Description du projet - Female Bandworkshops avec concerts et journée en studio

 
Description du projet - Female Bandworkshops avec concerts et journée en studio
Female Bandworkshops
avec concerts et journée en studio
  Description du projet
Description du projet - Female Bandworkshops avec concerts et journée en studio
Table des matières
1.       Synthèse de la gestion du projet ................................................................. 3

2.       Situation de départ ..................................................................................... 4

3.       Pourquoi des ateliers exclusivement féminins? ........................................... 6

4.       Description du projet .................................................................................. 7

5.       Objectifs .................................................................................................... 8

6.       Déroulement et calendrier ....................................................................... 11

7.       Finances .................................................................................................. 12

8.       Structure du projet & organisation ............................................................ 13
8.1.     Tâches et responsabilités .......................................................................... 13
8.2.     Biographies succinctes ............................................................................. 14

9.       Collaborations & Parties prenantes .......................................................... 16

10.      Risques et mesures .................................................................................. 17

11.      L’après-projet.......................................................................................... 18
11.1. Evaluation ................................................................................................ 18
11.2. Buts ultérieurs – procédures ultérieures .................................................... 18

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch               2/18
Description du projet - Female Bandworkshops avec concerts et journée en studio
1.       Synthèse de la gestion du projet
Les femmes – en particulier celles jouant d’un instrument – constituent encore une mi-
norité dans les registres Jazz, Pop und Rock. HELVETIAROCKT a pour but d’élever la part
des femmes à 30 % au moins dans les registres précités. Pour la réalisation de cet ob-
jectif, HELVETIAROCKT entend initier des projets de soutien à la relève.
« Female Bandworkshops » est une mesure déjà éprouvée visant à encourager la relève
de jeunes femmes dans les domaines du jazz et de la musique pop. Elle est fondée sur
des bases et expériences multiples. Celles-ci seront prises en compte et optimisées dans
la présente description du projet. La roue ne doit pas être réinventée, mais « huilée » et
« montée à neuf ».
Female Bandworkshops est un projet à échelle nationale qui a de bonnes chances de
susciter un large écho d’importance.
Pour encourager un talent particulièrement prometteur chez une jeune musicienne, les
coûts par participant s’élèvent à environ CHF 5000.- pour une période de neuf mois.

Développement durable et transfert

Pour garantir un développement durable, le projet doit perdurer sur une période de 3 à 5
ans. Les expériences montrent qu’un soutien ponctuel ultérieur est une nécessité pre-
mière pour conserver vie à cette offre (fonction de moteur et mise en réseau des musi-
ciennes actives).
Le projet est conçu de façon à pouvoir optimiser le transfert dans la pratique par le biais
des concerts et d’une journée en studio. Une autre mesure est encore au stade de projet
(« Female Bandworkshops plus ») ; celle-ci vise à renforcer les compétences des partici-
pantes aux éditions précédentes et à mettre ces musiciennes en réseau.

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch   3/18
Description du projet - Female Bandworkshops avec concerts et journée en studio
2.         Situation de départ
Dans les hautes écoles de musique helvétiques, la proportion de femmes inscrites dans
les filières de la musique pop et du jazz est faible (environ 20 à 28 %). Une part importante
de ces étudiantes choisit le chant. Les instrumentistes ne constituent qu’une proportion
infime, avec seulement 6 à 20% de l’effectif total des étudiantes1.
Les statistiques ponctuelles issues de concerts ou de festivals révèlent que la situation
sur scène n’a pas encore suivi le mouvement ; la part des instrumentistes de sexe féminin
y est restée à environ 5%.
Cette situation est due à la socialisation, au choix instrumental, à l’enseignement musi-
cal, au manque d’expérience dans le domaine de la musique d’ensemble, au manque de
modèles de référence et à l’image de la profession.2
HELVETIAROCKT a pour but de promouvoir une augmentation de la part des musiciennes
actives dans les registres de la musique pop et du jazz. Les femmes ne devraient plus
constituer une minorité (une étude sur les minorités révèle que cette part devrait de mon-
ter à 30% au moins).3
Sur ce point, il y a lieu de relever plusieurs erreurs de procédure allant du choix instru-
mental de la jeune femme à l’école de musique aux compétences requises chez musi-
cienne chevronnée pour une réussir durablement une carrière.
Des études démontrent en outre que les filles ont tendance à abandonner la pratique d’un
instrument au terme de la scolarité obligatoire au profit d’autres activités. Partant de ce
point critique, les ateliers pour groupes féminins (« Bandworkshops ») entendent offrir
aux participantes des expériences positives et un vécu pratique à même de les inciter à
poursuivre la pratique musicale. L’évaluation des besoins réalisée par HELVETIAROCKT
démontre que c’est avant tout un savoir technique, de même que des compétences dans
les domaines de la gestion et de la présence scénique que les jeunes femmes cherchent
en premier lieu à acquérir dans les ateliers.

1
  Chiffres issus de: Estermann, J. (2009). Female Bandworkshops: Ein Projekt zur Nachwuchsförderung von Frauen im
Jazz, Pop und Rock. Lucerne.; Süss, S. (8 mars 2012). Exotinnen, die keine sein möchten. WOZ , 23.

2
    Explications voir Estermann, Judith 2009 „Leitfaden Female Band Workshops“
3
  Les observateurs partent aujourd’hui souvent du principe que la situation s’est considérablement modifiée parce que
subjectivement, ils perçoivent toujours la présence de musiciennes. Ceci tient peut-être du fait qu’un groupe est perçu
comme une minorité, tant qu’il représente moins de 30% du tout. Les rares femmes qui se produisent dans les registres
jazz, pop et rock, sont perçues de façon sur proportionnée, ce qui n’implique pas pour autant qu’elles (et encore moins
leur musique) fassent l’objet de comptes rendus ou qu’elles soient engagées. La divergence entre la prise de conscience
et la mise en pratique, que nous observons aussi dans d’autres domaines de l’égalité hommes-femmes, se fait aussi
remarquer lors des différentes rencontres internationales d’écoles de jazz. Il existe certes un vif intérêt pour le thème
« Femmes dans le jazz » et le sujet fait volontiers l’objet de discussions. Rares sont cependant les projets dans les
différentes écoles qui changent vraiment quelque chose à la situation. Les Female Bandworkshops assument donc sou-
vent un rôle de modèle à suivre.

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch        4/18
Description du projet - Female Bandworkshops avec concerts et journée en studio
Il n’existe pour l’heure pas de projet à échelle nationale en Suisse. Nos voisins allemands
et autrichiens sont plus actifs (on y trouve de nombreuses offres, comme par exemple
Girls Rock-Camps, Bandfieber Projekt Frankfurt etc.).

Female Bandworkshops – expériences à ce jour
Avec des « Female Bandworkshops », la Haute école de Lucerne a lancé en 2004 des
projets dans différents cantons et en collaboration avec de hautes écoles de musique et
d’écoles de musique. Le projet s’est déroulé entre 2004 et 2008 et a recueilli un franc
succès. En 2007, 9 projets de groupes ont par exemple été menés en parallèle dans toute
la Suisse.
A l’heure actuelle, il ne subsiste de cette mesure que des ateliers à Lucerne ; ceux-ci ont
même cessé d’être cette année, faut d’avoir pu « trouver » des participantes. Il en est
ressorti qu’une direction centralisée du projet serait judicieuse dans la mesure où elle
pourrait décharger et offrir un soutien aux animatrices d’ateliers (souvent des combat-
tantes solitaires) dans les écoles de musique. Le sentiment d’appartenance à un projet
national renforce par ailleurs l’engagement de la part des écoles de musique.
Dans les projets antérieurs, la recherche de jeunes musiciennes était toujours un défi
majeur. Il importe de relever que le bénéfice premier est l’énergie incroyablement forte
et positive qui se développe toujours au sein des groupes féminins.
Au cours de l’automne 2011, deux étudiantes de la Haute école de travail social de Lu-
cerne ont proposé, avec le soutien de HELVETIAROCKT, des « Bandworkshops für
Mädchen » (MadM) à des filles âgées de 12 à 16 ans.
D’une durée d’une semaine, les ateliers se sont déroulés Aarau, Coire et Bellinzona. Dans
le cadre de ces ateliers, des questions relatives aux compétences au sein du groupe et
sur scène, de même que l’acquisition de la confiance en soi, étaient au premier rang des
préoccupations. Chaque semaine d’atelier s’est achevée par un concert final public, au
cours duquel les filles ont pu dévoiler à la direction du projet les morceaux travaillés au
cours de la semaine. Au total, 28 filles issues des trois régions linguistiques de la Suisse
ont participé à un atelier des MadM.

Le présent concept a été élaboré sur la base des expériences des huit dernières années.

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch   5/18
Description du projet - Female Bandworkshops avec concerts et journée en studio
3.       Pourquoi des ateliers exclusivement féminins?4
Les groupes constituent un accès idéal au registre de la musique populaire ainsi qu’au
jazz. Elle sont même l’un des prérequis les plus importants, vu que ces genres de mu-
sique sont interprétés presque exclusivement au sein de groupes.

L’expérience montre que c’est une entrée en matière sensée – Concentration sur le
contenu
Une question revient constamment : est-il préférable pour des jeunes femmes de faire
leurs premiers pas dans un groupe au sein d’une formation homogène (uniquement com-
posée de femmes) ou est-il préférable pour elles de pouvoir travailler au sein de groupes
mixtes ? Sur la base d’autres expériences faites dans des domaines dominés par l’un des
sexes (par exemple l’informatique), il en ressort que l’initiation dans un groupe homogène
peut être une bonne chose. Ne pas devoir s’occuper un temps durant de la nécessité de
se différencier de l’autre sexe et de pouvoir se concentrer sur le contenu (en l’occurrence
la musique) peut être décrispant.

Complément et non concurrence aux offres de groupes existantes
Par le biais de cette offre, les femmes peuvent choisir dans quel type de formation elles
se sentent le plus à l’aide. Des ateliers sont déjà proposés dans de nombreuses localités
et sont ouverts de fait aux musiciennes intéressées. Les femmes qui préfèrent s’essayer
au jeu d’ensemble avec d’autres femmes ont cette possibilité grâce aux Female Band-
workshops. Une offre complète l’autre, il ne s’agit pas de créer une concurrence ou de
proposer une solution unique.

Davantage de place et de liberté aux choix instrumental
Au dire d’animateurs socioculturels, les jeunes hommes font connaître leurs besoins et
revendications beaucoup plus clairement que les jeunes femmes. Ils parviennent ainsi à
leur but, que ce soit en matière d’espace ou de préférence instrumentale.

Les vieux clichés ont la vie dure (ou pas)
Il faut enfin souligner que les filles et les femmes étaient et seront activement exclues de
groupes, car elles ne correspondent pas à l’image d’un musicien de groupe que se font
les jeunes hommes (et aussi des hommes plus âgés). Certaines hommes sont toujours
convaincus que les femmes ne sont du tout capables de jouer de certains instruments
(par exemple la batterie, le trombone, la trompette, etc.), qu’elles doivent afficher un cer-
tain aspect ou une certaine « attitude » (fonction de modèle), qu’elles pourraient distraire
les hommes au sein d’un groupe ou qu’elles sont trop bavardes.

4
  Ces points constituent un choix faisant office de „courte“ introduction. Pour d’autres arguments, voir Estermann,
Judith 2009 „Leitfaden Female Band Workshops“.

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch         6/18
Description du projet - Female Bandworkshops avec concerts et journée en studio
4.       Description du projet
Les ateliers
Des jeunes femmes âgées de 15 à 23 ans développent leurs compétences au sein de
groupes. Des groupes féminins seront en outre créés dans cinq cantons (BE, GE, LU, ZG,
ZH). Avec l’appui d’une animatrice, les participantes travailleront pendant 10 mois environ
à la mise sur pied d’un répertoire « live » d’une durée de quelque 40 minutes. Elles dis-
posent déjà d’une expérience instrumentale/vocale et ont déjà bénéficié d’un enseigne-
ment musical.
Les ateliers sont proposés en collaboration avec des partenaires locaux (écoles de mu-
sique ou centres culturels). Celles-ci mettent à disposition les locaux et l’infrastructure.
La zone d’action devrait être plus large pour les Female Bandworkshops que celle nor-
malement couverte par les partenaires locaux (afin que suffisamment de jeunes femmes
puissent être recrutées).
Les Female Bandworkshops ne font pas de concurrence aux autres offres de groupes des
écoles de musique, dans la mesure où les buts et les restrictions temporelles diffèrent.
Les partenaires locaux mettent à disposition les locaux et l’infrastructure. Le projet n’est
pas autrement lié aux partenaires locaux.
Les ateliers durent deux heures chacun et ont lieu à des dates prédéfinies. Un ou deux
ateliers intensifs d’une journée chacun ont en outre lieu pendant les vacances de prin-
temps (préparation des concerts). Il y a ainsi quelque 20 ateliers en tout par groupe.

Concerts
Vers la fin de l’année scolaire, les groupes donnent 3 à 5 concerts, soit 1-2 concerts sur
le site de l’école de musique et 2-3 concerts dans d’autres lieux/villes. Ces concerts de-
vraient à chaque fois réunir plusieurs ensembles féminins, de façon à permettre une mise
en réseau suprarégionale et nationale des jeunes musiciennes.
Il y a aussi lieu d’établir si une rencontre commune (journée intensive) de tous les groupes
féminins peut avoir lieu avant les concerts, afin de faire connaissance et d’organiser une
répétition générale.

Journée en studio
A l’issue des concerts, une journée passée en studio permettra l’enregistrement d’une
pièce et une introduction au monde de la prise de son.

Sites/cantons
Cinq sites ont été choisis pour la première édition : Berne, Genève, Lucerne, Winterthur
et Zoug. Le nombre de sites est appelé à se multiplier en permanence et l’égalité (en
matière de langue et de localisation) doit être assurée.

Avenir
Il est possible que le groupe se consolide au cours de cette période et constitue par la
suite une formation autonome. Avec la poursuite du projet, un nombre accru de cantons
y sera intégré.

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch   7/18
5.       Objectifs

Objectif global/Vision
Nous visons à long terme une augmentation de la part des femmes dans le jazz, la for-
mation en matière de musique pop et sur scène. Pour atteindre ce but, la gestion durable
et le développement du projet se déroule sur plusieurs années.
La mise en réseau et la sensibilisation sont encouragées par la direction du projet, de
façon à ce que des collaborations à même de soutenir le projet sur une période de 3 à 5
ans puissent se développer et assurer l’avenir (développement du projet vers une offre
autonome dans différents cantons suisses, avec un soutien et un accompagnement de
HELVETIAROCKT ou une autre organisation).

Objectifs globaux
Des jeunes femmes âgées de 15 à 22 ans seront encouragées de façon ciblée et durable
en qualité de musiciennes. Le transfert de la matière apprise sera réalisé par le biais de
concerts et d’une journée en studio.

Grâce à une collaboration avec des écoles de musique et des hautes écoles de musique,
l’infrastructure requise sera mise à disposition (locaux de répétition/éventuellement stu-
dio) ; la mise en réseau et les collaborations seront également encouragées.

Le public sera rendu attentif et sensibilisé au thème par le biais du marketing du projet,
du travail de communication et des comptes rendus escomptés dans les médias.

Les animatrices d’atelier ont la responsabilité d’une tâche qui sera dédommagée en con-
séquence (soutien de leur activité musicale). Elles approfondissent leurs compétences
par le biais de l’accompagnement de groupes et la direction d’ateliers. Elles apprennent
à se connaître mutuellement et élargissent leur réseau.

Objectifs spécifiques
Pour les participantes
•     Guidées par les animatrices, les jeunes femmes auront la possibilité de faire leurs
      expériences en matière de musique d’ensemble et d’improvisation et de profiter
      d’influences créatrices.
•     Elles s’initient au maniement de la technique
•     Au contact des animatrices d’atelier, elles partagent les expériences de modèles
      réels ayant choisi le métier de musicienne pop, jazz ou rock.
•     Elles abordent la question de leurs propres perspectives professionnelles comme
      musiciennes.

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch   8/18
•     Elles se penchent sur leur rôle de jeune femme/jeune personne dans le domaine
      musical.
•     Elles font leurs expériences sur la scène de concert et en studio.
•     Elles font de nouvelles connaissances dans le monde musical et se mettent en ré-
      seau.
•     Elles apprennent à gérer des situations difficiles ou de conflit.

Pour d’autres personnes
Par le biais de concerts publics et de comptes rendus dans les médias, nous parvenons
à:
•     Motiver d’autres filles et jeunes femmes tentées par des instruments peu typiques
      pour des femmes à jouer dans des groupes et envisager la possibilité d’embrasser
      une carrière de musicienne
•     Encourager les parents à soutenir leur fille lorsque celle-ci veut penche vers un
      choix (instrument/style/profession) peu typique pour le sexe féminin.
•     Encourager les écoles de musique à assurer un transfert optimal des ateliers et à
      rendre ainsi ceux-ci accessibles à un nombre toujours plus important de filles et de
      jeunes femmes, qui pourront ainsi en profiter à un âge plus jeune.
•     Sensibiliser les étudiants et le corps professoral afin qu’ils prennent davantage en
      compte la question des genres dans leur travail.

Par le biais d’une collaboration avec les écoles de musique, les hautes écoles de mu-
sique et les organisateurs/trices
•     La collaboration à échelle nationale et la mise en réseau est élargie.
•     Les écoles s’ajoutant au programme sont informées des acquis des années précé-
      dentes
•     Les expériences acquises sont toujours davantage intégrées au concept pédago-
      gique
•     Du fait que de nombreux groupes cibles (techniciens/nes, responsables de clubs,
      professionnels/les du marketing et des médias, directeurs/trices d’école), entrent
      en contact avec le projet de façons très diverses, il en résulte une forte sensibilisa-
      tion pour le thème en soi et celui de la sexospécificité en général
•     HELVETIAROCKT consolide le réseau et gagne en notoriété

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch   9/18
Buts mesurables:
•     Au cours d’une période s’étendant d’octobre 2013 à mai 2014, entre 15 et 20 ateliers
      ont lieu sur 5 sites (4 an Suisse allemande, 1 en Suisse romande).
•     Au moins 15 concerts (au total) auront lieu en mai/juin 2014 sur au moins 5 sites
      différents.
•     Durant la période mai-juin 2014, une journée en studio aura lieu sur chacun des
      sites ; l’enregistrement d’au moins une pièce musicale sera réalisée à cette occa-
      sion.
•     Au cours de la durée du projet, au moins cinq comptes rendus seront diffusés dans
      les médias de presse écrite/en ligne ou les médias radio/TV.
•     Une petite publication sur le déroulement du projet sera mise à disposition des or-
      ganisations partenaires, des pourvoyeurs de fonds et d’autres personnes intéres-
      sées.

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch   10/18
6.       Déroulement et calendrier
Les différentes phases du projet se recoupent en partie:

Phase 0 « Ajustement du concept & financement » - en cours

Phase 1 « Planification détaillée et recrutement » avril - juin
Recrutement de la direction du projet, mise au point du concept et des questions de détail,
recrutement des animatrices d’ateliers

Phase 2 « Préparations » mai – septembre
Gestion des inscriptions, initiation des animatrices d’ateliers, promotion

Phase 3 « Réalisation » octobre - juin
Réalisation des ateliers, accompagnement des animatrices d’ateliers et organisation des
échanges, planification des concerts, relations publiques, réalisation des concerts, pla-
nification de la suite

Phase 4 « Evaluation et journées en studio » mai – août
Réalisation des journées en studio, évaluation, rédaction du rapport final, éventuellement
rédaction d’une publication, communication aux bailleurs de fonds, planification concrète
de la suite

     Planification détaillée : voir les descriptions respectives de chaque représentation

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch   11/18
7.       Finances
Le projet est financé par les instances/personnes suivantes :

     •    Confédération, cantons, villes, communes
     •    Fondations/fonds publics
     •    Ecoles de musique/Hautes écoles de musique
     •    Entrées aux concerts
     •    Participantes
     •    Eventuellement sponsors (encore à développer)
     •    Participants au projet à titre bénévole

Les coûts pour un nouveau site s’élèvent à CHF 24‘000.- par site. Pour les sites déjà
existants, ces coûts se montent à Fr. 15'000.-. En déduisant les coûts globaux (salaire de
la direction du projet, administration et infrastructure), on en arrive à un montant total
d’environ CHF 19‘000.-.
Avec la poursuite du projet s’ajoutent de nouveaux cantons. Afin de minimiser les coûts,
nous tentons de convaincre les écoles de musique d’intégrer le projet à leur offre. Les
coûts engendrés par les honoraires des animatrices d’ateliers seront dans la mesure du
possible couverts par les partenaires de coopération. HELVETIAROCKT reste la cheville
ouvrière, la plaque tournante, le coordinateur et le principal pilier du projet.

Ordre de grandeur des montants pour le budget

Honoraires brut direction du projet CHF 7000.- pour 100%
Soutien administratif par le bureau, 1 journée par mois, soit 5%
Tarif horaire direction d’atelier CHF 120.- (brut)
Participation aux coûts de location du bureau/salles de réunion, par mois CHF 300.-
Infrastructure/Frais de port/Copies par mois CHF 200.-

Répartition des coûts

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch   12/18
8.       Structure du projet & organisation

8.1. Tâches et responsabilités
Comité HELVETIAROCKT
Définit la stratégie, fixe les buts annuels, assure les conseils spécialisés (sounding-
board)

Bailleurs de fonds
Sécurité financière, sponsors principaux, définit les conditions générales, reçoit les re-
portings

Direction du projet HELVETIAROCKT
Mise en place du concept, recherche de fonds, élaboration du concept détaillé, gestion
de la campagne de recrutement, initiation et accompagnement des animatrices d’ate-
liers, relations publiques, mise en réseau, réservation des concerts, organisation back-
line/transfert et assistance sur les sites, organisation des studios, représentation lors
des manifestations/relations publiques, rédaction d’un rapport final, documentation

Animatrices d’ateliers
Contribue au recrutement de participantes, contribution à la mise en réseau et organi-
sation des concerts, soutien au financement, réalisation des ateliers selon les instruc-
tions (suivra dès l’édition 2014/2015 en tant que « Mémento didactique »), contribution
aux transferts lors des concerts, coaching/accompagnement lors des concerts, réalisa-
tion et direction des journées en studio

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch   13/18
Ecoles de musique/Clubs de jeunes
Mise à disposition des noms, du réseau et de l’infrastructure, prise en charge financière
d’une partie des honoraires des animatrices d’ateliers ou prise en charge complète de
l’offre

Participantes
Font valoir les conditions requises (en particulier l’attitude requise Concept détaillé/
Exigences), paiement d’une participation minimale aux frais de formation.

8.2. Biographies succinctes

La direction du projet à échelle nationale est assurée par Esther Roth
                   Directrice du projet „Female Bandworkshops“ depuis avril 2013 à HELVETIAROCKT.
                   Esther Roth est porteuse d’un Maser of Advanced Studies de l’Université de Bâle en gestion cultu-
                   relle. Elle vit et travaille à Winterthur comme gestionnaire culturelle indépendante, en particulier
                   dans les domaines du conseil, de la direction de productions et de projets, de la coordination et du
                   booking. Depuis 2012, elle est présidente de l’atp – Association artistes – théâtres – promotion,
Suisse – et est membre du jury du Prix suisse de l’innovation de l’atp.

La coordination en Suisse allemande est assurée par Manuela Jutzi
                   Active à HELVETIAROCKT depuis avril 2014.
                   Manuela Jutzi joue de la batterie dans différents combos. Diplômée de l’Ecole supérieure de Com-
                   merce La Neuveville et porteuse d’une Maturité professionnelle, elle fait partager son expérience
                   dans différents domaines et registres. Elle est par ailleurs mère de deux enfants.

           La direction du projet en Suisse romande et au Tessin est assurée
par Alexandra Tundo
                  Active à HELVETIAROCKT depuis octobre 2013.
                  Diplômée de l’Université de Neuchâtel (Sciences humaines), elle est aussi porteuse d’un diplôme
                  de clarinette du Conservatoire de Genève. Alexandra Tundo a été chargé des relations publiques de
                  différents festivals de musique (Belluard Bollwerk Festival, Paléo Festival, Voix de fête) et a assuré
                  le marketing du label Rec Rec. Elle est actuellement indépendante dans le domaine de la gestion
culturelle de projets musicaux et chorégraphiques. En qualité de musicienne, elle se produit avec des troupes théâ-
trales. Elle dispense aussi de l’enseignement à des très jeunes enfants de 1 à 5 ans dans le cadre de l’école gene-
voise La Bulle d’Air. Alexandra est en outre la directrice des Female Bandworkshops à Genève.

Le bureau HELVETIAROCKT est dirigé par Regula Frei
                   Directrice du bureau de HELVETIAROCKT depuis décembre 2011.
                   Maitresse d’école primaire, a travaillé de 2001 à 2012 aux CFF, d’abord dans le domaine technique
                   comme assistante de tests, puis comme directrice d’un projet de formation dans le secteur de la
                   formation professionnelle et de la formation continue interne. Au cours de cette période, elle a
                   obtenu son diplôme fédéral de formateur d’adultes. En décembre 2012, elle a obtenu le MAS „Adult
and Professional Education“. Regula Frei joue de la basse depuis 22 ans (notamment aux côtés de Ray Wilko). Elle
est actuellement active comme contrebassiste (TACO, Mikronowellen). Au cours des dernières années, elle s’est

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch      14/18
produite sur des scènes nationales et internationales ; en sa qualité d’enseignante au niveau primaire, elle a aussi
dirigé une formation d’élèves.

Les noms des membres du comité de HELVETIAROCKT figurent dans le document joint.
Les autres postes sont encore à pourvoir. Les profils de nos directrices d’ateliers sont
disponibles sur notre site web – nous vous ferons volontiers parvenir la version actualisée
sur demande.

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch   15/18
9.       Collaborations & Parties prenantes

Un réseau est déjà en place grâce au travail réalisé par HELVETIAROCKT au cours des
quatre dernières années. D’autres partenariats seront mis en place au cours de ce pro-
jet.
•     ASEM (Association suisse des écoles de musique), diverses écoles de musique et clubs de
      jeunes

•     RFV-Basel (association de soutien du rock)

•     L’Association des musiciens suisses (partenaire de sparring/conseil), sms – la fédération
      du jazz et des musiques d’improvisation
•     Haute école des arts de Berne – Filière Jazz, Bureau Diversity à la Haute école de Lucerne
•     Chop Records, disquaire à Berne

•     infoclick.ch
•     Mx3, Swiss Live Talents

•     Les Créatives, Festival Onex (GE)
•     Suisse Diagonales Jazz
•     women in music

•     Frauenraum Reitschule Bern
•     m4music
•     Treibhaus Luzern, Kulturwerk 118 Sursee, Bleu Lézard Lausanne

•     Joiz, Radio 3FACH, Radio LoRa, Radio RaBe, Radio Stadtfilter
•     Drummers-Mag et Tom Beck - et d’autres

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch   16/18
10. Risques et mesures
 Risque                                                           Mesure
 Nombre insuffisant d’inscriptions des partici-                   Recrutement large et intensif par le biais
 pantes, baisse de la motivation.                                 d’écoles professionnelles, gymnases, 10 e an-
                                                                  née scolaire, services et accueils de la jeu-
                                                                  nesse, centres de jeunes et écoles de mu-
                                                                  sique.

                                                                  Recrutement par le biais d’enseignants privés
                                                                  (par exemple pour la recherche ciblée d’ins-
                                                                  truments spécifiques).

                                                                  Prévoir éventuellement d’emblée une pré-
                                                                  sence médiatique, par exemple par le biais de
                                                                  Joiz et de stations de radio, pour y passer des
                                                                  appels.

 Absence possible des animatrices d’ateliers                      Voir les possibilités de remplacement mutuel
 pour cause de maladie.                                           et définir d’emblée (entre autres aussi avec
                                                                  les participantes) la procédure à suivre en
                                                                  cas d’annulation d’un atelier.

 Absence possible de participantes lors des                       Chercher une date de remplacement?
 concerts.
                                                                  En fonction des cas, supprimer le concert ou
                                                                  étudier l’éventualité d’un remplacement par
                                                                  l’un des autres groupes.

 Collision avec des dates d’examen d’appren-                      Clarifier la situation à l’avance / vérifier les
 tissage/de gymnase.                                              dates lors de la première rencontre.

 Assurance accidents pour le transport lors                       Clarifier la chose avec les écoles de mu-
 des concerts.                                                    sique/avec les assurances.

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch        17/18
11. L’après-projet

11.1. Evaluation
Le concept d’évaluation sera établi dans le cadre du concept de détail. Le contrôle du
transfert – qui ne pourra être réalisé que dans les 3 à 6 mois qui suivent (expériences
issues de la pratique) – constituera un point important.

Une collaboration avec une haute école sera peut-être aussi chose possible pour l’éva-
luation (exploitation des données par des étudiants dans le cadre d’un travail de se-
mestre ?)

Une partie de cette évaluation sera certainement aussi constituée de comptes rendus
dans les médias, du succès de la vente de billets, du degré de contentement et des effets
d’apprentissage des animatrices d’ateliers.

11.2. Buts ultérieurs – procédures ultérieures
L’autre but principal est la transmission du concept à d’autres écoles de musique, de
trouver d’autres partenaires de collaboration et de faire vivre le projet dans sa forme
actuelle sur une période de 3 à 5 ans.

Au terme de cette période (au plus tard en 2018), le projet devrait se muer en une struc-
ture d’offre et devenir autonome avec l’aide des différentes parties prenantes.

Sur la base d’expériences précédentes (projet avec la Haute école de Lucerne, lancé en
2004), un accompagnement constant du thème par HELVETIAROCKT ou toute autre orga-
nisation est une nécessité pour sa survie (en matière de gestion, mise en réseau, objec-
tifs, accompagnement et conseils, marketing).

HELVETIAROCKT · Die Koordinationsstelle · Balmweg 23 · 307 Bern· mail@helvetiarockt.ch · www.helvetiarockt.ch   18/18
Vous pouvez aussi lire