demandes émergent, notamment en Ile de France. Nous allons peu à peu
adapter les outils et les contenus de formation aux spécificités de ce public
notamment en travaillant particulièrement la valorisation des compétences et le travail
en partenariat avec les acteurs de l'insertion sociale et professionnelle.

Poursuivre l'étude sur les impacts du projet
Après les premières démarches entreprises en 2016 et 2017, nous poursuivons le
travail sur l'étude d'impact. Une stagiaire nous a rejoint pour nous accompagner dans
la clarification de notre démarche et nous allons lancer une enquête sur le parcours
des coopérants. Nous travaillons aussi à la valorisation des compétences acquises par
les coopérants.
En Bretagne, une évaluation participative est menée sur l'ensemble des Coopératives
d'éducation à l'entrepreneuriat, pilotée par la CRESS Bretagne en partenariat avec le
Collège Coopératif et l'Université Rennes 1. Cette étude vise à définir ce qui rassemble
les différentes expérimentations, les particularités propres aux projets et à qualifier
les facteurs de réussite. Cette démarche viendra enrichir les réflexions globales autour
de ces différents modèles et permettre de contribuer à de nouveaux concepts pour
faciliter le changement d'échelle.
Assurer la pérennité du projet
Le projet arrive à une phase de transition. D'une part il prend une nouvelle envergure
de par le déploiement sur le territoire et les expérimentations à de nouveaux publics.
D'autre part les premiers soutiens financiers arrivent à leur terme et de nouveaux
partenaires doivent être mobilisés. L'accès aux financement privés avec une structure
en cohérence avec les dispositions relatives à l'intérêt général et à l'éligibilité au
mécénat est un enjeu majeur pour trouver un équilibre entre financements privés et
financements publics. De nouvelles pistes apparaissent avec l'évolution des dispositifs
relatifs à l'insertion professionnelle et à la formation des jeunes.
Le changement d'échelle du projet amène également à une évolution de sa
gouvernance et sa structuration pour donner corps à la diversité partenariale des
coopératives d'éducation à l'entrepreneuriat avec comme objectif la création d'un
mouvement d'éducation à l'entrepreneuriat coopératif. Une association est en cours de
création avec les principales parties prenantes du projet, dans lequel Coopérer pour
Entreprendre et les CAE ont une large place.
Le travail sur le statut des coopérants et le portage juridique des CJS doit se
poursuivre pour sécuriser les CAE et lever le frein au développement des coopératives
d'éducation à l'entrepreneuriat.
f                                      Budget 2018

                                                       prévisionnel   Réalisé                                                 prévisionnel   réalisé        prévisionnel
                                                         2017          2017          2018                                      2017          2017            2018
nb cjs                                                          50     48+8          65
Coordinat ions régionales                                        5       4
Sessions de format ion d'animateurs                              5      5+3           6
Animateurs de CJSformés                                        100     110          120
Formateurs                                                      16      16           18
ACHATS                                                  119 683        82 053       102 500        VENTE – PRESTATIONS           22 000       12 125           23 000
Prestations (formation, coordo, études)                   113 000        77 506       97 000       Participation Projet CJS       12 000        9 200           13 000
Fournitures, matériels pédagogiques                         6 683         4 547        5 500       Formations (autres)            10 000        2 925           10 000
SERVICESEXTERIEURS                                        23 700       12 431        35 700
Sous traitance générale (évaluation, juristes)               8 000              0     20 000       SUBVENTIONS                 344 908       284 453         299 000
Divers                                                       1 200             56          700     Etat                          259 000      198 544          299 000
Locations                                                   12 700       10 178       12 300       FEJ – LFSE                    229 000      168 544          269 000
Entretien réparations – Maintenance informatique             1 000        1 947        2 000       CGET                           30 000       30 000           30 000
Assurances                                                     800            250          700     Régions                        13 000       13 000                      0
AUTRESSERVICESEXTERIEURS                                106 160        65 979        85 550        Région Bretagne                13 000       13 000
Rémunération intermédiaires et honoraires                   11 700        5 402        5 000
Publicité, publication, participation manifestation         27 000       14 117       14 700       Fonds Européens                72 908       72 909                      0
Déplacements et missions                                    65 000       43 650       62 250       FSE AVISE                      72 908       72 909
FRAIS POSTAUX ET TELECOM                                       460            796          600     Autres fonds publics
SERVICES BANCAIRES                                           1 500            727      1 200
COTISATIONS                                                    500        1 287        1 800       FINANCEMENTSPRIVES            16 000                 0      20 000
IMPOTS ET TAXES                                             2 000        7 834        7 750

DEPENSESDU PERSONNEL chargées                           159 865       131 557       145 500        PRODUITSFINANCIERS                   0              10                  0
Autreschargesde gestion (pertes)                                         3 364                 0   Reprises sur provisions              0      3 364                       0
                                                                                               0
Charges exceptionnelles s/ ext. Ant.                                     1 967                 0   TRANSFERTSDE CHARGE           30 000       17 055           35 750
                                                                                               0
DOTATIONSAUX AMORTISSEMENT ET PROVISIONS                    1 500      11 822             500
                                                                                          0
TOTAL CHARGES DIRECTES                                   412 908      317 006       377 500        TOTAL PRODUITS                 412 908      317 006          377 750
Contact :
    Nelly Lechaplain,
  déléguée nationale CJS
deleguee-cjs@cooperer.coop

     06 64 94 52 98
   www.cjs-france.coop
Vous pouvez aussi lire