FRANCE L'ETAT DEVIENT PREMIER ACTIONNAIRE DE VALEO - CCFA

 
DIAPOSITIVES SUIVANTES
ANALYSE DE PRESSE DE 14H00 29/04/2019

FRANCE

L’ETAT DEVIENT PREMIER ACTIONNAIRE DE VALEO
L’Etat français est devenu le premier actionnaire de Valeo, après l’annonce lundi par la banque
publique d’investissement Bpifrance d’une nouvelle prise de participation au sein de
l’équipementier automobile. Bpifrance a ainsi annoncé détenir 5,2 % du capital de Valeo, qui
viennent s’ajouter aux 2,14 % détenus par la Caisse des dépôts. Avec 7,34 % du capital, l’Etat
français est donc devenu le premier actionnaire devant le fonds américain Harris (5,99 %).

En mars, Bpifrance avait annoncé être entré au capital de Valeo à hauteur de 2,99 %. Bpifrance
avait déjà été actionnaire de l’entreprise. La banque était entrée au capital du groupe au cœur de la
crise de 2009, elle s’en était progressivement désengagée entre 2014 et 2016. “Nous avions cédé
nos parts à un pic de marché, avec de très belles performances financières. Nous avons décidé d’y
revenir profitant d’un creux de marché”, a expliqué Nicolas Dufourcq, directeur général de
Bpifrance. “Valeo a beaucoup changé. C’est une des entreprises qui dépose le plus de brevets en
France”, a-t-il ajouté, précisant que cette prise de participation visait à “accompagner dans la durée
l’entreprise”.

Un représentant de la banque entrera au conseil d’administration de Valeo dans les prochaines
semaines. “Avec cette participation au capital de Valeo, Bpifrance affirme sa confiance dans la
stratégie du groupe, axée sur l’innovation, dans un marché automobile en pleine mutation”, a
expliqué Bpifrance dans un communiqué.

“Valeo accueille favorablement le retour de Bpifrance en tant qu’actionnaire de long terme, désireux
d’accompagner durablement le Groupe dans la mise en oeuvre de sa stratégie”, s’est de son côté
réjoui l’équipementier dans un communiqué séparé.
Source : AFP (29/4/19)

Par Juliette Rodrigues

FEU VERT À LA REPRISE DE SAINT-JEAN INDUSTRIES ALU ET
FONDERIES DU POITOU PAR LIBERTY HOUSE
La justice a validé la reprise, par le britannique Liberty House (filiale métallurgie du conglomérat
GFG Alliance), de deux équipementiers automobiles de Vienne, Saint-Jean Industries Alu et
Fonderies du Poitou, ouvrant la voie au maintien de plus de 600 des quelque 800 emplois que
comptent les deux entreprises.

Le Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE), s’il est validé la semaine prochaine, permettra ainsi de
sauvegarder 295 emplois sur 331 chez Saint-Jean Industries Alu, et 328 salariés sur 401 que
compte l’usine des Fonderies du Poitou (73 postes faisant l’objet d’un plan de départs volontaires).

Seul repreneur encore en lice, Liberty House avait signé le 19 avril un accord avec Renault portant
sur une garantie de volumes de commandes des quatre prochaines années que Renault s’engage
à tenir, et sur l’amiante présente dans les deux sites.

Les deux entreprises, selon le repreneur, “seront désormais connues sous le nom de Liberty
Engineering Poitou, intégrant Liberty Aluminum Technologies Poitou, et Liberty Cast Products
Poitou”.

Douglas Dawson, patron de Liberty Industries, a salué “un grand jour pour les entreprises et pour
notre groupe”, ces acquisitions “font partie intégrante de la stratégie de GFG pour étendre et
diversifier sa présence sur le marché français de l’automobile et continuer à mettre en évidence son
rôle d’acteur industriel majeur en France”.

Cette double acquisition permet aussi à GFG “de mettre en oeuvre sa stratégie d’acquisition d’actifs
qui lui donnent une plateforme pour assurer la croissance future des systèmes de traction
écologiques, utilisés dans les véhicules électriques, qui nécessiteront des quantités toujours plus
importantes d’aluminium”.

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire et la secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runacher ont
salué les reprises validées. Disant “compter désormais sur Liberty House”, ils assurent qu’ils seront
“particulièrement vigilants à la bonne application des volets social et industriel du projet de reprise”.

“C’est une victoire, une issue positive, or il y a quelques mois, on n’était pas dans ces dispositions
d’esprit”, a déclaré Mme Pannier-Rusacher. Mais “il ne faut pas s’arrêter à ce qu’on a construit
aujourd’hui. C’est un socle, il faut construire la suite”.
Source : AFP (26/4/19)

Par Juliette Rodrigues

LE CONSEIL DE SURVEILLANCE DE PSA PREND ACTE DE LA
NOMINATION DE MM. GILLES SCHNEPP ET THIERRY DE LA TOUR
D’ARTAISE EN QUALITÉ DE NOUVEAUX MEMBRES
Le Conseil de Surveillance du Groupe PSA a pris acte de la nomination, par l’Assemblée Générale
Mixte Annuelle, de MM. Gilles Schnepp et Thierry de La Tour D’Artaise, en qualité de nouveaux
membres du Conseil de Surveillance pour une durée de 4 ans. Ces nominations font suite aux
démissions de MM. Geoffroy Roux de Bezieux et Henri Philippe Reichstul, intervenues le 24 avril
2019.

Le Conseil de Surveillance a désigné M. Gilles Schnepp en qualité de Vice-Président et membre
référent du Conseil. M. Gilles Schnepp exercera également les fonctions de Président du Comité
des Nominations, des Rémunérations et de la Gouvernance et membre du Comité Financier et
d’Audit.
Enfin, M. Thierry de La Tour d’Artaise a été désigné en qualité de membre du Comité Stratégique et
au Comité Asia Business Development.

M. Louis Gallois a, au nom du Conseil de Surveillance, vivement remercié M. Geoffroy Roux de
Bezieux et M. Henri Philippe Reichstul pour leurs contributions positives aux travaux du Conseil.
Source : COMMUNIQUE DE PRESSE GROUPE PSA (25/4/19)

Par Juliette Rodrigues

NICOLAS MOREL REMPLACE GILLES LE BORGNE À LA QUALITÉ ET
L’INGÉNIERIE DU GROUPE PSA
PSA a annoncé le remplacement, dès le 2 mai prochain, de Gilles Le Borgne, directeur de la
Qualité et de l’Ingénierie du groupe depuis six ans, par Nicolas Morel, actuel directeur des Projets
Véhicules et Vie Série. Agé de 57 ans, Gilles Le Borgne a décidé de quitter PSA “pour des raisons
personnelles”, a ajouté le constructeur.

Le président du directoire Carlos Tavares a salué l’engagement d’un homme “qui a su animer ses
équipes avec rigueur et professionnalisme dans la mise en œuvre des développements de
véhicules et de technologies du plan stratégique Push To Pass“.

Par ailleurs, Carla Gohin, directrice de la Recherche et de l’Ingénierie avancée, élargit pour sa part
son périmètre et devient “Chief Technology Officer”, dans une démarche visant à renforcer la
préparation du futur de la R&D du Groupe face aux nouveaux enjeux technologiques.

Ces nominations s’inscrivent aussi dans la volonté de Carlos Tavares de promouvoir des dirigeants
plus jeunes, quadras et quinquas, appelés à jouer un rôle central dans le futur plan stratégique de
PSA qu’il prépare pour la période 2022-2030.
Source : COMMUNIQUE DE PRESSE GROUPE PSA (26/4/19)

Par Juliette Rodrigues

ALLEMAGNE

BMW ACCÉLÈRE L’ÉLECTRIFICATION DE SA GAMME DE MODÈLES
Le constructeur allemand BMW, qui commercialise déjà les modèles i8 (hybride rechargeable) et i3
(électrique), va accélérer l’électrification de sa gamme de modèles.

D’ici à 2020, tous les segments seront couverts. En effet, au cours des 20 prochains mois, le
constructeur prévoit de lancer au moins 10 modèles hybrides rechargeables.

D’ici à la fin de l’année, BMW lancera ainsi la Série 7 745e, la Série 3 330e, les versions
renouvelées (avec une nouvelle batterie plus efficiente) des Série 5 530e et Série 2 225xe, le X5
45e et le X3 30e.

L’an prochain, le constructeur prévoit les sorties des X1 25e, Série 3 330e Touring, Série 5 530e
Touring, Série 5 545e, X2 25e et Série 1 125e.

En Chine, une variante rallongée du X1 (le X1 L) pourrait également être proposé en version
hybride rechargeable.

Pour l’instant, la gamme d’hybride rechargeables de BMW se compose de la Série 5 530e (40 000
unités vendues en 2018), de la 330e (15 000 unités), du X5 40e (13 000 unités), de la 225xe (12
000 unités), du X1 25 Le (8 000 unités), de la 740e (3 000 unités) et de l’i8 (2 700 unités).
Source : AUTOMOBILWOCHE (15/4/19)

Par Cindy Lavrut

OPEL VA ARRÊTER LA COMMERCIALISATION DES ADAM, KARL ET
CASCADA
La marque Opel a décidé d’arrêter la commercialisation des petites citadines Adam et Karl et du
cabriolet Cascada, a annoncé le directeur financier du Groupe PSA, Philippe de Rovira.

La vente de ces modèles sera arrêtée car il serait trop coûteux de les adapter aux nouvelles
normes d’homologation WLTP.

Opel veut ainsi se concentrer sur les segments les plus rentables, en simplifiant sa gamme (tout
comme sa maison-mère PSA l’entreprend depuis quelques années).
Source : FIGARO (25/4/19)

Par Cindy Lavrut

MMES BENDIEK ET SOUSSAN ONT ÉTÉ NOMMÉES MEMBRES DU
CONSEIL DE SURVEILLANCE DE SCHAEFFLER
Les deux expertes en numérique Sabine Bendiek et Sabrina Soussan ont été nommées membres
du conseil de surveillance de l’équipementier allemand Schaeffler, avec effet immédiat.

Mme Bendiek a notamment travaillé pour EMC, Dell et McKinsey, tandis que Mme Soussan a
notamment travaillé pour Continental et Siemens.
Source : AUTOMOBILWOCHE (25/4/19)

Par Cindy Lavrut

MYTAXI CHANGE DE NOM
Le service de taxis MyTaxi va élargir ses activités en proposant des trottinettes électriques et des
services d’autopartage et de VTC. En outre, il changera de nom pour devenir Free Now.

L’application MyTaxi a été fondée en 2009 et sera donc intégrée à Free Now, le service de mobilité
commun de BMW et Daimler.

Du fait de ce changement de nom et de cette intégration au service Free Now, MyTaxi changera
également son logo.

En élargissant ses activités, MyTaxi compte mieux concurrencer des services comme Uber.
Source : AUTOMOBILWOCHE (25/4/19)

Par Cindy Lavrut

CHINE
FORD RAPPELLE PRÈS DE 24 000 VOITURES EN CHINE
Ford va rappeler 23 978 voitures importées en Chine, en raison d’un problème sur le système de
fermeture des portières.

Ce rappel concerne des Lincoln Continental importée, produites entre juin 2016 et octobre 2018.

Le dysfonctionnement peut causer l’ouverture de la portière durant la conduite. Le système de
fermeture défectueux sera changé gratuitement.
Source : XINHUA NEWS (28/4/19)

Par Cindy Lavrut

MERCEDES VA PRODUIRE DES MODÈLES AMG EN CHINE
Le constructeur allemand Mercedes va produire des modèles AMG (sa filiale à hautes
performances) en Chine.

Mercedes produira l’AMG A45 en Chine, à l’occasion du début de la production de la variante
rallongée de la Classe A (A 35 L), dans l’usine de Beijing Benz (coentreprise entre BAIC et
Daimler).

Avec l’AMG A45, Mercedes compte conquérir une nouvelle clientèle plus jeune, et attirer par les
performances d’AMG.

Jusqu’à présent, les voitures puissantes ne sont que peu appréciées en Chine. En effet, du fait de
raisons fiscales, même de grandes berlines sont dotées de moteurs peu puissants. En outre, l’état
des routes chinoises empêchent de rouler rapidement, ce qui décourage l’achat de voitures
puissantes.

Le groupe LSH Holding, principal distributeur de Mercedes en Chine (environ 30 % des ventes
totales de la marque dans le pays), a déjà ouvert une concession AMG à Pékin et prévoit d’en
ouvrir une à Shanghai.
Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (27/4/19)

Par Cindy Lavrut

BYD A SIGNÉ UN ACCORD DE COOPÉRATION STRATÉGIQUE AVEC
LE GOUVERNEMENT MUNICIPAL DE CHANGZHOU
Le groupe chinois BYD a signé un accord de coopération stratégique avec le gouvernement
municipal de Changzhou, en vue de construire une usine de voitures particulières et de pièces
détachées dans la ville de la province du Jiangsu.

BYD prévoit un investissement de 10 milliards de yuans (1,33 milliard d’euros) pour ce projet.

Le futur site devrait afficher des capacités de production de 400 000 véhicules par an.

Pour l’instant, BYD dispose d’usines à Shenzhen, Xi’an et Changsha.
Source : GASGOO.COM (28/4/19)

Par Cindy Lavrut
CORÉE DU SUD

SSANGYONG A RÉDUIT SA PERTE NETTE
Le constructeur coréen SsangYong a réduit sa perte nette au premier trimestre à 26 milliards de
wons (20 millions d’euros), contre une perte nette de 34 milliards de wons (26 millions d’euros) au
premier trimestre de 2018.

Les pertes opérationnelles du constructeur ont pour leur part passé de 31 milliards de wons (24
millions d’euros) au premier trimestre de 2018 à 28 milliards de wons (22 millions d’euros) sur les
trois premiers mois de cette année.

Le chiffre d’affaires de Ssangyong s’est établi à 933 milliards de wons (721 millions d’euros), contre
809 milliards de wons (625 millions d’euros) un an auparavant.

La marque a par ailleurs vendu 33 627 véhicules au premier trimestre (+ 9,7 %).
Source : YONHAP (29/4/19)

Par Cindy Lavrut

RENAULT SAMSUNG SUSPEND SES ACTIVITÉS DANS SON USINE DE
BUSAN
La filiale coréenne du groupe Renault, Renault Samsung Motors, a indiqué qu’elle allait
suspendre temporairement ses activités dans son usine coréenne de Busan, en raison d’un conflit
salarial.

Un conflit salarial est en cours depuis octobre dernier, et la direction et les syndicats n’ont pas
réussi à nouer un accord concernant les salaires et autres conditions de travail.

Les activités doivent être suspendues ces lundi et mardi.

Depuis octobre, 62 appels à la grève ont eu pour effet un manque à produire de 14 320 véhicules.
Source : YONHAP (29/4/19)

Par Cindy Lavrut

ESPAGNE

LA PRODUCTION DE VÉHICULES EN ESPAGNE A RECULÉ DE 1,7 %
AU PREMIER TRIMESTRE
La production de véhicules en Espagne a de nouveau baissé en mars, pour le cinquième mois
consécutif, reculant de 0,4 %, à 261 663 unités, indique l’Anfac (Association des constructeurs en
Espagne). Au premier trimestre, la production affiche une diminution de 1,7 %, à 756 823 unités.

Dans le détail, 206 738 voitures particulières (- 2,3 %), 2 738 tout terrain (- 35 %) et 52 187
véhicules utilitaires (+ 3,8 %) ont été fabriqués en Espagne au mois de mars. Sur trois mois, les
volumes portent respectivement sur 587 257 unités (- 3,3 %), 11 418 unités (- 13,6 %) et 158 148 (+
53,6 %).

Par ailleurs, les exportations de véhicules ont totalisé 207 000 unités en mars (- 3,3 %) et 599 927
unités sur trois mois (- 3,4 %).
Source : COMMUNIQUE DE PRESSE ANFAC (25/4/19)

Par Juliette Rodrigues

ETATS-UNIS

M. MUSK ET LA SEC ONT TROUVÉ UN ACCORD
La patron de Tesla, Elon Musk, et la SEC, le gendarme américain de la Bourse, ont trouvé un
accord à l’amiable ; le dirigeant a accepté de faire valider ses messagers (notamment sur Twitter)
liés à Tesla avant de les publier.

M. Musk était accusé d’outrage (et d’avoir twitté des informations trompeuses qui auraient pu
manipuler le cours de l’action Tesla) et la SEC demandait à la justice d’intervenir.

Cet accord permet d’éviter un règlement devant la justice. Il semblerait que M. Musk n’ait pas à
verser d’amende.

L’accord doit encore être validé par une juge new-yorkaise.

Toutes les communications de M. Musk liées à Tesla, quel que soit le support (réseaux sociaux,
communiqués de presse, conférences, etc.), devront toutes être approuvées au préalable par un
avocat spécialisé en affaires financières et réglementaires.

En revanche, le feu vert ne sera pas nécessaires si les informations ont déjà été publiées par Tesla.
Source : AFP, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (27/4/19)

Par Cindy Lavrut

LE DÉPARTEMENT AMÉRICAIN DE LA JUSTICE A OUVERT UNE
ENQUÊTE CRIMINELLE SUR FORD
Le Département américain de la Justice a ouvert une enquête criminelle sur Ford, portant sur
son processus d’homologation des niveaux d’émissions de ses modèles.

L’ouverture de cette enquête intervient deux mois après que Ford a admis un problème dans son
processus de test.

Le constructeur américain a déclaré coopérer pleinement avec les agences gouvernementales.
L’enquête est pour l’instant à un stade préliminaire et Ford ne peut donc pas prévoir ses éventuelles
conséquences.

Ford a précisé que l’enquête ne porte pas sur des logiciels truqueurs illégaux, comme ceux utilisés
par Volkswagen.
Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, XINHUA NEWS (26/4/19)

Par Cindy Lavrut

LA NHTSA ÉLARGIT SON ENQUÊTE SUR LES COUSSINS
GONFLABLES DE ZF
La NHTSA (agence américaine pour la sécurité routière) élargit son enquête sur les coussins
gonflables de l’équipementier allemand ZF.

L’enquête va se concentrer sur des signaux électriques défectueux qui peuvent causer un
dysfonctionnement des coussins gonflables.

L’enquête, qui avait été ouverte l’an dernier et ne couvrait alors que 425 000 véhicules, a été élargie
et pourrait affecter jusqu’à 12,3 millions de véhicules (des groupes Fiat Chrysler Automobiles,
Hyundai-Kia, Honda, Toyota et Mitsubishi).

L’enquête se concentre sur des coussins gonflables de TRW, que ZF a acquis en 2015. Le groupe
allemand, qui a informé la NHTSA de ces problèmes électriques, a déclaré collaborer pleinement
avec les autorités américaines.

Néanmoins, dans le pire des cas, si l’ensemble des 12 millions de véhicules venaient à être
rappelés, il s’agira d’une affaire moins importante que celle des airbags de Takata.
Source : AUTOMOTIVE NEWS (29/4/19)

Par Cindy Lavrut

CANOO VEUT LEVER 200 MILLIONS DE DOLLARS
La start-up californienne Canoo (anciennement Evelozcity) veut lever 200 millions de dollars, en
vue de commencer la production d’un premier prototype d’ici à la fin de l’année.

Le véhicule qui dérivera du prototype pourrait être lancé aux Etats-Unis dès 2021.

Le modèle de Canoo sera disponible uniquement sur abonnement.

Pour rappel, Canoo a été fondé par Ulrich Kranz (ex-BMW), Stefan Krause (ex-BMW) et Karl-
Thomas Neumann (ex-Opel).
Source : AUTOMOBILWOCHE (26/4/19)

Par Cindy Lavrut

M. KEOGH A CONFIRMÉ QUE VOLKSWAGEN METTRAIT EN PLACE
UNE STRATÉGIE POUR LES PICK-UPS AUX ETATS-UNIS
Afin de rassurer ses concessionnaires américains, le président de Volkswagen Group of America,
Scott Keogh, a confirmé que le constructeur mettrait bel et bien en place une stratégie pour les pick-
ups aux Etats-Unis.

M. Keogh est à la tête de Volkswagen Group of America depuis 6 mois et a déclaré qu’il était
convaincu que Volkswagen avait le potentiel de s’intégrer sur le segment compétitif des pick-ups.

Depuis deux ans, la marque a présenté des pick-ups au Salon de New York, dont le Tarok.

M. Keogh a indiqué que Volkswagen avait trois options pour ses pick-ups, à savoir, homologuer un
modèle de taille moyenne dérivé du Ford Ranger, qui remplacerait l’Amarok, développer un
nouveau pick-up basé sur l’Atlas (similaire au concept Tanoak présenté en 2018) ou produire au
Mexique un pick-up basé sur la plateforme MQB (comme le Tarok) et l’importer aux Etats-Unis pour
maintenir des coûts de production limité.

Pour rappel, le Tarok est conçu pour le marché sud-américain et attendu d’ici à 2020. Néanmoins,
la question est de savoir si une version modifiée pour le marché américain est envisageable.

Si M. Keogh approuve un pick-up pour les Etats-Unis, Volkswagen sera présent sur ce segment
abandonné par les Trois Grands (General Motors, Ford, Fiat Chrysler Automobiles).
Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (28/4/19)

Par Cindy Lavrut

RUSSIE

HINO A DÉMARRÉ LA CONSTRUCTION DE SON USINE RUSSE DE
KHIMKI
Hino a démarré, le 24 avril, la construction d’une nouvelle usine en Russie, à Khimki, qui devrait
être terminée d’ici à la fin de 2019. L’investissement porte sur 17 millions de dollars.

Les premiers véhicules, des Hino 300 de 3,5 et 7,5 tonnes, et des Hino 500 de 12 et 18 tonnes,
devraient sortir des lignes en mai 2020. La production, destinée au marché russe mais également
aux pays voisins, devrait totaliser quelque 2 000 unités par an.
Source : AUTOSTAT (26/4/19)

Par Juliette Rodrigues
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler