Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services de l'automobile - RAPPORT D'ETUDE

 
Les nouveaux entrepreneurs
des métiers de la distribution
et des services de l’automobile

        RAPPORT D’ETUDE
REMERCIEMENTS

      L’Institut Supérieur des Métiers remercie l’ensemble des organisations
      associées au comité de pilotage de cette étude pour leur contribution :
      -    L’Agence pour la création d’entreprises ;
      -    L’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat ;
      -    La Confédération nationale de l’artisanat des métiers et des services ;
      -    Le Conseil national des professions de l’automobile ;
      -    La Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services ;
      -    La Fédération française de la carrosserie ;
      -    La Fédération nationale de l’artisanat automobile.

                                          Copyright :
      L’ISM souhaite que la diffusion des résultats de cette étude soit la plus large possible.
            Les citations doivent cependant systématiquement mentionner la source.
Les demandes de citations d’extraits doivent être adressées au préalable à : dir@infometiers.org
                                    Edition : avril 2011, ©ISM
Sommaire

Introduction
      1.    Les métiers de la distribution et des services de l’automobile : une variété d’activités
            artisanales, commerciales et de services                                                5
      2.    Des nouveaux entrepreneurs soumis à de fortes mutations sectorielles                    6

Caractéristiques des créateurs d’entreprises                                                       9

      3.    Etat-civil                                                                             9
      4.    Parcours professionnel et de formation                                                 10
      5.    Expérience dans la fonction de dirigeant                                               13
      6.    Profils types et modes d’entrée dans les métiers                                       14

Le parcours d’installation                                                                         15

      7.    Motivations des dirigeants                                                             15
      8.    Coût et financement de l’installation                                                  16
      9.    Relations avec les banques                                                             17
      10.   Aides publiques mobilisées                                                             18

Le cas des créations par reprises d’entreprises                                                    21

      11.   36% des installations se font par reprise                                              21
      12.   Dans deux tiers des cas, ces reprises sont externes à l’entreprise                     22

                                                                                                        Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
      13.   Profils des repreneurs                                                                 23
      14.   Coût et financement des reprises                                                       24
      15.   Appuis mobilisés                                                                       25
      16.   Structure et fonctionnement des entreprises                                            26
      17.   Bilan de la reprise                                                                    27

Modalités d’organisation et de gestion des entreprises                                             29

      18.   Forme juridique des entreprises                                                        29
      19.   Localisation de l’entreprise                                                           30
      20.   Qualité des équipements                                                                34
      21.   Indicateurs de gestion                                                                 35
      22.   Prévention des risques                                                                 36

                                                                                                        3
Activités et marchés des entreprises                                               39

      23.    Nature des prestations proposées                                      39
      24.    Clientèle, tarifs des prestations et carnet de commandes              40
      25.    Contrats et accords commerciaux                                       42
      26.    Activité de sous-traitance                                            43
      27.    Action commerciale                                                    44

Le chef d’entreprise, ses associés et salariés                                     47

      28.    Diriger seul ou à deux                                                47
      29.    Emplois salariés                                                      47
      30.    Connaissance de la convention collective                              49
      31.    La formation des jeunes                                               49
      32.    Temps de travail                                                      50

Relations avec les réseaux économiques                                             53

    33. Mobilisation des réseaux d’appuis à la création d’entreprise               53
    34. Relations avec les chambres consulaires                                    54
    35. Relations avec les syndicats professionnels                                56

Bilan, perspectives de développement et besoins d’accompagnement des entreprises
    36.     Insertion dans l’artisanat                                             57
    37.     Perspectives d’évolution du secteur d’activité                         58
    38.     Bilan de l’installation                                                59
    39.     Revenus du dirigeant                                                   60
    40.     Objectifs de développement des entreprises                             61
    41.     Evolution des entreprises durant les trois premières années            64
    42.     Besoins d’accompagnement                                               65

Synthèse                                                                           69

Annexes
      -     Structure de l’échantillon                                             75
      -     Questionnaire d’enquête                                                77
      -     Références bibliographiques                                            85
INTRODUCTION :
                                                                 CHAMP, OBJECTIFS ET METHODOLOGIE DE L’ETUDE

                                           1. Les métiers de la distribution et des services de l’automobile : une variété d’activités
                                                artisanales, commerciales et de services

                                       Les métiers de la distribution et des services de l’automobile en France regroupent une variété
                                       d’activités, liées :
                                           - à l’entretien et la réparation automobile (dépanneurs-remorqueurs, mécaniciens,
                                                carrossiers),
                                           - au négoce de véhicules, de pièces détachées (agents de marque, concessionnaires,
                                                commerces de pièces détachées…), de vente de carburant (détaillants),
                                           - au contrôle technique,
                                           - à des activités de service (parcs de stationnement, assistance-remorquage, formation des
                                                conducteurs, lavage et lustrage…),
                                           - et enfin à des activités de collecte, de démolition ou de recyclage de produits et véhicules
                                                usagés (collecteurs de pneumatiques ou d’huiles usagés, activités de recyclage…).

                                       En raison de ce spectre large, les entreprises actives dans ces métiers sont répertoriées dans
                                       différentes divisions et classes de la nomenclature d’activités (14 au total dans la nomenclature
                                       révisée en 2008).

                                                                                          Activité                                                    Activité prise en compte
                                       Activités                                          artisanale
                                                                                                                      Remarque
                                                                                                                                                      dans le champ de l’étude
                                       4511 Commerce de voitures et de véhicules                                                                   En partie : entreprises ayant une
                                                                                                       Une partie de ces entreprises ont une
                                            automobiles légers                                                                                          activité secondaire de
                                                                                                       activité secondaire de réparation.
Division 45 : Commerce et réparation

                                                                                                                                                        réparation
  d'automobiles et de motocycles

                                                                                                                                                   En partie : entreprises ayant une
                                       4519 Commerce d’autres véhicules
                                                                                                       Idem                                             activité secondaire de
                                            automobiles                                                                                                 réparation

                                                                                                                                                                                       Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
                                       4520A Réparation automobile de véhicules                                                                                     X
                                                                                              X
                                            automobiles légers
                                       4520B Réparation automobile d’autres véhicules                                                                               X
                                                                                              X
                                            automobiles
                                       4531 Commerce de gros d’équipements
                                            automobiles
                                       4532 Commerce de détail d’équipements
                                            automobiles
                                       4540 Commerce et réparation de motocycles          En partie                                                                 X
                                       4677Z Commerce de gros de déchets et débris
                                       4730 Commerce de détail de carburants en                                                                                     X
                                             magasin spécialisé
                                       5221.2 Services auxiliaires des transports                      Ce code inclut également les services des                    X
                                             terrestres / dont parcs de stationnement     En partie    gares routières de voyageurs et les
                                             / assistance et remorquage de véhicules                   péages autoroutiers.
                                       71.20 Contrôle technique automobile                    X                                                                     X

                                       7711 Location et location-bail de voitures et de
                                            véhicules légers
                                       7712 Location et location-bail de camions
                                       8553 Enseignement de la conduite

                                                                                                                                                                                       5
Plusieurs activités relèvent du secteur de l’artisanat :

       -      principalement l’activité de réparation, qu’elle concerne l’entretien courant, la mécanique,
              ou qu’elle soit spécialisée en carrosserie, en diésel ou en électronique ;
       -      le contrôle technique.

L’activité artisanale de réparation est également souvent présente, à titre secondaire, dans les
entreprises immatriculées sous un code « commerce » (une part estimée, par le biais de notre
enquête, à environ 29% des entreprises de vente automobile [code 4511] et 11% des entreprises de
commerce d’autres véhicules *code 4519+).
S’il s’avère difficile de chiffrer précisément cet ensemble économique, la plus grande partie
d’entreprises relève de la division « Commerce et réparation d’automobiles et de motocycles »1 qui
représentait en 2008, selon l’INSEE, un tissu de près de 80.000 entreprises et près de 7 000 nouvelles
immatriculations. En 2009, le nombre de créations d’entreprises a fortement augmenté, dépassant
12 000 nouvelles entités (une augmentation due en partie à la mise en œuvre du régime d’auto-
entrepreneur)2. Environ la moitié de ces nouvelles immatriculations ont une activité principale
relevant de l’artisanat.

                                                                                                                                          3
Entreprises du commerce et                                         Stock                                                     Créations
réparation automobile                          2000                  2008                2009                2000               2008                  2009
(Source : INSEE – base de donnée détail)
Total                                         80 171                79 331              77031               4 985                 6 873              12 189

     2. De nouveaux entrepreneurs soumis à de fortes mutations sectorielles
L’étude se propose précisément d’analyser le processus de création de ces nouvelles entreprises. En
effet, les métiers de la distribution et des services de l’automobile se distinguent par leur évolution
constante : l’activité de réparation s’est ainsi profondément transformée sous l’impact à la fois des
nouvelles technologies de la construction automobile et de la réglementation. En conséquence, les

                                                                                                                                                                     Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
professionnels de ce secteur ont parfois un métier bien différent de celui pratiqué par la génération
précédente d’entrepreneurs.

Au regard des autres secteurs de l’artisanat, l’installation dans les métiers de l’automobile est aussi
parmi les plus capitalistiques et nécessite souvent des moyens financiers relativement élevés (les
équipements à acquérir sont lourds et les reprises d’entreprises sont fréquentes).

1
   La division « 45 » comprend toutes les activités (sauf la fabrication, les activités de location, le commerce de détail de carburants) en rapport avec les
véhicules automobiles et les motocycles, y compris les camions, telles que le commerce de gros et de détail de véhicules neufs et usagés, la réparation et
l'entretien des véhicules (dont les activités de lavage et lustrage) et le commerce de gros et de détail de pièces et d'accessoires de véhicules automobiles et de
motocycles. Les activités des intermédiaires du commerce de gros et de détail de véhicules, ainsi que les activités des maisons de vente aux enchères en gros
et de la vente en gros par Internet sont également comprises.
2
  Les professionnels sont surpris de ce phénomène, les auto-entrepreneurs étant a priori peu attendus dans ces activités. Selon le bilan 2009 du régime de
l’auto-entrepreneur (source : Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi), 2527 comptes d’auto-entrepreneurs ont été ouverts en 2009 dans
l’activité d’entretien et réparation de véhicules automobiles légers, 1650 dans le commerce de voitures et de véhicules automobiles légers. Un tiers environ
ont déclaré un chiffre d’affaires.
3
 Depuis le 1er janvier 2007, par rapport aux immatriculations dans Sirene, on retient comme création : les créations d'entreprise correspondant à la création
de nouveaux moyens de production (il y a nouvelle immatriculation dans Sirene) ; les cas où l'entrepreneur reprend une activité après une interruption de plus
d'un an (il n'y a pas de nouvelle immatriculation dans Sirene mais reprise de l'ancien numéro Siren) ; les reprises par une entreprise nouvelle de tout ou partie
des activités et moyens de production d'une autre entreprise (il y a nouvelle immatriculation dans Sirene) lorsqu'il n'y a pas continuité de l'entreprise reprise.
Depuis les données relatives à janvier 2009, les statistiques de créations d'entreprises incluent également les demandes de créations en auto-entrepreneur
enregistrées dans Sirene.

                                                                                                                                                                     6
Dans un marché de plus en plus concurrentiel, les risques d’installation peuvent donc paraître accrus
pour les entrepreneurs qui s’installent actuellement : la concurrence est rude entre les différentes
formes d’exercice professionnel (sous enseigne ou indépendant) ; dans certains segments d’activité,
comme le commerce de détail de carburant, la concurrence des grandes surfaces commerciales
conduit même à une disparition progressive du tissu d’entreprises4.
L’étude cible spécifiquement sept groupes d’activités (soit un sous-ensemble de 7000 créations
d’entreprises annuelles environ) :

     1) la carrosserie automobile, qui implique des compétences et équipements bien
        spécifiques (ont été regroupées ici les entreprises du code 4520A ayant déclaré avoir une
        activité majoritaire de carrosserie).
     2) les autres activités d’entretien et de réparation de véhicules automobiles, conduites à titre
        principal (code 4520A) ou secondaire (code 4511) : la réparation des parties mécaniques ou
        électriques, l’entretien courant des véhicules : lavage, vidange…
     3) l’entretien et réparation de véhicules lourds, conduites à titre principal (code 4520B) ou
        secondaire (code 4519)
     4) le commerce et la réparation de motocycles (code 4540)
     5) le contrôle technique (code 7120)
     6) les activités d’assistance et remorquage (code 5221.2)
     7) la vente de carburants (code 4730).

                                                    Répartition sectorielle des créations 2009
                                                          et structure de l'échantillon

                                                    Contrôle.technique    Assist.remorquage
                                                            3%                     2%
                                            Com.carburants
                                                   2%
                                   Répar.motocycles
                                         10%

                                                                                                                                          Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
                                 Répar.véhicules.
                                     lourds
                                       5%

                                                                                                 Réparation auto
                                                                                                      52%

                                   Carrosserie auto
                                         26%

Le premier objectif poursuivi était de caractériser le profil des entrepreneurs, cela à partir d’une
enquête réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 588 entreprises immatriculées entre le 1er
janvier 2007 et le 31 décembre 20095.

4
  Le nombre d’entreprises de vente de carburant est en baisse constante depuis 30 ans : on comptait 16.554 entreprises en 1981, 10.070
en 1990, 4347 en 2009 (sources : DCASPL, analyses et recommandations pour assurer l’avenir des artisans de l’entretien et la réparation
automobile, 1991 - INSEE).
5
  La structure de l’échantillon est détaillée en annexe.

                                                                                                                                          7
L’étude visait également à analyser leur parcours professionnel préalable, leur mode d’entrée dans
l’artisanat, ainsi que les moyens, financements et appuis mobilisés au cours du processus
d’installation.

Un dernier axe de recherche était d’étudier les modalités d’organisation et de fonctionnement des
entreprises durant les trois premières années consécutives à l’immatriculation, et de repérer les
principaux problèmes rencontrés.

           CREATION ET REPRISE D’ENTREPRISE : DEFINITIONS ET LIMITES DU CHAMP DE L’ETUDE

Le champ de l’étude porte sur les nouvelles immatriculations enregistrées au Répertoire national des
entreprises et des établissements (SIRENE). Depuis la définition en vigueur depuis le 1er janvier 2007,
sont concernées :

       -    les créations d’entreprise correspondant à la création de nouveaux moyens de production
            (souvent désignées comme « créations pures » ou « créations ex nihilo »);

       -    les reprises par une entreprise nouvelle de tout ou partie des activités et moyens de
            production d’une autre entreprise lorsqu’il n’y a pas continuité de l’entreprise reprise (on
            considère qu’il n’y a pas continuité de l’entreprise si parmi les trois éléments concernant le
            siège de l’entreprise, au moins deux sont modifiés lors de la reprise : l’unité légale contrôlant
            l’entreprise, l’activité économique et la localisation).

En conséquence de cet échantillonnage, les cas de reprises d’entreprises n’ayant pas conduit à une
nouvelle immatriculation au SIRENE (notamment en cas de rachat de parts sociales) ne sont pas pris
en compte dans l’étude.

                                                                                                                             Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
Or, ces cas de reprises sont significatifs, selon les professionnels, pour ce qui concerne les métiers de
la distribution et des services automobiles, dans la mesure notamment où la grande majorité des
entreprises y sont constituées sous forme de société commerciale. Ces cas de reprises, actuellement
non chiffrables mais probablement de plus en plus nombreux,6 concernent principalement les plus
« grosses » affaires.

6
    Voir à ce sujet la note de l’APCE, « Le marché de la transmission : cédants, repreneurs et opérateurs, septembre 2003.

                                                                                                                             8
[Chapitre 1]
                                                                      Caractéristiques des nouveaux dirigeants

     3. Etat civil

                      Sexe du dirigeant                                                                     Sexe du Dirigeant
                        femme                                                      assistance.remorquage                  84%                        16%
                          9%
                                                                                      contrôle.technique                   86%                       14%
                                                                                         vente.carburant                76%                       24%
                                                                                   com.repar.motocycles                       93%                       8%
                                                 homme                                 repar.poids.lourds                     95%                       5%
                                                  91%                                    carrosserieauto                   88%                        12%
                                                                                              repar.auto                      93%                       7%

                                                                                                                        Homme              Femme

Les métiers de la distribution et des services automobiles demeurent des bastions masculins : 9
entrepreneurs sur 10 sont des hommes (contre 8 sur 10 en moyenne dans l’artisanat), l’activité la
plus propice aux femmes étant la vente de carburants où elles représentent un quart des dirigeants.
Concernant les femmes dirigeantes, on constate qu’elles sont généralement à la tête d’entreprises
familiales : 70% d’entre elles ont leur époux présent dans l’entreprise ; dans certains cas, à plus de 55
ans, elles prennent probablement la relève de ce dernier.

L’âge moyen d’installation est de 38 ans, ce qui correspond à la moyenne observée sur le champ de
l’artisanat. La pyramide des âges des créateurs d’entreprises est également conforme aux moyennes
affichées dans l’artisanat7.

                                                                                                                                                               Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
              Age des dirigeants                           Age des dirigeants selon l'activité
      -     ans sont la réparation de motocycles, de poids lourds et le contrôle technique (un cas sur 5).
                                                          25-30 ans            Assist.remorquage            30%    45% 9% 11%         32%       10%
                                      Moins de 25 ans
                            plus de                           14%             Contrôle.technique 6%10% 15% 21% 11% 15%                       20%
                            50 ans
                                          5%
                                                                                 Vente.carburant 4%14% 12%          20% 11%          27%       12%
    45-50 ans               12%
     14%                                                                        Répar.motocycles 4%15% 12%              26%    12%11%        21%

                                                    30-35 ans               Répar.véhicules.lourds 2% 18% 12%           22%    13% 14% 17%
                40-45 ans                               19%                      Carrosserie.auto 4% 16% 16%             25%        15% 16% 8%
                 15%
                               35-40 ans                                              Répar.auto 5% 14%           23%      19%      17% 12%10%
Il s’agit donc de métiers
                     21% où l’on s’installe plutôt jeune (comparativement notamment aux activités de
l’artisanat de production) :                                 Moins de 25 ans 25-30 ans 30-35 ans
                                                             35-40 ans       40-45 ans 45-50 ans
      - la part des moins 30 ans est relativement élevée (deux entrepreneurs sur 10       en moyenne,
          près de un sur trois dans l’activité d’assistance-remorquage).

7
 Selon l’enquête SINE-2006 de l’INSEE, la proportion de créateurs d’entreprises artisanales âgés de moins de 30 ans est de 23%, celle des dirigeants âgés de
50 ans et plus de 10% (SINE est un système permanent d’observation des jeunes entreprises qui a pour objectif de suivre une génération d’entreprises pendant
5 ans ; quatre générations ont été étudiées (1994, 1998, 2002 et 2006). Environ 30.000 à 50.000 entreprises sont interrogées par cohorte. Les entreprises
artisanales sont repérées, mais le commerce et la réparation automobile ne font pas l’objet d’une strate spécifique.

                                                                                                                                                               9
-  les « seniors-entrepreneurs » sont relativement peu nombreux dans la réparation et
        carrosserie automobile, où se situent les flux les plus importants d’immatriculations (ils
        représentent un cas d’installation sur dix). Les secteurs les plus attractifs pour les plus de 50
        ans sont la réparation de motocycles, de poids lourds et le contrôle technique (un cas sur 5).
A noter : cette structure d’âge des créateurs d’entreprises et la faible part de senior-entrepreneurs
contraste avec l’âge moyen relativement élevé des dirigeants du secteur (45% d’entre eux ont plus
de 50 ans8).

    4. Parcours professionnel et de formation
Les « nouveaux entrepreneurs » des métiers de la distribution et des services automobiles sont
majoritairement des « gens de métiers », qualifiés et détenteurs de diplômes professionnels. Ainsi,
près de la moitié ont comme niveau de diplôme le plus élevé un CAP, BEP –plus rarement un brevet
de maîtrise ; 15% sont titulaires d’un BAC professionnel.

                                   Quel est votre niveau de diplôme le plus élevé ?
                         47%

          10%                                                             15%              10%
                                          4%                 6%                                             6%                 1%

    Pas de diplôme    CAP ou BEP       Brevet de       Bac général         Bac         Dipl.BAC + 2    Dipl.BAC + 3 ou        Autres
                                      maîtrise, BTM                   professionnel                          plus

Le profil de technicien reste donc prédominant parmi les créateurs d’entreprises du secteur, ce qui
peut s’interpréter comme le maintien d’une certaine barrière technique –la maîtrise du métier- à
l’entrée de la profession. Le profil de technicien est encore plus prégnant dans la carrosserie
automobile où près de 54% des dirigeants sont titulaires d’un CAP-BEP et dans l’activité d’assistance-
remorquage.

                                                                                                                                             Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
                                 Niveau de diplômes des dirigeants par activités
                                                                                                               Pas de diplôme
         Assist.remorquage 4%                          63%                       8%    15%        9% 2%
                                                                                                               CAP ou BEP
         Contrôle.technique     10%               39%                11% 5% 17%               12% 15%
                                                                                                               Brevet de maîtrise, BTM
           Vente.carburant         14%                39%             3% 17%            14%      12%
                                                                                                               Bac général
          Répar.motocycles       9%                44%               3% 9%       16%       6%    13%
                                                                                                               Bac professionnel
    Répar.véhicules.lourds      8%                 44%                32% 18%            14%     10% 1
                                                                                                               Dipl.BAC + 2
           Carrosserie.auto      11%                        54%                3%6% 16%          4% 43%        Dipl.BAC + 3 ou plus
                Répar.auto      10%                   44%             5% 6% 14%            13% 6% 3%           Autres

La lecture de ces données prend cependant une toute autre perspective quand elle est examinée au
regard de la taille de l’entreprise créée ou reprise. On constate ainsi que le niveau d’étude de

8
 Voir à ce sujet les données du CEREQ relatives aux services de l’automobile (exploitation de l’enquête Emploi de l’Insee -base de données
en ligne : http://mimosa.cereq.fr/psb). Attention toutefois : le Cereq inclut les écoles de conduite et la location de véhicules dans la
population source. Le champ n’est donc pas similaire à celui de notre étude.

                                                                                                                                             10
l’entrepreneur est étroitement corrélé à la taille de l’entreprise dirigée : 65% des entrepreneurs
« solos » ont au plus un niveau de diplôme équivalent au CAP-BEP ; seuls 21% des dirigeants
d’entreprises de plus de 5 salariés sont dans cette situation.

                                 Niveau d'étude des dirigeants (par tailles d'entreprises)
                           1%
                                            5%
                           6%                                13%
                                            9%
                          13%                                                 34%
                                           20%               20%
                           8%
                                                                                                 Diplôme > Bac + 2
                           4%
                                           4%                                                    Diplôme Bac +2
                                                             10%              14%
                                           5%
                                                             4%                                  Bac professionnel
                                                             4%               13%                Bac général
                          57%
                                           47%
                                                             31%                                 Brevet de maîtrise, BM
                                                                               9%
                                                                                                 CAP ou BEP
                                                                              10%
                                                                                                 Pas de diplôme
                                                                              17%
                                                             16%
                           8%              10%
                                                                               4%
                      Aucun salarié    1 à 2 salariés    3 à 5 salariés Plus de 5 salariés

De façon générale, une élévation tendancielle du niveau de diplômes9 des dirigeants d’entreprises
peut être observée. Cette augmentation des diplômés de niveau IV ou III - corollaire à celle des
professionnels du secteur- devrait d’ailleurs se poursuivre dans les prochaines années.

Concernant le parcours d’entrée des dirigeants dans le métier, la voie principale d’accès au métier

                                                                                                                                                 Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
reste la formation initiale : plus d’un créateur d’entreprise sur deux déclare avoir appris le métier par
le biais de la formation initiale. La filière scolaire et l’apprentissage font jeu égal (on note que les
anciens apprentis s’installent plus jeunes, qu’ils sont moins mobiles géographiquement que les
dirigeants formés dans la filière scolaire).

Un autre tiers des entrepreneurs déclarent avoir acquis leurs compétences par le biais de
l’expérience professionnelle (ceux-là sont souvent à la tête d’entreprises de plus de 3 salariés ; ils
sont plus nombreux –un entrepreneur sur deux –dans l’agglomération parisienne).
Les cas de reconversion professionnelle sont rares (2% seulement10).

9
   L’exploitation de l’enquête Emploi/INSEE par le CEREQ montre une augmentation des niveaux de qualification des dirigeants
d’entreprises entre 1996 et 2006 (montée des niveaux IV et III au détriment des niveaux VI et V). En 2006-2008, 26% des dirigeants ont un
niveau VI, 47% un niveau V, 17% un niveau IV, 10% un diplôme de niveau III ou II. Attention toutefois : le Cereq inclut les écoles de conduite
et la location de véhicules dans la population source. Le champ n’est donc pas similaire à celui de notre étude.

10
     Les cas de reconversion sont plus fréquents dans les autres secteurs de l’artisanat étudiés (5 à 10%).

                                                                                                                                                 11
Enfin, la part de dirigeants sans compétence technique préalable est faible (9%) : il s’agit, en partie,
de conjointes ayant succédé à leur époux et de dirigeants diplômés de filières générales (Bac général
ou diplôme Bac +3).

                Comment vous êtes-vous formé au métier principal de votre entreprise ?
                                                                                                       35%
                  27%                          28%

                                                                                                                                          9%
                                                                           1%

          J’ai suivi une formation     J'ai suivi une formation   J'ai suivi une formation         Je me suis formé        Je n’ai pas suivi de
            dans le cadre de ma       dans le cadre d’un cursus     dans le cadre d’une       uniquement à travers mon formation spécifique, ni
        formation initiale (en lycée,     en apprentissage ;            reconversion          expérience professionnelle. acquis d’expérience
             écoles techniques,                                      professionnelle (en                                        préalable.
                 université…)                                       formation continue)

En conséquence, la durée moyenne d’expérience professionnelle préalable à l’installation est
importante (12 ans), même si cette dernière varie bien sûr en fonction l’âge des dirigeants.
C’est dans la réparation de motocycles que l’on trouve le plus de jeunes entrepreneurs.

                Comment vous êtes-vous formé au métier principal de votre entreprise ?
                                                                   (par activité)

      Assist.remorquage              25%             27%                 35%                 13%
                                                                                                        J’ai suivi une formation dans le cadre de ma formation
     Contrôle.technique                   42%                15% 9%            26%           10%        initiale (en lycée, écoles techniques, université…)

                                                                                                        J'ai suivi une formation dans le cadre d’un cursus en
        Vente.carburant           15%      13% 9%                 40%                 23%               apprentissage ;
      Répar.motocycles                27%           16%                  47%                  6%        J'ai suivi une formation dans le cadre d’une reconversion
                                                                                                        professionnelle (en formation continue)
  Répar.vehicules.lourds                  40%                     31%       2% 21%            7%
                                                                                                        Je me suis formé uniquement à travers mon expérience
        Carrosserie.auto              29%                27%       1%       32%              10%        professionnelle.

                                                                                                                                                                    Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
                                                                                                        Je n’ai pas suivi de formation spécifique, ni acquis
              Répar.auto             25%               33%                   35%              7%        d’expérience préalable.

         Quelle était la durée de votre expérience professionnelle                              Durée de l’expérience. professionnelle
        préalable dans ce métier, au moment de votre installation ?                             préalable dans l’activité de l’entreprise

                                                                                                Répar.auto                                 13 ans

                                      moins de                                                  Carrosserie                                14 ans
                         21 ans &+     2 ans
                            16%        15% 3 à 5 ans                                            Répar.véhicules.lourds                     14 ans
                                               9%
                  16 à 20 ans                                                                   Répar.motocycles                             9 ans
                     17%                        6 à 8 ans
                                                  12%                                           Vente.carburant                            10 ans
                       12 à 15 ans 9 à 11 ans
                          16%         15%                                                       Contrôle technique                         10 ans

                                                                                                Assistance.remorquage                      12 ans

                                                                                                                                                                    12
5. Expérience dans la fonction de dirigeant
Les diplômes de type CAP/BEP formant principalement à l’exercice du métier, les entrepreneurs ont
été, dans leur majorité, relativement peu préparés à la fonction de dirigeant. Deux créateurs
d’entreprise sur 10 ont toutefois déjà eu une expérience préalable de l’entrepreneuriat et ont acquis
une expérience dans ce domaine :
    - pour certains, cette nouvelle installation fait suite à la revente de l’affaire précédente (un
        phénomène de capitalisation courant dans l’artisanat) ;
    - dans un cas sur deux, il s’agit de « multi-entrepreneurs », à la tête de plusieurs entreprises
        (ces multi-entrepreneurs ont plus souvent créé ou repris une entreprise de plus de 3
        salariés) ;
    - d’autres, enfin, ont eu une expérience ancienne de la création d’entreprise, suivie par un
        retour au salariat.

                         Part des multi-entrepreneurs (par tailles d'entreprises)

                                                                     23%                          19%
                          4%                    7%

                    Aucun salarié          1 à 2 salariés        3 à 5 salariés           Plus de 5 salariés

Le profil d’« investisseur» est donc relativement important dans les métiers de la distribution et des
services automobiles (il concerne une à deux créations d‘entreprise sur 10), avec un terrain
géographique privilégié, celui des petites villes de 10.000 à 50. 000 habitants.
Ces entrepreneurs aguerris sont plus souvent âgés entre 46 et 55 ans. Ils créent ou reprennent des
entreprises de taille plus importante que la moyenne.

                                                                                                               Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
       Aviez vous déjà créé ou repris une                          Etes-vous dirigeant d'une autre
            entreprise auparavant ?                                         entreprise ?

   assistance.remorqu…   23%          76%                   assistance.remorquage    6%             94%
   contrôle.technique    23%          77%
                                                               contrôle.technique    12%                88%
      vente.carburant    21%          79%
                                                                  vente.carburant    14%                86%
   com.repar.motocycl…    26%         74%
                                                            com.repar.motocycles     13%                88%
                                                                repar.poids.lourds   8%              92%
    repar.poids.lourds    29%          71%
                                                                  carrosserieauto    9%              91%
      carrosserieauto    24%          76%
                                                                       repar.auto    9%              91%
           repar.auto    15%         85%
                               oui   non                                                    oui         non

                                                                                                               13
6. Profils types et modes d’entrée dans les métiers
En résumé, on constate trois profils d’entrepreneurs dans les activités de distribution et de services
de l’automobile :

          Les « indépendants» : ces professionnels qui travaillent seuls représentent plus de 4 cas
          d’installation sur 10. Ils s’installent avec très peu de moyens, souvent à leur domicile (un
          quart d’entre eux) et à l’écart des réseaux institutionnels. Quoique nombreux, ils sont donc
          institutionnellement quasi-invisibles. Ces professionnels sont soit dans une démarche
          d’installation « contrainte » (7%11 des entrepreneurs déclarent s’être installés « parce qu’ils
          n’avaient pas d’autre solution d’emploi »), soit dans une logique d’auto-emploi. Leur nombre
          va probablement se développer sous l’effet du régime de l’auto-entrepreneur. Seuls 10%
          d’entre eux envisagent de créer des emplois (une même proportion accueille déjà un
          apprenti).

          Les « artisans traditionnels » : le parcours de ces artisans obéit encore principalement à une
          logique de progression et de carrière dans le métier : élève/apprenti, puis salarié, avant de
          s’installer « à son compte ». La création d’entreprise s’inscrit, dans leur cas, en point d’orgue
          d’une ascension professionnelle. Ces installations représentent environ 1/3 des nouvelles
          entreprises.

          Les « managers / investisseurs » : ceux-là sont à la tête d’entreprises de plus de 3 salariés.
          C’est parmi ces derniers que l’on trouve le plus de « nouveaux entrants » dans l’artisanat (on
          désigne sous ce terme les personnes n’ayant pas réalisé l’ensemble de leur parcours de
          formation et professionnel au sein de l’artisanat).
         Parmi ces derniers, les entrepreneurs diplômés de l’enseignement supérieur -16% des cas-
         présentent des caractéristiques singulières :
         - Ils privilégient les reprises d’entreprises et s’installent dans 88% des cas en société ; un
             quart d ‘entre eux sont à la tête de plusieurs entreprises ;

                                                                                                                               Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
         - dans 28% des cas, ils ont une faible expérience du secteur (moins de deux ans) ; les
             autres y ont réalisé une grande partie de leur carrière professionnelle ;
         - Ils sont à la tête de la moitié des installations ayant entraîné un coût plus de 200.000
             euros ; la taille de leurs entreprises est deux fois plus élevée que la moyenne (3.5 salariés
             contre 1.6) ;
         - 94% d’entre eux ont conclu des contrats d’agents de marque ou accords commerciaux
             avec réseaux de franchise ou assurances/mutuelles ; de façon générale ils prennent
             beaucoup plus d’initiatives dans le domaine commercial ;
         - Enfin, ils adhérent plus volontiers aux syndicats professionnels (31%).

Coût moyen de l’installation en fonction du niveau de diplôme des dirigeants
     Pas de diplôme                 CAP,BEP, BTM                          Bac                 Diplôme de l’Ens. Sup.
     + cert. d’études
          68 K€                          79 K€                         160 K€                         192 K€

11
  Les cas d’ «installation contrainte » sont donc plus limités dans l’automobile que dans les autres secteurs de l’artisanat
étudiés par l’ISM (dans ces derniers, la part était de 10% environ).

                                                                                                                               14
[Chapitre II] –
                                                                           Le parcours d’installation

   7. Motivations des dirigeants
Interrogés sur leurs motivations, les entrepreneurs expriment des priorités qui sont de fait partagées
de façon équivalente dans les autres secteurs de l’artisanat :
     - le désir d‘indépendance est la motivation principale (75%, contre 70% en moyenne dans les
        autres secteurs de l’artisanat) ;
     - la passion du métier, de la « mécanique », est le second moteur entrepreneurial ; elle est
        exprimée dans notre enquête par 34% des dirigeants (contre 46% dans l’artisanat de
        production, 30% dans l’artisanat alimentaire, 46% dans la coiffure) ; les plus passionnés sont
        les entrepreneurs de la réparation de motocycles (cette motivation est citée par la moitié
        d’entre eux) ; cette motivation décroît avec la taille des entreprises créées.
     - la prise d’opportunité (« l’occasion s’est présentée ») est citée par 19% des entrepreneurs
        (la part était de 18% dans l’artisanat de production, 20% dans le BTP, 25% dans la coiffure et
        10% dans l’alimentaire) ;
     - la motivation pécuniaire (« gagner plus d’argent ») est faiblement incitative (elle est citée
        par 13% des entrepreneurs contre 20% en moyenne dans l’artisanat), sauf pour les
        créateurs-repreneurs d’entreprises de plus de 5 salariés. Ces derniers sont également mûs
        par un désir de promotion sociale, quasi- inexistant dans les entreprises de plus petite taille.
     - 7% des dirigeants expriment une installation contrainte (« pas d’autre solution d’emploi ») :
        un taux plus faible que celui des autres secteurs que l’on peut expliquer probablement par le
        coût d’installation moyen plus élevé. Ces cas d’installation contrainte sont constatés
        exclusivement dans les entreprises de moins de 3 salariés.

                                                                                                                 Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
                    Quelle était votre motivation principale lors de l'installation ?

             Etre indépendant, être mon propre patron                         57%
                                                                                                   75%
                 Vivre ma passion et réaliser mes rêves       16%
                                                                                         34%
                             L’occasion s’est présentée      9%
                                                                            19%
                                   Gagner plus d’argent      5%
                                                                        13%
             Vous n’aviez pas d’autre solution d’emploi.     4%
                                                                   7%
                        Continuer l’entreprise familiale     4%
                                                                   6%
               Me donner les moyens d’une promotion… 2%
                                                      3%
                                     Changer de métier       1%
                                                              2%
                                                  Autres     1%
                                                             1%

                                         Motivation citée en 1er        Total réponses

                                                                                                                 15
Enfin, on remarque que les successions familiales concernent plus les formats d’entreprises de 1 à 5
salariés. Les motivations de « reconversion professionnelle » sont plus présentes chez les dirigeants
de plus de 5 salariés.

                                     Quelle était votre motivation principale lors de
                                        l'installation ? (par tailles d'entreprises)
                  100
                         6                       5                 5                           Vous n’aviez pas d’autre solution
                                                                   1              12
                   90 5                          4                                             d’emploi.
                       1                         1                10
                                                 8                 2              8
                   80 11                         2
                                                                                               Gagner plus d’argent
                                                 5                 9              5
                         1
                   70                                                             10           Changer de métier
                                                                                  2
                   60
                                                                                               L’occasion s’est présentée
                   50
                         55                     56
                   40                                             64                           Me donner les moyens d’une
                                                                                               promotion sociale
                                                                                  58
                   30
                                                                                               Continuer l’entreprise familiale
                   20
                                                                                               Etre indépendant, être mon propre
                   10 19                        17                                             patron
                                                                   8              5
                     0                                                                         Vivre ma passion et réaliser mes rêves
                   Aucun salarié           1 à 2 salariés    3 à 5 salariés    Plus de 5
                                                                                salariés

      8. Coût et financement de l’installation
Les métiers de la distribution et des services automobiles sont caractérisés par des coûts
d’installation élevés, parmi les plus capitalistiques de l’artisanat. Ainsi, dans l’artisanat, seules 13%
des installations entraînent un coût financier supérieur à 40.000 €12, là où se situe le « ticket
d’entrée » moyen pour un entrepreneur sans salarié, selon notre étude13.

                                                                                                                                        Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
                               ISM, 2010          Budget d'installation moyen (en K€)

                                                                                                       303 K€
                                                                                259 K€

                                                               95 K€
                                           44 K€

                                    Aucun salarié           1 à 2 salariés    3 à 5 salariés      plus de 5 salariés

Les coûts varient toutefois sur une échelle extrêmement large, pour différentes raisons :
     - 15% des installations entraînent un coût quasi-nul (il s’agit souvent de projets portés par des
        anciens étudiants/scolaires ou de cas de transmissions familiales) ;

12
     Source : INSEE/SINE 2006.
13
     Ces chiffres se basent sur 466 réponses exprimées, soit 80% de l’échantillon.

                                                                                                                                        16
-     Les montants d’investissement évoluent proportionnellement aux formats économiques des
              entreprises créées ou reprises : or, 42% des entrepreneurs s’installent sans salarié, 35% des
              entreprises ont 1 à 2 salariés, 23% plus de 3 salariés.

On constate donc des problématiques de financement bien différenciées et, en réalité, trois formats
de business-plan. Les « entrepreneurs solos » –apparemment de plus en plus nombreux et dont le
budget médian se situe entre 16.000 et 40.000 euros – ont à l’évidence des besoins
d’accompagnement bien différenciés de ceux des entreprises à structure salariale élevée, qui doivent
réunir plusieurs centaines de milliers d’euros (des montants de 500.000 euros ou plus sont fréquents
dans ce cas).
Les coûts d’installation doivent enfin s’apprécier activité par activité, à l’aune des chiffres d’affaires
moyens14 :

                                             (13)
        Activité            Effectif moyen          Chiffre d’affaires     CA moyen par        Résultat courant       Barême de
                                                                 (13)                (13)                 (13)     reprise des fonds
                                                     HT moyen               personne              moyen                   15

Garage      automobile             2.3                  241.5 K€              105 K€                30 K€          30% à 60% du CA
(sans vente de véhicules,
sans carburant)
Carrosserie                        2.9                  232.4 K€              80.6 k€              28.7 K€         30% à 50% du CA
automobile
Lavage automobile                  1.5                   100 K€               65.7 K€               17 K€
Commerce          et               2.2                  392.4 K€              179 K€               25.5 K€
réparation de motos
Contrôle technique                 2.3                   162 K€               71.6 K€              46.5 K€
automobile
Station service avec               1.8                  148.7 K€              80.4 K€              28.4 K€         25% à 65% du CA
commission

      9. Relations avec les banques
35% des installations sont autofinancées.

                                                                                                                                       Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
Les repreneurs d’entreprise conservent, dans 39% des cas, la même banque que leur prédécesseur
(ce taux est de 50% dans la réparation de motocycles et 68% dans la réparation de poids lourds).

              En cas de reprise, avez-vous                               en cas de reprise, avez-vous conservé la même
            conservé la même banque que le                                           banque que le cédant ?
                        cédant ?
                                                                    assistance.remor…        36%                64%
                                                                  contrôle.technique        31%                69%
                                 oui                                 vente.carburant          41%                57%
                                 39%
                                                                    com.repar.motoc…            50%                44%
                     non                                           repar.poids.lourds             68%                32%
                     61%                                              carrosserieauto       31%                69%
                                                                           repar.auto        38%                60%
                                                                                                  oui        non

14
     Source : Fédération des Centres de gestion agréés, données 2008.
15
     Source : Mémento Fiscal Francis Lefebvre

                                                                                                                                       17
Le bouclage du plan de financement et la négociation avec les banques se passent majoritairement
sans difficulté majeure : seuls 27% des entrepreneurs interrogés déclarent avoir rencontré des
problèmes avec les banques, principalement pour la négociation d’un prêt.
Ceci témoigne d’une confiance des banques dans ce domaine d’activités perçu comme porteur et
peu risqué. Selon les entretiens qualitatifs, 5 banques sont démarchées en moyenne par les
entrepreneurs. Les refus portent généralement sur l’insuffisance d’apports personnels.

        Avez-vous eu des diffultés dans vos                               Pour quel type d'opération ?
           relations avec les banques?

                                                                                       Avance
                                                                                       trésorie
                                  oui                                                    19%
                                  27%
                                                                        Négociation
                                                                           d'une
                                                                        autorisation              Négociation
                                                                             de                    d'un prêt
                  non                                                    découvert                    61%
                                                                            20%
                  73%
On remarque à ce sujet que les entrepreneurs des métiers de la réparation de véhicules lourds et de
l’assistance remorquage rencontrent plus de difficultés dans leurs relations bancaires que les
entrepreneurs des autres métiers.

                 % d'entrepreneurs ayant rencontré des difficultés avec les banques
                      Assist.remorquage                                                             39%
                     Contrôle.technique                                  22%
                         Vente.carburant                                   23%
                        Répar.motocycles                                   23%
                  Répar.véhicules.lourds                                                                41%
                         Carrosserie.auto                                                30%
                              Répar.auto                                     24%

                                                                                                                          Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
10. Aides publiques mobilisées
Environ un entrepreneur sur deux (55%) mobilise une aide publique dans le cadre de la création
d‘entreprise. Ce taux doit être toutefois relativisé dans la mesure où la majorité des entreprises
aidées le sont à travers l’Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprises (« ACCRE16 »),
dont bénéficient 32% des créateurs-repreneurs d’entreprises (un taux qui nous indique la part
probable de demandeurs d’emploi avant l’installation).

En dehors de ce cas, la part d’entreprises bénéficiant d’aides pour le bouclage de leur plan de
financement est finalement peu élevée : 7% le sont à travers des dispositifs régionaux (plus souvent
des entreprises de plus de 5 salariés), 4% mobilisent des prêts d’honneur, 5% des Prêts à la Création

16
  L’Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprises (ACCRE) exonère ces derniers de certaines cotisations
sociales pendant un an dans la limite d'un revenu correspondant à 120 % du SMIC et leur permet de continuer à percevoir
leurs revenus sociaux, s'ils en bénéficient, pendant une durée minimal de 6 mois.

                                                                                                                          18
d’Entreprise (concernant le PCE, nous savons par expérience que ce taux est toutefois probablement
sous-estimé, dans la mesure où les banques font appel directement de ce dispositif).

                          Avez-vous bénéficié d'aides publiques à la création-reprise
                                               d'entreprises ?

                                              Aucune aide                                     45%
                                                   ACCRE                           32%
                     Aides régionales ou départementales               7%
              Prêt à la Création d’Entreprise (PCE -OSEO)             5%
                 Prêt d’honneur de plate-forme d’initiative…      4%
                                             EDEN/NACRE          1%
                                                  Assédic        1%
            Appui des fournisseurs (avance de trésorerie)        1%

                                  Avez-vous bénéficié d'aides publiques ?
                                        (par tailles d'entreprises)
            40
            35
            30
            25                                                                   Accre
            20                                                                   Eden/Nacre
            15                                                                   Prêt d'honneur
            10                                                                   PCE
             5                                                                   Aide régionale
             0

                                                                                                     Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
                  Pas de salarié 1 à 2 salariés 3 à 5 salariés    Plus de 5
                                                                   salariés

                                                                                                     19
Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles

20
(Chapitre III)
                                                                                 Le cas des reprises d’entreprise

11. 36% des installations se font par reprise.
Dans les métiers de la distribution et des services automobiles, la structure d’âge des dirigeants
d’entreprises est relativement élevée (45% des dirigeants y ont plus de 50 ans, contre 40% tous
secteurs confondus17). Les affaires à reprendre sont donc nombreuses dans ces activités et les
organisations professionnelles du secteur sont fortement mobilisées pour accompagner les
transmissions actuelles et à venir.

Malgré cela, la création ex nihilo est le mode d’installation prédominant au sein des entreprises
nouvellement immatriculées et concerne les deux tiers des installations. Cette prééminence
s’explique par le fait que de nombreuses affaires à transmettre présentent des handicaps nombreux
(caractère obsolescent des locaux et des équipements, mauvaise qualité de l’emplacement…) ; par
ailleurs, ne perdons pas de vue qu’une partie des reprises d’entreprises se fait par rachat de parts
sociales18 ; en conséquence, ces dernières ne sont pas répertoriées au SIRENE19 et n’entrent pas dans
le champ de notre étude).

La reprise d’entreprise concerne donc 36% des immatriculations (contre 13% en moyenne dans
l’artisanat20) et atteint son plus haut score (54%) dans la vente de carburant. Ce taux paraît stable
depuis 200421.

             Concernant votre installation,                                   Modalité d'installation, par secteurs
                         s'agissait-il?
                                                                         assistance.remorquage                76%                  24%

                                                                                                                                                Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
                                                                             contrôle.technique             65%                  35%

                        d'une
                                                                                vente.carburant           46%                54%
                       reprise                                            com.repar.motocycles                 81%                  19%
                         36%
                                                                              repar.poids.lourds           60%                  40%
                                    d'une
                                   création                                     carrosserieauto            57%                 44%
                                     64%
                                                                                     repar.auto             65%                  36%

                                                                                                        d'une création    d'une reprise

17
   Voir à ce sujet les données du CEREQ relatives aux services de l’automobile (exploitation de l’enquête Emploi de l’Insee -base de
données en ligne : http://mimosa.cereq.fr/psb). Attention toutefois : le Cereq inclut les écoles de conduite et la location de véhicules dans
la population source. Le champ n’est donc pas similaire à celui de notre étude.
18
   Le CNPA estime que 25% environ des reprises d’entreprises du secteur se font par le biais d’un rachat de parts sociales, ces modes de
reprises concernant généralement les plus grosses affaires.
19
    Les cas de reprises d’entreprises n’ayant pas conduit à une nouvelle immatriculation au SIRENE (notamment en cas de rachat de parts
sociales) ne sont pas pris en compte dans l’étude. Voir à ce sujet la définition de la création d’entreprise page 6.
20
   Source : SINE 2006, exploitation ISM
21
    Source : APCE, fiche professionnelle «Entretien et réparation de véhicules automobiles ».

                                                                                                                                                21
En toute logique, ce taux de reprise s’accroît avec la taille de l’entreprise. Les entreprises sans salarié
sont à 83% des créations pures, contre 38% dans le cas d’entreprises de plus de 5 salariés.

                                                      Modes d'installation
                                                 (selon la taille des entreprises)

               Plus de 5 salariés         38%                                  62%
                     3 à 5 salariés       49%                                           51%
                     1 à 2 salariés       52%                                              48%
                    Aucun salarié         83%                                                                         17%

                                                              Création pure        Reprise

12. Dans 2/3 des cas, ces reprises sont externes à l’entreprise.

Les reprises sont réalisées, dans deux tiers des cas, par des personnes externes à l’entreprise . Les
cas de transmissions internes se partagent entre les transmissions à un ancien salarié de l’entreprise
(20%, ces dernières intervenant principalement dans les entreprises de 1 à 5 salariés)22 et les
transmissions familiales (12%, ce chiffre intégrant de nombreuses transmissions à conjoint).
L’étude confirme donc la régression de la dimension familiale soulignée par les réseaux
professionnels ces dernières années.

            Dans quel cadre s'est opéré cette                                         Dans quel cadre s'est opéré cette reprise?
                        reprise?

                                                                              assistance.remorq…     28%   20%                      53%
                                                vous étiez
                                               auparavant
                                                                              contrôle.technique  14% 17%                        70%
                                                 salarié de
                                                                                vente.carburant     27% 10%                       63%

                                                                                                                                                   Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
                                               l'entreprise
                                                    20%
                                                                              com.repar.motocy…       32%   16%                     53%
                                                    le cédant                 repar.poids.lourds 6% 16%                        78%
                                                     était un
                                                   membre de                    carrosserieauto     25% 10%                       64%
                      Autre                       votre famille
                       68%                             12%                           repar.auto    17% 12%                      69%

                                                                                                   vous étiez auparavant salarié de l'entreprise
                                                                                                   le cédant était un membre de votre famille
                                                                                                   Autre

La recherche d’une « entreprise à reprendre » se fait principalement à travers les réseaux personnels
(41%) ou une prospection individuelle (38%).
Les repreneurs d’affaires sans salarié privilégient les petites annonces.

22
     Dans les autres secteurs de l’artisanat, les scores de transmission interne sont les suivants :
        -     Bâtiment : 39% de reprises familiales, 28% de reprises salariales
        -     Artisanat de production : 21% de reprises familiales, 34% de reprises salariales
        -     Coiffure : 2% de reprises familiales, 36% de reprises salariales
        -     Artisanat alimentaire : 7% de reprises familiales, 12% de reprises salariales.

                                                                                                                                                   22
Très peu de candidats à la reprise recourent aux réseaux spécialisés : chambres consulaires : 5% ;
sociétés spécialisées : 2%. Mais ce phénomène a également été constaté dans les autres secteurs de
l’artisanat.

                                     Comment avez-vous trouvé votre affaire ?

                                        Par mes connaissances                                                   41%
                   Prospection personnelle – bouche à oreille                                                  38%
                                     Déjà salarié de l'entreprise                 8%
              Par des petites annonces dans la presse et sur…                 7%
                   Par les chambres consulaires (Chambres de…                5%
                                            Entreprise familiale         3%
                               Par des fournisseurs ou clients          3%
                                     Par une société spécialisée        2%
                                                           Autre       1%

La recherche dure en moyenne 4 mois, et dans 57% des cas, elle n’excède pas un mois. Cette
recherche ne semble donc pas présenter d’obstacle particulier (elle est un peu plus difficile dans les
cas de la carrosserie automobile et la réparation de motocycles).

Combien de mois a duré votre recherche ?
Total     Répar.      Carrosserie.            Répar.             Répar.                  Vente.    Contrôle.            Assist.
           auto          auto            vihiculeslourds        motocycles             carburant   technique          remorquage
4 mois    4 mois        6 mois               2 mois                 4 mois             2 mois      5 mois               1    mois

13.      Profils des repreneurs

                                                                                                                                    Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services automobiles
Les études réalisées précédemment par l’ISM sur le champ de la création-reprise d’entreprises
montrent que les profils de créateurs ou de repreneurs ne sont pas très différenciés. Dans les métiers
de la distribution et des services automobiles, le constat est identique, même si l’on constate au sein
des créateurs une proportion un peu plus élevée de titulaires de bacs généraux et de professionnels
ayant acquis leurs compétences professionnelles uniquement par la voie de l’expérience. La part de
demandeurs d’emplois est aussi significativement plus élevée chez les « créateurs purs », de même
que la proportion d ‘installations contraintes (personnes déclarant avoir créé une entreprise, parce
qu’ils n’avaient pas d’autre solution d’emploi).

Interrogés sur les motivations qui les ont conduits à privilégier la reprise plutôt que la création pure,
les entrepreneurs déclarent que c’est avant tout l’opportunité d’une affaire qui a constitué l’élément
déclencheur (sauf dans le commerce et vente de motocycles, cela étant probablement dû à un plus
faible nombre d’affaires à céder dans ce secteur d’activité). La reprise d’une clientèle – un choix
sécurisant - vient en second. Vient ensuite la possibilité de reprendre un bon emplacement,
primordial dans la réussite de telles entreprises (il est en effet parfois difficile de trouver des
superficies adaptées bien desservies et à proximité de la clientèle).
La possibilité de bénéficier d’un appui du cédant est plus souvent citée par les repreneurs
d’entreprises de plus de 5 salariés.

                                                                                                                                    23
Vous pouvez aussi lire
Diapositive suivante ... Annuler