Les métiers du sport, de l'animation et des loisirs en Franche-Comté

Les métiers du sport, de l'animation et des loisirs en Franche-Comté

Franche-Comté emploi formation insertion Les métiers du sport, de l'animation et des loisirs en Franche-Comté Novembre 2012

> Synthèse > Formation Une offre de formation professionnelle initiale peu développée (infra Bac) 5 L’offre de formation universitaire : près de 700 étudiants 5 Des difficultés pour la région à conserver ses jeunes diplômés 6 Les diplômes "jeunesse et sports" : 445 diplômés en 2011 8 L’insertion professionnelle des diplômés "jeunesse et sports" : un taux d’accès à l’emploi globalement élevé 9 La formation professionnelle continue : plus de 100 stagiaires pour l’activité sports, plus de 700 pour l’activité animation 10 La formation à destination des demandeurs d'emploi : 55 places de formation financées par le Conseil régional 11 Un faible recours à la Vae 12 > Emploi, établissements Les principaux métiers du sport et de l’animation 13 Forte progression du nombre de salariés 16 Zoom sur les éducateurs sportifs de la région : un quart possède au moins deux spécialités 17 Des petits établissements en grande proportion 18 Un poids important de l’Économie sociale et solidaire (Ess) 19 > Équipements de sport et de loisirs Un taux d’équipement plus élevé qu’au niveau national 20 Des structures pour le sport de haut niveau 22 > Marché du travail Une faible part d’offres d’emploi donnant accès à un emploi durable 24 Des demandeurs d’emploi plus jeunes et d’un niveau de formation plus élevé qu’en moyenne 25 Plus de 800 projets de recrutement pour 2012 mais une forte saisonnalité 26 Des projections d’emplois optimistes à l’échelle nationale à l’horizon 2030 28 > Annexes 29 > Bibliographie 32 Les champs du sport, des loisirs et de l’animation sont difficiles à appréhender de façon exhaustive d’un point de vue statistique.

Il est nécessaire d’utiliser plusieurs sources de données (Rp Insee, Dads Insee, Pôle emploi, Drjscs, Direccte, Uniformation , ne couvrant pas toujours le même champ, afin d’obtenir un état des lieux le plus complet possible.

SOMMAIRE

3 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 La demande de la société en termes d’activités sportives et de loisirs a fortement augmenté durant ces vingt dernières années. Cette évolution des besoins a engendré une progression importante du nombre d’actifs exerçant des métiers liés au sport et à l’animation. L’emploi subventionné (aides à l’emploi, contrats aidés...) a largement contribué à cette hausse soulignant la forte dépendance du secteur du sport et des loisirs aux politiques publiques. Les contraintes budgétaires actuelles risquent de limiter le recours à l’emploi aidé.

Toutefois, face à la demande sociétale, le développement de l’offre privée et associative devrait permettre de faire perdurer une évolution positive de l’emploi même à long terme. La progression du nombre d’emplois liés au sport et à l’animation s’est par ailleurs accompagnée d’une phase importante de professionnalisation des actifs et d’une élévation globale de leur niveau de formation, niveau plus élevé que celui de l’ensemble des actifs de la région.

Bien que les conditions de travail dans les activités sportives et de loisirs s’améliorent depuis plusieurs années, la problématique majeure reste la précarité des emplois. Le temps de travail partiel est fréquent, la saisonnalité des besoins marquée, les contrats de travail de courte durée nombreux et le niveau de salaire généralement plus faible qu’en moyenne. La professionnalisation des actifs évoquée dans le paragraphe précédent concourt toutefois à limiter cette précarité. La mutualisation des moyens et le développement de l’emploi partagé permettant d’accéder à un travail à temps complet, notamment avec l’appui des groupements d’employeurs, sont également des leviers pour lutter contre ces conditions de travail difficiles.

Enfin, le renforcement de la pluriactivité des actifs est un moyen d’accroître leur employabilité et favorise la continuité d’une activité tout au long de l’année.

Dans un souci de sécurisation des parcours professionnels, l’enjeu d’évolution de carrière, voire de reconversion, prend également une grande importance pour les actifs des activités sportives et des loisirs. En effet, l’exercice de ces activités peut se révéler plus difficile en avançant dans l’âge (horaires et rythme de travail atypiques, dimension physique . La faible part de seniors parmi les actifs du sport et de l’animation illustre cette tendance.

Synthèse Composition du comité de pilotage de l'étude : Direccte Franche-Comté, Conseil régional de Franche-Comté, Drjscs Franche-Comté, Uniformation Est, Cress Franche-Comté, Université de Franche-Comté - U Sports, Centre de Gestion du Doubs, Profession Sport 25/90, Agefos-Pme et Efigip.

Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 4 Synthèse Enjeux et questions soulevées > L’offre de formation existante répond-elle aux besoins actuels et futurs en termes quantitatif (nombre de personnes formées) et qualitatif (spécialités de formation, disciplines) ? > Quels sont les moyens à mettre en œuvre pour limiter le départ de jeunes diplômés vers d’autres régions ? Ces départs reflètent-ils le manque d’attractivité de la région ou l’insuffisance de postes disponibles ?

> Les projections d’emplois optimistes à l’échelle nationale à l’horizon 2030 sont-elles susceptibles de se vérifier en Franche-Comté ? Au regard de la forte dépendance des activités sportives, d’animation et de loisirs aux aides publiques, la mise en place des emplois d’avenir va-t-elle permettre de maintenir voire d’accentuer la croissance des emplois ? Ces emplois, destinés à des jeunes peu qualifiés, correspondent-ils aux besoins des employeurs en termes de qualification ?

Le possible recours à ce type de contrat ne va-t-il pas accentuer la précarité déjà importante et freiner la professionnalisation, l’élévation du niveau de qualification des actifs observées depuis une vingtaine d’années ? > Comment renforcer la pluriactivité des actifs et l’emploi partagé pour limiter la précarité des emplois (temps de travail partiel, saisonnalité ? Les contenus des formations existantes prennent- ils suffisamment en compte ce besoin de pluriactivité ?

Au-delà du sport, de l’animation et des loisirs, quelles activités les actifs peuvent-ils exercer en parallèle ? > Dans une logique de sécurisation des parcours professionnels, comment préparer l’évolution de carrière voire la reconversion d’actifs souhaitant changer d’activité ? Dans le cas des reconversions, vers quels métiers les actifs peuvent-ils se tourner ? > Dans le contexte actuel de diminution des subventions attribuées aux établissements, comment rendre visible le coût réel des prestations notamment auprès des usagers ? Leur meilleure connaissance du coût des activités pourrait être une moyen de leur faire accepter et de justifier une hausse de leur participation financière.

> Une offre de formation professionnelle initiale peu développée (infra Bac). > De nombreuses insertions profession- nelles hors Franche-Comté pour les sor- tants de Licence et Master professionnels. > Un faible recours à la Vae. > Une précarité importante : impor- tance du travail à temps partiel, du travail saisonnier, peu de contrats de travail et d’offres d’emploi durables, un niveau de salaire plus faible qu’en moyenne. > Un poids élevé des petits établissements. > Une dépendance forte aux politiques publiques (aides à l’emploi, contrats aidés...).

- F aiblesses > Une demande sociétale de plus en plus importante.

> Une élévation du niveau de formation et une professionnalisation importante des actifs. > Une offre de formation universitaire et "jeunesse et sports" développée. > Des métiers permettant une 1ère inser- tion professionnelle (peu d’expérience demandée par les employeurs). > Des métiers permettant une insertion professionnelle rapide après obtention du diplôme.

> Des actifs jeunes d’un niveau de forma- tion plus élevé qu’en moyenne. > Un nombre de salariés qui progresse depuis près de 20 ans. > Un taux d’équipements sportifs ou de loisirs plus élevé qu’au niveau national. > Dans le cadre du sport de haut niveau, présence de deux Pôles France et huit Pôles Espoirs dans la région. > Des projets de recrutements en nombre pour 2012 en Franche-Comté et des pro- jections d’emplois optimistes sur le long terme à l’échelle nationale. + A touts

5 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 Formation • L’offre de formation universitaire : près de 700 étudiants L’offre de formation universitaire en Franche-Comté (UPFR(3) Sports) Source : Université de Franche-Comté, UPFR Sports - traitement Efigip Licence • Entraînement sportif • Activités physiques adaptées et santé • Éducation et motricité • Management du sport Bac +3 Bac +5 Bac +8 Master(4) Doctorat Licence Pro Développement social et médiation par le sport Master IUFM • 2EA (U.

Bourgogne) • MEEF (U. Franche-Comté) Licence Pro Métiers du tourisme et des loisirs sportifs • Master EMIS • Master APAS • Master EAPSA • Master REF • Master DCTSL • Master PSSSL (3) UPFR : unité, promotion, formation, recherche (4) EMIS : entraînement, management et ingénierie du sport APAS : activités physiques adaptées et santé EAPSA : éduquer par les activités physiques, sportives et artistiques REF : recherche en éducation et formation DCTSL : développement commercial et territorial du sport et des loisirs PSSSL : psychologie sociale et sciences du sport et des loisirs 2EA : enseigner, éduquer, apprendre MEEF : métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation En savoir plus...

Upfr Sports Franche-Comté • Une offre de formation professionnelle initiale peu développée (infra Bac) À la rentrée 2011, il n’existe pas d’offre de formation professionnelle initiale dans le domaine animation culturelle, sportive et de loisirs sous statut d’élève en Franche-Comté. En revanche, la région regroupe 51 apprentis pour ce domaine de formation répartis sur quatre sites (sur plus de 10 000 apprentis tous domaines de formation confondus). Près des trois quarts sont inscrits dans des formations de niveau IV.

Lieu de formation Diplôme préparé Nb d'apprentis CFAA 39 LEGTA Mancy (Lons-le-Saunier) BP JEPS(1) activités équestres tourisme équestre 14 MFR (Pierrefontaine-les-Varans) BP JEPS activités physiques pour tous 11 MFR (Pierrefontaine-les-Varans) BP JEPS loisirs pour tous 7 MFR (Pierrefontaine-les-Varans) BAPAAT(2) loisirs du jeune et de l'enfant 9 MFR (Orchamps-Vennes) BAPAAT loisirs tout public / pleine nature 6 MFR Ligue de handball (Besançon) BP JEPS sports collectifs 4 Ensemble 51 Les apprentis du domaine animation culturelle, sportive et de loisirs à la rentrée 2011 en Franche-Comté Source : Conseil régional, DRJSCS - traitement Efigip (1) BP JEPS : Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport.

(2) BAPAAT : Brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technique. En savoir plus... L’apprentissage en Franche-Comté - site Efigip Retour sommaire

Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 Formation 6 En 2010-2011, l’Upfr Sports de Franche-Comté (unité, promotion, formation, recherche des sports) concentre 672 étudiants, soit 3 % des inscrits à l’Université de Franche-Comté. Près de deux tiers sont des hommes et les trois quarts sont inscrits en Licence. Les étudiants de l’UPFR Sports de Franche-Comté selon le diplôme préparé (2010-2011) Source : Université de Franche-Comté, OFVE - traitement Efigip 73 % 2 % 21 % Autres 1 % Licence Licence professionnelle Master Doctorat 3 % En savoir plus...

Observatoire de la vie étudiante Devenir et insertion professionnelle des étudiants Les diplômés de Licence(1) en 2007 : des poursuites d’études moins fréquentes mais un meilleur accès à l’emploi Au 1er janvier 2009, soit 30 mois après avoir obtenu une Licence des sciences du sport, près de la moitié des étudiants exercent un emploi, 6 % en recherchent un et 42 % sont toujours en formation (Iufm, Master, Doctorat...).

Comparés à l’ensemble des étudiants diplômés de Licence, ceux possédant une Licence sciences du sport poursuivent moins souvent des études (-8 points) et sont plus fréquemment en emploi (+13 points). Ils sont également moins nombreux en proportion à rechercher un emploi (-6 points). (1) Licences activités physiques adaptées, éducation et motricité, entraînement sportif et sport et collectivités locales. Situation des étudiants 30 mois après l’obtention de la Licence Source : Université de Franche-Comté, OFVE - traitement Efigip 10 20 30 40 50 % Sciences du sport Ensemble e n e m p l o i r e c h e r c h e d ' e m p l o i f o r m a t i o n M a s t e r f o r m a t i o n I U F M f o r m a t i o n D o c t o r a t a u t r e s f o r m a t i o n s a u t r e s 49 6 13 19 1 9 4 36 12 18 14 4 14 2 Les diplômés de Licence professionnelle en 2008 : des difficultés pour la région à conserver ses jeunes diplômés (source : Ofve Franche-Comté) En 2008, 14 étudiants ont obtenu une Licence professionnelle "activités sportives spécialité sport et développement social".

En janvier 2011, sur les 11 répondants, 9 ont un emploi, 1 est demandeur d’emploi et 1 poursuit des études.

Retour sommaire

7 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 Formation La quasi totalité des personnes en emploi exercent un emploi en lien avec leur formation (animateur en charge du développement sportif et de la jeunesse, agent de développement, éducateur , travaillent à temps complet et bénéficient d’un emploi durable (Cdi et fonctionnaire). La fonction publique et les associations sont leurs principaux employeurs. La région peine à conserver ces jeunes diplômés : seule une personne exerce son emploi en Franche-Comté (départs vers la Bretagne, l’Alsace, Paca...).

En 2008, 19 étudiants ont obtenu une Licence professionnelle "intervention sociale spécialité animation sociale et socioculturelle". En janvier 2011, sur les 16 répondants, 12 ont un emploi et 4 sont demandeurs d’emploi. Les personnes en emploi présentent les mêmes caractéristiques que celles de la Licence professionnelle précédente : une relation formation/emploi assez nette (animateur social, agent développement local, animateur socio-éducateur , principalement des emplois durables et à temps complet et essentiellement des associations et la fonction publique comme employeur. Enfin, la région doit de nouveau faire face à des départs importants (7 sur 12) vers d’autres régions françaises (Bretagne, Alsace, Centre, Ile-de-France...) mais aussi à l’étranger (Allemagne, Belgique).

Les diplômés de Master en 2008 : des départs de la région également fréquents (source : Ofve Franche-Comté) En 2008, 15 jeunes ont validé un Master "sports et sociétés". 3 ans plus tard, 11 exercent un emploi parmi les 12 répondants. La quasi-totalité occupe un métier proche de leur formation universitaire (éducateur sportif, chargé de développement, enseignant Eps . Tous travaillent à temps complet et disposent essentiellement d’un emploi durable (Cdi et fonctionnaire) au sein d’associations ou de la fonction publique. Comme pour les sortants de Licence professionnelle, une part importante d’étudiants quittent la région pour trouver un emploi (8 sur 11) notamment pour la région Rhône-Alpes.

La même année, 18 étudiants ont été diplômés d’un Master "sport, performance et qualité de vie". Parmi les 13 répondants, 12 sont en emploi 3 ans plus tard. Les caractéristiques de leur insertion professionnelle est similaire à celle des étudiants du Master "sports et sociétés". L’emploi durable est toutefois moins fréquent (la moitié en Cdi ou ayant le statut de fonctionnaire). La proportion de départs de la région reste élevée (la moitié des diplômés). Enfin, 3 jeunes ont obtenu un Master "exercice, sport, santé, handicap" en 2008. En 2011, tous sont en Cdd à temps complet dans la fonction publique et exercent un métier en relation avec leur formation.

Lieu d’insertion professionnelle en 2011 des étudiants diplômés de Licence professionnelle et de Master en 2008 Source : Université de Franche-Comté, OFVE - traitement Efigip En Franche-Comté (17) Hors Franche-Comté (30) En savoir plus... • Drjscs Franche-Comté • Liste des diplômes par spécialité, mention... consultable en annexe Retour sommaire Situation en 2011 des étudiants diplômés de Licence professionnelle et de Master en 2008 Source : Université de Franche-Comté, OFVE - traitement Efigip étudiants (55) en emploi (47) autres situations (8) CDI / CDD fonctionnaire recherche d’emploi poursuite d’études

Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 Formation 8 • Les diplômes "jeunesse et sports" (source : Drjscs(1) de Franche-Comté) : 445 diplômés en 2011 Les diplômes professionnels Fonctions correspondantes Niveau V Bapaat (Brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technique) Assistant animateur Niveau IV Beatep : Brevet d’État d’animateur technicien de l’éducation populaire et de la jeunesse Bees 1 : Brevet d’État d’éducateur sportif 1er degré La rénovation des diplômes du ministère de la Jeunesse et des Sports de 2001 crée le Bpjeps destiné à remplacer le Beatep et le Bees 1.

Animateur social, culturel ou sportif Bpjeps : Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport Niveau III Defa : Diplôme d’État relatif aux fonctions de l’animation - remplacé par le Dejeps créé en 2006 Cadre de l’animation, Dejeps : Diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport chef de projet Niveau II Desjeps : Diplôme d’État supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire Cadre, formateur, directeur et du sport de structure et de projet, Bees 2 : Brevet d’État d’éducateur sportif 2e degré entraîneur de haut-niveau Niveau I Bees 3 : Brevet d’État d’éducateur sportif 3e degré Expertise et recherche Les diplômes non professionnels Bafa : Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur Bafd : Brevet d’aptitude aux fonctions de directeur (1) Drjscs : Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale.

En 2011, 445 diplômes ont été délivrés par la Drjscs de Franche-Comté. Plus des deux tiers concernent des diplômes de niveau IV et les hommes sont largement majoritaires (61 %). On retrouve les proportions de femmes les plus élevées pour les Bpjeps, Bapaat et Desjeps. Par rapport à 2010, le nombre de diplômes attribués progresse de 15 %. Ce sont principalement les hommes qui sont à l’origine de cette hausse : +24 % contre +3 % pour les femmes. Ainsi, la part d’hommes augmente de 4 points en un an. La progression touche l’ensemble des niveaux de diplôme à l’exception du niveau V, signe d’une élévation du niveau des professionnels du sport et de l’animation.

Les diplômés “jeunesse et sports” en 2011 en Franche-Comté selon le genre et le niveau Source : DRJSCS Franche-Comté - traitement Efigip 50 100 150 200 diplômés D E S J E P S D E J E P S B E A l p i n i s m e B E E S 1 e r d e g r é B P J E P S U C ( 1 ) B P J E P S C S ( 1 ) B P J E P S B A P A A T 61 % 39 % V : 6 % IV : 68 % III : 20 % II : 6 % niveau (1) CS : certificat de spécialisation UC : unité capitalisable complémentaire Retour sommaire

9 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 Formation L’insertion professionnelle des diplômés "jeunesse et sports" : un taux d’accès à l’emploi globalement élevé • À l’échelle nationale : L’accès au premier emploi des diplômés "jeunesse et sports" - Stat-Info, décembre 2009, Ministère de la santé et des sports.

Les résultats de l’enquête montrent que les diplômés "jeunesse et sports" accèdent à l’emploi dans des conditions aussi satisfaisantes que les diplômés de niveau équivalent du secteur tertiaire. Malgré une conjoncture peu porteuse en 2004, les titulaires d’un Bess 1er degré ou d’un Beatep ont décroché rapidement un premier emploi, durable et en adéquation avec le diplôme obtenu. La quasi-totalité des diplômés (98 %) ont décroché un premier emploi au cours des trois ans qui ont suivi l’obtention de leur diplôme et 85 % sont en emploi à l’issue de ces trois années. Par ailleurs, plus de la moitié des diplômés (53 %) occupent encore à titre principal leur premier emploi, et plus l’insertion est rapide plus les chances de conserver cet emploi augmentent.

Parallèlement, le temps partiel se développe notamment le temps partiel subi. En conséquence, de nombreux diplômés exercent une voire plusieurs activités secondaires rémunérées. • À l’échelle régionale : > En Franche-Comté : Les diplômes professionnels de l'animation et du sport - janvier 2012, Drjscs Franche-Comté.

En 2011, soit au moins sept mois après obtention du diplôme, 75 % des diplômés (de Bpjeps "sport" et de Bees 1er degré) occupent un emploi en rapport avec la qualification obtenue. Après deux années de baisse, cette proportion progresse de 10 points en un an. > En Lorraine : L’insertion professionnelle des diplômés du champ de la jeunesse et des sports Les chiffres clés de 2010 - février 2011, Drjscs Lorraine.

Le taux de diplômés en emploi (6 mois après l’obtention du diplôme) est élevé : 86 % des diplômés sont en emploi, respectivement 88 % dans le sport et 81 % dans le secteur jeunesse.

En ce qui concerne les types d’emploi occupés, 78 % des postes sont en relation directe avec le diplôme obtenu. Cette part monte à 88 % si l’on inclut les emplois en lien avec certaines compétences du diplôme (professeur d’Eps, éducateur spécialisé . Près de la moitié des diplômés en emploi sont en Cdi, 36 % en Cdd et 16 % travaillent à leur compte.

> En Haute-Normandie : L’insertion professionnelle des stagiaires de la Drjscs 7 mois après l’obtention de leur diplôme - février 2010, Drjscs Haute-Normandie. Globalement, le taux d’insertion professionnelle des répondants est très élevé (entre 90 % et 100 %) chez les titulaires du Bees 1er degré (87 %) et du Defa / Dejeps (ils sont généralement déjà en emploi). Les diplômés des Bpjeps sportifs sont plus souvent en emploi que ceux en animation- jeunesse (71 % contre 59 %). La situation des Bapaat est plus diversifiée : près de 30 % poursuivent une formation. Le Bapaat est souvent considéré comme un tremplin et s'intègre dans un projet de formation plus global.

Les conditions d’emplois précaires conduisent fréquemment les futurs candidats à penser ce diplôme comme une étape vers des diplômes supérieurs et non comme une fin en soi.

> En Bourgogne : Étude sur l’insertion professionnelle des diplômés de niveau IV des secteurs du sport et de l’animation entre le 1er mai 2010 et le 30 avril 2011 - Drjscs Bourgogne. Au 1er janvier 2012, 86 % des diplômés des secteurs du sport et de l’animation ont trouvé un emploi 8 mois après l’obtention de leur diplôme et plus de la moitié d’entre eux occupent un Cdi. Leur temps de travail moyen est de 31,6 heures par semaine. Les diplômés insérés ne le sont pas toujours dans le domaine d’exercice du diplôme obtenu : un diplômé du domaine du sport sur cinq occupe un emploi n’ayant aucune relation avec la formation suivie contre seulement un sur dix dans le domaine de l’animation.

> En Midi-Pyrénées : L’insertion professionnelle des diplômés des champs du sport et de l’animation socio-culturelle en Midi-Pyrénées 2007 - 2010 - Drjscs Midi-Pyrénées. Entre 2 et 3 ans après l’obtention du diplôme, 90 % des diplômés sont en situation d’emploi (de 81 % pour le Bapaat à 94 % pour le Bpjeps sport). L’expérience permet d’améliorer le taux d’insertion professionnelle ainsi que les conditions d’emploi. Pour les diplômés du Bpjeps assorti d’une spécialité socioculturelle, les emplois évoluent avec le temps vers des statuts à durée indéterminée et le niveau des rémunérations augmente.

Pour les diplômés du Bpjeps sport, on constate le développement d’une culture entrepreneuriale plus forte que pour les autres diplômés. Le Bees 1er degré offre également d’excellentes garanties d’insertion professionnelle. Pour autant, la relation emploi-diplôme s’étiole dans le temps attestant d’un délaissement de la filière.

Retour sommaire

Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 Formation 10 Depuis début 2012, les contributions dues au titre du plan de formation et de la professionnalisation par les entreprises et structures du sport ne relèvent plus du champ de compétence d’un Opca agréé au niveau professionnel, et doivent par conséquent être collectées et gérées par un organisme agréé au niveau interprofessionnel : Agefos Pme ou Opcalia. Uniformation reste compétent pour la collecte et la gestion des contributions dues au titre du Cif.

En savoir plus... www.uniformation.fr • Formation professionnelle continue Plus de 100 stagiaires pour l’activité "sports" Fin 2010, 272 entreprises du secteur du sport regroupant plus de 1 500 actifs dépendent de l’Opca(1) Uniformation en Franche-Comté. Dans ce cadre, 17 salariés ont bénéficié d’un contrat de professionnalisation en 2010. La quasi-totalité sont des hommes, ont moins de 35 ans (en lien avec la forte proportion d’hommes et de jeunes dans le secteur du sport) et près de la moitié travaille dans des entreprises de 50 salariés et plus. Leur niveau de formation est relativement élevé (près de 6 sur 10 de niveau supérieur au Bac).

Le plus grand nombre (11 sur 17) suit une formation du domaine de l’éducation sportive (gestion, vente, secrétariat... pour les autres salariés). 33 salariés ont également suivi une période de professionnalisation en 2010. Ils affichent un profil identique à celui des stagiaires en contrat de professionnalisation : principalement des hommes, des jeunes et plus de la moitié travaillent dans des entreprises de 50 salariés et plus. Par ailleurs, 8 sur 10 ont une qualification d’employé et les deux tiers suivent une formation du domaine de l’éducation sportive (pour le tiers restant : domaines de formation de l’animation socioculturelle, l’économie, la gestion...).

Pour sa part, le plan de formation a bénéficié à 60 salariés en 2010. Leurs caractéristiques sont proches des salariés en période ou contrat de professionnalisation. Toutefois, les femmes sont, en proportion, légèrement plus nombreuses dans le cadre du plan de formation. L’éducation sportive demeure le domaine de formation le plus répandu largement devant les activités physiques et sportives ou encore l’animation socio-culturelle. Des domaines plus généralistes sont également représentés : vente, anglais, site internet, gestion, économie... Enfin, 4 personnes ont suivi une formation de tuteur (fonction tutorale) en 2010.

(1) Opca : Organisme paritaire collecteur agréé. Plus de 700 stagiaires pour l’activité "animation" Fin 2010, 208 entreprises du secteur de l’animation regroupant plus de 2 049 actifs dépendent de l’Opca Uniformation en Franche-Comté. Dans ce cadre, 5 salariés ont bénéficié d’un contrat de professionnalisation en 2010 dans les domaines de l’éducation sportive, l’animation socioculturelle, la gestion, le commerce... Tous ont moins de 25 ans et ont un niveau égal ou supérieur au Bac. Les périodes de professionnalisation ont, quant à elles, concerné 14 salariés en 2010. Les femmes, les jeunes et les employés sont majoritaires pour ce dispositif.

La moitié des salariés suivent des formations en lien avec l’animation socioculturelle (action sociale, ingénierie formation, conseil insertion professionnelle... pour les autres).

685 personnes ont également accédé à la formation par l’intermédiaire du plan de formation. Les femmes, les personnes âgées de moins de 35 ans et les employés (devant les techniciens, agents de maîtrise) sont majoritaires. Les domaines de formation sont très variés, l’animation socioculturelle étant le plus fréquent (18 %) loin devant le conseil en insertion professionnelle (6 %), le développement durable (4 %), les formations logiciel (3 . .

Enfin, 18 personnes ont utilisé leur Dif la même année dont une majorité d’employés, 4 ont bénéficié d’un Cif-Cdi, 2 d’un Cif-Cdd, 2 d’un congé bilan de compétences et 4 personnes ont suivi une formation de tuteur (fonction tutorale).

Retour sommaire

11 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 Formation En savoir plus... • Le contrat de professionnalisation • La période de professionnalisation • Le plan de formation • Le Dif • Le Cif • Le congé bilan de compétences • Le tutorat L’accès à la formation professionnelle continue en 2010 en Franche-Comté Source : Uniformation - traitement Efigip 0 20 40 60 80 100 stagiaires tutorat congé bilan de compétences CIF CDD CIF CDI contrat de professionnalisation période de professionnalisation DIF plan de formation Sport Animation 60 685 18 33 14 17 5 4 2 2 4 4 Retour sommaire • Les formations à destination des demandeurs d'emploi financées par le Conseil régional de Franche-Comté 8 formations, soit 55 places de formation financées par le Conseil régional Dans le cadre du segment 2 du Sprf (Service public régional de la formation), 55 places de formation liées au sport et à l'animation à destination de demandeurs d'emploi sont financées par le Conseil régional en 2012.

Les trois quarts mènent à un diplôme de niveau IV.

Lieu de formation Diplôme préparé L’offre de formation à destination des demandeurs d’emploi financée par le Conseil régional en 2012 (segment 2 du SPRF(1) ) Source : Conseil régional - traitement Efigip Nombre de places de formation Orchamps-Vennes BP JEPS loisirs tous publics/ activités physiques pour tous 6 Ornans BP JEPS spécialité pêche de loisirs 8 Arlay BP JEPS éducation à l'environnement et au développement durable 8 Lons-le-Saunier BP JEPS activités équestres 6 Montbéliard BP JEPS loisirs tous publics 13 Montbéliard DE JEPS coordonnateur de projet développement territoire et réseaux 5 Besançon DE JEPS 2013 3 Morteau BAPAAT option loisirs du jeune et de l'enfant 6 Ensemble 55 (1) SPRF : Service public régional de la formation.

En savoir plus...

L'offre de formation en Franche-Comté - site Efigip

Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 Formation 12 Retour sommaire Informations clés... - Une offre de formation professionnelle initiale peu développée (infra Bac). - De nombreuses insertions professionnelles hors Franche- Comté pour les sortants de Licence et Master professionnels. - Un faible recours à la Vae. + Une élévation du niveau de formation et une professionnalisation importante des actifs.

+ Une offre de formation universitaire et "jeunesse et sports" développée.

+ Des métiers permettant une 1ère insertion professionnelle (peu d’expérience demandée par les employeurs). + Des métiers permettant une insertion professionnelle rapide après obtention du diplôme. • Un faible recours à la Vae En 2011, 49 personnes ont déposé un dossier de demande de Vae en Franche-Comté auprès de la Drjscs (pour les domaines jeunesse et sports), soit 16 de moins qu’en 2010. Près des deux tiers sont des femmes et les classes d’âge les plus représentées sont les 30-39 ans et les 40-49 ans (respectivement 17 et 20). Près de la moitié des personnes faisant une demande de Vae sont en Cdi.

En y ajoutant les fonctionnaires, les travailleurs indépendants, les artisans, et les professions libérales, plus des deux tiers possèdent un emploi durable. En revanche, 4 sont en Cdd ou en intérim et 10 à la recherche d’un emploi.

Les trois quarts des demandes de Vae concernent des certifications de niveau IV. Les Bpjeps loisirs tous publics, activités équestres, animation sociale et le Bees 1 karaté sont les certifications de niveau IV les plus demandées. Pour le niveau III, ce sont les Dejeps animation socio-éducative ou culturelle et perfectionnement sportif qui sont demandés. Pour le niveau II, seul le Desjeps animation socio-éducative ou cultu- relle apparaît. La même année, 6 candidats on été évalués par un jury donnant lieu à 5 validations to- tales. Ils étaient 19 de plus à être évalués en 2010. L’ensemble concerne des certifications de niveau IV (Bpjeps activités équestres, acti- vités sports collectifs, animation sociale...).

13 dossiers de demande de Vae ont également été déposés auprès de l'Université de Franche- Comté en 2011 pour les domaines sport-animation (soit 4 de moins qu'en 2010). La quasi-totalité des demandes concerne des certifications de niveau II.

La même année, 2 candidats on été évalués par un jury donnant lieu, dans les deux cas, à une validation totale. Le niveau de formation plus élevé qu'en moyenne des actifs des métiers du sport, de l'animation et des loisirs (voir page 13) est un élément explicatif du recours relativement peu développé à la Vae pour ces métiers. Le niveau de certification demandé par les personnes faisant une demande de VAE auprès de la DRJSCS en 2011 Source : Base Statistiques VAE - traitement Efigip IV III II En savoir plus... La Vae en Franche-Comté - site Efigip

13 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté •Novembre 2012 Emploi, établissements • Les principaux métiers du sport et de l’animation Selon le Recensement de l’Insee 2008 (couvrant la période 2006-2010)(1) , 2 161 animateurs socioculturels et de loisirs, 1 536 moniteurs et éducateurs sportifs et 231 directeurs de centre socioculturel et de loisirs résident en Franche-Comté.

Deux métiers essentiellement exercés par des femmes et un davantage par les hommes Les métiers d’animateur et de directeur de centre socioculturel et de loisirs sont principalement exercés par des femmes (respectivement 76 % et 65 %) à l’inverse de celui de moniteur et éducateur sportif (70 % d’hommes). À titre de comparaison, 46 % des actifs de la région tous métiers confondus sont des femmes.

Des actifs plus jeunes qu’en moyenne... La part de jeunes (âgés de moins de 25 ans) est plus forte parmi les animateurs socioculturels et de loisirs et les moniteurs et éducateurs sportifs que parmi les actifs de la région (respectivement 10 et 4 points de plus). En revanche, la proportion de seniors (âgés de 50 ans et plus) est nettement plus faible pour ces deux métiers (-15 et -9 points). Les directeurs de centre socioculturel et de loisirs se démarquent par une forte part d’actifs âgés de 25 à 49 ans (15 points de plus que pour l’ensemble des actifs de la région). Ils sont plus âgés que les animateurs socioculturels et les éducateurs sportifs, ce métier nécessitant plus d’expérience.

(1) Les données utilisées pour décrire les métiers sont issues du recensement de la population 2008 et couvrent la période 2006-2010. Elles caractérisent les actifs en emploi (salariés et non salariés) qui résident en Franche-Comté indépen- damment de leur lieu de travail (Francs- Comtois travaillant hors de la région compris). (2) Diplôme obtenu le plus élevé. Source : INSEE, RP 2008, exploitation complémentaire - traitement Efigip moins de 25 ans 25-49 ans 50 ans et plus Animateurs socioculturels et de loisirs Moniteurs et éducateurs sportifs Directeurs de centre socioculturel et de loisirs 19 % 69 % 12 % 13 % 69 % 18 % 5% 79 % 16 % Les actifs exerçant les principaux métiers du sport et de l’animation selon l’âge ...et d’un niveau de formation(2) plus élevé Le niveau de formation des éducateurs sportifs et des directeurs de centre socioculturel est plus élevé que celui de l’ensemble des actifs de la région : 78 % et 84 % de niveau égal ou supérieur au Bac contre 47 %.

Celui des animateurs socioculturels et de loisirs est également plus élevé mais de manière moins marquée (57 % de niveau égal ou supérieur au Bac). L’obligation de détenir un diplôme adapté pour exercer ces métiers explique ce constat et concourt à leur professionnalisation. Une part non négligeable d’actifs possèdent un diplôme de niveau inférieur à celui exigé en théorie. Cette situation est liée à la présence d’actifs relativement âgés possédant des diplômes anciens non reconnus aujourd’hui. Des actifs "faisant-fonction" peuvent également expliquer ce constat. 0 100 % Source : INSEE, RP 2008, exploitation complémentaire - traitement Efigip Les actifs des principaux métiers du sport et de l’animation selon le niveau de formation Animateurs socioculturels et de loisirs Moniteurs et éducateurs sportifs Directeurs de centres socioculturels et de loisirs Ensemble des actifs de la région < CAP-BEP CAP-BEP Bac > Bac 17% 26% 32% 25% 12% 10% 40% 38% 7% 9% 27% 57% 23% 30% 18% 29% Retour sommaire

14 Emploi, établissements Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 Des actifs travaillant plus fréquemment à temps partiel Alors que 18 % des actifs de la région travaillent à temps partiel, cette part s’élève à 52 % pour les animateurs socioculturels et de loisirs. Elle est plus faible pour les éducateurs sportifs et les directeurs de centre socioculturel et de loisirs mais reste supérieure à la moyenne régionale (respectivement 28 % et 29 %). La pluriactivité des actifs peut permettre de limiter le développement du travail à temps partiel, source potentielle de précarité.

La mutualisation des ressources et les emplois partagés est également un levier d’action notamment par l’intermédiaire des groupements d’employeurs.

Des Cdi majoritaires mais plus de contrats de travail de courte durée Les Cdd et l’intérim sont plus fréquents pour les éducateurs sportifs et les animateurs socioculturels et de loisirs que pour l’ensemble des actifs de la région (39 % et 28 % contre 12 %) à l’inverse des Cdi (57 % et 64 % contre 85 %). La forte dépendance de ces métiers aux politiques publiques et les aides à l’emploi qui en découlent (contrats aidés) est un élément explicatif de la part plus importante de Cdd.

Par ailleurs, les éducateurs sportifs se démarquent par une part importante d’actifs non salariés (17 %), des indépendants pour la plupart.

La répartition selon le type de contrat des directeurs de centre socioculturel et de loisirs se rapproche de la tendance régionale (81 % de Cdi et 16 % de Cdd et intérim). Administration publique Arts, spectacles et activités récréatives Autres activités de services (assocciations...) Enseignement Hébergement et restauration Hébergement médico-social et social et action sociale...

autres secteurs Animateurs socioculturels et de loisirs 19 17 25 5 6 18 10 Moniteurs et éducateurs sportifs 12 47 5 18 4 3 11 Directeurs de centres socioculturels et de loisirs 12 23 38 2 4 19 2 Source : INSEE, RP 2008, exploitation complémentaire - traitement Efigip Les actifs des principaux métiers du sport et de l’animation selon le secteur d’activité (NA 38, en %) Le Groupement d’Employeurs Profession Sport Loisirs (Ge Psl) L’association Profession Sport a souhaité se doter d’un outil qui réponde réglementairement aux obligations de la mise à disposition de personnel et notamment au principe de l’emploi partagé.

Le Ge Psl est un outil d’anticipation des mutations du marché des emplois du sport et des loisirs. Ses principes d’intervention concernent l’emploi partagé stable et de qualité à la fois structurant pour les clubs, associations et collectivités, mais aussi pour les salariés grâce entre autre à la formation dont ils bénéficient régulièrement. L’emploi créé au sein du Ge Psl leur permet de mettre en place des pratiques cadrées, centrées sur les aspects pédagogiques et éducatifs, et également de se professionnaliser dans leurs démarches.

Pour les salariés, l’emploi mutualisé est un moyen d’assurer le plein emploi, des emplois pérennes, et de faciliter l’accès à la formation en vue d’élargir leurs compétences pour construire leur évolution de carrière.

Source : Profession sport & loisirs Région Franche-Comté Principalement 6 secteurs d’activité concernés Les animateurs et directeurs de centre socioculturel et de loisirs et les éducateurs sportifs se répartissent pour la quasi-totalité dans six secteurs d’activité : • administration publique, • arts, spectacles et activités récréatives, • autres activités de services (activités associatives...), • enseignement, • hébergement et restauration • hébergement médico-social et social et action sociale sans hébergement.

Une partie des métiers du sport, de l’animation et des loisirs est liée au tourisme. En savoir plus... "53 % des emplois liés au tourisme en Franche-Comté se situent dans l’espace urbain" - Insee, L’essentiel n°139, août 2012. Retour sommaire

15 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté •Novembre 2012 Emploi, établissements Un niveau de salaire globalement plus faible qu’en moyenne Dans trois de ces six secteurs, le salaire horaire net moyen est plus faible que tous secteurs confondus : hébergement médico-social et social et action so- ciale sans hébergement, hébergement et restauration et autres activités de services (comprenant les activités associatives).

L’emploi dans l’administration publique(1) : une forte part de seniors pour les moniteurs et éducateurs sportifs et une plus grande précarité pour les animateurs socioculturels et de loisirs En Franche-Comté, le secteur de l’administration publique regroupe 414 animateurs socioculturels et de loisirs, 190 moniteurs et éducateurs sportifs et 27 directeurs de centre socioculturel et de loisirs(2) . Les deux premiers métiers sont encore plus féminisés dans l’administration publique que dans l’ensemble des secteurs (respectivement 82 % et 32 % de femmes soit 6 et 2 points de plus). Les actifs de l’administration publique sont par ailleurs plus âgés que les actifs tous secteurs confondus.

L’enjeu du remplacement même partiel des seniors partant prochainement à la retraite est particulièrement important pour les moniteurs et éducateurs sportifs avec 30 % de seniors dans l’administration publique soit 12 points de plus que dans l’ensemble des secteurs (14 % de seniors parmi les animateurs socioculturels et de loisirs soit 2 points de plus). À l’inverse, les jeunes sont moins représentés dans l’administration publique.

Le niveau de formation des animateurs socioculturels et de loisirs est légèrement plus élevé dans l’administration publique (+3 points d’actifs de niveau égal ou supérieur au Bac) alors qu’il est plus faible pour les moniteurs et éducateurs sportifs (-3 points d’actifs de niveau supérieur au Bac) notamment en raison de leur âge plus élevé. Par ailleurs, le travail à temps partiel est plus fréquent pour les animateurs socioculturels et de loisirs dans l’admi- nistration publique que dans l’ensemble des secteurs (59 % soit 7 points de plus). Le constat est inverse pour les moniteurs et éducateurs sportifs (15 % soit 13 points de moins).

Enfin, l’emploi durable (sans limite de durée) est plus représenté pour les moni- teurs et éducateurs sportifs dans l’admi- nistration publique que dans l’ensemble des secteurs (64 % soit 7 points de plus), soit une situation inverse de celle observée pour les animateurs socioculturels et de loisirs (60 % soit 4 points de moins). Déjà importante tous secteurs confondus, la précarité des animateurs socioculturels et de loisirs semble encore plus développée dans l’administration publique avec plus de travail à temps partiel et moins d’emplois durables.

(1) Administration publique : secteur couvrant principalement les fonctions publiques territoriale et d’État hors enseignement (administration générale, économique et sociale / administration publique de la santé, de la formation, de la culture, du sport, des loisirs, des services sociaux… / administration publique des activités économiques / services de prérogative publique...).

(2) Le faible nombre de directeurs de centre socioculturel et de loisirs dans l’administration publique empêche toute comparai- son avec l’ensemble des secteurs d’activité.

Les animateurs socioculturels et de loisirs dans l’administration publique comparés à ceux tous secteurs confondus 10 20 30 40 50 60 70 80 90 % Source : INSEE, RP 2008, exploitation complémentaire - traitement Efigip f e m m e s n i v d e f o r m a t i o n = o u > a u B a c t r a v a i l à t e m p s p a r t i e l e m p l o i d u r a b l e ( s a n s l i m i t e d e d u r é e ) animateurs socioculturels... dans l’administration publique animateurs socioculturels... tous secteurs confondus 82 % 76 % 60 % 57 % 59 % 52 % 60 % 64 % Le salaire horaire net moyen dans les principaux secteurs des métiers du sport et de l’animation 0 5 10 15 euros Administration publique Arts, spectacles et activités récréatives Autres activités de services Enseignement Hébergement et restauration Hébergement médico-social et social et action sociale sans hébergement Source : INSEE DADS 2009 - traitement Efigip ensemble des secteurs 12,3 14,1 9,8 14,2 8,5 6,3 Retour sommaire

16 Emploi, établissements Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 • Forte progression du nombre de salariés dans le secteur privé Tous métiers confondus, les activités liées au sport et aux loisirs (enseignement de disciplines sportives et d’activités de loisirs, gestion d’installations sportives, activités de clubs de sports, activité des centres de culture physique, autres activités liées au sport et autres activités récréatives et de loisirs) affichent une forte progression de leur nombre de salariés dans la région : +89 % entre 1993 et 2010 contre +8 % tous secteurs confondus.

Cette hausse est également plus élevée que celle enregistrée au plan national (+74 %). Fin 2010, ces activités concentrent plus de 2 000 salariés en Franche-Comté soit 961 de plus qu’en 1993. Les activités de clubs de sports restent celles qui regroupent le plus de salariés du sport et des loisirs (plus de la moitié de Franche-Comté). C’est pour les hommes que l’augmentation du nombre de salariés est la plus forte et c’est dans le Doubs et dans le Jura que les progressions les plus élevées sont enregistrées. Dans le même temps, le nombre d’établissements liés au sport et aux loisirs double passant de 271 fin 1993 à 547 fin 2010.

Bien que positives, ces évolutions sont à nuancer au regard de la précarisation des emplois composant ces activités (travail à temps partiel, emplois saisonniers...). Source : Pôle emploi - traitement Efigip Évolution de l’emploi salarié entre 1993 et 2010(1) (base 100 : 1993) 50 100 150 200 250 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 Ensemble des secteurs : +8 % Gestion d'installations sportives : +27 % Activités de clubs de sports : +53 % Ensemble des activités liées au sport et aux loisirs : +89 % (1) Les activités suivantes ne sont pas représentées car le nombre de salariés concernés est trop faible pour calculer des évolutions.

Leur nombre progresse toutefois sur la période étudiée : • enseignement de disciplines sportives et d’activités de loisirs : de 57 à 63 salariés entre 1993 et 2010 • activité des centres de culture physique : de 0 à 20 salariés • autres activités liées au sport : de 4 à 309 salariés (activités des producteurs ou promoteurs d'événements sportifs, des sportifs professionnels, des arbitres, des ligues sportives et organismes de réglementation, de promotion de manifestations sportives, des guides de montagne...).

Autres activités récréatives et de loisirs : +145 % Le champ de la source Pôle emploi Sont concernés tous les établissements du secteur privé industriel et commercial, obligatoirement affiliés à l’Assurance Chômage, employant au moins un salarié en vertu d’un contrat de travail, à la date considérée. Sont recensés les salariés titulaires d’un contrat de travail et les apprentis, sans distinction, ni du statut du salarié (contrat à durée indéterminée, à durée déterminée, de professionnalisation ou contrat aidé), ni du temps de travail effectué (temps complet ou partiel), ni de la présence effective ou non du salarié au dernier jour de l’année écoulée (congés, maladie, maternité, formation continue ou chômage partiel).

Bien que les salariés de plus de 65 ans et les personnes non liées à l’entreprise par un contrat de travail (gérants, Pdg), ne soient pas couverts par l’Assurance Chômage, ils sont recensés, à condition qu’il y ait par ailleurs au moins un salarié relevant de l’Assurance Chômage dans l’établissement. Sont toutefois exclus de ce champ les salariés de l’État et des collectivités locales, des établissements publics à caractère administratif, de la plus grande partie des entreprises publiques à caractère industriel et commercial dépendant de l’État, des régies départementales ou communales, de certaines sociétés d’économie mixte, des ambassades, consulats étrangers et organismes internationaux, des secteurs agricoles et para-agricoles recensés par les Caisses de Mutualité Sociale Agricole (Cmsa), les employés de maison, les intermittents du spectacle, les salariés dont le contrat de travail est suspendu (congé sabbatique, parental), les personnes en stage dans l’entreprise, les fonctionnaires de l’État en position de détachement dans le secteur privé.

Source : Pôle emploi Retour sommaire

17 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté •Novembre 2012 Emploi, établissements • Zoom sur les éducateurs sportifs de la région : un quart possède au moins deux spécialités Fin 2011, plus de 2 800 éducateurs sportifs possèdent une carte professionnelle(1) valide délivrée par la Drjscs. Plus des deux tiers sont des hommes. Les moins de 30 ans représentent 31 % de ces éducateurs, les seniors (âgés de 50 ans et plus) 19 %. Les hommes sont plus âgés que les femmes : 21 % de seniors parmi les hommes soit 6 points de plus que pour les femmes et 27 % âgés de moins de 30 ans soit 13 points de moins.

Plus de la moitié des éducateurs sportifs possèdent un diplôme de niveau IV et près d’un quart un diplôme supérieur au niveau IV. Les hommes affichent un niveau de formation plus élevé que celui des femmes : 24 % détiennent un diplôme supérieur au niveau IV soit 4 points de plus que les femmes. Le niveau de diplôme varie également selon l’âge des éducateurs sportifs. Les niveaux de formation les plus élevés concernent les jeunes, les plus faibles les seniors. 32 % des moins de 30 ans ont un diplôme supérieur au niveau IV soit 19 points de plus que les seniors. Cet écart reflète l’élévation du niveau de formation des actifs ainsi que la professionnalisation des métiers du sport.

Près d’un quart des éducateurs sportifs de la région possèdent au moins deux spécialisations. Cette pluriactivité est un enjeu important pour ces métiers. Elle permet de renforcer l’employabilité des actifs et favorise une activité tout au long de l’année (exemple : ski l’hiver / Vtt, randonnée, canoë- kayak l’été...). La pluriactivité des éducateurs sportifs de la région Source : DRJSCS Franche-Comté - traitement Efigip 57 % 2 3 4 5 et + nb de spécialités 19 % 12 % 12 % Les zones d’emploi de Besançon et de Belfort-Montbéliard-Héricourt regroupent à elles seules près de la moitié des éducateurs sportifs de la région.

Ces zones sont toutefois sous-représentées par rapport à leur poids global dans l’emploi régional notamment la zone de Belfort-Montbéliard- Héricourt. Les zones de Dole et de Vesoul sont également sous-représentées. À l’inverse, les éducateurs sportifs sont surreprésentés dans les zones de Saint-Claude et de Pontarlier (respectivement 14 % et 12 % des éducateurs sportifs de la région) au regard de l’importance de ces zones à l’échelle régionale(2) . Les ressources naturelles de ces zones favorisant la pratique sportive expliquent en grande partie ce constat (activités sportives de moyenne montagne : ski, randonnée...).

Les hommes sont majoritaires dans l’ensemble des zones d’emploi en particulier dans celle de Saint-Claude (77 %). Les proportions de femmes les plus élevées concernent les zones de Dole et de Vesoul (respectivement 41 % et 38 %). Les zones de Besançon, Vesoul et Morteau se démarquent par des parts importantes d’éducateurs sportifs âgés de moins de 30 ans (38 % contre 31 % au plan régional). Les proportions les plus élevées de seniors reviennent aux zones de Saint-Claude, Gray, Dole et Belfort-Montbéliard- Héricourt (31 %, 29 %, 23 %, 22 % contre 19 % au niveau régional). Enfin, les zones de Lons-le-Saunier et de Pontarlier affichent des parts d’éducateurs sportifs âgés de 30 à 49 ans plus fortes qu’en moyenne (61 % et 53 % contre 50 %).

(1) La déclaration d’éducateur sportif donne lieu à la délivrance d’une carte professionnelle par les Ddcspp renouve- lable tous les 5 ans. Elle permet d’enseigner, d’animer ou d’encadrer une ou des activités physiques ou sportives, ou d’entraîner ses pratiquants contre rémunération. (2) L'importance de ces zones serait sans doute encore plus grande si les données utilisées permettaient de connaître le lieu de travail des actifs. En effet, un nombre non négligeable d'entre eux résidant dans les zones de Besançon et de Belfort-Montbéliard-Héricourt y travaille.

Le niveau de diplôme le plus élevé obtenu par les éducateurs sportifs de Franche-Comté Source : DRJSCS Franche-Comté - traitement Efigip 22% 2% 53% 2% 4% 17% autres (diplômes anciens, divers/composés...) V IV III II diplômes universitaires Bac +4 Bac +3 Bac +2 12% 27% 61% Retour sommaire

18 Emploi, établissements Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 Le niveau de diplôme diffère selon les zones d’emploi de la région. Les niveaux les plus éle- vés concernent les éducateurs sportifs des zones de Besançon, Morteau, Lons-le-Saunier et Dole (entre 36 % et 24 % ayant un diplôme supérieur au niveau IV). Pour leur part, les zones de Pon- tarlier, Saint-Claude et Belfort-Montbéliard-Héricourt se distinguent par des parts importantes d’éducateurs sportifs titulaires d'un diplôme de niveau IV (entre 63 % et 56 %). • Des petits établissements en grande proportion Fin 2009, les établissements du secteur des activités sportives, récréatives et de loisirs (Na 88(1) ) sont principalement de petites structures : 96 % comptent moins de 10 salariés soit 13 points de plus que tous secteurs confondus.

Ces petits établissements concentrent 55 % des salariés du secteur, soit 23 points de plus que dans l’ensemble des secteurs. Les établissements de taille plus importante (20 salariés et plus) représentent 1 % des établissements des activités sportives récréatives et de loisirs et regroupent 29 % des salariés du secteur. Source : INSEE, DADS 2009 - traitement Efigip de 1 à 9 salariés de 10 à 19 salariés 20 salariés et plus Les établissements et les salariés du secteur des activités sportives, récréatives et de loisirs selon la taille des établissements Répartition des établissements selon leur taille Répartition des salariés selon la taille des établissements 96 % 55 % 3 % 16 % 1 % 29 % L’approche par secteur d’activité avec les activités sportives, récréatives et de loisirs (Na 88) ne permet pas d’analyser l’intégralité des métiers du sport et de l’animation (métiers du sport et de l’animation dans l'administration publique, l’action sociale .

Le secteur des activités sportives, récréatives et de loisirs semble toutefois représentatif des métiers du sport et de l’animation. Son étude permet ainsi de mettre en évidence des tendances en particulier celle soulignant la petite taille des établissements du secteur. 10 20 kms Nord Ouest Sud Est Besançon Pontarlier Dole Lons-le- Saunier Saint- Claude Gray Vesoul Belfort-Montbéliard Héricourt Morteau Les éducateurs sportifs de la région selon l’âge et la zone de résidence Source : DRJSCS Franche-Comté - traitement Efigip Franche-Comté 31 % 50 % 19 % < 30 ans 30 - 49 ans 50 ans et + Nb d’éducateurs sportifs 667 329 41 (1) Nomenclature agrégée en 88 postes.

Retour sommaire

19 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté •Novembre 2012 Emploi, établissements • Un poids important des associations relevant de l’Économie sociale et solidaire (Ess) Fin 2010, dans le secteur des activités sportives, récréatives et de loisirs, 609 établissements employeurs (toutes des associations) et 1 120 postes salariés relèvent de l’Ess en Franche- Comté, soit 68 % de l’ensemble des effectifs salariés du secteur. La tendance mise en avant dans le paragraphe précédent soulignant la petite taille des établissements se vérifie également.

La quasi-totalité des établissements du secteur appartenant à l’Ess comptent moins de 10 salariés (96 %). Ces petits établissements regroupent près des deux tiers des salariés.

L’Économie sociale et solidaire (Ess) est un domaine de l’économie composé d’entre- prises qui prennent la forme juridique d’associations, de mutuelles, de coopératives et de fondations. Ces groupements de personnes, et non de capitaux, se démarquent du secteur privé marchand par leur gestion démocratique (1 personne = 1 voix), leur non-lucrativité (pas d’actionnaires, pas de bénéfices, réserves impartageables) et la réponse qu’ils apportent à des besoins collectifs, tout en étant indépendants à l’égard des pouvoirs publics.

L’Ess est présente dans de nombreux secteurs avec une priorité pour les activités de services.

Son dévelop- pement renvoie à l’histoire des mouvements coopératifs, mutualistes, puis associatifs, à des activités peu investies par l’économie lucrative et à des territoires ruraux où l’Ess est bien implantée. Présentée comme une alternative au modèle dominant de l’économie capitaliste, l’Ess contribue, par son utilité collective, au développement durable des territoires et à une meilleure cohésion sociale. Source : Cress Franche-Comté Source : CRESS Franche-Comté, INSEE DADS 2010 - traitement Efigip de 1 à 9 salariés de 10 à 19 salariés 20 salariés et plus Les établissements et les salariés du secteur des activités sportives, récréatives et de loisirs relevant de l’ESS selon la taille des établissements Répartition des établissements selon leur taille Répartition des salariés selon la taille des établissements 96 % 64 % 3 % 13 % 1 % 23 % Retour sommaire Informations clés...

- Une précarité importante : importance du travail à temps partiel, du travail saisonnier, peu de contrats de travail durables, un niveau de salaire plus faible qu’en moyenne.

- Un poids élevé des petits établissements. - Une dépendance forte aux politiques publiques (aides à l'emploi, contrats aidés...). + Un nombre de salariés qui progresse depuis près de 20 ans. + Des actifs jeunes d’un niveau de formation plus élevé qu’en moyenne.

20 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 • Un taux d’équipement plus élevé qu’au niveau national En 2011, la Franche-Comté compte en moyenne un peu plus de 48 équipements de sport ou de loisirs pour 10 000 habitants, soit près de 11 points de plus qu’à l’échelle nationale.

Le nombre important de communes en région et leur plus faible superficie qu'en moyenne nationale expliquent en partie cet écart, chaque commune ayant fréquemment son propre terrain de sport, son propre gymnase... Les équipements les plus répandus sont les terrains de grands jeux (football, rugby...) devant les salles multisports (gymnases , les chemins de randonnée, les terrains de tennis ou encore les boulodromes. Tous ces types d’équipements de sport et de loisirs sont plus nombreux (toujours pour 10 000 habitants) qu’au plan national à l’exception des terrains de tennis. Concernant les autres types d’équipements, les écarts apparaissent moins significatifs.

Écart (en points) avec la moyenne nationale Ensemble sport-loisirs 48,4 +10,5 Terrain de grands jeux (foot, rugby…) - nb de terrains 9,9 +3,3 Plateau extérieur ou salle multisports (city-stade, salle multisports, gymnase - nb d'aires de pratique 6,9 +2,5 Boucle de randonnée - nb de circuits 6,4 +2,2 Tennis - nb de courts 6,2 -0,3 Boulodrome - nb de terrains 5,4 +1,3 Salle non spécialisée (salle polyvalente, des fêtes…) - nb d'équipements où s'exerce au moins une activité physique, sportive 3,0 +0,8 Salle ou terrain de petits jeux (basket, volley, handball, badminton, tennis de table…) - nb d'aires de pratique 2,0 0,0 Centre équestre (manège, carrière de dressage/rond de longe, structure de tourisme équestre…) - nb de carrières, manèges 1,7 -0,1 Salle ou terrain spécialisé (culturisme, danse, gymnastique sportive, haltérophilie, squash, escalade - nb d'aires de pratique 1,5 0,0 Salle de combat (dojo, boxe, arts martiaux, lutte, escrime…) - nb d'aires de pratique 1,2 +0,1 Athlétisme (stade d'athlétisme, aire de lancer, aire de saut, piste) - nb d'aires de pratique 1,0 +0,3 Bassin de natation (sportive et/ou ludique) - nb de bassins 1,0 +0,1 Roller-Skate-Vélo bicross ou freestyle - nb de pistes 0,8 +0,1 Parcours sportif/santé - nb de parcours 0,5 +0,1 Domaine skiable (station de ski, domaine nordique) - nb de pistes 0,4 +0,3 Sports nautiques (site d'activités nautiques, stade de ski nautique et/ou d'aviron) - nb d'aires de pratique 0,3 -0,2 Baignade aménagée (site d'activités aquatiques, baignade aménagée, zone délimitée pour la baignade surveillée, en rivière, mer, plan d'eau intérieur) - nb d'aires de pratique 0,1 0,0 Terrain de golf (parcours 9 ou 18 trous, d'initiation, practice) - nb d'aires de pratique 0,1 -0,1 Sports de glace (aire de sports de glace, sportive et/ou ludique) - nb d'aires de pratique 0,04 0,0 Port de plaisance - Mouillage - nb de ports, de zones 0,03 -0,1 Nombre d'équipements de sport-loisirs pour 10 000 habitants en 2011 en Franche-Comté et écarts avec la moyenne nationale Source : INSEE, BPE 2011 (Base permanente des équipements : sports, loisirs), population municipale 2009 - traitement Efigip 5 653 1 155 802 752 719 633 349 231 198 170 144 119 117 88 53 52 30 17 16 5 3 Nombre d’équipements Nombre d’équip.

/ 10 000 hab.

en F-Comté En savoir plus... Les équipements sportifs en Franche-Comté - Site Drjscs Retour sommaire Équipements de sport et de loisirs

21 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté •Novembre 2012 Équipements de sport et de loisirs À l’échelle infrarégionale, les zones d’emploi frontalières de la Suisse et les zones de Vesoul et Gray affichent les taux d’équipement pour 10 000 habitants les plus élevés de la région (75 équipements de sport ou de loisirs pour 10 000 habitants dans la zone de Pontarlier, 57 dans celle de Morteau, 55 dans celle de Saint-Claude, 64 dans celle de Vesoul et 54 dans celle de Gray).

Les zones frontalières bénéficient notamment d'une localisation et d'un milieu naturel propices aux activités de moyenne montagne (randonnée, ski...).

Les autres zones d’emploi franc-comtoises se positionnent en dessous de la moyenne régionale (entre 39 pour la zone de Dole et 46 équipements de sport ou de loisirs pour 10 000 habitants pour la zone de Belfort-Montbéliard-Héricourt contre 48). Belfort-Montbéliard- Héricourt Besançon Dole Gray Lons-le-Saunier Morteau Pontarlier Saint-Claude Vesoul Équipements sous-représentés dans la zone par rapport au niveau régional(1) Équipements surreprésentés dans la zone par rapport au niveau régional(1) Conforme à la moyenne régionale Les équipements sportifs par zone d’emploi (nombre pour 10 000 habitants) par rapport à la moyenne régionale en 2011 Source : INSEE, BPE 2011 (Base permanente des équipements : sports, loisirs), population municipale 2009 - traitement Efigip Terrain de grands jeux (foot, rugby…) - nb de terrains Boucle de randonnée - nb de circuits Tennis - nb de courts Boulodrome - nb de terrains Salle non spécialisée (salle polyvalente, des fêtes…) - nb d'équipements où s'exerce au moins une activité physique, sportive Plateau extérieur ou salle multisports (city-stade, salle multisports, gymnase - nb d'aires de pratique Salle ou terrain de petits jeux (basket, volley, handball, badminton, tennis de table…) - nb d'aires de pratique Salle de combat (dojo, boxe, arts martiaux, lutte, escrime…) - nb d'aires de pratique Bassin de natation (sportive et/ou ludique) - nb de bassins Domaine skiable (station de ski, domaine nordique) - nb de pistes Athlétisme - nb d'aires de pratique Roller-Skate-Vélo bicross ou freestyle - nb de pistes Centre équestre - nb de carrières, manèges (1) Équipements sportifs sous-représentés : nombre d’équipements sportifs pour 10 000 habitants significativement moins élevé (-1 point et plus) dans la zone d’emploi qu’au niveau régional.

Équipements sportifs surreprésentés : nombre d’équipements sportifs pour 10 000 habitants significativement plus élevé (+1 point et plus) dans la zone d’emploi qu’au niveau régional. Retour sommaire

22 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 • Des structures pour le sport de haut niveau Dans le cadre du sport de haut niveau, la région compte deux Pôles France, huit Pôles Espoirs, une structure associée (parachutisme) et deux centres de formation de clubs professionnels (handball et football). > Le sport de haut niveau repré­ sente l’excel­ lence spor­ tive.

Il est reconnu par dif­ fé­ rents tex­ tes légis­ la­ tifs et régle­ men­ tai­ res et par la charte du sport de haut niveau qui consa­ cre l’exem­ pla­ rité du spor­ tif de haut niveau (un sportif de haut niveau n’est pas obligatoirement un sportif professionnel et inversement). Il se définit selon les critères suivants : • la reconnaissance, par la commission nationale du sport de haut niveau, des disciplines sportives ayant le statut "haut niveau" (disciplines olympiques et 34 autres) • des compétitions dites de référence (Jeux Olympiques, championnats ou coupes du monde, championnats d’Europe) • une liste des sportifs de haut niveau (catégories : élite, senior, jeune ou reconversion) • des filières d’accès au sport de haut niveau ou Parcours de l’excellence sportive (Pôles France, Pôles Espoirs, Centres de formation, Clubs référencés…).

> Un Pôle France est une structure permanente accueillant, à titre principal, des sportifs inscrits sur la liste des sportifs de haut niveau dans les catégories élites, seniors ou jeunes, et permettant à ces derniers de bénéficier : • d’une préparation sportive de haut niveau • d’une formation scolaire ou universitaire aménagée ou adaptée • d’une surveillance médicale réglementaire. > Les Pôles Espoirs bénéficient à des jeunes (de la seconde à la terminale) ayant une vie d’athlète de haut niveau au sein d’un établissement de l’Éducation nationale. Ils bénéficient d’un suivi médical, scolaire, sportif et psychologique et ce dans une proximité familiale.

Encadrés par des entraîneurs experts, les jeunes reçoivent une formation spécifique qui leur donne des bases solides pour accéder au plus haut niveau.

Source : Drjscs Franche-Comté 10 20 kms Nord Ouest Sud Est Besançon Pontarlier Dole Lons-le- Saunier Saint- Claude Gray Vesoul Belfort Montbéliard Héricourt Morteau Les structures relevant du Parcours de l’excellence sportive (PES) en Franche-Comté Source : DRJSCS Franche-Comté - traitement Efigip Pôles France Pôles Espoirs Centres de formation des clubs professionnels Pôle France jeune VTT / Pôle Espoirs cyclisme Pôle France ski nordique / École nationale des sports de montagne (Prémanon) / Pôle Espoirs ski nordique Pôle Espoirs basket-ball Pôle Espoirs handball / Centre de formation professionnelle de handball Centre de formation professionnelle de football Pôle Espoirs judo Pôle Espoirs lutte Pôle Espoirs tennis Pôle Espoirs tennis de table Centre d’entrainement et d’accès au haut niveau de parachutisme Retour sommaire Équipements de sport et de loisirs

23 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté •Novembre 2012 Équipements de sport et de loisirs Ces équipements bénéficient à 150 sportifs de haut niveau licenciés dans des clubs francs- comtois. Près des trois quarts sont licenciés dans des clubs localisés dans le Doubs. Le cyclisme, le ski, le judo-jujitsu-kendo... ou encore la lutte sont les sports les plus représentés chez les sportifs de haut niveau de la région. La catégorie des jeunes en concentre plus de la moitié, celle des seniors 38 %, l’élite 8 % et la catégorie reconversion 2 %.

Les fédérations sportives regroupant le plus grand nombre de sportifs de haut niveau en Franche-Comté Source : Ministère des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, 2012 - traitement Efigip 0 6 12 % FF de Football FF d'Athlétisme FF de Handball FF de Canoë-Kayak FF de Course d'Orientation FF de Parachutisme FF de Tir FF des Sports de Glace FF de Lutte FF de Judo, Jujitsu, Kendo...

FF de Ski FF(1) de Cyclisme (1) FF : fédération française 11 % 11 % 9 % 9 % 7 % 7 % 5 % 4 % 3 % 3 % 3 % 3 % > La caté­ go­ rie jeune : peut être ins­ crit dans la caté­ go­ rie jeune, le spor­ tif sélec­ tionné dans une équipe de France par la fédé­ ra­ tion concer­ née pour pré­ pa­ rer les com­ pé­ ti­ tions inter­ na­ tio­ na­ les offi­ ciel­ les de sa caté­ go­ rie d’âge figu­ rant au calen­ drier des fédé­ ra­ tions inter­ na­ tio­ na­ les et condui­ sant à la déli­ vrance d’un titre inter­ na­ tio­ nal ou à l’établissement d’un clas­ se­ ment inter­ na­ tio­ nal. L’ins­ crip­ tion dans cette caté­ go­ rie est vala­ ble un an.

Elle peut être renou­ ve­ lée dans les mêmes condi­ tions.

> La caté­ go­ rie senior : peut être ins­ crit dans cette caté­ go­ rie, le spor­ tif sélec­ tionné par la fédé­ ra­ tion délé­ ga­ taire concer­ née dans une équipe de France pour pré­ pa­ rer les com­ pé­ ti­ tions inter­ na­ tio­ na­ les offi­ ciel­ les figu­ rant au calen­ drier des fédé­ ra­ tions inter­ na­ tio­ na­ les durant l’olym­ piade en cours et condui­ sant à la déli­ vrance d’un titre inter­ na­ tio­ nal ou à l’établissement d’un clas­ se­ ment inter­ na­ tio­ nal. L’ins­ crip­ tion dans cette caté­ go­ rie est vala­ ble un an. Elle peut être renou­ ve­ lée dans les mêmes condi­ tions.

> La caté­ go­ rie élite : peut être ins­ crit dans cette caté­ go­ rie, le spor­ tif qui réa­ lise aux jeux Olympiques, aux cham­ pion­ nats du monde, aux cham­ pion­ nats d’Europe ou dans des com­ pé­ ti­ tions dont la liste est fixée par la Commission natio­ nale du sport de haut niveau, une per­ for­ mance ou obtient un clas­ se­ ment signi­ fi­ ca­ tif, soit à titre indi­ vi­ duel, soit en qua­ lité de mem­ bre titu­ laire d’une équipe de France, dans les condi­ tions défi­ nies par la Commission natio­ nale du sport de haut niveau. L’ins­ crip­ tion dans cette caté­ go­ rie est vala­ ble deux ans.

Elle peut être renou­ ve­ lée dans les mêmes condi­ tions.

> La caté­ go­ rie reconver­ sion : peut être ins­ crit dans la caté­ go­ rie reconversion le spor­ tif qui a été ins­ crit sur la liste des spor­ tifs de haut niveau dans la caté­ go­ rie élite ou qui a été ins­ crit sur cette liste dans les caté­ go­ ries autres que la caté­ go­ rie reconversion pen­ dant qua­ tre ans, dont trois ans au moins dans la caté­ go­ rie senior, qui cesse de rem­ plir les condi­ tions d’ins­ crip­ tion dans les caté­ go­ ries élite, senior ou jeune et qui pré­ sente un pro­ jet d’inser­ tion pro­ fes­ sion­ nelle. L’ins­ crip­ tion dans la caté­ go­ rie reconversion est vala­ ble un an.

Elle peut être renou­ ve­ lée pour la même durée dans la limite de cinq ans.

Source : Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la vie associative. Retour sommaire Informations clés... + Un taux d’équipements sportifs ou de loisirs plus élevé qu’au niveau national. + Dans le cadre du sport de haut niveau, présence de deux Pôles France et huit Pôles Espoirs dans la région.

Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 24 • Une faible part d’offres d’emploi donnant accès à un emploi durable En 2011, Pôle emploi a enregistré près de 1 500 offres d’emploi(1) liées au sport et à l’animation.

L’animation de loisirs auprès d’enfants ou d’adolescents en regroupent le plus grand nombre (68 %). Ces offres débouchent plus fréquemment qu’en moyenne sur des Cdd et des contrats saisonniers : respectivement 79 % et 9 % soit 33 et 7 points de plus que pour l’ensemble des offres. À l’inverse, les Cdi et l’emploi intérimaire sont moins représentés. Les Cdd sont particulièrement fréquents pour les offres d’animation de loisirs auprès d’enfants ou d’adolescents (87 %), les emplois saisonniers pour l’animation d’activités culturelles ou ludiques et l’éducation en activités sportives (37 % et 13 %).

L’éducation en activités sportives affiche, par ailleurs, la plus forte part d’offres donnant lieu à un Cdi parmi les offres liées au sport et à l’animation (20 %).

L’expérience demandée par les employeurs est globalement faible pour ces activités. 7 sur 10 acceptent des débutants soit deux fois plus qu’en moyenne. En y ajoutant les employeurs exigeant une expérience de moins d’un an, on obtient la quasi-totalité des offres d’emploi liées au sport et à l’animation. Les offres d’emploi émanant de petits établissements sont proportionnellement les plus nombreuses (31 %). Cette tendance est toutefois moins marquée que pour l’ensemble des offres d’emploi (53 %). Pour les activités du sport et de l’animation, ce sont les offres déposées par des établissements comptant de 10 à 19 salariés, 50 à 99 salariés et 100 à 499 salariés qui sont surreprésentées : +6, +9 et +10 points.

L’activité d’éducation en activités sportives se démarque par une forte part d’offres de petits établissements, l’animation de loisirs auprès d’enfants ou d’adolescents et l’animation d’activités culturelles ou ludiques par de plus fortes proportions d’offres émanant de plus grands établissements.

Le volume de demandes d’emploi enregistrées pour les métiers du sport et de l’animation est supérieur à celui des offres. Le nombre de candidats est donc élevé au regard du nombre d’offres d’emploi. Ce constat se vérifie pour l’ensemble des métiers à l’exception de ceux de l’animation de loisirs auprès d’enfants ou d’adolescents. Nombre Part (%) CDD CDI intérim saisonnier débutant accepté Moins d'un an entre 1 et 5 ans plus de 5 ans < 10 salariés 100 à 499 sal.

500 salariés et + Nombre Total tous ROME confondus 2011 51 490 - 46 28 23 2 35 30 18 0 53 9 12 8 10 4 97 493 Total sport-animation 2011 1 498 100 79 11 1 9 70 27 3 0 31 15 12 17 20 3 1 773 Animation de loisirs auprès d'enfants ou d'adolescents 1 022 68 87 8 1 4 73 25 2 0 24 14 11 24 25 1 872 Éducation en activités sportives 300 20 66 20 2 13 75 21 4 0 50 14 17 3 11 3 576 Animation d'activités culturelles ou ludiques 162 11 54 8 1 37 48 48 4 0 35 25 12 3 6 19 248 Animation musicale et scénique 7 0 - 18 Gestion de structure de loisirs ou d'hébergement touristique 7 0 - 59 contrat de travail (%) expérience demandée (%) taille de l'établissement (%) Offres d’emploi enregistrées 10 à 19 sal.

20 à 49 sal. 50 à 99 sal. Source : DIRECCTE, Pôle emploi - traitement Efigip Les offres et demandes d’emploi enregistrées par Pôle emploi en 2011 Demandes d’emploi enregistrées (ABC) (1) Il s'agit de l'ensemble des offres d'emploi enregis- trées dans les agences Pôle emploi de Franche-Comté au cours de l'année 2011. Toutes les offres d’emploi ne sont pas déposées à Pôle emploi. La plupart des recrutements se font via : les réseaux dont le Réseau Information Jeunesse, les petites annonces, les agences d’intérim, les cabinets de recrutement, les candidatures spontanées et le bouche à oreille.

En savoir plus...

Pôle emploi Marché du travail Retour sommaire

Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 25 Marché du travail 10 20 kms Nord Ouest Sud Est Les offres d’emploi liées au sport et à l’animation enregistrées par Pôle emploi en 2011 Source : DIRECCTE, Pôle emploi - traitement Efigip Nb d’OEE en 2011 756 115 20 Besançon Pontarlier Dole Lons-le- Saunier Saint- Claude Gray Vesoul Belfort Montbéliard Héricourt Morteau OEE liées au sport et à l’animation surreprésentées dans la zone par rapport au poids de la zone dans l’ensemble des OEE OEE liées au sport et à l’animation sous-représentées dans la zone par rapport au poids de la zone dans l’ensemble des OEE écarts non significatifs La zone d’emploi de Belfort-Montbéliard-Héricourt concentre à elle seule plus de la moitié des offres d’emploi du sport et de l'animation enregistrées dans la région en 2011.

Suivent les zones de Besançon, Saint-Claude et Lons-le-Saunier (respectivement 18 %, 8 % et 7 %). Les offres d’emploi liées au sport et à l’animation sont surreprésentées dans les zones de Belfort-Montbéliard-Héricourt et de Saint-Claude. À l’inverse, elles sont sous-représentées dans celles de Besançon, Lons-le- Saunier, Dole et Vesoul.

• Des demandeurs d’emploi plus jeunes et d’un niveau de formation plus élevé qu’en moyenne Fin juin 2012, plus de 1 000 demandeurs d’emploi(1) sont positionnés sur des métiers du sport et de l’animation en Franche-Comté. L’activité de l’animation de loisirs auprès d’enfants ou d’adolescents en regroupe plus de la moitié. Leurs caractéristiques sont proches de celles des actifs du sport et de l’animation (voir page 11).

Les femmes sont plus représentées parmi ces demandeurs d’emploi que parmi l’ensemble des demandeurs d’emploi de la région (59 % soit 8 points de plus). La part de femmes atteint 78 % dans l’animation de loisirs auprès d’enfants ou d’adolescents.

Les personnes à la recherche d’un emploi dans le sport et l’animation sont par ailleurs plus jeunes qu’en moyenne : 22 % de jeunes et 10 % de seniors soit respectivement 4 points de plus et 12 points de moins. La proportion de jeunes est particulièrement élevée dans l’animation de loisirs auprès d’enfants ou d’adolescents (31 %).

Ces personnes possèdent également un niveau de formation plus élevé (33 % de niveau IV et 28 % de niveau supérieur au niveau IV soit 15 et 11 points de plus que l’ensemble des demandeurs d’emploi) notamment dans l’éducation en activités sportives et dans l’animation d’activités culturelles ou ludiques (44 % et 36 % de niveau supérieur au niveau IV). Près des deux tiers recherchent des postes d’employés qualifiés et 9 % des postes de cadres. Ces proportions sont particulièrement fortes dans l’éducation en activités sportives (73 % et 16 %). La recherche de postes d’employés non qualifiés est plus fréquente dans l’animation de loisirs auprès d’enfants ou d’adolescents (33 % contre 25 % pour l’ensemble des métiers du sport et de l’animation).

(1) Catégories Abc : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi ou ayant exercé une activité réduite dans le mois. Retour sommaire

Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 26 • Plus de 800 projets de recrutement pour 2012 mais une forte saisonnalité Selon l’enquête Besoins en main d’œuvre (Bmo) réalisée par Pôle emploi(2) , les professionnels de l’animation socioculturelle et les sportifs et animateurs sportifs seraient concernés par respectivement plus de 600 et 200 projets de recrutement pour l’année 2012.

La part de projets saisonniers est plus élevée pour ces deux métiers que pour l’ensemble des projets de recrutement tous métiers confondus notamment pour les professionnels de l’animation socioculturelle (77 % contre 27 %). Les difficultés de recrutement touchent particulièrement les recrutements de sportifs et animateurs sportifs : 55 % de projets de recrutement jugés difficiles par les employeurs contre 48 % en moyenne.

(2) L’enquête Bmo réalisée par Pôle emploi est basée sur des éléments déclaratifs, les résultats sont le reflet de déclarations d’entreprises à un moment précis sur des prévisions d’embauche pour l’année à venir. Ainsi, les entreprises, interrogées en novembre de chaque année, éva- luent leurs projets de recrutement en fonction de la situation et de la visibilité du moment. Source : Pôle emploi, BMO 2012 - traitement Efigip Les besoins en main d’œuvre en Franche-Comté pour 2012 Nb de projets de recrutement % projets difficiles % projets saisonniers Ensemble des besoins pour la région 21 553 48 27 Professionnels de l'animation socioculturelle (animateurs et directeurs) 606 28 77 Sportifs et animateurs sportifs 224 55 33 En savoir plus...

Bmo 2012 Source : Pôle emploi - traitement Efigip Le profil des demandeurs d’emploi incrits à Pôle emploi en 2011 (catégories ABC) Nb Cat ABC Part (%) femmes - de 25 ans 50 ans et + IV > IV CLD(1) Total tous ROME confondus 72 984 - 51 18 22 18 17 39 Total sport-animation 1 042 100 59 22 10 33 28 32 Animation de loisirs auprès d'enfants ou d'adolescents 540 52 78 31 10 33 17 31 Éducation en activités sportives 272 26 32 14 7 36 44 29 Animation d'activités culturelles ou ludiques 171 16 54 15 12 36 36 36 Gestion de structure de loisirs ou d'hébergement touristique 37 4 - Animation musicale et scénique 22 2 - âge (%) niveau formation (%) (1) CLD : Chômeurs de longue durée : inscription à Pôle emploi > 1 an.

Le chômage de longue durée (durée d’inscription à Pôle emploi supérieure à un an) est moins fréquent pour les demandeurs d’emploi positionnés sur des métiers du sport et de l’animation qu’en moyenne : 32 % soit 7 points de moins. La part de chômeurs de longue durée la plus forte concerne l’animation d’activités culturelles ou ludiques (36 %). En savoir plus...

Base statistiques chômage site Efigip Marché du travail Retour sommaire

Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 27 Marché du travail Les projets de recrutement pour 2012 par bassin d’emploi Source : Pôle emploi, BMO 2012 - traitement Efigip Nb de projets de recrutement 190 56 15 10 20 kms Nord Ouest Sud Est Franche-Comté Professionnels de l'animation socioculturelle (animateurs et directeurs) Sportifs et animateurs sportifs Besançon Pontarlier Dole Lons- le- Saunier Saint- Claude Gray Vesoul Belfort Morteau Montbéliard Lure- Luxeuil 73 % 27 % Les bassins d’emploi de Lure-Luxeuil et de Dole regroupent près de la moitié des projets de recrutement de professionnels de l’animation socioculturelle de la région (respectivement 27 % et 20 %).

Ces volumes sont toutefois à relativiser au regard de la forte proportion de projets qui concernent des emplois saisonniers (plus de 8 projets sur 10). Suivent les bassins de Lons-le-Saunier et de Belfort avec 13 % et 10 % des projets de recrutement. La part de projets saisonniers est également élevée dans le bassin de Lons-le-Saunier (79 %). Les difficultés de recrutement les plus importantes touchent les bassins de Saint-Claude et de Belfort (respectivement 80 % et 56 % de projets jugés difficiles par les employeurs).

Concernant les projets de recrutement de sportifs et animateurs sportifs, c’est le bassin d’emploi de Besançon qui en concentre le plus grand nombre (34 %) devant ceux de Pontarlier, Dole et Lure-Luxeuil (entre 11 % et 12 %). Le bassin d’emploi de Pontarlier est fortement concerné par la saisonnalité des emplois (près de 8 projets de recrutement sur 10). Les difficultés de recrutement les plus marquées reviennent au bassin de Lons-le-Saunier et, à un degré moindre, à ceux de Besançon et Pontarlier (respectivement 91 %, 69 % et 52 %).

Retour sommaire

Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 28 Marché du travail • Des projections d’emplois optimistes à l’échelle nationale à l’horizon 2030(1) "L’avènement d’une société du loisir favorise les activités récréatives, culturelles et sportives dont la consommation s’élève avec le revenu.

Au total, ces secteurs liés à la personne croissent essentiellement grâce à l’emploi privé ou subventionné. En plus des emplois publics, une part importante des emplois est solvabilisée par l’État au travers des subventions, des remboursements et des crédits d’impôt ou de cotisations sociales. Les contraintes institutionnelles et budgétaires affecteront principalement la fonction publique d’État, dans une moindre mesure les collectivités territoriales, qui connaîtront un recul de 11 % de l’emploi en 2030. Elles auront également un impact sur les emplois dépendant des subsides de l’État mais les dynamiques sociétales l’emporteront avec le développement d’une offre privée ou associative.

Ainsi, selon les projections réalisées par le Centre d’Analyse Stratégique sur la période 2010-2030, l’évolution de l’emploi à l’échelle nationale dans le secteur des activités récréatives, culturelles et sportives s’orienterait vers une hausse. Le taux de croissance de l’emploi serait de 24 %, soit une progression de l’ordre de 158 000 équivalents temps plein à l’horizon 2030. La hausse dans le secteur des activités récréatives, culturelles et sportives serait l’une des plus fortes de l’ensemble des secteurs avec celles relevées dans les services personnels et domestiques, le conseil-assistance et l’action sociale." (1) Source : Centre d’Analyse Stratégique, Rapport - Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l’horizon 2030 - janvier 2012 En savoir plus...

Centre d’analyse stratégique Informations clés... - Peu d’offres d’emploi durables. + Des projets de recrutements en nombre pour 2012 en Franche-Comté et des projections d’emplois optimistes sur le long terme à l’échelle nationale. Retour sommaire

Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 29 Annexes Mention Spécialité activités aquatiques activités aquatiques et de la natation activités du cirque activités du cyclisme BMX cyclisme traditionnel VTT activités équestres équitation tourisme équestre équitation western équitation de tradition et de travail attelage activités gymniques de la forme et de la force activités gymniques acrobatiques activités gymniques d’expression forme en cours collectifs haltère, musculation et forme sur plateau activités nautiques aviron bateau à moteur canoë-kayak char à voile croisière côtière engins tractés glisses aérotractées jet (véhicule nautique à moteur) multicoques et dériveurs parachutisme ascensionnel nautique planche à voile ski nautique surf voile activités physiques pour tous activités pugilistiques boxe anglaise savate, boxe française sports de contact : full-contact, kick-boxing...

activités de randonnées activités sports collectifs basket-ball football handball hockey sur gazon rugby à XIII rugby à XV volley-ball animation culturelle animation sociale éducation à l’environnement vers un dév. durable escrime golf loisirs tous publics lutte et disciplines associées lutte sambo grappling lutte bretonne (gouren) parachutisme méthode traditionnelle progression accompagnée en chute saut en tandem pêche de loisir plongée subaquatique sport automobile circuit karting perfectionnement du pilotage rallye tout terrain techniques de l’information et de la comm. vol libre deltaplane parapente Spécialités et mentions des BPJEPS (niveau IV) Source : DRJSCS Franche-Comté - traitement Efigip Le Bpjeps atteste de la possession de compétences professionnelles indispensables à l’exercice du métier d’animateur dans le champ de la spécialité obtenue.

Il est délivré au titre d’une spécialité disciplinaire, pluridisciplinaire ou liée à un champ particulier. Le diplôme est délivré par la voie de l’obtention des 10 unités capitalisables (Uc) constitutives du diplôme ou par la validation des acquis de l’expérience. Il est préparé par la formation initiale, l’apprentissage ou la formation continue. Retour sommaire

Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 30 Annexes Spécialité Mention performance sportive aïkido, aïkibudo et disciplines associées escalade pentathlon moderne athlétisme : demi-fond, marche, hors stade escrime pétanque athlétisme : épreuves combinées football américain plongeon athlétisme : lancers full contact-boxe américaine plongée subaquatique athlétisme : sauts glisses aerotractées nautiques roller skating athlétisme : sprint, haies, relais golf rugby à XIII aviron gym acrobatique rugby à XV badminton gym aérobic savate boxe francaise baseball, softball gym artistique féminine skateboard basket-ball gym artistique masculine ski nautique et dis.

associées billard gym rythmique spéléologie bowling haltérophilie et musculation sport adapté boxe handball squash boxe thaï-muay thaï handisport surf canoë-kayak et dis. associées en eau calme hockey taekwondo et dis. associées canoë-kayak et dis. associées en eau vive et mer hockey sur glace tennis char à voile judo-jujitsu tennis de table concours complet d’équitation karaté et dis. associées tir à l’arc concours de saut d’obstacles kick boxing tir sportif course d’orientation lutte et disciplines associées trampoline cricket motocyclisme tumbling curling natation course voile cyclisme natation synchronisée vol à voile descente sur glace parachutisme volley ball deltaplane parapente water-polo dressage patinage équitation patinage de vitesse animation socio-éducative ou culturelle direction de structure et de projet Spécialités et mentions des DESJEPS (niveau II) Source : DRJSCS Franche-Comté - traitement Efigip DESJEPS Animation socio-éducative ou culturelle Performance sportive Être capable de diriger un projet de développement Être capable de diriger un système d’entraînement dans une discipline Être capable d’organiser la sécurité dans le champ d’activité Être capable d’encadrer la discipline sportive définie dans la mention en sécurité Être capable de construire la stratégie d’une organisation du secteur Être capable de gérer les ressources humaines et financières d’une organisation de secteur Source : DRJSCS Franche-Comté - traitement Efigip Retour sommaire

Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 31 Annexes Mention perfectionnement sportif Spécialité activités physiques et sportives adaptées aïkido, aïkibudo et disciplines associées arts énergétiques chinois arts martiaux chinois externes arts martiaux chinois internes athlétisme et disciplines associées attelages canins aviron badminton baseball, softball et cricket basket-ball billard bmx bowling boxe boxe thaï-muay thaï canne de combat et baton canoë-kayak et dis. associées en eau calme canoë-kayak et dis. associées en eau vive canyonisme char à voile hockey savate boxe francaise concours complet d’équitation hockey sur glace skateboard concours de saut d’obstacles judo-jujitsu ski nautique et dis.

associées course d’orientation karaté et disciplines associées spéléologie cyclisme traditionnel kick boxing sport automobile circuit descente sur glace lutte et disciplines associées sport automobile karting deltaplane motocyclisme sport automobile rallye disciplines gymniques acrobatiques natation course sport automobile tout terrain natation synchronisée squash parachutisme surf parapente taekwondo et dis. associées patinage tennis patinage de vitesse tennis de table pétanque tir à l’arc plongée subaquatique tir sportif plongeon triathlon vélo tout terrain voile volley ball disciplines gymniques d’expression dressage escalade en milieux naturels escalade escrime football américain full contact-boxe américaine glisses aérotractées nautiques golf haltérophilie et musculation handball handisport polo roller skating rugby à XIII rugby à XV water-polo animation socio-éducative ou culturelle animation sociale dév.

de projets, territoires et réseaux Spécialités et mentions des DEJEPS (niveau III) Source : DRJSCS Franche-Comté - traitement Efigip DEJEPS Animation socio-éducative ou culturelle Perfectionnement sportif Être capable de conduire une démarche de perfectionnement sportif dans une discipline Être capable d’animer en sécurité dans le champ d’activité Être capable d’encadrer la discipline sportive définie dans la mention en sécurité Être capable de concevoir un projet d’action Être capable de coordonner la mise en œuvre d’un projet d’action Source : DRJSCS Franche-Comté - traitement Efigip Être capable de conduire des démarches pédagogiques dans une perspective socio-éducative Retour sommaire

Bibliographie • Niveau régional • Drjscs Franche-Comté : Repères et chiffres clés 2011 - 2012 Atlas des équipements sportifs de Franche-Comté - 2011 • Insee Franche-Comté : 53 % des emplois liés au tourisme en Franche-Comté se situent dans l’espace urbain, Essentiel n°139 - août 2012 • Ofve Franche-Comté : Enquête sur le devenir des diplômés de master 2008, Situation au 1er déc. 2010 - mai 2011 Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle 2008, Situation au 1er décembre 2010 - mai 2011 Répertoire des emplois des diplômés de master 30 mois après l’obtention du diplôme - mai 2011 Répertoire des emplois des diplômés de licence prof.

30 mois après l’obtention du diplôme - mai 2011 Enquête sur le devenir des diplômés de licence 2007, Situation au 1er décembre 2009 - 2010 Enquête sur le devenir des diplômés de licence 2006, Situation au 1er décembre 2008 - 2009 • Pôle emploi, Direction régionale Franche-Comté : Les intentions d’embauche des établissementsfranc-comtois,haussede5,5%dunombrederecrutementsprévus,Enquêt ebesoins en main d’œuvre 2012 • Groupement d’employeurs profession sport loisirs Franche-Comté (Gepsl) avec le soutien du fonds social européen : L’emploi dans les associations sportives, Enquête 2011, synthèse et étude complète 2011 • Uniformation : Enquête auprès des stagiaires de la formation professionnelle de la branche animation - 2011 Synthèse de la 2e enquête auprès des entreprises de la branche sport - décembre 2010 Enquête auprès des établissements, Observatoire prospectif des métiers et des qualifications du tourisme social et familial - janvier 2010 Animation - Démarche de profil de branche - 2007 • Efigip : L’emploi dans le secteur du sport et de l’animation - Synthèse - mars 2005 L’emploi dans le secteur du sport et de l’animation - novembre 2004 Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 Retour sommaire

• Niveau national et autres régions • Carif-Oref Pays de la Loire : La formation et l’emploi dans les métiers du sport et de l’animation - novembre 2011 Caractéristiques de flux d’emplois pour les secteurs du sport et de l’animation - 2006 • Carif-Oref Réunion : Emploi et projets des communes dans l’animation et le sport - mars 2012 Besoin de formation dans le sport, Baromètre 2011- septembre 2011 Emploi et formation dans le sport et l’animation, Enquête auprès des structures de l’animation et du sport 2010 - mars 2011 • Centre d’analyse stratégique : Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l’horizon 2030 - janvier 2012 • Drjscs Bourgogne : Étude sur l’insertion professionnelle des diplômés de niveau IV des sec- teurs du sport et de l’animation entre le 1er mai 2010 et le 30 avril 2011 - 2012 • Drjscs Lorraine : L’insertion professionnelle des diplômés du champ jeunesse et sports, Chiffres clés de 2010 - 2011 • Drjscs Haute-Normandie : L’insertion professionnelle des stagiaires de la Drjscs 7 mois après l’obtention de leur diplôme - février 2010 • Drjscs Midi-Pyrénées : L’insertion professionnelle des diplômés des champs du sport et de l’animation socio-culturelle en Midi-Pyrénées 2007 - 2010 • Gref Bretagne : Animation socioculturelle et sportive, Cahier sectoriel - décembre 2006 • Ministère de la santé et des sports : L’accès au 1er emploi des diplômés jeunesse et sports, Stat-Info - 2009 Les chiffres clés du sport - décembre 2010 • Opeq Champagne-Ardenne : L’emploi dans l’animation socio-culturelle, sportive et sociale - décembre 2011 • Oref Languedoc-Roussillon : Sport et loisirs sportifs en Languedoc-Roussillon, Les enjeux d’emploi, de qualification et de développement - août 2008 • Oref Pays de la Loire : Le rôle des partenaires sociaux dans la construction d'une offre de certifications : le cas de la branche sport - mars 2007 Caractéristiques des flux d'emplois pour les secteurs du sport et de l'animation dans les Pays de la Loire - avril 2006 • Oref Picardie : Les métiers d’animateur sportif et d’animateur socioculturel - décembre 2005 • Orm Paca : Les métiers des sports du littoral en Paca, des mobilités professionnelles souvent choisies - septembre 2012 Animation et Sports, Chiffres clés Paca 2011 - décembre 2011 Animateur socioculturel, un métier en reconstruction ? décembre 2010 Les métiers des sports de montagne, évolution et enjeux en région Paca - août 2009 Bibliographie Efigip • Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté • Novembre 2012 Retour sommaire

conception réalisation Efigip Outil de diagnostic, de prospective, d’évaluation et d’aide à la décision au service des décideurs publics sur les champs de l’emploi, de la formation, de l’insertion et de la lutte contre les exclusions, Efigip est un groupement d’intérêt public financé dans le cadre du contrat de projets État-Région 2007-2013. Efigip Espace Lafayette 8 rue Alfred de Vigny 25000 Besançon tél 03 81 25 52 25 fax 03 81 25 52 20 www.efigip.org contact@efigip.org Avec la participation de

Vous pouvez aussi lire