Rapport pédagogique - COMMISSARIAT GÉNÉRAL AUX RELATIONS INTERNATIONALES Communauté française de Belgique

 
Rapport pédagogique - COMMISSARIAT GÉNÉRAL AUX RELATIONS INTERNATIONALES Communauté française de Belgique
C OMMISSARIAT GÉNÉRAL
AUX R ELATIONS INTERNATIONALES

    Communauté française de Belgique
            Wallonie – Bruxelles

  Rapport pédagogique

                                          Stéphane Leterme

                                Enseignant au lycée bilingue
                                Mikszáth Kálmán de Pásztó
                                                    Hongrie

Année académique 2004–2005 – Premier semestre
Rapport pédagogique - COMMISSARIAT GÉNÉRAL AUX RELATIONS INTERNATIONALES Communauté française de Belgique
Introduction
Dans ce rapport, mes cours les plus détaillés sont ceux d'informatique. Le cours de
mathématiques a déjà été présenté par le passé, et il n'y a pas eu de grands changements,
si ce n'est le passage à trois heures par semaine (contre quatre précédemment) qui a réduit
quelque peu le volume du programme.

Les cours d'informatique font cette fois-ci l'objet d'une approche plus poussée. Vous
découvrirez les méthodes que j'ai utilisées, présentées chronologiquement, depuis le mois
de septembre jusqu'aujourd'hui. À chaque étape j'illustre mes propos par un exemple tiré
d'une leçon de ce premier semestre.

Bonne lecture,                                                                                            Stéphane Leterme,
                                                                                             Pásztó, début janvier 2005.

                                                                                Table des matières
1.      Horaire hebdomadaire.................................................................................................. 3
2.      Description des différentes classes, nombre d'élèves, niveau........................................ 4
3.      Programme parcouru durant le semestre, description détaillée des objectifs
           pédagogiques, des méthodes utilisées et de l'évaluation du travail des élèves. ......... 5
     3.1. Informatique – 9.f ..................................................................................................... 5
        3.1.A. Programme ........................................................................................................ 5
        3.1.B. Objectifs pédagogiques...................................................................................... 6
        3.1.C. Méthodes utilisées ............................................................................................. 6
        3.1.D. Évaluation du travail des élèves.......................................................................... 8
     3.2. Informatique – 10.f ................................................................................................... 9
        3.2.A. Programme ........................................................................................................ 9
        3.2.B. Objectifs pédagogiques...................................................................................... 9
        3.2.C. Méthodes utilisées ............................................................................................. 9
        3.2.D. Évaluation du travail des élèves........................................................................ 12
     3.3. Mathématiques – 10.f ............................................................................................. 13
        3.3.A. Programme ...................................................................................................... 13
        3.3.B. Objectifs pédagogiques.................................................................................... 14
        3.3.C. Méthodes utilisées ........................................................................................... 14
        3.3.D. Évaluation du travail des élèves........................................................................ 16
4.      Évaluation des résultats obtenus par rapport aux objectifs formulés........................... 16
5.      Échange avec l'Institut Saint-Michel de Verviers.......................................................... 16

Stéphane Leterme                                            page 2                                    Pásztó – Hongrie
Rapport pédagogique - COMMISSARIAT GÉNÉRAL AUX RELATIONS INTERNATIONALES Communauté française de Belgique
1.       Horaire hebdomadaire

                             Lundi                   Mardi                  Mercredi                    Jeudi                     Vendredi
           8h00 –                            mathématiques              informatique             informatique                 mathématiques
   1
                8h45                                            10.f2                    9.f2                          9.f2                   10.f2
           8h55 –                                                       informatique                                          informatique
   2
                9h40                                                                     9.f1                                                  9.f1
           9h50 –                                                       mathématiques                                         mathématiques
   3
                10h35                                                                   10.f2                                                 10.f1
           10h55 –                           informatique                                                                     informatique
   4
                11h40                                            9.f3                                                                          9.f3
           11h50 –                                                                               mathématiques
   5
                12h35                                                                                              10.f1
           12h45 –                                                      mathématiques
   6
                13h30                                                                   10.f1    informatique
           13h35 –                                                                                                 10.f3
   7
                14h20                        informatique               informatique
           14h25 –                                              10.f1                   10.f2
   8                                                                                                surveillance et
                15h05
                                                                                                     activités salle
                                                                                                    d'informatique
       heures                                   cours de soutien
  supplémentaires                              scolaire à l'internat

Total des prestations hebdomadaires: 18 périodes de 45 minutes + 4 périodes supplémentaires

Stéphane Leterme                       page 3                           Pásztó – Hongrie
Rapport pédagogique - COMMISSARIAT GÉNÉRAL AUX RELATIONS INTERNATIONALES Communauté française de Belgique
2. Description des différentes classes,
                                 nombre d'élèves, niveau.
Comme on a pu le lire dans la présentation du lycée, la désignation des années d'étude se
fait à la suite des années primaires: après les huit ans de primaire (de 1 à 8), les élèves
arrivent au lycée bilingue en 9.f (f pour francia – français), et poursuivent leurs études
jusqu'en 13.f, année du bac.

Il faut noter que l'année 9.f est parfois appelée année zéro.
                                                        zéro En effet, cette année est
consacrée à l'apprentissage du français; dans les cours de domaine, nous abordons le
vocabulaire de base sans avancer dans la matière proprement dite. L'année 10.f est donc la
première année secondaire, et le programme est la traduction du programme hongrois de
l'année 9.a (section générale hongroise). Les élèves de la section bilingue étudient au bout
du compte un an de plus que leurs camarades de la section générale.

Voici le détail de mes différentes classes:

   •   9.f - informatique: 3 groupes de 11, 12 et 13 élèves de 14 – 15 ans
   •   10.f – informatique: 3 groupes de 12, 13 et 14 élèves de 15 – 16 ans
   •   10.f – mathématiques: 2 groupes de 19 et 20 élèves de 15 – 16 ans

Stéphane Leterme                              page 4                       Pásztó – Hongrie
Rapport pédagogique - COMMISSARIAT GÉNÉRAL AUX RELATIONS INTERNATIONALES Communauté française de Belgique
3.     Programme parcouru durant le semestre,
                   description détaillée des objectifs
           pédagogiques, des méthodes utilisées et de
                     l'évaluation du travail des élèves.

Ce point sera divisé en trois parties, en fonction de mes différents cours.

3.1. I NFORMATIQUE – 9. F
3.1.A. Programme
       Chapitre 1: L'ordinateur
            •   l'ordinateur
            •   allumer >< éteindre – ouvrir >< fermer
            •   les touches du clavier

       Chapitre 2: Windows
                   Windows
            •   le démarrage de l'ordinateur
            •   le bureau et le poste de travail
            •   les fenêtres

       Chapitre 3: MS Word
            •   la fenêtre MS Word
            •   les menus et les barres d'outils
            •   mettre en forme des caractères
            •   mettre en forme des paragraphes
            •   les tableaux
            •   les styles

Stéphane Leterme                            page 5                        Pásztó – Hongrie
Rapport pédagogique - COMMISSARIAT GÉNÉRAL AUX RELATIONS INTERNATIONALES Communauté française de Belgique
3.1.B. Objectifs pédagogiques
     Pour ce cours d'informatique avec les débutants, l'objectif principal fixé au début de
     l'année est l'acquisition
                   acquisition du vocabulaire informatique de base.
                                                              base

     Les objectifs sous-jacents sont les suivants: comprendre le professeur qui donne des
     instructions oralement, pouvoir exprimer un problème ou une question en français,
     et finalement savoir utiliser un ordinateur et un traitement de texte francophones.

3.1.C. Méthodes utilisées
     Pour réaliser ces objectifs, j'ai suivi quelques méthodes qui évoluent au fil du
     semestre, en suivant le niveau de français des élèves. Voici, présentées dans les
     grandes lignes et illustrées au moyen de quelques exemples, les méthodes utilisées
     au premier semestre pour le cours d'informatique en année 9.f.

     Au début de l'année scolaire, il est très difficile de communiquer avec les élèves. Dès
     lors, après une première prise de contact, nous passons plusieurs heures à étudier le
     vocabulaire informatique ensemble.

            Prenons par exemple la première liste de mots: l'ordinateur – l'écran – le
            clavier – la souris – la disquette – le cédérom – l'imprimante. Nous
            commençons par leur faire répéter,
                                      répéter tous ensemble et individuellement, les
            objets que nous désignons. Il est remarquable d'observer qu'après une demi-
            heure seulement, tous les élèves peuvent répéter l'objet désigné.

            À ce stade, nous n'avons pas écrit les mots. La prononciation peut poser
            quelques problèmes, car tous les sons n'ont pas encore été vus au cours de
            français. La semaine suivante, je distribue des enveloppes avec les mots
            découpés en syllabes. Par groupe de deux, les élèves doivent reconstituer ces
            mots. Nous pouvons alors dessiner les différents éléments de l'ordinateur
            dans le cahier, et noter le nom de chacun en français.

            Plus tard, nous ajouterons quelques nouveaux mots (le disque dur - le lecteur
            de disquettes - le lecteur de cédéroms) et nous ferons quelques petits jeux
            ou exercices pour garder ce vocabulaire en mémoire.
                                                       mémoire Pendant le semestre, je
            commencerai toujours le cours en interrogeant oralement quelques élèves sur
            le vocabulaire vu.

Stéphane Leterme                        page 6                          Pásztó – Hongrie
Rapport pédagogique - COMMISSARIAT GÉNÉRAL AUX RELATIONS INTERNATIONALES Communauté française de Belgique
Un petit programme
                                                                     pédagogique interactif
                                                                            pour assimiler le
                                                                       vocabulaire du cours
                                                                             d'informatique.

     Après quelques semaines, les élèves sont capables de construire des phrases eux-
     mêmes. Nous pouvons alors utiliser au cours d'informatique les nouvelles notions
     présentées au cours de français. Cela nécessite une bonne coordination avec les
     professeurs de FLE,
                    FLE mais cela permet des exercices très intéressants.

            Un bon exemple de ce parallèle entre le cours de français et le cours
            d'informatique est l'apprentissage des touches du clavier. Un de nos objectifs
            est de comprendre le professeur qui donne des instructions oralement. Pour y
            parvenir, il est primordial de pouvoir suivre les manipulations en temps réel
            (cliquer sur le bouton …, taper sur les touches …, dans le menu … choisir
            l'option …).

            En nommant les différentes touches du clavier, nous revoyons tout d'abord
            quelques notions vues au cours de FLE: a accent grave, e accent aigu, c
            cédille, l'apostrophe, le point d'interrogation…

            Nous utilisons ensuite un point de grammaire vu au cours de FLE (situation
            dans l'espace) pour faire des exercices. Par exemple:
                   Où est le point d'interrogation?
                   – Le point d'interrogations est entre la touche N et le point-virgule.
                   Où se trouve l'apostrophe?
                   – L'apostrophe se trouve au-dessus de la touche E.

            Pour retenir ce vocabulaire, nous utilisons un petit programme interactif
            prévu à cet effet, nous faisons des dictées de touches ou, plus simplement, je
            m'efforce d'utiliser ce vocabulaire dans les instructions que je donne.

Stéphane Leterme                        page 7                         Pásztó – Hongrie
À la fin du semestre, grâce aux nouvelles connaissances en français des élèves, nous
     sommes capables de faire des exercices plus évolués. Nous apprenons à utiliser le
     programme de traitement de texte MS Word. Généralement, j'utilise le projecteur qui
     me permet d'afficher au mur l'écran de l'ordinateur. Nous faisons alors les différentes
     manipulations tous ensemble (sélectionner un mot puis le mettre en gras, centrer un
     paragraphe, créer un tableau…)

     Lors de ces opérations, les élèves doivent prendre note eux-mêmes de la marche à
     suivre (avec la souris je sélectionne le titre, dans le menu Format je choisis l'option
     Police, je change la taille et la couleur du texte…) Je propose ensuite deux types
     d'exercices:
        •   tout d'abord les élèves ont un texte déjà mis en forme qu'ils doivent
            reproduire le plus précisément possible (je fais appel à la rigueur,
                                                                        rigueur pour voir
            s'ils ont bien compris la marche à suivre);
        •   ensuite ils doivent réaliser un exercice beaucoup plus libre
                                                                   libre,
                                                                     bre dans lequel
            chacun peut travailler selon son imagination, mais où je demande d'expliquer
            les choix réalisés.

3.1.D. Évaluation du travail des élèves
     Au début de chaque cours, je pose des questions sur le vocabulaire ou les notions
     vues au cours précédent. Je ne donne pas de note, mais cela me permet de voir si
     l'essentiel a été bien compris. Cela permet également à certains élèves de se rendre
     compte qu'il est grand temps de réviser…

     À l'heure actuelle, nous avons fait deux tests au cours d'informatique en année 9.f. Il
     s'agit d'interrogations écrites, portant sur le vocabulaire et les expressions à
     connaître: compléter un dessin, faire une phrase avec des mots donnés, choisir la
     bonne formulation…

     Lors de la troisième interrogation qui clôturera le premier semestre, les élèves
     devront réaliser un exercice dans MS Word et seront interrogés oralement.

Stéphane Leterme                         page 8                         Pásztó – Hongrie
3.2. I NFORMATIQUE – 10. F
3.2.A. Programme
     Dossier 1: Rappels
        •   la gestion des fichiers
        •   le traitement de texte MS Word

     Dossier 2: Préparation de l'échange

     Dossier 3: HTML
        •   les balises obligatoires du langage HTML
        •   les balises de mise en forme
        •   les tableaux

     Dossier 4: Couleurs
        •   les couleurs dans la langue française
        •   les différentes synthèses des couleurs
        •   la conversion entre les bases numériques

3.2.B. Objectifs pédagogiques
     Au premier semestre, les objectifs pédagogiques du cours d'informatique en année
     10.f sont les suivants:
        •   réaliser un travail concret au moyen de l'outil informatique;
        •   acquérir quelques bases de la méthodologie informatique;
        •   appliquer la théorie mathématique.
                                 mathématique

3.2.C. Méthodes utilisées
     Nous avons commencé le semestre par quelques rappels des notions vues en année
     9.f, en insistant sur les deux points suivants: la gestion des fichiers et les bases de la
     mise en page dans le traitement de texte MS Word. L'idée était de préparer les élèves
     à réaliser un travail concret:
                           concret un fascicule présentant la Hongrie et la région de Pásztó
     (qui sera utilisé lors de la visite des correspondants belges à la Toussaint – voir la
     présentation de l'échange à la fin de ce rapport et, en annexe, le fascicule que nous
     avons distribué).

Stéphane Leterme                         page 9                          Pásztó – Hongrie
Un exemple permet de mieux comprendre le parallèle qu'il est possible de faire, tout
     au long de l'année, entre le cours d'informatique et celui de mathématiques.

            Avant de commencer à travailler proprement dit sur le fascicule, nous avons
            revu le vocabulaire et refait quelques exercices concernant la gestion des
            fichiers.
            fichiers C'est en effet une étape indispensable avant que quarante élèves ne
            commencent à travailler en équipe (mise en commun d'informations sur le
            réseau du lycée).

            Nous avons étudié la représentation des fichiers sur un ordinateur ou un
            réseau qui peut être vue comme une structure arborescente hiérarchisée,
                                                                      hiérarchisée
            comme on le voit sur le diagramme ci-dessous.

                                                                Extrait du cahier d'Orsolya.

            Cette structure en arbre peut servir à décrire n'importe quelle opération
            mathématique. Nous avons fait des exercices du type de celui présenté ici.

Stéphane Leterme                       page 10                        Pásztó – Hongrie
Extrait du cahier d'Orsolya.
                                    La structure permet de composer une phrase correcte:
                       le quotient de la somme de a et de b par la différence entre c et d.

           Ce qui est possible pour les opérations sur les réels l'est tout autant pour les
           opérations sur les ensembles. Lorsque nous avons étudié ces dernières au
           cours de mathématiques (fin septembre), nous avons alors fait des exercices
           sur ordinateur. Le petit programme interactif que j'ai réalisé utilise
           précisément cette structure arborescente. Les élèves devaient donc préparer
           sur papier l'opération qu'ils voulaient effectuer, avant de la coder dans le
           programme et de vérifier le résultat (voir ci-dessous).

Stéphane Leterme                       page 11                         Pásztó – Hongrie
Une fois les bases de MS Word revues (par le biais de quelques exercices), les élèves
     ont collecté des informations sur l'internet, dans des livres ou auprès de personnes
     compétentes pour réaliser le petit fascicule (repris en annexe). Ce livret a été utilisé
     lors de l'échange scolaire.

     Après le départ des Belges, nous avons commencé le troisième dossier du cours: le
     langage HTML.
             HTML Ce langage n'est pas à proprement parler un langage de
     programmation, mais plutôt un langage de présentation de l'information (sous forme
     électronique). L'objectif de ce dossier est d'acquérir certains réflexes relatifs à la
     réflexion informatique: rigueur,
                             rigueur esprit
                                      esprit logique,
                                             logique auto-
                                                      auto-apprentissage.
                                                            pprentissage

     Nous débutons par la présentation du langage et son fonctionnement. Tout de suite,
     les élèves se rendent compte que la moindre faute de frappe ou erreur de syntaxe
     empêche le bon affichage des informations; il s'agit d'être précis et rigoureux.

     Certaines structures déjà connues des élèves grâce au programme de traitement de
     texte MS Word (les listes, les tableaux, les styles…) ont, en HTML, une logique propre
     à l'informatique et autorisent des constructions de l'esprit inédites et donc
     formatrices.

     Pour forcer les élèves à réfléchir et apprendre par eux-mêmes, je distribue parfois
     des petites fiches reprenant la syntaxe d'une structure HTML telle qu'on la retrouve
     dans des ouvrages informatiques.

     Quand le sujet le permet, je continue à faire le parallèle avec le cours de
     mathématiques. Nous étudions par exemple la notation hexadécimale lors du
     chapitre consacré aux couleurs en HTML. Il est alors intéressant de parler de la
     notation binaire et de faire des exercices de conversion. C'est également l'occasion
     d'étudier le nom de quelques couleurs en français ou d'apprendre des expressions
     utilisant les couleurs (ce qui se fait en concertation avec les professeurs de FLE).

3.2.D. Évaluation du travail des élèves
     Lorsqu'enfin nous aurons vu l'essentiel du langage HTML, les élèves devront créer un
     petit site internet sur un sujet de leur choix. C'est sur ce grand travail que portera
     l'évaluation du travail de l'année.

Stéphane Leterme                           page 12                        Pásztó – Hongrie
3.3. M ATHÉMATIQUES – 10. F
3.3.A. Programme
     Chapitre 1: Aperçu sur les nombres
                                nombres
        •   les opérations
        •   les propriétés des opérations

     Chapitre 2: Ensembles, sous-
                            sous-ensembles
        •   la notion d'ensemble
        •   les ensembles particuliers
        •   la notion de sous-ensemble

     Chapitre 3: Opérations sur les ensembles
        •   l'union
        •   l'intersection
        •   la différence
        •   la différence symétrique
        •   le complément

     Chapitre 4: Racines carrées
        •   la définition
        •   les propriétés

     Chapitres 5: Puissances entières
        •   les définitions
        •   les propriétés

     Chapitre 6: P.G.C.D. – P.P.C.M.
        •   les rappels
        •   la décomposition en produit de facteurs premiers
        •   le P.G.C.D.
        •   le P.P.C.M.

     Chapitre 7: Produits remarquables
        •   les formules

Stéphane Leterme                         page 13               Pásztó – Hongrie
3.3.B. Objectifs pédagogiques
     Le programme du cours fixe les objectifs pédagogiques à atteindre. À la fin du
     semestre, les élèves doivent posséder certains savoirs et maîtriser les savoir-faire
     relatifs à ces savoirs. Personnellement, mon objectif principal est la compréhension,
                                                                            compréhension
     par chaque élève, des notions figurant dans ce programme.

3.3.C. Méthodes utilisées
     L'organisation des chapitres du cours de mathématiques en année 10.f suit une
     logique d'apprentissage
               apprentissage cumulatif.
                             cumulatif Pour comprendre le chapitre 3, il faut avoir
     compris le chapitre 2. Pour pouvoir faire les exercices du chapitre 7 (sur les produits
     remarquables), il faut maîtriser le chapitre 4 (les racines carrées), le chapitre 5 (les
     puissances entières) et les exercices du chapitre 6 (opérations sur les fractions).

     Une telle structure, à l'échelle du semestre, permet de faire de nombreux rappels et
     d'accumuler (sans l'oublier) la matière. J'insiste particulièrement sur la bonne tenue
     du cahier: il est important que l'on y retrouve la structure du cours avec une clarté et
     une lisibilité optimales.

     À l'échelle d'un cours, nous commençons toujours en essayant de découvrir la notion
     à voir. Nous la définissons ensuite dans le cahier de théorie, avant de la mettre en
     pratique à travers différents exercices. Ce canevas de leçon-type a été détaillé dans
     mes rapports pédagogiques précédents; on peut simplement en voir ci-dessous un
     petit exemple.

            Nous commençons le cours en expliquant, au brouillon et oralement, la
            définition de an, pour n naturel d'abord, pour n entier ensuite. Grâce à
            quelques petits exemples, les élèves peuvent se familiariser avec ces notions.
            Nous notons les définitions dans le cahier de théorie (voir page suivante) et
            les appliquons dans le cahier d'exercices.

            Nous pouvons ensuite deviner la première propriété des puissances: am.an =
            am+n. On l'explique oralement, on fait des exercices. Nous pratiquons de
            même pour les propriétés suivantes. Nous terminons le chapitre par une
            grande série d'exercices reprenant toutes les propriétés, ainsi que les racines
            carrées vues au chapitre précédent.

Stéphane Leterme                         page 14                          Pásztó – Hongrie
Extrait du cahier d'Orsolya Édes, 10.f.

Stéphane Leterme   page 15                    Pásztó – Hongrie
3.3.D. Évaluation du travail des élèves
        Pendant du premier semestre, nous faisons trois tests visant les savoirs et les savoir-
        faire: définitions ou théorèmes à connaître et exercices tirés du cours. Le travail
        quotidien est évalué par le biais de différents petits tests surprises, devoirs ou autres
        bonus.

            4. Évaluation des résultats obtenus par
                     rapport aux objectifs formulés
Le semestre n'étant pas encore terminé à l'heure actuelle, et le temps nous étant compté, je
propose que nous en parlions lors de la prochaine réunion d'évaluation.

        5. Échange avec l'Institut Saint-Michel de
                                          Verviers
L'année dernière, nous avions organisé un voyage scolaire en Belgique avec la classe 9.f. Au
mois de mai, nous avions visité Bruxelles, Bruges, Namur, Louvain-la-Neuve et la côte belge;
les élèves étaient hébergés chez leurs correspondants, des élèves de l'Institut Saint-Michel à
Verviers.

En février 2004, nous avions rentré un projet commun auprès de la cellule Comenius avec
pour thème principal l'environnement et la gestion des déchets. Ce projet aurait dû nous
permettre d'organiser un nouveau voyage d'échange avec Saint-Michel (dans les deux sens)
cette année scolaire. Mais, si le projet a bien accepté à Bruxelles, il a malheureusement été
refusé à Budapest. Notre lycée avait déjà rentré quatre projets Comenius, et le thème de
l'environnement n'était pas le plus original nous a-t-on dit.

Une partie des élèves belges qui nous avaient accueillis tenaient cependant absolument à
nous rendre visite cette année. C'est ainsi qu'avec nos collègues belges nous avons quand
même pu organiser leur venue en Hongrie au début de cette année scolaire.

Le voyage devait se faire à leurs frais, c'était là le principal obstacle à la participation des
quarante élèves belges. Néanmoins, profitant d'une promotion de la nouvelle compagnie
hongroise à bas prix Wizzair, nous avons réussi à réduire les coûts au maximum.

Stéphane Leterme                            page 16                           Pásztó – Hongrie
Ici en Hongrie, nous avons loué ensemble un bus pour faire quelques excursions
touristiques: vingt élèves belges et vingt élèves hongrois visitaient ainsi chaque jour une ville
ou une curiosité hongroise. Pour les élèves belges, cette semaine a été l'occasion de
découvrir une nouvelle culture, surtout le soir et les week-ends dans les familles.

Pour nos élèves hongrois de la section bilingue, il est très important d'avoir des contacts
avec des francophones. Cet échange s'est particulièrement bien passé et nous avons pu
observer que même certains élèves qui ne parlaient pas beaucoup en classe en ont profité.

Personnellement, ce projet m'a pris beaucoup de temps, mais m'a surtout apporté beaucoup,
au niveau de l'organisation, des contacts humains et des différences entre les cultures
belges et hongroises (que l'on ne voit plus spécialement après quelques années).

En annexe à ce rapport, j'ai joint le petit fascicule réalisé par les élèves d'année 10.f dans le
cadre du cours d'informatique. Vous y trouverez quelques informations sur les villes que
nous avons visitées pendant l'échange, et que vous visiterez peut-être si vous venez en
Hongrie…

                                                      Les profs dans le brouillard du Kékestető,
                                                   point culminant de la Hongrie (1015 mètres),
                                                           dans les Monts Mátra près de Pásztó.

Stéphane Leterme                            page 17                         Pásztó – Hongrie
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler