L'HUILE ESSENTIELLE D'ARBRE A THE: UNE SOURCE DE BIENFAITS

L'HUILE ESSENTIELLE D'ARBRE A THE: UNE SOURCE DE BIENFAITS

L'HUILE ESSENTIELLE D'ARBRE A THE: UNE SOURCE DE BIENFAITS

L’HUILE ESSENTIELLE D’ARBRE A THE: UNE SOURCE DE BIENFAITS ISABELLE TOCAVEN Mémoire de fin de formation Hippocratus AOÛT 2011

Sommaire I/Introduction . . p.1 II/ Origine géographique: une espèce australienne . . p.1 III/ Historique de Melaleuca . . p.1 & 2 IV/ Description botanique . . p.2 & 3 V/ Composition & propriétés biochimiques . . p.3 à 6 VI/ Recherches . . p.7 à 11 VII/ Propriétés et applications . . p.11 & 12 VIII/ Modes d'utilisation, posologie, précautions, interactions . . p.12 à 14 IX/ Aromathérapie : Formules . . p.14 à 18 X/ Conclusion . . p.19 XI/ Bibliographie . . p.19

I/ Introduction L’Huile Essentielle d’Arbre à Thé fait partie des 8 Huiles Essentielles les plus antiseptiques in vitro (aromatogrammes) avec celles de Cannelle, Sarriette, Girofle, Lavande, Thym, Verveine des Indes et Origans compact et d’Espagne et cela en fait une HE incontournable à glisser dans toutes les trousses à pharmacie familiale. Les Aborigènes d’Australie utilisent des extraits de cet arbre depuis des millénaires et aujourd’hui l’HE d’Arbre à Thé a fait l’objet d’un grand nombre de recherches internationales. Ses propriétés anti- virales, anti-bactériennes et anti-fongiques impressionnantes la rendent utile dans un très grand nombre d’indications telles que dans le traitement de candidoses et de diverses infections, dans le traitement de l’acné, du pied d’athlète, contre les coups de soleil, contre les maux de dents et même comme désinfectant ménager !

II/ Origine géographique: Une espèce australienne L’Arbre à Thé ou Melaleuca alternifolia appartient au genre des Melaleuca qui appartient lui-même à la famille des Myrtaceae, grande famille de 72 genres et 300 espèces qui compte également les genres Eucalyptus, Eugenia et Myrta . On le retrouve en Australie, Nouvelle-Zélande et d’autres espèces existent en Nouvelle-Guinée, Nouvelle-Calédonie et Malaisie. Les arbres poussent dans les forêts, les régions boisées, les zones peuplées d’arbustes et le long des marais. Le genre Melaleuca compte quelques 150 espèces d’arbres et d’arbustes, plus connues sous les noms d’arbres à thé ou, plus rarement, de myrtes à miel. Leur nom scientifique vient du grec melas (noir) et leukos (blanc): en effet, l’écorce est foncée sur le tronc et les branches anciennes, alors qu’elle est blanche sur les jeunes rameaux. Le Melaleuca alternifolia est une des 2 espèces les plus connues avec Melaleuca leucadendron, et on le retrouve à l’état naturel exclusivement dans les régions marécageuses du nord-est de l’Australie (Nouvelles-Galles du Sud).

III/ Historique de Melaleuca Les Bundjalung, des aborigènes australiens, utilisaient les feuilles de melaleuca broyées en cataplasmes pour traiter les blessures et les infections cutanées. L’eau d’un lagon, dans lequel avaient macéré les feuilles de melaleuca qui y tombaient au fil des ans,était considérée par ce peuple comme un lieu investi d’un puissant pouvoir thérapeutique. 1

Le nom anglais de la plante, Tea tree (arbre à thé), vient du navigateur James Cook et de son équipage qui, arrivés en Australie, confectionnèrent une sorte de thé épicé à partir des feuilles de l’arbre; il en rapporta des échantillons en Angleterre. Mais de fait, le melaleuca n’a, d’un point de vue botanique, aucun lien de parenté avec le thé (Camelia sinensis). Dès 1922, bien avant l’arrivée des premiers antibiotiques de synthèse, le chimiste australien Arthur de Raman Penfold procéde à la distillation à la vapeur d’eau des feuilles de Tea tree, et confirme les incroyables propriétés antiseptiques et antibactériennes de l’huile essentielle tirée de la plante. Au cours des années 1920, on commença à employer l’huile essentielle en chirurgie et en dentisterie pour prévenir ou combattre les infections de la peau et des muqueuses, les chercheurs s’étant rendus compte que l’HE de Tea tree montrait une activité antiseptique jusqu’à 13 fois supérieure à celle de l’acide carbolique, un germicide classiquement utilisé à cette époque. En 1930, un chirurgien de Sydney publiait dans le Medical Journal of Australia une étude de cas relatant l’efficacité de l’Huile Essentielle pour nettoyer les plaies chirurgicales; en 1933, un article sur l’emploi de l’Huile Essentielle comme désinfectant paraissait dans le British Medical Journal. Durant la Seconde Guerre mondiale, on la considérait comme une substance essentielle pour le traitement des infections, au point que les cueilleurs de feuilles de melaleuca et les fabricants d’Huile Essentielle furent dispensés du service militaire en Australie; L’Huile Essentielle de Tea tree fut délivrée de façon systématique à tous les militaires australiens dans leur kit de première urgence jusque dans la deuxième moitié du XXe siècle lorsque les antibiotiques de synthèse sont venus éclipser les traitements naturels. Avec l’apparition de germes résistants même aux antibiotiques les plus puissants, la popularité de l’Huile Essentielle d’arbre à thé est en train de refaire surface. Des microbiologistes de l’université de Londres ont étudié son efficacité contre le Staphylococcus aureus qui fait des ravages dans les hôpitaux. Le gouvernement australien a lancé des campagnes publicitaires pour soutenir son utilisation et l'Australie a augmenté sa culture de Tea tree.

IV/ Description botanique Nom botanique: Melaleuca alternifolia Noms communs:melaleuca, mélaleuque, arbre à thé Famille des Myrtaceae Genre des Melaleuca Nom anglais: Tea tree Embranchement des Spermaphytes Sous-embranchement des Angiospermes 2

Classe des Dicotylédones Partie utilisée: Huile Essentielle de feuilles Origine: Australie Arbuste ou arbrisseau d’aspect délicat, à petites feuilles linéaires persistantes et épineuses, à inflorescences en épis en forme de panaches blancs ou à fleurs jaunes ou pourpres, présent exclusivement dans les régions marécageuses des côtes du nord-est de l’Australie D’autres huiles sont obtenues à partir d’autres espèces de Melaleuca: l’Huile Essentielle de Cajeput à partir de Melaleuca leucadendron, arbre aux longues feuilles ovales-aigues qui se rencontre à l’état sauvage principalement en Malaisie, Indonésie et Nouvelle- Calédonie et l’Huile Essentielle de Niaouli obtenue à partir de Melaleuca quinquenervia, petit arbre tortueux aromatique aux feuilles lancéolées originaire de Nouvelle-Guinée et de Madagascar.

V/ Composition et propriétés biochimiques Les Huiles Essentielles sont des mélanges complexes de composés chimiques volatils et odorants. Le terme « volatil » implique qu’ils ont une masse moléculaire suffisamment faible pour se vaporiser à température ambiante et passer dans le flux respiratoire. Le terme « odorant » signifie qu’ils sont capables, de par leur structure, de se fixer sur les sites récepteurs de la paroi nasale et d’y provoquer l’envoi d’un signel olfactif au cerveau. Le terme « complexe » indique que les Huiles Essentielles sont des mélanges de très nombreux constituants (de 1 à plusieurs centaines) en proportions très différentes. L’activité biologique d’une Huile Essentielle est liée à sa composition chimique, aux groupes fonctionnels des composés majoritaires (alccols, phénols, composés terpéniques et cétoniques) et à leurs effets synergiques. Il y a un effet synergique quand la combination de plusieurs parties représente plus que la somme de ces parties. La plupart des Huiles Essentielles sont constituées de 20 à 40 composés. Dans de nombreux cas, un petit nombre de ces composés (1 à 5) sont très majoritaires et représentent de 70 à 90 % de l’essence.

Sauf cas particulier, ces composés chimiques sont formés par l’une ou l’autre des deux grandes voies de biosynthèse et ils appartiennent à un nombre restreint de familles : la voie des terpénoïdes avec les monoterpènes (en C10) et les sesquiterpènes (en C15) et la voie des dérivés du phénylpropane. 3

L’Huile Essentielle d’arbre à thé est obtenue par distillation complète par entraînement à la vapeur d’eau des feuilles de Melaleuca alternifolia; elle est d’aspect liquide, mobile et limpide; sa couleur peut varier de l’incolore à jaune clair; son odeur est fraîche, puissante, aromatique, herbacée à boisée. Sa densité se situe entre 0,894 et 0,906; son point éclair se situe à 57°C. La Chromatographie en Phase Gazeuse couplée à la Spectrométrie de Masse permet d’identifier et de quantifier chacune des molècules composant l’HE étudiée ainsi on peut affirmer que la composition chimique moyenne de l’Huile Essentielle d’arbre à thé est la suivante: Famille biochimique des Monoterpènols: 45 à 50 % avec 39 à 41 % de terpinène-4-ol, 6 à 8 % d’alpha-terpinéol Famille biochimique des Monoterpènes : 30 à 40 % avec 20 à 22 % de gamma- terpinène, 9 à 10 % d’alpha-terpinène, 3 à 6 % d’alpha-pinène, 2 à 4% de terpinolène, environ 2 % de para-cymène, environ 1 % de limonène et < 1 % pour chacun des autres constituants suivants: alpha et bêta-phellandrène, myrcène, bêta-pinène, camphène, alpha-thuyène Famille biochimique des Sesquiterpènes: 5 à 10 % avec environ 1 % d’aromandrène, environ 1 % de viridiflorène, environ 1% de bicyclogermacrène et < 1 % de delta- cadinène Famille biochimique des Sesquiterpènols: < 2 % avec globulol et viriflorol Famille biochimique des oxydes monoterpèniques: < 5 % avec 1,8-cinéole < 2,5 % Propriétés biochimiques des Monoterpènols: Anti-infectieux puissants à large spectre d’action qui agissent directement, en les neutralisant, sur les germes pathogènes (bactéries, champignons, virus) – Modulateurs immunitaires – Neurotoniques – Toniques lymphatiques – Respectent la flore intestinale saprophyte 4

Lorsque l’on parle d’activité antimicrobienne, on distingue deux sortes d’effets: une activité létale ou bactéricide et une inhibition de la croissance ou activité bactériostatique. Le plus souvent l’action des Huiles Essentielles est assimilée à un effet bactériostatique. Cependant, certains de leurs constituants chimiques semblent avoir des propriétés bactéricides. Plusieurs études ont ainsi montré l’apparition de fuites d’ions potassiom dans des cellules microbiennes (Escherichia coli et Staphylococcus aureus) en contact avec l’HE d’arbre à thé. Cette fuite de potassium est la toute première preuve de l’existence de lésions irréversibles au niveau de la membrane de la bactérie. Les HE ont donc bien des propriétés bactéricides et notamment celle d’arbre à thé. Les composés avec la plus grande efficacité antibacterienne et le plus large spectre sont des phénols. Les alcools avec 10 atomes de carbone (ou monoterpénols) viennent immédiatement après les phénols, en terme d’activité (les plus connus sont : les terpinéol, linalol, géraniol, pipéritol, menthol . Molécules à large spectre, elles sont utiles dans de nombreuses infections bactériennes. Les alcools sont connus pour avoir une action plus bactéricide que bactétiostatique. Une étude (1) a montré que les alcools terpénoïques avaient une activité contre les microorganismes testés et agissaient comme des agents dénaturant les protéines ou des agents déshydratants. Le pouvoir bactéricide de ces alcools a été démontré par de nombreuses expérimentations (2) « in vitro » grâce à des aromatogrammes; la Concentration Minimale Inhibitrice en mg/ml du terpinène-4-ol et de l’alpha-terpinéol est de 1 à 2 mg/ml sur des bactéries Gram+ et de 0,5 à 4 mg/ml sur des bactéries Gram-.

Les groupes moléculaires avec les plus puissantes actions antibacteriennes sont également des antifungiques efficaces (3) mais ils doivent être utilisés sur de plus longues périodes. De nombreuses familles de molécules ont montré in vitro une activité antivirale et, parmi elles, les monoterpénols. Les alcools sont moins puissants que les phénols mais aussi moins toxiques. Ils peuvent être utilisés sur des périodes beaucoup plus longues.Les HE riches en monoterpénols sont bien tolérées par la peau et les muqueuses et ne présentent pas de précaution d’emploi; elles conviennent tout particulièrement aux traitements de fond et à l’utilisation pédiatrique.

(1) Dorman H.J.D. et al., Antimicrobial agents from plants: antibacterial activity of plant volatile oil, Journal of Applied Microbiology, 2000, 88: 308-316. (2) Hammer K.A. et al., Antimicrobial activity of essential oils and other plant extracts, Journal of Applied Microbiology, 1999, 86, 985-990. (3) Pattnaik S. et al., Antibacterial and antifungal activity of aromatic constituents of essentials oils 5

Propriétés biochimiques des Monoterpènes: Ce sont des molècules en C 10, les plus répandues dans les HE en général. Elles ont de multiples propriétés pharmacologiques: – Toniques et stimulants générals de l’organisme par stimulation des corticosurrénales – Les pinènes sont phlébotoniques – Le para-cymène posséde des propriétés antalgiques – En diffusion atmosphérique, ils présentent des propriétés antiseptiques – En général, ils sont reconstituants du tissu conjonctif Un composé naturel contenu dans l'HE d'arbre à thé peut présenter un risque d'allergie chez certaines personnes sensibles lorsque l'huile est incorporée dans une composition cosmétique (selon le 7ème Amendement de la Directive Européenne relative aux produits cosmétiques(2003/15/CE)):limonène. En régle générale, faites toujours un test d'application de votre préparation, dans le pli du coude, au moins 48 h avant de l'utiliser.

Propriétés biochimiques des Sesquiterpénes: Ce sont des molécules en C15, ce sont de puissants anti-inflammatoires à action retard. – Hypotenseurs – Décongestionants veineux et lymphatiques – Anti-allergiques. Propriétés biochimiques des Sesquiterpénols: Ces alcools en C15 présentent des propriétés essentiellement toniques et stimulantes (phlébotonique et cardiotonique) et des propriétés hormon-like. - Décongestionants veineux et lymphatiques Des études fondamentales ont également montré que les alcools et les lactones sesquiterpéniques avaient une activité antifungique.

Propriétés biochimiques des Oxydes monoterpéniques: – Décongestionants respiratoires – Expectorants puissants – Mucolytiques – Anti-bactériens, anti-viraux – Immunomodulant 6

VI/ Recherches Bien que les vertus antiseptiques, antibactériennes, antimicrobiennes et antifungiques de l’Huile Essentielle d’arbre à thé ne fassent aucun doute dans l’esprit des experts des plantes médicinales et qu’une multitude d’essais in vitro et in vivo en rendent compte (1), on dispose de peu d’études cliniques confirmant, hors de tout doute, son efficacité. Action antifongique: Pied d’athlète.On dispose de 2 essais de qualité raisonnable dans le cas de cette infection causée par le champignon Tinea pedis. Une crème renfermant 10 % d’Huile Essentielle d’arbre à thé a été testée au cours d’un essai sur 104 sujets atteints du pied d’athlète : elle a été plus efficace qu’un placebo et aussi efficace qu’une crème renfermant 1 % de tolnaftate pour soulager les symptômes (2) . Cependant, le tolnaftate s’est révélé beaucoup plus efficace que le melaleuca alternifolia pour éliminer le champignon. Un autre essai à double insu avec placebo a été mené sur 158 sujets : des solutions à 25 % et à 50 % d’Huile Essentielle d’arbre à thé ont éliminé l’infection de façon nettement plus efficace qu’un placebo (3). Le traitement actif et le placebo ont été appliqués 2 fois par jour, durant 4 semaines.

Onychomycose. (infection des ongles par un champignon). L’Huile Essentielle pure d’arbre à thé en application topique durant 6 mois a été aussi efficace que 1% de clotrimazole, médicament topique antifongique (117 sujets)/étude en double aveugle (6). Une crème renfermant de la buténafine et de l’Huile Essentielle d’arbre à thé a été plus efficace qu’un placebo pour traiter l’onychomycose (7) au cours d’un essai sur 60 sujets traités durant 4 mois.

Candidose buccale ou Muguet. Les résultats d’un essai mené auprès de 27 patients atteints de sida et sujets au muguet indiquent qu’une solution d’Huile Essentielle, avec ou sans alcool, peut enrayer ou atténuer cette infection fongique buccale(8) . Au cours d’un essai in vitro, des chercheurs britanniques ont exposé à de l’Huile Essentielle d’arbre à thé des levures prélevées chez des patients cancéreux souffrant d’une candidose buccale. Les 301 échantillons testés ont tous été sensibles à ce traitement, y compris les 41 qui contenaient des levures résistantes aux traitements classiques à base de fluconazole et d’itraconazole(9) .

Action antibactérienne : Infections vaginales. De multiples essais in vitro ont établi l’action germicide de l’Huile Essentielle sur plusieurs pathogènes classiques du milieu vaginal, notamment Trichomonas vaginalis et Candida albicans, mais les essais cliniques fiables manquent à l’appel. Une série d’études de cas portant sur 130 femmes a été publiée en 1962. Selon l’auteur, un traitement au melaleuca alternifolia a été aussi efficace que des suppositoires vaginaux renfermant un germicide de synthèse(13).

7

Le traitement consistait en des douches vaginales avec une solution à 1 % d’Huile Essentielle et des tampons vaginaux imbibés d’une solution à 20 %, gardés en place pendant 24 heures. En 1985, des chercheurs d’une université parisienne ont étudié l’utilisation de suppositoires d’Huile Essentielle d’arbre à thé pour combattre Candida albicans; 28 femmes infectées par cette levure ont été enrôlées dans cette étude; après 1 mois de traitement, 21 femmes étaient totalement guéries. Une étude de cas publiée en 1991 rapportait qu’une patiente, ayant refusé le traitement classique au métronidazole, avait soigné avec succès sa vaginite bactérienne à l’aide de tampons imbibés d’Huile Essentielle de melaleuca(14) .

Cystite (infection urinaire). Les résultats d’un essai préliminaire (non publié dans Medline) indiquent qu’un traitement par voie orale durant 6 mois (8 mg d’Huile Essentielle d’arbre à thé dans une capsule qui se dissout dans l’intestin) serait efficace contre la cystite chronique causée par des coliformes(27) . Infections au Staphylocoque doré. Des essais in vitro ont démontré que l’Huile Essentielle d’arbre à thé a été plus efficace que des antibiotiques topiques classiques pour combattre les infections au staphylocoque doré, y compris les souches résistantes à la méticilline(24) . Un essai clinique a été effectué auprès de 20 patients hospitalisés infectés par une souche de staphylocoque doré résistante à la méticilline : un onguent nasal renfermant 4 % d’Huile Essentielle d’arbre à thé et un savon corporel en contenant 5 % ont été légèrement plus efficaces qu’un traitement médical classique (mupirocine et triclosan)(25) .

Une étude publiée en 1995 par des microbiologistes de l’université est de Londres dans le Journal of Antimicrobial Chemoterapy a montré qu’une dilution à 0,5% d’Huile Essentielle d’arbre à thé tuait le Staphylococcus aureus dans les tubes à essai. Deux chirurgiens orthopédistes ont présenté au 69e congrès annuel de l’académie américaine de chirurgie orthopédique des résultats montrant l’efficacité des Huiles Essentielles d’eucalyptus et d’arbre à thé contre les infections à staphylocoque doré. Le Dr Eugène Sherry de l’université de Sydney en Australie applique sur la peau de plaies infectées une lotion à base d’Huiles Essentielles d’arbre à thé et d’eucalyptus. Il a utilisé cette combinaison sur 25 patients infectés par le staphylocoque doré multi-résistant. Vingt- deux des infections ont totalement guéri et, chez 19 patients, sans utiliser d’antibiotique. Action antivirale: Herpès labial. Au cours d'un essai à simple insu mené auprès de 18 sujets souffrant d'herpès labial, le traitement à l'Huile Essentielle d'arbre à thé s'est révélé légèrement supérieur au placebo, mais la différence n'était pas statistiquement significative (10) .

8

Affections cutanées et des muqueuses: L’Organisation mondiale de la Santé reconnaît l’usage topique de l’Huile Essentielle d'arbre à thé pour soulager les symptômes de diverses affections communes de la peau et des muqueuses : acné, pied d’athlète, bromidrose (sueur nauséabonde généralisée ou localisée), furoncles et onychomycose, de même que la vaginite, la cystite et cervicite (inflammation d’origine infectieuse du col de l’utérus). L'Huile Essentielle d'arbre à thé agit en douceur sans léser la peau délicate du visage, en raison de son très faible taux de cinéole, seul composant irritant de cette HE. Acné. Au cours d'un essai à simple insu mené auprès de 124 sujets souffrant d'acné, un gel renfermant 5 % d'Huile Essentielle d'arbre à thé a été aussi efficace qu’un anti- acnéique classique contenant 5 % de peroxyde de benzoyle. Les effets du melaleuca alternifolia ont été plus longs à se manifester, mais l'Huile Essentielle a entraîné moins d'effets indésirables que le traitement au peroxyde (rougeurs, desquamation, démangeaisons, etc.) (4) Il y a diminution des microkystes et des lésions enflammées; la tolérance cutanée est meilleure avec l'Huile Essentielle. Elle agit contre les bactéries impliquées dans la formation des lésions d'acné (Propionibacterium acnes) grâce à 3 de ses composants, le terpinène-4-ol, l'alpha-terpinéol et l'alpha-pinène. Dans un essai plus récent sur 60 sujets, l’application d’Huile Essentielle d'arbre à thé (25 % dans une base d’huile d’amande douce) a été nettement plus efficace qu’un gel placebo pour réduire le nombre de lésions d’acné et leur gravité(5) . Toutefois, les données cliniques restent insuffisantes pour conclure à l’efficacité de l’Huile Essentielle de melaleuca alternifolia pour traiter cette affection de la peau, à cause de leur faible qualité méthodologique.

Eczéma. Un médecin anglais a réussi à traiter un eczéma rebelle du cuir chevelu par l'association d'Huiles Essentielles contenant notamment de l'Huile Essentielle d'arbre à thé Cet eczéma revenait à chaque fois que la patiente arrétait les corticoïdes locaux et les traitements antipelliculaires étaient inefficaces. La lotion contenait une concentration totale de ces Huiles Essentielles de 3% dans de l'huile de calendula (Calendula officinalis) et devait être appliquée sur le cuir chevelu puis laisser en place jusqu'au lendemain.Elle devait alors se laver les cheveux avec un shampoing dans lequel elle avait mélangé 10 ml du mélange d'Huiles Essentielles (pour 200 ml de shampoing). Ce traitement devait d'abord être fait tous les jours pendant 1 semaine, puis 2 fois par semaine jusqu'à guérison. Après 1 mois, le traitement avait beaucoup diminué l'intensité de l'eczéma. Sept mois après, l'eczéma avait guéri.

Composition du mélange d'huiles essentielles utilisé: Cymbopogon martinii var. Motia (Palmarosa) 25%, Pelargonium x asperum (Geranium) 20%, Lavendula latifolia (Lavende aspic) 20%, Melaleuca alternifolia (Arbre à thé) 20%, Chamomilla recutica (Camomille germanique)10% et Mentha piperata (Menthe poivrée) 5% 9

(De Valois B. Using essentials oils to treat scalp eczema. The International Journal of Aromatherapy 2004;14:45-47). Dans cet article, il n'est pas précisé si cette patiente avait eu un bilan allergologique afin d'éliminer une allergie de contact à des produits cosmétiques. Infections buccales : Gingivites. Deux essais cliniques indiquent que l’utilisation topique d’un gel contenant de l’Huile Essentielle d'arbre à thé peut réduire la plaque dentaire et les symptômes de la gingivite(39,40) .

Mauvaise haleine. On a comparé, au cours d'une étude menée auprès de 30 sujets, les effets de la chlorhexidine, de l'ail et de l'Huile Essentielle d'arbre à thé. Les résultats ont montré qu'une solution renfermant 0,2 % d'Huile Essentielle d'arbre à thé pouvait jouer le rôle d'un antiseptique buccal à large spectre(11) . Un autre essai a été mené en Corée du Sud auprès de 32 sujets traités aux soins intensifs. Un rince-bouche à base d’Huiles Essentielles d'arbre à thé, de menthe poivrée et de citron a été plus efficace qu’une solution orale classique (chlorhydrate de benzydamine) pour réduire la mauvaise haleine des participants(12) .

Action anti-inflammatoire: L'Huile Essentielle d'arbre à thé aurait une action anti-inflammatoire, mais les tests ont été faits in vitro et à des concentrations supérieures à celles retrouvées dans les produits du commerce. Divers: Pellicules. Au cours d'un essai clinique mené auprès de 126 sujets, une préparation renfermant 5 % d'Huile Essentielle d'arbre à thé s'est révélée plus efficace qu'un placebo pour combattre les pellicules (15).

Poux de tête et mites. Deux petites études indiquent que l’Huile Essentielle de melaleuca seule(16) ou en combinaison avec de la lavande (17) semble aussi active ou plus active que les traitements classiques pour prévenir ou traiter les poux chez l’humain. Des données in vitro confirment son action insecticide contre Pediculus humanus capitis, le nom scientifique du fameux pou de tête(18-21). Notes (1) Carson CF, Hammer KA, Riley TV. Melaleuca alternifolia (Tea Tree) oil: a review of antimicrobial and other medicinal properties. Clin Microbiol Rev. 2006 Jan;19(1):50-62. Texte intégral : cmr.asm.org (2) Tong MM, Altman PM, Barnetson RS. Tea tree oil in the treatment of tinea pedis.Australas J Dermatol. 1992;33(3):145-9. (3) Satchell AC, Saurajen A, et al. Treatment of interdigital tinea pedis with 25% and 50% tea tree oil solution: a randomized, placebo-controlled, blinded study.Australas J Dermatol. 2002 Aug;43(3):175-8.

(4) Bassett IB, Pannowitz DL, Barnetson RS. A comparative study of tea-tree oil versus benzoylperoxide in the treatment of acne.Med J Aust. 1990 Oct 15;153(8):455-8. (5) The efficacy of 5% topical tea tree oil gel in mild to moderate acne vulgaris: a randomized, double-blind placebo-controlled study. Enshaieh S, Jooya A, et al. Indian J Dermatol Venereol Leprol. 2007 Jan-Feb;73(1):22-5. Texte intégral www.ijdvl.com 10

(6) Buck DS, Nidorf DM, Addino JG. Comparison of two topical preparations for the treatment of onychomycosis: Melaleuca alternifolia (tea tree) oil and clotrimazole.J Fam Pract. 1994 Jun;38(6):601-5. (7) Syed TA, Qureshi ZA, et al. Treatment of toenail onychomycosis with 2% butenafine and 5% Melaleuca alternifolia (tea tree) oil in cream.Trop Med Int Health. 1999 Apr;4(4):284-7. (8) Vazquez JA, Zawawi AA. Efficacy of alcohol-based and alcohol-free melaleuca oral solution for the treatment of fluconazole-refractory oropharyngeal candidiasis in patients with AIDS.HIV Clin Trials. 2002 Sep-Oct;3(5):379-85. (9) Susceptibility to Melaleuca alternifolia (tea tree) oil of yeasts isolated from the mouths of patients with advanced cancer. Bagg J, Jackson MS, et al. Oral Oncol. 2006 May;42(5):487-92. (10) Carson CF, Ashton L, et al. Melaleuca alternifolia (tea tree) oil gel (6%) for the treatment of recurrent herpes labialis.J Antimicrob Chemother. 2001 Sep;48(3):450-1. Texte intégral : http://jac.oupjournals.org (11) Groppo FC, Ramacciato JC, et al. Antimicrobial activity of garlic, tea tree oil, and chlorhexidine against oral microorganisms.Int Dent J. 2002 Dec;52(6):433-7. (12) Reduction of mouth malodour and volatile sulphur compounds in intensive care patients using an essential oil mouthwash. Hur MH, Park J, et al. Phytother Res. 2007 Jul;21(7):641-3. (13) Peña EF. Melaleuca alternifolia oil. Its use for trichomonal vaginitis and other vaginal infections. Obstet Gynecol 1962;19(6):793-795. Cité et décrit dans Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements - Tea Tree Oil, Nature Medicine Quality Standard. [Consulté le 25 novembre 2010]. www.naturalstandard.com (14) Blackwell AL. Tea tree oil and anaerobic (bacterial) vaginosis. Lancet 1991;337(8736):300. Cité et décrit dans Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements - Tea Tree Oil, Nature Medicine Quality Standard. [Consulté le 25 novembre 2010]. www.naturalstandard.com (15) Satchell AC, Saurajen A, et al. Treatment of dandruff with 5% tea tree oil shampoo.J Am Acad Dermatol. 2002 Dec;47(6):852-5. Étude analysée dans la publication suivante : Does 5% tea tree oil shampoo reduce dandruff? Prensner R. J Fam Pract. 2003 Apr;52(4):285-6. No abstract available. Texte intégral : www.jfponline.com (16) A comparison of botanical and synthetic substances commonly used to prevent head lice (Pediculus humanus var. capitis) infestation. Canyon DV, Speare R. Int J Dermatol. 2007 Apr;46(4):422-6. (17) A randomised, assessor blind, parallel group comparative efficacy trial of three products for the treatment of head lice in children--melaleuca oil and lavender oil, pyrethrins and piperonyl butoxide, and a "suffocation" product. Barker SC, Altman PM. BMC Dermatol. 2010 Aug 20;10:6. Texte intégral : www.biomedcentral.com (18) In vitro efficacy of over-the-counter botanical pediculicides against the head louse Pediculus humanus var capitis based on a stringent standard for mortality assessment. Heukelbach J, Canyon DV, et al. Med Vet Entomol. 2008 Sep;22(3):264- 72. (19) An investigation and comparison of the bioactivity of selected essential oils on human lice and house dust mites. Williamson EM, Priestley CM, Burgess IF. Fitoterapia. 2007 Dec;78(7-8):521-5. (20)Veal L. The potential effectiveness of essential oils as a treatment for headlice, Pediculus humanus capitis. Complement Ther Nurs Midwifery. 1996 Aug;2(4):97-101. (21) Mills C, Cleary BJ, et al. Inhibition of acetylcholinesterase by Tea Tree oil. J Pharm Pharmacol. 2004 Mar;56(3):375-9. (22) Gao YY, Di Pascuale MA, et al. In vitro and in vivo killing of ocular Demodex by tea tree oil. Br J Ophthalmol. 2005 Nov;89(11):1468-73. (23) Clinical treatment of ocular demodecosis by lid scrub with tea tree oil. Gao YY, Di Pascuale MA et al. Cornea. 2007 Feb;26(2):136-43. (24) Ferrini AM, Mannoni V, et al. Melaleuca alternifolia essential oil possesses potent anti-staphylococcal activity extended to strains resistant to antibiotics. Int J Immunopathol Pharmacol. 2006 Jul-Sep;19(3):539-44. (25) Caelli M, Porteous J, et al. Tea tree oil as an alternative topical decolonization agent for methicillin-resistant Staphylococcus aureus.J Hosp Infect. 2000 Nov;46(3):236-7. (27)Belaiche P. Lettre à l’éditeur. Phytotherapy Research, 1988, 2:157. Décrit dans : Organisation mondiale de la santé. WHO monographs on selected medicinal plants, vol. 2, Suisse, 2002. (39) Soukoulis, S. and Hirsch, R. The effects of a tea tree oil-containing gel on plaque and chronic gingivitis. Aust.Dent.J. 2004;49(2):78-83.

(40) Saxer UP, Stauble A, et al. [Effect of mouthwashing with tea tree oil on plaque and inflammation]. Schweiz.Monatsschr.Zahnmed. 2003;113(9):985-996. VII/ Propriétés & applications Les propriétés spécifiques de l'Huile Essentielle d'arbre à thé découlent des propriétés biochimiques des différentes familles qui la composent ( vues au chapitre V), mais aussi parce que confirmées par les études référencées au chapitre VI. Plante australienne qui était utilisée comme anti-infectieux polyvalent par la médecine traditionnelle, l'Huile Essentielle d'arbre à thé possède une très bonne synergie avec les antibiotiques et équilibre la flore intestinale.

