ACTU'ÉLEVAGE - des vétérinaires pour du conseil sanitaire - Elevage Conseil Loire Anjou

 
ACTU'ÉLEVAGE - des vétérinaires pour du conseil sanitaire - Elevage Conseil Loire Anjou
INFO LAIT P.9      INFO VIANDE P.10 - 11   INFO CAPRINe P.12
BILAN MAMMITES     FINITION DES FEMELLES   filiation

  ACTU’ÉLEVAGE
                                              Le magazine
                                              d’information d’Élevage
                                              Conseil Loire Anjou
                                                       N°11 - AOût 2014

                                           LE DOSSIER

                 des vétérinaires
        pour du conseil sanitaire
      P4
ACTU'ÉLEVAGE - des vétérinaires pour du conseil sanitaire - Elevage Conseil Loire Anjou
Du côté de chez nous ||| ÉLEVAGE CONSEIL LOIRE ANJOU
P2

    Du côté
    de chez nous
    Résultats des enquêtes lait :
    quels élevages en 2020 ?
    élevage Conseil Loire Anjou et les Chambres d’Agriculture de Loire Atlantique et du Maine et Loire ont
    organisé une enquête auprès des éleveurs laitiers. Nos conseillers, fortement mobilisés, ont recueilli leurs
    visions sur l’avenir de leurs exploitations d’ici 2020.

    Les objectifs de l’enquête
                                                            Projection 2020 : évolution de la production laitière par site
     L’objectif prioritaire était de connaître
     les différentes stratégies des éleveurs
     dans les années à venir afin de mieux
     les accompagner. La fin des quotas
     et la volonté de certaines laiteries de
     développer la production amènent de
     nombreuses questions et surtout des
     solutions hétérogènes.
     Le deuxième objectif était d’avoir une
     image de la production laitière en 2020 sur
     notre territoire.

                                        une dynamique laitière confirmée
                                         Les diverses études macro-économiques ont toujours mis en avant le dynamisme
     1 212  enquêtes ont                 laitier du grand ouest. Cette enquête conforte cette image, même si quelques
     été réalisées en                    zones de notre territoire doivent s’attendre à une diminution de la production.
     grande partie par                   80 % des enquêtés souhaitent être toujours producteurs de lait demain et une
     les conseillers                     grande majorité veut produire plus. On compte 6 % d'arrêts alors que 14 % des
                                         éleveurs sont indécis quant à l'avenir de leur exploitation.

                                         Ainsi, par extrapolation, la moyenne de production laitière par site de production
                                         devrait passer de 476 500 litres de lait à près de 600 000 litres.
ACTU'ÉLEVAGE - des vétérinaires pour du conseil sanitaire - Elevage Conseil Loire Anjou
ÉLEVAGE CONSEIL LOIRE ANJOU ||| Du côté de chez nous
                                                                                                                                              P3

                                                           des stratégies différentes en fonction
                                                           des objectifs de chacun
                                                          Derrière les moyennes se cachent des écarts importants et des stratégies
                                                          très différentes. Cinq catégories ressortent à partir des projections que
                                                          font les éleveurs.

 évolutions attendues par les enquêtés                       éleveurs                              Nombre de
                                                                                Lait livré                          Lait/VL         SAU
 de 2013 à 2020                                             concernés                                 VL

 Les "valorisateurs"
                                                                2,5 %           De 456 455        De 56 à 50 VL    De 8 044 à      De 112 à
 Leur structure ne va pas changer, ils                                        à 404 375 litres                     7 776 kg/VL      99 ha
 produiront moins de lait qu’en 2013, avec
 moins de vaches et moins de surface.

 Les "stables"
 Pour eux, l’évolution de leur production va                  47,5 %            De 481 635        De 61 à 64 VL    De 7 773 à      De 121 à
                                                                              à 519 861 litres                     7 988 kg/VL      122 ha
 continuer au rythme des années passées
 avec une légère augmentation des effectifs et
 des surfaces.

 Les "progressifs"
                                                                37 %            De 480 073        De 61 à 73 VL    De 7 889 à      De 125 à
 Ils pensent produire 28 % de lait en plus, avec plus                         à 615 647 litres                     8 414 kg/VL      137 ha
 de vaches et une augmentation de la surface.

 Les "fonceurs"
                                                                  9%            De 464 222        De 59 à 86 VL    De 7 822 à      De 122 à
 Ils souhaitent produire 67 % de lait en plus, avec                           à 775 222 litres                     9 013 kg/VL      147 ha
 plus de vaches, de surface et de main d’œuvre.

 Les "regroupés"
 Ils pensent se regrouper avec d'autres,                          4%            De 417 171        De 54 à 102 VL   De 7 767 à      De 88 à
                                                                              à 902 056 litres                     8 748 kg/VL     167 ha
 doubler leur production et le nombre de
 vaches, avec une forte augmentation du lait
 par vache.

Source : Nadège LEFORT, enquête laitière Chambre d'Agriculture 44 et 49 - élevage Conseil Loire Anjou - 2014

un accompagnement adapté à chaque stratégie
Les services d’élevage Conseil Loire Anjou, associés à ceux des Chambres d’Agriculture, doivent permettre à chaque
élevage de trouver des réponses et un accompagnement adapté pour réussir son adaptation ou sa mutation. Il faudra
veiller à vérifier la faisabilité et la cohérence de chaque projet.
Notre conseil : se positionner dans l’un des cinq groupes pour préciser sa stratégie et en parler à son conseiller.

                                                                                                   Frédéric TATTEVIN, élevage Conseil Loire Anjou
                                                                        François BATTAIS et Jean-Claude HUCHON, Chambres d'Agriculture 49 et 44

        à noter
        Des formations Capacilait sont organisées en partenariat avec les Chambres d'Agriculture sur
        le thème "Après quota, quelle stratégie sur mon exploitation dans un contexte ouvert ?".
ACTU'ÉLEVAGE - des vétérinaires pour du conseil sanitaire - Elevage Conseil Loire Anjou
le dosSIER ||| ÉLEVAGE CONSEIL LOIRE ANJOU
P4

    lE DOSSIER
    Des vétérinaires pour du conseil
    sanitaire
    La conduite d’un élevage impose une bonne gestion de la santé des animaux. Les éleveurs sont en attente
    de conseil sur le sujet. C’est pourquoi élevage Conseil Loire Anjou a recruté trois vétérinaires qui assurent
    des formations, du conseil en élevage et gèrent la pharmacie.

    une gestion du sanitaire essentielle
    Un animal malade produit moins. Pour estimer une perte financière, il faut prendre en compte le coût des traitements
    vétérinaires mais aussi les manques à gagner tels que des pénalités cellules, des retards de mise à la reproduction
    de génisses suite à des diarrhées, une baisse de la valeur des réformes en raison de boiteries,…
    La perte de temps doit aussi être prise en compte :
    réhydrater des veaux 3 à 4 fois par jour, mettre des vaches            La gestion des grands troupeaux
    sur bidon et désinfecter des griffes, aller chercher une
                                                                  Dans des troupeaux qui grossissent, il devient compliqué de
    vache au fond du champ parce qu’elle a un panaris…,
                                                                  gérer le sanitaire uniquement au cas par cas. Une gestion par
    sans compter l’impact sur le moral de l’éleveur.
                                                                  lot s’impose. " Dois-je vermifuger ? Si oui quel lot, quand et avec
    La taille des élevages augmente. Une mauvaise gestion         quoi ? Je vaccine tout le troupeau ou seulement les primipares
    du sanitaire a ainsi un impact décuplé sur l'économie et      ? Combien de protocoles de tarissement mettre en place en
    le temps de travail.                                          fonction des niveaux cellulaires de mes vaches ? … "

    les missions des
    vétérinaires conseil
    Trois vétérinaires travaillent pour élevage Conseil Loire Anjou avec trois grandes missions :
     • Un rôle de formation et d’information : répondre quotidiennement aux questions des adhérents, former des
       éleveurs et des conseillers, assurer une veille sanitaire, rédiger des articles…
     • Un rôle de conseil en élevage, notamment lors des visites de Programme Sanitaire d’Elevage (PSE) ou lors de
       visites sanitaires spécialisées.
     • La gestion de la pharmacie d’élevage Conseil Loire Anjou.

                      Morgan COGNET              Christine RICHARD                      Alban CHARRETTE
ACTU'ÉLEVAGE - des vétérinaires pour du conseil sanitaire - Elevage Conseil Loire Anjou
ÉLEVAGE CONSEIL LOIRE ANJOU ||| LE DOSSIER
                                                                                                                              P5
comment se passe une visite pse ?
En amont, notre vétérinaire conseil prépare sa visite.
Pour cela il dispose de différentes informations qui lui
seront utiles pour son diagnostic :
 • les données du contrôle de performances, aussi
   bien en lait (données Osmos’) qu’en viande,
 • les informations transmises par le conseiller de
   l’élevage,
 • éventuellement    des    résultats  d’analyses
   bactériologiques ou coproscopiques.

                                                            La visite commence par un tour de l’élevage avec
                                                            l’éleveur. Notre vétérinaire conseil aborde avec lui les
                                                            aspects sanitaires et zootechniques sur plusieurs grands
                                                            thèmes :
                                                              • la qualité du lait,
                                                              • la reproduction,
                                                              • l’élevage des veaux (diarrhées …),
                                                              • le parasitisme,
                                                              • les problèmes respiratoires,
                                                              • les boiteries…

En croisant l’ensemble de ces informations et en échangeant avec l’éleveur pour connaître ses priorités, notre
vétérinaire peut alors donner des conseils personnalisés sur les aspects sanitaires et zootechniques ainsi que sur
la gestion de sa pharmacie.
Un compte rendu reprenant les différents points abordés est envoyé à l’éleveur et à son conseiller. L’objectif est
d’insister sur deux ou trois points importants permettant des améliorations.

La visite PSE est annuelle et permet aux éleveurs :
                                                                Les principales questions des éleveurs
                                                           Nos vétérinaires sont régulièrement sollicités par les éleveurs.
 • d’avoir accès à la pharmacie d’élevage Conseil
                                                           Les principales questions qui reviennent sont les suivantes :
   Loire Anjou pour commander si besoin des
   médicaments       préventifs    (antiparasitaires,           « Est-ce que je dois traiter contre la douve ? »
   vaccins, produits de tarissement…),                          « Quel vaccin choisir contre les diarrhées ? »
 • de recevoir « Vet’aux news        », la lettre               « Comment lutter contre les fièvres de lait ? »
   d’information technique et sanitaire de saison               « Quel traitement pour une métrite ? »
   destinée aux adhérents PSE.
                                                                « Comment gérer la dermatite digitée ? »

des visites sanitaires spécialisées
Lorsqu’un élevage rencontre un problème sanitaire dans un domaine précis, une visite spécialisée peut être alors
demandée. Qualité du lait, diarrhée des veaux, boiteries ou parasitisme sont les thématiques les plus souvent
concernées. Ces visites sont plus longues qu'une visite PSE et plus approfondies sur le sujet traité.
ACTU'ÉLEVAGE - des vétérinaires pour du conseil sanitaire - Elevage Conseil Loire Anjou
LE DOSSIER ||| ÉLEVAGE CONSEIL LOIRE ANJOU
   P6

FABRICE MAHOU
SCEA MAHOU, LE VIEIL BAUGé (49)
•éleveur en race Prim'Holstein et Blonde d'Aquitaine

                                                                                                                   le vieil baugé
                                                                                                                          TRÉLAZÉ

        Témoignage
                                                                                                          Nantes

        • DEPUIS quand êtes-vous                        d’Aquitaine car je perdais des          faire voir par le pédicure le jour du
        adhérent au pse ?                               veaux… C’est une vraie visite, plus     parage pour choisir celles qui ont
                                                        approfondie qu'avec un vétérinaire      besoin d'être parées. Les pédicures
        « J’ai adhéré au PSE dès le départ,
                                                        classique.                              de Multi Services Bovin viennent à
        il y a trois ans. Ma conseillère
                                                                                                deux sur une journée complète et il
        d’élevage Conseil Loire Anjou de                J'ai aussi participé à une étude avec
                                                                                                y a beaucoup moins de problèmes
        l'époque m’en avait parlé et quand              l'école Vétérinaire de Nantes car
                                                                                                de pattes. J'ai aussi participé à une
        j’ai vu les différences de tarif sur les        j'avais de la mortelaro. C'est Alban
                                                                                                formation "éleveur infirmier". ça
        médicaments je n’ai pas hésité. La              qui avait assuré le suivi sur mon
                                                                                                permet de se former à pratiquer et
        conséquence est que les vétérinaires            élevage.»
                                                                                                d'échanger entre éleveurs.»
        libéraux ont plus ou moins baissé
        leurs prix sur certains produits. »             • y a t-il un lien AVEC nos
                                                                                                • et pour les commandes ?
                                                           autres services ?
        • comment se passe la                                                                   « Je fais cinq à six commandes par
                                                        « Avec Camille PRIEUL, ma
        visite ?                                                                                an. Je téléphone le lundi à Trélazé et
                                                        conseillère d’élevage Conseil Loire
                                                                                                je suis livré le mercredi ou le jeudi.
        « C’est le docteur Alban CHARRETTE              Anjou, on parle des techniques de
                                                                                                C’est rapide. J’anticipe surtout
        qui est venu les trois fois. Avant la           tarissement. C’est forcément en
                                                                                                pour grouper mes achats et avoir le
        visite, il prépare son intervention             lien avec ce que j’ai vu avec Alban.
                                                                                                franco de port. »
        grâce aux données du contrôle.                  De même quand mon précédent
                                                        conseiller, Arnaud MORICE, m’avait
        Puis sur l’élevage, il fait le tour de                                                  • En conclusion :
                                                        décidé à sortir les génisses au
        tout et on approfondit le sujet que                                                     « En fait c'est tout un ensemble : les
                                                        pâturage, j’avais revu la gestion du
        je souhaite aborder particulièrement                                                    conseils techniques du conseiller,
                                                        parasitisme avec Alban.
        à ce moment-là. La dernière fois on                                                     les visites du vétérinaire et le parage.
        a regardé de plus près la fécondité             C’est la même chose avec le parage.
                                                                                                Tout est lié. En plus le service est
        car j’insémine seul depuis six mois.            Avant je ne faisais qu’une partie
                                                                                                réactif et c’est rapide. »
        La fois précédente on avait revu                des vaches. Vu qu’elles ne sortent
        la vaccination de mes Blondes                   pas, Alban m’a incité à toutes les
ACTU'ÉLEVAGE - des vétérinaires pour du conseil sanitaire - Elevage Conseil Loire Anjou
ÉLEVAGE CONSEIL LOIRE ANJOU ||| le dossier
                                                                                                                     P7

L'avis du conseiller
                       « Après sa visite, Alban m’envoie l’ensemble des points dont il a discuté avec l’éleveur
                       afin de recueillir mon avis. ça nous permet de décider d’éventuels plans d’action à mettre
                       en place dans l’élevage. Dans le cas de Fabrice MAHOU, il a notamment été question de
                       l’agrandissement du cheptel et du bâtiment. Un suivi rigoureux a ainsi été réalisé sur les
                       vaches taries. C’est donc un véritable travail d’équipe entre l'éleveur, le vétérinaire et le
                       conseiller. »

 Camille PRIEUL
 Conseillère Lait

                               des données sanitaires valorisées par le conseil
                               Fabrice MAHOU utilise le module " Pilotage " de Mon troupe@u.

                              « Je fais tous mes enregistrements après la traite du matin. C’est rapide et tout est
                              enregistré. J’ai une tablette connectée en wifi avec l’ordinateur. Je préfère ça au
                              smartphone. Les données sanitaires que je saisies sont ensuite utiles à Alban. L’an
 Mon troupe@u                 dernier il avait vu qu’il y avait beaucoup de non délivrances. On a fait le point là-
         le pilotage web
                              dessus, il m’a conseillé de la magnésie et maintenant c’est beaucoup mieux. De plus,
                              avec un troupeau mixte, ça me permet de gérer les laitières et les allaitantes sur le
                              même logiciel. »

des formations sur le sanitaire
La formation est une façon d’apporter du conseil. C’est
aussi une partie importante du travail des vétérinaires conseil
d’élevage Conseil Loire Anjou :
 • formation des conseillers afin de les tenir informés des
   évolutions sanitaires et de répondre à leurs interrogations
   suite aux problèmes rencontrés sur le terrain ;
 • formation des éleveurs sur des thèmes très divers :
   éleveurs "infirmiers", élevage des génisses, boiteries,
   gestion des chevrettes, gestion du
   parasitisme des ovins….

Aux interventions en visite conseil ou en
formation, s’ajoute la rédaction d’articles,
notamment la lettre « Vet’aux news »
envoyée trois fois par an aux adhérents PSE.

      notre équipe sanitaire
      Nos vétérinaires conseil sont assistés par Manuela Poyard sur le site de TRELAZE (49), et Mélanie Bouquin
      sur le site de NANTES (44). L'équipe sanitaire travaille au quotidien avec les éleveurs et leurs conseillers.
      Contacts : Nantes : 02 40 16 38 85 / Trélazé : 02 41 33 61 44
ACTU'ÉLEVAGE - des vétérinaires pour du conseil sanitaire - Elevage Conseil Loire Anjou
La collecte de données ||| ÉLEVAGE CONSEIL LOIRE ANJOU
P8

    la Collecte de données
                               Le protocole B
                               Le protocole B est un contrôle officiel réalisé par l'éleveur. Il est pratiqué par 20 %
                               des adhérents (hors robot) sur notre zone. Afin d'assurer la fiabilité des données et de
                               respecter le Règlement National, l'éleveur et élevage Conseil Loire Anjou signent un
                               contrat d'engagements.

    Marc BERTIN
    Responsable de la collecte de données                          engagements d'élevage conseil
    marc.bertin@elevage-conseil.fr
                                                                   loire anjou
                                                                   élevage Conseil Loire Anjou assure la formation
      engagements de l'éleveur                                     des éleveurs et met à leur disposition le matériel
                                                                   nécessaire à la bonne réalisation du contrôle. La
      L'éleveur s'engage à :
                                                                   fiabilité des données est garantie par la mise en
        • contrôler toutes les vaches traites ;                    place d'outils de surveillance :
        • respecter les horaires de traite ;                         • comparaison avec les fichiers IPG pour
        • respecter le Référentiel Métier (Règlement                   s'assurer que toutes les vaches sont
          National) via le "Manuel de l'agent de traite ou             contrôlées ;
          de l'éleveur en protocole B" ;                             • rapport RL-RH (comparaison lait soir/matin et
        • fournir les données obligatoires spécifiques                 horaires de traite) pour être sûr d'une collecte
          au protocole B (lait tank, lait écarté, livraison            de données sur 24 heures ;
          laiterie...) ;                                             • comparaison lait contrôlé/lait produit pour
        • respecter les dates de planification des                     évaluer la cohérence de l'information ;
          contrôles et les horaires de transit matériel ;            • contrôle du lendemain pour vérifier l'exactitude
        • accepter un contrôle du lendemain de façon                   des mesures, prélèvements et enregistrements.
          inopinée.                                                Dans le cadre de notre certification SMQ, cette
      L'ensemble de ces règles, parfois contraignantes,            surveillance va être renforcée.
      permettent d'assurer une bonne qualité des
      données.
ACTU'ÉLEVAGE - des vétérinaires pour du conseil sanitaire - Elevage Conseil Loire Anjou
ÉLEVAGE CONSEIL LOIRE ANJOU ||| L'info lait
                                                                     CAPRINS                                                    P9

L’info lait                                                                    LAIT

Bilan mammites : pour analyser la
situation sanitaire du troupeau
Les mammites sont une préoccupation quotidienne des éleveurs. Elles coûtent cher et pénalisent les
                                                                        BOVINS
performances technico-économiques. L'objectif du bilan mammites est d'identifier les facteurs de risques
spécifiques à l’élevage et de déterminer les mesures à mettre en place.

un comptage moyen à 307 000 cellules                                           Campagne                2012-2013     2013-2014

La synthèse des numérations cellulaires donne la photographie       % NCV < 300 (troupeau)               79,2           77,3
de la situation de l’élevage. Pour l’ensemble de nos élevages,
                                                                    % NCV > 800 (troupeau)                 7,2          8,0
les comptages à moins de 300 000 cellules, considérés sains,
représentent 77 % des comptages totaux pour la campagne             Comptage cellulaire (troupeau)      277,6         307,2
2013/2014. C’est 2 % de moins que la campagne précédente.                        BIO
                                                                    Taux de guérison au tarissement      71,0          70,5
A l’opposé, 8 % des comptages sont supérieurs au seuil de
                                                                    Taux nouvelles infections
800 000 cellules au-delà duquel les vaches sont considérées                                              14,2           15,1
                                                                    (après tarissement)
comme infectées.                                                           Une situation cellulaire qui se dégrade.

bien enregistrer les mammites cliniques
                                          L'analyse des mammites cliniques n'est utile que si elles sont bien
                                                                                VHP
                                          enregistrées. Le bilan permet alors de :
                                           • repérer les périodes à risques (stades de lactation, saisons) et par
                                              conséquent de détecter les pratiques d’élevage défavorables :
                                              conditions de logement, alimentation, technique de traite, hygiène de
                                              la mamelle, …
                                           • pointer les traitements inefficaces et/ou les animaux fragiles (récidives).
                                          Sur la campagne 2013/2014, un tiers des mammites recensées sont en début
                                          de lactation. Réduire leur nombre constitue un enjeu majeur d’efficacité
                                          technico-économique et de maîtrise des antibiotiques.

Le tarissement, une période à risque
Les comptages cellulaires avant tarissement et après vêlage contribuent à
mieux analyser cette période critique et ainsi adapter les pratiques : traitements,
obturateurs, alimentation, logement, etc.
Sur la dernière campagne, le taux de guérison au tarissement s’élève à un peu
plus de 70 %, avec 15 % de nouvelles infections à l’issue de cette période. Il
reste cependant délicat de déterminer si la nouvelle infection s’est déclarée                                    Erell TANGUY
pendant le tarissement, au vêlage ou lors des premières traites.                         Conseillère spécialisée "Qualité du lait"
                                                                                                erell.tanguy@elevage-conseil.fr
ACTU'ÉLEVAGE - des vétérinaires pour du conseil sanitaire - Elevage Conseil Loire Anjou
l'info viande ||| élevage conseil loire anjou
P 10

    L’info VIANDE
    La finition des vaches de réforme en
    troupeau allaitant
    La finition des vaches de réforme suscite beaucoup de questions. De nombreux facteurs, liés à l'animal
    (âge, stade physiologique, potentiel génétique…) ou à l'élevage (saison, fourrages à disposition, nombre
    d’animaux…) font varier les performances. Néanmoins, quelques généralités s’appliquent à toutes les
    femelles adultes pour que la finition soit pertinente techniquement et économiquement.

    à partir de quand distribuer                       quel équilibre pour une ration de
    une ration d'engraissement ?                       finition ?
    Les rations d’engraissement ont un coût            Lorsque l’animal atteint la note d’état de 2, la distribution de
    élevé du fait de leur forte densité énergétique.   la ration d’engraissement proprement dite se justifie. Cette
    Par conséquent, la phase d’engraissement           dernière doit permettre à l’animal de réaliser des croissances
    doit commencer lorsque l’animal est dans           de 1 200 g/j. Pour ce faire, la base de la performance repose sur
    les meilleures dispositions pour prendre du        la densité énergétique de la ration : ainsi les besoins se situent
    poids. Ainsi, il est fortement conseillé pour      autour des 1,5 UF/100 kg de poids vif.
    les vaches ayant une note d’état inférieure        Pour que cette ressource énergétique soit bien valorisée, il faut
    à 2 de commencer par une phase de pré-             apporter des ressources azotées de manière à atteindre un
    engraissement qui correspond, d’un point de        équilibre de la ration entre 90 et 100 PDI/UF en fonction des
    vue alimentaire, à une ration de reproduction en   animaux. L’excès de protéine (rapport PDI/UF>100) n’améliorera
    hiver ou de pâturage de qualité au printemps.      pas les croissances et engendrera un gaspillage de la ressource
                                                       azotée qui impactera négativement le coût de l’engraissement.

                                                                            quand arrêter
                                                                            l'engraissement ?
                                                                            Lorsque l’animal atteint une note
                                                                            d’état de 3, il est vivement conseillé de
                                                                            commercialiser ce dernier ou de diminuer
                                                                            la ration distribuée.
                                                                            En effet, lorsque la note d’état est supérieure
                                                                            à 3, le gain de poids se fait en faveur du
                                                                            gras qui n’est pas rémunérateur pour
                                                                            l’éleveur. De plus, la fabrication de gras
                                                                            étant plus énergétique que la fabrication
                                                                            de muscle cela entraîne une diminution des
                                                                            croissances.
élevage conseil loire anjou ||| l'info viande
                                                                                                                                                   P 11

exemples de rations types
Il n’existe pas de "recette miracle" pour engraisser des animaux. La ration doit juste être équilibrée. L’utilisation de
ressources produites uniquement sur l’élevage est tout à fait compatible avec l’objectif de performance fixé. Ce qui
permettra de diminuer le coût global de la finition.

                Foin de     Ensilage      Enrub.       Tourteau          Triticale     Enrub.       Triticale          Il    faut  néanmoins
                prairie     de maïs       trèfle          de                  (kg)    luzerne         pois             veiller à maintenir un
               naturelle     (kg de MS)   violet         colza                        (kg de MS)         (kg)
               (kg de MS)                 (kg de MS)         (kg)                                                      minimum de fibrosité
                                                                                                                       étant donné le risque
 Limousine     A volonté          -          3,6              -                -          -               6
                                                                                                                       acidogène     de   ces
 Limousine     A volonté          5           -              1,9               -          -              2,3
                                                                                                                       rations à forte densité
 Charolaise    A volonté          -           -               -               4,1         4               -            énergétique.
 Charolaise    A volonté          3           -               -               3,2         4               -

quels outils pour piloter l'engraissement ?
L’appréciation de la note d’état se fait uniquement par toucher de l’animal et selon la grille ci-dessous. C’est la
moyenne entre les deux notes qui permettra de donner la note définitive.

        Note                  0                    1                      2                   3                       4                5

 Main gauche à          Peau adhérente      Peau tendue             Peau se décolle                              Peau souple     Peau rebondie
                          Pincement          Pincement               Léger dépôt      Poignée de gras           Bonne poignée    Pleine poignée
 l'attache de queue         difficile         possible                identifiable                                 de gras           de gras

 Main droite à                                                                        Peau roule entre
                        Peau collée sur                              Peau souple                                   Plus de      Un épais matelas
                                                                                       la main et l'os
 plat sur les deux         les côtes      Côtes saillantes          Côtes encore
                                                                                         Dépression
                                                                                                                  dépression      recouvre les
 dernières côtes         Côtes sèches                               bien distinctes                              intercostale        côtes
                                                                                         intercostale

       Détermination et utilisation de la note d’état d’engraissement en élevage allaitant, J. Agabriel et al., 1986

La pesée des animaux reste le seul moyen pour                             passe, bien souvent, par une phase de pré-engraissement.
mesurer les croissances. Une pesée en début et en                         La difficulté repose sur les compromis qu’il faut faire en
fin d’engraissement permettra de s’assurer que les                        fonction de la diversité des animaux à engraisser étant
performances des animaux sont bien en adéquation                          donné que dans un élevage il est impossible de raisonner
avec les objectifs initiaux. Une bonne finition des vaches                à l’échelle de l’individu.
de réforme repose donc sur un bon suivi de la note d’état et
                                                                                                   Julien FORTIN
                                                                                            Expert alimentation
                                                                        julien.fortin@maine-et-loire.chambagri.fr
l’info caprine ||| ÉLEVAGE CONSEIL LOIRE ANJOU
P 12

    L’info CAPRINE
    La filiation des chevrettes
                                  La reproduction des chèvres est sur le point de démarrer ou vient tout juste de
                                  commencer. Il est important de rappeler la nécessité de filier tous les animaux nés sur
                                  une exploitation. La filiation veut dire que le père et la mère de l'animal sont connus.

                                  intérêt pour la filière caprine et l'exploitation
                                  Quel que soit le choix stratégique de l'exploitation, qu'il soit adhérent à Capgènes ou non,
                                  la filiation des chevrettes est indispensable même pour de la saillie naturelle. Lorsque l'on
                                  introduit plusieurs boucs dans un même lot de chèvres, on ne peut pas mesurer le progrès
                                  génétique de l'élevage.

                                                           Fonction
                                                           sexuelle
                                                                                          Un intérêt pour l'exploitation
                    1 000 boucs
                    en contrôle                           croissance                      La filiation a de l'intérêt au sein de l'élevage.
   Sanitaire         individuel
 Conformation                                                                             En effet, elle permet à l'éleveur de caractériser
                                                      70 boucs
                                  Contrat                                                 plus rapidement ses boucs sur les critères de
                                  GENES+                                                  production laitière et sur les taux. Pour ceux qui
                                                                         Non agréé à      utilisent l’IA, il faut seulement 20 femelles pour
                                                                         l'I.A. (index)
           150 boucs                                                                      commencer à indexer un bouc de ferme.
          en centre de                            SNIRPA
                                                       35Cboucs
           production                                    agréés I.A.
          de semences                                    20 Alpins                        Un intérêt collectif
                                                                                          La filiation des animaux permet également
                                    250
                               accouplements
                                                  TIAL                                    d’augmenter la base de sélection du schéma
                                                                                          génétique, et cela concerne tout le monde. Plus il
                                                                                          y aura d’animaux filiés, plus la base sera large et
                                                   150 000
                            Accouplements raisonnés chèvres
                                                                                          moins il y a aura de risque de consanguinité.
           1 000                                    SNIVOB
                             Base de sélection

                                                                                          Un appui individuel
                                                              320 000                     Les conseillères d'élevage Conseil Loire Anjou
           2 200
                         Contrôle de performances             chèvres
                                                  OIB
                                                                                          sont disponibles pour aider les éleveurs caprins à
                                                                                          réfléchir sur les alternatives possibles, ceci même
                                                                                          pour les grands troupeaux.
                             Saillie naturelle                          900 000
                                                                        chèvres
                                                  PHV

                                                                                                                                Virginie TARDIF
                                                                                                                                 Conseillère caprins
                                                                                                                 virginie.tardif@elevage-conseil.fr
élevage conseil loire anjou ||| fourrages
                                                                                                                          P 13

FOURRAGES
Ensilages d'herbe 2014
Malgré de bonnes conditions de récolte en début de printemps, les ensilages d’herbe 2014 présentent des
valeurs énergétiques inférieures à l’année dernière.

Des conditions de récolte variables pour des
valeurs hétérogènes
Les chantiers d’ensilage d’herbe ont commencé le 10 avril avec une météo propice à la fauche et des sols portants.
Ils se sont enchaînés jusqu’à fin mai. Le millésime 2014 présente des valeurs alimentaires de 35 % de matière
sèche avec 0,88 UFL, 90 grammes de PDIN et 73 grammes de PDIE. En moyenne plus humides et moins riches
en énergie, les ensilages d'herbe ont une meilleure valeur azotée que ceux de l’année dernière. Les espèces et
mélanges choisis sont très variables, d’où des valeurs hétérogènes.

      Espèce             Nombre       % MS   MAT      UFL    UFV     PDIN    PDIE    UEL     UEB       P        Ca
                       échantillons
      RGA/TB               29         36,7    141    0,92    0,87     90      77     1,06    1,10      3,4      7,2
      RGI                  69         32,2    136    0,89    0,83     87      71     1,08    1,12      3,4     6,4
      RGI/TI               22         30,2    156    0,87    0,81     97      73     1,05    1,07      3,6     8,3
      Moyenne 2014         224        34,8    140    0,88    0,83     90      73     1,07     1,11     3,4      7,6
      Moyenne 2013         140        35,3    137    0,93    0,88     84      74     1,07     1,11     3,6     6,3

                                       faucher tôt et optimiser la qualité
                                       Un des intérêts majeurs de l’ensilage d’herbe est de diversifier l’apport de
                                       protéines produites sur l’exploitation. Les fauches tardives, souvent réalisées
                                       dans un objectif de rendement, ne constituent pas un bon rapport technico-
                                       économique.
                                       Les ensilages d'avril ont des valeurs alimentaires nettement plus élevées
                                       que ceux de mai. C’est notamment le cas pour les PDI qui sont supérieures
                                       de 15 grammes en moyenne. La forte variabilité est due à des pratiques de
                                       fertilisation très hétérogènes.
                                       Quant aux ensilages de mai, ils constitueront un fourrage plus encombrant, moins
                                       digestible et moins riche. Ils risquent de déconcentrer la ration et d’en diminuer
                                       l’ingestion totale, deux critères indispensables pour une bonne productivité. La
                                       production de lait permise par les fourrages
                                       s’en trouvera donc diminuée.                                Antoine WEINACHTER
                                                                                                          Référent Fourrages
                                                                                        antoine.weinachter@elevage-conseil.fr

            à retenir
            Préférer une fauche sans conditionneuse avec préfanage pour préserver la valeur alimentaire.
réglementation ||| élevage conseil loire anjou
P 14

    RéGlEmentation
    évolution de la réglementation des
    installations classées d'élevage
    La législation a évolué au cours des trois dernières années, notamment au niveau des règles d’affiliation des
    élevages aux différents régimes réglementaires : Règlement Sanitaire Départemental (RSD) ou Installations
    Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE).

    de quelle législation environnementale
    votre élevage relève-t-il ?
    Pour vérifier dans quelle catégorie se situe un élevage, il faut
    comptabiliser les effectifs animaux maximum en présence
    simultanée :
       • cas des troupeaux mixtes (élevages de vaches laitières
         et de vaches allaitantes) : les effectifs de ces deux types
         d'élevage ne doivent plus être additionnés pour la déter-
         mination du régime de l'élevage, mais il faut prendre le
         seuil le plus contraignant.
       • pour les bovins à l’engrais, prendre en compte l’ensemble
         des bovins sevrés destinés à la production de viande, à
         l’exception des broutards.

                          Pour des informations sur les autres élevages
                          (volailles, porcs, lapins...), contacter votre
                          conseiller d'élevage.

                                                                                           Installations classées
                                     Elevage relevant du
     Type d'élevage                  Règlement Sanitaire                          Régime de
                                                            Régime de                                                      Régime
                                       Départemental                            déclaration avec       Enregistrement
                                                            déclaration                                                 d'autorisation
                                                                              contrôle périodique

     Veaux de boucherie et/ou
                                     < 50 animaux           de 50 à 200       de 201 à 400                     -        > 400
     bovins à l'engrais

     Vaches laitières                < 50 vaches            de 50 à 100       de 101 à 150            de 151 à 200      > 200

     Vaches allaitantes              < 100 vaches           à partir de 100            -                       -                -

                                     Tout élevage, quelle
     Ovins, Caprins                                                -                   -                       -                -
                                     que soit sa taille
ÉLEVAGE CONSEIL LOIRE ANJOU ||| RéGlEmentation
                                                                                                                  P 15

les différents régimes d'Installations classées

1. L'autorisation
Le régime d'autorisation impose de réaliser une
étude d'impact et des dangers avec enquête
publique.

2. l'enregistrement
L'enregistrement impose de réaliser un dossier
permettant de prouver que l'exploitation
respecte certaines prescriptions techniques.
C'est un régime intermédiaire qui permet
de supprimer l'enquête publique, mais qui
suppose que l'exploitant justifie l'ensemble
de son fonctionnement dans un dossier qui
s'apparentera à une étude d'impact. Le Préfet
peut exiger, au cas par cas, une enquête
publique dans les situations où les intérêts
environnementaux seraient menacés.

3. la déclaration "contrôle                                        4. Le régime de Déclaration
périodique"
                                                                   L'exploitant déclare la mise en oeuvre de son
Le régime de déclaration avec contrôle périodique
                                                                   activité, reçoit un récépissé de déclaration et
impose à l'exploitant de réaliser, tous les 5 ou
                                                                   respecte les prescriptions techniques applicables
10 ans, un contrôle des prescriptions techniques,
                                                                   à son élevage.
à ses frais, et par un organisme agréé.

      les règles à respecter
      Les règles diffèrent selon l’appartenance au régime. Elles concernent, entre autre, les points suivants :
       • Les distances d’implantation des élevages
       • Les règles d’épandage (distances d’épandage, plan d’épandage à jour, cahier d’épandage…)
       • Les règles de stockage des effluents
       • Les règles d’entretien et de gestion (gestion des déchets, du bruit, sécurité incendie, installations
         électriques).

                                                                               Marine MORLET
                                                                 Responsable Agro-environnement
                                                                 marine.morlet@elevage-conseil.fr
ÉLEVAGE CONSEIL LOIRE ANJOU

         Agenda
                                                                                                                                   P 16

                                                                                                          SPACE - Hall 1
                                                                 Foire de BÉRÉ                            Stand Ouest
INS
                                                                                         CAPRINS
                                                                                                          Conseil Élevage
                                                                 du 12 au 15 septembre
                Formation
                                                                 Lieu : Châteaubriant (44)                du 16 au 19 septembre
AIT             capacilait                                                                  LAIT
                                                                                                          Lieu : Rennes (35)
         Le 9 octobre
INS      Lieu : St Gildas des Bois (44)
                                                                                          BOVINS

                                                                                                            Formation
BIO
                                                                                             BIO            coût de production
                                                                                                   Le 11 septembre
VHP
                                                                                             VHP   Lieu : à définir (44)

                                                                          TRÉLAZÉ
PRINS

                 stratégie                       Nantes
  LAIT           de sélection
          Septembre                                                                                       Festi élevage
OVINS     Lieu : Herbignac (44)
RINS
                                                                                                          du 6 au 7 septembre
                                                                                                          Lieu : Chemillé (49)
                                                                CAPRINS

  BIO           Formation                                                          Formation
LAIT            coût de production                                                 capacilait
                                                                   LAIT

  VHP    Le 16 octobre                                                    Le 28 octobre
VINS     Lieu : St Gildas des Bois (44)                                   Lieu : Beaupréau (49)
                                                                 BOVINS

 BIO

                    à noter
                                                                    BIO

VHP
                    Les formations CAPACILAIT sont finançables par le VIVEA. Le thème retenu est : "Après quota, quelle stratégie
                    sur mon exploitation dans un contexte ouvert VHP
                                                                 ?".

         Trucs & astuces
                                                                                       Comité de rédaction : Myriam ATHIMON,
                                                                                       Christophe DESCUNS, Lydie PLOUZIN,
                                                                                       Erell TANGUY
                                                PILE POIL !
                                                                                       Mail : accueil@elevage-conseil.fr
                                                                                       Tél. Maine-et-Loire : 02 41 33 61 00
                                      Graduer le sac de minéral, à sa livraison,       Tél. Loire-Atlantique : 02 40 16 38 80
                                                                                       Site : www.elevage-conseil.fr
                                      permet plus tard de pouvoir en estimer le
                                      stock restant avec précision.                    Imprimé sur papier Eco-labellisé
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler