Janvier 2019 - Limoges Métropole

Janvier 2019 - Limoges Métropole

Janvier 2019 - Limoges Métropole

Aureil • Boisseuil • Bonnac-la-Côte • Chaptelat • Condat-sur-Vienne Couzeix • Eyjeaux • Feytiat • Isle • Le Palais-sur-Vienne • Le Vigen Limoges Panazol • Peyrilhac • Rilhac-Rancon • Saint-Gence Saint-Just-le-Martel • Solignac • Verneuil-sur-Vienne • Veyrac Le magazine de Limoges Métropole ENSEMBLE... LA COMMUNAUTÉ URBAINE ATTRACTIVITÉ SOLIDARITÉ EMPLOI MOBILITÉ 1 deux mille 9 ÉCONOMIE N° 43 - JANVIER 2019

Janvier 2019 - Limoges Métropole

2 SIRMAD est un service de la Fondation Partage et Vie SIRMAD Téléassistance, ma téléassistance de proximité 24h/24 et 7j/7 JE CHOISIS LA MEILLEURE QUALITÉ DE SERVICE • Mon pack autonomie est installé sous 48h (ou 24h en urgence) • Mon abonnement est « tout compris » • Mon contrat est sans engagement et sans frais de dossier • Je bénéficie d’un crédit d’impôt de 50% → 05 55 77 36 72 / www.sirmad.fr MCV Communication & événements - photo : WavebreakMediaMicro - stock.adobe.com SIRMAD Téléassistance 3 Cours Vergniaud 87000 Limoges

Janvier 2019 - Limoges Métropole

3 ÉDITO - 4-5 DOSSIER SPÉCIAL : VOTRE COMMUNAUTÉ URBAINE À LA LOUPE 15-23 RETOUR SUR L’ANNÉE 2018 - 6-11 INTERCOMMUNALITÉ : COMMENT ÇA MARCHE ACCENT SUR L’UNIVERSITÉ - 24-27 FOCUS SUR L’EAU - 28-31 À VIVRE : VOTRE AGENDA - 36 TOUTE L’ACTU DE L’AGGLO SUR www.limoges-metropole.fr www.facebook.com/LimMetropole twitter.com/limmetropole LE SOMMAIRE EN IMAGES DES ACTUS - 12-13 MERCI VIVI ! Ce magazine est dédié à la mémoire de notre graphiste, Viviane Couchet, décédée brutalement fin décembre. Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches. Nous partageons leur peine

Janvier 2019 - Limoges Métropole

4 ÉDITO ENSEMBLE...

LA COMMUNAUTÉ URBAINE Aujourd’hui le Zénith, L’Aquapolis, les voies de liaison Nord et Sud, le Vélodrome (achevé dans quelques mois), sont bien intégrés dans nos habitudes, dans notre paysage urbain. Ces réalisations de Limoges Mé- tropole, qui profitent aux 210.000 habitants de notre en- semble intercommunal et plus largement, de l’ensemble du département et au-delà, sont bel et bien le fruit d’une coopération réussie. Et les nombreux services qui vous sont rendus au quotidien, de l’entretien des voies (réno- vation des rues piétonnes du centre-ville de Limoges) à la collecte des déchets, de l’assainissement aux trans- ports en commun (nouveaux trolleybus articulés plus autonomes), témoignent de l’intérêt d’une action de proximité efficace, mais qui ne se limite pas aux limites communales.

Une nouvelle étape, déterminante, vient d’être franchie. Depuis le 1er janvier, Limoges Métropole est devenue une communauté urbaine. Cette transforma- tion, achevée au terme de discussions longues et par- fois complexes, constitue un moment important dans la vie de notre intercommunalité; non seulement parce Dans la longue histoire administrative de notre pays, les intercommunalités sont des struc- tures relativement récentes, dont la fonction, pourtant essentielle, n’est pas toujours bien comprise par nos concitoyens. Ainsi, Limoges Métropole, d’abord Communauté de com- munes puis Communauté d’agglomération, est née au début des années 2000, d’une vo- lonté commune de mutualiser les ressources et les compétences pour faire émerger de grands projets et rendre un meilleur service aux habitants.

Janvier 2019 - Limoges Métropole

5 ÉDITO Gérard VANDENBROUCKE PRÉSIDENT DE LIMOGES MÉTROPOLE qu’elle est synonyme de compétences élargies, d’une plus grande cohérence dans la coordination des actions sur le territoire de nos 20 communes, mais aussi de do- tations plus importantes pour les exercer. Mais il s’agit également d’un signal fort qui atteste du rang désormais pleinement assumé par notre agglo- mération au sein de la région Nouvelle-Aquitaine et sur la carte de France : un pôle urbain innovant, dyna- mique, à la qualité de vie reconnue, qui peut et doit en- core gagner en attractivité.

Dans l’immédiat, qu’est-ce qui va changer pour vous ? Peu de choses en définitive.

Certaines compétences, qui pouvaient être exercées par votre commune (distribu- tion d’eau potable, habitat, réseaux de chaleur, parcs en ouvrage…) le seront désormais par la Communauté ur- baine. Dans la plupart des cas, ces changements seront transparents pour l’usager et bien entendu, se feront sans charge supplémentaire pour les habitants. La communauté urbaine n’est évidemment pas une fin en soi, c’est un cadre qui doit permettre de décliner plus efficacement encore de grands projets structurants (tels que le Bus à Haut Niveau de service), de pouvoir soutenir plus efficacement l’Université, les entreprises, l’innova- tion, l’emploi, etc.

C’est avec cette satisfaction d’être parvenus, en- semble, à faire évoluer notre territoire que je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2019. SITE INTERNET : CHANGEMENT D’ADRESSE ! Avec le passage en Communauté urbaine, l’adresse du site de votre intercommunalité évolue. Retrouvez toutes les infos dont vous avez besoin au quotidien sur : www.limoges-metropole.fr

Janvier 2019 - Limoges Métropole

6 1 3 2 UN TERRITOIRE QUI INNOVE ET SE DÉVELOPPE EN IMAGES INNOVATION ET DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE 1 • Lancement de l’accélérateur de start-ups French Tech (19/01) 2 • NOW (28/06) 3 • Showroom d’ESTER 1 et 2 (24/04 et 03/07) 4 • Tests des nouveaux trolleybus Créalis (19/11) 5 • Remise de prix des lauréats de l’appel à projet French Tech (29/11) 6 • 50 ans de l’Université au Zénith Limoges Métropole (25/10) AU CŒUR DE L’AGGLO 7 • Pacte métropolitain (03/02) 8 • Conférences citoyennes (16/05 au 20/06) 2

Janvier 2019 - Limoges Métropole

7 EN IMAGES RETOUR SUR... L’ANNÉE 2018 UN TERRITOIRE OUVERT AU DIALOGUE 4 5 7 6 8 © C. PÉAN. CHIFFRES CLÉS 2018 TRANSPORTS SCOLAIRES • 2.800 élèves transportés TRANSPORTS URBAINS • 36 lignes de bus régulières (dont 5 lignes de trolleybus) en semaine • Plus de 16 millions de voyages réalisés INSERTION • 1.072 personnes prises en charge dans le cadre du PLIE • 3.122 jeunes de retour vers l’emploi (Mission Locale) CHIFFRES CLÉS 2018 DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE • 8 parcelles vendues aux entreprises sur l’ensemble des parcs d’activités • 53 entreprises ausein du réseau French Tech + OTI

Janvier 2019 - Limoges Métropole

8 UN TERRITOIRE QUI AMÉLIORE VOTRE QUALITÉ DE VIE EN IMAGES 1 2 4 6 1 • Inaugurations des ruchers de Couzeix et d’Eyjeaux (02/10 et 13/11) 2 • Recensement des cavités (2018) 3 • Récompense pour l’application « Nature Sauvage » lors de la conférence ESRI France (10/2018) 4 • Inaugurations des centre-bourgs d’Aureil, Boisseuil et Condat (07/06, 06/10 et 25/10) 5 • Récompense pour le « Projet Alimentaire Territorial » lors des Trophées de l’Ingénierie Territoriale (20/11) 6 • Avenue de Louyat réaménagée 7 • Déménagement de la Direction de la propreté (24-25-26/11) 3

Janvier 2019 - Limoges Métropole

9 RETOUR SUR... L’ANNÉE 2018 EN IMAGES 5 7 © C. RAMA. CHIFFRES CLÉS 2018 ESPACES NATURELS • 61 sentiers de randonnées réperto- riés sur l’application Balades & Vous PROPRETÉ • 100.000 tonnes de déchets collec- tés • 9.000 composteurs distribués de- puis le début de l’opération • 400.000 passages en déchèteries HABITAT • 285 logements sociaux financés par Limoges Métropole ASSAINISSEMENT • 200 chantiers de petite maçonnerie sur des regards ou des grilles VOIRIE • 31 km de travaux réalisés en 2018

Janvier 2019 - Limoges Métropole

10 UN TERRITOIRE ATTRACTIF EN IMAGES 1 3 2 10 4 9 1 • Challenge Piste 3B (21/07) 2 • Tour du Limousin (21-24/08) 3 • Festival international de la caricature de Saint-Just- le-Martel (29/09-07/10) 4 • Première pierre de la couverture du Vélodrome Raymond Poulidor (11/07) 5 • Championnats régionaux de natation à L’Aquapolis (30/06-02/07) 6 • Match partenaire : Limoges CSP-Nanterre 92 (17/11) 7 • La Métropolitaine 2e édition (23/09) 8 • Jeunes en Scènes - Saison 3 (24/11) 9 • Défis du Sport (21-23/03) 10 • Match du LH87 au Zénith Limoges Métropole (20/12)

11 RETOUR SUR... L’ANNÉE 2018 EN IMAGES 5 7 8 6 © C. PÉAN. © D. ARMAGNAC. CHIFFRES CLÉS 2018 GRANDS ÉQUIPEMENTS • AQUAPOLIS : 440.387 entrées • ZÉNITH LIMOGES MÉTROPOLE : 33 spectacles programmés • VÉLODROME : 1. 171 cyclistes

12 DES ACTUS À VOTRE SERVICE EN CHANTIER EYJEAUX POURSUIT SON LIFTING Dès le 14 janvier, différents travaux dits de « requalification » vont être menés dans le centre-bourg d’Eyjeaux. D’une durée de six mois, cet important chantier a pour objectif de faciliter et de sécuriser la circulation des véhicules, de renforcer l’usage des modes doux et de créer un lieu de convivialité avec des espaces de rencontre.

Dans un premier temps, des travaux de réfection des réseaux vont être réalisés suivis par la reprise de la chaussée. Avec plu- sieurs aménagements paysagers, une place sera créée dans le but d’accueillir différentes manifestations. Le parvis de l’église sera également aménagé. Les passages piétons et arrêts de bus seront mis aux normes afin d’être accessibles pour les per- sonnes à mobilité réduite. Des trottoirs seront créés pour facili- ter la circulation des piétons.

EN CHIFFRES : Le coût de cette opération est estimé à 300.000 euros dont 143.650 € pris en charge par Limoges Métropole. FRENCH TECH UNE NOUVELLE PROMOTION AU SEIN DE L’ACCÉLÉRATEUR Lancé en janvier dernier par l’ALIPTIC et Limoges Métropole, l’Accélérateur de la French Tech vise à accompagner, lors d’un cursus de trois mois, des start-ups dans leur développement. Gestion, modèle économique, ressources humaines, finance- ment, tout est passé en revue par des experts et professionnels de la filière numérique. Chaque entreprise peut compter sur le regard bienveillant d’un mentor membre de la French Tech.

Après une première promotion de cinq jeunes pousses, l’Accé- lérateur lance son deuxième appel à candidature. Pour postuler, la start-up doit disposer d’une solution technique ou d’une offre de service en phase de commercialisation. À l’issue de cet appel, 6 start-ups seront sélectionnées pour intégrer le dispositif. > CANDIDATURES à : startup@aliptic.net avant le 31/01/2019 PLAN CLIMAT AIR ÉNERGIE À VOUS LA PAROLE ! Limoges Métropole élabore actuellement son Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET), document stratégique et opéra- tionnel ayant pour but la lutte contre le changement climatique et l’adaptation du territoire à ses effets.

Limoges Métropole se positionne ainsi comme coordinatrice de la transition énergé- tique sur son territoire. Ce rôle implique d’agir sur son propre patrimoine afin d’être exemplaires et au travers de l’ensemble des compétences qu’elle exerce. Il implique également d’aller au-delà en animant une dynamique climat air énergie auprès de l’ensemble des acteurs du territoire (institutionnels, associatifs, privés, citoyens). Chacun d’entre nous peut agir et jouer un rôle majeur. Chaque produit que nous achetons ou consommons, chaque service que nous utilisons a des impacts sur l’environne- ment. Nous avons donc une influence décisive sur ces impacts selon nos façons de consommer et d’agir au quotidien.

Afin d’élaborer un PCAET véritablement utile, Limoges Métropole souhaite connaitre vos « problématiques énergie/climat », c’est à dire vos pratiques au quotidien pour économiser l’énergie ainsi que vos propositions / idées pour aller plus loin, et cela sur tous les sujets qui vous interpellent : habitat, transports, alimentaire, déchets, numérique… Pour cela, à compter du 15 janvier vous êtes invités à répondre à une enquête en ligne qui se veut un champ libre d’expression pour nous faire part de votre expé- rience. Merci par avance de votre participation.

> ENQUÊTE À RETROUVER SUR : www.limoges-metropole.fr

13 DES ACTUS À VOTRE SERVICE 1 pile sur 2 est vendue pendant les fêtes de fin d’année pour ali- menter de nouveaux jouets, appareils High Tech, outils de bri- colage..., soit environ 500 millions de piles et petites batteries en France ! La période est idéale pour adopter le réflexe du recy- clage. Pensez à déposervos piles et batteries usagées en déchè- terie, dans l’une des 70 bornes présentes sur le domaine public de Limoges Métropole à côté des colonnes à verre, ou chez vos commerçants disposant d’un collecteur.

Ainsi, 50 à 80 % de votre pile pourra être recyclée. Pour 1 tonne de piles alcalines, on récupère 260 kg de zinc et composés de zinc, 330 kg d’al- liages à base de fer et nickel et 180 kg de métaux divers comme le cobalt ou le plomb. Ces métaux sont ensuite réutilisés pour la fabrication d’objets de la vie courante : gouttières en zinc, cou- verts en acier inoxydable, bornes anti-stationnement, articles de quincaillerie, tôles de voitures, coques de navires ou encore batteries ou composés pour panneaux photovoltaïques. Cette nouvelle habitude de tri évitera de retrouver dans le bac vert des piles qui seraient émettrices de polluants lors de leur combus- tion à la Centrale énergie déchets.

NB : Tous les goodies contenant une pile intégrée impossible à dissocier peuvent également être déposés en déchèterie. + D’INFOS : Direction de la Propreté - 0 800 86 11 11 Rien ne se perd, tout se récupère ! Labellisée « Territoire Zéro- Déchet Zéro Gaspi », Li­ moges Métropole développe désormais une plateforme collaborative imaginée par la start-up dun­ kerquoise : Éco-Mairie. L’idée est simple : vous permettre de poster gratuitement des annonces de vente ou de don d’objets dont vous souhai­ tez vous débarrasser, au lieu de les apporter en déchèterie. Grâce à la géolocalisation, ces échanges se font en proximité.

En clair, vos voisins seront peut-être ravis de récupé- rer vos restes de peintures ou vos petits objets. L’application est destinée aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises sociales et solidaires du territoire comme Aléas, Emmaüs ou le Secours Populaire. Celles-ci peuvent par ce biais créer leur recyclerie en ligne, gagner en visibilité et faciliter les dons. > RENDEZ-VOUS SUR : http://www.jedonne-jevends.fr DÉCHETS VERTS PRIVILÉGIEZ LES ESSENCES LOCALES ET DIVERSIFIÉES POUR VOTRE HAIE !

PILES ELLES SE RECYCLENT, PENSEZ-Y ! JE DONNE-JE VENDS UN 2È VIE POUR VOS OBJETS Thuyas, cyprès et autres lauriers produisent beaucoup de dé- chets verts. C’est pourquoi Limoges Métropole s’engage pour vous aider à changer votre haie par des essences locales et di- versifiées. Elle rembourse à hauteur de 50 % les frais d’arrachage sur présentation de facture, avec un plafond de 400 €. Elle rem- bourse également 50 % de vos achats de plants de haies, avec un plafond de 150 €. Seule indication : favoriser la biodiversité en choisissant des essences locales.

En voici quelques exemples en images.

+ D’INFOS : Direction de la Propreté - 0 800 86 11 11 Aubépine monogyne (Crataegus monogyna). Chêne pédonculé (Quercus robur). Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea). Houx commun (Ilex Aquifolium) Fragon (Ruscus aculeatus). Noisetier (Corylus avellana).

14 LE DOSSIER

15 ENSEMBLE, PLUS FORTS SPÉCIAL CU COMMUNAUTÉ URBAINE C’EST PARTI ! Le 1er janvier 2019, Limoges Métropole a troqué ses habits de communauté d’agglomération pour ceux de commu- nauté urbaine comme le permet la loi NOTRe*. Face à des territoires qui prennent de plus en plus d’ampleur et se positionnent à l’international, il était temps que Limoges Métropole rejoigne la cour des grands tout en conservant une dimension humaine et une qualité de vie si caractéris- tiques.

Après des mois de travail conjoint et de débats construc- tifs, les 20 communes qui composent Limoges Métropole se sont accordées pour passer le pas.

A la clef, c’est une intercommunalité plus forte qui naît aujourd’hui, grâce au transfert de compétences supplémentaires qui ont voca- tion à vous fournir un service public toujours meilleur et à doter le territoire d’une plus grande attractivité. En effet, en intégrant le club des 13 communautés urbaines françaises, Limoges Métropole gagnera en visibilité au niveau national mais aussi régional et confirmera son poids politique au sein de la Nouvelle-Aquitaine.

Cette ambition nouvelle s’accompagnera de moyens fi- nanciers accrus, nécessaires pour soutenir plus fortement notre université, notre aéroport, nos entreprises et amélio- rer encore votre cadre de vie. ——— *La loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe du 7 août 2015), offre l’opportunité aux communes ayant perdu leur statut de capitale régionale, suite à la réforme territoriale, de se transformer en communauté urbaine en dérogeant au seuil démographique qui normalement, s’élève à 250.000 habitants.

16 16 COMMUNAUTÉ URBAINE LE DOSSIER

17 INTERVIEW SPÉCIAL CU En quoi le passage de Limoges Métropole en Communauté urbaine est-il essentiel pour notre territoire ? Ce passage donne un statut beaucoup plus fort à notre territoire. Nous ne serons plus une communauté d’agglomération parmi tant d’autres. Nous ferons partie de la petite dizaine de commu- nautés urbaines qui rayonnent à l’échelle nationale. C’est important pour une ex-capitale régionale comme Li- moges. Nous gagnerons ainsi en notoriété et en attractivité. Nous obtiendrons également une dotation supplémentaire de l’État. Celle-ci est non négligeable, puisqu’elle va nous per- mettre d’intervenir de manière plus efficace dans de nouveaux secteurs.

Quelles incidences cela va-t-il avoir dans la défi- nition de notre projet de territoire et plus généra- lement sur le développement de nouveaux pro- jets ? Notre projet de territoire s’appuie sur deux piliers, à savoir l’ac- cessibilité et l’attractivité. Nous allons mettre plus de moyens sur l’Aéroport de Limoges pour proposer plus de lignes, à prix compétitifs. Grâce au passage en Communauté urbaine, nous récupérons des compétences dans lesquelles nous n’interve- nions peu ou pas. C’est notamment le cas de l’Université ou du développement économique. Un lien va être établi entre ces deux compétences afin de faciliter le transfert de technologie de l’université vers l’industrie, puis vers les start-ups.

Nous allons pouvoir mettre d’avantage d’argent sur la voirie ou sur les trans- ports en commun. Ces différents éléments vont nous permettre de maintenir notre niveau de vie, jugé de qualité par les Limou- geauds.

Que diriez-vous aux habitants qui auraient en- core besoin d’être convaincus de cette transfor- mation ? On a tout à y gagner et surtout rien à y perdre ! Les communes resteront détentrices des pouvoirs qui sont les leurs. Beaucoup de compétences avaient déjà été transférées. Cette commu- nauté urbaine est plus une régularisation des compétences que nous exercions déjà. Nous allons gagner en cohérence et visibi- lité. Entre le département, la Communauté urbaine et les com- munes, nous saurons plus facilement qui fait quoi.

Qu’avez-vous appris de ces étapes de construc- tion ? Je me suis découvert des qualités de patience que je m’igno- rais (rires, ndlr).

Il aura fallu du temps pour mettre les choses en place. Cependant, avec de la volonté, les choses sont finale- ment relativement simples. Que pouvez-vous souhaiter à cette nouvelle en- tité ? Je souhaite qu’elle fonctionne dans une confiance retrouvée, dans le respect et dans l’intérêt de toutes les communes. C’est quelque chose que nous pouvons aisément mettre en place. Je suis très optimiste.

GÉRARD VANDENBROUCKE « LA COMMUNAUTÉ URBAINE, UNE AUBAINE POUR NOTRE TERRITOIRE » Président de Limoges Métropole, Gérard Vandenbroucke porte le projet de communauté urbaine à bras le corps de- puis l’origine. Pendant plus de deux ans, il aura oeuvré aux côtés de ses collègues élus pourvoir aboutir cette évolution historique. Il nous livre aujourd’hui ce qu’il retient des enjeux de cette transformation.

18 SPÉCIAL CU COMMUNAUTÉ URBAINE UNE CONSTRUCTION ÉVOLUTIVE, LOGIQUE ET RÉFLÉCHIE UN PEU D’HISTOIRE La Communauté urbaine est l’aboutissement d’un long proces- sus.

Depuis les années 1970, les premières communes se sont regroupées autour de Limoges au sein de plusieurs syndicats. Mener des projets d’envergure, améliorer le quotidien de ses habitants, développer économiquement le territoire : l’idée était déjà de se regrouper pour répondre aux mieux à ces besoins. Le Syndicat Intercommunal des Études et de Programme de l’Agglomération de Limoges (SIEPAL) créé en 1991 et le Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme créé en 1998 ont ainsi posé les bases de l’intercommunalité. Au fur et à mesure, celle-ci s’est renforcée en devenant dans un premier temps communauté de communes, puis commu- nauté d’agglomération.

Les résultats se sont fait sentir au sein même des communes : développement des parcs d’activités, rénovation de la voirie, installation des grands équipements, etc. Comme le dit si bien le proverbe : « Ensemble on est plus fort ». La Communauté urbaine donne maintenant une vision plus poussée à notre intercommunalité avec à la clé 4 avantages : une cohérence des compétences exercées, des économies d’échelle, une compétitivité territoriale et un service public ren- forcé.

DES COMPÉTENCES RENFORCÉES Les nouveaux statuts de Limoges Métropole dressent la liste des domaines dans lesquels la Communauté urbaine exerce certaines compétences de plein droit sur le territoire, en lieu et place des communes membres. En fonction des compétences, le transfert est global ou partiel. C’est au Conseil communau- taire de déterminer, pour chaque compétence exercée, la ligne de partage entre les domaines d’action encore exercée par la commune et celles transférées à Limoges Métropole. Ainsi avant ce passage en Communauté urbaine, plusieurs mis- sions obligatoires étaient déjà prises en charge par l’Agglo.

C’est le cas du développement économique, de la voirie, des grands équipements, de la valorisation des déchets, de l’insertion pro- fessionnelle, de l’habitat, des aires d’accueil des gens du voyage ou encore de l’assainissement.

UNE MEILLEURE RÉPARTITION Entre les missions de la ville, du département, de la région et celles de Limoges Métropole, le flou subsiste parfois. Cette nou- velle réorganisation de missions facilitera la compréhension des compétences et rôles de chacun. Le service public de l’eau sera géré en totalité par Limoges Métropole avec l’assainissement, la distribution de l’eau potable, les eaux pluviales et l’aménage- ment des rivières. L’Agglo qui gère à la fois la voirie, l’habitat et Avec une politique tournée en direction de l’enseignement supérieur, la recherche, la mobilité, l’aménagement de l’espace, le passage d’agglomération en communauté urbaine va permettre d’affirmer plus encore le travail engagé en matière de développement économique, de modernisation des services publics et de gestion des grands équi- pements.

Forte de ses 210.000 habitants pour 20 communes, Limoges Métropole confirme son rayonnement sur l’ex-région Limousin. Quid des évolutions et de l’organisation de la Communauté urbaine ? Zoom sur les nouvelles compétences désormais exercées.

19 le transport, mènera une réflexion globale avec les plans locaux d’urbanisme et les parcs de stationnement en ouvrage. La com- pétence « Développement économique » regroupera l’aména- gement économique et le soutien à l’enseignement supérieur afin de travailler à différents échelons. En plus d’une plus grande affirmation sur le territoire national et une meilleure visibilité des missions de chaque collectivité, ce transfert de compétences est la garantie de véritables éco- nomies d’échelle. Les moyens et connaissances seront ainsi regroupés permettant aux services d’être de meilleure qualité.

SPÉCIAL CU 2015 Loi NOTRE. Dérogation pour les EPCI dont une commune a perdu son statut de capitale régionale de passer en communauté urbaine 2001 Naissance de la Communauté de communes de l’agglomération de Limoges 2004 La Communauté d’agglomération de Limoges devient Communauté d’agglomération Limoges Métropole 2016 1re tentative de passage en CU puis pause suite à l’opposition de la Ville de Limoges 2018 Reprise du dialogue Pacte de gouvernance et protocole d’accord Adoption de l’extension des compétences 2002 Naissance de la Communauté d’agglomération de Limoges DATES CLÉS UNE CONSTRUCTION ÉTAPE PAR ÉTAPE 2019 LIMOGES MÉTROPOLE DEVIENT COMMUNAUTÉ URBAINE © C.

RAMA.

À SUIVRE, LA PRÉSENTATION DES NOUVELLES COMPÉTENCES DE VOTRE COMMUNCAUTÉ URBAINE.

20 20 LES NOUVELLES COMPÉTENCES L’Agglo est devenue Communauté urbaine pour un service public renforcé. De nouvelles compétences, précédem- ment exercées par votre commune, le seront désormais par Limoges Métropole. Pour y voir plus clair, nous vous pré- sentons les services, les changements et les projets à venir. PARCS ET AIRES DE STATIONNEMENT Quoi ? Création, aménagement, gestion des parcs en ouvrage souterrain ou en élévation, des parcs de surface clos non gé- rés par des horodateurs et des aires de stationnement.

Les conséquences du transfert ? Auparavant, chaque com- mune gérait cette compétence sur son propre territoire. Pour la ville de Limoges, les parcs en ouvrage souterrains comme celui de la BFM, de l’hôtel de ville, de la place d’Aine, de la Motte, de la République et de Jourdan ainsi que les ouvrages en élévation comme ceux de la place Marceau, du champ de Juillet et du Présidial restent sous délégation de service public. Les projets à venir ? Un travail auprès des communes a été engagé pour définir les parkings sous gestion de Limoges Mé- tropole. Une convention a été conclue avec la ville de Limoges pour déléguer la gestion des parkings.

L’élu en responsabilité : Rémy VIROULAUD, vice-président. Chiffres clés : 6 parcs en ouvrage (République, tribunal, hôtel de ville, halles, bibliothèque, Jourdan) et 1 parc de surface (Chur- chill) sous délégation de service public, soit 2.794 places. INFOS : pour les secteurs couverts par une délégation de service public, les usagers continueront à contacter les exploitants. Rien ne change pour eux. Ceux qui dépendent d’une régie doivent s’adresser à la Direction des travaux et des infrastructures par téléphone au 05 55 45 78 00. ◗COMPÉTENCES TRANSFÉRÉES AU 1ER JANVIER 2019 1 • Eau (production, transport, stockage, distribution) 2 • Équilibre social de l’habitat 3 • Parcs et aires de stationnement 4 • Création, aménagement, entretien et gestion de réseaux de chaleur ou de froid urbains 5 • Concession de la distribution publique d’électricité et de gaz 6 • Abattoir 7 • Programme de soutien et d’aides aux établissements d’enseignement supérieur et de recherche et aux programmes de recherche 8 • Service d’incendie et de secours (SDIS) 9 • Création, extension et translation des cimetières ainsi que création et extension des crématoriums et sites cinéraires Pour toutes les compétences nouvelles, la population est invitée à s’adresser directement à l’accueil de Limoges Mé- tropole : 05.55.45.79.00.

SPÉCIAL CU

21 21 HABITAT Quoi ? Politique du logement, ensemble des aides finan- cières, actions en faveur du logement social et en faveur du logement des personnes défavorisées, amélioration de l’ha- bitat insalubre. Les conséquences du transfert ? La compétence relevait déjà de Limoges Métropole depuis plusieurs années mais seulement en partie avec l’élaboration du Plan local de l’Habitat, le loge- ment social, les aires d’accueil des gens du voyage et l’observa- toire de l’habitat.

Avant, chaque maire avait la possibilité de conduire sa politique locale de l’habitat en respectant les orientations du Programme Local de l’Habitat, initié par Limoges Métropole.

La ville de Li- moges, elle, pilotait une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitant (OPAH), avec un service dédié dont l’objectif était de favoriser la rénovation et l’adaptation des logements privés en centre-ville.

Désormais, la compétence est intégralement communautaire avec notamment la gestion et le suivi de la politique de l’habitat privé et le suivi et l’animation du guichet énergie habitat. Ce- pendant, les communes gardent, par dérogation, la possibilité de soutenir financièrement la construction ou la rénovation de logements sociaux. Les projets à venir ? Élaboration du prochain Programme Local de l’Habitat sur 2019-2024.

Chiffres clés : Combien de logements sociaux ? Les élus en responsabilité : Bruno GENEST, vice-président (PLH, habitat social) et Christine MAUGUIEN-SICARD, vice-pré- sidente (habitat privé, actions en faveur du logement social et d’amélioration du cadre de vie liées au renouvellement urbain).

INFOS : les usagers souhaitant obtenir des informations sur l’habitat privé (aides à la rénovation) pourront s’adresser comme avant au numéro vert : 0800 003 625.

ÉLECTRICITÉ ET GAZ Quoi ? Concession de la distribution publique d’électricité et de gaz. Les conséquences du transfert ? Concernant l’électricité, le Syndicat Énergies Haute-Vienne (SEHV) est organisateur de la distribution de l’électricité pour l’ensemble des communes, sauf Limoges qui gère sa propre énergie (à l’exception des quartiers de Landouge et Beaune-les-Mines, désservis par le SEHV). Pour le gaz, 14 communes avaient signé une convention de conces- sion avec GRDF. Peyrilhac, Veyrac, Saint-Gence, Bonnac, Aureil et Eyjeaux n’ont pas de réseau de gaz. Désormais, la Commu- nauté urbaine gèrera les concessions de distribution de gaz si- gnées avec GRDF, la concession d’électricité sur Limoges signée avec ENEDIS.

Les projets en cours ? La Communauté urbaine devient « auto- rité concédante » pour l’électricité et se voit transférer la conces- sion en cours avec Enedis ainsi que la gestion de la convention des concessions avec GRDF pour les 14 communes concernées. L’élu en responsabilité : Jean-Marie LAGEDAMONT, secrétaire communautaire. INFOS : Pôle qualité de vie - 05 55 45 79 30 SPÉCIAL CU

22 RÉSEAUX DE CHALEUR & RÉSEAUX DE FROID Quoi ? Création, aménagement, entretien et gestion des ré- seaux de chaleur ou de froid urbains. Les conséquences du transfert ? Sur Limoges, trois réseaux de chaleur et leurs unités de production sont exploités dans le cadre d’une délégation de service public pour chacun.

Avec ce passage en Communauté urbaine, ces trois délégations sont transférées à Limoges Métropole : Le réseau duVal de l’Aurence produit 122 GWh de chaleur issue à près de 80 % de la centrale de cogénération biomasse du même nom et alimente plus de 10.500 « équivalents-logements ». Il est exploité par la Société de Distribution de Chaleur de Limoges (SDCL), filiale de Dalkia.

Le réseau de Beaubreuil distribue plus de 40 GWh de chaleur et alimente plus de 3.600 « équivalents-logements ». Il utilise l’énergie produite par la Centrale Énergie Déchets de Limoges Métropole et est exploité par la Société de Distribution de Cha- leur de Limoges Beaubreuil (SDCLB), filiale de Dalkia. Le réseau de l’hôtel de ville produit, quant à lui, 4,5 GWh de cha- leur à partir d’une unité de cogénération et d’une chaufferie au gaz, et alimente environ 370 « équivalents-logements ». Il est exploité par la société RCHVL (Réseau de Chaleur de l’Hôtel de Ville), filiale d’Engie.

Les projets à venir ? Une nouvelle antenne de plus de 8 km du réseau de chaleur du Val de l’Aurence vient d’être créée pour alimenter le quartier de La Bastide.

Cette extension permet à près de 3.500 équivalents-logements nouveaux de s’affranchir des énergies fossiles (gaz ou fioul) et ainsi d’éviter le rejet de 3.340 tonnes de CO2 (l’équivalent de plus de 1.800 voitures en circulation sur la ville de Limoges). L’investissement s’élève à 8,3 M€, financéS par SDCL avec le soutien de l’ADEME et de la région Nouvelle-Aquitaine.

Les premiers raccordements ont eu lieu fin 2018 et se termi- neront début 2019. Un Schéma directeur des réseaux en cours d’élaboration permettra de proposer des orientations de déve- loppement pour répondre aux objectifs en faveur de la transition énergétique, à savoir multiplier par 5 le nombre de raccorde- ments aux réseaux de chaleur utilisant des énergies renouve- lables ou de récupération d’ici 2030. Chiffres clés : Les 3 réseaux de chaleur de Limoges alimente- ront donc début 2019 près de 18.000 équivalents-logements en chaleur, en majorité produite par des énergies renouvelables ou de récupération.

L’élu en responsabilité : Jean-Marie LAGEDAMONT, secrétaire communautaire. INFOS : Pôle qualité de vie - 05 55 45 79 30 SPÉCIAL CU

23 CIMETIÈRES Quoi ? Création, aménagement et extension des cimetières, crématoriums et sites cinéraires. Les conséquences du transfert ? Seuls les travaux de création ou d’extension sont tranférés à Limoges Métropole. Chaque mairie continue donc d’exercer la gestion des cimetières exis- tants ou nouvellement créés sur son territoire. Les projets à venir ? Un groupe de travail aura pour mission d’établir un état des lieux détaillé, d’identifier les besoins en ma- tière de concessions afin d’engager une réflexion communau- taire à ce sujet.

Cependant, le projet d’extension du cimetière du Vigen d’un montant de 165.000 € TTC, déjà engagé par la commune, a été repris par Limoges Métropole. L’élue en charge : Nadine RIVET, secrétaire communautaire. INFOS : 05 55 45 79 01 ABATTOIRS Quoi ? Création et gestion des abattoirs. Les conséquences du transfert ? L’abattoir de Limoges est un Service Public Industriel et Commercial (SPIC) disposant d’une autonomie juridique et financière. Auparavant, il s’agissait d’une régie dotée de la personnalité morale et de l’autonomie finan- cière rattachée àla ville de Limoges. Désormais, cette même régie sera rattachée àla Communauté Urbaine.

Les projets à venir ? Une élection définira les 7 représentants de la CU qui siégeront au conseil d’administration.

L’élu en responsabilité : Rémy VIROULAUD, vice-président. INFOS : Pôle développement économique - 05 55 45 79 90 4 À SUIVRE : P. 24-27 / ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET RECHERCHE P. 28-31 / GESTION DE L’EAU POTABLE SPÉCIAL CU COMMUNAUTE URBAINE : AU CŒUR DE VOTRE VIE QUOTIDIENNE

24 © Université de Limoges. SPÉCIAL CU

25 UN TERRITOIRE POUR LA JEUNESSE LIMOGES MÉTROPOLE MET L’ACCENT SUR L’UNIVERSITÉ Qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs, les étudiants sont de plus en plus nombreux à choisir Limoges pour leur parcours uni- versitaire.

Avec un cadre de vie serein, une offre diversifiée et des filières d’excellence comme la céramique, l’eau et l’électronique, l’Université de Limoges a déjà un pied dans l’avenir. L’exercice de cette nouvelle compétence par la Communauté urbaine permettra de soutenir le développement du panel de formations et de services et favorisera les partenariats entre entreprises et universitaires.

UNE QUALITÉ DE VIE EXCEPTIONNELLE Avec ses 16.548 étudiants, l’Université de Limoges est une uni- versité de proximité, à taille humaine. Sa force, c’est à la fois son dynamisme, son offre de formations pluridisciplinaires, son innovation et la qualité de vie du territoire. Année après année, elle se développe et attire de plus en plus d’étudiants. Preuve en est : entre 2015 et 2016, les effectifs ont augmenté de 4,5 %. Aujourd’hui, plus de la moitié des étudiants sont originaires d’autres régions ou d’autres pays.

Pourquoi un tel succès ? Tout d’abord, l’Université affiche un bon taux de réussite et se hisse au 21e rang parmi les 74 universités françaises.

Limoges et son agglomération sont également régulièrement citées en haut du classement des villes où il y fait bon vivre. En- soleillement médian, offre culturelle riche et éclectique, trans- ports en commun, qualité de l’air et prix de l’immobilier attractif, campus universitaires à proximité du centre-ville, etc. Limoges Métropole rassemble tous les atouts pour préparer un bel avenir professionnel dans les meilleures conditions.

Afindedéveloppersonattractivité,laCommunautéurbainesou- tiendra la vie étudiante. Elle participera à la création d’espaces de vie et à la requalification de locaux d’accueil. Avec la création de grands équipements sportifs et culturels comme L’Aquapolis, le Zénith ou encore le Vélodrome, Limoges Métropole anime déjà le territoire. Côté transports, la STCLM propose des lignes et des horaires adaptés pour desservir les campus. L’idée est donc de poursuivre le travail engagé afin de repositionner les étudiants au cœur des quartiers, pour qu’ils deviennent des acteurs de la vie économique.

UNE PASSERELLE ENTRE UNIVERSITÉ ET ENTREPRISES RENFORCÉE En juin dernier, Limoges Métropole signait une Charte partena- riale avec l’Université de Limoges.

Le but : créer des emplois, aménager le territoire et contribuer à son rayonnement. Le pas- sage en Communauté urbaine donne plus de moyens financiers pour réaliser les objectifs co-définis. Plusieurs actions vont permettre de soutenir la recherche. Li- moges Métropole accompagnera sur le foncier et l’immobilier les centres de recherche et laboratoires qui souhaitent s’installer sur ESTER. Des aides seront versées à l’AVRUL, l’Agence pour la Valorisation de la Recherche Universitaire de Limoges. Côté En- seignement, le Schéma Directeur de l’Enseignement Régional va permettre d’identifier les filières à développer, intéressantes pour notre territoire, afin de créer des emplois et de nous iden- tifier en tant que leadership dans la région Nouvelle-Aquitaine.

Un dernier volet consistera à associer les chercheurs à la prise de décisions de politique locale. L’Université et la recherche sont ainsi plus que jamais au cœur du projet de territoire.

SPÉCIAL CU

26 26 UNIVERSITÉ ET RECHERCHE LA PAROLE À... GASTON CHASSAIN, vice-président en charge du Dévelop- pement économique et du soutien aux programmes de re- cherche universitaires. Quel intérêt pour Limoges Métropole d’intégrer l’Enseigne- ment Supérieur et la Recherche dans ses compétences ? Il faut construire un projet de territoire pour nous positionner au sein de la Nouvelle-Aquitaine. Le rendre attractif, cela passe par la question de l’emploi et par un cadre de vie agréable. Pour déve- lopper ce premier volet, nous devons attirer des entreprises et les inciter à s’installer sur notre territoire ou les accompagner dans leur création.

Les entrepreneurs ont besoin de salariés qualifiés. L’Université doit pouvoir répondre à ce besoin en fonction des problématiques du marché. D’autre part, les start-ups émergent souvent dans des laboratoires d’idées. En soutenant la recherche, on participe à la création de jeunes boîtes innovantes. C’est pour- quoi intégrer l’Enseignement et la Recherche au développement économique de notre territoire est essentiel pour l’avenir. Quels projets souhaitez-vous mettre en place ?

Nous avions déjà des missions de soutien à la recherche. Ce passage en communauté urbaine donnera un cadre encore plus légitime à nos activités. La dotation supplémentaire de l’État renforcera les partenariats qui nous permettent d’accompagner les acteurs de notre écosystème en valorisant la recherche qui reste un moteur de développement économique. Nous initierons ainsi des actions notamment dans tout le parcours qui guide nos start-up. Nous souhaitons bien sûr renforcer les filières d’excellence historiques comme l’électronique ou en- core les céramiques, mais nous voulons structurer en filière nos compétences autour de l’eau.

C’est pourquoi nous nous inscri- rons activement dans le Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur et de l’innovation porté par la région où nous avons un rôle important à jouer.

La compétence Université et Recherche intégrée à la Communauté urbaine comporte deux volets : un volet écono- mique lié à la formation et à la recherche et un volet vie étudiante. Deux domaines dont Gaston Chassain et Pascal Robert seront en charge. Ils partagent leur vision et présentent les projets à venir. PASCAL ROBERT, vice-président en charge de la Communica- tion et des relations avec la vie étudiante Quel va être le champ d’action de Limoges Métropole en ma- tière de vie étudiante ?

Par le biais d’autres compétences, nous touchons déjà à la vie des étudiants. La mobilité et l’offre culturelle et sportive font partie de leur quotidien.

Nous nous sommes employés à rendre accessibles les transports en commun avec des abonnements à prix réduits. Le V’LiM a été pris d’assaut. Nous continuerons à déployer ces actions. Des vélos supplémentaires vont être com- mandés pour désengorger les listes d’attente. Le projet de Bus à Haut Niveau de Service prendra en compte le développement de l’intermodalité autour du V’LiM et des TER ainsi que la créa- tion de nouvelles dessertes en 1re et 2nde couronne permettant, notamment aux étudiants, de se rendre facilement dans les dif- férents campus. La création de grands équipements comme le Zénith ou encore L’Aquapolis apportent une offre culturelle et sportive de qualité.

Nous allons poursuivre ce travail afin de proposer un cadre de vie dynamique et attirer de nouveaux étu- diants.

Avez-vous déjà envisagé de nouveaux projets ? L’idée est de créer des lieux de rencontres et de vie. L’Université s’est rendue compte qu’il n’y avait pas d’endroit approprié pour organiser des manifestations. Bien que rien ne soit encore acté, nous accompagnons la création d’un espace dédié rue Turgot. D’autre part, nous souhaitons intégrer plus de formations sur le parc d’activités d’ESTER Technopole afin que les étudiants soient au contact direct des entreprises. Pour cela, nous avons par exemple comme projet d’installer une cuisine centrale. Les idées ne manquent pas ! À nous d’innover ! SPÉCIAL CU

Vous pouvez aussi lire