Propriétés: – Antibacterienne majeure à large spectre – Antifongique – Antivirale, immunomodulante – Antiparasitaire cutanée et intestinale – Décongestionante veineuse et lymphatique – Neurotonique 11

– Radioprotectrice cutanée Applications: – Infections buccales: aphtoses, stomatites, abcès, gingivites, pyorrhées – Infections O.RL. : Sinusites, otites, rhinopharyngites, angines, bronchites – Infections gynécologiques: leucorrhées, vaginites, salpingites – Infections urinaires: cystites, urétrites – Mycoses cutanées, gynécologiques, unguéales – Prévention de brûlure cutanée par radiothérapie – Epuisement général, dépression nerveuse – Varices, jambes lourdes, hémorroïdes – Parasitoses cutanées (gale, teigne...) ou intestinales (lamblia, ascaris...) – Abcès, acné, eczéma VIII/ Modes d'Utilisation & Posologie, Synergies, Précautions – Modes d'utilisation et posologie: Usage externe: -Applications cutanées et massage: 3 à 4 gouttes en massage en regard de l'organe concerné ou localement pour les dermatoses - En diffusion atmosphérique, en mélange avec d'autres huiles essentielles, pour la prévention des rhumes et infections respiratoires - Pour la fatigue, en massage le long de la colonne vertébrale et sur la face interne de poignets Usage interne: L'usage interne de l'Huile Essentielle d'arbre à thé doit se faire sous la supervision d'un aromathérapeute dûment confirmé. L'HE doit toujours être diluée sur un support tel qu'un comprimé neutre à sucer, un sucre, une cuillérée de miel ou une cuillérée d'huile végétale.

– Synergies : En mélangeant 2 ou plusieurs HE, on crée un composé chimique qui est différent de n'importe quel composant de départ et ces mélanges synergétiques sont très particuliers et puissants; on peut ainsi arriver à une efficacité accrue sans augmenter le dosage.Par exemple, l'action anti-inflammatoire de l'HE de camomille est grandement accrue par l'ajout d'HE de lavande en proportion correcte. L'interaction d'HE particulières les unes sur les autres confére une vibration et un dynamisme au mélange que l'on n'aurait pas pu obtenir en utilisant une seule HE.

12

Les propriétés de L'Huile Essentielle d'arbre à thé sont renforcées lorsque elle est utilisée en association avec les HE suivantes ; il existe un effet synergique : – antifongique avec les HE de Laurier noble, Basilic sacré et Palmarosa – anti-infectieux général avec les HE d'Origan compact, Clou de Girofle et Sarriette – antiparasitaire avec les HE de Clou de Girofle, Cannelle de Chine ou de Ceylan – cicatrisant avec l'HE de Lavande aspic – radioprotecteur avec l'HE de Niaouli – mucolytique avec l'HE de Romarin à verbénone – expectorant avec l'HE de Myrte à cinéole – Précautions: Déconseillée dans les 3 premiers mois de la grossesse Il est conseillée pour tout usage d'Huiles Essentielles d'utiliser des Huiles Essentielles Biologiquement et Biochimiquement Définies (H.E.B.B.D), 100 % naturelles et intégrales voire biologiques.

Les Huiles Essentielles étant sensibles aux rayonnements UV ainsi qu'à l'évaporation progressive de leurs constituants, il est impératif de les conserver à une température comprise entre 5°C et 40°C, au sec, à l'abri de la chaleur et de la lumière dans un récipient étanche. Recommandations: Ne pas dépasser la dose journalière recommandée Ne jamais prendre pure par voie orale sans support. Ne jamais prendre plus de 2 gouttes par prise.

L'application topique d’Huile Essentielle d'arbre à thé peut déclencher des réactions cutanées chez les personnes allergiques. On conseille de faire d'abord un essai sur une petite surface de la peau avant d'appliquer l'Huile Essentielle sur la zone à traiter. On a rapporté plusieurs cas de réactions allergiques (dermatose) clairement attribuées à l’Huile Essentielle de melaleuca(32,33) . Celle-ci contient notamment de l’eucalyptol.

Contre-indications: Les personnes allergiques à l'arbre à thé ou à d'autres membres de la famille des myrtacées (eucalyptus, myrte). Les jeunes enfants. L’ingestion de l’huile, même en petite quantité, peut causer des atteintes neurologiques graves chez les jeunes enfants (ataxie, troubles moteurs, stupeur)(34-37) . Garder hors de la portée des enfants. 13

Effets indésirables : En 2007, des chercheurs américains ont rapporté un cas de développement excessif des glandes mammaires (gynécomastie) chez un garçon ayant régulièrement utilisé du shampoing et du gel pour les cheveux contenant de l’Huile Essentielle d'arbre à thé et de lavande(38) . Le lien de cause à effet n’a cependant pas été établi hors de tout doute. Notes (32) Allergy to tea tree oil: retrospective review of 41 cases with positive patch tests over 4.5 years. Rutherford T, Nixon R, et al. Australas J Dermatol. 2007 May;48(2):83-7. Review.

(33) Patch-test results of the North American Contact Dermatitis Group 2005-2006. Zug KA, Warshaw EM, et al. Dermatitis. 2009 May- Jun;20(3):149-60. Erratum in: Dermatitis. 2009 Oct;20(5):300. Marks, James [added]. (34) Hammer KA, Carson CF, et al. A review of the toxicity of Melaleuca alternifolia (tea tree) oil.Food Chem Toxicol. 2006 May;44(5):616-25. (35) Jacobs MR, Hornfeldt CS. Melaleuca oil poisoning. J Toxicol Clin Toxicol. 1994;32(4):461-4. (36)Del Beccaro MA. Melaleuca oil poisoning in a 17-month-old. Vet Hum Toxicol. 1995 Dec;37(6):557-8. (37) Morris MC, Donoghue A, et al. Ingestion of tea tree oil (Melaleuca oil) by a 4-year-old boy. Pediatr Emerg Care. 2003 Jun;19(3):169-71.

(38) Prepubertal gynecomastia linked to lavender and tea tree oils. Henley DV, Lipson N, et al. N Engl J Med. 2007 Feb 1;356(5):479- 85. Texte integral : www.nejm.org - Interactions : Avec des plantes ou des suppléments • Aucune connue. Avec des médicaments • Aucune connue. - Normes Une norme internationale a été fixée en 1996 pour 14 des composés de l'Huile Essentielle d'arbre à thé, dont le terpinène-4-ol (plus de 30 %) et le cinéole (moins de 15 %), ce dernier étant un composé irritant pour la peau.

L’huile essentielle d'arbre à thé est largement utilisée dans les produits d’hygiène corporelle comme les savons, les shampoings, ainsi que dans les produits cosmétiques. IX/ Aromathérapie: Formules (tirées d'ouvrages de référence en aromathérapie) HE: Huile Essentielle – 1 goutte = 20 mg HV: Huile végétale Action antifongique: pied d'athlète, onychomycose, muguet (candidose buccale) Appliquer l'HE d'arbre à thé pure ou une préparation renfermant au moins 70% d'HE sur les parties atteintes, de 2 à 3 fois par jour. Attention, en traitant le muguet de ne pas avaler l'HE. (passeportsante.net) 14

Mycoses interdigitales, pied d'athlète (NARD) HE Laurus nobilis (Laurier noble) : 2 ml HE Lavandula latifolia spica (Lavande aspic) : 5ml HE Melaleuca alternifolia (Arbre à thé) : 2 ml HE Cymbopogon citratus (Lemongrass) : 1 ml Utilisation: 2 à 3 gouttes du mélange localement matin & soir jusqu'à disparition complète (2 à 3 semaines) Pied d'athlète et infections des ongles: (Valerie Ann Worwood) Faire un mélange avec 2 gouttes d'HE d'arbre à thé et 1 goutte de Lavande; avec un coton, passer entre les orteils et autour des ongles. Faire également une huile de massage avec 5 gouttes d'HE d'arbre à thé et 1 goutte d'HE de citron et masser tout le pied en portant un soin particulier aux orteils. Action antibactérienne : Infections vaginales On peut les traiter par une douche vaginale, des suppositoires ou des pessaires renfermant de 1% à 40% d'HE d'Arbre à thé. Appliquer 1 à 3 fois par jour.(passeportsante.net) Cystite chez l'adulte (Baudoux): HE Sarriette des montagnes 1 ml HE Bois de rose 2 ml HE Arbre à thé 2 ml HE Palmarosa 2 ml Utilisation: 6 gouttes du mélange en application cutanée 3 fois par jour sur le bas du ventre et le bas du dos pendant 7 à 10 jours Colite, entérocolite, entérite chez l'adulte (Baudoux) : Voie cutanée en complément d'un traitement par voie orale HE Foeniculum vulgare var.dulce (Fenouil doux) : 3 ml HE Cumimum cymimum (Cumin) : 2 ml HE Melaleuca alternifolia (Arbre à thé) : 5 ml HE Artemesia dracunculus (Estragon) : 5 ml HE Coriandrum sativum (Coriandre) : 3 ml HV Noisette : complément à 30 ml Utilisation: 10 gouttes 4 fois par jour sur le ventre et le bas du dos pendant 5 à 7 jours. Action antivirale: Herpès labial chez l'adulte (Franchomme) : HE Melaleuca alternifolia (Arbre à thé) : 3 ml HE Melaleuca quinquinervia (Niaouli) : 3 ml HV Calophyllum Inophylum : 6ml Gel ou huile végétale de noisette pour compléter à 100 ml Utilisation: 3 applications/jour pendant la première semaine puis 2 applications par jour pendant deux semaines 15

Herpès – Dr M. Tourrasse (Hippocratus) : H.E. de Cinnamomum Camphora, Melaleuca alternifolia, Lavandula officinalis àà qsp 10ml, en applications locales. Diarrhée d'origine virale (Valerie Ann Worwood) : Faire un mélange avec 3 gouttes d'HE de Thym, 2 gouttes d'HE de Lavande et 1 goutte d'HE d'arbre à thé, le tout dilué dans 1 cuillérée à café d'HV; faire un massage de toute la région de l'abdomen. Affections cutanées et des muqueuses: Appliquer l'HE d'arbre à thé pure sur les parties atteintes, plusieurs fois par jour.(passeportsante.net) Acné(passeportsante.net) Appliquer sur les parties atteintes d'acné une lotion ou une crème renfermant de 5 % à 15 % d'HE d'arbre à thé, 2 à 3 fois par jour.

Acné (traitement homme) – R. Fauron (Hippocratus) Voie externe Un soluté huileux d'Huiles Essentielles, composé: Lavandula officinalis H.E. 2g- Melaleuca alternifolia H.E. 1,5g- Huile de Calophyllum inophyllum qsp 125 ml. Acné surinfectée( Dr Ph. Bego) 5 gouttes d'HE d'Arbre à thé + 10 gouttes d'HE de Lavande aspic + 5 gouttes d'HE de Laurier noble dans 5 ml d'HV de Macadamia. Appliquer 1 à 2 gouttes sur les boutons d'acné.

Acné chez l'adulte (Baudoux) HE Hyssopus officinalis (Hysope) 2 ml HE Mentha x piperita (Menthe poivrée) 0.5 ml HE Melaleuca alternifolia (Arbre à thé) 6 ml HE Lavandula latifolia spica (Lavande aspic) 1 ml HE Matricaria recutita (Camomille allemande) 0.5 ml Utilisation: 1 application matin et soir point par point jusqu'à guérison OU HE Eucalyptus mentholé 1 ml HE Lavande aspic 1 ml HE Arbre à thé 2 ml HE Romarin à verbénone 1 ml Utilisation: Quelques gouttes du mélange point par point deux fois par jour Eczéma variqueux (D. Baudoux) HE Mentha piperita (Menthe poivrée) : 0,5 ml HE Pistacia lentiscus (Lentisque pistachier) : 1 ml HE Eucalyptus citriodora (Eucalyptus citronné) : 4 ml HE Cupressus sempervirens (Cyprès toujours vert) : 2 ml HE Laurus nobilis (Laurier noble) : 2 ml HE Thymus vulgaris CT thujanol (Thym à thujanol) : 2 ml HE Melaleuca alternifolia (Arbre à thé) : 4 ml HV Calophyllum Inophylum (Calophylle) : 10 ml HV Triticum vulgare (germes de Blé) : complément à 100 ml S'il est accompagné de démangeaisons, ajouter 0.5 ml de Tanacetum annuum (Tanaisie annuelle). Utilisation: 2 à 3 applications par jour, localement sur l'eczéma en complément d'une prise orale de gélules d'huile de Calophylle inophyle 16

Mycoses cutanées chez l'adulte (NARD) HE Melaleuca alternifolia (Arbre à thé) : 5 ml HE Pelargonium Asperum cv Egypte (Géranium rosat Egypte) : 2 ml HE Thymus vulgaris à thujanol (Thym à thujanol) : 2 ml HE Origanum heracleoticum (Origan vert) : 1 ml HE Laurus nobilis (Laurier noble) : 1 ml HV Corylus avellana (Noisette) : complément à 15 ml Utilisation: 3 applications par jour jusqu'à amélioration Mycoses cutanées(Dr Ph. Bego) 10 gouttes d'HE d'Arbre à thé + 10 gouttes d'HE de Lavandin + 10 gouttes d'HE de Geranium dans 15 ml d'HV de Macadamia. Quelques gouttes en massage sur les mycoses matin et soir.

Abcès(Valerie Ann Worwood) Appliquer sur l'abcès une compresse imbibée du mélange suivant, 2 fois par jour: 2 gouttes d'HE de Lavande + 2 gouttes d'HE de Camomille + 2 gouttes d'HE d'Arbre à thé. Infections buccales : Mauvaise haleine:(Valerie Ann Worwood) Le problème de mauvaise haleine est souvent dû à d'autres facteurs comme des problèmes digestifs mais aussi à des maladies de la gencive; préparez un rinçage de bouche avec 2 gouttes d'HE d'Arbre à thé et 2 gouttes d'HE de Thym à diluer dans un verre d'eau tiède additionné de solubol (dispersant; 1 goutte d'HE pour 4 gouttes de solubol) Aphtes, gingivites, stomatites chez l'adulte (NARD) : HE Laurus nobilis (Laurier noble) : 4 ml HE Thymus CT thujanol (Thym Vulgaire CT thujanol) : 3 ml HE Melaleuca alternifolia (Arbre à thé) : 2 ml HE Eugenia caryophyllus (Clou de girofle) : 1 ml Utilisation: 2 à 3 gouttes localement 5 fois par jour. Infections ORL: Angine (Baudoux) : HE Thym à thujanol 1 ml HE Arbre à thé 1 ml HE Menthe citronnée 0,5 ml Utilisation: 2 gouttes du mélange sur 1/4 de morceau de sucre à sucer 3 fois par jour pendant 3 jours Rhume(Valerie Ann Worwood): Faire une inhalation avec le mélange d'HE suivantes: Romarin 1 goutte, Menthe poivrée 2 gouttes, Arbre à thé 1 goutte.

Faire ensuite un massage de la poitrine et du dos avec : 2 gouttes d'Arbre à thé , 2 gouttes de Romarin, 5 gouttes d'Eucalyptus, 1 goutte de Thym, le tout dilué dans une cuillérée à dessert d'HV. 17

Parasitoses: Gale (Nard): HE Melaleuca Alternifolia (Arbre à thé) : 3 ml HE Litsea citrata (Litsée citronnée) : 3 ml HE Eugenia caryophyllus (Clou de Girofle) : 3 ml HE Mentha x piperita (Menthe poivrée) : 3 ml HE Tanacetum annuum (Tanaisie annuelle) : 1 ml Crème cétylique : complément à 300 ml Utilisation: 1 application le soir sur toute la surface corporelle puis bander pour garder le contact pendant 10 heures. Répéter le traitement pendant 3 jours d'affilée. Soins du cuir chevelu: Pédiculose (poux) pour les adultes et enfants de plus de 5 ans (Baudoux) : HE Rosmarinus officinalis CT camphre (Romarin à camphre) : 2 ml HE Lavandula x burnatii super (Lavandin super) : 3 ml HE Cedrus atlantica (Bois de Cèdre Atlas) : 1 ml HE Melaleuca alternifolia (Arbre à thé) : 3 ml HE Myrtus communis CT cinéole (Myrte à cinéole) : 1 ml en préventif : 3 gouttes dans une noix de shampooing tous les deux jours en curatif : frictionner le cuir chevelu avec 6 à 10 gouttes du mélange en évitant tout contact avec les yeux, et uniquement pour les enfants de plus de 5 ans Pellicules(Huiles et Sens) 1 ml d'HE d'Arbre à thé + 50 ml d'HV de Jojoba; masser le cuir chevelu, laisser agir 1 heure. Laver ensuite les cheveux avec un shampoing doux.

Pour la maison: Pour la maison - Désinfectant pour WC (Nerys Purchon) : HE Lemongrass : 40 gouttes HE Arbre à thé : 2 cuillers à café HE Lavande vraie : 1 cuiller à café HE Citron : 2 cuillers à café HE Pin sylvestre : 40 gouttes Dans un pulvérisateur, verser 1 cuiller à café du désinfectant et 2 cuillers à soupe de vodka ou d'eau-de-vie. Laisser dissoudre puis ajouter un verre d'eau. - Vaporiser vers le haut dans les toilettes.

- Verser 10 gouttes de désinfectant pour WC dans la cuvette après l'avoir nettoyée. Pour désinfecter le linge: Ajouter quelques gouttes d'HE d'Arbre à thé dans la lessive Pour désinfecter la maison ou les toilettes Ajouter quelques gouttes d'HE d'Arbre à thé à l'eau de la serpillère ou directement dans les toilettes avant de les nettoyer L'Aromathérapie exactement" du P. Franchomme et Dr D. Pénoël "La Bible de l'aromathérapie" de Nerys Purchon Lettres d'informations Aroma-News de l'association NARD " L'aromathérapie - Se soigner par les huiles essentielles" de Dominique Baudoux « The Fragrant Pharmacy » de Valerie Ann Worwood Cours Hippocratus sur www.hippocratus.com 18

X/ Conclusion Presque inconnu en France, l'arbre à thé est très utilisé en Australie et dans les pays anglo-saxons, c'est une espèce officinale au même titre que la lavande chez nous et elle fait partie intégrante de l'arsenal thérapeutique. L'HE d'arbre à thé rentre dans la composition de nombreux cosmétiques, de produits d'hygiène, de produits anti-acnéiques; des recherches se développent en vue d'autres applications, y compris en agriculture. Mais il faudrait, comme pour beaucoup de plantes médicinales, réaliser une étude pharmacologique complète et approfondie afin de prouver par des méthodes expérimentales modernes ses réelles propriétés thérapeutiques. XI/ Bibliographie & Sources « The Fragrant Pharmacy » - Valerie Ann Worwood – Ed. Macmillan London -1993 « Practical Aromatherapy »,- Shirley Price – Ed. Harper Collins – 1987 www.hippocratus.com www.aroma-zone.com www.passeportsante.net www.nutranews.org www.dermaptene.com www.massage-zen-therapie.com www.huiles-et-sens.com www.huiles-essentielles.pro http://conspiration.ca/sante/melaleuca_alternifolia.html 19

Vous pouvez aussi lire