Une destination vers la santé! - Le Plan d'action local de santé publique (PAL) 2012-2015

 
Une destination vers la santé! - Le Plan d'action local de santé publique (PAL) 2012-2015
Le Plan d’action local de
    santé publique (PAL)
                  2012-2015

Une destination
vers la santé!

    Adopté par le conseil d’administration le 26 mars 2013
Une destination vers la santé! - Le Plan d'action local de santé publique (PAL) 2012-2015
L’ENSEMBLE DU PLAN D’ACTION LOCAL DE SANTÉ PUBLIQUE A ÉTÉ RÉALISÉ
     GRÂCE À LA PRÉCIEUSE COLLABORATION DES PERSONNES SUIVANTES :

Rédaction du document et coordination de la Table locale en santé publique:
Johanne Roy, coordonnatrice réseau en santé publique et maladies chroniques (1ire et 2e ligne)
Membres de la Table locale en santé publique :
Mme Anne Doyon, chef des programmes psychosociaux et de santé mentale dans la communauté
Mme Véronique Le Hir, chef des programmes enfance jeunesse famille et pédopsychiatrie
Mme Nadia Marmen, chef de service obstétrique et cliniques externes
Mme Geneviève Proulx, coordonnatrice du programme du soutien à domicile, des services
                        gériatriques et des ressources alternatives à l’hébergement, par intérim
Mme Émilienne Rioux, chef du programme gériatrique
Mme Émilie Thériault, nutritionniste, programme de lutte contre le cancer

    Pour la période de janvier à avril 2012 :
Mme Claire Lévesque, chef des services psychosociaux et de la pédopsychiatrie, par intérim
Mme Linda Bérubé, organisatrice communautaire, direction des programme des personnes
                      en perte d’autonomie

    Pour la période de janvier à décembre 2012 :
M. Marco Roy, coordonnateur du programme du soutien à domicile, des services gériatriques et des
              ressources alternatives à l’hébergement

Un merci spécial pour leur contribution au PAL:
Mme Janie Blanchette, conseillère cadre en prévention et contrôle des infections
M. Serge Bouchard, coordonnateur local en sécurité civile
Mme Édith Lamontagne, adjointe à la direction des services professionnels
Dre Nicole Michaud, coordonnatrice médicale des services de 1e ligne
Mme Sylvie Normand, secrétaire à la direction des programmes en santé physique
M. François Paradis, chef du département de pharmacie
Mme Valérie Séguin, infirmière clinicienne, clinique ITSS

Révision du contenu:
M. Éric Parent, directeur des programmes en santé physique
Une destination vers la santé! - Le Plan d'action local de santé publique (PAL) 2012-2015
Mot de remerciements

Un sincère merci à tous ceux et celles qui ont participé à l’élaboration du plan d’action local de
santé publique, particulièrement les membres de la Table locale en santé publique. Merci pour
  votre grande disponibilité et surtout pour votre implication dans toute la démarche du PAL.

    Merci à la Direction de la santé publique de l’Agence de santé et des services sociaux du
        Bas‐St‐Laurent pour leur disponibilité ainsi que pour les outils proposés afin de
                                      faciliter notre travail.

 Merci à mon patron, Monsieur Éric Parent, directeur des programmes en santé physique pour
 son soutien mais surtout pour la confiance qu’il m’a accordée dans toute la démarche du PAL.

 Merci à Madame Geneviève Proulx, directrice des programmes en santé physique par intérim
(juin 2012 à janvier 2013) qui, en l’absence de monsieur Parent, s’est montrée très disponible et
                surtout très compréhensive face à mes moments d’incertitude.

  Merci à mes équipes de travail qui ont su être « patientes » face à mes absences répétées
  mais nécessaires à la réalisation du PAL. Merci pour votre support et votre compréhension.
Une destination vers la santé! - Le Plan d'action local de santé publique (PAL) 2012-2015
Table des matières
Mot du directeur général……………………………….……………………………..……………5
Mot du directeur des programmes en santé physique……………………………..…………..6
Liste des acronymes…………………………………………………………………….…………..7
INTRODUCTION…………………………………….………………………………….….……...8
1.    Pourquoi un PAL?.....................................................................................................................8
2.    Présentation de notre établissement…………………………...…………………….…….9
3.    Coup d’œil sur notre territoire…………………………………………………….………10
      3.1 Rimouski...Capitale administrative…..……………………………………..……....11
4.    Mieux comprendre le concept de réseau local de services (RLS)…....…………...…...12
      4.1 Bref aperçu de notre RLS……………………………………………………………...13
5.    Portrait de notre population…………………………………………………………….….14
6.    À votre «Santé!»……………………………………………………………………………...16
7.    Les déterminants de santé de notre population…………………………………………16
      7.1 Déterminants favorables à notre santé……………………………...….…………..17
      7.2 Déterminants défavorables à notre santé……………………………....…………..18
8.    État de santé de notre population……………………………………………...………...19
      8.1 Les maladies chroniques: Toujours une préoccupation……………..…………….20
      8.2 En santé mentale: Agir en amont………………………..…………………………..22
      8.3 Les traumatismes non intentionnels : Demeurer vigilant……………...………….23
       8.4 La prévention des ITSS….Éducation et dépistage!..…….……...………..….24
9.    Présentation du plan d’action local de santé publique………………………………...25
      9.1 Développement, adaptation et intégration social………………….…..…………26
      9.2 Les traumatismes non intentionnels….………………………………...…………..36
      9.3 Les habitudes de vie et les maladies chroniques…………………………………..40
      9.4 Les maladies infectieuses…………….…..………………………………...………...47
      9.5 La santé environnementale……..………….……………………………….………..56
      9.6 La santé en milieu de travail…………………..…………………………………….58
11.   En résumé: Priorités locales en matière de santé publique..…………………………..59

12.   Nos stratégies d’action……………………………………………………………………...60

BIBLIOGRAPHIE………………………………………………………………………………….64
Une destination vers la santé! - Le Plan d'action local de santé publique (PAL) 2012-2015
Mot du directeur général
PAGE   5

                                              Le Centre de santé et de services     sociaux de Ri‐
                                              mouski‐Neigette place parmi ses fortes préoccupa‐
                                              tions les actions concertées en matière de santé
                                              publique, et ce, dans le sillage des alignements na‐
                                              tionaux et régionaux d'amélioration de l'état de
                                              santé de la population. En ce sens, notre organisa‐
                                              tion, tant par son historique à ce chapitre que par
                                              ce plan d’action, s’engage à poursuivre l'ensemble
                                              des objectifs nationaux, en collaboration étroite
              Monsieur Michel Beaulieu        avec la Direction de la santé publique (DSP) et l’A‐
              Directeur général
                                              gence régionale.

             Je tiens à souligner le leadership de Mme Johanne Roy, coordonnatrice réseau
             en santé publique et maladies chroniques et ses collaborateurs qui ont contri‐
             bué de façon remarquable à l’élaboration de ce plan d’action complet, perti‐
             nent, lequel est présenté sous le couvert d’ « Une destination vers la santé! ».
             Ces personnes ont reçu un encadrement très intéressé de la part de Mme
             Geneviève Proulx, directrice intérimaire des programmes en santé physique et
             M. Éric Parent, directeur des programmes en santé physique.

             Les préoccupations couvertes par la santé publique doivent retenir notre
             attention du fait qu’elles visent essentiellement, par des activités organisées et
             concertées, à promouvoir les saines habitudes de vie qui conséquemment
             contribuent à protéger, à améliorer et, le cas échéant, à rétablir la santé de
             personnes, de groupes ou de notre population entière. Assurer à chacun un
             niveau de vie adéquat et en santé, voilà une autre préoccupation majeure de
             notre CSSS.
             Bonne lecture !

                         UNE DESTINATION
                          VERS LA SANTÉ!

 LE   PLAN   D’ACTION      LOCAL         DE   SANTÉ     PUBLIQUE       2012-2015
Une destination vers la santé! - Le Plan d'action local de santé publique (PAL) 2012-2015
PAGE   6

                               Mot du directeur
                    des programmes en santé physique
                                             Au nom de ceux et celles qui ont participé à l’élabo‐
                                             ration du présent document et en mon nom person‐
                                             nel, c’est avec plaisir que nous vous présentons le
                                             Plan d’action local (PAL) de santé publique du Centre
                                             de santé et de services sociaux de Rimouski‐Neigette.
                                             Les éléments que l’on y retrouve sont à l’image de
                                             ceux que l’on retrouve au niveau régional mais en
                                             considérant les spécificités de notre territoire, et ce,
                                             dans la foulée du premier plan d’action de santé pu‐
                                             blique élaboré, à l’époque, par le CLSC de l’Estuaire.
             Monsieur Éric Parent            Notre Plan d’action local de santé publique 2012‐2015
             Directeur des programmes en     nous servira de guide et devra mettre en place les
             santé physique
                                             conditions, les services et les activités qui préviennent
             les maladies, les traumatismes et les problèmes sociaux. Afin d’en assurer sa mise en
             œuvre, nous devrons pouvoir compter sur la volonté d’agir, tant du milieu de la santé
             et des services sociaux que des milieux de garde, des milieux scolaires, communautai‐
             res, municipaux et des affaires. En effet, nos expertises variées ainsi que nos pouvoirs
             d’actions complémentaires sont des atouts pour mener efficacement les actions ins‐
             crites vers une réussite.
             Conformément à la philosophie d’intervention préconisée par le Centre de santé et
             de services sociaux de Rimouski‐Neigette, les activités du PAL s’appuient sur une
             intervention précoce dont les assises sont le travail en équipe multidisciplinaire et la
             collaboration intersectorielle avec les instances locales présentes sur le territoire.
             Nous convions donc l’ensemble du personnel, les partenaires du Réseau local de ser‐
             vices et la population à poursuivre leur mobilisation autour des actions à réaliser afin
             de promouvoir et améliorer la santé de notre population et ainsi, prévenir les problè‐
             mes de santé.
             Pour ma part, à titre de directeur des programmes de santé physique, je m’engage
             fermement à soutenir les efforts des personnes et des organisations engagées dans
             cette entreprise et à favoriser l’aboutissement des projets élaborés collectivement.

                         UNE DESTINATION
                          VERS LA SANTÉ!

 LE   PLAN   D’ACTION       LOCAL      DE   SANTÉ       PUBLIQUE         2012-2015
Une destination vers la santé! - Le Plan d'action local de santé publique (PAL) 2012-2015
Liste des acronymes
ARVC      Association Rimouski Ville Cyclable
ASSS      Agence de la santé et des services sociaux
CALACS    Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel
CAT       Centre d’arrêt tabagique
CFRN      Centre de formation Rimouski‐Neigette
CHSLD     Centre d'hébergement en soins de longue durée
CLSC      Centre local de services communautaires
COSMOSS   Communauté Ouverte et Solidaire pour un Monde Outillé, Scolarisé et en Santé
CRBM      Centre de recherche sur les biotechnologies marines
CSSS      Centre de santé et de services sociaux
C‐TA‐C    C’est assez
DCT       Diphtérie‐coqueluche‐tétanos
ESCC      Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes
GMF       Groupe de médecine familiale
IMC       Indice de masse corporelle
IMDPE     Indice de mesure du développement de la petite enfance
IMQ       Institut maritime du Québec
ISQ       Institut de la statistique du Québec
ISMER     Institut des sciences de la mer de Rimouski
ITSS      Infections transmissibles sexuellement et par le sang
MADA      Municipalité amie des aînés
MADO      Maladies à déclaration obligatoire
MRC       Municipalité régionale de comté
MSSS      Ministère de la Santé et des Services Sociaux
OLO       Œufs ‐ lait ‐ orange
PAG       Plan d’action gouvernemental
PAL       Plan d’action local de santé publique
PAR       Plan d’action régional de santé publique
PCI       Prévention et contrôle des infections
PCP       Pratiques cliniques préventives
PIED      Programme intégré d’équilibre dynamique
PNSP      Programme national de santé publique
PSJP      Programme de suivi aux jeunes parents
PSSE      Programmes de santé spécifiques aux établissements
RAP       Réadaptation ambitieuse des psychoses
RLS       Réseau local de services de santé et de services sociaux
SAD       Soutien à domicile
SHV       Saines habitudes de vie
SIPPE     Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance à l’intention des familles vivant dans
          un contexte de vulnérabilité
UDI       Utilisateurs de drogues injectables
UQAR      Université du Québec à Rimouski
VPH       Virus du papillome humain
Une destination vers la santé! - Le Plan d'action local de santé publique (PAL) 2012-2015
PAGE        8
                                         INTRODUCTION
                            Le programme national        et les problèmes psycho‐    proposée à la population
                            de santé publique 2003‐      sociaux. De son côté, le    de son territoire, soit
                            2012 (PNSP)1 suscite la      plan stratégique 2010‐      la MRC de Rimouski‐
                            mobilisation des acteurs     20152 du ministère de la    Neigette.
                            du réseau de la santé et     Santé vient appuyer cet‐
                                                                                     Le PAL repose principale‐
                            des services sociaux         te orientation.
                                                                                     ment sur les orientations
                            visant l’amélioration de
                                                         Le Plan d’action local de   du Programme national
                            la santé et du bien‐être
                                                         santé publique 2012‐        de santé publique (PNSP)
                            de la population. Ce
                                                         2015 (PAL) du CSSS de       et du Plan d’action
                            programme met l’em‐
                                                         Rimouski‐Neigette cons‐     régional en santé publi‐
                            phase sur des actions
                                                         titue en quelque sorte      que (PAR) 2010‐2015:
                            communes et concer‐
                                                         l’offre de service en       « Gardons le cap sur la
                            tées, réalisées en amont
                                                         promotion, prévention       santé ».3
                            avant que surviennent
                                                         et protection de la santé
                            les problèmes de santé

                                          1. Pourquoi un PAL?
« Le PAL est un guide       Chaque Centre de santé et de services sociaux (CSSS) doit évaluer, mettre à jour et
                            assurer la mise en œuvre d’un plan d’action local de santé publique (PAL) élaboré
 pour atteindre une         selon les particularités de sa population. Dans cette démarche, le concept de respon‐
                            sabilité populationnelle prend tout son sens en liant les intervenants du réseau de la
  destination bien          santé et des services sociaux avec leurs partenaires des autres secteurs d’activités
                            pour qu’ils coordonnent leurs services et actions et travaillent ensemble en vue de
     précise soit
                            répondre aux besoins de la population. Le PAL est un guide pour nous permettre d’at‐
  l’amélioration de         teindre une destination bien précise soit l’amélioration de l’état de santé de notre
                            communauté. Pour y arriver, certaines exigences sont nécessaires pour réaliser l’en‐
  l’état de santé de        semble des activités du PAL soient :

notre communauté. »
                                Une intégration des services en santé publique à l’intérieur du CSSS de
                                  Rimouski‐Neigette permettant une meilleure fluidité et une meilleure offre de
                                  service auprès de la population;
                                Un partenariat avec les organismes du milieu permettant une meilleure cohé‐
                                  rence et une optimisation des soins et services offerts à la population;
                                Une mise en commun d’objectifs clairs de tous les partenaires afin d’avoir des
                                  orientations communes.

                            La mise en place d’une Table locale en santé publique a permis d’établir une vision et
                            des objectifs communs. L’implication et la participation de certains acteurs à
                            l’intérieur du CSSS de Rimouski‐Neigette ont été essentielles. L’alliance avec les par‐
                            tenaires du milieu sera aussi nécessaire pour assurer une intervention optimale en
                            santé publique. La Table locale en santé publique aura comme mandat d’assurer le
                            suivi du PAL.

             LE     PLAN   D’ACTION     LOCAL       DE   SANTÉ      PUBLIQUE         2012-2015
Une destination vers la santé! - Le Plan d'action local de santé publique (PAL) 2012-2015
PAGE       9
                          2. Présentation de notre établissement
                                       Le CSSS de Rimouski-Neigette
                                       Parce que rien n’égale la santé!
                           Le Centre de santé et de services sociaux de Rimouski‐Neigette (CSSSRN) a
                           pour mission d’assurer la prestation de services continus, accessibles, sécu‐
Hôpital régional           ritaires et respectueux des droits des personnes. La prestation des services
                           vise à réduire ou à résoudre les problèmes de santé et de bien‐être ainsi
                           qu’à satisfaire les besoins de la population.

                           Le CSSS de Rimouski‐Neigette met à la disposition de la population une
                           gamme complète de soins et de services de haute qualité appuyée par
                           l’expertise de ses intervenants et par un plateau technique en constante
                           évolution. Le Centre de santé et de services sociaux de Rimouski‐Neigette
                           compte trois principales installations, soit :

                            un hôpital régional de soins généraux, spécialisés et surspécialisés de
                              courte durée en santé physique et de courte et longue durée en santé
                              mentale;

      CLSC                  un centre local de services communautaires (CLSC);

                            un centre d'hébergement (CHSLD).

                                                                                    source: www.chrr.qc.ca

                                  Des intervenants et des médecins
                                 engagés pour toute une population!
                           Le Centre de santé et de services sociaux de Rimouski‐Neigette est fier de
                           pouvoir compter sur une équipe d'intervenants et de médecins compétents
                           pour réaliser sa mission et relever les défis qui s'y rattachent.

      CHSLD
                           Le CSSS de Rimouski‐Neigette est l'un des plus importants employeurs de la
                           région. Il peut compter sur une équipe dynamique d’administrateurs, de ges‐
                           tionnaires, d’employés, de médecins et de bénévoles qui s’affairent à bâtir
                           cette organisation dont la mission fondamentale est d’améliorer la santé et le
                           bien‐être de la population dont elle a la responsabilité.
                                                                                       source: www.chrr.qc.ca

             LE    PLAN   D’ACTION    LOCAL      DE   SANTÉ     PUBLIQUE       2012-2015
Une destination vers la santé! - Le Plan d'action local de santé publique (PAL) 2012-2015
PAGE        10
                                    3. Coup d’œil sur notre territoire
                                                                     Répartition de la population

                                u e u  x   F  leu-                      MRC Rimouski‐Neigette
                   e  majes   t
            a r  l
                                          te ter-
                                                                        Municipalités                     Population
Bordé  e p                            a s
                             u n   v                            Esprit‐Saint                                 398
      t- L  a u r  ent et                      r ico-           Trinité‐des‐Monts                            265
 ve S                            i o  n    a g
             u r a  l  à vocat                                  Rimouski                                    47 232

 ritoir e  r
                              o u  r i s ti que, la             Saint‐Anaclet‐de‐Lessard                    2 744

           re s t i ère et t                                    Saint‐Eugène‐de‐Ladrière                      444
   le, f o
                             s k i - N   e igette               Saint‐Fabien                                 1 993
                       imou
       M RC R                                3 4 9 h a-
                                                                Saint‐Marcellin                               346
                                        5 5                     Saint‐Narcisse‐de Rimouski                   1 087
          p  te   p  lu s de
    com                           illet 201
                                             1).
                                                                Saint‐ Valérien                     840

                  bitan   t s (ju                                          TOTAL : 55 349 personnes
                                                                      Source : Institut de la statistique du Québec
                                                                                   au 1er juillet 2011.

                                                                         Source: www.mrcrimouskineigette.qc.ca

             LE    PLAN     D’ACTION           LOCAL      DE   SANTÉ    PUBLIQUE              2012-2015
PAGE          11
                             3.1 Rimouski...Capitale administrative!
                                Plus de 80 % de la population de la     me la technopole maritime en rai‐
                                MRC de Rimouski‐Neigette vit            son de la concentration des éco‐
                                dans l'agglomération de Rimouski,       les, instituts et laboratoires dédiés
                                la capitale administrative de la        aux sciences et techniques mariti‐
                                région.                                 mes, comme l'Institut maritime du

                                La vitalité économique de la ville      Québec       (IMQ),     l'Institut   des
Promenade de la mer
                                de Rimouski repose sur ses infras‐      sciences de la mer (ISMER), le
Rimouski                                                                Centre        de      recherche      en
                                tructures en santé et en éduca‐
                                                                        biotechnologies marines (CRBM),
                                tion, sa fonction publique et ses
                                secteurs commerciaux et de servi‐       le Centre interdisciplinaire de

                                ces et ainsi que sur son secteur        développement de la cartographie
Plus de 80 % de la
                                industriel.                             des      océans       et    Innovation
 population de la
                                                                        maritime.
     MRC de                     Par ailleurs, la ville de Rimouski
Rimouski-Neigette               s'est imposée au fil des ans com‐        Source: www.mrcrimouskineigette.qc.ca

     vit dans

l'agglomération de

   Rimouski, la                   Et un milieu culturel diversifié...
     capitale
                              Le dynamisme culturel de la ville de Rimouski est particulièrement diversifié:
 administrative de            théâtre, musique, danse, spectacles, grands événements, métiers d'art,
     la région.               musées, etc.

                                      L'offre d'équipements ou d'espaces récréo‐touristiques est particuliè‐
                                      rement généreuse avec la présence de pistes cyclables, sentiers
                                      pédestres, équipements de sport, réserves fauniques, Musée de la
                                      mer, Parc national du Bic, etc.

                                      Enfin, l'industrie touristique ainsi que toute la population tirent donc
                                      profit de tout ce potentiel.
                                                                              Source: www.mrcrimouskineigette.qc.ca

                LE    PLAN   D’ACTION         LOCAL   DE   SANTÉ      PUBLIQUE        2012-2015
PAGE    12

                     4. Mieux comprendre le concept
                       du réseau local de services (RLS)
                Le concept de Réseau Local de Services de santé et de services so‐
                ciaux (RLS) découle de la transformation du réseau de la santé et
                des services sociaux. Le RLS est le regroupement des ressources pré‐
                sentes sur le territoire. Au cœur du RLS, le CSSS agit en tant qu'ani‐
                mateur pour promouvoir et faciliter le travail en partenariat.

                Le maillage entre les ressources du RLS vise notamment à :

                   Consolider les services de proximité;

                   Améliorer l'accessibilité et la qualité des services;

                   Faciliter le cheminement des usagers à travers le réseau.

                Le succès du RLS repose principalement sur la collaboration
                volontaire et autonome de partenaires diversifiés qui s'engagent
                autour de projets communs dont l'objectif est d'améliorer l'état de
                santé globale de la population du territoire.

                                                                     Source: msss.gouv.gc.ca

   LE    PLAN   D’ACTION      LOCAL    DE   SANTÉ    PUBLIQUE      2012-2015
PAGE     13

                                       4.1 Bref aperçu de notre RLS
     Cliniques privées et pharmacies              Milieux sociaux économiques              Les municipalités
                                                   Centre local d’emploi               Esprit‐Saint
     12 cliniques médicales privées
                                                   Centre local de développe‐          Trinité‐des‐Monts
     2 groupes de médecine
                                                     ment                                Rimouski
       familiale accrédités (GMF)
                                                                                         Saint‐Anaclet‐de‐
     17 pharmacies communautaires                                                        Lessard
                                                        Centre jeunesse                  Saint‐Eugène‐de‐
     12 cliniques dentaires
                                                                                           Ladrière
       (20 dentistes)                         Centre de protection de l’enfan‐
                                                                                         Saint‐Fabien
                                                      ce et de la jeunesse
                                                                                         Saint‐Marcellin
                                                                                         Saint‐Narcisse‐de‐
                                                                                           Rimouski
                                                            Centres de la petite
              Milieux de l’éducation                                                     Saint‐Valérien
                                                              enfance (CPE)
     Commission scolaire des Phares
        14 écoles primaires                                         Entreprises d’économie sociale
        4 écoles secondaires                                           Coup de main à domicile
        4 écoles primaires et secondaires                         Centre Périnatal Entre deux vagues
        1 centre de formation pour adultes
        1 centre de formation professionnelle
                                                                    Beaucoup d’autres partenaires
     Cégep de Rimouski
                                                                       impliqués dans le milieu
     Institut Maritime du Québec (IMQ)
     Université du Québec à Rimouski (UQAR)                  48 organismes communautaires reconnus
                                                                   par l’Agence de santé et des services
                                                                              sociaux du BSL

                                              Centres de réadaptation
           Centre de réadaptation en dépendance (L’Estran)

           Centre de réadaptation en déficience physique (L’Interaction)

           Centre de réadaptation pour les personnes présentant une déficience intellectuelle ou en
             troubles envahissants du développement (CRDITED)

                         Le CSSS de Rimouski‐Neigette est la base du RLS

               LE    PLAN   D’ACTION        LOCAL      DE    SANTÉ     PUBLIQUE      2012-2015
PAGE    14
                        5. Portait de notre population
                Une population stable comportant un grand défi :
                                          Le vieillissement!
             Selon les données de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) de 2011, la popu‐
             lation de la MRC Rimouski‐Neigette s’élevait à 55 349 personnes. Une mince aug‐
             mentation par rapport à 2006. Une légère augmentation de 0,7 % de la popula‐
             tion est prévisible d’ici 2016. Les nouvelles projections de population de l’ISQ
             nous confirment que la population de notre MRC demeurera stable pendant en‐
             core plusieurs années.

             Par contre, notre région doit se préparer au vieillissement de sa population. En
             effet, ce phénomène prédit sera bien présent. Il est prévu, selon les statistiques,
             une croissance de plus de 28 % des personnes de 85 ans et plus pour notre MRC.
             Le Québec se situerait quant à lui à 23 %.* Pour faire face à cet enjeu social im‐
             portant, des actions concertées issues d’un partenariat entre les acteurs‐clé se‐
             ront nécessaires. Ce phénomène ne doit pas être considéré comme un fardeau
             mais bien comme une occasion d’agir dans un but commun qui est de favoriser
             l’autonomie des personnes âgées.

                           Afin de bien relever ce défi, le CSSS de Rimouski‐Neigette a fait preu‐
                            ve de leadership en relançant les activités de la Table de concerta‐
                             tion des aînés. Cette instance regroupe l’ensemble des partenaires
                              clés de notre réseau local de services et permettra de bien cibler
                               les actions à mettre en place pour composer avec le vieillisse‐
                                 ment de la population .

                *Données fournies par l’Agence de santé et des
                services sociaux du Bas-St-Laurent

   LE    PLAN   D’ACTION          LOCAL       DE     SANTÉ       PUBLIQUE   2012-2015
PAGE   15

                     5. Portait de notre population
                                            ...la suite!

                         Notre espérance de vie s’est accrue!
               En plus du phénomène du vieillissement, notre territoire se démarque
               par la longévité de sa population. En effet, pour la MRC de Rimouski‐
               Neigette l’espérance de vie se situe à 82,1 ans.
                   Il est à noter que l’espérance de vie de notre MRC est supérieure
                     à celle du Québec qui se situe à 81,1 ans.*

                          Auto-évaluation de l’état de santé
               Dans la MRC de Rimouski‐Neigette, 66 % des personnes âgées de
               12 ans et plus considèrent leur état de santé comme étant très bonne
               ou excellente.
                  Pour le Québec, la proportion se situe à 59 %.*

                           Satisfaction de la vie en général
               La MRC de Rimouski‐Neigette maintient toujours ses lettres de noblesse
               quand à la satisfaction de la vie. En effet, près de 96 % de la population
               de 12 ans et plus est satisfaite ou très satisfaite de sa vie en général*.

               La mesure de satisfaction est définie comme étant le bien‐être physique,
               mental et social. Lorsque l’on compare les données de notre MRC aux
               données provinciales, on peut observer que notre MRC affiche un taux
               plus élevé que le Québec à ce sujet (92,9 %).*

                                                        *Données fournies par l’Agence de santé et des
                                                        services sociaux du Bas-St-Laurent

   LE   PLAN    D’ACTION      LOCAL    DE   SANTÉ    PUBLIQUE        2012-2015
PAGE      16

                                      6. À votre « SANTÉ »!
                       On connaît tous ce vieux dicton qui dit que notre plus belle richesse est la
                       santé. Mais que signifie « Être en santé »?
                                          Être en santé, ce n’est pas seulement
                                                     l’absence de maladie!
                         La santé est définie comme « la capacité physique, psychique et sociale
                          des personnes d’agir dans leur milieu et d’accomplir les rôles qu’elles
                           entendent assumer d’une manière acceptable pour elles–mêmes et pour
                           les groupes dont elles font partie »4

                             Qu’est-ce qui influence notre santé?
   « Plus une          L’environnement socio‐économique, politique et physique influence notre santé.
personne cumule        C’est ce qu’on appelle les déterminants de la santé. La santé publique fait réfé‐
                       rence essentiellement aux interventions et aux activités qui agissent sur les dé‐
de déterminants        terminants de la santé.

    positifs,             Les déterminants de la santé interagissent entre eux et génèrent des
 meilleures sont                   conditions de vie qui ont une influence sur la santé.
                       Les actions en santé publique agissent non seulement sur les individus, tels leurs
ses chances d'être
                       comportements en matière de santé et le mode de vie, mais également les
   en santé ! »        facteurs tels que le revenu et le statut social, l'instruction, l'emploi, les conditions
                       de travail, l'accès aux services de santé appropriés et l'environnement physique.
                       Ce qu’il faut retenir c’est que plus une personne cumule de déterminants posi‐
                       tifs, meilleures sont ses chances d'être en santé !

                7. Les déterminants de santé de notre population
                                    -Les faits saillants-
        La présentation des déterminants de la santé favorables ou défavorables nous permet de
        mieux reconnaître les facteurs qui modulent la santé de notre population.

        Un portrait des déterminants de la santé est un incontournable afin de mieux cibler nos
        interventions en santé publique.

          LE    PLAN   D’ACTION      LOCAL      DE    SANTÉ     PUBLIQUE        2012-2015
PAGE    17
                       7.1 Déterminants favorables à notre santé
                                    Environnements socio‐économiques
              Niveau de scolarité*
              L’état de santé s’améliore avec le niveau d’instruction. C’est un des marqueurs les plus significatifs de l’état
              de santé et de prospérité. Le niveau d’instruction augmente la possibilité d’avoir un emploi rémunérateur et
              satisfaisant. Dans notre MRC pour la période 2007‐2009:

                    Près de 48 % des 25 à 64 ans détiennent un certificat ou diplôme d’un cégep ou d’une université.
                      Cette proportion se situe à 44 % au Québec et à 35 % pour la population bas laurentienne.

                    Pour notre MRC, 93 % des mères possèdent un minimum d’un diplôme de secondaire 5 par rapport à
                      88 % au Québec. Pour le Bas‐St‐Laurent, la proportion se situe à 87 %.

              Revenus*
              Notre état de santé est influencé par notre capacité financière permettant de combler les besoins de base
              et accéder aux loisirs. Le revenu moyen dans notre MRC est inférieur à celui du Québec. En contre partie,
              notre MRC se situe favorablement en termes de personne à faible revenu par rapport au Québec:

                    5 % des familles vivent sous le seuil du faible revenu par rapport à 10 % pour le Québec (2009);

                    Le pourcentage d’adultes prestataires des programmes d’assistance sociale (18 à 64 ans) est légère‐
                      ment inférieur à celui du Québec (6 % contre 7 %) (2011).

                                             Comportements liés à la santé
             Habitudes de vie*
             Par définition, les habitudes de vie touchent l’alimentation, l’activité physique, la consommation de tabac et
             d’alcool. Des données régionales (2009‐2010) nous confirment que 52 % des Bas‐Laurentiens de 12 ans et
             plus consommaient régulièrement des fruits et légumes, ce qui se situe dans la moyenne québécoise (52 %
             au Québec). Cette tendance régionale est encourageante pour notre MRC. Toutefois, des efforts seront à
             poursuivre ou à consolider pour améliorer les habitudes de vie de notre population.

             Allaitement*
             Nul besoin de faire reconnaître les bénéfices de l’allaitement sur la santé. Le PNSP vise à augmenter le taux
             et la durée de l’allaitement. Pour notre MRC, entre 2003 et 2011, on observe une augmentation de la
             proportion de femmes qui ont allaité lors du séjour au service de maternité, soit 85,4 à 90,1 %. De plus, au
             cours de cette même période, on observe une augmentation de la proportion de femmes qui ont allaité
             exclusivement à la sortie du service de maternité, soit 68,3 à 78 %.

               Accès à un médecin de famille*
               Les services de santé de qualité font partie des déterminants de la santé car ils sont souvent nécessaires pour
               prévenir la maladie et, surtout, la traiter une fois qu’elle s’est installée.

                     Pour la MRC de Rimouski‐Neigette, 83,2 % de la population âgée de 12 ans ou plus déclare avoir un
                       médecin de famille contre 74,9 % au Québec. Cette situation se maintient depuis 2005.

                                                                         *Données fournies par l’Agence de santé et des
                                                                         services sociaux du Bas-St-Laurent

   LE    PLAN       D’ACTION          LOCAL         DE    SANTÉ         PUBLIQUE            2012-2015
PAGE    18
                   7.2 Déterminants défavorables à notre santé
             Absence d’emploi et conditions de travail*
             L’absence d’emploi et certaines conditions de travail ont un effet marqué sur la santé
             physique, la santé mentale et sur l’intégrité sociale. Être sans emploi prive les gens de
             revenus, d’un sentiment d’identité sociale et du sentiment d’avoir une place reconnue
             dans la société.
                 Parmi les quelques 30 195 personnes âgées de 25 à 64 ans que compte la MRC Rimouski‐
                   Neigette en 2006, 21 830 occupent un emploi, ce qui correspond à un taux d’emploi de
                   72 %. Ce taux est plus bas que celui du Québec qui lui se situe à 74 %.
                 Quant aux chômeurs, soit les personnes qui sont à la recherche d’un emploi, ils constituent
                   1635 personnes dans la MRC, ce qui représente 7 % de la population active (Québec 6 %).

             Habitudes de vie défavorables*
             Les mauvaises habitudes de vie ont une énorme influence sur la santé et sont responsa‐
             bles de la très grande majorité des décès prématurés et de l’invalidité dans nos sociétés.
             Plusieurs études ont démontré l’impact du poids corporel sur le risque de maladies car‐
             diovasculaire, de diabète et de certains types de cancer (Santé et bien‐être social Canada).
                 Les données statistiques indiquent que 35,9 % de la population âgée de 18 ans et plus habi‐
                   tant la MRC Rimouski‐Neigette présente un excès de poids (IMC**=25 à 29,9) comparative‐
                   ment à 33,9 % pour le Bas‐St‐Laurent et 32,8 % pour le Québec.

                                                                                  **Indice de masse corporelle

             Faibles revenus*
             En 2010, le revenu personnel disponible (après impôts) se situait à 25 165 $ pour notre
             MRC contre 26 642 $ pour le Québec.

             Environnement bâti insuffisant*
             Pour agir de façon durable sur la santé de notre population, il faut créer des environne‐
             ments ruraux et urbains favorables à la santé.
             L’environnement bâti, ce sont les systèmes de transport (réseau routier, transport en
             commun, transport actif), le mode d’occupation du sol et les structures physiques
             (habitations, commerces, espaces récréatifs ou résidentiels) ainsi que le design urbain
             (rues, trottoirs, circulation, architecture, etc.).3
                 Considérant le nombre d’individus qui y vivent, notre MRC accuse des faiblesses à
                   cet égard.*

                                                                 *Données fournies par l’Agence de santé et des
                                                                 services sociaux du Bas-St-Laurent

   LE    PLAN     D’ACTION       LOCAL       DE    SANTÉ       PUBLIQUE          2012-2015
PAGE       19

                                              8. État de santé
                                            de notre population
                                 Certains enjeux sont à considérer!
                           Le vieillissement de la population et           nement favorable à la santé » pré‐
                           la prévalence croissante de certains            sente des conditions propices à la
                           facteurs de risque, ‐ le surplus de             santé. Dans le cas des saines habi‐
   Loin d’être             poids par exemple‐, ne font                     tudes de vie et de la prévention
  réservée aux             qu’accroître le fardeau des                     des problèmes reliés au poids, un
     milieux               maladies chroniques telles que le               environnement favorable signifie
  cliniques, la            cancer, le diabète, les maladies                que ces « conditions » aideront à
   prévention              cardiovasculaires et les maladies               faire des choix sains, à adopter des
 concerne tous             respiratoires. La prévention devient            comportements alimentaires meil‐
 les milieux de            donc un enjeu de société à                      leurs pour la santé (ex.: accès à des
   vie (milieu             prioriser. L’acquisition et le                  aliments sains) et à avoir un mode
 scolaire, milieu          maintien de saines habitudes de vie             de vie physiquement actif (ex.:
municipal, etc.) et        seront donc des approches à                     transport actif). Elles contribueront
   de travail.             considérer pour agir efficacement               aussi à développer et à maintenir
                           auprès de notre population afin de              l’estime de soi et une bonne image
                           contrer les maladies chroniques.                corporelle5.

                           Il faut aussi reconnaître que la                Loin d’être réservée aux milieux
                           création      d ’ e n v i r on n e m e n t s    cliniques, la prévention concerne
                           favorables au changement sera                   tous les milieux de vie (milieu
                           aussi nécessaire, et ce, au‐delà de             scolaire, milieu municipal, etc.) et
                           la bonne volonté et de la motiva‐               de travail.
                           tion. Par définition, un « environ‐

              LE    PLAN   D’ACTION         LOCAL        DE   SANTÉ       PUBLIQUE     2012-2015
PAGE    20

                         8.1 Les maladies chroniques:
                             Toujours une préoccupation!

                 L’hypertension, l’arthrite, les problèmes de la thyroïde, l’asthme, les ma‐
                ladies cardiaques et le diabète sont les maladies chroniques les plus fré‐
                quentes dans notre population. Par définition,

                « Les maladies chroniques apparaissent lentement en général, elles du‐
                rent longtemps et sont le plus souvent incurables. Une maladie chroni‐
                que peut considérablement réduire la capacité de la personne qui en
                souffre à travailler, à faire des études ou à veiller à ses besoins quoti‐
                diens. »
                                          Source: Conseil canadien de la santé, 2007, Rapport sur les résultats de santé.

                Sensible à cette réalité, le CSSS de Rimouski‐Neigette a développé une
                offre de services des plus complète et avant‐gardiste en matière de prise
                en charge de la clientèle atteinte de maladies chroniques. En effet, notre
                établissement s’est muni d’équipes de professionnels dédiés aux mala‐
                dies chroniques. Composées d’infirmières cliniciennes, nutritionnistes,
                kinésiologues, inhalothérapeute et physiothérapeutes, ces équipes assu‐
                rent un suivi de la clientèle atteinte de maladies chroniques dont le dia‐
                bète, les maladies cardiaques, les maladies pulmonaires et les problèmes
                reliés au système locomoteur. Une partie de ces équipes parcourent les
                cliniques médicales de notre MRC dans le but d’offrir un service de proxi‐
                mité et accessible à toute la population afin d’intervenir rapidement, et
                ce, afin de contrer les impacts de la maladie.

                Des efforts seront à poursuivre et à consolider au cours des prochaines
                années afin d’utiliser de façon optimale ces services. Des actions en
                amont seront nécessaires pour agir le plus tôt, et ce, avant le développe‐
                ment de la maladie.

   LE    PLAN    D’ACTION      LOCAL     DE   SANTÉ          PUBLIQUE               2012-2015
8.1 Les maladies chroniques:
PAGE    21

                      Toujours une préoccupation! (suite)

                      Le cancer…poursuivre nos actions!
                 Au cours de l’année 2007, 336 personnes de tout âge de la MRC Rimous‐
                ki‐Neigette ont reçu un diagnostic de cancer. Les sites tumoraux les plus
                fréquents sont le cancer du sein, le cancer de la prostate, le cancer du
                poumon et le cancer du côlon.

                Malheureusement, le cancer demeure la cause première cause de décès
                dans notre MRC. Le cancer du poumon est la première cause de décès
                par cancer (2005‐2007) et représente à lui seul près de 30 % des décès
                par cancer.

                Le CSSS de Rimouski‐Neigette offre des services complets tant en matière
                de dépistage, traitement, suivi et prévention de la maladie. Beaucoup
                d’efforts seront à déployer en collaboration avec les partenaires du mi‐
                lieu afin d’agir en amont, entre autres, sur les saines habitudes de vie, et
                ce, afin de prévenir cette maladie.

                          Mieux vaut prévenir que guérir!
                 Bon nombre de maladies chroniques sont
                 donc évitables et la prévention demeure la clé
                 pour les éviter. Des actions concertées au ni‐
                 veau des saines habitudes de vie seront donc
                 nécessaires pour contrer les maladies chroni‐
                 ques.
                 Il devient essentiel de promouvoir les saines
                 habitudes de vie en donnant priorité au déve‐
                 loppement d’environnements favorables.
                       Une priorité pour notre MRC!

   LE    PLAN   D’ACTION     LOCAL     DE   SANTÉ    PUBLIQUE      2012-2015
PAGE    22

                                 8.2 En santé mentale:
                                           Agir en amont!
                Au même titre que les maladies chroniques, les problèmes de santé mentale
                sont une source de préoccupation dans notre MRC. L’Organisation mondiale de
                la santé (OMS) définit la santé mentale comme « Un état de bien‐être dans
                lequel une personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la
                vie, accomplir un travail productif et contribuer à la vie de sa communauté.
                Dans ce sens positif, la santé mentale est le fondement du bien‐être d’un indi‐
                vidu et du bon fonctionnement d’une communauté ».
                Afin d’y voir clair, voici un portrait de notre population :
                Auto‐évaluation de la santé mentale
                    Pour la MRC de Rimouski‐Neigette, 79 % de la population âgée de 12 ans
                      et plus considère leur santé mentale comme étant excellente ou très
                      bonne. La proportion observée au Québec pour sa part se situe à 75 %.*
                Détresse psychologique
                    La proportion des personnes affichant une probabilité élevée de détresse
                      psychologique serait légèrement inférieure dans Rimouski‐Neigette
                      (3,6 %) comparativement au Bas‐St‐Laurent (4,5 %) et au Québec (5,6 %).
                      Le nombre d’individus affectés par une détresse psychologique dans no‐
                      tre MRC touche tout de même près de 1600 personnes.*
                Suicide
                    La mort par suicide demeure une inquiétude dans notre population. En
                      effet, entre 2005 et 2009, la mort par suicide est supérieure par rapport
                      au Québec, soit 18 décès par suicide pour 100 000 habitants contre 15
                      pour 100 000 au Québec.

                Le CSSS de Rimouski Neigette offre des services complets en matière de prise
                en charge (soins et suivis) en santé mentale. D’autres efforts seront à poursui‐
                vre ou à consolider au cours des prochaines années afin de poser des actions
                ciblées notamment dans les programmes préventifs en santé mentale et en
                dépendances, et ce, via le PAL en santé mentale.

                                                            *Données fournies par l’Agence de santé et des
                                                            services sociaux du Bas-St-Laurent

   LE    PLAN   D’ACTION        LOCAL      DE   SANTÉ      PUBLIQUE         2012-2015
PAGE    23
                  8.3 Les traumatismes non intentionnels :
                             Demeurer vigilant!
                Les traumatismes non intentionnels demeurent encore trop élevés dans
                notre MRC. Malgré une diminution du nombre de victimes de la route
                entre 2003 et 2011, le nombre de victimes de la route décédées ou bles‐
                sées gravement demeure élevé par rapport à la moyenne québécoise.

                Rendre les environnements plus sécuritaires demeure une cible de choix
                puisque ceux‐ci protègent, simultanément et en tout temps, toutes les
                personnes qui s’y trouvent. Des interventions auprès des décideurs
                seront à considérer afin de poser des actions concrètes en matière de
                sécurité routière.

                En ce qui a trait à la morbidité et la mortalité liées aux chutes et aux
                blessures à domicile, on observe une diminution du taux d’hospitalisa‐
                tion dû aux chutes depuis 2011.

                Beaucoup d’actions ont été entreprises par notre CSSS en collaboration
                avec certains partenaires du milieu au cours des dernières années afin de
                réduire la morbidité et la mortalité lié aux chutes. D’autres actions sont
                à prévoir afin de contrer cette problématique.

   LE    PLAN   D’ACTION      LOCAL    DE   SANTÉ    PUBLIQUE      2012-2015
PAGE    24

                         8.4 La prévention des ITSS*
                                  Éducation et dépistage!
                Une hausse de la chlamydia est observée à travers le Québec. Notre région
                n’est malheureusement pas à l’abri de cette réalité. Bien que le nombre de cas
                diagnostiqués avec une chlamydia soit en baisse entre 2005 et 2011, des ac‐
                tions renforcées seront nécessaires afin de mieux contrôler cette problémati‐
                que.

                Les jeunes de 15 à 24 ans constituent le segment de la population qui compte
                le plus grand nombre de personnes infectées par une ITSS. Il faut reconnaître
                que les ITSS peuvent avoir des conséquences aussi graves que l’infertilité, la
                cirrhose du foie, une déficience immunitaire chronique et contribuer au déve‐
                loppement de divers types de cancer.

                Une lutte efficace contre les ITSS implique d’intervenir non seulement en
                amont des problèmes pour créer des environnements favorables à la promo‐
                tion et à la prévention des ITSS, mais aussi sur le plan de l’organisation et de
                l’accès aux soins et aux services. Cette lutte exige l’engagement des divers ac‐
                teurs mais doit aussi obtenir l’appui et l’implication de la population.6

                Face à cette réalité, le CSSS de Rimouski‐Neigette est à consolider son offre de
                services en matière de prévention, de dépistage et de prise en charge des ITSS
                afin de mieux intervenir auprès des jeunes.

   LE    PLAN   D’ACTION       LOCAL     DE   SANTÉ     PUBLIQUE       2012-2015
PAGE    25
                  9. Présentation du plan d’action local
                            de santé publique
                Le Programme national de santé publique (PNSP) est un outil prescrit par la Loi
                sur la santé publique. Tel que stipulé en introduction, le Plan d’action régional
                (PAR) de santé publique est un alignement découlant du PNSP. En conformité
                avec le PAR, le PAL cible des actions en fonction de ses spécificités locales.
                Chaque activité énoncée devra être suivie par la Table locale en santé publique
                qui s’assurera que toutes les actions proposées soient réalisées par l’ensemble
                des partenaires concernés. Voici la démarche schématique du PAL :
                                Programme national de santé publique (PNSP)

                                Plan d’action régional de santé publique (PAR)

                                    Plan d’action local de santé publique (PAL)
                                               (grandes orientations)

                      Suivi de la mise en œuvre des activités ou actions via la Table locale en
                                  santé publique par des plans d’action spécifiques

                                     Mode d’emploi du PAL
                 Le plan d’action local de santé publique est pré‐
                 senté en fonction de six domaines d’interven‐
                 tion soient:
                     Développement, intervention et intégra‐
                       tion sociale
                     Les habitudes de vie et maladies
                       chroniques
                     Les traumatismes non intentionnels
                     Les maladies infectieuses
                     La santé environnementale
                     La santé en milieu de travail

                 Chaque domaine d’intervention comprend un ensemble d’activités de santé
                 publique qui répond aux orientations du PNSP du PAR. Pour chaque domaine,
                 nous présentons une définition et nous situons notre position locale en termes
                 de santé publique.

   LE    PLAN   D’ACTION      LOCAL      DE   SANTÉ      PUBLIQUE         2012-2015
PAGE    26
                     9.1 Développement, adaptation
                          et intégration sociale
                Le domaine du développement, de l’adaptation et de l’intégration sociale
                couvre différentes périodes de l’existence. Les interventions visent à:
                   Prévenir les problèmes entourant la naissance;
                   Favoriser le développement sain des enfants au cours de la petite
                     enfance;
                   Soutenir le développement des compétences personnelles et sociales des
                     individus tout au long de leur vie et à favoriser leur participation à la vie
                     sociale.
                                                            (Tiré du PNSP 2003‐2012, mise à jour 2008)

                              Notre position locale
                     Faits saillants entre 2003 et 2011

                                      Diminution du nombre d’enfants prématurés de
                                        < 37 semaines.

                                      Résultat stable concernant le nombre d’enfants avec un
                                        retard de croissance intra‐utérine.

                                      Augmentation d’enfants et d’adolescents qui subissent des
                                        abus physiques et psychologiques, des agressions sexuelles
                                        et surtout de la négligence. Nos données demeurent plus
                                        élevés que la moyenne québécoise.

                                      Diminution du taux de suicide mais demeure toutefois
                                        élevé par rapport au Québec.

                                      Pas de diminution claire des taux de prescriptions
                                        d’anxiolytiques/sédatifs ou hypnotiques chez les plus de
                                        65 ans.

   LE    PLAN   D’ACTION      LOCAL      DE   SANTÉ      PUBLIQUE        2012-2015
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler