GENTRIFICATION OFFRE ALIMENTAIRE - FOOD

 
GENTRIFICATION OFFRE ALIMENTAIRE - FOOD
GENTRIFICATION
                                Étude de l’évolution de l’offre alimentaire dans les
                                quartiers de Saint-Henri et Notre-Dame-de-Grâce et
                                l’impact sur les résidents à faible revenu. Study on the
                                evolution of food access in the neighborhoods of Saint-
                                Henri and Notre-Dame-de-Grâce and its impact on low-
                                income residents.

     OFFRE ALIMENTAIRE - FOOD
GENTRIFICATION OFFRE ALIMENTAIRE - FOOD
GENTRIFICATION OFFRE ALIMENTAIRE - FOOD
Étude sur la gentrification et l’offre alimentaire : le cas
       de Saint-Henri et Notre-Dame-de-Grâce

          Study on gentrification and food:
  The case of Saint-Henri and Notre-Dame-de-Grâce

                   Lucie Le & Aaron Vansintjan
GENTRIFICATION OFFRE ALIMENTAIRE - FOOD
GENTRIFICATION OFFRE ALIMENTAIRE - FOOD
TABLE DES MATIERES / TABLE OF CONTENTS

        1   REMERCIEMENTS
            ACKNOWLEDGEMENTS
        2   CADRE DU PROJET DE RECHERCHE
            SCOPE OF THE RESEARCH PROJECT
        3   INTRODUCTION
            INTRODUCTION
        4   POURQUOI ETUDIER SAINT-HENRI ET SAINT-RAYMOND
            WHY STUDY SAINT-HENRI AND SAINT-RAYMOND?
        5   EVOLUTION DE SAINT-HENRI
            EVOLUTION OF SAINT-HENRI
        6   EVOLUTION DE SAINT-RAYMOND
            EVOLUTION OF SAINT-RAYMOND
        7   CARTES DES ESPACES ALIMENTAIRES DE SAINT-HENRI ET DE SAINT-RAYMOND
            MAPS OF FOOD SPACES IN SAINT-HENRI AND SAINT-RAYMOND
        8   HISTOIRES D’OFFRE ALIMENTAIRE ET DE GENTRIFICATION
            FOOD AND GENTRIFICATION STORIES
        9   CONCLUSION
            CONCLUSION
GENTRIFICATION OFFRE ALIMENTAIRE - FOOD
1
     REMERCIEMENTS | ACKNOWLEDGEMENTS

Nous       tenons        à      remercier   également à la Société Historique de          this work would not have been possible.
chaleureusement nos directeurs de           Saint-Henri (SHSH), de nous avoir mis à       Thanks to all the residents, community
recherche respectifs, soit Danielle Labbé   disposition leurs locaux afin que nous        actors, shopkeepers, and local politicians
de l’Université de Montréal, Isabelle       puissions organiser notre événement           of Saint-Henri and Notre-Dame-de-Grâce
Angueloski de l’ICTA-UAB, Rosie Cox et      public, et au conseil communautaire de        for their precious time. A very special
Joel McKim de l’Université de Birkbeck, à   NDG pour leur disponibilité et leur aide      thanks, as well, to the Société Historique
Londres, pour nous avoir guidé dans cette   tout le long de notre recherche | We would    de St-Henri (SHSH), for making your
recherche. Nous tenons également à          like to warmly thank our research             premises available for us to organize the
remercier tous les participants à cette     supervisors, namely, Danielle Labbé from      public event and to the NDG community
étude sans qui ce travail n’aurait pas pu   University of Montreal, Isabelle Angueloski   council for their availability and help
être possible. Merci donc aux résidents,    from ICTA-UAB, and Rosie Cox and Joel         throughout our research.
acteurs communautaires, commerçants et      McKim from Birkbeck, University of
élus de Saint-Henri et de Notre-Dame-de-    London for guiding us in this research. We
Grâce de nous avoir accorder de leur        would also like to thank all the
précieux temps. Un grand merci              participants of the study without whom
GENTRIFICATION OFFRE ALIMENTAIRE - FOOD
GENTRIFICATION OFFRE ALIMENTAIRE - FOOD
GENTRIFICATION OFFRE ALIMENTAIRE - FOOD
2
     CADRE DU PROJET DE RECHERCHE | SCOPE OF THE RESEARCH PROJECT

Le présent travail est le fruit d’une         dans sa thèse doctorale comparative            investigating how gentrification and
collaboration entre Lucie Le, étudiante à     portant sur le développement urbain et         corresponding changes in the food supply
la maîtrise en urbanisme, à l’Université de   son impact sur l’offre alimentaire à           affect social mix. For his part, Aaron
Montréal, et Aaron Vansintjan, doctorant      destination des résidents à faible revenu      Vansintjan will use the results of this
de l’Université de Birkbeck, à Londres.       et leur résilience, à Hanoi, au Vietnam et à   research for his comparative doctoral
Cette collaboration a été rendue possible     Montréal, au Canada. | The present work        thesis on the effect of urban development
grâce au professeur Danielle Labbé, de        is the result of a collaboration between       on food access and resilience of low-
l’Université de Montréal. Pour Lucie Le,      Lucie Le, an urban planning master’s           income residents in Hanoi, Vietnam and
les résultats de cette étude font partie      student at the University of Montreal, and     Montreal, Canada.
intégrante du travail dirigé complétant sa    Aaron Vansintjan, a PhD student at
maitrise. Ce dernier cherche à démontrer      Birkbeck, University of London. This
les conséquences de la gentrification, et     collaboration was made possible thanks
des changements en termes d’offre             to professor Danielle Labbé, University of
alimentaire afférents, sur la mixité          Montreal. For Lucie Le, the results of the
sociale. De son côté, Aaron Vansintjan        study are part of her supervised research
utilisera les résultats de cette recherche    project for her master’s degree,
GENTRIFICATION OFFRE ALIMENTAIRE - FOOD
3
     INTRODUCTION

Ce livret représente la synthèse de nos      que nous aimerions aborder la question       offre alimentaire abordable ? Les
quatre mois de recherche sur la              de la gentrification de vieux quartiers      ménages       devront-ils   inévitablement
gentrification et l’offre alimentaire. La    ouvriers : celle de l’accès à une offre      augmenter leurs dépenses en transport
gentrification est, de fait, un sujet        alimentaire adaptée, saine et abordable      pour s’approvisionner à moindres coûts ?
largement plébiscité par sociologues,        pour les personnes à faible revenu. Au       Au-delà de la fonction purement
urbanistes et géographes, faisant l’objet,   Québec, les dépenses alimentaires            alimentaire des espaces alimentaires
depuis plusieurs années déjà, de             constituent le troisième poste de dépense    (restaurants,    épiceries,   dépanneurs,
nombreux écrits et controverses. L’une       après le logement et les transports. Or,     jardins privés ou collectifs, cafés,
des grandes problématiques soulevées         avec la hausse des loyers engendrée par      marchés, banques alimentaires etc.),
par ce phénomène urbain est, sans            l’augmentation de la valeur foncière dans    nous regarderons également la mission
conteste, l’augmentation des valeurs         les     quartiers    gentrifiés, plusieurs   sociale de ces derniers et questionneront
foncières et, par conséquent, la             interrogations se posent alors : comment     la supposée mixité sociale amenée par la
détérioration de l’accès à ces quartiers     faire face aux dépenses alimentaires avec    gentrification.
par les populations désavantagées. C’est,    l’augmentation des loyers ? Peut-on
aujourd’hui, sous un angle plus insolite     concilier loyers commerciaux élevés et
3
     INTRODUCTION

This booklet summarizes our four-month        people. In Quebec, food expenditures        spaces (restaurants, grocery stores,
research project on gentrification and        represent the third largest household       private and collective gardens, cafes,
food. Gentrification is a highly contested    expense after housing and transportation    markets, food banks etc.), provide social
and much-discussed topic by sociologists,     expenditures.      However, with rent       services for disadvantaged residents and
urban planners, and geographers. One of       increases due to the increase in property   do the new food spaces ensure a greater
the main concerns is the increase in          values in gentrifying neighborhoods,        or lesser degree of social mixing between
property values and, consequently, limited    several questions arise: how do low-        old and new, disadvantaged and wealthy
access to gentrifying neighborhoods for       income people deal with food expenses       residents?
disadvantaged people. This research           when rents are increasing? Can we
takes a new approach to this debate by        reconcile high commercial rents and
studying the gentrification of old working-   affordable food supply? Will low-income
class neighborhoods and observing its         households start spending more money
effects on access to adequate, healthy,       on transportation to access affordable
and affordable food for low-income            food? Beyond just providing food, do food
4
     POURQUOI ETUDIER SAINT-HENRI ET SAINT-RAYMOND

Si le choix de Saint-Henri pour parler de     condominiums tandis que la rue                 beaucoup déplorent tout de même le
gentrification apparait comme une             Sherbrooke plus haut a commencé à              manque de diversité et le déséquilibre
évidence, celui de Saint-Raymond est plus     changer. Malgré de fortes attentes,            amené par l’importance de l’offre à
surprenant. Alors que la gentrification ne    l’’arrivée du Centre Universitaire de Santé    destination des plus favorisés dans un
semble pas encore affecter ce quartier        McGill (CUSM) n’a pas tant amélioré            quartier qui, il y a encore quelques
tranquille du sud de NDG, encerclé par        l’environnement de ses proches voisins.        années, comptait une grande majorité de
une ligne de chemin de fer et l’autoroute     Pourtant, il y a fort à parier que d’ici une   résidents défavorisés. Cette étude entend
et où les garages dominent le paysage, il     quinzaine d’années, Saint-Raymond devra        donc      examiner      deux     quartiers
en est autrement pour Saint-Henri. À St-      affronter les mêmes problématiques que         inégalement touchés par la gentrification.
Henri, nouveaux commerces sophistiqués        connait aujourd’hui Saint-Henri. Les           À travers l’exploration de l’offre
et     condominiums,      symboles      du    récents actes de vandalisme envers un          alimentaire de Saint-Raymond et plus
phénomène urbain controversé ont, en          établissement de la rue Notre-Dame, dans       largement du secteur au sud de la rue
effet, complétement métamorphosé les          ce quartier populaire du Sud-Ouest,            Sherbrooke dans l’arrondissement Notre-
berges du Canal de Lachine et la « Dame »     témoignent des tensions entre ceux qui         Dame-de-Grâce, et celle de Saint-Henri,
comme les anciens résidents appellent         voient d’un très mauvais œil la                nous déterminerons la place accordée aux
tendrement       l’artère    commerciale      métamorphose du quartier et les                populations désavantagées dans des
principale du quartier. De son côté, Saint-   propriétaires de commerces récemment           quartiers en mutation.
Raymond compte tout juste ses premiers        arrivés. Si la plupart condamne ces actes,
4
     WHY STUDY SAINT-HENRI AND SAINT-RAYMOND

If studying the gentrification of Saint-Henri   beginning to see changes. Despite big           wealthier residents in a neighborhood
seems obvious, Saint-Raymond may be             expectations, the arrival of the McGill         which, just a few years ago, was largely
more surprising. While the quiet southern       University Health Center (MUHC) has not         working class. This study therefore intends
NDG neighborhood, surrounded by                 so much improved the surrounding                to examine two neighborhoods unequally
highways, train tracks, and car garages         environment. Still, it is very likely that in   affected by gentrification. Through the
may not seem to be experiencing                 the next fifteen years, Saint-Raymond will      exploration of Saint-Raymond’s food
gentrification, Saint-Henri is seeing rapid     have to face the same problems that             supply and, more broadly, the sector south
changes. New luxury businesses and              Saint-Henri is experiencing today. The          of Sherbrooke in Notre-Dame-de-Grâce
condominiums,         symbols      of    the    recent acts of vandalism against a              and the supply in Saint-Henri, we sought
controversial urban phenomenon, have            business on Notre-Dame Street testify to        to determine the place given to
completely transformed the banks of the         the tensions between those who are              disadvantaged populations in these two
Lachine Canal and the "Dame", as older          against the metamorphosis of the                changing neighborhoods.
residents      affectionately     call   the    neighborhood and the owners of newly
neighborhood's main commercial artery.          arrived businesses. While most condemn
Saint-Raymond, on the other hand, has           these acts, however, many deplore the
just seen its first condominiums, while         lack of diversity and the presence of new
Sherbrooke Street to the north is               businesses      predominantly       targeting
5
     EVOLUTION DE SAINT-HENRI

L’implantation de nombreuses usines le       jusque dans les années 1970, ont plongé       repris la responsabilité du Canal en 1978,
long du Canal de Lachine et, par             profondément le quartier dans une             entreprend     de     gros    travaux    de
conséquent, sur le territoire de Saint-      grande précarité. Ceux qui ont pu partir      revitalisation des bords du Canal de
Henri, a fortement forgé sa composition      l’ont fait laissant une place vacante à des   Lachine et change à son tour l’image du
sociodémographique ainsi que son visage.     résidents en situation encore plus            quartier. Peu de temps après, les
À l’époque où les moyens de transport        précaire, souvent bénéficiaires de l’aide     développeurs suivirent et le quartier est
étaient limités, nombreux sont les           sociale, voulant profiter des loyers peu      aujourd’hui celui que l’on connaît : face à
ouvriers vivant aux portes de leur usine.    élevés. Saint-Henri va dès lors être          une mutation particulièrement rapide,
C’est ainsi que Saint-Henri a accueilli de   entaché durant de longues années d’une        une population grandissante et plus
nombreux ouvriers, à très forte majorité     mauvaise réputation même si parmi ceux        hétéroclite que jamais et sous la menace
francophone, faisant du quartier un «        qui sont restés, certains n’ont jamais        d’une gentrification généralisée.
quartier ouvrier-type canadien-français ».   voulu quitter leur quartier natal. Les
Mais la fermeture du Canal de Lachine et     enfants d’ouvriers, plus éduqués, ont, à
successivement celle des usines aux          leur tour, déménagé. Puis, à la fin des
abords, à partir de la fin des années 1950   années 1990, Parcs Canada, qui avait
5
     EVOLUTION OF SAINT-HENRI

The establishment of numerous factories       rents and attracting new low-income or      know: facing a particularly rapid change, a
along the Lachine Canal strongly shaped       unemployed residents. During this time,     growing    and     more      heterogeneous
Saint-Henri’s           socio-demographic     Saint-Henri was tainted with a bad          population, and under threat of
composition and appearance. At a time         reputation—even if some never wanted to     generalized gentrification.
when transportation was limited, many         leave their native quarter. Many of the
workers, mostly francophone, were living      workers' children, however, have moved.
at the doors of their factories, making the   Then, in the late 1990s, Parks Canada,
neighborhood a typical "working-class         which took over responsibility for the
French-Canadian neighborhood". But            Canal in 1978, undertook major
following the closure of the Lachine Canal    renovation work on the banks of the
and the factories starting in the late        Lachine Canal which, in turn, changed the
1950s to the 1970s, the neighborhood          image of the neighborhood. Shortly
plunged into a deeply precarious              thereafter, the developers followed, and
situation. Those who could left, lowering     the neighborhood is today the one we
6
     EVOLUTION DE SAINT-RAYMOND

Le secteur au sud de la rue Sherbrooke    érigeant bon nombre de duplexes et           population moyen-orientale. Depuis peu,
était et demeure encore aujourd’hui la    triplexes dans le quartier. Témoins de ce    des condominiums s’érigent à St-
partie     la   plus    populaire    de   passé italien, la fête de la semaine         Raymond et une toute nouvelle
l’arrondissement Notre-Dame-de-Grâce.     italienne au parc Georges-Saint-Pierre, la   population, plus jeunes et plus éduqués,
Alors qu’au tout début du XXème siècle,   boulangerie italienne et le célèbre          étudiants et jeunes familles, rentre dans
St-Raymond n’était que champs de          restaurant Momesso. Aujourd’hui, les plus    le quartier. Les valeurs foncières
culture, le visage du quartier s’est      anciens sont morts et les enfants sont       augmentent comme partout à Montréal et
transformé dans la deuxième moitié du     partis pour des environnements plus          le quartier commence à bénéficier de
XXème siècle, avec l’explosion de la      attractifs. De nouvelles familles issues     l’arrivée de l’hôpital, bien que la
population et la construction de          encore de l’immigration les ont              congestion et la difficulté d’accès
nombreuses habitations. Les italiens,     remplacés. Le style de cuisine offert par    constituent un réel problème.
arrivés massivement après la Seconde      les quelques restaurants sur la rue Upper
Guerre Mondiale, ont été les principaux   Lachine témoigne de ce passage de
protagonistes de cette transformation,    témoin entre population italienne et
6
     EVOLUTION OF SAINT-RAYMOND

The area south of Sherbrooke Street was       the neighborhood. Today the Italian          new Middle Eastern and Persian
and is, still, today, one of the most low-    weekend at Oxford Park, the Italian          population.    Recently,    condominium
income areas of Notre-Dame-de-Grâce.          bakery, and the famous restaurant            buildings have been built in St-Raymond
Whereas at the beginning of the 20th          Momesso bear witness to this Italian past.   and a whole newer younger and more
century, St-Raymond was still farmland,       But the older generation is dying and        educated population, students and young
the face of the neighborhood changed in       many of the children have moved out, in      families, is moving to the neighborhood.
the second half of the 20th century, with a   search of more attractive neighborhoods.     Property values are rising as everywhere
population explosion and a housing boom.      New families of immigrants have replaced     in Montréal and the neighborhood has
Italians, many of whom arrived after the      them. The type of cuisine offered by the     just begun to benefit from the opening of
Second World War, were the main               few restaurants on Upper Lachine Street      the hospital—though traffic and road
protagonists of this transformation,          testifies to the change from a               access remains an issue.
building many duplexes and triplexes in       predominantly Italian population and a
8 HISTOIRES D’OFFRE ALIMENTAIRE ET DE
    GENTRIFICATION | FOOD AND GENTRIFICATION STORIES

En 1986, le Dépôt Alimentaire NDG             pourront s’affranchir et enfin posséder. |
ouvrait ses portes. Aujourd’hui, la banque    In 1986, the NDG Food Depot opened its
alimentaire de Notre-Dame-de-Grâce            doors. Today, the food bank is preparing to
s’apprête, une nouvelle fois, à déménager.    relocate. This will be the third address in
Ce sera la troisième adresse en moins de      less than 10 years. In 2013, they were
10 ans. En 2013, ils avaient déjà dû          forced to move out of a warehouse they
quitter l’entrepôt qu’ils occupaient depuis   had been in for 27 years and moved into a
27 ans et déménager dans le sous-sol          church basement. The warehouse has
d’une église. Depuis, l’entrepôt a été        now been demolished and in its place
détruit et des condominiums ont été           stands a condominium. Recently, a
construits à la place. Récemment, un          developer bought the church and the
développeur immobilier a racheté l’église     Depot was once again in need of a new
et le Dépôt s’est retrouvé une nouvelle       location. They have finally found an old
fois dans l’obligation de déménager. Ils      restaurant in western NDG and will be
vont finalement emménager dans les            moving there in the coming weeks. The
prochaines semaines dans un ancien            Depot, which serves an average of 200
restaurant dans l’ouest de NDG. Le Dépôt      meals a week, has become the symbol of
qui sert plus de 200 repas par jour est,      the     difficulties   that    the    most
ainsi, devenu le symbole des difficultés      disadvantaged face when seeking a long-
éprouvés par les défavorisés recherchant      term home. Like its beneficiaries, the
un logement à long terme. Tout comme          Depot depends on the real estate market
ses membres, le Dépôt dépend du marché        and awaits a day when they can free
immobilier et attend un jour où ils           themselves and finally own a place.
7
    CARTE DES ESPACES ALIMENTAIRES A NOTRE-DAME-DE-GRACE - LEGENDE
    MAP OF FOOD SPACES IN NOTRE-DAME-DE-GRACE - LEGEND
                                            Les espaces alimentaire abordables ayant disparu
                                              Affordable food spaces that have disappeared

1                                           6
    Rocky Montana                                Chez mes amis                      11 Sri Lankan store
2                                           7                                               Fermé puisque ne pouvant plus assumer les coûts
    Mondiana                                     MUCS                                       Closed as they couldn’t afford it anymore
3                                           8
    Dunkin Donuts                                Zack’s corner                      12 Agostini
4                                                    Devenu Mondiana                       Remplacé par un restaurant coréen
    Antico Martini                                   Became Mondiana                       Replaced by a Korean restaurant
5                                           9    Esposito
    Dad’s bagel
        Extension du Dollarama              10 NDG Food Depot
        Dollarama extension

                                         Quelques espaces alimentaires abordables et populaires
                                               Some popular and affordable food spaces

1                                3                               5                              7
    Kokkino Café                     Momesso                         Cosmos                         Coop La Maison Verte
2                                4                               6                              8
    Shaika Café                      Chez Cora                       Tim Horton’s                   Café 92
2

                                     1
                                11
                                             10
                                7                 12 3
                            5

                        6
                8

                    4

Loyola Campus
7
    CARTE DES ESPACES ALIMENTAIRES A SAINT-HENRI - LEGENDE
    MAP OF FOOD SPACES IN SAINT-HENRI - LEGEND
                                              Les espaces alimentaire abordables ayant disparu
                                                Affordable food spaces that have disappeared

1                                                                                    5
    Black Jack                                                                            Épicerie
2                                                                                    6
    Le Bar de Courcelle                                                                   Café Saint-Henri
        Toujours ouvert mais changement de propriétaire et d’ambiance                         Remplacé par Tim Horton’s
        Still opened but new owner and new atmosphere                                         Replaced by Tim Horton’s
3                                                                                    7
    Chez Mitch                                                                            Un marché
        Devenu Pub Expoxy                                                            8
        Now Pub Expoxy                                                                    Dépanneurs
4                                                                                             Remplacé par des condominiums
    Déli Sokolow                                                                              Replaced by condominiums
        Remplacé par Frida Tacos                                                     9
        Replaced by Frida Tacos                                                           Rose-de-Lima Café

                                           Quelques espaces alimentaires abordables et populaires
                                                 Some popular and affordable food spaces

1                                  3                               5                                    7
    Miracle                            Nouveau Système                  Restaurant A.A.                      Carillon jardin communautaire
2                                  4                               6                                    8
    Green Spot                         Magasin Économique               Légumière Rose-de-Lima               Bons Voisins jardin communautaire
8 HISTOIRES D’OFFRE ALIMENTAIRE ET DE
    GENTRIFICATION | FOOD AND GENTRIFICATION STORIES

L’ancienne usine de la Canada Malting         alimentaire. | The now-unused Canada
représente pour les résidents de Saint-       Malting factory is a symbol for Saint-
Henri tout un symbole. Le site classé au      Henri’s residents. This heritage site has
patrimoine de Montréal est, ainsi, devenu     become the battleground of the
le cheval de bataille de l’organisme          community organization POPIR that works
communautaire POPIR en charge de la           to defend the rights of tenants in Saint-
défense des locataires de Saint-Henri. « À    Henri. “À nous le Malting!” they cried, on
nous la Malting ! » criait-on le 4 juillet    July 4th , during an anti-gentrification rally
dernier lors d’un rassemblement anti-         in front of the municipality’s offices.
gentrification devant les bureaux de          Behind this request is a proposal for a
l’arrondissement.      Derrière       cette   large and inclusive community project that
revendication,    un     grand       projet   includes, among other things, a solidarity
communautaire et inclusif comprenant,         grocery store in a sector of Saint-Henri
entre autres, une épicerie solidaire dans     that suffers severely from the lack of food
un secteur de Saint-Henri qui souffre         supply.
cruellement     du    manque        d’offre
8
     HISTOIRES D’OFFRE ALIMENTAIRE ET DE GENTRIFICATION | FOOD AND GENTRIFICATION STORIES
                           FRAPPÉ PAR UNE BOMBE: LA GENTRIFICATION           élu par le Dépôt Alimentaire NDG et elle n’a
                           D’UNE JARDIN | HIT BY A BOMB: THE                 pas l’impression d’être impliquée dans le
                           GENTRIFICATION OF A GARDEN                        processus de décision. | Gardening was B.’s
                                                                             way of coping with her disability and
                           Jardiner pour B. était son moyen pour faire       unemployment following serious illness 20
« GENTRIFICATI             face à son invalidité et le chômage qui ont
                           suivi une longue maladie, il y a 20 ans.
                                                                             years ago. Today, when visiting B., totally
                                                                             helpless in the face of the work of the
         ON IS             Aujourd’hui, alors que l’on visite B.
                           complétement désemparée face au travail
                                                                             bulldozers, we can only see mounds of dirt.
                                                                             “It’s like it’s been hit by a bomb”, she says.
 HAPENNING IN              des bulldozers, on ne peut voir que des
                           amoncellements de terre. « C’est comme s’il
                                                                             The new owner who acquired the triplex
                                                                             decided that he preferred a grassy lawn to
MY BACKYARD   »
           « LA            avait été frappé par une bombe » déplore-t-
                           elle. Le nouveau propriétaire qui a acquis le
                                                                             her garden. He is also renovating the building
       GENTRIFICATION                                                        and B. is likely to see a substantial rise in her
                           triplex dans lequel B. vit depuis des années a    rent, which has remained affordable until
       TOUCHE MEME À       décidé qu’il préférait le gazon au potager de     then. On top of reduced access to fresh fruits
         MON JARDIN »      B.. Il rénove aussi le bâtiment et B. connaitra   and vegetables following the destruction of
                           vraisemblablement une hausse conséquente          her garden, she worries that she will also be
                           de son loyer resté abordable jusque-là. En        forced to move in the near future. B. is still
                           plus de ne plus avoir accès à des fruits et       involved with a community garden nearby, but
                           légumes frais puisque son jardin a été            feels excluded from it. Every year a new
                           détruit, B. s’inquiète de devoir bientôt          coordinator is selected by the NDG Food
                           déménager. B. jardine aussi dans un jardin        Depot, and she doesn’t feel like she can be
                           communautaire non loin mais s’y sent exclue.      involved in any of the decision-making.
                           Chaque année, un nouveau coordinateur est
8
     HISTOIRES D’OFFRE ALIMENTAIRE ET DE GENTRIFICATION | FOOD AND GENTRIFICATION STORIES
                           MAINTENANT QUE TOUT A CHANGÉ : UNE               the neighborhood for a long time. She moved
                           HISTOIRE DE GENTRIFICATION | NOW THAT            there for school and stayed since then
                           EVERYTHING HAS CHANGED : A STORY OF              because the rent is low. C. lived through ups
                           GENTRIFICATION                                   and downs and had to, at some point, go to
                                                                            the food bank. Today, things are better and C.
« ESPOSITO HAS             C. habite le quartier depuis longtemps. Elle y
                           a emménagé pour l’école et y réside depuis
                                                                            can give back to the community, and donates
                                                                            when she can. But it's not easy, despite low
 TURNED INTO A             puisque le loyer est bon marché. C. a vécu
                           des hauts et des bas et a dû, à un moment
                                                                            rent, to make ends meet with a half-time job.
                                                                            C. shops around for food and only buys the
      PHYSIO »             donné, s’approvisionner à la banque
                           alimentaire. Aujourd’hui, tout va mieux et C.
                                                                            products on sale. With limited mobility it’s
                                                                            become more difficult, especially since the
        « ESPOSITO EST     peut aider à son tour la communauté. Mais        Maxi on the corner has closed and "Esposito
            DEVENU UN      ce n’est pas facile, malgré un petit loyer, de   has turned into a physio". Food spaces used
                           s’en sortir avec un travail à mi-temps. C.
              PHYSIO »     magasine donc pour se nourrir et achète
                                                                            as places of socialization have also evolved.
                                                                            Prices have gone up and some places have
                           uniquement les produits en promotion. Une        had to close. Now some residents spend their
                           chance que sa mobilité le lui permette           days in Subway.
                           surtout que le Maxi dans le coin a fermé et
                           que « l’Esposito est devenu un physio ». Les
                           espaces alimentaires utilisés comme lieux de
                           socialisation ont aussi évolué. Les prix ont
                           grimpé et certains lieux ont dû fermer. Des
                           résidents du quartier vont maintenant au
                           Subway passer leur journée. | C. Has lived in
8
    HISTOIRES D’OFFRE ALIMENTAIRE ET DE GENTRIFICATION | FOOD AND GENTRIFICATION STORIES
                          BOOMER CAFÉ : RÉUNION HEBDOMADAIRE DE             bon marché préférés fermés ou devenant
                          PERSONNES ÂGÉES POUR DÎNER ET DISCUTER |          plus chers, certains ont même cessé de
                          BOOMER CAFE : SENIORS’ WEEKLY GATHERING           sortir. | Many of the seniors at the Boomer
                          FOR LUNCH AND A CHAT                              Café have lived in the neighborhood for
                                                                            decades. Here, they are close to their friends,
        « DUNKIN          Beaucoup de ces personnes âgées vivent
                          dans le quartier depuis des décennies. Ici, ils
                                                                            it is convenient, and they have a sense of
                                                                            community. Gentrification, to one woman,
    DONUTS […]            sont proches de leurs amis, c’est pratique et
                          ils ont un sentiment de communauté. La
                                                                            meant "Upscaling the stores so that you no
                                                                            longer get a plain cup of coffee“. They saw
            WAS A         gentrification pour l’une signifie « faire des
                          commerces sophistiqués de sorte que vous
                                                                            rents go up, but their pensions stayed the
                                                                            same. And they had noticed many stores and
    COMMUNITY             ne pouvez plus commander un simple café ».
                          Les loyers ont augmenté mais pas leur
                                                                            restaurants close over time. One man noted,
                                                                            "Dunkin Donuts, they closed“. Another
      CENTER
    « DUNKIN DONUTSIN     pension. Ils ont aussi remarqué que de
                          nombreux magasins et restaurants avaient
                                                                            woman responded, "That was a community
         […] ETAIT UN                                                       center in itself.“ We asked them why it closed,
         ITSELF
              CENTRE»     fermé. Un homme note « Dunkin Donuts, ils
                          ont fermé ! ». Une autre femme poursuit : «
                                                                            and someone quickly responded, "Condos!
                                                                            Condos!“. Several small grocery stores had
     COMMUNAUTAIRE        c'était un centre communautaire en soi ». La      closed in the neighborhood. Now they
           EN SOI »       raison de cette fermeture : « Les condos ! Les    complain that they're forced to go to the big
                          condos ! ». Plusieurs petites épiceries ont       grocery stores, where they have to rely on the
                          également fermé dans le quartier donc ils         specials. With some of their favorite cheap
                          sont obligés d'aller dans les grandes             restaurants closing down or becoming more
                          épiceries où ils doivent compter sur les          expensive, some have stopped going out.
                          spéciaux. Avec certains de leurs restaurants
8
       HISTOIRES D’OFFRE ALIMENTAIRE ET DE GENTRIFICATION | FOOD AND GENTRIFICATION STORIES
                             L’ESPRIT DE COMMUNAUTÉ DANS UN QUARTIER            B. and P. like sitting on their front porch. B.
                             NON GENTRIFIÉ | THE SPIRIT OF COMMUNITY IN         used to be a community worker and now he
                             A NON-GENTRIFIED NEIGHBORHOOD                      spends his time talking to strangers on the
                                                                                street and cleans up the yard for a small rent
                             B. et P. aiment s’asseoir sur leur porche. B.      reduction. To him, it’s getting much harder to
 « IF YOU KNOW               travaillait dans le secteur communautaire et
                             maintenant il passe son temps à parler à des
                                                                                live in St-Raymond as investors are buying up
                                                                                many of the buildings and raising rent.
 SOMEONE, YOU                étrangers dans la rue et à nettoyer la cour
                             pour une petite réduction de loyer. Selon B.,
                                                                                Moreover, new stores are opening up on St-
                                                                                Jacques, but they are too expensive. «Even if
GET A DISCOUNT               cela devient beaucoup plus difficile de vivre à
                             St-Raymond puisque des investisseurs
                                                                                you try to save, you can’t. They’re actually
                                                                                pricing people into the street». By talking to
                    »
      « SI TU CONNAIS        achètent des bâtiments dans le quartier et
                             augmentent les loyers. En outre, de nouveaux
                                                                                everybody, B. gets cheap deals at local
       QUELQU’UN, TU AS      magasins s'ouvrent sur St-Jacques mais ils
                                                                                stores. «Everybody here knows everybody. It’s
                                                                                like Coronation Street. The butcher gets me a
                   DES       sont beaucoup trop chers. « Même si tu             cheap price. If you know someone you get a
          REDUCTIONS »       essayes de faire des économies, tu ne peux         discount». Otherwise, B. looks at fliers or goes
                             pas, les prix te ruinent ». En parlant à tout le   to the NDG Food Depot.
                             monde dans le quartier, B. arrive à obtenir
                             des rabais dans les commerces locaux. « Tout
                             le monde connaît tout le monde ici. C’est
                             comme Coronation Street. Le boucher m’a
                             fait un petit prix. Si tu connais quelqu’un, tu
                             as des réductions ». Sinon, B. regarde les
                             circulaires ou va au Dépôt alimentaire NDG. |
8
       HISTOIRES D’OFFRE ALIMENTAIRE ET DE GENTRIFICATION | FOOD AND GENTRIFICATION STORIES
                             UNE INITIATIVE PRIVÉE DANS UN QUARTIER EN             à recycler. | Six years ago, J. opened his small
                             COURS DE GENTRIFICATION : UNE HISTOIRE DE             business in the apartment he shared with his
                             SOLIDARITÉ     | A PRIVATE INITIATIVE IN A            mother in Saint-Henri. The informal sale of
                             NEIGHBORHOOD                   UNDERGOING             frozen home-cooked meals helps to support
                             GENTRIFICATION: A HISTORY OF SOLIDARITY               the two of them, but also, according to J., he
         « J’AI DE           Il y a six ans, J. ouvrait sa petite entreprise
                                                                                   wants to meet the needs of the residents of
                                                                                   the neighborhood. When asked how things
     NOMBREUX                dans le logement qu’il partage avec sa mère
                             à Saint-Henri. Grâce à celle-ci, J. essaye de
                                                                                   are going, J. simply points at the businesses
                                                                                   favored by the new residents. Nevertheless,
  CONTACTS QUI               s’en sortir mais aussi selon lui de combler les
                             besoins des résidents du quartier. Il offre, en
                                                                                   his clientele is, according to him, very
                                                                                   diversified, and he even counts some
   VIENNENT ME               autres, des plats surgelés qu’il a lui-même
                             mitonné. Quand on lui demande comment
                                                                                   regulars. He makes extra income through
                                                                                   recycling cans and selling second-hand
RAPPORTER DES                vont les affaires, J. regarde au loin les
                             établissements qui ont les faveurs des
                                                                                   objects that he picks up from acquaintances.
                                                                                   Due to his popularity and many contacts in
     MATIERES A              nouveaux arrivés. Néanmoins, sa clientèle
                             est d’après lui très diversifiée et il compte
                                                                                   the neighborhood, J. is getting by.

     RECYCLER»
       « I HAVE MANY         même quelques habitués. Grâce à sa
                             popularité et de nombreux contacts dans le
         CONTACTS WHO
                             quartier, J. arrive à compléter ses revenus
              BRING ME       surtout qu’il a d’autres activités à côté. J. fait,
          MATERIALS TO       en effet, du recyclage de canettes, vend des
             RECYCLE »       produits de seconde main, et de nombreux
                             résidents viennent lui apporter des matières
8
        HISTOIRES D’OFFRE ALIMENTAIRE ET DE GENTRIFICATION | FOOD AND GENTRIFICATION STORIES
                              UN JARDIN PLUS VRAIMENT COMMUNAUTAIRE :            ses copines de jardinage, il y a de nombreux
                              LA MIXITÉ SOCIALE DANS LES QUARTIERS               jardiniers qui ne font que passer pour arroser
                              GENTRIFIÉS | A NOT-SO-COMMUNAL GARDEN              et récolter et ne parlent que très rarement
                              ANYMORE : SOCIAL MIX IN A GENTRIFIED               aux autres personnes. | P. was born in
                              NEIGHBORHOOD                                       Quebec and has lived here all her life—but
     « C’EST UN               P. est née, ici, au Québec et y a vécu toute sa
                                                                                 she also likes to taste new things. Thanks to
                                                                                 her neighbors in the community garden, P.
          JARDIN              vie mais aime goûter à de nouvelles choses.
                              Grâce à ses voisines de lot au jardin
                                                                                 tries new vegetables and experiments with
                                                                                 new recipes taught by women from the other
COMMUNAUTAIRE                 communautaire, P. goûte à de nouveaux
                              légumes et essaye de nouvelles recettes
                                                                                 side of the world. If not for their common
                                                                                 passion for gardening, P. and her new
 PLUS VRAIMENT                enseignées par des femmes venues de
                              l’autre bout du monde. Si ce n’est pour leur
                                                                                 neighbors would never have spoken. If one
                                                                                 cannot talk about friendship, one can
COMMUNAUTAIRE« IT’S A         passion commune pour le jardinage P. et ses
                              femmes parlant une autre langue ne se
                                                                                 nevertheless talk about sharing and
         COMMUNITY                                                               interactions. Yet some others say that the
    GARDEN NOT THAT »         seraient jamais adressée la parole. Si l’on ne
                              peut pas parler de grande amitié, on peut
                                                                                 garden is no longer so communal. Before,
                                                                                 when the garden was less mixed in ethnicity,
        COMMUNAL NOW »        tout de même parler de partages et
                                                                                 gardeners hung out to play cards and see
                              d’interactions. Pourtant, certains diront de ce    their friends. Today, even if P. speaks and
                              jardin qu’il n’est plus si communautaire.          exchanges with her gardening girlfriends,
                              Avant, les jardiniers restaient au jardin, alors   there are many gardeners who only come to
                              moins mixte ethniquement parlant, pour             water and harvest and rarely talk to anyone
                              passer le temps, jouer aux cartes et voir leurs
                                                                                 else.
                              amis. Aujourd’hui, si P. parle et échange avec
8
      HISTOIRES D’OFFRE ALIMENTAIRE ET DE GENTRIFICATION | FOOD AND GENTRIFICATION STORIES
                            UNE COHABITATION SANS INTERACTION : UNE           place the Berlin Wall. Its inhabitants seem to
                            AUTRE HISTOIRE DE MIXITÉ SOCIALE |                look down on the little people who live below
                            COHABITATION   WITHOUT    INTERACTION  :          in the triplexes and make use of the alley that
                            ANOTHER STORY OF SOCIAL MIX                       separates them. This is why T. never uses the
                                                                              alley. There is little discussion between upper
« PEOPLE FROM               T. appelle les tours de condominiums juste
                            derrière chez elle le mur de Berlin. Depuis ce
                                                                              and lower dwellers. Yet the green lane, full of
                                                                              fruits and vegetables of all kinds, should have
    THE BERLIN              mur de Berlin, les gens qui y habitent
                            semblent regarder de haut le petit peuple en
                                                                              kindled more interactions. Before, T. knew all
                                                                              her neighbors and other residents—they
    WALL LOOK               bas vivant dans les petits triplexes et venant
                            profiter de la ruelle verte qui les séparent.
                                                                              would often share a drink and talk on the
                                                                              street. But today, surrounded by much
  DOWN ON THE               C’est pourquoi T. ne s’y rend jamais. Aucune
                            interaction ou presque entre les résidents du
                                                                              younger residents who do not even seem to
                                                                              talk to each other, T. isolates herself and
 PEOPLE IN THE              haut et ceux du bas. Pourtant l’allée, pleines
                            de petits fruits et de légumes en tout genre,
                                                                              misses the time when she could chit-chat
                                                                              with her next-door neighbors.
  GREEN
     « LESLANE»
          GENS DU           aurait dû favoriser les échanges. Avant, T.
         MUR DE BERLIN      connaissait tous ses voisins et d’autres
                            résidents du quartier avec qui elle trinquait
         REGARDENT DE       ponctuellement. Mais aujourd’hui, entourée
         HAUT LES GENS      de résidents beaucoup plus jeunes et qui ne
        DANS LA RUELLE      semblent même pas se parler entre eux, T.
               VERTE »      s’isole et regrette le temps où elle pouvait
                            converser avec ses voisins d’à côté. | T. calls
                            the condominium towers just behind her
8
     HISTOIRES D’OFFRE ALIMENTAIRE ET DE GENTRIFICATION | FOOD AND GENTRIFICATION STORIES
                           QUATRE AMIS VIVENT UN CHOC CULTUREL AVEC          déménagé. « Saint-Henri, n’est plus. On ne vit
                           L’ÉVOLUTION DE LEUR QUARTIER | FOUR CLOSE         plus à Saint-Henri. C’est comme ça
                           FRIENDS EXPERIENCE CULTURE SHOCK AS               maintenant ». | M. shares an apartment with
                           THEIR NEIGHBORHOOD CHANGES                        her boyfriend, and her best friends live
                                                                             downstairs. Right next to her apartment is an
 « SAINT-HENRI             M. partage un appartement avec son
                           compagnon et ses meilleurs amis vivent à
                                                                             empty lot, where they started a small
                                                                             vegetable garden to save money. Their rent is
   IS GONE. WE             l’étage au dessous. Juste devant leur
                           appartement se trouve un terrain vague
                                                                             low, but they know that one day their landlord
                                                                             will sell the house and it'll be torn down. They
  DON’T LIVE IN            inoccupé où ils ont créé un petit potager afin
                           de faire des économies. Leur loyer est
                                                                             used to go for breakfast every day to Déli
                                                                             Sokolow which is now replaced by yet another
  SAINT-HENRI.             dérisoire mais ils savent qu’un jour le
                           propriétaire vendra le bâtiment et que tout
                                                                             taco place. Now they do a bit more cooking
                                                                             together, share meals almost every day, and
    IT’S KIND OF           sera démoli. Avant, ils allaient tous les jours
                           déjeuner au Déli Sokolow, maintenant
                                                                             don't go out much any more. They've noticed
                                                                             that while St-Henri used to be poorer, now it's
     CAUGHT UP             remplacé par un énième restaurant de tacos.
                           Maintenant, ils cuisinent un peu plus
                                                                             much more of a mix, with more upper middle
                                                                             class, and even the super-rich. D. thinks that
       WITH US
  « SAINT-HENRI     »
                N’EST      ensemble, mangent ensemble presque tous
                           les jours et ne sortent presque plus pour
                                                                             they'll probably have to move out soon.
PLUS. ON NE VIT PLUS A                                                       “Saint-Henri is gone. We don't live in Saint-
                           manger. Ils ont remarqué l’évolution de Saint-
   SAINT-HENRI. C’EST      Henri, plus pauvre avant et plus mixte
                                                                             Henri. It's kind of caught up with us now."
           COMME ÇA        maintenant avec une classe moyenne
        MAINTENANT »       supérieure mais aussi une population très
                           fortunée. D. pense qu’ils devront bientôt
9
      CONCLUSION | CONCLUSION

Ces      petites    histoires   rapportées    quartier     a     bien    entraîné     une   are being driven out by gentrification have
témoignent des effets portés par la           augmentation de la sécurité, dixit les        developed mutual support strategies to
gentrification des quartiers sur l’offre      résidents de longue date des deux             deal with the new face of their
alimentaire à destination des moins           quartiers, il n’empêche que le maintien       neighborhood, such as like sharing
privilégiés    :  fermeture     de    vieux   d’une population défavorisée est, plus        vegetables, cooking together, looking for
établissements de quartier, mise en péril     que jamais, mis en danger. Le trop plein      specials, and getting to know their
de ceux qui sont restés puisque               d’offre inadaptée provoquant, en effet, au-   neighbors. While the metamorphosis of
concurrencés par de nouveaux concepts         delà de la difficulté à s’approvisionner,     the neighborhood has resulted in a
plus guindés, destruction de jardins privés   des sentiments de frustration, d’exclusion    perceived increase in safety, according to
etc. Aussi, ces morceaux de vie nous          et dépossession. | These small stories        the long-time residents of both districts,
montrent comment ceux que la                  illustrate the effects of gentrification on   the     long-term     presence        of   a
gentrification tend à chasser, ont            the food supply of those less privileged.     disadvantaged      population      is    now
développé des stratégies d’entraide pour      For example, the closing of neighborhood      jeopardized more than ever. Beyond
faire face au nouveau visage de leur          establishments—jeopardizing those who         increased difficulty to shop for adequate
quartier : partage des produits du potager,   have remained now that they compete           food, there are also feelings of frustration,
partage de repas, recherche de produits       with new fancier establishments, and the      exclusion, and dispossession.
en promotion, apprendre à connaitre ses       destruction of private gardens. These
voisins etc. Si la métamorphose du            pieces of life also show us how those who
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler