PROGRAMME - Cinéma Le Fontenelle

 
PROGRAMME - Cinéma Le Fontenelle
PROGRAMME
PROGRAMME - Cinéma Le Fontenelle
Cinéma Le Fontenelle
10, rue Carnot - 78160 Marly-le-Roi
Tél : 01 39 16 39 10
Cinemafontenelle@ymail.com

Inscriptions à la newsletter du Cinéma

Réservez vos places sur
www.cinemarly.fr
    Cinéma Le Fontenelle

Tarifs du festival : 5,50 euros
Pass Festival : 20 euros (5 places)

L’Equipe du Fontenelle
Direction :
Michel Enten & Gisèle Enten

Régie, Organisation, Communication :
Isabelle Declercq , Delphine Lemesle,
Gregory Curvelier, Eric Verdin, Anderson Bankolé,

Finances et Administration :
Valérie Libermann

Conférenciers :
Dominique Legrand, Bruno Chéry

Création graphique :
Frédéric Jolivot et Laura Harter

2
PROGRAMME - Cinéma Le Fontenelle
Mesdames, Messieurs, Chers amis,

                                                                          Le mot de la Ville
Après Alexandre Dumas en 2016, année de création du festival, le
thème du voyage en 2017, celui du polar en 2018, la ville de Marly-le-
Roi vous propose, cette année, de placer ce festival sous le signe du
« biopic », genre qui rencontre un vrai succès auprès des cinéastes
et des spectateurs ces dernières années.

Du 14 au 19 mars, toute l’équipe du cinéma Le Fontenelle vous offre
une programmation exceptionnelle avec, à l’affiche, des classiques
du genre, des films plus récents et, bien sûr, comme les années
précédentes, des rencontres avec des réalisateurs, qui sauront vous
faire partager leur amour du cinéma et des personnages qu’ils ont
choisi de porter à l’écran.

Cinéastes, scénaristes, journalistes et passionnés de cinéma
partageront, avec le public, c’est-à-dire avec vous tous, leurs regards
croisés sur la richesse de cette programmation, qui permettra aux
spectateurs de découvrir, ou de revoir, quelques-uns des « biopics »
les plus emblématiques de ces dernières années et de faire
connaissances avec des personnages aux destins exceptionnels.

Nous formons le vœu, cette année encore, que ce festival s’étoffe
toujours plus et nous vous remercions, très chaleureusement, chers
spectateurs, pour votre fidélité et votre soutien, qui contribuent au
succès de cet événement, mais également à celui du Cinéma Le
Fontenelle.

Bon festival 2019 !

Stéphanie THIEYRE                                Jean-Yves PERROT,
Maire-adjoint chargée de la                      Maire de Marly-le-Roi
culture, du patrimoine, de la
création, de la vie associative
et des jumelages

                                                                               3
PROGRAMME - Cinéma Le Fontenelle
Chers Amis,
Le mot de L’organisateur
                           Depuis le 1er septembre 2018, votre cinéma de prédilection,
                           le Fontenelle, a pris un nouveau tournant. La passion du
                           cinéma est de retour et avec elle, le soutien aux auteurs et
                           œuvres cinématographiques. À l’occasion de cette nouvelle
                           édition du Festival de Marly-le-Roi, qui fait le lien entre
                           le 7e ART et la Littérature, nous sommes particulièrement
                           heureux de vous proposer une sélection de films qui ont
                           marqué les esprits autour d’un thème d’une grande richesse
                           pour le cinéma : le « Biopic » et autres réflexions sur la vie ou
                           l’œuvre d’un personnage.

                           Réalité historique, source d’inspiration, mode de réflexion
                           sur l’art, digressions, caricatures, permettent aux cinéastes
                           de s’approprier un genre pour mieux réécrire leur sujet :
                           la véracité n’est pas une obsession. Il s’agit plutôt pour les
                           grands réalisateurs de confronter leur propre expérience de
                           vie avec le sujet et les personnages au centre de l’œuvre.
                           Cela donne de (très) grands moments de cinéma que nous
                           vous offrons de voir ou revoir en découvrant le programme
                           très varié produit avec la ville de Marly-le-Roi. Mark
                           Zuckerberg, Jackie Kennedy, Oskar Schindler, Barbara,
                           Yves Saint-Laurent, Vincent Van Gogh, Django Reinhardt,
                           Stefan Sweig ou Oscar Wilde, leurs fantômes planeront sur
                           le Fontenelle du 14 au 19 mars 2019…

                           Et puis nous aurons le privilège de recevoir deux grands
                           auteurs, réalisateurs qui se sont lancés dans la retranscription
                           d’un épisode marquant de la société française : l’élection
                           présidentielle de 2007 vue à travers les yeux de Nicolas
                           Sarkozy pour Xavier Durringer et le destin d’un résistant,
                           Robert Antelme vécu par une jeune femme qui deviendra
                           Marguerite Duras…

                           Nous n’oublions pas le jeune public pour qui le cinéma doit
                           être un lieu pour grandir et pour apprendre… plusieurs films
                           leur sont dédiés.

                           En attendant que d’autres vies ne deviennent de nouvelles
                           histoires de cinéma, très bon festival à tous.

                                                                            Michel ENTEN

            4
PROGRAMME - Cinéma Le Fontenelle
Jeudi
                                 JEUDI 14 MARS À 14H00

                      LES HEURES
                      SOMBRES
                      Réalisé par Joe Wright
                      avec Gary Oldman, Kristin Scott-Thomas,
                      Ben Mendelsohn
                      (USA, Royaume-Uni | 2017 | VO | 2h06)
                        Homme politique brillant et plein d’esprit,
Winston Churchill est un des piliers du Parlement du Royaume-Uni,
mais à 65 ans déjà, il est un candidat improbable au poste de Premier
Ministre. Il y est cependant nommé d’urgence le 10 mai 1940, après
la démission de Neville Chamberlain, et dans un contexte européen
dramatique marqué par les défaites successives des Alliés face aux
troupes nazies et par l’armée britannique dans l’incapacité d’être
évacuée de Dunkerque.
Alors que plane la menace d’une invasion du Royaume-Uni par Hitler et
que 200 000 soldats britanniques sont piégés à Dunkerque, Churchill
découvre que son propre parti complote contre lui et que même son
roi, George VI, se montre fort sceptique quant à son aptitude à assurer
la lourde tâche qui lui incombe. Churchill doit prendre une décision
       fatidique : négocier un traité de paix avec l’Allemagne nazie
              et épargner à ce terrible prix le peuple britannique ou
                mobiliser le pays et se battre envers et contre tout.

               Contrechamp évident de Dunkerque,
               « Les Heures Sombres » marque
               la conscience par son esprit humaniste,
                 sa réalisation soignée et son Gary
                     Oldman parfait.

                                                                           5
PROGRAMME - Cinéma Le Fontenelle
Jeudi                                  JEUDI 14 MARS À 20H30

                                        EN PRÉSENCE
                                       DU RÉALISATEUR

                               LA CONQUÊTE
                               Réalisé par Xavier Durringer
                               avec Denis Podalydès, Florence Pernel,
                               Bernard Le Coq
                               (France | 2011 | 1h45)
        6 mai 2007, second tour de l’élection présidentielle. Alors que les
        Français s’apprêtent à élire leur nouveau Président, Nicolas Sarkozy,
        sûr de sa victoire, reste cloîtré chez lui, en peignoir, sombre et abattu.
        Toute la journée, il cherche à joindre Cécilia qui le fuit. Les cinq
        années qui viennent de s’écouler défilent : elles racontent l’irrésistible
        ascension de Sarkozy, semée de coups tordus, de coups de gueule et
        d’affrontements en coulisse. La conquête : l’histoire d’un homme qui
        gagne le pouvoir et perd sa femme.

        Un ton et des performances à la fois très justes et
        très caricaturales. À la fois effrayant et grandiose.
        Sarkozy tient son biopic !

  6
PROGRAMME - Cinéma Le Fontenelle
Vendredi
                             VENDREDI 15 MARS À 14H00

                       THE HAPPY
                       PRINCE
                       Réalisé par Rupert Everett
                       Avec Rupert Everett, Colin Firth,
                       Colin Morgan (II)
                       (Grande-Bretagne, Belgique, Italie,
                       Allemagne | 2018 | VO | 1h45)
À la fin du XIXe siècle, le dandy et écrivain de génie Oscar Wilde,
intelligent et scandaleux brille au sein de la société londonienne. Son
homosexualité est toutefois trop affichée pour son époque et il est
envoyé en prison. Ruiné et malade lorsqu’il en sort, il part s’exiler à
Paris. Dans sa chambre d’hôtel miteuse, au soir de sa vie, les souvenirs
l’envahissent… Est-ce bien lui celui qui, un jour, a été l’homme le plus
célèbre de Londres ? L’artiste conspué par une société qui autrefois
l’adulait ? L’amant qui, confronté à la mort, repense à sa tentative
avortée de renouer avec sa femme Constance, à son histoire d’amour
tourmentée avec Lord Alfred Douglas et à Robbie Ross, ami dévoué et
généreux, qui a tenté en vain de le protéger contre ses pires excès ?
De Dieppe à Naples, en passant par Paris, Oscar n’est plus qu’un
vagabond désargenté, passant son temps à fuir. Il est néanmoins
vénéré par une bande étrange de marginaux et de gamins des rues
qu’il fascine avec ses récits poétiques. Car son esprit est toujours aussi
vif et acéré. Il conservera d’ailleurs son charme et son humour jusqu’à
la fin : « Soit c’est le papier peint qui disparaît, soit c’est moi… »

Déjouant les pièges de l’embaumement du
grand homme et de la reconstitution vitrifiée,
le réalisateur-comédien livre avec sincérité, le
portrait d’un roi déchu, personnage et narrateur
du conte qui offre sa matrice narrative et son titre
à la biographie.

                                                                               7
PROGRAMME - Cinéma Le Fontenelle
Vendredi                             VENDREDI 15 MARS À 17H00

                                MOI, TONYA
                                Réalisé par Craig Gillespie
                                avec Margot Robbie, Allison Janney,
                                Sebastian Stan
                                (USA | 2017 | VO | 2h00)
                                  En 1994, le milieu sportif est bouleversé en
                                  apprenant que Nancy Kerrigan, jeune patineuse
                                  artistique promise à un brillant avenir, est
                                  sauvagement attaquée. Plus choquant encore,
           la championne Tonya Harding et ses proches sont soupçonnés d’avoir
           planifié et mis à exécution l’agression…

           Un film cash, politiquement incorrect et qui a
           trouvé le parfait équilibre entre humour, émotion
           et mouvements bruts de caméras pour reproduire
           au mieux les incroyables figures réalisées par une
           Tonya Harding qui donnait tout. On a adoré ce
           biopic explosif à la fois burlesque et tragique porté
           par Margot Robbie et son interprétation triple
           axel.

    8
PROGRAMME - Cinéma Le Fontenelle
VENDREDI 15 MARS À 20H15
                            PRÉSENTÉ PAR ÉRIC LIBIOT

                      JACKIE
                      Réalisé par Pablo Larraín
                      avec Natalie Portman, Peter Sarsgaard,
                      Greta Gerwig
                      (USA | 2016 | VO | 1h40)
                      22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35e
                      président des États-Unis, vient d’être assassiné
                      à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil,
sa veuve, Jacqueline Bouvier Kennedy, First Lady admirée pour son
élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée
à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer
l’homme qu’il fut.

Alors, oui, Natalie Portman est Jackie
Kennedy. Et désormais, Jackie
Kennedy est Natalie Portman. C’est
en cela que se mesure la réussite
exceptionnelle du film.
Sans jamais renoncer à l’aura de
mystère et de solitude de Jackie,
Larraín passionne avec ces instants
où l’Histoire bascule dans la
légende.

                                                                         9
PROGRAMME - Cinéma Le Fontenelle
Samedi                                  SAMEDI 16 MARS À 11H00
                                     HOMMAGE À JOSEPH JOFFO

                                UN SAC
                                DE BILLES
                                Réalisé par Christian Duguay avec Dorian
                                Le Clech, Batyste Fleurial, Patrick Bruel
                                (France | 2016 | 1h54)
                                 Dans la France occupée, Maurice et Joseph,
         deux jeunes frères juifs livrés à eux-mêmes, font preuve d’une incroyable
         dose de malice, de courage et d’ingéniosité pour échapper à l’invasion
         ennemie et tenter de réunir leur famille à nouveau.
         Il s’agit de la seconde adaptation du livre de Joseph Joffo, Un sac
         de billes, paru en 1973. L’atout numéro un d’Un sac de billes, c’est
         son casting. La complicité entre Batyste Fleurial et Dorian Le Clech,
         interprètes des jeunes héros, ne fait aucun doute quand Patrick Bruel
         et Elsa Zylberstein émeuvent en parents protecteurs et courageux.

         Une belle réussite pour cette relecture classique
         et émouvante.

                                        SAMEDI 16 MARS À 13H45

                                DANS L’OMBRE
                                DE MARY
                                LA PROMESSE DE WALT DISNEY
                                Réalisé par John Lee Hancock avec Tom
                                Hanks, Emma Thompson, Paul Giamatti
                                (USA, Grande-Bretagne, Australie | 2014 | 2h05)
                                 Lorsque les filles de Walt Disney le supplient
         d’adapter au cinéma leur livre préféré, « Mary Poppins », celui-ci leur
         fait une promesse... qu’il mettra vingt ans à tenir !
         Dans sa quête pour obtenir les droits d’adaptation du roman, Walt
         Disney va se heurter à l’auteure, Pamela Lyndon Travers, femme têtue
         et inflexible qui n’a aucunement l’intention de laisser son héroïne bien
         aimée se faire malmener par la machine hollywoodienne. Mais quand
  10
les ventes du livre commencent à se raréfier et que l’argent vient à

                                                                           Samedi
manquer, elle accepte à contrecoeur de se rendre à Los Angeles pour
entendre ce que Disney a imaginé... Au cours de deux semaines intenses
en 1961, Walt Disney va se démener pour convaincre la romancière.
Armé de ses story-boards bourrés d’imagination et des chansons
pleines d’entrain composées par les talentueux frères Sherman, il jette
toutes ses forces dans l’offensive, mais l’ombrageuse auteure ne cède
pas. Impuissant, il voit peu à peu le projet lui échapper...
Ce n’est qu’en cherchant dans le passé de P.L. Travers, et plus
particulièrement dans son enfance, qu’il va découvrir la vérité sur les
fantômes qui la hantent. Ensemble, ils finiront par créer l’un des films
les plus inoubliables de l’histoire du 7e art...

Beau film, très atypique de la part de Disney
qui met en avant les aléas de la création
et de la sensibilité de ceux qui y participent.
« Dans l’ombre de Mary» mérite d’être mis
en pleine lumière. C’est une fiction drôle,
savoureuse, émouvante, haute en couleur.

                               SAMEDI 16 MARS À 16H30

                       BARBARA
                       Réalisé par Mathieu Amalric
                       avec Jeanne Balibar, Mathieu
                       Amalric, Vincent Peirani
                       (France | 2017 | 1h37)
                       Une actrice va jouer Barbara, le
                       tournage va commencer bientôt.
                       Elle travaille son personnage, la
voix, les chansons, les partitions, les gestes, le tricot, les
scènes à apprendre, ça va, ça avance, ça grandit, ça
l’envahit même. Le réalisateur aussi travaille, par ses
rencontres, par les archives, la musique, il se laisse
submerger, envahir comme elle, par elle.

Entre cinéma et fantasme, une
vertigineuse mise en abyme pour
Barbara la funambule. Amalric
compose une vibrante cantate
d’amour éternel.
                                                                            11
Samedi                                   SAMEDI 16 MARS À 18H15

                                             PRÉSENTATION
                                         DE DOMINIQUE LEGRAND

                                 THE SOCIAL
                                 NETWORK
                                 Réalisé par David Fincher
                                 avec Jesse Eisenberg, Justin Timberlake,
                                 Andrew Garfield (USA | 2010 | VO | 2h00)
         Une soirée bien arrosée d’octobre 2003, Mark Zuckerberg, un étudiant
         qui vient de se faire plaquer par sa petite amie, pirate le système
         informatique de l’Université de Harvard pour créer un site, une base
         de données de toutes les filles du campus. Il affiche côte à côte deux
         photos et demande à l’utilisateur de voter pour la plus canon. Il baptise
         le site « Facemash ». Le succès est instantané : l’information se diffuse
         à la vitesse de l’éclair et le site devient viral, détruisant tout le système
         de Harvard et générant une controverse sur le campus à cause de sa
         misogynie. Mark est accusé d’avoir violé intentionnellement la sécurité,
         les droits de reproduction et le respect de la vie privée. C’est pourtant
         à ce moment qu’est né ce qui deviendra Facebook. Peu après, Mark
         crée thefacebook.com, qui se répand comme une trainée de poudre
         d’un écran à l’autre d’abord à Harvard, puis s’ouvre aux principales
         universités des États-Unis, de l’Ivy League à Silicon Valley, avant de
         gagner le monde entier... Cette invention révolutionnaire engendre des
         conflits passionnés. Quels ont été les faits exacts, qui peut réellement
         revendiquer la paternité du réseau social planétaire ? Ce qui s’est imposé
         comme l’une des idées phares du XXIe siècle va faire exploser l’amitié de
         ses pionniers et déclencher des affrontements aux enjeux colossaux...

         Miracle d’écriture, The Social Network est autant
         un film sur l’invention de Facebook que sur
         l’impact d’Internet sur les rapports humains.
         Un des films qu’on regardera dans soixante ans
         pour comprendre les années 2000.

  12
Samedi
                               SAMEDI 16 MARS À 20H45

                        Concert de Jazz
                        « MANOUCHE »
                        Garry Nayah et Pierre Richeux
Garry Nayah et Pierre Richeux sont deux guitaristes de jazz manouche
qui rejouent avec passion cette musique dansante et envoutante
créée par Django Reinhardt et Stéphane Grappelli dans les années 30.
Puisant dans le folklore traditionnel de la musique gitane à l’influence
multiculturelle, de la musique populaire française du début 20e siècle et
de la musique jazz qui en était à ses débuts, ces musiciens vont vous
enchanter avec leur répertoire et leur amour de cette musique.

             SUIVI DE LA PROJECTION DU FILM

                        DJANGO
                        Réalisé par Étienne Comar avec Reda
                        Kateb, Cécile de France, Béa Palya
                        (France | 2017 | 1h57)
                        En 1943, pendant l’occupation allemande, le
                        tsigane Django Reinhardt, véritable « guitare
                        héros », est au sommet de son art. Chaque soir il
                        fait vibrer le tout Paris aux Folies Bergères avec sa
                        musique swing alors qu’en Europe, ses frères sont
                        pourchassés et massacrés. Lorsque la propagande
                        allemande veut l’envoyer à Berlin pour une série
                        de concerts, il sent le danger et décide de s’évader
en Suisse aidé par une de ses admiratrices, Louise de Klerk. Pour passer,
il se rend à Thonon-les-Bains, sur les bords du lac Léman, avec sa femme
enceinte, Naguine et sa mère Negros. Mais l’évasion est plus compliquée
que prévue, Django et ses proches se retrouvent plongés dans la guerre.
Pendant cette période dramatique, il n’en demeure pas moins un
musicien exceptionnel qui résiste avec sa musique, son humour, et qui
cherche à approcher la perfection musicale...

Plutôt que le biopic hagiographique attendu, un film qui
a la belle idée de replacer Django dans le contexte tragique
du sort réservé aux Tsiganes par les nazis, y trouvant une
densité que renforce encore l’étonnante composition de Reda
Kateb.

                                                                                 13
J
Dimanche
                                         DIMANCHE 17 MARS À 11H00

                                   LES AVENTURES
                                   DE PINOCCHIO
                                   Réalisé par Luigi Comencini
                                   avec Andrea Balestri, Nino Manfredi,
                                   Gina Lollobrigida
                                   (Italie | 1972 | VF | 2h15)

                                    Gepetto est un menuisier toscan sans le sou. Afin
           de combler sa solitude, il décide de se fabriquer un pantin de bois, qu’il
           prénomme Pinocchio. Son ouvrage terminé, pour oublier la faim qui le
           tenaille, il va se coucher. Dans la nuit glaciale, la fée Turquoise anime la
           marionnette qui se comporte dès lors comme un petit garçon de chair
           et de sang, à la grande joie de Gepetto, qui a toujours rêvé d’avoir un
           fils. Mais Pinocchio se révèle être turbulent. Il fait l’école buissonnière et
           disparaît bientôt avec un directeur de cirque et son théâtre ambulant
           de marionnettes. Désespéré, le pauvre Gepetto se lance à sa recherche.
           Commencent alors des aventures rocambolesques… Les Aventures de
           Pinocchio (sous-titré Histoire d’un pantin ; Le avventure di Pinocchio.
           Storia di un burattino) est un roman pour enfants écrit en 1881 par le
           journaliste et écrivain italien, originaire de Toscane, Carlo Lorenzini,
           plus connu sous son nom de plume : Carlo Collodi (1826-1890). Il met en
           scène le personnage de Pinocchio, pantin de bois dont le nez s’allonge
           à chacun de ses mensonges.

           Un film culte du cinéma italien avec le grand
           Nino Manfredi à voir pour la première fois en
           version restaurée.

   14
J

                                                                          Dimanche
                           DIMANCHE 17 MARS À 15H00

                      LE PETIT PRINCE
                      Réalisé par Mark Osborne
                      (France | 2014 | 1h47)
                     C’est l’histoire d’une histoire.
                     C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et
                     curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
                     C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et
                     facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
                     C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir
dans une aventure extraordinaire.

À la fois moderne et classique, cette adaptation du roman
de Saint-Exupéry est une vraie réussite universelle et
scénaristique. On embarque d’emblée à la suite de ce
« Petit Prince » enchanteur et sensible, qui sait si bien
nous émouvoir.

                                                                            15
Dimanche

                                       DIMANCHE 17 MARS À 17H00

                                  LA LISTE
                                  DE SCHINDLER
                                  Réalisé par Steven Spielberg avec Liam
                                  Neeson, Ben Kingsley, Ralph Fiennes
                                  (USA | VO | 1994 | 3h15)
                                 Évocation des années de guerre d’Oskar
                                 Schindler, fils d’industriel d’origine autrichienne
           rentré à Cracovie en 1939 avec les troupes allemandes. Il va, tout au
           long de la guerre, protéger des juifs en les faisant travailler dans sa
           fabrique et en 1944 sauver huit cents hommes et trois cents femmes du
           camp d’extermination de Auschwitz-Birkenau.

           L’œuvre la plus personnelle d’un immense réalisateur.
           Après onze ans d’hèsitation, Steven Spielberg s’attaque
           au chapitre le plus sombre de notre histoire et tourne,
           dans un superbe noir et blanc et camèra au poing (signé
           par le chef opérateur Janusz Kaminski qui constitue un
           atout indéniable), un voyage bouleversant…

   16
Dimanche
                            DIMANCHE 17 MARS À 20H30

                       THE FRONT
                       RUNNER
                       Réalisé par Jason Reitman avec Hugh
                       Jackman, Vera Farmiga, J.K. Simmons
                       (USA | 2018 | VO | 1h54)
                       L’histoire vraie de Gary Hart, un jeune sénateur
                       promis au plus bel avenir, idole des votants
américains et favori pour l’investiture Démocrate de l’élection
présidentielle de 1988. Une ascension fulgurante qui fut brutalement
stoppée par la révélation d’une liaison scandaleuse avec Donna Rice.
Pour la première fois de l’histoire, le journalisme politique et la presse
à scandale se rejoignaient, et ont provoqué la chute d’un homme
politique.

Ces événements ont profondément et durablement
marqué la scène politique américaine et
internationale.

                                                                               17
Lundi                                   LUNDI 18 MARS À 14H00

                                STEFAN ZWEIG
                                ADIEU L’EUROPE
                                Réalisé par Maria Schrader avec Josef
                                Hader, Barbara Sukowa, Aenne Schwarz
                                (Allemagne, Autriche, France | 2015 | VO | 1h46)
                                En 1936, Stefan Zweig décide de quitter
                                définitivement l’Europe. Le film raconte son exil,
                                de Rio de Janeiro à Buenos Aires, de New York à
        Petrópolis. Evocation remuante d’un écrivain majeur du XXe siècle, et
        surtout de l’exil provoqué par le Nazisme.
        Le découpage du récit, le rythme et les choix artistiques
        de la réalisatrice sont absolument remarquables.

                                        LUNDI 18 MARS À 17H00

                                YVES
                                SAINT LAURENT
                                Réalisé par Jalil Lespert avec Pierre Niney,
                                Guillaume Gallienne, Charlotte Le Bon
                                (France | 2014 | 1h46)
                                Paris, 1957. À tout juste 21 ans, Yves Saint Laurent
                                est appelé à prendre en main les destinées
        de la prestigieuse maison de haute couture fondée par Christian
        Dior, récemment décédé. Lors de son premier défilé triomphal, il fait
        la connaissance de Pierre Bergé, rencontre qui va bouleverser sa vie.
        Amants et partenaires en affaires, les deux hommes s’associent trois ans
        plus tard pour créer la société Yves Saint Laurent. Malgré ses obsessions
        et ses démons intérieurs, Yves Saint Laurent s’apprête à révolutionner le
        monde de la mode avec son approche moderne et iconoclaste.
        Le film repose essentiellement sur la double présence
        de Niney et de Gallienne (Bergé), qui font revivre
        de façon touchante la relation très complémentaire
        entre le génie et le roc. Notons que Pierre Bergé, qui
        a souhaité le film, n’est pas allé contre certains voiles
        levés. Le film y gagne en force et en sincérité.
  18
Lundi
                               LUNDI 18 MARS À 20H30

                                EN PRÉSENCE
                               DU RÉALISATEUR

                       LA DOULEUR
                       Réalisé par Emmanuel Finkiel
                       avec Mélanie Thierry,
                       Benoît Magimel, Benjamin Biolay
                       (France | 2018 | 2h06)
Juin 1944, la France est toujours sous l’Occupation allemande. L’écrivain
Robert Antelme, figure majeure de la Résistance, est arrêté et déporté.
Sa jeune épouse Marguerite, écrivain et résistante, est tiraillée par
l’angoisse de ne pas avoir de ses nouvelles et sa liaison secrète avec son
camarade Dyonis. Elle rencontre un agent français
de la Gestapo, Rabier, et, prête à tout pour
retrouver son mari, se met à l’épreuve d’une
relation ambiguë avec cet homme trouble, seul
à pouvoir l’aider. La fin de la guerre et le retour
des camps annoncent à Marguerite le début
d’une insoutenable attente, une agonie
lente et silencieuse au milieu du chaos de la
Libération de Paris.

Magnifique adaptation
du récit autobiographique
de Marguerite Duras.
I� y a beaucoup de pudeur
et de sensibilité dans
cette chronique doublée
d’un sublime portrait
de femme.

                                                                              19
Mardi                                 MARDI 19 MARS À 14H00

                              LES FIGURES
                              DE L’OMBRE
                              Réalisé par Theodore Melfi avec Taraji P.
                              Henson, Octavia Spencer, Janelle Monáe
                              (USA | 2017 | 2h07)
                               Le destin extraordinaire des trois scientifiques
                               afro-américaines qui ont permis aux États-Unis
        de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de
        l’astronaute John Glenn. Maintenues dans l’ombre de leurs collègues
        masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités,
        leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.

        Dans un registre plus dramatique, s’inspirant de la
        réalité, il éclaire non seulement trois « personnages »
        méconnus, mais aussi leurs interprètes, à l’heure où les
        questions de ségrégation son� toujours d’actualité. I� relate
        le parcours de chacune d’entre elles et de leur amitié.

                                      MARDI 19 MARS À 17H00
                                   PRÉSENTÉ PAR BRUNO CHÉRY

                              VAN GOGH
                              Réalisé par Maurice Pialat avec Jacques
                              Dutronc, Alexandra London, Bernard Le
                              Coq (France | 1991 | 2h38)
                                Les derniers jours du peintre Van Gogh venu se
                                faire soigner chez le docteur Gachet à Auvers-
                                sur-Oise. Terribles derniers jours partagés
                                entre une création intensive, des amours
        malheureuses et surtout le désespoir. Solitude intérieure d’un artiste
        brisé par l’hypocrisie du monde. Émouvant portrait de Van Gogh habité
        par un Dutronc fiévreux et tourmenté.

        Inondé de non-dits assourdissants, ce monument
        de Pialat dépeint l’homme que fut Vincent, éternel
        créateur à fleur de peau.
  20
Mardi
                                       MARDI 19 MARS À 20H15

                                          PRÉSENTATION
                                     PAR DOMINIQUE LEGRAND

                              ZERO DARK
                              THIRTY
                              Réalisé par Katryn Bigelow avec Jessica
                              Chastain, Jason Clarke, Joel Edgerton
                              (États-Unis | 2012 | VO | 2h29)
       Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la
       sensibilité des spectateurs
       Le récit de la traque d’Oussama Ben Laden par une unité des forces
       spéciales américaines. Derrière le « reported film », il y a, avant tout,
       une grande fiction sur l’Autre de l’Amérique, cette nécessaire chimère
       qui l’éclaire dans le noir et qui, avant Ben Laden, eut d’autres noms.

       Dans le chaos des mensonges d’État, l’impasse
       d’une réalité historique est abordée sous l’angle
       d’une dévorante obsession. Respect !

LE FESTIVAL DANS LA VILLE
MARDI 12 MARS À 19H00 à la bibliothèque Pierre Bourdan
(37, avenue de Saint-Germain)

Conférence-Rencontre
sur « les Biopics cinématographiques »
par Raphaëlle Moine, Professeure en études cinématographiques et audiovisuelles
(Université Sorbonne Nouvelle –Paris III), auteure de l’essai « Vies héroïques ; biopics
masculins, biopics féminins » ed Vrin 2017.
Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

JEUDI 14 MARS À 18H00 à la bibliothèque Pierre Bourdan
(37, avenue de Saint-Germain)
Café des Arts sur les Biopics
Partageons nos biopics préférés ! Une sélection de films, dont des versions DVD sont
disponibles à la bibliothèque, sera présentée par les bibliothécaires. Entrée libre.

                                                                                            21
Xavier Durringer
Les Invités d’Honneur
                                                 Né à Paris, Xavier Durringer se passionne très vite pour le
                                                 théâtre. Il fréquente la réputée Acting International. Au sortir
                                                 de cette école, il crée, à la fin des années 80, une compagnie
                                                 théâtrale nommée la Lézarde. Cette initiative lui permet d’écrire
                                                 et de mettre en scène de nombreuses pièces. Il constitue une
                                                 troupe avec des comédiens comme Eric Savin, Gérald Laroche,
                                                 Edouard Montoute ou Jean Miez. Parmi ses oeuvres les plus
                                                 connues figurent Une rose sous la peau (1988), La Quille (1999),
                                                 Histoires d’Hommes (2005) et Les Déplacés (2005). Durringer est
                        régulièrement invité au Festival d’Avignon pour y faire jouer ses pièces. Il y a conquis le
                        public depuis ses premières mises en scène. Nombre de ses textes, parus en France aux
                        Editions Théâtrales, sont traduits dans de nombreuses langues étrangères.
                        Xavier Durringer passe à la réalisation cinématographique en 1993 avec La Nage
                        indienne, un drame sentimental sur deux hommes et une femme qui essayent de vivre
                        dans l’amour, l’amitié, la nonchalance et l’insouciance. Après cette première tentative,
                        il se tourne vers le polar avec son deuxième long-métrage intitulé J’irai au paradis car
                        l’enfer est ici. Le film fait le récit d’un gangster en quête de rédemption mais condamné
                        malgré lui à la dure loi du milieu. Applaudi dans plusieurs festivals de cinéma dont celui
                        de San Sebastian et de Montréal, J’irai au paradis car l’enfer est ici permet à son cinéaste
                        d’obtenir une certaine reconnaissance critique. Xavier Durringer s’essaye ensuite au film
                        de boxe. Chok dee, sorti en 2004, met en scène un délinquant qui, après un séjour en
                        incarcération, cherche à à changer de vie par le biais des arts martiaux. Durringer tourne
                        aussi quelques courts-métrages et participe à des films collectifs comme 3000 scénarios
                        contre un virus ou Pas d’histoires ! 12 regards sur le racisme au quotidien. En 2011, il réalise
                        cette fois une politique-fiction, La Conquête, qui revisite les dessous de la campagne
                        présidentielle de Nicolas Sarkozy entre 2003 et 2007. Le film fait date dans l’histoire du
                        cinéma français : jamais auparavant un long-métrage de fiction n’avait été réalisé sur
                        un Président de la République encore dans l’exercice de ses fonctions. La Conquête est
                        projeté en sélection officielle à Cannes en 2011. Son dernier film, Paradise Beach vient de
                        sortir sur les écrans en février 2019.
                        Xavier Durringer sera présent le jeudi 14 mars à 20h30 pour la projection de La Conquête.

                                                  Emmanuel Finkiel
                                                  Il commence sa carrière en 1979, comme assistant-réalisateur.
                                                  Un emploi qui lui permettra d’apprendre auprès des plus grands :
                                                  il travaillera ainsi avec Jean-Luc Godard (Nouvelle Vague en
                                                  1989), Krzysztof Kieslowski (Trois couleurs - Bleu, Blanc, Rouge en
                                                  1993 et 1994), ou Bertrand Tavernier (L’Appât en 1995).
                                                 En 1995, il passe lui même derrière la caméra et réalise Madame
                                                 Jacques sur la Croisette, court-métrage autour d’un des
                        sujets récurrents de son oeuvre, la shoah. Primé dans de nombreux festivals, il obtient
                        notamment le César du meilleur court-métrage en 1997 et le prix de la qualité CNC. En
                        1999, il réalise son premier long, Voyages, également récompensé : il obtient le césar du
                        premier film et du meilleur montage 2000. Après plusieurs courts-métrages, il réalise, en
                        2001, son second long-métrage, Casting, en reprenant les bandes des auditions de ses
                        deux précédents travaux.
                        Parallélement à sa carrière derrière la caméra, Emmanuel Finkiel est occasionnellement
                        acteur : on peut ainsi le voir dans Le Pont des arts d’Eugène Green en 2004 ou dans De
                        battre, mon cœur s’est arrêté de Jacques Audiard en 2005.

         22
En 2009, il revient à ses premières amours en réalisant un troisième long-métrage, Nulle
part, terre promise.

S’il fallait chercher une ligne de force chez Emmanuel Finkiel, ce serait, dans sa vie comme
dans ses films, la présence des absents. Soit un premier long-métrage autour de la Shoah
qui fait sensation (Voyages, 1999), une plongée dans les eaux troubles de la maladie
(Je suis, en 2012) ou une reconquête compliquée (Nulle part, terre promise, 2009 ; Je
ne suis pas un salaud, 2016). Enfin, ce film éclatant, l’un des plus justes et inspirés qu’on
connaisse sur cette période, qu’est La Douleur, quatrième long-métrage de fiction qui
sort aujourd’hui en salle, adapté du récit dans lequel Marguerite Duras décrit les affres de
l’attente de son mari Robert Antelme, déporté en 1944 pour faits de résistance.
Emmanuel Finkiel sera présent le lundi 18 mars à 20h30 pour la projection de La Douleur.

Raphaëlle Moine
Raphaëlle Moine, ancienne élève de l’ENS Ulm/Sèvres, est agrégée de lettres classiques
et titulaire d’un DEA d’anthropologie comparée (Ecole Pratique des Hautes Etudes).
Depuis 2009, elle est professeure en études cinématographiques et audiovisuelles, à
l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 et depuis juillet 2011 – Directrice du département
Cinéma et Audiovisuel.
En janvier 1994, elle a soutenu une Thèse de doctorat, Représentations et fonctions des
repas dans le cinéma européen de fiction des années 30 aux années 80, sous la direction
d’Hélène Puiseux, École Pratique des Hautes Études, section des Sciences Religieuses.

Eric Libiot
Vit à Brest jusqu’à l’âge de 20 ans, il monte à Paris en 1981 voir des films de toutes les
couleurs. Arrivé au magazine Première en 1992 au service point virgule et suspension, il
en repart rédacteur en chef adjoint. Il entre à L’Express le 1er janvier 2000 (date très chic)
comme rédacteur en chef adjoint au service Arts et spectacles. Devient rédacteur en chef
en 2006, puis rédacteur en chef culture en mars 2016. Aime les chaussures rouges, les
pommes de terre mais pas le chocolat

Nos Conférenciers
Dominique Legrand
Dominique Legrand a écrit une dizaine de romans (dont certains en littérature jeunesse)
et quelques ouvrages consacrés à des réalisateurs - Brian De Palma, David Fincher, Tobe
Hooper, Roman Polanski - dont les univers lui sont familiers. Conférencier en cinéma, il
anime depuis 2015, au Fontenelle, le ciné-club qu’il a fondé, rendez-vous régulier de tous
les cinéphiles. Son nouveau roman, un thriller angoissant se déroulant sur une île de la
côte Est des Etats-Unis, est attendu à l’automne prochain.

Bruno Chéry
Bruno Chéry, conférencier et animateur de ciné-débats a présenté près de 500 films
depuis 2002. Assistant-réalisateur, chargé de production, responsable de post-
production, pour le groupe AB, puis TF1 International, il a aussi collaboré à l’unité
documentaire de France 2 pendant plusieurs années. Il intervient régulièrement dans
plusieurs salles classées Art et essais.

                                                                                                 23
PROGRAMME
4 E F e s t i va l    du film de        M a r ly       au cinéma le                  Fontenelle

     Jeudi       Vendredi           Samedi           Dimanche             Lundi           Mardi
    14 Mars       15 Mars           16 Mars           17 Mars            18 Mars         19 Mars
                                     11H00              11H00

                                                   LES AVENTURES DE
                                    UN SAC
                                                    PINOCCHIO
                                   DE BILLES
                                                       VF - 2H15
                                      1H54

                                                        J
     14H00            14H00          13H45             15H00              14H00           14H00

                                 DANS L’OMBRE         LE PETIT
 LES HEURES     THE HAPPY          DE MARY            PRINCE          STEFAN ZWEIG LES FIGURES
  SOMBRES        PRINCE           LA PROMESSE            1H47          ADIEU L’EUROPE DE L’OMBRE
    VO - 2H06        VO - 1H45   DE WALT DISNEY                          VO - 1H46         2H07
                                      2H05              J
                      17H00          16H30             17H00              17H00            17H00

                                                                          YVES          VAN GOGH
                                                    LA LISTE DE
                MOI, TONYA         BARBARA                               SAINT             2H38
                                                    SCHINDLER
                     VO - 2H00        1H37                              LAURENT         PRÉSENTÉ PAR
                                                      VO - 3H15
                                                                           1H46         BRUNO CHÉRY

                                     18H15

                                  THE SOCIAL
                                   NETWORK
                                    VO - 2H00
                                  PRÉSENTATION
                                  DE DOMINIQUE
                                    LEGRAND

     20H30            20H15          20H45             20H30             20H30             20H15

LA CONQUÊTE                      CONCERT DE JAZZ                      LA DOULEUR       ZERO DARK
                     JACKIE                                                              THIRTY
      1H45                        « MANOUCHE »      THE FRONT              2H06
                     VO - 1H40       suivi de                                            VO - 2H29
                                                     RUNNER
                PRÉSENTÉ PAR       DJANGO             VO - 1H54                         PRÉSENTATION
                 ERIC LIBIOT                                                           PAR DOMINIQUE
                                      1H57
                                                                                          LEGRAND

J     : jeune public                : en présence du réalisateur
Vous pouvez aussi lire