# Filière innovante du lycée Louis Armand d'Eaubonne 2017A-2017F-2017G - Eduscol

 
DIAPOSITIVES SUIVANTES
# Filière innovante du lycée Louis Armand d'Eaubonne 2017A-2017F-2017G - Eduscol
Bibliothèque des expérimentations pédagogiques

VERSAILLES                                                                                                                      23/08/2018

                                  # Filière innovante du lycée Louis Armand
                                  d'Eaubonne 2017A-2017F-2017G

                                  Lycée polyvalent Louis Armand
                                  32 RUE STEPHANE PROUST , 95600 EAUBONNE
                                  Site : http://blog.crdp-versailles.fr/classinnov/index.php/
                                  Auteur : Cécile Morzadec
                                  Mél : cecile.morzadec@ac-versailles.fr

    Les classes innovantes du lycée Louis Armand sont des classes coopératives évaluées par compétences qui favorisent
    l’entraide entre élèves et la personnalisation des apprentissages. En favorisant l’épanouissement des élèves et en redonnant
    du sens aux apprentissages, ce projet nous permet de lutter contre le décrochage scolaire. Ces derniers prennent part aux
    décisions et sont amenés à réfléchir par eux-mêmes aux solutions les plus adaptées pour répondre aux problèmes tant
    collectifs que personnels (relatifs aux apprentissages et aux compétences à acquérir). Des espaces d’expression et de
    décision leur permettent de gagner en autonomie, de prendre des initiatives et de mieux s’exprimer à l’oral ou à l’écrit (conseil
    d’élèves, journal des apprentissages, webradio, blog).

    Plus-value de l'action
    Le faible taux d’absentéisme des élèves de la classe est une réussite. Proche de zéro, il s’explique par la baisse du stress et
    une plus grande motivation de certains élèves (certains parents nous ont fait part de l’enthousiasme de leurs enfants qui
    avaient repris goût à l’école).

    Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
    Une classe de seconde (32 élèves) et une classe de première S (27 élèves)

    A l'origine
    -Perte du sens du travail scolaire pour les élèves : décrochage scolaire, manque de motivation, indiscipline ;
    -Perte de sens pour certains enseignants en quête de renouvellement dans leurs pratiques : désarroi face à l’échec de
    certains élèves, à l’ennui en classe, à l’isolement professionnel (peu de travail en équipe) ;
    -Manque de pertinence du système de notation traditionnel qui stigmatise et décourage.

    Objectifs poursuivis
    -Mettre en œuvre d’autres dispositifs d’accompagnement et d’évaluation des élèves ;
    -Redonner du sens au travail scolaire (élèves) et au métier d’enseignant ;
    -Favoriser le bien-être chez les élèves pour lutter contre le décrochage scolaire ;
    -Favoriser le bien-être des professeurs grâce à la coopération et à l’interdisciplinarité pour susciter l’envie d’innover dans les
    pratiques pédagogiques ;
    -Mettre en place une communauté d’apprentissage par la coopération entre élèves, entre professeurs, entre élèves et
    professeurs.
    Description
    Le projet de filière innovante du lycée Louis Armand est né lors de la réflexion autour du projet d’établissement initiée par le
    proviseur Bruno Ballarin.
Les classes innovantes sont des classes coopératives évaluées par compétences qui favorisent l’autonomie des élèves, la
responsabilité, la prise de décisions et la construction collective de projets de classe. Le numérique s’inscrit naturellement
dans cette logique de personnalisation/coopération/expression afin de faire entrer les principes de la pédagogie Freinet dans
le 21ème siècle.
Les professeurs de la classe se coordonnent chaque semaine afin d’assurer le suivi personnalisé des élèves, d’harmoniser
leurs pratiques évaluatives (harmonisation des compétences évaluées par pôles), de réfléchir collectivement aux modalités et
outils propres à ces classes (comme l’utilisation de Seesaw pour publier les travaux des élèves) et de se concerter pour mener
à bien les projets interdisciplinaires.
Dans l’emploi du temps des élèves, l’heure de vie de classe est menée sous forme d’un conseil d’élèves (pédagogie Freinet)
et les deux heures d’AP par semaine sont déclinées selon un rituel établi : journal des apprentissages pour favoriser la
métacognition, travail sur plan de travail (pédagogie Freinet) pour renforcer certaines compétences, bilan de fin d’AP
(fiche-bilan afin de faire le point sur ce qui a été appris et ce qui reste à améliorer). L’heure d’AP sert également à organiser
des sessions de rattrapage des évaluations afin de valider des compétences qui n’auraient pas été acquises.
Modalité de mise en oeuvre
Étapes de l’action :

1)2013-2014 : groupe de travail du nouveau projet d’établissement.
Un premier constat : les notes démotivent les élèves, en particulier ceux qui se trouvent en difficulté ou en échec scolaire.
Une première réflexion : comment évaluer par compétences ?
Une fiche-action : créer une classe pilote qui serait évaluée par compétences.

2)2014-2015 : mise en place du projet autour de l’équipe pédagogique constituée.
Juillet 2014 : prise de contact avec Olivier Francomme chercheur en sciences de l’éducation de l’ICEM (pédagogie Freinet).
Janvier 2015 : constitution d’une équipe pédagogique pour la future classe.
Premières rencontres avec Olivier Francomme pour mettre en place les grandes lignes du projet (évaluation par compétences,
classe coopérative).
Janvier 2015 : prise de contact avec la CARDIE de l’académie de Versailles, Mme Joëlle DEAT.
Avril 2015 : participation à une journée de rencontre organisée par la MAE avec les équipes de l’académie engagées dans des
projets d’innovation (présence de M. Francomme).
Juin 2015 : présentation du projet de classe finalisé aux parents d’élèves de troisième des 3 collèges de secteur.
Juin 2015 : prise de contact avec le collège voisin dont deux classes sont évaluées par compétences, élaboration d’un projet
commun autour de la webradio et le développement durable (création commune d’un potager dans le parc du collège).

3)2015-2016 : ouverture de la classe.
Mise en place des modalités particulières de cette classe :
Présentation de l’évaluation par compétences (aux élèves et aux parents).
Présentation de l’onglet compétences dans Pronote.
Mise en place du conseil d’élèves (un élève préside le conseil, un secrétaire prend des notes, un élève distribue la parole
etc.).
Mise en place de l’AP : réflexion autour de l’entraide et de la coopération, mise en place du journal des apprentissages,
présentation de l’outil « plan de travail ».

4)2016-2017 : ouverture d’une deuxième classe.
Ouverture à la rentrée 2016 d’une classe de première S (SI et SVT) afin de permettre aux élèves de la seconde innovante de
poursuivre leur scolarité dans les mêmes conditions.
Élargissement des équipes pédagogiques : 14 professeurs impliqués.
Une réflexion a été menée afin de mieux utiliser le numérique dans les deux classes : l’équipe a choisi un outil numérique
favorisant la collaboration : l’application Seesaw. Cette application conçue comme un portfolio numérique renforce la
conception de la classe comme communauté d’apprentissage (publications modifiables, rétroaction sous forme de « likes »,
de commentaires écrits et audio).
L’évaluation par compétences a été repensée : harmonisation des grilles de compétences, affichage dans la classe afin de
permettre aux élèves de se situer (punaises de couleurs) et de pouvoir s’entraider efficacement (identification des élèves
experts), nouveau bulletin de compétences plus transversal et plus lisible (seul le palier atteint en fin de trimestre est indiqué
pour les macro-compétences, les enseignants collaborent par pôles – scientifique ou littéraire – pour déterminer les paliers
atteints et rédiger des appréciations communes).
Le suivi des élèves a été amélioré : entretiens individuels menés au minimum une fois par trimestre, participation des élèves
au conseil de classe (en seconde).
La coopération entre les deux classes est rendue possible grâce aux outils communs (un seul blog de classe, une bibliothèque
de classe commune) ainsi que par la proximité entre les deux salles choisies.
Trois ressources ou points d'appui
-Un point d’appui important : le réseau social Twitter (beaucoup de réflexions actuellement autour des pédagogies
coopératives et de l’usage du numérique dans le cadre d’une classe coopérative) ;

-Les listes de diffusion (liste Freinet Second Degré, Viaeduc, liste du CRAP-Cahiers pédagogiques…) ;

-L’écoute bienveillante et les encouragements d’Olivier Francomme ont été déterminants.
Difficultés rencontrées
1)Une question plutôt qu’une réelle difficulté :
Comment concilier bienveillance éducative et exigence ? Comment ouvrir des espaces de discussion et de décision pour les
élèves (élaboration commune des règles de vie) sans faire ingérence dans la gestion de la discipline et de l’autorité en classe
propres aux différents professeurs ?

2)Difficulté des élèves (surtout la première année) à intégrer efficacement le mode d’évaluation par compétences.

3)Difficulté à créer une dynamique de classe homogène du fait des profils très variés des élèves.
Moyens mobilisés
-Dotation de plusieurs heures supplémentaires hebdomadaires par l’inspection académique.
-Mobilisation de 2 salles pour ces classes afin d’améliorer le bien-être des élèves (sentiment d’appartenance, réduction des
déplacements facteurs de stress), de procéder à des affichages et de stocker du matériel (fichiers d’exercices, manuels de
référence).
-Achat d’une flotte d’iPads, d’un VPI et d’une Apple TV afin de favoriser les usages pédagogiques du numérique.
-Vote en conseil d’administration d’un budget attribué à la classe afin d’aménager la salle (réflexion menée conjointement
avec une classe de TCOM autour du design lié à l’innovation pédagogique). Des chaises mobiles ont été acquises pour
permettre le travail de groupes et apporter une flexibilité dans les activités menées en classe. Les élèves ont réfléchi à une
décoration qui favoriserait le bien-être et la convivialité et ont retenu le thème de la nature, la salle ressemble donc à un jardin
qui invite au calme.
Partenariat et contenu du partenariat
Année 2015-2016 :
Partenariat avec le collège André Chénier qui jouxte le lycée.
Projet interdisciplinaire et inter-établissements autour du développement durable :
-Réalisation d’émissions de webradio pour communiquer autour du projet (équipes mixtes collège / lycée).
-Création d’un potager pédagogique.
-Aménagement et entretien du potager par des équipes mixtes collège / lycée.
-Rencontre entre les collègues du collège et du lycée afin de mettre en œuvre le projet : réflexion en HG et SVT autour de la
problématique « comment nourrir les hommes en milieu urbain au 21ème siècle » ?

Année 2016-2017 :
Partenariat à l’étude avec l’Orange Bleue (salle de spectacle de la ville) afin de mener un projet interdisciplinaire autour de la
danse (projet débattu avec les élèves en conseil d’élèves et mis en place progressivement).
Liens éventuels avec la Recherche
Une convention de recherche-action a été signée avec Olivier Francomme, chercheur en sciences de l’éducation de
l’université de Picardie et membre de l’ICEM-pédagogie Freinet, spécialisé dans l’innovation pédagogique. La recherche est
portée par l’AFIRSE section française (association francophone internationale de recherche scientifique en éducation).
M. Francomme accompagne l’équipe depuis janvier 2015 et est présent lors des réunions importantes (avec la CARDIE, avec
les parents…), il assiste à certains cours et à certaines réunions de concertation de l’équipe, il observe et conseille les
collègues qui lui en expriment le besoin.

Evaluation
Evaluation / indicateurs

Documents
Aucun

Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
Suivi du projet par la CARDIE et M. Francomme.

Évaluation interne :

Deux espaces de discussion permettent un retour réflexif sur l’expérience menée :
1)Le conseil d’élèves chaque semaine permet aux élèves de s’exprimer sur leurs besoins ou leurs attentes, permet de faire
un point régulier sur ce qui fonctionne ou pas selon eux.
2)L’heure de concertation entre professeurs permet d’évaluer les actions menées et de réajuster si besoin (la réflexion par
exemple sur la mise en place de l’AP a permis au dispositif d’évoluer).

Une analyse SWOT (forces et faiblesses, opportunités et menaces) de l’action a été réalisée en novembre 2015 pour faire un
bilan de rentrée du projet avec la CARDIE.

Des fiches ont été distribuées aux élèves afin de faire évoluer un outil intéressant : le journal de bord des apprentissages.

Les chiffres de vie scolaire (absences et sanctions) ont été étudiés ainsi que l’obtention de leurs choix d’orientation par les
élèves de la première cohorte.

Les entretiens individuels menés avec les élèves permettent également de mesurer l’impact du projet.

Évaluation externe :

Un questionnaire a été distribué par M. Francomme en mars 2016 afin de recueillir les avis des élèves.
Le rapport de recherche de M. Francomme a permis de dresser un bilan de la première année.
Effets constatés
Sur les acquis des élèves :
1)Des acquis manifestes en termes de compétences sociales et civiques :
Les élèves ont appris à coopérer, à s’entraider, à prendre la parole devant la classe, à gérer un débat.
2)Des acquis en termes de compétences intra-personnelles :
Les élèves ont appris à réfléchir à leurs difficultés et à chercher par eux-mêmes des solutions. Ils prennent davantage
d’initiative et sont plus autonomes.
3)Des acquis scolaires :
L’évaluation par compétences permet aux élèves de mieux comprendre les attentes et de mieux se préparer aux évaluations,
elle leur permet également de s’entraîner en AP afin de repasser des évaluations. Certains élèves en difficulté se mettent pour
la première fois au travail, d’autres élèves déjà moteurs profitent du système d’évaluation pour viser l’excellence grâce à la
possibilité de revalider des compétences.
Sur les pratiques des enseignants :
La disposition de la classe en îlots dans la plupart des cours a favorisé le travail en groupe et l’approche par tâches
complexes.
L’heure de concertation et le partenariat avec le collège (pendant la première année) ont permis à certains collègues de
travailler pour la première fois en interdisciplinarité et cela a permis la diffusion de pratiques pédagogiques telles que les
tâches complexes et la pédagogie de projet.
L’heure de concertation permet également aux collègues de l’équipe de partager leurs connaissances des outils numériques
(blog, usages pédagogiques de l’iPad).
Les collègues ont changé leurs postures professionnelles et favorisent davantage l’autonomie et l’expression des élèves, ils
s’appuient davantage sur le principe de la bienveillance éducative.
Sur le leadership et les relations professionnelles :
Les relations professionnelles se sont énormément développées grâce au travail en équipe, les collègues apprennent à
coordonner leurs actions et à mener des projets interdisciplinaires. Certaines heures sont menées conjointement par deux ou
trois collègues (heure de vie de classe + heures d’AP), ces heures permettent d’observer les postures pédagogiques des
collègues et d’enrichir ainsi ses propres pratiques.
Sur l'école / l'établissement :
Le projet a été renouvelé en seconde et étendu en première. Le choix s’est porté sur une première S car une dizaine d’élèves
de la première cohorte demandait une orientation en S et l’équipe a souhaité privilégier la continuité de l’expérience. Cinq
nouveaux collègues ont rejoint l’équipe dont trois nouvellement nommés dans l’établissement. Ils se sont rapidement intégrés
à l’équipe déjà en place.
Des partages d’expériences ont été réalisés avec d’autres équipes du lycée : avec les collègues responsables du Tutorat et de
l’organisation de l’AP.
Certains collègues de section professionnelle sont en pleine réflexion et se demandent s’il est possible de transférer le
dispositif à une classe de « Pro » à la rentrée prochaine.
Plus généralement, sur l'environnement :
Les parents d’élèves s’intéressent à notre projet et s’impliquent davantage dans la scolarité de leurs enfants. Ils nous font part
de leur satisfaction car ces derniers sont moins stressés. Les familles réclament la création d’une filière
seconde/première/terminale.

La liaison collège-lycée qui s’était fragilisée depuis quelques années a été renforcée, la proximité entre les deux
établissements est une richesse dont il faut tirer profit et il est prévu de réfléchir à une plus grande harmonisation de nos
classes innovantes (3 classes évaluées par compétences au collège).

Des collègues du secteur sont intéressés par notre projet et nous comptons organiser une réunion d’échanges de pratique au
lycée ouverte aux collègues d’autres établissements engagés dans des projets (ou en phase de préparation) afin de partager
notre expérience.
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler