CONSTRUIRE POUR LE CULTE - PROJETS ARTISTIQUES ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE Cours publics d'histoire & actualité de l'architecture & de la ville ...

 
CONSTRUIRE POUR LE CULTE - PROJETS ARTISTIQUES ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE Cours publics d'histoire & actualité de l'architecture & de la ville ...
CONSTRUIRE POUR LE CULTE
PROJETS ARTISTIQUES
ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE

Cours publics d’histoire
& actualité de l’architecture
& de la ville

                           ÉCOLE DE CHAILLOT
                           2018 - 2019
CONSTRUIRE POUR LE CULTE - PROJETS ARTISTIQUES ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE Cours publics d'histoire & actualité de l'architecture & de la ville ...
Cours les jeudis soirs                                                                              SOMMAIRE
de 18h30 à 20h30
dans l’auditorium de la Cité
de l’architecture et du patrimoine
12 séances du 8 novembre 2018                                                                       Agenda 2018-2019
au 14 mars 2019                                                                                     des Cours publics
                                                                                                    à la Cité de l’architecture
                                                                                                    & du patrimoine 					           P. 3

                                                                                                    Les Cours du Jeudi 				         P. 6
Directeurs de la publication
Marie-Christine Labourdette                                                                         Qui sommes nous ?     				      P. 23
Présidente de la Cité de l’architecture
& du patrimoine
Benoît Melon
Directeur de l’École de Chaillot                                                                    Modalités d’inscription   			   P. 24
Conception, réalisation
et coordination
Béatrice Roederer
                                                                                                    Abonnement / inscription 			    P. 25
École de Chaillot

Graphisme
Direction de la communication,
du développement et du mécénat

Cité de l’architecture & du patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro, 75116 Paris
Tél. : 01 58 51 52 00

                                                                               Image couverture :
                                          Cathédrale de Créteil (94), AS arch 2015. © Luc Boegly.
CONSTRUIRE POUR LE CULTE - PROJETS ARTISTIQUES ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE Cours publics d'histoire & actualité de l'architecture & de la ville ...
AGENDA
CONSTRUIRE                POUR LE CULTE
 2018-2019
                                                     4 | JEUDI 29 NOVEMBRE 2018                       9 | JEUDI 7 FÉVRIER 2019

PROJETS            ARTISTIQUES
                                                     Dominique Jarrassé                               Fr. Charles Desjobert
                                                     Professeur d’histoire de l’art contemporain,     Dominicain et architecte
                                                     Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3       Construire un monastère au XXème siècle.

ET   TECHNIQUES
                                                     Redéfinitions de la synagogue et mutations       De l’utopie du couvent idéal aux projets réels
 CONSTRUIRE POUR LE CULTE                            de l’identité juive au XXème siècle
 PROJETS ARTISTIQUES                                                                                  10 | JEUDI 14 FÉVRIER 2019
AU    XXÈMEAUSIÈCLE
 ET TECHNIQUES    XX SIÈCLE     ÈME

 Cycle de 12 séances de 18h30 à 20h30
                                                     5 | JEUDI 6 DÉCEMBRE 2018
                                                     Philippe Dufieux
                                                     Professeur d’histoire de l’architecture, École
                                                                                                      Isabelle Saint-Martin
                                                                                                      Historienne de l’art, directrice de I’Institut
                                                                                                      européen en sciences des religions,
                                                     nationale supérieure d’architecture de Lyon      École pratique des hautes études
                                                     Aux prémices de la « modernité » :               « Aux grands hommes, les grandes
 1 | JEUDI 8 NOVEMBRE 2018
 conférence introductive
                                                     cultures, modèles et chantiers.                  choses », renouveau artistique et
 Jean-Michel Leniaud
                                                     L’héritage du XIXème siècle (1870-1940)          renouveau liturgique de 1945 à nos jours
 Historien de l’art, directeur d’études,
 École pratique des hautes études,                   6 | JEUDI 10 JANVIER 2019
                                                                                                      11 | JEUDI 21 FÉVRIER 2019
 directeur de l’École des Chartes (2011-2016)        Simon Texier
                                                     Professeur d’histoire de l’art contemporain,     Christine Blanchet
 Construire pour Dieu ? Eglise,                                                                       Docteur en histoire de l’art
                                                     Université de Picardie Jules-Verne, Amiens
 architecture et société au XXème siècle                                                              Créer au-delà du réel.
                                                     Vers le plan centré : concevoir
                                                     et construire la nef moderne (1910-1960)         Inspiration et contraintes du vitrail
 2 | JEUDI 15 NOVEMBRE 2018
                                                                                                      contemporain (1965- 2017)
 François Bœspflug
 Historien de l’art, professeur émérite,             7 | JEUDI 17 JANVIER 2019
 Université de Strasbourg                            Isabelle Baguelin                                12 | JEUDI 14 MARS 2019
 Architecture chrétienne et iconographie :           Historienne, chargée de la protection au titre   Thomas Coomans
 brève histoire de leurs rapports contrastés         des Monuments historiques, DRAC Bretagne         Historien de l’art et archéologue,
                                                     Une œuvre d’art total au service du culte        professeur à la KU Leuven
                                                                                                      Benoit de Sagazan
 3 | JEUDI 22 NOVEMBRE 2018
                                                     8 | JEUDI 24 JANVIER 2019                        Journaliste, rédacteur en chef de la revue
 Joseph Abram                                                                                         Le Monde de la Bible.
 Professeur émérite, École nationale supérieure      Pierre Vérot
 d’architecture de Nancy, chercheur au Laboratoire   Historien de l’art, doctorant, Université
                                                                                                      Patrimoine et société, quels devenir
 d’histoire de l’architecture contemporaine          de Picardie-Jules Verne, Amiens.                 pour les édifices cultuels du XXème siècle ?
 Dénuement et splendeur du béton,                    Fallait-il encore construire des églises ?       Conférence-table-ronde
 le XXème siècle. La technique moderne               Questions urbaines et enjeux cultuels            animée par Philippe Dufieux,
 au service du sacré                                 après 1945                                       Professeur d’histoire de l’architecture, ENSA de Lyon

                                                                                                                                                              3
CONSTRUIRE POUR LE CULTE - PROJETS ARTISTIQUES ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE Cours publics d'histoire & actualité de l'architecture & de la ville ...
CONSTRUIRE POUR LE CULTE
        PROJETS ARTISTIQUES
        ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE

        La France possède un corpus très       Le cycle 2018-2019 des cours publics,
                                               le treizième que nous organisons,
        significatif d’édifices religieux toutes
        époques confondues, souvent associé    propose de traverser l’histoire de
        à des ensembles exceptionnels          l’architecture du XXème siècle sous
        d’œuvres d’art. Majoritairement de     le double aspect de la contribution
        tradition chrétienne, mais également   très significative des programmes
        avec un corpus intéressant de          cultuels chrétiens à l’histoire des
        synagogues, ces édifices constituent   progrès techniques et stylistiques et
        une catégorie prédominante dans        au dialogue entre l’art et la société.
        les statistiques monumentales          Leurs commanditaires religieux ont
        qui contribue à la forte attractivité  en effet, dans un contexte de forte
        culturelle de notre pays.              croissance industrielle et urbaine lié
                                               aux deux guerres mondiales, engagé
        Au XXème siècle, l’Histoire a provoqué de vifs débats sur les liens entre
        des mutations profondes au sein        le sacré et la modernité, et décidé
        du corpus cultuel qui évolue autant    d’ouvrir les nouveaux espaces
        en quantité, que du point de vue       cultuels à une autre contemporanéité
        des programmes, des formes et          architecturale et artistique.
        des situations urbaines, inscrivant    Dans une visée comparatiste,
        dans l’espace public reconstruit       certains intervenants élargiront
        et modernisé, des expressions, des     ponctuellement leurs références
        attentes sociétales, d’appartenances à d’autres modèles culturels et
        et d’usages confessionnels nouveaux confessionnels.
        et évolutifs. Les édifices construits
        illustrent à la fois des ambitions     Enfin, l’avenir de nombreux objets
        et des innovations, mais aussi         de cet héritage cultuel, entre
        les flux et reflux d’une commande      désaffection, démolition ou
        qui est désormais soumise au recul     conversion, est devenu un réel enjeu
        de la pratique religieuse, à de        public.
        nouveaux défis architecturaux          Ce cycle propose, en conclusion,
        et à de nouveaux rapports au sein      d’en traiter l’actualité au cours de
        de la sphère confessionnelle.          la dernière conférence.

Saint-Rémy de Baccarat (54), N. Kazis arch, 1957.
© Ph. G. André, Région Lorraine - Inventaire général.

                                                                                        4
CONSTRUIRE POUR LE CULTE - PROJETS ARTISTIQUES ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE Cours publics d'histoire & actualité de l'architecture & de la ville ...
Architecture                                                                 Art et création
L’éclectisme est notre goût ; nous prenons tout ce que nous trouvons,        « Il est nécessaire à l’artiste de mener une vie très chrétienne
ceci pour sa beauté, ceci pour sa commodité, telle autre pour sa laideur     ou même sainte pour que le Saint Esprit l’inspire ».
même ; en sorte que nous ne vivons que de débris, comme si la fin            Michel Ange
du monde était proche.
Alfred de Musset, Confession d’un enfant du siècle
                                                                             « Des chefs-d’œuvre même profanes seront toujours plus efficaces
                                                                             que des œuvres “religieuses” de valeur moindre ».
« L’église doit avoir une certaine silhouette élancée, un grand toit,        « Le peintre, s’il le veut, n’a pas besoin pour exprimer l’émotion pure
un clocher [...] Chaque fois donc qu’un architecte étudiera avec             d’emprunter au monde visible ses formes et ses signes ».
un œil neuf le problème, satisfera objectivement à toutes les données,       P.A. Couturier
il concevra un édifice qui ne répondra pas à l’idée conventionnelle
qu’on se fait d’une église, et immanquablement on refusera son projet        « L’art religieux exprime, au même titre que d’autres secteurs de
comme ‘‘non liturgique’’».                                                   l’activité humaine, l’effort d’adaptation de la sphère du religieux et de
Raymond Régamey, Revue L’Art sacré, 1950
                                                                             ce qu’elle possède de permanent, aux transformations de la société ».
                                                                             J-M. Leniaud, Vingt siècles d’architecture religieuse en France, coll.
« Là où surgit jadis la cathédrale, se construisent misérablement            Patrimoine références, SCEREN (CNDP) 2006
l’église pseudo-romane, l’église pseudo-gothique, et l’église moderne
d’où le Christ est absent » .                                                Patrimoine
André Malraux
                                                                             «Je viens de faire le tour de la basilique, je suis paumé. Je ne comprends
« Nous ne prétendons pas construire des églises pour les siècles à           rien. J’ai le sentiment de passer à côté d’un chef-d’œuvre. »
venir, mais nous nous limitons à faire des églises modestes                  Un visiteur anonyme
et fonctionnelles qui nous servent à nous… et en face desquelles
nos fils se sentiront libres de les repenser à nouveau, de les abandonner,   « Ce n’est pas manquer d’imagination que de vouloir conserver des
de les modifier comme le voudra leur époque et leur sensibilité              monuments qui ont perdu leur usage, c’est au contraire avoir confiance
religieuse… ».                                                               en celle des hommes pour les réinventer ».
Cardinal Lercaro, Cologne, 1968                                              Jack Lang « Ouvrons les yeux », HC éditions, 2014

                                                                                                                                                          5
CONSTRUIRE POUR LE CULTE - PROJETS ARTISTIQUES ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE Cours publics d'histoire & actualité de l'architecture & de la ville ...
1 | JEUDI 8 NOVEMBRE 2018
                                Jean-Michel Leniaud
                                Historien de l’art, directeur d’études, École pratique
                                des hautes études, directeur de l’École des Chartes (2011-2016)
                                Construire pour Dieu ?
                                Église, architecture et société au XXème siècle
                                Le Concordat napoléonien imposa            sécularisation, affirmation de
                                un carcan aux constructions d’églises      la visibilité. Malgré des moyens
                                en inventant le principe d’une             modestes, il en est résulté des chefs-
                                architecture normée d’où émergent          d’œuvre que la société civile envie à
                                quelques chefs-d’œuvre marqués par         la société religieuse. Le XXème siècle
                                les styles historiques. La Séparation      autant que les deux premières
                                introduisit la liberté de construire       décennies du XXIème siècle y trouvent
                                où et comme on l’entendait. Il fallait     l’expression de leurs aspirations
CONSTRUIRE POUR LE CULTE        répondre au déficit de paroisses
                                imposé par le siècle précédent, aux
                                                                           esthétiques, parfois sans vouloir
                                                                           se l’avouer.

PROJETS ARTISTIQUES             ruines des guerres, au développement
                                de la banlieue, à l’exode rural.
                                                                           Pendant que les Catholiques, soucieux
                                                                           de s’adapter aux transformations
                                Il importait aussi de tenir sa partie      que dicte la modernité, n’hésitent pas
ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE   dans le contexte des évolutions et des     à détruire pour reconstruire ailleurs
                                crises de l’architecture : la modernité,   et autrement, les instances publiques
                                le refus d’une architecture durable,       ne cessent d’intervenir pour imposer
                                le retour au monumental.                   des patrimonialisations dont elles
                                Mais plus encore, s’imposait la            ne se soucient pas toujours pour leur
                                nécessité de répondre aux interrogations   propre parc immobilier. Un chapitre
                                que l’Église se posait sur elle-même :     nouveau des relations contrastées
                                mission de la paroisse, théologie          entre Dieu et César commence à
                                de l’enfouissement, voire de la            s’écrire sous nos yeux.

                                                                                                Sainte-Bernadette
                                                                                                du Banlay, C.Parent/P.Virilio
                                                                                                arch, 1968.
                                                                                                © SIAF-CAPA/ Archives
                                                                                                d’architecture XXème siècle.
                                                                                                                                6
CONSTRUIRE POUR LE CULTE - PROJETS ARTISTIQUES ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE Cours publics d'histoire & actualité de l'architecture & de la ville ...
Ci-dessus :
Saint-Éloi, Paris XII, M.Leboucher arch, 1968. © DR.
Ci-contre :
Cathédrale de la Résurrection, Evry (91), M. Botta arch, 1995. © DR.
                                                                       7
CONSTRUIRE POUR LE CULTE - PROJETS ARTISTIQUES ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE Cours publics d'histoire & actualité de l'architecture & de la ville ...
2 | JEUDI 15 NOVEMBRE 2018
François Bœspflug
Historien de l’art, professeur émérite, Université de Strasbourg
Architecture chrétienne et iconographie : brève histoire
de leurs rapports contrastés

Beaucoup d’églises construites               N’était la présence d’un autel
depuis 1945 et de nos jours encore           ou d’un crucifix archi-modeste,
sont dépourvues de tout programme            on peut parfois se demander ce qui
iconographique et paraissent vides.          les distingue d’une mosquée ou
Cette absence de décor, parfois              d’une salle de réunion futuriste…
dénommée « la mystique du mur
blanc », traduit une fascination             Une église réclame-t-elle
de l’espace architectural comme              obligatoirement un décor, des figures
tel, elle-même solidaire, d’une part,        évoquant l’histoire sainte, la doctrine
de l’exaltation du « génie »                 chrétienne ou les saintes personnes
des architectes à la mode, que les           en lesquelles le Credo invite à se
autorités étatiques et/ou                    confier ? L’histoire deux fois millénaire
ecclésiastiques se flattent de solliciter,   des lieux de culte chrétiens est à
et d’autre part d’une saturation             cet égard instructive. Elle comporte
de la mémoire rétinienne : bien              plusieurs réponses, commandées
des chrétiens occidentaux en ont sans        par des spiritualités distinctes,
doute assez des églises sur-décorées,        que le conférencier passera en revue,
trop riches en statues ou en peintures.      afin d’aiguiser la réflexion critique
D’où peut-être la complicité du public.      et documentée concernant les choix
Témoin, en tout cas, les espaces             contemporains.
cultuels construits par Le Corbusier
(N.-D. de Ronchamp,1955; couvent
de La Tourette,1959) ou, en date plus
récente, la cathédrale d’Evry par
M. Botta (1996) ou l’église Saint-Paul
de Foligno par M. Fuksas (2009).

                                                                                         Ci-dessus :
                                                                                         Sainte-Marie du Trastevere (XIIème), Rome, Italie. © DR.
                                                                                         Ci-contre :
                                                                                         Saint-Paul de Foligno (Italie), D.&M. Fuksas arch, 2009. © DR.
                                                                                                                                                          8
CONSTRUIRE POUR LE CULTE - PROJETS ARTISTIQUES ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE Cours publics d'histoire & actualité de l'architecture & de la ville ...
3 | JEUDI 22 NOVEMBRE 2018
         Joseph Abram
         Professeur émérite, École nationale supérieure d’architecture de Nancy.
         Chercheur au Laboratoire d’histoire de l’architecture contemporaine
         Dénuement et splendeur du béton, le XXème siècle.
         La technique moderne au service du sacré
         Depuis la nuit des temps, l’architecture                l’échec du système Cottancin (qu’avait
         religieuse mobilise toutes les                          employé A. de Baudot à Montmartre)
         ressources de l’art de bâtir, employant                 et le triomphe du béton armé (dans
         les techniques aux limites de leurs                     le droit fil des travaux de Monier,
         possibilités pour créer des intériorités                Coignet et Hennebique). C’est donc
         grandioses, ou simplement émouvantes.                   la contribution des frères Perret au
         Les nefs des cathédrales gothiques,                     Raincy (1923), peu après la création
         les coupoles de Florence ou de Rome,                    des Ateliers d’art sacré par
         sont là pour en témoigner.                              G. Desvallières et M. Denis, qui produira
         La modernité, dans son rapport                          le déplacement décisif permettant
         complexe à la technique, n’est pas                      un renouvellement complet de
         restée à l’écart de ce mouvement                        la conception constructive des églises.
         universel.                                              Et, dans leur mouvance immédiate,
                                                                 puis dans un contexte élargi, on
         En expérimentant, dans un                               observe, au lendemain de la Seconde
         programme d’église, le procédé                          Guerre mondiale, une floraison
         encore incertain du ciment armé,                        de solutions structurelles innovantes
         A. de Baudot ouvre, en 1894, un cycle                   exaltant à la fois la noblesse et la
         problématique, qui fera du nouveau                      pauvreté du béton.
         matériau le vecteur
         d’une transformation progressive,
         tant matérielle que symbolique,
         de l’architecture sacrée. À travers la
         construction, d’abord de façon
         marginale, puis, de plus en plus globale
         et raisonnée, c’est la signification
         même du lieu de culte qui, au final,
         s’en trouvera bouleversée.

         L’aventure de la cathédrale d’Oran (A.
         Ballu, 1908) marque simultanément

A gauche :
N-D. du Raincy (91), A.et G.Perret arch, 1922.
© Fonds Perret- Archives d’architecture XXème siècle IFA/CAPA.
A droite :
Saint-Joseph, Le Havre (76), A. et G. Perret, 1951-1956
© Fonds Perret- Archives d’architecture XXème siècle IFA/CAPA.
                                                                                                             9
CONSTRUIRE POUR LE CULTE - PROJETS ARTISTIQUES ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE Cours publics d'histoire & actualité de l'architecture & de la ville ...
Saint-Pierre-et-Paul (projet),
Maubeuge (59), A.Lurçat arch, 1951-1960.
© CNAM/SIAF/CAPA/ Archives d’architecture
XXème siècle IFA/CAPA.
                                            10
4 | JEUDI 29 NOVEMBRE 2018
Dominique Jarrassé
Professeur d’histoire de l’art contemporain,
Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3
Redéfinitions de la synagogue et mutations
de l’identité juive au XXème siècle

La synagogue n’a pas de forme fixée          imposants. On élabore alors des
par la tradition et l’art n’y joue que sur   centres communautaires. Pour autant,
un plan symbolique. Aussi, au XIXème         la monumentalité demeure dans
siècle, pour attester l’intégration des      une fonction symbolique de marquage
juifs à la société française, a-t-elle       de l’espace urbain et d’officialisation
emprunté le modèle monumental                du culte, voire de renaissance après
et le décorum de l’église ; on élève         la Shoah. De même, des expériences
des « temples israélites », tout en          artistiques s’y inscrivent, mais
s’autorisant des solutions techniques        timidement en France, car le judaïsme
modernes. En réaction, au cours              y demeure largement traditionnaliste.
du XXème siècle, la synagogue est            L’originalité y tient plus souvent
repensée en lien avec une identité           des systèmes constructifs et des
juive réaffirmée et un fonctionnalisme       conceptions de l’espace cultuel.
qui replace le culte dans un ensemble
de pratiques nourries d’un retour
à la tradition. La variété d’origine des
fidèles joue également dans les
solutions adoptées, certains
préférant l’oratoire aux édifices

                                                Synagogue Agoudas Hakehilos, Paris IV, H.Guimard arch, 1914. © DR.

                                                                                                                     11
5 | JEUDI 6 DÉCEMBRE 2018
          Philippe Dufieux
          Professeur d’histoire de l’architecture,
          École nationale supérieure d’architecture de Lyon
          Aux prémices de la « modernité » : cultures, modèles
          et chantiers, ou l’héritage du XIXème siècle (1870-1940)
          Pour les tenants d’une histoire de                          un véritable défi aux
          l’architecture fondée sur les ruptures,                     expériences modernistes de l’entre-
          les expériences constructives                               deux-guerres. Pour les tenants
          et spatiales des premières décennies                        du temps long, l’immuabilité
          du XXème siècle entendent délibérément                      du programme de l’église (J. Guadet),
          tourner le dos à la production de                           induit incidemment d’« innover selon
          la période concordataire en affirmant                       la tradition » (dom Bellot) dans une
          une nouvelle modernité, du Raincy                           conception dynamique (dom Delattre)
          à Assy. C’est oublier combien cet                           dont l’ouvrage Art et scolastique
          héritage demeure prégnant dans                              de J. Maritain (1919) demeure le traité
          la production de la première moitié                         fondateur. Pour les zélateurs de cette
          du siècle et combien les modèles                            troisième voie, la permanence
          perdurent dans la culture                                   du programme de l’église est aussi
          contemporaine, qu’il s’agisse des                           synonyme de continuité apostolique
          coupoles de P. Abadie au Sacré-Cœur                         et liturgique dans une visée hautement
          de Montmartre (1919) comme des                              théologique.
          variations orientalisantes autour de                        Toujours est-il qu’entre archéologie
          la basilique de Fourvière. En ce sens,                      et modernité, la loi de Séparation
          la basilique Sainte-Thérèse de Lisieux,                     de l’Église et de l’État (1905) ouvre
          bénite solennellement en juillet 1937                       la voie à une période emprunte d’un
          par le cardinal Pacelli – futur Pie XII –                   souffle de liberté, étouffé un siècle
          au terme du 11ème congrès                                   durant par la police architecturale
          eucharistique national, s’affirme                           de l’État.
          comme l’ultime conclusion de
          l’archéologisme du XIXème siècle,
          érigeant dans le ciel normand
          ses ambitieuses coupoles comme

Prieuré Sainte-Bathilde de Vanves (92), Dom Bellot arch, 1934-1936.
© Arno Bouvier – Mairie de Vanves.

                                                                                                                12
6 | JEUDI 10 JANVIER 2019
Simon Texier
Professeur d’histoire de l’art contemporain,
Université de Picardie Jules-Verne, Amiens
Vers le plan centré : concevoir et construire la nef
moderne (1910-1960)

Quelles perspectives s’offrent-elles à                          Les maîtres d’œuvre de ce corpus,
l’édifice religieux au terme d’un siècle                        qui s’appuient sur les nouvelles
(le XIXème) qui a revisité tout ou presque                      techniques avec des intentions
de l’héritage stylistique chrétien ?                            et des résultats formels très divers,
Cette question anime architectes,                               sont quant à eux représentatifs de
artistes, intellectuels et hommes                               tendances très différentes :
d’église qui, de 1900 à 1960, aspirent                          Alphonse Gosset, Paul Noulin-Lespès,
à une rénovation du culte et des                                Jacques Droz, puis Paul Tournon,
espaces qui le rendent possible.                                Georges-Henri Pingusson,
Ce désir d’une nef moderne et plus                              Auguste Perret, enfin Henry Bernard
démocratique prendra plusieurs                                  ou Alain Bourbonnais ont chacun
contours, mais une communauté                                   participé à forger cet archétype
de vues se retrouve dans l’idée d’une                           de l’espace centré.
forme unitaire : l’église à coupole
serait-elle alors le premier pas vers
les espaces épurés et géométrisés
qui font suite au concile de Vatican II ?
Par-delà les choix stylistiques,
on peut ainsi faire l’hypothèse
d’une continuité entre une génération
partiellement inspirée par
le Sacré-Cœur et les églises rondes
ou triangulaires de l’après-guerre.

                                                         Ci-dessus :
           Saint-Maximin, Boust (57), G-H.Pingusson arc, 1955-196.
               © ENSBA/CAPA/Archives d’architecture XXème siècle.
                                                         Ci-contre :
                Jesus ouvrier, Arcueil (92), H.Pingusson arch, 1938.
                  © DAF/CAPA/Archives d’architecture XXème siècle.

                                                                                                        13
7 | JEUDI 17 JANVIER 2019
Isabelle Baguelin
Historienne, chargée de la protection au titre des Monuments
historiques, DRAC Bretagne, Rennes
Une œuvre d’art total au service du culte

Période de transition entre l’héritage    se répondent. Les ateliers Gaudin ou
du XIXème siècle et le triomphe de        Mauméjean, entre autres, magnifieront
la modernité, la période de l’entre-      l’espace intérieur des lieux de cultes
deux-guerres voit la construction         hexagonaux. Le développement
de nouveaux édifices religieux, liés      des constructions en béton amènera
à la première reconstruction ou           les ateliers de verriers à se réinventer
à l’émergence de nouvelles paroisses.     avec la technique de la dalle de verre.
Le décor, - peinture murale, vitrail,     L’Exposition internationale des Arts
mosaïque et sculpture-témoigne            décoratifs de 1925 influencera
de cette cohabitation entre une           des artistes comme Louis Barillet
expression artistique traditionnelle et   ou René Lalique. A l’aube
une recherche de rupture avec un art      de la Seconde Guerre mondiale,
saint-sulpicien méprisé. Les artistes,    l’art du vitrail, avec les recherches
sous l’impulsion de Maurice Denis et      des ateliers Loire, Lardeur, Gaudin
de Georges Desvallières, revendiquent     ou encore Rault, supplante l’art de
dès 1919 leur foi chrétienne et se        la peinture murale. Si l’abstraction
regroupent dans des confréries            n’a pas encore triomphé sur l’art
d’artistes comme les Ateliers d’art       figuratif, les compositions
sacré, la Société de Saint-Jean           géométriques qui accompagnent
ou encore les Ateliers bretons d’art      les mosaïques ou vitraux figuratifs
chrétien. Le décor se transforme en       préfigurent l’évolution de l’art
une œuvre d’art totale où la mosaïque,    sacré pendant la seconde moitié
l’art du vitrail ou la peinture           du XXème siècle.

                                            De gauche à droite :
                                            Sainte-Thérèse, Rennes (35), H. Perrin arch.,1934-36. © DR.
                                            L’ange annonciateur, Max Ingrand art, Basilique de Lisieux (14)
                                            © DR.
                                                                                                              14
8 | JEUDI 24 JANVIER 2019

Pierre Vérot
Historien de l’art, doctorant,
Université de Picardie-Jules Verne, Amiens
Fallait-il encore construire des églises ?
Question urbaine et enjeux cultuels après 1945

Perçue comme surtout liée au monde          dans la pâte », se replient sur eux-
rural jusqu’à la deuxième guerre            mêmes à l’instar d’un « revival » de
mondiale, comment l’Eglise a-t-elle         la « maison-église » des premiers
assuré sa visibilité pastorale et ses       chrétiens. Ils sont beaucoup moins
stratégies de redéploiement cultuel         visibles dans le paysage urbain,
au travers de l’urbanisation rapide         anonymes.
de la société et de ses conséquences
sociales ?                                  Pourtant, certaines expériences
Quels changements a-t-elle conduit          très innovantes, lieux de culte
et que disent la quantité et la diversité   œcuméniques ou implantations
des édifices construits, dont certains      expérimentales en ville nouvelle,
ne sont déjà plus utilisés aujourd’hui,     dans des centres commerciaux, des
de la recherche d’une présence              gares, des aéroports, sur les lieux
renouvelée dans la ville ?                  de vacances, suscitent de nouvelles
                                            dynamiques, pas nécessairement
D’abord attendues dans                      durables.
l’aménagement de quartiers
reconstruits ou neufs, les « cités          Enfin, dans les trente dernières
 paroissiales » forment dans les            années, les responsables ecclésiaux
années 1950 et 1960 un tissu dense          et les acteurs publics ont souhaité
et inventif de lieux bien visibles,         contribuer à un meilleur équilibre
qui contribuent à la sociabilité            des « signes » dans la ville plurielle
d’ensemble des nouveaux territoires         contemporaine, à réévaluer
urbains. Mais ensuite, la période           la présence patrimoniale vivante
postconciliaire (1968 et 1986) connaît      des cultes au bénéfice d’un climat
des évolutions majeures, marquées           urbain et collectif « apaisé ».
par la baisse rapide de la pratique         Que nous disent ces évolutions, que
religieuse, sur fond de vives               signifie cette inflexion pour la ville
interrogations des responsables             contemporaine ?
et des fidèles, et de critique virulente
                                                                                     De haut en bas :
des ambitions et des effets de la                                                    N.-D.de Balmont, Lyon (69), P.Genton arch,1962-65. © P. Verot.
                                                                                     N.-D. de l’Arche d’Alliance, Paris XV, AS arch, 1998. © AS. Architecture Studio.
séquence antérieure. Les nouveaux
lieux de culte, reflet du « levain

                                                                                                                                                                        15
De haut en bas :
St-Paul de la Plaine (St Denis 93), Berger & Anzietti, arch 2014. © DR.
Cathédrale de Créteil (94), AS arch, 2015. © Luc Boegly.

                                                                          16
9 | JEUDI 7 FÉVRIER 2019
        Fr. Charles Desjobert
        Dominicain et architecte
        Construire un monastère au XXème siècle.
        De l’utopie du couvent idéal aux projets réels

        Bâtir une église est un défi. Que dire                             de Matisse au monastère de
        pour un couvent, véritable petite cité                             R. Piano, en passant par les couvents
        qui unit lieu de culte et de vie, espace                           de la Tourette, Vaals ou Novy Dvur,
        d’étude et de travail, clôture et                                  nous évoquerons ceux qui voulurent
        ouverture sur le monde. Nourri                                     « loger cent cœurs et cent corps dans
        des réflexions du renouveau liturgique                             le silence » (Le Corbusier) en exaltant
        et averti des limites d’un simple                                  le génie chrétien du lieu.
        retour au passé, le XXème siècle est                               Il ne s’agit pas d’abord d’admirer
        l’occasion d’une mue dans la façon                                 des chefs-d’œuvre mais d’explorer
        d’appréhender les couvents.                                        les processus de réélaboration d’un
        Après l’époque des monastères                                      programme millénaire : gérer les
        néo-gothiques, les années d’avant-                                 conflits communautaires qu’entrainent
        guerre sont celles de la réflexion                                 des réalisations audacieuses ; réunir
        sur le couvent idéal, avant sa mise                                des moines architectes (H. van der
        en œuvre dans les années cinquante :                               Laan, F. Debuyst) et des artistes
        l’époque de la course aux couvents.                                athées ; construire un lieu pour vivre
        Un lieu « sans luxe ni superflu »                                  autour d’un cloître et de ce cloître
        (Père Couturier, op), voilà l’enjeu                                faire jaillir une œuvre complète :
        pour des religieux qui souhaitent                                  le rêve de l’architecte.
        initier un retour aux sources…                                         …Partons à la découverte de ces
        mais qui voient en grand : démesure                                lieux qui dressent, habilement ou
        d’édifices religieux bientôt à l’abandon ;                         massivement, les pierres sauvages
        défiance vis-à-vis de toute                                        du XXème siècle.
        ostentation sacrée, au point d’en
        gommer les codes traditionnels à
        la fin des Trente Glorieuses.
        De la chapelle conventuelle

Couvent cistersien de Novy Dvur (Tchéquie), John Pawson, arch 2002.© DR.
                                                                                                                     17
Couvent Sainte-Marie de La Tourette,
Eveux (69), Le Corbusier arch. © DR.
                                       18
10 | JEUDI 14 FÉVRIER 2019
Isabelle Saint-Martin
Historienne de l’art, directrice de l’Institut européen
en sciences des religions, École pratique des hautes études
« Aux grands hommes, les grandes choses », renouveau
artistique et renouveau liturgique de 1945 à nos jours

« Aux grands hommes, les grandes          la parabole du levain dans la pâte.
choses », ces mots de la revue            Le retour de visibilité qui marque
L’Art sacré à propos de Matisse (1950)    les années quatre-vingt accompagne
résume l’ambition des Dominicains         une résurgence des commandes.
Couturier et Régamey au lendemain         En parallèle au dynamisme de la
de la Guerre : réconcilier l’Église       commande publique, les commissions
et l’art de son temps en faisant appel    diocésaines d’art sacré s’intéressent
aux maîtres indépendamment                également aux artistes contemporains.
de leur foi. Assy, Vence, Audincourt,     Si l’abstraction domine bien souvent
Ronchamp…, la querelle suscitée           dans l’art du vitrail, de nouvelles
par l’expressionnisme du Christ           formes de figuration apparaissent
de Germaine Richier puis l’accueil        en lien avec un programme
de l’abstraction, témoignent de cet       iconographique. Plus nettement en
élan. Le concile de Vatican II clôt les   core, avec la nouvelle évangélisation,
polémiques en rappelant que l’Église      le souci d’articuler visible et lisible
admet l’art de toute époque pourvu        se manifeste dans l’agencement
qu’il serve les édifices sacrés (1963)    de l’espace. Dans les dernières
et met l’accent sur la participation      décennies, une affirmation symbolique
active des fidèles. Aussi, le renouveau   plus explicite contribue à mettre
liturgique concentre l’attention          en valeur la dimension analogique
sur l’aménagement du sanctuaire           de l’édifice.
et propose des solutions innovantes
pour la forme de l’assemblée, tandis
que l’Église postconciliaire privilégie
le modèle de l’enfouissement selon

                                                                                            De haut en bas :
                                                            Couvent Sainte-Marie de La Tourette, Eveux (69),
                                                                                   Le Corbusier arch. © DR.
                                                   Sainte-Jeanne d’Arc,Rouen (76), L.Arretche arch, 1963-79.
                                                                 © Académie d’architecture/CAPA/AA XXème.
                                                                                                               19
11 | JEUDI 21 FÉVRIER 2019
         Christine Blanchet
         Docteur en histoire de l’art
         Créer au-delà du réel. Inspiration et contraintes
         du vitrail contemporain (1965 - 2017)

         « L’image » du vitrail est souvent                                      Les relations entre art contemporain,
         associée aux verrières figuratives et                                   architecture et patrimoine religieux
         colorées du Moyen Age, aussi le métier                                  conditionnent les valeurs de
         du maître verrier, dont les techniques                                  patrimonialisation des édifices,
         ont peu évolué, est-il également perçu                                  dont nous observerons, à la lumière
         comme ancestral. Or, au cours du XXème                                  d’exemples historiques connus ou
         siècle, de nombreux                                                     inédits, les renversements durant
         créateurs, artistes et verriers, ont créé                               la seconde moitié du XXème siècle.
         de remarquables ensembles de vitraux,                                   Dans les édifices dédiés au culte,
         qu’ils soient invités à faire sens dans                                 la création contemporaine cherche
         de nouvelles architectures religieuses                                  d’abord l’adéquation au projet
         ou dans des édifices historiques.                                       architectural plutôt que de répondre
         Bazaine, Soulages, Benzaken, Morris                                     au programme liturgique ou de
         ou plus récemment Ann Veronica                                          se faire l’écho de la spiritualité
         Janssen…, s’ils sont restés attentifs à                                 contemporaine.
         la tradition, ont inscrit le vitrail dans                               Ainsi, la sacralisation contemporaine
         l’art de leur temps : ils ont produit des                               de l’artiste et de l’œuvre (G. Braque
         écritures sans concession (abstraites,                                  à l’église de Varengeville en 1962,
         figuratives ou conceptuelles) et                                        ou M. Chagall à la cathédrale de
         exploré les contraintes et richesses                                    Reims en 1973) a parfois pour effet
         techniques du matériau à la recherche                                   de substituer celle-ci à l’édifice :
         de l’œuvre globale (abolition                                           des églises sans intérêt notoire
         du réseau de plomb, dalle de verre,                                     peuvent ainsi prétendre à une toute
         thermoformage).                                                         autre valeur patrimoniale (cf. église
         Quel regard doit-on porter sur ces                                      de Saint-Prim avec l’intervention de
         propositions artistiques et techniques ?                                C. Rutault en 2004).
         Doivent-elles être appréhendées
         comme une rupture de la tradition
         ou comme une évolution du vitrail ?

Vitraux chapelle Saint-Vincent, Grignan (84), A. V. Janssens art., 2013. © DR.
                                                                                                                         20
Ci-dessus :
St Thomas de Vaulx en Velin (69), Siz’Ix arch, 2012. © Frenchie CristoGatin.
Ci-contre :
Abbaye d’Acey, Vitreux (39), Jean Ricardon art. © DR.
                                                                               21
12 | JEUDI 14 MARS 2019

Thomas Coomans
Historien de l’art et archéologue, professeur à la KU Leuven
Benoit de Sagazan
Journaliste, rédacteur en chef de la revue Le Monde de la Bible
Patrimoine et société, quels devenir pour les édifices cultuels
du XXème siècle ?

Conférence et table-ronde animée           Signe d’une généalogie culturelle et
par Philippe Dufieux,                      territoriale singulière, l’édifice religieux
professeur d’histoire de l’architecture,   interroge la responsabilité de ses
École nationale supérieure                 gestionnaires et des fidèles, des élus
d’architecture de Lyon                     et des populations dans leur contexte :
                                           entre indifférence et
Depuis plusieurs décennies,                patrimonialisation, son devenir
les édifices cultuels sont confrontés      s’impose aujourd’hui comme un enjeu
aux défis de la désaffectation et de       sociétal majeur, au croisement de
la reconversion dans un phénomène          nombreuses déterminations.
qui concerne l’ensemble des pays
d’Europe occidentale et d’Amérique
du Nord. Dans des sociétés en proie
à une sécularisation croissante,
quelle importance revêt
la conservation des édifices du culte ?

                                                                                           De haut en bas :
                                                                 N.-D. de la Paix, Montréal (Canada), 1949
                                                                                                     © DR.
                                                                Démolition N.-D. de la Paix, Montréal, 2014
                                                                                              © G.St Jean.

                                                                                                              22
CONSTRUIRE
 QUI SOMMESPOUR
              NOUSLE
                   ? CULTE
PROJETS ARTISTIQUES
 LA CITÉ DE L’ARCHITECTURE & DU PATRIMOINE / ÉCOLE DE CHAILLOT             PROGRAMMATION
ET TECHNIQUES
 La Cité de l’architecture et du patrimoine est un établissement public    DES COURS PUBLICS
AU XXÈME SIÈCLE
 sous la tutelle du ministère de la Culture.
 Elle s’adresse à un large public intéressé par l’architecture, l’espace   Conçus par l’École de Chaillot,
                                                                           ils sont dispensés dans l’auditorium
 de la ville dans son territoire, le patrimoine dans ses paysages.
                                                                           de la Cité.
 Lieu d’études, de diffusion et d’échanges, elle associe la présentation   Direction
 des réflexions contemporaines les plus innovantes et celle des œuvres     Benoît Melon
 majeures de l’histoire de l’architecture française.
                                                                           Conception, réalisation et coordination
 Fondée en 1887, l’École de Chaillot est le département Formation          Béatrice Roederer,
 de la Cité de l’architecture & du patrimoine depuis 2004.                 avec le concours de Lydie Fouilloux
 Elle assure la formation des architectes du patrimoine qui œuvrent
 dans les secteurs publics et privés pour l’appropriation contemporaine
 du bâti existant et des villes anciennes, sanctionné par le               DIFFUSION
 Diplôme de spécialisation et d’approfondissement (DSA),
 mention « Architecture et patrimoine ».                                   DES COURS PUBLICS

 Elle assure aussi les formations suivantes :                              Les conférences des Cours publics
                                                                           de 2006 à 2018 sont diffusées en ligne
 - Formation post-concours des Architectes et urbanistes
                                                                           sur le site :
 de l’État (AUE), conjointement avec l’École des Ponts Paris-Tech
                                                                           webtv.citedelarchitecture.fr/domaine/
 - Coopérations internationales                                            conferences

                                                                                                                     23
MODALITÉS D’INSCRIPTION
RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS
Denise Lefebvre
01 58 51 52 94
denise.lefebvre@citedelarchitecture.fr                                   TARIFS
Le programme ainsi que le bulletin d’inscription sont disponibles :
par téléchargement sur le site internet de la Cité de l’architecture     Abonnement au cycle
& du patrimoine :                                                        CONSTRUIRE POUR LE CULTE
www.citedelarchitecture.fr | Expositions & événements | Cycles |
                                                                         PROJETS ARTISTIQUES
Cours publics d’histoire & actualité de l’architecture
                                                                         ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE
Ces cours sont ouverts à tous, sans prérequis.
Les inscriptions sont traitées dans l’ordre d’arrivée et confirmées      12 séances de 2 heures,
dans la limite des places disponibles.                                   les jeudis de 18h30 à 20h30
Les inscriptions « au service fait » font l’objet d’un bon de commande   dans la limite des places disponibles
préalable qui conditionne la participation au cycle et la délivrance     Tarif plein : 110 € TTC
de la carte d’auditeur.                                                  Tarif réduit* sur justificatif : 80 € TTC
Une attestation de présence sera délivrée à la fin du cycle.
                                                                         À la séance,
Le bulletin d’inscription, accompagné du règlement par chèque
                                                                         dans la limite des places disponibles
bancaire libellé à l’ordre de :
« Cité de l’architecture & du patrimoine » doit être envoyé à :          Tarif plein : 10 € TTC
                                                                         Tarif réduit* sur justificatif : 7 € TTC
CITÉ DE L’ARCHITECTURE & DU PATRIMOINE
ÉCOLE DE CHAILLOT (COURS PUBLICS)                                        Accès libre et gratuit
Palais de Chaillot                                                       pour les détenteurs du Pass Cité.
1, place du Trocadéro et du 11 novembre, 75116 Paris
Date limite d’inscription : 2 novembre 2018                              * Le tarif réduit s’applique aux architectes
                                                                         du patrimoine, aux détenteurs de la carte Culture,
Toute inscription est définitive et ne peut donner lieu à aucun          demandeurs d’emplois, titulaires du RSA,
remboursement, ni report.                                                et personnes handicapées.

                                                                                                                              24
ABONNEMENT / BULLETIN D’INSCRIPTION
MME, M. (rayer la mention inutile)                                               L’inscription concerne l’abonnement
                                                                                 aux 12 séances du cycle intitulé :

NOM :                                                                            CONSTRUIRE POUR LE CULTE
                                                                                 PROJETS ARTISTIQUES
PRÉNOM :                                                                         ET TECHNIQUES AU XXÈME SIÈCLE

                                                                                 Les jeudis de 18h30 à 20h30
ADRESSE :
                                                                                 ❑ Tarif plein : 110 € TTC
CODE POSTAL : 			                                                                ❑ *Tarif réduit : 80 € TTC

                                                                                 * Le tarif réduit s’applique aux architectes
VILLE :                                                                          du patrimoine, aux détenteurs de la carte Culture,
                                                                                 demandeurs d’emplois, titulaires du RSA
                                                                                 et personnes handicapées.
TÉLÉPHONE PROFESSIONNEL (facultatif) :
                                                                                 Règlement : uniquement par chèque
                                                                                 bancaire libellé à l’ordre de la
TÉLÉPHONE PRIVÉ/MOBILE :
                                                                                 « Cité de l’architecture & du patrimoine »

ADRESSE ÉLECTRONIQUE :                                                           DATE (obligatoire)		 SIGNATURE

                                                                                     /      /
À retourner par voie postale à :
CITÉ DE L’ARCHITECTURE & DU PATRIMOINE
ÉCOLE DE CHAILLOT (COURS PUBLICS)
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro et du 11 novembre, 75116 Paris
accompagné de votre règlement et de votre justificatif en cas de tarif réduit.

                                                                                                                                      25
www.citedelarchitecture.fr
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler