Vieilliront-ils un jour ? Les baby-boomers aidants face à leur vieillissement Will they grow old some day? The attitudes of baby boomers who are ...

 
Document generated on 09/02/2020 11:12 p.m.

Lien social et Politiques

Vieilliront-ils un jour ? Les baby-boomers aidants face à leur
vieillissement
Will they grow old some day? The attitudes of baby boomers
who are carers to their own aging
Laure Blein, Jean-Pierre Lavoie, Nancy Guberman and Ignace Olazabal

Vieillir pose-t-il vraiment problème ?                                              Article abstract
Number 62, automne 2009                                                             In Quebec, baby boomers are increasingly becoming carers. In interviews
                                                                                    about their experiences as carers, we asked them about their perceptions of old
URI: https://id.erudit.org/iderudit/039319ar                                        age and aging, to find out specifically what they have to say about their own
DOI: https://doi.org/10.7202/039319ar                                               aging, what they are doing to get ready for it and what this means in terms of
                                                                                    demands on health care and, especially, public services to help and assist them
                                                                                    in an aging process that they want to be radically different from that of their
See table of contents
                                                                                    own parents.

Publisher(s)
Lien social et Politiques

ISSN
1204-3206 (print)
1703-9665 (digital)

Explore this journal

Cite this article
Blein, L., Lavoie, J.-P., Guberman, N. & Olazabal, I. (2009). Vieilliront-ils un
jour ? Les baby-boomers aidants face à leur vieillissement. Lien social et
Politiques, (62), 123–134. https://doi.org/10.7202/039319ar

Tous droits réservés © Lien social et Politiques, 2010                             This document is protected by copyright law. Use of the services of Érudit
                                                                                   (including reproduction) is subject to its terms and conditions, which can be
                                                                                   viewed online.
                                                                                   https://apropos.erudit.org/en/users/policy-on-use/

                                                                                   This article is disseminated and preserved by Érudit.
                                                                                   Érudit is a non-profit inter-university consortium of the Université de Montréal,
                                                                                   Université Laval, and the Université du Québec à Montréal. Its mission is to
                                                                                   promote and disseminate research.
                                                                                   https://www.erudit.org/en/
LSP 62-23       15/01/10              10:11    Page 123

        Vieilliront-ils un jour ? Les baby-boomers aidants face
        à leur vieillissement

        Laure Blein, Jean-Pierre Lavoie, Nancy Guberman et Ignace Olazabal

                                                                       La maladie, la vieillesse, la mort [c’est pas dans] la mentalité des
                                                                      baby-boomers, ça, c’est inacceptable pour nous autres ! (Aidante)  †

           Le vieillissement est souvent                   phique et que les coûts sociaux                     démographique (trois générations
        perçu comme une déchéance où la                    sont bien relatifs1.                                du baby-boom pouvant être dis-
        personne âgée « est âgée avant     †                                                                   cernées à l’intérieur de la période
        d’être une personne » (Ennuyer,        †
                                                              Mais les baby-boomers vieillis-                  1945-1965) et sociologique (le
        1999 : 15). Pis encore, le vieillisse-
                  †
                                                           sants portent une tare supplémen-                   « destin de génération » favorable
                                                                                                                †                    †

        ment est généralement conçu                        taire. En effet, les baby-boomers                   ne s’appliquant qu’à une tranche
        comme un problème social                           sont souvent considérés comme une                   constituée tout au plus de 40 %   †

        (Puijalon et Trincaz, 2000), que les               peste générationnelle (Samson,                      parmi les plus vieux des baby-
        vocables « aîné » au Québec, ou
                                  †    †
                                                           2005 ; Ricard, 1992 ; Remy, 1990)
                                                                 †                   †
                                                                                                               boomers, tandis que les plus
        « senior » en France, ne réussissent
            †             †
                                                           qui, ayant fait table rase des                      jeunes, qui appartiennent à la
        guère à faire oublier. On parle                    valeurs de leurs parents, se sont                   génération dite X n’ont pas, loin
        ainsi des « problèmes du vieillisse-
                              †
                                                           employés méthodiquement à                           s’en faut, connu le « destin de
                                                                                                                                             †

        ment », en insistant particulière-
                      †
                                                           saper le terrain social et écono-                   génération » des aînés). Or, malgré
                                                                                                                          †

        ment sur la perte des facultés                     mique des générations suivantes.                    un destin socioéconomique très
        physiques et cognitives, ainsi que                 Or, comme le montre Olazabal                        variable, les baby-boomers consti-
        sur le coût du vieillissement de la                (2009), en s’appuyant entre autres                  tuent un ensemble plutôt cohé-
        population pour les contribuables                  sur Dumont (1986), Langlois                         rent au regard d’un certain
        actifs (Jacobzone et al, 2000), en                 (1990), Dufour, Fortin et Hamel                     nombre de valeurs qui, pour beau-
        oubliant que les vieillissements                   (1993), cette génération est bien                   coup, tiennent aux expériences
        sont multiples, que ce n’est pas, en               plus multiforme qu’il n’y paraît.                   vécues lorsqu’ils étaient jeunes
        réalité, un phénomène catastro-                    Cette complexité est à la fois                      (Olazabal et al., 2009).

        Lien social et Politiques, 62, Vieillir pose-t-il vraiment problème ? Automne 2009, pages 123 à 134.
LSP 62-23    15/01/10              10:11    Page 124

            LIEN   SOCIAL ET   POLITIQUES, 62            baby-boomers qui prennent soin        proactives à l’heure de gérer leur
                                                         d’un proche du vieillissement en      vieillissement, non pas pour des
            Vieilliront-ils un jour ? Les baby-boomers
            aidants face à leur vieillissement           général, et du leur en particulier,   raisons uniquement esthétiques
                                                         et comment ils se préparent à         (Thoër et de Pierrepont, 2009 ;    †

                                                         cette étape de la vie3. Nous ver-     Thoër-Fabre, 2005). Vannienwen-
                                                         rons que l’idée qu’ils se font du     hove (2009a et b) est l’un des pre-
                                                         vieillissement se fonde simultané-    miers à traiter du discours du
                                                         ment sur leur expérience d’aidant     corps vieillissant tel qu’il est
                                                         et sur des conceptions âgistes. À     énoncé par les baby-boomers. Il
                                                         ce propos, nous ferons appel à        est intéressant de constater que ce
                                                         Foucault (1972) pour montrer que      vieillissement s’énonce en termes
                                                         ces conceptions âgistes sont fon-     de « corporéité » plutôt que relati-
                                                                                                   †          †

   124                                                   dées sur la construction d’une        vement au reste de la persona, sui-
                                                         « figure repoussoir » de l’aîné,
                                                          †                      †             vant l’empire de l’image, même
                                                         socialement perçu comme un            chez les hommes. Le présent
               Mais être baby-boomer aujour-
                                                         déviant par rapport aux normes        article s’inscrit ainsi de manière
            d’hui, c’est aussi, très souvent,
                                                         de l’identité contemporaine basée     novatrice dans l’exploration des
            faire partie de la génération dite
                                                         sur la productivité et l’autonomie.   enjeux liés au vieillissement des
            « sandwich ». Beaucoup de baby-
             †                 †

                                                                                               baby-boomers. Nous verrons que
            boomers doivent en effet prendre                 Soulignons que peu de recher-     les raisons de demeurer actif et en
            soin d’un proche malade (que ce              ches ont véritablement, à notre       bonne santé ne découlent pas uni-
            soit d’une conjointe ou d’un                 connaissance, porté sur l’auto-per-   quement d’une conformité aux
            conjoint atteint de maladie dégé-            ception du vieillissement par les     canons de beauté, mais aussi de
            nérative, d’un frère ou d’une sœur           membres de la génération des          raisons plus pragmatiques, comme
            ayant des incapacités dont on                baby-boomers vieillissants. C’est     celle de repousser la dépendance
            « hérite » à la mort de ses propres
             †          †
                                                         que le temps n’était probablement     le plus loin possible.
            parents, d’un parent âgé en perte            pas venu quelques années aupara-
            d’autonomie ou d’un enfant ayant             vant. Certes Faircloth (2003) a       Présentation de l’étude et
            des incapacités dont on continue             déjà, sans en traiter spécifique-     méthodologie
            de prendre soin à l’âge adulte)2,            ment, montré comment les nou-
            tout en gérant des obligations               veaux paramètres de l’image qui a       Les résultats présentés procè-
            intergénérationnelles à l’égard de           été intériorisée par les baby-        dent de deux recherches portant
            leurs enfants et de leurs petits-            boomers découle de la corollaire      sur les baby-boomers qui pre-
            enfants.                                     « figure repoussoir » foucaldienne
                                                          †                  †                 naient soin d’un proche âgé, d’un
                                                         ci-dessus mentionnée. Des recher-     enfant handicapé ou ayant des
               Souvent porteurs de la culture
                                                         ches épidémiologiques ont certes      problèmes de santé mentale, ou
            jeune des années 1960-1970, qu’ils
                                                         montré que les comportements de       d’un membre de leur fratrie4. Les
            ont érigée en modèle à travers des
                                                         santé des baby-boomers vieillis-      études émanaient d’un constat
            faits de culture (Sirinelli 2003,
                                                         sants sont loin d’être optimaux       énoncé par le personnel du
            Owram 1997), les baby-boomers
                                                         (Wister, 2005), notamment en ce       Centre de soutien aux aidants
            vieillissent, qu’ils le veuillent ou
                                                         qui a trait au diabète et à la sur-   naturels du CLSC René-Cassin,
            non. Comment les valeurs d’une
                                                         consommation de drogues et d’al-      remarquant que les aidants de
            culture jeune et, en un certain
                                                         cool, au tabagisme, etc. On sait      cette génération étaient beaucoup
            sens, insouciante, sont-elles actua-
                                                         aussi qu’ils souffrent davantage de   plus demandants et exigeants que
            lisées, alors que les boomers
                                                         certaines pathologies de santé        ceux de la génération de leurs
            vieillissent, qu’ils sont devenus des
                                                         mentale que les ensembles de          parents à l’égard des services
            grands-parents et, très souvent,
            des retraités ?        †
                                                         cohortes les ayant précédés,          publics. Pour les fins de la pre-
                                                         notamment de dépression (Piazza       mière recherche qui portait sur la
              Dans cet article, nous verrons             et Charles, 2006 : 111). Les femmes
                                                                         †                     réalité de cette cohorte de per-
            tout d’abord ce que pensent les              du baby-boom sont beaucoup plus       sonnes aidantes, nous avons ren-
LSP 62-23   15/01/10   10:11       Page 125

        contré 39 aidants au Québec (8            avons animé cinq groupes de dis-        tifs, mais en recourant à la compa-
        hommes et 31 femmes, ce qui cor-          cussion avec un total de 35 aidants     raison constante des différents
        respond aux statistiques sur la dif-      baby-boomers que nous avons             extraits d’une transcription à
        férence de genre entre les aidants        regroupés selon les probléma-           l’autre, ils sont devenus plus
        au Québec), dont 26 prenaient             tiques vécues par l’aidé : problème
                                                                           †              denses et plus analytiques. Au fur
        soin d’un parent âgé, 3 d’un frère        de santé mentale (8 partici-            et à mesure que nous achevions de
        ou d’une sœur, 6 d’un conjoint et 4       pantes), personne âgée ayant des        nouvelles entrevues ou menions
        d’un enfant adulte. Une large             pertes cognitives (10), personne        des discussions de groupe, nous
        majorité d’entre eux (32) sont            âgée ayant des incapacités phy-         avons intégré le matériel de
        francophones (7 anglophones) ; 12     †   siques (6), adulte ayant des inca-      celles-ci, ce qui nous a amenés à
        ont un revenu familial global infé-       pacités physiques (5). Nous avons       ajouter ou à revoir les codes créés.
        rieur à 20 000 $ par année et 14
                        †                         ajouté un groupe anglophone,            Cette analyse nous a permis de
        supérieur à 60 000 $ (3 n’ont pas
                               †                  toutes problématiques confon-           faire émerger une préoccupation            125
        souhaité partager cette informa-          dues (6). Les discussions ont porté     qui s’est avérée cruciale pour les
        tion). Parmi eux, 28 aidants sont         sur le sujet plus général et moins      participants, à savoir leur propre
        d’origine canadienne-française, 3         intime des relations entre les          vieillissement.
        d’origine canadienne anglaise et 8        aidants et les intervenants. Les
        d’origine ethnique autre. Leur            participants ont été recrutés dans      Résultats de la recherche
        niveau de scolarisation est assez         les associations de proches ou par
        élevé puisque 20 d’entre eux ont          la clientèle des services à domicile.            « Vieillir, vraiment, c’est pas
                                                                                                    †

        un diplôme universitaire (contre          Tous les entretiens des deux                         drôle ! (rire) » (Aidante)
                                                                                                            †        †

        10 qui ont un niveau de secon-            études ont été enregistrés, trans-         Les baby-boomers aidants
        daire terminé). Nous pouvons dis-         crits et puis codifiés par l’entre-     interrogés conçoivent le vieillisse-
        tinguer trois ensembles de                mise du logiciel N’Vivo.                ment comme quelque chose qui
        cohortes : ceux entre 56 et 60 ans
                 †

                                                                                          va leur arriver… mais plus tard.
        (15), ceux entre 51 et 56 ans (14)           L’analyse du matériau s’est
                                                  faite en fonction de deux grands        Alors qu’un tiers des personnes
        et ceux entre 45 et 50 ans (10). Il y                                             interrogées (13) voient leur vieil-
        en a 21 d’entre eux qui vivent en         axes : le premier a consisté en une
                                                      †

                                                  analyse thématique ou inter-sujet,      lissement comme quelque chose
        couple au moment de l’entrevue                                                    de relativement positif, les deux
        (marié ou conjoint de fait). Les          le deuxième en une analyse de
                                                  type monographique ou intra-            tiers (26) perçoivent celui-ci vrai-
        personnes aidantes ont été recru-
                                                  sujet. Sur le plan de la codifica-      ment négativement, tout en l’envi-
        tées par une diversité de moyens.
                                                  tion, nous avons employé une            sageant comme un événement
        Nous avons fait appel aux groupes
                                                  approche intermédiaire entre une        lointain5. En effet, si pour les qua-
        communautaires et aux groupes
                                                  démarche déductive, qui prévoit         dragénaires, le terme « personne
                                                                                                                         †

        d’entraide des personnes aidantes
                                                  la codification avant la production     âgée » évoque un individu dans la
                                                                                               †

        afin de diffuser de l’information
                                                  de données, en fonction d’un            soixantaine avancée et plus, ceux
        sur l’étude et faire du recrute-
                                                  modèle conceptuel (qui se doit          qui sont âgés de cinquante ans et
        ment. Nous avons fait des affi-
                                                  d’être très élaboré), et une            plus se réfèrent aux personnes
        chages dans des milieux de travail,
                                                  approche inductive (« ancrée            dites du « grand âge », soit les plus
                                                                                                        †        †

        des centres sportifs et de loisirs,                                    †

                                                  empiriquement ») qui crée les           de 80 ans. Vieillir, c’est donc ce qui
        des buanderies et des dépanneurs,                          †

                                                  codes à partir du matériel produit      leur arrivera dans vingt ou trente
        etc., mis des annonces dans des
                                                  (Glaser & Strauss, 1967). Nous          ans, voire plus tard encore. Car
        journaux communautaires et
                                                  avons rassemblé les extraits de         pour les aidants baby-boomers, ce
        effectué des présentations dans
                                                  verbatim des premières entrevues        n’est pas tant le fait de gagner de
        des organismes communautaires.
                                                  ou groupes de discussion et, par        l’âge qui fait la personne vieillis-
          Pour les fins de la seconde             une démarche progressive, avons         sante que son état de santé,
        recherche, nous avons animé cinq          attribué des codes proches des          l’appauvrissement et le rétrécisse-
        groupes de discussion d’une durée         segments de texte. Ces codes            ment du réseau social. Plutôt
        de trois heures chacun. Nous              étaient, en général, assez descrip-     qu’une étape naturelle qui se pro-
LSP 62-23    15/01/10             10:11      Page 126

            LIEN   SOCIAL ET    POLITIQUES, 62           malades. Les personnes évoquant         familiale et ne doivent pas être
                                                         la maladie insistaient sur la           dispensés par des étrangers. Nos
            Vieilliront-ils un jour ? Les baby-boomers
            aidants face à leur vieillissement           crainte de finir leur vie avec une      données montrent que pour ces
                                                         incapacité cognitive de type            aidants baby-boomers, au con-
                                                         Alzheimer, qui leur ôterait leurs       traire, se dévêtir devant leurs
                                                         facultés décisionnelles (alors          propres enfants serait plus gênant
                                                         qu’un handicap physique, même           que de le faire devant un profes-
                                                         grave, semble bien moins les            sionnel (ce qui dénote un tout
                                                         effrayer) : Si j’ai une incapacité
                                                                      †                          autre rapport au système de santé,
                                                         cognitive, que je deviens Alzheimer     mais aussi à la famille).
                                                         un jour […] je ne serai plus
                                                         capable de vivre ! Vieillir avec des
                                                                          †
                                                                                                    Peu d’aidants cohabitent avec
   126                                                   pertes cognitives leur fait si peur     l’aidé lorsqu’il s’agit d’un ou des
                                                         qu’ils envisagent plutôt de mourir      deux parents âgés (seulement 6
                                                         « jeune » (avant d’être malade)
                                                          †       †
                                                                                                 aidants sur les 26 qui prennent
            file lentement, devenir vieux est                                                    soin d’un parent âgé cohabitent
                                                         que de vivre ce qu’ils perçoivent
            un événement brutal, qui survient                                                    avec l’aidé), et ce, de commun
                                                         comme la déchéance ultime, qui
            dans la vie par l’entremise d’une                                                    accord de part et d’autre, préfé-
                                                         reviendrait à la perte de leur per-
            maladie incapacitante et qui se                                                      rant faire des trajets parfois très
                                                         sonnalité et de leur identité. Ne
            jouxte des effets collatéraux que                                                    longs (Montréal-Québec) plutôt
                                                         plus être capable de prendre soin
            sont l’appauvrissement et la perte                                                   que de perdre leur liberté et leur
                                                         de soi, de prendre ses propres
            du réseau social. Jadis considérée                                                   intimité. Nos entrevues révèlent
                                                         décisions, bref, dépendre d’autrui,
            comme une étape normale de la                                                        que les femmes aidantes particu-
                                                         va à l’encontre de la perception
            vie, le vieillissement est désormais                                                 lièrement, en ne cohabitant pas
                                                         qu’ils ont d’eux-mêmes en tant
            perçu comme une pathologie, tant                                                     avec leur parent âgé, ont l’impres-
                                                         qu’êtres maîtres de leur destin,
            par nos répondants que par la                                                        sion de ne pas se laisser enfermer
                                                         comme en témoigne le propos sui-
            société plus largement.                                                              dans une identité d’aidante
                                                         vant : Je veux mourir jeune parce
                                                              †

               Événement redouté, la ques-               que […] je me sens humiliée de          comme ce fut le cas de leurs
            tion du vieillissement soulève               devoir demander de l’aide, de voir      mères, qui prenaient souvent
            chez ces aidants une série de                que quelqu’un va me laver les           l’aidé sous leur toit. Même si cela
            dénis. Certains répondants ont               fesses.                                 est parfois une source de conflit
            tout d’abord refusé de parler de                                                     de valeurs avec l’aidé, ce refus de
                                                            Ce souci de l’autonomie par          cohabitation symbolise pour ces
            leur vieillissement, se disant inca-
                                                         rapport aux autres se retrouve          aidantes du baby-boom la rup-
            pables de se projeter dans l’ave-
                                                         dans un second type de déni.            ture avec la notion de l’aide telle
            nir, prétextant que la situation
                                                         Personne ne pense ni ne souhaite        qu’elle a été vécue par la généra-
            d’aide, trop lourde, n’est vivable
                                                         recevoir des soins de ses enfants       tion précédente.
            qu’en étant vécue au jour le jour,
                                                         ou de sa famille. En effet, tous
            ou encore en raison d’une philo-
                                                         disent refuser que leurs enfants          S’ils refusent d’être un fardeau
            sophie de vie, d’un éthos du carpe
                                                         leur prodiguent des soins, surtout      pour leurs enfants et envisagent
            diem hérité des années 1960. En
                                                         médicaux et intimes (la toilette,       parfois d’aller en structure rési-
            effet, rester jeune demeure le mot
                                                         l’habillement etc.). Or bien sou-       dentielle, les aidants baby-boo-
            d’ordre, comme le dit cette
                                                         vent, les aidants donnent eux-          mers refusent également les
            aidante : Je ne veux pas me voir
                        †

                                                         mêmes ces soins à leurs parents ou      conditions d’hébergement que les
            vieille, là ! On veut toujours être
                            †

                                                         proches ayant une incapacité,           personnes âgées connaissent
            jeune, mais on le sait qu’on va
                                                         mais c’est parce que, selon eux, ces    aujourd’hui. Perçus comme des
            vieillir nous autres aussi.
                                                         derniers ont des valeurs plus fami-     mouroirs déprimants, les centres
              D’autres affirment tout simple-            lialistes. Ainsi, pour leurs parents,   d’hébergement et de soins de
            ment qu’ils ne veulent pas vieillir,         les soins intimes (médicaux ou de       longue durée (CHSLD) contem-
            car ils refusent le fait d’être              toilette) sont une responsabilité       porains demeurent des endroits à
LSP 62-23   15/01/10   10:11   Page 127

        éviter. Le souhait de mourir avant       sur le cours des politiques en           solitude (qu’ils expérimentent
        d’avoir à vivre en résidence est         revendiquant, collectivement, une        déjà souvent en tant qu’aidant) et
        énoncé par plusieurs des per-            amélioration dans la qualité des         leurs valeurs d’autonomie et d’in-
        sonnes interviewées.                     services.                                dépendance qui les empêchent
                                                                                          d’envisager des stratégies familia-
           Cette volonté est exprimée éga-          Les baby-boomers aidants
                                                                                          listes, perçues comme liées à la
        lement par ceux qui ont une vision       dévoilent un portrait peu encou-
                                                                                          dépendance.
        plus positive de la vieillesse. Tous,    rageant de la vieillesse, en articu-
        sans exception, nous ont dit refu-       lant autour de la maladie deux              Conscients que ce vieillisse-
        ser de « se laisser faire », c’est-à-
                 †                †              fléaux supplémentaires : la pau-
                                                                           †              ment qu’ils veulent remettre à
        dire d’accepter, comme le font           vreté et la solitude.                    aussi tard que possible finira bien
        leurs parents, les conditions de                                                  par advenir, certains aidants ne
                                                     Ainsi, pour ces aidants, et ce
        placement actuelles. Ainsi, dési-                                                 cherchent pas moins à contrecar-          127
                                                 quel que soit leur niveau de
        rent-ils non seulement se faire                                                   rer ces trois aspects négatifs de la
                                                 revenu, être vieux c’est aussi être
        entendre et être écoutés quant à la                                               vieillesse en adoptant de saines
                                                 pauvre ou à tout le moins vivre
        qualité de vie qu’ils souhaitent                                                  habitudes de vie. C’est qu’il faut
                                                 une situation économique pré-
        avoir tout au long de leur vieillis-                                              rester en santé. On consolide ainsi
                                                 caire, éventuellement aggravée
        sement, mais également prendre                                                    le réseau social, tout en sécurisant
                                                 par l’allongement de la vie. Mais
        en charge les conditions maté-                                                    son espace de vie autour d’un
                                                 vieillir, cela veut aussi dire être
        rielles de celui-ci (même si, para-                                               maître mot : autonomie.
                                                 seul. Le rétrécissement du réseau
                                                                                                      †

        doxalement, la plupart ne veulent
                                                 social des personnes âgées suivant          En effet, nombreux sont ceux
        même pas en entendre parler). Ils
                                                 le décès des amis et des autres          qui thésaurisent la santé comme
        refusent donc, implicitement, de
                                                 membres de la famille effraie les        d’autres emmagasinent leur
        se laisser aller, de déléguer les
                                                 aidants, tout comme le manque de         épargne dans un régime enregis-
        conditions de leur vieillissement à
                                                 ressources et d’écoute qu’ils            tré d’épargne retraite (REER) :
        d’autres personnes, tout en ayant                                                                                    †

                                                 remarquent en général envers les
        des attentes bien précises en                                                       Je le vois négatif […] mais en
                                                 personnes âgées et qui les empê-
        matière de services que l’État pro-                                                 même temps je me mets sur pied en
                                                 chent de nouer de nouveaux liens
        vidence devrait leur fournir.                                                       me disant « tu vas prendre soin de
                                                 et de profiter de réseaux de soli-
                                                                                            toi-même ! Tu vas faire de l’exer-
           Ils se perçoivent, en somme,          darité. Le commentaire suivant,            cice ! Tu vas bien manger pour que
        comme de futurs aînés inscrits           qui contraste radicalement avec            tu [puisses] bien vieillir ! »
        dans une logique de l’action visant      l’illusion de cette indépendance
        à retarder ou à empêcher les désa-       rêvée, illustre bien cette angoisse :
                                                                                     †
                                                                                             La santé est ainsi perçue comme
        gréments de la dépendance ; bref,                                                 une épargne destinée à l’avenir. À
                                       †

                                                   Vieille ? C’est une hantise pour       cet égard, la bonne alimentation et
        ils voient dans leur vieillesse le         moi ! […] Je me demande : qui va
        reflet de leur jeunesse revendica-                                                l’exercice sont considérés au pre-
                                                   s’occuper de moi ? […] Quand ça
        tive et active. Ils pensent d’ailleurs     va être le temps de vivre seule, et    mier chef. Cela contribuera à pou-
        que le poids démographique des             qu’il va m’arriver quelque chose,      voir vivre chez soi, le plus
        baby-boomers sera un facteur de            qui va le savoir ? Si je me sens       longtemps possible, malgré les
        changement important et que les            même disons, isolée, seule : […] où    incapacités qui viendront se gref-
                                                   est-ce que je vais prendre la perche   fer en cours de route. Le loge-
        services publics sauront s’adapter
                                                   pour avoir de l’aide ?                 ment, considéré à la fois comme
        en conséquence. De plus, ils ont
        confiance en leur capacité d’orga-          Si l’isolement social leur fait       extension de leur personne et
        nisation pour faire bouger les           peur, ils déclarent cependant être       comme principal investissement,
        choses. S’ils sont généralement          rétifs à compter sur leur réseau         est ainsi réaménagé en fonction
        d’avis que leur mobilisation a           familial pour trouver de l’aide ou       de leur futur vieillissement :†

        changé la société du temps de leur       pour rompre leur isolement. Ils se         Oui, j’ai acheté un condo. […] I
        jeunesse (Olazabal et al., 2009), ils    retrouvent donc aux prises entre           don’t need a house, and I want to
        croient pouvoir toujours influer         une hantise grandissante de la             live in one level, and I want an ele-
LSP 62-23    15/01/10               10:11       Page 128

            LIEN   SOCIAL ET   POLITIQUES, 62                      tard ». Ce ne sont donc plus des
                                                                       †                                     sion à la fois symbolique et identi-
                                                                   solidarités verticales (ou intergéné-     taire (Billette, 2008) découlant de
            Vieilliront-ils un jour ? Les baby-boomers
            aidants face à leur vieillissement                     rationnelles) qui sont envisagées,        la construction particulière de la
                                                                   mais des solidarités horizontales         figure de l’aîné. L’exclusion sym-
                                                                   (entre pairs), fondées sur le mode        bolique renvoie à l’ensemble
                                                                   de l’échange. La préférence pour          d’images et de représentations
                                                                   les     solidarités     horizontales      négatives utilisées pour décrire un
                                                                   découle de la remise en question          groupe d’appartenance (ici les
                                                                   des rôles familiaux traditionnels         personnes âgées). Quant à l’exclu-
                                                                   et des devoirs qui s’y rattachent.        sion identitaire, elle cantonne
                                                                   Plutôt que de dépendance, cer-            l’individu à son seul groupe d’ap-
                                                                   tains aidants semblent plutôt pro-        partenance tout en niant les
   128                                                             mouvoir ce que nous appellerions          autres aspects de son identité
                                                                   des formes de co-autonomie.               (Billette, 2008). Il s’agit donc bien
                                                                   C’est ainsi que plusieurs indi-           de la construction d’une image
                 vator […] before I moved in […] I
                 made a gigantic shower, so if I am                quaient qu’ils souhaitent vieillir        appauvrie (par rapport à la com-
                 in a wheel chair or I need the assis-             en groupe, certains envisageant           plexité du réel) d’une classe d’âge
                 ted chair, you know !                             même fonder des petites commu-            reposant sur des présupposés plu-
                                                                   nautés d’amis pour leurs vieux            tôt que sur des faits empiriques.
               Alors que certains disent avoir                     jours, voire refonder des com-
            commencé à « songer » à déména-                                                                     Ces multiples discours autour
                                        †        †
                                                                   munes comme du temps de leur
            ger, d’autres affirment avoir déjà                                                               du vieillissement révèlent une
                                                                   jeunesse. Ils pensent que des pra-
            entamé des démarches pour amé-                                                                   construction particulière de la
                                                                   tiques novatrices de vie en société
            nager un « chez-soi » adapté, tan-                                                               figure de « l’aîné ». Michel Foucault
                                                                   (maison multi-générationnelles,
                                                                                                                        †       †
                                †           †

            dis que d’autres encore se disent                                                                (2001) montre comment, à partir
                                                                   coopératives de personnes âgées,
            prêts à acquérir une plus petite                                                                 d’une certaine époque (qu’il situe
                                                                   etc.) verront le jour sous la pres-
            maison ou un appartement qui                                                                     autour du XVIIIe siècle), on com-
                                                                   sion politique et démographique
            leur permettrait de réaliser une                                                                 mence à réguler les conduites à
                                                                   des baby-boomers, qui ne vou-
            plus-value. Si, par ailleurs, les rési-                                                          partir de dispositifs constitués
                                                                   dront aller ni en CHSLD, ni dans
            dences pour aînés sont mal vues                                                                  autour de « figures repoussoirs »,
                                                                   les résidences telles qu’on les
                                                                                                                            †                   †

            (des endroits ennuyants, voire                                                                   comme celle du fou ou du déviant
                                                                   connaît aujourd’hui.
            dangereux, où les personnes âgées                                                                sexuel, constituées elles-mêmes
            sont maltraitées), certains vou-                       Discussion                                par un ensemble de savoirs-pou-
            draient y emménager avant d’être                                                                 voirs à la fois scientifiques, juri-
            contraints de le faire (« placés »       †         †   Entre le refus du vieillissement…         diques et sociaux. Ces figures de la
            par leurs enfants), pour pouvoir                       et une forme d’âgisme                     déviance sont autant de repous-
            « s’habituer » à y vivre, à en faire
             †                  †
                                                                                                             soirs qui invitent les individus à se
            un « chez-soi ». Une aidante allait
                    †               †
                                                                      L’âgisme (Butler, 1969) n’est          surveiller eux-mêmes et à sur-
            ainsi déménager dans les mois sui-                     pas seulement un phénomène                veiller les autres et qui amènent
            vant l’entrevue dans une rési-                         constitué d’un ensemble d’atti-           donc in fine à une autorégulation
            dence où vivent déjà des collègues                     tudes discriminatoires envers             des conduites qui n’est pas impo-
            de travail à la retraite et où elle                    certains groupes d’âge, mais              sée par la force de la loi, mais inté-
            aura à la fois accès à des services                    intervient quand on assigne nor-          riorisée, incorporée sous la forme
            et à une partie de son réseau                          mativement une identité à un              de la norme sociale. L’individu
            social, sans que cela ne lui coûte                     ensemble social en raison de sa           déviant est constitué dans cette
            trop cher.                                             catégorie d’âge (Ventrell-Monsees,        seule déviance et perd tout autre
                                                                   2002). L’âgisme participe donc            attribut identitaire. Ces pratiques
              Pour nombre d’aidants, il est                        aussi à la peur de vieillir, au fait de   sont sous-tendues par un savoir
            important de pouvoir compter sur                       ne pas vouloir faire partie d’un          scientifique qui construit des véri-
            ces amis afin de s’entraider « plus            †       groupe d’âge qui subit une exclu-         tés (qui changent au fur et à
LSP 62-23   15/01/10       10:11   Page 129

        mesure que ce savoir évolue et                Vieillesse et jeunesse sont donc ici   (Duboys de Labarre, 2005 ;           †

        que la morale politique sur                   directement liées à la santé (ce       Lemoine-Darthois et Weissman,
        laquelle il se fonde se transforme).          qu’une aidante dans la jeune cin-      2000), ne semblent pas pertinentes
                                                      quantaine confirme en disant           (ou du moins centrales) dans le cas
           La figure de l’aîné qui prend              qu’elle a l’impression d’avoir tou-    des aidants du baby-boom. Ici, le
        forme dans le discours des aidants            jours eu 90 ans car elle a toujours    régime n’est pas cette pratique
        baby-boomers (mais qui elle                   été malade). Être vieux, c’est donc    dans laquelle Lash ou Baudrillard
        même n’est que l’écho de tout un              « ralentir », être « moins perfor-
                                                       †           †      †                  lisent une dimension narcissique
        savoir véhiculé par le monde                  mant » et surtout être « malade ».
                                                               †                  †    †     des individus contemporains, mais
        médical, scientifique, politique,             Cette vision pessimiste est pour-      bien un rapport à soi, plus proche
        économique, etc.) se construit en             tant de plus en plus contredite par    de ce que Foucault appelle le
        opposant à ce qui est valorisé dans           les faits, certaines études montrant   « gouvernement de soi ». Signe du
                                                                                              †                       †

        nos sociétés, soit aux règles de l’in-        que l’espérance de vie sans inca-      repli de l’individu sur soi-même         129
        dividualité contemporaine (Otero,             pacités augmente plus vite que         pour Lash et d’aliénation chez
        2003) qui s’articulent autour des             l’espérance de vie. Ainsi vivons-      Baudrillard (Duboys de Labbare,
        notions d’autonomie et de res-                nous plus vieux et plus longtemps      2005), le régime alimentaire est ici
        ponsabilité (Martuccelli, 2005 ;          †

                                                      en bonne santé (Clément, Roland        vécu, affirmé, en tant que « res-†

        Erhenberg, 1998), donc de pro-                et Thoer-Fabre, 2005).                 ponsabilité » à la fois individuelle
                                                                                                         †

        ductivité et d’action. Ce faisant, la                                                (je prends ma santé en main) et
        figure de l’aîné (construit comme                Les modes de préparation au         sociale (je ne coûterai pas cher au
        un être improductif, passif, dépen-           vieillissement que nous avons          système de santé).
        dant, malade, isolé) devient une              dégagés tournent autour de la
        figure repoussoir, celle à laquelle           notion d’autonomie et de respon-          Ces « pratiques de soi » que sont
                                                                                                     †                    †

        on ne veut pas s’identifier, qui va           sabilité et sont donc essentielle-     l’exercice et le régime alimentaire,
        faire qu’on se surveille soi-même             ment liés à l’individu lui-même, à     s’articulent donc autour des
        pour ne pas vieillir, vieillir le             son corps, à son espace physique       notions d’autonomie et de respon-
        moins rapidement – ou le « moins †            et à son espace émotionnel. La         sabilité, où l’individu est non seu-
        mal » – possible.
             †                                        question du régime de vie (qu’il       lement responsable de lui (de ce
                                                      s’agisse du régime alimentaire ou      qu’il fait) mais aussi – et c’est plus
           Une tension permanente se                  de la pratique régulière d’exercice    pervers – de ce qui lui arrive.
        retrouve dans le discours de ces              physique) est particulièrement         « Bien vieillir » devient alors une
                                                                                              †              †

        baby-boomers aidants, fluctuant               éclairante à ce propos.                responsabilité individuelle, que
        entre une dénonciation du « jeu-      †

                                                                                             Rowe et Kahn (1998) ont érigée
        nisme social » (sous tendu par une
                       †                                 Il s’agit bien de « pratiques de
                                                                              †

                                                                                             en injonction normative, évacuant
        construction de la figure du jeune,           soi » (dans le sens foucaldien du
                                                           †

                                                                                             du coup les facteurs sociologiques,
        et par extension du baby-boomer,              terme), visant à s’émanciper des       ce qui contribue à renforcer
        comme étant celle d’un être                   problèmes de l’âge, d’autant plus      l’âgisme dans les sociétés contem-
        égoïste et individualiste ayant               que ce ne sont pas des buts esthé-     poraines. Autonomie et responsa-
        perdu le sens des valeurs collec-             tiques qui sont poursuivis, mais       bilité vont ainsi de pair, et
        tives) et un recours aux stéréo-              simplement le fait de pouvoir          demeurer autonome le plus long-
        types âgistes quand il s’agit de              demeurer en santé le plus long-        temps possible devient une
        parler du vieillissement. L’âgisme            temps possible, soit de retarder ce    démonstration de l’exercice plein
        joue donc dans les deux sens, mais            que les répondants considèrent         et entier de ses responsabilités
        les attributs de la jeunesse sont             comme le vieillissement. L’esthé-      tant individuelles que sociales.
        plus enviables que ceux de la                 tique du corps est ici bien moins
        vieillesse, en particulier celui de la        importante que sa fonctionnalité.        L’espace physique est, en l’oc-
        santé. Nous avons vu que ce qui se            Ainsi les questions de séduction,      currence, choisi en fonction de ce
        dégage du discours des aidants,               souvent avancées par les personnes     que l’on pense pouvoir assumer
        c’est que, tant qu’on est en santé,           qui suivent un régime alimentaire      ou non. On vend une maison dont
        on est jeune (i.e n’est pas vieux).           en pratiquant de l’exercice            on pense qu’on ne pourra s’occu-
LSP 62-23    15/01/10            10:11          Page 130

            LIEN   SOCIAL ET   POLITIQUES, 62              voient à l’expérience d’aidant et,      l’aidé. Dans le cas d’un enfant
                                                           plus particulièrement, à un aspect      malade, il arrive que l’un des
            Vieilliront-ils un jour ? Les baby-boomers
            aidants face à leur vieillissement             non négligeable de l’aide souvent       parents doive cesser de travailler
                                                           considéré comme second : ses    †       pour pouvoir s’en occuper à plein
                                                           impacts financiers. Si les aidants      temps, même à un âge adulte, ce
                                                           du baby-boom associent pauvreté         qui est exposé par nos répondants
                                                           et vieillissement, c’est souvent à      et dans les écrits (Guberman,
                                                           cause de leur propre situation          Maheu et Maillé, 1991, 1993).
                                                           économique, qui se trouve forte-
                                                           ment affectée par l’aide qu’ils            Ainsi, cette inquiétude reflète
                                                           apportent à leur proche. Ainsi,         ce que nous trouvons ailleurs,
                                                           même les aidants qui envisagent         c’est-à-dire qu’à niveau de scolari-
   130                                                     sereinement le fait de vieillir asso-   sation égal, les aidants baby-boo-
                                                           cient vieillesse et pauvreté. Si on     mers sont plus pauvres que les
                                                           connaît bien l’impact financier         personnes de la même génération
            per seul (ou assumer les coûts                                                         qui ne sont pas aidants, les coûts,
            d’entretien), pour aller vers un               direct de l’aide6 (payer pour les
                                                           soins, pour le confort de l’aidé,       colossaux, de l’aide à un proche au
            milieu plus sécurisant dont on
                                                           subvenir à ses besoins lorsqu’il ne     Canada ayant été estimés par
            peut assumer « seul » la charge. Il
                                                                                                   Hogenbirk et al. (2005). Cet
                                      †     †

            en va de même pour le combat                   peut le faire, etc.) ; moins connu
                                                                               †

                                                           est l’impact indirect du nombre         impact financier, bel et bien réel,
            contre l’isolement social des per-
                                                           d’heures passées à prendre soin         revêt également une dimension
            sonnes âgées, non plus perçu
                                                           de l’aidé7, soit la prise de congés     symbolique plus marquée chez les
            comme phénomène social, mais
                                                           non rémunérés, le repli sur des         baby-boomers que chez les géné-
            comme un problème relevant de
                                                           emplois à mi-temps ou encore le         rations précédentes, notamment
            l’individu qui se doit d’assurer la
            pérennité de son réseau social.                refus de certaines promotions           chez les femmes actives, fortement
            L’idée que les personnes âgées                 (Guberman, Maheu et Maillé,             scolarisées de la classe moyenne
            soient coupables de leur isolement             1993). L’inquiétude ne tient alors      ou supérieure. Ainsi, ces aidants
            – elles ne sont pas assez proactives –         pas tant au fait de cesser une acti-    de la classe moyenne voient dans
            (Grenier et Guberman, 2009)                    vité rémunérée à la retraite – que      la vie des autres baby-boomers
            semble ici largement partagée par              beaucoup ont mis entre paren-           (amis, mais aussi frères et sœurs
            nos répondants.                                thèses à cause de la situation          qui ne s’investissent pas dans
                                                           d’aide – qu’à l’anticipation des        l’aide) un miroir inversé de ce
               Or ce déni de la vieillesse et du           répercussions à long terme de           qu’ils n’auront jamais. Lors des
            vieillissement ne relève pas uni-              l’impact financier de l’aide,           entrevues, ils caricatureront ainsi
            quement de l’âgisme, mais aussi                notamment sur les sommes épar-          ceux-là qui bénéficient d’une
            de cette réalité voulant que l’on                                                      retraite dorée, occupés à voyager
                                                           gnées pour leurs vieux jours. Si la
            devienne de plus en plus pauvre                                                        et à jouer au golf. Pour les plus
                                                           situation d’aide dure trop long-
            au fur et à mesure que l’on avance                                                     démunis, ils ne projettent qu’une
                                                           temps et que les économies de
            en âge, et à plus forte raison lors-                                                   vie marquée par la précarité.
                                                           l’aidé tarissent, dans le cas d’un
            qu’on a une longue expérience                                                          Malgré cela, être autonome finan-
                                                           parent âgé par exemple, on se dit
            d’aide à un proche.
                                                           qu’on espère qu’il « partira » avant
                                                                                   †   †           cièrement représente pour les
                                                           que cela ne devienne trop oné-          participantes (essentiellement)
            Le refus du vieillissement :
                                                           reux. Dans le cas d’un conjoint         une avancée par rapport à la situa-
            les implications financières de
                                                           malade, on s’inquiètera de ce qu’il     tion de leurs mères. Certaines
            l’expérience d’aidant
                                                           va rester au survivant du couple,       aidantes nous ont en effet confié
               Cette vision pessimiste de la               puisque leurs économies, notam-         que l’indépendance financière est
            vieillesse et la manière de prépa-             ment leurs REER, auront été for-        garante d’une indépendance émo-
            rer (ou, plutôt, de retarder le plus           tement ponctionnées pour offrir         tionnelle impensable pour leurs
            possible) le vieillissement ren-               une qualité de vie convenable à         mères.
LSP 62-23       15/01/10   10:11       Page 131

           Par ailleurs, ces aidants ne veu-                  ayant une vision positive du                      des choses, pour ceux qui se per-
        lent pas demander d’aide à leurs                      vieillissement participent de l’éla-              çoivent comme ayant construit
        enfants (encore moins pécuniaire,                     boration de la figure de l’aîné, la               et soutenu le système social qué-
        sujet d’ailleurs qui n’est jamais                     polarisant entre les figures du                   bécois depuis la Révolution
        abordé), bien qu’ils aident eux-                      « bien vieillir » et du « mal vieillir ».
                                                               †                †               †           †   tranquille.
        mêmes souvent financièrement                          Cette polarisation renvoie aux
                                                                                                                                   Laure BLEIN
        leurs proches. Pour finir, la perte                   mêmes normes centrées sur la res-
                                                                                                                Coordonatrice de l’équipe Ageing
        financière engendrée par l’aide                       ponsabilité et la prise en charge de
                                                                                                                                         in place
        inquiète les aidants qui estiment                     soi. Suivant cette typologie, le
                                                                                                                 Centre de recherche et d’exper-
        ne pas pouvoir se payer des ser-                      « mauvais aîné » serait celui qui se
                                                               †                    †

                                                                                                                     tise de gérontologie sociale
        vices privés et qui pensent que le                    « laisse aller », qui est « passif », et
                                                               †            †                       †   †

                                                                                                                                     (CREGÉS)
        système aura du mal à accéder à                       c’est de cette passivité dont
        leurs demandes. Souvent appau-                        découleraient tous ses maux (de la                              Jean-Pierre LAVOIE             131
        vris par la situation d’aide, beau-                   santé qu’il a négligée et de la soli-                 Centre de recherche et d’exper-
        coup s’inquiètent de l’éventuelle                     tude dont il n’a su se sortir seul).                      tise de gérontologie sociale
        privatisation des services de main-                   Le « bon aîné », c’est celui qui
                                                                       †                †
                                                                                                                                        (CREGÉS)
        tien à domicile qu’ils n’auront pas                   organise lui-même ses actions, est
        les moyens de se payer. Cette                         actif dans la prise en charge de sa                              Nancy GUBERMAN
        crainte de manquer d’argent pour                      santé, autonome dans ses déci-                          Professeure associée, École de
        « plus tard quand ils seront vieux »
            †                                         †       sions et participe activement à la                    service social, Université McGill
        est amplifiée par leurs relations                     vie sociale. Son activité est donc                     Centre de recherche et d’exper-
        actuelles avec un système de santé                    gage à la fois de la préservation                          tise de gérontologie sociale
        qu’ils estiment « en perdition ».
                                   †              †           d’une bonne santé et de son bien-                                          (CREGÉS)
        Les aidants baby-boomers se bat-                      être. La réponse au mal ou au bien                               Ignace OLAZABAL
        tent en effet pour pouvoir trouver                    vieillir se trouverait donc dans                      Centre de recherche et d’exper-
        un hébergement de qualité à leur                      l’individu lui-même et non pas                            tise de gérontologie sociale
        proche, ou avoir des heures de                        dans les conditions sociales du                                           (CREGÉS)
        soins, ou de répit. Aux prises avec                   vieillissement.
        les limites du système, ils sont en
                                                                 De ce fait, la « figure repous-
        mode conflictuel avec les ser-
                                                                                            †

                                                              soir » de l’aîné engendre des pra-
        vices (Guberman et al., 2009 ;
                                                                   †

                                                          †

                                                              tiques de soi visant à contrer les                Notes
        Lavoie et al., 2009). Mais si leur
                                                              traces du vieillissement, dont le
        peur de vieillir est évidemment
                                                              thème central demeure l’autono-                   1
                                                                                                                    Ce faisant, nous oublions que ce sont
        liée à leur expérience du sys-
                                                              mie. À travers les discours des                       les dernières années de vie qui sont
        tème, ils n’envisagent toutefois                                                                            les plus coûteuses (Zweifel, Felder et
                                                              baby-boomers aidants, se dessine
        pas de palier les manques du sys-                                                                           Meiers, 1999), et que par là même le
                                                              le portrait de futurs aînés qui refu-
        tème en retournant à des straté-                                                                            coût des soins d’une personne en fin
                                                              seront d’être des aidés, bien qu’ils
        gies familialistes : ils comptent
                               †                                                                                    de vie reste le même quelque soit son
                                                              aient été aidants eux-mêmes. Cela                     âge (Le Pen C, 2006).
        sur eux, leurs amis et sur le sys-
                                                              risque de poser des problèmes aux
        tème de santé publique lorsqu’ils                                                                       2
                                                                                                                    Au Canada, en 2007, 2,7 millions de
                                                              services de santé, encore trop
        en auront besoin.                                                                                           Canadiens de la génération du baby-
                                                              habitués à compter sur les                            boom prenaient soin d’un proche
        Conclusion                                            familles, tout en posant de nou-                      (soit 670 000 aidants de cette tranche
                                                              veaux défis pour la société québé-                    d’âge de plus depuis 2002), ce qui
           La conception que les baby-                        coise puisque ces aidants,                            représente 19 % des hommes et 22 %
                                                                                                                                 †                     †

        boomers qui prennent soin d’un                        appauvris par l’aide, attendent                       des femmes de cette tranche d’âge
                                                                                                                    (Cranswick et Dosman, 2009). Ce
        proche se font de la vieillesse                       que la société (i.e. les services de
                                                                                                                    chiffre est en augmentation cons-
        relève d’une éthique de soi fondée                    santé publique) les soutiennent                       tante. La proportion d’aidantes des
        sur la responsabilité et l’autono-                    dans leur autonomie le plus long-                     générations du baby-boom donnant
        mie. Ainsi, même les personnes                        temps possible. Un juste retour                       des soins à une personne de 65 ans et
LSP 62-23       15/01/10         10:11               Page 132

            LIEN   SOCIAL ET   POLITIQUES, 62                           rent avoir fait des dépenses supplé-                           DUFOUR, Stéphane, Dominique FOR-
                                                                        mentaires (au Québec, 38 %) source †                             TIN et Jacques HAMEL. 1993.
            Vieilliront-ils un jour ? Les baby-boomers                  Statistique Canada, Enquête sociale                              « Sociologie d’un conflit de généra-
                                                                                                                                           †

            aidants face à leur vieillissement                          générale 2002, cycle 16 : Vieillis-    †                         tions : les “babyboomers” et les
                                                                                                                                                       †

                                                                        sement et soutien social – tableaux.                             “babybusters” ». Revue internationale
                                                                                                                                                               †

                                                                        Cela ne tient compte ni des parents                              d’études canadiennes (hors série,
                                                                        aidants, ni des conjoints aidants.                               hiver).
                                                                    7
                                                                        En 2002, au Canada, il était en                                DUGAS, Michel. 2009. « Le patient âgé       †

                                                                        moyenne de 29 heures par mois pour                               en délirium, regard pratique ». Le                        †

                                                                        les femmes et de 16 pour les hommes                              médecin du Québec. 44, 1 : 59-64.             †

                                                                        (Ressources humaines et développe-
                                                                        ment social Canada (consultation le                            DUMONT, Fernand. 1986. « Âges, géné-            †

                                                                        22 avril 2009) : http://www.hrsdc.gc.
                                                                                       †
                                                                                                                                         rations, société de la jeunesse », dans               †

                                                                        ca/fra/sm/comm/ds/aidants_naturels.s                             Fernand DUMONT (dir.). Une
   132                                                                  html)                                                            société des jeunes ? Québec, Institut
                                                                                                                                                                       †

                                                                                                                                         québécois de recherche sur la cul-
                                                                                                                                         ture : 15-28.
                                                                                                                                                   †

                 plus est de 37 % pour les soins per-
                                     †

                 sonnels et de 25 % pour les soins
                                             †                                                                                         ENNUYER, Bernard. 1999. « L’objet                       †

                 médicaux (Statistique Canada, recen-                                                                                    personne âgée », dans Bernadette
                                                                                                                                                                   †

                 sement 2006).                                      Références bibliographiques                                          VESSEY-PUIJALON (dir.). Être
                                                                                                                                         vieux de la négation à l’échange,
            3
                 Suivant la règle habituelle en fran-                                                                                    Autrement, série mutation, 1999,
                                                                    BUTLER, Robert N. 1969. « Age-Ism :            †               †

                 çais, nous utiliserons le masculin lors                                                                                 124 :14-28.
                                                                      Another Form of Bigotry ». The                           †               †

                 de la présentation des résultats même
                                                                      Gerontologist, 9, 4 : 243–246.
                                                                                               †

                 si la plupart des personnes qui agis-                                                                                 ERHENBERG, Alain. 1998. La fatigue
                 sent comme proches aidants sont des                BILLETTE, Véronique. 2008. D’une                                     d’être soi – dépression et société. Paris,
                 femmes et que nous avons interviewé                  société exclusive à une société inclu-                             Odile Jacob.
                 beaucoup plus de femmes que                          sive et plurielle : Nouvelles perspec-
                                                                                           †

                 d’hommes (31 contre 8). Toutefois,                   tives de solidarités en gérontologie                             FAIRCLOTH, Christopher (dir.). (2003).
                 nous utiliserons le féminin lorsque                  sociale. Cadre théorique de l’équipe                               Aging Bodies : Meanings and Pers-
                                                                                                                                                               †

                 certaines observations s’appliquent                  « exclusion et solidarité », Nancy
                                                                         †                                     †
                                                                                                                                         pectives. Walnut Creek, Alta Mira
                 essentiellement aux femmes que                       GUBERMAN et Jean Pierre LA-                                        Press.
                 nous avons interviewées.                             VOIE (dir.). Montréal, CREGÉS.                                   FOUCAULT, Michel. 1972. Histoire de
            4
                 Les proches aidants du baby-boom et                CRANSWICK, Kelly et Donna DOS-                                       la folie à l’âge classique. Paris, Galli-
                 leur interface avec les professionnels :       †     MAN. 2009. Soins aux aînés : le point                †
                                                                                                                                         mard.
                 conflit ou coopération ?, (Guberman, †               sur nos connaissances actuelles. Sta-                            GHIGLIONE, Rodolphe et Benjamin
                 N., Lavoie, J.-P., Olazabal, I. et A.                tistique Canada, http://www.statcan.                               MATALON. 1998. Les enquêtes socio-
                 Grenier) subvention ordinaire de                     gc.ca/pub/11-008-x/2008002/article/                                logiques, théorie et pratique. Paris,
                 recherche, Conseil de recherche en                   10689-fra.htm, page consultée le 9                                 Armand Colin.
                 sciences humaines du Canada                          août 2009.
                 (CRSH), 2005-2008 ; Les baby-boo-
                                                 †                                                                                     GRENIER, Amanda et Nancy GU-
                 mers comme personnes aidantes. Une                 CLÉMENT, Serge, Christine ROLAND,                                    BERMAN. 2009. « Creating and sus- †

                 nouvelle réalité, un nouveau défi pour               Christine THOER-FABRE. 2005.                                       taining disadvantage : the relevance  †

                 le système de santé, (Guberman, N.,                  Usages, normes, autonomie : analyse              †
                                                                                                                                         of a social exclusion framework »,                            †

                 Lavoie, J.-P., Olazabal, I. et A.                    critique de la bibliographie concer-                               Health & Social Care in the Com-
                 Grenier) subvention ordinaire de                     nant le vieillissement de la population.                           munity, 17, 2 : 116–124.
                                                                                                                                                           †

                 recherche, Instituts de recherche en                 Université Toulouse le Mirail et
                 santé du Canada (IRSC), 2005-2008.                   CIRUS-CIEU UMR 5193 CNRS.                                        GUBERMAN, Nancy, Pierre MAHEU
                                                                      Toulouse, France.                                                  et Chantal MAILLÉ. 1993. Travail et
            5
                 Dans les groupes de discussion, le                                                                                      soins aux proches dépendants,
                 vieillissement est systématiquement                DUBOYS DE LABARRE, Matthieu.                                         Montréal, Les éditions du remue-
                 perçu comme un phénomène négatif,                    2005. « Souci diététique et individua-
                                                                              †
                                                                                                                                         ménage.
                 ce qui serait peut-être dû à l’effet de              lisme contemporain : narcissisme,
                                                                                                   †

                 groupe.                                              pouvoir et subjectivité ». Actes du
                                                                                                       †                               GUBERMAN, Nancy, Pierre MAHEU
                                                                      XVIIe congrès de l’AISLF. CR 17                                    et Chantal MAILLÉ. 1991. Et si
            6
                 Au Canada, 35 % des aidants baby-
                                         †                            « Sociologie et anthropologie de l’ali-
                                                                         †                                                               l’amour ne suffisait pas ? : Femmes,          †   †

                 boomers de personnes âgées décla-                    mentation ». Tours, juillet 2004.
                                                                                  †                                                      familles et adultes dépendants, Les
Vous pouvez aussi lire