Contrat de Ville 2015-2020 - Agglomération de Dunkerque Déclinaison Commune de Saint-Pol-sur-Mer - Collège Robespierre Saint Pol ...

 
Contrat de Ville 2015-2020 - Agglomération de Dunkerque Déclinaison Commune de Saint-Pol-sur-Mer - Collège Robespierre Saint Pol ...
Contrat de Ville
                        Agglomération de Dunkerque
           Déclinaison Commune de Saint-Pol-sur-Mer

                                     2015-2020

Mai 2015 / Service Politique de la Ville Saint-Pol-sur-Mer / Commune de Saint-Pol-sur-Mer
Contrat de Ville 2015-2020 - Agglomération de Dunkerque Déclinaison Commune de Saint-Pol-sur-Mer - Collège Robespierre Saint Pol ...
Sommaire

Préambule …………………………………………………………………………………………….…………………………………………                                          2
Du CUCS au Contrat de Ville 2015-2020 ………………………………………………………………………………………..                               3
Une nouvelle géographie prioritaire ……………………………………………………………………………………..….……                              6

Pilier « Cohésion Sociale » …………………………………………………………………………                                            11
Diagnostic social : une population en situation de vulnérabilité ………………………………………………….               12
Des dispositifs existants à poursuivre …………………………………………………………………………………………...                        19

Pilier « Cadre de Vie et Renouvellement Urbain » …………………………………….                                    24
Diagnostic urbain : une commune peu attractive ………………………………………………………………………….                        25
Un projet urbain sur les quartiers Nord-Ouest de Saint-Pol-sur-Mer …………………………………………..               32

Pilier « Développement Économique et Emploi » ……………………………………..                                      43
Diagnostic : un contexte économique éprouvé ……………………………………………………………………………..                         44
Des initiatives au bilan positif ………………………………………………………………………………………………………..                          48

Déclinaison des objectifs généraux par axe du PTCSU ……………………………..                                   50
Stimuler le développement économique et l’accès à l’emploi des publics les plus en difficultés ..   51
Agir sur l’attractivité des quartiers et l’accès au logement digne pour tous ………………………………..         52
Développer le territoire en associant pleinement ses habitants …………………………………………………..                54
Dynamiser le volet éducatif pour donner des perspectives aux jeunes ……………………………………….                55
Privilégier une approche globale de la santé des populations ………………………………………………………                  56
Promouvoir l’égalité des chances et lutter contre les discriminations …………………………………………              57
Mutualiser les moyens, coordonner les dispositifs ………………………………………………………………………..                     58

Conduite du Contrat de Ville à l’échelle communale …………………………………                                    59

                                                                                                    1
Contrat de Ville 2015-2020 - Agglomération de Dunkerque Déclinaison Commune de Saint-Pol-sur-Mer - Collège Robespierre Saint Pol ...
Préambule

Le Contrat de Ville 2015-2020, déclinaison Saint-Pol-sur-Mer, est élaboré par la Commune de Saint-Pol-sur-Mer
en relation étroite avec l’Agglomération, à partir d’observations et de données mobilisables sur le territoire par
les services de la Ville et l’ensemble des partenaires.

Il synthétise toutes les démarches territoriales et les documents-ressources dont dispose l’équipe Politique de la
Ville de Saint-Pol-sur-Mer pour appréhender le territoire saint-polois dans ses dimensions urbaines, sociales,
éducatives, économiques.

Ces dimensions sont déclinées sous les trois piliers de la Politique de la Ville :
    -   la cohésion sociale ;
    -   le cadre de vie et le renouvellement urbain ;
    -   le développement économique et l’emploi.

A ce titre, et pour chacun de ces piliers, ce document propose d'abord d'établir un diagnostic dynamique de
l'évolution du territoire sur ces dernières années, et de tirer le bilan des dispositifs thématiques déjà en place.

Les objectifs généraux du Contrat de Ville, déclinaison Saint-Pol-sur-Mer, sont déclinés dans une partie
spécifique, en raison de leur caractère transversal.
Ces objectifs généraux s’inscrivent dans les sept axes d’intervention du Projet Territorial de Cohésion Sociale et
Urbaine (PTCSU) de l’Agglomération :
    -   Stimuler le développement économique et l’accès à l’emploi des publics les plus en difficultés ;
    -   Agir sur l’attractivité des quartiers et l’accès au logement digne pour tous ;
    -   Développer le territoire en associant pleinement ses habitants ;
    -   Dynamiser le volet éducatif pour donner des perspectives aux jeunes ;
    -   Privilégier une approche globale de la santé des populations ;
    -   Promouvoir l’égalité des chances et lutter contre les discriminations ;
    -   Mutualiser les moyens, coordonner les dispositifs.

La dernière partie du document s'attache à décrire le dispositif de pilotage et de coordination du Contrat de
Ville, en veillant à l'emboîtement des différentes échelles d'intervention (agglomération / commune / quartiers).

Une ambition majeure à Saint-Pol-sur-Mer : une synergie forte entre les aspects urbains et sociaux

Parmi tous les axes d’intervention du Contrat de Ville, déclinaison Saint-Pol-sur-Mer, l’accent est mis sur le volet
Renouvellement Urbain du fait du classement au Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain des
quartiers Nord-Ouest au titre du critère national et du secteur Est, en liaison avec Dunkerque, au titre du critère
régional.

Des efforts sont aussi ciblés prioritairement sur les conditions de développement favorable des enfants et des
jeunes pour leur garantir un avenir citoyen et une place dans la société.

Par ailleurs, une attention particulière sera portée à la rénovation du service public de proximité afin de rétablir
le lien de proximité entre les habitants et les institutions. En effet, à l’ère de la dématérialisation, les
problématiques complexes des habitants en situation de vulnérabilité ne peuvent plus être appréhendées
totalement sans une humanisation des relations et des rapports.

Les six années à venir seront déterminantes pour réduire les inégalités sociales et territoriales par la
mobilisation, la vigilance et l’innovation de tous les partenaires dans un contexte extrêmement tendu.

                                                               « Changer la ville pour changer la vie »
                                                               Christian HUTIN, Député Maire de Saint-Pol-sur-Mer

                                                                                                                    2
Contrat de Ville 2015-2020 - Agglomération de Dunkerque Déclinaison Commune de Saint-Pol-sur-Mer - Collège Robespierre Saint Pol ...
Du CUCS au Contrat de Ville 2015-2020

Du Contrat Urbain de Cohésion Sociale …
Diagnostic et territoires prioritaires
Le diagnostic établi à l'occasion du Contrat Urbain de Cohésion Sociale 2007-2012, prolongé jusque fin 2014, a
rappelé la situation urbaine et sociale qui caractérise la Commune de Saint-Pol-sur-Mer.

D'un point de vue urbain, la commune est enclavée par des infrastructures routières et ferroviaires lourdes, et
n'offre quasiment plus de disponibilités foncières si ce n'est en renouvellement urbain.
D'autre part, la population saint-poloise fait partie des populations les plus précarisées de l'agglomération ; tous
les indicateurs significatifs témoignaient de cette situation : 55% des ménages bénéficiant de l'APL, 29% vivant
de minimas sociaux, un taux de chômage de 24% dont la moitié de longue durée, une activité délinquante
élevée, …

Pourtant, des disparités existent au sein de la commune et s'expliquent notamment par le processus
d'urbanisation et la composition sociale des différents quartiers.

L'est de la commune, composé en majorité d'habitat individuel de centre-bourg ou de lotissements, connaissait
relativement peu de problèmes sociaux et urbains, en dehors du quartier Carnot / Dolet sur lequel une
opération OPAH RU s’est achevée en août 2014.

L'ouest de la commune dont l'urbanisation s'est faite par le biais de grandes opérations d'urbanisme autour de
la cité vieillissante des Cheminots, pose davantage de problèmes urbains et sociaux.
Ce secteur, intégralement en Zone Urbaine Sensible, comprenait le quartier Jean Bart / Guynemer (priorité 1),
la ZAC Jardins (priorité 1), la Cité des Cheminots (priorité 1), la Cité Liberté (priorité 2) et la Plaine Bayard
(priorité 3).
Malgré l'effort important des collectivités, le cadre de vie des quartiers du secteur ouest reste dégradé et une
grande partie des résidents connaissent des situations sociales précaires. Un indicateur parmi d'autres
témoignait de cette fragilité : 65% des ménages de Jean Bart / Guynemer avaient des revenus inférieurs à 60%
des plafonds HLM et, pour 20% des ménages, inférieurs à 20% des plafonds HLM.

Un des objectifs majeurs du Contrat Urbain de Cohésion Sociale résidait dans la réduction des écarts entre les
quartiers de la Commune d’une part et le rattrapage au niveau communautaire d’autre part.

Malheureusement, la crise de 2008 a déstabilisé encore plus violemment les composantes des quartiers
prioritaires. De plus, la gestion séparée du volet urbain et du volet social de la Politique de la Ville a été un
facteur aggravant au maintien des équilibres de la cohésion sociale.

Champs thématiques prioritaires et leur déclinaison opérationnelle
Pour tenter de rééquilibrer et d'améliorer cette situation, une stratégie d'intervention a été établie autour de
grands axes sociaux et urbains. Pour chacun de ces axes, des objectifs opérationnels ont été établis.

     L'habitat et le cadre de vie
Les actions d'amélioration de l'habitat et du cadre de vie ont visé, d'une part à anticiper et accompagner le
projet de renouvellement urbain de plusieurs quartiers saint-polois (Cité des Cheminots, Carnot / Dolet, ZAC
Jardins, Jean Bart / Guynemer) par la conduite d'études de programmation, par la préemption de terrains
stratégiques, par la mise en place d'une équipe OPAH RU, ou encore par la création d'un comité de suivi des
relogements.
D'autre part, d'autres interventions ont été menées comme la mise en place d'actions mémorielles ou d'actions
collectives sur la Gestion Urbaine de Proximité ; elles visaient à répondre à un enjeu de sensibilisation des
résidents à leur cadre de vie et de renforcement du lien social.

                                                                                                                  3
Contrat de Ville 2015-2020 - Agglomération de Dunkerque Déclinaison Commune de Saint-Pol-sur-Mer - Collège Robespierre Saint Pol ...
 L'emploi, l'insertion et le développement économique
Il s'agissait aussi bien d'intervenir sur l'offre et la création d'emploi en associant mieux les commerçants et
entreprises au projet de territoire, mais aussi en développant l'activité économique dans le cadre notamment de
la Zone Franche Urbaine, que de conduire des actions auprès des demandeurs d'emplois, en favorisant l'accès
ou le retour à l'emploi (accompagnement des bénéficiaires du RMI par les référents généralistes de parcours,
création de l'Antenne Maison de l'Emploi).

     La politique éducative et la jeunesse
L'intervention en direction de la jeunesse s'est articulée autour de trois axes :
    -   la réussite éducative par la coproduction du Projet de Réussite Educative avec les partenaires locaux et
        en plein accord avec le Conseil Général du Nord ;
    -   la mise en place d’activités scolaires et périscolaires innovantes de qualité en direction des enfants et
        des jeunes ;
    -   la relation parents-enfants, par le financement de référents familles et la mise en place d'activités
        associant les parents et les enfants.

     La promotion de la santé et l'accès aux soins
Les actions dans le domaine de la santé ont principalement répondu à un objectif de renforcement de
l'information dans l'ensemble des relais de proximité. En 2008, en intercommunalité avec la Ville de
Grande-Synthe, a été élaboré un Atelier Santé Ville intercommunal cofinancé par l’Etat et les deux Villes. Cette
coopération intercommunale, s’appuyant sur les préconisations de l’AFRESC lors de l’élaboration du Contrat
Territorial de Santé à l’échelle d’agglomération, a produit un Plan Local de Santé spécifique aux quartiers
prioritaires dont les objectifs initiaux sont : les personnes âgées, l’accès aux droits et aux soins, le bien-être /
prévention de la souffrance psychique.

     La citoyenneté et la prévention de la délinquance
Cette thématique s'est traduite par son inscription dans un certain nombre de dispositifs existants ou à créer :
les éducateurs de Prévention Spécialisée, l'Ecole des Consommateurs, l'Atelier de Proximité Jean Bart /
Guynemer et la mise en place de l'Espace Actif Jeunes en vue d'accompagner les jeunes de 13 à 25 ans.

     Actions transversales : accompagnement social, participation des habitants, ingénierie
Plusieurs actions transversales d'accompagnement, de financement et d'ingénierie ont aussi été réalisées dans
le cadre du CUCS :
    -   le cofinancement de l'équipe MOUS par l’Etat ;
    -   le Fonds de Participation des Habitants, le Fonds de Travaux Urbains pour des projets d'habitants visant
        à l'amélioration du cadre de vie collectif et le développement de l'Ecole des Consommateurs, grâce à
        l’appui technique et financier du Conseil Régional.

Des investissements ont été engagés pour accompagner les actions au titre du CUCS. En exemple :
    -   des travaux dans le cadre de l'OPAH RU (Cité des Cheminots, Carnot / Dolet) ;
    -   des aménagements d'espaces publics (ZAC Jardins, place Jean Jaurès, aménagement paysager du
        boulevard de l'Aurore) ;
    -   la construction de l'agence Habitat du Nord sur le quartier Jean Bart / Guynemer ;
    -   l'aménagement de la zone Saint-Gobain afin d'y accueillir des PME ;
    -   la réalisation d'une Maison de Quartier éclatée Est / Centre ;
    -   l'ouverture d'une halte-garderie dans le quartier Jean Bart / Guynemer et l'augmentation des capacités
        d'accueil de la halte-garderie Marcel Broutin ;
    -   l'équipement en informatique des sept écoles primaires de la commune et la création des cyber centres
        dans les Maisons de Quartier.

Si l’on peut considérer que beaucoup d’énergie a été mobilisée et que de nombreuses réalisations sont
effectives, il est nécessaire de poursuivre les efforts et d’intégrer le nouveau Contrat de Ville et le NPNRU
comme véritables leviers de développement social et urbain pour enrayer le processus de dégradation sociale et
urbaine des quartiers de la géographie prioritaire.

                                                                                                                   4
Contrat de Ville 2015-2020 - Agglomération de Dunkerque Déclinaison Commune de Saint-Pol-sur-Mer - Collège Robespierre Saint Pol ...
… au Contrat de Ville 2015-2020
Les efforts à poursuivre dans le cadre du Contrat de Ville 2015-2020 devront prendre en compte les actions
déjà conduites ; il s’agira soit de les consolider, soit de les renforcer, soit d’innover afin de trouver des réponses
originales et adaptées pour produire, à terme, les grandes mutations attendues sur les plans urbain, social,
culturel, institutionnel, économique et technologique.

Parmi celles-ci, il s’agira de :

 Consolider le partenariat sur le territoire
Le territoire de Saint-Pol-sur-Mer bénéfice d’une culture partenariale ancienne et de l’implication effective de
tous les acteurs de la Politique de la Ville. Les institutions, les organisations et les associations sont réactives et
coopèrent pour déterminer collectivement les capacités locales de transformation des problèmes et pour en
élaborer les modalités d’action. La mobilisation des partenaires sur le territoire est incontournable mais
ressemble plus à un « mode de survie » face à l’ampleur des problématiques rencontrées qu’à un mode de
représentativité d’institutions, d’organisations ou du monde associatif.

 Innover sur la base des dispositifs existants de participation des habitants
Les Cafés Santé consultatifs, le diagnostic en marchant sur le secteur Est avec les collégiens de Robespierre
marquent des modalités de réponses nouvelles aux problématiques sociales actuelles ainsi que des nouveaux
espaces de citoyenneté.

 Renforcer le soutien au service public municipal et à son évolution
Cette orientation de participer à l’évolution du service public permet de développer des actions transversales et
de travailler différemment la demande sociale des habitants.

 Renforcer la « vigilance » face à la nouvelle géographie prioritaire
Dans le souci d’éviter la production de nouvelles fractures et d’exclusion, il est important de rester « vigilant »
afin que les quartiers sortis de la géographie prioritaire le restent définitivement. Il est impératif de renforcer et
de soutenir les actions menées et relayées par les Maisons de Quartier sur ces sites.

 Innover en matière de médiation sociale dans l’accompagnement au relogement
Les dispositifs de médiation sociale, mis en place depuis deux ans, devront être repensés pour faire face à la
complexité des situations de grande vulnérabilité et des mutations urbaines et sociales qui seront mises en
œuvre dans le cadre de ce Contrat. Il est nécessaire d’innover en apportant des réponses nouvelles et adaptées
à des attentes sociales non satisfaites et de favoriser le progrès humain comme source d’espoir.

                                                                                                                     5
Contrat de Ville 2015-2020 - Agglomération de Dunkerque Déclinaison Commune de Saint-Pol-sur-Mer - Collège Robespierre Saint Pol ...
Une nouvelle géographie prioritaire

La loi n° 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine met en œuvre la
réforme du cadre de la Politique de la Ville incluant :
          une redéfinition des quartiers prioritaires, entrée en vigueur au 1er janvier 2015 ;
          l’instauration d’un Contrat de Ville conclu à l’échelle intercommunale, contractualisé pour six ans ;
          l’inscription du principe de co-construction de la Politique de la Ville avec les habitants.

Elle vise, en tenant compte de la diversité des territoires et de leurs ressources, à :
       1. Lutter contre les inégalités de tous ordres, les concentrations de pauvreté et les fractures économiques,
           sociales, numériques et territoriales
       2. Garantir aux habitants des quartiers défavorisés l’égalité réelle d’accès aux droits, à l’éducation, à la
           culture, aux services et aux équipements publics
       3. Agir pour le développement économique, la création d’entreprises et l’accès à l’emploi par les politiques
           de formation et d’insertion professionnelles
       4. Agir pour l’amélioration de l’habitat
       5. Développer la prévention, promouvoir l’éducation à la santé et favoriser l’accès aux soins
       6. Garantir la tranquillité des habitants par les politiques de sécurité et de prévention de la délinquance
       7. Favoriser la pleine intégration des quartiers dans leur unité urbaine, en accentuant notamment leur
           accessibilité en transports en commun, leur mixité fonctionnelle et urbaine et la mixité de leur
           composition sociale ; elle veille à ce titre à la revitalisation et la diversification de l’offre commerciale
           dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville
       8. Promouvoir le développement équilibré des territoires, la ville durable, le droit à un environnement sain
           et de qualité et la lutte contre la précarité énergétique
       9. Reconnaître et à valoriser l’histoire, le patrimoine et la mémoire des quartiers
       10. Concourir à l’égalité entre les femmes et les hommes, à la politique d’intégration et à la lutte contre les
           discriminations dont sont victimes les habitants des quartiers défavorisés, notamment celles liées au
           lieu de résidence et à l’origine réelle ou supposée

Au dernier trimestre 2014, en collaboration avec les Services de l’Etat, la nouvelle géographie prioritaire a été
fixée.

Par ailleurs, cette loi lance également le nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU).
Le Conseil d’Administration de l’ANRU du 15 décembre 2014 a arrêté la liste des quartiers d’intérêt national et
d’intérêt régional qui bénéficieront du NPNRU 2014-2024.
Pour le territoire saint-polois, ont été retenus au titre de l’intérêt national le secteur Guynemer / Jean Bart /
Cheminots / Liberté et au titre de l’intérêt régional le Plan d’Eau associé à l’Île Jeanty sur le territoire
dunkerquois.

La nouvelle géographie prioritaire à Saint-Pol-sur-Mer est la suivante :

        Quartiers prioritaires : « Saint Pol Sur Mer Quartiers Ouest » (QP059061) et secteur Est de
         Saint-Pol-sur-Mer
Ces quartiers bénéficieront d’une mobilisation renforcée des moyens de droit commun ainsi que des crédits
spécifiques de la Politique de la Ville de l’Etat et des collectivités locales.

Le quartier prioritaire « Saint Pol Sur Mer Quartiers Ouest » (QP059061) abrite 4 200 habitants 1.
Le secteur Est de Saint-Pol-sur-Mer est inclus dans le quartier de Dunkerque « Banc Vert - Ile Jeanty - Carré De
La Vieille - Jeu De mail » (QP059062) qui compte 6 010 habitants 2.

1
    Source RFL 2011 - CGET
2
    Source RFL 2011 - CGET

                                                                                                                       6
Les données du diagnostic sont issues majoritairement du recensement de la population 2011 de l’INSEE et
mobilisées sur les IRIS en intersection avec un quartier prioritaire de la manière suivante :
           Pour le quartier prioritaire « Saint Pol Sur Mer Quartiers Ouest » (QP059061), sont pris en compte
            les 3 IRIS Jean Bart Guynemer, Cheminots et Jardins qui représentent 26 % la population de
            Saint-Pol-sur-Mer

           Pour le secteur Est de Saint-Pol-sur-Mer inclus dans le quartier de Dunkerque « Banc Vert - Ile Jeanty -
            Carré De La Vieille - Jeu De mail » (QP059062), sont pris en compte les 2 IRIS Romain Roland et
            Carnot où réside 20% de la population saint-poloise

Si on considère les revenus médians par unité de consommation 3, on constate une forte inégalité en défaveur
des quartiers Ouest de Saint-Pol-sur-Mer :
           « Saint Pol Sur Mer Quartiers Ouest » : 8 500 €
           « Banc Vert - Ile Jeanty - Carré De La Vieille - Jeu De mail » : 9 900 €
           Seuil de bas revenu de l’Unité Urbaine : 11 000 €

Dans le cadre de l’association de Communes, il est important de souligner la coopération avec la Commune de
Dunkerque sur le secteur Est de Saint-Pol-sur-Mer et l’Île Jeanty à Dunkerque compte tenu de la continuité
urbaine.
En effet, même s'il subsiste un fort sentiment d'appartenance de la part des habitants à leurs communes
respectives, leurs usages en matière d'accès aux commerces, aux services et aux équipements, sont communs.
Compte tenu des préoccupations des deux communes, particulièrement sur les problématiques des enfants et
des jeunes, il a été conjointement défini un axe de travail commun autour de cette thématique.
La question du lien social sera également abordée dans cet espace collaboratif.

        Quartiers de veille active : Cheminots Nord, Iris Plaine Bayard, Jardins Est, Iris Carnot
Ces quartiers bénéficieront d’une mobilisation renforcée des moyens de droit commun et, de manière
subsidiaire, de crédits spécifiques de la Politique de la Ville.

3   Source RFL 2011 - CGET

                                                                                                                   7
Le reste du territoire, hors quartiers prioritaires et de veille active, constitue les quartiers vécus compte tenu
de la présence d’équipements fréquentés par les habitants de la géographie prioritaire.
Les équipements du territoire saint-polois sont représentés dans les cartes ci-après.

                                                                                                                 8
9
1    Ecole maternelle Copernic              30   Conseil Général - UTPAS Dunkerque /    59   Jardins Familiaux Chemin vert            88    Foyer des Salines
                                                 Wormhout
2    Ecole maternelle Joliot Curie          31   Prévention Spécialisée (AAE)           60   Jardins Familiaux Bourgogne              89    Bureau du Cottage Social des
                                                                                                                                            Flandres
3    Ecole maternelle Kergomard             32   CHRS AFEJI                             61   Jardins Familiaux Centre aéré            90    LCR Plan d'Eau
4    Ecole maternelle Copernic - Annexe     33   Médiathèque                            62   Jardins Familiaux Tornegat               91    Home Dunkerquois (AAE)
     Denis Papin
5    Ecole maternelle Vancauwenberghe       34   Complexe de la Ferme Marchand          63   Jardins Familiaux Jean Bart              92    Académie Municipale de Musique
                                                 (équipement culturel)
6    Ecole maternelle Jules Verne           35   Complexe de la Ferme Marchand          64   Eglise Saint Jean l’Evangéliste (local   93    Académie Municipale des Beaux-Arts
                                                 (équipement sportif)                        associatif la Saint-Poloise)
7    Ecole élémentaire Copernic             36   Gymnase Joliot Curie                   65   Eglise Saint Benoît                      94    Beffroi
8    Ecole élémentaire Jean Jaurès          37   Gymnase Christophe Thomas              66   Eglise Sacré-Cœur                        95    Centre Romain Rolland
                                                                                                                                            (équipement culturel)
9    Ecole élémentaire Joliot Curie         38   Gymnase Pierre de Coubertin            67   Parc Jacobsen                            96    Gymnase Anatole France
10   Ecole élémentaire Vancauwenberghe I    39   Gymnase Copernic                       68   Parc Urbain de la Plaine Bayard          97    Gymnase Langevin
11   Ecole élémentaire Vancauwenberghe II   40   Gymnase Delaune                        69   Centre commercial Intermarché            98    Centre Romain Rolland
                                                                                                                                            (équipement sportif)
12   Ecole élémentaire Jules Verne          41   Gymnase Pôle Administratif             70   Centre commercial St Pol Jardins          99   Stade Municipal Romain Rolland
13   Collège Jean Deconinck                 42   Piscine Delaune                        71   Bâtiment CHD (libre)                     100   Halte-garderie Marcel Broutin
14   SEGPA Jean Deconinck                   43   Complexe de Tennis Suzanne Langlen     72   Ecole maternelle Victor Hugo             101   Relais Assistantes Maternelles -
                                                                                                                                            Parents
15   Externat du Sacré Cœur                 44   Centre aéré Vancauwenberghe            73   Ecole maternelle Paul Langevin           102   Service Aménagement Urbain
16   Collège du Sacré Cœur                  45   Stade BP                               74   Ecole élémentaire Anatole France         103   Centre Technique Municipal
17   Jardin d'Enfants du Sacré Cœur         46   Stade des Cheminots                    75   Ecole élémentaire Paul Langevin          104   Commissariat de Police
18   CIO                                    47   Centre Aquatique                       76   Collège Maximilien Robespierre           105   Syndicat d’Initiative
19   Antenne Maison de l'Emploi             48   Halte-garderie Copernic                77   Lycée professionnel Guynemer             106   Perception
20   ACL Proxi Pol (ACI)                    49   Pôle Administratif                     78   Centre médico-scolaire (vide depuis 3    107   CDIS
                                                                                             ans)
21   Pôle tertiaire                         50   Mairie Principale                      79   Village d’Entreprises Naëls              108   Eglise Evangélique
22   Siège social villenvie                 51   Restaurant Municipal                   80   Ruche d'Entreprises                      109   Restos du Cœur
23   MQ Mendès France                       52   Service Politique de la Ville          81   Entreprise d'Insertion Le lien           110   Jardin Public Robert Prigent
24   Espace Bayard                          53   Maison des Services aux Habitants et   82   Zone d'Activités de la Samaritaine       111   Centre Commercial "Les Arches
                                                 aux Associations                                                                           Bleues" (Babou, PicWic, Chaussea,
                                                                                                                                            Dya, Noz, Animal Prod, Good Stock,
                                                                                                                                            Pneus Auto Services)
25   MQ Jean Guéhenno                       54   Centre socio culturel Jean Cocteau     83   Maison de Quartier Victor Hugo           112   Centre Commercial LIDL
26   Pause Parents                          55   Service des Sports                     84   Espace Langevin                          113   Centre Commercial ALDI
27   Adoma (résidence sociale et CADA)      56   Home et Jardins Familiaux              85   Espace Carnot                            114   Centre Commercial DIA
28   Agence Habitat du Nord                 57   Jardins Familiaux Codron               86   CCAS - Mairie Annexe
29   Bureau ICF Nord Est                    58   Jardins Familiaux Cheminots            87   Foyer Logement Ambroise Croizat

                                                                                                                                                                                 10
Pilier
« Cohésion Sociale »

                       11
Diagnostic social :
          une population en situation de vulnérabilité

Indicateurs socio-démographiques
La population saint-poloise est de 21 323 habitants              4
                                                                     dont près de la moitié réside dans les quartiers de la
géographie prioritaire.

                                                             34,4 % de la population a moins de 25 ans
Une population vieillissante                                 (contre 35,1 % en 2010, 35,6 % en 2008 et 38,2 % en 1999)
     qui reste jeune                                         20,4 % de la population a 60 ans et +
                                                             (contre 19,2 % en 2010, 17,9 % en 2008 et 15,6 % en 1999)

         Jean Bart / Guynemer-Cheminots-Jardins, un quartier un peu plus jeune que la moyenne

                        Répartition de la population totale par âge
          70,0%
                                                   59,3%
                                              57,9%      57,5%
          60,0%
                                                                                                         JB Guynemer-
          50,0%                                                                                          Cheminots-Jardins

          40,0%                                                                                          Iris Romain Roland-
                     29,1% 27,6% 28,2%
                                                                                                         Carnot
          30,0%

          20,0%                                                                13,1% 14,3%               Saint Pol sur Mer
                                                                       13,0%
          10,0%

           0,0%
                         0-19 ans                20-64 ans              65 ans et +
                                                                                                            Source : INSEE RP 2011

Même si les quartiers prioritaires présentent une population un peu plus jeune que la moyenne saint-poloise, les
répartitions par tranche d'âge restent plus ou moins identiques sur l'ensemble du territoire.
Cependant, la jeunesse de ces quartiers est plus durement touchée par les inégalités éducatives, par le
chômage ainsi que par une mobilité géographique réduite. Cependant, cette jeunesse doit être considérée
comme une ressource et des efforts seront à engager pour développer ses capacités.

                                                                       Répartition de la population totale par
                                                                      sexe à Saint-Pol-sur-Mer et dans les
La répartition homme-femme                                            quartiers étudiés
de la population est la même                                                                                   Hommes
dans les quartiers prioritaires                                                                                Femmes
     et dans la commune
                                                                                             48%
                                                                                   52%

                                                                                                   Source : INSEE RP 2011

4
    Source : INSEE RP 2011 exploitation principale

                                                                                                                                     12
Un taux de familles                               Taux de familles monoparentales 5 : 18,5 %
     monoparentales élevé                                        26,7 % sur Jean Bart Guynemer-Cheminots-Jardins
    sur la commune et plus                                       22,4 % sur Romain Roland-Carnot
    affirmé sur les quartiers
           prioritaires

Le nombre de familles monoparentales est en constante augmentation sur la commune de Saint-Pol-sur-Mer.
Ces familles souffrent parfois d’isolement social. Toutefois, le Dispositif de Réussite Educative et les Référents
Familles des Maisons de Quartier ont mis en lumière qu’une grande majorité des parents luttent pour élever
leurs enfants avec dignité malgré leurs difficultés économiques et sociales.

                                                     5 793 familles 6 sont recensées sur la commune dont 3 285 avec des
     Un quart des familles                           enfants de moins de 25 ans parmi lesquelles :
      saint-poloises avec                                        40 % avec 1 enfant de moins de 25 ans
        3 enfants et +                                           35 % avec 2 enfants de moins de 25 ans
      de moins de 25 ans                                         25 % avec 3 enfants et + de moins de 25 ans

                                                     Le taux de ménages composés d'une personne 7 est de 33 %
      Un tiers de ménages
                                                                 Taux de ménages composés d'hommes seuls : 12 %
        composés d’une                                           Taux de ménages composés de femmes seules : 21 %
        personne seule

              33% des ménages de Saint-Pol-sur-Mer sont composés d’une personne seule.
                     Ce taux est même plus important sur les quartiers prioritaires :
           35 % sur Romain Roland-Carnot et 36 % sur Jean Bart Guynemer-Cheminots-Jardins
                               Répartition des personnes vivant seules selon l'âge
                  60%
                                                                                                           JB Guynemer-
                                                                              48%
                  50%                                                               46%                    Cheminots-
                                                                        42%                                Jardins
                                                         39%
                  40%                                                                                      Romain Roland-
                                                               35%
                                                                  31%                                      Carnot
                  30%

                        19% 19%                                                                   18%
                                                                                                           Saint Pol sur Mer
                  20%             18%
                                                                                          15%
                                                                                                13%
                  10%
                                         3% 5% 4%

                   0%
                         Pers seule 15 Pers seule 15- Pers seule 25- Pers seule 55- Pers seule 80
                           ans et +       24 ans         54 ans         79 ans        ans et +

                                                                                                        Source : INSEE RP 2011

Sur la commune, parmi les personnes vivant seules, 64 % ont plus de 55 ans. Ce taux illustre une
préoccupation assez récente : l’isolement des personnes âgées.
Les personnes seules sont globalement plus jeunes à Jean Bart / Guynemer-Cheminots-Jardins, et plus
âgées à Romain Roland-Carnot.

5
    Source : INSEE RP 2011 exploitation complémentaire
6
    Source : INSEE RP 2011 exploitation complémentaire
7
    Source : INSEE RP 2011 exploitation complémentaire

                                                                                                                                 13
Un taux de couverture des ménages par la
CAF parmi les plus élevés du dunkerquois
    ainsi que du département du Nord

                                       Part des ménages allocataires CAF
        70,0%

        60,0%
                                                 57,4%                        56,9%                       56,0%
                         48,6%
        50,0%

        40,0%

        30,0%

        20,0%

        10,0%

            0,0%
                        Dunkerque           Saint Pol sur Mer          Romain Roland-Carnot      JB Guynemer-Cheminots-
                                                                                                         Jardin

                                                                Source : Caisse Nationale d'Allocations Familiales, 31/12/2013

S’il est à souligner que les prestations sociales contribuent par leur effet redistributif à réduire la pauvreté et les
inégalités, il faut aussi insister sur le caractère singulier et particulièrement marquant du territoire saint-polois.

 Plus forte proportion d’allocataires
   CAF vivant seuls et de familles
 monoparentales dans les quartiers
  prioritaires que sur la commune

                   Répartition des allocataires CAF selon la composition de leur ménage
     100%
      90%
      80%
                       32%                   38%                           34%                         32%
      70%
      60%
                       7%                                                   8%                          9%
                                              8%
      50%              17%                                                 19%                         19%
                                             18%
      40%
      30%
      20%              43%                   36%                           39%                         40%
      10%
       0%
                    Dunkerque           Saint Pol sur Mer          Romain Roland-Carnot       JB Guynemer-Cheminots-
                                                                                                      Jardin

               En couple avec enfant          En couple sans enfant
               Monoparentaux                  Isolés

                                                                Source : Caisse Nationale d'Allocations Familiales, 31/12/2013

                                                                                                                                 14
Part d'allocataires de minima sociaux (AAH + RSA socle)
                                    40%                                                   38%
    Forte                                                                           34%
                                                                                                35%
proportion de                       35%
                                                                              31%
bénéficiaires                       30%                                                                        Dunkerque
 de minima                          25%                                                                        Saint Pol sur Mer
                                                          22%
sociaux (AAH                                        19%         20%
                                                                                                               Romain Roland-Carnot
et RSA socle)                       20%
                                              15%
                                    15%                                                                        JB Guynemer-Cheminots-
                                                                                                               Jardin
                                    10%

                                       5%

                                       0%
                                             Parmi l'ensemble des          Parmi les allocataires CAF
                                            ménages (INSEE RP 2011)
                                                                              Source : Caisse Nationale d'Allocations Familiales, 31/12/2013

    Forte dépendance financière des
    allocataires aux aides de la CAF

                   Répartition des allocataires CAF selon le degré de dépendance de leurs revenus
             40%                                                               36%                         37%
                                                    34%
             35%          31%
             30%
             25%                                                                       22%
                                 19%                        20%                                                   19%
             20%
             15%
             10%
              5%
              0%
                           Dunkerque              Saint Pol sur Mer        Romain Roland-Carnot       JB Guynemer-Cheminots-
                                                                                                              Jardin

                     > 50%      100%
                                                                      Source : Caisse Nationale d'Allocations Familiales, 31/12/2013

Les deux indicateurs ci-dessus montrent bien la dépendance d’une grande partie des résidents saint-polois aux
prestations et minima sociaux.

     Faiblesse des revenus                            Foyers fiscaux 8 : 11 731 foyers fiscaux dont 7 332 non imposables
         des ménages                                                    soit 62,5 % de foyers non imposables

Ménages non imposables à l’impôt sur le revenu pour les résidences principales                        9

            en 2001 : 61,12 % des ménages
            en 2009 : 71,83 % des ménages
soit une évolution de +19,4 % entre 2001 et 2009

8
    Source : DGI, Impôts sur le revenu 2011 (revenus de 2010)
9
    Source : DGI / FILOCOM – 2001, 2009

                                                                                                                                           15
La santé
Les indicateurs démographiques et économiques de précarité cités précédemment impactent directement la
question de la santé des habitants.

                                                        1 425 allocataires sont bénéficiaires de la Couverture Maladie
     Forte proportion de                                Universelle Complémentaire (CMUC) représentant 2 949
                                                        personnes (soit 15,6 % de la population couverte) dont :
bénéficiaires de la CMUC dans
  les quartiers prioritaires                                         54,5 % sont des femmes
                                                                     39,1 % ont moins de 18 ans
                                                                     14,8 % ont de 18 ans à moins de 25 ans
                                                                     9,9 % ont de 50 ans à moins de 60 ans

                       Bénéficiaires de la CMUC en 2013
              30%
                                                                          25%
              25%                                                                          Dunkerque
                                          19%
              20%
                                                               16% 17%                     Saint-Pol-sur-Mer
              15%                   13%                 13%
                              12%
                        10%
              10%                                                                          Romain Roland -
                                                                                           Carnot
               5%
                                                                                           JB Guynemer-
               0%                                                                          Cheminots-Jardins
                     Part des bénéficiaires de la      Part de la population
                     CMU parmi les allocataires     bénéficiaire de la CMU sur la
                               CNAM                    population couverte

                                                              Source : Caisse Nationale d'Assurance Maladie 2013

Ce taux élevé de bénéficiaires de la CMUC témoigne d’une grande précarité financière de la population.

 Les préoccupations en matière de santé

La commune et, plus particulièrement, les quartiers prioritaires affichent une faible densité en matière de
démographie médicale et paramédicale, comme l’a mis en évidence l’étude de faisabilité, finalisée en 2010,
pour la mise en place à Saint-Pol-sur-Mer d’une maison de santé pluridisciplinaire.
La projection à cinq ans réalisée dans le cadre de cette étude avait montré, en outre, une importante
diminution du nombre de médecins généralistes et spécialistes, ce qui s’est effectivement vérifié en 2015. Cette
situation traduit l’urgence de la mise en œuvre du projet Maison de Santé – MédiCenter en cours d’élaboration
sur les quartiers prioritaires de Saint-Pol-sur-Mer.

Outre la diminution de l’offre de praticiens, des problématiques de santé mentale et de souffrance psychique se
sont intensifiées sur les quartiers prioritaires. Ces situations de fragilité apparaissent de plus en plus en lien
avec les situations d’isolement décrites plus haut, de mal-être et de dégradation des conditions de vie. Elles
alourdissent considérablement la gestion des problématiques sociales et économiques sur les quartiers.

Par ailleurs, la question de la santé des enfants et des jeunes est préoccupante. Différentes situations
(insuffisance pondérale, asthme, hygiène corporelle, troubles d’apprentissage, …) sont régulièrement signalées
par les professionnels et notamment à travers le Dispositif de Réussite Educative, l’Atelier Santé Ville (ASV) ou
la Pause Parents. Un diagnostic plus étayé sur cette question est en cours et sera finalisé fin 2015.

De plus, les trois principales affections recensées sur le territoire saint-polois sont le diabète, les cancers et les
maladies cardio-vasculaires.

Malgré les différentes campagnes d’information et de prévention de droit commun, certains habitants n’arrivent
pas à accéder à l’information, au dépistage pour des raisons multiples (culturelles, générationnelles,
d’isolement, économiques, de non-accès aux droits, …).
Pour lever cette difficulté, un projet Atelier Santé Ville (ASV) a été coproduit avec la Ville de Grande-Synthe et le
Centre de Santé de Grande-Synthe.

                                                                                                                    16
Indicateurs scolaires

                                                                                Part des moins de 30 ans scolarisés selon l'âge

 Des taux de scolarisation sur les                                 100%
                                                                                      99% 100%    99%
                                                                                                           94%95%
 quartiers prioritaires inférieurs à                                90%
                                                                                                                89%

 la Commune pour les 2-5 ans et                                            80% 79%
                                                                              76%
                                                                    80%
           les 18-24 ans
                                                                    70%

                                                                    60%

                                                                    50%

                                                                    40%                                               37% 34%
                                                                                                                        31%
                                                                    30%

                                                                    20%

                                                                    10%                                                               2%
                                                                                                                                    2% 1%
                                                                     0%
                                                                            % 2-5 ans % 6-10 ans % 11-14   % 15-17        % 18-24   % 25-29
                                                                                                   ans       ans            ans
                                                                                Saint-Pol-sur-Mer
                                                                                Romain Roland-Carnot
                                                                                JB Guynemer-Cheminots-Jardins
                                                                                                                     Source : INSEE RP 2011

Le taux de scolarisation atteint son maximum pendant la période de scolarité obligatoire (6-16 ans).
Sur le quartier Jean Bart Guynemer-Cheminots-Jardins, il est à noter une baisse de 10 points entre la tranche
des 11-14 ans et des 15-17 ans.

Pour ceux qui poursuivent leurs études au-delà du BAC, une aide communale est mobilisable                            10
                                                                                                                          :

           Répartition des étudiants percevant l'Aide Municipale aux Etudes par année scolaire
        100%
         80%         35,4%                              40,6%              38,7%
                                      48,8%
                                                                                            Hors géographie
         60%                                                                                prioritaire
         40%                                                                                Géographie prioritaire
                     64,6%                              59,4%              61,3%
         20%                          51,2%

          0%
                    2010/2011        2011/2012        2013/2014           2014/2015

                                                 Âge des étudiants percevant l'Aide Municipale aux Etudes
                                                                    par année scolaire

                                                                                                           27                       min
                                                                           32              31
                                                           25

                                                                                                           18                       max
                                                           18              17             18

                                                   2010/2011       2011/2012       2013/2014     2014/2015

10
     Source : Commune de Saint-Pol-sur-Mer, Service Enseignement

                                                                                                                                              17
81 % de la population sur Jean Bart Guynemer-Cheminots-Jardins
 Une part importante de                 a un niveau de diplôme inférieur au BAC
   la population non
                                        75 % de la population sur Romain Roland-Carnot a un niveau de
       diplômée
                                        diplôme inférieur au BAC

     100%               3%                     3%                          2%
                                               5%                     3%
                        6%
      90%                                                                                      % Supérieur
                                                                       13%
                       14%                     15%
      80%
                                                                                               % BAC + 2
      70%
                                                                       27%
                       28%                                                                     % BAC
      60%                                      30%

      50%                                                              4%                      % CAP BEP
                        6%                                             11%
                                               6%
      40%                                                                                      % BEPC
                       12%                     11%
      30%
                                                                                               % CEP
      20%                                                              39%
                       30%                     28%                                             % Sans
      10%                                                                                      diplome

       0%
                 Saint-Pol-sur-Mer     Romain Roland-Carnot   JB Guynemer-Cheminots-
                                                                      Jardins
                                                                                        Source : INSEE RP 2011

La sortie sans diplôme fragilise la population quant à l’accès à l’emploi ainsi que la construction d’une position
professionnelle ou salariale.

                                                                                                                     18
Des dispositifs existants à poursuivre

La santé

  Une particularité sur le territoire : le dispositif Atelier Santé Ville
        intercommunal Saint-Pol-sur-Mer / Grande-Synthe

La Commune de Saint-Pol-sur-Mer mène depuis 2008 un travail pour un meilleur accès aux droits à la santé et
aux soins des habitants les plus précaires dans le cadre du dispositif Atelier Santé Ville (ASV) intercommunal
Saint-Pol-sur-Mer / Grande-Synthe. Ce dispositif de la Politique de la Ville est cofinancé par les deux Communes
et l’Etat.

Le dispositif ASV vise à mobiliser les habitants et les partenaires dans une dynamique intercommunale. Il est un
relais entre les institutions et les quartiers prioritaires d’une part et un relais d’information auprès des
professionnels de terrain et des habitants dans la proximité d’autre part.

Le Plan Local de Santé se décline autour de trois enjeux majeurs de l’Atelier Santé Ville : accès aux droits et aux
soins, personnes âgées, bien-être / prévention de la souffrance psychique.

Diverses actions ont d’ores et déjà été développées, dont :
    -   le lancement d’une complémentaire santé sociale ;
    -   la mise en place d’une permanence d’accès aux droits et aux soins au CCAS de Saint-Pol-sur-Mer ;
    -   la déclinaison des campagnes de prévention des cancers (par exemple : Octobre Rose) ;
    -   la prévention du diabète et des maladies cardio-vasculaires avec le Diabétobus (1 000 personnes
        accueillies entre 2010 et 2015) ;
    -   les Cafés Santé Consultatifs – espace participatif habitants, élus, techniciens – dont vont découler en
        2015 plusieurs actions initiées par les habitants : ateliers dans la proximité sur l’alimentation et l’activité
        physique animés par l’association PREVAL, programmation de ballades organisées dans la commune, …

La création des dispositifs de droit commun a pu régler une partie des problèmes relatifs au renoncement aux
soins pour raisons financières, mais les professionnels restent préoccupés par les difficultés d’accès aux soins
que rencontrent des personnes en situation de précarité. En effet, chez les personnes cumulant des
problématiques de tous ordres, les dépenses de santé nécessitent parfois des arbitrages face aux dépenses
liées au logement ou à l’alimentation.
Le renoncement aux soins est lié à des facteurs socio-économiques, démographiques, culturels et/ou sociaux, à
l’état de santé et au niveau de protection sociale de base, mais aussi à la capacité de souscrire à une
complémentaire santé. Le renoncement aux soins pour raisons financières est un phénomène important.

       Une initiative originale :
  la complémentaire santé pour tous

Lors d’une enquête réalisée par l’Atelier Santé Ville, 35% des habitants interrogés ont déclaré avoir des
difficultés d’accès aux soins. En effet, le coût de la complémentaire santé, les franchises médicales, les
dépassements d’honoraires, les restes à charge mais aussi l’avance de frais sont des freins.
Le renoncement à la complémentaire santé est lié à la précarité de l’emploi ou à l’apparition des « travailleurs
pauvres » pour qui le coût de la cotisation est trop important.
C’est pour cela que les Villes de Grande-Synthe et de Saint-Pol-sur-Mer, dans le cadre de leur Atelier Santé Ville
commun, ont souhaité mettre en place une complémentaire santé pour tous les habitants de leurs territoires.
Il s’agit d’offrir une couverture complémentaire selon des critères éthiques d’accès aux soins pour tous, dans un
esprit mutualiste.

                                                                                                                    19
Les deux Communes, à travers l’opérateur Centre de Santé de Grande-Synthe, ont lancé un appel à partenariat
pour le choix de l’organisme de complémentaire santé sur la base des objectifs suivants :
       -     Assurer l’accès pour les Grand-Synthois et les Saint-Polois ainsi qu’aux salariés des PME, TPE et
             organismes dont le siège est situé sur l’une des deux communes, à une complémentaire santé de
             qualité ;
       -     Favoriser une mutualisation durable ;
       -     Orienter, si nécessaire, le public vers les CCAS et la permanence d’accès aux droits à la santé afin de
             favoriser l’accès et le recours aux droits ;
       -     Fédérer les acteurs et contribuer au développement de réponses concertées sur l’accès et le recours
             aux droits.

De plus, grâce à un cofinancement de l’ARS, une expérimentation de la Politique de la Ville a été conduite
pendant 18 mois consistant en la tenue d’une permanence dans la proximité. Elle a mis en lumière la multitude,
la complexité et l’urgence des demandes. Par ailleurs, il faut noter que de nombreuses situations de précarité
en matière de santé ne sont pas forcément liées aux indicateurs de précarité socio-économiques.
Depuis mai 2014, le CCAS de Saint-Pol-sur-Mer a intégré dans le droit commun cette fonction de médiation
d’accès aux droits pour l’accès aux soins qui va être décentralisée en 2015 sur l’ensemble des quartiers en
fonction de leurs spécificités.

L’éducation et l’accompagnement à la parentalité
Le territoire bénéficie d’un ensemble d’actions et de dispositifs d’aide à la scolarité, de soutien éducatif et
d’accompagnement à la parentalité.

          Dispositif de Réussite Educative 11 :
198 jeunes de 2 à 18 ans en parcours pour l’année 2014
  dont 69,7 % issus des quartiers Politique de la Ville

Dispositif de Réussite Educative 2/16 ans
           Sur l’année 2014, 165 jeunes ont été inscrits dans un parcours DRE dont 70,3 % issus de la géographie
           prioritaire (ZUS et CUCS)
           Pour le 1er trimestre 2015, ils sont 43 jeunes dont 88,4 % issus des quartiers de la nouvelle géographie
           prioritaire

           Répartition géographique des 2-16 ans                   Répartition géographique des 2-16 ans
              en parcours DRE - Année 2014                          en parcours DRE - 1er trimestre 2015

                                                                                11,6%
                                                                         9,3%
                        29,7%
                                                                                           79,1%
                                                70,3%

                                                                     Quartier Prioritaire OUEST
             Géographie prioritaire
                                                                     Quartier Prioritaire EST
             ( ZUS + CUCS)
                                                                     Veille Active
             Hors Géographie Prioritaire
                                                                     Hors Géographie Prioritaire

11
     Source : Service Politique de la Ville - DRE

                                                                                                                  20
Au cours de l’année 2014, l’Equipe Pluridisciplinaire de Soutien a identifié un ensemble d’indicateurs à partir des
situations analysées et traitées dans le cadre du DRE. Ces indicateurs ont été reformulés permettant d’établir
une grille de lecture pour les professionnels qui favorise d’une part le repérage et d’autre part la qualité de la
réponse à apporter. Ce travail a été réalisé avec Pluralité Consultants :

      Indicateurs
       Le rapport au corps
      Le corps représente l’héritage premier et transmis par les parents. Le rapport au corps est identifié à
      partir des indicateurs cités ci-dessous et relevés lors des situations analysées. Néanmoins, ces indicateurs
      sont à contextualiser en fonction des enfants et des adolescents et la manière dont ces derniers habitent
      leur corps dans sa singularité.
           -   Hygiène corporelle (acquisition de la propreté, se laver, les poux, …)
           -   Alimentation (mauvaise et mal nutrition, …)
           -   Habitudes de vie (vêtements non adaptés)
           -   Médical (ortho, ophtalmo, …)

       Les troubles d’apprentissages, les troubles de comportement
      Ces troubles ont des répercussions sur la vie scolaire et sociale des enfants et d’adolescents. Ils peuvent
      provoquer un déséquilibre psychoaffectif. Ces troubles, quand ils ne sont pas identifiés et pris en charge,
      peuvent conduire vers des situations de rupture scolaire.
           -   Hyperactivité
           -   Retard de développement
           -   Trouble de langage
           -   Difficultés de socialisation (acquisition du métier d’élève)
           -   Les Dys, …

       La notion du respect
      La notion du respect est souvent recherchée pour faire valoir ce sentiment de considération envers
      l’autre. Ce sentiment de respect peut s’apprendre, mais aussi évoluer en fonction de chacun dans sa vie
      intime, familiale et en fonction de son interaction avec l’environnement qui l’entoure. En sachant que le
      respect reste une notion essentielle pour se sentir en cohérence avec soi-même et les autres.
           -   Non-respect des règles
           -   Transgression de la loi
           -   Dégradation du matériel
           -   Porte atteinte à l’autre (physique et psychique)

       Les difficultés relevant de conflits psychiques
      Des difficultés relevant de conflits psychiques en lien avec les itinéraires difficiles, parfois douloureux des
      enfants et adolescents. Ces itinéraires peuvent générer une souffrance psychique reliée à des
      événements de leur histoire et/ou à leurs conditions d’existence actuelle.

       La carence éducative
      Le développement psychique de l’enfant et de l’adolescent peut être affecté par des troubles issus de sa
      relation à autrui ainsi que par les relations interpersonnelles fragiles. L’absence de surveillance,
      l’incohérence des attitudes éducatives, l’excès ou l’absence de rigueur dans l’éducation des
      enfants/adolescents peuvent interférer entre autres sur leur processus de socialisation.
           - Différentes formes de la tenue du cadre (laxiste, rigide, absence)
           - La composition de la structure familiale (monoparentale, …)
           - La position de l’enfant dans la famille et le rapport parents/enfants (enfant roi, enfant
             tyrannique, intolérance à la frustration, difficulté à poser un non structurant, …)
           - Parents éprouvant des addictions (alcool, drogue, ...)

       Le retard scolaire
         - Retard scolaire dans les matières principales dès la 6 ème (maths et français)
         - Décalage entre le niveau de l’élève et la classe
         - Mauvaise compréhension des consignes scolaires
      Le constat montre que certains élèves dont les situations ont été travaillées dans le cadre du DRE
      relèvent plus d’une prise en charge dans le cadre d’une structure telle que la SEGPA

                                                                                                                   21
Vous pouvez aussi lire