Employabilité des diplômés issus du Bachelor en Gestion de l'Université du Luxembourg - FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS ...

 
Employabilité des diplômés issus du Bachelor en Gestion de l'Université du Luxembourg - FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS ...
• FORMATION CONTINUE • RECHERCHE APPLIQUÉE • OUTILS PÉDAGOGIQUES

Employabilité
des diplômés issus du
Bachelor en Gestion
de l’Université du
Luxembourg

                                                                   1
Employabilité des diplômés issus du Bachelor en Gestion de l'Université du Luxembourg - FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS ...
2
Employabilité des diplômés issus du Bachelor en Gestion de l'Université du Luxembourg - FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS ...
TABLE DES MATIÈRES

PRÉAMBULE ....................................................................................................................................................................................... 4

PREMIÈRE PARTIE :
ÉTUDE QUANTITATIVE ................................................................................................................................................... 9

1.           OBJECTIFS ........................................................................................................................................................................... 9
2.           MÉTHODE ............................................................................................................................................................................ 9
2.1          POPULATION ...................................................................................................................................................................... 9
2.2          OUTIL .................................................................................................................................................................................... 9
2.3          PROTOCOLE ...................................................................................................................................................................... 10
3.           RÉSULTATS ........................................................................................................................................................................ 10
3.1          TAUX DE PARTICIPATION ........................................................................................................................................... 10
3.2          CARACTÉRISTIQUES SOCIO-DÉMOGRAPHIQUES .......................................................................................... 11
3.3          PARCOURS ANTÉRIEUR AUX ÉTUDES DE BACHELOR PROFESSIONNEL EN GESTION .................... 12
3.4          EXPÉRIENCE DES ÉTUDES DE BACHELOR PROFESSIONNEL EN GESTION ........................................... 14
3.5          PREMIER EMPLOI APRÈS L’OBTENTION DU BACHELOR PROFESSIONNEL EN GESTION .............. 18
4.           LIMITES ............................................................................................................................................................................ 23

SECONDE PARTIE :
ÉTUDE QUALITATIVE .................................................................................................................................................... 42

1.1.         RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS DU PROJET ............................................................................... 25
1.2.         MÉTHODOLOGIE APPLIQUÉE ................................................................................................................................... 25
2.           RÉSULTATS DES ENTRETIENS QUALITATIFS ...................................................................................................... 28
2.1.         ENTRETIENS RÉALISÉS AUPRÈS DES EMPLOYEURS ....................................................................................... 28
2.2.         ENTRETIENS RÉALISÉS AUPRÈS DES DIPLÔMÉS ............................................................................................. 31
2.3.         BACHELOR PROFESSIONNEL EN GESTION ET FORMATION CONTINUE .............................................. 35
3.           CONCLUSIONS ............................................................................................................................................................... 38
3.1.         PRINCIPALES PISTES DE RÉFLEXION .................................................................................................................... 38
3.2.         PISTEDERÉFLEXIONCOMPLÉMENTAIRES........................................................................................................40

TROISIÈME PARTIE :
POUR ALLER PLUS LOIN ............................................................................................................................................... 42

ANNEXE : QUESTIONNAIRE DE L’ÉTUDE QUANTITATIVE ........................................................................................ 46

CONTACT : ...................................................................................................................................................................................... 54

                                                                                                 3
Employabilité des diplômés issus du Bachelor en Gestion de l'Université du Luxembourg - FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS ...
PRÉAMBULE
Ce rapport rend compte des travaux menés dans le cadre de l'étude de l'employabilité des diplômés
issus du Bachelor en Gestion (professionnel) de l'Université du Luxembourg réalisé en 2012/2013.

L’étude est le fruit d'un partenariat entre l'Université du Luxembourg (UL) et l'Institut Universitaire
International Luxembourg (IUIL) et a été rendue possible grâce au soutien du Fonds Social Européen
et du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Une collaboration avec Deloitte
Luxembourg pour l’étude qualitative s’est mise en œuvre.

Rappel du contexte

Pour l’ensemble des curricula de formations qu’elle propose, l’Université du Luxembourg souhaite
davantage connaître l’employabilité de ses diplômés, la notoriété de ses formations auprès des
recruteurs (cabinets de recrutement et employeurs), l’adéquation entre les contenus des cours, les
besoins du marché, les attentes sociétales en matière de citoyenneté, le degré de satisfaction des
diplômés et le niveau de recrutement auquel ils accèdent (salaire, degré de responsabilité, niveau
hiérarchique, etc.).

De plus, l’Université du Luxembourg a déjà entrepris des démarches visant à intégrer le degré
d’employabilité de ses diplômés dans la réalisation de ses objectifs et un certain nombre d’actions
concrètes ont déjà été mises en place.

L’Université du Luxembourg a inscrit ce projet dans son plan quadriennal 2010-2013. Il fait partie
du système d’indicateurs de performance et reflète à part entière la volonté politique « d’accroître
le pourcentage des diplômés de l’enseignement supérieur et d’impliquer davantage les milieux
professionnels dans la définition des objectifs de formation, permettant ainsi d’élargir et d’étoffer
l’offre » de formation initiale et continue.

L'Université du Luxembourg et l'Institut International Luxembourg Universitaire ont convenu de mettre
en commun leurs ressources et leurs compétences dans une convention de coopération afin de réaliser
des études portant sur l'employabilité des diplômés de l'UL.

L’IUIL a déposé une demande en tant que promoteur et a reçu le soutien financier du FSE pour la
conduite de cette étude.

Les objectifs de l'étude

Les travaux poursuivaient une double finalité. D'une part, l’évaluation du taux d’employabilité des
diplômés de l’Université du Luxembourg et leur parcours professionnel dans les entreprises et les
administrations. D'autre part, la recherche des forces et des faiblesses de la formation au regard de son
positionnement sur le marché du travail en lien avec l’estimation de son degré d’employabilité.
Sur un plan plus pratique, les objectifs étaient :

• d’évaluer les bénéfices immédiats de la formation au niveau du recrutement des diplômés et de
  mesurer le degré d’insertion sur le marché du travail (par exemple le délai moyen pour trouver un
  emploi, le salaire à l’embauche, le nombre de diplômés recrutés, etc.) ;
• de mesurer la valeur ajoutée de la formation pour les diplômés et leurs entreprises respectives dans le
  travail quotidien et par rapport au potentiel de développement des diplômés de l’UL à moyen terme
  et à long terme ;

                                                    4
• de connaître l’éventail de perspectives de carrière offertes par la formation ;
• de sonder l’indice de notoriété spécifique de la formation au niveau national, Grande Région et
  européen.

La méthodologie et la répartition des rôles

Une double approche méthodologique a été retenue : quantitative et qualitative.

L’approche quantitative avait pour objectifs d’identifier le taux d’employabilité et de récolter des
informations chiffrées sur le parcours professionnel des diplômés et le degré d’insertion des alumnis.
Cette partie quantitative a été pilotée par l’UL, plus particulièrement par le biais de l’unité de recherche
«Integrative Research Unit: Social and Individual Development (INSIDE).

Le Service des Études et de la Vie Étudiante (SEVE) de l’Université du Luxembourg a permis la
constitution des populations d’étudiants à sonder dans le cadre de cette étude. Le questionnaire a
été réalisé conjointement entre les chercheurs d’INSIDE, le SEVE, la direction des études du Bachelor
Professionnel en Gestion et les collaborateurs de l’IUIL. Le traitement des données ainsi que le rapport
de synthèse ont été réalisés par les chercheurs d’INSIDE.

Parallèlement, une enquête qualitative a été réalisée. Une trentaine d’interviews d’anciens étudiants
et d’employeurs a été réalisée. Par le biais d’un appel d’offre, ces entretiens ont été confiés à Deloitte
Luxembourg. L’IUIL s’est chargé de l’appel d’offre, de la sélection du prestataire et de l’attribution
du marché, puis de l’accompagnement du prestataire sélectionné. En cours de réalisation de l’étude
qualitative, plusieurs réunions de travail ont rassemblé les collaborateurs de Deloitte Luxembourg, de
l’UL et de l’IUIL dans le but de fournir aux consultants toutes les informations nécessaires. Les résultats
de ce travail et le rapport qui en résulte constituent la seconde partie de ce document.

Par la suite, un workshop de restitution auquel participaient l’UL, l’IUIL et des représentants
d’entreprises du secteur à savoir Foyer Assurances, Banque Raiffeisen, BGL BNP Paribas, Banque et
Caisse d’Épargne de l’État, et GT Fiduciaires a été organisé. Les principales conclusions de ce workshop
ont directement été incluses dans le rapport de Deloitte.

Les points qui ont suscités le plus d’intérêt lors de ce workshop concernaient :

• l’évaluation des prérequis et le niveau d’exigence du diplôme comme sources d’amélioration.
  Lors de la sélection, certains prérequis pourraient être d’emblée évalués en vue d’augmenter la
  conscience des étudiants de leurs pistes de développement personnelles. De plus, le niveau du
  diplôme pourrait être élevé en évaluant plus la capacité à mettre en pratique les connaissances
  acquises ;
• les stages comme source d’acquisition de connaissances pratiques et de terrain. Préciser les objectifs
  du stage permettrait de mettre en évidence ses particularités et de les distinguer des stages de
  niveau « master » qui recueillent la préférence des employeurs;
• le rapprochement entre les entreprises et le monde académique comme possibilité d’augmenter
  les connaissances en actualité économique et comme source de nouvelles initiatives. Par exemple,
  des journées en entreprise pourraient être organisées dans le but d’améliorer la connaissance
  des métiers et de conscientiser les étudiants de la panoplie existante de débouchés au sein des
  différentes entreprises;
• des opportunités de formations complémentaires et continues pour les diplômés du Bachelor
  en gestion ont été envisagées comme une réelle nécessité notamment pour des spécialisations
  complémentaires ou par la possibilité de parcours individualisés en combinaison avec la VAE.
                                                     5
Le Bachelor Professionnel en Gestion

Les origines du Bachelor Professionnel en Gestion remontent aux années 80 où un diplôme universitaire
de technologie (DUT) a été créé en matière de gestion. Ce DUT, sous forme de cycle court de deux ans,
qui bénéficiait d’une large reconnaissance dans le monde professionnel, a été remplacé en 2007 par le
Bachelor Professionnel en Gestion positionné dans le cadre de la réforme de Bologne.

Il s’agit maintenant de six semestres à 30 crédits ECTS, comprenant un semestre de mobilité ainsi
qu’un stage. Suite au tronc commun de trois semestres, les étudiants peuvent choisir parmi trois options,
à savoir « entreprises », « banques » ou « assurances ». Environ 80% des cours sont données par des
intervenants externes/professionnels (et 20 % par des intervenants universitaires/académiques).

Le Bachelor Professionnel en Gestion a pour vocation de former des cadres moyens capables de s'insérer
opérationnellement dans les secteurs clés de l'économie luxembourgeoise.

Suite aux données du Centre de Documentation et d’Information sur l’Enseignement Supérieur
(CEDIES) sur les étudiants qui ont obtenu un prêt et une bourse d’études, l’IUIL a réalisé un ranking des
vingt premiers établissements supérieurs fréquentés par les résidents luxembourgeois. Dans le domaine
de l’économie et de la gestion, l’Université se trouve en tête avec 23,2% de résidents luxembourgeois
bénéficiaires d’un soutien financier qui font leurs études de bachelor dans ce domaine à l’Université du
Luxembourg. Cependant, pour les études de Master en économie ou gestion, ce pourcentage diminue de
moitié pour l’UL.

Répartition des étudiants luxembourgeois selon le pays de l’établissement supérieur fréquenté pour
différents domaines d’études.

                                       Sciences
                    Économie/                          Économie/
                                       sociales/                                          Psychologie
                    Commerce                           Commerce          Droit (MA)
                                      éducatives                                             (MA)
                       (BA)                              (MA)
                                         (BA)
       UL              23,2%            19,5%            12,3%             27,9%             8,8%

  Luxembourg           23,6%            19,5%            15,7%             30,7%             8,8%

     France            16,4%              0%             32,8%             40,7%            13,5%

    Belgique           18,0%             68%             14,0%             12,4%            30,8%

   Allemagne           11,6%            10,7%             9,7%              5,3%            12,2%

     Autres            30,4%             1,8%            27,8%             10,9%            34,7%

   Nb de pays            21                5                21               14               12

                                                   6
Établissements supérieurs fréquentés par les résidents luxembourgeois pour faire un bachelor en
économie ou en gestion. (1543 étudiants / 285 établissements)

   Rang                  Établissement                 Effectif    Effectif %    Effectif cumulé

     1             Université de Luxembourg             358         23,20%          23,20%

     2             Université de Strasbourg              72         4,67%           27,87%

     3            Université Libre de Bruxelles          67         4,34%           32,21%

     4                  Universität Trier                54         3,50%           35,71%

     5      Université Catholique de Louvain - UCL       37         2,40%           38,11%
                  Haute Ecole Catholique du
     6                                                   36         2,33%           40,44%
                Luxembourg Blaise Pascal ISAT
     7               Universität Innsbruck               35         2,27%           42,71%

     8                 Universität Wien                  30         1,94%           44,65%

     9              Université de Lausanne               29         1,88%           46,53%

    10              Université Montpellier 1             27         1,75%           48,28%

    11             Haute Ecole EPHEC-ISAT                26         1,69%           49,97%
                 Université Robert Schumann -
    12                                                   23         1,49%           51,46%
                         Strasbourg 3
    13                Université Nancy 2                 22         1,43%           52,88%

    14               Université de Lorraine              20         1,30%           54,18%

    15              Universiteit Maastricht              19         1,23%           55,41%

    16            Wirtschaftsuniversität Wien            18         1,17%           56,68%
             Institut Catholique des Hautes Etudes
    17                                                   17         1,10%           57,68%
                         Commerciales
    18                Université de Liege                16         1,04%           58,72%
            Albert-Ludwigs-Universität Freiburg im
    19                                                   13         0,84%           59,56%
                          Breisgau
    29                Universität zu Köln                13         0.84%           60,40%

                                                  7
PREMIÈRE PARTIE :
ÉTUDE QUANTITATIVE

                     8
PREMIÈRE PARTIE :

ÉTUDE QUANTITATIVE

1.        OBJECTIFS
Le volet quantitatif de l’étude employabilité vise quatre objectifs principaux :

• recueillir des données objectives concernant la population des diplômés et leur(s) emploi(s) depuis
  l’obtention du diplôme ;
• évaluer la perception des diplômés concernant leurs compétences relatives à l’employabilité et les
  acquis universitaires dans ce domaine ;
• obtenir leurs coordonnées et consentement pour un entretien ;
• établir une liste des employeurs (représentative des débouchés effectifs des diplômés du Bachelor en
  Gestion) en vue des entretiens du volet qualitatif.

2.        MÉTHODE
2.1       Population

La population de l’étude est l’ensemble des personnes ayant obtenu un Bachelor Professionnel en
Gestion (BPG) à l’Université du Luxembourg entre 2008 et 2012.

2.2       Outil

Les données concernant les diplômés ont été recueillies grâce un questionnaire1 en ligne, proposé en
français et en anglais. Ce questionnaire comporte 30 items.

Il est divisé en quatre parties et recueille des informations concernant :

• le parcours personnel (études, diplômes obtenus, expérience professionnelle) ;
• leur expérience du BPG en matière d’employabilité (formation reçue, attitude personnelle) ;
• leur premier emploi après l’obtention du BPG (dans quel délai, type de contrat…) ;
• l’emploi actuel (type de contrat, fonction, tâches, compétences nécessaires, compétences améliorées
  durant le BPG…).

Pour chaque question, le participant est invité à choisir parmi les réponses proposées ou si aucune ne
convient à compléter un champ libre.

Les items concernant le vécu de la formation, l’attitude personnelle durant le BPG et les compétences
relatives à l’employabilité se présentent sous forme d’échelle de Likert à 4 modalités de réponse allant
de « pas du tout d’accord » à « tout à fait d’accord » ou de « pas important du tout » à « très important »
auxquelles ont été associés des scores de 1 à 4.

Pour chaque item, un score moyen a été calculé.

1
    Cf. annexe
                                                     9
À l’issue du questionnaire, chaque participant était convié à développer son point de vue sur
l’employabilité des diplômés du Bachelor en Gestion lors d’un entretien qualitatif. Les volontaires
laissaient leurs nom et coordonnées téléphoniques afin que la société Deloitte, chargée de réaliser ce
volet de l’étude, puisse les recontacter.

2.3    Protocole

La liste des diplômés, leurs e-mails personnels ainsi les données relatives à leurs études ont été fournis
par le SEVE (Service des Études et de la Vie Étudiante) sur la base des informations contenues dans
l’ACMÉ (Application Centralisée pour le Management des Étudiants)

Les diplômés ont été informés par mail de l’objet de l’étude et des modalités de participation. Le
message contenait un lien vers le questionnaire et un mot de passe individuel permettant d’accéder aux
questions.

Afin d’améliorer le taux de participation, trois relances ont été effectuées.

3.     RÉSULTATS
3.1    Taux de participation

Sur les 429 diplômés entre 2008 et 2012, 387 ont pu être contactés par e-mail (adresse valide) et 51 ont
complété le questionnaire (Tableau 1), soit un taux de participation d’environ 13%. Dix personnes ont
accepté de participer à un entretien qualitatif.

Tableau 1 : répartition des diplômés et des participants par promotion

            Promotion                        Diplômés N = 429                   Participants N = 51

               2008                                  37                                   6

               2009                                  56                                   8

               2010                                 121                                  13

               2011                                  95                                  13

               2012                                 120                                  11

                                                     10
3.2       Caractéristiques socio-démographiques

Comme l’ensemble des diplômés, les participants sont en grande majorité luxembourgeois (88.2%) et
ont fait leur études secondaires au Luxembourg (70.6%).

Les hommes (61.8%) et les diplômés ayant complété leur cursus en 5 semestres2 sont surreprésentés par
rapport à la population de référence (Tableau 2).

Tableau 2 : comparaison ensemble des diplômés – participants

                                         Diplômés N = 49                              Participants N = 51

          Sexe :

         hommes                    217                   50,6%                    31                  61,8%

         femmes                    212                   49,4%                    20                  39,2%
       Nationalité :

    luxembourgeoise                378                   88,1%                    45                  88,2%
         française                 36                    8,1%                      4                  7,8%
           belge                    8                    1,9%                      2                  3,9%
       allemande                    7                    1,6%                      0                   0%
    dipl. secondaire :

     luxembourgeois                311                   72,5%                    36                  70,6%

         autres                    118                   27,5%                    15                  29,4%
     année diplôme :

          2008                      38                    8,8%                    6                   11,8%
          2009                      57                   13,3%                    8                   15,7%
          2010                     121                   28,2%                    13                  25,5%
          2011                      95                   22,1%                    13                  25,5%
          2012                     119                   27,7%                    11                  21,6%
        Semestres

             5                      21                   4,9%                         6               11,8%

             6                     408                   95,1%                    45                  88,2%

L’âge moyen des participants est de 26.0 ans (min. 21; max. 64; SD 7.0) contre 24.8 ans (min. 20; max.
64; SD 4.3) pour l’ensemble des diplômés, mais la différence n’est pas statistiquement significative.

2
    Dispense en raison d’une expérience professionnelle dans le domaine du Bachelor
                                                           11
3.3       Parcours antérieur aux études de Bachelor Professionnel en Gestion

Près d’un tiers des enquêtés (18/51) étaient titulaires d’un diplôme universitaire lors de l’inscription dans
ce Bachelor (Tableau 3). La moitié d’entre eux a obtenu ce diplôme à l’Université du Luxembourg.

Le domaine des études universitaires est majoritairement gestion ou management (15/18). Le BPG
apparaît alors comme complémentaire d’une formation académique (5/18) ou encore comme la
validation d’un diplôme reconnu dans le cadre du processus de Bologne (7/18)3.

Près de 40% des participants (20/51) déclarent avoir interrompu un cursus universitaire avant
l’obtention du diplôme visé (Tableau 4).

La plupart étaient inscrits dans des formations touchant à l’économie (12/20), le plus souvent de type
académique.

Tableau 3 : domaines des diplômes obtenus avant l’inscription en BPG

          Domaine ou intitulé
                                                        Université                            Effectif N = 18
          du diplôme obtenu
         Bachelor en sciences
      économiques et de gestion                Université de Luxembourg                                 5
            (académique)
     DUT gestion des entreprises               Université du Luxembourg                                 5

              Management                                 Nancy 1                                        1

        Business administration                     American college                                    1

         Business management                                                                            1
     DUT gestion des entreprises
                                                           Metz                                         2
          Administrations
                Ingénierie                            Agroparistech                                     1

                Technique                          IUT Cergy-Pontoise                                   1

                  Lettres                                 Paris 3                                       1

3
    Dans la classification européenne, les diplômes niveau bac+2 (type DUT) ne sont plus répertoriés.
                                                             12
Tableau 4 : formations universitaires interrompues par les enquêtés

             Domaine ou intitulé
                                                             Université                 Effectif N = 20
             du diplôme obtenu

     Bachelor académique en économie                 Université de Luxembourg                   4

   Administration Économique et Sociale               Metz, Strasbourg, Reims                   3
                                                  Ulg (Liège), centre universitaire
      Économie / Sciences économiques                                                           3
                                                          du Luxembourg
                                                  ICHEC (Brussels Management
            Gestion d’entreprises                                                               1
                                                         School, Bruxelles)
                                                  IAE (Institut d’Administration
                  Marketing                                                                     1
                                                       des Entreprises, Metz)
                     Droit                           Université du Luxembourg                   1

                 Informatique                                Ulg (Liège)                        1

        Bachelier en mathématiques                  Université Libre de Bruxelles               1

          Sciences pharmaceutiques                  Université Libre de Bruxelles               1
                                                  HEBP (Haute École Blaise Pascal,
                  Pédagogie                                                                     2
                                                            Belgique)
              Éducatrice graduée                     Université du Luxembourg                   1

Un enquêté sur cinq (10/51) avait exercé une activité professionnelle avant d’engager le BPG, et ce
pendant une période allant de 2 à 20 ans. Par ailleurs, un quart (12/51) des diplômés interrogés disent
avoir travaillé durant leurs études alors que, selon les enseignants, aucune disposition n’est prévue à cet
effet.

La formation semble donc autoriser une grande liberté dans l’organisation de son parcours
d’apprentissage et ainsi encourager l’autonomie.

Le choix du BPG (Figure 1) a été guidé par l’intérêt pour le sujet ou l’intitulé des études (respectivement
76% (39/51) et 24% (12/51) des enquêtés), ou encore en vue d’obtenir un emploi précis (37% - 19/51).

La volonté d’obtenir un diplôme qui permet d’envisager un emploi « bien payé » (18% - 9/51),
l’opportunité de venir ou de rester au Luxembourg sont également des déterminants de cette décision
(20% - 10/51). Certains participants soulignent en outre qu’un DUT « n’a plus de valeur » et qu’ils
désiraient « avoir un diplôme selon les critères de Bologne ».

D’autres voulaient valider les compétences acquises au long de leur expérience professionnelle.

                                                     13
Figure 1 : déterminants du choix du Bachelor Professionnel en Gestion

Parce que je n’ai pas pu m’inscrire dans l’université/la formation qui était mon premier choix
                                                                   Pour venir au Luxembourg
                     Un enseignant/un conseiller d’orientation m’a conseillé cette formation
                                                Sur les conseils de ma famille ou de mes amis
                                                     Cette formation a une bonne réputation
                                                         Parce que je voulais faire un master
                                                               Je voulais un emploi bien payé
                                                                  Pour rester au Luxembourg
                                                       J’ai été attiré par l’intitulé du diplôme
                                           Je voulais un emploi précis en lien avec le diplôme
                                                                  J’étais intéressé par le sujet

                                                                                                   0    5   10     15    20     25        30   35   40   45

3.4        Expérience des études de Bachelor Professionnel en Gestion

Parmi les trois options proposées (Figure 2), c’est gestion des entreprises qui remporte le plus de
suffrages (30/51), suivi gestion des banques (19/51), le choix de gestion des assurances restant
confidentiel (2/51).

Figure 2 : choix de l’option dans le cadre du Bachelor en Gestion

                               35

                               30

                               25

                               20

                               15

                               10

                                 5

                                 0
                                         gestion des entreprises                     gestion des banques         gestion des assurances

Globalement les enquêtés ont une vision positive de la manière dont la formation les prépare à la vie
active (Figure 3 – Tableau 5).

Durant les études, ils estiment avoir acquis des compétences utiles dans leur vie professionnelle (3.16/4).
Les enseignants accordent de l’attention aux étudiants (2.8/4) et développent des méthodes de travail
qui encouragent la participation des étudiants (2.94). Le seul bémol réside dans les échanges au sujet
des opportunités d’emploi à l’issue du BPG (Tableau 5).

                                                                                                   14
Le stage est l’élément évalué le plus positivement (3.53/4) ; il permet d’explorer un domaine d’activité
précis, de mettre en application les connaissances acquises à l’Université, permet de faire ses premiers
pas sur le marché du travail et d’intégrer un réseau professionnel (Figure 4).

D’ailleurs 16 diplômés ont trouvé leur premier emploi sur le lieu de leur stage.

Seules 2 personnes sur 51 affirment avoir eu des difficultés à trouver un stage.

Invités à décrire leur attitude en tant qu’étudiant, les participants affirment qu’ils assistaient
régulièrement au cours (47/51), n’avaient pas de difficultés à organiser leur travail universitaire (44/51)
et respectaient les échéances prévues (42/51).

Ils étaient sûrs qu’ils allaient finir leurs études de BPG (48/51) et qu’ils possédaient les compétences
et aptitudes pour réussir dans ce domaine. Enfin, ils déclarent qu’ils se sentaient intégrés à l’Université
(41/51) et correspondent toujours avec certains de leurs camarades (38/51).

Figure 3 : classement des assertions concernant les études de BPG - en fonction des scores moyens (sur 4)

 Les enseignants parlent avec les étudiants des possibilités d'emploi avec ce bachelor

                                        Les enseignants m'accordaient de l'attention

  La méthode d'enseignement est interactive (permet la participation des étudiants)

            Les études m'ont aidé à avoir une meilleure idée de mes projets d'avenir

                Les enseignements sont en lien avec les besoins du marché du travail

    Les études m'ont donné des compétences qui m'ont aidé sur le marché du travail

                        Ce bachelor offre de bons débouchés sur le marché du travail

                             Le stage est une porte ouverte vers le marché du travail

                                                                                         0    0,5   1   1,5   2   2,5   3   3,5   4

                                                                                         15
Tableau 5 : point de vue des étudiants concernant les études de BPG

                                                               pas du tout
                                                                               d’accord - tout à
                                                              d’accord - pas
                                                                                 fait d’accord
                                                                d’accord

 Le stage est une porte ouverte vers le marché du travail             2               49

                Ce bachelor offre de bons
                                                                      4               47
            débouchés sur le marché du travail

             Les enseignements sont en lien
                                                                      5               46
          avec les besoins du marché du travail

        Les études m’ont donné des compétences
                                                                      5               46
         qui m’ont aidé sur le marché du travail

       La méthode d’enseignement est interactive
                                                                      8               43
          (permet la perception des étudiants)

       Les études m’ont aidé à avoir une meilleure
                                                                      11              40
               idée de mes projets d’avenir

      Les enseignants m’accordaient de l’attention                    14              37

        Les enseignants parlent avec les étudiants
                                                                      32              19
        des possibilités d’emploi avec le bachelor

                                                  16
Figure 4 : intérêt du stage professionnel

                le stage permet :                                    VERBATIM

                                                             « Je pouvais vraiment voir
                                                            comment c’est de travailler »
            de faire ses premiers pas
                                                          « C’est une première expérience
            sur le marché du travail
                                                              sur le marché du travail »

                                              « J’ai eu une première notion du travail quotidien »

                                                « C’est un bon aperçu de la vie réelle, avoir une
                                               notion en quoi consiste le travail sur le terrain, pas
                                                           juste la notion théorique »

                                              « Il permet d’imaginer si oui ou non on souhaiterait
                                               travailler dans ce domaine / lieu de travail tous les
                                                                       jours »
                                               « J’ai découvert le domaine dans lequel je voulais
                                                               travailler plus tard »
    d’explorer un domaine d’activité précis
                                               « Il m’a permis de découvrir un métier et m’a aidé
                                                                dans mon choix »

                                               « Le stage m’a permis de confirmer mon choix de
                                                          travailler dans une banque »

                                                « J’ai effectué mon stage dans le domaine dans
                                                            lequel je voulais travailler »

                                              (Le stage) « m’a permis de mettre en pratique mes
                                               connaissance théoriques acquises à l’université »
   de mettre en application les compétences
      acquises durant la formation de BG
                                              « C’était un approfondissment, une mise en pratique
                                                          des connaissances apprises »

                                               « Ce stage m’a ouvert les portes, j’ai pu connaître
                                                               d’autres gens »
       d’intégrer un réseau professionnel
                                                   « Maintenant j’ai des relations pour le travail »

                                              « Le stage a favorisé mon insertion professionnelle »

                                              17
Tableau 6 : déclarations des étudiants sur leur attitude durant les études de BPG

                                                                   pas du tout
                                                                                       d’accord - tout à
                                                                  d’accord - pas
                                                                                         fait d’accord
                                                                    d’accord

          J’étais sûr que j’allais finir mes études                      3                     48
         J’étais sûr que j’avais des compétences et
                                                                         2                     49
        des aptitudes pour réussir dans ce domaine
              Je n’ai jamais dépassé les délais
                                                                         4                     47
                   (ex. : remise d’un travail)
            J’ai fait la connaissance d’étudiants
                                                                        13                     38
              avec qui je corresponds toujours
             Je me sentais bien intégré à l’UL                          10                     41
                J’étais sûr du type de travail
                                                                        26                     25
               que je voulais avoir plus tard
             J’avais des difficultés à organiser
                                                                        44                     7
                  mon travail universitaire
             J’étais souvent absent aux cours                           42                     9

Plus d’un tiers des enquêtés (18/51) a poursuivi des études après l’obtention du BPG (Tableau 7),
essentiellement dans le domaine de l’économie / finance (10/18). Une seule personne a choisi un
domaine sans lien direct avec le Bachelor obtenu (psychologie).

3.5    Premier emploi après l’obtention du Bachelor Professionnel en Gestion

Parmi les enquêtés,

• 6 personnes ont poursuivi leurs études immédiatement après le BPG, une a créé son entreprise et 2
  jeunes diplômés (2012) n’avaient jamais eu d’emploi ;
• les autres (42/51) ont trouvé un emploi ou repris leur ancien emploi dans un délai maximum de 6
  mois (Figure 5) ;
• 33 étaient employés du secteur privé ;
• 8 fonctionnaires et un est gérant (non salarié) d’une Sàrl. La majorité (40/43) travaillait à plein
  temps ;
• 3 avaient un temps partiel.

Parmi les salariés, la plupart (32/42) a signé un contrat à durée indéterminée ; un était intérimaire ; 8
avaient un contrat à durée déterminée dont 5 bénéficiaires d’un CIE (Contrat d’Initiation à l’Emploi)
ou d’un CIE - EP (Contrat d’Initiation à l’Emploi – Expérience Pratique). Depuis l’obtention du BPG, les
enquêtés ont eu au maximum 2 emplois (14/49) ; 35 sont restés à la même place.

                                                      18
Tableau 7 : domaines dans lesquels les diplômés ont poursuivi leurs études

                                                                                             Effectif
   Domaine ou intitulé de la formation                         Université
                                                                                             N = 18

      Master en Économie et Finance                     Université de Luxembourg                2
                                                  IAE (Institut d’Administration des
     Master en Finance Internationale                                                           1
                                                          Entreprises, Metz)
             Master en Finance                          Université d’Aix-Marseille              1

                  Finance                      Institut universitaire professionnel, Nancy      1

          Finance internationale               IFA (Institut Français des Affaires), Metz       1

         Finance et management                           Heriot-Watt, Edinbourg                 1

                 Économie                          Université Catholique de Louvain             1

                 Économie                                 Université de Hagen                   1

           Sciences Économiques                  Luxembourg Lifelong Learning Center            1

            Sciences de gestion                         HEC, université de Louvain              1

                Assurances                        École supérieure d’assurance, Paris           1
                                               Institut Supérieur d’Administration et de
                 Master RH                                                                      1
                                                   Management (ISAM-IAE), Nancy
       Master audit and accounting                      Université de Luxembourg                1

                  Master                         École de management de Strasbourg              1
                                                  IAE (Institut d’Administration des
                 Marketing                                                                      1
                                                          Entreprises, Metz)
  Cours complémentaire afin de préparer
    l’examen d’aptitude de l’Ordre des                  Université de Luxembourg                1
         Experts-Comptables (OEC)
                Psychologie                             Université de Luxembourg                1

                                                   19
Figure 5 : délai pour trouver un emploi

Emploi actuel

Au moment de l’enquête, 3 participants ont déclaré être sans emploi, 2 sont auto-entrepreneurs, 2
employés non-salariés (gérants d’une sàrl), 10 fonctionnaires ou assimilés (employé paraétatique) et 32
salariés du secteur privé. Deux sont encore en formation dont un en alternance (Figure 6).

Parmi les salariés, 36 ont signé un contrat à durée indéterminée et 8 un contrat à durée déterminée dont
3 un contrat aidé (CIE ou CIE EP) ; 5 travaillent à temps partiel.

Figure 6 : situation actuelle des diplômés

                                                   20
Le salaire net de la majorité des personnes (32 au total) qui ont accepté de révéler cette information se
situe dans la tranche [2000 ; 3000] euros (Figure 7).

Figure 7 : salaire net déclaré

Si la grande majorité des enquêtés (40/46) déclare que les tâches effectuées correspondent à l’intitulé
de l’emploi occupé (Tableau 8), les réponses sont beaucoup plus mitigées concernant la correspondance
avec le niveau de bachelor (26/46), le domaine d’études (34/46), le salaire perçu (36/46).

Tableau 8 : adéquation des tâches avec les études et les attentes des diplômés

                                                                  pas du tout
                                                                                      d’accord - tout à
                                                                 d’accord - pas
                                                                                        fait d’accord
                                                                   d’accord

  vos tâches actuelles correspondent au niveau Bachelor           20       43,4%        26       56,5%

            vos tâches actuelles correspondent
                                                                  12       26,0%        34       74,0%
                 à votre domaine d’études

            vos tâches actuelles correspondent
                                                                  6        13,0%        40       87,0%
                 à l’intitulé de votre poste

            vos tâches actuelles correspondent
                                                                  15       32,6%        31       67,4%
               au salaire que vous percevez

            vos tâches actuelles correspondent
                                                                  10       21,7%        36       78,3%
                  à ce que vous souhaitez

                                                    21
Les compétences jugées les plus importantes dans l’activité actuelle (Tableau 9) des participants sont
dans l’ordre : la détermination de priorités pour l’action, la gestion du temps, le travail en autonomie, la
communication orale et la gestion de problèmes.

Si les 3 premières figurent parmi celles qu’ils ont le plus amélioré durant leur formation de BPG, la
communication orale fait partie des 5 compétences dans lesquelles ils disent avoir fait le moins de
progrès. A l’inverse, la compréhension des graphiques et des tableaux qu’ils estiment moins utile est
classée parmi les 5 compétences dans lesquelles ils ont le plus progressé. Interrogés sur leurs projets
dans les prochaines années, 33 (65%) des enquêtés souhaitent conserver le même travail, 9 (18%)
aimeraient créer leur propre entreprise au Luxembourg (7) ou dans leur pays d’origine (2), 6 poursuivre
leurs études par un master (économie, finance, ressources humaines, psychologie) ou un MBA. Une seule
personne désire « changer de poste » et 2 espèrent avoir une promotion.

Tableau 9 : compétences utiles dans l’activité actuelle (en vert, scores les plus élevés – en rouge, les plus
faibles)

                                                    Importance d’une activité
                                                                                   amélioration à l’université
                                                            actuelle
                                                                                                  importante /
                                                                    important /
                                                    score sur 4                    score sur 4        très
                                                                  très important
                                                                                                   importante
     Détermination de priorités pour l’action          3,57            49            2,64              30
                Gestion du temps                       3,53            49            2,78              32
              Travail en autonomie                     3,53            49            2,80              36
              Communication orale                      3,51            48            2,30              16
             Résolution de problèmes                   3,49            49            2,46              23
       Adaptabilité face auc changements               3,47            46            2,51              25
                Capacité d’écoute                      3,47            46            2,56              27
                  Esprit critique                      3,39            46            2,63              30
      Compétences linguistiques en français            3,39            46            2,62              30
                 Prise de décision                     3,33            46            2,52              22
                Travail en équipe                      3,31            44            2,94              35
  Capacité à apprendre et à utiliser de nouvelles
                  technologies
                                                       3,25            44            2,52              25

               Écriture / rédaction                    3,18            44            2,40              22
           Techniques de présentation                  3,08            42            2,58              28
   Techniques de négociation / argumentation           3,06            35            2,50              23
   Compréhension de graphiques / de tableaux           2,94            35            2,72              32
      Compétences linguistiques en anglais             2,94            32            2,42              24
    Direction / supervision d’autres personnes         2,82            35            2,19              15
  Compétences linguistiques en luxembourgeois          2,79            30            1,49               1
     Compétences linguistiques en allemand             2,59            26            1,55               3
                                                       22
4.     LIMITES
Une difficulté majeure de cette enquête a été de motiver les diplômés à y participer. Malgré trois
relances, le taux de participation demeure faible, ce qui limite les conclusions pouvant être tirées des
résultats obtenus.

Par ailleurs, malgré les efforts faits par le SEVE pour garder le contact avec les « anciens », beaucoup sont
perdus de vue. Ainsi, faute d’e-mail valide, un dixième environ de la population a été écarté de l’enquête.

                                                   Marie-Emmanuelle AMARA & Arthur LIMBACH-REICH
                                                                         Université du Luxembourg
                                                                                        16/06/2013

                                                     23
SECONDE PARTIE :
ÉTUDE QUALITATIVE

Étude relative à l’employabilité des diplômés issus du
« Bachelor Professionnel en Gestion » de l’Université du
Luxembourg

                            24
1. INTRODUCTION
1.1.   Rappel du contexte et des objectifs du projet

Dans une perspective d’amélioration continue, l’Université du Luxembourg (ci-après dénommée « UL »)
a demandé à l’Institut Universitaire International Luxembourg (ci-après dénommé « IUIL ») de conduire
un projet commun dont l’objectif est d’évaluer les principaux éléments suivants :

• L’employabilité des diplômés issus du « Bachelor Professionnel en Gestion » (ci-après « BPG ») délivré
  par l’UL ;
• La notoriété de cette formation auprès des employeurs du Grand-Duché ;
• L’adéquation entre le contenu des cours et (i) les besoins du marché du travail de même que (ii) les
  attentes des employeurs ;
• Le niveau de recrutement auquel accèdent les diplômés, incluant notamment la nature des
  responsabilités et le niveau hiérarchique.

Ce projet s’inscrit dans le plan quadriennal 2010-2013 de l’UL et fait partie intégrante du système
d’indicateurs de performance en cours de conception. Il reflète également la volonté politique
« d’accroître le pourcentage de diplômés de l’enseignement supérieur et d’impliquer davantage les
milieux professionnels dans la définition des objectifs de formation, permettant ainsi d’élargir et
d’étoffer l’offre de formation initiale et continue ».

1.2.   Méthodologie appliquée

Ce rapport présente les résultats du projet.

Des entretiens qualitatifs ont été menés de manière à collecter l’ensemble des données nécessaires à
l’évaluation de l’employabilité des diplômés du BPG. Ces entretiens ont été menés avec un échantillon
de parties prenantes parmi (i) les diplômés du BPG et (ii) les employeurs actuels des étudiants diplômés,
toutes promotions confondues.

Au total, 35 entretiens ont été menés auprès d’employeurs et de diplômés. Le profil des personnes
interrogées est présenté ci-après.

Employeurs

Nous avons réalisé 20 entretiens auprès d’employeurs, dont 16 appartenant à des entreprises
différentes. Les personnes interrogées occupent des postes opérationnels (responsables d’une équipe ou
ligne de métier) ou en ressources humaines (direction RH, chargés de recrutement, business partners).

Le secteur financier regroupe 50% des employeurs interrogés. Les autres professions représentées sont
les fiduciaires, cabinets d’audit, assurances et cabinets d’avocat.

Diplômés du BPG

L’échantillon des diplômés du BPG a été établi sur base des réponses à l’enquête quantitative menée
en parallèle par l’Université du Luxembourg. En répondant au questionnaire en ligne, les sondés avaient
la possibilité de notifier leur intérêt pour la participation à l’enquête qualitative. Afin de compléter cet
échantillon, Deloitte a contacté des stagiaires et diplômés par le biais de son réseau.

                                                     25
Au total, 13 diplômés et 2 étudiants stagiaires ont été interrogés. Nous présentons ci-dessous diverses
caractéristiques de l’échantillon des diplômés interrogés :

• Si les diplômés interrogés sont principalement de nationalité luxembourgeoise, la formation attire
    également des étudiants de France et de Belgique.
•   Environ 75% des diplômés interrogés ont suivi des études préalables au BPG et la majorité d’entre
    eux souhaite également poursuivre ses études par un Master.
•   Les diplômés ont suivi la formation selon différents formats (2, 4, 6 semestres ou « formation
    continue »). En particulier, certains diplômés ont obtenu leur diplôme en parallèle de leur activité
    professionnelle, bien que la formation ne soit pas offerte en mode formation continue.
•   Plus de la moitié des étudiants ont choisi la spécialisation « Entreprise », environ un tiers la
    spécialisation « Banque » et une personne la spécialisation « Assurance ».
•   La plupart des diplômés occupent des emplois à durée indéterminée. Les principaux secteurs
    d’activité représentés sont le secteur financier (42%), l’assurance (25%) et l’industrie (17%).

Les tableaux présentant les caractéristiques détaillées de l’échantillon des employeurs et des diplômés
interrogés sont présentés ci-dessous. Il est important de noter que l’étude qualitative n’a pas pour
objectif et ne permet pas d’établir une analyse statistique significative de l’échantillon. Les données
chiffrées sont donc présentées à titre informatif et ne doivent pas être interprétées dans le but de définir
des tendances ou valider des hypothèses.

Profil des diplômés interrogés

                                                     26
Aperçu des diplômés et du secteur

Aperçu des entreprises et du secteur

                                       27
2.     RÉSULTATS DES ENTRETIENS QUALITATIFS
2.1.   Entretiens réalisés auprès des Employeurs

Cette partie présente les résultats des entretiens réalisés auprès des employeurs, selon les thématiques
suivantes :

• Notoriété du diplôme
• Critères d’employabilité
• Forces et limites du BPG

Notoriété du diplôme

Le BPG bénéficie d’une notoriété plutôt bonne, principalement auprès des grandes entreprises et des
services RH. Cette notoriété peut cependant être encore améliorée.

• Parmi les 16 employeurs différents interrogés, 10 connaissent le BPG soit parce qu’ils recrutent
  régulièrement des diplômés, soit parce qu’ils en emploient au moins un dans leur équipe.
• Certains employeurs indiquent cependant que la notoriété pourrait être améliorée, notamment en
  renforçant les partenariats entre les services RH et l’Université.
• Pour la majorité des employeurs interrogés, le BPG n’est pas un élément différentiateur dans la
  décision de recrutement par rapport aux autres formations en gestion. Ce sont les compétences et
  qualités démontrées par le diplômé en entretien qui restent déterminantes dans la décision.

Critères d’employabilité

Les critères d’employabilité évalués par les entreprises au moment du recrutement sont les suivants:

• Le diplôme (niveau et domaine de qualification), qui représente une «porte d’entrée» pour la
  sélection sur CV en permettant de remplir un critère de base du profil requis.
• Les compétences et qualités personnelles démontrées lors de l’entretien de recrutement
  constituent un réel différentiateur pour des profils généralistes tels que les diplômés du BPG. Les
  employeurs portent une attention particulière à la personnalité et la motivation des candidats.
  Les capacités analytiques sont également évaluées par certains employeurs par le biais de tests
  d’aptitude et de logique.
• Au Luxembourg, les compétences linguistiques sont également importantes, l’anglais et le français
  en particulier. Les exigences en langues dépendent du métier exercé ainsi que de l’entreprise. Des
  tests écrits et oraux sont effectués lors du recrutement afin de s’assurer que les candidats possèdent
  les compétences linguistiques requises.
• Dans certaines entreprises, les compétences techniques sont également évaluées lors
  du recrutement de jeunes diplômés. Par exemple, des tests de comptabilité sont réalisés
  systématiquement par les fiduciaires et les cabinets d’audit.
• L’expérience professionnelle constitue une valeur ajoutée lors du recrutement, même pour des
  profils peu expérimentés du fait d’un marché du travail compétitif. Dans ce contexte, le stage est
  un élément déterminant pour la sélection des candidats pour un CDI. Dans une moindre mesure, les
  emplois étudiants peuvent constituer une valeur ajoutée pour les candidats à un stage.
                                                    28
• Enfin, des questionnaires de personnalité sont parfois réalisés afin d’orienter le candidat vers le poste
  approprié mais ne constituent pas un critère de sélection.

Les déterminants de l’employabilité à long terme cités par les employeurs sont les suivants :

• La capacité d’apprentissage, c’est-à-dire à la fois (i) la rapidité de compréhension et
  d’apprentissage sur le terrain et la (ii) la volonté de continuer à se former par le biais de recherches
  personnelles, formations internes et formations externes.
• L’engagement, la motivation et l’intérêt démontrés pour le poste.
• La performance dans le poste qui est liée à la maîtrise du métier et l’atteinte des objectifs fixés.
• La volonté d’évolution et la capacité à exprimer ses objectifs de carrière.
• La force de proposition permettant une contribution active aux changements/amélioration et à
  l’innovation.
• Une vision globale permettant une compréhension des interactions au sein de l’organisation et la
  capacité à aller au-delà de ses tâches.
• Des compétences managériales pour une évolution vers des postes incluant une responsabilité de
  gestion d’équipe.

Les employeurs constatent une grande variabilité d’employabilité entre les diplômés issus du BPG.
Selon eux, ces différences s’expliquent en partie par la personnalité du diplômé, son attitude et son
comportement. Cependant, certains employeurs soulignent que le parcours individuel du diplômé
préalablement à l’obtention du diplôme peut également influencer l’employabilité. En particulier, les
étudiants ayant suivi l’ensemble de la formation ont tendance à démontrer une meilleure capacité
d’apprentissage que d’autres étudiants ayant rejoint la formation en cours de cursus (notamment les
diplômés titulaires d’un BTS).

Forces et limites du BPG

Les entretiens montrent que la formation prépare bien les diplômés au marché du travail
luxembourgeois et répond aux attentes des employeurs. Cependant, la formation reste très générale ce
qui nécessite de la part de l’employeur un effort de formation important, que ce soit sur le terrain ou par
le biais de formations plus formelles. Si le diplôme est important, la personnalité du diplômé influence
fortement également son employabilité immédiate et à long terme.

Les résultats des entretiens menés auprès des employeurs montrent que ces derniers perçoivent les
principales forces et limites du BPG présentées ci-après.

                                                     29
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler