DÉVELOPPEMENT SPÉCIAL - DURABLE 2018 - Le Quotidien de la Réunion

 
DÉVELOPPEMENT SPÉCIAL - DURABLE 2018 - Le Quotidien de la Réunion
SPÉCIAL
DÉVELOPPEMENT
      DURABLE 2018
          Supplément gratuit du mardi 29 mai 2018
DÉVELOPPEMENT SPÉCIAL - DURABLE 2018 - Le Quotidien de la Réunion
DÉVELOPPEMENT SPÉCIAL - DURABLE 2018 - Le Quotidien de la Réunion
EDITO                                                                                  SOMMAIRE
          Une courte semaine pour de grands enjeux
                                                                                                                                              Déplacements
                                                     La 16ème édition de la Semaine européenne du                - Voiture électrique : ti lamp, ti lamp…��������������������������������������������� 4
                                                     développement durable s’ouvre demain et se pro-             - Stations de recharge électrique l’heure des choix ����������������������� 5
                                                     longera jusqu’au 5 juin� Comme chaque année,                - Le téléphérique : pour voir plus loin ���������������������������������������������� 6
                                                     elle mettra en avant les initiatives citoyennes ou
                                                     associatives, les actions mises sur pied par des
                                                     collectivités, les établissements scolaires, les en-
                                                     treprises… Cette année, deux thématiques seront                                                 Énergie
                                                     plus particulièrement valorisées : « santé et envi-
                                                     ronnement » et « villes et territoires de demain »�
                                                                                                                 - Une électricité encore trop carbonée ������������������������������������������� 7
                                                     Même si le développement durable est officielle-
                                                     ment inscrit comme une priorité dans la plupart             - Aéroport Roland-Garros : ventilation naturelle ����������������������������� 8
                                                     des politiques publiques, il n’est pas superflu de          - Chauffe-eau et électricité solaires quelles aides ? ����������������������� 8
                                                     consacrer une semaine par an à la sensibilisa-              - Albioma lance sa TAC au bioéthanol �������������������������������������������10
                                                     tion� Notamment pour prendre conscience de                  - Sucreries économes ������������������������������������������������������������������10
                                                     l’écart qui existe parfois entre les discours et les
                                                     actes ! Et ne pas perdre de vue la définition de ce
                                                     développement durable mis à toutes les sauces :
                                                     « Répondre aux besoins du présent sans com-                                       Gestion des déchets
                                                     promettre la capacité des générations futures à
                                                     répondre aux leurs »� Les générations futures,
                                                                                                                 - Déchets : La Réunion à la croisée des chemins ��������������������������11
                                                     elles sont là, à nos côtés� Ce sont nos enfants qui,
                                                     déjà, ne pourront pas jouir comme nous l’avons              - ILEVA : le choix du prestataire bientôt connu ������������������������������12
                                                     fait des ressources de notre petite planète, de             - SYDNE : le centre de valorisation en cours de construction��������12
                                                     notre petite île�                                           - Agriculture : un éco-organisme local �������������������������������������������13
                                                     Dans ce supplément du Quotidien, nous vous pro-             - Trokali : une autre manière de donner �����������������������������������������14
                                                     posons de faire un point sur quelques grandes               - Déchets ménagers : mini-mémo pour moins jeter ����������������������14
                                                     thématiques : la progression de la mobilité élec-
                                                     trique, le traitement des déchets, le futur des
                                                     énergies renouvelables, l’eau potable… Alors
                                                     que La Réunion avance allégrement vers le mil-
                                                     lion d’habitants, comment ne pas compromettre
                                                                                                                                                         Eau
                                                     la qualité de vie des générations futures ? L’enjeu
                                                     est tel qu’il devrait faire la « Une » de l’actualité 52    - Après l’épuration, la potabilisation ����������������������������������������������15
                                                     semaines par an�

                               Ce supplément gratuit Développement Durable a été réalisé par le service Publicité du Quotidien.
                                                        Directrice Générale, Directrice de publication : Carole CHANE-KI-CHUNE
Régie publicitaire : Tél� 0262 92 15 12 / Email : resa�regiepub@lequotidien�re / Coordination : Jean-Pierre HUGOT / Rédaction : Olivier SOUFFLET / Infographiste : Pierre RACINE
DÉVELOPPEMENT SPÉCIAL - DURABLE 2018 - Le Quotidien de la Réunion
DÉPLACEMENTS                                              DÉVELOPPEMENT DURABLE | Mardi 29 mai 2018                         4

VOITURE ÉLECTRIQUE :
TI LAMP, TI LAMP…
Les ventes de voitures 100% électriques ont progressé
en 2017. Le segment se fait progressivement connaître
du public, en attendant le déferlement de nouveautés
annoncées par la plupart des marques pour les prochaines
années.

Les futures réglementations européenne vi-         blic soucieux d’agir pour la réduction des gaz
sant à réduire les émissions de Co2 à partir de    à effet de serre et de contribuer à l’essor des
2020 n’y sont pas étrangères : la plupart des      déplacements « doux », à La Réunion comme
constructeurs automobiles annoncent l’accé-        ailleurs� En 2017, il s’est vendu dans notre île
lération de l’électrification de leur gamme� La    272 voitures 100% électriques ; si le chiffre est
montée en puissance de la voiture électrique       modeste, il est en progression de 140% par
dans les parcs automobiles des pays déve-          rapport à l’année précédente� L’arrivée sur le
loppés semble inexorable, même si les scep-        marché de la nouvelle Zoé est indéniablement
tiques sont encore nombreux� Il est vrai que les   la cause principale de ce bond� La « petite
ventes annuelles, qui représentent environ 1%      électrique » de Renault, dont l’autonomie a
du total des immatriculations en France, sont      doublé par rapport à la version précédente,
freinées par le coût des modèles et les insuffi-   a représenté à elle seule plus de 60% des
sances des réseaux de stations de recharge�        ventes, loin devant la eGolf de Volkswagen et
La progression des performances des mo-            la i3 de BMW�
dèles commence toutefois à séduire un pu-

                                                                                                                                                  Renault Zoé

                                                                                                       « La batterie de la Zoé permet désormais de        autonomie de 300 à 400 kilomètres, un palier
                                                                                                       parcourir entre 270 et 300 km à La Réunion,        va être franchi », estime Didier Legendre, di-
                                                                                                       annonce Nathalie Delanoë, responsable du           recteur de la marque chez Cotrans Automo-
                                                                                                       développement des véhicules électriques à          biles�
                                                                                                       Automobiles Réunion� Nous sommes en dé-            « L’élargissement de l’offre de BMW va
                                                                                                       but des évolutions technologiques, les petits      s’accélérer, annonce pour sa part Phi-
                                                                                                       volumes de vente d’aujourd’hui permettent          lippe-Alexandre Rebboah, directeur général
                                                                                                       de préparer le parc automobile vertueux de         de Leal Réunion� La motorisation hybride n’est
                                                                                                       demain : c’est le sens de l’histoire ! »�          qu’à son commencement, d’importants inves-
                                                                                                       Outre la Zoé, Renault propose sur l’île son        tissements sont réalisés en R&D pour réduire
                                                                                                       nouveau Kangoo électrique� Si les particu-         le poids des batteries, le groupe veut être lea-
                                                                                                       liers ont été les premiers à s’intéresser à la     der sur cette gamme»� En « tout électrique »,
                                                                                                       voiture électrique, les entreprises – y compris    l’i3 sera rejointe d’ici deux ans par une X3 et
                                                                                                       les loueurs – et les collectivités commencent      peut-être par une i4�
                                                                                                       à franchir le pas�                                 Chez Caillé Automobiles, l’offre est encore li-
                                                                                                       La plupart des marques présentes sur l’île         mitée� Le Peugeot Partner, dont l’autonomie
                                                                                                       auront bientôt dans leurs show-rooms de            est limitée à une centaine de kilomètres avec
                                                                                                       nouveaux arguments pour convertir les au-          une charge de 200 à 300 kilos, est réservé à
                                                                                                       tomobilistes réunionnais au tout électrique,       des usages professionnels de faible kilomé-
                                                                                                       mais aussi aux motorisations hybrides qui          trage� Kia propose depuis juin 2017 un Niro
                                                                                                       ont totalisé 900 ventes l’an passé�                hybride, Porsche ses modèles Cayenne et
                                                                                                       Chez Cotrans, la Smart électrique est désor-       Panamera hybrides� « Quasiment toutes nos
                                                                                                       mais disponible dans ses versions For Two et       marques ont un programme électrique, in-
                                                                                                       For Four ; Mitsubishi propose son SUV hybride      dique Vincent Hoarau, responsable d’affaires
                                                                                                       rechargeable, l’Outlander PHEV, en attendant       véhicules hybrides et électriques du groupe�
                                                                                                       les effets du rachat de la marque, réputée pour    Nous attendons la 208 et la 3008 électrique
                                                                                                       son savoir faire électrique, par Renault-Nis-      pour 2020, la Niro 100% électrique dès la fin
                                                                                                       san� Du côté de Mercedes, le GLC et la classe      de cette année, tout comme le premier modèle
                                                                                                       C hybrides rechargeables occupent pour l’ins-      électrique de Jaguar, le i-Pace »�
                                                                                                       tant le segment en attendant une nouvelle          Les modèles « tout électrique » ont aussi une
                                                                                                       gamme à l’autonomie électrique plus impor-         carte à jouer sur le très haut de gamme : grâce
                                                                                                       tante dès 2019 puis, à l’horizon 2020, l’arrivée   à l’octroi de mer à 0%, ils sont en effet compé-
                                                                                                       de la gamme tout électrique EQ : « Avec une        titifs avec leurs rivaux thermiques�

                                                                                                                      VE : le top 10 des ventes en France
                                             BMW i3                                                               24 904 voitures électriques ont été vendues en France en 2017, soit 1,16%
                                                                                                                  des immatriculations de véhicules légers. La Zoé de Renault a représenté à
                                                                                                                                       elle seule plus de 61% des ventes.
                                                                                                                                                  1 - Renault Zoé : 15 245 ventes
                                                                                                                                                  2 - Nissan Leaf : 2 381
                               +34% en Europe                                                                                                     3 - Smart Fortwo : 938
                                                                                                                                                  4 - Peugeot iOn: 874
   Les ventes de voitures particulières 100%       devant la France (7 322 immatriculations,                                                      5 - Tesla modèle S : 862
   électriques ont progressé de 34,3% au           -1% par rapport au 1er trimestre 2017.                                                         6 - BMW i3 : 856
   premier trimestre 2018 dans l’Union eu-         Les Pays-Bas font leur apparition sur la                                                       7 - Kia Soul EV : 818
   ropéenne, avec 32 566 immatriculations.         troisième marche du podium, grâce à une                                                        8 - Citroën C Zéro : 545
   Cette moyenne cache de grandes dis-             progression de 137% des ventes (3 945)                                                         9 - Tesla modèle X : 506
   parités d’un pays à l’autre. L’Allemagne        et passent devant le Royaume-Uni (3 895                                                      10 - Hyundai Ioniq : 379
   a ainsi pris la tête du classement grâce à      immatriculations, -16%).                                         Sur les quatre premiers mois de l’année 2018, la Zoé et la Nissan Leaf
   une progression de 80% (9 127 ventes),                                                                          conservent la tête du classement, la BMW i3 pointe en troisième position.
DÉVELOPPEMENT SPÉCIAL - DURABLE 2018 - Le Quotidien de la Réunion
5             Mardi 29 mai 2018 / DÉVELOPPEMENT DURABLE                         DÉPLACEMENTS

STATIONS DE RECHARGE
ÉLECTRIQUE
L’HEURE DES CHOIX
L’essor de la mobilité électrique passe par celui des stations
de recharges. La Réunion affine actuellement sa stratégie
pour favoriser une alimentation intelligente des véhicules,
aux heures creuses et par l’énergie photovoltaïque.

EDF comme la SPL Energies Réunion, qui              de grandes surfaces ou de concessionnaires
mène une étude sur le sujet, s’accordent sur        automobiles, et dans 90% des cas permettent
un constat : si le nombre de propriétaires de       une charge accélérée, à 22 kW�
véhicules électriques augmente au rythme            Les premiers résultats de l’étude en cours
actuel et que ces derniers rechargent leur          ont été présentés le 16 mai dernier lors d’un
batterie le soir en rentrant à leur domicile, le    atelier sur la mobilité électrique organisé par
pic de consommation de la fin de journée va         la CCI Réunion� Ils se basent notamment sur
encore faire un bond� Pour éviter ce coûteux        l’enquête « déplacements grand territoire »
scénario, qui exigerait la création de moyens       menée il y a deux ans par le Syndicat mixte
de production supplémentaires, la program-          des transports� Première conclusion : des
mation pluriannuelle de l’énergie fixe un objec-    bornes de 3 à 11 kW suffisent, si elles sont        long mais « tirent » moins sur le réseau, et      imposent la patience� Ce frein n’est pas, toute-
tif : l’installation de 225 bornes d’alimentation   réparties sur l’île en fonction de l’affluence de   bien sûr l’alimentation par des centrales pho-    fois, un point de blocage, soutient EDF comme
alimentées par des énergies renouvelables           chaque territoire et que leurs caractéristiques     tovoltaïques�                                     Energies Réunion� 88% du temps, une voiture
d’ici 2023�                                         techniques sont adaptées à la durée du sta-         Les bornes à charge rapide sont un argument       n’est pas en circulation� Les solutions de re-
Nous en sommes encore loin� Selon Ener-             tionnement�                                         supplémentaire pour les concessionnaires qui      charge lente doivent donc être favorisées aux
gies Réunion, il existait en début d’année 154      Les soutiens publics à la création de stations      cherchent à convertir les clients au véhicule     heures creuses� Et en pleine journée, sur les
points de recharge, répartis sur 44 zones et        de recharge, en cours de mise en place par la       tout électrique, ou à l’hybride rechargeable�     parkings des entreprises, par exemple, quand
quasiment toutes alimentées par le réseau           Région, via le FEDER, et EDF (voir encadrés),       Mais les réalités de la production électrique     les voitures des salariés sont stationnées de
EDF� Elles sont essentiellement positionnées        tendent à favoriser les bornes de puissance         insulaire, lourdement carbonée, et les exi-       longues heures, pour bénéficier d’une alimen-
dans des stations-service, sur des parkings         limitée, qui exigent un temps de charge plus        gences de réduction des émissions de Co2          tation à l’énergie solaire�

                                                                                                                                                         DYNAMIQUE                SURPRENANTE

                                                                                                                                             GRAND COFFRE                    5 PLACES
                                                                                                                                                    CONFORTABLE                   FLUIDE

                                                                                                                                                €

                                                                                                                                R
                                                                                                                     SUR MOTEU
                                                                                                                     BATTERIE
                                                                                                                     ET CHARGEUR
                                                                                                                                     SAV
          399€
                                 (1)
                                 / MOIS
                       CLUSE
           BATTERIE IN
                                                                                       SOIT

                                           400 KM
                                                                                       300 km
                                                                                 (2)
                                                                                NEDC

                                                                                       RÉEL

                                                                                                                                                                                           renault.re
DÉVELOPPEMENT SPÉCIAL - DURABLE 2018 - Le Quotidien de la Réunion
DÉPLACEMENTS                                               DÉVELOPPEMENT DURABLE | Mardi 29 mai 2018                            6

        Advenir,                                    strict : une puissance de recharge des bornes
                                                    limitées à 7,4 kilowatts, une alimentation pho-
                                                                                                                  Bientôt                                    une voiture, nous apprend Vincent Hoarau,
                                                                                                                                                             responsable d’affaires Véhicules hybrides et
le coup de pouce d’EDF                              tovoltaïque pour les bornes crées sur les par-         une aide européenne                               électriques chez Caillé Automobiles� « Pour la
                                                    kings d’immeuble et la possibilité pour EDF                                                              plupart des modèles de batterie, le « biberon-
EDF lance actuellement le programme Adve-           de piloter leur fonctionnement à distance� Le        Une aide financée par le programme euro-            nage » est préférable, explique-t-il� Plusieurs
nir, destiné à favoriser la création de stations    distributeur d’électricité veut en effet limiter     péen FEDER est en cours de validation par           petites charges successives, à quelques ki-
de recharge de véhicules électriques « ver-         l’appel de puissance aux heures de pointe,           la Région : elle permettra de financer les « in-    lowatts, sont moins usantes qu’une grosse
tueuses » dans les zones non interconnec-           et dissuader les automobilistes de recharger         frastructures de recharge de véhicules élec-        charge à forte puissance »�
tées comme La Réunion� Une aide pouvant             leur véhicule électrique au moment où ils en-        triques par production solaire »� A savoir les
atteindre 1 860 euros viendra cofinancer les                                                             ombrières photovoltaïques, les bornes, les
projets respectant un cahier des charges
                                                    clenchent leur marmite à riz�
                                                                                                         batteries… dans le respect d’un cahier des                  Et l’hydrogène ?
                                                    Pour en savoir plus sur internet :advenir.mobi
                                                                                                         charges identique à celui du programme Adve-        Une autre catégorie de véhicules électriques
                                                                                                         nir d’EDF (pilotage et limitation de puissance)     fait beaucoup moins parler d’elle, mais cer-
                                                                                                         et sur présentation d’une étude de faisabilité et   tains constructeurs misent sur sa technologie :
                                                                                                         de dimensionnement� L’aide pourra atteindre         les voitures à hydrogène� Elles fonctionnent
                                                                                                         70% des dépenses éligibles s’il s’agit d’un pro-    avec une pile à combustible, qui produit de
                                                                                                         jet public sans revente du surplus d’électricité,   l’électricité à partir d’hydrogène et d’oxygène�
                                                                                                         60% pour un projet privé (ou public) avec re-       Hyundai a récemment annoncé la commer-
                                                                                                         vente de l’électricité non consommée�               cialisation en France d’un premier SUV à hy-
                                                                                                                                                             drogène pour la fin de l’année et la direction
                                                                                                                    Biberonnage                              de PSA a révélé la lancement d’un programme
                                                                                                                                                             sur l’hydrogène, avec des « initiatives très vi-
                                                                                                         Les utilisateurs de véhicule électrique doivent     sibles » dès 2019�
                                                                                                         apprendre les codes d’un nouvel univers, à          Le Japon est sans doute le pays le plus avancé
                                                                                                         commencer par celui de la batterie, de sa vi-       dans la promotion de ce type de propulsion�
                                                                                                         tesse de charge et de décharge… Sur ce sujet,       Honda, Toyota et Nissan y croient, le nombre
                                                                                                         il est tentant de conserver le bon réflexe d’un     d’immatriculations augmente et l’archipel
                                                                                                         possesseur d’ordinateur ou de smartphone,           compte déjà une centaine de stations-service
                                                                                                         veillant à recharger sa batterie complètement       à hydrogène�
                                                                                                         et d’une traite� Or, ce n’est pas le cas pour

LE TÉLÉPHÉRIQUE :
POUR VOIR LOIN
La première ligne de téléphérique de la CINOR reliera
Bois-de-Nèfles et le Chaudron. Du succès de cette
première liaison dépendra le développement d’un réseau qui
pourrait s’étendre à d’autres quartiers, et pas seulement à
Saint-Denis.

Ce qui distingue un téléphérique urbain             n’émet pas de gaz d’échappement et son coût
d’un téléphérique classique (touristique par        est de l’ordre de celui d’une ligne de bus com-
exemple), c’est qu’il est relié au réseau de        plète avec ses véhicules et son infrastructure�
transport collectif de l’agglomération� Il fait
partie d’un tout� C’est exactement ainsi que          Un substitut à la route
l’envisage la CINOR qui gardait ce projet dans
ses cartons depuis plusieurs années� Il était       La perspective du téléphérique à La Réunion
déjà dans les tuyaux lorsque la loi de transition   frappe les esprits, c’est le moins qu’on puisse
énergétique de 2015 a donné le feu vert au dé-      dire� La cabine exposée au dernier Salon de la
veloppement du mode de transport téléporté          Maison a fait le plein de visiteurs� On est venu
en ville�                                           de toute l’île pour la voir� C’est un autre atout
La nouveauté vient aussi du fait que le télé-       du projet� Il fait presque l’unanimité� Presque,
phérique n’est plus seulement envisagé pour         parce que le passage de la ligne au niveau
relier des points hauts à des points bas, mais      du lycée dionysien Georges-Brassens a fait
aussi des tracés plats en zone urbaine� Dans        grincer quelques dents� La CINOR a opté pour
l’Hexagone, il est ainsi envisagé pour traver-      un tracé survolant le lycée� Une station du té-
ser des fleuves, à l’exemple de Brest où deux       léphérique sera située à deux pas de l’entrée
cabines font l’aller-retour au-dessus du fleuve     de l’établisement� Mais ce tracé implique la               Des cabines de 10 places équiperont la première ligne Bois-de-Nèfles / le Chaudron.
Penfeld qui traverse la ville�                      construction d’un pylône dans l’enceinte de
Les projets fleurissent en France� Celui de         l’établissement, d’où la grogne d’une partie du
la CINOR est à ce jour le plus ambitieux à          personnel� Cependant ce pylône ne s’élèvera
l’échelle nationale, le seul donnant au téléphé-    pas au milieu de la cour ! Il sera construit à
rique un rôle fondamental dans l’élaboration
d’un réseau de transport public et pas seule-
                                                    l’arrière du lycée, derrière les ateliers de méca-                                     Lignes 1 et 2 :
                                                    nique, à la limite de la séparation des parcelles
ment un rôle d’appoint�                             du lycée et de l’université� Il ne perturbera en                                      deux profils différents
Le projet RITMO (Réseau Intégré de Transport        rien les cours�
Moderne) de la CINOR n’a pas fixé encore le         A noter également que ce nouveau mode de                La ligne 1 Bois-de-Nèfles-Moufia-le              La ligne 2, La Montagne-Bellepierre, est
nombre de lignes téléportées qui pourraient         transport implique de nouveaux métiers pour             Chaudron : 2,7 km de long, 5 stations. 26        à l’étude. D’une longueur de 1,3 km, elle
desservir les mi-pentes, les hauts et pourquoi      La Réunion� Une douzaine d’emplois seront               pylônes, 46 cabines de 10 places assises         ne comportera que deux stations et un
pas des quartiers des bas entre eux� Mais la        créés pour le fonctionnement de la première             (pas de places debout) qui circuleront           gros pylône. A la Montagne, la station Le
CINOR ne voit pas le téléphérique réservé uni-      ligne qui compte cinq stations� A chaque sta-           de 6h du matin à 20 h le soir en semaine.        Belvédère-La Vigie. A Bellepierre, la station
quement à Saint-Denis� Il pourrait répondre à       tion, du personnel de sécurité veillera à l’ins-        Temps de trajet, arrêts compris, entre Bois-     Bertin-Hôpital. Temps de trajet : 5 minutes.
des besoins à Sainte-Marie et à Sainte-Su-          tallation des passagers dans les cabines� Le            de-Nèfles et Le Chaudron : 15 minutes. Prix      Elle survolera les rampes de la Montagne,
zanne si ces deux communes jugeaient la so-         moteur du téléphérique sera situé à la station          du ticket : 1,30 euro. La CINOR table sur        la rivière Saint-Denis à la hauteur du pont
lution pertinente pour elles aussi�Tout dépen-      du Moufia avec ses opérateurs� L’entretien des          plus de 6 000 voyageurs par jour, notam-         Vinh-San, pour une arrivée en douceur à
dra du succès de la ligne 1� La seconde ligne       cabines est positionné à la station Bancoul�            ment avec le transport d’élèves scolarisés       côté de l’ancien hôpital. Elle sera équipée
prévue, entre la Montagne et Bellepierre, en        La formation du personnel du téléphérique               au lycée Georges-Brassens et au nouveau          de cabines plus vastes (30 ou 60 passa-
est au stade de l’étude� Ces deux premières         se fera en partie à Grenoble en conditions              lycée de Bois-de-Nèfles. Démarrage des           gers avec des places debout autorisées). 3
lignes ont vocation à être reliées au réseau        réelles et en partie à La Réunion sur simula-           travaux en fin d’année. Mise en service fin      000 voyageurs quotidiens seront attendus
de bus et au Réseau Régional de Transport           teur� Membre du groupement ayant remporté               2019. Investissement : 43 millions d’euros.      sur cette ligne. Mise en service envisagée :
Guidé, l’option retenue par la Région après         le marché, une société réunionnaise, ISR,                                                                fin 2020, début 2021. Investissement : 29
son rejet de la solution du tram-train� Le RRTG     basée au Tampon, spécialisée dans l’entre-                                                               millions d’euros.
doit emprunter le boulevard Sud� Autres qua-        tien des transports locaux professionnels par
lités du téléphérique urbain : il est silencieux,   câble, s’occupera de la maintenance�
DÉVELOPPEMENT SPÉCIAL - DURABLE 2018 - Le Quotidien de la Réunion
7                     Mardi 29 mai 2018 | DÉVELOPPEMENT DURABLE                               ÉNERGIE

UNE ÉLECTRICITÉ
ENCORE TROP CARBONÉE
Les énergies renouvelables ont du mal à progresser dans le
mix électrique réunionnais. La réduction de la dépendance
au charbon et au fioul n’est pourtant pas une utopie. Tour
d’horizon avec Olivier Duhagon, directeur régional d’EDF.

La tendance est têtue, et pourrait semer le           tovoltaïque dans le mix ne dépend que de la
doute quant à la capacité de La Réunion à at-         puissance de production installée�Après avoir
teindre l’objectif fixé par la Programmation plu-     été bridée pendant de longues années, elle
riannuelle de l’énergie (PPE) : 50% d’énergies        est appelée à croître� Les moyens de stockage
renouvelables dans le mix électrique de l’île         mis en place par EDF ont déjà permis de por-
en 2020� 2020, c’est demain et nous sommes            ter de 30 à 32% la part d’énergie intermittente
encore loin du but� L’an passé, 32% de l’élec-        acceptable par le réseau� Un appel d’offres
tricité produite sur l’île l’a été à partir de res-   de la Commission de Régulation de l’Energie

                                                                                                                                                                                                              Source : EDF Réunion
sources renouvelables, contre 33,9% en 2016,          est en cours pour attribuer la réalisation d’un
36,1% en 2015, 33% en 2014� La proportion             parc de batteries de forte capacité (5 MW) à
d’« EnR » évolue surtout, d’une année sur             Saint-Leu� La part d’énergie intermittente ab-
l’autre, en fonction des précipitations qui ali-      sorbable par le réseau sans risque de déles-
mentent les centrales hydroélectriques et de          tage pourrait alors être portée à 35%� Mais
la production de canne qui fournit la bagasse         de toute évidence, ce n’est pas le soleil qui
aux centrales de Bois-Rouge et du Gol� Le ciel        permettra d’atteindre l’objectif fixé par la PPE�
a été moins généreux en 2017, les champs de           Pas davantage que l’eau des rivières, déjà
canne l’ont été un peu plus� Pour l’année en          turbinées au quasi maximum des capacités�
cours, la pluviométrie exceptionnelle du début        « L’objectif est réaliste, affirme toutefois Olivier                  Le charbon et le fioul produisent 67% de l’électricité réunionnaise.
d’année laissent espérer une année faste pour         Duhagon, directeur régional d’EDF, dans la
l’hydroélectricité, mais les dégâts de la tardive     mesure où Albioma annonce la conversion de
tempête Fakir sur les cannes laissent augurer         ses centrales à charbon vers d’autres com-             pour accompagner au mieux ces projets, en          ne fait pas l’unanimité au sein des collectivités
une baisse de la ressource en bagasse� Le so-         bustibles, déchets ou biomasse� On pourrait            fonction de la qualité de l’électricité qui nous   locales, s’annonce comme un thème de débat
leil, lui, brille de manière à peu près constante     ainsi gagner 38%, part actuelle du charbon             sera proposée »�                                   majeur…
sur La Réunion et la part de l’électricité pho-       dans le mix électrique� Nous nous adapterons           La valorisation énergétique des déchets, qui
DÉVELOPPEMENT SPÉCIAL - DURABLE 2018 - Le Quotidien de la Réunion
ÉNERGIE                                 DÉVELOPPEMENT DURABLE | Mardi 29 mai 2018                                  8

   D’ABORD,                                                                                                                            L’heure du compteur communiquant
   CONSOMMER MOINS                                                                                                             EDF a engagé en décembre 2017 le plan
                                                                                                                               de déploiement de son nouveau compteur
                                                                                                                                                                                 la journée ou à l’année », estime Olivier
                                                                                                                                                                                 Duhagon. Arrivé dans l’île il y a six mois,
                                                                                                                               électrique, numérique et communiquant.            le directeur régional n’a pas (encore ?)
                                                                                                                               10 000 ont été posés l’an passé, 380 000          rencontré à La Réunion les craintes sus-
   Pour EDF, maîtriser la croissance de la                            prises, en passant par les aides à l’isolation           le seront d’ici 2024. L’objectif pour 2018        citées en métropole par la généralisation
   consommation électrique est un enjeu aussi                         thermique ou à l’équipement des logements                est fixé à 40 000. Transposition en France        du compteur Linky, liées à des rumeurs de
   important que la réduction de la dépendance                        en chauffe-eau solaire�                                  d’une directive européenne, ces équipe-           nocivité des ondes pour la santé – que la
   réunionnaise aux sources d’énergie fossile                         EDF estime à 43 gigaWatts/heure les éco-                 ments de nouvelle génération apporteront          science ne peut démontrer –, de risques
   importées� Un travail de fond est engagé de-                       nomies réalisées en 2017, soit l’équivalent de           une meilleure connaissance des consom-            d’incendie ou de piratage de la vie pri-
   puis le milieu des années 1990 pour freiner                        la consommation de 13 500 foyers� « Dans                 mations en temps réel. Ils permettront            vée. Certes, le compteur peut être piloté
   l’ascension de la courbe de consommation�                          un contexte de croissance démographique                  alors d’inciter les clients à faire évoluer       à distance par le distributeur d’électricité.
   Sa progression a été ramenée sous la barre                         et économique, nous devons offrir un panel               leurs habitudes, notamment pour faciliter         « Mais aucune coupure ne sera enclen-
   des 2%, alors qu’elle était proche de 8% en                        toujours plus complet d’offres à destination             l’injection sur le réseau des énergies renou-     chée à distance sans contact préalable
   l’an 2000 ! De multiples actions, menées par                       des entreprises, des usagers tertiaires, des             velables intermittentes.                          avec le client mauvais payeur, affirme Oli-
   EDF, l’ADEME et les collectivités contribuent                      collectivités et des particuliers, insiste Olivier                                                         vier Duhagon. Ce n’est pas le compteur qui
                                                                                                                               « L’arrivée de ces nouveaux compteurs
   à ce résultat� Les particuliers comme les pro-                     Duhagon� Nous réfléchissons par exemple                                                                    pilotera les usages, mais bien le client qui
                                                                                                                               sera un bon levier pour intéresser davan-
   fessionnels se voient proposer des mesures                         à de nouvelles aides qui encourageraient                                                                   pourra agir sur sa consommation, raison
                                                                                                                               tage les clients à leur facture d’électricité
   incitatives, allant de la distribution gratuite de                 l’achat de réfrigérateurs à haute performance                                                              pour laquelle nous prévoyons des actions
                                                                                                                               et les aider à mieux comprendre leurs
   petits matériels éco-efficaces au cofinance-                       énergétique »�                                                                                             pédagogiques, notamment avec les bail-
                                                                                                                               données de consommation, à l’heure, à
   ment d’investissements lourds pour réduire                                                                                                                                    leurs sociaux, après l’installation ».
   les pratiques énergivores dans les entre-

   AÉROPORT ROLAND-GARROS :
   VENTILATION NATURELLE
                                                                                                                           L’aéroport met en œuvre un procédé novateur de puits
                                                                                                                           dépressionnaires pour éviter de recourir à la climatisation
                                                                                                                           dans le hall public de l’aérogare.

                                                                                                                           On le ressentira plus nettement au prochain           des alizés ne permettent pas une ventilation
                                                                                                                           été austral, mais il fait d’ores et déjà moins        traversante�
                                                                                                                           chaud dans le hall public de l’aérogare passa-        Une solution technique innovante a été rete-
Studio lumière / ARRG

                                                                                                                           gers, à l’aéroport Roland-Garros� La Société          nue : celle de puits dépressionnaires, qui vont
                                                                                                                           aéroportuaire a démarré en 2017 un pro-               extraire par le haut l’air chaud de l’aérogare�
                                                                                                                           gramme d’investissements destiné à amé-               Des ouvertures ont été créées dans la partie
                                                                                                                           liorer le confort thermique dans cet espace           haute du hall public, afin de diriger l’air vers
                                                                                                                           où plusieurs milliers de personnes peuvent            ces « puits », qui ressemblent à des containers
                                                                                                                           se presser en quelques heures, au moment              métalliques ouverts dans leur partie haute,
                                                                                                                           des grands départs� Conformément au plan              posés sur le toit� « En soufflant au-dessus, le
                                                                                                                           d’actions environnementales de l’aéroport,            vent créée une dépression et un effet de tirage,
                                                                                                                           qui vise notamment à faire baisser la consom-         explique Esteban Payet, il agit comme un ex-
                                                                                                                           mation électrique de la plate-forme, il a été         tracteur d’air naturel »� Un premier puits, long
                                   La température intérieure a déjà baissé de 2 a 3° aux heures de pointe                  décidé de ne pas recourir à la climatisation�         de 30 mètres, est opérationnel, deux autres
                                                                                                                           Dans un premier temps, le chantier de réfec-          sont en cours de construction�
                                                                                                                           tion de l’étanchéité du toit-terrasse a été mis à     Et quand il n’y a pas de vent ? Huit brasseurs
                                                                                                                           profit, l’an passé, pour renforcer la couche de       d’air géants ont été accrochés au plafond du
                                                                                                                           matière isolante, sur 6 400 m2� « Des mesures         hall public ces derniers mois pour faire oublier
                                            Aérogare bioclimatique                                                         ponctuelles ont fait apparaître une baisse de         une extraction insuffisante de l’air chaud� Ils ne
                                                                                                                           la température intérieure de 2 à 3°, indique          fonctionneront donc qu’exceptionnellement�
                        En 2022, l’aéroport Roland-Garros sera        éviter le plus possible la climatisation élec-       Esteban Payet, chargé de mission Energie et           « Quand l’ensemble du dispositif sera opéra-
                        doté d’un nouveau terminal passagers,         trique. « Il s’agira du premier bâtiment aéro-       climat� Tous les usagers ont témoigné d’une           tionnel, il nous restera à quantifier le gain ther-
                        ou plutôt d’une extension qui prolongera      portuaire bioclimatique de cette dimension           nette amélioration, mais ce gain reste insuf-         mique, poursuit Esteban Payet ; une grande
                        l’aérogare actuelle vers l’ouest. Le projet   en milieu tropical », annonce d’ores et déjà         fisant quand l’affluence est maximale dans            campagne de mesures est programmée pour
                        architectural sera dévoilé très prochaine-    la Société aéroportuaire. L’aéroport des             l’aérogare »� Diverses solutions de ventilation       l’été austral 2018-2019 »� A ce moment-là, le
                        ment et les hommes de l’art qui ont plan-     îles Galapagos, qui a été conçu de cette             naturelle ont été étudiées, une maquette du           confort thermique dans le hall public se trou-
                        ché sur le dossier ont dû respecter une       manière il y a cinq ans, accueille un trafic         bâtiment au 150e a été étudiée en soufflerie          vera encore amélioré par l’effet « ombrière »
                        commande stricte : le nouveau bâtiment        cinq fois moindre que son futur homologue            par le laboratoire Eiffel, à Paris� La zone de        des panneaux photovoltaïques qui auront été
                        devra être bioclimatique, en s’adaptant aux   réunionnais.                                         Gillot est une des régions de l’île les plus ré-      posés sur le toit� L’aéroport va ainsi produire
                        conditions environnementales du lieu pour                                                          gulièrement ventées, il fallait tirer profit de cet   une partie de l’électricité qu’il consomme et les
                                                                                                                           avantage malgré une contrainte : la configu-          panneaux contribueront au cercle vertueux de
                                                                                                                           ration du bâtiment et la direction dominante          l’aération sans « clim »�

   CHAUFFE-EAU ET ÉLECTRICITÉ SOLAIRES
   QUELLES AIDES ?
   La Réunion est une des régions de l’Union eu-
   ropéenne les mieux équipées en chauffe-eau
                                                                      Pour les ménage à revenus modestes, EDF
                                                                      offre un coup de pouce supplémentaire en
                                                                                                                           Chèque photovoltaïque                                 à 6 000 euros si l’installation est dotée d’une
                                                                                                                                                                                 batterie de stockage� L’électricité produite peut
   solaire� 160 000 foyers en sont déjà dotés et                      portant la prime à 1200 euros� Le dispositif «       Les Réunionnais sont également incités à              être revendue à EDF ou autoconsommée, en
   l’effort ne faiblit pas pour encourager les « re-                  Eco solidaire » cofinancé par EDF et la Région       s’équiper d’une installation photovoltaïque           partie ou en totalité� Le chèque photovoltaïque
   tardataires » à passer à l’eau chaude solaire�                     Réunion, s’adresse pour sa part aux foyers en        par la Région, via la formule du « chèque             n’est pas versé directement aux bénéficiaires,
   EDF octroie ainsi une prime de 600 euros sans                      situation de précarité énergétique� Il permet,       photovoltaïque », géré par la SPL Energies            mais aux professionnels agréés qui procèdent
   conditions de revenus à tout particulier qui ins-                  sous certaines conditions d’éligibilité, de bé-      Réunion� L’aide s’adresse aux particuliers et         à l’installation et en déduisent le montant de
   talle un chauffe-eau solaire d’une capacité de                     néficier gratuitement du chauffe-eau solaire�        aux agriculteurs qui investissent dans une            leur prestation�
   plus de 300 litres avec un partenaire certifié�                    Pour bénéficier de la prime, les ménages             centrale photovoltaïque de 1 à 9 kWc (un ki-
   Cet équipement permet également de béné-                           doivent faire appel à un des partenaires Agir        loWatt/crête est produit par environ 8 m2 de          Pour en savoir plus :appelez les espaces Info
   ficier du crédit d’impôt de 30% sur le montant                     Plus d’EDF, la liste est disponible sur le site      panneaux)� L’aide va de 1 000 à 3 000 euros           Energie au 02 62 257 257.
   des travaux de rénovation énergétique�                             reunion�edf�fr                                       en fonction de la puissance installée, de 2 000
DÉVELOPPEMENT SPÉCIAL - DURABLE 2018 - Le Quotidien de la Réunion
FILIÈRE
     CANNE
     SUCRE

                             100%
                             DES PRODUITS
                                  ET
                             CO-PRODUITS
                             VALORISÉS
 Pour en apprendre plus
sur l’économie circulaire,
                                            © C. Tellier / T. Lebon / MP. Manecy pour SSR / TOI

     rendez-vous sur
         Sucre Réunion
DÉVELOPPEMENT SPÉCIAL - DURABLE 2018 - Le Quotidien de la Réunion
ÉNERGIE                                        DÉVELOPPEMENT DURABLE | Mardi 29 mai 2018                                   10

 ALBIOMA
 LANCE SA TAC AU BIOÉTHANOL
                                                                                                           La turbine à combustion saint-pierroise d’Albioma, qui
                                                                                                           entrera en production dans quelques semaines, aura pour
                                                                                                           combustible principal le bioéthanol fourni par la Distillerie
                                                                                                           Rivière-du-Mât.

                                                                                                           L’entrée en service de la turbine à combustion              fonctionnement très proche de la TAC d’EDF
                                                                                                           construite par Albioma sur le zone industrielle             au Port… ou d’un moteur d’avion� Le combus-
                                                                                                           n°3 de Saint-Pierre est imminente� L’équipe-                tible est mélangé à de l’air filtré et compressé,
                                                                                                           ment, d’une puissance de 41 mégawatts, sera                 puis enflammé dans une chambre de com-
                                                                                                           un « moyen de pointe », entrant en production               bustion� Les gaz chauds se détendent alors
                                                                                                           à la demande d’EDF pour ajuster l’équilibre                 dans la turbine, qui entraîne la ligne de pro-
                                                                                                           entre l’offre et la demande, notamment aux                  duction d’électricité mais aussi le compres-
                                                                                                           heures de pic de consommation� Sa parti-                    seur : le fonctionnement de l’installation est
                                                                                                           cularité réside dans son combustible princi-                ainsi auto-entretenu� Les fumées issues de ce
                                                                                                           pal : du bioéthanol, issu de la distillation de             process seront rejetées après avoir traversé,
                                                                                                           la mélasse par le Distillerie Rivière-du-Mât, à             dans le haute cheminée, un système de trai-
                                                                                                           Saint-Benoît� « Du GNR – gazole non routier                 tement des oxydes d’azote�
                                                                                                           – sera utilisé comme combustible complé-                    « La TAC de Saint-Pierre s’inscrit dans notre
                                                                                                           mentaire, uniquement pour les phases d’ar-                  stratégie de soutien à la transition énergé-
                                                                                                           rêt et de redémarrage de la turbine, précise                tique, commente Eric de Bollivier� De plus, elle
                                                                                                           Eric de Bollivier, directeur régional d’Albioma             met en œuvre des énergies renouvelables et
                                                                                                           pour La Réunion et Mayotte� A terme, la TAC                 participe à la sécurisation du système élec-
                                                                                                           pourra également fonctionner avec le com-                   trique réunionnais, tout en permettant une
                                                                                                           bustible liquide de 3ème génération, à base                 meilleure intégration des autres énergies
                                                                                                           de micro-algues, qui sera produit par la société            renouvelables plus intermittentes comme le
                                                                                                           Bioalgostral »�                                             photovoltaïque ou l’éolien »�
                                                                                                           La turbine, fournie par General Electric, a un

                                                                                                                                             Conversion annoncée
                                                                                                                     Le groupe Albioma, qui possède 10 cen-            étudier les gisements utilisables – broyats
                                                                                                                     trales thermiques à travers le monde, no-         verts, résidus forestiers, paille de canne…
                                                                                                                     tamment dans l’Outre-mer français, pro-           – « sans conflit d’usage, la valorisation
                                                                                                                     duit aujourd’hui la moitié de son électricité à   énergétique étant le dernier maillon de la
                                                                                                                     partir de ressources renouvelables. Il s’est      chaîne ». L’importation de pellets (granu-
                                                                                                                     fixé pour objectif de porter cette part à 80%     lés de bois), « certifiés durables » sera né-
                                                                                                                     à l’horizon 2023. « Nos équipes étudient          cessaire en complément pour atteindre le
                                                                                                                     actuellement les modifications à réaliser         « 100% biomasse ».
                                                                                                                     sur nos centrales de Bois-Rouge et du Gol,        En parallèle, le groupe a lancé des études
                                                                                                                     qui brûlent déjà la bagasse de la canne à         sur la valorisation des combustibles so-
                                                                                                                     sucre, de manière à substituer totalement         lides de récupération, à savoir la fraction
                                                                                                                     le charbon et fonctionner à 100% avec             à fort pouvoir énergétique issue des futurs
Albioma

                                                                                                                     des biomasses », indique Eric de Bollivier.       circuits de traitement des déchets réu-
                                                                                                                     Le Schéma Régional Biomasse a servi de            nionnais, après le tri et la valorisation des
                                                                                                                     base à ces réflexions, notamment pour             matières recyclables.

                      La TAC au bioéthanol, bientôt opérationnelle à Saint-Pierre.

 SUCRERIES ÉCONOMES
 Les usines sucrières ont réduit leur consommation énergétique
 à force d’innovations technologiques successives et continuent
 leur quête d’économies.

 Pendant l’intercampagne 2017, les deux               vironnemental et nous pousse au challenge
 sucreries de l’île ont été dotées de moulins         pour réduire nos consommations »�
 perforés, au dernier stade du broyage des            Des étapes importantes ont été franchies au
 cannes� Les drains de ces moulins ont pour           cours de la décennie précédente� En 2005,
 rôle de faciliter l’évacuation du jus� Les usines    Bois-Rouge s’est par exemple dotée d’un
 ont donc livré aux centrales thermiques une          pré-extracteur, broyant une première fois les
 bagasse plus sèche� Brûlé plus facilement, le        cannes avant le début du processus d’extrac-
 combustible a produit davantage d’électricité�       tion du sucre� Le premier jus qui en sort est à
                                                                                                          FLB/TSOI

 Tout bénéfice, à la fois pour les centrales et       température ambiante et peut être traité avec
 pour les sucreries ! Un accord vertueux lie en       de la vapeur basse pression là où de la vapeur
 effet les deux parties ; les sucreries donnent la    haute pression était nécessaire jusqu’alors :
 totalité de leur bagasse aux centrales, qui en       autant d’énergie de gagnée� Une avancée ma-
 retour leur fournissent la vapeur et l’électricité   jeure a consisté, en 2006 et 2007, à équiper les
 nécessaires à leur fonctionnement� L’accord          deux sucreries d’une caisse d’évaporation à                                   La sucrerie du Gol et sa caisse d’évaporation à flot tombant.
 « donnant-donnant » est assorti de bonus-ma-         flot tombant, permettant de recycler 6 fois, au
 lus calculés en fonction des productions et          lieu de 5, la vapeur servant à extraire le sucre�
 des consommations d’énergie, par tonne de            Les résultats ont été spectaculaires, notam-         « La réduction de nos consommations éner-                   une réelle émulation sur le sujet entre les ex-
 canne broyée� « L’enjeu financier est faible,        ment au Gol : la quantité de vapeur nécessaire       gétiques fait partie des engagements de                     perts sucriers des différents pays, en sucrerie
 relativise Arnaud Petit, ingénieur Innovation        pour traiter une tonne de canne est passée de        Responsabilité Sociétale de l’Entreprise du                 de canne comme de betterave� Les expé-
 et process à Tereos� L’intérêt est surtout en-       417 kilos à moins de 330, les bonnes années�         groupe Tereos, poursuit Arnaud Petit� Il existe             riences des uns sont utiles aux autres� »
11         Mardi 29 mai 2018 | DÉVELOPPEMENT DURABLE     GESTION DES DÉCHETS

DÉCHETS :
LA RÉUNION                                                                                          Comparaison des DMA collectés (en kg/habitant)
                                                                                                 au niveau National, à La Réunion et dans les DOM-COM

À LA CROISÉE DES CHEMINS
Elaboration en cours du Plan régional de gestion et de
réduction des déchets (PRPGD), concrétisation des projets
de traitement multifilières des deux syndicats mixtes ILEVA et                                       lle
                                                                                                        s
                                                                                                                                bl
                                                                                                                                  es
                                                                                                                                                 an
                                                                                                                                                   ts
                                                                                                                                                                          ch
                                                                                                                                                                            et
                                                                                                                                                                              s
                                                                                                                                                                                        M
                                                                                                                                                                                         A
                                                                                                   ue                         la               br                                     lD
SYDNE : par-delà les désaccords sur l’option de la valorisation                               ré
                                                                                                sid
                                                                                                                         re
                                                                                                                           cy
                                                                                                                             c
                                                                                                                                            co
                                                                                                                                              m
                                                                                                                                                                     bi
                                                                                                                                                                       od
                                                                                                                                                                         é
                                                                                                                                                                                  To
                                                                                                                                                                                    ta

                                                                                        re
                                                                                          s                         ux                    An                   se
                                                                                                                                                                 t
énergétique des déchets, la nouvelle étape s’annonce                                 agè                      tér
                                                                                                                  ia
                                                                                                                                                           chet
                                                                                   én                        a
                                                                                                                                                         Dé
décisive pour réduire l’énorme proportion d’ordures finissant                 ur
                                                                                esm
                                                                                                            M

                                                                            rd
en décharge.                                                               O                                       France              Réunion     Dom-Com

Divers projets et prises de positions ont fait l’ac-                                          Source de données : ADEME, SINOE, enquête collecte 2015
tualité ces derniers temps, laissant planer un flou
sur la place qui sera accordée à la valorisation
énergétique dans la gestion future des déchets�
Il n’en reste pas moins qu’une nouvelle impulsion
est lancée� Grâce au Plan régional de gestion et
de réduction des déchets (PRPGD), on saura en-
fin d’ici la fin de l’année à quoi s’en tenir et quels
objectifs les acteurs politiques et opérationnels de-

                                                                                        3 nouvelles
vront poursuivre en travaillant de façon cohérente�
La compétence en matière de gestion des déchets
étant passée du Département à la Région, le plan

                                                                                          - -
départemental Déchets actuellement en vigueur
va s’intégrer dans un plan plus large englobant

                                                                                        decheteries sur
tous les types de déchets ménagers, industriels,
agricoles ou autres� Un groupement de bureaux
d’étude œuvre actuellement à l’élaboration de ce
nouveau Plan� Les conclusions d’une expertise

                                                                                        Saint-Pierre !
ministérielle sur la question de la valorisation éner-
gétique sont également attendues� Quoi qu’il en
soit, l’horizon du “ zéro déchets “ étant recherché,
le PRPGD devra accoucher d’une feuille de route
orientée vers cet idéal de très long terme�
En attendant, La Réunion fait face à un défi ur-
gent avec la saturation de ses deux centres d’en-
fouissement de Saint-Pierre et Sainte-Suzanne à
l’échéance de trois ou quatre ans� Au cœur de la
problématique, il y a en effet la proportion énorme,
70 %, des déchets principalement ménagers qui
finissent en décharge faute, en grande partie, d’un
tri approprié en amont� Soit 170 000 tonnes par
an à Sainte-Suzanne et 240 000 tonnes à Saint-

                                                                                                                                                                                             Photo « Designed by Freepik »
Pierre� C’est là que les projets des deux syndicats
mixtes en charge du traitement des déchets, ILE-
VA pour l’Ouest et le Sud et SYDNE pour le Nord et
l’Est, prennent toute leur importance car ils doivent
permettre de réduire considérablement cette pro-
portion� Les deux logiques de l’urgence et du long
terme vont donc devoir s’accorder�

          La Réunion
     pas si mauvaise élève
A ce jour, ce n’est qu’en matière de déchets mé-
nagers et assimilés (DMA) - c’est-à-dire inclus les
déchets non dangereux des entreprises assimi-
lables aux déchets ménagers - que des données
précises sont disponibles� En matière de DMA,
si beaucoup de temps a été perdue et si le plus
gros du chemin paraît encore à accomplir, La
Réunion n’a pas à rougir de ce qu’elle a déjà fait�
Contrairement à une idée répandue, elle se trouve
aujourd’hui dans une situation pas si éloignée de
celle de la métropole�
Ainsi, depuis plusieurs années sont collectés
quelque 500 000 tonnes de DMA par an� Compte
tenu de l’augmentation de la population, ce chiffre
à peu près stable signifie que la quantité de DMA
par habitant diminue� Mais La Réunion produit
beaucoup de déchets verts (compris dans les
DMA)� Les données fournies par l’observatoire              • Chemin Palama à la Ravine des Cabris
des déchets de l’agence d’urbanisme du territoire
                                                           • Allée des Bois Noirs à Bois d’Olives                                                       Plus d’informations
Agorah le montrent : abstraction faite des déchets
                                                                                                                                                         sur www.civis.re
verts et des encombrants (situés hors DMA), les
profils des déchets réunionnais et métropolitains          • Chemin Bordier à la Ligne Paradis
sont assez voisins : 550 kilos par habitants et par
an à La Réunion et 516 kilos en métropole (voir
graphique)� Conclusion : les ménages réunionnais
ne jettent pas plus que les ménages métropoli-
tains�
GESTION DES DÉCHETS                                                  DÉVELOPPEMENT DURABLE | Mardi 29 mai 2018                       12

          Le tri, clé                              belles jaunes est refusé en centre de tri !)� On
                                                   peut citer deux exemples encourageants qui
      de la valorisation                           montrent qu’il est possible de faire mieux dès
                                                   lors qu’une infrastructure se met en place et
Là où le bât blesse, c’est qu’à La Réunion 70      que l’information suit� Le volume de verre col-
% des DMA finissent en décharge� 150 000           lecté a bondi de 35 % en moins de six ans
tonnes seulement de déchets ménagers sont          grâce aux bornes à verre� Le réemploi d’objets
valorisés� Et ce taux n’est obtenu que grâce       encore en état se développe à travers les res-
à la part représentée par les déchets verts        sourceries (Lé la, Ti Tang Récup, Trokali, etc�)
broyés et transformés en compost� La Réu-          Pour aller plus loin, une tarification financière
nion ne récupère que 6 % de matières recy-         incitative à la source est la solution qui semble
clables (papier, métaux, plastiques, etc�), soit   la plus réalisable� Individualisée par foyer, le
deux fois moins qu’en métropole� Ces ma-           montant de la taxe des ordures ménagères
tières recyclables, après un pré-traitement,       sera fonction du poids ou du nombre de pou-
sont pour l’essentiel exportées vers l’Asie pour   belles collectés dans l’année (à voir quelle op-
être recyclées�                                    tion sera choisie)� La consigne des bouteilles
Le premier enjeu est donc d’augmenter la va-       de plastique et des canettes métalliques, autre
lorisation de matières premières secondaires       solution, a l’inconvénient d’augmenter le prix
recyclables, localement si possible, sinon à       des produits à l’achat� Toujours est-il que
l’export� Ce qui suppose un tri des déchets        les projets et les initiatives qui se multiplient
à la source, à la maison, ainsi qu’un tri inter-   concourent à créer un contexte favorable à
médiaire industriel nettement plus performant      une nouvelle dynamique, dès lors que la ques-
qu’aujourd’hui (un tiers du contenu des pou-       tion de la valorisation énergétique sera réglée�

ILEVA :
LE CHOIX DU PRESTATAIRE
BIENTÔT CONNU
Le syndicat mixte gérant les déchets de l’Ouest et du Sud
a fait le choix d’un projet de valorisation multi-filières réalisé
d’un coup, incluant une unité de valorisation énergétique et
et une unité de méthanisation pour produire de l’électricité.
                                                                                                                              Source : Agence d’urbanisme du territoire Agorah.

Les élus du Sud et de l’Ouest l’ont réaffirmé      compost� Résultat : 240 000 tonnes finissent        à très long terme en matière de gestion des        énergétique des déchets par incinération� Une
au mois de mars pour défendre notamment            en décharge� Malgré sa dernière extension, le       déchets, au delà de 2050� Les offres de trois      unité de méthanisation produisant du biogaz
leur choix de la valorisation énergétique          centre d’enfouissement de Pierrefonds attein-       groupements d’entreprises ont été déposées         est prévue pour compléter le dispositif� Elle ex-
immédiate, alors que la Région se montrait         dra la saturation d’ici trois ans, c’est donc dès   et ILEVA doit faire son choix rapidement, d’ici    ploitera les déchets humides non valorisables
réticente sur cette option (le président de la     2020 que le complexe multi-filière devra entrer     juillet� D’où le manque d’informations à ce jour   autrement et les bio-déchets� La valorisation
Région, Didier Robert, ayant déclaré que la        en service pour prendre le relais de l’enfouis-     sur les équipements qui seront mis en place à      énergétique devrait produire 15 mégawatts
Région n’aiderait pas au financement de ce         sement actuel et inverser la tendance�              côté du centre d’enfouissement�                    d’électricité� Le projet vise aussi à promouvoir
projet)�                                           Penser global, agir local : telle est la philo-     Ce que l’on sait, c’est que le centre de valo-     l’initiative privée en incitant des porteurs de
L’Ouest et le Sud concentre le plus gros bas-      sophie à l’œuvre dans ce projet� Le marché          risation comprendra une unité de tri intermé-      projets de valorisation matières de s’installer
sin de population� ILEVA traite ainsi 60 % des     global porte sur un montant annoncé de 230          diaire pour la valorisation matière, avec une      à proximité�
DMA de l’île, soit 290 000 tonnes, dont 90 000     à 240 millions d’euros sur une période non          production de combustible solide de récupé-
de déchets verts dont une partie valorisée en      précisée, sachant toutefois qu’ILEVA raisonne       ration alimentant une unité de valorisation

SYDNE :
LE CENTRE DE VALORISATION EN COURS DE CONSTRUCTION
                                                                                                       Innovest, filiale de Suez, met en œuvre une unité de
                                                                                                       valorisation multi-filière qui doit permettre de valoriser un
                                                                                                       peu plus de 70 % des 170 000 tonnes de déchets enfouis
                                                                                                       jusque-là chaque année dans le centre d’enfouissement de
                                                                                                       Sainte-Suzanne.

                                                                                                       Quelque trois mois seulement auront séparé         et 40 % sous forme d’un combustible solide
                                                                                                       la signature du marché avec Inovest (242 mil-      de récupération (CSR) utilisable par une uni-
                                                                                                       lions d’euros sur 15 ans) en février de la pose    té de valorisation énergétique pour produire
                                                                                                       de la première pierre du centre de valorisa-       de l’électricité� Ces 70 000 tonnes de CSR
                                                                                                       tion multi-filière de Sainte-Suzanne, à côté du    pourraient alimenter 22 000 foyers� D’où l’en-
                                                                                                       centre d’enfouissement de Bel-Air�                 jeu d’un accordage de violon politique sur la
                                                                                                       L’entrée en service de cet équipement de plus      valorisation énergétique des déchets par inci-
                                                                                                       de 18 000 m2, d’un coût de 70 millions d’euros,    nération à l’échelle de l’île, pour savoir si l’unité
                                                                                                       est prévue au second semestre de 2019�             de valorisation énergétique qui doit venir en
                                                                                                       A partir de 2019, les bennes à ordures déver-      complément du centre de valorisation pourra
                                                                                                       seront leur chargement directement au centre�      exploiter le CSR du Nord-Est�
                                                                                                       30 emplois qualifiés feront tourner l’équipe-      En termes de gisement, le Nord et l’Est pro-
                                                                                                       ment� L’unité de tri intermédiaire, cœur névral-   duisent 225 000 tonnes de DMA par an�
                                                                                                       gique de l’installation, procédera au broyage      55 000 tonnes sont valorisés à ce jour : 45 000
                                                                                                       et à la séparation des matières� La part de        tonnes de déchets verts sont transformées en
                                                                                                       déchets qui finiront en décharge va tomber,        compost et 10 000 tonnes du bac jaune sont
                                                                                                       d’après Inovest, à 28 % (70% aujourd’hui)�         prises en charge par des prestataires privés�
                                                                                                       Sur 72 % de déchets valorisables, 30 % le          Le reste, 170 000 tonnes, finit dans le centre
                                                                                                       seront sous forme de matières premières            d’enfouissement de Sainte-Suzanne�
                                                                                                       secondaires (papier, métaux, plastiques…)
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler