Quel virage énergétique . 10 - Quand les plantes se Parents homosexuels en Israël . 38 Des ...

 
Quel virage énergétique . 10 - Quand les plantes se Parents homosexuels en Israël . 38 Des ...
Quel virage énergétique? ..................................... 10
Quand les plantes s­ e     Des sous-vêtements           Parents homosexuels
souviennent ........... 28 intelligents ............ 36 en Israël ................ 38
Quel virage énergétique . 10 - Quand les plantes se Parents homosexuels en Israël . 38 Des ...
Jogging sans virage énergétique
Avec un ami, nous arrivons souvent à nous organiser, le week-end, un
programme sportif de deux heures que nous appelons «move & talk».
Lorsque le temps le permet (en cas de pluie, nous jouons au badminton),
nous courons le long de l’Aar et soufflons bruyamment, tout en discu-
tant. Nous abordons des problèmes quotidiens ou plus fondamentaux,
des questions personnelles et des thèmes politiques. Nous évoquons, par
exemple, les mots d’ordre pour les votations, les conflits au bureau et en
famille, ou ce que cela fait que de porter une barbe.

Nous ne parlons en revanche jamais du «virage énergétique», même si le
mot dégage une dynamique positive. Peut-être parce que je ne vois pas
clairement comment l’on remplacera l’énergie atomique. Dois-je faire
confiance aux progrès fulgurants de la technologie solaire et partir de
l’idée que les réserves nécessaires de terres rares seront suffisantes et
que les gens qui les extraient seront traités et payés de manière équi-
table? Dois-je croire à un approvisionnement décentralisé en énergie et à
l’électricité produite à partir du compost? Ou simplement accepter l’idée
que nos enfants et petits-enfants devront mener une vie plus modeste
que la nôtre?

Je manque de repères. Je n’arrive pas à voir où mène ce virage et quelle
orientation la société entend lui donner. Face à cette incertitude, nous
avons jusqu’ici renoncé avec mon partenaire sportif à parler de nou-
velles formes d’énergie, de potentiels d’économies et d’autres résultats
de recherche encourageants. Ceux qui sont présentés dans ce numéro
d’Horizons devraient toutefois nous pousser à faire également du
«virage énergétique» un thème de discussion lors de notre prochain
«move & talk».

  Ori Schipper, rédaction
Quel virage énergétique . 10 - Quand les plantes se Parents homosexuels en Israël . 38 Des ...
horizons
Horizons – Le magazine suisse de la recherche scientifique no 99, décembre 2013
Quel virage énergétique . 10 - Quand les plantes se Parents homosexuels en Israël . 38 Des ...
Sommaire

                                                                                                               30

                                                                                                    Davide Corti
Luca Zanier

                Point fort virage énergétique                                                                        Biologie et médecine

          10  Quelles énergies pour demain?
                                                                                                               28
                                                                                                                  La mémoire des plantes des prés
                                                                                                               Ces végétaux semblent se souvenir du site
                                                                                                               d’origine de leurs ancêtres.

                                                                                                               30
          L’humanité est confrontée à un choix crucial.                                                           Anticorps porteurs d’espoirs
                                                                                                               Les cellules immunitaires renferment un
          Pour éviter pénurie et désastre écologique,                                                          potentiel pour lutter contre les virus de la
                                                                                                               grippe, de la malaria et de la dengue.
          elle est tenue de miser sur des sources
                                                                                                               31
          d’énergie renouvelables. La Suisse entend                                                                 Chanvre et patrimoine génétique
                                                                                                                    Une évolution différenciée
          renoncer au nucléaire et opérer un grand                                                                  Des neurones «mis en quarantaine»

          virage énergétique. Les chercheurs sont
          ­sollicités afin d’apporter des solutions
           nouvelles, également en sciences sociales.

          «L’invention technique procède de l’homme seul et non de ses besoins vitaux, mais
          de ses rêves, c’est-à-dire de ses vrais désirs.» Denis de Rougemont
          ▴ LEIBSTADT I, INTÉRIEUR DE LA TOUR DE REFROIDISSEMENT DE LA CENT RALE NUCLÉAIRE, 2010.
          ◂ BEZNAU II, SALLE DE COMMANDE DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE, 2010. Photos: Luca Zanier

      4       Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99
Quel virage énergétique . 10 - Quand les plantes se Parents homosexuels en Israël . 38 Des ...
32                                                     38

                                                            Irit Amit
Andrea Madella

                                                                                                                       En image
                                                                                                                     6
                                                                                                                     Des champignons comme engrais naturel

                                                                                                                       Débat
                                                                                                                     8
                                                                                                                     Des fonds de recherche privés dans les
                                                                                                                     universités?

                                                                                                                       Questions-réponses
                                                                                                                     23
                                                                                                                     Regina Kiener, le suicide est-il un droit
                                                                                                                     humain?

                                                                                                                       Portrait
                                                                                                                     24
                                                                                                                     David Sander, psychologe et lauréat du
                   Environnement et technique                             Culture et société
                                                                                                                     Prix Latsis

             32                                                     38
                Quand l’eau fait pousser les pierres                   Qui a le droit d’être père ou mère?             Lieu de recherche
             La forme que prend une montagne dépend                 En Israël, la médecine reproductive est          26
             aussi du climat. Du moins dans les Andes               libéralisée, tout en étant empreinte de          Astronomie au Chili
             centrales.                                             représentations rabbiniques.
                                                                                                                       Entretien
             34                                                     40
                Meilleur que sa réputation?                            Dans les «chambres d’écho»                    46
             Le «fracking» est risqué. En géothermie, les              d’Internet                                    Le climatologue Reto Knutti est déçu par
             bénéfices pourraient toutefois l’emporter.             Twitter, Researchgate et blogs: de bonnes        les politiques en matière de climat.
                                                                    plateformes pour le discours scientifique?
             36
               Sous-vêtements malins                                                                                   Comment ça marche?
                                                                    42
             Les habits du futur feront bien plus que                  Pots de miel à l’horizon                      49
             nous tenir chaud.                                      L’Union européenne n’a jamais mis autant         Ecran tactile: bienvenue dans l’ère
                                                                    d’argent à disposition de la recherche,          digitale!
             37                                                     également en Suisse.
                  Le son qui fait bouger les objets
                  Les Alpes avant les glaciers                                                                         Verbatim
                                                                    44
                  Science-fiction sur une puce                        Les gardiens de la vertu au cinéma             50
                                                                    Un sein dénudé est-il choquant ou a-t-il         Le chercheur citoyen
                                                                    une valeur éducative?
                                                                                                                       En direct du FNS et des Académies
                                                                    45
                                                                         Que des sornettes?                          51
                                                                         Une histoire des conflits en Suisse         Chercheuses primées
                                                                         L’Etat mécène et producteur de cinéma

                                                                                                                 Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99   5
Quel virage énergétique . 10 - Quand les plantes se Parents homosexuels en Israël . 38 Des ...
En image

6    Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99
Quel virage énergétique . 10 - Quand les plantes se Parents homosexuels en Israël . 38 Des ...
Des champignons
                  comme engrais naturel
                  Une multitude de petits ballons pro-
                  lifèrent sur la surface d‘une étrange
                  structure sinueuse. Quelques-uns
                  semblent être en suspens, tout en
                  restant attachés par des fils très fins.
                  Cette image prise au microscope
                  optique montre une racine de
                  manioc, entourée par un champi-
                  gnon mycorhizien. Les ballons sont
                  des spores produites par le champi-
                  gnon Rhizophagus irregularis et qui
                  colonisent la racine. L’objectif est
                  de capturer le sucre que la plante a
                  assimilé durant la photosynthèse. En
                  contrepartie, le champignon lui four-
                  nit des nutriments qu’il peut extraire
                  plus efficacement du sol grâce à ses
                  minces filaments, un réel bénéfice
                  pour la plante.
                  Ainsi, les mycorhizes agissent,
                  notamment dans les sols tropicaux
                  et pauvres en phosphate, comme en-
                  grais et augmentent la biomasse du
                  manioc. Le groupe de Ian Sanders,
                  à l’Université de Lausanne, exploite
                  la diversité génétique naturelle du
                  champignon pour développer, grâce
                  à des croisements, de nouvelles
                  variantes génétiques. Avec des
                  chercheurs colombiens, Ian Sanders
                  a trouvé que celles-ci améliorent le
                  rendement des racines de manioc
                  dans une proportion de 20%. Ce
                  résultat est aussi prometteur pour
                  les paysans sud-américains qui
                  pourraient atteindre des rendements
                  supérieurs tout en utilisant moins
                  d’engrais phosphatés.
                  Liselotte Selter

                  Source:
                  I. Ceballos, M. Ruiz, C. Fernández et al.
                  (2013): The In Vitro Mass-Produced Model
                  Mycorrhizal Fungus, Rhizophagus irre-
                  gularis, Significantly Increases Yields of
                  the Globally Important Food Security Crop
                  Cassava. PLoS One 8:e70633.
                  Photo: Jeremy Bonvin, Université de Lausanne

Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99         7
Quel virage énergétique . 10 - Quand les plantes se Parents homosexuels en Israël . 38 Des ...
Débat

                                                                       Valérie Chételat (photomontage)
Des fonds de
recherche
privés dans les
universités?
Entreprises, fondations et
particuliers officient de plus en
plus souvent comme bailleurs
de fonds des hautes écoles en
Suisse. Mais certains dons sont
contestés, comme celui de 100
millions de francs accordé par
UBS à l’Université de Zurich.
Quels sont les arguments pour
et contre un financement privé
de la recherche?

«L
              ’Université revendique la li-                versités, et donc l’institution en tant que                   D’où l’importance de protections insti-
              berté d’enseignement et de                   telle, qui sont en jeu.                                       tutionnelles qui, coulées dans des règles
              recherche», disent les chartes                  Bien entendu, tous les financements                        fermes, garantissent l’intégrité du cher-
              de l’Université de Berne et                  privés ne sont pas diaboliques. Pour les                      cheur et l’indépendance des universités. Il
des autres universités de Suisse. Cette re-                infrastructures communes (bibliothèques,                      faudra notamment déterminer, pour toute
vendication de la liberté académique, de                   auditoires, bâtiments) ou les manifesta-                      la Suisse, les droits des sponsors par rapport
l’indépendance de l’enseignement et de la                  tions (séminaires, congrès, festivités), il                   au choix des sujets de recherche, à la sélec-
recherche est par ailleurs ancrée au plus                  est positif. Mais lorsqu’un sponsor privé fi-                 tion des chercheurs, à la publication des
haut niveau: la Constitution et la loi en                  nance une chaire, ou toute une institution,                   résultats de recherche et à leur utilisation.
font une obligation pour les universités. Et               alors que ses résultats d’enseignement et                     Il s’agira aussi d’établir dans quelle mesure
ce pour une bonne raison: la société attend                de recherche présentent pour lui un inté-                     l’accord de sponsoring doit être rendu pu-
que ces dernières soient des lieux de forma-                                                                             blic. De telles règles font défaut jusqu’à au-
tion, mais aussi d’expertise et de recherche                                                                             jourd’hui. Elles doivent être mises sur pied
fondamentale indépendantes. Sans liberté                                                                                 maintenant, avant que la part de finance-
de penser et d’agir, les hautes écoles ne                       L’indépendance et la                                     ment privé n’augmente encore. Les enjeux,
peuvent honorer cette exigence. Jusque-là,                      crédibilité des universités                              ce sont la crédibilité des universités et l’as-
tout le monde est d’accord.                                                                                              surance de leur pérennité. Ni plus ni moins.
    En revanche, les esprits sont divisés sur                   sont en jeu.
la question de savoir à quel point cette in-                                                             Markus Müller   Markus Müller est professeur de droit public et
dépendance universitaire est menacée par                                                                                 administratif à l’Université de Berne.
le sponsoring privé. Les uns jugent celui-ci
tout à fait bienvenu, dans un contexte de fi-              rêt économique direct, cela devient pro-
nances publiques tendues, alors que l’esprit               blématique. L’institution ainsi sponsorisée
de la croissance et de la concurrence est                  est vite soupçonnée d’être influencée par
omniprésent. Le président de la Conférence                 le bailleur de fonds et par ses intérêts. Or,
des recteurs des universités suisses décla-                aux yeux du public, ce soupçon suffit à por-
rait ainsi récemment au journal Schweiz am                 ter durablement atteinte à la crédibilité de
Sonntag: «Ne pas recourir aux bailleurs de                 l’institution. Car comment faire confiance
fonds privés serait suicidaire. Nous devons                aux résultats obtenus par un chercheur
nous rapprocher d’eux.» D’autres, dont je                  «payé»?
fais partie, jugent préoccupants l’esprit de                   Ce dernier ne peut pas s’immuniser par
la croissance et de la concurrence, ainsi que              ses propres moyens contre les influences,
l’augmentation de la part privée dans le                   le processus étant inconscient en règle
financement de la recherche. A leurs yeux,                 générale. Ni la bonne volonté ni un accord
c’est l’indépendance, la crédibilité des uni-              contractuel ne suffisent à le mettre à l’abri.

8    Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99
Quel virage énergétique . 10 - Quand les plantes se Parents homosexuels en Israël . 38 Des ...
L
      orsque j’évoque devant mes collè-           ment vaciller la domination de la politique      cisément les projets novateurs et interdis-
      gues aux Etats-Unis le débat helvé-         scientifique publique. En forçant un peu le      ciplinaires qui trouvent plus facilement
      tique sur le financement privé de la        trait: être indépendant, c’est avoir le choix.   du soutien auprès de bailleurs de fonds
      science, ils froncent les sourcils d’un     Cela vaut aussi pour le financement des          privés qu’auprès des services d’encourage-
air étonné. Pour eux, le financement privé        sciences. C’est seulement une fois qu’elles      ment publics, car, souvent, ils ne cadrent
est une attestation de performance et non         ont le choix entre un financement de base,       pas avec des structures d’encouragement
une marque d’infamie. En même temps,              des fonds publics d’encouragement par            prédéfinies et politiquement négociées. Si
ils m’envient la sécurité d’un financement        le FNS ou l’UE, et des fonds privés, que les     ces projets de recherche financés au départ
public. Les universités d’élite, comme Har-       universités peuvent développer leur auto-        par des privés réussissent, il n’est pas rare
vard et Yale, ont beaucoup plus souffert des      nomie. Enfin, l’Etat conditionne lui aussi       qu’ils soient ensuite inclus dans le budget
conséquences de la crise financière que les                                                        de la haute école.
universités européennes, dont les budgets                                                             Au final, le reproche de la vénalité n’af-
sont garantis par l’Etat.                                                                          fecte pas les universités, mais il jette sur les
    Toutefois, cette faiblesse financière ne        Etre indépendant, c’est                        chercheuses et chercheurs qui obtiennent
s’est par répercutée favorablement sur les          avoir le choix, également                      des soutiens privés un inacceptable soup-
universités européennes au niveau des                                                              çon. Comme par le passé, personne, dans
classements internationaux. La garantie             pour le financement des                        les hautes écoles de Suisse, n’est obligé d’ac-
publique de la liberté de la recherche et le        sciences.                                      cepter ou d’acquérir des financements pri-
fait que l’Etat assure la majeure partie du fi-                                                    vés. En même temps, le fait de réussir à les
nancement sont étroitement liés. Pourtant,                    Georg von Schnurbein                 attirer ne semble pas dommageable pour
en fin de compte, la qualité de la recherche                                                       la réputation, mais plutôt donner raison
ne dépend pas du mode de financement,             l’octroi de deniers publics à la recherche       à la maxime «On ne prête qu’aux riches»:
mais de l’adhésion de la communauté               moyennant des instructions et des attentes       en matière de subsides de recherche, des
scientifique à ses résultats. Dans la compé-      bien claires, dans le cadre de contrats de       hautes écoles comme l’EPFL et des scienti-
tition internationale des procédures d’ap-        prestations.                                     fiques comme l’économiste Ernst Fehr, di-
pel, des coopérations de recherche et des            Plus de la moitié des étudiants en Suisse     recteur du nouvel UBS International Cen-
publications, la question du financement          sont immatriculés dans une université            ter of Economics in Society à l’Université
devient marginale.                                figurant parmi les 100 meilleures, selon le      de Zurich, ont apparemment une longueur
    Le montant de certains dons, comme            classement international QS; cette propor-       d’avance. Eux qui, dans le passé, ont solli-
celui d’UBS, ne doit pas faire oublier que        tion est à la fois la plus élevée au monde et    cité et obtenu des fonds de tiers, publics ou
les fonds privés, en Suisse, représentent         un indice de l’homogénéité de la qualité de      privés.
tout juste 6% du budget des hautes écoles.        nos hautes écoles. Cependant, le finance-
Le financement privé de la science ne             ment public de base ne suffit pas à couvrir      Georg von Schnurbein est professeur assistant de
remet donc pas en question le primat du           les investissements croissants en sciences       gestion des fondations et directeur du Centre for
financement public. Mais il fait certaine-        naturelles et en médecine. Or, ce sont pré-      Philanthropy Studies de l’Université de Bâle.

                                                                                              Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99   9
Quel virage énergétique . 10 - Quand les plantes se Parents homosexuels en Israël . 38 Des ...
Point fort virage énergétique

«Aussi longtemps que nous nous
représentons la technique comme
un instrument, nous restons pris
dans la volonté de la maîtriser.»
Martin Heidegger
ETH I, CHAUFFAGE À DISTANCE DE L’EPFZ,
ZURICH, 2001. INTÉRIEUR DE LA CHAMBRE
DE ­C OMBUSTION, LONGUEUR 15 m,
­L ARGEUR 8 m, HAUTEUR 15 m.
Photo: Luca Zanier

10    Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99
Quelles énergies
 pour demain?
  L’humanité est confrontée à un choix
 crucial. Pour éviter pénurie et désastre
écologique, elle est tenue de miser sur des
     sources d’énergie renouvelables.
La Suisse entend renoncer au nucléaire et
 opérer un grand virage énergétique. Les
chercheurs sont sollicités afin de trouver
  des solutions nouvelles, également en
             sciences sociales.

                             Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99   11
12   Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99
Point fort virage énergétique

La recherche environnementale
a beaucoup fait pour comprendre
certains problèmes comme le
changement climatique. A l’avenir,
elle doit se concentrer davantage
sur les besoins de l’humanité
tels l’énergie et développer des
solutions. Par Marcel Falk

Pour un échange intelligent

                                             «L
                                                         ’influence de l’homme sur le        de l’eau, de la croissance économique ou de
                                                         climat est claire.» Cette phrase    l’énergie.
                                                         figure dans le résumé du der-           Recentrer davantage la recherche envi-
                                                         nier rapport sur le climat. «Tous   ronnementale sur les besoins de l’huma-
                                             les Etats membres du GIEC cautionnent           nité est l’objectif essentiel de l’initiative
                                             cette phrase», a déclaré le climatologue        «Future Earth» de l’ICSU (Conseil interna-
                                             suisse Thomas Stocker, codirecteur du rap-      tional pour la science) qui vient de démar-
                                             port, lors de la présentation de ce dernier.    rer. Les Académies suisses des sciences ont
                                                Le GIEC (Groupe d’experts intergou-          aussi fondé une Commission Energie pour
                                             vernemental sur l’évolution du climat) a        accompagner le tournant énergétique,
                                             remporté un grand succès. Aucune autre          afin de mettre des faits et des scénarios à
                                             organisation scientifique n’a réussi à sen-     disposition du politique.
                                             sibiliser gouvernements et populations              Pendant son élaboration, le rapport du
                                             à une situation aussi complexe. Dans la         GIEC a été soumis à trois reprises aux gou-
                                             foulée, de nombreuses initiatives privées       vernements. Si l’on veut qu’ils puissent
                                             et publiques ont vu le jour. Le débat sur le    poser certaines questions importantes à la
                                             climat est aussi le moteur du «virage éner-     société, les destinataires de rapports scien-
                                             gétique» que vise la Suisse. Mais au final,     tifiques doivent être impliqués. Pour un
                                             le bilan du GIEC reste décevant: chaque         projet aussi complexe que le virage éner-
                                             année, les émissions de gaz à effet de serre    gétique, de nouveaux partenariats entre
                                             augmentent.                                     science et société – dans le respect des
                                                En matière de thématiques environne-         rôles de chacun – et de nouvelles formes
                                             mentales, la science s’est jusqu’ici mobili-    de dialogue sont nécessaires.
                                             sée autour des problèmes. Le GIEC étudie            Comme le relève Roland Fischer dans
                                             les causes et les effets du changement cli-     son article (voir pages 19 et 20), il n’existe
                                             matique, en indiquant quelques axes d’ac-       pas de «recette technologique» pour le
                                             tion. Dans le domaine de la biodiversité        tournant énergétique. Ni de «recette scien-
                                             également, une organisation a été créée         tifique». A elle seule, la science n’est pas
                                             sur le modèle du GIEC. Pourtant, les gens –     en mesure de tout résoudre. Mais si elle
                                             et les gouvernements – ne s’intéressent         dialogue intelligemment avec la société,
                                             souvent pas directement au climat et à la       beaucoup de choses peuvent devenir pos-
                                             biodiversité, mais veulent de la nourriture,    sibles.

«Rien n’est plus laid qu’un outil brisé
et jeté sur un tas, rien n’est plus laid
qu’une machine rouillée, une roue
brisée au bord de la route.»
Alain
T RIANEL I, CENT RALE AU CHARBON À LÜNEN
( WEST PHALIE), 2001. INTÉRIEUR DE LA TOUR
DE REFROIDISSEMENT, HAUTEUR 160 m.
Photo: Luca Zanier

                                                                                       Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99   13
14   Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99
Point fort virage énergétique

                                      Optimiser la
                                      consommation
                                      et la production
                                      d’énergie
De nombreux scientifiques suisses se
penchent sur la problématique de l’énergie,
qu’il s’agisse de rendre plus efficace sa
production ou de limiter le gaspillage
lié à sa consommation. Certains visent,
par exemple, à contenir les quantités
d’électricité sans cesse croissantes que
consomme Internet, d’autres à optimiser la
production d’énergie éolienne. Par Anton Vos

                                           I
                                                nternet est un monstre boulimique. La      le moins efficient qui soit du point de vue
                                                quantité d’informations dont il regorge    énergétique.»
                                                et la circulation de données qui le tra-      Le concept RESPONSE optimise ce fonc-
                                                verse augmentent continuellement.          tionnement dispendieux en calculant au
                                            Par voie de conséquence, l’énergie que         préalable le plus d’informations de routage
                                            cette vaste infrastructure consomme suit       possible et en utilisant un mécanisme en
                                            la même pente, au point de devenir une         ligne qui active et désactive les éléments
                                            source d’inquiétude pour l’économie et         du réseau sur demande, selon qu’ils sont
                                            l’environnement. Rien qu’en Suisse, selon      utilisés ou non. Les travaux des chercheurs
                                            une estimation basée sur des données de        ont montré que ce système, s’il est installé
                                            2009 et réalisée par l’Empa, la consomma-      dans un réseau informatique, obtient un
                                            tion d’Internet atteint 4,6 TWh par an, soit   meilleur résultat que d’autres solutions
                                            environ 7,8% de la consommation totale         déjà existantes mais avec l’avantage de
                                            d’électricité dans le pays. Une centrale nu-   n’avoir quasiment aucun impact sur la
                                            cléaire comme celle de Mühleberg ne suffit     réactivité du réseau.
                                            plus à assurer le fonctionnement de l’en-         L’équipe a poursuivi ses investigations
                                            semble du matériel impliqué dans le réseau     en s’intéressant à la partie plus en amont
                                            helvétique (ordinateurs, routeurs, serveurs,   d’Internet que constituent tous les mo-
                                            etc). Et la tendance, à l’échelle mondiale,    dems, routeurs et autres multiplexeurs
                                            n’est pas à la baisse.                         d’accès présents chez chaque utilisateur
                                                                                           du réseau. Ces engins ne consomment en
                                                RESPONSE au gaspillage                     eux-mêmes pas beaucoup d’énergie mais
                                            C’est à cet appétit apparemment sans li-       représentent au total plus des trois quarts
                                            mites que s’est attaqué Dejan Kostic, pro-     de l’électricité engloutie par Internet. La
                                            fesseur au Laboratoire de systèmes en          solution originale proposée par l’équipe de
                                            réseau de l’EPFL, et, depuis novembre 2012,    Dejan Kostic permet, du côté des utilisa-
                                            à l’Institut IMDEA Networks à Madrid. En       teurs comme des fournisseurs d’accès, de
                                            collaboration avec les chercheurs de Tele-     mettre en veille les appareils qui peuvent
                                            fonica Research (Espagne) et avec l’aide de    se le permettre grâce à l’analyse du trafic
                                            Nedeljko Vasic, il a mis au point un concept   sur Internet. Si cette technologie était ap-
                                            baptisé RESPONSE qui rendrait possible         pliquée à l’échelle mondiale, les chercheurs
                                            une économie de 30 à 40% de l’énergie          estiment les économies à quelque 33 TWh
«Plus le niveau de la technique
                                            consommée par les différents éléments          par année, soit la production annuelle de
est élevé, plus les avantages que
                                            d’un réseau d’ordinateurs.                     trois centrales nucléaires.
peuvent apporter des progrès
                                                «Les réseaux sont conçus pour répondre
nouveaux diminuent par rapport aux
                                            à deux impératifs: redondance et bande            Gestion des opérations
inconvénients.»
                                            passante surdimensionnée, explique le          Dans le même état d’esprit, Ari-Pekka
Simone Weil
                                            chercheur. Cela leur permet d’encaisser        Hameri, professeur au Département des
KAT RIN II, INSTITUT DE TECHNOLOGIE         les grandes variations de trafic et de main-   opérations de la Faculté des hautes études
DE KARLSRUHE, 2001. INTÉRIEUR DU            tenir en toutes circonstance les services      commerciales de l’Université de Lausanne,
­S PECT ROMÈT RE PRINCIPAL.                 qu’ils offrent aux internautes. Du coup,       a choisi d’appliquer à des fermes d’ordina-
Photo: Luca Zanier                          les réseaux fonctionnent dans le régime        teurs (clusters) les principes de «gestion des

                                                                                     Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99   15
Point fort virage énergétique

     «Notre objectif est de
     produire plus de biens
     informatiques en
     consommant moins
     d’électricité.»
                 Ari-Pekka Hameri,
                 économiste

opérations», bien connue dans l’industrie                 interactions avec des éoliennes. L’idée, à       d’air d’altitude n’est d’ailleurs pas une idée
manufacturière. L’idée de son projet, qui a               terme, est d’optimiser la conception de          nouvelle. Deux stratégies sont possibles.
démarré au début de cette année, consiste                 champs de turbines tout en mesurant l’im-        Soit le générateur d’électricité est embar-
en effet à considérer que ces ensembles de                pact d’une telle installation sur la météoro-    qué à bord de l’aile (pas mal d’efforts ont
processeurs et de disques durs connectés                  logie locale.                                    été menés dans ce sens), soit le générateur
pour augmenter leur capacité de calcul et/                   «Les équations de la dynamique des            reste au sol. Nous avons choisi de suivre
ou de stockage fonctionnent comme des                     fluides permettent déjà d’élaborer une ex-       cette seconde approche. L’idée consiste à
usines traditionnelles. Ils ont une liste de              cellente compréhension du comportement           exploiter la force de traction de l’aile sur
travaux à réaliser et doivent livrer un pro-              des flux d’air à toutes les échelles qui inté-   le fil. Ce dernier est en effet accroché à
duit fini dans des délais impartis.                       ressent l’étude de l’énergie éolienne (allant    une bobine qui, en se déroulant, produit de
    «Notre objectif revient donc à produire               du kilomètre jusqu’au mètre), explique           l’électricité. Bien sûr, les phases de produc-
plus de biens informatiques en consom-                    le chercheur. La difficulté de l’exercice        tion alternent avec des pauses durant les-
mant moins d’électricité grâce à une ges-                 consiste cependant à faire entrer dans ces       quelles il faut rembobiner …»
tion des ressources informatiques comme                   modèles les composantes des turbulences              La tâche du chercheur dans le pro-
s’il s’agissait d’une ligne de production                 qui apparaissent à des échelles plus petites     jet consiste à développer un moyen de
d’automobiles, précise le chercheur. A notre              que la grille de simulation elle-même, mais      contrôle automatique de l’aile, surtout
connaissance, cette approche est originale.               qui sont indispensables pour assurer une         lorsqu’il se trouve dans des conditions mé-
Il faut dire que jusqu’à maintenant, la ten-              bonne précision du modèle.»                      téorologiques extrêmes. Le dispositif est en
dance générale a consisté à augmenter                        Plusieurs solutions numériques ont été        effet censé pouvoir fonctionner de manière
simplement le nombre d’ordinateurs en                     proposées ces dernières décennies mais           autonome, durant de longues périodes et
fonction des besoins croissants plutôt qu’à               elles présentent toutes des inconvénients        par tous les temps. Ce qu’aucun parmi le
optimiser leur fonctionnement.»                           rendant les simulations instables dans dif-      très petit nombre de groupes de recherche
    Les premières tentatives dans le do-                  férents contextes météorologiques. Dans          par le monde actuellement actifs dans ce
maine de la physique – réalisées au CERN                  un récent article, Fernando Porté-Agel et        domaine n’a réussi.
à Genève, qui compte pas moins de 200 000                 son équipe proposent notamment un nou-               Ces quatre projets ne prétendent pas ré-
ordinateurs en réseau – ont montré que                    veau modèle dont ils estiment qu’il accom-       soudre la problématique énergétique à eux
l’optimisation de la charge de travail d’une              plit un important progrès dans ce domaine.       seuls. La plupart des experts s’accordent
ferme d’ordinateurs peut doubler ses per-                 Un autre travail a, quant à lui, permis de       d’ailleurs à dire que la solution ne provien-
formances finales tout en réduisant de ma-                valider la simulation des flux d’air autour      dra pas d’un deus ex machina technologique.
nière importante la consommation d’élec-                  d’une éolienne par des mesures dans une          Cependant, en s’attaquant à des théma-
tricité. D’autres tests ont également été                 soufflerie.                                      tiques bien précises mais très diverses –
menés depuis le début de l’année. Les ré-                                                                  tant en matière de développement de nou-
sultats sont prometteurs mais demandent                      Plus haut, plus fort, plus longtemps          velles techniques de production d’énergie,
maintenant d’être approfondis avant de                    L’influence de la topographie sur le régime      d’amélioration de l’efficience des techno-
pouvoir être commentés.                                   des vents, Colin Jones, professeur assistant     logies actuelles (cellules photo­voltaïques,
    «On s’attend à ce que nos résultats                   au Laboratoire d’automatique de l’EPFL,          batteries, stockage de l’hydrogène, etc.)
puissent être utiles pour le cloud computing,             n’en a cure. Et pour cause. Le but de son        que de baisse de la consommation – la re-
les médias sociaux et autres services com-                projet consiste à exploiter l’énergie éo-        cherche peut offrir un puzzle de solutions
merciaux», estime Ari-Pekka Hameri.                       lienne très loin du sol, à 100 ou 150 mètres     à même de faciliter le virage énergétique.
                                                          d’altitude, à l’aide de cerfs-volants un peu
   L’éolienne au mieux de sa forme                        particuliers. Lui et ses collègues de l’EPFZ
Dans un tout autre secteur de l’énergie,                  et de la Haute école spécialisée de la Suisse
Fernando Porté-Agel, professeur au Labo-                  du Nord-Ouest développent en effet un
                                                                                                                      «Chaque progrès donne un nouvel
ratoire d’ingénierie éolienne et d’énergie                système qui ressemble fort à un kitesurf.
                                                                                                                      espoir, suspendu à la solution d’une
renouvelable à l’EPFL, ne cherche pas à di-               Sauf qu’à la place de l’amateur de glisse se
                                                                                                                      nouvelle difficulté.»
minuer la consommation d’électricité mais                 trouve un camion muni d’un générateur
                                                                                                                      Claude Lévi-Strauss
à en produire le plus possible. L’objectif de             d’électricité.
son projet consiste en effet à développer                    «En altitude, le vent est beaucoup plus                  SPLIT I, INTÉRIEUR DU PÉT ROLIER STENA
un modèle de simulation numérique ultra-                  fort et plus constant que près du sol, ex-                  ­P ROGRESS, 2009. C APACITÉ DE 65 065 tpl.
précis des turbulences du vent et de leurs                plique Colin Jones. Exploiter ces courants                  Photo: Luca Zanier

16   Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99
Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99   17
18   Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99
Point fort virage énergétique

                                                                                          Pour le tournant énergétique, et surtout
                                                                                          pour une transformation effective du sys-
                                                                                          tème suisse (de l’énergie), des compétences
                                                                                          en sciences sociales sont nécessaires.»
                                                                                             Si l’on regarde de plus près sa stratégie

Recherche énergétique:                                                                    de recherche énergétique, la Confédération
                                                                                          semble, au premier abord, avoir pris ce mes-

sans les humanités?
                                                                                          sage à cœur: en été 2012, deux nouveaux
                                                                                          Programmes nationaux de recherche ont
                                                                                          été mis au concours afin de nous aider à né-
                                                                                          gocier le «virage énergétique». Le premier,
                                                                                          intitulé justement «Virage énergétique»
Tournant énergétique, gestion                                                             (PNR 70), se concentre sur les innovations
durable des ressources: les                                                               scientifiques et technologiques, tandis
                                                                                          que le second, «Gérer la consommation de
sciences humaines et sociales sont                                                        l’énergie» (PNR 71), s’attache principale-
peu impliquées dans les efforts                                                           ment aux questions socio-économiques».
                                                                                          Il a pour but «de préparer le virage éner-
déployés pour relever ces défis. Un                                                       gétique en fournissant aux autorités de
changement de mentalité doit-il                                                           régulation des bases scientifiques en vue
s’opérer dans les instituts ou en                                                         de leurs choix de stratégie et en leur propo-
                                                                                          sant des approches pratiques».
politique? Par Roland Fischer
                                                                                              Priorité aux technologies
                                                                                          Toutefois, l’ordre et, bien entendu, les bud-
                                                                                          gets de ces programmes (37 millions de
                                                                                          francs pour le premier, 8 millions pour le
                                                                                          second) signalent clairement que, dans la

                                      U
                                                                                          logique de la Confédération, les innova-
                                               ne souris qui fixe, pétrifiée, la gueule   tions technologiques ont la priorité. Pour-
                                               du serpent: telle est la posture de        tant, «au niveau international, le standard
                                               la planète face à la menace de la          est de considérer le tournant énergétique
                                               catastrophe climatique. La science         comme une thématique sociétale, et pas
                                      connaît-elle une issue? La Suisse, en tout          avant tout technologique», souligne Paul
                                      cas, place de grands espoirs en elle, comme         Burger, expert en développement durable
                                      l’écrit le Fonds national suisse: «La ‹Straté-      à l’Université de Bâle, en citant les grands
                                      gie énergétique 2050› de la Confédération           programmes allemands de recherche en
                                      marque un tournant de la politique énergé-          sciences sociales sur le sujet. Selon lui, le
                                      tique basée sur une utilisation accrue des          programme de la Confédération est trop
                                      énergies renouvelables et une meilleure             timide, la limite supérieure de 400 000
                                      efficacité énergétique. La recherche a un           francs par projet ne permettant pas «de
                                      rôle stratégique à y jouer.»                        grandes choses».
                                          Une question reste entière: de quelle               Heinz Gutscher, psychologue social, an-
                                      recherche parle-t-on? Qui sont les scienti-         cien président de l’Académie des sciences
                                      fiques qui trouveront la réponse à ces ques-        humaines et sociales, et président de Pro-
                                      tions? Des ingénieurs, des climatologues,           Clim, est agacé par ce penchant pour le
                                      des physiciens? Lors d’un micro-trottoir            «technological fix» (recette technologique
                                      sur la question, les personnes interrogées          toute prête). Il déplore aussi la séparation
                                      citeraient sans doute différentes pers-             du programme en deux domaines articulés
                                      pectives scientifiques, sauf une: celle des         autour de disciplines différentes, «même si,
                                      sciences humaines et sociales.                      admet-il, d’un point de vue pragmatique,
                                          Pourtant, tous les experts du climat            c’était probablement la bonne décision. Il
                                      s’accordent à dire que la technologie à elle        n’existe malheureusement toujours pas de
                                      seule ne résoudra pas le dilemme entre              points de contact entre les approches tech-
                                      croissance économique et réduction des              nologiques et sociétales dans la recherche
                                      émissions de CO2. Nombre de solutions               sur l’énergie».
                                      techniques existent déjà, mais leur uti-                A l’inverse, Andreas Balthasar, spécia-
                                      lisation à grande échelle se heurte à des           liste en sciences politiques à l’Université
«ll me semble qu’ils confondent but
                                      obstacles. Comme le formule une prise de            de Lucerne et président du Comité de di-
et moyen, ceux qui s’effraient par
                                      position de 2012 de ProClim, le «Forum for          rection du PNR 71, est d’avis qu’il existe une
trop de nos progrès techniques. La
                                      Climate and global Change» de l’Académie            étroite collaboration avec le PNR 70. Pour
machine n’est pas un but, c’est un
                                      des sciences naturelles: «Sans une volonté          lui, cette dernière a commencé avec l’éla-
outil, comme la charrue.»
                                      de la société toute entière de modifier son         boration commune de la mise au concours.
Antoine de Saint-Exupéry
                                      usage de l’énergie, de tels changements             «Comme le PNR 70 soutiendra en première
FERRERA III, VALLE DI LEI, GRISONS,   sont inconcevables. Sur ce point, la poli-          ligne des projets en lien avec les chaînes
2009. GALERIE D’ACCÈS À LA CENTRALE   tique énergétique est aussi une politique           de valorisation, les questions sociales vont
­S OUTERRAINE, LONGUEUR 180 m,        sociétale, et la recherche énergétique doit         inévitablement se poser, comme la tarifi-
­H AUTEUR 5 m. Photo: Luca Zanier     également être une recherche sociétale.             cation, la mise en œuvre juridique ou l’ad-

                                                                                    Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99   19
Point fort virage énergétique

                                                         hésion de la société. Des experts des deux        miques, rappelle-t-il, et cela n’empêche pas
                                                         programmes auront des échanges intensifs          de mener à bien une recherche fondamen-
                                                         sur ces questions.»                               tale remarquable. Andreas Balthasar pense
                                                                                                           pour sa part que de nombreux chercheurs
                                                            Expertise approfondie                          en sciences sociales apprécient «que le
                                                         L’argument ne convainc pas Paul Burger:           Conseil fédéral ait compris que les sciences
                                                         les sciences naturelles continuent à ne           sociales étaient susceptibles d’apporter
                                                         concéder guère plus aux sciences sociales         une contribution importante au tournant
                                                         que la conduite d’études sur l’adhésion, af-      énergétique».
                                                         firme-t-il. Alors que les sciences humaines          Pour Paul Burger et Heinz Gutscher, le
                                                         pourraient contribuer à une expertise             problème demeure le manque d’incitations
                                                         approfondie, faire davantage qu’étudier si        à se montrer actif dans ce champ. Le pre-
                                                         la population locale accepte bien un parc         mier estime que si, jusque-là, les sciences
                                                         éolien. Ici, rappelle-t-il, les questions sont    sociales ne se sont pas assez penchées sur
                                                         structurelles et plus vastes, comme celle de      les sujets liés à l’énergie, c’est parce que la
                                                         savoir dans quelle mesure il existe un rap-       politique de la recherche n’a pas amorcé
                                                         port entre de nouvelles formes d’énergie          de mouvement dans ce sens. Une oppor-
                                                         et de nouvelles structures économiques,           tunité manquée malgré le PNR 71. Et qu’en
                                                         telles que des associations régionales. Ou        est-il des sciences humaines? Elles restent
                                                         encore celle de la définition de critères de      à l’écart, admet le deuxième, notamment
                                                         qualité de vie.                                   parce qu’en vertu d’une «vision naïve» de la
                                                             En guise d’exemple réussi, Heinz Guts-        situation, empreinte de scientisme, seules
                                                         cher cite le Bits to Energy Lab. Cette initia-    les sciences sociales pourraient à la rigueur
                                                         tive de recherche de l’EPFZ et des universi-      contribuer au tournant énergétique.
                                                         tés de Saint-Gall et de Bamberg (Allemagne)
                                                         analyse le comportement des consomma-                 Utilisation durable des ressources
                                                         teurs. Son objectif: faire en sorte d’obtenir     Mais des voix autocritiques s’élèvent aussi.
                                                         des économies de consommation d’énergie           Ainsi, il y a un an, dans sa prise de position
                                                         grâce aux technologies de l’information.          «Pour un renouvellement des sciences hu-
                                                         Heinz Gutscher invite aussi les historiens        maines», l’Académie des sciences humaines
                                                         à étudier la manière dont les sociétés, par       et sociales écrivait: «La conscience que les
                                                         le passé, ont géré des crises comparables:        moyens techniques seuls ne permettent
                                                         «L’histoire de l’humanité a été ponctuée de       pas de résoudre les difficultés actuelles
                                                         pénuries d’énergie, et des issues ont tou-        suscite une demande considérable de
                                                         jours fini par être trouvées, rappelle-t-il. Il   contributions des sciences humaines en ce
                                                         y aurait encore beaucoup à apprendre à cet        qui concerne les problèmes sociaux. Celle-
                                                         égard.»                                           ci n’est toutefois pas suffisamment satis-
                                                            Les exemples et les idées sont donc là, et     faite.» Pour y remédier, «la formation pour-
                                                         pourtant, dans ce domaine, la Suisse a en-        rait être améliorée de façon substantielle
                                                         core des allures de pays en développement.        grâce à une conscience aiguë de la contri-
                                                         Pourquoi ne mène-t-on pas davantage de            bution possible des sciences humaines
                                                         recherche «appliquée» en sciences sociales        à gérer les grands défis de notre temps»,
                                                         pour certains problèmes écologiques pres-         précisait l’Académie qui citait notamment
                                                         sants? La retenue s’explique-t-elle par la        en exemple «l’utilisation durable des res-
                                                         crainte de se faire instrumentaliser? Les         sources (eau, énergie, matières premières)».
                                                         sciences sociales seraient-elles en train             L’une de ses recommandations concer-
                                                         d’être rattrapées par le débat, bien connu        nait aussi le fossé évoqué par Paul Burger:
                                                         en sciences naturelles, de savoir à quel          l’obligation pour les étudiants en sciences
                                                         point la recherche fondamentale «pure»            humaines de suivre durant leur cursus
                                                         doit quitter la haute mer de la curiosité du      au moins un cours dans une faculté des
                                                         chercheur pour aborder les bancs de sable         sciences naturelles. Pour Heinz Gutscher,
                                                         d’un agenda politique?                            il existe au minimum un point de contact:
                                                            Selon Paul Burger, «le blocage est plutôt      les histoires, qui sont un moteur pour les
                                                         dû au profond fossé qui s’est creusé entre        changements sociétaux, pour la motiva-
                                                         sciences sociales et sciences naturelles.         tion des êtres humains: «Mais qu’est-ce
                                                         Il n’existe pas de véritable intérêt pour         qu’une bonne histoire?» demande-t-il. Un
                                                         une coopération, ni pour les problèmes de         vaste champ, bien sûr. Qu’un spécialiste en
                                                         l’autre bord». A ses yeux, il faut créer une      littérature sait sans doute mieux cultiver
«Le souci de l’homme et de son
                                                         nouvelle génération de chercheurs: «Nous          qu’un ingénieur.
­destin doit toujours constituer
                                                         avons besoin de jeunes gens qui ne sont
 l’intérêt principal de tous les efforts
                                                         pas tombés dans ce piège.» Et le refus de se
 techniques; ne jamais l’oublier
                                                         laisser manipuler? «Faire de la recherche
 au milieu des diagrammes et des
                                                         intégrée ne signifie pas forcément que
 équations.»
                                                         je sois manipulé, objecte l’expert bâlois.
 Albert Einstein
                                                         Même si mon travail de master porte sur
JOSEFST RASSE I, INTÉRIEUR DE L’USINE                    une question posée par une ONG.» Faire de
D’INCINÉRATION DE LA JOSEF­S TRASSE,                     la recherche intégrée signifie être intégré
ZURICH, 2008. Photo: Luca Zanier                         dans des processus politiques et écono-

20   Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99
Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99   21
Point fort virage énergétique
 Cartoon

Créativité contrôlée?
Le «virage énergétique» annoncé
par la Confédération apporte
des innovations en termes de
politique énergétique. Mais il ne
faudrait pas trop attendre des
scientifiques. Par Urs Hafner

                                                        L
                                                               e «virage énergétique» est sur toutes         La politique du tournant énergétique
                                                               les lèvres. Après Fuskushima et à l’ins-   s’inscrit donc dans la tradition helvétique,
                                                               tigation de la Confédération, la Suisse    mais apporte trois nouveautés, comme le
                                                               est censée modifier au cours des pro-      relève Ueli Haefeli, historien de l’environ-
                                                         chaines décennies son approvisionnement          nement. La première réside dans la volonté
                                                         en énergie: en abandonnant le nucléaire, le      de la Confédération d’influencer l’offre par
                                                         pétrole et le charbon, et en se tournant vers    le biais de la promotion des énergies re-
                                                         des sources propres et durables, comme le        nouvelables ou de l’abandon du nucléaire.
                                                         solaire, l’éolien et l’hydraulique. La Confé-    Deuxième nouveauté: l’Etat central veut
                                                         dération réserve aux scientifiques un rôle       contrôler la demande, en augmentant les
                                                         important dans cette transformation: à           subsides pour l’assainissement des bâti-
                                                         eux de montrer à la société comment réali-       ments, ou en imposant des directives d’ef-
                                                         ser le tournant énergétique.                     ficacité énergétique plus strictes pour les
                                                             Cette volonté politique de contrôle,         appareils. Jusque-là, la politique énergé-
                                                         légitimée par le peuple, favorisera sans         tique s’était contentée de créer des condi-
                                                         doute la transformation écologique, mais         tions-cadres neutres du point de vue tech-
                                                         elle a de quoi étonner. Ne vivons-nous pas       nologique, cela pour une offre ne cessant de
                                                         dans une économie de marché où la libre          croître. Troisième nouveauté: selon Daniel
                                                         concurrence devrait finir par accoucher de       Krämer, historien économiste, le tournant
                                                         la meilleure solution? Le fait est que, tradi-   énergétique pourrait signifier un retour
                                                         tionnellement, en Suisse, l’approvisionne-       vers l’approvisionnement énergétique
«Le tournant                                             ment énergétique porte la marque de l’Etat       communal et décentralisé du XIXe siècle.
                                                         (Confédération, cantons et villes). Comme           Le changement de paradigme est d’au-
énergétique pourrait                                     il ressort du «Dictionnaire historique de la     tant plus frappant si l’on compare le virage
signifier un retour vers                                 Suisse», il est en mains communales depuis       énergétique avec la «Conception globale de
                                                         que les villes ont racheté les producteurs       l’énergie» lancée par la Confédération dans
l’approvisionnement                                      privés de gaz et d’électricité au XIXe siècle.   les années 1970. Cette dernière a constitué
communal et                                              Les cantons ont joué un rôle décisif lors        une première conséquence de la politisa-
                                                         de la fondation des grandes compagnies           tion de l’approvisionnement en énergie.
déecentralisé­.»                                         d’électricité.                                   Elaborée sous l’effet de la crise pétrolière,
         Daniel Krämer,                                                                                   des contestations antinucléaires et du rap-
         historien économiste                               La houille blanche                            port du Club de Rome (1972), elle avait pour
                                                         Avec la Première et la Deuxième Guerres          premier objectif de faire des économies.
                                                         mondiales, la Confédération a renforcé ses       Mais elle a finalement eu un impact réduit,
                                                         activités en matière de politique énergé-        explique Ueli Haefeli.
                                                         tique afin de se soustraire à la dépendance         Les déclarations des offices fédéraux
                                                         au charbon importé de France et d’Alle-          concernés témoignent de l’ampleur des
                                                         magne, qui constituait alors la principale       espoirs placés dans les sciences. On attend
                                                         source d’énergie, et de jouir d’une autar-       d’elles qu’elles développent de nouveaux
                                                         cie en la matière. Elle a misé sur l’hydrau-     programmes, des technologies nova-
                                                         lique (la «houille blanche») qui avait per-      trices pour une utilisation plus efficace
                                                         mis l’électrification précoce des chemins        des sources d’énergie, mais aussi qu’elles
                                                         de fer et, dès les années 1950, sur l’énergie    identifient dans le comportement humain
                                                         nucléaire. L’importance du pétrole allait        ce qui pourrait empêcher ou favoriser le
                                                         croissant, mais il fallait l’importer. Les va-   tournant énergétique. Il ne faudrait pour-
                                                         gues de libéralisation des années 1980 et        tant pas en attendre trop. Les chercheurs
                                                         1990, portées par l’Union européenne, n’ont      ne peuvent pas accomplir des miracles,
                                                         pas changé grand-chose à ce refus d’aban-        surtout pas sur commande: les sciences et
                                                         donner l’approvisionnement en énergie            leur indispensable créativité ne sont guère
                                                         aux forces du marché. Contrairement au           contrôlables. Il est rare qu’elles trouvent
                                                         domaine des télécommunications, elles            des réponses convaincantes à des ques-
                                                         n’ont eu pratiquement aucun impact sur le        tions fixées d’avance. Souvent, la connais-
                                                         secteur de l’énergie.                            sance émerge de manière anarchique.

22   Fonds national suisse – Académies suisses: Horizons n°99
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler