OCÉAN ET CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES NOUVEAUX DÉFIS - Focus sur 5 grands thèmes du Rapport Spécial " Océan et Cryosphère "

 
OCÉAN ET CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES NOUVEAUX DÉFIS - Focus sur 5 grands thèmes du Rapport Spécial " Océan et Cryosphère "
OCÉAN ET CHANGEMENT
CLIMATIQUE :
LES NOUVEAUX DÉFIS
Focus sur 5 grands thèmes du
Rapport Spécial « Océan et Cryosphère »

                                          ocean-climate.org
OCÉAN ET CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES NOUVEAUX DÉFIS - Focus sur 5 grands thèmes du Rapport Spécial " Océan et Cryosphère "
A propos de la Plateforme
                                                                                          Océan et Climat

                                                                                          La Plateforme Océan et Climat (POC) est née d’une alliance entre des organisations non gouvernementales et
                                                                                          des instituts de recherche et regroupe plus de 70 organisations, organismes scientifiques, universités, institutions
                                                                                          de recherche, etc. dont l’objectif est de valoriser l’expertise scientifique et de porter un plaidoyer sur les enjeux
                                                                                          océan-climat auprès des décideurs politiques et du grand public.

                                                                                          Forte de son expertise, la POC vient en appui des décideurs en besoin d’information scientifique et d’orientation
                                                                                          dans la réalisation des politiques publiques. La POC répond également à une nécessité aussi bien exprimée
                                                                                          par la communauté scientifique que par les représentants du secteur privé et de la société civile : l’existence
                                                                                          d’un espace de rencontre, d’échange et de réflexion autour duquel les acteurs de l’océan et du climat peuvent
                                                                                          construire une approche efficace et holistique face à l’enjeu de la protection des écosystèmes marins et la lutte
                                                                                          contre le changement climatique.

                                                                                                                                AQUARIUMS ET                         ETABLISSEMENTS PUBLICS

Ce document a été réalisé par la Plateforme Océan et Climat.                                                                      MUSEES                        D’ENSEIGNEMENT, DE FORMATION ET
                                                                                                                                                                         DE RECHERCHE

                                                                                                        FONDATIONS
Ont participé à la réalisation de ce document :
Aquarium Tropical de la Porte Dorée
Institut Océanographique, Fondation Albert 1er, Prince de Monaco
Institut Océanographique Paul Ricard
Museum National d’Histoire Naturelle                                                                                                                                                               ENTREPRISES ET
Nausicaa                                                                                                                                                                                           ORGANISATIONS
                                                                                                                                                                                                  PROFESIONNELLES
Océanopolis                                                                                                                                6%
                                                                                                                                                  18 %
Union des Conservateurs d’Aquariums                                                                                               10 %

                                                                                                                                                           3%
Coordination :
Françoise Gaill
                                                                                                                                                         13 %

Animation et réalisation:
                                                                                                                                                                                            COLLECTIVITES, SERVICES DE
Anaïs Deprez, Emilie Etienne, Aline Meidinger, Charlotte Begouen-Demaux, Gauthier Carle                                                                                                      L’ETAT ET ORGANISATIONS
                                                                                                                                    50 %                                                         INTERNATIONALES

Avec le concours de:
Elodie Bernollin, Directrice de la comunication, Fondation Tara Océan

Réalisation graphique :                                                                       ASSOCIATIONS
Natacha Bigan

Pour citer le document:
PLATEFORME OCEAN ET CLIMAT, 2019, Océan et Changement climatique : les nouveaux défis.
Focus sur 5 grands thèmes du Rapport Spécial « Océan et Cryosphère », 40 pages

Septembre 2019

                                                     2                                                                                             3
OCÉAN ET CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES NOUVEAUX DÉFIS - Focus sur 5 grands thèmes du Rapport Spécial " Océan et Cryosphère "
OCÉAN ET CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES NOUVEAUX DÉFIS - Focus sur 5 grands thèmes du Rapport Spécial " Océan et Cryosphère "
TABLE DES MATIÈRES                                                                   Introduction
      A propos de la Plateforme

                                                                                     V
P3                                                                                           ue de l’espace, notre Terre est bleue. Et pour           Climat, une coalition de scientifiques de différentes
      Océan et Climat                                                                        cause, l’Océan, plus grand écosystème de la              disciplines, ONG, aquariums, institutions françaises
                                                                                             planète, représente 71% de la surface du globe           et internationales, réunis en amont de la COP21 pour
P7    Introduction                                                                   et plus de 90% du volume de l’habitat disponible pour            intégrer l’Océan à l’agenda politique. Cette dynamique
                                                                                     le monde vivant.                                                 collective a été couronnée de succès, notamment par
                                                                                                                                                      l’intégration de l’Océan dans le préambule de l’Accord
    FICHE 1                                                                          A la fois puits de carbone (captant 30% des émissions            de Paris, et la publication d’un rapport spécial sur
P 9 Océan et climat : où en est-on ?                                                 humaines) et réservoir de chaleur (ayant absorbé 93%             « l’Océan et la Cryosphère dans le contexte du change-
      Christine Causse et Françoise Gaill                                            de la chaleur émise depuis la révolution industrielle),          ment climatique » par le Groupe Intergouvernemental
                                                                                     l’Océan joue un rôle clé dans la régulation du climat en         des Experts sur le Climat (GIEC) en septembre 2019.
     FICHE 2                                                                         limitant le réchauffement climatique global. Il occupe
                                                                                     également une place centrale dans nos sociétés hu-               Seule ONG française à avoir participé à la relecture
P 13 L’Océan se réchauffe                                                            maines, puisqu’environ 30 % de la population mondiale            gouvernementale de ce document majeur, la Plate-
      Christine Causse                                                               vit à moins de 100 km des côtes, que près de 3 milliards         forme présente aujourd’hui « Océan et Changement
                                                                                     d’êtres humains dépendent des ressources en protéïnes            Climatique : Les nouveaux défis. », un livret décryptant
    FICHE 3                                                                          d’origine marine, et que de nombreuses activités éco-            5 grands thèmes abordés dans ce rapport : réchauf-
                                                                                     nomiques comme le transport de marchandises ou le                fement, fonte des glaces, montée du niveau des eaux,
P18 La mer monte de plus en plus vite                                                tourisme sont liées à la mer.                                    événements extrêmes, et désoxygénation. Autant de
      Gabriel Picot
                                                                                                                                                      phénomènes alarmants qui constituent de véritables
                                                                                     Cependant, l’Océan est aujourd’hui fortement affecté             défis pour l’avenir, et dont les interactions complexes
    FICHE 4                                                                          par les activités humaines, qui altèrent sa capacité à           sont résumées au sein des deux graphiques synthé-
P22 L’Océan Austral est sous pression                                                limiter les effets du changement climatique. Il est urgent       tiques « Les interactions Océan-Climat : des liens de
      Nadia Améziane                                                                 de maintenir la qualité fonctionnelle des écosystèmes            cause à effet » et « Océan et changement climatique:
                                                                                     marins et de restaurer ceux qui se dégradent pour                panorama des conséquences ».
    FICHE 5                                                                          sauvegarder l’avenir de notre planète.
                                                                                                                                                      Un Océan en bonne santé, c’est un climat protégé, et
P26 Vers des évènements extrêmes                                                     Une action politique forte et scientifiquement éclairée          la bonne compréhension des ces liens de cause à effet
      Corinne Bussi-Copin
                                                                                     est aujourd’hui indispensable pour lutter contre le              conditionne aujourd’hui notre capacité à préserver
                                                                                     changement climatique. L’Océan a longtemps été le                un monde durable, et respectueux du vivant dans son
    FICHE 6                                                                          grand absent des négociations climatiques. C’est de              ensemble.
P30 L’Océan perd de l’oxygène
                                                                                     ce constat qu’est née en 2014 la Plateforme Océan et
      Michel Hignette

P34   SCHÉMA FONCTIONNEL
      Les conséquences des activités humaines sur les intéractions océan et climat
      Gabriel Picot

P36 CARTE HEURISTIQUE
      Océan et changement climatique : panorama des conséquences
      Corinne Bussi-Copin, Céline Liret, Emilie Etienne

P38    Ressources

                                6                                                                                                                 7
OCÉAN ET CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES NOUVEAUX DÉFIS - Focus sur 5 grands thèmes du Rapport Spécial " Océan et Cryosphère "
Fiche
             OCÉAN ET CLIMAT :
  1          OÙ EN EST-ON ?
Christine Causse, Nausicaa.
Françoise Gaill, CNRS et Plateforme Océan et Climat.

L’
       océan et la cryosphère (neige, glace, glaciers, banquises, sols gelés) sont à la base des équilibres
       permettant la vie sur notre planète. Ils sont également au cœur de la régulation du climat. Le
       réchauffement global résultant de l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre liée aux
activités humaines provoque de nets changements, parfois irréversibles, des milieux océaniques et de
la cryosphère. L’impact de ces changements se fera sentir du sommet des montagnes jusqu’aux grands
fonds océaniques, entraînant le bouleversement des conditions de vie et des risques sans précédents
pour les organismes vivants, les écosystèmes et les communautés humaines.

  1 LES CONSÉQUENCES                                               comprennent notamment un réchauffement constant de
                                                                   l’eau de mer, l’acidification et la désoxygénation de l’océan,
 DES ACTIVITÉS                                                     une diminution de la couverture neigeuse sur l’hémisphère
                                                                   nord, un retrait général des glaciers de montagne et des
 HUMAINES                                                          banquises du Groenland et de l’Antarctique, ainsi qu’une
                                                                   fonte du permafrost (terres gelées en permanence). Cer-
 Au cours de l’Histoire de notre planète, des changements          tains de ces changements sont irréversibles à l’échelle des
 ont affecté l’océan et la cryosphère de manière naturelle.        sociétés humaines, allant de plusieurs décennies jusqu’à
 Cependant, ceux qui se produisent actuellement sont sans          plusieurs siècles.
 équivalent par leur vitesse d’apparition, leur amplitude
 et leur étendue. Les résultats scientifiques démontrent           L’océan est au centre de la régulation du climat. En effet,
 que la majeure partie des changements qui affectent               il a déjà absorbé plus de 90% de l’excès de chaleur dû au
 l’océan et la cryosphère ont des causes liées aux activités       changement climatique induit par les activités humaines
 humaines. Avec le changement climatique, des conditions           et limite ainsi la hausse de température de l’atmosphère.
 environnementales inédites depuis des millions d’années           Il stocke et redistribue d’énormes quantités de chaleur
 sont observées dans l’océan et la cryosphère.                     autour du globe par l’intermédiaire des courants marins,
                                                                   entre l‘équateur et les pôles, et entre la surface et le fond.
                                                                   En se réchauffant, l’eau de mer se dilate et les masses
 2 LE CHANGEMENT DES                                               d’eaux océaniques occupent alors plus d’espace, c’est l’un
                                                                   des principaux mécanismes responsables de l’élévation du
 CONDITIONS                                                        niveau moyen des mers. L’augmentation de la fonte des
                                                                   glaces a contribué à l’accélération de la hausse du niveau
 ENVIRONNEMENTALES                                                 moyen des océans au cours des dernières décennies (degré
                                                                   de confiance très élevé).
 Les modifications qui touchent l’océan et la cryosphère
 jouent un rôle clé dans la détermination du climat pla-           Par ailleurs, l’eau chaude est moins dense que l’eau froide.
 nétaire. De plus, les impacts de ces changements sur les          Ainsi, dans l’océan, les premières centaines de mètres
 écosystèmes et les sociétés humaines sont désormais               d’eau plus chaude et moins salée recouvrent les eaux in-
 évidents (degré de confiance élevé). Ces changements              termédiaires plus froides. Avec le réchauffement des eaux

                                                               9
OCÉAN ET CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES NOUVEAUX DÉFIS - Focus sur 5 grands thèmes du Rapport Spécial " Océan et Cryosphère "
de surface, ce phénomène de stratification s’accentue
et le brassage des différentes masses d’eaux devient
                                                              l’atmosphère. Il s’agit d’un gaz qui contribue fortement
                                                              à l’effet de serre par son potentiel de réchauffement
                                                                                                                          Les écosystèmes marins réagissent aux modifications
                                                                                                                          du milieu liées au changement climatique. Les récifs             5 FAIRE FACE AUX
plus difficile.
Cela limite alors le transport d’oxygène vers les grands
                                                              d’environ 25 fois celui du CO2.                             coralliens sont de plus en plus sujets à des mortalités
                                                                                                                          de masse. En effet, lorsque la température de l’eau
                                                                                                                                                                                           EFFETS DU CHANGEMENT
fonds marins où les organismes vivants en ont besoin
pour respirer. Les micro-organismes ont également             4 DES MENACES                                               augmente ils subissent des phénomènes de blanchis-
                                                                                                                          sement. Ainsi, ils perdent les algues unicellulaires avec
                                                                                                                                                                                           CLIMATIQUE
besoin de cet oxygène pour assurer la dégradation de
la matière organique, indispensable au cycle de la vie        POUR LES SOCIÉTÉS                                           lesquelles ils vivent en symbiose et qui leur donnent
                                                                                                                          leur belle couleur, puis deviennent blancs et sont privés
                                                                                                                                                                                           Réduire les émissions de gaz à effet de serre permettrait
                                                                                                                                                                                           de limiter les risques et même de les supprimer dans
dans l’océan.
                                                              HUMAINES                                                    de 70% de leur nourriture.                                       certains cas. Ainsi, l’efficacité des mesures d’adaptation
                                                                                                                                                                                           en serait renforcée.
En absorbant environ 20% à 30% des émissions de                                                                           Les espèces marines qui vivent sur le récif perdent
                                                              Environ 27% de la population mondiale, soit 1,9 milliards
CO2 liées aux activités humaines, l’océan a contribué                                                                     ainsi leur habitat naturel. De plus, les organismes qui          Toutefois, des changements tels que l’élévation du niveau
                                                              de personnes, vit à moins de 100 km des côtes et à moins
à limiter le dioxyde de carbone dans l’atmosphère et                                                                      se construisent un squelette ou une coquille calcifiée           de la mer ou la perte de la couverture glaciaire vont se
                                                              de 100 m au-dessus du niveau de la mer. Environ 13%
ainsi réduire l’amplitude de l’effet de serre.                                                                            (coraux, mollusques) sont eux menacés par l’acidification        poursuivre pendant plusieurs siècles quels que soient
                                                              de la population mondiale vit dans l’Arctique ou dans
Toutefois, le CO2 qui se dissout dans l’eau provoque                                                                      des eaux. Les facteurs de stress liés au changement              les scénarios d’émission de gaz à effet de serre. De plus,
                                                              les régions de hautes montagnes.
une réaction chimique qui accroît l’acidité de l’eau de                                                                   climatique se combinent avec d’autres perturbations              certains des bouleversements en cours qui affectent
                                                              Leur vie, mais aussi celle des habitants vivant à l’inté-
mer. Elle devient ainsi plus corrosive pour les orga-                                                                     du milieu d’origine humaine comme par exemple la                 l’océan et la cryosphère ne sont pas réversibles (sur
                                                              rieur des terres ou loin des régions glacées, est liée
nismes marins tels que les coraux ou les mollusques                                                                       pollution, ce qui augmente leur vulnérabilité.                   des échelles de temps allant de plusieurs décennies à
                                                              à l’état de l’océan et de la cryosphère. En effet, ces
(moules, huîtres...) qui fabriquent un squelette ou une                                                                   Ainsi, les poissons subissent la pression de la pêche qui        plusieurs siècles).
                                                              deux systèmes naturels influencent les conditions du
coquille calcifiée.                                                                                                       s’ajoute au changement de leur milieu lié au réchauf-
                                                              maintien de la vie sur la planète.
                                                                                                                          fement climatique.                                               Des actions urgentes doivent donc être entreprises
L’augmentation de la température de l’eau, la désoxy-                                                                                                                                      pour réduire les émissions, atténuer les conséquences
                                                              Toutes les populations dépendent de l’océan qui
génation et l’acidification sont ainsi les trois menaces                                                                  Beaucoup d’espèces voient leur aire de répartition               du changement climatique et s’adapter à leurs effets.
                                                              est le siège de nombreuses activités : transport de
principales liées au changement climatique provoquant                                                                     se modifier avec l’évolution de leur environnement :
                                                              marchandises et de personnes, nourriture (pêche et
des bouleversements océaniques. Ces facteurs de                                                                           localement certaines espèces disparaissent alors que
                                                              aquaculture), tourisme, santé, loisirs...
stress ont une influence globale puisqu’ils affectent                                                                     des espèces nouvelles s’introduisent. La disponibilité et
                                                              Les produits de la mer représentent 20% de l’apport
l’océan jusqu’à plus de 1 000 m de fond et impactent                                                                      l’abondance de ressources marines sont ainsi modifiées.
                                                              en protéines (hors céréales) de l’alimentation humaine
tous les écosystèmes marins.
                                                              mondiale et 80% du transport international de mar-
                                                              chandise se fait par la mer.
Par ailleurs, les changements qui touchent la cryosphère
sont également omniprésents. Les glaciers de montagne,
                                                              La sécurité des populations côtières est liée à l’état
l’océan Arctique et les calottes polaires du Groenland
                                                              de l’océan. L’augmentation rapide du niveau de la mer
et de l’Antarctique voient leurs glaces fondre avec le
                                                              et de la fréquence de tempêtes violentes menace des
réchauffement de l’atmosphère et de l’océan (degré
                                                              millions de vies, mais aussi les moyens de subsistance
de confiance très élevé).
                                                              de nombreuses populations et des milliards de dollars
                                                              d’infrastructures côtières.
3 L’INFLUENCE                                                 Entre autres, la montée du niveau de la mer provoque
                                                              des entrées d’eaux salées dans les terres qui altèrent
SUR LE CHANGEMENT                                             les nappes phréatiques (sources d’eau potable) et les
                                                              eaux d’irrigation le long des côtes. En parallèle, les
CLIMATIQUE                                                    changements de la cryosphère vont avoir des consé-
                                                              quences sur la sécurité d’approvisionnement en eau
Les modifications du taux d’évaporation à la surface          des populations qui dépendent de l’eau de fonte des
des océans affectent le cycle de l’eau, essentiel au          glaciers.
maintien de la vie sur Terre.
                                                              De plus, les changements affectant le cycle de l’eau
La couverture glaciaire en montagne et aux pôles reflète      – comme par exemple l’intensité et la fréquence des
les rayons solaires et les renvoie vers l’espace – lorsque    pluies qui sont liées à l’évaporation de l’eau de mer
la glace fond, les surfaces de terre ou d’eau libérées        – accroissent le risque d’inondations dans certaines
sont plus sombres et ainsi absorbent plus ces rayons          régions et de sécheresses dans d’autres. L’adaptation
que les surfaces blanches, ce qui amplifie encore le          à ces phénomènes va passer par la mise en place de
réchauffement. De plus, lorsque le permafrost (terres         systèmes de régulation du régime des eaux (eaux
                                                                                                                            Figure 1 : Les composants clés des systèmes océaniques et de la cryosphère, et leur évolution dans le
gelées en permanence) fond, des quantités potentielle-        provenant de la fonte des glaces et gestion des eaux
                                                                                                                            contexte du changement climatique.
ment très importantes de méthane sont relâchées dans          pluviales par exemple).
                                                                                                                            Source: IPCC, SROCC, 2019. Chapitre 1

                                                             10                                                                                                                       11
OCÉAN ET CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES NOUVEAUX DÉFIS - Focus sur 5 grands thèmes du Rapport Spécial " Océan et Cryosphère "
Les effets du changement climatique sur l’océan incluent             la cryosphère incluent la diminution de la couverture
la hausse du niveau des mers, l’accroissement du contenu             glaciaire Arctique, la perte de glace en Antarctique et
thermique de l’océan et du nombre de vagues de chaleur               au Groenland, la perte de masse des glaciers, la fonte du
marines, la désoxygénation et l’acidification. Ceux affectant        permafrost et la diminution de la couverture neigeuse.

                                                                                                                                 Fiche
                                                                                                                                              L’OCÉAN
                                                                                                                                  2           SE RÉCHAUFFE
                                                                                                                                 Christine Causse, Nausicaa

                                                                                                                                 L’
                                                                                                                                        océan, qui a déjà absorbé 93% de l’excès de chaleur lié au changement climatique planétaire,
                                                                                                                                        se réchauffe à toutes les profondeurs, avec des variations régionales. Ce phénomène va se
                                                                                                                                        poursuivre au XXIème siècle et pendant plusieurs siècles.

                                                                                                                                 • À l’échelle mondiale, le réchauffement de l’océan est plus prononcé près de la surface. De 1971 à 2010,
                                                                                                                                 les 75 premiers mètres de profondeur se sont réchauffés de 0,11 °C par décennie.
                                                                                                                                 • Les vagues de chaleur océaniques et les événements extrêmes plus fréquents auront des conséquences
                                                                                                                                 sur les écosystèmes marins et côtiers en altérant leur fonctionnement et en provoquant une diminution
                                                                                                                                 de la biodiversité.
                                                                                                                                 • La mise en place de mesures d’adaptation et d’atténuation peut limiter les conséquences sur les
                                                                                                                                 communautés humaines (sécurité, santé, ressources et activités économiques).

                                                                                                                                  1 DE QUEL PHÉNOMÈNE                                                 La température de l’air à la surface de l’océan Arctique
                                                                                                                                                                                                      augmente environ deux fois plus vite que la température
 Figure 2 : Localisations des régions où se sont produits les événements extrêmes en lien avec les changements                    S’AGIT-IL ?                                                         moyenne mondiale. Une augmentation de température
                                                                                                                                                                                                      même légère peut potentiellement déséquilibrer et faire
 affectant l’océan (sélection d’évènements qui ont eu lieu entre 1998 et 2017).
                                                                                                                                  L’océan mondial couvre 71% de la surface de la planète              fondre rapidement de grandes surfaces de glace. En se
 Source: IPCC, SROCC, 2019. Chapitre 6ܹ
                                                                                                                                  et contient environ 97% de l’eau sur Terre. Il joue un rôle         réchauffant, l’eau se dilate et occupe plus d’espace, ce qui
                                                                                                                                  déterminant pour le climat mondial puisqu’il échange en             contribue à l’augmentation du niveau moyen de la mer.
     À RETENIR                                                                                                                    permanence de la chaleur avec l’atmosphère, la stocke et
                                                                                                                                  la redistribue de l’équateur vers les pôles et de la surface        Dans l’océan, différentes couches d’eau se superposent :
    • L’océan a absorbé plus de 90% de l’excès de chaleur et 30% du dioxyde de carbone liés aux                                   vers le fond par l’intermédiaire des courants marins. Depuis        dans les premières centaines de mètres, des eaux plus
    activités humaines.                                                                                                           1950, l’océan a absorbé plus de 90% de l’excès de chaleur           chaudes et peu salées recouvrent des eaux froides et salées
                                                                                                                                  accumulé dans le système climatique lié à l’effet de serre          plus denses. Ainsi, le réchauffement des eaux de surface
     • L’océan va continuer à absorber de la chaleur au cours de ce siècle. Selon les modèles, il est                             (degré de confiance élevé). L’océan modère ainsi les fluc-          accentue le phénomène de stratification de l’océan. Le
    probable qu’il emmagasine entre 3 et 6 fois ce qu’il a déjà absorbé depuis 1900 : soit de 1 500 ZJ                            tuations du climat et limite le réchauffement planétaire.           mélange entre eaux de surface et eaux profondes diminue,
    (un Zeta Joule = 1021 Joules) à 3 000 ZJ additionnels d’ici 2100.                                                                                                                                 ce qui limite leurs échanges en chaleur, en carbone et en
    • On observe que le pH de l’océan (mesure de l’acidité) diminue de ~0.02 unités de pH par                                     Avec le réchauffement planétaire, la température de l’océan         oxygène. Il est très probable que ce phénomène de stra-
                                                                                                                                  augmente. En effet, la température moyenne de l’océan               tification se poursuive de façon significative au cours du
    décennie depuis que les mesures existent.
                                                                                                                                  de surface - entre 0 et 75 m de profondeur - a augmenté             XXIème siècle dans les premiers 200 m de la colonne d’eau.
    • Les prévisions globales estiment que la diminution du taux d’oxygène dans l’océan sera de 3,5%                              depuis les années 1970 de 0,11°C par décennie (degré de
    d’ici 2100 (degré de confiance moyen).                                                                                        confiance élevé). Entre 2004 et 2016, les couches océa-             À la surface de la Terre, l’énergie du soleil est transformée
                                                                                                                                  niques supérieures (0 à 700 m) et intermédiaires (700 à             en chaleur qui évapore l’eau, détermine les mouvements
    • La hausse du niveau moyen des mers est liée aux taux d’émissions de gaz à effet de serre. Sa                                2 000 m) se sont réchauffées (quasiment certain), tout              atmosphériques, les courants marins et le climat. Depuis
    valeur sera comprise entre 0,43 m (intervalle probable entre 0,29 et 0,59) et 0,84 m (intervalle                              comme les couches profondes en-dessous de 4 000 m                   les années 1950, l’atmosphère et l’océan se sont réchauffés
    probable entre 0,61 et 1,10) en 2100 selon les scénarios d’émission.                                                          dans l’hémisphère sud (degré de confiance élevé).                   à la suite de l’influence des activités humaines sur le climat.

                                                                12                                                                                                                               13
OCÉAN ET CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES NOUVEAUX DÉFIS - Focus sur 5 grands thèmes du Rapport Spécial " Océan et Cryosphère "
Environ 84% à 90% des vagues de chaleur océaniques            peuvent être attribuées au réchauffement climatique in-          les plus basses (+1,5°C), 90% des coraux pourraient être
observés dans l’océan au cours de la dernière décennie        duit par les activités humaines (degré de confiance élevé).      impactés par le changement climatique. .

                                                                                                                               Que peut-il se passer à terme selon les
                                                                                                                               différents scénarios ?
                                                                                                                               Au cours du XXIème siècle, la chaleur va continuer à            cette même période, il est très probable que le phéno-
                                                                                                                               pénétrer de la surface vers le fond et l’océan devrait          mène de stratification des eaux lié au réchauffement
                                                                                                                               continuer à se réchauffer pendant plusieurs siècles. Sur        des eaux de surface se poursuive de façon significative.

 Figure 1 : Réchauffement de 1981 à 2018 en fonction de la profondeur avec des intervalles de confiance de 90%.
 Source: IPCC, SROCC, 2019. Chapitre 6ܹ

2 LES CONSÉQUENCES                                            Les évènements extrêmes, tels que les vagues de chaleur
                                                              marines ou les tempêtes, accentuent le changement des
SUR LES SYSTÈMES                                              écosystèmes (degré de confiance très élevé). De nouvelles
                                                              conditions environnementales dans l’océan vont avoir des                                                                                                   Changement global de la tempé-
NATURELS                                                      conséquences sur la physiologie, la distribution et l’écologie
                                                              des organismes marins, du plancton à la baleine, et donc
                                                                                                                                                                                                                         rature de surface de l’océan (°C)
                                                                                                                                                                                                                         par rapport à la période 1986-2005
                                                                                                                                                                                                                         avec un intervalle de 5-95%.
                                                              sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes
Que constate-t-on aujourd’hui ?                               (degré de confiance élevé).
Le stockage de chaleur dans l’océan accroît les risques       Les changements affectant les océans polaires et la cryos-
de vagues de chaleur et autres évènements extrêmes. Les       phère ont un impact sur la production primaire marine (degré
vagues de chaleur océaniques sont des épisodes inhabi-        de confiance moyen) et donc sur les chaînes alimentaires
tuels de réchauffement des températures de surface de         et les écosystèmes (degré de confiance élevé). Cela a des
la mer qui perdurent de quelques jours à plusieurs mois                                                                                                                                                                  Taux de probabilité de l’occurrence
                                                              conséquences sur l’abondance, la composition en espèces                                                                                                    de vagues de chaleur océaniques :
et peuvent concerner des milliers de km2. Ces vagues          et la répartition géographique du zooplancton, des crusta-                                                                                                 moyenne globale par rapport
de chaleur et les grandes poches d’eau anormalement           cés, des poissons et des prédateurs qui s’en nourrissent.                                                                                                  à la période 1850-1900 avec un
chaudes qui en résultent, peuvent être observées dans         Des espèces subarctiques vont se déplacer vers le nord                                                                                                     intervalle de 5-95%. Un taux de
plusieurs régions marines. Les premières vagues de cha-       et entrer en compétition avec des espèces de l’Arctique                                                                                                    probabilité de 10 est équivalent à
leur marines ont été étudiées en Méditerranée en 2003         (degré de confiance moyen). Certains organismes marins                                                                                                     une probabilité dix fois supérieure
avec des températures en été de 1 à 3°C au-dessus des                                                                                                                                                                    de voir se produire une vague de
                                                              vont par ailleurs devenir plus rares localement.                                                                                                           chaleur par rapport à ce qui s’est
moyennes saisonnières. Puis, en 2011 au large de la côte
                                                                                                                                                                                                                         produit dans les années 1850-1900.
ouest de l’Australie où la température a atteint + 5°C par    Par ailleurs, les récifs coralliens sont touchés par des
rapport à la normale saisonnière pendant 10 semaines.         phénomènes de blanchissement (expulsion des algues
De 2013 à 2015, le Pacifique Nord-Ouest a connu les plus      symbiotiques entraînant la mort des coraux) liés à l’aug-
fortes vagues de chaleur jamais enregistrées (+ 6,2°C). La                                                                      Figure 2 : Changements affectant l’océan : observations et projections concernant le contenu thermique et la pro-
                                                              mentation de la température de l’eau et aux vagues de             babilité de l’occurrence de vagues de chaleur selon les scénarios d’émissions basses (RCP2.6) et hautes (RCP8.5).
fréquence de ces vagues de chaleur a très probablement        chaleur marines. Selon les scénarios basés sur les émissions
doublé depuis les années 1980.                                                                                                  Source: IPCC, SROCC, 2019. SPM

                                                             14                                                                                                                           15
OCÉAN ET CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES NOUVEAUX DÉFIS - Focus sur 5 grands thèmes du Rapport Spécial " Océan et Cryosphère "
De plus, les vagues de chaleur océaniques devraient               On s’attend à des déclins d’espèces marines aux basses    sécurité alimentaire, économique, la culture, les modes           Les écosystèmes côtiers (marais, mangroves, herbiers,
très probablement devenir plus intenses, plus longues             latitudes (degré de confiance moyen), une extension des   de vie traditionnels et des risques pour la santé.                kelps, récifs de coraux, bancs d’huîtres et de moules)
et plus étendues spatialement. Les évènements ex-                 aires géographiques vers le nord (degré de confiance                                                                        offrent une protection et une réduction des risques aux
trêmes qui se produisaient rarement (vagues de chaleur            élevé), une arrivée plus précoce d’événements biolo-      Les impacts pressentis à terme                                    communautés littorales. Des mesures de préservation
océaniques, cyclones très violents) devraient devenir             giques (degré de confiance élevé) et un déplacement                                                                         et de restauration de ces écosystèmes peuvent offrir
de plus en plus fréquents au cours du siècle selon tous           général de la biomasse et de la composition des espèces   Les services écosystémiques assurés par l’océan et la             de nombreux bénéfices (y compris économiques) aux
les scénarios d’émissions.                                        (degré de confiance très élevé). Les effets combinés      cryosphère (stockage de chaleur et de carbone, fourniture         populations côtières (degré de confiance élevé).
                                                                  du réchauffement de l’eau, de la désoxygénation, de       d’eau et de nourriture, ressources en énergie renou-
Par ailleurs, certains courants marins de l’Atlantique            l’acidification et de changements dans la disponibi-      velable, commerce, transport, tourisme, loisir, culture,          Par ailleurs, s’appuyer sur les savoirs autochtones et
pourraient ralentir. Selon tous les scénarios, il est très        lité des nutriments devraient accentuer la perte de       santé…) vont être modifiés, altérés ou supprimés avec             locaux permettrait également de compléter le savoir
probable que la grande boucle de circulation marine qui           richesses des espèces des écosystèmes côtiers. Les        le changement climatique (degré de confiance élevé).              scientifique pour mettre en place des réponses efficaces
parcourt l’Atlantique (circulation méridienne océanique           communautés benthiques (espèces qui vivent sur le         Vont ainsi apparaître des menaces accrues impac-                  adaptées au contexte.
de retournement de l’Atlantique ou AMOC) s’affaiblisse            fond) de l’océan profond vont subir des changements       tant les services assurés par les écosystèmes marins,
au cours du XXIème siècle (degré de confiance élevé).             structurels et fonctionnels qui auront des conséquences   notamment des risques pour la santé humaine et des                L’atténuation
Cependant, il est très improbable que ce courant s’ef-            sur le cycle du carbone au cours de ce siècle (degré      risques de conflits liés aux changements. De plus, les
fondre ou subisse une transition brusque. Si cela se              de confiance moyen).                                      modifications du régime des pluies liées à la hausse              Il est nécessaire d’adopter des politiques de réduction
produit, les impacts sur le climat seraient importants.                                                                     des températures océaniques vont menacer la sécurité              des émissions de carbone ambitieuses. La mise en place
Dans certains modèles climatiques, le risque d’un ra-
lentissement brutal du courant polaire de l’Atlantique            3 LES CONSÉQUENCES                                        de l’approvisionnement en eau, avec notamment des
                                                                                                                            risques accrus de tempêtes sévères et d’inondations
                                                                                                                                                                                              d’actions urgentes pour atténuer le réchauffement
                                                                                                                                                                                              global représente la meilleure option pour limiter les
appelé gyre subpolaire (SPG) a été identifié sur des
échelles plus courtes, mais avec des impacts potentiels           SOCIO-ÉCONOMIQUES                                         dans certaines régions et de sécheresses dans d’autres.           changements affectant l’océan et la cryosphère et pour
                                                                                                                                                                                              trouver des solutions d’adaptation et de développement
moins importants.
                                                                  Les impacts déjà ressentis par les                        4 COMMENT FAIRE                                                   durable efficaces.
De nombreuses modifications affectant l’océan et la
cryosphère ont un effet rétroactif sur le changement
                                                                  communautés humaines                                      FACE ?                                                            Les écosystèmes tels que les mangroves, marais, littoraux
                                                                                                                                                                                              et herbiers peuvent représenter une solution basée sur
climatique. L’évaporation accrue de l’eau océanique dû
                                                                  Les changements affectant la répartition et la disponi-                                                                     la nature (carbone bleu) : le stockage de carbone par
au réchauffement de l’eau a un impact, par exemple,
                                                                  bilité des ressources biologiques marines impactent les   L’adaptation                                                      unité de surface effectué par ces écosystèmes marins
sur le cycle de l’eau car elle augmente la quantité d’eau
                                                                  communautés humaines qui dépendent directement                                                                              est beaucoup plus important que pour des surfaces
contenue dans l’atmosphère, induisant des précipita-
                                                                  de l’océan, comme celles qui vivent de la pêche et de     Des actions doivent être envisagées pour s’adapter aux            végétalisées terrestres (degré de confiance élevé).
tions accrues.
                                                                  l’aquaculture. Il y a en effet des conséquences sur la    risques hydriques (inondations ou sécheresses) telles
                                                                                                                            que la mise en place d’infrastructures pour gérer les             Par ailleurs, le renforcement d’outils légaux et des
                                                                                                                            pluies, récupérer l’eau de fonte et réguler le débit des          conventions internationales telles que la Convention
                                                                                                                            cours d’eau, afin de sécuriser l’approvisionnement en             sur le Droit de la mer des Nations unies (UNCLOS)
                                                                                                                            eau pour les populations qui en dépendent.                        peut faciliter la mise en place, le suivi et assurer le
                                                                                                                            Au niveau agricole, des stratégies d’adaptation pourraient        respect de mesures adéquates face aux défis du chan-
                                                                                                                            inclure le développement de cultures plus adaptées                gement climatique touchant l’océan (dispositions sur
                                                                                                                            aux futures conditions climatiques.                               le contrôle des pollutions en mer ou la préservation
                                                                                                                                                                                              des ressources vivantes et des écosystèmes, etc.).
                                                                                                                            Investir dans des stratégies de prévention (déployer des          La coopération internationale sur la gouvernance de
                                                                                                                            systèmes d’observation en mer type bouées flottantes,             l’océan, des côtes et de la cryosphère est essentielle
                                                                                                                            des équipements de prévision météorologique, des                  face à ces défis climatiques.
                                                                                                                            systèmes d’alerte, etc.) face aux évènements extrêmes
                                                                                                                            est très probablement moins onéreux que le coût de
                                                                                                                            réparation après un désastre climatique (degré de
                                                                                                                            confiance moyen). S’adapter aux menaces inclut l’amé-
                                                                                                                            lioration des infrastructures côtières, la relocalisation
                                                                                                                            des services essentiels et une réponse plus rapide et
                                                                                                                            plus efficace de la part des services d’urgence et de
                                                                                                                            santé, avec dans certains cas la nécessité de relocali-
                                                                                                                            sation des populations.

                                                             16                                                                                                                          17
OCÉAN ET CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES NOUVEAUX DÉFIS - Focus sur 5 grands thèmes du Rapport Spécial " Océan et Cryosphère "
fonte des glaciers, variable entre 10 cm et 2 m d’équivalent
                                                                                                                                         2 QUELLES SONT LES                                                    d’eau par an. Depuis 2006, cette perte est estimée à 278

                                                                                                                                         CAUSES DE L’ÉLÉVATION                                                 (+/-113) milliards de tonnes/an. Ce phénomène s’explique

            LA MER MONTE DE
                                                                                                                                                                                                               en partie par la réponse retardée des glaciers au réchauf-
Fiche

3
                                                                                                                                         DU NIVEAU DE L’OCÉAN ?                                                fement naturel de la planète après cette petite glaciation.
                                                                                                                                                                                                               Entre 2006 et 2015, on estime que les glaciers ont contribué

            PLUS EN PLUS VITE
                                                                                                                                                                                                               pour 0,77 (+/-0,31) mm/an à la hausse de la mer.
                                                                                                                                         La dilatation de l’eau sous l’effet
                                                                                                                                         de la température                                                     La fonte des calottes polaires du Groenland
                                                                                                                                                                                                               et de l’Antarctique
Gabriel Picot, Aquarium tropical de la Porte Dorée                                                                                       Lorsqu’un corps chauffe, il prend plus de place. En se ré-
                                                                                                                                         chauffant, l’eau de mer se dilate donc le niveau de la mer            Le réchauffement de l’atmosphère conduit à une fonte

L
                                                                                                                                         augmente. On estime que depuis 1993 et le début des                   importante de la glace qui recouvre le Groenland et le
     e rapport du GIEC sur l’océan et la cryosphère, paru le 25 septembre 2019 alerte en particulier sur                                 observations satellites, la dilatation explique une montée            continent Antarctique. L’eau de fonte finit par se retrou-
     les problèmes posés par la montée du niveau de la mer. Déjà observée dans de nombreuses régions,                                    du niveau de la mer global de 1,1 (+/-0,3) mm/an.                     ver dans la mer. On observe depuis 1992 une fonte très
     avec des effets parfois perceptibles, elle devrait s’accélérer fortement et se poursuivre dans les                                                                                                        marquée dans les régions côtières du Groenland et en
siècles à venir, en menaçant de nombreux territoires côtiers et de basse altitude.                                                       La fonte des glaciers                                                 Antarctique de l’Ouest. Entre 2006 et 2015 les calottes
                                                                                                                                                                                                               polaires ont perdu chaque année environ 433 (+/-30) mil-
                                                                                                                                         Les glaciers couvrent environ 730 000 km² des terres                  liards de tonnes/an. Cumulés, ces apports représentent

1 LA MONTÉE DU                                                       À partir des années 1990, les mesures réalisées par les sa-
                                                                     tellites ont révélé que de 1994 à 2018, l’océan est monté de
                                                                                                                                         émergées. Depuis la fin du Petit Âge Glaciaire (vers 1850), on
                                                                                                                                         observe dans presque toutes les chaînes de montagnes une
                                                                                                                                                                                                               une hausse du niveau de la mer de 1,12 (+/-0,08) mm/an
                                                                                                                                                                                                               sur cette même période.
NIVEAU DE LA MER                                                     8,5 cm, soit à une vitesse moyenne de plus de 3,6 mm/an.
                                                                     L’élévation du niveau de l’océan s’est donc accélérée entre
S’ACCÉLÈRE                                                           le milieu du XXème siècle et ces dernières décennies (degré
                                                                     de confiance élevé).
Aux débuts de l’ère industrielle, l’homme a installé des
marégraphes dans les ports d’Europe pour mesurer et                  Cette progression peut varier de plus ou moins 30% selon les
enregistrer les variations du niveau de la mer. Il s’agissait        régions du Monde. En Asie du Sud-Est par exemple, l’océan
à l’origine de mesurer les variations liées aux marées. Ces          monte très rapidement, jusqu’à 15 mm/an dans certaines
enregistrements ont permis de calculer qu’au XXème siècle,           zones. En revanche, il baisse près des côtes de l’Alaska. Ceci
le niveau moyen de l’océan a augmenté de 17 cm en 100                s’explique par le fait que la chaleur de l’océan est redistribuée
ans, à la vitesse moyenne de 1,4 mm par an.                          de manière non-homogène par la circulation océanique,
                                                                     entraînant une dilatation de l’eau variable selon les régions.
                                                                                                                                          Figure 2 : Élévation globale du niveau moyen de la mer de 1950 à 2100, comparé à la période 1986-2005.
                                                                                                                                          Source : IPCC, SROCC, 2019. SPM

                                                                                                                                         3 LES CONSÉQUENCES                                                    tarctique sont maintenant la principale source d’élévation
                                                                                                                                                                                                               du niveau des mers.
                                                                                                                                         SUR LES SYSTÈMES                                                      Localement, notamment dans les deltas des grands fleuves,
                                                                                                                                         NATURELS                                                              le pompage par l’homme des eaux souterraines entraîne
                                                                                                                                                                                                               un affaissement du sol. Cette baisse du niveau du sol équi-
                                                                                                                                                                                                               vaut à une hausse relative du niveau de la mer. Cet effet
                                                                                                                                         Que constate-t-on aujourd’hui ?                                       s’ajoute à la montée du niveau marin liée au réchauffement
                                                                                                                                                                                                               et explique en partie les grandes variations régionales.
                                                                                                                                         Depuis 1970, la montée du niveau de l’océan est princi-
                                                                                                                                         palement la conséquence des activités humaines.                       Cependant, dans ces régions de deltas, il est probable
                                                                                                                                                                                                               que l’effet des phénomènes de vagues de tempête soit
                                                                                                                                         Le rapport du GIEC sur l’océan et la cryosphère, paru le              supérieur à celui de la montée du niveau marin.
                                                                                                                                         25 septembre 2019, montre une confiance très forte sur
                                                                                                                                         le fait que l’élévation du niveau de la mer s’est accélérée
                                                                                                                                         dans les dernières décennies en raison de l’augmentation
                                                                                                                                                                                                               Et dans le futur ?
                                                                                                                                         de l’arrivée d’eau par la fonte des glaces continentales. Les
  Figure 1 : Élévation du niveau de la mer entre 1993 et 2015. Source : ESA                                                                                                                                    La montée du niveau de l’océan est un phénomène
                                                                                                                                         glaciers et les calottes polaires du Groenland et de l’An-
                                                                                                                                                                                                               irréversible à l’échelle des siècles à venir et au-delà.

                                                                18                                                                                                                                        19
L’inertie du système et la faible vitesse des transports de
chaleur font que la chaleur supplémentaire déjà émise
                                                               4 LES CONSÉQUENCES                                               sont particulièrement menacées, ainsi que les territoires
                                                                                                                                dont les frontières vont être amenées à être modifiées en             5 COMMENT FAIRE
par les activités humaines entraînera une hausse durable
et à long terme du niveau de la mer, probablement de
                                                               SUR LES COMMUNAUTÉS                                              raison de la montée des eaux.
                                                                                                                                                                                                      FACE À LA MONTÉE
plusieurs mètres à l’échelle du millénaire.                    HUMAINES ET                                                      Bientôt, ses effets seront beaucoup plus forts, particuliè-
                                                                                                                                rement sur les populations les plus vulnérables. Il est très          DU NIVEAU MARIN ?
Les modèles convergent sur le fait que dans un contexte
de fortes émissions de gaz à effet de serre, l’Antarctique
                                                               SUR L’ÉCONOMIE                                                   probable que les effets de facteurs locaux qui ne sont pas
                                                                                                                                liés au climat, comme l’extension des habitations, la dégra-          L’atténuation : réduire le problème à la source, en limitant
va probablement contribuer pour plusieurs dizaines de                                                                           dation des environnements côtiers ou les pollutions, vont             le réchauffement climatique
                                                               L’élévation du niveau de la mer est une préoccupa-
centimètres à l’élévation du niveau marin d’ici la fin du      tion majeure pour les zones côtières où vit 27% de la            jouer un rôle essentiel dans la vulnérabilité des populations
XXIème siècle. Les nouvelles prédictions, qui tiennent                                                                          face à la montée du niveau de la mer.                                 La montée du niveau marin d’ici la fin du siècle va dépendre
                                                               population mondiale et où se trouvent plus de la moitié
compte de cet effet, permettent d’envisager une aug-                                                                                                                                                  fortement des émissions de gaz à effet de serre. De fortes
                                                               des mégapoles du monde. Les îles et les côtes basses
mentation d’ici 2100 de 29 à 59 cm si les émissions de                                                                          Certains milieux sont extrêmement exposés et vulnérables              émissions vont accélérer la fonte de l’Antarctique (degré
                                                               présentent un risque élevé d’impacts liés au changement
gaz à effet de serre sont très fortement réduites, et de                                                                        au changement climatique et à la montée du niveau de la mer.          de confiance élevé), très contributrice de l’élévation du
                                                               climatique. En effet, les impacts de l’élévation du niveau
61 cm à 110 cm au rythme des émissions actuelles. La                                                                            Il s’agit principalement de zones très peuplées et assez peu          niveau des mers. Une réduction drastique des émissions
                                                               des mers sont de plus en plus démontrés par différentes
vitesse de montée des eaux pourrait alors approcher                                                                             développées comme certaines petites îles, les deltas et               réduirait nettement les risques, mais ne les éliminerait pas
                                                               études. Ils peuvent concerner les écosystèmes eux-mêmes,
les 19 mm/an en 2100, contre 3 mm/an actuellement.                                                                              les milieux côtiers ruraux ; mais également de zones où les           pour autant. Elle permettrait cependant d’avoir le temps
                                                               les services rendus par ces écosystèmes à l’économie,
                                                                                                                                populations dépendent fortement de services apportés                  de mettre en place des solutions d’adaptation plus variées.
                                                               les infrastructures côtières, l’habitabilité de la région, les
Au-delà de 2100, les prévisions d’augmentation du niveau       moyens de subsistance des communautés et les valeurs             par l’environnement (tourisme, pêche…), comme les récifs
des mers sont très hasardeuses car les modèles actuels                                                                          coralliens ou l’océan Arctique.                                       Pour la première moitié de ce siècle, les différences selon
                                                               culturelles et esthétiques.
représentent encore mal les processus physiques du                                                                                                                                                    les scénarios d’émissions restent faibles. Mais elles risquent
                                                               Cependant, attribuer les impacts observés localement
comportement des calottes polaires. En particulier, les                                                                         Les effets de l’élévation du niveau de la mer vont s’y in-            d’augmenter ensuite de façon importante.
                                                               uniquement à la montée du niveau de la mer reste diffi-
phénomènes d’effondrement des plateformes de glace             cile en raison de l’influence combinée d’autres facteurs.        tensifier dans le futur. Les villes et mégacités côtières très
sont très difficiles à prévoir et peuvent avoir un “effet                                                                       développées et densément peuplées vont aussi devoir faire             L’adaptation : ajuster les aménagements et les popu-
                                                               L’augmentation de la population, la disparition des habitats
de seuil” sur le comportement de la calotte entière.                                                                            face à des risques croissants liés à la montée des eaux.              lations aux nouveaux risques entraînés par la montée
                                                               et la dégradation de l’environnement due au développe-
                                                                                                                                                                                                      du niveau marin
                                                               ment et à la pollution jouent un rôle prépondérant dans
Au niveau des deltas, l’augmentation du niveau prévue          la vulnérabilité des communautés côtières.                       Il est probable que cette montée du niveau marin en-
montre qu’il est essentiel de prendre en compte les                                                                             gendre un monde divisé : d’un côté des zones riches et                Il existe toute une variété de méthodes pour s’adapter
phénomènes locaux, comme les vagues et l’affaisse-                                                                              très peuplées qui auront réussi à se protéger derrière des            aux risques liés à la montée des eaux, de l’ingénierie clas-
                                                               De plus, le développement durable est mis en péril par
ment du terrain, pour pouvoir prévoir les impacts du                                                                            barrages adaptés et coûteux ; de l’autre côté des zones               sique (construction de digues, surélévation de bâtiments,
                                                               les effets de plus en plus importants des changements
niveau de la mer.                                                                                                               pauvres, affrontant les effets de la montée de l’eau ou de-           reconstitution de plages…) à l’adaptation basée sur les
                                                               climatiques sur l’océan. Les populations vivant sur les côtes
                                                                                                                                vant abandonner de vastes territoires conquis par la mer.             écosystèmes (aménagement de plaines d’inondation,
                                                                                                                                                                                                      entretien de protections naturelles…).
                                                                                                                                La combinaison entre montée des eaux et changements
                                                                                                                                concernant les cyclones accentue les risques. En effet, il            Pour être plus efficace, l’adaptation des infrastructures
                                                                                                                                est probable que dans le futur la proportion de cyclones              devra être accompagnée de mesures d’adaptation sociale,
                                                                                                                                tropicaux les plus forts (intensité 4 et 5) augmente, ainsi           comme le développement de systèmes d’alerte, la gestion
                                                                                                                                que la quantité de précipitations associées.                          des urgences, le déplacement de zones d’habitations ou
                                                                                                                                Il est moins sûr en revanche que le nombre total de cy-               d’activité économique, voire l’abandon de territoires entiers.
                                                                                                                                clones augmente (degré de confiance moyen). Les effets                Toutefois, les déplacements, les migrations et les déloca-
                                                                                                                                combinés de la montée du niveau marin et des cyclones les             lisations, s’ils peuvent avoir des effets à la fois positifs et
                                                                                                                                plus forts pourraient entraîner des submersions côtières              négatifs sur ceux qui se retirent, en ont également sur les
                                                                                                                                extrêmement importantes (degré de confiance élevé).                   communautés qui les reçoivent.
                                                                                                                                Quels que soient les scénarios d’émissions de gaz à effet
                                                                                                                                de serre, ces submersions deviendront communes en 2100                Ces efforts d’aménagement et de protection permettront
                                                                                                                                (degré de confiance élevé).                                           de réduire les risques à court et moyen terme, et de
                                                                                                                                                                                                      donner plus de temps pour effectuer des choix sociaux
                                                                                                                                Les villes côtières et les îles seront spécifiquement tou-            et économiques permettant d’atténuer le réchauffement.
                                                                                                                                chées dès 2050. Cependant, il existe une grande variabilité           Mais il faut noter que les coûts et les avantages apportés
                                                                                                                                régionale de ces épisodes de très hautes eaux, à la fois en           par ces mesures risquent de ne pas être partagés équita-
                                                                                                                                intensité et en fréquence.                                            blement entre les populations, pouvant même aggraver
                                                                                                                                Pour certaines régions, comme les îles du Pacifique et la             l’exposition au risque de certaines. Pour éviter cela, les
                                                                                                                                côte ouest de l’Amérique, ces épisodes historiquement                 efforts au niveau local doivent s’inscrire dans des efforts
                                                                                                                                centennaux, deviendront statistiquement annuels en milieu             plus généraux au niveau global.
                                                                                                                                de siècle, et même mensuels d’ici 2100.

                                                              20                                                                                                                                 21
La circulation dite “de retournement” du
                                                                                                                                                                                                                    CCA (qu’on peut observer sur la figure 1)

             L’OCÉAN AUSTRAL
                                                                                                                                                                                                                    a plusieurs actions :
Fiche

 4
                                                                                                                                                                                                                    • Elle joue un rôle dans le climat via le

             EST SOUS PRESSION
                                                                                                                                                                                                                    transfert de chaleur et de carbone avec
                                                                                                                                                                                                                    l’atmosphère ;

                                                                                                                                                                                                                    • Elle joue un rôle dans l’oxygénation des
                                                                                                                                                                                                                    eaux puisqu’elle favorise le développement
Nadia Améziane, Muséum national d’Histoire Naturelle
                                                                                                                                                                                                                    d’éléments nutritifs dont une grande partie
                                                                                                                                                                                                                    va alimenter une importante part de la

L
                                                                                                                                                                                                                    production primaire des autres océans ;
      es difficultés d’accès, dues notamment à des vents violents et à la présence de glace (icebergs,
      banquise), ont contribué au fait que l’océan Austral est resté longtemps mystérieux et inacces-                                                                                                               • Elle impacte l’étendue et la concentration
      sible.                                                                                                                                                                                                        de la glace de mer ;
Ce n’est qu’en 2000 qu’il a été, baptisé officiellement « Océan Austral » par l’Organisation hydrogra-
phique internationale (OHI). L’océan Austral recouvre 35 millions de km2 représentant environ 10% de                                                                                                                • Elle exerce une influence sur la structure
l’océan mondial. Véritable « puits de CO2 », cet océan en absorbe plusieurs milliards de tonnes chaque                                                                                                              et la fonction des écosystèmes pélagiques
année. Il est parcouru par le Courant Circumpolaire Antarctique (CCA) : le courant océanique le plus                                                                                                                (dans la colonne d’eau) et benthiques (sur
                                                                                                                                 Figure 1 : la circulation océanique de l’océan Austral
puissant, le plus important et le plus rapide au monde. Long de 20 000 km, large de 200 à 100 km et                                                                                                                 le fond) en déterminant l’habitat.
                                                                                                                                 Source: IPCC, SROCC, 2019. Chapitre 3ܹ
pouvant atteindre des profondeurs allant jusqu’à 4000 m, il transporte 130 millions de m3 par seconde
et a une vitesse de 0,9 à 3,7 km/h en surface.

Contrairement aux autres océans qui sont définis comme des étendues d’eau limitées par des conti-                               2 QUELLES SONT                                                     confiance élevé).
                                                                                                                                                                                                   Ce réchauffement résulte de la circulation de retournement
nents, l’océan Austral est le seul à être défini comme une masse d’eau qui entoure un continent. Cet
océan s’étend au sud du 60ème parallèle sud et sur toute la circonférence du globe. Du fait de sa                               LES CAUSES ?                                                       et du brassage de la partie supérieure de l’océan (degré
                                                                                                                                                                                                   de confiance élevé).
position géographique l’océan Austral joue un rôle majeur dans la circulation océanique globale, dans                                                                                              En revanche, à l’intérieur du CCA, l’élévation de température
la régulation du climat, dans la régulation du cycle du carbone et dans la concentration en CO2 de                              La température et le sel sont des moteurs de la circulation        est principalement liée aux changements de flux air-mer.
                                                                                                                                océanique australe (circulation thermohaline). Les vents
l’atmosphère. La température de ses eaux varie de -1,8°C près du continent à 3.5°C plus au large. Les
                                                                                                                                jouent également un rôle capital dans la mise en place de          La salinité est le déterminant dominant de la densité de
températures très basses favorisent la dissolution d’oxygène qui s’y trouve à des taux plus élevés que                          cette circulation. Les marées et/ou l’interaction avec les         l’océan Austral et exerce un contrôle important sur la
dans les autres océans. Ainsi, la courantologie est complexe dans l’océan Austral.                                              reliefs sous-marins interviennent également dans la mise           circulation, le brassage et la stratification des eaux. Les
                                                                                                                                en place de la circulation océanique australe. L’ensemble          changements dans la salinité sont induits par les apports
                                                                                                                                de ces facteurs façonnent la circulation de retournement           d’eaux douces rejetées dans l’océan et/ou par le relargage
                                                                                                                                du CCA.                                                            du sel lors de la prise en glace de l’eau de mer.
                                                                                                                                                                                                   Les changements de salinité observés entre 1950 et 2010
 1 LA CIRCULATION                                                billons. Il forme une barrière physique peu perméable aux
                                                                 échanges thermiques entre les eaux chaudes plus au nord        3 LES CONSÉQUENCES                                                 indiquent un adoucissement persistant des eaux de surface
                                                                                                                                                                                                   sur l’ensemble de l’océan Austral (degré de confiance moyen).
 OCÉANIQUE AUSTRALE :                                            et les eaux très froides de l’océan Austral.
                                                                                                                                SUR LES SYSTÈMES                                                   Par ailleurs, la capacité de l’océan Austral à absorber le
                                                                                                                                                                                                   CO2 varie suivant les décennies.
 DE QUEL PHÉNOMÈNE                                               Ce courant est la principale source de formation des
                                                                 eaux profondes de l’océan mondial et brasse les eaux de        NATURELS                                                           Ces fluctuations sont liées aux changements de régimes
                                                                                                                                                                                                   de vent et de température. Actuellement, le puits de CO2
 S’AGIT-IL ?                                                     trois océans Atlantique, Indien et Pacifique. Il absorbe les
                                                                 courants chauds et redistribue les eaux froides et denses      Le réchauffement de l’océan Austral n’est pas homogène
                                                                                                                                                                                                   a tendance à augmenter.
                                                                                                                                                                                                   Au cours des dernières décennies, les vents d’ouest ont
                                                                 (chargées en sel).                                             suivant les zones. Ainsi, il est important dans les 2 000
 L’océan Austral est délimité au nord par un système de                                                                                                                                            augmenté dans l’océan Austral. Cependant, rien n’indique
                                                                                                                                premiers mètres de la tranche d’eau au niveau des latitudes
 fronts et courants majoritaires appelé « la convergence                                                                                                                                           que cette augmentation ait modifié le transport du CCA
                                                                                                                                comprises entre 40°S et 50°S.
 Antarctique », et au sud par le continent Antarctique. Cette                                                                                                                                      dont la valeur moyenne annuelle semble être stable (degré
                                                                                                                                En revanche, les eaux de surface situées au sud du CCA
 frontière nord est constituée du CCA, bordé au nord par                                                                                                                                           de confiance moyen).
                                                                                                                                ne se sont réchauffées en moyenne que de 0,02°C par
 le Front Subantarctique et au sud par le Front Polaire. Le
                                                                                                                                décennie, la tendance globale de la température de
 CCA se déplace d’ouest en est. Ce n’est pas un courant                                                                                                                                            De plus, l’exportation du volume d’eau de fond Antarctique
                                                                                                                                surface de la mer étant de 0,08°C depuis 1950 (degré de
 uniforme, il est composé d’une série de fronts et de tour-                                                                                                                                        vers les autres océans a diminué (degré de confiance moyen).

                                                                22                                                                                                                            23
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler