PANORAMA ÉCONOMIE & EMPLOI - ANGERS LOIRE MÉTROPOLE Édition 2019 - Aura

 
PANORAMA ÉCONOMIE & EMPLOI - ANGERS LOIRE MÉTROPOLE Édition 2019 - Aura
Édition 2019

 PANORAMA
ÉCONOMIE &
  EMPLOI
ANGERS LOIRE MÉTROPOLE
PANORAMA ÉCONOMIE & EMPLOI - ANGERS LOIRE MÉTROPOLE Édition 2019 - Aura
2 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
PANORAMA ÉCONOMIE & EMPLOI - ANGERS LOIRE MÉTROPOLE Édition 2019 - Aura
Sommaire

p4   INTRODUCTION
     p4     Les territoires d’observation

p5   LES CHIFFRES CLÉS
p9   UNE CROISSANCE DE LA POPULATION ACTIVE DYNAMIQUE
     p10    La croissance démographique portée par le pôle centre
     p10    Une croissance importante du nombre d’actifs
     p11    42% des actifs occupés travaillent dans leur commune de résidence
     p12    Forte progression des cadres entre 2011 et 2016
     p12    Un taux de pauvreté proche de la moyenne nationale

P13 UN TAUX DE CHÔMAGE ENCORE ÉLEVÉ MAIS AU PLUS BAS DEPUIS 7 ANS
     p14    Un taux de chômage encore relativement élevé dans une région au taux historiquement bas
     p15    Un taux de chômage en baisse continue et au plus bas depuis 7 ans
 p16 Des signaux encourageants pour les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi sur Angers Loire
		 Métropole mais des résultats hétérogènes
     p16    Chômeurs de longue durée et seniors toujours plus touchés par le chômage
     p17    Un marché du travail plus tendu qu’il n’y paraît
     p18    Enseignements et perspectives

P19 L’EMPLOI RESTE EN FORTE CROISSANCE
     p20    Conjoncture économique et contexte national
     p21    Angers Loire Métropole, près de 140 000 emplois dont plus de 8 emplois sur 10 dans le tertiaire
     p23    Une croissance soutenue de l’emploi salarié pour la 4ème année consécutive sur Angers Loire Métropole
     p28    Positionnement d’Angers Loire Métropole et spécificités sectorielles

P29 FOCUS : LA FILIÈRE BANQUE ASSURANCE RETRAITE PRÉVOYANCE
     p30    7 200 emplois dans les secteurs BARP sur ALM dont 5 200 salariés et 6% de l’emploi angevin
     p32    Une spécialisation d’ALM dans les activités Assurances, retraite et prévoyance
     p32    Une concentration urbaine des emplois et principaux établissements
     p33    Des atouts à conforter et des opportunités à saisir

P35 LE TISSU ÉCONOMIQUE ET LES ÉTABLISSEMENTS

P41 DES ESPACES D’ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES NOMBREUX MAIS DES DISPONIBILITÉS
    QUI SE RÉDUISENT SUR L’AGGLOMÉRATION
     p42    Près de 3 000 hectares de foncier d’activités dans le Pôle métropolitain Loire Angers
     p44    Rythme de commercialisation, disponibilités, et perspectives
     p49    Perspectives et anticipation des besoins en foncier économique

P51 IMMOBILIER D’ENTREPRISES : UNE ANNÉE RECORD
     p52    Un niveau historique atteint pour les transactions en locaux tertiaires
     p53    Un niveau qui reste élevé pour les locaux d’activités et les entrepôts

P55 ANNEXES

                                     3 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
PANORAMA ÉCONOMIE & EMPLOI - ANGERS LOIRE MÉTROPOLE Édition 2019 - Aura
Introduction

Ce panorama économique d’Angers Loire Métropole présente une lecture synthétique de l’économie du
territoire à travers ses spécificités : démographie et niveaux de vie, évolution du chômage, emploi, entreprises,
activités et espaces économiques…
Un focus y est également proposé sur une filière économique qui a fait l’objet d’une étude sur l’année 2019 par
l’Aura : le secteur des Banques, Assurances, Retraites et Prévoyances (BARP), dont l’implantation historique
et durable sur le territoire est à souligner.
Plus généralement, ce panorama permet une vision globale du territoire et facilite la communication sur ses
caractéristiques, ses atouts et son attractivité. Cette édition 2019 permet tout particulièrement de mettre en
avant le renouveau du dynamisme économique de l’agglomération angevine, dont les effets se faisaient déjà
ressentir en 2018, et qui se sont amplifiés en 2019.

LES TERRITOIRES D’OBSERVATION
Le territoire observé prioritairement est celui de la Communauté urbaine Angers Loire Métropole (CU ALM).
Cependant, certains indicateurs de positionnement à l’échelle du Pôle métropolitain Loire Angers (PMLA) et des
communautés de communes Loire Layon Aubance (CC LLA) et Anjou Loir et Sarthe (CC ALS) qui le composent
sont également observés à titre de contextualisation. Par ailleurs, certains indicateurs ne sont disponibles qu’à
l’échelle de la zone d’emploi d’Angers (taux de chômage notamment) ou encore de l’aire urbaine.

                             CC Anjou Bleu
                             Communauté
                                             CC des Vallées-                     CC Anjou Loir
                                             du-Haut-Anjou                         et Sarthe

                                                            CU Angers Loire                          CC Baugeois-Vallée
                                                              Métropole

                                                                CC Loire Layon
                                                                   Aubance                       CA Saumur Loire
                                   CA Mauges                                                     Développement
                                  Communauté

                                               CA du Choletais

                                                                                       0                   20 km

             EPCI du Maine-et-Loire             CC Anjou Loir et Sarthe

             Zone d’emploi d’Angers             CU Angers Loire Métropole

             Pôle métropolitain
                                                CC Loire Layon Aubance
             Loire Angers

                                          4 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
PANORAMA ÉCONOMIE & EMPLOI - ANGERS LOIRE MÉTROPOLE Édition 2019 - Aura
Chiffres clés Panorama 2019
Angers Loire Métropole

               5 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
PANORAMA ÉCONOMIE & EMPLOI - ANGERS LOIRE MÉTROPOLE Édition 2019 - Aura
Chiffres clés Panorama 2019 - Angers Loire Métropole

TERRITOIRE

  un territoire de         29 communes                                      2e métropole
      667 km²               dont 5 de + de                                        des
                           10 000 habitants                                 Pays-de-la-Loire

NOMBRE D’HABITANTS       ACTIFS                                        EMPLOIS

296 000 habitants 136 000 actifs                                            140 000 emplois

     +0,7% par an                +0,6% par an

                                 + de 80%                                      1/3 des
                            des actifs résidents                             travailleurs
                             travaillent aussi                                 viennent de
                                 sur ALM                                       l’extérieur

                     6 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
EMPLOI SALARIÉ

  95 000
  salariés          +1,6% par an                                   +5 370 salariés
  sur ALM                                                                  en 4 ans

ÉTABLISSEMENTS

          24 000                                     56 établissements
          établissements                             > 250 salariés
          actifs marchands

    2 380
établissements
 créés en 2018      + 26% par an

ZONES D’ACTIVITÉS

       environ 2 000 ha                                  dont 130 ha
       de zones d’activités                              disponibles début 2019

                    7 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
8 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
Une croissance de la population active dynamique

• LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE PORTÉE PAR LE PÔLE CENTRE

• UNE CROISSANCE IMPORTANTE DU NOMBRE D’ACTIFS

• 42% DES ACTIFS OCCUPÉS TRAVAILLENT DANS LEUR COMMUNE DE RÉSIDENCE

• FORTE PROGRESSION DES CADRES ENTRE 2011 ET 2016

• UN TAUX DE PAUVRETÉ PROCHE DE LA MOYENNE NATIONALE

                         9 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
Une croissance de la population active dynamique

Au 1er janvier 2016, la communauté urbaine d’Angers Loire Métropole compte 293 701 habitants. Entre 2011
et 2016, on enregistre une augmentation de 10 178 habitants, soit une croissance démographique de 0,71%
par an, supérieure à celle du Maine-et-Loire (+0,52%/an). ALM représente 36,2% de la population départementale
en 2016, en légère progression sur cette même période (35,9% en 2011).

LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE PORTÉE PAR LE PÔLE CENTRE

Dynamiques démographiques entre 2011 et 2016 sur la CU d’Angers Loire Métropole

                                                              Ecuillé

                                                  Feneu            Soulaire-
                                                                   et-Bourg        Briollay

                        Longuenée-en-Anjou
                                                                                        Rives-du-Loir-en-Anjou
       Saint-Clément-                       Montreuil- Cantenay-
                                                        Epinard
        de-la-Place                          Juigné
                                                                        Ecouflant

                                                                                    Verrières-en-Anjou
                                                  Avrillé
                                                                                                  Le Plessis-       Sarrigné
                Saint-Lambert-                                                                    Grammoire
                  la-Potherie
                                      Beaucouzé                Angers          Saint-Barthélemy-
                                                                               d'Anjou                            Loire-Authion
         Saint-Léger-de-Linières
                                                                                        Trélazé
              Saint-Martin-           Bouchemaine Sainte-Gemmes-
              du-Fouilloux                            sur-Loire
                                                                Les Ponts-de-Cé
                        Savennières
                                                         Mûrs-Erigné                                    0                   5km

                                   Béhuard                                              Dynamiques démographiques 2011-2016
                                                                                                  Baisse de la population
        Population 2015                        150 000
                                                                                                  Dynamique naturelle assurant une croissance minimum
                                                                  Soulaines-sur-                  Attractivité migratoire compensant le déficit naturel
                                                                     Aubance
                                               10 000                                             Dynamique naturelle plus élevée que l'attractivité
                                               2 000
                                               500                                                Attractivité forte s'ajoutant à la dynamique naturelle

Source : INSEE, RP 2011-2016, exploitation principale.
Dans les communes du pôle centre, la croissance démographique a nettement progressé entre 2011 et 2016
par rapport à la période 2006-2011 (+0,72% contre -0,16%/an). A l’inverse, cette croissance s’est affaiblie dans
le reste d’ALM sur ces mêmes périodes d’observation (+0,67% contre +0,78%/an).

UNE CROISSANCE IMPORTANTE DU NOMBRE D’ACTIFS
En 2016, on dénombre près de 136 000 actifs dans l’agglomération angevine, en hausse de 3 891 habitants sur
la période 2011-2016 (soit en moyenne +0,6%/an). Cette croissance du nombre d’actifs est en nette progression
en comparaison de la période 2006-2011 (+0,1%/an).

                                             10 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
Evolution du nombre d’actifs depuis 1968 dans la CU d’Angers Loire Métropole

140 000                                                                                              135 926
130 000
120 000
110 000
100 000
  90 000
  80 000
  70 000
            1968       1975        1982          1990          1999         2006          2011           2016

Source : INSEE, RP 1968 à 2016, exploitation principale.

42% DES ACTIFS OCCUPÉS TRAVAILLENT DANS LEUR COMMUNE DE RÉSIDENCE

Nombre et part des actifs occupés travaillant dans leur commune de résidence en 2016

                                                                         Ecuillé

                                                              Feneu
                                                                              Soulaire-
                                                                              et-Bourg        Briollay

                              Longuenée-en-Anjou
                                                                                                    Rives-du-Loir-en-Anjou
                                                      Montreuil-      Cantenay-
             Saint-Clément-                            Juigné          Epinard
              de-la-Place                                                          Ecouflant

                                                                                                 Verrières-en-Anjou
                                                            Avrillé
                                                                                                                Le Plessis-      Sarrigné
                     Saint-Lambert-                                                                             Grammoire
                       la-Potherie
                                              Beaucouzé
                                                                          Angers          Saint-Barthélemy-
                                                                                          d'Anjou                               Loire-Authion
              Saint-Léger-de-Linières
                                                                                                    Trélazé
                   Saint-Martin-
                   du-Fouilloux             Bouchemaine
                                                            Sainte-Gemmes-
                                                                sur-Loire  Les Ponts-de-Cé
                              Savennières
                                                                   Mûrs-Erigné
                                            Béhuard                                                                  0                     5km

           Nombre d'actifs occupés travaillant dans                          Soulaines-sur-                          Part des actifs occupés travaillant
                                                                                Aubance
           leur commune de résidence en 2016                                                                         dans leur commune de résidence (%)
                                      35 000
                                                                                                                              Moins de 15
                                                                                                                              de 15 à 19,9
                                                                                                                              de 20 à 29,9
                                      2 000
                                      500                                                                                     30 et plus
Source : INSEE, RP 2016, exploitation principale.

En 2016, près de 48 000 actifs ayant un emploi dans l’agglomération angevine travaillent dans leur commune
de résidence, ce qui représente 42% de l’ensemble des actifs occupés. Cette part continue à diminuer et est
très différente entre Angers et les autres communes d’ALM (66% des actifs résidant à Angers y travaillent,
alors que la moyenne des autres communes s’établit à 19% en 2016).

                                                   11 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
FORTE PROGRESSION DES CADRES ENTRE 2011 ET 2016

Evolution des actifs occupés par catégorie socioprofessionnelle sur Angers Loire Métropole
   35 000
                                                                                                                                                              32 155
   30 000                                                                                                                                                     32 142
   25 000
                                                                                                                                                              22 363
   20 000                                                                                                                                                     20 640
   15 000
   10 000
    5 000                                                                                                                                                     6 050
        0                                                                                                                                                     687
                                                1968          1975            1982           1990           1999            2006            2011           2016
 AGRICULTEURS                                                                                          ARTISANS, COMMERÇANTS, CHEFS D'ENTREPRISE
 CADRES ET PROFESSIONS INTELLECTUELLES SUPÉRIEURES                                                     PROFESSIONS INTERMÉDIAIRES
 EMPLOYÉS                                                                                              OUVRIERS
Source : INSEE, RP 1968 à 2016, exploitation complémentaire.

En 2016, 56% des actifs occupés sont employés ou occupent une profession intermédiaire. Ces deux catégories
socioprofessionnelles (CSP), après avoir augmenté jusqu’en 2006, sont stables en volume. Elles restent les
principales catégories représentées dans l’agglomération angevine.
Alors que le nombre d’ouvriers baisse sur la période longue, le nombre de cadres et de professions
intellectuelles supérieures augmente dans des proportions importantes. En 2016, pour la première fois,
ils sont plus nombreux que les ouvriers à Angers Loire Métropole. Entre 2011 et 2016, la catégorie des cadres
enregistre la hausse la plus importante en volume (+1 652 actifs occupés).
Le nombre d’artisans, commerçants, de chefs d’entreprise et d’agriculteurs reste relativement stable sur la
période longue. Ces derniers représentent 5% des actifs occupés d’ALM en 2016.

UN TAUX DE PAUVRETÉ PROCHE DE LA MOYENNE NATIONALE

Taux de pauvreté et revenu médian des ménages pauvres en 2016 des aires urbaines (en € par mois
et par unité de consommation)
                                                16%
                                                                                                  Reims
                                                15%
            Taux de pauvreté en % (seuil 60%)

                                                                France métrop.             Metz             ALM
                                                14%
                                                                                        Nancy          Le Mans
                                                13%
                                                                                         Tours              Orléans        Angers
                                                                                                                           (Aire urbaine)
                                                12%
                                                                                      Clermont-F.                           Caen
                                                                                                               Dijon
                                                11%
                                                                                                      Rennes            Brest    St -Nazaire
                                                10%                                                                       Nantes
                                                      800 €          810 €        820 €           830 €         840 €          850 €               860 €
                                                                        Revenu médian disponible des ménages pauvres (en € /mois et /UC)
Source : INSEE, DGFip, revenu disponible en 2016 (en euros par mois et par unité de consommation).
NB : Le taux de pauvreté correspond à la proportion de ménages dont le niveau de vie est inférieur pour une année donnée à un seuil, dénommé
seuil de pauvreté (exprimé en euros). Le seuil retenu est de 60% du niveau de vie médian de la France métropolitaine.

En 2016, le taux de pauvreté de l’aire urbaine d’Angers s’élève à 12,3%, se situant dans la moyenne des aires
urbaines de comparaison (de 10,1% pour Nantes à 15,4% pour Reims).
Sur un an, le taux de pauvreté de l’aire urbaine d’Angers reste stable (+0,1 point), de même qu’à l’échelle
nationale (+0 point).
Le revenu médian disponible des ménages pauvres de l’aire urbaine d’Angers est de 843 € par mois en 2016,
très proche de celui des autres aires urbaines (15 € d’écart entre le revenu médian disponible de Nancy et de
Tours, les plus bas, et 11 € avec celui de Saint-Nazaire, le plus haut).
Entre 2015 et 2016, il progresse en moyenne de 20 € par mois pour les ménages modestes de l’aire urbaine
d’Angers alors qu’il reste inchangé au niveau national.

                                                                           12 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
Un taux de chômage encore élevé mais au plus bas
depuis 7 ans

• UN TAUX DE CHÔMAGE ENCORE RELATIVEMENT ÉLEVÉ DANS UNE RÉGION AU TAUX
HISTORIQUEMENT BAS

• UN TAUX DE CHÔMAGE EN BAISSE CONTINUE ET AU PLUS BAS DEPUIS 7 ANS

• DES SIGNAUX ENCOURAGEANTS POUR LES DEMANDEURS D’EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI
SUR ANGERS LOIRE MÉTROPOLE MAIS DES RÉSULTATS HÉTÉROGÈNES

• CHÔMEURS DE LONGUE DURÉE ET SENIORS TOUJOURS PLUS TOUCHÉS PAR LE CHÔMAGE

• UN MARCHÉ DU TRAVAIL PLUS TENDU QU’IL N’Y PARAÎT

• ENSEIGNEMENTS ET PERSPECTIVES

                         13 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
Un taux de chômage encore élevé mais au plus bas depuis
7 ans

La tendance à la baisse du taux de chômage se poursuit sur la zone d’emploi d’Angers (comme à un niveau
plus global), et atteint son seuil le plus bas depuis 7 ans dans l’agglomération à 8,8%. Le taux de chômage
angevin reste néanmoins légèrement supérieur à la moyenne nationale (+0,2 point) et l’un des plus élevés de
la région ; en dépit des créations d’emplois enregistrées depuis plus de 3 ans, cette situation s’explique par :
    • une croissance démographique (et du nombre d’actifs) sans doute plus rapide que la croissance du
    nombre d’emplois1;
    • des chômeurs toujours très concentrés sur la ville d’Angers, et qui représentent les deux-tiers des
    demandeurs d’emploi d’ALM ;
    • des publics particulièrement éloignés de l’emploi qui peinent à regagner le marché du travail, avec
    notamment près d’un chômeur sur deux au chômage depuis plus d’un an.
Au total, 31 500 demandeurs d’emploi étaient inscrits à Pôle emploi (DEFM de catégories A, B et C – voir
définitions en annexe) fin 2018, dont près de 18 500 sans emploi (aucune activité dans le mois). Les perspectives
d’embauches étaient au plus haut pour 2019 (+41% par rapport à 2018), mais des tensions sont à souligner sur
le marché du travail. En effet, 57% des projets de recrutement hors saisonniers sont jugés difficiles.

UN TAUX DE CHÔMAGE ENCORE RELATIVEMENT ÉLEVÉ DANS UNE RÉGION AU TAUX
HISTORIQUEMENT BAS
Le taux de chômage pour la zone d’emploi d’Angers était de 8,8% au 4e trimestre 2018 contre 7,2% au niveau
régional et 8,5% en France métropolitaine. La région Pays-de-la-Loire affiche toujours en effet le taux de
chômage le plus faible de l’ensemble des régions françaises (jusqu’à 10,9% pour les Hauts-de-France).

Taux de chômage au 4e trimestre 2018 par zone d’emploi en Pays-de-la-Loire

                                                                                     Mayenne
                                                                                                       Alençon

                                                                            Laval                                        La Ferté-Bernard
                                                                                                          Le Mans
                                                                                    Sablé-sur-Sarthe
                                                                   Segré
                                                 Châteaubriant
                                                                                                         La Flèche

                                                            Ancenis                  Angers
                        Saint-Nazaire

                                               Nantes                                         Saumur
                                                                      Cholet

                                  Challans                                                             Taux de chômage
                                                             Les Herbiers                                   4,4 à 6,7%
                                                                                                            6,7 à 7,2%
                                                La Roche-sur-Yon
                                                                                                            7,2 à 8,5%
                                  Les Sables-d'Olonne                                                       8,5 à 9,2%
                                                                 Fontenay-le-Comte

© Aura – juin 2019 - Source : INSEE, Taux de chômages localisés
1
 Les dernières données disponibles sur la population active (source Insee, RP 2016) ne nous permettent pas de les mettre en relation avec les données du
chômage ou de l’emploi sur la période récente.

                                               14 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
UN TAUX DE CHÔMAGE EN BAISSE CONTINUE ET AU PLUS BAS DEPUIS 7 ANS

Il s’agit d’un des taux de chômage les plus élevés de la région avec les autres zones d’emplois du nord-est
(La Flèche, Le Mans). Néanmoins ce taux de chômage est en baisse continue depuis mi 2015 (10,5% à l’époque),
comme au niveau national, et atteint désormais son niveau le plus bas depuis le 1er trimestre 2012.
Cette tendance devrait d’ailleurs se confirmer au 1er trimestre 2019, en poursuivant sa baisse de 0,2 point
à 8,6% (contre -0,1 point en France métropolitaine à 8,4%).
Conjuguant dynamisme économique et faible solde migratoire, les zones d’emploi des Herbiers (4,6%), Ancenis
(4,8%), Cholet (5,4%), ou encore Mayenne (5,6%) et Laval (5,7%), figurent parmi celles au taux de chômage
le plus faible de France.

Evolution du taux de chômage depuis 2009 (en moyenne trimestrielle)
   11

   10

    9

    8

    7

    6

    5

    4
           1T2009
           2T2009
           3T2009
           4T2009
           1T2010
           2T2010
           3T2010
           4T2010
           1T2011
           2T2011
           3T2011
           4T2011
           1T2012
           2T2012
           3T2012
           4T2012
           1T2013
           2T2013
           3T2013
           4T2013
           1T2014
           2T2014
           3T2014
           4T2014
           1T2015
           2T2015
           3T2015
           4T2015
           1T2016
           2T2016
           3T2016
           4T2016
           1T2017
           2T2017
           3T2017
           4T2017
           1T2018
           2T2018
           3T2018
        4T2018 (p)
   ZONE D'EMPLOI ANGERS                          RÉGION PAYS DE LA LOIRE                       FRANCE MÉTROPOLITAINE
© Aura – Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT

Le taux de chômage de la zone d’emploi d’Angers s’explique principalement par le nombre de chômeurs
dans la ville d’Angers. Celle-ci représente à elle seule presque deux chômeurs sur trois pour Angers Loire
Métropole et un sur deux pour le PMLA.

Répartition des demandeurs d’emploi du PMLA (DEFM ABC au 4e trim. 2018)

        CU Angers Loire Métropole                                                                   CC ANJOU LOIR ET SARTHE
                            (83%)                         3% 3% 6%
                                                  5%                                                CC LOIRE LAYON AUBANCE
                                                                               11%
                                                                                                    AUTRES COMMUNES ALM

                                                                                                    ANGERS

                                                                                                    TRÉLAZÉ
                                                                                      21%
                                                                                                    LES PONTS-DE-CÉ
                                            51%                                                     AVRILLÉ

© Aura – Source : SEE Pôle emploi Pays-de-la-Loire

                                           15 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
DES SIGNAUX ENCOURAGEANTS POUR LES DEMANDEURS D’EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI
SUR ANGERS LOIRE MÉTROPOLE MAIS DES RÉSULTATS HÉTÉROGÈNES
Fin décembre 2018, 31 577 personnes étaient inscrites comme demandeurs d’emploi tenus de rechercher un
emploi, qu’elles aient ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C). Ce nombre baisse fortement
sur trois mois (-2,8% soit -898 personnes !) et recule de -0,1% en un an (soit -40 personnes), contre -0,3%
en France métropolitaine sur la même période. Pour autant le niveau des DEFM ABC reste particulièrement
élevé.
Fin décembre 2018, sur Angers Loire Métropole, 18 460 personnes étaient inscrites comme demandeurs
d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (DEFM de catégorie A). Ce nombre est en baisse
de 0,3% sur trois mois (soit -50 personnes), et en légère augmentation sur un an (+0,3%) – alors même que
la baisse est assez marquée sur la ville d’Angers (-0,7%) –, contre -1,5% en France métropolitaine.

Evolution des DEFM de cat. A, B et C sur Angers Loire Métropole
  35 000                                                                                          DEFM A

   30 000
                                                                                                  DEFM B ET C
   25 000

   20 000

   15 000

   10 000

    5 000

       0
            1T2007
            2T2007
            3T2007
            4T2007
            1T2008
            2T2008
            3T2008
            4T2008
            1T2009
            2T2009
            3T2009
            4T2009
            1T2010
            2T2010
            3T2010
            4T2010
            1T2011
            2T2011
            3T2011
            4T2011
            1T2012
            2T2012
            3T2012
            4T2012
            1T2013
            2T2013
            3T2013
            4T2013
            1T2014
            2T2014
            3T2014
            4T2014
            1T2015
            2T2015
            3T2015
            4T2015
            1T2016
            2T2016
            3T2016
            4T2016
            1T2017
            2T2017
            3T2017
            4T2017
            1T2018
            2T2018
            3T2018
            4T2018
© Aura – Source : SEE Pôle emploi Pays-de-la-Loire

La dynamique actuelle ne bénéficie pas encore pleinement aux demandeurs d’emploi angevins. Si localement
la baisse du chômage concerne en premier lieu ceux qui exercent des « petits boulots » (catégories B et C),
le niveau de chômeurs sans aucune activité peine à refluer, bien qu’il reste inférieur au pic de fin 2015.
On constate en effet depuis plus d’un an que, contrairement aux années précédentes, l’évolution du taux de
chômage et du nombre d’inscrits à Pôle emploi diverge sensiblement.
Car si le tissu économique angevin se porte mieux, et que les créations d’emplois sont dynamiques depuis plus
de deux ans, Angers Loire Métropole connait également un fort attrait pour tous types de population.
L’effet démographique (entrées des jeunes sur le marché du travail, moindre sortie pour les seniors à la
retraite, et solde migratoire positif pour les actifs) pourrait ainsi expliquer des résultats contrebalancés sur
le plan du chômage.

CHÔMEURS DE LONGUE DURÉE ET SENIORS TOUJOURS PLUS TOUCHÉS PAR LE CHÔMAGE
Les plus de 50 ans et les demandeurs d’emploi de longue durée (DELD, depuis au moins un an) sont deux
catégories de public particulièrement affectées par le chômage. L’une et l’autre ont vu leur nombre de
demandeurs d’emploi plus que doubler depuis 2010. En revanche le chômage des jeunes s’améliore depuis
mi 2015 avec le début de la reprise économique, et par conséquent la part des moins de 25 ans parmi les
demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi continue de reculer (14% des DEFM d’ALM).
Les plus de 50 ans représentent 22% des chômeurs sur ALM au 4e trimestre 2018. Les demandeurs d’emploi au
chômage depuis plus d’un an représentent eux désormais près d’un chômeur sur deux (48,8% des DEFM ABC) !
Les « seniors » sont même 4 fois plus touchés que les jeunes par le chômage de longue durée puisqu’ils
représentent 31% des DELD (contre 8% pour les jeunes).

                                          16 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
Evolution trimestrielle des DEFM par catégorie - en base 100 au 1T2010
          220
                                                                                                 -25 ANS
          200
                                                                                                 CHÔMEURS LONGUE DURÉE (DELD)
          180
                                                                                                 +50 ANS
          160
                                                                                                 DEFM ABC
          140

          120

          100

          80

© Aura – Source : SEE Pôle emploi Pays-de-la-Loire

UN MARCHÉ DU TRAVAIL PLUS TENDU QU’IL N’Y PARAÎT
En dépit d’un taux de chômage qui ne baisse que lentement et du nombre de chômeurs relativement stable,
de plus en plus d’entreprises connaissent depuis quelques mois de fortes difficultés de recrutement sur des
profils variés.
D’après l’enquête Besoins en Main-d’Œuvre 2019 (BMO) de Pôle emploi, le bassin d’emploi d’Angers2 est
le plus dynamique du département et concentre la moitié des 41 500 projets de recrutement envisagés par
les entreprises du Maine-et-Loire pour cette année 2019, soit 41% de plus qu’en 2018 (contre +25% en Maine-
et-Loire). Les saisonniers représentent toujours près de 40% de ces projets.
En dehors des emplois saisonniers – où le plus fort des besoins se concentre dans l’arboriculture et la viticulture
avec près de 2 500 projets d’embauche – les projets non saisonniers concerneraient plus de 12 000 embauches
cette année sur le bassin d’Angers (parmi lesquelles 57% de projets jugés difficiles). Cela représenterait 3 200
embauches supplémentaires par rapport à 2018 (hors saisonniers toujours).
Plus précisément, l’agriculture représente près de 20% du total des projets de recrutement 2019, dont 17%
d’emplois saisonniers (et 313 salariés recherchés hors saisonniers). Hors emploi saisonnier, les services
aux particuliers représentent 38% des embauches envisagées (soit 4 738 emplois), et 25% dans les services
aux entreprises (3 090 emplois). L’industrie équivaut à plus de 14% des projets de recrutement (soit 1 765
embauches), le commerce 12% (1 448 embauches) et la construction 9% (1 074 embauches).

Poids des secteurs parmi les projets de recrutement 2019 dans le bassin d’emploi d’Angers (avec ou
sans les saisonniers)
                  HORS EMPLOI                                3%                                AGRICULTURE
                  SAISONNIER                                            14%
                                                                    20%                        INDUSTRIE
                                    38% 33%                                                    CONSTRUCTION
                                                                                  9%
                                                TOTAL DES PROJETS 10%                          COMMERCE
                                                       2019
                                                                          6% 12%               SERVICES AUX ENTREPRISES
                                                   21%              12%                        SERVICES AUX PARTICULIERS
                                                          25%
© Aura – Source : Pôle emploi, enquête BMO 2019

Dans le détail, concernant les métiers les plus recherchés (hors saisonniers), ce sont les métiers de la
restauration qui arrivent en tête (618 embauches prévues), devant les métiers des services aux personnes,
action sociale et santé, entretien et nettoyage, et les métiers de la logistique, manutention et chauffeurs
routiers. Enfin, les fonctions commerciales, de service et les ouvriers de l’industrie concentrent le plus grand
nombre de difficultés parmi ce type de projets.

2
 Le découpage en bassin d’emploi est propre à Pôle emploi et pour Angers correspond peu ou prou à un périmètre entre ceux du Pôle métropolitain Loire
Angers et de l’Aire urbaine (voir site BMO – Pôle emploi).

                                              17 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
Globalement, près d’un projet de recrutement sur deux fait l’objet de difficultés : 47,7% de projets jugés
difficiles sur Angers, contre 53,1% en moyenne dans le Maine-et-Loire (et 62,3% dans le Choletais par ex.).

Top 10 des métiers les plus recherchés hors saisonniers
                           Aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de la restauration                                                                               618
                                                                                  Aides-soignants                                                                         563
                                                             Aides à domicile et aides ménagères                                                               428
                                                                     Agents d'entretien de locaux                                      332
                                                                                         Infirmiers                                  313
                                                                 Agents d'accueil et d'information                                   311
                                      Ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires                              248
                                                                        Employés de libre service                            233
                                                                             Conducteurs routiers                            230
                                                                   Agents de services hospitaliers                          221
                                                                                                         0   100    200        300                      400       500     600         700
© Aura – Source : SEE Pôle emploi Pays-de-la-Loire

ENSEIGNEMENTS ET PERSPECTIVES
La zone d’emploi d’Angers présente aujourd’hui les signes d’un taux de chômage « structurel » plus
élevé que les autres territoires de la région, avec pour autant une dynamique (économique, résidentielle
et démographique) très favorable ces derniers mois.
Les perspectives économiques demeurant plutôt bien orientées, la baisse du chômage est conditionnée
à l’insertion des demandeurs d’emploi, et en particulier au retour à l’emploi de ceux qui en sont le plus éloignés
(notamment les DELD).

Evolution comparée du nombre de demandeurs d’emploi (DEFM A), d’emplois salariés, et de projets
de recrutements
                                      25 000                                                                                   109 000
                                                                                                                               108 000
                                                                                                                                                              PROJETS DE RECRUTEMENT
                                      20 000                                                                                   107 000                        DEFM A
    Projets de recrutement / DEFM A

                                                                                                                               106 000
                                                                                                                               105 000                        EFFECTIFS SALARIÉS
                                                                                                                                         Effectifs salariés

                                      15 000
                                                                                                                               104 000
                                                                                                                               103 000
                                      10 000
                                                                                                                               102 000
                                                                                                                               101 000
                                      5 000                                                                                    100 000
                                                                                                                               99 000
                                          0                                                                                    98 000
                                               2013    2014           2015           2016             2017   2018    2019
© Aura – Sources : Pôle emploi, Acoss-Urssaf

Certains territoires autrefois à l’abri des difficultés de recrutements commencent à ressentir des tensions sur
de nombreux postes. Lorsque la conjoncture est favorable, comme c’est le cas actuellement, le vivier de main-
d’œuvre que représentent les chômeurs est perçu comme une opportunité pour les entreprises en développement.
Un taux de chômage élevé constitue alors un facteur d’attractivité pour les territoires dynamiques3.
L’évolution du chômage ne dit pas tout des dynamiques du marché de l’emploi dans les territoires. Il faut donc
se garder de certaines interprétations hâtives et regarder de plus près l’évolution des créations d’emplois
et de la population active (effet démographique) : certaines zones ont un faible chômage qui se conjugue à de
faibles créations d’emplois ou alors un solde migratoire négatif, d’autres encore un fort chômage mais une
dynamique forte de création d’emploi…
Compte tenu de la dynamique démographique et migratoire, du niveau de chômage, et des tensions sur
les recrutements, la question de l’adéquation entre offre et demande d’emploi se pose donc aujourd’hui
avec davantage d’acuité encore sur le territoire angevin. Ainsi, les enjeux de formation – en particulier des
demandeurs d’emploi – sont véritablement au centre de la réflexion.
3
 En témoigne les nombreux témoignages récents d’entreprises ayant cité le taux de chômage – et donc le potentiel de main-d’œuvre disponible – comme
critère d’implantation.

                                                                              18 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
L’emploi reste en forte croissance

• CONJONCTURE ÉCONOMIQUE ET CONTEXTE NATIONAL

• ANGERS LOIRE MÉTROPOLE, PRÈS DE 140 000 EMPLOIS DONT PLUS DE 8 EMPLOIS SUR 10
DANS LE TERTIAIRE

• UNE CROISSANCE SOUTENUE DE L’EMPLOI SALARIÉ POUR LA 4ÈME ANNÉE CONSÉCUTIVE
SUR ANGERS LOIRE MÉTROPOLE

• POSITIONNEMENT D’ANGERS LOIRE MÉTROPOLE ET SPÉCIFICITÉS SECTORIELLES

                         19 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
L’emploi reste en forte croissance

CONJONCTURE ÉCONOMIQUE ET CONTEXTE NATIONAL

Créations d’emplois en masse vs stagnation des revenus
En trois ans, la France a créé 800 000 emplois (selon les prévisions de l’Insee pour 2019), une performance
aussi impressionnante que méconnue. C’est le résultat d’une croissance un peu plus soutenue et, surtout,
d’un enrichissement de cette croissance en emploi. Autrement dit, depuis 2017 cela correspond à la création
de 1 000 emplois chaque jour ouvrable par les entreprises françaises.
Revues à la baisse pour 2020, les perspectives restent bonnes néanmoins au niveau national. Le taux de
chômage reste certes trop élevé, à 8,5 %. Mais il est tout de même au plus bas depuis une décennie et reflète
au moins en partie le fossé qui s’est creusé entre les compétences recherchées par les entreprises et celles
que produisent le système éducatif.
Le ralentissement des gains de productivité au travail (< 1%) est favorable à la création d’emplois
et aujourd’hui décorrélé du ralentissement économique en Europe depuis quelques trimestres4.
Mais le contenu en emploi se traduit en revanche par la création de beaucoup d’emplois peu qualifiés, peu
payés, et souvent moins bien protégés (notamment dans les services).

Hausse soutenue de l’emploi en France, la région Pays-de-la-Loire poursuit sa dynamique
Environ 200 000 emplois ont été créés en France en 2018 (+ 1,1%). C’est moins qu’en 2017, année record avec
près de 334 000 créations, un peu moins qu’en 2016 mais bien plus que les années précédentes.
La région Pays-de-la-Loire (+1,6% en un an) enregistre en 2018 la 2ème plus forte croissance régionale de
l’emploi en France métropolitaine après l’Ile-de-France (+1,7%). Les Pays-de-la-Loire affichent de loin la plus
forte dynamique de création d’emplois salariés sur les 3 dernières années : +2,2% par an en moyenne contre
1,8% en Ile-de-France (et 1,5% en moyenne en France).
Les territoires les plus dynamiques forment une boucle dans le pays, de la Normandie et sur tout le littoral
atlantique puis méditerranéen, le long de la vallée du Rhône-Alpes jusqu’à Paris et la vallée de la Seine.

4
  Une croissance annuelle du PIB aujourd’hui de 1,2% en Europe, 1,4% en France ou moins de 0,5% en Allemagne n’a pas enrayé les créations d’emplois et
la baisse du chômage comme en d’autres temps (source Xerfi).

                                               20 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
Evolution annuelle de l’emploi salarié dans les zones d’emploi de France entre 2017 et 2018

  Evolution annuelle des effectifs
  salariés (en % / an entre 2017-2018)
         -4% à -1%
         -1% à 0%
         0 à +1%
         +1% à +6%

                                            ANGERS

© Aura – décembre 2019 - Source : Acoss-Urssaf

Dans ce contexte, la zone d’emploi d’Angers a très bien su tirer son épingle du jeu en se classant dans le
premier tiers des territoires français les plus dynamiques en 2018.

ANGERS LOIRE MÉTROPOLE, PRÈS DE 140 000 EMPLOIS DONT PLUS DE 8 EMPLOIS SUR 10
DANS LE TERTIAIRE

La CU Angers Loire Métropole compte 137 709 emplois localisés sur son territoire, soit 42,5% des emplois
du Maine-et-Loire. Avec près de 163 000 emplois, le PMLA représente lui plus de la moitié des emplois du
département (voir annexe pour les chiffres détaillés).
L’économie de l’agglomération angevine est fortement tertiarisée avec 45,1% des emplois dans le secteur
Commerce-transports-services, et 37,3% dans le secteur Administration publique, enseignement, santé
humaine et action sociale (soit 82,4% d’emplois tertiaires contre 71% en moyenne dans le département).

                                         21 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
Répartition des emplois de la région angevine par grand secteur
100%
                                                                                                     AGRICULTURE
 90%       22,4%           26,4%                                                                     INDUSTRIE
                                                           35,4%         34,5%         31,9%
 80%                                        37,3%
                                                                                                     CONSTRUCTION
 70%                                                                                                 COMMERCE - TRANSPORT - SERVICES
 60%       31,1%                                                                                     ADMINISTRATION PUBLIQUE, ENSEIGNEMENT,
                           32,5%
                                                                                                     SANTÉ ET ACTION SOCIALE
 50%                                                                                   39,1%
                                                           43,1%         41,4%
           7,5%
 40%                                        45,1%
                           11,3%
 30%
                                                                                        7,1%
           31,1%           15,4%
 20%                                                        6,2%
                                                                         6,8%
                                            5,6%                                       16,2%
 10%                                                       11,9%         12,4%
                           14,3%            10,3%
           7,8%                                                          4,9%           5,8%
  0%                                        1,7%            3,3%
       CC Anjou Loir et CC Loire Layon CU Angers Loire      PMLA        ZE Angers   Maine-et-Loire
           Sarthe          Aubance       Métropole
Source : Insee, RP 2016

Logiquement, la part de l’emploi agricole (1,7%) et industriel (10,3% des emplois) y est moins importante que
dans les autres communautés de communes du PMLA ou dans le département.
90% des emplois d’ALM sont salariés. C’est sur cette catégorie, plus sensible à la conjoncture et où les données
détaillées sont plus nombreuses, que se focalisent les analyses qui suivent.

    Angers, métropole intermédiaire la plus attractive de France en 2019
    Le Baromètre 2019 Arthur Loyd, Attractivité & dynamisme des métropoles françaises, désigne Angers
    comme première métropole intermédiaire de France (200 000 à 500 000 habitants) pour son attractivité
    et son dynamisme, devant Clermont-Ferrand et Brest.
    Angers compte aujourd’hui près de 3 600 postes de plus qu’il y a 4 ans. La ville a réussi à inverser la
    courbe du chômage : de 10,5 % début 2015, le nombre de chômeurs est tombé à 8,8 % fin 2018, faisant
    revenir le territoire dans la moyenne nationale (8,5%).
    La qualité de vie, la proximité à Paris (1h30 en TGV), l’accompagnement des entreprises par les acteurs
    locaux, le vivier de main-d’œuvre, son pôle universitaire (42 000 étudiants), etc. constituent autant
    d’atouts qui ont séduit de nombreuses entreprises à s’y implanter ces derniers mois. En 2018, ce
    sont 2 400 promesses de créations d’emplois qui ont été enregistrées dans les secteurs logistique,
    discount, télésurveillance, télécoms, et BTP. Ces annonces sont en grande partie consécutives aux
    installations récentes des plateformes logistiques Grand ouest du discounter néerlandais Action,
    de l’enseigne de bricolage Leroy Merlin ou des pharmaciens Giphar, mais aussi Coriolis services,
    Verisure, Gamm Vert Synergie… avec plusieurs centaines d’emplois à la clé à court terme.
    Les perspectives économiques sont donc très bien orientées pour l’agglomération angevine, au moins
    pour les mois voire les prochaines années, et la sous-traitance comme l’industrie dans son ensemble
    pourraient également tirer parti de cette dynamique.
    Source : Arthur Loyd

                                                    22 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
UNE CROISSANCE SOUTENUE DE L’EMPLOI SALARIÉ POUR LA 4ÈME ANNÉE CONSÉCUTIVE SUR
ANGERS LOIRE MÉTROPOLE

Au 31/12/2018, le PMLA avec ses près de 108 000 salariés représente 51% des effectifs salariés départementaux.
Angers Loire Métropole compte près de 95 000 salariés, soit 88% des salariés du PMLA.

Effectifs salariés sur les principaux territoires de référence autour d’Angers Loire Métropole et
évolution sur courte et moyenne période

                                           2018                           2017-2018                                 2008-2018

                                   Effectifs salariés au Variation effectifs          Evolution       Variation effectifs       Evolution
                                       31/12/2018               (nb)                   (en %)                (nb)                (en %)
Ville d'Angers                                  49 305                666                    1,4%                  899                0,2%
CU Angers Loire Métropole                       94 527              1 523                    1,6%               2 622                 0,3%
CC Anjou Loir et Sarthe                          5 655                -18                    -0,3%                  18                0,0%
CC Loire Layon Aubance                           7 601                 24                    0,3%                  448                0,6%
PMLA                                           107 783              1 529                    1,4%               3 088                 0,3%
ZE Angers                                      120 427              1 326                    1,1%                2 871                0,2%
Maine-et-Loire                                 210 110              2 169                    1,0%                4 768                0,2%
Pays-de-la-Loire                           1 063 941               17 127                    1,6%              76 814                 0,8%
France métropolitaine                     18 113 784             198 663                     1,1%             623 959                 0,4%

© Aura – Source : Acoss-Urssaf au 31/12/2018

En 2018, la hausse de l’emploi salarié sur Angers Loire Métropole a tiré l’ensemble du Pôle métropolitain
Loire Angers (PMLA), en augmentation de +1,4%. Car à l’instar de l’évolution régionale, la croissance annuelle
de l’emploi sur Angers Loire Métropole a été très dynamique en 2018, avec 1 523 salariés supplémentaires
par rapport à 2017 (soit +1,6% en un an comme dans l’ensemble de la région).

Evolution des effectifs salariés sur les principaux territoires de référence depuis 2008

  110
                                                                                                        CC ANJOU LOIR ET SARTHE
  108
                                                                                                        CC LOIRE LAYON AUBANCE
  106
  104                                                                                                   CU ANGERS LOIRE MÉTROPOLE
  102
                                                                                                        PMLA
  100
                                                                                                        MAINE-ET-LOIRE
    98
    96                                                                                                  PAYS-DE-LA-LOIRE
    94                                                                                                  FRANCE MÉTROPOLITAINE
    92
    90
         2008    2009     2010   2011    2012      2013   2014     2015     2016      2017     2018

© Aura – Source : Acoss-Urssaf

L’emploi a progressé de +0,3% sur un an sur la CC Loire Layon Aubance (environ +20 salariés). En revanche
il a reculé de -0,3% sur la CC Anjou Loir et Sarthe en 2018 (environ -20 salariés) mais reste encore légèrement
au-dessus du niveau de 2008 à environ 5 650 salariés. En dehors de la CC ALS qui connait un coup d’arrêt,
c’est la 4ème année consécutive de progression des emplois salariés sur le PMLA.

                                          23 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
Les 94 527 salariés du privé sur ALM constituent le plus haut niveau jamais atteint sur l’agglomération.
Depuis 2015 l’agglomération a créé 5 369 emplois salariés (+1,5% / an), soit l’équivalent de 1 342 salariés
supplémentaires chaque année en moyenne.

Evolution des effectifs salariés sur Angers Loire Métropole depuis 2007
                       95 000
                                                                                                                                   94 527
                       94 000

                       93 000      92 679

                       92 000

                       91 000

                       90 000

                       89 000
                                                                                                   89 158
                       88 000

                       87 000

                       86 000
                                   2007     2008      2009     2010     2011      2012     2013      2014     2015     2016      2017     2018
                                             TENDANCE LINÉAIRE                             EMPLOI SALARIÉ 2007-2018
© Aura – Source : Acoss-Urssaf

Si un ralentissement des créations d’emplois n’est pas à exclure début 2019 compte tenu des premiers signaux
conjoncturels de tassement de l’activité, la tendance à la croissance de l’emploi salarié sur ALM devrait
se poursuivre encore plusieurs trimestres5.

       A savoir
       Les données de l’URSSAF ne comprennent que les postes tenus par des salariés du secteur marchand
       (employés par des entreprises cotisant au régime général de la sécurité sociale). Les agents des
       fonctions publiques et les indépendants ne sont donc pas concernés par les données analysées dans ce
       document, mais également les salariés des activités agricoles et les particuliers employeurs.

Où se situent et ou se créent les emplois dans l’agglomération en 2018 ?
La ville centre de l’agglomération, Angers, accueille 49 305 salariés, soit plus de la moitié des effectifs salariés
d’Angers Loire Métropole. Si la ville d’Angers est l’un des principaux pôles de création d’emploi du département,
la préfecture du Maine-et-Loire est en 2018 la commune qui a enregistré le plus de création d’emplois avec
666 salariés supplémentaires. Alors que le Maine-et-Loire affiche un solde positif de 2 169 nouveaux emplois
salariés, la seule ville d’Angers contribue quasiment au tiers des créations d’emplois salariés du département
en 2018 (31%).
Parmi les dix communes du Maine-et-Loire qui connaissent en 2018 la plus forte progression de l’emploi
salarié, six se situent sur Angers Loire Métropole, deux dans le Choletais (Cholet et La Séguinière), une dans
les Mauges (Beaupreau) et une en Loire Layon Aubance (Mozé-sur-Louet).
La CU Angers Loire Métropole représente quant à elle 70% des créations d’emplois salariés du département
en 2018 (pour un poids de 44% de l’ensemble des salariés).

5
    On parle de spécialisation relative par rapport aux autres territoires nationaux, à travers l’analyse d’un indice de spécificités sectorielles (ISS).

                                                     24 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
Variation des effectifs salariés du privé dans le Maine-et-Loire en 2018

Evolution annuelle
des effectifs salariés (en %)
    inférieur à -3%                                                               ANGERS
    -3 à 0%
    0 à +3%
    supérieur à +3%

© Aura – décembre 2019 - Source : Acoss-Urssaf

Dans quelles communes d’Angers Loire Métropole ?
La ville d’Angers représente à elle seule 44% des créations d’emplois salariés de l’agglomération en 2018.
Saint-Barthélemy-d’Anjou et Saint Léger-de-Linières, qui accueillent de grandes zones d’activités
économiques ayant connu une forte dynamique récemment, tirent également leur épingle du jeu avec
respectivement 202 et 118 salariés supplémentaires. Soit les 2/3 des créations d’emplois salariés de la
CU Angers Loire Métropole pour ces 3 communes.

Contribution des communes du PMLA au solde d’emploi salarié privé sur la période 2016-2017
(principales variations en nombre de salariés)
                           ANGERS                                                                               666
        SAINT-BARTHELEMY-D'ANJOU                                            202
          SAINT-LEGER-DE-LINIERES                               118
                        ECOUFLANT                          87
              LONGUENEE-EN-ANJOU                           84
               VERRIERES-EN-ANJOU                        69
                           AVRILLE                       65
                      MURS-ERIGNE                      57
                        BEAUCOUZE                      52
           RIVES-DU-LOIR-EN-ANJOU                     40
                                …
                 MONTREUIL-JUIGNE          -2
                SOULAIRE-ET-BOURG         -5
                      BOUCHEMAINE         -8
           SOULAINES-SUR-AUBANCE         -10
                            FENEU       -18
                                 -100           0        100          200           300    400      500   600   700   800
© Aura – Source : Acoss-Urssaf

                                                25 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
En 2018 seules cinq communes d’ALM ont perdu quelques emplois salariés mais dans des proportions très
limitées (cf. graphique ci-avant), bien que les deux plus affectées d’entre elles soient des petites communes où
ces pertes pèsent relativement lourd.

Focus sur le type de localisation de l’activité
Les zones d’activités économiques, espaces d’activité dédiés à l’accueil d’entreprises, ne sont pas le seul lieu
de création d’emplois. Si elles accueillent 40% des emplois sur le PMLA, à l’inverse plus de 6 emplois sur 10
sont localisés dans le diffus (en dehors des espaces d’activité dédiés). Compte tenu du poids de l’agriculture /
viticulture en Loire Layon Aubance (CC LLA), ce ratio grimpe jusqu’à 70% des emplois en dehors de ces zones
d’activités.

Concentration d’activité et principaux pôles d’emplois sur le Pôle métropolitain Loire Angers

                                                                                                                                Densité d’émplois
                                                                                                                                       Elevée : 23 491,3

                                                                                                                                       Faible : 0
                                                                                                                     Durtal
                                                                                           CC Anjou Loir et Sarthe                    Mairie
                                                                                                                                      Espace d’activités (atlas)
                                                                                       Tiercé
                                                                                                Seiches-sur-
                                                                                                le-Loir
                                                                                                                                Limites administratives
                                                                                                                                      EPCI
                                      Longuenée-              CU Angers Loire Métropole                        Jarzé-Villages         Commune simple/nouvelle
                                      en-Anjou
                                                                                                                                      Commune déléguée

                                                                Angers
                                                                                           Loire-Authion

                    Saint-Georges-
                    sur-Loire

                      Chalonnes-     CC Loire Layon Aubance
                      sur-Loire
                                                                            Brissac-Loire-Aubance

                                                      Bellevigne-en-Layon

   0                10 km

© Aura – Source : Diane+ (BvD) 2019, Insee - Sirene

Dans quels secteurs d’activités les évolutions sont-elles les plus fortes ?
Premier enseignement : l’action sociale en faveur des enfants a connu de fortes mutations en 2018.
L’accompagnement d’enfants et d’adolescents (sans hébergement) a vu la création de 231 postes sur l’année
2018 sur l’agglomération angevine, et 138 postes pour l’accueil de jeunes enfants (crèches et garderies).
On notera qu’à l’inverse les activités d’hébergement social pour enfants en difficultés ont perdu 118 salariés
par rapport à l’année précédente.
L’incidence de choix politiques récents sur ces secteurs parapublics n’est pas à exclure (mouvements dans la
protection de l’enfance départementale, suppression du dispositif national des contrats aidés).
Deuxième enseignement, parmi les activités les plus créatrices d’emplois salariés on retrouve les principaux
employeurs industriels privés du territoire, en l’occurrence dans l’industrie automobile : Scania pour la
construction de véhicules automobiles (+129 salariés), et Valéo Vision pour la fabrication d’appareillages
électriques (+106 salariés).

                                                   26 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
Les activités de transport (transport routier de fret de proximité, intermédiaires de services logistiques) ont
également animé le marché de l’emploi en 2018 avec plus de 170 salariés supplémentaires. Parallèlement,
des activités connexes comme celles de conditionnement (-47 salariés) ou La Poste (-67 salariés) ont en
revanche perdu des emplois.
Enfin, d’autres activités de services se démarquent, notamment dans les activités d’assurance et de retraite
(+116 salariés en un an) – contrairement aux agences bancaires qui ont détruit 76 emplois en 2018 –, et dans
les logiciels et services informatiques (+88 salariés) – contrairement aux activités de télécom. filaires (Orange)
qui ont perdu une cinquantaine d’emplois.
C’est également le cas du commerce (en particulier d’automobiles avec +53 salariés) et de la restauration
rapide qui se distinguent avec près d’une centaine de nouveaux salariés.

Principales évolutions sectorielles        de l’emploi
                       Principaux secteurs créateurs           salarié
                                                     et destructeurs      pour
                                                                     d'emplois      Angers
                                                                               salariés en Loire Métropole en 2018

      Autre accueil ou accompagnement sans hébergement d'enfants et d'adolescents                                                      231
                                                             Accueil de jeunes enfants                                          138
                                               Construction de véhicules automobiles                                           129
                                Autres activités auxiliaires d'assurance et de retraite                                       116
                                        Fabrication d'appareils d'éclairage électrique                                       106
                                                            Restauration de type rapide                                     100
                                              Transports routiers de fret de proximité                                     88
                                      Conseil en systèmes et logiciels informatiques                                       88
                                             Intermédiaires spécialisés du commerce                                        84
                                                           Activités des sièges sociaux Top 10                            72
                                                          Activités de conditionnement Flop 10                  -47
                                                           Télécommunications filaires                          -49
                                                               Arts du spectacle vivant                        -57
                                       Activités des agents et courtiers d'assurances                          -61
                                                          Activités de poste (La Poste)                       -67
                                                   Autres intermédiations monétaires                         -76
                                                            Activités de sécurité privée                    -84
                                   Location de terrains et d'autres biens immobiliers                       -87
                                     Hébergement social pour enfants en difficultés                      -118
                                          Activités des agences de travail temporaire      -281
                                                                                -400      -300    -200       -100     0   100    200     300
© Aura – Source : Acoss-Urssaf

L’an passé l’intérim avait rencontré une très forte accélération, en étant de loin le premier secteur créateur
d’emplois (+863 salariés), mais cette année il s’agit du secteur qui a le plus reculé (-281 emplois salariés).
Certains contrats d’intérim ont pu néanmoins se transformer en contrats durables dans d’autres secteurs.

L’industrie et le commerce n’ont pas créé autant d’emplois depuis plus de 10 ans
D’un point de vue plus global, c’est assez rare pour être souligné, le commerce et l’industrie – à peu près à
parts égales – ont créé d’avantage d’emplois salariés en 2018 que les services : 442 salariés supplémentaires
dans l’industrie en 2018 (contre +128 en 2017), 420 salariés dans le commerce (contre +133 en 2017), et 686
salariés dans les services (contre 1 893 en 2017). Les bonnes performances de l’industrie et du commerce sont
finalement aussi inédites que le ralentissement dans les services.
Depuis 2008, les activités d’enseignement, santé et action sociale (+23%), celles des services d’information et
communication (y compris numérique, +21%), ainsi que le secteur de l’hébergement et restauration (+15%)
sont ceux qui ont connu la plus forte dynamique de créations d’emplois en 10 ans.

                                                  27 Panorama Économie & Emploi - février 2020 - © AURA
Vous pouvez aussi lire