Le secteur de la banque - Avril 2016 - FINANCIÈRE D'UZÈS

 
Le secteur de la banque

                  Avril 2016
Banques mondiales
                         Les banques européennes, un système bancaire universel
                                                                                       Système à l’anglaise

                                                                                              Nombreux
                                                       Séparation légale                   établissements
                                                                                        morcelés. Séparation
  - Intermédié

                                                                                          des activités de
                    Banque universelle                     Mix des deux
                                                                                        banque commerciale
                                                                                        et d’investissement.
                                                              systèmes
                                                                                          Dominance de la
                                                        (séparation partielle
                        Ensemble financier                                                     banque
                                                            des activités
                      de différents métiers                                              d’investissement.
                                                        tout en tendant vers
                       (banques de détail,                   un modèle
                        de financement et                    universel).
                      d’investissement, de                                             Royaume-Unis, Australie,
                      gestion d’actifs) avec                                              Canada, Etats-Unis
                      une forte activité de
                       la banque de détail.                     Japon
  + Intermédié

                 France, Allemagne, Pays-Bas, Suisse

                 Diversification des activités                                    Concentration des activités

Les banques européennes représentent le système bancaire le plus intermédié et le plus diversifié avec la prédominance
                                           de l’activité banque de détail.                                          2
Banques mondiales
               Un business model historique …

                Actif                Passif                      Charges            Produits

                                                                                Intérêts
           Crédit client        Dépôts

                                                             4
                                 Fonds propres
                                                                                3
2                              Résultat               1

                        •   Remboursement du capital et paiement des intérêts

    Afin d’éviter l’affaiblissement des banques comme en 2008, de nombreuses contraintes
                                                                                         3
    règlementaires sont apparues au dépend de l’offre de crédit.
Banques mondiales
         Un business model historique …

           Actif                Passif                            Charges            Produits

                                                            DAP                    Intérêts
                                                            (remboursement
     Crédit client         Dépôts                           capital)

     Portefeuille          Fonds propres                       2
     titre                Résultat
     (titrisation)                                                             1
                          Provisions

                                                              •    Cessation de paiements ou faillite

Afin d’éviter l’affaiblissement des banques comme en 2008, de nombreuses contraintes règlementaires sont
                                                                                                           4
                                    apparues au dépend de l’offre de crédit.
Banques européennes
        … chahuté en raison d’une baisse de l’offre de crédit provoquée par une
         forte pression règlementaire…
                     Principales évolutions des Accords de Bâle :
          des exigences de plus en plus fortes pour limiter le risque bancaire

                                                                                         Bâle III
                                                                                      (2010-2019)

                                                      Bâle II                    Ratio McDonough :
                                                   (2004-2008)                   FP / (risques pondérés crédit +
                                                                                 marché + opérationnel) = 10,5%

                                                                                 Qualité Fonds Propres :
                 Bâle I                                                          Tier 1 = 6%
                                             Ratio McDonough :
                (1988)                                                             dt Core tier 1 =4,5%
                                             FP / (risques pondérés crédit +
                                                                                   dt Lower tier1 = 1,5%
                                             marché + opérationnel) = 8%
                                                                                 Tier 2 (2%)
                                                                                 Coussin de sécurité (2,5%)
                                             Qualité fonds propres :
                                             Tier 1 = 4%
        Ratio Cook :                                                             Autres ratios :
                                               dt Core Tier 1 = 2%
        FP / Engagement pondéré = 8%                                             Ratio de levier = 3%
                                               dt Core Tier 2 = 2%
                                                                                 Ratio de liquidité à CT et à LT
                                             Tier 2 = 4%

L’offre de crédit des banques se heurte systématiquement aux pressions règlementaires grandissantes …              5
Banques européennes
                   … chahuté en raison d’une baisse de l’offre de crédit provoquée par une
                    forte pression règlementaire…
                         Où se situent les impacts des accords de Bâle dans le bilan d’une banque ?

                                        Actif                              Passif
Ratio McDonough:         Prêts interbancaires (24%)            Emprunts interbancaires (19%)             Gestion de trésorerie : prêteur
(fonds propres                                                                                           net ou refinancement
règlementaires +
réserve de sécurité) /   Crédits clients (30%)                 Dépôts clients (30%)                      Opérations avec la clientèle
(risque de crédit +
risque de marché +
risque opérationnel) =
10,5%                    Portefeuille titres (28%)             Certificat de dépôt et obligations        Opérations sur titre
                                                               (32%)
                                                                                                      Tier 1
                                                                                                          Dt Core tier 1 = Capital social,
                         Immobilisations (5%)                  Fonds propres (7%)                          résultat placé en réserve.
                                                               Tier 1 : 6%                                Dt Lower tier 1 = Instruments de
                                                                   dt Core tier 1 : 4,5%                  CP aptes à absorber les pertes.
                                                                   dt Lower Core tier 1 : 1,5%        Tier 2 = Réserves de réévaluation,
                                                               Tier 2 : 2%                            instruments hybrides à échéance, réserves
                                                               Coussin de sécurité : 2,5%             générales pour créances douteuses et
                                                                                                      réserves latentes.
                         Divers (13%)                          Divers (12%)                           Coussin de sécurité = FP permettant de
                                                                                                      maintenir un niveau de capital minimum
                                                                                                      lors d’une récession économique.

     L’offre de crédit des banques se heurte systématiquement aux pressions règlementaires grandissantes … avec la
      nécessité de renforcer les fonds propres dès lors que les crédits augmentent tout en limitant les risques crédits. 6
Banques européennes
                    … chahuté en raison d’une baisse de l’offre de crédit provoquée par une
                     forte pression règlementaire…
                          Où se situent les impacts des accords de Bâle dans le bilan d’une banque ?

                                         Actif                              Passif
                          Prêts interbancaires (24%)            Emprunts interbancaires (19%)             Gestion de trésorerie : prêteur
                                                                                                          net ou refinancement

                          Crédits clients (30%)                 Dépôts clients (30%)                      Opérations avec la clientèle

                          Portefeuille titres (28%)             Certificat de dépôt et obligations        Opérations sur titre
                                                                (32%)
Liquidity Coverage
Ratio : permet de                                                                                      Tier 1
                                                                                                           Dt Core tier 1 = Capital social,
résister à une crise de   Immobilisations (5%)                  Fonds propres (7%)                          résultat placé en réserve.
liquidité durant un                                             Tier 1 : 6%                                Dt Lower tier 1 = Instruments de
mois.                                                               dt Core tier 1 : 4,5%                  CP aptes à absorber les pertes.
                                                                    dt Lower Core tier 1 : 1,5%        Tier 2 = Réserves de réévaluation,
                                                                Tier 2 : 2%                            instruments hybrides à échéance, réserves
                                                                Coussin de sécurité : 2,5%             générales pour créances douteuses et
                                                                                                       réserves latentes.
                          Divers (13%)                          Divers (12%)                           Coussin de sécurité = FP permettant de
                                                                                                       maintenir un niveau de capital minimum
                                                                                                       lors d’une récession économique.

                                                                                                                                            7
Banques européennes
                     … chahuté en raison d’une baisse de l’offre de crédit provoquée par une
                      forte pression règlementaire…
                         Où se situent les impacts des accords de Bâle dans le bilan d’une banque ?

                                        Actif                              Passif
                         Prêts interbancaires (24%)            Emprunts interbancaires (19%)             Gestion de trésorerie : prêteur
                                                                                                         net ou refinancement

                         Crédits clients (30%)                 Dépôts clients (30%)                      Opérations avec la clientèle

                         Portefeuille titres (28%)             Certificat de dépôt et obligations        Opérations sur titre
                                                               (32%)
                                                                                                      Tier 1
                                                                                                          Dt Core tier 1 = Capital social,
                         Immobilisations (5%)                  Fonds propres (7%)                          résultat placé en réserve.
                                                               Tier 1 : 6%                                Dt Lower tier 1 = Instruments de
                                                                   dt Core tier 1 : 4,5%                  CP aptes à absorber les pertes.
                                                                   dt Lower Core tier 1 : 1,5%        Tier 2 = Réserves de réévaluation,
Effet de levier                                                Tier 2 : 2%                            instruments hybrides à échéance, réserves
maximum : 3                                                    Coussin de sécurité : 2,5%             générales pour créances douteuses et
                                                                                                      réserves latentes.
                         Divers (13%)                          Divers (12%)                           Coussin de sécurité = FP permettant de
                                                                                                      maintenir un niveau de capital minimum
                                                                                                      lors d’une récession économique.

      L’offre de crédit des banques se heurte systématiquement aux pressions règlementaires grandissantes … avec la
       nécessité de renforcer les fonds propres dès lors que les crédits augmentent tout en limitant les risques crédits. 8
Banques européennes
                    … et d’une baisse de la demande de crédit liée à l’environnement
                     macroéconomique instable

     Evolution des investissements des entreprises européennes entre   Evolution des encours crédits des entreprises européennes entre
                          1997 et 2016 (base 100)                                            2004 et 2015 (M€)
        130                                                            1 000
        125                                                              900
                                                                                                                                   Encours de crédits - Intermédiation
        120
        115                                                              800
        110                                                              700
        105                                                              600
        100
         95                                                              500
                                                                                          Encours titres de dettes, hors dérivés
         90                                                              400
         85                                                                                                  Désintermédiation
                                                                         300
                 1997
                 1998
                 1999
                 2000
                 2001
                 2002
                 2003
                 2004
                 2005
                 2006
                 2007
                 2008
                 2009
                 2010
                 2011
                 2012
                 2013
                 2014
               2015 e
               2016 e
                                                                         200
              Source : Insee                                             100
                                                                          -

                                                                               févr.-04

                                                                                                                                            févr.-09

                                                                                                                                                                                                         févr.-14
                                                                                                              août-06

                                                                                                                                                                           août-11
                                                                                                                        juin-07

                                                                                                                                                                                     juin-12
                                                                                                                                  avr.-08

                                                                                                                                                                                               avr.-13
                                                                                                                                                                 oct.-10

                                                                                                                                                                                                                              oct.-15
                                                                                                    oct.-05
                                                                                          déc.-04

                                                                                                                                                       déc.-09

                                                                                                                                                                                                                    déc.-14
Chute de presque 10% des investissements en Europe entre 2008 et
2014 pénalisant donc le volume de crédit.
                                                                         Source : BDF

                                                                        Hausse de la désintermédiation avec un financement de 32%
La demande de crédit décélère provoquée par une chute des               par le marché en 2015 vs 24% en 2008. Cette évolution est
investissements en Europe et par la montée en puissance de la           favorisée par des conditions attractives de financement
désintermédiation par le marché ou par des nouveaux acteurs ; ce qui    obligataire (coût moyen en Janvier 2016 en France de 1,53%
vient diminuer encore davantage la rentabilité des banques.             vs 1,85% pour les crédits) et du fait d’un environnement
                                                                        global de liquidité abondante (QE : augmentation de la
                                                                        masse monétaire).
                                                                                                                                 9
Banques françaises
                    Une rentabilité mise à rude épreuve
     Une diminution des ROE des banques entre 2000 et 2014 …

                                                                                   Le ROE est exposé à la pression règlementaire ainsi qu’à la macro-
                                                                                   économie. Le ROE des banques aux USA dispose d’une bonne
                                                                                   dynamique portée par une règlementation moins lourde et une
                                                                                   régulation rendant plus difficile l'intervention des banques
                                                                                   étrangères sur le sol américain (les 5 plus grandes banques US
                                                                                   ont capté 59% des opérations financières américaines en 2014, vs
                                                                                   48 % en 2009).
                            Bâle II   Subprimes Bâle III

                                                                                  Source : SNL et ACPR

   … provenant d’une augmentation des capitaux propres…                                        … et d’une diminution du PNB
   Simulation de baisse de la rentabilité des banques en France                        Evolution du PNB des banques françaises en Md€
                                                                                                                                                -7% entre 2013 et 2014
                                                                                  PNB :   148Mds€ 146Mds€ 135Mds€ 136Mds€ 137Mds€               soit un TCAM de -1,83%
        Sans Bâle
                                          Sans Bâle                                95%       12%         13%       14%       14%       15%      Gestion actifs et assurance
          III; 16
                                            III; 14
                     Avec Bâle                             Avec Bâle                         11%         11%       10%       10%        9%      Financements spécialisés
                       III; 8                                III; 9                75%

                                                                                   55%
                                                                                             54%         56%       61%       61%       60%      Banques de détail
                                                                                   35%
              2007                               2019e        Source : McKinsey
Les accords de Bâle III en imposant une augmentation des fonds 15%                           20%         17%
                                                                                                                                                BFI
                                                                                                                   17%       17%       17%
propres règlementaires et d’une réserve de sécurité, impactent le                            3%          4%        -3%       -2%       -1%      Autre
                                                                  -5%
ROE de -48% en 2007 et -36% en 2019e.                                                       2010         2011      2012      2013      2014
                                                                                                         Source : ACPR (BNP, SG, CA, BPCE, CM-CIC, La Banque Postale)

  La baisse de rentabilité (TCAM 2010-14 : -2%) venant d’une augmentation de capitaux et d’une baisse de résultat, 10
              transparaît dans le PNB des banques, exposées pour 60% à l’activité « banque de détail ».
Banques françaises
                 Une diversification au service de la baisse de la marge nette et des commissions
                  en banque de détail
                Banques de détail et de financements spécialisés                                                        BFI

                                    MO                                                                                    MO
                                   2014                                                                                  2014
                                   25%                                                                                   33%

                                                                                            Les principaux indicateurs d’un compte de résultat
                        Gestion actifs et assurance
                                                                                  Marge nette d’intérêt : différence entre le taux d'intérêt auquel
                                      MO                                          prête une banque et le taux d'intérêt auquel elle se refinance.
                                     2014                                         Commissions nettes : revenus tirés des conseils et opérations
                                     39%                                          auprès des clients.
                                                                                  Coefficient d’exploitation : charges d’exploitation / PNB. Il
                                                                                  mesure le poids de ces charges dans la richesse créée par une
                                                                                  banque.
                                                                                  Coût du risque : dotations nettes des reprises de provisions au
                                                                                  titre du risque de crédit (prêts et créances), des engagements de
                                                                                  financement et de garantie et les titres à revenu fixe.
    Source : ACPR (BNP, SG, CA, BPCE, CM-CIC, La Banque Postale)

 La baisse de -7% (TCAM entre 2010 et 2014) du PNB s’explique par le recul du PNB de la BFI (-22%) et l’augmentation généralisée de la part des
charges fixes (+4 pts) dans le PNB global. Il est cependant entraîné par la Banque de détail et la Gestion d’actifs et Assurance qui progresse en dépit
          d’une réduction drastique du coût du risque (-45% pour la Banque de détail et réduit à 0% pour la Gestion d’actifs et Assurance).         11
Banques françaises
                       Des perspectives 2016 en demi-teinte                                                                               Les drivers
                   Evolution du PNB (Mds) : une anticipation de -3% en 2016                                         Banque de détail
    150                                                                                                             - Commissions nettes :
    145                                                                                                                - Renégociation des crédits immobiliers (IRA)
                                                                                                                       - Règlementation (plafonnement commissions
    140                                                                                                                  d’intervention)
    135
    130                                                                                                             - Marges nettes :
                                                                                                                      - Spread entre taux longs et taux cours
    125                                                                                                               - Renégociation des crédits immobiliers (taux fixes
               2010          2011          2012         2013          2014         2015 e        2016 e                 réduits)
   Source : ACPR (BNP, SG, CA, BPCE, CM-CIC, La Banque Postale) - Consensus FactSet                                   - Règlementation (suramortissement favorisant
                                                                                                                        l’investissement)
Le consensus FactSet anticipe …
                                                                                                                    - Divers :
1/ une baisse du PNB de -3% en 2016 provoquée par un recul des revenus issus de l’intermédiation (-1,5%) et           - Règlementation (comparateur bancaire, transfert
des commissions (-2,3%)                                                                                                  domiciliation de comptes facilité, Bâle)
     Banque de détail : Réduction des marges d’intermédiation liée à des taux de crédits bas mais une
                                                                                                                      - Marché économique (achat auto, construction
     augmentation de la demande de crédit. La baisse des commissions devraient être impactées par le
     ralentissement des renégociations de crédit immobilier (IRA).                                                       immo)
     BFI : Baisse de l’activité provoquée par des marchés volatiles (moyenne VIX 2014/2015 : 15 vs 28 le              - Marché de l’emploi (pouvoir d’achat et épargne)
     01/2016 et 02/2016) et la poursuite du deleveraging (objectif d’un ratio de liquidité à 1 mois : 100% en         - Exposition des crédits au secteur pétroliers
     2019).
     Gestion d’actifs et assurances : Bonne tenue de la division grâce à la poursuite de l’arbitrage de l’épargne   BFI
     vers l’assurance vie, la généralisation de la complémentaire santé ainsi que la loi Hammon.
                                                                                                                    - Règlementation (obligation d’accumuler plus de capital
2/ une réduction de -6% des coûts (réduction des effectifs, achats, immobilier et informatique) en 2016                 et de moins recourir à l’effet de levier)
BNP : 2,8Mds€ annuel dès 2016                                                                                       - Augmentation du nombre fusion-acquisition
CA : 0,9Mds€ annuel dès 2016                                                                                        - Niveau de liquidité élevé
SG : 1,4Mds d’ici 2017
BPCE : 0,9Mds€ d’ici 2017                                                                                           Gestion d’actifs et assurance
                                                                                                                    - Evolution des marchés financiers (actions, taux et
3/ un coût du risque en baisse de -14% en 2016.
                                                                                                                      matières premières)
                                                                                                                    - Politique monétaire (taux bas provoquant l’arbitrage de
En dépit d’un PNB sous pression, le secteur bancaire devrait bénéficier d’une maîtrise de ses coûts                   l’épargne vers l’assurance vie : 3.200Mds d’encours
                                                                                                                      2014 ; +3,5%)
                                                                                                                                                                      12
            de fonctionnement et de risque afin d’amortir la baisse de son résultat net.
Banques françaises
                            Le positionnement des principaux acteurs : une forte exposition à la banque
                             de détail
                     Une valorisation à des PE faibles                               Quelques statistiques sur les banques françaises

                                                                                                                               Répartition du PNB
                                                                                    Dépôts sous Crédits sous Dépôts / Détail et Fi            Gestion actifs
PER 03/2016                                                              Banques                                                      BFI
                                                                                      Gestion     Gestion     Crédits spécialisé              et Assurance

                                                                         Société
                                                                         Générale     350 Mds€    345 Mds€       1,01x        55%       27%            18%

                                                                         Crédit
                                                                         Agricole     474 Mds€    314 Mds€       1,51x        50%       21%            27%

                                                                         BNP
                                                                         Paribas      700 Mds€    680 Mds€       1,03x        52%       34%            14%
                                                                 ROE
                                                                 2015
   Source : Rapports annuels des sociétés
                                                                         Natixis       64 Mds€    107 Mds€       0,60x        11%       53%            36%

      En 2016, le Crédit Agricole, la Société Générale et Natixis devraient bénéficier des perspectives positives des activités Gestion d’actifs et
       assurances. A l’inverse, le Crédit Agricole, la Société Générale, BNP Paribas devraient être pénalisés par l'impact de la pression sur les
                                               marges et la baisse des commissions en banque de détail.
                                                                                                                                                 13
Banques françaises
                                 Les défis à venir du secteur bancaire : Une pression concurrentielle accrue
                      Une pression concurrentielle accrue sur l’ensemble des activités de la banque de détail : 12.000 FinTech au monde en 2015 (dt 10% en France).
                       Une FinTech désigne une start-up innovante qui utilise la technologie pour repenser les services financiers et bancaires (sans licence bancaire).

                     Comparateurs               SolutionsUne
                                                          Personal       Réseaux
                                                             nouvelle forme       sociaux    Acteurs
                                                                             de désintermédiation : laduconcurrence
                                                                                                          paiement numérique
                                                                                                                    Plateformes de prêts      Easy Banking
Segment de la
 concurrence

                       tarifaires             Finance Management        d’investissement           alternatif            c2c ou c2b      (gamme simplifiée de services
                                              (application de gestion de                                                                                      bancaires indispensables sous
                                            budget offrant la possibilité de                                                                                  une forme simple : application
                                            consolider plusieurs comptes)                                                                                       mobile, bureau de tabac)

                - Perte de contact direct   - La banque ne            - Diminution du conseil              - Baisse des commissions - Remplacement des        - Pression sur les marges
concurrence
 Effet de la

                avec le client              représente plus le centre financier                                                     points de vente par des   par des stratégies
                - Pression sur les marges   de la décision financière                                                               plateforme                tarifaires low-cost
                par la transparence des                                                                                             - Réduction du volume
                prix                                                                                                                de crédit

                                                                                                                                                                           Sociétés cotées
                                                                                                                                                                           en bourse
                                               Perte de pdm à MT, estimée par les sociétés de services financiers françaises au profit des FinTech

                                                                                                           Gestion d’actifs       Assurances
                                                                                       Banques de détail
                                                                 Transferts de fonds                                  Source : PWC Global FintTech

                       Les effets de la concurrence FinTech seront particulièrement attendus sur les marges et sur la perte de                                                      14
                                                        pdm avec -24% en banque de détail.
Banques françaises
                          Les défis à venir du secteur bancaire : Bâle IV et la fréquentation des agences

                                    L’émergence des accords de Bâle IV à MT …                                                      La baisse de la fréquentation en agences
                                                                                                                                    (-5% par an depuis 10 ans en France)
Ratio McDonough                                                                                                      Risque           Fermeture de 2% des agences bancaires
= FP        / Risques pondérés          ( Risque de marché     +   Risque de crédit    +   Risque de taux     +   opérationnel )                    françaises
                                                                      souverain                                   et de crédit
                                                                                                                   corporate
            Standardisation du calcul     Redéfinition des          Ajout du risque.       Ajout du risque.
             de la pondération des       catégories d’actifs                                                                                                 -2%
              risques de marché et       de portefeuille de
 Mesures

                   opérationnel         négociation détenus
                (encadrement des         à CT par rapport à
                modèles de calcul               LT.
                     interne).

                                                                    Refléter la réalité
               Fiabiliser et rendre Ajuster les provisions en                               Couvrir le risque
Objectifs

                                                                   économique (dettes                                              Source : CA, BPCE, SG, BP, BNP
              comparable le risque réduisant la possibilité                                   obligataire.
                                      d’arbitrage des actifs       des pays de l’UE ne                                               -Réduction du réseau d’agences (240 agences
                  des banques.
                                     détenus à CT vers des          nécessite aucune                                                 LCL d’ici 2019, 20% des agences SG d’ici
                                       actifs détenus à LT.         provision vs Grèce                                               2020, -5% des agences parisiennes en 2014
                                                                       ratée CCC).                                                   pour la BNP et -14% pour le CA). Cette
                                                                                                                                     réduction     représente     un     axe  de
                                                                                                                                     développement pour la grande distribution
                                                                                                                                     qui s’empare des agences situées au cœur
                         … vers la poursuite de l’augmentation des fonds propres.                                                    des villes (zones de flux importants).

                                                                                                                                     - Baisse significative des effectifs de -4,3%
                                                                                                                                     entre 2007 et 2014 (Banque de détail et BFI)
                                                                                                                                     en ne remplaçant pas les départs à la retraite.

  L’explosion de la concurrence des FinTech, la poursuite de Bâle IV et la baisse de fréquentation des agences bancaires :
       des perspectives peu favorables mais potentiellement amorties par de nouvelles opportunités dans le digital. 15
Banques françaises
                        La digitalisation, nouveau relais de croissance de la rentabilité ?
              L’innovation digital, nouvelle source de réduction des coûts opérationnels en banque de détail
                                                                                                Variation du résultat net des banques de détail en %
      Perte de PDM due aux FinTech

  Baisse des marges d’intermédiation                                               Revenus issus du canal digital (internet, mobile)
  et des commissions
                                                                                  Revenus issus de nouveaux produits digitaux (paiement mobile, plateforme de prêt,
                                                                                  RDV client en webconférence, Blockchaine), ventes issues des canaux digitaux, cross-
                                                                                  selling grâce à l’exploitation des datas
     Augmentation du coût du risque                                               Diminution des coûts opérationnels grâce à l’automatisation et à la baisse des besoins
     opérationnel                                                                 salariaux (opérations réalisées en ligne, interlocuteur non physique)

                                       Source : McKinsey

      « Blockchain » : la révolution du secteur bancaire                        La banque mobile : une forte croissance dans les pays émergents
La Blockchain permet l’intégration de             Vidéo : Qu'est-ce que la   Les banques 100% mobiles permettent de disposer de l’ensemble des services
toute la chaîne de valeur en                      blockchain ?               et produits financiers à partir d’un téléphone portable.
supprimant les intermédiaires tout en
garantissant la traçabilité de tous les                                      La croissance de la banque mobile viendra des pays émergents (notamment en
échanges.                                         https://www.youtube.co     Afrique : +25% de croissance annuel et Amérique latine) grâce à une population
                                                  m/watch?v=YQduQf1058I      plus jeune (utilisateur type : trentenaire) et une bancarisation faible au profit
                                                                             d’une utilisation plus précoce du mobile.
Exemples d’utilisation : création d’un marché financier indépendant
(Smartangels), suppression des chambres de compensation, des                 Cela représente cependant un potentiel considérable en France avec 27M de
courtiers et des organes de contrôle (sécurité inviolable de la              mobinautes en 2014 (la banque 100% mobile Orange-Groupama Banque vise
Blockchain).                                                                 2M de clients au cours des 10 prochaines années).
                                                                                                                                       Source : Juniper Research et KPMG
        La Blockchain demeure une priorité des banques afin de
        ne pas perdre leur rôle d’intermédiaire financier.
         L’innovation a un impact entre +6% et +12% sur le résultat net des banques de détail grâce à la diminution des coûts
             opérationnels et aux innovations digitales comme la Blockchain et la banque mobile dans les pays émergents.                                            16
Banques françaises
                          Un marché bancaire sous pressions concurrentielles, règlementaires et commerciales
                                                                          Des barrières à l’entrée plus fragiles

                                                                      - Secteur moins capitalistique qu’auparavant … avec
                                                                      une fermeture de nombreuses agences et une
                                                                      activité en ligne davantage capex-light.
                                                                      - Contraintes règlementaires lourdes pour exercer
                                                                      une activité bancaire …
                                                                      - … mais qui ne s’applique pas aux FinTech.

             Fournisseurs IT,
                                                                                 Le marché bancaire français                                 Accroissement du pouvoir du client
partenaires des évolutions règlementaires
                                                                     Caractéristiques :
                                                                                                                                        - Mise en concurrence des banques (comparateurs
- Des fournisseurs IT, indispensables lors de                        - Forte exposition aux cycles économiques.                         bancaires).
l’adaptation des systèmes IT aux nouvelles                           - Marché concentré avec peu de différenciation.
règlementations.                                                                                                                        - Baisse de la captivité des clients (changement de
                                                                     - Pression règlementaire importante pesant sur la
                                                                                                                                        domiciliation bancaire facilité : loi Macron 2017).
- Faible pouvoir des autres fournisseurs face à des                     rentabilité des FP.
entreprises de plusieurs dizaines de Mds€ de                                                                                            - Pouvoir de négociation plus élevé (renégociation
capitalisation.                                                                                                                         des crédits immobiliers).

                                                                                Une menace grandissante
                                                                               des produits de substitution

                                                                     - Montée en puissance des FinTech.
                                                                     - Banque en ligne ou mobile (souvent des filiales des
                                                                     banques traditionnelles).
                                                                     - La menace de la Blockchaîne pouvant supprimer le
                                                                     rôle d’intermédiaire des banques traditionnelles.

                                                Stratégies :
                                                - Diversification vers la gestion d’actifs et l’assurance afin de compenser la baisse du PNB en banque de
                                                    détail.
                                                - Restructuration des réseaux afin d’améliorer les fonds propres (ex : fermeture d’agences bancaires,
                                                    réorganisation du Crédit Agricole, cession de 20% d’Amundi par SG).
                                                - Digitalisation indispensable pour développer le PNB tout en réduisant les coûts opérationnels de
                                                    banque de détail.                                                                                                                    17
BNP PARIBAS
BNP PARIBAS                                                                                                        Cours                                 41,4 €
Secteur : Banque                                                                                                   Fourchette de trading               37€/49€

Présentation                                                                                                               Actionnariat
Fort d'une présence dans près de 75 pays organisée autour de toutes les grandes places financières                         SFPI                                         10,3%
mondiales, BNP Paribas dispose de l'un des premiers réseaux bancaires internationaux. La complémentarité                   Grand Duché de Luxembourg                     1,0%
de ses activités commerciales et financières permet à BNP Paribas de s'imposer également comme un acteur                   Salariés                                      4,9%
majeur de Corporate and Institutional Banking, de la banque privée internationale et de la gestion d'actifs                Flottant                                     83,8%
A fin 2015, BNP Paribas gère 700,3 MdsEUR d'encours de dépôts et 682,5 MdsEUR d'encours de crédits.

Thèmes d'investissement
                                                                                                                           CA par débouché
                                                                                                                                          Gestion institutionnelle et
                                                                                                                                          privée et assurance 12%
                                                                                                                                          Banque de financement et
                                                                                                                                          d'investissement 35%

Derniers chiffres et Guidances
                                                                                                                                          Banque de détail 52%

                                                                                                                              2015
Matrice SWOT
Points Forts                                              Points faibles                                                   CA par zone géographique
- Le titre se traite à 7.2x les bénéfices                 - Des fonds propres plutôt dans le bas de fourchette
- La banque de détail très solide                         - Les revenus par activité disparates (BFI en retrait)                          Reste du monde 8%
                                                                                                                                          Asie Pacifique 7%
                                                                                                                                          Amérique du Nord 8%
                                                                                                                                          Reste de l'Europe 24%

Opportunités                                              Menaces                                                                         Europe de l'Ouest 53%
- Introduction en bourse de sa filiale FHB en juin 2016   - Des pressions règlementaires susceptibles de
- Réorganisation plus vaste aux USA                       ralentir l’amélioration des fonds propres. Des
- Restructuration de la BFI                               pressions macroéconomiques dans la zone euro                        2015
                                                          - Ralentissement brutal de la Chine

                                                                                                                                                         Source : FU, Soci été
                                                                                                                                                                                 18
CREDIT AGRICOLE
CREDIT AGRICOLE                                                                                                Cours                                    8,9 €
Secteur : Banque                                                                                               Fourchette de trading               8€/11,5€

Présentation                                                                                                           Actionnariat
Leader de la banque de proximité en Europe, le groupe est également premier gestionnaire d’actifs européen             SAS Rue La Boétie (Caisses régionales)        56,7%
et premier bancassureur en Europe, et troisième acteur européen en financement de projet. Fort de ses                  Salariés (FCPE)                                3,7%
fondements coopératifs et mutualistes, de ses 140 000 collaborateurs et 31 500 administrateurs des Caisses             Autocontrôle                                     0,2%
locales et régionales, le groupe Crédit Agricole est une banque au service de 52M de clients, 8,2M de                  Flottant                                      39,5%
sociétaires et 1,1M d’actionnaires.

Thèmes d'investissement
                                                                                                                       CA par débouché
                                                                                                                                      Services financiers spécialisés
                                                                                                                                      14%
                                                                                                                                      Grandes clientèles 27%

                                                                                                                                      Gestion de l'épargne et
Derniers chiffres et Guidances                                                                                                        Assurances 26%

                                                                                                                                      Banque de proximité 33%

                                                                                                                          2015e
Matrice SWOT
Points Forts                                           Points faibles                                                  CA par zone géographique
- Clarification dans la structure                      - Evolution des marges crédits dans la banque de
- Rendement quasi assuré de 6 %                        détail                                                                            Reste du monde 7%
                                                                                                                                         Amérique du Nord 5%
- Banque de proximité                                  - Diminution des commissions dans la banque de
                                                       détail                                                                            Europe 38%

Opportunités                                           Menaces                                                                           France 51%
- Redimensionner les activités " marchés de capitaux " - Impact d’éventuels taux négatifs de la BCE
                                                       - Appréciation des risques sur les matières premières
                                                                                                                             2015e

                                                                                                                                                      Source : FU, Soci été
                                                                                                                                                                               19
NATIXIS
NATIXIS                                                                                                       Cours                                  4,2 €
Secteur : Banque                                                                                              Objectif FactSet (potentiel)       3,8€/5,4€

Présentation                                                                                                          Actionnariat
- Natixis est la banque internationale de financement, de gestion, d’assurance et de services financiers du           Groupe BPCE                                  71,5%
Groupe BPCE - 2e groupe bancaire en France (22,4% de pdm en épargne clientèle et 20,7% en crédit                      Salariés                                      0,6%
clientèle (Source : Banque de France) - avec 35M de clients à travers ses 2 réseaux, Banque Populaire et              Autodétention                                 0,4%
Caisse d’Epargne. Avec plus de 16 000 collaborateurs, Natixis intervient dans 3 domaines d’activités :                Flottant                                     27,5%
l’Épargne & l’Assurance (Gestion d’actifs, Banque privée, Assurance), la Banque de Grande Clientèle et les
Services Financiers Spécialisés.

Thèmes d'investissement                                                                                               CA par activité
                                                                                                                                      Participations Financières 10%
                                                                                                                                      Services Financiers Spécialisés
                                                                                                                                      15%
                                                                                                                                      Banque de Grande Clientèle
                                                                                                                                      35%

Derniers chiffres et Guidances
                                                                                                                                      Epargne 40%

                                                                                                                          2015

Matrice SWOT                                                                                                          CA par zone géographique
Points Forts                                            Points faibles
- Le rendement distribué : 60% de son résultat net      - La liquidité du titre
                                                                                                                                      Autres 13%
- Solvabilité confortable de 11 %                       - La dynamique bénéficiaire limitée                                           Asie Pacifique 1%
                                                                                                                                      Amériques 16%

                                                                                                                                      EMEA 70%
Opportunités                                            Menaces
- Cession de Coface à Moyen terme                       - Turbulences prolongées sur les marchés : prix du
                                                        pétrole et matières premières
                                                        - Une persistance de la décollecte                                 2015

                                                                                                                                                    Source : FU, Soci été
                                                                                                                                                                            20
SOCIETE GENERALE
SOCIETE GENERALE                                                                                                 Cours                                  30,1 €
Secteur : Banque                                                                                                 Fourchette de trading               28€/38€

Présentation                                                                                                             Actionnariat
                                                                                                                         Grands actionnaires                             2,6%
                                                                                                                         Salariés                                        7,4%
                                                                                                                         Autocontrôle                                    1,1%
                                                                                                                         Autodétention                                   1,5%
                                                                                                                         Flottant                                       87,4%
Thèmes d'investissement
                                                                                                                         CA par débouché

                                                                                                                                         Banque de Détail en France 34%

                                                                                                                                         Banque de Détail et Services
                                                                                                                                         financiers internationaux
Derniers chiffres et Guidances                                                                                                           29%

                                                                                                                                         Banque de Grande clientèle et
                                                                                                                                         Solution Investisseurs 37%

                                                                                                                            2015
Matrice SWOT
Points Forts                                            Points faibles                                                   CA par zone géographique
- Position de leader avec rentabilité élevée            - Faible présence sur l’Asset Management
- Bon positionnement avec une bonne rentabilité sur     - Besoin de capital élevé sur certain métier avec une                            Pays Emergents 19%
la Banque de Détail France                              RO faible
- Position de force sur les métiers de financement de
projet

                                                                                                                                         Pays Matures 81%
Opportunités                                            Menaces
- Retour à la normale en Europe de l’Est                - Rentabilité des pays de l’Est et notamment la Russie
- Amélioration attendue du dividende (obj : 45%)        - Litiges
                                                        - Prix du pétrole -> exposition de 23Mds€                           2015
                                                                                                                                                                                21
                                                                                                                                                        Source : FU, Soci été
QUELQUES INDICATEURS
                                                                                Capi                    Performances                     Objectif      Potentiel
                                                                   Capi
            Sociétés               Pays            Cours                   (en Monnaie
                                                                 (en M€)                    1m         6m          1an          YTD      FactSet
                                                                              locale)

Bn p P arib as                    F ran ce         4 1 ,4   €     51 456     51 456       -9 ,4 %    -2 3 ,5 %   -2 7 ,7 %   -2 0 ,8 %   5 5 ,0 €     + 3 3 ,0 %
Cre d it Ag rico le Sa            F ran ce          8 ,9    €     23 453     23 453       -9 ,8 %    -2 0 ,6 %   -3 7 ,0 %   -1 8 ,2 %   1 1 ,7 €     + 3 1 ,5 %
So cie te G e n e rale            F ran ce         3 0 ,1   €     23 841     23 841      -1 2 ,8 %   -2 8 ,2 %   -3 5 ,2 %   -2 9 ,4 %   4 1 ,2 €     + 3 6 ,9 %
Natixis                           F ran ce          4 ,2    €     12 987     12 987      -1 6 ,9 %   -2 4 ,9 %   -4 2 ,5 %   -2 0 ,2 %     5 ,8 €     + 3 9 ,0 %
Bb va(Bilb -V iz-Arg )            Sp ain            5 ,3    €     33 896     33 896      -1 3 ,7 %   -3 2 ,7 %   -4 5 ,3 %   -2 1 ,0 %     7 ,4 €     + 3 9 ,3 %
Ban co San tan d e r              Sp ain            3 ,6    €     51 618     51 618      -1 2 ,8 %   -3 1 ,8 %   -4 9 ,8 %   -2 1 ,5 %     4 ,8 €     + 3 4 ,7 %
Caixab an k Sa                    Sp ain            2 ,4    €     14 279     14 279       -8 ,5 %    -3 6 ,4 %   -4 5 ,3 %   -2 4 ,8 %     3 ,2 €     + 3 3 ,6 %
Co m m e rzb an k Ag            G e rm an y         7 ,3    €      9 101       9 101     -1 0 ,6 %   -2 7 ,1 %   -4 5 ,1 %   -2 4 ,1 %   1 0 ,7 €     + 4 7 ,1 %
D e u tsch e Ban k Ag           G e rm an y        1 3 ,7   €     19 205     19 205      -2 2 ,5 %   -4 6 ,1 %   -5 8 ,5 %   -3 9 ,0 %   2 0 ,2 €     + 4 7 ,1 %
Kb c G ro e p Nv                 Be lg iu m        4 5 ,5   €     19 021     19 021       -6 ,8 %    -2 1 ,2 %   -2 2 ,6 %   -2 1 ,1 %   6 0 ,2 €     + 3 2 ,4 %
Cre d it Su isse G p          Switze rlan d        1 2 ,8 CH F    22 907     24 895      -1 7 ,2 %   -4 6 ,4 %   -5 1 ,1 %   -4 1 ,2 %   1 7 ,8 CH F + 3 9 ,9 %
Ub s G ro u p                 Switze rlan d        1 4 ,4 CH F    49 774     54 095      -1 2 ,9 %   -2 5 ,2 %   -2 3 ,3 %   -2 6 ,1 %   1 9 ,0 CH F + 3 1 ,7 %
Ab n Am ro G ro u p Nv        Ne th e rlan d s     1 7 ,5   €     16 450     16 450       -3 ,8 %            -           -   -1 5 ,3 %   2 2 ,2 €     + 2 6 ,7 %
In g G ro e p Nv              Ne th e rlan d s     1 0 ,0   €     38 658     38 658      -1 1 ,0 %   -2 3 ,8 %   -2 9 ,2 %   -1 9 ,8 %   1 3 ,6 €     + 3 6 ,2 %
In te sa San p ao lo               Italy            2 ,2    €     36 319     36 319      -1 2 ,2 %   -3 1 ,7 %   -3 2 ,9 %   -2 9 ,9 %     3 ,3 €     + 5 1 ,3 %
Un icre d it Sp a                  Italy            2 ,8    €     16 737     16 737      -2 1 ,3 %   -5 1 ,8 %   -5 6 ,8 %   -4 5 ,5 %     4 ,8 €     + 7 3 ,1 %
Bca P o p D i Milan o              Italy            0 ,5    €      2 250       2 250     -2 0 ,0 %   -4 3 ,1 %   -4 6 ,3 %   -4 4 ,4 %     0 ,9 €     + 8 3 ,2 %
Barclays P lc               Un ite d Kin g d o m    1 ,5    £     30 790     24 862      -1 5 ,3 %   -4 2 ,5 %   -4 3 ,0 %   -3 2 ,8 %     2 ,2 £     + 4 7 ,4 %
H sb c H o ld in g s P lc   Un ite d Kin g d o m    4 ,2    £    101 773     82 178       -7 ,6 %    -2 1 ,3 %   -2 9 ,1 %   -2 2 ,4 %     5 ,0 £     + 1 8 ,9 %
Ro yal Bk Sco t G rp        Un ite d Kin g d o m    2 ,1    £     29 894     24 138      -1 0 ,1 %   -3 7 ,5 %   -4 1 ,4 %   -3 1 ,5 %     2 ,9 £     + 4 2 ,1 %
Bco Co m P o rtu g u e s        P o rtu g al        0 ,0    €      1 847       1 847     -2 1 ,4 %   -4 8 ,8 %   -6 5 ,8 %   -3 6 ,0 %     0 ,1 € + 1 6 3 ,0 %

Moy enne                                                                                 - 13, 2%    - 33, 2%    - 41, 4%    - 27, 9%
Médiane                                                                                  - 12, 8%    - 31, 8%    - 42, 7%    - 24, 8%
                                                                                                                                                    Source : FactSet
                                                                                                                                                               22
QUELQUES INDICATEURS
                                                              PE               P/AN     Rdt Net       CA                 ROE                TMVA BNA
            Sociétés               Pays
                                                  2016e      2017e    2018e    2016e     2016e       2016e    2015             2016e         2016-17e
                                                                                                                0                1
Bn p P arib as                    F ran ce        7 ,2 x     6 ,6 x   6 ,4 x   0 ,6 x    6 ,1 %      43 141     8 ,3 %           7 ,9 %         + 6 ,1 %
Cre d it Ag rico le Sa            F ran ce        7 ,5 x     7 ,5 x   7 ,1 x   0 ,5 x    7 ,0 %      17 454     6 ,7 %           6 ,0 %         + 3 ,2 %
So cie te G e n e rale            F ran ce        7 ,5 x     6 ,6 x   6 ,2 x   0 ,5 x    6 ,2 %      24 837     6 ,8 %           6 ,1 %       + 1 0 ,1 %
Natixis                           F ran ce        9 ,6 x     8 ,8 x   8 ,4 x   0 ,7 x    8 ,1 %       8 738     7 ,8 %           7 ,5 %         + 7 ,0 %
Bb va(Bilb -V iz-Arg )             Sp ain         8 ,4 x     7 ,2 x   6 ,6 x   0 ,7 x    5 ,9 %      25 348     8 ,5 %           7 ,9 %       + 1 2 ,3 %
Ban co San tan d e r               Sp ain         8 ,2 x     7 ,4 x   6 ,7 x   0 ,6 x    5 ,1 %      44 487     7 ,6 %           6 ,7 %       + 1 1 ,1 %
Caixab an k Sa                     Sp ain         1 0 ,1 x   7 ,7 x   6 ,8 x   0 ,5 x    5 ,6 %       6 944     6 ,3 %           5 ,4 %       + 2 1 ,7 %
Co m m e rzb an k Ag            G e rm an y       7 ,5 x     6 ,8 x   6 ,1 x   0 ,3 x    3 ,9 %       9 632     4 ,2 %           4 ,0 %       + 1 0 ,8 %
D e u tsch e Ban k Ag           G e rm an y       1 0 ,2 x   5 ,8 x   4 ,4 x   0 ,3 x    0 ,0 %      31 789     5 ,4 %           3 ,0 %       + 5 2 ,6 %
Kb c G ro e p Nv                 Be lg iu m       9 ,7 x     9 ,3 x   8 ,8 x   1 ,2 x    6 ,0 %       7 047   1 3 ,6 %         1 2 ,6 %         + 5 ,1 %
Cre d it Su isse G p          Switze rlan d       1 6 ,6 x   8 ,9 x   6 ,4 x   0 ,6 x    4 ,9 %      22 124     8 ,0 %           3 ,3 %       + 6 1 ,0 %
Ub s G ro u p                 Switze rlan d       1 0 ,5 x   9 ,1 x   8 ,2 x   1 ,0 x    5 ,1 %      29 615   1 0 ,4 %           9 ,1 %       + 1 3 ,1 %
Ab n Am ro G ro u p Nv        Ne th e rlan d s    9 ,1 x     8 ,4 x   7 ,9 x   0 ,9 x    4 ,9 %       8 448   1 0 ,8 %         1 0 ,4 %         + 6 ,9 %
In g G ro e p Nv              Ne th e rlan d s    9 ,1 x     8 ,6 x   8 ,0 x   0 ,8 x    7 ,0 %      16 612     9 ,4 %           8 ,7 %         + 6 ,7 %
In te sa San p ao lo               Italy          1 0 ,0 x   8 ,7 x   7 ,9 x   0 ,8 x    8 ,4 %      17 818     8 ,4 %           7 ,8 %       + 1 2 ,7 %
Un icre d it Sp a                  Italy          6 ,7 x     5 ,1 x   4 ,2 x   0 ,3 x    5 ,1 %      22 432     5 ,7 %           4 ,8 %       + 2 6 ,2 %
Bca P o p D i Milan o              Italy          9 ,9 x     7 ,6 x   6 ,9 x   0 ,5 x    5 ,8 %       1 647     5 ,8 %           4 ,7 %       + 2 0 ,2 %
Barclays P lc               Un ite d Kin g d o m 9 ,4 x      6 ,7 x   6 ,2 x   0 ,5 x    2 ,3 %      22 353     7 ,4 %           4 ,9 %       + 2 3 ,3 %
H sb c H o ld in g s P lc   Un ite d Kin g d o m 9 ,6 x      8 ,9 x   8 ,2 x   0 ,7 x    8 ,3 %      38 276     8 ,2 %           7 ,1 %         + 8 ,0 %
Ro yal Bk Sco t G rp        Un ite d Kin g d o m 1 1 ,9 x    9 ,4 x   8 ,4 x   0 ,6 x    0 ,3 %      12 021     5 ,6 %           4 ,7 %       + 1 8 ,9 %
Bco Co m P o rtu g u e s        P o rtu g al      0 ,0 x     0 ,0 x   0 ,0 x   0 ,4 x    1 ,3 %       2 344     7 ,4 %           6 ,1 %       + 2 6 ,3 %

Moy enne                                          9, 0x      7, 4x    6, 7x    0, 6x     5, 1%                7, 7%            6, 6%         +17, 3%
Médiane                                           9, 4x      7, 6x    6, 8x    0, 6x     5, 6%                7, 6%            6, 1%         +12, 3%
                                                                                  Source : FactSet                                        Source : FactSet
                                                                                                                                                             23
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler