Les métiers du sport, de l'animation et des loisirs en Franche-Comté

Les métiers du sport, de l'animation et des loisirs en Franche-Comté

Franche-Comté emploi formation insertion Les métiers du sport, de l'animation et des loisirs en Franche-Comté Novembre 2012

Synthèse > Formation Une offre de formation professionnelle initiale peu développée (infra Bac) 5 L’offre de formation universitaire : près de 700 étudiants 5 Des difficultés pour la région à conserver ses jeunes diplômés 6 Les diplômes "jeunesse et sports" : 445 diplômés en 2011 8 L’insertion professionnelle des diplômés "jeunesse et sports" : un taux d’accès à l’emploi globalement élevé 9 La formation professionnelle continue : plus de 100 stagiaires pour l’activité sports, plus de 700 pour l’activité animation 10 La formation à destination des demandeurs d'emploi : 55 places de formation financées par le Conseil régional 11 Un faible recours à la Vae 12 > Emploi, établissements Les principaux métiers du sport et de l’animation 13 Forte progression du nombre de salariés 16 Zoom sur les éducateurs sportifs de la région : un quart possède au moins deux spécialités 17 Des petits établissements en grande proportion 18 Un poids important de l’Économie sociale et solidaire (Ess) 19 > Équipements de sport et de loisirs Un taux d’équipement plus élevé qu’au niveau national 20 Des structures pour le sport de haut niveau 22 > Marché du travail Une faible part d’offres d’emploi donnant accès à un emploi durable 24 Des demandeurs d’emploi plus jeunes et d’un niveau de formation plus élevé qu’en moyenne 25 Plus de 800 projets de recrutement pour 2012 mais une forte saisonnalité 26 Des projections d’emplois optimistes à l’échelle nationale à l’horizon 2030 28 > Annexes 29 > Bibliographie 32 Les champs du sport, des loisirs et de l’animation sont difficiles à appréhender de façon exhaustive d’un point de vue statistique.

Il est nécessaire d’utiliser plusieurs sources de données (Rp Insee, Dads Insee, Pôle emploi, Drjscs, Direccte, Uniformation , ne couvrant pas toujours le même champ, afin d’obtenir un état des lieux le plus complet possible.

SOMMAIRE

3 Efigip
Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté
Novembre 2012 La demande de la société en termes d’activités sportives et de loisirs a fortement augmenté durant ces vingt dernières années. Cette évolution des besoins a engendré une progression importante du nombre d’actifs exerçant des métiers liés au sport et à l’animation. L’emploi subventionné (aides à l’emploi, contrats aidés...) a largement contribué à cette hausse soulignant la forte dépendance du secteur du sport et des loisirs aux politiques publiques. Les contraintes budgétaires actuelles risquent de limiter le recours à l’emploi aidé.

Toutefois, face à la demande sociétale, le développement de l’offre privée et associative devrait permettre de faire perdurer une évolution positive de l’emploi même à long terme. La progression du nombre d’emplois liés au sport et à l’animation s’est par ailleurs accompagnée d’une phase importante de professionnalisation des actifs et d’une élévation globale de leur niveau de formation, niveau plus élevé que celui de l’ensemble des actifs de la région.

Bien que les conditions de travail dans les activités sportives et de loisirs s’améliorent depuis plusieurs années, la problématique majeure reste la précarité des emplois. Le temps de travail partiel est fréquent, la saisonnalité des besoins marquée, les contrats de travail de courte durée nombreux et le niveau de salaire généralement plus faible qu’en moyenne. La professionnalisation des actifs évoquée dans le paragraphe précédent concourt toutefois à limiter cette précarité. La mutualisation des moyens et le développement de l’emploi partagé permettant d’accéder à un travail à temps complet, notamment avec l’appui des groupements d’employeurs, sont également des leviers pour lutter contre ces conditions de travail difficiles.

Enfin, le renforcement de la pluriactivité des actifs est un moyen d’accroître leur employabilité et favorise la continuité d’une activité tout au long de l’année.

Dans un souci de sécurisation des parcours professionnels, l’enjeu d’évolution de carrière, voire de reconversion, prend également une grande importance pour les actifs des activités sportives et des loisirs. En effet, l’exercice de ces activités peut se révéler plus difficile en avançant dans l’âge (horaires et rythme de travail atypiques, dimension physique . La faible part de seniors parmi les actifs du sport et de l’animation illustre cette tendance.

Synthèse Composition du comité de pilotage de l'étude : Direccte Franche-Comté, Conseil régional de Franche-Comté, Drjscs Franche-Comté, Uniformation Est, Cress Franche-Comté, Université de Franche-Comté - U Sports, Centre de Gestion du Doubs, Profession Sport 25/90, Agefos-Pme et Efigip.

Efigip
Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté
Novembre 2012 4 Synthèse Enjeux et questions soulevées > L’offre de formation existante répond-elle aux besoins actuels et futurs en termes quantitatif (nombre de personnes formées) et qualitatif (spécialités de formation, disciplines) ? > Quels sont les moyens à mettre en œuvre pour limiter le départ de jeunes diplômés vers d’autres régions ? Ces départs reflètent-ils le manque d’attractivité de la région ou l’insuffisance de postes disponibles ?

Les projections d’emplois optimistes à l’échelle nationale à l’horizon 2030 sont-elles susceptibles de se vérifier en Franche-Comté ? Au regard de la forte dépendance des activités sportives, d’animation et de loisirs aux aides publiques, la mise en place des emplois d’avenir va-t-elle permettre de maintenir voire d’accentuer la croissance des emplois ? Ces emplois, destinés à des jeunes peu qualifiés, correspondent-ils aux besoins des employeurs en termes de qualification ?

Le possible recours à ce type de contrat ne va-t-il pas accentuer la précarité déjà importante et freiner la professionnalisation, l’élévation du niveau de qualification des actifs observées depuis une vingtaine d’années ? > Comment renforcer la pluriactivité des actifs et l’emploi partagé pour limiter la précarité des emplois (temps de travail partiel, saisonnalité ? Les contenus des formations existantes prennentils suffisamment en compte ce besoin de pluriactivité ?

Au-delà du sport, de l’animation et des loisirs, quelles activités les actifs peuvent-ils exercer en parallèle ? > Dans une logique de sécurisation des parcours professionnels, comment préparer l’évolution de carrière voire la reconversion d’actifs souhaitant changer d’activité ? Dans le cas des reconversions, vers quels métiers les actifs peuvent-ils se tourner ? > Dans le contexte actuel de diminution des subventions attribuées aux établissements, comment rendre visible le coût réel des prestations notamment auprès des usagers ? Leur meilleure connaissance du coût des activités pourrait être une moyen de leur faire accepter et de justifier une hausse de leur participation financière.

Une offre de formation professionnelle initiale peu développée (infra Bac). > De nombreuses insertions professionnelles hors Franche-Comté pour les sortants de Licence et Master professionnels. > Un faible recours à la Vae. > Une précarité importante : importance du travail à temps partiel, du travail saisonnier, peu de contrats de travail et d’offres d’emploi durables, un niveau de salaire plus faible qu’en moyenne. > Un poids élevé des petits établissements. > Une dépendance forte aux politiques publiques (aides à l’emploi, contrats aidés...).

F aiblesses > Une demande sociétale de plus en plus importante.

Une élévation du niveau de formation et une professionnalisation importante des actifs. > Une offre de formation universitaire et "jeunesse et sports" développée. > Des métiers permettant une 1ère insertion professionnelle (peu d’expérience demandée par les employeurs). > Des métiers permettant une insertion professionnelle rapide après obtention du diplôme.

Des actifs jeunes d’un niveau de formation plus élevé qu’en moyenne. > Un nombre de salariés qui progresse depuis près de 20 ans. > Un taux d’équipements sportifs ou de loisirs plus élevé qu’au niveau national. > Dans le cadre du sport de haut niveau, présence de deux Pôles France et huit Pôles Espoirs dans la région. > Des projets de recrutements en nombre pour 2012 en Franche-Comté et des projections d’emplois optimistes sur le long terme à l’échelle nationale. + A touts

5 Efigip
Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté
Novembre 2012 Formation
L’offre de formation universitaire : près de 700 étudiants L’offre de formation universitaire en Franche-Comté (UPFR(3) Sports) Source : Université de Franche-Comté, UPFR Sports - traitement Efigip Licence
Entraînement sportif
Activités physiques adaptées et santé
Éducation et motricité
Management du sport Bac +3 Bac +5 Bac +8 Master(4) Doctorat Licence Pro Développement social et médiation par le sport Master IUFM
2EA (U.

Bourgogne)
MEEF (U. Franche-Comté) Licence Pro Métiers du tourisme et des loisirs sportifs
Master EMIS
Master APAS
Master EAPSA
Master REF
Master DCTSL
Master PSSSL (3) UPFR : unité, promotion, formation, recherche (4) EMIS : entraînement, management et ingénierie du sport APAS : activités physiques adaptées et santé EAPSA : éduquer par les activités physiques, sportives et artistiques REF : recherche en éducation et formation DCTSL : développement commercial et territorial du sport et des loisirs PSSSL : psychologie sociale et sciences du sport et des loisirs 2EA : enseigner, éduquer, apprendre MEEF : métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation En savoir plus...

Upfr Sports Franche-Comté
Une offre de formation professionnelle initiale peu développée (infra Bac) À la rentrée 2011, il n’existe pas d’offre de formation professionnelle initiale dans le domaine animation culturelle, sportive et de loisirs sous statut d’élève en Franche-Comté. En revanche, la région regroupe 51 apprentis pour ce domaine de formation répartis sur quatre sites (sur plus de 10 000 apprentis tous domaines de formation confondus). Près des trois quarts sont inscrits dans des formations de niveau IV.

Lieu de formation Diplôme préparé Nb d'apprentis CFAA 39 LEGTA Mancy (Lons-le-Saunier) BP JEPS(1) activités équestres tourisme équestre 14 MFR (Pierrefontaine-les-Varans) BP JEPS activités physiques pour tous 11 MFR (Pierrefontaine-les-Varans) BP JEPS loisirs pour tous 7 MFR (Pierrefontaine-les-Varans) BAPAAT(2) loisirs du jeune et de l'enfant 9 MFR (Orchamps-Vennes) BAPAAT loisirs tout public / pleine nature 6 MFR Ligue de handball (Besançon) BP JEPS sports collectifs 4 Ensemble 51 Les apprentis du domaine animation culturelle, sportive et de loisirs à la rentrée 2011 en Franche-Comté Source : Conseil régional, DRJSCS - traitement Efigip (1) BP JEPS : Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport.

(2) BAPAAT : Brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technique. En savoir plus... L’apprentissage en Franche-Comté - site Efigip Retour sommaire

Efigip
Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté
Novembre 2012 Formation 6 En 2010-2011, l’Upfr Sports de Franche-Comté (unité, promotion, formation, recherche des sports) concentre 672 étudiants, soit 3 % des inscrits à l’Université de Franche-Comté. Près de deux tiers sont des hommes et les trois quarts sont inscrits en Licence. Les étudiants de l’UPFR Sports de Franche-Comté selon le diplôme préparé (2010-2011) Source : Université de Franche-Comté, OFVE - traitement Efigip 73 % 2 % 21 % Autres 1 % Licence Licence professionnelle Master Doctorat 3 % En savoir plus...

Observatoire de la vie étudiante Devenir et insertion professionnelle des étudiants Les diplômés de Licence(1) en 2007 : des poursuites d’études moins fréquentes mais un meilleur accès à l’emploi Au 1er janvier 2009, soit 30 mois après avoir obtenu une Licence des sciences du sport, près de la moitié des étudiants exercent un emploi, 6 % en recherchent un et 42 % sont toujours en formation (Iufm, Master, Doctorat...).

Comparés à l’ensemble des étudiants diplômés de Licence, ceux possédant une Licence sciences du sport poursuivent moins souvent des études (-8 points) et sont plus fréquemment en emploi (+13 points). Ils sont également moins nombreux en proportion à rechercher un emploi (-6 points). (1) Licences activités physiques adaptées, éducation et motricité, entraînement sportif et sport et collectivités locales. Situation des étudiants 30 mois après l’obtention de la Licence Source : Université de Franche-Comté, OFVE - traitement Efigip 10 20 30 40 50 % Sciences du sport Ensemble 49 6 13 19 1 9 4 36 12 18 14 4 14 2 Les diplômés de Licence professionnelle en 2008 : des difficultés pour la région à conserver ses jeunes diplômés (source : Ofve Franche-Comté) En 2008, 14 étudiants ont obtenu une Licence professionnelle "activités sportives spécialité sport et développement social".

En janvier 2011, sur les 11 répondants, 9 ont un emploi, 1 est demandeur d’emploi et 1 poursuit des études.

Retour sommaire

7 Efigip
Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté
Novembre 2012 Formation La quasi totalité des personnes en emploi exercent un emploi en lien avec leur formation (animateur en charge du développement sportif et de la jeunesse, agent de développement, éducateur , travaillent à temps complet et bénéficient d’un emploi durable (Cdi et fonctionnaire). La fonction publique et les associations sont leurs principaux employeurs. La région peine à conserver ces jeunes diplômés : seule une personne exerce son emploi en Franche-Comté (départs vers la Bretagne, l’Alsace, Paca...).

En 2008, 19 étudiants ont obtenu une Licence professionnelle "intervention sociale spécialité animation sociale et socioculturelle". En janvier 2011, sur les 16 répondants, 12 ont un emploi et 4 sont demandeurs d’emploi. Les personnes en emploi présentent les mêmes caractéristiques que celles de la Licence professionnelle précédente : une relation formation/emploi assez nette (animateur social, agent développement local, animateur socio-éducateur , principalement des emplois durables et à temps complet et essentiellement des associations et la fonction publique comme employeur. Enfin, la région doit de nouveau faire face à des départs importants (7 sur 12) vers d’autres régions françaises (Bretagne, Alsace, Centre, Ile-de-France...) mais aussi à l’étranger (Allemagne, Belgique).

Les diplômés de Master en 2008 : des départs de la région également fréquents (source : Ofve Franche-Comté) En 2008, 15 jeunes ont validé un Master "sports et sociétés". 3 ans plus tard, 11 exercent un emploi parmi les 12 répondants. La quasi-totalité occupe un métier proche de leur formation universitaire (éducateur sportif, chargé de développement, enseignant Eps . Tous travaillent à temps complet et disposent essentiellement d’un emploi durable (Cdi et fonctionnaire) au sein d’associations ou de la fonction publique. Comme pour les sortants de Licence professionnelle, une part importante d’étudiants quittent la région pour trouver un emploi (8 sur 11) notamment pour la région Rhône-Alpes.

La même année, 18 étudiants ont été diplômés d’un Master "sport, performance et qualité de vie". Parmi les 13 répondants, 12 sont en emploi 3 ans plus tard. Les caractéristiques de leur insertion professionnelle est similaire à celle des étudiants du Master "sports et sociétés". L’emploi durable est toutefois moins fréquent (la moitié en Cdi ou ayant le statut de fonctionnaire). La proportion de départs de la région reste élevée (la moitié des diplômés). Enfin, 3 jeunes ont obtenu un Master "exercice, sport, santé, handicap" en 2008. En 2011, tous sont en Cdd à temps complet dans la fonction publique et exercent un métier en relation avec leur formation.

Lieu d’insertion professionnelle en 2011 des étudiants diplômés de Licence professionnelle et de Master en 2008 Source : Université de Franche-Comté, OFVE - traitement Efigip En Franche-Comté (17) Hors Franche-Comté (30) En savoir plus...
Drjscs Franche-Comté
Liste des diplômes par spécialité, mention... consultable en annexe Retour sommaire Situation en 2011 des étudiants diplômés de Licence professionnelle et de Master en 2008 Source : Université de Franche-Comté, OFVE - traitement Efigip étudiants (55) en emploi (47) autres situations (8) CDI / CDD fonctionnaire recherche d’emploi poursuite d’études

Efigip
Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté
Novembre 2012 Formation 8
Les diplômes "jeunesse et sports" (source : Drjscs(1) de Franche-Comté) : 445 diplômés en 2011 Les diplômes professionnels Fonctions correspondantes Niveau V Bapaat (Brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technique) Assistant animateur Niveau IV Beatep : Brevet d’État d’animateur technicien de l’éducation populaire et de la jeunesse Bees 1 : Brevet d’État d’éducateur sportif 1er degré La rénovation des diplômes du ministère de la Jeunesse et des Sports de 2001 crée le Bpjeps destiné à remplacer le Beatep et le Bees 1.

Animateur social, culturel ou sportif Bpjeps : Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport Niveau III Defa : Diplôme d’État relatif aux fonctions de l’animation - remplacé par le Dejeps créé en 2006 Cadre de l’animation, Dejeps : Diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport chef de projet Niveau II Desjeps : Diplôme d’État supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire Cadre, formateur, directeur et du sport de structure et de projet, Bees 2 : Brevet d’État d’éducateur sportif 2e degré entraîneur de haut-niveau Niveau I Bees 3 : Brevet d’État d’éducateur sportif 3e degré Expertise et recherche Les diplômes non professionnels Bafa : Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur Bafd : Brevet d’aptitude aux fonctions de directeur (1) Drjscs : Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale.

En 2011, 445 diplômes ont été délivrés par la Drjscs de Franche-Comté. Plus des deux tiers concernent des diplômes de niveau IV et les hommes sont largement majoritaires (61 %). On retrouve les proportions de femmes les plus élevées pour les Bpjeps, Bapaat et Desjeps. Par rapport à 2010, le nombre de diplômes attribués progresse de 15 %. Ce sont principalement les hommes qui sont à l’origine de cette hausse : +24 % contre +3 % pour les femmes. Ainsi, la part d’hommes augmente de 4 points en un an. La progression touche l’ensemble des niveaux de diplôme à l’exception du niveau V, signe d’une élévation du niveau des professionnels du sport et de l’animation.

Les diplômés “jeunesse et sports” en 2011 en Franche-Comté selon le genre et le niveau Source : DRJSCS Franche-Comté - traitement Efigip 50 100 150 200 diplômés 61 % 39 IV : 68 % III : 20 % II : 6 % niveau (1) CS : certificat de spécialisation UC : unité capitalisable complémentaire Retour sommaire

9 Efigip
Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté
Novembre 2012 Formation L’insertion professionnelle des diplômés "jeunesse et sports" : un taux d’accès à l’emploi globalement élevé
À l’échelle nationale : L’accès au premier emploi des diplômés "jeunesse et sports" - Stat-Info, décembre 2009, Ministère de la santé et des sports.

Les résultats de l’enquête montrent que les diplômés "jeunesse et sports" accèdent à l’emploi dans des conditions aussi satisfaisantes que les diplômés de niveau équivalent du secteur tertiaire. Malgré une conjoncture peu porteuse en 2004, les titulaires d’un Bess 1er degré ou d’un Beatep ont décroché rapidement un premier emploi, durable et en adéquation avec le diplôme obtenu. La quasi-totalité des diplômés (98 %) ont décroché un premier emploi au cours des trois ans qui ont suivi l’obtention de leur diplôme et 85 % sont en emploi à l’issue de ces trois années. Par ailleurs, plus de la moitié des diplômés (53 %) occupent encore à titre principal leur premier emploi, et plus l’insertion est rapide plus les chances de conserver cet emploi augmentent.

Parallèlement, le temps partiel se développe notamment le temps partiel subi. En conséquence, de nombreux diplômés exercent une voire plusieurs activités secondaires rémunérées.
À l’échelle régionale : > En Franche-Comté : Les diplômes professionnels de l'animation et du sport - janvier 2012, Drjscs Franche-Comté.

En 2011, soit au moins sept mois après obtention du diplôme, 75 % des diplômés (de Bpjeps "sport" et de Bees 1er degré) occupent un emploi en rapport avec la qualification obtenue. Après deux années de baisse, cette proportion progresse de 10 points en un an. > En Lorraine : L’insertion professionnelle des diplômés du champ de la jeunesse et des sports Les chiffres clés de 2010 - février 2011, Drjscs Lorraine.

Le taux de diplômés en emploi (6 mois après l’obtention du diplôme) est élevé : 86 % des diplômés sont en emploi, respectivement 88 % dans le sport et 81 % dans le secteur jeunesse.

En ce qui concerne les types d’emploi occupés, 78 % des postes sont en relation directe avec le diplôme obtenu. Cette part monte à 88 % si l’on inclut les emplois en lien avec certaines compétences du diplôme (professeur d’Eps, éducateur spécialisé . Près de la moitié des diplômés en emploi sont en Cdi, 36 % en Cdd et 16 % travaillent à leur compte.

En Haute-Normandie : L’insertion professionnelle des stagiaires de la Drjscs 7 mois après l’obtention de leur diplôme - février 2010, Drjscs Haute-Normandie. Globalement, le taux d’insertion professionnelle des répondants est très élevé (entre 90 % et 100 %) chez les titulaires du Bees 1er degré (87 %) et du Defa / Dejeps (ils sont généralement déjà en emploi). Les diplômés des Bpjeps sportifs sont plus souvent en emploi que ceux en animationjeunesse (71 % contre 59 %). La situation des Bapaat est plus diversifiée : près de 30 % poursuivent une formation. Le Bapaat est souvent considéré comme un tremplin et s'intègre dans un projet de formation plus global.

Les conditions d’emplois précaires conduisent fréquemment les futurs candidats à penser ce diplôme comme une étape vers des diplômes supérieurs et non comme une fin en soi.

En Bourgogne : Étude sur l’insertion professionnelle des diplômés de niveau IV des secteurs du sport et de l’animation entre le 1er mai 2010 et le 30 avril 2011 - Drjscs Bourgogne. Au 1er janvier 2012, 86 % des diplômés des secteurs du sport et de l’animation ont trouvé un emploi 8 mois après l’obtention de leur diplôme et plus de la moitié d’entre eux occupent un Cdi. Leur temps de travail moyen est de 31,6 heures par semaine. Les diplômés insérés ne le sont pas toujours dans le domaine d’exercice du diplôme obtenu : un diplômé du domaine du sport sur cinq occupe un emploi n’ayant aucune relation avec la formation suivie contre seulement un sur dix dans le domaine de l’animation.

En Midi-Pyrénées : L’insertion professionnelle des diplômés des champs du sport et de l’animation socio-culturelle en Midi-Pyrénées 2007 - 2010 - Drjscs Midi-Pyrénées. Entre 2 et 3 ans après l’obtention du diplôme, 90 % des diplômés sont en situation d’emploi (de 81 % pour le Bapaat à 94 % pour le Bpjeps sport). L’expérience permet d’améliorer le taux d’insertion professionnelle ainsi que les conditions d’emploi. Pour les diplômés du Bpjeps assorti d’une spécialité socioculturelle, les emplois évoluent avec le temps vers des statuts à durée indéterminée et le niveau des rémunérations augmente.

Pour les diplômés du Bpjeps sport, on constate le développement d’une culture entrepreneuriale plus forte que pour les autres diplômés. Le Bees 1er degré offre également d’excellentes garanties d’insertion professionnelle. Pour autant, la relation emploi-diplôme s’étiole dans le temps attestant d’un délaissement de la filière.

Retour sommaire

Efigip
Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté
Novembre 2012 Formation 10 Depuis début 2012, les contributions dues au titre du plan de formation et de la professionnalisation par les entreprises et structures du sport ne relèvent plus du champ de compétence d’un Opca agréé au niveau professionnel, et doivent par conséquent être collectées et gérées par un organisme agréé au niveau interprofessionnel : Agefos Pme ou Opcalia. Uniformation reste compétent pour la collecte et la gestion des contributions dues au titre du Cif.

En savoir plus... www.uniformation.fr
Formation professionnelle continue Plus de 100 stagiaires pour l’activité "sports" Fin 2010, 272 entreprises du secteur du sport regroupant plus de 1 500 actifs dépendent de l’Opca(1) Uniformation en Franche-Comté. Dans ce cadre, 17 salariés ont bénéficié d’un contrat de professionnalisation en 2010. La quasi-totalité sont des hommes, ont moins de 35 ans (en lien avec la forte proportion d’hommes et de jeunes dans le secteur du sport) et près de la moitié travaille dans des entreprises de 50 salariés et plus. Leur niveau de formation est relativement élevé (près de 6 sur 10 de niveau supérieur au Bac).

Le plus grand nombre (11 sur 17) suit une formation du domaine de l’éducation sportive (gestion, vente, secrétariat... pour les autres salariés). 33 salariés ont également suivi une période de professionnalisation en 2010. Ils affichent un profil identique à celui des stagiaires en contrat de professionnalisation : principalement des hommes, des jeunes et plus de la moitié travaillent dans des entreprises de 50 salariés et plus. Par ailleurs, 8 sur 10 ont une qualification d’employé et les deux tiers suivent une formation du domaine de l’éducation sportive (pour le tiers restant : domaines de formation de l’animation socioculturelle, l’économie, la gestion...).

Pour sa part, le plan de formation a bénéficié à 60 salariés en 2010. Leurs caractéristiques sont proches des salariés en période ou contrat de professionnalisation. Toutefois, les femmes sont, en proportion, légèrement plus nombreuses dans le cadre du plan de formation. L’éducation sportive demeure le domaine de formation le plus répandu largement devant les activités physiques et sportives ou encore l’animation socio-culturelle. Des domaines plus généralistes sont également représentés : vente, anglais, site internet, gestion, économie... Enfin, 4 personnes ont suivi une formation de tuteur (fonction tutorale) en 2010.

(1) Opca : Organisme paritaire collecteur agréé. Plus de 700 stagiaires pour l’activité "animation" Fin 2010, 208 entreprises du secteur de l’animation regroupant plus de 2 049 actifs dépendent de l’Opca Uniformation en Franche-Comté. Dans ce cadre, 5 salariés ont bénéficié d’un contrat de professionnalisation en 2010 dans les domaines de l’éducation sportive, l’animation socioculturelle, la gestion, le commerce... Tous ont moins de 25 ans et ont un niveau égal ou supérieur au Bac. Les périodes de professionnalisation ont, quant à elles, concerné 14 salariés en 2010. Les femmes, les jeunes et les employés sont majoritaires pour ce dispositif.

La moitié des salariés suivent des formations en lien avec l’animation socioculturelle (action sociale, ingénierie formation, conseil insertion professionnelle... pour les autres).

685 personnes ont également accédé à la formation par l’intermédiaire du plan de formation. Les femmes, les personnes âgées de moins de 35 ans et les employés (devant les techniciens, agents de maîtrise) sont majoritaires. Les domaines de formation sont très variés, l’animation socioculturelle étant le plus fréquent (18 %) loin devant le conseil en insertion professionnelle (6 %), le développement durable (4 %), les formations logiciel (3 . .

Enfin, 18 personnes ont utilisé leur Dif la même année dont une majorité d’employés, 4 ont bénéficié d’un Cif-Cdi, 2 d’un Cif-Cdd, 2 d’un congé bilan de compétences et 4 personnes ont suivi une formation de tuteur (fonction tutorale).

Retour sommaire

11 Efigip
Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté
Novembre 2012 Formation En savoir plus...
Le contrat de professionnalisation
La période de professionnalisation
Le plan de formation
Le Dif
Le Cif
Le congé bilan de compétences
Le tutorat L’accès à la formation professionnelle continue en 2010 en Franche-Comté Source : Uniformation - traitement Efigip 0 20 40 60 80 100 stagiaires tutorat congé bilan de compétences CIF CDD CIF CDI contrat de professionnalisation période de professionnalisation DIF plan de formation Sport Animation 60 685 18 33 14 17 Retour sommaire
Les formations à destination des demandeurs d'emploi financées par le Conseil régional de Franche-Comté 8 formations, soit 55 places de formation financées par le Conseil régional Dans le cadre du segment 2 du Sprf (Service public régional de la formation), 55 places de formation liées au sport et à l'animation à destination de demandeurs d'emploi sont financées par le Conseil régional en 2012.

Les trois quarts mènent à un diplôme de niveau IV.

Lieu de formation Diplôme préparé L’offre de formation à destination des demandeurs d’emploi financée par le Conseil régional en 2012 (segment 2 du SPRF(1) ) Source : Conseil régional - traitement Efigip Nombre de places de formation Orchamps-Vennes BP JEPS loisirs tous publics/ activités physiques pour tous 6 Ornans BP JEPS spécialité pêche de loisirs 8 Arlay BP JEPS éducation à l'environnement et au développement durable 8 Lons-le-Saunier BP JEPS activités équestres 6 Montbéliard BP JEPS loisirs tous publics 13 Montbéliard DE JEPS coordonnateur de projet développement territoire et réseaux 5 Besançon DE JEPS 2013 3 Morteau BAPAAT option loisirs du jeune et de l'enfant 6 Ensemble 55 (1) SPRF : Service public régional de la formation.

En savoir plus...

L'offre de formation en Franche-Comté - site Efigip

Efigip
Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté
Novembre 2012 Formation 12 Retour sommaire Informations clés... - Une offre de formation professionnelle initiale peu développée (infra Bac). - De nombreuses insertions professionnelles hors FrancheComté pour les sortants de Licence et Master professionnels. - Un faible recours à la Vae. + Une élévation du niveau de formation et une professionnalisation importante des actifs.

Une offre de formation universitaire et "jeunesse et sports" développée.

Des métiers permettant une 1ère insertion professionnelle (peu d’expérience demandée par les employeurs). + Des métiers permettant une insertion professionnelle rapide après obtention du diplôme.
Un faible recours à la Vae En 2011, 49 personnes ont déposé un dossier de demande de Vae en Franche-Comté auprès de la Drjscs (pour les domaines jeunesse et sports), soit 16 de moins qu’en 2010. Près des deux tiers sont des femmes et les classes d’âge les plus représentées sont les 30-39 ans et les 40-49 ans (respectivement 17 et 20). Près de la moitié des personnes faisant une demande de Vae sont en Cdi.

En y ajoutant les fonctionnaires, les travailleurs indépendants, les artisans, et les professions libérales, plus des deux tiers possèdent un emploi durable. En revanche, 4 sont en Cdd ou en intérim et 10 à la recherche d’un emploi.

Les trois quarts des demandes de Vae concernent des certifications de niveau IV. Les Bpjeps loisirs tous publics, activités équestres, animation sociale et le Bees 1 karaté sont les certifications de niveau IV les plus demandées. Pour le niveau III, ce sont les Dejeps animation socio-éducative ou culturelle et perfectionnement sportif qui sont demandés. Pour le niveau II, seul le Desjeps animation socio-éducative ou culturelle apparaît. La même année, 6 candidats on été évalués par un jury donnant lieu à 5 validations totales. Ils étaient 19 de plus à être évalués en 2010. L’ensemble concerne des certifications de niveau IV (Bpjeps activités équestres, activités sports collectifs, animation sociale...).

13 dossiers de demande de Vae ont également été déposés auprès de l'Université de FrancheComté en 2011 pour les domaines sport-animation (soit 4 de moins qu'en 2010). La quasi-totalité des demandes concerne des certifications de niveau II.

La même année, 2 candidats on été évalués par un jury donnant lieu, dans les deux cas, à une validation totale. Le niveau de formation plus élevé qu'en moyenne des actifs des métiers du sport, de l'animation et des loisirs (voir page 13) est un élément explicatif du recours relativement peu développé à la Vae pour ces métiers. Le niveau de certification demandé par les personnes faisant une demande de VAE auprès de la DRJSCS en 2011 Source : Base Statistiques VAE - traitement Efigip IV III II En savoir plus... La Vae en Franche-Comté - site Efigip

13 Efigip
Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté
Novembre 2012 Emploi, établissements
Les principaux métiers du sport et de l’animation Selon le Recensement de l’Insee 2008 (couvrant la période 2006-2010)(1) , 2 161 animateurs socioculturels et de loisirs, 1 536 moniteurs et éducateurs sportifs et 231 directeurs de centre socioculturel et de loisirs résident en Franche-Comté.

Deux métiers essentiellement exercés par des femmes et un davantage par les hommes Les métiers d’animateur et de directeur de centre socioculturel et de loisirs sont principalement exercés par des femmes (respectivement 76 % et 65 %) à l’inverse de celui de moniteur et éducateur sportif (70 % d’hommes). À titre de comparaison, 46 % des actifs de la région tous métiers confondus sont des femmes.

Des actifs plus jeunes qu’en moyenne... La part de jeunes (âgés de moins de 25 ans) est plus forte parmi les animateurs socioculturels et de loisirs et les moniteurs et éducateurs sportifs que parmi les actifs de la région (respectivement 10 et 4 points de plus). En revanche, la proportion de seniors (âgés de 50 ans et plus) est nettement plus faible pour ces deux métiers (-15 et -9 points). Les directeurs de centre socioculturel et de loisirs se démarquent par une forte part d’actifs âgés de 25 à 49 ans (15 points de plus que pour l’ensemble des actifs de la région). Ils sont plus âgés que les animateurs socioculturels et les éducateurs sportifs, ce métier nécessitant plus d’expérience.

(1) Les données utilisées pour décrire les métiers sont issues du recensement de la population 2008 et couvrent la période 2006-2010. Elles caractérisent les actifs en emploi (salariés et non salariés) qui résident en Franche-Comté indépendamment de leur lieu de travail (FrancsComtois travaillant hors de la région compris). (2) Diplôme obtenu le plus élevé. Source : INSEE, RP 2008, exploitation complémentaire - traitement Efigip moins de 25 ans 25-49 ans 50 ans et plus Animateurs socioculturels et de loisirs Moniteurs et éducateurs sportifs Directeurs de centre socioculturel et de loisirs 19 % 69 % 12 % 13 % 69 % 18 % 5% 79 % 16 % Les actifs exerçant les principaux métiers du sport et de l’animation selon l’âge ...et d’un niveau de formation(2) plus élevé Le niveau de formation des éducateurs sportifs et des directeurs de centre socioculturel est plus élevé que celui de l’ensemble des actifs de la région : 78 % et 84 % de niveau égal ou supérieur au Bac contre 47 %.

Celui des animateurs socioculturels et de loisirs est également plus élevé mais de manière moins marquée (57 % de niveau égal ou supérieur au Bac). L’obligation de détenir un diplôme adapté pour exercer ces métiers explique ce constat et concourt à leur professionnalisation. Une part non négligeable d’actifs possèdent un diplôme de niveau inférieur à celui exigé en théorie. Cette situation est liée à la présence d’actifs relativement âgés possédant des diplômes anciens non reconnus aujourd’hui. Des actifs "faisant-fonction" peuvent également expliquer ce constat. 0 100 % Source : INSEE, RP 2008, exploitation complémentaire - traitement Efigip Les actifs des principaux métiers du sport et de l’animation selon le niveau de formation Animateurs socioculturels et de loisirs Moniteurs et éducateurs sportifs Directeurs de centres socioculturels et de loisirs Ensemble des actifs de la région < CAP-BEP CAP-BEP Bac > Bac 17% 26% 32% 25% 12% 10% 40% 38% 7% 9% 27% 57% 23% 30% 18% 29% Retour sommaire

14 Emploi, établissements Efigip
Métiers du sport, de l’animation et des loisirs en Franche-Comté
Novembre 2012 Des actifs travaillant plus fréquemment à temps partiel Alors que 18 % des actifs de la région travaillent à temps partiel, cette part s’élève à 52 % pour les animateurs socioculturels et de loisirs. Elle est plus faible pour les éducateurs sportifs et les directeurs de centre socioculturel et de loisirs mais reste supérieure à la moyenne régionale (respectivement 28 % et 29 %). La pluriactivité des actifs peut permettre de limiter le développement du travail à temps partiel, source potentielle de précarité.

La mutualisation des ressources et les emplois partagés est également un levier d’action notamment par l’intermédiaire des groupements d’employeurs.

Des Cdi majoritaires mais plus de contrats de travail de courte durée Les Cdd et l’intérim sont plus fréquents pour les éducateurs sportifs et les animateurs socioculturels et de loisirs que pour l’ensemble des actifs de la région (39 % et 28 % contre 12 %) à l’inverse des Cdi (57 % et 64 % contre 85 %). La forte dépendance de ces métiers aux politiques publiques et les aides à l’emploi qui en découlent (contrats aidés) est un élément explicatif de la part plus importante de Cdd.

Par ailleurs, les éducateurs sportifs se démarquent par une part importante d’actifs non salariés (17 %), des indépendants pour la plupart.

La répartition selon le type de contrat des directeurs de centre socioculturel et de loisirs se rapproche de la tendance régionale (81 % de Cdi et 16 % de Cdd et intérim). Administration publique Arts, spectacles et activités récréatives Autres activités de services (assocciations...) Enseignement Hébergement et restauration Hébergement médico-social et social et action sociale...

autres secteurs Animateurs socioculturels et de loisirs 19 17 25 5 6 18 10 Moniteurs et éducateurs sportifs 12 47 5 18 4 3 11 Directeurs de centres socioculturels et de loisirs 12 23 38 2 4 19 2 Source : INSEE, RP 2008, exploitation complémentaire - traitement Efigip Les actifs des principaux métiers du sport et de l’animation selon le secteur d’activité (NA 38, en %) Le Groupement d’Employeurs Profession Sport Loisirs (Ge Psl) L’association Profession Sport a souhaité se doter d’un outil qui réponde réglementairement aux obligations de la mise à disposition de personnel et notamment au principe de l’emploi partagé.

Le Ge Psl est un outil d’anticipation des mutations du marché des emplois du sport et des loisirs. Ses principes d’intervention concernent l’emploi partagé stable et de qualité à la fois structurant pour les clubs, associations et collectivités, mais aussi pour les salariés grâce entre autre à la formation dont ils bénéficient régulièrement. L’emploi créé au sein du Ge Psl leur permet de mettre en place des pratiques cadrées, centrées sur les aspects pédagogiques et éducatifs, et également de se professionnaliser dans leurs démarches.

Pour les salariés, l’emploi mutualisé est un moyen d’assurer le plein emploi, des emplois pérennes, et de faciliter l’accès à la formation en vue d’élargir leurs compétences pour construire leur évolution de carrière.

Source : Profession sport & loisirs Région Franche-Comté Principalement 6 secteurs d’activité concernés Les animateurs et directeurs de centre socioculturel et de loisirs et les éducateurs sportifs se répartissent pour la quasi-totalité dans six secteurs d’activité :
administration publique,
arts, spectacles et activités récréatives,
autres activités de services (activités associatives...),
enseignement,
hébergement et restauration
hébergement médico-social et social et action sociale sans hébergement.

Une partie des métiers du sport, de l’animation et des loisirs est liée au tourisme. En savoir plus... "53 % des emplois liés au tourisme en Franche-Comté se situent dans l’espace urbain" - Insee, L’essentiel n°139, août 2012. Retour sommaire

Vous pouvez aussi lire