RAPPORT 2020 - UNION DES PAYSANS FRIBOURGEOIS Chambre fribourgeoise d'agriculture

 
RAPPORT 2020 - UNION DES PAYSANS FRIBOURGEOIS Chambre fribourgeoise d'agriculture
RAPPORT 2020

       UNION DES PAYSANS FRIBOURGEOIS
       Chambre fribourgeoise d’agriculture
RAPPORT 2020 - UNION DES PAYSANS FRIBOURGEOIS Chambre fribourgeoise d'agriculture
SOMMAIRE
    LE MOT DU PRESIDENT                                                                                                              3

    LE MOT DU DIRECTEUR                                                                                                              3

    L’ANNEE AGRICOLE 2019 EN CHIFFRES                                                                                                4

    DEFENSE PROFESSIONNELLE                                                                                                          6

    SERVICES                                                                                                                         9

    GERANCES                                                                                                                       12

    COMMISSIONS DE L’UPF                                                                                                           16

    MEMBRES D’HONNEUR DE L’UPF                                                                                                     18

    DELEGUES DE L’UPF A L’ASSEMBLEE DE L’USP                                                                                       18

    COMITE CANTONAL ET COMITE DIRECTEUR DE L’UPF                                                                                   19

    IMPRESSUM
    Pour des raisons de lisibilité, la forme masculine est principalement ulisée dans ce rapport. La forme féminine est, bien sûr, tou-
    jours incluse.
    Editeur: Union des Paysans Fribourgeois, Rte de Chantemerle 41, 1763 Granges-Paccot, Tél. 026 467 30 00, Fax 026 467 30 01,
    info@upf-!v.ch, www.agri-fribourg.ch. Collabora on: Beat Andrey (BA), Pierre-Alain Bapst (PAB), Marc Bovet (MB), Lucas Dupré
    (LD), Lucien Eggertswyler (LE), Joël E"er (JE), Fritz Glauser (FG), Mar#ne Kurzo (MK), Luciane Lapierre (LL), Frédéric Ménétrey
    (FM), Nicole Neuhaus (NN), Julia Overney (JO), Jacques Pasquier (JP), André Remy (AR), Claire Wohlhauser (CW). Concep on
    graphique et mise en page: Administra#on UPF. Traduc on: Trait d’Union, Administra#on UPF. Photos: Chambre fribourgeoise
    d’agriculture (FM). Impression: Imprimerie St-Paul, Bd de Pérolles 38, 1700 Fribourg (papier blanchi sans chlore). Novembre 2020.

2
RAPPORT 2020 - UNION DES PAYSANS FRIBOURGEOIS Chambre fribourgeoise d'agriculture
LE MOT DU ...
... PRESIDENT                                          ... DIRECTEUR
Rien de parculier à signaler pour ce que nous         La pandémie de coronavirus a mis à rude épreuve
décrivons normalement comme l’année agricole,          notre vie quodienne. Au cours des dernières dé-
à savoir les condions météorologiques, les ren-       cennies, jamais une crise n’aura autant repoussé
dements et le revenu. Agronomiquement parlant,         dans ses retranchements fondamentaux l’écono-
l’année a été bonne. Pourtant, le revenu que nous      mie, les autorités, les relaons sociales ou la vie de
rons de nos acvités est toujours trop faible. Les    famille parfois durement éprouvée par la maladie.
amélioraons calculées dans les stasques des
                                                       Il était impensable d’imaginer les contraintes
services fédéraux n’y changent rien. Le niveau res-
                                                       sociales, économiques et sanitaires que la crise
te trop bas. Les périodes de sécheresse passées
                                                       imposerait. Rapidement, il a fallu accepter les
ont vite été oubliées. La nature a beaucoup com-
                                                       épreuves comme les contraintes et prendre les
pensé.
                                                       bonnes mesures pour braver les incertudes. Une
Avec le comité, ce qui me préoccupe davantage,         période de crise révèle la nécessité de se concen-
c’est la pluie de criques qui nous tombe dessus.      trer sur l’essenel. Il a vite été démontré à quel
Qu’il soit queson de mesures écologiques, de ré-      point se nourrir est finalement l’essence même de
ducon de l’usage des produits phytosanitaires ou      la vie. La panique a gagné de nombreux consom-
de recours aux engrais minéraux, nos messages          mateurs. L’agriculture et le travail si important des
posifs sont couverts par les accusaons systéma-      familles paysannes ont à nouveau été reconnus à
ques. Les organisaons écologiques riches à mil-      leur juste valeur. Econduite, déconsidérée, réduite
lions se perme"ent de salir toute une profession.      trop souvent à l’entreen du paysage, l’agriculture
Pourquoi ne rent-elles pas sur l’administraon        a paru à nouveau plus importante aux yeux des
fédérale ou les entreprises agrochimiques? Car ce      autorités, de l’économie et de ses concitoyens. Le
sont elles, avec leurs injoncons quodiennes et       pays s’est souvenu que la nourriture a une origine
en perpétuel changement, qui compliquent la vie        paysanne, qu’avant l’usine, ce sont des mains qui
agricole.                                              travaillent la terre pour nourrir l’humanité, que
Nous ne faisons assurément pas tout juste,             derrière chaque repas, il y a du travail et de la
mais nous ne faisons pas non plus tout faux!           sueur mal payés.
Nous, les paysans, nous sommes toujours prêts          L’agriculture a su assumer ses responsabilités du-
à soutenir le changement, s’il favorise la nature,     rant la crise. Dans un esprit de solidarité avec ses
l’environnement et aussi l’agriculture. Une agricul-   concitoyens, le secteur agricole s’est concerté et
ture responsable a besoin de plus de discussions       a travaillé afin de réagir au plus vite aux change-
portant sur du concret, de moins de pouvoir pour       ments intervenus sur les marchés pour pallier aux
les entreprises tournées vers le profit, de plus        contraintes qui pesaient sur la chaîne de produc-
d’engagement des pouvoirs publics et de plus de        on alimentaire. Si quelques marchands ont pro-
souen des consommateurs à travers des achats          fité de la situaon et fait pression sur les prix, la
cohérents.                                             majorité du secteur primaire a travaillé en étant
Nous voulons faire progresser la durabilité de         responsable et en relave bonne collaboraon.
notre producon! Mais dans ce domaine, les deux        Familles paysannes, employés agricoles, collabora-
iniaves (eau propre et sans pescides de syn-        teurs et représentants des organisaons agricoles
thèse) sont extrémistes. Ba"ons-nous avec déter-       et de la chaîne de producon, toutes et tous ont
minaon pour une agriculture productrice, proche       effectué avec cœur et force un travail exceponnel
de la nature et nourricière et contre les iniaves    et de grande valeur. A toutes et tous merci!
extrémistes qui sont tout sauf durables!
                                       Fritz Glauser                                    Frédéric Ménétrey
                                                                                                                3
RAPPORT 2020 - UNION DES PAYSANS FRIBOURGEOIS Chambre fribourgeoise d'agriculture
L’ANNEE AGRICOLE 2019 EN CHIFFRES
    Les chaleurs d’été                                    La saison des légumes a bien démarré, avec des
                                                          rendements iniaux comme l’année précédente.
    L’année 2019 a été marquée, en été, par deux          A parr du mois de juin, la producon de légumes
    grandes vagues de chaleur. L’été a aeint une tem-    est tombée bien au-dessous des niveaux de pro-
    pérature moyenne naonale de 15,5 °C et s’ins-        ducon des années précédentes. Les importaons
    crit dans la série des étés chauds de 2015, 2017      ont été inférieures à celles des années précé-
    et 2018. Contrairement à l’année précédente, de       dentes.
    nombreuses régions de Suisse ont eu des préci-
    pitaons suffisantes durant l’été. L’automne a été      En terme de qualité, les récoltes de pommes et
    doux et, en novembre, le sixième automne le plus      d’autres fruits ont été très bonnes. Les viculteurs
    chaud depuis le début des mesures en 1864 s’est       peuvent se réjouir d’une année vicole 2019 nor-
    terminé en Suisse.                                    male. Au printemps, des gelées ont menacé les
                                                          raisins, suivies d’une pression fongique due au
    Un début précoce de la récolte de foin fin avril/dé-   temps chaud et humide de l’été.
    but mai a permis la récolte d’une bonne qualité du
    fourrage sec avec une haute teneur en protéines.      Un prix du lait trop bas
    Le temps a été favorable pour l’année céréalière.     Le marché du lait fut assez stable en 2019 et les
    En conséquence, la récolte a été de bonne qualité.    prix n’ont malheureusement que faiblement pro-
    Pour le blé panifiable, la récolte d’environ 388’000   gressé. La producon laière a été légèrement
    tonnes a été légèrement supérieure à celle de         inférieure à celle de l’année précédente pendant
    2018, mais n’a pas aeint la récolte record de        presque toute l’année, la baisse la plus forte ayant
    2017. Avec 469’221 tonnes, le volume total de cé-     été enregistrée au début de l’année. La producon
    réales fourragères a augmenté de 30’000 tonnes        cumulée de janvier à décembre 2019 s’est élevée
    par rapport à l’année précédente, principalement      à 3’399’271 tonnes. Elle était ainsi inférieure de
    en raison des rendements neement plus élevés         55’157 tonnes (-1,6 %) à celle de la même période
    du maïs grain. Toutefois, la demande de céréales      en 2018 et de 34’733 tonnes (-1,0 %) à celle de la
    fourragères naonales, à savoir le blé fourrager et   même période en 2017. Le nombre de vaches lai-
    le maïs grain, connue de loin de dépasser l’offre.    ères en août a aeint un niveau historiquement
    La producon de sucre a baissé avec environ           bas de 533’000. Les importaons de beurre par
    240’000 tonnes de sucre, y compris biologique.        un grand distributeur début décembre ont suscité
    Environ 90 % du sucre convenonnel provient de        des réacons criques dans l’industrie laière. Les
    la beerave suisse. La producon est à nouveau        raisons de la diminuon d’environ 90 % des stocks
    insuffisante pour répondre à la demande de sucre        de beurre en décembre par rapport à l’année pré-
    suisse.                                               cédente sont notamment la baisse de la produc-
                                                          on laière et l’augmentaon de la producon de
    La récolte de colza a été d’un peu moins de 68’000    fromages.
    tonnes. L’une des raisons de la faible récolte est
                                                          La producon cumulée de fromages de janvier à
    la forte pression exercée par les parasites cee
                                                          décembre 2019 a aeint 195’114 tonnes. Elle était
    année. En revanche, au printemps, les périodes de
                                                          ainsi supérieure de 3’793 tonnes (+2,0 %) à celle
    gel ont eu un effet négaf.
                                                          de la même période en 2018. Les exportaons
    La récolte de pommes de terre 2019 fut inférieure     cumulées de fromages de janvier à décembre
    d’environ 33’000 tonnes à celle de l’année pré-       2019 se montent à 75’877 tonnes et affichent une
    cédente, qui était de 414’337 tonnes. Avec 428        hausse de 3’282 tonnes, soit de 4,5 % par rap-
    kilos par are, la récolte de pommes de terre a été    port à la même période en 2018. Entre janvier et
    légèrement inférieure à celle de l’année dernière     décembre 2019, les importaons de fromages se
    (453 kg/are).                                         sont élevées au total à 64’129 tonnes, soit 1’761
4
RAPPORT 2020 - UNION DES PAYSANS FRIBOURGEOIS Chambre fribourgeoise d'agriculture
L’ANNEE AGRICOLE 2019 EN CHIFFRES
tonnes ou 2,8 % de plus qu’en 2018. La hausse            de 3,171 milliards de francs, un revenu en hausse
des importa!ons, année après année, augmente             de 2,9 % par rapport à l’exercice précédent.
malheureusement pe!t à pe!t la part de fromages
                                                         La valeur de la produc!on agricole fribourgeoise a
importés consommés en Suisse.
                                                         augmenté à 772 millions de francs. Elle représente
En 2019, la produc!on indigène d’œufs a dépassé          une évolu!on posi!ve de 3,92 % un peu plus éle-
pour la première fois le milliard, soit 2,8 % de plus    vée que la valeur suisse (figure 1).
que l’année 2018. La produc!on d’œufs bio a joué
un rôle important dans ce"e croissance en 2019.
La part de la produc!on indigène et la consomma-
!on de volaille par habitant sont restées stables.
Grâce à la réduc!on notable de la produc!on de
viande de porc, il a été possible en 2019, après
une hausse sensible des prix au printemps, d’évi-
ter de grosses fluctua!ons, et les prix des porcs
sont restés à un bon niveau.
La valeur de la produc!on agricole
Selon les données de l’Office fédéral de l’agricul-
                                                         Figure 1: Valeur de producon agricole en Suisse et
ture, la valeur de la produc!on agricole est es!-        dans le canton de Fribourg
mée pour 2019 à 10,98 milliards de francs. Elle est
de 5,3 % plus élevée que la valeur moyenne des
trois années de 2016 à 2018. Les condi!ons at-
mosphériques printanières étaient changeantes.
Après la sécheresse de l’année 2018, la produc!on
d’herbages s’est rétablie, si bien qu’il a été pos-
sible de recons!tuer les stocks de fourrages gros-
siers. La canicule qui a régné en juin et en juillet a
également ralen! la croissance de la végéta!on,          Tabelle 1: Les exploitaons agricoles fribourgeoises
sans avoir de conséquences graves sur le volume          La diminu!on du nombre d’exploita!ons en 2019
des récoltes. Les rendements des cultures n’ont          était moins importante sur Fribourg avec une
pas a"eint des valeurs record. Quant à la produc-        baisse de -1,30 % (tabelle 1). En comparaison avec
!on animale, sa valeur s’est améliorée par rapport       l’évolu!on annuelle suisse, la baisse est plus faible
à l’année précédente.                                    en Suisse avec -1,60 % d’exploita!ons (tabelle 2).
La valeur de la produc!on végétale, qui s’est éta-       Le cap symbolique de moins de 50’000 exploita-
blie en 2019 à 4,577 milliards de francs y compris       !ons agricoles en Suisse sera bientôt a"eint.
l’hor!culture productrice, a augmenté de 4,1 % par
rapport à 2018. La produc!on animale a progressé
de 2,2 % pour a"eindre 5,183 milliards de francs.
Les consomma!ons intermédiaires cons!tuent le
premier poste des dépenses et se chiffrent à 6,822
milliards de francs, soit une hausse de 3,4 %. A
l’origine de ce"e hausse compte pour beaucoup le
renchérissement des fourrages, dont les prix ont         Tabelle 2: Les exploitaons agricoles suisses
beaucoup augmenté en raison de la sécheresse de          Sources: Office fédéral de la sta!s!que / Union Suisse des Paysans-Agristat
2018. Le revenu net des entreprises agricoles est        (FM) •
                                                                                                                                     5
RAPPORT 2020 - UNION DES PAYSANS FRIBOURGEOIS Chambre fribourgeoise d'agriculture
DEFENSE PROFESSIONNELLE
    Crise du coronavirus                                  période de crise. Une très bonne collabora!on a
                                                          été entretenue avec la cellule de crise cantonale
    La situa!on excep!onnelle dans laquelle le coro-
                                                          et la DIAF pour régler et discuter des problèmes
    navirus a plongé le pays fut source de mul!ples
                                                          liés à l’agriculture.
    problèmes pour l’agriculture. Pour ses membres,
    la Chambre fribourgeoise d’agriculture a accompli     A la sor!e de la crise, poli!ciens et concitoyens
    un nombre très important de démarches tout au         devront se souvenir de l’importance vitale de
    long de l’année afin de faciliter les condi!ons de     l’agriculture. A l’avenir, il ne faudra pas con!nuer
    travail du secteur agricole. Des communica!ons        à démanteler un secteur agricole qui a dû à nou-
    spécifiques ont été entreprises selon les secteurs     veau prouver sa capacité d’adapta!on en temps
    de produc!on. Des réponses et solu!ons ont été        de crise et a su assumer son rôle.
    trouvées en rela!on aux problèmes avec le per-
    sonnel agricole, les ordres de marches de l’armée,    Poli!que agricole PA22+
    l’écoulement de produits sur les fermes, la baisse    En août 2020, la Commission pour l’économie et
    des prix du bétail, les condi!ons sanitaires ou les   les redevances du Conseil des Etats a décidé de
    aspects de mise en quarantaine et isolement. Au       suspendre les travaux rela!fs à ce#e PA22+. Le
    début de la crise, le secteur agricole a surtout dû   Conseil des Etats se prononcera lors de sa ses-
    s’adapter en urgence pour con!nuer à garan!r          sion d’hiver sur ce#e décision, le Conseil na!o-
    l’approvisionnement alimentaire du pays. Après        nal suivra en 2021. Il est nécessaire de corriger la
    quelques semaines d’inquiétude, les approvision-      PA22+ pour maintenir le taux brut d’auto-approvi-
    nements en intrants nécessaires au bon fonc!on-       sionnement et prévenir une baisse des revenus de
    nement du secteur primaire ont été assez vite         l’agriculture, déjà très bas, par rapport aux salaires
    assurés. La situa!on fut cri!que surtout pour les     comparables. (FM)
    garan!es d’engagement du personnel agricole
    étranger.                                             Avenir de la forma!on professionnelle
    L’agriculture ayant été reconnue comme un sec-        En 2010, une réforme générale de la forma!on
    teur d’importance systémique, elle a pu con!nuer      ini!ale a été mise en œuvre dans le secteur de
    à engager des employés étrangers. En collabora-       l’agriculture. Tous les 5 ans, une évalua!on des
    !on avec le Service de la popula!on et des mi-        buts doit avoir lieu. Pour déterminer l’évolu!on
    grants, des solu!ons pragma!ques ont été mises        nécessaire à concré!ser, une «Enquête sur le dé-
    en place pour faciliter le déplacement du person-     veloppement de la forma!on professionnelle ini-
    nel agricole. Nombreux sont nos concitoyens qui       !ale» a été réalisée par l’organisa!on du monde
    se sont annoncés pour s’engager à travailler sur      du travail pour l’agriculture AgriAliForm. Elle a été
    les fermes. Des interven!ons ont été faites afin       faite auprès des Chambres d’agriculture canto-
    de régler les problèmes des agriculteurs ayant        nales, représentant de l’OrTra dans les cantons et
    reçu des ordres de marche pour la protec!on ci-       de leurs membres afin de réunir les avis des agri-
    vile ou l’armée. Un point posi!f de la crise fut la   culteurs et centres de forma!on agricoles. Pour
    diminu!on du tourisme d’achat, l’accroissement        Fribourg, l’étude a été coordonnée et rédigée par
    de la consomma!on indigène et l’augmenta!on           la Chambre fribourgeoise d’agriculture. La prise de
    de la consomma!on locale et de proximité. Le tra-     posi!on fribourgeoise est l’abou!ssement de plu-
    vail sur les exploita!ons n’a pas été trop touché     sieurs séances de groupes avec les formateurs et
    au cours de l’année. Grâce à la météo favorable à     de la mise en valeur de ques!onnaires réalisés au-
    l’année agricole, la produc!on fut bonne malgré       près des enseignants, des élèves de l’école d’agri-
    les inquiétudes du début de crise. L’agriculture a    culture et des exploitants agricoles. La consulta-
    tenu son rôle en produisant des denrées alimen-       !on est fondamentalement basée sur les souhaits
    taires de qualité et de proximité, essen!elles en     de la base paysanne. Le point central et primordial
6
RAPPORT 2020 - UNION DES PAYSANS FRIBOURGEOIS Chambre fribourgeoise d'agriculture
DEFENSE PROFESSIONNELLE
qui ressort des discussions et des réponses reçues       le prélèvement d’une taxe de 20 % sur la plus-
est la nécessité de l’amélioraon de la formaon         value résultant de mises en zone à bâr et de
qui doit passer par une augmentaon d’une année          changements d’affectaon. Les montants perçus
de la durée de la formaon agricole de base, pour        auprès des propriétaires fonciers seront versés
passer à quatre ans. Avec les exigences actuelles        dans un Fonds cantonal. Cee taxe sur la plus-
de la profession d’agriculteur, un développement         value ayant des incidences importantes pour
adapté de la formaon passe, comme avant la              l’agriculture, la CFA a entrepris les démarches
dernière réforme, à un enseignement de la forma-         nécessaires afin d’améliorer la considéraon des
on agricole de base sur quatre ans. Améliorer la        exploitaons agricoles dans le projet en révision.
formaon de base est une nécessité absolue pour          (FM)
faire face aux défis professionnels futurs. Y renon-
cer serait ouvrir la porte aux exigences posées          Refus de la loi sur la chasse
par des organisaons non paysannes. Le passage           Le peuple suisse a rejeté la révision de la loi sur la
à quatre ans permerait d’éviter l’imposion de          chasse, datant d’il y a 34 ans, par 51,9 % de voix
nouvelles exigences légales de formaon, hors            contre. Les électeurs ont raté l’occasion de ren-
formaon de base, pour l’exercice de la profession       forcer la protecon des animaux et des espèces,
d’agriculteur avec un CFC solide. Pour relever ce        et de fixer des règles claires pour la cohabitaon
défi, l’agriculture doit faire le choix de l’améliora-    entre le loup et les animaux de rente. Ce résultat
on de la formaon de base menant au CFC d’agri-         obtenu par les opposants à coup de millions est
culteur et d’agricultrice. (FM)                          regreable pour les régions de montagne et l’agri-
Iniaves an phytosanitaires                            culture, puisque les zones urbaines ont massive-
                                                         ment voté contre la nouvelle loi. L’adopon d’une
En discussion depuis plusieurs années, les vota-
                                                         nouvelle loi sur la chasse adaptée est maintenant
ons sur les deux iniaves fédérales auront lieu
                                                         peu probable dans un proche avenir. Pour les pro-
en 2021. Les deux iniaves ne sont pas accep-
                                                         chaines années, il faut craindre une pression tou-
tables pour la majorité du secteur agricole. L’ini-
                                                         jours plus forte des grands prédateurs sur certains
ave «Eau propre» veut réserver les paiements
                                                         esvages. Sans mesure de limitaon du dévelop-
directs aux agriculteurs n’épandant pas de pes-
                                                         pement des populaons de grands prédateurs, les
cides et nourrissant leurs animaux avec les four-
                                                         conflits sont programmés. (FM)
rages produits sur leur propre exploitaon. L’ini-
ave «Pour une Suisse libre de pescides de             Souen à la producon de be!eraves sucrières
synthèse» veut interdire tous les pescides de
synthèse dans la producon et la transformaon           La producon sucrière suisse est aujourd’hui en
des produits agricoles et l’entreen du territoire.      grand danger. L’abandon abrupt des néonico-
L’importaon de denrées alimentaires sans pes-          noïdes laisse la branche dans une impasse sans
cides est également demandée. En cas d’accepta-          moyen de lue contre la jaunisse de la beerave.
ons des iniaves, l’agriculture sera discriminée       Cee situaon catastrophique mènera à terme
comme seul secteur économique soumis à des               à l’abandon pur et simple de la culture de bee-
règles qui favoriseront plus d’importaons, c’est        raves dans le canton de Fribourg et au sacrifice de
inacceptable. (FM)                                       toute une filière de producon sucrière indigène
                                                         d’excellente qualité.
Taxe sur la plus-value                                   En octobre 2020, le Grand Conseil fribourgeois a
En date du 1!" janvier 2018, la modificaon de la         décidé de soutenir les producteurs de beeraves
loi sur l’aménagement du territoire et les construc-     sucrières. Après le Conseil d’Etat, le Parlement
ons (LATeC) introduisant la taxe sur la plus-value      fribourgeois s’est aussi engagé à promouvoir la
est entrée en vigueur. Cee modificaon prévoit           producon naonale de sucre. Avec l’adopon
                                                                                                                  7
RAPPORT 2020 - UNION DES PAYSANS FRIBOURGEOIS Chambre fribourgeoise d'agriculture
DEFENSE PROFESSIONNELLE
    de l’ini!a!ve cantonale Glauser/Grandgirard,          antérieures (2019: 360 exploita!ons). Dans le can-
    une étape importante a été franchie pour garan-       ton de Fribourg, trois exploita!ons (onze en 2019)
    !r la pérennité de la produc!on du sucre suisse à     ont décidé de s’engager malgré la situa!on. Les
    l’avenir. Après un intense débat, le Grand Conseil    fermes fribourgeoises ayant par!cipé au brunch
    a approuvé la mo!on de Fritz Glauser et Pierre-       2020 sont les suivantes:
    André Grandgirard. Par 59 voix contre 35 et 5 abs-
                                                          • Fam. Michel Bapst, Vuisternens-en-Ogoz
    ten!ons, l’ini!a!ve cantonale «Eviter la fin de la
                                                          • Fam. Siulene et Sébas!en Bise, Cheyres
    produc!on de be#eraves sucrières suisses» a été
                                                          • Fam. Claude Magnin, Co#ens
    acceptée. Selon le texte de l’ini!a!ve, le gouver-
    nement fribourgeois doit s’engager auprès des         L’Union des Paysans Fribourgeois remercie les
    autorités fédérales pour qu’elles accordent une       trois familles ayant organisé ce délicieux déjeu-
    licence temporaire pour l’u!lisa!on de l’enro-        ner paysan sur leur exploita!on. Le brunch offre
    bage «Gaucho» pour les semences de be#eraves          une occasion idéale pour créer des contacts avec
    sucrières.                                            la popula!on et mieux faire connaître l’agriculture
    L’Union des Paysans Fribourgeois et l’Associa!on      suisse. De nombreuses exploita!ons en profitent
    fribourgeoise des producteurs de be#eraves à          aussi pour promouvoir la vente de leurs produits
    sucre sont très sa!sfaits de l’accepta!on de l’ini-   ou d’autres offres. Il n’est pas nécessaire d’organi-
    !a!ve cantonale par le Parlement fribourgeois.        ser un grand événement, les pe!ts brunchs sont
                                                          aussi appréciés. Les fermes par!cipantes peuvent
    Malheureusement, l’Office fédéral de l’agriculture
                                                          déterminer elles-mêmes le nombre de places pro-
    a refusé la demande d’autorisa!on d’urgence tem-
                                                          posées.
    poraire pour le traitement des semences de be#e-
    raves sucrières avec une néonico!noïde. Ce, alors     Nous espérons que la situa!on se sera normali-
    que de nombreux Etats membres de l’UE ont obte-       sée d’ici la prochaine édi!on. Nous con!nuons de
    nu une déroga!on pour l’enrobage des semences         chercher des exploita!ons intéressées. Toutes les
    par des néonico!noïdes pour 2020. Le processus        informa!ons importantes peuvent être obtenues
    poli!que sera poursuivi afin de faire trancher le      sur le site www.brunch.ch. L’Union des Paysans
    Parlement fédéral. (FM)                               Fribourgeois vous renseigne volon!ers. (JO)

    Brunch du 1!" août 2020                               Changements de gérants
    Ce#e année a été une année hors du commun. Le         Au cours de l’année écoulée, plusieurs change-
    brunch du 1%& août aussi. On est resté longtemps      ments sont intervenus dans les sociétés gérées
    dans l’incer!tude sur la possibilité et la manière    par la Chambre fribourgeoise d’agriculture:
    de réaliser cet événement apprécié. A la fin mai,
                                                          • Lucien Eggertswyler est, depuis avril 2020, gé-
    l’Union Suisse des Paysans a donné le feu vert à
                                                            rant du Service d’entraide et de dépannage en
    son organisa!on. La 28% édi!on de ce#e grande
                                                            agriculture (SECADA). Il a repris ce#e tâche de
    tradi!on a représenté un défi pour les exploita-
                                                            Monika Bineau.
    !ons agricoles concernées. Il fallait respecter les
    mesures de protec!on de l’Office fédéral de la          • Joël E#er a succédé à Christophe Goumaz à la
    santé publique. Un concept de protec!on élaboré         gérance de l’Associa!on fribourgeoise des pro-
    à cet effet a servi de guide pra!que. Pour la pre-       ducteurs de be#eraves à sucre.
    mière fois, la solu!on du «brunch à l’emporter» a     • Jacques Pasquier a repris la gérance de l’Asso-
    été proposée.                                           cia!on fribourgeoise des fermiers, en remplace-
                                                            ment de Christophe Goumaz.
    Dans ces circonstances par!culières, 150 exploi-
    ta!ons de tout le pays ont par!cipé au brunch         Nous souhaitons plein succès aux nouveaux gé-
    2020, soit un peu moins de la moi!é des édi!ons       rants dans leurs diverses ac!vités. (JO) •
8
RAPPORT 2020 - UNION DES PAYSANS FRIBOURGEOIS Chambre fribourgeoise d'agriculture
SERVICES
Environnement et développement                          En cas de suspicion, il convient de prévenir la bio-
                                                        logiste.
rural
                                                        A la fin du mois de janvier, deux réseaux ont at-
Une année en poinllés
                                                        teint le stade du rapport intermédiaire; la Molière
Les assemblées générales agendées en début              et Rueyres-les-Prés. Le rapport intermédiaire a
d’année ont pu avoir lieu normalement. Cela a été       été l’occasion pour Rueyres-les-Prés d’étendre
le cas notamment des associaons qualité paysage        son périmètre jusqu’aux anciennes communes
(QP) Broye et Gruyère-Veveyse et de quelques ré-        d’Autavaux et de Morens. Trois agriculteurs ont
seaux écologiques. A parr du mois de mars, tout        ainsi pu rejoindre le réseau. La surface agricole a
a été annulé et repoussé à une date ultérieure.         presque doublé, passant de 273 à 522 ha.
Réseaux écologiques
Une vingtaine d’agriculteurs ont reçu la visite de la
biologiste pour des conseils individuels. Les pro-
chaines rencontres auront lieu en fin d’année.
Au mois de juillet, un suivi de tous les réseaux est
opéré. Pour chacun, un relevé des Lépidoptères
est effectué sur quelques surfaces de référence.
Malheureusement, ce#e année, peu d’espèces de
papillons étaient visibles. La Belle-Dame (Vanessa
cardui) notamment, qui était très présente l’année
passée, n’a pas été aperçue. Ce beau papillon mi-
grateur dépend des condions météorologiques
aussi bien en Europe qu’en Afrique. Par contre le
Demi-deuil (Melanargia galathea), espèce caracté-
risque de la plupart des réseaux, a été régulière-
                                                        Périmètre du réseau de Rueyres-les-Prés en 2020
ment observé.
Dans la Broye, les 10 % laissés non fauchés après       Compte-rendu de la journée QP du 24 septembre
le 15 juin dans une prairie extensive étaient en-
vahis de vergere#e annuelle (Erigeron annuus).          Mathieu Raemy de l’OFAG a présenté les straté-
Ce#e plante, fréquente le long des chemins, est         gies fédérales concernant l’avenir de la QP. Les
une néophyte invasive et doit impéravement             rapports finaux sont a#endus à l’échéance, soit
être arrachée. Elle se reconnaît à ses petes fleurs     après huit ans de fonconnement. Les projets se-
blanches ressemblant à de la camomille. Elle se         ront ensuite prolongés jusqu’à la mise en route des
disngue par l’absence d’odeur de ses fleurs et ses      stratégies agricoles régionales (SAR) qui regroupe-
feuilles larges.                                        ront la QP, les réseaux et la geson des ressources.
                                                        L’entrée en vigueur des SAR n’est pas prévue avant
                                                        2025. Actuellement, la Confédéraon a défini cinq
                                                        projets pilotes à travers la Suisse, dont un dans la
                                                        Broye valdo-fribourgeoise. Les projets pilotes ainsi
                                                        que les rapports finaux serviront de base aux exi-
                                                        gences des SAR. (LL)
Camomille matricaire        Vergeree annuelle

                                                                                                               9
RAPPORT 2020 - UNION DES PAYSANS FRIBOURGEOIS Chambre fribourgeoise d'agriculture
SERVICES
     Assurances                                              La CFA propose aussi un service de maintenance
                                                             de ce#e plateforme. L’exploitant·e doit simple-
     La base d’un portefeuille d’assurances adaptées à       ment communiquer les données personnelles de
     son exploitaon agricole est un excellent conseil       ses collaborateurs et les heures de travail men-
     ciblé sur l’essenel, soit la sécurité et l’avenir de   suelles.
     la famille paysanne. Le service UPF-Assurances
     s’invest pour que les exploitaons agricoles dis-      Plus de 150 exploitaons agricoles fribourgeoises
     posent des meilleures assurances pour les bons          se sont déjà enregistrées sur la plateforme en
     risques, sans doublons et aux meilleures primes         ligne. (JE)
     possibles. Des montants très importants, par-
     fois de plusieurs dizaines de milliers de francs,       Cours pour conducteurs de chariots de manuten-
     peuvent être économisés en opmisant ses assu-          on selon la direcve CFST 6518
     rances.                                                 Depuis 2017, la Commission fédérale de coor-
     Autant pour l’assurance globale du personnel,           dinaon pour la sécurité au travail (CFST) oblige
     que pour les assurances de l’exploitaon, de la         les conducteurs de chariots de manutenon (cha-
     famille ou de la prévoyance, nos conseillers sont       riots élévateurs à contrepoids, chariots à mât ré-
     des spécialistes en assurances connaissant les par-     tractable, chariots à prise latérale et chariots té-
     cularités de l’agriculture. Ils peuvent se référer à   lescopiques) à obtenir une a#estaon de forma-
     des produits d’assurances éprouvés, conçus spé-         on conforme à la direcve CFST 6518.
     cifiquement pour les besoins de l’agriculture. Ces       Pour le secteur agricole, cela implique que tous les
     avantages font la différence, car offrir un conseil       employeurs et employés agricoles conduisant des
     sans engagement et compter sur un souen pro-           chariots de manutenon ont l’obligaon de suivre
     fessionnel et compétent aident à améliorer le re-       un cours de deux jours à ce sujet.
     venu des familles paysannes.
                                                             La CFA s’est penchée sur ce#e queson à la fin
     Alexandre Ducrot, spécialiste en assurances, et         2019 dans le but de proposer des cours à ses
     Lisa Iemmello ont débuté leur acvité au sein du        membres, rapidement et à prix avantageux. Du-
     service en 2020. Alain Seydoux a choisi de s’orien-     rant deux jours, les parcipants au cours recevront
     ter vers un nouveau défi professionnel. Nous le          une formaon aussi bien théorique que praque
     remercions pour son invesssement avec succès           par des spécialistes du maniement des chariots
     au développement des conseils en assurances             de manutenon. Les cours ont été audités par la
     agricoles. (FM)                                         SUVA.
                                                             Dix cours comptant à chaque fois six parcipants
     Agro Service                                            ont déjà été réalisés. Les cours ont dû être inter-
     Plateforme en ligne pour la geson du personnel         rompus en raison du coronavirus et des travaux
                                                             des champs saisonniers. Ils reprendront dès que la
     Depuis le 1!" août 2019, la Chambre fribourgeoise       situaon le perme#ra. (JE)
     d’agriculture (CFA) propose une soluon globale
     pour la geson du personnel. Il s’agit d’une plate-
     forme en ligne perme#ant d’enregistrer facilement
                                                             Exper!ses et taxa!ons UPF
     des employés agricoles pour l’établissement de          L’année 2020 aura été marquée par le développe-
     contrats de travail, de décomptes et cerficats de       ment des affaires traitées par le Service experses
     salaire. Le compte d’ulisateur peut aussi être com-    et taxaons. La période 2018-2019 avait été mar-
     biné avec une mbreuse qui permet de remplacer          quée au niveau fédéral par des changements et
     la saisie manuelle du temps de travail, lequel est      adaptaons importants apportés à la taxaon des
     automaquement enregistré dans le système.              valeurs de rendement et charges maximales. Pour
10
SERVICES
mémoire, le guide pour l’esmaon de la valeur          certaine vision de PA22+ demande un assouplisse-
de rendement agricole est entré en vigueur au 1       ment du droit foncier en faveur du financement en
avril 2018. L’implémentaon de la nouvelle règle-       capital par des fonds étrangers, grâce au dépasse-
mentaon au sein du Service experses et taxa-          ment de la charge maximale sous condion de la
ons de la CFA a été opmisée avec l’introducon        réalisaon d’un business plan. Avant toute modifi-
du nouveau guide fédéral et de nouveaux ouls de        caon de la LDFR, les tenants et aboussants pour
calcul.                                                 l’agriculture devront être analysés en profondeur
                                                        de façon objecve. Pour l’heure, l’UPF s’oppose à
Les sollicitaons de nos membres sont toujours
                                                        toute proposion d’ouverture quant à une discus-
plus nombreuses. Afin de garanr un traitement
                                                        sion d’adaptaon de la LDFR, même parelle. Si
et un suivi opmal des dossiers, les qualifica-
                                                        certaines proposions peuvent paraître intéres-
ons du personnel sont connuellement adap-
                                                        santes aux premiers abords, à l’avenir cependant,
tées par la formaon et le développement des
                                                        toute modificaon devra toujours pouvoir garanr
compétences. Malgré la crise du coronavirus,
                                                        la propriété d’exploitaon agricole en mains pay-
la majorité des dossiers ont pu être traités tout
                                                        sannes. Un développement économique et social
au long de l’année en suivi connu pour les
                                                        supportable des exploitaons doit être visé. Il ne
pares francophone et germanophone du can-
                                                        peut se faire que sur des réflexions de financement
ton. Pour répondre à la complexité toujours plus
                                                        saines. L’ouverture des discussions sur la LDFR
importante des experses fiscales, Marc Bovet,
                                                        a"se déjà les intérêts de financement externe qui
spécialiste en fiscalité, a débuté son acvité au
                                                        n’ont aucun lien avec les valeurs de rendement
sein du service.
                                                        agricole actuelle. Pour rappel, la valeur de rende-
Bien que le télétravail ait été parellement mis en     ment a été introduite afin d’éviter un surende#e-
place, les missions du service ont pu être pleine-      ment des exploitaons et de perme#re de grader
ment assurées dans le respect des distanciaons         la terre en mains paysannes.
sociales avec les clients. Dans le but de toujours
améliorer la qualité du suivi et des délais pour les    La législaon actuelle permet déjà une évoluon
exploitants requérant une experse, un nouveau          des structures sous forme de personne morale
système de geson administrave de la clientèle,        (Sàrl, SA) ou avec construcon sur autrui garan-
ainsi qu’une opmisaon des processus de tra-           e par DDP (droit de superficie disnct et per-
vail et des modèles de documents ont été mis en         manent). Nous constatons ou accompagnons fré-
place.                                                  quemment des fermiers qui invesssent sous ce#e
                                                        forme lorsque le propriétaire n’est pas capable ou
Le service évolue dans un environnement rela-           disposé à bloquer des fonds à long terme. Nous
vement stable. L’oul de calcul de la valeur de        développons à cet effet un tableur afin de planifier
rendement est efficace et adapté aux disposions          les amorssements comptables en vue du trans-
légales fédérales actuelles et est connuellement       fert de propriété prévu à moyen ou long terme.
développé avec nos partenaires. La collaboraon
demeure généralement excellente avec les par-           Notre intense collaboraon avec l’Agro Fiduciaire
tenaires des organisaons agricoles et externes,        s’avère nécessaire. Nous relevons également un
notamment l’Autorité foncière cantonale et le           bon échange d’informaon avec les autres fidu-
Service de l’agriculture, le Centre de conseils agri-   ciaires acves dans la branche ainsi que nos équi-
coles de Grangeneuve ainsi que les notaires acfs       valents des cantons romands.
dans le milieu rural et les banques.
                                                        Le Service Experses et Taxaons reste à l’écoute
Des nuages plus sombres nous incitent à la pru-         des a#entes de sa clientèle et à la recherche de
dence et à la prévenon quant à l’évoluon de la        soluons afin de répondre avec efficience aux
loi sur le droit foncier rural (LDFR). En effet, une     quesons posées. (JP & AR & FM) •
                                                                                                              11
GERANCES
     AGRO Fiduciaire / Treuhand Fribourg                      Lucas Dupré, Villargiroud, a été engagé à 50 %
                                                              comme nouveau comptable et Béatrice Schneble,
     Acvité                                                  Courgevaux, à 50 % également, en sou!en admi-
     L’ac!vité principale de l’AGRO Fiduciaire Fribour-       nistra!f. Nous leur souhaitons la bienvenue dans
     geoise SA est la tenue et le bouclement de comp-         l’équipe. (BA)
     tabilités agricoles. Durant l’exercice 2019, la fidu-
                                                              Fiscalité agricole
     ciaire a bouclé 331 comptabilités. La déclara!on
     d’impôt a été remplie pour 293 clients. Les nou-         L’agriculture accuse encore le coup de l’arrêt du
     veaux mandats sont directement ouverts avec le           Tribunal fédéral du 2 décembre 2011. Pourtant,
     logiciel ATwinBiz et, en parallèle pour le client, sur   AGRO Fiduciaire se prépare déjà à affronter le
     AGRO Twin cash 2. Certains clients choisissent le        suivant.
     programme Agroplus.                                      Depuis le 1&' janvier 2018, le canton de Fribourg
                                                              taxe à 20 % les plus-values immobilières résultant
     Formaon                                                 de mesures d’aménagement. La taxe sur la plus-
     Les comptables ont par!cipé au cours de forma-           value concerne directement les agriculteurs car
     !on annuelle organisé par l’Associa!on fiduciaire         elle s’applique à leurs terres et devient exigible
     agricole suisse (fidagri/treuland), qui avait pour        lors de la cessa!on d’ac!vité. Au 30 septembre
     thèmes «Permis de séjour et de travail pour les          2020, la Direc!on de l’aménagement et des cons-
     étrangers»; «Prévoyance professionnelle et fisca-         truc!ons a rendu une trentaine de décisions dont
     lité»; «Le conjoint dans l’agriculture: Reconnais-       10 % font l’objet d’un recours. A ces opposi!ons
     sance, couverture sociale et aspects comptables»         s’ajoute une mo!on parlementaire demandant la
     ainsi que «Coaching mental: Les bases et conseils        révision de la loi et la suspension des taxa!ons.
     pra!ques». Ces sujets étaient fort intéressants et       La mo!on ayant été acceptée ce#e année par le
     adaptés à la pra!que des comptables. Les nou-            Grand Conseil, le débat est à nouveau ouvert et les
     veautés fiscales cantonales y ont été traitées ainsi      incer!tudes sont nombreuses.
     que des ques!ons de logiciels et d’administra!on.        La cessa!on d’ac!vité indépendante est déjà fis-
                                                              calisée et ce#e taxe risque d’alourdir la facture.
     Personnel                                                Dans ce#e étape importante, le bon réflexe reste
     Pascal Chassot a qui#é la fiduciaire au 31 août           de contacter un expert cinq ans avant la cessa!on.
     2020, après 8 ans de services en tant que comp-          Les experts en fiscalité agricole sont à même de
     table. Il est engagé comme collaborateur tech-           proposer les meilleures solu!ons possibles dans
     nique auprès de l’Ins!tut agricole de l’Etat de          ce domaine. (MB)
     Fribourg, à Grangeneuve.
     Patrik Schaller a démissionné au 31 décembre             Société paysanne de cau!onnement
     2019, après 28 ans de services au sein de l’AGRO         du canton de Fribourg
     Fiduciaire Fribourgeoise SA, afin de se concentrer        En 2019, lors de sept séances, le conseil d’admi-
     à l’exploita!on de son domaine agricole et à son         nistra!on de la Société paysanne de cau!onne-
     poste de taxateur auprès de l’Union des Paysans          ment du canton de Fribourg (SPC) a accepté onze
     Fribourgeois.                                            demandes pour un montant de 2,415 millions de
     Nous les remercions chaleureusement pour leur            francs. Au 31 décembre 2019, la SPC comptait
     travail, leur engagement ainsi que pour leur fruc-       129 contrats de cau!onnement comme garan!es
     tueuse collabora!on. Nous leur souhaitons en!ère         de crédit, représentant un montant total de 13,381
     sa!sfac!on dans leur nouvelle fonc!on et plein           millions de francs alloués aux agriculteurs. Les
     succès pour leur avenir professionnel et privé.          nouveaux contrats concernent les objets suivants:
12
GERANCES
le financement de trois aides de départ, l’achat        308 pour un total de douze missions. La plupart
d’une machine pour le pesage et l’emballage de         des demandes se font lorsqu’une aide ponctuelle
légumes, deux nouveaux bâments d’exploitaon,         est nécessaire à la maison. Le caractère «urgent»
un achat de terrain, un achat de ferme et trois refi-   (décès, accident, maladie et maternité) englobait
nancements. L’an dernier, le nombre de nouveaux        74 % des missions des deux services.
cauonnements a diminué de cinq. Toutefois,
                                                       Le SECADA est constamment à la recherche de
le montant par nouveau contrat a augmenté de
                                                       personnel qualifié prêt à seconder ou remplacer
Fr. 59’483.--. Les besoins en capitaux d’invessse-
                                                       les agriculteurs fribourgeois. Les jeunes agricul-
ment connuent à augmenter dans l’agriculture.
                                                       teurs terminant leur apprenssage, les exploitants
La 78 assemblée générale de la Société paysanne       cherchant un travail d’appoint, mais également les
de cauonnement du canton de Fribourg n’a pas          personnes souhaitant combler une saison ou sim-
pu être organisée comme de coutume en raison           plement leurs week-ends sont les bienvenus.
du coronavirus. Les documents ont été transmis
aux membres le 20 mai 2020 par voie de corres-         Poursuivant un but non lucraf, le juste équilibre
pondance. Les comptes 2019 ont clôturé sur un          entre les produits et les charges reste toujours un
bénéfice de Fr. 16’219,72, ce qui est très réjouis-     sujet de préoccupaon très complexe. Le comité
sant après le déficit de 2018. Après la réducon        directeur doit impéravement trouver des solu-
du conseil d’administraon de quinze à sept            ons afin de regagner une situaon financière
membres lors de l’assemblée générale 2019, deux        saine et ce, afin de garanr un service d’entraide
personnes ont à nouveau été ajoutées en 2020           et de dépannage indispensable aux exploitaons
pour un total de neuf membres. Un représentant         agricoles du canton de Fribourg.
d’une organisaon agricole et un représentant des      Les réservaons se font en tout temps par télé-
banques ont été élus au conseil d’administraon.       phone au 026 467 30 22. Nouveau depuis ce"e
Pour pouvoir obtenir des crédits avantageux, les       année pour les dépannages non-urgents, les agri-
emprunteurs doivent présenter des garanes aux         culteurs ont également la possibilité de remplir
instuts financiers. Dans le canton de Fribourg, la     le formulaire en ligne «Demande de dépannage»
Société paysanne de cauonnement fournit ces           directement sur la page internet du SECADA. (LE)
garanes. Dans d’autres cantons ne disposant pas
de ce moyen, les agriculteurs doivent apporter des     Club des jeunes éleveurs fribourgeois
garanes privées. (BA)
                                                       Durant l’année 2019, le club a fêté la 30 édion
Service d’entraide et de dépannage en                  de la «Junior Bulle Expo». Une exposion incon-
                                                       tournable dans le monde de l’élevage. C’est avec
agriculture (SECADA)                                   beaucoup d’émoon que les 13 membres du
L’associaon a employé 26 dépanneurs durant            comité ont travaillé d’arrache-pied à la réalisaon
l’année 2019. Ces derniers ont effectué le même         de ce"e exposion marquée par une tombola
nombre de missions que l’année précédente (107)        comportant des lots de presge.
mais un peu plus d’heures (8’560). Les engage-
                                                       La sore annuelle s’est déroulée dans les cantons
ments se sont faits sur des exploitaons très di-
                                                       de Berne et Lucerne lors de laquelle les membres
versifiées. Cependant, une majorité de missions
                                                       ont pu profiter de visites d’élevages exceponnels.
ont été effectuées sur des exploitaons laières.
Chaque dépannage est organisé selon la dispo-          Les membres ont eu l’occasion de profiter des
nibilité du personnel. Ce"e année, 97 % des de-        connaissances d’experts dans le domaine de l’ali-
mandes ont pu être réalisées. Les heures effec-         mentaon et de la préparaon des animaux lors
tuées par le service ménager rural se montent à        d’ateliers organisés.
                                                                                                             13
GERANCES
     Ce!e année ayant été perturbée par les condi-            fruit d’une large consulta"on de notre base et
     "ons sanitaires, le comité, en concerta"on avec          "ent compte des enjeux à venir. Il s’agit mainte-
     les autorités préfectorales, a pris la lourde déci-      nant de me!re en œuvre les différentes mesures
     sion d’annuler la Junior Bulle Expo 2020 qui aurait      recommandées dans le rapport en combinant
     dû se dérouler début décembre.                           les a!entes du marché avec les besoins de nos
                                                              membres.
     Les passionnés d’élevage âgés de douze à 35 ans
     peuvent s’inscrire au club en adressant une le!re        En 2020, le programme d’ac"vités a été chambou-
     de mo"va"on au président, Xavier Vallélian, à Le         lé en raison du Covid-19. Les ressources ont été
     Pâquier, ou à la Chambre fribourgeoise d’agricul-        réaffectées pour répondre aux mul"ples et subites
     ture qui transme!ra la demande d’adhésion au             demandes des consommateurs, notamment aux
     comité. (LD & CW)                                        travers des réseaux sociaux et de notre site inter-
                                                              net. (PAB)
     Terroir Fribourg
                                                              Société fribourgeoise d’économie
     2019, une année exceponnelle!                           alpestre
     Nous pouvons l’affirmer sans rougir, 2019 restera          En raison des incer"tudes liées à la pandémie,
     une année marquante pour notre associa"on et             toutes les ac"vités et manifesta"ons publiques
     ceci à plusieurs "tres. S’il fallait relever un événe-   de la Société fribourgeoise d’économie alpestre
     ment majeur, c’est naturellement à la présence           (SFEA) ont été annulées au cours de l’année 2020,
     durant presque un mois à Vevey, à l’occasion de la       mis à part les inspec"ons d’alpages. Le comité s’est
     Fête des Vignerons, que nous pensons en premier          réuni à quatre reprises comme habituellement,
     lieu. Ce!e expérience laissera encore longtemps          afin de poursuivre le développement de l’écono-
     de magnifiques souvenirs tant l’aventure fut belle        mie alpestre de notre canton. Les cours d’hiver ont
     et intense. Ce!e excep"onnelle promo"on des              été annulés et reportés à 2021, comme la course
     produits du terroir du Pays de Fribourg en terres        qui devait avoir lieu sur territoire vaudois. Les su-
     vaudoises n’aurait pas pu être réalisée sans une         jets de l’a!ribu"on des subsides pour rénova"ons
     équipe engagée et mo"vée. Nous tenons à remer-           et construc"ons diverses dans les alpages et l’allo-
     cier les partenaires suivants: le Jambon d’Or SA         ca"on des montants du Fonds Goetschmann pour
     de Christophe et Françoise Wicht de Prez-vers-           familles d’agriculteurs de montagne méritantes
     Siviriez, l’Associa"on Fribourgissima et les Armail-     ont été discutés par le comité et les montants
     lis de la Fête.                                          respec"fs a!ribués. Les inspec"ons d’alpages ont
     Nos très chaleureux remerciements vont à toutes          eu lieu dans la zone V dite «La Vudalla», sur les
     les personnes qui se sont impliquées pour relever        Communes de Gruyères, Bas-Intyamon et Haut-
     ce magnifique défi.                                        Intyamon. Une fois de plus, les inspec"ons ont dé-
                                                              montré la nécessité de planifier à grande échelle
     2019 a également été l’année où notre associa-
                                                              et à court et moyen termes des améliora"ons au
     "on a célébré son 20% anniversaire. C’est dans ce
                                                              niveau de l’approvisionnement en eau. De nom-
     contexte que nous avons été l’hôte d’Honneur du
                                                              breux alpages n’ont plus un approvisionnement en
     Salon Suisse des Goûts et Terroirs à Bulle. C’est
                                                              eau garan" pour les prochaines années.
     également lors du Salon, le 31 octobre dernier,
     que nous avons présenté notre nouvelle stratégie         Dans le cadre du projet INNOREG, un sondage
     2023 ainsi que la feuille de route 2030 (disponible      réalisé par la SFEA a permis d’obtenir des infor-
     sur le site www.terroir-fribourg.ch/Communica-           ma"ons très u"les et intéressantes afin de cerner
     "on/Documents à télécharger). Ce travail, réa-           l’intérêt et les besoins en développement touris-
     lisé avec le support de la HEG de Fribourg, est le       "que et économique de nos alpages. En raison de
14
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler